Que sont les lymphocytes et quel est leur rôle dans la réponse immunitaire

Thrombophlébite

Dans la formule leucocytaire du test sanguin général, il existe au total 5 types de leucocytes. Deux d'entre eux sont les plus nombreux: les neutrophiles et les lymphocytes. Alors qu'est-ce que c'est, pourquoi il y en a tant dans le sang et quelle fonction remplissent-ils?

  1. Que sont les lymphocytes
  2. Types de lymphocytes
  3. Structure
  4. Où sont formés
  5. Fonctions effectuées

caractéristiques générales

Les lymphocytes sont un grand groupe de cellules du système immunitaire, formées dans la moelle osseuse à partir de la lignée lymphoïde de la cellule hématopoïétique. Ils circulent dans le sang et sont responsables de l'immunité humorale et cellulaire du corps humain..

Types de lymphocytes

Tous les lymphocytes ont des caractéristiques morphologiques similaires, mais diffèrent par leur origine et leurs fonctions.

Les principaux types de lymphocytes:

  1. Lymphocytes T
  2. Lymphocytes B
  3. NK-lymphocytes (0 sous-population)

Lymphocytes T

Les sous-espèces de lymphocytes T sont distinguées:

  1. AG-réactif
  2. T-helpers
  3. Cellules T tueuses (lymphocytes T cytotoxiques)
  4. Effecteurs en T
  5. T suppresseurs
  6. Cellules de mémoire immunitaire
  7. Activation de la différenciation lymphocytaire

Leur part du nombre total de lymphocytes dans le sang est de 65 à 80%. Les lymphocytes T se forment, comme tous les autres, dans la moelle osseuse rouge, mais ils mûrissent, contrairement aux autres, dans le thymus. Dans le thymus, le processus de prolifération, de différenciation et de sélection des lymphocytes T se produit. En raison de la maturation dans le thymus, ils forment un récepteur de cellule T reconnaissant l'antigène, grâce auquel ils distinguent les antigènes du corps des antigènes étrangers. Lorsqu'un lymphocyte T entre en contact avec un antigène étranger, il est activé, à la suite de quoi il commence à produire et à sécréter des cytokines qui activent les macrophages, d'autres types de lymphocytes.

Ils sont subdivisés en CD4 + (T-helpers) et CD8 + (cellules cytotoxiques). Les lymphocytes T CD4 + produisent des cytokines et les lymphocytes T CD8 +, en raison de la propriété de cytotoxicité, tuent les cellules cibles infectées par des virus. Le CD4 + dans le sang périphérique normal est 2 fois plus élevé que le CD8+.

Lymphocytes B

La liste des sous-espèces de lymphocytes B comprend:

  1. B-producteurs d'anticorps
  2. Suppresseurs B
  3. Cellules de mémoire immunologiques
  4. B-killers (lymphocytes B cytotoxiques)

La maturation des lymphocytes B, après avoir quitté la moelle osseuse rouge dans la circulation sanguine périphérique, se produit dans les organes secondaires du système immunitaire. La part des lymphocytes B représente 8 à 20% de leur nombre total dans le sang périphérique. Les lymphocytes B sont capables de reconnaître tous les types d'antigènes et, les ayant fixés sur leur membrane cellulaire, les présentent à d'autres cellules. C'est l'une des principales fonctions des lymphocytes B - la fonction de présentation de l'antigène. Ils présentent des antigènes aux lymphocytes T, grâce auxquels ces derniers sont activés et libèrent des cytokines. Les lymphocytes B eux-mêmes, après contact avec l'antigène, sont activés et se différencient en plasmocytes qui produisent et sécrètent des anticorps, c'est-à-dire l'immunité humorale est déclenchée.

Lymphocytes NK

Ils n'appartiennent ni aux lymphocytes T ni aux lymphocytes B. La sous-population de ces cellules n'est pas nombreuse - seulement 5 à 20% du nombre total de lymphocytes, mais elles jouent un rôle très important dans les processus d'hématopoïèse et de réponse immunitaire.

Un autre nom pour les lymphocytes NK est les cellules tueuses naturelles (naturelles). Ils diffèrent des lymphocytes T et B par leur taille plus grande, la présence de granules dans le cytoplasme et, surtout, par l'absence de récepteurs de reconnaissance d'antigène sur la membrane. Ils ont également une fonction très importante - ils sont capables de tuer des cellules cibles: des cellules infectées par des virus et des cellules tumorales.

Structure

Tous les lymphocytes sont morphologiquement similaires:

Caractéristiques microscopiques:

  • 1,5 fois plus qu'un érythrocyte mature
  • Rapport noyau / cytoplasme élevé
  • Noyau rond mature (chromatine dense)
  • Les nucléoles sont absents
  • Cytoplasme peu abondant, bleu clair, sans granules

Les lymphocytes n'ont pas de granules dans leur cytoplasme, pour lesquels ils ont été affectés au groupe des agranulocytes. L'absence de granules dans la structure des lymphocytes peut être expliquée très simplement - ils ne nécessitent pas d'enzymes lysosomales comme dans les granulocytes, car ils exercent leur effet cytotoxique en raison de la production d'anticorps ou en modifiant la pression osmotique d'une cellule étrangère.

Différenciation

Les précurseurs lymphocytaires sont formés à partir d'une cellule souche sanguine dans la moelle osseuse. À l'avenir, certains d'entre eux passent par l'étape de recirculation et pénètrent dans d'autres organes hématopoïétiques - c'est ainsi que les précurseurs des lymphocytes T pénètrent dans le thymus, où leur maturation ultérieure se produit..

Les fonctions

Si nous résumons les fonctions de tous les lymphocytes, nous obtenons la liste suivante de ce dont ils sont responsables dans la réponse immunitaire:

  1. Reconnaissance d'une structure antigénique étrangère et lancement d'une commande pour initier une réponse immunitaire (lymphocytes AG-réactifs et cellules de mémoire immunologique)
  2. Production d'anticorps et effet cytotoxique sur les cellules étrangères (producteurs et tueurs d'AT)
  3. Amélioration de l'effet de la réponse immunitaire en recrutant d'autres types de leucocytes (effecteurs)
  4. Renforcer l'action des autres lymphocytes (aidants)
  5. Limiter l'intensité et compléter la réponse immunitaire (suppresseurs)

Les lymphocytes sont les principales cellules immunitaires, car leur rôle dans une réponse immunitaire adéquate est le plus important. Une telle importance est due au mécanisme de la réponse immunitaire à l'infection et aux substances étrangères entrant dans le corps. Le fait est que ce sont les lymphocytes qui sont les premiers à réagir à l'infection en reconnaissant les antigènes étrangers, suivi du lancement de toute une chaîne de réactions immunitaires, à la suite desquelles des anticorps sont produits et la phagocytose est activée. C'est grâce à l'interaction bien coordonnée des lymphocytes T et B que se produit le lancement de l'immunité humorale et cellulaire. Les lymphocytes sont les seules cellules du corps capables de reconnaître spécifiquement leurs propres antigènes étrangers et de répondre par activation au contact avec un antigène spécifique..

