Hydrocéphalie du cerveau chez les enfants

Vasculite

L'hydrocéphalie du cerveau chez les enfants, ou hydropisie, est une maladie dangereuse qui peut entraîner de graves complications et, dans des cas exceptionnels, la mort. Se produit le plus souvent chez les bébés de moins de 1 an. La pathologie consiste en une augmentation de la taille des cavités dans les parties du cerveau en raison d'une quantité excessive de liquide céphalo-rachidien ou de liquide céphalo-rachidien qu'elles contiennent.

Comment l'hydrocéphalie se manifeste-t-elle chez les enfants?

Chez un bébé en bonne santé, le volume de liquide céphalo-rachidien n'est que de 45 à 50 ml et chez un adulte de 125 à 155 ml. Ce fluide se déplace dans les ventricules du cerveau comme le sang dans le corps et maintient les valeurs de pression à l'intérieur du crâne, et protège, nourrit et nettoie également la choroïde..

Si, pour une raison quelconque, le liquide céphalo-rachidien dans les cavités devient plus gros ou cesse d'être absorbé par les veines de la partie occipitale du crâne, le liquide commence à appuyer sur les hémisphères de l'intérieur, augmentant la pression interne.

Chez les enfants, le crâne à la naissance se compose d'os séparés, qui sont posés par la nature pour faciliter le passage du fœtus dans le canal génital. Avec l'âge, les os devraient grandir ensemble, mais avec l'hydrocéphalie cérébrale chez les enfants de moins d'un an, un excès de liquide céphalo-rachidien interfère avec ce processus, rendant la tête de l'enfant disproportionnellement plus grande que le corps..

Variétés d'hydropisie chez les enfants

La maladie est caractérisée par divers types et variétés. Ainsi, en fonction de la nature du dysfonctionnement, on distingue les formes suivantes:

  1. Ouvert. Le processus d'absorption du liquide céphalo-rachidien dans la circulation sanguine du système nerveux central est altéré.
  2. Occlusal. L'écoulement du liquide céphalo-rachidien des cavités est physiquement entravé par un obstacle - caillots sanguins, kyste ou néoplasme.
  3. Hypersécrétoire. Le plus rare, est associé à des dysfonctionnements dans le fonctionnement du plexus vasculaire et se manifeste par une production excessive de liquide céphalo-rachidien.

Les traits caractéristiques de la maladie, en fonction de la cause de son apparition, sont présentés dans le tableau.

Type de maladieCaractéristiques de la pathologie
CongénitalLes symptômes sont apparus immédiatement après la naissance ou à la suite de la première échographie dans l'utérus
AcquisÉtait une complication après une maladie antérieure, par exemple, une méningite
RemplacerSe produit à la suite de la dégradation des tissus et du remplacement par du liquide céphalo-rachidien

L'hydrocéphalie cérébrale modérée chez un enfant se manifeste par de petites déformations de la structure cérébrale et est prononcée - par un changement irréversible de la substance cérébrale. La dropsie est également progressive et stable, aiguë et chronique..

Selon le niveau de pression intracrânienne, il y a:

  • hypertendu (tension accrue);
  • normotensive (ne change pas, se situe dans la plage normale pour l'âge);
  • hypotenseur (il y a une diminution de la pression, mais c'est rare).

Formes d'hydrocéphalie au lieu d'accumulation de liquide céphalo-rachidien

Le LCR s'accumule dans différentes parties de l'organe principal du système nerveux central, il existe donc 3 formes principales de la maladie. Avec l'hydrocéphalie interne du cerveau chez les enfants, le liquide céphalo-rachidien remplit les ventricules de l'organe, et cette pathologie est principalement congénitale. Il peut être symétrique lorsque les deux cavités sont touchées, ou unilatéral (le LCR s'accumule d'un seul côté).

L'hydrocéphalie externe du cerveau chez un enfant est considérée comme la plus dangereuse, car elle se caractérise par une diminution du volume de l'accumulation de neurones - matière grise, qui est compensée par une augmentation du volume de liquide céphalo-rachidien. Avec cette forme, il n'y a pas de forte augmentation de la pression à l'intérieur du crâne.

L'hydrocéphalie cérébrale mixte chez les enfants signifie que le liquide céphalo-rachidien a rempli non seulement les ventricules, mais aussi l'espace entre les membranes de l'organe.

Les symptômes de la maladie

Le tableau clinique de la pathologie est prononcé - la première chose qui devrait alerter les parents est la tête disproportionnée du nouveau-né. Le crâne d'un enfant se développe rapidement, mais si le diamètre augmente de plus de 1,2 à 1,5 cm par mois, c'est une raison de s'inquiéter du diagnostic d'hydrocéphalie cérébrale. Chez les enfants, les symptômes de la pathologie de la petite enfance se manifestent comme suit:

  • le travail des organes de la vision s'aggrave;
  • le système endocrinien est perturbé (dysfonctionnement thyroïdien, excès ou manque d'hormone de croissance, obésité);
  • des crampes musculaires soudaines et des crises d'épilepsie surviennent;
  • manque de sommeil et d'appétit;
  • une altération de la mémoire est observée;
  • augmentation de la fatigue, de la léthargie, de la somnolence et des comportements capricieux sans raisons objectives;
  • mouvements involontaires et roulement des globes oculaires;
  • le travail du système génito-urinaire est perturbé (on observe une incontinence urinaire ou une incapacité à éliminer les déchets du corps).

La peau fine et presque transparente de la tête de l'enfant, à travers laquelle les vaisseaux sanguins brillent, donne également de l'hydropisie. Symptômes dangereux: fontanelle gonflée, strabisme divergeant, apparition d'un son de résonance au tapotement et divergence des os du crâne.

Chez les bébés de plus de 12 mois, la maladie se fait sentir avec des maux de tête, une perte des compétences et des capacités déjà acquises, des nausées, des vomissements, des saignements nasaux, une «double vision» des yeux, une altération de la coordination des mouvements et des tremblements des membres.

Pourquoi l'hydropisie survient-elle chez les nouveau-nés??

Une pathologie aussi dangereuse que l'hydrocéphalie cérébrale chez les enfants a des raisons: congénitales et acquises. Les congénitaux comprennent:

  • traumatisme lors du passage du bébé dans le canal génital;
  • arrêt temporaire de la respiration chez le fœtus pendant l'accouchement;
  • anomalies incrustées dans l'ADN du fœtus ou transmises génétiquement (entraînant une réduction du volume de l'organe principal du système nerveux central, un rétrécissement des vaisseaux sanguins qui empêchent la sortie du liquide céphalo-rachidien);
  • défauts placentaires;
  • Rh-conflit chez le fœtus et la mère;
  • prendre par une femme pendant la grossesse des médicaments puissants;
  • troubles métaboliques chez le fœtus;
  • infection de la mère pendant la grossesse (rubéole, rougeole, varicelle, herpès, syphilis).

Né en parfaite santé, le bébé peut également tomber malade en raison de maladies infectieuses aiguës (otite moyenne, méningite), de néoplasmes et d'hémorragies dans les tissus cérébraux, ainsi qu'après une intoxication toxique, des maladies parasitaires.

Facteurs de risque qui augmentent la probabilité de tomber malade:

  1. Prématurité (née avant 35-36 semaines) et faible poids (jusqu'à 1,5 kg).
  2. Mauvaises habitudes de la mère.
  3. Complications pendant l'accouchement.

Les conséquences d'une augmentation pathologique du volume de liquide céphalo-rachidien

Si vous ne commencez pas le traitement à temps pour cette pathologie grave - l'hydrocéphalie cérébrale chez les enfants, les conséquences seront perceptibles à l'œil nu et affecteront grandement la vie du bébé et de toute la famille. Enfants avec ce diagnostic:

  • ils perdent rapidement la vue jusqu'à la cécité complète;
  • en retard de développement physique et mental par rapport à leurs pairs;
  • souffrez de céphalalgie persistante causée par une augmentation de la pression intracrânienne;
  • parle mal et a du mal à dormir
  • souffrez d'un syndrome de concentration insuffisante de l'attention;
  • sont sujets aux crises d'épilepsie;
  • sont plus agressifs que leurs pairs et souffrent d'un trouble du spectre autistique.

Complications de la cause de l'hydropisie:

  • accident vasculaire cérébral;
  • à qui;
  • œdème et déplacement de l'organe principal du système nerveux central;
  • difficulté à respirer;
  • épilepsie et paralysie cérébrale.

La pathologie conduit à une violation de l'apport sanguin au principal organe du système nerveux et, par conséquent, à une atrophie tissulaire, à cause de laquelle la tête et le visage du bébé sont déformés et défigurés.

Méthodes de diagnostic du dysfonctionnement cérébral

La pathologie peut être diagnostiquée chez un bébé à naître à partir du deuxième trimestre de la grossesse de la mère au moyen d'études échographiques et IRM. Ceci est très important, car un crâne élargi devient une contre-indication à l'accouchement naturel..

Chez les nourrissons, le diagnostic est effectué sur la base du tableau clinique de la pathologie (déficience visuelle, grand volume du crâne) et de l'examen du fond. La déficience visuelle avec hydropisie est examinée par un ophtalmologiste, et l'amincissement des os du crâne et la divergence des coutures entre eux sont révélés par la radiographie du crâne.

La confirmation finale des médecins est obtenue par les résultats de la neurosonographie, de l'échographie des vaisseaux cérébraux et de la tomodensitométrie. S'il y a des soupçons sur la nature infectieuse de la pathologie, un diagnostic par PCR est prescrit.

Est-il possible de guérir l'hydropisie chez un bébé?

Malgré la gravité de la pathologie, l'hydrocéphalie cérébrale chez l'enfant ne peut en aucun cas être considérée comme une condamnation à mort. Les photos de bébés qui se sont rétablis de l'hydropisie confirment qu'un rétablissement complet est possible après une hydrocéphalie cérébrale chez les enfants. Le traitement est divisé en: conservateur (médicament) et opératoire (invasif).

À l'aide de médicaments pharmacologiques, la pression intracrânienne du patient est réduite et les mécanismes de retrait de l'excès de liquide céphalo-rachidien sont activés. Si dans 30 à 35 jours le traitement n'a pas eu d'effet positif, alors, sur recommandation des médecins, une opération est prescrite.

