FONCTION HÉMODYNAMIQUE DU CŒUR. PHASES DU CYCLE CARDIAQUE. VOLUME SANGUIN SYSTOLIQUE ET MINUTE.

Tachycardie

Le cœur est un organe musculaire creux qui agit comme une pompe pour pomper le sang dans les grands vaisseaux (aorte et artère pulmonaire). Cette fonction est effectuée lors de la contraction des ventricules (systole).

Les principales fonctions du cœur sont le réservoir et l'injection. Pendant la diastole, une autre partie du sang s'accumule dans le cœur. Pendant la systole ventriculaire, une partie de ce sang est projetée de la gauche dans l'aorte (grand cercle), et de la droite dans l'artère pulmonaire (petit cercle).

Pendant 1 minute chez un adulte, environ 4,5 à 5 litres de sang sont éjectés de chaque ventricule - volume sanguin minute (MVV).

Le volume sanguin maximal avant le début de la systole ventriculaire est de 140 à 180 ml - "volume fin-diastolique". Caractérise la capacité maximale du cœur en tant que pompe.

Pendant la période de systole, des ventricules "volume systolique "(SB) - 60 à 80 ml. Plus il est gros et plus le cœur se contracte, plus ses performances en tant que pompe sont élevées. Si CO est de 70 ml, la fréquence cardiaque est de 70 battements / min, alors le CIO est de 4900 ml. Le CO est la caractéristique la plus importante de la performance du cœur. Synonymes de CO - volume systolique et débit cardiaque.

Après l'expulsion du sang, environ 70 ml de sang restent dans les ventricules. il Volume de fin de systolique. Se compose de réserves et de volumes résiduels; volume résiduel - reste même après la réduction la plus puissante, et le volume de réserve - peut être jeté pendant un travail intensif.

Index cardiaque: CIO / surface corporelle.

Indice d'impact: CO / surface corporelle.

Cycle cardiaque.

Systole auriculaire. Avec la propagation de l'excitation du nœud sino-auriculaire à travers les myocardiocytes des oreillettes, leur contraction commence. Le processus implique tous les myocardiocytes des oreillettes droite, un peu plus tard, et gauche. En conséquence, les bouches des veines qui s'écoulent dans les oreillettes sont comprimées, la pression intra-auriculaire augmente - à gauche jusqu'à 5-8 mm Hg, à droite jusqu'à 4-6 mm Hg. Le sang qui s'est accumulé dans les oreillettes pendant la diastole est expulsé dans ventricules. La durée de la systole auriculaire est d'environ 0,1 s. Pendant ce temps, environ 40 ml de sang pénètrent dans les ventricules (30% du volume end-diastolique).

Après la fin de la systole auriculaire, 2 processus commencent: 1) dans les oreillettes - diastole (0,7 s); 2) la systole commence dans les ventricules (0,33 s), puis la diastole (0,47 s). Tous les intervalles de temps sont pour une fréquence cardiaque de 75 battements / minute.

1ère période de systole ventriculaire - période de tension (0,08 s) - se compose de 2 phases: contraction asynchrone (0,05 s) et contraction isométrique (0,03 s).

Phase d'élagage asynchrone commence par le début de l'excitation ventriculaire. Au cours de cette phase, les processus d'excitation (et les processus de contraction suivants) se propagent à travers le myocarde des ventricules. La pression dans les ventricules est d'abord proche de la fin de la phase - la contraction couvre toutes les fibres myocardiques et la pression dans les ventricules commence à augmenter rapidement.

Phase de contraction isométrique commence par le claquement des valves auriculo-ventriculaires (auriculo-ventriculaires), lorsque la pression dans les ventricules devient plus élevée que dans les oreillettes. Dans ce cas, le premier son cardiaque (systolique) se produit. Une fois les valves claquées, la valve et les valves semi-lunaires (entrée et sortie) sont fermées, le volume sanguin est constant, car le liquide n'est pratiquement pas compressible, la longueur des fibres ne change pas et leur contrainte augmente. La pression dans les ventricules augmente rapidement: jusqu'à 70-80 mm Hg. à gauche et jusqu'à 15-20 mm Hg. dans le droit. Le ventricule gauche devient rond et frappe la surface interne de la paroi thoracique avec force. Dans le 5e espace intercostal à gauche de la ligne médio-claviculaire à ce moment, l'impulsion apicale est déterminée.

À la fin de la phase de contraction isométrique, la pression artérielle dans le ventricule gauche devient plus élevée que dans l'aorte et dans le ventricule droit est plus élevée que dans l'artère pulmonaire. Les valves semi-lunaires s'ouvrent et commencent période d'exil (0,25 s).

Au début processus d'exil se produit rapidement - la phase d'expulsion rapide (0,12 s). La pression dans les ventricules augmente: dans la gauche jusqu'à 120-130 mm Hg. Art., à droite jusqu'à 25-30 mm Hg. Art.. Les mêmes pressions sont créées, respectivement, dans l'aorte et l'artère pulmonaire. Au fur et à mesure que l'aorte et l'artère pulmonaire se remplissent de sang, la résistance au flux sanguin sortant augmente, la phase d'éjection rapide est remplacée par la phase d'éjection lente (0,13 s).

À la fin de la phase d'expulsion lente, le myocarde ventriculaire commence à se détendre. La pression dans les ventricules diminue, le sang de l'aorte et de l'artère pulmonaire retourne dans la cavité des ventricules et ferme les valves semi-lunaires. Dans ce cas, le deuxième son cardiaque (diastolique) se produit. Le temps entre le début de la relaxation des ventricules et l'effondrement des valves semi-lunaires est appelé période protodiastolique (0,04 s).

Après la fermeture des valves semi-lunaires, la pression dans les ventricules diminue. Les valves de feuillet sont toujours fermées à ce moment, le volume sanguin et, par conséquent, la longueur des fibres myocardiques ne change pas - période de relaxation isométrique (0,08 s).

À la fin de la relaxation isométrique, la pression dans les ventricules devient plus basse que dans les oreillettes, les valves auriculo-ventriculaires s'ouvrent et le sang des oreillettes commence à s'écouler dans les ventricules. La période de remplissage des ventricules avec du sang (0,25 s) commence, qui est divisée en phases de remplissage rapide (0,08 s) et lent (0,17 s).

À partir du moment où les valves auriculo-ventriculaires s'ouvrent, tout le sang des oreillettes (environ 33 ml) se précipite rapidement dans les ventricules. La vibration des parois des ventricules due à un flux sanguin rapide provoque l'apparition du troisième bruit cardiaque.

Pendant la phase de remplissage lent, tout le sang circulant des veines aux oreillettes s'écoule directement dans les ventricules.

À la fin de la phase de remplissage lent, une systole auriculaire se produit. Les oreillettes pompent du sang supplémentaire dans les ventricules. Pendant la systole auriculaire dans les ventricules - période présystolique (0,1 s).

Les oscillations des parois cardiaques causées par la contraction auriculaire et le flux sanguin supplémentaire vers les ventricules entraînent l'apparition du 4ème son cardiaque.

Si les 1er et 2ème tonalités sont déjà détectées pendant l'auscultation, les 3ème et 4ème bruits cardiaques sont détectés lors de l'enregistrement du phonocardiogramme.

Indicateurs de fréquence cardiaque

Indicateurs de la fonction de pompage cardiaque et de la contractilité myocardique

Le cœur, exerçant une activité contractile, pendant la systole, jette une certaine quantité de sang dans les vaisseaux. C'est la fonction principale du cœur. Par conséquent, l'un des indicateurs de l'état fonctionnel du cœur est la valeur des volumes minute et accident vasculaire cérébral (systolique). L'étude de la valeur du volume minute est d'une importance pratique et est utilisée en physiologie du sport, médecine clinique et hygiène professionnelle..

La quantité de sang éjectée par le cœur par minute est appelée le volume sanguin minute (MOC). La quantité de sang que le cœur éjecte en un battement est appelée volume sanguin systolique (SVV)..

Le volume sanguin par minute chez une personne en état de repos relatif est de 4,5 à 5 litres. Il en est de même pour les ventricules droit et gauche. Le volume sanguin de l'AVC peut être facilement calculé en divisant le CIO par le nombre de battements cardiaques.

La formation est d'une grande importance pour modifier la valeur des volumes sanguins par minute et par accident vasculaire cérébral. Lors de l'exécution du même travail chez une personne formée, la valeur des volumes systolique et minute du cœur augmente considérablement avec une légère augmentation du nombre de contractions cardiaques; chez une personne non formée, au contraire, la fréquence cardiaque augmente considérablement et le volume sanguin systolique change à peine.

Le CBV augmente avec l'augmentation du flux sanguin vers le cœur. À mesure que le volume systolique augmente, le CIO augmente également..

Volume de course du cœur

Une caractéristique importante de la fonction de pompage du cœur est donnée par le volume systolique, également appelé volume systolique..

Volume de course (SV) - la quantité de sang éjecté par le ventricule du cœur dans le système artériel dans une systole (parfois appelée éjection systolique).

Étant donné que les grands et petits cercles de circulation sanguine sont connectés en série, dans le mode d'hémodynamique établi, les volumes de course des ventricules gauche et droit sont généralement égaux. Ce n'est que pendant une courte période, pendant la période de changement brusque du travail du cœur et de l'hémodynamique, il peut y avoir une légère différence entre eux. La valeur SV d'un adulte au repos est de 55 à 90 ml et peut atteindre 120 ml pendant l'activité physique (chez les athlètes jusqu'à 200 ml).

Formule de Starr (volume systolique):

CO = 90,97 + 0,54 • PD - 0,57 • DD - 0,61 • V,

où CO est le volume systolique, ml; PD - pression d'impulsion, mm Hg. Art.; DD - pression diastolique, mm Hg. Art.; B - âge, années.

Le CO normal au repos est de 70 à 80 ml et sous charge - de 140 à 170 ml.

Fin du volume diastolique

Le volume fin-diastolique (EDV) est la quantité de sang dans le ventricule à la fin de la diastole (au repos environ 130-150 ml, mais selon le sexe, l'âge, il peut fluctuer entre 90-150 ml). Il est formé de trois volumes de sang: restant dans le ventricule après la systole précédente, s'écoulant du système veineux pendant la diastole générale et pompé dans le ventricule pendant la systole auriculaire.

