Est-il visible à l'échographie de l'hypoxie fœtale, comment elle est traitée in utero et comment reconnaître la pathologie à différents moments par vous-même

Thrombophlébite

L'hypoxie en tant que syndrome est caractérisée par des changements complexes dans le développement du fœtus, dans lesquels l'oxygène est fourni à ses tissus et organes en quantités insuffisantes. Les conséquences de ce phénomène pour le fœtus ou le bébé formé peuvent être différentes. Tout dépend de la forme d'hypoxie.

Hypoxie fœtale: symptômes et conséquences

L'hypoxie est enregistrée dans environ 10% de toutes les grossesses. Cette condition peut se développer au cours de différents trimestres de la grossesse et être également caractérisée par différents niveaux de carence en oxygène. En conséquence, les conséquences pour le fœtus seront différentes. Aux premiers stades, un état pathologique associé à une carence en oxygène entraîne un retard de croissance chez l'enfant, des lésions du système nerveux central et une diminution de l'adaptation du nouveau-né.

Qu'est-ce que l'hypoxie fœtale intra-utérine?

L'état pathologique du fœtus causé par une carence en oxygène est appelé hypoxie. Ce processus est caractérisé par un manque d'oxygène, qui est fourni aux tissus et aux organes du bébé à naître. Cette condition peut être aiguë, survenant soudainement lors de l'accouchement, et également avoir une forme chronique qui accompagne toute la période de grossesse. L'hypoxie devient la cause du développement pathologique du fœtus pendant la grossesse.

Causes de l'hypoxie fœtale

Il est important que les spécialistes connaissent le mécanisme du développement de la pathologie: cela évitera son apparition à l'avenir. Conditionnellement, les raisons de ce phénomène peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • maux dans le corps d'une femme enceinte: problèmes de CVS, poumons, compression de la veine cave inférieure, intoxication du corps, anémie, empoisonnement;
  • pathologies du placenta, formées pendant la gestose, la grossesse post-terme, le tonus utérin aux stades ultérieurs, la thrombose des vaisseaux placentaires, ses infarctus, l'enchevêtrement du cordon, les anomalies de l'accouchement;
  • pathologies fœtales caractérisées par le processus d'infection, la présence de défauts dans son développement, l'anémie, la compression prolongée de la tête du bébé pendant l'accouchement.

Au début, peut-il y avoir

À ces moments, une hypoxie se forme en raison d'un manque d'oxygène. Le danger de la pathologie réside dans le fait que pour une femme, il est invisible et pour le fœtus, cela peut retarder le développement. Dans les premiers stades, les systèmes et les organes du corps du futur bébé commencent à se former. Il est possible de reconnaître un état pathologique à un stade précoce uniquement en analysant le sang de la femme, où, en conséquence, une carence en hémoglobine peut être observée.

Au deuxième trimestre

En raison de l'état pathologique fluide du fœtus, son corps commence à utiliser ses propres ressources. Ses fréquences cardiaques augmentent considérablement, jusqu'à 160 battements par minute. Ceci est nécessaire pour activer la circulation sanguine. Si la pathologie n'est pas rapidement détectée, il peut y avoir un retard dans le développement du bébé. Ceci est dangereux pour l'hypoxie dans les derniers stades..

Au troisième trimestre

Une femme seule ne peut soupçonner une hypoxie fœtale que pendant une certaine période de temps, environ 16 à 18 semaines pendant le mouvement du bébé. À un stade ultérieur de son développement, l'hypoxie peut être déterminée par une diminution de l'activité motrice. Il y a de rares tremblements et des mouvements imperceptibles.

Diagnostic de l'hypoxie par les médecins

La détection de la pathologie se fait à l'aide d'études spéciales:

  1. Méthode Doppler. Une méthode plus progressive par rapport à l'échographie conventionnelle, qui vous permet de remarquer avec une grande précision les pathologies de la circulation sanguine dans les artères de l'utérus, le placenta. Cela indiquera une hypoxie. Il y a souvent un rythme cardiaque lent du bébé ou une bradycardie.
  2. Cardiotocographie. Cette méthode est appliquée après 30 semaines.
  3. Analyses: hormonales, biochimiques.

Est-ce visible à l'échographie

  1. Ultrason. Cette étude vous permet de déterminer le retard du développement fœtal. L'échographie mesure la croissance, le volume du bébé. Afin de comprendre comment le placenta fonctionne comme barrière protectrice pour le fœtus, il est mesuré.

