Athérosclérose carotidienne et accident vasculaire cérébral ischémique

Arythmie

L'athérosclérose des artères carotides, qui est à l'origine des accidents vasculaires cérébraux, est désormais bien traitée. La détection et le traitement opportuns de l'athérosclérose des artères carotides préviennent la progression de la maladie et garantissent la prévention d'une complication potentiellement mortelle - accident vasculaire cérébral.

AVC ischémique et accident vasculaire cérébral transitoire

Au fur et à mesure que l'athérosclérose progresse, il y a une augmentation de la plaque athéroscléreuse sur la paroi interne de l'artère carotide. En conséquence, le risque de développer un accident vasculaire cérébral augmente. La progression des lésions athéroscléreuses (sténose) des artères carotides conduit au développement d'une ischémie cérébrale chronique. Lorsqu'une partie d'une plaque athéroscléreuse est arrachée, sa particule (embolie) pénètre dans le cerveau avec le flux sanguin à travers les artères carotides, bloquant le flux sanguin vers une certaine partie du cerveau (embolie), à ​​la suite de laquelle un infarctus cérébral se développe.

En fonction de la taille des particules et de la destination finale de l'embolie, l'embolie peut ne présenter aucun signe ou provoquer un accident vasculaire cérébral transitoire (accident ischémique transitoire) ou un accident vasculaire cérébral.

Si la fonction de la zone endommagée du cerveau est complètement rétablie dans les 24 heures, l'épisode est appelé accident vasculaire cérébral transitoire ou accident ischémique transitoire (accident vasculaire cérébral mineur). Si les signes de lésions cérébrales persistent après 24 heures, la condition est appelée accident vasculaire cérébral..

Symptômes précurseurs de l'AVC ischémique

Les signes avant-coureurs d'un accident vasculaire cérébral sont les symptômes caractéristiques de l'ischémie cérébrale chronique:

  • Mal de crâne.
  • Vertiges.
  • Trouble du sommeil.
  • Augmentation de la fatigue lors de stress physique et mental.
  • Difficulté à se concentrer et oubli.
  • Acouphènes ou lourdeur dans la tête.

Il est à noter qu'en l'absence de traitement adéquat, l'ischémie cérébrale progresse et conduit à une altération aiguë de la circulation cérébrale (accident vasculaire cérébral) ou contribue au développement d'une démence vasculaire (démence). Étant donné que l'athérosclérose des vaisseaux du cerveau et l'athérosclérose des vaisseaux du cou peuvent entraîner les manifestations ci-dessus, le seul moyen d'en découvrir la cause est de prescrire le traitement approprié pour l'athérosclérose. Cela signifie pour assurer une prévention fiable des accidents vasculaires cérébraux, consiste à effectuer un examen moderne.

Signes et symptômes d'accident vasculaire cérébral et d'accidents ischémiques transitoires

  • Violations (difficulté) de la parole.
  • Engourdissement, faiblesse, paralysie d'un côté du corps ou du visage.
  • Perte de vision dans un œil.
  • Problèmes d'équilibre ou de coordination.

Comme indiqué ci-dessus, si ces changements régressent complètement en un jour, le patient reçoit un diagnostic d'AIT, si plus de 24 heures - AVC ischémique.

Il existe également le concept de «microstroke», qui n'est pas un terme médical, mais qui est utilisé pour décrire un accident vasculaire cérébral ayant conduit à un infarctus d'une petite zone du cerveau et, par conséquent, se manifestant par des symptômes «effacés» avec une rééducation rapide. Cependant, un micro-coup peut être considéré comme un signe avant-coureur d'un AVC ischémique. Environ la moitié des patients développent un «gros» AVC au cours de l'année suivante.

Détection de l'athérosclérose des vaisseaux du cerveau et des artères carotides

Certaines des études ci-dessous peuvent détecter une maladie de l'artère carotide avant un accident vasculaire cérébral, ce qui permet une prévention rapide de cette maladie formidable..

Au niveau de l'examen, il est possible d'identifier un «souffle carotide» - il s'agit d'un son anormal (souffle systolique) entendu par le stéthoscope sur le cou dans la projection des artères carotides en raison d'un rétrécissement de l'artère carotide, ou d'une différence de pouls entre les deux côtés du cou. Il parle d'une forte probabilité de dommages à l'artère carotide..

Traitement de l'athérosclérose des vaisseaux du cerveau et des artères carotides

Lorsqu'une athérosclérose prononcée mais non manifestée des artères carotides est détectée, un traitement devient nécessaire. Le traitement vise à prévenir la progression de l'athérosclérose et à prévenir les accidents vasculaires cérébraux. Les principales directions de traitement chez les patients atteints d'athérosclérose des vaisseaux cérébraux et des grands vaisseaux du cou sont:

  • correction du dysfonctionnement des organes du système endocrinien (tout d'abord, diabète sucré),
  • normalisation des taux de cholestérol sanguin (obtenue en suivant un régime et en prenant des statines),
  • normalisation de la pression artérielle,
  • arrêter de fumer.

Il est impératif que des médicaments soient prescrits pour réduire la probabilité de formation d'un caillot sanguin (thrombus). Les médicaments les plus couramment prescrits sont l'aspirine (thromboASS, cardiomagnyl) ou Plavix.

Prévention chirurgicale de l'AVC ischémique

Avec un rétrécissement significatif de l'artère carotide par une plaque athéroscléreuse, une endartériectomie de l'artère carotide est généralement utilisée. Une opération chirurgicale qui comprend l'ouverture de la lumière de l'artère carotide affectée et l'enlèvement d'une plaque athéroscléreuse. Cette procédure est bien établie et fournit un résultat positif à long terme sous forme de prévention de l'AVC ischémique pendant de nombreuses années. Il comporte un risque minime chez la plupart des patients. Séjour à la clinique - généralement de 24 à 48 heures.

La plupart des patients ressentent un léger inconfort et sont capables de reprendre leurs activités normales après le traitement après une courte période de récupération (7 à 14 jours).

La technique intravasculaire (endovasculaire) est utilisée comme alternative au traitement chirurgical. Angioplastie par ballonnet avec stent. Actuellement, des études internationales évaluent l'efficacité de cette technique pour le traitement de l'athérosclérose de l'artère carotide. Cette procédure est réalisée en conjonction avec une angiographie sous anesthésie locale par une ponction dans l'aine..

L'essence de la procédure est l'introduction intravasculaire d'un cathéter spécial avec un ballon sur le site de rétrécissement de l'artère carotide. Lorsque le ballon est gonflé dans la lumière de l'artère carotide, la zone rétrécie est élargie. Pour consolider l'effet, le stenting de l'artère carotide dilatée est réalisé en installant un stent interne (cadre) du vaisseau. La période de récupération après une angioplastie avec stent est également très courte.

Prendre rendez-vous

Centre vasculaire nommé d'après T.Topper fournit une assistance qualifiée dans tous les types de maladies vasculaires.

Pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien vasculaire ou subir un examen, il vous suffit d'appeler le +7 (812) 962-92-91 et de convenir d'un moment qui vous convient.

Comment se préparer à la chirurgie

Vous subirez un traitement chirurgical dans notre centre. La préparation à la chirurgie consiste à effectuer un complexe d'examen préopératoire. Par les liens ci-dessous, vous pouvez voir la liste des études requises.

