Cardiomyopathie alcoolique - symptômes, causes et traitement

Vasculite

L'effet toxique des boissons alcoolisées sur le cœur se manifeste sous la forme d'une expansion de ses cavités, principalement du ventricule gauche, avec le développement d'une forme sévère d'insuffisance cardiaque. Cette condition est appelée cardiomyopathie alcoolique. Elle a un cours continuellement progressif et est mortelle avec l'utilisation continue d'éthanol. Le traitement nécessite un rejet complet de l'alcool et un traitement médicamenteux à long terme.

Ce que c'est?

La cardiomyopathie alcoolique est une maladie accompagnée de lésions myocardiques hypertrophiques avec développement de congestion et de troubles hémodynamiques. Code CIM-10 - 142.6.

La cardiomyopathie est une pathologie extrêmement dangereuse, car elle conduit souvent à une crise cardiaque et au développement d'une insuffisance coronaire, qui devient la cause d'une mort subite. Étant donné que le dysfonctionnement cardiaque affecte négativement le fonctionnement de tous les organes et systèmes internes, la thérapie n'a de sens que dans les premiers stades.

Que se passe-t-il avec le myocarde chez les buveurs?

En cas de cardiomyopathie alcoolique, l'anatomie pathologique est à peu près la suivante: sous l'action de composés éthyléniques, les myofibrilles et leurs fibres meurent. À leur place, le tissu cicatriciel conjonctif commence à se développer (les zones endommagées sont guéries). En conséquence, la couche myocardique augmente en volume (hypertrophies) et la taille des cavités cardiaques augmente.

Maintenant, le flux sanguin des veines et des artères change son rythme normal de mouvement. Les médecins disent que l'ischémie cardiaque commence, c'est-à-dire un retard du flux sanguin. Le myocarde altéré n'a pas le temps de se contracter aussi rythmiquement qu'avant. Une maladie appelée insuffisance cardiaque apparaît. Elle et l'ischémie peuvent entraîner une crise cardiaque..

Les changements mortels du myocarde ne se produisent pas immédiatement et pas soudainement. Il est nécessaire de boire régulièrement du «amer» pendant au moins 5 ans pour que la cardiomyopathie alcoolique commence à se manifester. La photo montre le cœur d'un teetotaler (à droite) et d'un amateur de bière (à gauche).

Raisons de l'apparition

La principale cause de cardiomyopathie alcoolique est l'abus de boissons alcoolisées pendant plusieurs années. Une fois dans le corps, l'éthanol a un effet négatif sur la structure des cellules myocardiques.

Avec une consommation prolongée d'alcool, des changements destructeurs se produisent dans les parois des artères coronaires et des fibres nerveuses du cœur, les processus métaboliques sont perturbés et le manque d'oxygène se développe. Tout cela conduit au fait que le myocarde devient incapable de remplir ses fonctions..

Sur une note! La plupart des médecins estiment que la consommation quotidienne de 80 g d'alcool pendant 5 ans peut provoquer la survenue d'une cardiomyopathie alcoolique..

2Pathogenèse

Le cœur est normal et affecté par l'alcool

Toute la paroi musculaire du cœur est composée de cellules appelées cardiomyocytes. Au niveau cellulaire, ces processus pathologiques se produisent qui conduisent finalement à une diminution de la fonction systolique du cœur. L'effet toxique de l'acétaldéhyde et de l'éthanol est sur différentes structures cellulaires. En termes simples, tous les changements pathologiques peuvent être caractérisés comme suit:

Les métabolites alcooliques toxiques suppriment l'activité des protéines de transport responsables de l'entrée des ions dans la cellule pour assurer les processus d'excitation et de contraction du cœur. En conséquence, les cellules perdent du potassium, sont surchargées de sodium et de calcium

Les protéines contractantes perdent leurs propriétés et ne peuvent pas participer à l'exécution d'une fonction importante - la contraction myocardique. Troubles de l'oxydation des acides gras (peroxydation). Les acides gras libres (FFA) sont la source d'énergie des cardiomyocytes

Mais dans les conditions de l'effet toxique des métabolites de l'alcool, leur voie d'oxydation "sûre" est inhibée, les AGF subissent un métabolisme avec la formation de substances nocives - peroxydes et radicaux libres. Ces substances sont capables d'endommager les membranes cellulaires, conduisant à un dysfonctionnement myocardique. "Stress de catécholamine". En buvant de l'alcool, une personne expose son cœur au soi-disant stress. Les glandes surrénales libèrent de grandes quantités de catécholamines, qui augmentent la demande en oxygène du muscle cardiaque, conduisant le cœur dans des conditions de carence en oxygène. Dans de telles conditions, l'oxydation correcte des acides gras, la conduction impulsionnelle et le transport des ions sont perturbés..

Stades et formes cliniques

Qu'est-ce que la cardiomyopathie alcoolique, quels symptômes accompagnent la maladie et pourquoi elle se produit, les scientifiques ont découvert dans les années 70 du XXe siècle. À cette époque, diverses formes et stades de la maladie, les caractéristiques de son évolution ont été décrits..

En médecine internationale, on distingue les formes de pathologie suivantes:

  • Classique. Le principal symptôme de cette forme de la maladie est une douleur paroxystique sévère dans le myocarde. La douleur sera observée régulièrement, l'attaque peut durer de 5 à 20 minutes. En outre, le patient sera dérangé par un essoufflement sévère, qui se produit même avec un effort physique minimal et au repos.
  • Pseudoischémique. Dans ce type de maladie, le principal symptôme est la douleur au cœur, qui se manifeste à la fois avec une activité physique et sans elle. De plus, une arythmie, un essoufflement et un gonflement des membres inférieurs se produisent. À un stade ultérieur, il y a dilatation - distension myocardique.
  • Arythmique. Avec ce type de maladie, un trouble du rythme est diagnostiqué, accompagné d'une tachycardie et d'interruptions du fonctionnement du myocarde. Les symptômes peuvent être si graves que le patient victime d'une crise éprouvera des étourdissements sévères ou même une perte de conscience. La mort par cardiomyopathie arythmique peut survenir à tout moment.

Les principales étapes de développement:

  • Première étape. Se développe avec l'abus d'alcool pendant 8 à 10 ans.
  • Deuxième étape. Se développe si une personne consomme régulièrement de l'alcool depuis plus de 10 ans.
  • Troisième étape. En règle générale, il est diagnostiqué avec l'alcoolisme, qui dure plus de 15 ans. À ce stade, une insuffisance cardiaque sévère et un dysfonctionnement d'autres organes internes sont observés.

Coeur sain et malade

Si la maladie est détectée au deuxième ou au troisième stade, la probabilité que le traitement réussisse est minime..

Clinique

La cardiomyopathie alcoolique présente des symptômes et des syndromes caractéristiques.