Table. Volume sanguin fin-diastolique et ses composants

Volume de sang en fin de systole restant dans la cavité ventriculaire à la fin de la systole (CSR, en tondant moins de 50% de l'EDV ou environ 50-60 ml)

Volume sanguin du point final (EDV

Retour veineux - volume de sang circulant dans la cavité ventriculaire à partir des veines pendant la diastole (au repos environ 70-80 ml)

Volume supplémentaire de sang entrant dans les ventricules pendant la systole auriculaire (au repos, environ 10% de l'EDV ou jusqu'à 15 ml)

Fin du volume systolique

Le volume de fin de systole (CSV) est la quantité de sang restant dans le ventricule immédiatement après la systole. Au repos, il est inférieur à 50% du volume end-diastolique ou 50-60 ml. Une partie de ce volume sanguin est un volume de réserve, qui peut être expulsé avec une augmentation de la force des contractions cardiaques (par exemple, avec un effort physique, une augmentation du tonus des centres du système nerveux sympathique, l'action de l'adrénaline, des hormones thyroïdiennes sur le cœur).

Un certain nombre d'indicateurs quantitatifs actuellement mesurés par ultrasons ou en sondant les cavités du cœur sont utilisés pour évaluer la contractilité du muscle cardiaque. Ceux-ci incluent des indicateurs de la fraction d'éjection, le taux d'expulsion du sang dans la phase d'expulsion rapide, le taux d'augmentation de la pression dans le ventricule pendant la période de stress (mesuré en sondant le ventricule) et un certain nombre d'indices cardiaques.

La fraction d'éjection (FE) est le rapport du volume systolique au volume end-diastolique du ventricule, exprimé en pourcentage. La fraction d'éjection chez une personne en bonne santé au repos est de 50 à 75% et pendant une activité physique elle peut atteindre 80%.

Le taux d'expulsion du sang est mesuré par la méthode Doppler avec échographie du cœur.

Le taux d'augmentation de la pression dans les cavités ventriculaires est considéré comme l'un des indicateurs les plus fiables de la contractilité myocardique. Pour le ventricule gauche, la valeur normale de cet indicateur est de 2000 à 2500 mm Hg. st./s.

Une diminution de la fraction d'éjection inférieure à 50%, une diminution du taux d'expulsion du sang, le taux d'augmentation de la pression indiquent une diminution de la contractilité myocardique et la possibilité de développer une insuffisance de la fonction de pompage du cœur.

Flux sanguin minute

Le débit sanguin minute (MVV) est un indicateur de la fonction de pompage du cœur, égal au volume de sang expulsé par le ventricule dans le système vasculaire en 1 minute (également appelé éjection minute).

Puisque la SV et la fréquence cardiaque des ventricules gauche et droit sont égales, leur MVV est également la même. Ainsi, le même volume de sang circule dans les petits et grands cercles de circulation sanguine en une seule et même période de temps. En tonte, le CIO est de 4-6 litres, avec une activité physique, il peut atteindre 20-25 litres et pour les athlètes - 30 litres ou plus.

Méthodes pour déterminer le volume infime de la circulation sanguine

Méthodes directes: cathétérisme des cavités cardiaques avec l'introduction de capteurs - débitmètres.

Méthodes indirectes:

où IOC est le volume infime de circulation sanguine, ml / min; VO2 - consommation d'oxygène pendant 1 min, ml / min; СaO2 - teneur en oxygène dans 100 ml de sang artériel; CvO2 - teneur en oxygène dans 100 ml de sang veineux

  • Méthode de dilution de l'indicateur:

où J est la quantité de substance introduite, mg; C est la concentration moyenne de la substance, calculée à partir de la courbe de dilution, mg / l; T-durée de la première vague de circulation, s

  • Débitmétrie ultrasonique
  • Rhéographie thoracique tétrapolaire

Index cardiaque

Index cardiaque (SI) - le rapport du volume minute du flux sanguin à la surface corporelle (S):

SI = MOK / S (l / min / m 2).

où IOC est le volume infime de la circulation sanguine, l / min; S - surface corporelle, m 2.

Normalement SI = 3-4 l / min / m 2.

Grâce au travail du cœur, le mouvement du sang à travers le système des vaisseaux sanguins est assuré. Même dans des conditions d'activité vitale sans effort physique, le cœur pompe jusqu'à 10 tonnes de sang par jour. Un travail utile du cœur est consacré à la création de la pression artérielle et à l'accélération.

Les ventricules consacrent environ 1% du travail total et de la consommation d'énergie du cœur à accélérer les portions de sang éjecté. Par conséquent, cette valeur peut être négligée dans les calculs. Presque tout le travail utile du cœur est consacré à la création de pression - la force motrice du flux sanguin. Le travail (A) effectué par le ventricule gauche du cœur pendant un cycle cardiaque est égal au produit de la pression moyenne (P) dans l'aorte par le volume systolique (SV):

Au repos, dans une systole, le ventricule gauche effectue un travail d'environ 1 N / m (1 N = 0,1 kg), et le ventricule droit est environ 7 fois moins. Cela est dû à la faible résistance des vaisseaux de la circulation pulmonaire, à la suite de quoi le flux sanguin dans les vaisseaux pulmonaires est fourni à une pression moyenne de 13-15 mm Hg. Art., Tandis que dans la circulation systémique, la pression moyenne est de 80 à 100 mm Hg. Art. Ainsi, le ventricule gauche a besoin de consacrer environ 7 fois plus de travail pour expulser le SV du sang que le droit. Cela conduit au développement d'une plus grande masse musculaire du ventricule gauche, par rapport au droit.

La réalisation de travaux nécessite des coûts énergétiques. Ils servent non seulement à assurer un travail utile, mais aussi à maintenir les processus vitaux de base, le transport des ions, le renouvellement des structures cellulaires et la synthèse de substances organiques. L'efficacité du muscle cardiaque est comprise entre 15 et 40%.

L'énergie de l'ATP, nécessaire à l'activité vitale du cœur, est obtenue principalement lors de la phosphorylation oxydative, réalisée avec la consommation obligatoire d'oxygène. Dans le même temps, diverses substances peuvent être oxydées dans les mitochondries des cardiomyocytes: glucose, acides gras libres, acides aminés, acide lactique, corps cétoniques. À cet égard, le myocarde (contrairement au tissu nerveux qui utilise le glucose comme énergie) est un «organe omnivore». Pour assurer les besoins énergétiques du cœur au repos, 24 à 30 ml d'oxygène sont nécessaires par minute, ce qui représente environ 10% de la consommation totale d'oxygène par le corps d'un adulte en même temps. Jusqu'à 80% de l'oxygène est extrait du sang circulant dans les capillaires du cœur. Dans d'autres organes, ce chiffre est beaucoup plus faible. L'apport d'oxygène est le maillon le plus faible des mécanismes qui fournissent de l'énergie au cœur. Cela est dû aux particularités du flux sanguin cardiaque. L'apport d'oxygène insuffisant dans le myocarde associé à une altération du flux sanguin coronarien est la pathologie la plus courante conduisant au développement d'un infarctus du myocarde..

La fraction d'éjection

Fraction d'éjection = CO / BWW

où CO est le volume systolique, ml; EDV - volume diastolique final, ml.

La fraction d'éjection au repos est de 50 à 60%.

Débit sanguin

Selon les lois de l'hydrodynamique, la quantité de fluide (Q) circulant dans n'importe quel tuyau est directement proportionnelle à la différence de pression au début (P1) et à la fin (P2) de la conduite et est inversement proportionnelle à la résistance (R) au débit de fluide:

Si nous appliquons cette équation au système vasculaire, il convient de garder à l'esprit que la pression à la fin de ce système, c'est-à-dire à la confluence des veines creuses du cœur, proche de zéro. Dans ce cas, l'équation peut s'écrire comme suit:

Q = P / R,

où Q est la quantité de sang expulsée par le cœur par minute; P est la valeur de la pression moyenne dans l'aorte; R est la valeur de la résistance vasculaire.

Il résulte de cette équation que P = Q * R, i.e. la pression (P) à l'orifice de l'aorte est directement proportionnelle au volume de sang éjecté par le cœur dans l'artère par minute (Q) et à la valeur de la résistance périphérique (R). La pression aortique (P) et le volume minute (Q) peuvent être mesurés directement. Connaissant ces valeurs, ils calculent la résistance périphérique - l'indicateur le plus important de l'état du système vasculaire.

La résistance périphérique du système vasculaire est constituée de nombreuses résistances individuelles de chaque vaisseau. Chacun de ces vaisseaux peut être assimilé à un tube dont la résistance est déterminée par la formule de Poiseuille:

où L est la longueur du tube; η est la viscosité du fluide qui y circule; Π - le rapport du cercle au diamètre; r - rayon du tube.

La différence de pression artérielle, qui détermine la vitesse du flux sanguin à travers les vaisseaux, est importante chez l'homme. Chez un adulte, la pression maximale dans l'aorte est de 150 mm Hg. Art., Et dans les grandes artères - 120-130 mm Hg. Art. Dans les artères plus petites, le sang rencontre plus de résistance et la pression diminue ici considérablement - jusqu'à 60-80 mm. RT Art. La baisse de pression la plus forte est observée dans les artérioles et les capillaires: dans les artérioles, elle est de 20 à 40 mm Hg. Art., Et dans les capillaires - 15-25 mm Hg. Art. Dans les veines, la pression diminue à 3-8 mm Hg. Art., Pression négative dans la veine cave: -2-4 mm Hg. Art., C'est-à-dire par 2-4 mm Hg. Art. ci-dessous atmosphérique. Cela est dû à un changement de pression dans la cavité thoracique. Pendant l'inhalation, lorsque la pression dans la cavité thoracique est considérablement réduite, la pression artérielle dans la veine cave diminue également..

On peut voir à partir des données ci-dessus que la pression artérielle dans différentes parties de la circulation sanguine n'est pas la même et qu'elle diminue de l'extrémité artérielle du système vasculaire au système veineux. Dans les artères grandes et moyennes, il diminue légèrement, d'environ 10%, et dans les artérioles et les capillaires - de 85%. Cela indique que 10% de l'énergie développée par le cœur lors de la contraction est consacrée à l'avancement du sang dans les grosses artères, et 85% - à son avance à travers les artérioles et les capillaires (Fig.1).

Figure. 1. Changement de pression, de résistance et de lumière des vaisseaux sanguins dans diverses parties du système vasculaire

La principale résistance au flux sanguin se produit dans les artérioles. Le système des artères et artérioles est appelé vaisseaux de résistance ou vaisseaux résistifs..