La méthode d'intervention chirurgicale est choisie en fonction de l'ampleur du changement pathologique de la structure du cerveau et de la forme de la maladie. Si une obstruction physique est trouvée à la sortie de liquide des ventricules, elle est supprimée.

Dans le cas où les tissus sont déjà déformés, un shunt est effectué - des canaux artificiels sont posés pour drainer le liquide céphalo-rachidien. Avec la croissance du bébé, les shunts sont remplacés par des plus longs et les cathéters modernes sont équipés de valves pour réguler la pression intracrânienne.

Si l'hydropisie est symétrique, communicante et que le diagnostic est «hydrocéphalie congénitale du cerveau», le pronostic de guérison chez l'enfant est généralement favorable. Une amélioration avec un traitement complexe et des soins intensifs est observée après un an.

Avec des symptômes identifiés en temps opportun et une méthode correctement sélectionnée pour traiter l'hydrocéphalie cérébrale, les enfants ne présentent pas de complications. Un bébé après la chirurgie, qui est la principale méthode d'arrêt de la pathologie évolutive, et de prise en charge médicamenteuse, se développera mentalement et physiquement de la même manière que ses pairs.

Hydrocéphalie chez l'enfant, chez le nouveau-né: symptômes, traitement, pronostic


Littéralement, le terme «hydrocéphalie» est traduit par «eau dans le cerveau». Et voici. Avec cette pathologie, le liquide céphalo-rachidien («eau») en excès de volume s'accumule dans les canaux par lesquels il doit passer, lavant le cerveau et la moelle épinière. Ces canaux peuvent être situés soit à l'intérieur du crâne, soit pratiquement à la sortie de celui-ci.

L'eau étant une substance incompressible, lorsque son volume augmente, elle tentera d'augmenter le volume du crâne. Pour de nombreux nouveau-nés et enfants dans les premiers mois de la vie, cela est possible, car tous les os du crâne n'ont pas formé de liens étroits et indestructibles. Lorsqu'un excès de liquide survient à un âge plus avancé, lorsque les coutures sont déjà "scellées" et qu'il n'y a pas de fontanelle, cela ne "fonctionnera" que pour les dommages (lavage sous pression) des structures du système nerveux. La tête n'augmentera pas en l'absence de zones pliables du crâne.

Pour la thérapie de la pathologie, il est très important, en raison de ce qu'elle s'est développé, de sa localisation, de la pression qu'elle crée. Détectée à temps (les examens de routine sont particulièrement importants), la maladie a de meilleures chances d'être complètement guérie. Pour cela, des médicaments peuvent être utilisés, ainsi que des méthodes chirurgicales. Un neurologue et un neurochirurgien décident du problème en fonction des résultats de l'examen. En cas de décompensation de l'Etat, le retard dans l'exécution d'une opération d'urgence peut entraîner la mort de l'enfant.

Comment se forme l'hydrocéphalie

L'hydrocéphalie se produit lorsque l'équilibre entre la production et l'absorption du liquide céphalo-rachidien est perturbé. Expliquons ce que cela signifie..

Le cerveau est une structure entière richement vascularisée aux propriétés élastiques denses, dans laquelle se trouvent plusieurs cavités. Ceux-ci sont appelés les ventricules du cerveau. Ils sont tapissés d'une sorte de "mousse" provenant des vaisseaux, et c'est lui (c'est ce qu'on appelle "plexus") qui est responsable de la formation du liquide céphalo-rachidien (LCR). Les ventricules communiquent entre eux et le liquide céphalo-rachidien quitte la substance cérébrale à travers eux. Ensuite, il doit laver la moelle épinière et entrer dans l'espace entre les membranes moyenne et interne, qui recouvrent immédiatement la moelle épinière et le cerveau. Dans cet intervalle (appelé espace sous-arachnoïdien), qui se trouve à la fois dans la cavité crânienne et dans la colonne vertébrale, il y a des vaisseaux qui aspirent le liquide céphalo-rachidien, qui à ce moment contient déjà des métabolites libérés et libérés par les structures cérébrales..

En outre, le liquide céphalo-rachidien doit pénétrer dans les veines spéciales qui se trouvent dans la cavité crânienne. Ils sont appelés sinus veineux et leur particularité est qu'ils ne s'effondrent pas, ayant un attachement particulier aux os crâniens. L'absorption du liquide céphalo-rachidien dans les sinus veineux dépend de la différence de pression: la pression dans les sinus doit être inférieure à la pression intracrânienne.

L'alcool remplit les fonctions suivantes:

  • étant un liquide incompressible, il protège le cerveau des blessures;
  • élimine certaines substances des deux parties du système nerveux central;
  • maintient la constance de la pression intracrânienne;
  • assure l'équilibre entre la composition eau-électrolyte du système circulatoire et ce fluide;
  • les mouvements oscillatoires du liquide céphalo-rachidien affectent le système nerveux autonome.

Le liquide céphalo-rachidien est produit en continu. En fonction de l'âge, il est synthétisé de 40 à 150 ml par jour (à titre de comparaison, chez l'adulte - jusqu'à 1,5 l / jour). Ce liquide contient quelques leucocytes sous forme de lymphocytes, une certaine quantité de protéines, des électrolytes. Le taux de gaz et de sucre est en corrélation avec ceux dans le sang: par exemple, la teneur en glucose dans le liquide céphalo-rachidien doit être deux fois moins élevée que dans le sang.

En cas de violation:

  1. la formation de liquide céphalo-rachidien (son excès est synthétisé);
  2. son absorption;
  3. Le CSF s'écoule le long des chemins prévus à cet effet,

l'hydrocéphalie se développe. En fonction du niveau auquel la violation se produit, ainsi que de la pression créée dans ce cas dans la cavité crânienne, il existe une classification de la maladie, que nous examinerons ci-dessous. Les médecins y sont guidés dans le traitement de la pathologie.

Lorsque l'équilibre entre la formation et l'absorption du liquide céphalo-rachidien est perturbé ou que sa circulation en souffre, alors pour réaliser cette absorption en général, le liquide céphalo-rachidien doit être «poussé» dans les vaisseaux qui l'utilisent, c'est-à-dire pour augmenter la pression intracrânienne. Cela conduit à l'expansion des espaces de boissons alcoolisées. Le volume du crâne ne peut être modifié que chez les nourrissons pendant les premiers mois de la vie (tant qu'il y a des fontanelles et que les sutures interosseuses n'ont pas poussé ensemble), par conséquent, l'expansion des espaces où circule le liquide céphalo-rachidien, forçant le cerveau à diminuer de taille. Au début, cela se produit en raison de l'élasticité du cerveau (il se contracte), puis une atrophie de ses zones constamment comprimées se produit. C'est ce qui provoque les symptômes de la pathologie..

Causes de la maladie

L'hydrocéphalie chez les nouveau-nés est une pathologie congénitale assez courante qui se développe chez 1 à 4 enfants, principalement en raison d'infections intra-utérines. Dans 3 à 4 cas sur 10, la pathologie se développe à la suite de maladies inflammatoires du système nerveux central, un enfant sur deux ou sur trois est tombé malade en raison de traumatismes crâniens à la naissance et post-partum. Le nombre maximum - pratiquement ¾ de maladies - est dû à des tumeurs cérébrales.

Les causes de l'hydrocéphalie varient légèrement selon l'âge:

Causes de la maladie chez un fœtus en développement intra-utérin
  • la plupart - malformations du système nerveux;
  • dans 1/5 des cas - infections intra-utérines;
  • les troubles génétiques
Pourquoi l'hydrocéphalie se développe-t-elle chez les nouveau-nés?
  • dans 80% des cas - les conséquences des infections intra-utérines;
  • malformations du cerveau ou de la moelle épinière;
  • 1/5 des cas - traumatisme à la naissance, après quoi une méningite (inflammation de la moelle épinière) ou une hémorragie intracrânienne s'est développée;
  • rarement - tumeurs ou malformations des vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau
Causes de la maladie chez les enfants de plus de 1 an
  • tumeurs du cerveau ou de la moelle épinière;
  • hémorragie;
  • les conséquences de l'inflammation du cerveau ou de ses membranes;
  • les conséquences du TCC reporté;
  • malformations du cerveau et des vaisseaux sanguins qui l'alimentent;
  • problèmes génétiques.

Causes infectieuses

  1. infection à cytomégalovirus;
  2. rubéole;
  3. infection par le virus de l'herpès simplex de type 1 ou 2;
  4. la toxoplasmose;
  5. neurosyphilis;
  6. parotidite;
  7. bactéries et virus conduisant au développement de la méningite et de la méningo-encéphalite: haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque, herpès virus.

Défauts conduisant à l'hydrocéphalie

  • Le syndrome d'Arnold-Chiari est une condition où le volume de la fosse postérieure du crâne ne correspond pas aux structures du cerveau qui s'y trouvent, à la suite de quoi ils descendent dans le foramen occipital, où le cerveau passe dans l'oblong et la dorsale. La pathologie est dangereuse par violation des structures de l'anneau osseux, ce qui peut perturber le fonctionnement des centres respiratoire et vasomoteur et entraîner la mort;
  • rétrécissement de l'aqueduc (le canal reliant les ventricules) du cerveau;
  • sous-développement congénital des trous à travers lesquels se produit l'écoulement du fluide de l'aqueduc vers l'espace sous-arachnoïdien;
  • kystes arachnoïdes;
  • anomalies de la veine cérébrale;
  • Syndrome de Dandy-Walker - une anomalie dans le développement des espaces cervelet et LCR situés autour de lui, lorsque le quatrième ventricule se dilate, un kyste LCR de la fosse crânienne postérieure se forme, le lobe moyen du cervelet, son ver, est sous-développé.

Causes du cancer

  • papillomes;
  • méningiomes du plexus choroïde;
  • cancer du cerveau;
  • tumeurs des ventricules cérébraux;
  • tumeurs des os du crâne;
  • maladies oncologiques de la moelle épinière qui limitent l'absorption ou la circulation du liquide céphalo-rachidien.

Chaque type d'hydrocéphalie provoque un type spécifique d'hydrocéphalie qui lui est propre..