Pourquoi la sténose des artères carotides est-elle dangereuse??

Date de publication de l'article: 23.08.2018

Date de mise à jour de l'article: 19/12/2019

La sténose des artères carotides (code CIM-10 - I65) est une pathologie causée par un rétrécissement persistant de ces vaisseaux ou leur chevauchement (occlusion) sous l'influence d'un certain nombre de causes internes.

Les artères carotides communes (CCA) gauche et droite, qui sont de gros vaisseaux transportant le sang vers la tête, sont divisées en branches internes et externes. Ils fournissent du sang au cerveau, aux yeux, aux tissus mous du visage et à la glande thyroïde. La violation du flux sanguin entraîne des échecs tangibles dans le travail des organes fournis. Les troubles cérébraux sont particulièrement dangereux..

La sténose affecte généralement les deux artères, mais d'un côté elle peut être plus prononcée, formant des symptômes pathologiques.

Si vous ne répondez pas à la maladie à temps, le système visuel en souffre, la mémoire, la plupart des processus sensoriels sont altérés.

C'est la sténose qui est considérée comme la principale cause d'AVC ischémique..

Raisons étroites

La principale raison du rétrécissement de la lumière des artères carotides est considérée comme une lésion athéroscléreuse, qui se traduit par l'apparition de plaques de cholestérol sur leur surface interne..

Ce sont les plaques formées au niveau de la bifurcation de l'artère carotide, ou de la bouche (séparation en branches externe et interne), qui provoquent le plus souvent une sténose..

D'autres raisons incluent:

  • Collagénose due à la prolifération du tissu conjonctif.
  • Inflammation de la paroi vasculaire (artérite) ou dissection.
  • Anomalie congénitale de la structure SA, présence de valves pathologiques (la pathologie peut se manifester à la fois chez un adulte et un enfant).
  • Développement de la dysplasie du tissu fibromusculaire.
  • Maladies accompagnées d'une augmentation de la coagulation sanguine.

Le résultat des processus ci-dessus est un changement dans la direction du flux sanguin, un risque accru de caillots sanguins, qui deviennent des signes avant-coureurs d'un accident cérébrovasculaire aigu..

La probabilité de symptômes négatifs augmente si des facteurs provoquants sont présents:

  1. Diabète.
  2. Violation du métabolisme des graisses.
  3. Hypertension artérielle.
  4. Blessure des vaisseaux de la colonne cervicale.
  5. Âge avancé.
  6. Utilisation à long terme de contraceptifs oraux.
  7. Fumeur.
  8. Activité physique insuffisante ou inactivité physique.

Une attention accrue à sa propre santé doit également être présente en cas de prédisposition héréditaire à la pathologie vasculaire..

Symptômes et degrés de développement

Au stade initial, le rétrécissement de l'artère carotide est asymptomatique: la qualité de vie, le rythme habituel sont préservés. La maladie commence à progresser et, en raison d'une privation chronique d'oxygène, les structures cérébrales commencent à souffrir, des troubles neurologiques se développent.

Ceci est attesté par un certain nombre d'alarmes:

  • Diminue le sommeil nocturne.
  • Des vertiges surviennent périodiquement, les maux de tête deviennent plus fréquents (l'inconfort survient à droite ou à gauche, selon le côté de la blessure).
  • Une léthargie dans le comportement est notée. Perception de l'information, sa reproduction se fait avec difficulté.
  • L'instabilité émotionnelle est présente.

La plupart des signes énumérés sont initialement attribués à la fatigue ou sont considérés comme une manifestation de dépression.

En règle générale, le tableau clinique décrit ci-dessus est accompagné d'un chevauchement du vaisseau droit ou gauche de moins de 50%. Si un rétrécissement supplémentaire se produit, la condition est aggravée par des attaques ischémiques transitoires dues à une altération temporaire de la circulation cérébrale.

Les symptômes typiques des crises comprennent:

  • Mal de crâne.
  • Discours trouble, perception difficile des informations de l'interlocuteur.
  • Discoordination des mouvements, incapacité à effectuer les actions quotidiennes habituelles.
  • Détérioration de la vision, "image" floue, son flou.
  • Sensation d'engourdissement, picotements dans les membres.
  • Difficulté à avaler.
  • Faiblesse soudaine au point de perdre connaissance.
  • Vomissements sans nausée préalable.

La durée de l'attaque est déterminée par le degré de sténose. Les symptômes peuvent persister pendant une heure, le lendemain, la condition est progressivement rétablie. Si elle n'est pas traitée, l'ischémie s'aggrave et un accident vasculaire cérébral se développe.

Classification de la sténose

L'un des critères de classification est la prévalence des lésions de la paroi vasculaire. Si la zone pathologique n'occupe pas plus d'un centimètre et demi, l'athérosclérose sténosante focale est indiquée. Avec un rétrécissement plus étendu, la sténose ICA est diagnostiquée sous une forme répandue.

La division principale se produit en fonction du degré de rétrécissement de la lumière.

La classification suivante est considérée comme généralement acceptée:

  1. I degré - caractérisé par une évolution asymptomatique sans signes d'ischémie cérébrale. Les mesures diagnostiques confirment la pathologie cliniquement significative des vaisseaux de la tête. Le rétrécissement de la lumière est de 30 à 50%.
  2. II degré - le patient souffre d'accidents ischémiques transitoires à la suite de troubles périodiques de la circulation cérébrale. On note un déficit neurologique focal avec élimination des symptômes négatifs dans les 24 heures suivantes. Le chevauchement de la lumière est d'environ 60 à 70%.
  3. III degré (processus hémodynamiquement significatif) - caractérisé par une évolution chronique de l'insuffisance cérébrovasculaire, la présence de symptômes neurologiques prononcés dans le contexte de l'absence d'antécédents de déficit focal. Degré de blocage - jusqu'à 80%.
  4. Degré IV - un stade critique, diagnostiqué avec un accident vasculaire cérébral avec des symptômes neurologiques focaux persistants pendant un jour ou plus. L'obstruction du navire est jusqu'à 90%.

Seul un médecin expérimenté peut déterminer le développement de la maladie au stade initial. Le premier signe est un souffle inhabituel au-dessus de l'artère, détecté lors d'une écoute normale. En cas de suspicion de trouble vasculaire, une série d'examens est prescrite, composée d'une échographie des vaisseaux cervicaux avec échographie Doppler, tomographie (IRM ou TDM), angiographie.

Méthodes de traitement

Des mesures thérapeutiques pour restaurer la santé des artères carotides obstruées sont développées par un neurologue avec la participation d'un thérapeute, car l'élimination simultanée des troubles cérébraux et somatiques est nécessaire.

De plus, des consultations chez un cardiologue, un angiosurgeon sont prescrites. Ce dernier, si nécessaire, prévoit un traitement chirurgical, sans lequel il est impossible de guérir efficacement une sténose sévère.

L'élimination qualitative des symptômes négatifs et la restauration de la qualité de vie sont possibles si un AVC ne s'est pas produit. Une intervention chirurgicale est prescrite pour une sténose de plus de 60%. Sans une approche radicale, l'amélioration de la condition n'est pas possible de plus de 30%. Pour cette raison, les médecins restaurent tout d'abord la perméabilité du vaisseau et seulement après cela, procèdent à des mesures qui affectent la cause de la sténose..