Les artérioles sont des vaisseaux de petit diamètre - 15 à 70 microns. Leur paroi contient une couche épaisse de cellules musculaires lisses disposées de manière circulaire, avec la contraction de laquelle la lumière du vaisseau peut considérablement diminuer. Dans le même temps, la résistance des artérioles augmente fortement, ce qui rend difficile le drainage du sang des artères et la pression dans celles-ci augmente.

Une baisse du tonus des artérioles augmente la sortie de sang des artères, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle (TA). Les artérioles ont la plus grande résistance parmi toutes les parties du système vasculaire; par conséquent, une modification de leur lumière est le principal régulateur du niveau de pression artérielle totale. Les artérioles sont des «robinets du système circulatoire». L'ouverture de ces «robinets» augmente l'écoulement du sang dans les capillaires de la zone correspondante, améliorant la circulation sanguine locale et la fermeture - altère considérablement la circulation sanguine de cette zone vasculaire.

Ainsi, les artérioles jouent un double rôle:

  • participer au maintien du niveau de pression artérielle générale nécessaire à l'organisme;
  • participer à la régulation de la quantité de flux sanguin local à travers un organe ou un tissu particulier.

La quantité de flux sanguin de l'organe correspond au besoin de l'organe en oxygène et en nutriments, déterminé par le niveau d'activité de l'organe.

Dans un organe de travail, le tonus des artérioles diminue, ce qui entraîne une augmentation du flux sanguin. Pour que la pression artérielle totale ne diminue pas dans les autres organes (non fonctionnels), le tonus des artérioles augmente. La valeur totale de la résistance périphérique totale et le niveau total de pression artérielle restent à peu près constants, malgré la redistribution continue du sang entre les organes actifs et non actifs.

Vitesse sanguine volumétrique et linéaire

La vitesse volumétrique du sang est la quantité de sang circulant par unité de temps à travers la somme des sections transversales des vaisseaux d'une section donnée du lit vasculaire. Le même volume de sang circule dans l'aorte, les artères pulmonaires, la veine cave et les capillaires en une minute. Par conséquent, la même quantité de sang retourne toujours au cœur, qui a été jeté dans les vaisseaux pendant la systole..

La vitesse volumétrique dans divers organes peut varier en fonction du travail de l'organe et de la taille de son système vasculaire. Dans un organe de travail, la lumière des vaisseaux sanguins peut augmenter et, avec elle, la vitesse volumétrique du flux sanguin.

La vitesse linéaire du mouvement du sang est le chemin parcouru par le sang par unité de temps. La vitesse linéaire (V) reflète la vitesse de déplacement des particules de sang le long du vaisseau et est égale à la vitesse volumétrique (Q) divisée par la section transversale du vaisseau sanguin:

Sa valeur dépend de la lumière des vaisseaux: la vitesse linéaire est inversement proportionnelle à la section transversale du vaisseau. Plus la lumière totale des vaisseaux est large, plus le mouvement du sang est lent, et plus il est étroit, plus la vitesse de mouvement du sang est élevée (Fig.2). Au fur et à mesure que les artères se ramifient, leur vitesse de mouvement diminue, car la lumière totale des branches des vaisseaux est supérieure à la lumière du tronc d'origine. Chez un adulte, la lumière de l'aorte est d'environ 8 cm 2 et la somme des lumières des capillaires est 500 à 1000 fois plus grande - 4000 à 8000 cm 2. Par conséquent, la vitesse linéaire du mouvement du sang dans l'aorte est de 500 à 1000 fois supérieure à 500 mm / s et dans les capillaires - seulement 0,5 mm / s.

Figure. 2. Signes de pression artérielle (A) et de vitesse linéaire du flux sanguin (B) dans différentes parties du système vasculaire

Éjection de sang du cœur

Le débit cardiaque est l'une des caractéristiques les plus importantes pour contrôler l'état du système cardiovasculaire. Ce concept désigne le volume de sang pompé par le cœur dans les vaisseaux pendant un certain intervalle, mesuré par l'intervalle de temps ou les mouvements contractiles du muscle cardiaque.

Le volume de sang poussé par le cœur dans le système vasculaire est défini comme minute (MOC) et systolique, ou choc (VO).

Volume sanguin minute

Pour déterminer le CIO, la quantité de sang qui a traversé l'un des oreillettes en 1 minute est calculée. La caractéristique est mesurée en litres ou en millilitres. En tenant compte de l'individualité du corps humain, ainsi que de la différence des données physiques, les experts ont introduit le concept d'index cardiaque (SI). Cette valeur est calculée comme le rapport du CIO à la surface corporelle totale, qui est mesurée en mètres carrés. L'unité SI est l / min. m².

Lors du transport de l'oxygène à travers un système fermé, la circulation sanguine joue le rôle d'une sorte de limiteur. L'indicateur le plus élevé du volume minute de circulation sanguine obtenu lors de la tension musculaire maximale, par rapport à l'indicateur enregistré dans des conditions normales, permet de déterminer la réserve fonctionnelle du système cardiovasculaire et, plus précisément, du cœur en termes d'hémodynamique.

Si une personne est en bonne santé, la réserve hémodynamique varie de 300 à 400%. Les chiffres indiquent que, sans crainte pour l'état du corps, une multiplication par trois ou quatre du CIO, qui est observée au repos, est possible. Chez les personnes qui pratiquent systématiquement le sport et sont bien développées physiquement, ce chiffre peut dépasser 700%.

Lorsque le corps est en position horizontale et que toute activité physique est exclue, le CIO est compris entre 4 et 5,5 (6) l / min. Un SI normal dans les mêmes conditions ne quitte pas les limites de 2 à 4 l / min. m².

La quantité de sang remplissant le système circulatoire d'une personne normale est de 5 à 6 litres. Une minute suffit pour terminer un circuit complet. Avec un travail physique intense, des charges sportives accrues, le CIO d'une personne ordinaire s'élève à 30 l / min, et chez les athlètes professionnels encore plus - jusqu'à 40.

Outre la condition physique, les indicateurs du CIO dépendent largement:

  • volume sanguin systolique;
  • rythme cardiaque;
  • fonctionnalité et état du système veineux, par lequel le sang retourne au cœur.

Volume sanguin systolique

Le volume sanguin systolique fait référence à la quantité de sang expulsée par les ventricules dans les grands vaisseaux pendant un battement cardiaque. Sur la base de cet indicateur, une conclusion est tirée sur la force et l'efficacité du muscle cardiaque. Outre la systolique, cette caractéristique est souvent appelée volume systolique ou OV..

Au repos et en l'absence d'effort physique, pour une contraction du cœur à la diastole, 0,3 à 0,5 volume de sang est expulsé, remplissant sa chambre. Le sang restant est une réserve, qui peut être utilisée en cas de forte augmentation de l'activité physique, émotionnelle ou autre.

Le sang restant dans la chambre devient le principal déterminant qui détermine la réserve fonctionnelle du cœur. Plus le volume de réserve est grand, plus le sang peut être fourni au système circulatoire selon les besoins.

Lorsque l'appareil circulatoire commence à s'adapter à certaines conditions, le volume systolique subit un changement. Dans le processus d'autorégulation, les mécanismes nerveux extracardiaques sont activement impliqués. Dans ce cas, l'effet principal est sur le myocarde, ou plutôt sur la force de sa contraction. Une diminution de la puissance des contractions myocardiques entraîne une diminution du volume systolique.

Pour la personne moyenne, dont le corps est en position horizontale et ne subit pas de stress physique, il est normal que l'UA varie entre 70-100 ml.

Facteurs affectant le CIO

Le débit cardiaque est une valeur variable et de nombreux facteurs expliquent son changement. L'un d'eux est le pouls, qui est exprimé par la fréquence cardiaque. Au repos et en position horizontale du corps, sa moyenne est de 60 à 80 battements par minute. Le changement de l'impulsion se produit sous l'influence d'influences chronotropes et inotropes.

Une augmentation de la fréquence cardiaque entraîne une augmentation du volume sanguin par minute. Ces changements jouent un rôle important dans le processus d'accélération de l'adaptation du CIO à la situation pertinente. Lorsqu'un impact extrême est exercé sur le corps, une augmentation de la fréquence cardiaque est observée 3 fois ou plus par rapport à la normale. La fréquence cardiaque change sous l'influence chronotrope exercée par les nerfs sympathique et vague sur le nœud sino-auriculaire du cœur. Parallèlement aux modifications chronotropes de l'activité cardiaque, des effets inotropes peuvent être exercés sur le myocarde.

L'hémodynamique systémique est également déterminée par le travail du cœur. Pour calculer cet indicateur, il est nécessaire de multiplier les données sur la pression moyenne et la masse de sang qui est pompée dans l'aorte sur un certain intervalle de temps. Le résultat informe sur le fonctionnement du ventricule gauche. Pour établir le travail du ventricule droit, il suffit de réduire la valeur obtenue de 4 fois.

Diminution du débit cardiaque

Les causes les plus courantes de faible débit cardiaque sont les violations des fonctions de base du cœur. Ceux-ci inclus:

  • myocarde endommagé;
  • vaisseaux coronaires bloqués;
  • valves cardiaques fonctionnant anormalement;
  • tamponnade cardiaque;
  • troubles du métabolisme se produisant dans le muscle cardiaque.

La principale raison menant à une diminution du débit cardiaque réside dans l'apport insuffisant de sang veineux au cœur. Ce facteur affecte négativement le CIO. Le processus est dû à:

  • une diminution de la quantité de sang impliquée dans la circulation;
  • diminution de la masse tissulaire;
  • blocage des grosses veines et expansion des.

Une diminution de la quantité de sang circulant contribue à une diminution du CIO à un seuil critique. Un manque de sang commence à se faire sentir dans le système vasculaire, ce qui affecte son retour au cœur.

Avec un évanouissement causé par des troubles du système nerveux, les petites artères sont dilatées et les veines dilatées. Le résultat est une diminution de la pression artérielle et, par conséquent, un volume sanguin insuffisant dans le cœur..

Si les vaisseaux fournissant du sang au cœur subissent des modifications, leur chevauchement partiel est possible. Cela se reflète immédiatement dans les vaisseaux périphériques, qui ne sont pas impliqués dans l'apport de sang au cœur. En conséquence, une quantité réduite de sang circulant vers le cœur provoque un petit syndrome de débit cardiaque. Ses principaux symptômes sont:

  • une baisse de la pression artérielle;
  • rythme cardiaque bas;
  • tachycardie.