Facteurs de risque d'hydrocéphalie chez un enfant

Le risque de donner naissance à un enfant atteint d'hydrocéphalie est plus élevé dans les cas où:

  1. l'enfant est né prématurément (avant 35 semaines de gestation);
  2. le bébé est né avec un poids de moins de 1500 grammes;
  3. la femme post-partum avait un bassin étroit;
  4. des aides actives ont été utilisées pendant l'accouchement (aspirateur, forceps, techniques de la main pour aider un nouveau-né);
  5. lors de l'accouchement, une hypoxie ou une asphyxie fœtale a été notée;
  6. l'enfant est né avec des maladies intra-utérines des organes internes;
  7. infections transmises par la mère (ARVI, herpès, mononucléose infectieuse, toxoplasmose);
  8. mauvaises habitudes de la mère, dont elle ne s'est pas débarrassée pendant la gestation.

Classification de la pathologie

Il est nécessaire de déterminer les tactiques de traitement par le médecin. De nombreux facteurs forment la classification: les raisons de l'apparition et l'état du liquide céphalo-rachidien, le niveau de pression intracrânienne et certains autres facteurs.

Au moment de l'événement

  • congénital
  • acquis

Avec le flux

  • Aiguë: la pression intracrânienne s'accumule rapidement, la condition s'aggrave fortement (en trois jours ou moins).
  • Subaiguë: l'état normal s'aggrave en 3 à 6 mois, entraînant de graves dommages aux structures cérébrales.
  • Chronique: l'hypertension intracrânienne se développe lentement, sur 3-6 mois. Cette forme est plus fréquente dans l'hydrocéphalie ouverte.

Les principales espèces par critère morphologique

  • Hydrocéphalie ouverte (communicante): dans ce cas, les processus de sécrétion de liquide céphalo-rachidien et son absorption ne correspondent pas. Les ventricules communiquent librement entre eux et avec l'espace inter-coque, dans lequel le liquide céphalo-rachidien est absorbé. Cette condition se développe en raison de: méningite, sarcoïdose, hémorragie cérébrale, métastases. Parfois, la pathologie se développe à la suite d'une tumeur de l'un des plexus vasculaires, qui produit du LCR.
  • Hydrocéphalie fermée (occlusive). Dans ce cas, les voies du liquide céphalo-rachidien sont bloquées à un certain niveau, ce qui fait qu'elles se révèlent être dilatées et déconnectées. Cette forme est plus courante chez les enfants et pire. Ses causes: sténose de l'aqueduc, blocage des trous de Magendie et Lush, kystes, hémorragies.
OuvertFermé
Sous-espèces par mécanisme
Forme hyperproductive. Un excès de liquide céphalo-rachidien se forme iciForme résorptive. La quantité normale de liqueur se forme, mais elle n'est pratiquement pas absorbéeHydrocéphalie mixte. C'est le nom du processus lorsque le liquide céphalo-rachidien est formé plus qu'absorbéIl n'y a pas de telle division
Sous-espèces par critère morphologique
Hydrocéphalie externe: le LCR s'accumule davantage dans l'espace entre les membranesForme mixte: il n'y a pas de lieu d'accumulation préférentielle de liquide céphalo-rachidienHydrocéphalie interne: le liquide céphalo-rachidien s'accumule davantage dans les ventricules du cerveauForme externe (le LCR déborde l'espace sous-arachnoïdien)Forme interne: le liquide céphalo-rachidien déborde les ventricules)
Par le niveau de pression intracrânienne
Forme hypertensive: augmentation de la pression intracrânienneForme normotensive: la pression à l'intérieur du crâne est normale. Cela se produit généralement au début, après quoi l'hydrocéphalie devient hypertensive.Forme hypotensive - la pression à l'intérieur du crâne est abaissée. C'est extrêmement rare.Forme hypertensive. Le plus communForme normotensiveForme hypotensive

Par la gravité des violations

En outre, les deux types d'hydrocéphalie - externe et interne - sont divisés en fonction de la gravité des violations actuellement existantes. Donc, cela peut être:

  • Compensé: lorsque la condition est diagnostiquée, mais qu'il n'y a pas de symptômes, l'enfant se développe normalement;
  • Décompensé: il existe des troubles prononcés de l'état.

Il existe également une division de l'hydrocéphalie en degrés, dont le réglage prend en compte les données obtenues avec l'imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau avec contraste. Ainsi, l'hydrocéphalie peut être:

  • modéré - lorsqu'il n'y a que de petits changements dans les structures cérébrales;
  • prononcé - les voies du liquide céphalo-rachidien sont considérablement augmentées, il y a des changements dans la substance cérébrale.

L'hydrocéphalie modérée est très dangereuse, car en l'absence de symptômes, les parents la considèrent comme un surdiagnostic et ne veulent pas recourir à un traitement. Pendant ce temps, la pathologie est sujette à une progression..

Stabilité des manifestations

La prochaine partie du diagnostic est la stabilité des manifestations de l'hydrocéphalie. Selon ce critère, il est divisé en:

  • progressif: les symptômes augmentent, l'état s'aggrave;
  • stabilisé: aucun changement d'état ne se produit;
  • régressif: les manifestations de la maladie disparaissent progressivement.

Ainsi, dans le diagnostic après le mot «hydrocéphalie», il existe de nombreuses définitions: externe ou interne, compensée ou décompensée, progressive, régressive ou stabilisée, et ainsi de suite. Des définitions de la maladie pour chacun des paramètres sont nécessaires pour choisir une tactique de traitement.

En plus de l'ouverture et de la fermeture, il existe un troisième type d'hydrocéphalie - «ex vacuo» ou de remplacement. Dans ce cas, le liquide dans le crâne apparaît en raison d'une atrophie cérébrale («la nature a horreur du vide»), qui se produit en raison de:

  • diminution congénitale de la taille du cerveau;
  • troubles de la circulation sanguine dans les vaisseaux qui alimentent le cerveau;
  • infections à prions affectant le cerveau.

Comment se manifeste la maladie

Les signes d'hydrocéphalie diffèrent chez les bébés de moins de 2 ans et les enfants plus âgés.

Chez les enfants de moins de 2 ans

À cet âge, une hydrocéphalie congénitale apparaît généralement. Cette pathologie est difficile, l'état de l'enfant se détériore rapidement et des lésions des structures cérébrales se développent. Dans certains cas, l'hydrocéphalie est une conséquence de la méningite transférée ou de l'encéphalite, puis elle a une évolution chronique.

La particularité de l'évolution de la maladie chez les enfants de cet âge est due au fait que les os du crâne à cet âge n'ont pas encore poussé de manière serrée et peuvent bouger les uns par rapport aux autres, ce qui permet à un volume supplémentaire d'apparaître dans le crâne pour une quantité accrue de liquide. Par conséquent, le principal symptôme est une hypertrophie de la tête, qui progresse: plus de 1,5 cm par mois pendant au moins 3 mois consécutifs et plus de 9 mm de 3 à 12 mois de vie.

Un enfant naît normalement avec un tour de tête de 1 à 2 cm de plus que le tour de poitrine, à 6 mois, le rapport devrait changer. Si la tête reste plus grande que la poitrine, cela peut indiquer une hydrocéphalie..

L'âge de l'enfantTour de tête, cm
Jusqu'à 29 jours de vie34-35
1 mois36-37
2 mois38-39
3 mois40-41
6 mois43-44
9 mois45-46
12 mois46-47
24mois48-49
3 années49

Les autres symptômes seront:

  • sur les parties frontale, temporale et occipitale de la tête, des veines bleu-vert sont visibles;
  • l'enfant est capricieux, pleure, ne dort pas bien;
  • le bébé ne prend pas bien du poids;
  • après 3 mois commence à tenir sa tête;
  • ne sait pas sourire;
  • commence à s'asseoir tard, ramper, marcher;
  • la peau de la tête devient fine et brillante;
  • une place pliable au sommet de la tête - la fontanelle - fait saillie au-dessus des os du crâne et vibre;
  • le front est agrandi;
  • l'élève ne peut pas se tenir au même endroit lors de la fixation du regard - il fera de larges ou petites oscillations vers le bas ou la droite vers la gauche;
  • les crêtes sourcilières pendent au-dessus du crâne facial, à cause de cela, les yeux semblent profondément enfoncés;
  • il y a un strabisme divergent;
  • régurgitations fréquentes lors de l'alimentation;
  • rejeter la tête en arrière;
  • il est difficile de redresser les jambes, elles sont pliées au niveau des articulations du genou;
  • tombant des paupières;
  • en clignant des yeux ou en regardant vers le bas, une bande blanche de sclère apparaît entre la paupière supérieure et le bord supérieur de l'iris;
  • l'enfant mange un peu, suce lentement, à contrecœur.

Avec une progression rapide, qui nécessite une hospitalisation immédiate dans un hôpital multidisciplinaire pour enfants, où se trouvent des services de neurologie et de neurochirurgie, les signes suivants apparaissent:

  • convulsions;
  • vomissement;
  • pleurer sur une note;
  • somnolence;
  • les compétences précédemment acquises (s'asseoir, bourdonner, suivre des jouets) sont perdues;
  • l'incapacité (complète ou partielle) de mouvements indépendants des membres peut se développer.

Chez les enfants de plus de 2 ans

Chez ces enfants, dont les os du crâne ne permettront pas d'obtenir un volume de tête supplémentaire, l'hydrocéphalie se manifeste par plusieurs autres symptômes:

  • les maux de tête, plus gênants le matin (après une longue position horizontale), disparaissent le soir. Les maux de tête s'intensifient également après un sommeil diurne, un effort mental ou physique, le stress;
  • au plus fort du mal de tête, des saignements de nez peuvent se développer;
  • douleur derrière les yeux d'un personnage pressant;
  • mauvais sommeil, l'enfant se réveille souvent au milieu de la nuit, parfois des cris et des pleurs;
  • nausées, vomissements, en particulier dans le contexte d'une augmentation des maux de tête;
  • déficience visuelle (diminution de l'acuité visuelle ou vision double) due à la pression du liquide intracrânien sur les nerfs optiques traversant la cavité crânienne;
  • le rendement scolaire de l'enfant diminue;
  • manque de coordination;
  • diminution de la force musculaire;
  • incontinence urinaire;
  • hyperactivité;
  • manque d'attention;
  • le menton tremblant;
  • convulsions avec perte de conscience;
  • irritabilité;
  • mouvements incontrôlés des jambes, du visage ou des bras;
  • obésité;
  • marcher sur la pointe des pieds;
  • la libération d'une grande quantité d'urine;
  • cercles sous les yeux de couleur bleuâtre, lorsque la peau est étirée, les vaisseaux sanguins sont visibles.