Fonction des lymphocytes T

Les cellules du système immunitaire comprennent les lymphocytes, les macrophages et autres cellules présentatrices d'antigène (cellules A, de l'anglais accessoire-auxiliaire), ainsi que la soi-disant troisième population de cellules (c'est-à-dire les cellules qui n'ont pas les principaux marqueurs de surface T- et B - lymphocytes, cellules A).

Selon leurs propriétés fonctionnelles, toutes les cellules immunocompétentes sont divisées en effectrices et régulatrices. L'interaction des cellules dans la réponse immunitaire est réalisée à l'aide de médiateurs humoraux - cytokines. Les principales cellules du système immunitaire sont les lymphocytes T et B.

Dans le corps, les lymphocytes recirculent constamment entre les zones d'accumulation de tissu lymphoïde. La localisation des lymphocytes dans les organes lymphoïdes et leur migration le long de la circulation sanguine et des canaux lymphatiques sont strictement ordonnées et associées aux fonctions de diverses sous-populations.

Les lymphocytes ont une caractéristique morphologique commune, cependant, leurs fonctions, les marqueurs CD de surface (de différenciation claster), d'origine individuelle (clonale), sont différentes.

Selon la présence de marqueurs CD de surface, les lymphocytes sont divisés en populations et sous-populations fonctionnellement différentes, principalement en lymphocytes T- (dépendant du thymus, différenciés primaires dans le thymus) et B- (dépendant de la bourse, mûris dans la poche de Fabrice chez les oiseaux ou ses analogues chez les mammifères) lymphocytes.

Lymphocytes T.

Habituellement localisé dans les zones dites T-dépendantes des organes lymphoïdes périphériques (périarticulaire dans la pulpe blanche de la rate et les zones paracorticales des ganglions lymphatiques).

Les lymphocytes T reconnaissent l'antigène traité et présenté à la surface des cellules présentatrices d'antigène (A). Ils sont responsables de l'immunité cellulaire, des réponses immunitaires de type cellulaire. Des sous-populations séparées aident les lymphocytes B à répondre aux antigènes T-dépendants en produisant des anticorps.

Origine et maturation.

L'ancêtre de toutes les cellules sanguines, y compris les lymphocytes, est une seule cellule souche de moelle osseuse. Il génère deux types de cellules progénitrices - la cellule souche lymphoïde et le précurseur des globules rouges à partir desquels les cellules précurseurs des leucocytes et des macrophages sont dérivées.

La formation et la maturation des cellules immunocompétentes sont effectuées dans les organes centraux de l'immunité (pour les lymphocytes T, dans le thymus). Les cellules précurseurs des lymphocytes T pénètrent dans le thymus, où les cellules pré-T (thymocytes) mûrissent, prolifèrent et se différencient en sous-classes distinctes en raison de l'interaction avec les cellules épithéliales et dendritiques du stroma et de l'exposition à des facteurs polypeptidiques de type hormonal sécrétés par les cellules épithéliales thymiques (alpha1- thymosine, thymopoïétine, thymuline, etc.).

Au cours de la différenciation, les lymphocytes T acquièrent un certain ensemble de marqueurs CD membranaires. Les lymphocytes T sont subdivisés en sous-populations selon leur fonction et leur profil de marqueur CD.

Les lymphocytes T reconnaissent les antigènes à l'aide de deux types de glycoprotéines membranaires- Récepteurs des lymphocytes T (une famille de molécules de type Ig) et CD3, liés de manière non covalente. Leurs récepteurs, contrairement aux anticorps et aux récepteurs des lymphocytes B, ne reconnaissent pas les antigènes circulant librement. Ils reconnaissent les fragments peptidiques qui leur sont présentés par les cellules A à travers un complexe de substances étrangères avec la protéine correspondante du système principal d'histocompatibilité des classes 1 et 2.

Il existe trois groupes principaux de lymphocytes T - auxiliaires (activateurs), effecteurs, régulateurs.

Le premier groupe est celui des aides (activateurs), qui comprennent les T-helpers1, T-helpers2, les inducteurs de T-helpers, les inducteurs de T-suppresseurs.

1. Les T-helpers1 portent les récepteurs CD4 (comme les T-helpers2) et CD44, sont responsables de la maturation des lymphocytes T-cytotoxiques (T-killers), activent les T-helpers2 et la fonction cytotoxique des macrophages, sécrètent IL-2, IL-3 et autres cytokines.

2. Les T-helpers2 ont un CD4 commun et des récepteurs CD28 spécifiques pour les helpers, assurent la prolifération et la différenciation des lymphocytes B en cellules productrices d'anticorps (plasma), la synthèse d'anticorps, inhibent la fonction des T-helpers1, sécrètent IL-4, IL-5 et IL-6.

3. Les inducteurs des T-helpers portent CD29, sont responsables de l'expression des antigènes HLA de classe 2 sur les macrophages et autres cellules A.

4. Les inducteurs des T-suppresseurs portent un récepteur spécifique CD45, sont responsables de la sécrétion d'IL-1 par les macrophages, de l'activation de la différenciation des précurseurs des T-suppresseurs.

Le deuxième groupe - effecteurs T. Il ne comprend qu'une seule sous-population.

5. Lymphocytes T cytotoxiques (tueurs T). Ils possèdent un récepteur CD8 spécifique, lysent les cellules cibles qui portent des antigènes étrangers ou des auto-antigènes altérés (greffe, tumeur, virus, etc.). Les CTL reconnaissent un épitope étranger d'un antigène viral ou tumoral en combinaison avec une molécule HLA de classe 1 dans la membrane plasmique de la cellule cible.

Le troisième groupe - cellules T - régulateurs. Représenté par deux sous-populations principales.

6. Les T-suppresseurs sont importants dans la régulation de l'immunité, assurant la suppression des fonctions des T-helpers 1 et 2, les lymphocytes B. Ils ont des récepteurs CD11, CD8. Le groupe est fonctionnellement hétérogène. Leur activation se produit à la suite d'une stimulation directe avec l'antigène sans participation significative du système principal d'histocompatibilité.

7. T- contre-suppresseurs. Ils n'ont pas de CD4, CD8, ont un récepteur pour une leucine spéciale. Contribuer à la suppression des fonctions des T-suppresseurs, développer la résistance des T-helpers à l'effet des T-suppresseurs.

Lymphocytes: niveaux élevés et bas, fonctions, comment normaliser

Les lymphocytes sont des globules blancs qui sont également l'un des principaux types de cellules immunitaires du corps. Ils proviennent de la moelle osseuse et existent dans le sang et la lymphe. Dans cet article, nous examinerons les différents types de lymphocytes, les niveaux normaux de ces cellules dans le sang et ce qui se passe si les niveaux deviennent trop bas ou trop élevés..