  • Syndrome de la douleur. Elle survient chez les alcooliques «matures», après environ un an ou deux d'abus constant. La douleur peut être intense, plus souvent dans la région du cœur. Avec lui, une vague de froid des extrémités et une couleur cyanosée de la peau apparaissent. Dans les cas plus graves, la pression artérielle augmente et un rythme cardiaque irrégulier / rapide se produit.
  • Syndrome asthénique. Pour ceux qui l'entourent, la labilité émotionnelle du patient, son déséquilibre et son irritabilité excessive deviennent perceptibles. De plus, le comportement inadéquat et l'agitation à effectuer un travail normal sont frappants. Le patient lui-même peut remarquer une fatigue accrue et une faiblesse générale..
  • Syndrome d'insuffisance cardiaque. Au début, il se manifeste par un œdème uniquement sur les jambes. Peu à peu, d'autres parties du corps peuvent gonfler, le plus souvent les bras et le visage, moins souvent le tronc. En raison de l'apport sanguin altéré, l'oxygène est fourni aux tissus en cas de manque, ce qui se traduit par une acrocyanose sur le visage et les doigts. De plus, il peut y avoir une toux et une sensation d'essoufflement.
  • Syndrome arythmique. Les interruptions du travail du cœur peuvent être gênantes sous forme d'extrasystole, mais plus souvent - en tant que fibrillation auriculaire paroxystique. Des troubles du rythme surviennent souvent pendant le sevrage ou la consommation excessive d'alcool.
  • Syndrome d'intoxication alcoolique. Il se manifeste dans les derniers stades du développement de la maladie. Caractérisé par l'apparition de signes de démence (démence), une altération de la coordination, un comportement distrait ou, au contraire, agressif.

La détermination de deux syndromes ou plus permet un diagnostic précis de la cardiomyopathie alcoolique. La seule chose est que la présence de signes d'asthénie ou d'intoxication à elle seule ne permet pas d'établir l'ACM. Des signes de troubles cardiovasculaires doivent être présents pour déterminer la pathologie cardiaque.

Les symptômes de la maladie

Le danger de la cardiomyopathie alcoolique réside dans le fait qu'au stade initial, la maladie ne provoque aucun symptôme spécifique. Dans la plupart des cas, la seule chose qui inquiète le patient, ce sont les crises périodiques de douleur au cœur. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, les symptômes suivants apparaissent:

  • Dyspnée. Apparaîtra non seulement avec un effort physique modéré, mais même au repos.
  • Gonflement des jambes. Dans les cas avancés, un gonflement peut apparaître même sur les cuisses et d'autres parties du corps..
  • Rythme cardiaque anormal, palpitations dans la poitrine.
  • Inconfort thoracique.
  • Accumulation de liquide dans l'abdomen.
  • Perte d'appétit.
  • Diminution de la quantité d'urine lors de la vidange de la vessie.
  • Problèmes de concentration.
  • Augmentation de la fatigue, mauvaise tolérance à l'exercice.
  • Toux avec mucosités.
  • Étourdissements fréquents.

Si la plupart de ces symptômes sont observés, cela indique des lésions irréversibles du cœur et du système vasculaire, ainsi qu'une insuffisance cardiaque développée, qui ne se prêtent pratiquement pas au traitement..

Indications ECG et autres méthodes de diagnostic

Lors de l'examen d'un patient, l'attention est portée aux signes externes spécifiques d'un alcoolique: un visage bouffi, une apparence froissée, un nez rouge, des tremblements des mains, des sueurs. Avec la percussion, une expansion des limites de la matité cardiaque est révélée, tandis qu'à l'écoute, il peut y avoir des souffles cardiaques et des tons sourds.


L'apparition d'une femme en bonne santé et d'une femme alcoolique

Données de diagnostic supplémentaires:

  • tests sanguins - anémie par carence en fer ou en acide folique, légère leucocytose (le lendemain après avoir pris de l'alcool);
  • analyse d'urine - avec des lésions rénales, des protéines, des cylindres sont détectés;
  • biochimie du sang - augmentation des tests de la fonction hépatique, créatine phosphokinase, acide urique, dyslipidémie, augmentation des taux de transferrine;
  • électrocardiographie - intervalle ST décalé vers le bas de la ligne isoélectrique, bas, aplatis ou négatifs, les dents auriculaires sont dilatées, fendues. Arythmies sous forme de tachycardie, extrasystole, fibrillation et flutter auriculaires, allongement de l'intervalle QT avec attaques de tachyarythmies ventriculaires, blocage des jambes de His;
  • échocardiographie - toutes les chambres sont dilatées, la contractilité ventriculaire est fortement réduite, le flux sanguin inverse au site des valvules mitrale et tricuspide, une pression pulmonaire élevée, des caillots sanguins dans les cavités cardiaques. Dans les premiers stades, l'hypertrophie myocardique se produit, dans les stades ultérieurs, la dilatation (expansion) prévaut;
  • scintigraphie - défauts d'accumulation de thallium, qui s'expliquent par de multiples foyers de prolifération du tissu conjonctif;
  • radiographie - expansion de l'ombre du cœur, congestion du tissu pulmonaire, liquide dans le péricarde.

Le mécanisme de développement de la pathologie

La cardiomyopathie alcoolique a un effet toxique direct sur le muscle cardiaque. Au cours de la recherche, il a été révélé que l'éthanol endommage le myocarde selon l'algorithme suivant:

  • moins de protéines sont produites dans les cardiomyocytes;
  • les esters d'acides gras commencent à s'accumuler à l'intérieur des cellules;
  • en raison des effets négatifs de l'alcool éthylique, des réactions inflammatoires et immunologiques se produisent à l'intérieur de l'organe;
  • la structure des membranes des cardiomyocytes est perturbée;
  • le fonctionnement du système rénine-angiotensine, responsable du volume de liquide dans le corps et du niveau de pression, est perturbé.

Outre la cardiomyopathie, l'abus d'alcool peut provoquer l'émergence d'autres pathologies du système cardiovasculaire. Le plus souvent, cette maladie s'accompagne d'arythmie, d'hypertension.

Rythme normal et arythmie

Sur une note! La cardiomyopathie alcoolique de stade II ou III entraîne souvent un accident vasculaire cérébral, entraînant une mort subite.

Perspectives de traitement à long terme

Le pronostic des personnes atteintes de cardiomyopathie alcoolique dépend de la durée et de la gravité de l'abus d'alcool, car ces facteurs déterminent l'étendue des dommages au muscle cardiaque. Dans les cas où le cœur est gravement endommagé, les chances d'un rétablissement complet sont faibles. À un certain stade de la cardiomyopathie, les dommages deviennent irréversibles, ce qui signifie que le maximum qui peut être tenté est d'arrêter la progression de la maladie..

Dans le cas où une cardiomyopathie alcoolique est détectée suffisamment tôt, lorsque les lésions cardiaques ne sont pas encore irréversibles, elles peuvent être traitées. Dans certains cas particulièrement réussis, les lésions cardiaques peuvent être complètement réparées. Cependant, pour cela, il est extrêmement important d'abandonner complètement l'alcool et de respecter le traitement prescrit avec précision..

Traitement de la cardiomyopathie alcoolique

Si le diagnostic est confirmé et que le patient a une cardiomyopathie alcoolique, le traitement doit être débuté le plus tôt possible, car le traitement n'apportera pas de résultats aux stades ultérieurs. La thérapie se déroule dans 3 directions:

  • élimination complète de l'alcool;
  • traiter l'insuffisance cardiaque;
  • élimination des troubles métaboliques.

Les médecins préviennent que si le patient continue de consommer de l'alcool, le traitement de la cardiomyopathie alcoolique n'aura aucun sens, car la base de toute thérapie est un rejet complet de l'alcool. Dans la plupart des cas, le même schéma est utilisé pour lutter contre la pathologie que dans le traitement de l'insuffisance cardiaque causée par toute autre maladie. En règle générale, les patients sont prescrits:

  • les bloqueurs d'aldostérone;
  • bêta-bloquants;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou les anticoagulants indirects;
  • diurétiques (prescrits uniquement pour un gonflement sévère).