Diagnostique

Pour poser un diagnostic, les études suivantes sont nécessaires:

  1. Examen par un neurologue, qui détermine la dynamique de la circonférence de la tête et de la poitrine, le tonus musculaire, les réflexes spéciaux chez les nourrissons et ceux qui sont causés par les tendons.
  2. Examen par un ophtalmologiste du fond d'oeil, sur lequel une tête de nerf optique stagnante est détectée pendant l'hydrocéphalie.
  3. Neuronographie ou "échographie fontanelle". Il s'agit d'une méthode de dépistage pratiquée sur les enfants dans les premiers mois de vie, alors que la grande fontanelle est ouverte. Il vous permet d'examiner les structures du cerveau, de mesurer les ventricules. Mais le diagnostic n'est fait que sur la base de la méthode suivante.
  4. Imagerie par résonance magnétique. Il s'agit d'une technique permettant d'obtenir une image couche par couche de chaque partie du cerveau à l'aide d'un grand aimant spécial. Il nécessite un séjour immobile dans l'appareil, par conséquent, chez les enfants des 5-6 premières années de vie, il est effectué après une sédation médicale (anesthésie).
  5. La tomodensitométrie est l'étude de la structure du cerveau et de ses structures à l'aide de rayons X. Cette méthode est moins informative que la précédente..

L'échoencéphalographie (échographie à travers les os du crâne) et la rhéoencéphalographie (étude des vaisseaux du cerveau à l'aide d'une méthode indirecte - courant électrique) ne sont pas informatives pour le diagnostic. L'électroencéphalographie (une technique d'enregistrement de l'activité électrique du cerveau) aide uniquement à déterminer la préparation convulsive et la partie du cerveau d'où peuvent provenir les «mauvaises» ondes.

La cause de la maladie peut souvent également être vue sur la neurosonographie ou l'IRM du cerveau. Ainsi, ils vous permettent de voir les anomalies d'Arnold-Qiarry, le syndrome de Dandy-Worker, l'hémorragie ou l'enflure. Un spécialiste des maladies infectieuses aidera à clarifier laquelle des infections a causé la formation d'une pathologie. Pour ce faire, il écrira quels anticorps dans le sang doivent être déterminés (généralement cette analyse est appelée «complexe TORCH» et est interprétée non par un neurologue, mais par un spécialiste des maladies infectieuses).

Lors de la confirmation du diagnostic d '«hydrocéphalie» pour déterminer les tactiques de traitement, il est presque toujours nécessaire de mesurer le niveau de pression intracrânienne. Cela se fait uniquement par des méthodes invasives - en utilisant une ponction lombaire (entre les vertèbres lombaires) ou ventriculaire (dans le crâne).

Traitement

Le traitement de l'hydrocéphalie chez les enfants peut être conservateur (médicament) et opératoire. Pour fournir à l'enfant le meilleur pronostic possible, le traitement est prescrit non seulement par un neuropathologiste, mais dans une équipe avec un neurochirurgien, en se concentrant sur les résultats de l'examen.

Traitement médical

Afin de réduire la pression intracrânienne dans l'hydrocéphalie, vous devez soit réduire la production, soit accélérer l'excrétion du liquide céphalo-rachidien. En ambulatoire, si le diagnostic sonne comme "Hydrocéphalie ouverte non progressive", cela se fait par la première voie, en prescrivant le médicament "Diacarb" à une posologie liée à l'âge. Il bloque l'enzyme responsable de la sécrétion du liquide céphalo-rachidien, augmente le volume urinaire et élimine le potassium du corps. Il est pris le matin, à jeun, avec la préparation potassique "Asparkam" ou "Panangin".

Avec une augmentation significative de la pression intracrânienne, mais en milieu hospitalier et sous le contrôle de la neurosonographie ou de la tomodensitométrie (comme méthode moins chère que l'IRM), un traitement avec des médicaments améliorant l'élimination de l'excès de liquide de la cavité crânienne est prescrit. Ce sont 2 groupes de diurétiques:

  1. diurétiques osmotiques, provoquant une augmentation de l'osmolarité plasmatique, en raison de laquelle l'eau se déplace du cerveau vers les vaisseaux et est excrétée par les reins. Il s'agit du «mannitol» («mannitol») et de la «glycérine» orale. Ils sont utilisés après calcul de l'osmolarité du plasma, selon des indications strictes;
  2. diurétiques de sel: "Lasix", "Furosémide". Ils, comme le Diakarb, sont utilisés avec des préparations de potassium (Asparkam ou Panangin) et éliminent les fluides du fait qu'ils bloquent la réabsorption du sodium dans les reins (le sodium attire l'eau vers lui-même).

En association avec des diurétiques, des médicaments sont prescrits qui améliorent le fonctionnement des neurones dans des conditions de pression intracrânienne accrue. Ce sont "Encephabol", "Calcium hopantenat" et autres.

S'il n'y a pas de diminution de la pression intracrânienne dans les 2-3 mois suivant la prise de diurétiques, et également avec une forme fermée d'hydrocéphalie, ils ont recours à des interventions chirurgicales.

Chirurgie

Dans de nombreux cas, la chirurgie de l'hydrocéphalie est l'occasion d'arrêter la progression de la croissance de la pression intracrânienne et de sauver le cerveau. Le mode opératoire est déterminé par la forme et le stade de l'hydrocéphalie.

Hydrocéphalie fermée

Dans ce cas, il peut y avoir 2 situations:

  1. Si vous pouvez supprimer l'obstacle qui empêche le liquide céphalo-rachidien de circuler normalement, effectuez une telle opération. Cela peut éliminer une tumeur, un hématome, un kyste ou une hypertrophie (anévrisme) d'un vaisseau alimentant une partie du cerveau. Ensuite, le liquide céphalo-rachidien s'écoulera normalement vers l'endroit où il est censé être absorbé..
  2. Si des tumeurs se sont développées dans le cerveau (personne ne le «coupe» par substance), ou si elles n'ont pas de frontière claire, alors l'opération vise à créer une voie pour le liquide céphalo-rachidien qui contournera la «congestion». À cette fin, les opérations de manœuvre (le mot «shunt» signifie «transition vers un autre chemin»).

Le plus souvent, le liquide céphalo-rachidien est drainé à travers un système de cathéters en silicone dans la cavité abdominale, où l'extrémité de la voie de dérivation est placée entre les feuilles du péritoine (le film tapissant les parois de la cavité abdominale), qui a une excellente capacité d'aspiration. Il s'agit d'un shunt ventriculopéritonéal. Elle a lieu 200 000 fois par an dans le monde, sauvant un grand nombre d'enfants.

Le LCR peut être drainé dans l'oreillette droite - shunt ventriculo-auriculaire. Il est également retiré dans une grande "collection" de liquide céphalo-rachidien, où il est absorbé - la grande citerne occipitale. La connexion peut également être réalisée du canal rachidien au péritoine (shunt lombo-péritonéal).

Parfois, il est possible d'éviter l'installation de tubes en silicone et de faire sortir le liquide céphalo-rachidien du ventricule à l'aide d'un tube à fibre optique - un endoscope. Une telle opération - ventriculostomie endoscopique - n'est efficace que pour certaines formes d'hydrocéphalie occlusive..

De toute urgence, un drainage ventriculaire externe est effectué si la pression dans la cavité crânienne s'accumule rapidement et que le shunt est à haut risque. Ici, un cathéter (tube) est inséré dans le ventricule, à travers lequel l'excès de liquide céphalo-rachidien sera drainé dans un récipient stérile. Le débit du liquide céphalo-rachidien sera régulé par le niveau du récipient par rapport à la tête.

Hydrocéphalie ouverte

Si le liquide céphalo-rachidien n'est pas absorbé là où il devrait être, il doit alors être «amené» là où c'est possible. Pour cela, une chirurgie de pontage est réalisée (elles sont décrites précédemment):

  • shunt ventriculopéritonéal;
  • shunt ventriculo-auriculaire;
  • shunt lombo-péritonéal.

Des interventions peuvent être effectuées qui devraient «activer» l'absorption du liquide céphalo-rachidien. C'est, par exemple, la dissection des adhérences arachnoïdiennes.

S'il y a une augmentation établie de la synthèse du CSF, des opérations sont nécessaires pour supprimer ce processus. Il s'agit de la mise en place de pinces sur le plexus choroïde des ventricules (clipping) ou de la cautérisation (coagulation) de ces structures tapissant les parois des ventricules.

Prévoir

La durée de vie et le mode de vie d'un enfant atteint d'hydrocéphalie dépendent de la cause et du type de maladie, ainsi que de la période pendant laquelle le diagnostic a été posé. Les formes communicantes d'hydrocéphalie ont un pronostic plus favorable et une pathologie congénitale diagnostiquée en temps opportun est plus facile qu'acquise.

Si le traitement est commencé à temps et qu'une opération adéquate est choisie, la vie de l'enfant continue, mais sa qualité peut également en souffrir lorsque diverses restrictions apparaissent associées à des troubles de la parole, de la vision, des mouvements, de l'audition ou de la coordination..

La prévention

Afin de minimiser le risque de développer une hydrocéphalie, suivez ces règles:

  • Protégez l'enfant des blessures à la tête de toutes les manières possibles: portez un casque pour le roller / scooter / vélo, portez-le dans un siège auto, ne marchez pas dans des endroits traumatisants.
  • Pendant la grossesse, une femme doit être examinée pour le complexe d'infections TORCH, suivie d'une consultation avec un spécialiste des maladies infectieuses..
  • Si un ARVI, la rubéole ou toute autre maladie survient pendant la grossesse, subir en outre une échographie du fœtus et consulter un généticien médical et un spécialiste des maladies infectieuses au sujet de la gestion ultérieure de la période de gestation.
  • Il est impératif de subir des examens de routine par un neurologue, une échographie ou une IRM si l'enfant est né prématurément.
  • La règle précédente s'applique aux conditions après avoir souffert de méningite, méningo-céphalite, hémorragie intracrânienne, traumatisme crânien. Ne négligez pas les visites chez le médecin.