Ce processus s'accompagne de facteurs externes: sueur froide, petit volume de miction et décoloration de la peau (pâleur, décoloration bleue).

Le diagnostic final est posé par un cardiologue expérimenté après un examen approfondi des résultats du test.

Augmentation du débit cardiaque

Le niveau de débit cardiaque dépend non seulement de l'activité physique, mais également de l'état psycho-émotionnel d'une personne. Le travail du système nerveux peut diminuer et augmenter le CIO.

Les activités sportives s'accompagnent d'une augmentation de la pression artérielle. L'accélération du métabolisme contracte le muscle squelettique et dilate les artérioles. Ce facteur permet d'apporter de l'oxygène aux muscles dans la mesure requise. L'exercice entraîne un rétrécissement des grosses veines, une augmentation du pouls et une augmentation de la force des contractions du muscle cardiaque. Une pression accrue provoque un fort flux sanguin vers les muscles squelettiques.

Une augmentation du débit cardiaque est le plus souvent observée dans les cas suivants:

  • fistule artérioveineuse;
  • thyréotoxicose;
  • anémie;
  • manque de vitamine B.

Dans une fistule artérioveineuse, l'artère est directement reliée à la veine. Ce phénomène s'appelle la fistule et se présente sous deux types. La fistule artérioveineuse congénitale est accompagnée de lésions bénignes sur la peau et peut être trouvée sur n'importe quel organe. Dans cette version, il s'exprime par des fistules embryonnaires qui n'ont pas atteint les stades veineux ou artères.

La fistule artério-veineuse acquise se forme sous l'influence d'influences externes. Il est créé s'il y a un besoin d'hémodialyse. Souvent, une fistule est le résultat d'un cathétérisme, ainsi qu'une conséquence d'une intervention chirurgicale. Cette fistule accompagne parfois des plaies pénétrantes..

Une grande fistule provoque une augmentation du débit cardiaque. Lorsqu'elle prend une forme chronique, une insuffisance cardiaque est possible, dans laquelle le CIO atteint des niveaux extrêmement élevés..

La thyréotoxicose est caractérisée par un pouls rapide et une pression artérielle élevée. Parallèlement à cela, il se produit non seulement des changements quantitatifs dans le sang, mais également des changements qualitatifs. Un taux anormal d'érythropatine et, par conséquent, une réduction de la masse de globules rouges contribuent à une augmentation du taux de thyraxine. Le résultat est une augmentation du débit cardiaque.

Avec l'anémie, la viscosité du sang diminue et le cœur devient capable de le pomper en grande quantité. Cela entraîne une augmentation du flux sanguin et une augmentation de la fréquence cardiaque. Les tissus reçoivent plus d'oxygène, ce qui entraîne une augmentation du débit cardiaque et du CIO.

Vitamine B1 participe à la formation du sang et a un effet bénéfique sur la microcirculation sanguine. Son action affecte sensiblement le travail des muscles cardiaques. Le manque de cette vitamine contribue au développement de la maladie du béribéri, dont l'un des symptômes est une altération de la vitesse du flux sanguin. Avec un métabolisme actif, les tissus cessent d'absorber les nutriments dont ils ont besoin. Le corps compense ce processus en dilatant les vaisseaux périphériques. Dans ces conditions, le débit cardiaque et le retour veineux peuvent dépasser la norme de deux fois ou plus..

Fraction et diagnostic du débit cardiaque

Le concept de fraction d'éjection a été introduit en médecine afin de déterminer les performances des muscles cardiaques au moment de la contraction. Il vous permet de déterminer la quantité de sang expulsée du cœur vers les vaisseaux. Pourcentage sélectionné pour l'unité.

Le ventricule gauche est sélectionné comme objet d'observation. Sa connexion directe avec un grand cercle de circulation sanguine vous permet de déterminer avec précision l'insuffisance cardiaque et d'identifier la pathologie.

La fraction d'éjection est attribuée dans les cas suivants:

  • avec des plaintes constantes de la fonction cardiaque;
  • douleur thoracique;
  • essoufflement;
  • étourdissements et évanouissements fréquents;
  • faible efficacité, fatigue rapide;
  • gonflement des jambes.

L'analyse initiale est effectuée à l'aide d'un équipement ECG et à ultrasons.

Taux de fraction

Au cours de chaque état systolique, le cœur d'une personne qui ne subit pas de stress physique et psycho-émotionnel accru libère jusqu'à 50% du sang dans les vaisseaux. Si cet indicateur commence à diminuer de manière marquée, une carence est observée, ce qui indique le développement d'une ischémie, d'une maladie cardiaque, de pathologies myocardiques, etc..

Pour la norme de la fraction d'éjection, un indicateur de 55 à 70% est pris. Sa chute à 45% et moins devient critique. Pour éviter les conséquences négatives d'une telle diminution, surtout après 40 ans, une visite annuelle chez un cardiologue est nécessaire..

Si le patient a déjà des pathologies du système cardiovasculaire, dans ce cas, il devient nécessaire de déterminer le seuil minimum individuel.

Après l'étude et la comparaison des données obtenues avec la norme, le médecin diagnostique et prescrit un traitement approprié..

L'échographie ne permet pas de révéler le tableau complet de la pathologie et, comme le médecin est plus intéressé par l'identification de la cause de cette maladie, il est le plus souvent nécessaire de recourir à des recherches supplémentaires.

Traitement à faible fraction

Un faible débit cardiaque est généralement associé à un malaise général. Pour normaliser la santé, le patient se voit prescrire un traitement ambulatoire. Pendant cette période, le travail du système cardiovasculaire est constamment surveillé et la thérapie elle-même implique la prise de médicaments.

Dans les cas particulièrement critiques, la chirurgie est possible. Cette procédure est précédée de l'identification du patient présentant un défaut grave ou des violations graves de l'appareil à valve.

Auto-traitement et prévention de la faible fraction d'éjection

Pour normaliser la fraction d'éjection, vous devez:

  • Introduire un contrôle sur les fluides absorbés, réduire leur volume à 1,5-2 litres par jour.
  • Refusez les aliments salés et épicés.
  • Aller aux aliments diététiques.
  • Réduisez l'activité physique.

Comme mesures préventives pour éviter les écarts par rapport à la norme de la fraction du débit cardiaque, sont:

  • rejet des mauvaises habitudes;
  • maintenir la routine quotidienne;
  • manger des aliments contenant du fer;
  • exercice et gymnastique légère.

Au moindre dysfonctionnement du cœur ou même à la suspicion de ces manifestations, il est nécessaire de consulter immédiatement un cardiologue. La détection rapide de la pathologie simplifie et accélère considérablement son élimination.

VOLUMES DE SANG SYSTOLIQUE ET MINUTE

Systolique _volume est la quantité de sang éjectée par les ventricules du cœur à chaque battement. Cette valeur dépend de la quantité de sang circulant vers le cœur et de la force du rythme cardiaque. Au repos, chez l'adulte en bonne santé, le volume sanguin systolique est en moyenne de 60 à 80 ml. Avec la systole des ventricules, tout le sang qu'ils contiennent n'est pas éjecté, mais seulement la moitié environ. Le sang restant dans le ventricule est appelé volume de réserve En raison de la présence du volume de réserve, le volume sanguin systolique augmente immédiatement après le début du travail. De plus, il existe un volume sanguin résiduel qui n'est pas éjecté des ventricules du cœur, même avec sa contraction la plus forte. Avec l'activité musculaire, le volume sanguin systolique augmente à 100-150 ml (dans certains cas jusqu'à 180-200 ml). Il atteint ses plus grandes valeurs avec un travail relativement léger. Avec une augmentation de sa puissance, il cesse d'augmenter (Fig. 64), ou commence même à diminuer quelque peu.

La quantité de sang éjectée par le cœur en une minute est appelée volume sanguin minute et dépend de la fréquence cardiaque et du volume sanguin systolique. Au repos chez l'adulte, le volume sanguin par minute est en moyenne de 5 à 6 litres.

Cela dépend de la taille du corps. Par conséquent, pour son évaluation comparative, le soi-disant indice cardiaque est calculé: la valeur du volume sanguin minute est divisée par la surface du corps humain, qui, en fonction de la taille et du poids, varie de 1,5 à 2 m2. Par conséquent, l'indice cardiaque chez les adultes est d'environ 2,5 à 3,5 L / min / m2.

Avec un travail léger, le volume sanguin minute augmente à 10-15 l / min. Chez les sportifs entraînés avec une activité musculaire très intense, il peut atteindre plus de 40 l / min. Par exemple, lors de la course sur un tapis roulant à une vitesse maximale, une augmentation du volume sanguin par minute à 42,3 litres a été observée. Dans ce cas, le volume sanguin systolique dépassait légèrement 200 ml et la fréquence cardiaque était égale à 200 battements / min..

Une augmentation du volume sanguin minute pendant l'activité musculaire augmente le besoin d'organes et de tissus pour l'apport sanguin. Cependant, la redistribution du sang circulant joue également un rôle important dans ce processus. La plupart d'entre eux se précipitent dans les vaisseaux des muscles squelettiques qui se dilatent pendant le travail. dans les organes qui ne participent pas activement au travail, les vaisseaux se rétrécissent et leur apport sanguin diminue (tableau 2). La redistribution du sang est plus prononcée avec un travail acharné. La quantité de sang circulant vers les muscles squelettiques au repos représente environ 20% du volume total de sang en circulation. Avec un travail léger, le flux sanguin musculaire augmente jusqu'à 45%, avec un travail intense - jusqu'à 88%. Dans le même temps, le flux sanguin vers les organes digestifs et les reins diminue. L'apport sanguin au cœur pendant un travail acharné augmente 4 fois par rapport à la quantité de repos. Le flux sanguin cutané augmente avec un travail léger et un travail modéré, mais avec un travail intense, il diminue.

Les volumes sanguins minuscules et systoliques sont les indicateurs les plus importants de la performance cardiaque. Par conséquent, les études de ces valeurs, à la fois au repos et (surtout) pendant l'activité musculaire, sont d'un grand intérêt pour évaluer la performance globale d'une personne..

Volume de course du cœur en cas d'insuffisance cardiaque

Facteurs qui affectent les lectures minute et systolique

Le volume sanguin systolique est un paramètre qui dépend directement du volume minute; pour le calculer, vous devrez diviser la valeur du CIO par la somme des battements cardiaques dans la même minute. Cette valeur indique la quantité de sang pompée dans chaque ventricule et libérée dans le grand vaisseau, qui est souvent l'artère pulmonaire. C'est-à-dire qu'il s'agit du volume systolique de sang qui est éjecté par le cœur en une contraction..