Chirurgie

La thérapie radicale est indiquée dans les cas suivants:

  1. Réduction de la lumière de plus de 60%, même sans symptômes cliniques évidents.
  2. AVC subi à la suite d'une sténose CA.
  3. Accidents ischémiques transitoires réguliers même avec une lésion à 50% CA.

Le tableau présente les options courantes pour les opérations et leurs fonctionnalités:

MéthodeCaractéristiques de l'interventionRésultat
Endartériectomie carotidienneSous anesthésie générale, après incision du vaisseau, la formation pathologique est supprimée, une plastie vasculaire est réalisée et le site de l'incision est suturéÉlimination complète d'un caillot sanguin ou d'une plaque athéroscléreuse
Angioplastie carotidienne, stentingAprès avoir dilaté la lumière du vaisseau à travers un cathéter à ballonnet, un stent est inséré dans la région rétrécie. L'opération nécessite une anesthésie locale, une surveillance continue du pouls et de la pression. L'intervention est réalisée sous contrôle radiographiqueAugmentation efficace de la lumière, prévention de la formation de plaques athéroscléreuses au foyer de la sténose
Prothèses artériellesPratiqué pour les lésions vasculaires étendues, en remplaçant une partie de la paroi par une prothèse spécialeMise à jour de la zone affectée

Dans le cadre de l'endartériectomie carotidienne, si nécessaire, il est prévu de restaurer la géométrie de l'artère carotide. La technique est utilisée pour les anomalies congénitales de la structure SA. Après avoir retiré le segment en forme de boucle ou plié, le récipient est redressé. Résultat - élimination des déformations, y compris les ondulations, les plis.

La rééducation après la chirurgie dure différemment pour chaque patient. Si un stent a été pratiqué, le séjour à l'hôpital est limité à 2-3 jours. Avec l'endartériectomie, cette période passe à une semaine. Les sutures cutanées sont retirées avant la décharge..

Si la douleur survient dans la zone opérée, une application à court terme de glace est autorisée. Les douches sont autorisées le troisième jour après l'opération, la baignade n'est autorisée qu'après 14 jours.

Les contre-indications à l'intervention sont:

  • Développement de la maladie d'Alzheimer.
  • Insuffisance cardiaque 2-3 degrés, angor instable.
  • Infarctus du myocarde récent ou accident vasculaire cérébral majeur.
  • Détection de la tumeur métastatique.
  • Intolérance aux médicaments utilisés dans l'intervention.

Il est également important de prendre en compte un certain nombre de complications pouvant survenir en période postopératoire:

  1. Développement de thrombose vasculaire, accident vasculaire cérébral.
  2. Saignement dans la zone opérée.

La méthode de traitement chirurgicale choisie détermine son coût.

En moyenne, les montants varient dans les limites suivantes:

  • Endartériectomie carotidienne - de 30 à 50000 roubles.
  • Le stenting est une procédure coûteuse qui coûtera 200-280 mille roubles.

Même après l'intervention, le diagnostic posé implique la nécessité d'une révision complète du mode de vie habituel. Après récupération, un rejet des mauvaises habitudes s'impose, le dosage correct de l'activité physique avec un ajout sous forme de massage, la correction de l'alimentation par l'élaboration d'un régime.

Traitement médical

Elle est réalisée à de faibles degrés de sténose, après une intervention pour éviter la détérioration, ou comme mesure thérapeutique principale en présence de contre-indications à la chirurgie.

Un traitement efficace est possible lors de l'utilisation d'un complexe des médicaments suivants:

Groupe pharmacologiqueActeFonds disponibles
Agents antiplaquettairesAnticoagulant
  • Cardio d'aspirine
  • Magnikore
  • Dipyridamole
  • Clopidogrel
  • Combi-Ask
Agents antithrombotiquesPrévention de la formation de caillots sanguins, dissolution des structures pathologiques existantes
  • Héparine
  • Warfarine
  • Marevan
  • Nadroparine-Pharmex
Statines hypolipidémiantesAbaisser le taux de cholestérol
  • Lovastatine
  • Atorvastatine
  • Roxer
  • Mertenil
Médicaments antihypertenseursCorrection de la pression artérielleLe type de médicament et la pertinence de son utilisation sont déterminés par le médecin traitant

L'utilisation de médicaments pour la détection de la sténose de l'artère carotide est démontrée tout au long de la vie.

Régime thérapeutique

En raison du risque élevé de re-formation de plaques, le traitement médicamenteux doit être associé à la préparation d'un régime dont le but est de réduire le taux de cholestérol entrant dans le corps..

Lors de la planification du menu, apportez les modifications suivantes:

  1. Il est permis d'utiliser uniquement des variétés maigres de poisson, de viande et de produits laitiers faibles en gras.
  2. Le beurre est remplacé par un produit végétal.
  3. Fruits et légumes de saison adéquats.
  4. Minimiser la consommation de confiserie, d'abats.
  5. Les plats sont préparés en choisissant les modes d'ébullition ou de cuisson à la vapeur.
  6. Le nombre de repas par jour est de 4 à 5 fois avec de petites portions. Le dîner est prévu au plus tard 3 heures avant le coucher.

Il est conseillé de mesurer la teneur en calories des plats cuisinés. Le taux journalier optimal est de 1500 à 2000 kcal. Lors du calcul, ils doivent prendre en compte les caractéristiques individuelles - taille, poids, niveau d'activité. Après calcul, la valeur résultante est réduite de 15%.

Prévisions de vie

Grâce à une opération opportune, à un traitement médicamenteux à long terme, à un régime alimentaire bien composé et à la correction de l'activité physique, il est possible d'améliorer considérablement le pronostic même avec un pourcentage élevé de fermeture de la lumière artérielle avant la chirurgie. En moyenne, le risque de décès par thrombose ou accident vasculaire cérébral est réduit de 30 à 40%.

S'il existe des facteurs de risque qui provoquent le développement d'une sténose, il est obligatoire de prévoir des examens préventifs réguliers avec une évaluation de l'état de l'AS. 11% de ces patients vivent inconscients du problème pendant 5 ans ou plus, tout en développant des complications irréversibles.

Ne sous-estimez pas le caractère insidieux de la sténose. Même si le traitement effectué a contribué à l'élimination complète des symptômes de la maladie, vous ne devez pas vous détendre. Vous devez surveiller de près votre santé, adhérer au régime alimentaire approprié, suivre strictement les recommandations du médecin traitant, subir régulièrement des examens médicaux de contrôle.

État potentiellement mortel du patient - sténose de l'artère carotide

Si la lumière de l'artère carotide est bloquée par un thrombus ou une plaque de cholestérol, la nutrition du cerveau est altérée. Cette condition (sténose) peut être accompagnée d'accidents ischémiques transitoires dans le cas où le blocage est incomplet ou si une voie de contournement de la circulation sanguine est formée. En l'absence totale de circulation sanguine, un accident vasculaire cérébral ischémique survient et, dans certains cas, une mort subite.