Dropsie (hydrocéphalie) du cerveau chez un nouveau-né

Immédiatement après la naissance d'un enfant, alors qu'elles sont encore à l'hôpital, les jeunes mères sont parfois confrontées au diagnostic d'hydrocéphalie, d'hydroencéphalopathie ou d'hydropisie. Cela semble effrayant parce que la maladie est grave, mais est-ce une phrase? La médecine moderne explique les causes de l'hydrocéphalie chez les nouveau-nés et suggère des moyens de résoudre ce problème. L'hydrocéphalie modérée peut être légère, mais une forme aiguë nécessitera une intervention chirurgicale.

Comment la maladie se manifeste-t-elle, diagnostic

La physiologie du cerveau humain est agencée de telle sorte que cet organe «flotte» dans le liquide céphalo-rachidien, dont la fonction est d'amortir et de maintenir la constance de l'environnement interne à l'intérieur du crâne. Il participe également à l'échange de substances entre les tissus nerveux et le sang et élimine les produits de leur métabolisme..

La principale caractéristique de l'hydropisie cérébrale est la production et l'accumulation excessives de liquide céphalo-rachidien dans les structures du cerveau. Ceci, bien sûr, ne peut qu'affecter la santé humaine: le fluide, à son tour, exerce une pression sur la substance cérébrale et ne lui permet pas de fonctionner normalement, ce qui contribue à l'apparition de diverses anomalies neurologiques et physiques..

Les principaux signes physiologiques de l'hydropisie cérébrale:

  • croissance rapide de la taille du volume de la tête (en particulier au niveau du front);
  • renflement des crêtes sourcilières;
  • gonflement, pulsation des fontanelles, retard de leur ossification;
  • la visibilité du réseau veineux dans la région du pont nasal, des tempes.

Signes neurologiques causés par une violation de l'organisation du cerveau:

  • nystagmus, exotropie et autres troubles visuels;
  • pâleur de la peau, hypothermie;
  • augmentation du tonus musculaire;
  • tachycardie;
  • tremblement des membres, du menton;
  • régurgitations fréquentes et abondantes;
  • excitabilité accrue et excessive;
  • troubles du sommeil;
  • retard psychologique et physique.

La gravité des écarts dépend de la force avec laquelle la pathologie affecte le développement du cerveau. Si nous parlons des manifestations de la pathologie dans l'enfance, l'apparition des principaux symptômes dépend du moment de l'apparition de la maladie et de son étiogenèse.

L'hydropisie congénitale du cerveau est généralement diagnostiquée même pendant le développement intra-utérin à l'aide d'un dépistage par ultrasons, tandis que le premier signe de pathologie est un excès significatif des normes de taille de la tête et d'expansion des ventricules..

L'importance de mener une telle étude en fin de grossesse est qu'elle permet aux spécialistes d'évaluer le degré de pathologie et de prévenir les complications lors de l'accouchement: ce n'est pas pour rien que l'une des indications de la césarienne est l'hydropisie cérébrale chez le fœtus. La réalisation de cette opération vous permet d'éviter le passage de l'enfant dans le canal génital et, par conséquent, empêche une nouvelle compression du tissu nerveux..

Le développement de l'hydropisie acquise du cerveau est généralement remarqué lors de l'examen mensuel ou trimestriel de l'enfant par des spécialistes. Dans ce cas, la première chose que le médecin paie est la croissance rapide du volume de la tête et des fontanelles bombées. Si l'âge le permet, dans ce cas, une neurosonographie est prescrite - une échographie des structures cérébrales à travers les fontanelles pas encore envahies.

Chez un enfant plus âgé, l'hydropisie cérébrale peut être remarquée avec l'apparition de maux de tête systématiques le matin, des saignements de nez, des crises de nausées et de vomissements qui ne dépendent pas de la prise alimentaire, une altération de la coordination des mouvements, une énurésie. L'apparition de ces signes donne lieu à un examen plus détaillé de la tête par IRM ou TDM.

Conséquences dangereuses de l'hydrocéphalie

Une forme d'hydrocéphalie négligée entraîne des conséquences irréversibles. Le tissu cérébral est épuisé, le système nerveux est affecté, les organes échouent progressivement - tout cela entraîne la mort du patient. Changements externes notables avec une forme ouverte de pathologie - une grosse tête, des globes oculaires tombants. Une pression intracrânienne élevée ou une tumeur en croissance peut altérer la vision ou la perte auditive. Si la déformation du crâne s'est déjà produite, il ne sera pas possible de la réduire à l'avenir.

L'hydrocéphalie entraîne souvent:

  • retard de développement (mental et physique);
  • crises d'épilepsie;
  • détérioration ou perte de l'audition et de la vision;
  • troubles de la parole;
  • autisme;
  • migraine chronique;
  • nausée et vomissements;
  • mauvais résultats scolaires.

Avec un diagnostic rapide et une chirurgie opératoire, la plupart de ces conséquences peuvent être évitées. Les méthodes modernes rendent la vie des enfants diagnostiqués avec l'hydropisie cérébrale complète et ne diffère pas de celle des autres enfants. Malgré le groupe de handicaps, ces enfants ne vivent pas pire qu'en bonne santé.

Comment se forme l'hydrocéphalie

L'hydrocéphalie du cerveau chez les nouveau-nés est généralement une pathologie d'organe congénitale, dont le degré est déterminé en fonction de la totalité des troubles et des anomalies de l'organe. À son tour, en fonction du degré de pathologie et des défauts qu'elle a causés, les tactiques de traitement dépendent.

Comme mentionné précédemment, le liquide céphalo-rachidien est une sorte de barrière entre les tissus cérébraux et la face interne du crâne, et en plus de sa fonction principale - la participation au métabolisme - il protège les structures du SNC des conséquences de frapper la tête sur une surface dure. Il maintient également la constance de l'environnement interne dans les structures du système nerveux central: la valeur de la pression intracrânienne, l'efficacité du système autonome et l'état de l'homéostasie eau-électrolyte dépendent de sa quantité..

La production de liquide céphalo-rachidien se produit dans les ventricules à l'aide de formations villeuses - plexus vasculaires. Après avoir traversé les 4 cavités, il entre dans les voies du liquide céphalo-rachidien et dans l'espace sous-arachnoïdien de la moelle épinière et du cerveau, où il les lave. En outre, l'absorption de liquide se produit dans les sinus veineux de la dure-mère et par la granulation de l'espace sous-arachnoïdien. Ainsi, il circule dans les structures du système nerveux central..

Lorsque l'équilibre de la production et de la réabsorption du liquide céphalo-rachidien est perturbé, une stagnation et une rétention de liquide dans les cavités se produisent, ce qui conduit finalement à une restriction de la moelle épinière et à une augmentation de la pression intracrânienne. Tous ces processus perturbent le développement normal de l'organe, qui se manifeste par l'apparition de divers symptômes neurologiques et physiques de la maladie..

Le concept d'hydrocéphalie cérébrale

Dans le cerveau, comme dans tous les organes, des processus métaboliques ont lieu constamment. Certaines substances sont consommées, d'autres sont produites. Pour le bon fonctionnement du cerveau, l'eau est nécessaire, ainsi que le liquide qui le lave et contient des nutriments et des composants - c'est le liquide céphalo-rachidien. Le cerveau, le système circulatoire et la moelle épinière sont impliqués dans sa production. Normalement, chez un nouveau-né, le volume de liquide céphalo-rachidien à l'intérieur du crâne atteint 50 ml. Chez un adulte, ce volume passe à 150 ml..

LIRE EN DETAIL: quel est le volume normal de la tête à 4 ans?

Une autre fonction importante du liquide céphalo-rachidien, en plus de transporter des substances, est de protéger le cerveau. Le liquide, le lavant de tous les côtés, protège contre les dommages mécaniques, crée un micro-environnement et une pression confortables.

Parfois, un dysfonctionnement se produit dans le travail bien coordonné du corps et le liquide devient plus que nécessaire. La pression intracrânienne augmente. Les cavités dans lesquelles se trouve le liquide augmentent. Le plus souvent, ce phénomène est observé chez les jeunes enfants, dans la plupart des cas - même dans l'utérus. Les os du crâne sont mous, de sorte que l'augmentation du liquide à l'intérieur entraîne une croissance irréversible du crâne.

LIRE AUSSI: comment exactement la pression intracrânienne est mesurée chez les enfants?

Causes de la maladie

Pourquoi l'hydropisie cérébrale se développe-t-elle chez les enfants? Cette question inquiète non seulement les parents, mais aussi les médecins. On pense généralement que cette pathologie chez les nouveau-nés est une maladie congénitale, c'est-à-dire une conséquence d'un processus pathologique au cours du développement intra-utérin, et à un âge plus avancé, l'effet de divers facteurs défavorables peut servir d'activateur de la pathologie.

Les principales causes de l'hydropisie congénitale du cerveau:

  • changements structurels dans l'organisation des chromosomes individuels;
  • l'incompatibilité dans le sang de la mère et de l'enfant est la cause de l'hydropisie immunitaire du cerveau;
  • maladies infectieuses de la mère pendant la grossesse, infection intra-utérine possible du fœtus (par exemple, cytomégalovirus);
  • gestose, excès de glycémie chez une femme enceinte, anémie, hypoxie fœtale;
  • pathologies intra-utérines du système vasculaire, thrombophlébite, leucémie, syndrome d'Arnold Kizri; neurotumeurs.

À un âge plus avancé, l'hydropisie cérébrale peut être le résultat de complications causées par:

  • un traumatisme crânien;
  • chevauchement des voies du liquide céphalo-rachidien par des néoplasmes de type tumoral;
  • hémorragies;
  • inflammation du tissu nerveux due au développement de maladies infectieuses (par exemple, méningite).

Diagnostic

Un nouveau-né présentant des signes d'hydrocéphalie cérébrale est examiné, en commençant par la collecte d'informations, qui comprend le moment de l'apparition des premiers symptômes de la maladie, l'établissement des facteurs causaux qui ont influencé l'apparition de la pathologie.