L'article est basé sur les résultats de 32 études scientifiques

L'article cite des auteurs tels que:

Notez que les nombres entre parenthèses (1, 2, 3, etc.) sont des liens cliquables vers des études de recherche évaluées par des pairs. Vous pouvez suivre ces liens et consulter la source d’information originale de l’article.

p, citation de bloc 2,0,0,0,0 ->

Que sont les lymphocytes?

Comme toutes les cellules sanguines, rouges et blanches, les lymphocytes commencent leur chemin de vie dans la moelle osseuse. Une fois qu'une personne est née, la moelle osseuse devient une usine de production de nouvelles cellules sanguines. Les différents types de lymphocytes diffèrent principalement par leur site de maturation et leur fonction. (1)

p, citation de bloc 3,0,0,0,0 ->

Fonctions de différents types de lymphocytes:

  • Les cellules tueuses naturelles (cellules NK) tuent les cellules tumorales et les cellules infectées par le virus.
  • Les cellules B fabriquent des anticorps. Les anticorps attaquent les cellules étrangères à l'organisme (bactéries, toxines et virus).
  • Les cellules T détruisent les propres cellules du corps, y compris les cellules cancéreuses ou celles qui ont été envahies par des virus.

Les lymphocytes peuvent produire des cytokines, qui sont de petites protéines importantes pour que le système immunitaire réagisse, développe et éteint l'inflammation et supprime les infections. (2)

p, blockquote 4,0,0,0,0 -> TYPES DE CELLULES SANGUINES INCLUANT 3 TYPES DE LYMPHOCYTES

Les lymphocytes font partie du système immunitaire. Le système immunitaire inné réagit aux agents pathogènes de manière générale, mais n'a pas de protection à long terme. Le système immunitaire adaptatif réagit aux agents pathogènes en utilisant la mémoire de rencontres précédentes avec un agent pathogène spécifique, tel que le virus de la rougeole. (3)

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

Les lymphocytes ne vivent pas éternellement. Les lymphocytes matures subissent une mort programmée. Il aide à maintenir l'homéostasie et la tolérance dans le corps. (cinq)

p, blockquote 6,0,0,0,0 ->

Types de lymphocytes

p, blockquote 7,0,0,0,0 ->

Les cellules T proviennent de la moelle osseuse et mûrissent dans le thymus et parfois dans les amygdales. Différents types de cellules T comprennent les cellules T tueuses, les cellules T auxiliaires, les cellules T régulatrices, les cellules T à mémoire et les cellules T tueuses naturelles..

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

Les cellules T CD4 + naïves (nouvellement créées) sont des cellules qui deviendront des cellules immunitaires Th1, Th2, Th17 et des cellules T régulatrices. (6)

p, blockquote 9,0,0,0,0 ->

Cellules T cytotoxiques (tueuses)

Les cellules T tueuses, également appelées cellules T CD8 +, peuvent scanner la surface d'autres cellules pour voir si elles sont cancéreuses ou infectées par des virus ou des bactéries. Ils tuent les cellules infectées et aident à prévenir les maladies auto-immunes.

p, blockquote 10,0,0,0,0 ->

Une activité insuffisante des lymphocytes T tueurs peut conduire à la survie de l'agent infectieux ou à une maladie auto-immune. (7)

p, blockquote 11,0,0,0,0 ->

T-helpers

Les cellules T auxiliaires, également appelées cellules T CD4 +, en revanche, aident à déclencher et à contrôler la réponse immunitaire du corps. Ils sont appelés assistants (aides). Ces lymphocytes aident à l'activation des cellules T tueuses, à la maturation des cellules B et à la libération de cytokines. Ils ne peuvent fonctionner que lorsqu'ils sont activés à la surface des cellules présentatrices d'antigène. (8)

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

Les cellules T auxiliaires peuvent être divisées en différents groupes en fonction de leurs agents pathogènes cibles, par exemple Th1, Th2 et Th17.

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

  • La réponse Th1 (T-helper type 1) est caractérisée par la libération d'interféron-gamma et est plus efficace contre les agents pathogènes qui résident à l'intérieur des cellules, comme les bactéries et les virus. (neuf)
  • La réponse Th2 (T helper type 2) est caractérisée par la libération d'interleukine-5 (IL-5) et est plus efficace contre les agents pathogènes qui infectent en dehors des cellules, comme certaines bactéries et parasites. (neuf)
  • Les cellules Th17 sont des analogues inflammatoires des cellules T régulatrices. Ils produisent l'interleukine-17 (IL-17), l'interleukine-6 ​​(IL-6), l'interleukine-22 (IL-22), le facteur de nécrose tumorale TNF-alpha. Les lymphocytes Th17 protègent contre les parasites extracellulaires qui ne peuvent pas être supprimés efficacement par les types 1 et 2 d'assistance-T. Très souvent, lors du passage des infections aux maladies auto-immunes, ces cellules Th17 sont associées au développement d'auto-immunité et d'allergies..

Cellules T régulatrices

Les cellules T régulatrices, également appelées cellules T suppressives, maintiennent la tolérance, préviennent les maladies auto-immunes et limitent l'inflammation. Cependant, ils suppriment également l'immunité contre certains agents pathogènes et certaines tumeurs. (Dix)

p, blockquote 14,0,0,0,0 ->

Cellules T mémoire

Les cellules T mémoire vivent longtemps (jusqu'à 15 à 20 ans) après la fin d'une infection et aident le système immunitaire à se souvenir des infections précédentes. Ils se multiplient rapidement après une réinfection par des infections connues..

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

Il existe 3 types de cellules mémoire: résidentes, centrales et effectrices. Les cellules T mémoire sont particulièrement importantes pour le développement de vaccins. (Onze)

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

Les cellules T auxiliaires et les cellules T cytotoxiques peuvent devenir des cellules T à mémoire. Les lymphocytes T à mémoire sont stockés dans les ganglions lymphatiques et la rate et, dans certains cas, peuvent fournir une protection à vie contre des infections spécifiques.

p, citation 17.0,1,0,0 ->

T-killers naturels

Les cellules T tueuses naturelles aident à relier les parties adaptatives et innées du système immunitaire. Ils peuvent produire des cytokines et réguler les réponses immunitaires contre les auto-antigènes. (12)

p, citation de bloc 18,0,0,0,0 ->

Une carence en cellules T peut endommager le système immunitaire. Une carence peut provoquer des maladies héréditaires, des infections fongiques graves, le cancer et d'autres infections chroniques. Une carence en cellules T est généralement présente chez les nourrissons ou les tout-petits. (13)

p, blockquote 19,0,0,0,0 ->

Type de cellule B

Les cellules B fonctionnent principalement dans le système immunitaire adaptatif. Ils sécrètent (produisent) des anticorps et des cytokines et mûrissent dans la moelle osseuse. Fondamentalement, ils interagissent avec des antigènes, des molécules qui induisent une réponse immunitaire afin de produire des anticorps. (Quatorze)

p, blockquote 20,0,0,0,0 ->

Cellules de mémoire B

Les cellules B mémoire circulent dans tout le corps pour déclencher une réponse anticorps rapide lorsqu'elles détectent un antigène. Ils aident le système immunitaire à réagir plus rapidement après une réinfection. (Quatorze)

p, blockquote 21,0,0,0,0 ->

Cellules B réglementaires

Les cellules B régulatrices aident à arrêter les lymphocytes qui peuvent provoquer une inflammation. Ils favorisent également la formation de cellules T régulatrices. (15)