Le volume systolique dépend fortement de la fréquence cardiaque. La plus grande quantité de libération est observée à 130-170 battements cardiaques par minute. Si ce paramètre devient plus grand, les ventricules n'ont tout simplement pas le temps de collecter la quantité de sang requise et l'indicateur systolique diminue considérablement.

Chez la même personne au repos, le cœur bat environ 75 fois par minute et le volume systolique est de 70 à 90 ml, ce qui indique le fonctionnement normal du système cardiovasculaire..

Si le corps est dans un calme absolu, alors tout le sang ne sort pas du ventricule; à la fin de la systole, il en reste une quantité de rechange, dont le corps peut avoir besoin en cas de changement brusque d'état, par exemple, une peur grave, un stress ou le début de l'entraînement.

L'apport résiduel peut atteindre 50% du volume total accumulé dans les ventricules. Combien peut être en réserve est également un paramètre très important du cœur. Ainsi, si le stock formé augmente, le volume systolique maximal augmente également, que le corps peut rapidement commencer à jeter si nécessaire..

L'adaptation de l'ensemble du système circulatoire associée à une modification du volume systolique se produit en raison de divers mécanismes d'autorégulation provoqués par l'influence des mécanismes extracardiaques des nerfs. La régulation se produit en raison d'un changement de la force de la contraction myocardique. Avec une diminution de la force de contraction, le volume systolique diminue également..

Ces deux indicateurs dépendent d'un certain nombre de facteurs:

  1. Masse humaine et est-il obésité.
  2. La proportion du poids corporel et du poids du cœur. La norme est de 120 ml à 70 kg.
  3. Paramètre de retour veineux.
  4. La force avec laquelle les muscles cardiaques se contractent.
  5. Âge humain.
  6. Son style de vie.
  7. Avoir de mauvaises habitudes.

Chez une personne physiquement active, par rapport à une «personne paresseuse», avec une différence de fréquence cardiaque de 20 battements / min, le cœur bat 30 000 battements de moins par heure et par heure, et plus de 1 300 000 battements par an.

Au repos (pendant la diastole, la relaxation), le volume de sang dans le ventricule se compose de trois composants:

  • volume systolique (accident vasculaire cérébral) émis lors de la contraction du cœur;
  • volume de réserve, ce qui augmente le choc avec une augmentation de la fonction contractile du myocarde (par exemple, pendant l'exercice);
  • volume résiduel qui n'est pas éjecté du ventricule même avec une contraction myocardique maximale.

Avec une augmentation de l'activité physique, le taux de volume systolique du cœur augmente en raison du volume de réserve. Lorsque le volume sanguin de réserve est épuisé, la croissance du volume systolique s'arrête et, à des charges très élevées, elle diminue même, car il n'y aura pas de remplissage efficace du cœur..

Un cœur détendu fonctionne de manière non économique et répond à toute charge principalement par une augmentation de la fréquence cardiaque, et non par une augmentation de la fréquence cardiaque. Une activité physique régulière augmente progressivement la puissance du cœur, qui, en se contractant relativement moins fréquemment, mais plus fort, est capable de fournir un apport sanguin normal à tous les muscles impliqués dans la charge.

Le volume minute du cœur est déterminé par le volume systolique et la fréquence cardiaque. Avec l'effort physique, le MOS se développe en raison du fait qu'avec une contraction musculaire active, les veines sont comprimées, la sortie de sang de tous les organes augmente et le cœur se remplit de sang plus rapidement. La MOS au début du travail augmente progressivement en raison du volume de course et d'une augmentation adéquate de la fréquence cardiaque, et lorsqu'elle atteint une certaine puissance, elle devient stable.

La quantité de sang éjectée du ventricule du cœur en un battement cardiaque est appelée le volume systolique (SV). Au repos, la valeur du volume systolique de sang chez un adulte est de 50 à 90 ml et dépend du poids corporel, du volume des cavités cardiaques et de la force de contraction du muscle cardiaque. Le volume de réserve est la partie du sang qui reste dans le ventricule au repos après la contraction, mais qui est éjectée du ventricule pendant l'exercice et dans les situations de stress..

C'est la valeur du volume sanguin de réserve qui contribue grandement à l'augmentation du volume sanguin systolique pendant l'activité physique. Une augmentation des VS pendant l'effort physique est également facilitée par une augmentation du retour veineux du sang vers le cœur. Lors de la transition d'un état de repos à une activité physique, le volume systolique de sang augmente.

Lors du passage d'un état de repos à une charge, la SV augmente rapidement et atteint un niveau stable lors d'un travail rythmique intense de 5 à 10 minutes, par exemple lors d'un entraînement physique.

La valeur maximale du volume systolique est observée à une fréquence cardiaque de 130 battements / min. Par la suite, avec une augmentation de la charge, le taux d'augmentation du volume systolique de sang diminue fortement et à une puissance de travail supérieure à 1000 kgm / min, ce n'est que 2-3 ml de sang pour 100 kgm / min d'augmentation de la charge. Avec des charges prolongées et croissantes, le volume de course n'augmente plus, mais diminue même légèrement.

Volume sanguin minute (MVV) = VV x HR.

Étant donné que chez les adultes en bonne santé, le volume systolique de sang (ci-après, lors de la comparaison des paramètres de personnes non entraînées et d'athlètes, voir le tableau 1) est de 50 à 90 ml au repos, et la fréquence cardiaque est comprise entre 60 et 90 battements / min, la valeur du volume sanguin minute au repos est de l'ordre de 3,5 à 5 l / min.

Tableau 1. Différences dans les capacités de réserve de l'organisme chez une personne non entraînée et un athlète (selon N.V. Muravov).

IndicePersonne non forméeRapportAthlèteRapport
au repos Aaprès la charge maximale Bau repos Aaprès la charge maximale B
Le système cardiovasculaire
1. Fréquence cardiaque par minute
2. Volume sanguin systolique
3. Volume sanguin par minute (l)

Chez les athlètes, la valeur du volume sanguin minute au repos est la même, car la valeur du volume systolique est légèrement plus élevée (70-100 ml) et la fréquence cardiaque est inférieure (45-65 battements / min). Lors de la pratique d'une activité physique, le volume sanguin minute augmente en raison d'une augmentation de la valeur du volume sanguin systolique et de la fréquence cardiaque..

L'augmentation du volume infime de sang dans de telles conditions se produit en raison d'une nouvelle augmentation de la fréquence cardiaque. Après la fin de l'exercice, les valeurs des indicateurs de l'hémodynamique centrale (IOC, SV et fréquence cardiaque) commencent à diminuer et après un certain temps atteignent le niveau initial.

Chez les personnes en bonne santé non formées, la valeur du volume sanguin minute pendant l'exercice peut augmenter jusqu'à 15-20 l / min. La même valeur du CIO lors de l'activité physique est observée chez les athlètes qui développent la coordination, la force ou la vitesse.

Pour les représentants des sports d'équipe (football, basketball, hockey, etc.) et des arts martiaux (lutte, boxe, escrime, etc.), la valeur du CIO sous charge est de l'ordre de 25-30 l / min, et pour les athlètes d'élite atteint les valeurs maximales (35-38 l / min) en raison du grand volume de course (150-190 ml) et de la fréquence cardiaque élevée (180-200 battements / min).

Lors d'une activité physique d'intensité moyenne en position assise et debout, le CIO est inférieur d'environ 2 l / min par rapport à la même charge en position couchée. Ceci s'explique par l'accumulation de sang dans les vaisseaux des membres inférieurs due à l'action de la force de gravité.

Avec une charge intense, le volume minute peut augmenter 6 fois par rapport à l'état de repos, le coefficient d'utilisation de l'oxygène - 3 fois. En conséquence, la délivrance de О 2 aux tissus augmente environ 18 fois, ce qui permet d'obtenir une augmentation du métabolisme de 15 à 20 fois chez des individus entraînés sous des charges intenses par rapport au niveau du métabolisme de base..

Le mécanisme dit de pompe musculaire joue un rôle important dans l'augmentation du volume sanguin par minute pendant l'exercice. La contraction musculaire s'accompagne d'une compression des veines, ce qui entraîne immédiatement une augmentation de l'écoulement du sang veineux des muscles des membres inférieurs. Vaisseaux postcapillaires (principalement veines) du lit vasculaire systémique (foie, rate, etc..

Lors de l'exécution d'un travail physique, le CIO augmente progressivement jusqu'à un niveau stable, qui dépend de l'intensité de la charge et fournit le niveau requis de consommation d'oxygène. Après la fin de la charge, le CIO diminue progressivement. Seulement avec un effort physique léger, une augmentation du volume minute de la circulation sanguine se produit en raison d'une augmentation de la VOK et de la fréquence cardiaque. Avec un effort physique intense, il est principalement fourni par une augmentation de la fréquence cardiaque.

Le CIO dépend également du type d'activité physique. Par exemple, avec un travail maximal des bras, le CIO n'est que de 80% des valeurs obtenues avec un travail maximal des jambes en position assise.

Fréquence cardiaque (FC) par minute chez les adultes

Les principaux indicateurs de la fonction cardiaque chez les adultes sont les suivants:

  • la fréquence cardiaque au repos est de 65 battements / min: chez les personnes entraînées - 50 - 60 battements / min, chez les personnes non entraînées - 70-80 battements / min;
  • la fréquence cardiaque diminue avec l'âge;
  • la fréquence cardiaque par minute chez les femmes est de 5 à 6 battements de plus que chez les hommes;
  • La fréquence cardiaque augmente de 10% lorsque vous vous asseyez et de 20% lorsque vous êtes debout;
  • pendant le sommeil, la fréquence cardiaque diminue de 5 à 7 battements / min;
  • après avoir mangé, en particulier des protéines, dans les 3 heures, la fréquence cardiaque augmente de 3 à 5 battements / min;

La fréquence cardiaque chez l'adulte augmente proportionnellement à la température ambiante (avec une augmentation de la température corporelle de 10 C, la fréquence cardiaque augmente de 10 battements / min) et à l'intensité de l'activité physique.