Ensuite, le médecin traitant prescrit les types de tests diagnostiques suivants pour l'enfant:

  • examen par un neurologue - vous permet de détecter l'hypertension intracrânienne, qui est un signe caractéristique de l'hydrocéphalie chez les nouveau-nés, et également de suivre les réactions réflexes aux stimuli externes;
  • échoencéphalographie - est un analogue de la méthode de dépistage, car elle permet d'établir une violation de la localisation des tissus cérébraux, l'apparition d'une augmentation de la pression intracrânienne, une expansion excessive des parois des ventricules du cerveau;
  • neuroimagerie - chez les nourrissons, elle est réalisée à travers la fontanelle en utilisant la méthode de neurosonographie (le lieu de localisation de l'excès de liquide est déterminé et un volume préliminaire de liquide céphalo-rachidien est établi);
  • L'IRM du cerveau est la méthode la plus innovante et la plus efficace pour étudier cet organe, qui est affecté par l'hydrocéphalie (le médecin traitant reçoit des informations complètes sur la structure des tissus, des canaux ventriculaires, ainsi que des néoplasmes étrangers qui empêchent une sortie stable du liquide céphalo-rachidien).

L'analyse de l'urine, du sang capillaire et veineux est effectuée de manière standard et est nécessaire pour que le médecin ait une idée générale de la santé de l'enfant, de l'évolution des réactions biochimiques dans le corps, de l'absence ou de la présence de processus inflammatoires, d'agents pathogènes de micro-organismes viraux et bactériens.

En outre, le bébé est examiné par un ophtalmologiste pédiatrique et un oto-rhino-laryngologiste afin d'exclure les complications qui réduisent la fonctionnalité de l'organe de la vision et de l'audition.

Facteurs de risque d'hydrocéphalie chez un enfant

Même avec une bonne hérédité, le risque de donner naissance à un enfant sujet à l'hydropisie cérébrale augmente avec:

  • livraison précoce;
  • prématurité sévère (poids inférieur à 1500 g);
  • asphyxie fœtale pendant le travail;
  • maladies infectieuses de la femme enceinte;
  • en utilisant des méthodes d'accouchement agressives utilisant une unité de vide, une pince, une ouverture manuelle et une dilatation du tractus utérin.

En outre, le retard et l'accumulation de liquide céphalo-rachidien et, par conséquent, l'hydropisie cérébrale chez les nourrissons peuvent être le résultat d'un mode de vie inapproprié d'une femme, de sa consommation d'alcool et de son tabagisme pendant la grossesse..

Comment le diagnostic est-il posé

Pour poser un diagnostic - hydrocéphalie cérébrale, un certain nombre d'activités sont effectuées.

Tout d'abord, un examen médical est nécessaire. Le spécialiste palpera et ausculera la tête et la colonne vertébrale, mesurera la circonférence du crâne et enregistrera tous les paramètres. Des études de fond - transillumination du crâne - sont nécessaires pour détecter l'hydropisie. IRM, CT et échographie, vous permettent de voir le tableau clinique complet de la maladie.

Dans certains cas, l'hydrocéphalie est héréditaire, pour confirmer ce fait, il est nécessaire de mesurer la tête du père et de la mère..

Une radiographie de la tête montre l'état des os du crâne et un échoencéphalogramme est une méthode auxiliaire pour diagnostiquer les vaisseaux de la tête. Les crevaisons montrent la composition du liquide céphalo-rachidien et la force de sa pression sur le cerveau.

Pour le diagnostic correct de l'hydrocéphalie, il est nécessaire d'examiner attentivement l'enfant afin d'exclure d'autres maladies se manifestant par une augmentation de la taille de la tête.

Classification de la pathologie

Lors de l'élaboration d'une conclusion après avoir effectué des mesures de diagnostic, les spécialistes essaient d'indiquer autant de caractéristiques de la maladie que possible. Habituellement, ces données sont ensuite utiles lors du choix des tactiques de traitement..

La dropsie du cerveau peut être:

Ensuite, la phase de la maladie est indiquée:

  1. Tranchant. La quantité de liquide céphalo-rachidien augmente rapidement et l'état du patient se détériore fortement.
  2. Subaigu. L'état physiologique de l'enfant se détériore en 3 à 6 mois, ce qui entraîne de graves lésions cérébrales organiques.
  3. Chronique. La quantité de liquide céphalo-rachidien augmente lentement.

Selon les caractéristiques morphologiques, l'hydropisie est:

  1. Ouvert. Il se caractérise par un déséquilibre dans l'absorption et la production de liquide céphalo-rachidien, tandis que le système ventriculaire reste non fermé.
  2. Fermé ou occlusif. Avec lui, une partie du système ventriculaire est bloquée, ce qui provoque une augmentation inégale des cavités.

Chez les enfants de moins de 2 ans

Chez les bébés de moins d'un an, la gorocéphalie cérébrale est le plus souvent diagnostiquée comme une maladie congénitale. L'évolution de la maladie dans ce cas est grave, l'état du petit patient se détériore rapidement et il est sensiblement en retard de développement par rapport à ses pairs. Cela est dû au fait que pendant cette période, la «maturation» physiologique du cerveau devrait se produire, mais cela ne se produit pas en raison de la compression des structures des organes par l'augmentation du volume de liquide céphalo-rachidien..

Par conséquent, la première chose à laquelle les médecins font attention lorsqu'ils subissent un examen de routine est l'intensité de la croissance du volume de la tête. Ainsi, à la naissance chez un enfant en bonne santé, cet indicateur ne doit pas dépasser le volume de la poitrine de plus de 1 à 2 cm.

À l'avenir, le taux de croissance de cet indicateur devrait être le suivant:

  • De 0 à 3 mois - pas plus de 1,5 cm en 1 mois;
  • De 3 à 12 mois - pas plus de 9 mm par mois.

En outre, les signes suivants indiqueront le développement de l'hydropisie du cerveau:

  • larmoiement excessif;
  • augmentation de la pression intracrânienne, qui se manifeste visuellement par le gonflement de la grande fontanelle et une augmentation de l'os frontal;
  • mauvais sommeil et prise de poids;
  • retard dans l'exercice, par exemple, les enfants atteints d'hydropisie cérébrale commencent plus tard à tenir la tête, puis à s'asseoir, à se lever, à ramper;
  • incapacité à fixer un regard;
  • régurgitations fréquentes;
  • rejeter la tête en arrière;
  • augmentation du tonus musculaire.

Plus tard, en l'absence de traitement, des écarts plus graves apparaissent: l'apparition de convulsions, de vomissements, de somnolence et de perte de force, et les compétences acquises (s'asseoir, fredonner) sont oubliées.

Chez les enfants de plus de 2 ans

En raison du fait qu'à l'âge de deux ans, les coutures entre les os du crâne deviennent moins plastiques, le développement de l'hydropisie du cerveau indiquera l'apparition de:

  • maux de tête surtout le matin;
  • saignements de nez fréquents;
  • douleur dans le globe oculaire lors de leur déplacement;
  • nausées, parfois vomissements;
  • altération de la coordination des mouvements, nystagmus, tremblements du menton et des membres;
  • somnolence;
  • énurésie;
  • diminution de l'activité motrice avec augmentation du tonus musculaire du corps.

À cet âge, l'hydropisie cérébrale acquise est généralement diagnostiquée, conséquence de traumatismes crâniens, de maladies vasculaires du cerveau et de lésions corporelles causées par des neuroinfections..

Symptômes


Père avec enfant avec hydrocéphalie

Les signes caractérisant l'hydrocéphalie peuvent différer chez les enfants de moins d'un an et après. Par conséquent, nous examinerons les deux options plus en détail..

  1. Symptômes infantiles:
  • une augmentation accélérée de la tête, un écart significatif par rapport à l'augmentation mensuelle de ce paramètre;
  • changement dans les proportions du crâne;
  • amincissement des os;
  • il y a un front haut, vous pouvez voir le réseau veineux;
  • absence de fermeture en temps opportun de la fontanelle;
  • l'enfant se penche souvent, peut jeter la tête;
  • hypertonie musculaire;
  • des troubles oculomoteurs, tels qu'une coupure ou un strabisme;
  • il n'y a pas de capacité à tenir sa tête indépendamment, le bébé n'essaye pas de s'asseoir et de ramper;
  • l'enfant est léthargique, ne sourit pas;
  • le bébé dort la plupart du temps;
  • il peut y avoir des pleurs sans raison.
  1. Enfants de plus d'un an:
  • plaintes de maux de tête persistants, pouvant provoquer des vomissements;
  • l'apparition de problèmes de vision;
  • syndrome convulsif;
  • incontinence urinaire;
  • un trouble de la conscience peut survenir;
  • manque d'intérêt pour les jeux actifs;
  • l'insomnie survient;
  • ralentissement du développement général;
  • altération de la mémoire à court terme;
  • saignements de nez possibles;
  • les changements de comportement sont enregistrés;
  • perte de coordination;
  • l'enfant est léthargique et somnolent, peut dormir pendant près d'un jour;
  • une croissance accrue est caractéristique;
  • puberté prématurée;
  • gain de poids accéléré;
  • l'obésité est possible, même avec un régime;
  • la pathologie endocrinienne peut également indiquer une hydrocéphalie.

Pour plus de clarté, je vous invite à voir ce qu'est l'hydrocéphalie chez les enfants, une photo de la maladie:


Enfant présentant des signes d'hydrocéphalie


Un enfant avec des manifestations évidentes d'hydrocéphalie

Diagnostic et traitement

Comme mentionné précédemment, vous pouvez voir des signes d'hydropisie cérébrale chez un nouveau-né même pendant la grossesse à l'aide d'une échographie du fœtus. À l'avenir, ce diagnostic est confirmé chez un nouveau-né à l'aide de la neurosonographie - examen échographique des structures cérébrales à travers les fontanelles ouvertes du crâne.

Si le développement de la maladie à un âge plus avancé (enfants de plus d'un an) a été facilité par un traumatisme crânien ou une inflammation, il est alors conseillé de réaliser une IRM ou une tomodensitométrie du cerveau. Dans le même temps, afin d'obtenir des données fiables, l'enfant devra être immobilisé pendant un certain temps à l'aide d'une sédation médicale (anesthésie légère). Les anomalies neurologiques sont examinées par un neurologue et un ophtalmologiste.