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

Les cellules T aident à activer les cellules B, même si certaines cellules B n'ont pas besoin de cellules T pour s'activer. (Quatorze)

p, blockquote 23,0,0,0,0 ->

Le fait de ne pas reconnaître l'infection par les cellules B et leur transformation peut provoquer des maladies auto-immunes telles que l'arthrite, le diabète de type 1, le lupus, la sclérose en plaques et le cancer. (seize)

p, blockquote 24,0,0,0,0 -> LYMPHOCYTES QUI SONT CONSTAMMENT DANS LE REIN (LYMPHOCYTES RÉSISTANTS AUX TISSUS), NK KILLERS - PEUVENT PARTICIPER AU DÉVELOPPEMENT DE DIFFÉRENTES MALADIES DU REIN. (la source)

Type de cellule NK - cellules tueuses naturelles

Les cellules tueuses naturelles (NK) font partie du système immunitaire inné. Ils fournissent une réponse rapide aux cellules infectées. Ils n'ont pas besoin d'anticorps pour former une réponse immunitaire contre un ennemi. (17)

p, blockquote 25,0,0,0,0 ->

Les cellules tueuses naturelles jouent également un rôle dans la réponse immunitaire adaptative pour aider avec les infections secondaires. Ils sont particulièrement nécessaires pour lutter contre le cancer et peuvent montrer une résistance innée à des virus comme le VIH. (17)

p, citation de bloc 26,0,0,0,0 ->

Analyse du nombre de lymphocytes

Le test le plus simple du nombre de lymphocytes dans le sang est le nombre de leucocytes et leur différenciation. Pour cela, le sang est analysé soit par comptage manuel dans des chambres microscopiques, soit par compteurs automatisés. Le comptage du nombre de lymphocytes dans le sang est inclus dans le - Test sanguin général. La moelle osseuse peut également être utilisée pour mieux examiner les lymphocytes, mais les échantillons de sang normaux sont les plus courants. (18)

p, citation de bloc 27,0,0,0,0 ->

Les résultats de laboratoire sont généralement affichés sous la forme d'un ensemble de valeurs connues sous le nom de «plage de référence», parfois appelée «plage normale». La plage de référence comprend les limites supérieure et inférieure d'un test de laboratoire basé sur les résultats d'un groupe de personnes en bonne santé. Le sang pour cette analyse est prélevé dans une veine du bras..

p, blockquote 28,0,0,0,0 ->

Nombre de lymphocytes: normal, élevé et faible

Le nombre de lymphocytes peut varier en fonction de la race, du sexe, de l'emplacement et du mode de vie de la personne.

p, blockquote 29,0,0,0,0 ->

La plage normale de numération lymphocytaire chez l'adulte est de 1 000 à 4 800 lymphocytes dans 1 microlitre (μL) de sang. Chez les enfants, la plage normale est de 3000 à 9500 lymphocytes dans 1 μL de sang.

p, blockquote 30,0,0,0,0 ->

Pour les Caucasiens (race européenne), le niveau de lymphocytes T CD4 + (auxiliaires) peut varier de 600 à 1000 lymphocytes / μl, tandis que pour les populations d'Asie et du Moyen-Orient CD4 + varie de 500 à 900 cellules / μl. (dix-neuf)

p, citation de bloc 31,0,0,0,0 ->

Le niveau de lymphocytes T CD8 + (cytotoxiques) chez les Caucasiens varie normalement de 400 à 660 lymphocytes / μl, tandis que chez les Chinois, il varie de 400 à 800 cellules / μl. (dix-neuf)

p, blockquote 32,0,0,0,0 ->

Gammes de référence de test sanguin aux États-Unis:

  • 690 - 2540 cellules / μl pour les lymphocytes T CD3 + (optimal -

1410 cellules / μl) 410 - 1,590 cellules / μl pour les lymphocytes T CD4 + (optimal -

880 cellules / μl) 190-1 140 cellules / μl pour les lymphocytes T CD8 + (optimal -

Lymphocytose

Un nombre de lymphocytes anormalement élevé (bien au-dessus de 3000 cellules / μL) ou une lymphocytose peut indiquer un problème avec le système immunitaire. La lymphocytose peut être causée par la grippe, la varicelle, la tuberculose, la rubéole et d'autres infections. La leucémie peut également entraîner un nombre élevé de lymphocytes dans le sang. Certains médicaments peuvent provoquer une augmentation des taux de lymphocytes. (33, 34)

p, citation 33,0,0,0,0 ->

La lymphocytose ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème avec le système immunitaire et peut être temporaire. Les symptômes de lymphocytose sont extrêmement rares.

p, citation 34,1,0,0,0 ->

Lymphocytopénie

Un nombre trop bas de lymphocytes, ou lymphocytopénie, peut résulter du SIDA, d'une anomalie de la production de lymphocytes dans la moelle osseuse, de l'utilisation de stéroïdes ou d'un trouble cérébral comme la sclérose en plaques. Les autres causes de lymphocytopénie comprennent les troubles héréditaires. (35)

p, citation de bloc 35,0,0,0,0 ->

Comme la lymphocytose, la lymphocytopénie n'indique pas nécessairement un système immunitaire affaibli. Une condition similaire peut survenir après la grippe ou une autre infection courante. Elle peut également être causée par un stress sévère, un exercice intense ou une alimentation insuffisante (jeûne). (36)

p, blockquote 36,0,0,0,0 ->

Maladies et affections du corps qui sont le plus souvent associées à une lymphopénie.