Quel rythme cardiaque pendant la privation d'oxygène

Rapide - dans les premiers stades, plus de 140 battements par minute, lent - à un stade ultérieur de la gestation.

Comment s'identifier

Vous ne pouvez compter vous-même les mouvements qu'après 25 semaines.

Une femme est allongée sur le côté dans une position confortable pour elle.

Vous devez concentrer votre attention sur les mouvements du bébé. Si la femme enceinte compte moins de 10 mouvements de bébé en une heure, vous devez consulter un médecin.

Quelle sensation

Le manque de mouvement ou l'inactivité motrice du fœtus est suspect d'hypoxie.

Comment déterminer la privation d'oxygène chez un enfant par des perturbations

Dans les 60 minutes, il devrait y avoir au moins 10 poussées du bébé.

Manque d'oxygène chez un enfant pendant la grossesse: stades de l'hypoxie

Dans l'utérus, le bébé ne peut pas respirer tout seul. À travers le cordon ombilical, à travers le placenta, les nutriments et l'oxygène y pénètrent. Si une carence en oxygène est observée, l'hypoxie fœtale commence.

Les conséquences de l'hypoxie fœtale pour l'enfant

Les conséquences de ce phénomène dépendent de la forme et de la gravité. Une complication grave est l'hypoxie cérébrale. Cet organe souffre plus que quiconque d'un manque d'oxygène. On ne peut pas dire ce que l'hypoxie entraînera pendant la période périnatale..

Après l'accouchement, il est tout à fait possible d'évaluer l'impact de cette pathologie. Des violations du système nerveux central peuvent être observées même à la maternité, dans les premiers mois de la vie d'un bébé. Problèmes de développement de la parole - un peu plus tard.

Pour le système nerveux, les conséquences de l'hypoxie cérébrale peuvent être différentes. Par exemple, cela peut être l'hyperactivité, la paralysie cérébrale, la parésie d'un enfant. Lors d'un accouchement difficile en période d'hypoxie aiguë, l'enfant peut développer un œdème cérébral, une ischémie. Si de telles violations se produisent, elles sont irréversibles..

Ainsi, le pronostic des médecins quant aux conséquences possibles dépend de la détection précoce ou tardive de cette pathologie, ainsi que de la rapidité du traitement refusé à une femme. C'est pour cette raison qu'il existe un calendrier de visites à la clinique prénatale établi par le médecin..

Hypoxie aiguë

  1. Tranchant. Cette espèce se développe lors de l'accouchement de la mère..
  1. Chronique. Il est détecté par des spécialistes de la période gestationnelle alors que le fœtus est dans l'utérus de la mère. Au cours de cette pathologie, deux points sont distingués: la privation d'oxygène à caractère menaçant et l'hypoxie. Dans le premier cas, il n'y a pas encore de symptômes de cette affection, mais le fœtus est en retard de développement. Par ce symptôme, une pathologie peut être suspectée. Et en fait, l'hypoxie est détectée par les gynécologues à l'aide de l'échographie, CTG (à partir de 30 semaines).

Hypoxie légère

Léger: altération primaire de la circulation sanguine.

  1. Moyen: violation des processus métaboliques dans le corps du bébé;
  2. Sévère: modifications irréversibles des cellules fœtales.

CVHP pendant la grossesse

CVHP pendant la grossesse est acquis à la suite d'un accès intempestif à un médecin, en conséquence du manque de traitement adéquat. Bien que la forme aiguë soit typique du terme tardif, l'accouchement, elle peut survenir à n'importe quel stade de la gestation. Cela se produit généralement en raison du cordon ombilical qui s'enroule dans le corps, les jambes du bébé, tordant le cordon ombilical.

Qu'est-ce que le syndrome de détresse

Ceci est une condition menaçante du fœtus (sinon - hypoxie dans l'utérus, syndrome de détresse respiratoire). Le fœtus réagit à un manque d'oxygène. Ce phénomène se produit, selon les statistiques, dans environ 20% des situations de toutes les grossesses..

La détresse fœtale a ses propres variétés, qui sont classées en fonction de l'intervalle de temps:

  1. Trouvé en portant le bébé.
  2. Révélé lors de l'accouchement.

Ce syndrome peut se manifester pendant la grossesse ainsi que de manière aiguë lors de l'accouchement. Dans les premiers stades, ce syndrome est plus dangereux, mais à 30 semaines, le risque de problèmes de santé graves pour le bébé est minimisé. En effet, les médecins, en cas de situation potentiellement mortelle pour le nourrisson, procéderont à une césarienne. Il est effectué de toute urgence.