Lors du diagnostic d'une maladie aiguë, pour dresser un tableau complet de la maladie, la mesure du niveau de pression intracrânienne est également prescrite. Pour ce faire, effectuez une ponction du liquide céphalo-rachidien.

Les tactiques de traitement dépendent de l'évolution et du degré de la maladie: si la pathologie ne menace pas la vie de l'enfant et affecte de façon minimale l'intensité de son développement, un traitement médicamenteux est prescrit pour supprimer la sécrétion de liquide céphalo-rachidien et accélérer son excrétion du corps.

Si la maladie est à un stade aigu et que l'état de l'enfant se détériore rapidement, une intervention chirurgicale est indiquée: un pontage cérébral. Au cours de cette opération, un cathéter est inséré dans la cavité crânienne, à travers laquelle l'excès de fluide est éliminé du corps. Habituellement, la chirurgie de pontage cérébral est utilisée pour l'hydropisie congénitale du cerveau lorsque les autres traitements ne sont pas efficaces.

Options de traitement chirurgical

Le médecin choisira la meilleure méthode pour restaurer l'écoulement du liquide céphalo-rachidien des cavités crâniennes après que la cause de la pathologie neurologique ait été établie avec précision.

Si l'hydrocéphalie chez un nouveau-né se forme en raison d'un processus tumoral, il est nécessaire d'éliminer le néoplasme. Selon les indications, les chirurgiens réalisent:

  • excision d'un kyste intracérébral;
  • élimination totale de l'abcès;
  • séparation des adhérences;
  • élimination d'une tumeur, d'une masse d'helminthes ou d'une autre obstruction dense;
  • dissociation des adhérences de l'arachnoïdite réséquée humaine.

Les experts estiment que les anomalies congénitales du cerveau ne peuvent être éliminées qu'avec l'aide d'un traitement chirurgical. Alors que les conséquences d'une lésion cérébrale traumatique ou d'une inflammation des méninges des nouveau-nés sont combattues avec des pilules et des injections.

Les méthodes suivantes de correction de l'hypertension intracrânienne sont largement pratiquées:

  • chirurgie de pontage - ventriculopéritonéal, lombo-péritonéal ou ventriculoartériel;
  • ventriculostomie endoscopique.

Le but d'une telle intervention est de créer des voies pour une sortie complète du liquide céphalo-rachidien. Grâce à cela, la pression intracrânienne diminue et l'activité des cellules s'améliore. Le risque de complications est minimisé.

La prévention

Les bases de la prévention de l'hydropisie cérébrale chez un nouveau-né consistent à ce que la femme mène une vie saine pendant toute la durée de la grossesse et subisse tous les types d'examens conformément au calendrier..

Plus tard, après la naissance, des précautions doivent être prises lors de la prise en charge de l'enfant: protégez-le des blessures à la tête, portez des dispositifs de protection lors du patin à roulettes ou du vélo, utilisez uniquement un siège auto ou un autre dispositif de retenue pour enfant dans la voiture pendant le transport et évitez les jeux traumatisants.

Si, néanmoins, la pathologie a commencé à se développer, dans ce cas, il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin et de ne pas déclencher la maladie.

Méthodes de traitement de l'hydrocéphalie

Chez la plupart des patients, l'hydrocéphalie progresse si elle n'est pas traitée et se termine par des complications graves et potentiellement mortelles ou la mort. Chez les nourrissons, la principale complication est la maturation retardée des cellules cérébrales ou l'arrêt complet de la maturation des structures cérébrales. La conséquence en est un retard ou un retard dans le développement neuropsychique et intellectuel..

Les méthodes de traitement de l'hydrocéphalie dépendent initialement de la cause de son apparition. L'objectif principal est de réduire la quantité de liquide céphalo-rachidien dans la cavité crânienne..

Il existe deux traitements principaux:

1) Traitement conservateur sans chirurgie.

Il s'agit d'un traitement complexe avec la nomination de diurétiques (diurétiques), qui réduisent la pression intracrânienne. Parmi les diurétiques, la préférence est donnée au médicament Diacarb. Le traitement visant à éliminer l'inflammation bactérienne à l'origine de l'hydrocéphalie implique la prescription supplémentaire d'antibiotiques. Un tel traitement n'est possible qu'avec une forme légère d'hydrocéphalie. Si le processus progresse, un traitement chirurgical est utilisé.

2) Traitement chirurgical.

S'il n'y a pas de danger pour la vie de l'enfant, une chirurgie de pontage est effectuée régulièrement. Pendant que le petit patient attend son tour, une ponction lombaire est effectuée pour réduire temporairement la pression du liquide céphalo-rachidien.

L'hydrocéphalie, qui est un symptôme d'une autre maladie, ne nécessite qu'une observation. L'hydrocéphalie en tant que maladie indépendante est traitée chirurgicalement.

Avec une forme fermée d'hydrocéphalie, une intervention d'urgence est souvent nécessaire, car il existe un risque d'arrêt respiratoire dû à la compression du centre respiratoire. Dans de tels cas, on a recours à une opération, un réservoir temporaire est installé dans lequel le liquide céphalo-rachidien est collecté. Une forme fermée d'hydrocéphalie de toute origine et une forme hypertensive avec une absorption altérée du liquide céphalo-rachidien sont également traitées chirurgicalement, car le traitement conservateur a un effet à court terme.

La tâche principale du chirurgien est d'éliminer l'obstacle qui interfère avec le mouvement du liquide céphalo-rachidien. Si une tumeur ou un kyste est un obstacle, il doit être retiré.

Lorsque l'obstruction ne peut pas être supprimée, le traitement chirurgical vise à créer des solutions de contournement pour l'écoulement du liquide céphalo-rachidien, les soi-disant shunts. Un shunt est un système de tubules situés sous la peau qui transportent le LCR vers d'autres cavités à l'extérieur de la tête. Le plus souvent, le lieu de drainage du liquide céphalo-rachidien est la cavité abdominale ou le lit vasculaire, ainsi que l'oreillette droite. D'autres cavités corporelles en tant que réservoir de liquide céphalo-rachidien sont utilisées assez rarement, uniquement lorsqu'il est impossible d'utiliser des méthodes standard.

Les techniques modernes ont de nombreuses options de manœuvre, qui sont constamment améliorées. À ce jour, le shunt ventriculopéritonéal (des ventricules à la cavité abdominale) le plus couramment pratiqué. Le shunt est un système de valve en silicone qui aide à réguler la pression du liquide céphalo-rachidien dans les cavités du cerveau. Lors de la chirurgie sur des enfants, il peut être nécessaire d'allonger ou de remplacer le système, ce qui est associé à la croissance de l'enfant.

Le développement de l'endoscopie a conduit à la création de nouvelles méthodes de traitement chirurgical utilisant des équipements endoscopiques.

Le but de la chirurgie endoscopique est de créer une anastomose (connexion) entre la cavité du troisième ventricule et les citernes basales (la deuxième plus grande cavité du cerveau, qui est un réservoir de liquide céphalo-rachidien) situées à la base du crâne. Une telle opération est appropriée pour les troubles de l'écoulement dans la fosse crânienne postérieure ou dans la zone de l'aqueduc cérébral..

En outre, les opérations endoscopiques sont largement utilisées lorsqu'il est nécessaire d'éliminer tout obstacle au mouvement du liquide céphalo-rachidien, par exemple, pour enlever un kyste..

Sans exception, toutes les opérations visent à rétablir l'équilibre entre la production et l'excrétion de liquide céphalo-rachidien.

Complications après un pontage

Après la chirurgie de pontage, il peut y avoir un dysfonctionnement du pontage en raison d'une décharge insuffisante ou excessive par le pontage..

Les causes du dysfonctionnement du shunt sont:

  1. La pression sur la vanne est insuffisante et elle ne s'ouvre pas.
  2. Le shunt est obstrué par des caillots sanguins, glisse hors de la cavité abdominale, bouge, se tord. Dans ce cas, un obstacle mécanique est formé pour drainer le liquide céphalo-rachidien. Le blocage peut se produire tout au long du shunt, dans n'importe laquelle de ses parties.

Avec une mauvaise performance du système de drainage, une rechute d'hydrocéphalie se produit. Plus le patient dépend du shunt et plus le degré de dysfonctionnement est élevé, plus les manifestations d'hydrocéphalie récurrente sont prononcées. Chez certains patients, la condition s'aggrave rapidement et ils peuvent tomber dans le coma, tandis que d'autres ne ressentent qu'occasionnellement des maux de tête et de l'inconfort..

Un patient sur trois a un risque de violations répétées après avoir vérifié le shunt au cours de la première année de vie.

Une décharge shunt accrue (hyperdrainage) se manifeste d'abord par une diminution de la pression intracrânienne. Dans ce cas, le patient éprouve des maux de tête, des nausées, pâlit et se couvre de sueur froide en essayant de se lever. Tous ces signes sont aggravés lorsque le patient est en position verticale. Peu à peu, les patients s'adaptent et les plaintes disparaissent, mais dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Les complications après pontage surviennent dans 47% des cas. Ils sont classés en début et en retard. Les premiers se manifestent par une inflammation et les tardifs - par la formation d'adhérences..

La méningite bactérienne, en tant que complication, survient dans 10% des cas, et plus souvent chez les bébés prématurés. De plus, une endocardite et une glomérulonéphrite peuvent se développer..

En cas d'infection, le shunt est retiré et des antibiotiques sont administrés.

Après chirurgie endoscopique, le taux de complications est de 5 à 9%.

Conseil pédiatre

L'hydrocéphalie, ou accumulation de liquide dans la tête d'un nourrisson, est très souvent une pathologie congénitale. Mais est-il possible de prévenir une telle condition bien avant sa possible progression? À cet égard, les pédiatres conseillent, afin de prévenir, d'examiner les deux parents à la fois et il est nécessaire de mener une étude au niveau génétique. Entre autres choses, les médecins recommandent de mener une thérapie rapide pour les pathologies infectieuses existantes et de protéger le corps de la mère de leur développement tout au long de la grossesse..