De plus, le traitement métabolique est effectué à l'aide de médicaments tels que Mildronate, Neoton, Trimetazine. Ces fonds minimisent les symptômes d'insuffisance cardiaque, augmentent la fraction d'éjection ventriculaire gauche et empêchent les modifications dystrophiques ultérieures des structures du myocarde. Si la pharmacothérapie ne fonctionne pas, une intervention chirurgicale est prescrite. La méthode est sélectionnée individuellement pour chaque patient.

Diagnostique

L'identification du processus pathologique est effectuée par un cardiologue. Cela est possible en ambulatoire, car il n'y a généralement pas d'urgence, en dehors de l'insuffisance cardiaque aiguë.

Schéma approximatif des activités:

  • Interrogatoire oral d'une personne ou de ses proches (si le patient est en délire), sous anamnèse. Les principaux faits à établir sont la durée de la consommation d'alcool, les doses, la tolérance du temps d'attente, la présence de pathologies somatiques passées ou présentes, les antécédents familiaux, les médicaments pris. Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique n'étant pas spécifiques, une étude détaillée des signes subjectifs est réalisée.
  • Mesure de la pression artérielle. Rythme cardiaque. Identifier le degré de désordres organiques.
  • Surveillance Holter 24 heures sur 24 si le patient est dans un état adéquat. Pour détecter la dynamique des indicateurs ci-dessus.
  • Électrocardiographie. Montre des arythmies et des anomalies fonctionnelles en général. Certains défauts peuvent être diagnostiqués de cette façon..
  • Échocardiographie. Technique de dépistage précoce par ultrasons. Montre la cardiomyopathie elle-même et la nature de la prolifération myocardique diffuse.

Peut-être la nomination de l'IRM, de la coronographie, de l'EFI, des tests sanguins, des tests d'urine dans le cadre du diagnostic étendu.

Prévision et prévention

Le pronostic ultérieur du patient dépend du stade auquel la maladie a été détectée, de la qualité de la sélection du schéma thérapeutique et du respect par le patient de toutes les recommandations du médecin. Avec l'exclusion totale de l'alcool, une activité physique modérée et l'absence de stress psychologique, le pronostic est généralement modérément favorable..

Si la maladie est détectée au troisième stade, la possibilité d'une mort instantanée ne peut être exclue. La mortalité au cours des 4 à 5 premières années suivant l'apparition des symptômes cliniques est de 50%. La plupart des décès sont causés par une thromboembolie alcoolique.

En ce qui concerne la prévention, il est possible de minimiser le risque de cardiomyopathie alcoolique, uniquement si vous n'abusez pas d'alcool. Les médecins déconseillent de boire plus de 2 fois par semaine, tandis que le dosage d'alcool éthylique ne doit pas dépasser la norme.

À propos d'un cœur qui «ne veut pas de paix»

Kardya est le grec pour le cœur. Tous les termes médicaux qui incluent une telle combinaison de lettres, d'une manière ou d'une autre, sont associés à l'activité de cet organe. Par exemple, les cardiomyopathies sont des maladies dans lesquelles la structure du muscle cardiaque est perturbée. Cela conduit à des dysfonctionnements potentiellement mortels dans notre «moteur vivant». La cardiomyopathie alcoolique, dont les causes ne sont associées qu'à la consommation incontrôlée de boissons alcoolisées, tue la pleine force des hommes et des femmes (le pic de la maladie dure entre 30 et 55 ans). C'est vraiment dommage?


La nature a fait les parois de notre cœur en trois couches: l'endocarde interne, l'épicarde externe et le myocarde moyen. Les deux premiers, qui remplissent principalement une fonction de protection, sont minces. La majeure partie de la masse cardiaque tombe sur le myocarde, la couche musculaire. Sa tâche est de contracter et de détendre rythmiquement les ventricules et les oreillettes cardiaques, de sorte que le sang circule correctement dans nos veines et artères, fournissant ainsi aux autres organes tout ce dont ils ont besoin. La structure du myocarde est exceptionnellement complexe. Nous n'entrerons pas dans les détails, disons simplement qu'il est constitué des plus fines myofibrilles, enveloppées dans un réseau dense de fibres nerveuses et de vaisseaux sanguins.

Probabilité de décès

Habituellement, les alcooliques cherchent à cacher le fait de leur abus, il n'y a donc pas de statistiques exactes sur la maladie. Environ 50% des alcooliques souffrent de myocardiopathie. Le plus souvent, ce sont des hommes âgés de 30 à 50 ans, mais leur maladie se développe plus lentement que les femmes.

La cardiopathie alcoolique est mortelle dans environ 20% des cas. À l'autopsie, 35% des patients présentent des signes d'alcoolisme chronique.

En outre, il existe une possibilité de mort instantanée: si un caillot de sang provenant de la cavité cardiaque ou d'une veine se détache du mur et pénètre dans les poumons. Cette complication est appelée embolie pulmonaire et survient dans 33% des cas..

La cardiomyopathie alcoolique est une pathologie complexe du cœur qui se développe en raison de la consommation régulière et excessive d'alcool, qui endommage le muscle cardiaque avec des substances toxiques. Ce diagnostic est assez courant aujourd'hui. De nombreux alcooliques meurent d'un dysfonctionnement cardiaque. Le plus grand pourcentage de cas est la mort coronarienne inattendue.

De nombreux alcooliques, en ne se reconnaissant pas comme tels, cachent leur amour quotidien de la boisson. Ce sont eux qui développent cette maladie grave. Des lésions cardiaques manifestes surviennent chez la moitié des personnes qui boivent à l'examen. On pense que si les gens boivent plus de 8 litres d'éthanol par an, cela est déjà dangereux pour la santé. L'utilisation incontrôlée d'éthanol conduit au développement de diverses pathologies trop rapidement, parfois, même à la vitesse de l'éclair.

«Dans 35% des cas, la cardiomyopathie alcoolique entraîne une mort coronarienne inattendue..

Qu'est-ce que la mort cardiaque subite et comment l'éviter

La cardiomyopathie alcoolique, selon la classification existante, est une maladie secondaire et fait référence à la forme toxique de la cardiomyopathie dilatée. Elle se caractérise par des lésions sélectives du myocarde dues à un abus prolongé d'alcool..
La maladie est considérée comme assez courante et représente près d'un tiers de toutes les cardiomyopathies dilatées diagnostiquées. Il s'agit d'un problème urgent en Russie et dans les pays européens, où la majorité de la population adulte boit de l'alcool en petites et moyennes quantités, et environ 10% en quantités importantes. Il est difficile de déterminer avec précision la prévalence de la maladie, car beaucoup nient la dépendance pathologique à l'alcool. La cardiomyopathie alcoolique est la cause de décès chez environ 10 à 20% des patients atteints d'alcoolisme chronique.

Les principaux facteurs de développement sont une certaine quantité et durée de l'effet de l'éthanol et de ses métabolites sur le muscle cardiaque. Selon les experts, les personnes qui prennent 100 ml d'éthanol pur par jour pendant 10 à 20 ans sont susceptibles de contracter la maladie. Environ la moitié d'entre eux développent une cardiomyopathie alcoolique.

Au tout début de la maladie, on observe une congestion et des troubles du rythme cardiaque, qui se manifestent par un œdème et un essoufflement pendant l'exercice. Les patients, en règle générale, nient catégoriquement le fait qu'ils abusent de l'alcool et n'associent pas les premiers symptômes à leur dépendance.

Faiblesse générale, fatigabilité rapide.

Essoufflement et palpitations à l'effort.