Déterminants de l'enfer

1.Facteurs affectant le BCC

2. Facteurs affectant la résistance périphérique

3.Facteurs affectant l'IOC / SV, la fréquence cardiaque, le retour veineux du sang vers le cœur /

Résistance vasculaire périphérique totale / OPS /

La résistance périphérique totale fait référence à la résistance du système vasculaire au flux sanguin. Il est décrit par l'équation ou / non pour les calculs, mais pour démontrer la proportionnalité des dépendances /, puisque l'OPS dépend de la longueur du vaisseau, de son rayon et de la viscosité du sang, qui changent souvent indépendamment les uns des autres.

Avec un fonctionnement normal du système cardiovasculaire, l'OPS est de 1200 à 1600 dyn.s.cm –5, avec l'hypertension, il monte à 2200-3000 dyn.s.cm –5. La plus grande résistance périphérique est créée par les artérioles / 2 * 1010 /, tandis que l'aorte est de 6,4 * 101. Les artérioles sont très sensibles aux influences nerveuses et humorales. Le changement de résistance périphérique affecte principalement le niveau de pression diastolique..

Le groupe 1 est représenté par des facteurs qui sont unis par le terme général "vis a tegro", agissant par derrière.

  • 13% de l'énergie transmise au flux sanguin par le cœur
  • contraction des muscles squelettiques («cœur musculaire», «pompe veineuse musculaire»)
  • transition du fluide du tissu au sang dans la partie veineuse des capillaires
  • la présence de valves dans les grosses veines / empêche l'inversion du flux sanguin /
  • constricteur / compression / réactions des vaisseaux veineux aux influences nerveuses et humorales

Le groupe 2 est représenté par des facteurs qui sont unis par le terme général "vis a fronte", agissant en avant.

  • fonction d'aspiration de la poitrine

En cas d'inhalation négative, la pression dans la cavité pleurale augmente et cela conduit à une diminution de la pression veineuse centrale / CVP /, à une accélération du flux sanguin dans les veines

  • fonction d'aspiration du cœur

Elle est réalisée en abaissant la pression dans l'oreillette droite / CVP / à zéro en diastole.

Réduction du CVP à –4 mm Hg. conduit à une augmentation du retour veineux / n'affecte pas davantage /, avec CVP supérieur à 12 mm Hg. le retour veineux du sang vers le cœur est inhibé. Modification de la pression veineuse de plusieurs mm Hg. conduire à une augmentation du flux sanguin de 2 à 3 fois

Le remplissage du sang du cœur en diastole / volume fin-diastolique / dépend du retour veineux du sang vers le cœur, ce qui signifie qu'il affecte indirectement (notamment pendant les charges) la valeur du volume systolique / par une modification du volume de réserve / et, par conséquent, la valeur du CIO. Ces changements entraînent des changements correspondants de la pression artérielle..

CLINIQUE - ÉVALUATION PHYSIOLOGIQUE DES PARAMÈTRES DE L'HÉMODYNAMIQUE SYSTÉMIQUE

1. Centrale - mesurée par la méthode sanglante (directe).

a) palpation (méthode Riva-Rocchi)

b) auscultatoire (méthode Korotkov).

c) méthode oscillographique - la pression moyenne est quantifiée, ainsi que la pression systolique et diastolique.

Au repos, BP est de 120 / 80-110 / 70 mm Hg, une constante plastique. La pression artérielle augmente avec l'âge, il existe des normes d'âge pour la pression artérielle

  1. Détermination du temps de circulation sanguine

Déterminé à l'aide d'un radio-isotope de sodium et d'un compteur d'électrons. Normalement, le temps de circulation sanguine est de 20 à 23 s.

fraction d'éjection cardiaque

Le volume systolique du cœur, rapporté à la surface corporelle (m²), constituera l'index cardiaque. La surface corporelle est calculée à l'aide de tableaux spéciaux ou d'une formule. En plus de l'indice cardiaque, du CIO et du volume systolique, la caractéristique la plus importante du myocarde est la fraction d'éjection, qui montre quel pourcentage de sang en fin de diastole quitte le cœur pendant la systole. Il est calculé en divisant le volume de course par le volume de fin de diastole et en multipliant par 100%.

Lors du calcul de ces caractéristiques, le médecin doit prendre en compte tous les facteurs qui peuvent changer chaque indicateur..

Le volume diastolique et le remplissage cardiaque sont influencés par:

  1. La quantité de sang en circulation;
  2. La masse de sang entrant dans l'oreillette droite par les veines du grand cercle;
  3. La fréquence des contractions des oreillettes et des ventricules et le synchronisme de leur travail;
  4. La durée de la période de relaxation myocardique (diastole).

L'augmentation du volume par minute et par course est facilitée par:

  • Une augmentation de la quantité de sang circulant avec de l'eau et une rétention de sodium (non provoquée par une pathologie cardiaque);
  • La position horizontale du corps, lorsque le retour veineux vers les parties droites du cœur augmente naturellement;
  • Exercice et contraction musculaire;
  • Stress psycho-émotionnel, stress, excitation intense (due à une augmentation de la fréquence cardiaque et à une contractilité accrue des vaisseaux veineux).

Une diminution du débit cardiaque accompagne:

  1. Perte de sang, choc, déshydratation;
  2. Position verticale du corps;
  3. Augmentation de la pression dans la cavité thoracique (maladie pulmonaire obstructive, pneumothorax, toux sèche sévère) ou bourse (péricardite, accumulation de liquide);
  4. Hypodynamie;
  5. Évanouissement, collapsus, prise de médicaments provoquant une forte baisse de pression et varices;
  6. Certains types d'arythmies, lorsque les cavités cardiaques ne se contractent pas de manière synchrone et sont insuffisamment remplies de sang en diastole (fibrillation auriculaire), tachycardie sévère, lorsque le cœur n'a pas le temps de se remplir du volume de sang requis
  7. Pathologie myocardique (cardiosclérose, infarctus, modifications inflammatoires, dystrophie myocardique, cardiomyopathie dilatée, etc.).

L'indicateur du volume systolique du ventricule gauche est influencé par le tonus du système nerveux autonome, la fréquence du pouls et l'état du muscle cardiaque. Des conditions pathologiques aussi fréquentes que l'infarctus du myocarde, la cardiosclérose, la dilatation du muscle cardiaque avec défaillance d'organe décompensée contribuent à une diminution de la contractilité des cardiomyocytes, par conséquent, le débit cardiaque diminuera naturellement.

Ainsi, les indicateurs de la minute et SV sont influencés par de nombreux facteurs, allant de la position du corps dans l'espace à l'activité physique, aux émotions et se terminant par une variété de pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins. Lors de l'évaluation de la fonction systolique, le médecin s'appuie sur l'état général, l'âge, le sexe du patient, la présence ou l'absence de modifications structurelles du myocarde, d'arythmies, etc..

Les recommandations aux lecteurs de SosudInfo sont données par des médecins professionnels ayant une formation supérieure et une expérience dans un travail spécialisé.

Votre question recevra une réponse de l'un des principaux auteurs du site.

Réponses aux questions sur la cardiologie: Sazykina Oksana Yurievna, cardiologue

La contraction du muscle cardiaque se produit si la concentration de calcium à l'intérieur de la cellule dépasse 100 mmol, la sensibilité de l'appareil contractile au calcium est moins importante.

Pendant la période de repos de la cellule, les ions calcium pénètrent dans le cardiomyocyte via les canaux L de la membrane et sont également sécrétés à l'intérieur de la cellule elle-même dans son cytoplasme à partir du réticulum sarcoplasmique. En raison de la double voie d'entrée de cet oligo-élément, sa concentration augmente rapidement, ce qui sert de début à la contraction du myocyte cardiaque.

L'hormone noradrénaline, qui est sécrétée par les terminaisons des nerfs sympathiques, augmente le taux de contraction et de contractilité du cœur, augmentant ainsi le débit cardiaque. Cette substance appartient aux agents inotropes physiologiques. La digoxine est un médicament inotrope utilisé dans certains cas pour traiter la faiblesse cardiaque.

Le travail mécanique effectué par le cœur se développe en raison de l'activité contractile du myocarde. Suite à la propagation de l'excitation, les fibres myocardiques se contractent.

À propos de l'hypertension. Étant le plus stable de tous les indicateurs de pression artérielle, le SDP change de manière insignifiante sous diverses influences. Pendant l'activité physique, les fluctuations de la SDP chez les personnes en bonne santé ne dépassent pas 5 à 10 mm Hg, alors que la SD dans ces conditions augmente de 15 à 30 mm Hg et plus. Les fluctuations du SDS dépassant 5 à 10 mm Hg sont généralement un signe précoce d'un trouble du système circulatoire..

4. Le débit sanguin systolique (SOC) ou l'éjection systolique (volume systolique de sang) est déterminé par la quantité de sang expulsée par le cœur pendant la systole. Cette valeur caractérise la fonction contractile du cœur..

Le débit sanguin par minute (débit cardiaque ou débit cardiaque) est le volume de sang que le cœur éjecte en 1 minute.

Chez une personne en bonne santé, le SOC est en moyenne de 60 à 70 ml.

IOC = SOK * HR

Au repos, chez une personne en bonne santé, le CIO est en moyenne de 4,5 à 5 litres. Avec l'effort physique, le CIO augmente de 4 à 6 fois. Chez les personnes en bonne santé, une augmentation du MOC se produit en raison d'une augmentation du MOC..

Chez les patients non formés et les patients, le CIO augmente en raison de l'augmentation de la fréquence cardiaque.

La valeur du CIO dépend du sexe, de l'âge et du poids corporel. Par conséquent, le concept de volume minime pour 1 m 2 de surface corporelle a été introduit..

5. Indice cardiaque - une valeur caractérisant l'apport sanguin par unité de surface corporelle en 1 min..

où PT est la surface du corps en m 2, déterminée par la table de Dubois. SI au repos est de 2,0 à 4,0 l / min / m 2.

Précédent12345678910Suivant

Modifications pathologiques: la valeur initiale de l'indice au repos est inférieure à 0,7 et supérieure à 1,5 (jusqu'à 1,8). Diminution de l'indice après l'effort (risque d'effondrement).

Le test de Birhaus est souvent utilisé comme test de circulation sanguine préopératoire.