Selon le degré de souffrance fœtale, le syndrome de détresse est divisé en étapes:

  1. Compensation (cette phase dure plusieurs semaines).
  2. Sous-compensation (pendant cette période, la femme a un besoin urgent d'une aide médicale).
  3. Décompensation (une assistance spécialisée doit être fournie de toute urgence, car une asphyxie intra-utérine se produit, en d'autres termes, le bébé étouffe).

Comment éviter l'hypoxie fœtale intra-utérine en utilisant les méthodes traditionnelles

Le traitement de l'hypoxie par des moyens traditionnels comprend un ensemble de mesures:

  1. Réception de no-shpa pour la vasodilatation.
  2. Réception Magne-6 pour réduire le tonus de l'utérus.
  3. Prendre Actovegin pour activer la circulation sanguine.
  4. Pour normaliser les processus métaboliques - l'utilisation de protéines et d'acides aminés.
  5. Prendre du chophytol pour stabiliser la perméabilité cellulaire.
  6. Neuroprotecteurs - pour améliorer les fonctions de protection.

Qurantil est souvent prescrit aux femmes afin d'améliorer les performances du système immunitaire, ainsi que pour prévenir ou éliminer les caillots sanguins. Les médicaments sont prescrits individuellement pour chaque femme. Les médicaments utilisés par une femme enceinte ne doivent pas avoir de contre-indications.

Une femme enceinte doit corriger son comportement. Tout d'abord, elle a besoin de respirer de l'air frais. Deuxièmement, marchez plus. Si l'été arrive, il vaut mieux qu'elle quitte la ville avec de l'air pollué..

Aérez la pièce régulièrement. Ce serait bien de maîtriser la bonne technique de respiration. Cela fournira un flux sanguin supplémentaire aux tissus du fœtus..

L'exercice est indiqué pour une femme enceinte. Ses avantages sont évidents, mais les exercices doivent être sélectionnés sous la supervision d'un spécialiste. Yoga, Pilates, marche, aquagym sont populaires chez les femmes. Et surtout, ayez une bonne humeur avec vous: c'est important.

Quelle est la prévention de l'hypoxie avec des remèdes populaires

Il est inacceptable d'être traité avec des remèdes populaires pour un diagnostic sérieux, y compris l'hypoxie fœtale. Pendant la grossesse, une femme doit manger régulièrement, mais pas de la malbouffe, mais des aliments sains contenant la quantité nécessaire de vitamines et de minéraux. Même leur carence entraîne un sous-développement fœtal. Les aliments contenant des niveaux élevés de glucides, de pesticides et d'additifs doivent être exclus de l'alimentation.

Il serait utile d'utiliser des complexes vitaminiques spéciaux conçus spécifiquement pour les femmes enceintes. Les complexes de vitamines sont constitués d'acide folique, de vitamines C et E.

Combien de temps un bébé peut-il grandir avec une privation d'oxygène intra-utérin

Au cours de l'évolution aiguë de la pathologie, les médecins décident d'une césarienne ou du déclenchement du travail avec des médicaments spéciaux.

L'hypoxie aiguë est dangereuse pour le bébé, car il existe une forte probabilité de décès..

Dans la forme chronique, l'hypoxie est traitée. Bien entendu, le traitement doit être adéquat et opportun pour que l'enfant ne souffre pas dans l'utérus..

Ce qu'il est important de retenir

Si vous soupçonnez une hypoxie fœtale, une femme devrait consulter un médecin. Si elle a remarqué une diminution de l'activité des mouvements du bébé, c'est aussi une raison de consulter immédiatement le gynécologue.

L'hypoxie est un état de manque d'oxygène chez un fœtus qui s'est formé dans l'utérus d'un nourrisson. Il existe plusieurs formes de cette pathologie. Les conséquences surviennent en fonction de la forme, ainsi que de la négligence de la maladie. Afin d'éviter des conséquences graves, il est nécessaire de traiter l'hypoxie, de consulter un médecin aux heures spécifiées par lui et de ne pas manquer les rendez-vous. Toutes les femmes ne soupçonnent pas que quelque chose n'allait pas: la vie et la santé du bébé très attendu sont en jeu!

Signes d'hypoxie fœtale intra-utérine à l'échographie

L'hypoxie fœtale intra-utérine est un diagnostic sérieux aux conséquences indésirables. Par conséquent, il est important d'identifier une violation de l'approvisionnement en oxygène le plus tôt possible et de prendre des mesures pour éliminer le problème afin que le défaut n'affecte pas la santé de l'enfant..