Douleur constante dans le cœur.

Au début, ces symptômes n'apparaissent que le lendemain après avoir bu de fortes doses d'alcool et sont absents avec abstinence. Avec la progression de la maladie, tôt ou tard, il arrive un moment où ces signes ne disparaissent pas complètement et ne deviennent pas permanents. Les patients se plaignent d'un essoufflement sévère et d'attaques nocturnes d'étouffement, ce qui indique le développement d'une insuffisance cardiaque.

Selon les statistiques mondiales, parmi toutes les raisons pour lesquelles les gens meurent, la mort par maladie cardiaque est en tête. À son tour, sur le nombre total de décès dans ce groupe, jusqu'à 35% tombe en cas de mort cardiaque subite..

Il s'agit de la mort résultant de situations non liées à la violence et à l'adversité extérieure..

Chez les personnes qui ne se considéraient pas malades, qui sont dans un état satisfaisant, survenant dans les 24 heures suivant l'apparition de signes mortels. Contrairement à la cardiopathie ischémique et à sa mort coronarienne subite caractéristique, pour laquelle ce temps est déterminé à 6 heures (récemment, cet intervalle a été réduit à 2 heures).

Outre le critère du temps, selon l'Organisation mondiale de la santé, la mort subite cardiaque doit être avant tout inattendue. Autrement dit, un résultat mortel se produit, pour ainsi dire, dans un contexte de bien-être complet. Aujourd'hui, nous allons parler de ce qu'est la mort cardiaque subite et comment l'éviter.?

En résumant tout ce qui précède, nous pouvons conclure que les hommes sont plus susceptibles que les femmes de souffrir d'une ou d'une autre maladie cardiaque mortelle..

Cela est dû à plusieurs facteurs:

  1. La plupart des pathologies génétiquement déterminées sont transmises par un mode de transmission autosomique dominant. Cela implique la transmission de signes et de maladies de père en fils..
  2. Dans le corps d'une femme, les hormones sexuelles œstrogènes sont présentes en plus grande quantité, ce qui a un effet bénéfique sur le développement de l'athérosclérose et de l'hypertension artérielle..
  3. Les hommes sont plus impliqués dans un travail physique dur et sont donc plus sujets à la surcharge.
  4. La prévalence de l'alcoolisme et de la toxicomanie chez les hommes est plus élevée que chez les femmes.
  5. Le salaire vital des hommes dans tous les pays du monde est inférieur à celui des femmes.

Étant donné que toutes les lésions myocardiques appartiennent à de telles pathologies, les causes de la maladie cardiomyopathique deviennent donc assez étendues et diverses. Si des troubles cardiaques dysfonctionnels surviennent en raison d'autres maladies, ils disent qu'une forme cardiomyopathique secondaire spécifique s'est développée. Si la cardiomyopathie n'a pas de cause spécifique, sa forme principale se développe..

Forme primaire

En général, il existe des causes de pathologie primaire telles que:

  • Infections virales

La plupart des experts estiment que certaines pathologies infectieuses d'étiologie virale contribuent au développement de certaines formes cardiomyopathiques. La preuve de cette théorie est la présence d'anticorps spécifiques dans l'organisme du patient. Certains virus (cytomégalovirus, virus de l'hépatite, Coxsackie, etc.) affectent les chaînes d'ADN des cardiomyocytes, perturbant leur activité, ce qui provoque en outre le développement d'une pathologie cardiomyopathique.

Souvent, le développement d'une affection cardiomyopathique pathologique est causé par des troubles génétiques. Dans les cardiomyocytes (cellules myocardiques), il existe une teneur importante en protéines qui affectent la contractilité du cœur. Si, en raison d'une cause génétique, il y a des violations du métabolisme ou de la synthèse des protéines dans les cellules myocardiques, les fonctions de tous les services cardiaques sont altérées.

  • Fibrose cardiaque primaire

La fibrose est un processus pathologique dans lequel le tissu musculaire du myocarde est progressivement remplacé par des cellules du tissu conjonctif. Cette substitution s'appelle la cardiosclérose. Avec son développement, les parois myocardiques perdent leur élasticité antérieure et deviennent incapables de contraction. En conséquence, la fonction cardiaque est altérée..

En raison de divers processus pathogéniques, des mécanismes auto-immuns sont lancés, qui sont presque impossibles à arrêter. Dans une telle situation, la cardiomyopathie progresse rapidement et son pronostic devient défavorable..

La thérapie symptomatique est appliquée aux formes primaires de pathologie, visant à compenser l'insuffisance myocardique, mais pas à éliminer les facteurs provoquants, car ils ne sont pas détectés.

Forme secondaire

La forme secondaire de cardiomyopathie peut être causée par de nombreux facteurs:

  • Lésions du muscle cardiaque d'étiologie infectieuse;
  • Ischémie myocardique;
  • Pathologie d'accumulation;
  • Hypertension;
  • Un déséquilibre électrolytique;
  • Pathologies endocriniennes;
  • Pathologies systémiques du tissu conjonctif;
  • Amylose;
  • Empoisonnement toxique;
  • Pathologies neuromusculaires;
  • Cardiomyopathie de la grossesse.

Symptômes de cardiomyopathie alcoolique

Formes de la maladie

La cardiomyopathie alcoolique est diagnostiquée sous trois formes, différant par les symptômes et les caractéristiques.

  1. Classique. Elle se manifeste par une insuffisance cardiaque qui, au début de la maladie, peut être bénigne (déterminée uniquement par échocardiographie). Plaintes des patients: fatigue, faiblesse à l'effort, tachycardie. Si les symptômes du patient persistent pendant une semaine, même si l'alcool est retiré, une cardiomyopathie alcoolique peut être suspectée. Dans l'insuffisance cardiaque (IC), exprimée chez le patient et au repos, on observe une arythmie, une tachycardie, un essoufflement, une faiblesse, et toutes ces manifestations augmentent si le patient continue à boire.
  2. Pseudoischémique. Cette cardiomyopathie alcoolique se manifeste par des douleurs dans la région du cœur (cardialgie). Le symptôme augmente avec la durée de l'alcoolisme. La nitroglycérine, en règle générale, n'aide pas à cela. On note une douleur douloureuse, tiraillante, parfois «brûlante au cœur». Cela peut durer des jours, mais si vous abandonnez l'alcool, cela disparaîtra sans médicament. La cardiomyopathie alcoolique pseudoischémique doit être distinguée de l'angine de poitrine. Le diagnostic dans la plupart des cas est effectué à l'aide d'un ECG.
  3. Cardiomyopathie arythmique alcoolique. Un changement de la fréquence et du rythme du rythme cardiaque se produit déjà dans les premiers stades de la cardiomyopathie alcoolique, et ce symptôme est souvent le seul signal d'alarme de la maladie. La fibrillation auriculaire est le plus souvent observée, ce qui est facile à détecter par vous-même lors du sondage du pouls. Il peut être haut (jusqu'à 180 battements), bas, mal audible, irrégulier, c'est-à-dire que ses frappes ne sont pas les mêmes en force et les intervalles entre eux sont différents.
  • membres froids;
  • tremblements, frissons;
  • manque d'air;
  • transpiration élevée;
  • faiblesse morte.

Avec ces manifestations, le patient doit de toute urgence fournir des soins médicaux professionnels..

La cardiomyopathie arythmique alcoolique avec rejet complet de l'alcool peut considérablement diminuer et même disparaître complètement.

Qu'est-ce que l'alcool a à voir avec ça?