Ils peuvent être classés en pathogènes (associés à une infection), cytotoxiques (toxiques pour les cellules), congénitaux (causés par un défaut génétique, rare) ou nutritionnels.

p, blockquote 37,0,0,0,0 ->

  • Anémie aplasique (une maladie rare dans laquelle le corps cesse de produire des cellules sanguines)
  • Chimiothérapie (traitement du cancer)
  • Radiothérapie (traitement du cancer)
  • Leucémie (un type de cancer du sang)
  • VIH SIDA
  • Hypersplénisme (destruction prématurée des cellules sanguines par la rate)
  • Malnutrition et carences en vitamines
  • Syndromes myélodysplasiques (un groupe de troubles qui interfèrent avec la production de cellules sanguines)
  • Polyarthrite rhumatoïde (une maladie auto-immune)
  • Lupus (une maladie auto-immune)
  • Myasthénie grave (une maladie auto-immune)
  • Tuberculose
  • Histoplasmose
  • Grippe
  • Paludisme
  • Hépatite virale
  • État septique
  • La fièvre typhoïde

Une carence nutritionnelle en zinc peut affaiblir la fonction immunitaire en développant une lymphocytopénie à cellules T, selon des recherches. (38)

p, blockquote 38,0,0,0,0 ->

Une maladie rénale, en particulier une maladie rénale avancée, peut réduire le nombre de lymphocytes T dans le sang, mais une lymphocytopénie peut survenir avec une inflammation rénale aiguë..

p, citation de bloc 39,0,0,0,0 ->

Risque de faible nombre de lymphocytes

Dans une étude récente menée par des scientifiques américains de la Cleveland Clinic et de l'hôpital universitaire de Cleveland, il a été démontré qu'il existe une relation précise et cohérente entre le niveau de lymphocytes et la mortalité. (39) Une augmentation du risque de mortalité était déjà observée à 2000 lymphocytes / μL, à 1500 cellules / μL, ce risque augmentait de 50%, et avec un nombre de lymphocytes inférieur à 1000, le risque augmentait de 3,9 fois.

p, blockquote 40,0,0,0,0 ->

Il s'est avéré que la lymphocytopénie persistante augmente les risques de décès par maladie cardiaque, cancer et infections respiratoires (comme la grippe et la pneumonie). Surtout négativement, un faible nombre de lymphocytes a affecté la mortalité tout en augmentant la largeur de distribution des globules rouges (RDW) et la quantité de protéine C-réactive inflammatoire dans le sang..

p, citation de bloc 41,0,0,0,0 ->

Les personnes ayant un faible nombre de lymphocytes, une protéine C-réactive inflammatoire élevée et une altération de la production de globules rouges (RDW) - vivent environ 10 ans de moins que les personnes ayant le même mode de vie, mais sans troubles similaires dans le corps. (39)

p, blockquote 42,0,0,0,0 -> SCHÉMA DE RÉPONSE IMMUNITAIRE AUX PATHOGÈNES IMPLIQUANT DIFFÉRENTS TYPES DE LYMPHOCYTES ET LA POSSIBILITÉ DE SA RÉGLEMENTATION

Comment changer le nombre de lymphocytes

Comment augmenter le nombre de lymphocytes

Le plus important est de travailler avec votre médecin pour diagnostiquer et traiter les problèmes de santé sous-jacents qui peuvent causer votre numération lymphocytaire..

p, blockquote 43,0,0,0,0 ->

En fonction de l'état du corps et des maladies, votre médecin peut vous prescrire les types de traitement suivants:

  • Traitement antirétroviral combiné pour l'infection à VIH
  • Antibiotiques, médicaments antiviraux, antifongiques ou antiparasitaires pour divers types d'infections
  • Gamma globuline pour la prévention des infections chez les personnes atteintes de lymphocytopénie à cellules B
  • Greffe de cellules souches de moelle osseuse pour certains types de cancer (comme la leucémie, le myélome multiple et certains types de lymphomes)
  • Médicaments pour réduire l'inflammation dans les maladies auto-immunes

Si un médicament entraîne une faible numération lymphocytaire (comme les immunosuppresseurs ou les stéroïdes), votre médecin peut et doit réduire la dose ou arrêter de le prendre..

p, blockquote 44,0,0,0,0 ->

Les personnes ayant un faible nombre de lymphocytes doivent soutenir leur système immunitaire en incluant dans leur régime des aliments riches en une variété de nutriments qui fournissent des quantités adéquates de protéines, de vitamines et de minéraux. Les médecins peuvent prescrire un régime spécial aux personnes immunodéprimées.

p, citation de bloc 45,0,0,0,0 ->

Il est important pour les personnes ayant un faible nombre de lymphocytes de prévenir les infections:

  • Se laver les mains fréquemment avec du savon ou un désinfectant pour les mains
  • Évitez les endroits bondés
  • Évitez tout contact avec des personnes malades
  • Éloignez-vous des animaux
  • Évitez les activités qui peuvent entraîner des coupures, des égratignures sur la peau

Les compléments alimentaires supplémentaires énumérés ci-dessous peuvent vous aider à modifier votre nombre de lymphocytes. Discutez avec votre médecin pour voir si ces suppléments pourraient vous être utiles. Vous ne devez pas prendre de compléments alimentaires par vous-même, en les remplaçant par le traitement standard prescrit par le médecin. Les compléments alimentaires sont des mesures supplémentaires.

p, blockquote 46,0,0,0,0 ->

  • L'extrait de champignon Reishi a stimulé la formation de lymphocytes T CD4 + pendant 28 jours d'ingestion par 40 joueurs de football. (37)
  • L'extrait d'herbe de basilic sacré (Tulasi, Ocimum sanctum) a augmenté le nombre de T-helpers, NK-killers, interféron-gamma après 4 semaines de prise du médicament chez 40 volontaires en bonne santé. (38)
  • La créatine présente une activité antioxydante et protège les leucocytes des dommages oxydatifs. La créatine et son sous-produit, la créatinine, aident à protéger les lymphocytes et à prolonger leur vie. (39)
  • Vitamine A: Cette vitamine a un effet direct sur les lymphocytes T et leur activation. Il stabilise également les cellules Th1. Une carence en vitamine A, bien que rare, peut entraîner des problèmes de système immunitaire. (40)
  • Vitamine D: Cette vitamine affecte le développement des lymphocytes intraépithéliaux (le pont entre l'immunité innée et acquise). Une carence en vitamine D est associée au développement de maladies auto-immunes et infectieuses. (40)
DIVERSES SUBSTANCES DANS LES ALIMENTS PEUVENT STIMULER LE DÉVELOPPEMENT ET L'ACTIVITÉ DES LYMPHOCYTES (source): VITAMINE A, VITAMINE D, INDOL (LÉGUMES CROISÉS)

Des études récentes montrent que la lumière bleue et la lumière UV augmentent l'activité des lymphocytes T. Il suffit de 5 à 10 minutes d'exposition au soleil pour stimuler l'activité de ces cellules immunitaires. La lumière du soleil stimule la production de peroxyde d'hydrogène, ce qui accélère le mouvement des cellules T. (39)

p, citation de bloc 47.0.0.0.0 ->

La lumière bleue la plus saine provient du soleil, car elle est contrebalancée par le rayonnement infrarouge, qui active le cytochrome C oxydase dans vos mitochondries et aide à optimiser la production d'ATP (adénosine triphosphate), une source d'énergie dans tout le corps..