L'hypoxie n'est pas un problème qui se pose indépendamment et spontanément, c'est une conséquence de processus pathologiques se produisant dans le corps de la femme enceinte et dans l'embryon lui-même. Une hypoxie fœtale à l'échographie a été enregistrée chez 10,5% des femmes enceintes.

Diagnostic échographique de l'hypoxie

Le diagnostic d'une telle pathologie est effectué de manière globale. En médecine moderne, les méthodes suivantes de diagnostic instrumental sont utilisées:

  • cardiotocographie;
  • dopplerométrie;
  • amnioscopie;
  • procédure échographique.

Examinons de plus près les diagnostics par ultrasons. Souvent, c'est grâce à cette méthode de recherche que l'hypoxie fœtale intra-utérine est déterminée car la méthode est périodiquement utilisée tout au long de la grossesse pour un suivi général du développement et de la vie de l'enfant..

L'échographie est informative pour identifier le manque d'oxygène fœtal, car elle permet d'évaluer de nombreux paramètres: le volume de liquide amniotique, la taille et les mouvements de l'enfant. Se concentre sur le liquide amniotique.

Lorsqu'une échographie est requise

Un certain nombre de facteurs augmentent la probabilité de privation d'oxygène du fœtus dans l'utérus. Si les risques énumérés ci-dessous sont présents, c'est une raison pour examiner attentivement la santé de l'enfant et subir un examen supplémentaire pour s'assurer que la grossesse se déroule correctement, ou prendre des mesures en temps opportun si l'hypoxie est confirmée..

L'hypoxie chronique est favorisée par:

  • troubles circulatoires (prolapsus ou compression du cordon ombilical, enchevêtrement du fœtus);
  • maladies de la mère (problèmes des systèmes respiratoire, circulatoire et cardiovasculaire);
  • toxicose (à long terme ou prononcée);
  • maladies fœtales (malformations congénitales, conflit Rh, infections, lésions intracrâniennes);
  • polyhydramnios, manque d'eau;
  • surcharge;
  • rupture du placenta;
  • instabilité émotionnelle de la mère.

Signes d'hypoxie à différents stades de la grossesse

Au cours du premier trimestre, une alimentation en oxygène altérée ne peut être déterminée que par ultrasons ou Doppler. La mère ne ressent toujours pas le mouvement du fœtus, vous ne pouvez donc compter que sur des techniques d'examen instrumentales.

Dans les étapes ultérieures, lorsque l'enfant bouge activement dans l'utérus et que ses tremblements se font sentir, vous devez écouter le «régime». La méthode des 10 perturbations aidera à identifier l'inconfort dû au manque d'oxygène.

Échographie et Doppler: signes d'hypoxie

L'effet Doppler est basé sur un changement de la fréquence d'une onde sonore en fonction de la vitesse de l'émetteur. Dans le cas d'une étude avec suspicion de privation d'oxygène foetal, faire varier les fréquences de la réflexion du signal ultrasonore à partir du mouvement du sang dans les vaisseaux. Les données sont enregistrées sous forme de courbes de taux de circulation sanguine (CSC).

Les troubles hémodynamiques du système «mère - placenta - fœtus» sont le signe principal des pathologies du développement intra-utérin avec toutes sortes de complications de la grossesse.

L'essence de l'étude est d'obtenir la KSK dans le système vasculaire «mère - placenta - foetus» et de calculer l'indice de résistance vasculaire. De plus, les informations reçues sont analysées par un spécialiste et, sur la base des résultats, il détermine le diagnostic.

Le principal signe d'hypoxie, qui peut être déterminé par la méthode Doppler, est une diminution de la variabilité de la fréquence cardiaque.

L'échographie obstétricale révèle les signes suivants de manque d'oxygène du fœtus dans l'utérus:

  • diminution de l'activité motrice de l'enfant (réduction du nombre de mouvements);
  • écart par rapport à la norme de développement physique du fœtus (le poids et la taille ne correspondent pas à la période de gestation, ils sont inférieurs à ce qui est requis);
  • maturation prématurée du placenta;
  • les parois du placenta sont trop épaisses ou minces;
  • l'état et la quantité de liquide amniotique (faible teneur en eau ou polyhydramnios).

Pendant la grossesse sans pathologies, les eaux restent homogènes pendant longtemps. À partir de la 28e semaine, à l'aide d'ultrasons, une fine suspension est visible dans le liquide. Ceci est normal et est déclenché par le développement normal du fœtus..