Les buveurs se demandent pourquoi l'alcool est si attaqué? Après tout, les non-buveurs, même les enfants, souffrent de maladies cardiaques. La différence est que ces personnes ont des problèmes congénitaux de myocarde ou les ont contractées à la suite d'une maladie grave. Les alcooliques détruisent eux-mêmes leur «moteur vivant». L'éthanol, qui est inclus dans toutes les boissons alcoolisées, est depuis longtemps reconnu comme l'une des causes du cancer. De plus, cela entraîne une cirrhose du foie, des modifications pathologiques de l'ADN (d'où tant d'enfants estropiés de parents buveurs), des maladies cardiaques, dont l'une est la cardiomyopathie alcoolique. La mort peut survenir même à la suite d'une seule prise d'alcool à des doses excessivement élevées. L'éthanol doit être bu de 4 à 12 grammes pour 1 kg de poids humain.

En Russie, plus de 50% des hommes de 15 à 55 ans meurent précisément d'ivresse. Les médecins et les scientifiques ont calculé que pour qu'une cardiomyopathie alcoolique se développe, seulement 100 ml d'éthanol suffisent pour une ingestion régulière. Par exemple, une bouteille d'un demi-litre de bière à 5% d'éthanol contient 25 ml, dans un récipient standard de 750 millimètres de vin de force moyenne (15-20 degrés), elle fait déjà 112-140 ml et dans une bouteille d'un demi-litre de vodka à 40 degrés - 200 ml. Conclure.

Développement de la pathologie

Les transformations du myocarde, qui sous-tendent la cardiomyopathie alcoolique, surviennent sous l'influence de substances toxiques sur celui-ci - produits du métabolisme de l'alcool. L'acétaldéhyde a un effet particulièrement prononcé. Il est formé par les cellules du foie, divisant l'éthanol, puis l'acétaldéhyde pénètre dans le système circulatoire et pénètre dans les vaisseaux sanguins du cœur. Les troubles structurels et fonctionnels qui surviennent dans ce cas sont les suivants:

  • diminution de la production de protéines du muscle cardiaque;
  • diminution de la force de sa contraction;
  • trouble métabolique dans les cardiomyocytes (cellules myocardiques) - à savoir, une violation du transport des lipides, du potassium, du calcium.

Les troubles des processus métaboliques et de l'équilibre électrolytique deviennent la cause directe de troubles tels que:

  • arythmies;
  • diminution de l'activité fonctionnelle du cœur;
  • l'apparition de changements fibrotiques - la germination du muscle cardiaque par le tissu conjonctif, qui dans son essence ne fonctionne pas, ce qui signifie qu'elle aggrave les capacités de «travail» du myocarde.

De plus, l'acétaldéhyde interfère avec la synthèse de certains composés - il stimule la production de:

  • substances anti-inflammatoires des cytokines;
  • protéines qui peuvent déclencher une réponse auto-immune.

Outre les effets négatifs de l'acétaldéhyde, diverses substances ajoutées aux boissons alcoolisées agissent de manière toxique sur le muscle cardiaque:

Il existe plusieurs types de maladies décrites. La division est effectuée en tenant compte:

  • les nuances des symptômes cliniques;
  • gravité des manifestations.

Quatre formes de cardiomyopathie alcoolique ont été identifiées:

  • classique;
  • pseudoischémique;
  • arythmique;
  • mixte.

Cette division est considérée comme conditionnelle, car des signes caractéristiques de différents types de maladie peuvent survenir chez un patient..

Dans la clinique de cardiomyopathie alcoolique classique, les signes d'insuffisance cardiaque prévalent. Si le patient arrête de prendre de l'alcool, il va mieux et les résultats de l'examen instrumental s'améliorent également. Dès que le patient recommence à boire de l'alcool, cela conduit immédiatement à:

  • réapparition des symptômes;
  • signes aggravés;
  • détérioration de l'état général.

Le principal symptôme de la dystrophie cardiaque alcoolique pseudo-ischémique est le syndrome douloureux (piqures ou douleurs), des changements inhérents à la cardiopathie ischémique apparaissent sur l'ECG. Les caractéristiques du syndrome douloureux sont les suivantes:

  • apparaît après avoir bu de l'alcool;
  • non lié à l'activité physique:
  • ne disparaît pas après avoir pris de la nitroglycérine.

Dans ce cas, les symptômes progressent constamment..

Dans la clinique de cardiomyopathie arythmique alcoolique, les arythmies cardiaques prévalent:

  • extrasystole - une contraction extraordinaire du cœur;
  • tachycardie - fréquence cardiaque supérieure à la normale;
  • flutter auriculaire - tachyarythmie, dans laquelle le nombre de contractions auriculaires est de 200 à 400 en 1 minute;
  • la fibrillation auriculaire est une violation du rythme cardiaque, qui se manifeste par une excitation et une contraction chaotiques fréquentes des oreillettes ou des contractions (fibrillation) de certains groupes de leurs fibres musculaires avec une fréquence de 350 à 600 par minute. Observé chez 20% des patients atteints de cardiomyopathie alcoolique.

De telles arythmies se développent après la prise de grandes quantités de boissons contenant de l'éthanol..

Les troubles du rythme peuvent être le premier et souvent le seul symptôme de la cardiomyopathie alcoolique..

Pour la cardiomyopathie alcoolique mixte, les caractéristiques de toutes les variantes sonores des lésions myocardiques sont caractéristiques. Étant donné que les symptômes s'aggravent et que le pronostic s'aggrave considérablement, il s'agit de la forme la plus défavorable de la pathologie décrite. Chez 30 à 40% des patients avec un tel diagnostic, l'ECG montre des signes qui signalent une prédisposition à des arythmies ventriculaires sévères, ainsi qu'à une mort cardiaque subite.

Le mécanisme de développement de la cardiomyopathie dilatée

Sous l'influence de facteurs dommageables dans l'activité du cœur, les changements suivants se produisent:

  • le nombre de cellules myocardiques saines diminue;
  • les cavités du cœur se dilatent;
  • au stade initial, la règle s'applique - plus le mur s'étire, plus il se contracte;
  • la fréquence cardiaque augmente.

Ces manifestations concernent la période d'indemnisation. Ensuite, les réserves sont épuisées, la libération de sang du cœur diminue, les cavités se dilatent encore plus, de ce fait, une insuffisance relative des valves se développe. Afin de faire face à une telle hémodynamique, les parois commencent à s'épaissir - le cœur devient beaucoup plus lourd que la normale. Des processus stagnants se développent dans la circulation pulmonaire et systémique.

Un faible flux sanguin vers les reins active le système sympathique et la production de substances vasoconstricteurs - catécholamines, aldostérone. En conséquence, il y a un pouls fréquent, une arythmie, un vasospasme, une rétention de sodium et de liquide dans les tissus. Pour le cœur, ces conditions rendent le fonctionnement encore plus difficile..

Des caillots sanguins se forment à l'intérieur des cavités en raison d'une circulation sanguine altérée. Ceci est également facilité par le rythme perturbé des contractions, une faible activité anticoagulante du sang. Par conséquent, la thromboembolie est l'une des complications fréquentes de cette maladie..

Clinique et formes de la maladie

Les principaux symptômes de la forme cardiomyopathique alcoolique sont causés par un mauvais sommeil, des crises de maux de tête fréquentes et des troubles du rythme cardiaque. Par la suite, le patient commence à souffrir d'essoufflement et de gonflement sévère, les fonctions rénales et hépatiques sont altérées et le gonflement augmente. En conséquence, la cardiomyopathie alcoolique entraîne la mort.