Qu'est-ce que la sténose carotidienne

La violation de la perméabilité du sang à travers l'artère carotide en raison d'un rétrécissement de sa lumière est appelée sténose. Cette maladie se retrouve chez un patient sur deux avec une ischémie cérébrale et chez un tiers des patients avec un AVC. La maladie, en règle générale, se déroule dans le contexte de la formation d'une plaque athéroscléreuse à l'intérieur du vaisseau. En fonction du degré de dommage, les options suivantes sont distinguées:

  • sténose limitée jusqu'à 1,5 cm, étendue à plus de 1,5 cm;
  • segmentaire - jusqu'à un quart de cercle, concentrique - plus de la moitié de la lumière;
  • avec complications (hémorragie, formation de thrombus) et sans elles.

Nous vous recommandons de lire l'article sur l'athérosclérose des vaisseaux cervicaux. De là, vous en apprendrez sur la pathologie et les symptômes de son développement, les raisons, le diagnostic et le traitement.

Et voici plus sur l'examen de l'athérosclérose.

Facteurs de risque

Une plaque athéroscléreuse se forme sur la paroi du vaisseau et contient du cholestérol, des triglycérides et des plaquettes. Les facteurs de risque de ce processus sont les troubles nutritionnels (abondance de graisses animales et de glucides simples dans l'alimentation), l'obésité, le diabète de type 1 et 2, le tabagisme..

En plus de l'athérosclérose, la sténose de l'artère carotide est causée par:

  • maladies du tissu conjonctif (dysplasie fibromusculaire);
  • artérite auto-immune;
  • blessures traumatiques;
  • maladies du sang - augmentation du nombre de plaquettes, anémie falciforme;
  • formation de thrombus avec malformations cardiaques, endocardite, fibrillation auriculaire, processus tumoraux;
  • structure anormale, y compris vrillage (tortuosité accrue).

Symptômes de l'apparition du développement de la pathologie

Si la lumière de l'artère carotide se ferme progressivement, des voies de contournement pour l'approvisionnement en sang commencent à se former dans le cerveau, les cellules s'adaptent à la privation d'oxygène et au manque de nutrition, par conséquent, avec une sténose unilatérale et locale, il peut y avoir une évolution à faible symptôme et un pronostic relativement favorable. Une obstruction soudaine entraîne un arrêt aigu du flux sanguin, c'est-à-dire un accident vasculaire cérébral.

Les premiers signes de difficulté du flux sanguin vers le cerveau sont appelés attaques cérébrales transitoires (temporaires). Leurs principales caractéristiques:

  • faiblesse (parésie) dans un bras ou dans les membres supérieurs et inférieurs du côté opposé de l'artère bloquée;
  • engourdissement de la moitié du visage et des doigts;
  • déficience visuelle sur le côté de la sténose - assombrissement des yeux, scintillement des points ou des taches;
  • difficulté à prononcer les mots;
  • mal de crâne;
  • évanouissement;
  • difficulté à avaler;
  • contractions musculaires locales.

Sténose de l'artère carotide

Pour déterminer les tactiques de traitement et le pronostic de la maladie, un critère tel que le degré de sténose est utilisé. Il est calculé par rapport à la taille du récipient de référence:

  • artère carotide interne au-dessus du bulbe;
  • artère carotide commune avant ramification à 1 cm et 3 cm.

Pour le calcul, mesurez la lumière minimale de l'artère et divisez-la par la taille appropriée. Les données obtenues peuvent être les suivantes: occlusion modérée (supérieure à 50%), hémodynamiquement significative (à partir de 70%), critique (jusqu'à 99%). Dans le même temps, des constrictions de plus de 75% sont des indications pour un traitement chirurgical..

Quels sont les types particuliers de pathologie

En fonction de l'effet du degré de rétrécissement sur la circulation sanguine du cerveau, plusieurs formes cliniques de la maladie sont distinguées..

Hémodynamiquement significatif

En raison du chevauchement de plus de 70% de la lumière de l'artère avant le rétrécissement, une augmentation de la pression artérielle est notée, et après cela, le flux sanguin diminue considérablement, ce qui entraîne une carence en nutriments et en oxygène dans la zone de ramification de l'artère cérébrale moyenne et des zones adjacentes.

Les manifestations cliniques se manifestent sous la forme d'accidents ischémiques sévères, qui peuvent encore avoir une évolution réversible. Il existe une parésie des extrémités, une diminution des réflexes et de la sensibilité, des troubles visuels et de la parole. Avec un traitement médicamenteux opportun, une restauration partielle ou presque complète des fonctions se produit. 5% des patients développent un AVC au cours de l'année.

Sténose critique

Si la lumière est rétrécie de 70 à 99%, elle est considérée comme dangereuse pour la survenue d'accidents ischémiques étendus. À ce stade, les changements athérosclérotiques entraînent des dommages massifs aux artères, ce qui rend difficile la formation de voies collatérales pour la nutrition du cerveau..

Des thrombus et des emboles se forment, chevauchant de petites branches de vaisseaux sanguins, par conséquent, l'évolution de la maladie résiste aux méthodes de traitement conservatrices et il est difficile de réaliser une rééducation complète des patients.

Regardez la vidéo sur la sténose de l'artère carotide:

Diagnostic des artères droite et gauche

En plus de l'état neurologique du patient, des méthodes instrumentales sont utilisées pour déterminer le diagnostic de sténose:

  • Échographie des vaisseaux du cou: courant inverse accéléré le long des branches externes, lorsqu'il est bloqué, le sang les traverse jusqu'à l'artère ophtalmique. Lorsque l'artère temporale est comprimée, la vitesse du sang diminue.
  • L'angiographie des vaisseaux cérébraux n'est utilisée que pour l'examen préopératoire. Il est remplacé par l'imagerie par résonance magnétique.
  • L'IRM avec contraste vasculaire est la méthode la plus précieuse. Les foyers ischémiques dans le cerveau, les lieux d'embolie vasculaire sont déterminés.

Le traitement comme chance pour la vie

Afin de restaurer complètement l'apport sanguin au cerveau avec sténose, seules des méthodes de traitement chirurgicales peuvent être utilisées. Mais si l'opération est effectuée alors qu'un accident vasculaire cérébral s'est déjà produit, la mortalité de ces patients est d'environ 40%. Par conséquent, il est recommandé d'effectuer un traitement radical pour les indications suivantes:

  • accident cérébrovasculaire transitoire transféré;
  • accident vasculaire cérébral guéri avec anomalies neurologiques mineures;
  • blocage de plus de 70% de la lumière de l'artère (même en l'absence de manifestations);
  • la présence de sources de thromboembolie;
  • diminution du flux sanguin cérébral.

Options de fonctionnement

Lorsque la lumière des vaisseaux est complètement fermée, une anastomose est créée entre les artères cérébrales externe et interne pour contourner le site de sténose. Pour ce faire, connectez la sous-clavière et la carotide commune ou l'artère carotide externe.

S'il y a une occlusion partielle, les méthodes de traitement chirurgical peuvent être:

  • endartériectomie carotidienne ou techniques de reconstruction similaires;
  • installation d'un stent;
  • manœuvre.

La première méthode a une grande base de preuves d'efficacité pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux pendant 3 à 5 ans. Pour sa mise en œuvre, une artère est disséquée à l'emplacement de la plaque, qui est séparée de la paroi vasculaire. Ensuite, un shunt en téflon est installé dans la lumière du vaisseau, qui est retiré après la chirurgie plastique.