p, blockquote 48,0,0,0,0 ->

Comment réduire le nombre de lymphocytes

La chose la plus importante avec un taux élevé de lymphocytes (lymphocytose) est d'identifier et de traiter la cause sous-jacente (le plus souvent les infections et la leucémie). La lymphocytose disparaît généralement après la résolution de la maladie qui l'a provoquée. (41)

p, blockquote 49,0,0,0,0 ->

Étant donné que le nombre élevé de lymphocytes est souvent causé par des infections, la principale stratégie préventive consiste à réduire leur risque d'apparition: (42)

p, blockquote 50,0,0,0,0 ->

  • Se laver les mains fréquemment avec du savon ou un désinfectant pour les mains
  • Évitez tout contact avec des personnes malades ou de partager des objets communs avec elles
  • Désinfectez les articles fréquemment utilisés

Les stratégies supplémentaires énumérées ci-dessous peuvent vous aider à réduire votre nombre de lymphocytes. Discutez de ces étapes avec votre médecin pour voir si elles pourraient être utiles dans votre cas. Mais n'utilisez pas ces méthodes sans l'avis de votre médecin..

p, blockquote 51,0,0,1,0 ->

Médicaments

Les médicaments suivants peuvent réduire votre nombre de lymphocytes, mais ne commencez ni n'augmentez jamais votre dose à cette fin. Suivez toujours le plan de traitement prescrit par votre médecin.

p, blockquote 52,0,0,0,0 ->

  • Les stéroïdes tels que les glucocorticoïdes inhibent la prolifération des lymphocytes. Les stéroïdes synthétiques inhibaient à la fois les lymphocytes T et les lymphocytes B. (43)
  • L'adalimumab (Humira) affecte le niveau et la fonction des lymphocytes T chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Cependant, il existe des rapports contradictoires quant à savoir si ce médicament augmente ou supprime les lymphocytes. Il convient de noter que l'effet de ce médicament est temporaire. (44)
  • Les médicaments immunosuppresseurs ont un effet abaissant sur le taux de lymphocytes T et B dans le sang. Dans une étude portant sur 60 patients, le médicament cyclophosphamide, associé à l'azathioprine, a réduit le nombre de lymphocytes T. À leur tour, la prednisolone, le cyclophosphamide, le méthotrexate, le mycophénolate mofétil et l'azathioprine ont réduit le nombre de lymphocytes B chez la souris de plus de 60%. (45, 46)
  • La pentoxifylline inhibe les premiers stades de l'activation des lymphocytes T. (47)
  • Azathioprine
  • Carbamazépine
  • Cimétidine
  • Corticostéroïdes
  • Diméthyl fumarate
  • Imidazoles
  • Interférons
  • Méthotrexate
  • Opioïdes
  • Traitement aux bisphosphonates pour l'ostéoporose

Additifs biologiques (substances)

Différents rôles des lymphocytes

Peut protéger contre le cancer

Un taux plus élevé de lymphocytes de type T CD8 + (directement dans la tumeur) indique une augmentation de la survie globale des patients cancéreux. (20)

p, blockquote 53,0,0,0,0 ->

Un traitement spécialisé des lymphocytes infiltrant les tumeurs peut traiter le cancer du foie et peut aider à empêcher le cancer de se reproduire. (21)

p, blockquote 54,0,0,0,0 ->

Soutient la santé intestinale

Les lymphocytes de l'intestin jouent un rôle important dans le maintien de l'homéostasie de cet organe. Ils sont également essentiels pour une réponse précoce aux infections intestinales. (22)

p, blockquote 55,0,0,0,0 ->

Protéger contre les dommages causés par l'arthrite

Les patients souffrant d'arthrite et d'un nombre élevé de lymphocytes dans leurs articulations présentaient moins de lésions cartilagineuses et osseuses que les personnes ayant un faible nombre de lymphocytes. (23)

p, citation 56,0,0,0,0 ->

Affecter la pression artérielle

Les lymphocytes CD8 +, de type Th1, Th17 et T-régulateurs - ont un effet différent sur la pression artérielle. Lymphocytes inflammatoires CD8 +, Th1, Th17 - augmentent la pression artérielle grâce à la production d'espèces réactives de l'oxygène et de cytokines vasoactives, modifiant l'environnement inflammatoire dans les parois des vaisseaux sanguins et dans les reins. (24)

p, blockquote 57,0,0,0,0 ->

Numération lymphocytaire anormale dans diverses maladies

Les conditions corporelles dont nous discutons dans cet article sont généralement associées à des taux de lymphocytes anormaux, mais ce symptôme à lui seul ne suffit pas à poser un diagnostic. Discutez avec votre médecin pour identifier la condition médicale sous-jacente qui pourrait entraîner une numération lymphocytaire anormalement élevée ou faible.

p, blockquote 58,0,0,0,0 ->

Lymphome

Le lymphome peut être le résultat d'une croissance incontrôlée de lymphocytes dans le corps. Les mutations des gènes ou les anomalies des voies moléculaires impliquées dans la suppression tumorale peuvent provoquer une croissance incontrôlée des lymphocytes B et T. (25)

p, blockquote 59,0,0,0,0 ->

Des lymphocytes B hyperactifs associés à des maladies auto-immunes et à une fonction altérée des lymphocytes T peuvent également conduire au développement d'un lymphome. (26)

p, blockquote 60,0,0,0,0 ->

VIH SIDA

Une caractéristique du VIH / SIDA est une diminution du nombre et des fonctions des lymphocytes T CD4 + dans le corps. La plupart des cellules infectées par le VIH sont également résistantes (indifférentes) aux cellules tueuses naturelles. (27)

p, blockquote 61,0,0,0,0 ->

Dans les études menées sur des patients infectés par le VIH, les cellules T CD4 + étaient les plus épuisées dans l'intestin. (27) Le virus VIH, lorsqu'il est infecté, provoque un dysfonctionnement et la mort des lymphocytes T CD4 +.

p, blockquote 62,0,0,0,0 ->

Le VIH induit également l'apoptose des lymphocytes T (mort cellulaire programmée), qui se traduit par un système immunitaire affaibli et une incapacité à combattre les infections. (28)

p, blockquote 63,0,0,0,0 ->

Sclérose en plaques

Les patients atteints de sclérose en plaques ont un nombre plus élevé de lymphocytes T. Les lymphocytes CD4 +, CD8 +, Th17 et l'interféron-gamma jouent un rôle majeur dans la formation de foyers de sclérose en plaques dans le cerveau. De plus, les lymphocytes T CD8 + peuvent provoquer des lésions du système nerveux. (29)

p, citation de bloc 64,0,0,0,0 ->

Diabète de type 1

Les lymphocytes T cytotoxiques peuvent détruire les cellules productrices d'insuline dans le pancréas, entraînant une glycémie élevée et le développement du diabète de type 1. De plus, dans cette maladie, il y a une violation de l'interaction entre Th17 et les lymphocytes T régulateurs, avec une augmentation de la quantité de Th17 dans les ganglions lymphatiques. (30)

p, blockquote 65,0,0,0,0 ->

Allergies et asthme

Un déséquilibre de deux types de cellules immunitaires - Th1 / Th2 (prédominance de Th2) conduit à l'asthme et aux allergies. Les cytokines Th2 aident à soutenir la réponse inflammatoire dans les conditions allergiques. (31)

p, blockquote 66,0,0,0,0 ->

Dermatite

La dermatite est une maladie cutanée inflammatoire chronique. Les lymphocytes Th2 et leurs cytokines jouent un rôle important dans la réponse inflammatoire et peuvent contribuer au développement de la dermatite. (32)

p, blockquote 67,0,0,0,0 -> p, blockquote 68,0,0,0,1 ->

Que sont les lymphocytes T (types et fonctions)

Les lymphocytes T se développent chez l'homme à partir de précurseurs qui surviennent dans la moelle osseuse. Là, les cellules sont divisées en plusieurs types. Ces particules sont essentielles pour le système immunitaire de l'organisme.