La pathologie est divisée en plusieurs formes cliniques, qui présentent des symptômes différents les uns des autres:

Pseudoischémique

Cette forme de cardiomyopathie alcoolique s'accompagne de douleurs cardiaques et de changements ECG caractéristiques de l'ischémie cardiaque. La douleur est localisée au sommet du myocarde et se caractérise par une constance, un étirement pendant des heures et même des jours. La douleur est de nature douloureuse, poignante ou brûlante. Si le patient arrête de boire, le syndrome douloureux passe, mais lorsqu'il boit de l'alcool, il revient à nouveau.

Classique

Cette forme est caractérisée par des symptômes d'insuffisance cardiaque prononcée. Le degré initial d'insuffisance myocardique et de cardiomyopathie alcoolique est diagnostiqué lorsque, après une semaine de vie sobre, le patient s'inquiète d'un pouls fréquent et d'une tachycardie. Même une activité physique mineure peut provoquer des symptômes d'essoufflement. Avec une insuffisance myocardique prononcée, le patient s'inquiète des signes de tachycardie, de malaise général, d'hépatomégalie (hypertrophie anormale du foie), d'œdème, d'essoufflement même au repos. Dans les cas graves, le développement d'ascite, de cirrhose hépatique et d'hypertension est possible. Si le patient refuse l'alcool pendant une longue période, la contractilité du myocarde, comme l'état général du patient, se normalise progressivement. Si le patient continue d'abuser de l'alcool, l'insuffisance myocardique commence à se développer rapidement et s'aggrave de plus en plus.

Arythmique

Les symptômes caractéristiques d'une telle forme cardiomyopathique sont causés par divers types d'arythmies, caractérisées par des caractéristiques telles que des troubles du rythme myocardique, une insuffisance myocardique aiguë, une forte diminution de la pression (même un effondrement), des extrémités froides et une hyper-persistance, une faiblesse grave et un manque d'air. Le rejet complet de l'alcool contribue à la disparition de l'arythmie.

Attention! Si le patient refuse complètement d'utiliser des boissons alcoolisées, une rééducation stable se produira et les symptômes cliniques de la maladie disparaîtront. La forme cardiomyopathique alcoolique est plus souvent observée dans la population masculine de 30 à 55 ans, sujette à une dépendance à l'alcool pendant dix ans ou plus

La pathologie se développe lentement et imperceptiblement, chez certains patients, elle n'est détectée qu'après un ECG, dont les résultats montrent une dilatation ventriculaire gauche et une hypertrophie myocardique modérée. Souvent, la pathologie se développe parallèlement à la cirrhose hépatique, comme en témoignent des symptômes tels qu'une augmentation du sein masculin, des varicosités à la surface de tout le corps, une teinte jaune-rose de la peau des paumes et l'épuisement, une atrophie des testicules et une teinte des lèvres rouge carmin

La forme cardiomyopathique alcoolique est plus souvent observée dans la population masculine de 30 à 55 ans, sujette à une dépendance à l'alcool pendant dix ans ou plus. La pathologie se développe lentement et imperceptiblement, chez certains patients, elle n'est détectée qu'après un ECG, dont les résultats montrent une dilatation ventriculaire gauche et une hypertrophie myocardique modérée. Souvent, la pathologie se développe parallèlement à la cirrhose hépatique, comme en témoignent des symptômes tels qu'une augmentation du sein masculin, des varicosités à la surface de tout le corps, une teinte jaune-rose de la peau des paumes et l'épuisement, une atrophie des testicules et une teinte des lèvres rouge carmin.

Chez les patients atteints de cardiomyopathie alcoolique, des signes caractéristiques sont souvent observés tels que le jaunissement de la sclérotique, le rougissement du visage, des élargissements vasculaires du nez, une forte diminution ou augmentation du poids, des tremblements des membres supérieurs.

Les raisons

Les facteurs de développement peuvent être divisés en deux groupes. Le premier concerne les moments congénitaux..

Une grande catégorie de scientifiques et de cardiologues praticiens indique une étiologie principalement génétique du processus. Il est difficile de dire si c'est vrai ou non. Mais le facteur héréditaire est d'une grande importance clinique..

Il a été prouvé que s'il y avait une personne dans la famille qui souffrait de la maladie en question, le risque de manifestation chez la progéniture augmente de 25 à 30%.

La perturbation du génotype normal joue également un rôle. Le modèle d'hérédité est autosomique dominant. Autrement dit, il suffit que la zone endommagée soit présente chez au moins un parent, ce qui détermine la prévalence significative du processus.

Un autre groupe de scientifiques et de praticiens parle des raisons principalement acquises du repliement du phénomène pathologique, et le fait de la présence d'une telle condition chez les nouveau-nés s'explique par une violation du développement intra-utérin du fœtus.

Apparemment, l'un et l'autre ont lieu dans des cas cliniques différents. On sait également que la cardiomyopathie hypertrophique n'est pas une maladie purement génétique. Cela peut être causé par des écarts tiers..

Processus inflammatoires dans le cœur. La myocardite, une lésion de la couche musculaire, est particulièrement fréquente. Cela se produit dans le contexte d'infections, de phénomènes auto-immunes. Elle s'accompagne de douleurs prolongées dans la poitrine, d'essoufflement et d'accélération du rythme. Il est traité dans un hôpital avec des antibiotiques. Le risque de développer un défaut dans le contexte d'une inflammation précédente est élevé. Ceci est largement dû à la cicatrisation des structures cardiaques. La prise de poids est un mécanisme compensatoire, initialement défectueux.

  • Malformations cardiaques congénitales et acquises. On ne sait pas exactement s'ils peuvent déterminer directement la cardiomyopathie hypertrophique. Mais souvent, cette condition survient chez des patients présentant d'autres anomalies du développement anatomique. Des recherches dans ce domaine sont en cours, les conclusions spécifiques sont encore insuffisantes pour une compréhension généralisée du problème..
  • Rhumatisme. Une maladie auto-immune systémique avec une évolution récurrente. Il a un caractère destructeur et inflammatoire. Le traitement est long, parfois à vie. La qualité de la récupération dépend du moment de l'initiation du traitement, des caractéristiques du corps du patient. La formation de la cardiomyopathie prendra plus d'un an.
  • Sténose de la valve mitrale. Aussi prolapsus et autres options. Les seuls défauts dont il a été prouvé qu'ils affectent la possibilité de développer une cardiomyopathie hypertrophique. Elle se caractérise par une régurgitation (inversion du flux sanguin dans les oreillettes), des troubles hémodynamiques, parfois mortels. Dans le contexte d'une évolution lente prolongée du défaut, une formation parallèle d'autres défauts se produit.

Antécédents de crise cardiaque. Violation aiguë du trophisme de la couche musculaire. En conséquence, une forte baisse de la contractilité et de l'hémodynamique. Sans assistance rapide, la mort du patient est inévitable. Même avec un traitement réussi, des zones de remplacement des tissus fonctionnels par du tissu cicatriciel se forment. Ils ne sont pas capables de se contracter, ils agissent comme des remplisseurs de l'espace perturbé. D'où la nécessité d'augmenter le volume myocardique, c'est aussi un mécanisme compensatoire.

Inflammation du sac péricardique. Une condition relativement rare (3-5% des cas de toutes les pathologies primaires de ce type). A une origine infectieuse, moins souvent immunitaire. Il se caractérise par un cours agressif rapide, exprimé par la clinique. Elle est souvent compliquée par une inflammation myocardique (il est difficile de dire avec certitude si la première cause la seconde ou vice versa). Traitement dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin. Traumatisme thoracique avec dommages aux structures cardiaques.