La méthode d'éversion implique l'isolement de l'artère carotide, son éversion comme un bas et la séparation couche par couche de la plaque. Après cela, l'étanchéité d'origine du récipient est recréée..

Récupération après

Les deux premiers jours, le patient est dans l'unité de soins intensifs, où les fonctions vitales de base et l'hémodynamique cérébrale sont surveillées. Une attention particulière est portée à la pression artérielle et à l'équilibre électrolytique sanguin. Avant le congé, un balayage recto-verso, une échographie CT et Doppler sont effectués. À la maison, en règle générale, le patient obtient après une semaine d'hospitalisation.

Pour prévenir de telles conditions, un traitement préventif est prescrit:

  • Plavix,
  • Warfarine,
  • Acide acétisalicylique,
  • Curantil.

Le traitement anticoagulant est effectué sous la surveillance de tests de coagulation sanguine.

Le pronostic de la vie du patient

Si elle n'est pas traitée, la sténose des artères carotides entraîne une altération chronique ou aiguë de l'hémodynamique cérébrale. Dans le premier cas, des signes d'ischémie cérébrale sont notés sous la forme d'une mémoire altérée, d'une capacité de travail et de signes transitoires d'hypoxie cérébrale. Avec le développement d'un accident vasculaire cérébral, en particulier avec l'athérosclérose avancée, les chances de guérison sont faibles. Par conséquent, un traitement chirurgical rapide est recommandé aux patients, même en l'absence de plaintes prononcées..

Pour éviter la progression de la maladie, vous avez besoin de:

  • se débarrasser de l'excès de poids, du tabagisme, de l'abus d'alcool;
  • normaliser la nutrition en réduisant la proportion de graisses animales et de sucreries;
  • suivre des cours de thérapie vasculaire de soutien.

Nous vous recommandons de lire l'article sur la thrombose cérébrale. De là, vous en apprendrez sur les causes et les symptômes de la pathologie, des méthodes de diagnostic, de traitement et de prévention..

Et voici plus sur le blocage des vaisseaux sanguins dans les jambes.

La sténose de l'artère carotide se produit lorsque le flux sanguin à travers elle est perturbé en raison du développement de l'athérosclérose. Cela conduit à une carence en oxygène et en nutriments dans les tissus cérébraux et est à l'origine du développement d'accidents ischémiques transitoires ou persistants. Un traitement chirurgical est recommandé pour éviter un accident vasculaire cérébral étendu en cas de sténose..

L'athérosclérose des vaisseaux cervicaux a des conséquences graves pour le patient. Il est plus important de prévenir le développement de la maladie. Que faire si la maladie a déjà commencé?

Les plaques de cholestérol découvertes dans l'artère carotide constituent une menace sérieuse pour le cerveau. Le traitement implique souvent une intervention chirurgicale. L'enlèvement avec des méthodes alternatives peut être inefficace. Comment nettoyer avec un régime?

L'endartériectomie carotidienne est un moyen de prévenir les accidents vasculaires cérébraux. L'opération peut être réalisée sur les artères carotides. Il est considéré comme assez économe. La récupération après l'endartériectomie par éversion est rapide.

Pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux récurrents, l'hypertension artérielle et d'autres problèmes artériels, il est recommandé de réaliser un stenting des vaisseaux cérébraux. La chirurgie améliore souvent considérablement la qualité de vie.

En raison de l'augmentation du taux de glucose, de cholestérol, de la pression artérielle, de mauvaises habitudes, l'athérosclérose sténosante se développe. Il n'est pas facile d'identifier les signes d'écho de BCA, artères coronaires et carotides, vaisseaux des membres inférieurs, athérosclérose cérébrale, plus il est difficile à traiter.

L'hypoplasie congénitale de l'artère carotide peut entraîner un accident vasculaire cérébral, même chez les enfants. Il s'agit d'un rétrécissement de l'artère interne, gauche, droite ou commune. Diamètre - jusqu'à 4 mm ou moins. Chirurgie requise.

Un renflement ou un anévrisme de l'artère carotide peut être une maladie congénitale. Il peut également être gauche et droit, interne et externe, sacculaire ou fusiforme. Les symptômes apparaissent non seulement sous la forme d'une bosse, mais également d'une violation du bien-être. Traitement - chirurgie uniquement.

Dans certaines situations, les prothèses artérielles peuvent sauver des vies et la réparation des artères peut prévenir les complications graves de nombreuses maladies. Un remplacement de l'artère carotide et fémorale peut être effectué.

Il peut y avoir une sténose congénitale et acquise de l'artère rénale. Cela peut être droit, rein gauche ou bilatéral, mais toujours mortel. S'il y a aussi une hypertension artérielle, les médicaments seuls ne peuvent pas être dispensés.

Sténose de l'artère carotide - symptômes et traitement

Qu'est-ce que la sténose carotidienne? Nous analyserons les causes d'occurrence, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l'article du Dr P.V. Galkin, neurochirurgien avec 19 ans d'expérience.

Définition de la maladie. Causes de la maladie

La sténose de l'artère carotide est une affection dans laquelle le cholestérol, ou en d'autres termes, la graisse, se dépose dans l'épaisseur de la paroi artérielle, provoquant la formation de plaque, provoquant un rétrécissement de l'artère (sténose). L'athérosclérose est la principale cause du développement de la sténose de l'artère carotide..

Apport sanguin au cerveau

L'apport sanguin au cerveau est effectué par 4 vaisseaux artériels: par deux carotides (droite et gauche) et, par conséquent, par deux artères vertébrales. Le volume principal de sang (jusqu'à 80%) pénètre dans le cerveau par les artères carotides, de sorte que leur rétrécissement (sténose) augmente considérablement le risque d'accident vasculaire cérébral.

Les artères carotides partent de l'aorte dans la cavité thoracique, pénètrent dans l'épaisseur des muscles du cou et, en passant par les os de la base du crâne, se rapprochent du cerveau. Si vous placez vos doigts sur la surface antéro-latérale du cou des deux côtés, vous pouvez sentir leur pulsation. Près du larynx, l'artère carotide commune se divise en artère carotide externe et interne. L'artère carotide externe alimente les muscles, les tissus mous de la tête et du visage, et l'artère carotide interne alimente le cerveau. Le plus souvent, une plaque athéroscléreuse se forme dans la zone de division (bifurcation) de l'artère carotide commune en interne et externe.

Le plus souvent, la sténose de l'artère carotide se développe chez les patients du groupe d'âge plus avancé - plus de 60 ans.

L'effet dommageable sur la paroi interne de l'artère est exercé par:

  • hypertension - augmentation persistante et prolongée de la pression artérielle supérieure à 140/90 mm. rt. Art.;
  • diabète - le risque de développer une sténose de l'artère carotide chez les patients diabétiques est 4 fois plus élevé que chez les personnes en bonne santé;
  • fumer - en plus d'endommager les parois des artères, entraîne un épaississement du sang, une augmentation du «mauvais» cholestérol, provoque une thrombose, réduit la capacité de transport des érythrocytes à fournir de l'oxygène aux tissus;
  • une augmentation du taux de cholestérol dans le sang (principalement sa «mauvaise» fraction - lipoprotéines de basse densité) - favorise la formation de plaques de cholestérol dans l'épaisseur de la paroi artérielle.