Types et fonctions

Il existe différents types de lymphocytes T, leurs récepteurs sont les principaux complexes protéiques responsables de la détection des antigènes. Les récepteurs se lient à un complexe supplémentaire qui transmet des signaux à la cellule et ancre les récepteurs aux membranes cellulaires. Les récepteurs cellulaires se lient à d'autres protéines - corécepteurs impliqués dans la redistribution des immunoglobulines. En fonction des fonctions des lymphocytes T remplies par des récepteurs supplémentaires, 2 types de microparticules sont libérés.

T-helpers

Les cellules T auxiliaires sont des lymphocytes dont la fonction principale est d'augmenter la réponse immunitaire. Ils activent d'autres microparticules en les mettant en contact directement et avec humour par la formation de cytokines. Les corécepteurs CD4 sont situés sur les cellules T auxiliaires. Ces organismes reconnaissent ces antigènes.

T-tueurs

Les cellules T tueuses sont des cellules T cytotoxiques. La fonction principale de ces cellules est de détruire les microparticules endommagées dans le corps. Les cibles de ces cellules sont des corps affectés par des virus, des micro-organismes et des cellules tumorales.

Les T-tueurs sont les principaux composants de l'immunité. Leur différence est la présence de CD8. Ces particules révèlent des agents pathogènes en corrélant leur récepteur avec des antigènes associés à des particules du complexe principal.

Ces 2 types de corps sont un groupe de cellules T responsables de l'immunité. Il existe également un autre type de lymphocytes T - régulateurs. Ils régulent l'activité des lymphocytes T. Ces microparticules forment une résistance aux antigènes et préviennent le développement de maladies auto-immunes.

Il existe plusieurs types de suppression:

  • par une interaction directe entre les corps;
  • qui est effectué à distance;
  • via les cytokines.

Lymphocytes T Γδ

Il s'agit d'un petit groupe de cellules avec un récepteur modifié. Alors que le reste des corps est formé par des récepteurs, ces corps sont créés par d'autres sous-unités qui ne répondent pas aux antigènes et aux protéines du CMH. Ces cellules sont impliquées dans la reconnaissance des lipides.

T suppresseurs

Ce sont des cellules régulatrices, elles assurent la régulation centrale de l'immunité dans le corps humain.

Différenciation dans le thymus

Toutes les particules proviennent de cellules de moelle osseuse qui se déplacent vers le thymus, elles y sont réparties dans des cellules immatures. Le thymus forme un environnement spécial adapté à la formation de particules T fonctionnelles qui sont tolérantes au CMH et à leurs propres cellules. La distribution des particules comprend différentes étapes en fonction des caractéristiques des antigènes de surface.

  • Au départ, les thymocytes ne créent pas de CD4 et de CD8. Ils sont considérés comme des particules doubles négatives..
  • Au stade 2, les thymocytes créent ces corécepteurs et se transforment en double positif (CD4 + CD8 +).
  • La phase 3 sélectionne les particules qui créent un seul co-récepteur CD4 ou CD8.

La première étape est divisée en plusieurs parties. En 1 partie, les thymocytes DN1 sont une combinaison: CD44 + CD25-CD117 +. Les microparticules contenant cette combinaison d'agents sont appelées précurseurs. Ensuite, ils progressent, se divisent et perdent la capacité de se transformer en d'autres particules..

Puis le prochain sous-étage DN2 commence.

Les thymocytes sont la combinaison suivante: CD44 + CD25 + CD117+.

Ce sont les premiers précurseurs des lymphocytes T. Le prochain sous-étage DN3 est une combinaison de cellules: CD44-CD25 +. Puis le processus de sélection β commence.

Β sélection

Les gènes des leucocytes T se composent de 3 types: V, D et J. Il y a une recombinaison somatique de gènes qui sont connectés les uns aux autres. La formation de ces segments conduit à l'apparition de variations dans chacun des groupes de récepteurs. Le caractère aléatoire de l'apparition de combinaisons permet de générer des lymphocytes T, qui révèlent un grand nombre d'antigènes et assurent une protection immunitaire contre les pathogènes.

Ce mécanisme conduit souvent à l'apparition de sous-unités non fonctionnelles.

Les gènes qui présentent les récepteurs β se recombinent d'abord dans les particules DN3. Pour empêcher le développement de cellules non fonctionnelles, la sous-unité β forme un complexe avec la sous-unité α, forme un pré-TCR. Les particules qui ne peuvent pas créer de récepteur sont détruites. Les taureaux ayant subi une sélection β entrent dans le sous-étage DN4 et entrent dans le processus de sélection.

Sélection positive

Les particules à la surface desquelles il existe une sorte de pré-TKP ne peuvent pas participer à la création de l'immunité, car elles ne peuvent pas interagir avec les corps du complexe principal. Pour que les récepteurs reconnaissent les molécules du CMH, il est nécessaire qu'à leur surface se trouvent des corécepteurs CD4 et CD8. Le couplage du corécepteur CD3 et du pré-TCR conduit au réarrangement des gènes de la sous-unité β et active les gènes CD4 et CD8. Après cela, tous les thymocytes sont convertis en double positif.

Les thymocytes DP sont transformés dans le cortex thymique, où ils sont fusionnés avec des particules épithéliales qui créent des protéines du CMH. Les particules qui ne se lient pas aux protéines du CMH meurent. Les particules qui ont subi ce processus commencent à se multiplier.

Sélection négative

Les taureaux qui ont subi une sélection se déplacent vers le bord du thymus. Ils réagissent avec leurs antigènes associés au CMH sur l'épithélium thymique. Les microparticules en corrélation avec leurs antigènes sont éliminées. La sélection négative empêche l'émergence de lymphocytes T auto-activés, qui peuvent provoquer des maladies auto-immunes. Ainsi, la sélection négative est une partie importante du système immunitaire..