Les étapes de la maladie, leur diagnostic

Dans la plupart des cas, cette maladie est fréquente chez les personnes d'un groupe social bas, d'où la raison de boire fréquemment. Mais il arrive aussi que les personnes qui vivent avec un revenu normal souffrent également de cardiomyopathie alcoolique..

La maladie progresse, bien que lentement, mais sûrement. Au stade initial, il n'y a pas de symptômes particuliers qui suggèrent une pathologie en développement. Par conséquent, cette étape est répertoriée par les médecins comme asymptomatique, par conséquent, elle n'est en aucun cas diagnostiquée. Souvent, la cardiomyopathie alcoolique est découverte par hasard, lors d'un examen complet. Les patients présentant une telle pathologie du cœur notent: - une fatigue et une fatigue rapides, - une faiblesse, - une forte diminution ou augmentation du poids corporel,

- fièvre et transpiration intenses, - yeux rouges, - nez violet, - palpitations cardiaques et essoufflement à l'effort, - douleur au cœur. Ces symptômes apparaissent de plus en plus fréquemment en buvant trop d'alcool le lendemain matin. Mais lors du refus, tous les symptômes disparaissent avec le temps..

Un examen approfondi des alcooliques est très important. Ils présentent des signes extérieurs trop évidents qui laissent leur empreinte sur le visage et pas seulement sur celui-ci, par exemple: - cyanose, - "ecchymose", - les mains tremblent souvent, les membres sont froids, - l'excitation, - la parole incohérente et confuse, - l'agitation et quelques autres.

Avec la cardiomyopathie alcoolique, les premiers signes du développement de la cirrhose ne sont pas exclus. La destruction du foie se manifeste d'abord par une peau jaune. Ces patients sont généralement émaciés, ont l'air trop maigres..

Des changements sont également trouvés sur le cœur, lorsqu'il est examiné, il est légèrement plus grand, ce qui ne devrait pas être normal, une arythmie, une surdité ou un étouffement évident sont notés lors de la vérification des tonalités.

En plus des symptômes de la cardiomyopathie, on trouve également des lésions d'autres systèmes. Les personnes qui boivent souvent beaucoup d'alcool fument aussi beaucoup. Pour cette raison, ils ont une bronchite obstructive chronique. Dans les poumons avec ce diagnostic, vous pouvez entendre des râles bourdonnements et grincements..

Heureusement, le corps est conçu de manière à disposer de barrières de protection. Il essaie très fort et fait finalement face aux maladies. Mais si la consommation d'alcool ne s'arrête pas, les symptômes de ces maladies ne feront que devenir encore plus forts pour se déclarer. Cela conduit à une insuffisance cardiaque et à la mort soudaine et soudaine d'une personne..

La cardiomyopathie alcoolique est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

L'espérance de vie des alcooliques diagnostiqués avec une cardiomyopathie alcoolique peut être de l'ordre de 5 à 10 ans, si bientôt la personne ne fait pas face à sa dépendance.

Pour arrêter la progression d'une maladie aussi terrible que la cardiomyopathie alcoolique, il vous suffit d'arrêter de boire. Après tout, ce n'est pas difficile si un alcoolique est terrifié par la mort, voire impuissant face à sa dépendance, et veut vivre de très nombreuses années. Une telle personne nécessite la participation de parents et d'amis et l'aide psychologique d'un spécialiste en narcologie..

Il est tout à fait possible d'y parvenir, il vous suffit d'essayer de commencer à mener une vie saine, et surtout, vous le voulez vraiment.

Nous vous conseillons de lire: Qu'est-ce que la polyneuropathie alcoolique?

La mort comme véritable menace à l'ICMP

Souvent, le processus de progression de l'insuffisance cardiaque ne peut pas être arrêté, malgré une thérapie complexe. Dans le même temps, le risque de décès dû à de telles complications augmente:

  • œdème pulmonaire,
  • choc cardiogénique,
  • Arrêt cardiaque soudain;
  • infarctus du myocarde récurrent,
  • fibrillation ventriculaire,
  • embolie pulmonaire.

Fibrillation ventriculaire en tant que complication de la cardiomyopathie ischémique

Une fois diagnostiqués, seulement un tiers des patients ont une chance de survie de 5 ans. Cela est possible avec un rejet complet des mauvaises habitudes, un contrôle de la pression artérielle, du cholestérol et des taux de glucose dans le sang, le maintien d'un poids corporel normal et une thérapie adéquate. Si le traitement est débuté tôt ou après la transplantation, le pronostic est meilleur. Taux de survie à 10 ans après une transplantation cardiaque.

Et voici plus sur les formes de fibrillation auriculaire.

La cardiomyopathie ischémique se développe à la suite d'un flux sanguin coronarien insuffisant. Une partie des cellules myocardiques entre dans un état dormant, la force des contractions cardiaques diminue, les cavités se dilatent (en particulier le ventricule gauche). L'insuffisance cardiaque progressive peut être mortelle si elle n'est pas traitée.

Un traitement symptomatique est recommandé, dans de nombreux cas, une transplantation cardiaque est la seule chance de sauver une vie.

Si une thyrotoxicose est détectée et que le cœur commence à être méchant, cela vaut la peine d'être examiné. Les palpitations, les arythmies, la cardiomyopathie thyroïdienne sont fréquentes. Pourquoi des lésions cardiaques surviennent-elles??

Pathologie La cardiomyopathie dilatée est une maladie dangereuse qui peut provoquer une mort subite. Comment le diagnostic et le traitement sont-ils effectués, quelles complications peuvent survenir dans la cardiomyopathie congestive dilatée??

En cas de troubles circulatoires, un accident ischémique transitoire peut survenir. Ses raisons résident principalement dans les dépôts athéroscléreux. Le patient a besoin d'une aide et d'un traitement urgents, sinon les conséquences d'une attaque cérébrale transitoire peuvent être irréversibles.

La cardiomyopathie alcoolique est une conséquence de la dépendance à l'alcool. Les signes et symptômes apparaissent souvent la nuit. Les indications ECG aideront à identifier et à démarrer le traitement en temps opportun. La cause du décès par cardiomyopathie alcoolique est un arrêt cardiaque.

Il y a une ischémie myocardique indolore, heureusement, pas si souvent. Les symptômes sont légers, l'angine peut même ne pas être présente. Les critères de lésion cardiaque seront déterminés par le médecin en fonction des résultats du diagnostic. Le traitement comprend des médicaments et parfois une intervention chirurgicale.

Les principales causes d'ischémie sont la formation de plaques, de caillots sanguins ou d'emboles. Le mécanisme de développement de l'ischémie cérébrale, le myocarde cérébral est associé au blocage de l'artère alimentant l'organe. Dans certains cas, la conséquence est la mort.

Un phénomène plutôt désagréable est l'identification de la cardiomyopathie chez la femme enceinte. Il peut être dilaté, dyshormonal, etc. La complexité de la condition oblige les médecins dans certains cas à opter pour un accouchement précoce..

La cardiomyopathie restrictive est une maladie rare. La pathogenèse est asymptomatique, les manifestations chez les enfants sont plus prononcées, mais peuvent être confondues avec d'autres pathologies. Quelle est la particularité de la fibrose endomyocardique?