Contenu

  • 1 Syndrome cardiaque «sportif» et sa correction pharmacologique 1.1 Étiologie, pathogenèse, manifestations ECG, caractéristiques cliniques
  • 2 Morphologie du cœur "sportif"
  • 3 Caractéristiques de l'ECG chez les athlètes
      3.1 ECG à différentes étapes de l'entraînement des athlètes
  • 4 État du système nerveux autonome
  • 5 Caractéristiques cliniques du cœur «sportif»
      5.1 Coeur "sportif" pathologique
  • 6 Dysplasie du cœur athlétique et du tissu conjonctif
  • 7

    INDICATEURS DE TRAVAIL CARDIAQUE

    Le volume sanguin systolique (SVV) est la quantité de liquide corporel que le cœur éjecte en une contraction. Cet indicateur est interconnecté avec plusieurs autres. Ceux-ci incluent le volume de sang minute (MVV) - la quantité émise par un ventricule en 1 minute, ainsi que le nombre de battements cardiaques (FC) - c'est la somme des contractions du cœur par unité de temps.

    Par exemple, le SV est de 60 ml et la fréquence cardiaque en 1 minute est de 70, puis le CIO est de 60 * 70 = 4200 ml.

    Pour déterminer le volume systolique du cœur, le CIO doit être divisé par la fréquence cardiaque.

    D'autres paramètres hémodynamiques comprennent les volumes diastoliques et systoliques. Dans le premier cas (EDV) est la quantité de sang remplissant le ventricule à la fin de la diastole (en fonction du sexe et de l'âge - dans la plage de 90 à 150 ml).

    Le volume systolique de fin (ESV) est la valeur restante après la systole. Au repos, c'est moins de 50% de la diastolique, environ 55-65 ml.

    La fraction d'éjection (EF) est une mesure de l'efficacité avec laquelle le cœur travaille à chaque battement. Le pourcentage du volume de sang qui pénètre dans l'aorte depuis le ventricule pendant la contraction. Chez une personne en bonne santé, cet indicateur est normal et au repos est de 55 à 75%, et avec une activité physique, il atteint 80%.

    Le volume sanguin minute sans tension est de 4,5 à 5 litres. Avec la transition vers un exercice physique intense, l'indicateur augmente à 15 l / minute ou plus. Ainsi, le système cardiaque satisfait les besoins des tissus et des organes en nutriments et en oxygène pour maintenir le métabolisme..

    Les paramètres sanguins hémodynamiques dépendent du niveau de forme physique. La valeur du volume systolique et minute d'une personne augmente avec le temps avec une légère augmentation du nombre de contractions cardiaques. Chez les personnes non formées, la fréquence cardiaque augmente et la production systolique reste pratiquement inchangée. Une augmentation de la SVC dépend d'une augmentation du flux sanguin vers le cœur, après quoi la MVV change également.

    Lors de la réalisation d'exercices sportifs intenses, le volume de course augmente, mais pas indéfiniment. Lorsque la charge a atteint environ la moitié du maximum possible, le volume de course se stabilise et prend une valeur relativement constante. Une telle modification de l'éjection cardiaque est associée au fait que lorsque le pouls s'accélère, la diastole est raccourcie, ce qui signifie que les cavités cardiaques ne seront pas remplies avec la quantité maximale possible de sang, de sorte que l'indicateur de volume systolique cessera tôt ou tard d'augmenter..

    D'autre part, les muscles qui travaillent consomment une grande quantité de sang, qui ne retourne pas au cœur pendant les activités sportives, réduisant ainsi le retour veineux et le degré de remplissage des cavités cardiaques avec du sang..

    Le principal mécanisme qui détermine le taux de volume systolique est l'extensibilité du myocarde ventriculaire. Plus le ventricule est étiré, plus le sang y pénètre et plus la force avec laquelle il l'envoie vers les grands vaisseaux est élevée. Avec une augmentation de l'intensité de la charge, le niveau du volume systolique est plus affecté que l'extensibilité par la contractilité des cardiomyocytes - le deuxième mécanisme qui régule la valeur du volume systolique. Sans une bonne contractilité, même le ventricule rempli au maximum ne peut pas augmenter son volume de course..

    Il est à noter qu'en pathologie myocardique, les mécanismes de régulation du CIO acquièrent une signification légèrement différente. Par exemple, un étirement excessif des parois cardiaques dans des conditions d'insuffisance cardiaque décompensée, de dystrophie myocardique, de myocardite et d'autres maladies ne provoquera pas une augmentation des accidents vasculaires cérébraux et des volumes infimes, car le myocarde n'a pas une force suffisante pour cela, en conséquence, la fonction systolique diminuera.

    Pendant la période d'entraînement sportif, les volumes d'accident vasculaire cérébral et de minute augmentent, mais seule l'influence de l'innervation sympathique ne suffit pas pour cela. Le retour veineux parallèle croissant dû à des respirations actives et profondes, l'action de pompage de la contraction des muscles squelettiques, une augmentation du tonus des veines et du flux sanguin dans les artères des muscles contribuent à augmenter le CIO..

    L'augmentation du volume de sang pendant le travail physique aide à fournir une nutrition au myocarde qui en a grand besoin, à fournir du sang aux muscles qui travaillent, ainsi qu'à la peau pour une bonne thermorégulation.

    À mesure que la charge augmente, l'apport sanguin aux artères coronaires augmente, donc avant de commencer l'entraînement d'endurance, vous devez vous échauffer et réchauffer les muscles. Chez les personnes en bonne santé, la négligence de ce moment peut passer imperceptiblement, et avec une pathologie du muscle cardiaque, des modifications ischémiques sont possibles, accompagnées de douleurs au cœur et de signes électrocardiographiques caractéristiques (dépression du segment ST).

    Les patients avec un indice supérieur à 1,0, mais sans l'augmenter après l'effort, ont besoin de mesures pour améliorer la circulation sanguine. La même chose est nécessaire avec un indice inférieur à 1, mais pas inférieur à 0,7, si après chargement il augmente d'au moins 0,2.

    En l'absence d'augmentation, ces patients ont besoin d'un traitement intensif préalable jusqu'à ce que les conditions spécifiées soient remplies..

    La détermination du volume minute du cœur, y compris le temps de circulation sanguine, est également possible en déterminant la période de tension et la période d'expulsion du ventricule gauche, car, selon Blumberger, l'électrocardiogramme, le phonocardiogramme et le pouls de l'artère carotide sont dans une certaine relation..

    Mais cela nécessite un équipement approprié, ce qui permet d'utiliser cette méthode uniquement dans les grandes cliniques..

    Le débit cardiaque, ou circulation par minute, est la quantité de sang que le cœur pompe par minute (mesurée en litres par minute). Il montre l'efficacité avec laquelle le cœur fournit de l'oxygène et des nutriments au corps, et son bon fonctionnement par rapport au reste du système cardiovasculaire. Pour déterminer le débit cardiaque, il est nécessaire de mesurer le volume systolique et la fréquence cardiaque. Cela ne peut être fait que par un médecin utilisant un échocardiogramme..

    Comment augmenter le débit cardiaque?

    Pour augmenter le CO, les athlètes sont invités à effectuer un entraînement physique à long terme d'intensité moyenne, dans lequel le pouls ne dépassera pas 140-150 battements par minute.

    De telles charges étireront le ventricule gauche, mais n'augmenteront pas le poids du cœur. Il est interdit de développer constamment le muscle cardiaque en utilisant uniquement de la musculation. Il est nocif pour l'organe et entraîne une crise cardiaque..

    Quelques indicateurs d'hémodynamique

    Le remplissage cardiaque et le volume diastolique sont influencés par:

    • la quantité de liquide biologique entrant dans l'oreillette droite à partir de la circulation systémique;
    • volume sanguin circulant;
    • synchronicité des oreillettes et des ventricules;
    • durée de la diastole (relaxation du myocarde).

    Au-dessus de la norme, la course et le volume minute sont déterminés lorsque:

    • rétention d'eau et de sodium;
    • position horizontale du corps (le retour veineux augmente vers l'oreillette droite);
    • entraînement physique, contractions musculaires;
    • stress, excitation intense.

    En dessous de la normale, le débit cardiaque est déterminé lorsque:

    • perte de sang, déshydratation, choc;
    • position du corps debout;
    • augmentation de la pression dans la poitrine (obstruction pulmonaire, toux sévère non productive, pneumothorax);
    • hypodynamie;
    • prendre des médicaments qui réduisent la pression et dilatent les veines;
    • arythmies;
    • pathologie myocardique organique (cardiosclérose, cardiomyopathie dilatée, dystrophie myocardique).

    1. Le calcul de la fréquence cardiaque est généralement effectué par palpation du pouls sur l'artère radiale ou directement à partir du rythme cardiaque.

    Pour exclure la réaction émotionnelle du sujet, le comptage est effectué non pas immédiatement, mais après 30 secondes. après avoir appuyé sur l'artère radiale.

    2. La détermination de la pression artérielle est effectuée par la méthode auscultatoire de Korotkov. Déterminer les valeurs des pressions systolique (SD) et diastolique (DD).

    Le calcul de l'hémodynamique est effectué selon Savitsky.

    Chez les personnes en bonne santé, la PD varie de 35 à 55 mm Hg. Art.. Associée à elle est l'idée de la capacité contractile du cœur.

    La pression dynamique moyenne (SDP) reflète les conditions de circulation sanguine dans les précapillaires, c'est une sorte de potentiel du système circulatoire, qui détermine le débit sanguin dans les capillaires des tissus.

    Le SDS augmente légèrement avec l'âge de 85 à 110 mm Hg. Dans la littérature, il existe une opinion selon laquelle la SDP est inférieure à 70 mm Hg. indique une hypotension et au-dessus de 110 mm Hg.

    Écart par rapport à la norme

    Une diminution des valeurs de CIO se produit avec diverses pathologies cardiaques:

    • L'athérosclérose.
    • Crise cardiaque.
    • Prolapsus valvulaire mitral.
    • Perte de sang.
    • Arythmie.
    • Prendre certains médicaments: barbituriques, antiarythmiques qui abaissent la tension artérielle.

    Chez les patients, le volume de sang circulant diminue, il ne pénètre pas suffisamment dans le cœur.

    Le syndrome du petit débit cardiaque se développe. Cela se traduit par une diminution de la pression artérielle, une baisse du pouls, une tachycardie, une pâleur de la peau.

    La situation inverse se produit également lorsque, même au repos chez une personne, les valeurs du CIO sortent de l'échelle. Cela se produit pour les raisons suivantes:

    • Thyrotoxicose.
    • Anémie.
    • Carence en vitamines B.
    • Fistule artérioveineuse.

    Avec la thyrotoxicose due à un déséquilibre hormonal, la pression et le pouls augmentent. La masse érythrocytaire diminue également. Par conséquent, la production systolique augmente.