Que sont les lymphocytes et quel est leur rôle dans la réponse immunitaire

Dans la formule leucocytaire du test sanguin général, il existe au total 5 types de leucocytes. Deux d'entre eux sont les plus nombreux: les neutrophiles et les lymphocytes. Alors qu'est-ce que c'est, pourquoi il y en a tant dans le sang et quelle fonction remplissent-ils?

  1. Que sont les lymphocytes
  2. Types de lymphocytes
  3. Structure
  4. Où sont formés
  5. Fonctions effectuées

caractéristiques générales

Les lymphocytes sont un grand groupe de cellules du système immunitaire, formées dans la moelle osseuse à partir de la lignée lymphoïde de la cellule hématopoïétique. Ils circulent dans le sang et sont responsables de l'immunité humorale et cellulaire du corps humain..

Types de lymphocytes

Tous les lymphocytes ont des caractéristiques morphologiques similaires, mais diffèrent par leur origine et leurs fonctions.

Les principaux types de lymphocytes:

  1. Lymphocytes T
  2. Lymphocytes B
  3. NK-lymphocytes (0 sous-population)

Lymphocytes T

Les sous-espèces de lymphocytes T sont distinguées:

  1. AG-réactif
  2. T-helpers
  3. Cellules T tueuses (lymphocytes T cytotoxiques)
  4. Effecteurs en T
  5. T suppresseurs
  6. Cellules de mémoire immunitaire
  7. Activation de la différenciation lymphocytaire

Leur part du nombre total de lymphocytes dans le sang est de 65 à 80%. Les lymphocytes T se forment, comme tous les autres, dans la moelle osseuse rouge, mais ils mûrissent, contrairement aux autres, dans le thymus. Dans le thymus, le processus de prolifération, de différenciation et de sélection des lymphocytes T se produit. En raison de la maturation dans le thymus, ils forment un récepteur de cellule T reconnaissant l'antigène, grâce auquel ils distinguent les antigènes du corps des antigènes étrangers. Lorsqu'un lymphocyte T entre en contact avec un antigène étranger, il est activé, à la suite de quoi il commence à produire et à sécréter des cytokines qui activent les macrophages, d'autres types de lymphocytes.

Ils sont subdivisés en CD4 + (T-helpers) et CD8 + (cellules cytotoxiques). Les lymphocytes T CD4 + produisent des cytokines et les lymphocytes T CD8 +, en raison de la propriété de cytotoxicité, tuent les cellules cibles infectées par des virus. Le CD4 + dans le sang périphérique normal est 2 fois plus élevé que le CD8+.

Lymphocytes B

La liste des sous-espèces de lymphocytes B comprend:

  1. B-producteurs d'anticorps
  2. Suppresseurs B
  3. Cellules de mémoire immunologiques
  4. B-killers (lymphocytes B cytotoxiques)

La maturation des lymphocytes B, après avoir quitté la moelle osseuse rouge dans la circulation sanguine périphérique, se produit dans les organes secondaires du système immunitaire. La part des lymphocytes B représente 8 à 20% de leur nombre total dans le sang périphérique. Les lymphocytes B sont capables de reconnaître tous les types d'antigènes et, les ayant fixés sur leur membrane cellulaire, les présentent à d'autres cellules. C'est l'une des principales fonctions des lymphocytes B - la fonction de présentation de l'antigène. Ils présentent des antigènes aux lymphocytes T, grâce auxquels ces derniers sont activés et libèrent des cytokines. Les lymphocytes B eux-mêmes, après contact avec l'antigène, sont activés et se différencient en plasmocytes qui produisent et sécrètent des anticorps, c'est-à-dire l'immunité humorale est déclenchée.

Lymphocytes NK

Ils n'appartiennent ni aux lymphocytes T ni aux lymphocytes B. La sous-population de ces cellules n'est pas nombreuse - seulement 5 à 20% du nombre total de lymphocytes, mais elles jouent un rôle très important dans les processus d'hématopoïèse et de réponse immunitaire.

Un autre nom pour les lymphocytes NK est les cellules tueuses naturelles (naturelles). Ils diffèrent des lymphocytes T et B par leur taille plus grande, la présence de granules dans le cytoplasme et, surtout, par l'absence de récepteurs de reconnaissance d'antigène sur la membrane. Ils ont également une fonction très importante - ils sont capables de tuer des cellules cibles: des cellules infectées par des virus et des cellules tumorales.

Structure

Tous les lymphocytes sont morphologiquement similaires:

Caractéristiques microscopiques:

  • 1,5 fois plus qu'un érythrocyte mature
  • Rapport noyau / cytoplasme élevé
  • Noyau rond mature (chromatine dense)
  • Les nucléoles sont absents
  • Cytoplasme peu abondant, bleu clair, sans granules

Les lymphocytes n'ont pas de granules dans leur cytoplasme, pour lesquels ils ont été affectés au groupe des agranulocytes. L'absence de granules dans la structure des lymphocytes peut être expliquée très simplement - ils ne nécessitent pas d'enzymes lysosomales comme dans les granulocytes, car ils exercent leur effet cytotoxique en raison de la production d'anticorps ou en modifiant la pression osmotique d'une cellule étrangère.

Différenciation

Les précurseurs lymphocytaires sont formés à partir d'une cellule souche sanguine dans la moelle osseuse. À l'avenir, certains d'entre eux passent par l'étape de recirculation et pénètrent dans d'autres organes hématopoïétiques - c'est ainsi que les précurseurs des lymphocytes T pénètrent dans le thymus, où leur maturation ultérieure se produit..

Les fonctions

Si nous résumons les fonctions de tous les lymphocytes, nous obtenons la liste suivante de ce dont ils sont responsables dans la réponse immunitaire:

  1. Reconnaissance d'une structure antigénique étrangère et lancement d'une commande pour initier une réponse immunitaire (lymphocytes AG-réactifs et cellules de mémoire immunologique)
  2. Production d'anticorps et effet cytotoxique sur les cellules étrangères (producteurs et tueurs d'AT)
  3. Amélioration de l'effet de la réponse immunitaire en recrutant d'autres types de leucocytes (effecteurs)
  4. Renforcer l'action des autres lymphocytes (aidants)
  5. Limiter l'intensité et compléter la réponse immunitaire (suppresseurs)

Les lymphocytes sont les principales cellules immunitaires, car leur rôle dans une réponse immunitaire adéquate est le plus important. Une telle importance est due au mécanisme de la réponse immunitaire à l'infection et aux substances étrangères entrant dans le corps. Le fait est que ce sont les lymphocytes qui sont les premiers à réagir à l'infection en reconnaissant les antigènes étrangers, suivi du lancement de toute une chaîne de réactions immunitaires, à la suite desquelles des anticorps sont produits et la phagocytose est activée. C'est grâce à l'interaction bien coordonnée des lymphocytes T et B que se produit le lancement de l'immunité humorale et cellulaire. Les lymphocytes sont les seules cellules du corps capables de reconnaître spécifiquement leurs propres antigènes étrangers et de répondre par activation au contact avec un antigène spécifique..