Les dommages au cœur avec une mauvaise circulation sont appelés cardiomyopathie chez les enfants. Il est dilaté, hypertrophique, restrictif, primaire et secondaire. Les symptômes montrent un ensemble standard de signes d'insuffisance cardiaque. Révélé par Holter, échographie. Le traitement peut inclure une intervention chirurgicale.

Conséquences et prédictions possibles

La cardiomyopathie ischémique peut avoir diverses complications et conséquences. Dans les cas extrêmement graves, même une transplantation cardiaque peut être nécessaire. La probabilité de décès dans ce cas reste élevée..

De plus, les complications suivantes de la cardiomyopathie ischémique peuvent survenir:

  • crise cardiaque;
  • une diminution significative de la taille du LV;
  • évolution des pathologies ischémiques;
  • arythmie;
  • stagnation du sang, qui est notée dans un petit cercle de circulation;
  • issue fatale.

La cardiomyopathie ischémique affecte dans la plupart des cas les hommes, dont l'âge moyen est de 50 à 55 ans. Parmi toutes les formes de cardiomyopathie, l'ischémie survient dans environ 15% des cas..

Malheureusement, cette pathologie a un mauvais pronostic. Les patients avec ce diagnostic sont handicapés.

Comme le montrent les statistiques médicales, le nombre de décès au cours des 5 premières années atteint 70%.

Ainsi, nous devons parler de la cardiomyopathie ischémique comme une maladie grave et dangereuse. Laisser les symptômes alarmants suivre leur cours dans ce cas est inacceptable. Aux premières manifestations de la pathologie, vous devez prendre votre santé au sérieux et consulter un médecin.

Causes de dysfonctionnement du cœur, abus d'alcool

La principale raison menant au développement de la cardiomyopathie alcoolique est l'effet cardiotoxique de l'éthanol. Il existe plusieurs mécanismes possibles de l'effet de l'alcool sur le cœur. Parmi eux:

  1. Les effets négatifs de l'éthanol sur le métabolisme dans les cellules musculaires du cœur (cardiomyocytes). Sous l'influence de substances toxiques qui composent l'alcool, le processus métabolique dans le corps change. La plus grande influence est exercée par la prise de fortes doses d'alcool. Dans le même temps, les lipides sont synthétisés dans le foie à partir de substances qui auraient dû être oxydées dans le cycle de Krebs. Parallèlement à ce processus dans la couche musculaire du cœur, l'oxydation des lipides est considérablement réduite. Cela devient la cause de la dégénérescence graisseuse de l'organe..
  2. Violation de la synthèse des protéines due aux effets toxiques de l'éthanol et de l'acétaldéhyde sur les cardiomyocytes. Il a été prouvé que l'effet le plus destructeur est celui de l'acétaldéhyde, formé lors de la réaction de l'éthanol lors de la décomposition. Il se lie à des enzymes importantes, ce qui entraîne des troubles métaboliques dans les cellules. En grande quantité, l'alcool peut entraîner un arrêt complet de la production de protéines dans les tissus musculaires du cœur. Chez les patients atteints d'ACMP, la synthèse des protéines est considérablement réduite. Souvent, dans ce cas, la cardiomyopathie alcoolique est la principale cause de décès chez les patients. La mort survient, en règle générale, en peu de temps.
  3. Violation de la fonction contractile du cœur. L'éthanol peut avoir un effet négatif sur les contractions musculaires de l'organe. Ceci est dû à l'élimination du calcium ionisé, qui est l'un des maillons clés de la transmission du signal d'excitation. Une diminution de la concentration d'une substance altère considérablement la fonction contractile des cellules musculaires de l'organe..
  4. Violation du métabolisme lipidique dans le corps. L'abus à long terme de boissons alcoolisées conduit à un métabolisme incorrect des graisses, ce qui affecte négativement l'état du cœur.
  5. Violation de la synthèse des hormones. Chez les patients atteints de cardiomyopathie alcoolique, il existe une accumulation excessive d'adrénaline et de norépinéphrine dans les glandes surrénales. L'augmentation des niveaux d'hormones entraîne également une dystrophie myocardique..
  6. Effets toxiques des impuretés métalliques dans l'alcool. De nombreuses boissons alcoolisées contiennent des quantités excessives de métaux. Le cobalt le plus courant, qui a un effet toxique sur le cœur et le corps dans son ensemble.

Traitement

A un double caractère. Un effet étiotrope est nécessaire, c'est-à-dire l'élimination de la maladie sous-jacente, qui entraîne des défauts anatomiques.

La thérapie symptomatique vise à réduire les manifestations et à arrêter le processus pathologique. Un tel programme peut être mis en œuvre sur de nombreuses années et même toute une vie. Les événements sont basés sur une méthodologie conservatrice.

Plusieurs types pharmaceutiques sont utilisés:

  • Antiarythmique dans le contexte d'une altération de la contractilité du myocarde. Hindine ou Amiodarone. Il est possible d'utiliser des analogues.
  • Antihypertenseur. Il existe plusieurs groupes de médicaments. Inhibiteurs de l'ECA, bêta-localisateurs, antagonistes du calcium comme principaux. Schéma classique: Vérapamil ou Diltiazem + Périndopril sous différentes formes commerciales + Moxonidine ou Physiotens.
  • Anti-thrombotique. L'embolie avec caillots sanguins est l'une des principales causes de décès chez les patients atteints de cardiomyopathie dilatée. L'artère pulmonaire est bloquée, la mort est probable dans les 2-3 minutes ou quelques secondes. Aspirin Cardio est utilisé pour restaurer les propriétés rhéologiques du sang.
  • Statines. Pour le traitement de l'athérosclérose aux premiers stades.
  • Complexes de vitamines et minéraux et produits à base de potassium, magnésium (Asparkam et autres).
  • Cardioprotecteurs.

Les glycosides sont rarement utilisés en raison de la possibilité de provoquer un arrêt cardiaque ou une crise cardiaque.

Le traitement chirurgical est effectué selon les indications. Pour restaurer l'intégrité anatomique des structures cardiaques (inflammation, rhumatisme, défauts) - prothèses, installation d'un stimulateur cardiaque.

Une greffe d'organe est le dernier recours. Elle est rarement réalisée en raison de la difficulté de trouver un donneur, du danger de la technique. Nommé s'il n'y a pas d'autre issue et qu'il s'agit d'une réelle chance de survie (il n'est pas toujours possible de résoudre le problème même avec une méthode aussi radicale).

Au cours de la période de thérapie, et donc, très probablement, de la vie, un changement dans le ménage et d'autres habitudes est montré.

  • Vous devez arrêter de fumer, de boire de l'alcool, des substances psychoactives.
  • Dormez pendant 8 heures au moins, plus de 10 n'est pas non plus recommandé, des processus stagnants sont possibles.
  • Activité physique bénéfique minimale. Thérapie par la marche ou par l'exercice. Pas plus. L'épuisement pour les personnes en bonne santé est dangereux, il va sans dire, quelles conséquences attendent le noyau?
  • Régime de consommation - 1,5 à 2 litres par jour.
  • Sel - 7 grammes, pas plus.
  • Correction du régime. Plus de vitamines, de minéraux, de protéines, moins de glucides, pas de restauration rapide, de conserves et de plats cuisinés. Aussi gras, frit, fumé.

Avec un traitement réussi, il y a une chance de vivre longtemps. Mais les restrictions deviendront une condition indispensable, même si en changeant l'attitude à leur égard, il est possible de transférer le nouveau paradigme avec joie, et non comme un devoir lourd..