Les facteurs de risque contribuant au développement de la sténose de l'artère carotide sont:

  1. surpoids et obésité;
  2. ischémie cardiaque;
  3. hérédité accablée pour l'athérosclérose;
  4. plus de 70 ans;
  5. activité physique insuffisante (mode de vie sédentaire);
  6. syndrome métabolique.

Les fumeurs ayant un taux de cholestérol sanguin élevé et une pression artérielle élevée sont huit fois plus susceptibles de développer une sténose carotidienne que les non-fumeurs ayant un cholestérol et une tension artérielle normaux.

Le syndrome métabolique fait référence à une combinaison de facteurs de risque qui augmentent le risque d'accident vasculaire cérébral et d'autres maladies telles que le diabète et les maladies coronariennes. Cinq composants du syndrome métabolique: 1. taille large (indique une obésité abdominale - le dépôt de graisse dans la cavité abdominale);

2. une augmentation du taux de triglycérides (une des fractions de cholestérol) dans le sang;

3. faible taux de lipoprotéines de haute densité («bon» cholestérol) dans le sang;

4. hypertension artérielle;

5. glycémie élevée.

Le diagnostic de syndrome métabolique est posé en présence d'au moins trois des composants ci-dessus chez un patient.

De plus, la dysplasie fibromusculaire et la maladie anévrysmale peuvent provoquer une sténose carotidienne, mais ces conditions sont rares..

L'athérosclérose est une maladie systémique, de sorte que des plaques se forment non seulement dans les artères carotides, mais également dans d'autres artères. Les patients présentant une sténose des artères carotides ont un risque accru de maladie coronarienne et de l'artère de la jambe, qui peut se présenter avec une angine de poitrine et une claudication intermittente.

Symptômes de la sténose de l'artère carotide

La plupart des patients présentant une sténose de l'artère carotide ne ressentent aucune plainte jusqu'à ce qu'un rétrécissement sévère de l'artère se développe ou qu'un caillot sanguin se forme dans sa lumière. En règle générale, la principale manifestation de la sténose de l'artère carotide est un trouble neurologique réversible scientifiquement appelé accident ischémique transitoire (AIT). L'AIT se développe dans le contexte d'un arrêt temporaire du flux sanguin vers le cerveau, tandis que les troubles neurologiques ne persistent pas plus de 24 heures. L'AIT ne doit pas être dédaignée car elle est le signe avant-coureur d'un AVC imminent. Une assistance médicale en temps opportun peut prévenir le développement d'un accident vasculaire cérébral, et l'examen vous permet d'identifier les facteurs de risque qui peuvent être influencés par une intervention chirurgicale, des médicaments ou des changements de mode de vie.

Les manifestations de l'AIT et de l'AVC ischémique peuvent être:

  • maux de tête soudains et intenses;
  • vertiges avec instabilité et perte d'équilibre;
  • faiblesse soudaine ou engourdissement dans un bras / une jambe, généralement d'un côté;
  • "Inclinaison" du visage;
  • trouble, discours flou, incompréhension du discours adressé;
  • perte soudaine de la vision d'un ou des deux yeux (cécité).

Si de telles plaintes apparaissent, vous devez appeler d'urgence "03" et appeler une ambulance.

L'accident ischémique transitoire et l'accident vasculaire cérébral sont similaires mais diffèrent dans les résultats. Si après un AIT il y a une guérison complète, après un accident vasculaire cérébral, des troubles neurologiques irréversibles se développent, causés par la mort du tissu cérébral et se manifestant par des troubles de la vue et de la parole, une paralysie et en cas d'AVC massif, se terminant souvent par la mort du patient. Les statistiques montrent que la majorité des patients victimes d'un AVC n'avaient aucun précurseur de son développement. Un traitement rapide est extrêmement important pour le rétablissement du patient. Les chances maximales de guérison complète sont les patients qui ont réussi à restaurer la perméabilité grâce à une artère bloquée dans les 4 heures suivant l'apparition des premiers symptômes de la maladie. Autrement dit, plus le traitement est commencé tôt, plus il y a de chances pour un rétablissement complet..

Pathogenèse de la sténose de l'artère carotide

L'artère carotide chez les personnes jeunes et en bonne santé a une structure élastique. Sa paroi interne, appelée intima, est une surface lisse qui empêche la formation de caillots sanguins dans la lumière de l'artère. Le vieillissement, l'hypertension artérielle, provoquant des micro-ruptures de l'intima, contribuent au dépôt de cholestérol dans l'épaisseur de la paroi artérielle et à la formation de plaque. Une plaque athéroscléreuse est une substance de structure hétérogène avec une consistance allant du caillé à la densité du cartilage. Cela est dû au dépôt progressif de cholestérol, à sa calcification et, au fil du temps, à la croissance du tissu conjonctif dans l'épaisseur de la plaque. Tout cela conduit à un rétrécissement de la lumière de l'artère. Au fur et à mesure que l'athérosclérose progresse, la paroi de l'artère carotide interne passe de élastique et souple à dense et rigide.

Le mécanisme de développement de l'AVC en cas de sténose de l'artère carotide peut se développer de plusieurs manières:

  • À mesure que la plaque athéroscléreuse augmente en taille, l'artère se rétrécit jusqu'à un blocage complet (occlusion), ce qui perturbe le flux sanguin vers le cerveau;
  • En règle générale, la surface de la plaque présente des irrégularités, souvent des ulcérations, où se forment des caillots sanguins, qui bloquent partiellement ou complètement l'artère et conduisent à un apport sanguin insuffisant au cerveau;
  • dans certains cas, généralement en raison d'une hémorragie de vaisseaux pathologiques nouvellement formés, la plaque se fissure ou se rompt, tandis que des fragments de cholestérol ou des caillots sanguins formés à sa surface se déplacent avec le flux sanguin dans les artères du cerveau, provoquant leur blocage.

Complications de la sténose de l'artère carotide

Un accident vasculaire cérébral est la mort de cellules (neurones) dans le cerveau. En tant que cause de décès, l'AVC arrive au deuxième rang après l'infarctus du myocarde. Dans le monde, 6,24 millions de personnes sont mortes d'un accident vasculaire cérébral en 2015, selon l'Organisation mondiale de la santé. [1]

Environ 85% des accidents vasculaires cérébraux se développent en raison de l'arrêt du flux sanguin dans les artères qui alimentent le cerveau, ils sont appelés ischémiques. 15% des accidents vasculaires cérébraux sont le résultat d'un vaisseau rompu, ce qui conduit à une hémorragie intracrânienne, ils sont appelés hémorragiques. [2]

La moitié de tous les accidents vasculaires cérébraux ischémiques se développent en raison d'un rétrécissement (sténose) des artères alimentant le cerveau, 20% - en raison de la formation de caillots sanguins dans les cavités du cœur, généralement dans le contexte d'un rythme cardiaque irrégulier et de leur mouvement avec le flux sanguin dans les artères du cerveau, 25% - les soi-disant accidents vasculaires cérébraux lacunaires, leur cause principale est l'hypertension, 5% sont le résultat d'une dissection (dissection) des artères ou d'un défaut congénital du septum interauriculaire. [3]

Le taux de mortalité par accident vasculaire cérébral en Russie est extrêmement élevé. Parmi ceux qui ont subi un accident vasculaire cérébral, un patient sur trois meurt dans les 30 jours et ce chiffre passe à 50% (un patient sur deux) au bout d'un an. [4]

Le cerveau est constamment dépendant d'un apport sanguin stable et adéquat en raison de la forte activité des processus métaboliques qui s'y déroulent et du manque d'autres sources d'énergie. Le poids du cerveau humain ne représente que 2% du poids corporel total, mais en même temps il consomme 20% de l'oxygène transporté par les globules rouges circulant dans le sang. [5] Par conséquent, même avec une diminution à court terme de l'apport sanguin au cerveau, un manque d'oxygène (ischémie) se développe, ce qui peut entraîner le développement d'un accident vasculaire cérébral..