    Lorsque le corps manque de vitamines, la viscosité du sang diminue, ce qui permet au myocarde de pomper plus de liquide. Une fistule artério-veineuse est la connexion d'une artère à une veine.

    Volume sanguin systolique

    Il caractérise la quantité totale de sang pompée par le cœur gauche ou droit en 1 minute. Normal au repos 4-6 l / min.

    Pour aplanir les différences anthropologiques, l'indice cardiaque est calculé - CIO / surface corporelle, normalement au repos, l'indice cardiaque est de 3-3,5 l / (min * m2). Étant donné que le volume sanguin d'une personne est de 4 à 6 litres, une circulation sanguine complète se produit en 1 minute.

    Les facteurs les plus importants déterminant le CIO sont 1) accident vasculaire cérébral / systolique / volume sanguin / SV /, 2) fréquence cardiaque / fréquence cardiaque / et 3) retour veineux du sang vers le cœur.

    Essentiellement IOC = SV * HR.

    Accident vasculaire cérébral / systolique / volume sanguin - la quantité de sang qui est pompée par chaque ventricule dans le grand vaisseau / l'aorte ou l'artère pulmonaire / avec un battement cardiaque.

    Au repos, le volume de sang éjecté des ventricules est d'un tiers à la moitié du volume de sang dans les ventricules avant la systole, c'est-à-dire à la fin de la diastole; au repos, le volume systolique est de 70 à 100 ml de sang.

    Le sang restant dans les ventricules après la systole est le volume de réserve, KOS est le volume de fin de systole.

    Avec une fonction contractile non perturbée du myocarde, il s'agit d'une réserve importante pour une adaptation urgente, qui permet, après le début de l'action de stimulation, d'augmenter rapidement le volume de course et, par conséquent, le CIO. Ceci est réalisé grâce aux mécanismes d'influences nerveuses et humorales et en partie grâce aux mécanismes d'autorégulation sur la fonction contractile du myocarde / effet inotrope /.

    Les modifications du volume systolique / l'augmentation ou la diminution / entraînent principalement une modification de la pression systolique, souvent accompagnées de modifications de la pression différentielle.

    Rythme cardiaque. Au repos, la norme est de 60 à 80 fois par minute. Avec une adaptation urgente due à des mécanismes nerveux et humoraux, il peut augmenter de 2 à 3 fois / effet chronotrope positif /, cela change considérablement le CIO.

    Pour les hommes, il est en moyenne de 5,5 litres (75-80 ml / kg), pour les femmes - 4,5 litres // (environ 70 ml / kg). Le BCC est divisé dans un rapport 1: 1 en 1) circulant directement dans les vaisseaux et 2) déposé / rate, foie, poumons, plexus vasculaire sous-cutané - dépôt sanguin /. Une partie du sang déposé est constamment renouvelée. Sous l'influence de facteurs nerveux et humoraux, la majeure partie du sang déposé est facilement mobilisée dans la circulation sanguine.

    Dans le même temps, le retour veineux augmente, les COV augmentent et la pression artérielle augmente également, dans une plus grande mesure diastolique.

    Facteurs déterminant le volume de sang circulant

    Bleu d'Evans / composé de haut poids moléculaire, ne va pas au-delà de la circulation sanguine, ne pénètre pas dans les érythrocytes. Une quantité connue (0,2 mg / kg) est administrée et après quelques minutes, la concentration plasmatique est déterminée. Trouvez le degré de dilution et à travers lui le volume de plasma, après avoir déterminé l'hématocrite, calculez le BCC

    Accident vasculaire cérébral / systolique / volume sanguin

    IOC est déterminé par le calcul IOC = VO * HR

    L'index cardiaque est calculé pour la standardisation

    Vitesse du flux sanguin volumétrique et linéaire

    a) Vous permet de déterminer la vitesse linéaire du flux sanguin dans les vaisseaux individuels.

    b) Calcule le débit sanguin volumétrique

    1. Méthode de mesure du débit électromagnétique /

    Si le sujet a le volume sanguin minute le plus élevé pendant l'exercice est de 28 l / min, et au repos est de 4 l / min, alors sa réserve myocardique fonctionnelle est de sept. Une telle valeur de la réserve fonctionnelle du myocarde indique que lors de l'exercice d'une activité physique, le myocarde du sujet est capable d'augmenter ses performances de 7 fois.

    Les activités sportives à long terme contribuent à augmenter la réserve fonctionnelle du myocarde. La plus grande réserve fonctionnelle du myocarde est observée chez les représentants du sport pour le développement de l'endurance (8 à 10 fois). Un peu moins (6-8 fois) la réserve fonctionnelle du myocarde chez les athlètes des sports d'équipe et chez les représentants des arts martiaux.

    Chez les athlètes développant force et vitesse, la réserve fonctionnelle du myocarde (4-6 fois) diffère peu de celle des individus sains et non entraînés. Une diminution de la réserve fonctionnelle du myocarde moins de quatre fois indique une diminution de la fonction de pompage du cœur pendant l'exercice, ce qui peut indiquer le développement d'une surcharge, d'un surentraînement ou d'une maladie cardiaque.

    L'AVC et le débit cardiaque sont presque les mêmes chez les garçons et les filles âgés de 7 à 10 ans. À partir de 11 ans, les deux indicateurs augmentent aussi bien chez les filles que chez les garçons, mais dans ces derniers, ils augmentent plus significativement (le CIO atteint 3,8 litres chez les filles à 14-16 ans et 4,5 litres chez les garçons).

    Ainsi, les différences entre les sexes dans les paramètres hémodynamiques considérés sont révélées après 10 ans. Outre les accidents vasculaires cérébraux et les volumes infimes, l'hémodynamique est caractérisée par l'indice cardiaque (IC - le rapport du CIO à la surface corporelle), l'IC varie chez l'enfant sur une large plage - de 1,7 à 4,4 l / m2, alors que sa relation avec l'âge n'est pas révélée ( la valeur moyenne de l'IS pour les groupes d'âge d'âge scolaire approche les 3,0 l / m2).

    "Chirurgie thoracique pédiatrique", V.I. Struchkov

    Articles de section populaires

    Le PCP est caractérisé par la constance. IP Pavlov l'a référé aux constantes homéostatiques de l'organisme. La valeur de pcp dans la circulation systémique est d'environ 100 mm Hg. Art. (13,3 kPa). Dans un petit cercle, pcr = 15 mm Hg. Art. (2 kPa),

    2) Composante statique (potentiel). A_st = p_av V_c; p_av - pression artérielle moyenne Vc - volume statique Pav dans un petit cercle: 15 mm Hg (2 kPa); p_av dans un grand cercle: 100 mm Hg (13,3 kPa) Composante dynamique (cinétique). A_k = (mv ^ 2) / 2 = ρ (V_c v ^ 2) / 2; densité p-sang (〖10〗 ^ 3kg * m ^ (- 3)); Vitesse du flux sanguin V (0,7 m * s ^ (- 1));

    En général, le travail du ventricule gauche pour une contraction au repos est de 1 J, et celui du ventricule droit est inférieur à 0,2 J.De plus, la composante statique domine, atteignant 98% du travail total, alors la composante cinétique représente 2%. Lors de stress physique et mental, la contribution de la composante cinétique devient plus importante (jusqu'à 30%).

    3) La puissance du cœur. N = A / t; La puissance indique la quantité de travail effectuée par unité de temps. La puissance moyenne du myocarde est maintenue à un niveau de 1 W. Aux charges, la puissance augmente à 8,2 W.

    Formule et décodage

    Par conséquent, il augmente avec l'augmentation des émissions dans les cas suivants:

    • hypoxie des tissus myocardiques;
    • augmentation de la teneur en dioxyde de carbone dans le sang;
    • accumulation de la partie liquide du sang (hypervolémie);
    • tachycardie;
    • augmentation de la température corporelle;
    • métabolisme accéléré;
    • état stressant;
    • au stade initial du choc.

    Une diminution de l'index cardiaque s'accompagne de:

    • état de choc au 3ème stade ou plus;
    • tachycardie plus de 150 battements par minute;
    • anesthésie profonde;
    • diminution de la température corporelle;
    • grande perte de sang aiguë;
    • diminution de la partie liquide du sang (hypovolémie).

    Dans un corps sain, des fluctuations de l'indice sont possibles en raison de l'âge et du sexe..

    Caractéristiques des changements liés à l'âge

    Avec l'âge, le volume sanguin infime change, dont dépend l'index cardiaque. En raison du ralentissement des contractions cardiaques, le volume systolique augmente (par contraction). Donc, chez un nouveau-né, il est au niveau de 2,5 ml, à l'âge d'un an - 10,2 ml, et à l'âge de 16 ans, il passe à 60 ml.

    Chez un adulte, ce chiffre est de 60 à 80 ml..

    L'indicateur est le même pour les garçons et les filles. Mais à partir de 11 ans, il croît plus vite chez les garçons et à 16 ans, une petite différence est déterminée: chez les garçons, il est plus élevé que chez les filles. Mais comme la masse et la hauteur (et donc la surface corporelle totale) augmentent également en même temps, l'indice cardiaque n'augmente pas, mais diminue même de 40%.

    Les équipements modernes ne nécessitent pas de calculs manuels, mais fournissent un résultat d'analyse complet. Le spécialiste le compare aux normes standard, le compare à d'autres données analytiques et juge la taille des capacités compensatoires ou des changements pathologiques.

    Méthodes de mesure

    Des méthodes directes et indirectes sont utilisées pour mesurer la COI. La méthode directe est le cathétérisme myocardique. Un débitmètre est inséré dans la cavité cardiaque. Habituellement utilisé pour évaluer les résultats du pontage coronarien et d'autres opérations.

    Méthodes indirectes:

    • La méthode de Fick. Le CIO est calculé comme suit: la quantité d'oxygène consommée par minute est divisée par la différence entre la quantité d'oxygène dans le sang artériel et veineux. La valeur résultante est multipliée par 100%.
    • Dilution des indicateurs. Un indicateur spécifique est mélangé au sang et sa concentration est mesurée. Ensuite, le volume initial et reçu de la substance est comparé. Leur rapport sera le volume sanguin minute.
    • Débitmétrie ultrasonique. À l'aide d'ultrasons, de processus rythmiques, le débit des vaisseaux cardiaques est mesuré. Les résultats sont traités par un ordinateur.
    • Rhéographie thoracique tétrapolaire. Basé sur la mesure de la résistance des tissus lors du passage des ondes de pouls. Lorsque les tissus sont remplis de sang, la résistance diminue.