De plus, vous ne devez en aucun cas autoriser les blessures cranio-cérébrales au nouveau-né pendant l'accouchement. Il est nécessaire de diagnostiquer et de traiter en temps opportun une anomalie pathologique telle que l'hydrocéphalie. Et le meilleur de tous, selon les pédiatres, tous les parents mènent un mode de vie exceptionnellement sain, et pas seulement avant de planifier une grossesse..

Les causes du liquide chez les nouveau-nés dans la tête sont prises en compte. Ainsi, aujourd'hui, un nouveau-né sur cinq à l'hôpital est diagnostiqué avec une pression intracrânienne accrue. Mais tout de suite, il faut rassurer les parents, car dans quatre-vingt-dix-neuf pour cent des cas ce diagnostic est posé de manière déraisonnable et est avancé contrairement aux analyses et recherches. Mais néanmoins, il est simplement nécessaire de vérifier les soupçons d'hydrocéphalie. L'accumulation de liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien) dans la cavité cérébrale du nouveau-né doit être traitée.

L'article décrit en détail les causes du liquide dans la tête du bébé. Obtenez vos examens à temps et soyez en bonne santé!

informations générales

Pour comprendre quelles sont les causes de l'hydrocéphalie chez les enfants, les conséquences de cette maladie, vous devez d'abord comprendre l'essence même de la maladie. Le nom nous est venu d'une langue étrangère et se traduit tout simplement - «l'eau dans la tête». Ce terme décrit bien l'état du patient - dans les tissus du cerveau, il y a une accumulation d'une substance spécifique, un fluide circulant dans la moelle épinière, le cerveau. Ce secret est produit dans un volume excessif, n'est pas absorbé par les cellules, par conséquent, il s'accumule dans les canaux à travers lesquels la substance doit se déplacer, garantissant l'efficacité des cellules cérébrales. Les canaux sont à la fois à l'intérieur du crâne et à la sortie de cette partie du corps..

L'hydrocéphalie chez les enfants est une maladie dans laquelle la taille du crâne augmente progressivement sous l'influence d'un facteur négatif. En effet, le fluide n'est pas compressible. Lorsqu'il s'accumule, il appuie sur les tissus environnants, les dilate. Ce processus est particulièrement visible si l'hydropisie commence chez un nouveau-né, les enfants dans les premières années de la vie, alors que les os crâniens ne sont pas encore complètement formés, présentent une plasticité, une douceur et une souplesse. Si la maladie commence lorsque les connexions du crâne sont devenues serrées, il n'y a pas de fontanelle, alors la pression entraîne le lavage des cellules par le fluide. Le crâne n'a plus de zones flexibles, il n'y a donc pas d'augmentation de la tête.

Des risques. Quand le danger est plus élevé?

Le plus souvent, une hydrocéphalie externe, interne ou mixte se trouve chez les enfants nés prématurément, avant la 35e semaine de gestation. Le groupe à risque comprend les bébés dont le poids est insuffisant (moins d'un kilogramme et demi), ainsi que le bassin maternel trop étroit. La probabilité d'hydropisie est plus élevée si l'accouchement a été effectué à l'aide d'instruments auxiliaires - appareils à vide, forceps. L'asphyxie, le manque d'oxygène et les problèmes respiratoires à la naissance sont un autre facteur qui suggère un risque élevé d'hydrocéphalie. Les bébés qui, à la naissance, avaient déjà des organes internes infectés sont à risque, ainsi que ceux nés de mères qui se sont rétablies d'une maladie infectieuse virale pendant la grossesse. La liste de ces pathologies est assez large, de la grippe et du rhume à la mononucléose, la toxoplasmose.

L'hydrocéphalie interne et externe est plus souvent diagnostiquée chez les enfants dont les mères avaient une dépendance aux mauvaises habitudes, si elles ne s'en sont pas débarrassées pendant la période de gestation. Pour l'un de ces facteurs, il est important de surveiller en permanence l'état du bébé et, au premier soupçon de processus pathologique, vous devriez consulter un médecin qualifié pour surveiller votre santé. La détection en temps opportun des processus pathologiques vous permet de fournir une assistance adéquate, en vous dispensant de "peu de sang".

Que faire?

Il existe deux options de traitement: le traitement chirurgical (l'hydrocéphalie shuntée est souvent trouvée chez les enfants), les médicaments. Des méthodes conservatrices sont possibles s'il était possible d'identifier la pathologie au tout début. Pour le meilleur pronostic, un neurochirurgien et un neuropathologiste doivent travailler avec le patient en équipe. Pour réduire la pression à l'intérieur du crâne, des mesures sont prises pour réduire la production de liquide céphalo-rachidien ou pour activer son absorption. L'efficacité est montrée par les moyens "Diakarb". La posologie doit être choisie par le médecin, en évaluant l'âge et l'état général du patient. Les composés actifs du médicament arrêtent l'activité des enzymes responsables de la production de liquide céphalo-rachidien, activent la miction et aident à éliminer l'excès de potassium dans les tissus. Pour améliorer l'approche thérapeutique, l'enfant se voit prescrire des médicaments "Asparkam", "Panangin". Ils sont utilisés simultanément avec Diacarb le matin, à jeun..

Dans certains cas, il existe des remèdes qui aident à se débarrasser de l'excès d'humidité dans le corps. Ce sont des diurétiques qui agissent sur le plasma, stimulant le transfert de l'eau du cerveau vers le système vasculaire, suivi de son excrétion par les reins. La glycérine pour administration orale et "Mannit", "Furosemide" ont fait leurs preuves. Ces noms montrent une grande efficacité en combinaison avec "Panangin", "Asparkam". Pour améliorer le pronostic, le patient peut se voir prescrire "Calcium hopantenat" et "Encephabol", qui ont un effet positif sur le niveau neuronal sur le cerveau.

Les dangers se cachent à chaque tournant

Un kyste qui s'est développé dans l'espace sous-arachnoïdien peut provoquer une hydrocéphalie chez les enfants de moins d'un an. Des veines cérébrales mal formées peuvent provoquer la maladie. Connu en médecine et une sorte de syndrome de Dandy-Walker. Ce terme désigne une condition dans laquelle les espaces pour le liquide céphalo-rachidien, le cervelet, se développent de manière incorrecte, ce qui entraîne une déformation du quatrième ventricule. En raison de ce changement, un kyste de la fosse crânienne apparaît derrière et le ver cérébelleux ne reçoit pas suffisamment de ressources pour un développement complet..

On sait que l'hydrocéphalie chez les enfants de moins d'un an est possible dans le contexte d'un processus oncologique dans le corps de l'enfant. La maladie peut être déclenchée par une infection par le virus du papillome, un cancer du cerveau ou des tumeurs qui ont affecté les ventricules cérébraux. Le méningiome localisé dans le plexus choroïde est extrêmement dangereux. Les tumeurs des os crâniens et l'oncologie affectant la moelle épinière peuvent provoquer l'hydropisie. Avec ces pathologies, le courant, l'absorption du liquide céphalo-rachidien sont difficiles voire impossibles, ce qui conduit à une hydrocéphalie.

Réhabilitation

Même après un traitement réussi, l'enfant aura besoin de plusieurs années pour se rétablir..

Là, des orthophonistes, des neurologues, des massothérapeutes sont engagés avec l'enfant. Les cliniques chinoises qui pratiquent des séances de thérapie au laser montrent d'excellents résultats en matière de traitement et de rééducation. Il existe des centres de réadaptation en Israël.

En Russie et à l'étranger, de nombreux sanatoriums sont prêts à accueillir des enfants de 2 à 3 ans - après avoir subi un pontage ou une chirurgie plastique endoscopique des ventricules cérébraux.

Les cours dans les centres de rééducation et les voyages dans les sanatoriums n'annulent pas les cours intensifs quotidiens avec ces enfants, car ils nécessitent beaucoup plus d'attention et de patience.

Caractéristiques de la thérapie

La technique des mesures thérapeutiques dépend en grande partie du stade de la maladie, ainsi que du principal facteur qui a provoqué le développement. Le traitement de l'hydropisie est effectué de différentes manières.

Méthode conservatrice

Il n'est considéré comme efficace que dans les premiers stades du développement de la maladie, lorsqu'il n'y a pas de facteurs aggravants. Les médecins spécialistes sont prescrits pour prendre des médicaments spéciaux (groupe hormonal). Certains produits aident à éliminer le sodium du corps, ce qui permet de se débarrasser de l'excès de liquide. Il n'y a pas de médicaments pour le traitement de la maladie, leur action vise à prévenir le développement ultérieur de la maladie.

Méthode chirurgicale

La chirurgie est le moyen le plus efficace de traiter l'hydropisie. Il est réalisé par pontage. Parmi les variétés de cette procédure, on distingue:

  1. shunt ventculopéritonéal - l'introduction de cathéters en silicone à travers lesquels le liquide est mélangé de la région de la tête à la région abdominale;
  2. shunt lombopéritonéal - la connexion de la cavité abdominale avec le canal rachidien;
  3. pontage ventriculoarthrial - transport d'une substance vers l'oreillette droite;
  4. Opération Thorkildsen - extraction de fluide dans la soi-disant grande citerne occipitale;
  5. ventriculostomie endoscopique - la technique n'implique pas l'utilisation d'un système de dérivation, la procédure consiste à créer de petites incisions avec un endoscope.

Après l'intervention chirurgicale, le développement du processus pathologique s'arrête, ce qui permet à l'enfant de se développer activement à l'avenir. Cependant, la procédure est interdite pour les patients atteints d'une forme chronique de la maladie, ainsi que lorsque d'autres processus inflammatoires, des troubles neurologiques ou des troubles mentaux sont détectés.

Vous pouvez traiter l'hydropisie à l'aide de méthodes de médecine traditionnelle. Parmi les remèdes à base de plantes les plus efficaces, les jus fraîchement pressés de radis noir, d'oignon, de citrouille sont les mieux recommandés, qu'il est recommandé de boire à jeun. Les décoctions de persil, trèfle, feuilles de bouleau, adonis, mélisse aident bien à l'hydrocéphalie.

Avant d'utiliser les remèdes à base de plantes mentionnés ci-dessus, une consultation médicale est requise!