Diagnostic de la sténose de l'artère carotide

Pour établir un diagnostic, le médecin doit découvrir les plaintes, collecter l'anamnèse (clarifier s'il y avait des symptômes caractéristiques de l'AIT), procéder à un examen général et évaluer l'état neurologique. Lors de l'examen, le médecin effectuera une auscultation des artères carotides avec un stéthoscope, son but est d'exclure le souffle «systolique». L'apparition du souffle «systolique» est causée par la turbulence (vortex) du flux sanguin dans la zone de sténose artérielle causée par la plaque athéroscléreuse.

La méthode de diagnostic la plus courante et la plus abordable pour détecter la sténose de l'artère carotide est l'échographie, également appelée balayage duplex. Il s'agit d'une étude sûre, indolore et non invasive basée sur l'enregistrement des ondes ultrasonores réfléchies à l'aide d'un transducteur installé sur la surface antéro-latérale du cou. La numérisation recto-verso vous permet d'évaluer le rétrécissement de la lumière de l'artère carotide, afin de déterminer le volume de sang circulant dans l'artère carotide. De plus, à l'aide de l'échographie, il est possible de déterminer l'état de la plaque, sa structure interne, ce qui est important pour prédire sa carie, son ulcération. L'examen échographique est la méthode primaire ou, en d'autres termes, une méthode de dépistage pour le diagnostic de la sténose des artères carotides, complétée par une angiographie (angio-vaisseau, graphie-coloration), si une décision est prise en faveur d'un traitement chirurgical.

L'angiographie par tomodensitométrie (TDM) est réalisée pour évaluer plus précisément le degré de sténose de l'artère carotide et l'état des autres artères qui alimentent le cerveau. Dans cette étude, après l'injection d'un produit de contraste pour rayons X dans la veine saphène (généralement sur le bras), la tête et le cou sont «éclairés» à l'aide de rayons X à différents angles, et le programme informatique combine les images résultantes en images bidimensionnelles et tridimensionnelles.

Dans certains cas, une angiographie par résonance magnétique (RM) peut être prescrite. Sa différence avec le TC est qu'il utilise un type d'équipement différent, basé sur un champ magnétique de haute puissance. Sous son influence, des protons (noyaux d'un atome d'hydrogène) se déplacent dans le corps du patient. Étant donné que les tissus et organes du corps humain ont une structure différente avec une teneur en liquide différente (y compris les protons), le signal reçu d'eux est enregistré de différentes manières. Cette fonctionnalité permet au médecin de voir les différences entre les images obtenues en présence d'une pathologie par rapport à la norme. Pour obtenir une image plus claire des artères du cou, un contraste supplémentaire est généralement utilisé.

S'il est impossible de réaliser une TDM, une angiographie par résonance magnétique ou les résultats obtenus lors de leur conduite sont douteux, une angiographie directe est utilisée. Dans cette étude, un cathéter spécial est inséré à travers une ponction artérielle dans la cuisse ou l'avant-bras vers les artères s'étendant de l'arc aortique et fournissant du sang au cerveau, qui comprend les artères carotides. La position du cathéter est contrôlée à l'aide d'une unité de radiographie spéciale - un angiographe. Pour évaluer la gravité et l'étendue du rétrécissement des artères carotides, une substance radio-opaque spéciale est injectée dans le cathéter installé. Cette étude est la plus informative et la plus précise, ou, en d'autres termes, le «gold standard» dans le diagnostic de la sténose de l'artère carotide.

Traitement de la sténose de l'artère carotide

Le but du traitement de la sténose de l'artère carotide est de prévenir la progression de l'athérosclérose et, par conséquent, des troubles neurologiques mortels et irréversibles - accident vasculaire cérébral. La méthode de traitement qui sera recommandée par le médecin dépend en grande partie du degré de rétrécissement de l'artère, de la présence de symptômes d'ischémie transitoire ou d'un accident vasculaire cérébral terminé, de l'âge et de l'état général du patient.

Lors de la confirmation de la sténose de l'artère carotide, le médecin proposera d'agir sur les facteurs de risque modifiables, à savoir:

  1. changer la nature du régime alimentaire - un régime pauvre en graisses animales;
  2. ramener le poids corporel à un niveau normal;
  3. éliminer les influences stressantes;
  4. augmenter l'activité physique;
  5. arrêter de fumer.

Traitement médical

En cas d'AVC résultant d'un blocage de l'artère carotide par un thrombus, lors de l'admission à l'hôpital, un traitement peut être initié pour dissoudre le thrombus. L'utilisation d'un tel traitement est autorisée pendant les 4 premières heures à partir du début de la maladie, jusqu'à ce que des changements irréversibles dans le cerveau se soient développés. Autrement dit, plus le traitement est commencé tôt, plus il y a de chances pour un rétablissement complet..

La prescription de médicaments qui préviennent les caillots sanguins (agents antiplaquettaires) est la principale méthode de traitement des patients atteints de sténose de l'artère carotide. Ils empêchent les plaquettes de coller ensemble dans le lit vasculaire et la formation de caillots sanguins dans les artères carotides, ce qui peut entraîner le développement d'un accident vasculaire cérébral. Les plus couramment utilisés sont l'aspirine et le clopidogrel.

Pour normaliser le métabolisme du cholestérol, en règle générale, seuls les changements de mode de vie sont insuffisants. À cette fin, des médicaments appelés statines sont prescrits. La normalisation du taux de cholestérol sanguin réduit le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Les statines sont généralement prescrites aux patients diabétiques atteints de maladie coronarienne et de taux élevés de «mauvais» cholestérol dans le sang - lipoprotéines de basse densité. La prescription de statines et d'un régime alimentaire peut réduire de 25 à 30% la teneur en lipoprotéines de basse densité dans le sang.

Pour le traitement des maladies et des affections qui ont un effet néfaste sur les artères carotides, des médicaments qui normalisent la pression artérielle peuvent être prescrits, car l'hypertension artérielle est le principal facteur de risque d'accident vasculaire cérébral. Il a été constaté que le maintien de valeurs normales de tension artérielle réduit le risque d'accident vasculaire cérébral de 6 fois. En présence de diabète sucré, il est impératif de maintenir une glycémie normale en prenant des médicaments hypoglycémiants ou des injections d'insuline. Un traitement approprié est prescrit par un endocrinologue.

Chirurgie

Une intervention chirurgicale est recommandée pour les patients qui ont subi un accident ischémique transitoire ou un accident vasculaire cérébral et qui présentent une sténose de l'artère carotide supérieure à 50%. [6] Le but de l'opération est d'éviter les accidents vasculaires cérébraux.

Aujourd'hui, deux types d'opérations sont utilisés:

1. élimination de la plaque athéroscléreuse de l'artère par l'incision;

2. dilatation du rétrécissement de l'artère avec l'installation d'un dispositif spécial (stent).

Les deux interventions restaurent la perméabilité de l'artère carotide et améliorent le flux sanguin vers le cerveau.

L'endartériectomie carotidienne est une intervention chirurgicale pour éliminer la plaque. Une incision linéaire est pratiquée le long de la face antéro-latérale du cou, longue de 8 à 10 cm, l'artère carotide est isolée. Des pinces vasculaires sont temporairement appliquées au-dessus et au-dessous de la zone de rétrécissement, ce qui est nécessaire pour arrêter le flux sanguin à travers l'artère carotide. Lors du clampage de l'artère, l'apport sanguin au cerveau est effectué par les artères carotides et vertébrales opposées. L'artère carotide est sectionnée et la plaque athéroscléreuse en est retirée par éversion de la paroi (méthode d'éversion). L'artère est ensuite fermée avec une suture délicate. Après quoi les pinces sont retirées et le flux sanguin vers le cerveau reprend.

L'endartériectomie carotidienne est indiquée chez les patients qui ont subi un AIT ou un accident vasculaire cérébral et qui présentent une sténose de l'artère carotide de plus de 50%. Il est également recommandé pour les patients asymptomatiques présentant une sténose carotidienne supérieure à 60%. Chez les patients présentant une sténose modérément sévère des artères carotides (de 50 à 69%), le traitement chirurgical réduit le risque d'accident vasculaire cérébral de 6,5% sur une période de cinq ans. Chez les patients présentant une sténose sévère (plus de 70%), le risque d'accident vasculaire cérébral après la chirurgie est réduit de 80%. [7] Les avantages de l'endartériectomie chez les patients présentant une sténose de 50% ou moins ne l'emportent pas sur les risques de la procédure elle-même.

Le stenting de l'artère carotide est une intervention intravasculaire douce dans laquelle la plaque athéroscléreuse est écrasée et la lumière de l'artère rétrécie s'élargit. Ces opérations sont effectuées dans une salle d'opération à rayons X à l'aide d'un équipement spécial - une unité angiographique. Par une piqûre à l'aiguille d'une artère de la cuisse ou de l'avant-bras, un tube flexible et fin (cathéter) est amené à l'artère carotide. Ensuite, un autre cathéter fin avec un ballon à l'extrémité est placé dans la zone de sténose de l'artère carotide - au niveau de la plaque. Au fur et à mesure que le ballon se gonfle, l'artère se dilate et la plaque est écrasée dans sa paroi. Pour restaurer la lumière de l'artère, le ballon est dégonflé et retiré. À la fin de l'intervention, dans la zone du rétrécissement existant de l'artère, au-dessus de la plaque, un dispositif auto-expansible est installé - un stent qui ressemble à un tube en maille. La fonction du stent est de garder l'artère ouverte.

Le stenting de l'artère carotide est indiqué:

1. patients symptomatiques présentant une sténose sévère des artères carotides de plus de 70%, s'ils ont des contre-indications pour effectuer une endartériectomie carotidienne;

2. avec des sténoses reformées, après une intervention antérieure;

3. avec des sténoses qui se sont développées dans le contexte d'une radiothérapie précédemment menée pour le cancer des organes du cou. [8] [9]

Le verrouillage de l'artère carotide est une chirurgie qui redirige le flux sanguin autour d'une artère carotide obstruée par la plaque. Dans la terminologie scientifique et médicale, une telle opération est appelée anastomose microartérielle extra-intracrânienne (EICMA). Son utilisation est justifiée pour une sténose à 100% ou, en d'autres termes, une occlusion de l'artère carotide. Le shunt est généralement sa propre veine ou artère, généralement la grande veine saphène de la jambe ou l'artère radiale / ulnaire de l'avant-bras. Un shunt (un vaisseau à travers lequel le flux sanguin sera effectué en contournant l'obstacle) est suturé au-dessus de l'occlusion à l'artère carotide dans le cou, puis il est passé à travers le trou de trépanation jusqu'à l'artère cérébrale, qui est une continuation de l'artère carotide, où elle lui est également suturée. Le but de l'opération EIKMA est de créer une voie de contournement pour un apport sanguin supplémentaire au cerveau. La nécessité de réaliser une craniotomie (trépanation) et d'imposer une anastomose (la connexion de deux artères créées à l'aide de techniques microchirurgicales) est due aux caractéristiques anatomiques du développement de l'occlusion de l'artère carotide. Avec un rétrécissement critique de l'artère carotide (plus de 95%), un thrombus peut se former dans la zone de la plaque, qui, en raison de la réduction du flux sanguin dans l'artère, augmentera en taille et «se développera» vers la cavité crânienne, provoquant son blocage complet (occlusion). La croissance du thrombus s'arrête en dessous du niveau des vaisseaux sortants, à travers lesquels l'artère carotide est remplie de sang contournant l'occlusion. En règle générale, la première artère de l'artère carotide après la formation de la plaque est l'artère oculaire..

Prévoir. La prévention

Les patients présentant une sténose de l'artère carotide doivent être surveillés par le médecin traitant. Il est nécessaire de mesurer régulièrement la pression artérielle, le cholestérol, la glycémie (en présence de diabète). Les résultats de l'examen montreront si des médicaments supplémentaires sont nécessaires ou si la situation est sous contrôle. De plus, une échographie annuelle (duplex) sera nécessaire pour démontrer dans quelle mesure le sang circule dans les artères carotides rétrécies. La numérisation recto verso en dynamique montrera si le degré de sténose augmente ou, si l'opération a été effectuée, son efficacité..

Il est important de se rappeler que la sténose de l'artère carotide est une maladie évolutive. En l'absence de traitement approprié, le risque d'accident vasculaire cérébral est de 13% par an pour les patients présentant une sténose carotidienne symptomatique et de 2,2% pour les patients présentant une sténose asymptomatique. Il ne faut pas dédaigner les manifestations nouvellement développées d'un apport sanguin insuffisant au cerveau! Vous devez consulter immédiatement un médecin.

Après l'opération de l'édartériectomie carotidienne, la sténose de l'artère carotide peut se développer à nouveau, généralement dans les 2 ans, en règle générale, elle ne se manifeste pas cliniquement. Avec une plaque nouvellement formée, il est possible d'effectuer une deuxième opération avec expansion intravasculaire de la lumière de l'artère et installation d'un stent. Cependant, le degré de rétrécissement de l'artère carotide peut diminuer pendant le traitement, il ne faut donc pas se précipiter pour effectuer une intervention intravasculaire jusqu'à ce que le degré de sténose atteigne 80%. Les resténoses qui se sont développées sur 2 ans sont associées à la progression de la maladie sous-jacente - l'athérosclérose. Pour résumer ce qui précède, une réopération ou une pose de stent est indiquée pour la resténose symptomatique ou leur gravité supérieure à 80%.