De plus, l'analyse du liquide amniotique est utilisée pour diagnostiquer l'hypoxie fœtale dans l'utérus. Une étude instrumentale pour confirmer le manque d'oxygène ne suffit pas.

En cas de grossesse, il est nécessaire de se soumettre systématiquement à des examens par un gynécologue et de suivre toutes les instructions. Une échographie périodique aidera à identifier les problèmes dès les premiers stades, à gérer leur élimination à temps et à éviter ainsi des conséquences négatives pour le nouveau-né. En l'absence de thérapie, les conséquences ne sont pas prévisibles. Des anomalies du développement légères qui ne nécessitent pas de traitement complexe et des lésions cérébrales graves, entraînant une invalidité, la mort fœtale sont possibles.

Hypoxie fœtale: symptômes et traitement

L'hypoxie fœtale (faible teneur en oxygène) est une condition pathologique de l'embryon qui survient à la fois pendant le développement intra-utérin et pendant le travail. L'hypoxie fœtale pendant la grossesse est dangereuse en raison de modifications du fonctionnement des organes vitaux. Cette condition peut entraîner des conséquences irréversibles - tout d'abord, la pathologie du système nerveux central (le système nerveux central est le plus sensible au manque d'oxygène). L'hypoxie est diagnostiquée dans 10 à 11% des cas de grossesse, et seulement dans la moitié des cas, elle se termine par une issue favorable - la naissance d'un enfant en bonne santé.

Stades et degrés de l'hypoxie fœtale

En fonction de la durée d'exposition au corps de l'enfant des facteurs dommageables, ainsi que du taux de développement, on distingue les stades aigu et chronique de l'hypoxie fœtale.

L'hypoxie fœtale aiguë est la conséquence d'un manque d'oxygène aigu et prononcé chez le fœtus. Le plus souvent, il se développe en raison de l'évolution anormale du travail. Une hypoxie fœtale aiguë peut se développer à la suite d'une suffocation pendant l'accouchement, d'une perte de sang utérin sévère, d'une compression de la tête du bébé. La cause de l'asphyxie (suffocation) peut être l'enchevêtrement du cordon ombilical autour du cou du fœtus. Dans ce cas, l'oxygène cesse presque complètement de s'écouler vers le fœtus, il est donc important de réagir rapidement lorsque ce syndrome est détecté. Une réponse rapide des médecins peut conduire à un résultat favorable de l'accouchement et prévenir les conséquences dangereuses de l'hypoxie fœtale aiguë. Pendant la grossesse, la raison du manque d'oxygène peut être un décollement placentaire trop précoce ou une rupture de l'utérus.

L'hypoxie fœtale intra-utérine chronique survient en raison d'un déficit prolongé en oxygène. Contrairement à l'évolution aiguë de la maladie, au stade chronique, le manque d'oxygène est plus modéré. L'hypoxie fœtale chronique se forme progressivement, la cause peut être des pathologies du placenta ou des maladies du corps maternel.

En fonction de la gravité et de la gravité de la carence en oxygène, les degrés suivants d'hypoxie fœtale intra-utérine et intrapartum sont distingués:

  • lumière (la seule cause du syndrome peut être une activité physique accrue);
  • modéré (des manifestations de manque d'oxygène se produisent pendant la période de repos);
  • sévère (signes intensément prononcés de carence en oxygène, menaçant de graves conséquences);
  • critique (état de choc ou coma avec menace de mort).

En fonction de la capacité d'adaptation de l'embryon et de ses capacités compensatoires, on distingue les degrés d'hypoxie compensés, partiellement compensés et décompensés. Selon le degré de carence en oxygène, les symptômes de cette condition peuvent différer..

  • En cas d'hypoxie compensée (stade initial de l'hypoxie fœtale), des mouvements fœtaux intenses se produisent. En raison du fait que la capacité de l'utérus et du placenta à s'adapter permet à l'embryon de se développer normalement à l'avenir, cette condition (avec un diagnostic et un traitement opportuns) n'est pas considérée comme dangereuse pour la santé et la vie de l'enfant.
  • Une hypoxie partiellement compensée se produit en raison d'un manque prolongé d'oxygène. Ce degré se caractérise par une absence presque totale de capacité d'adaptation. Le risque de perturbations du fonctionnement des organes du fœtus est très élevé.
  • Avec la décompensation, les capacités adaptatives de l'organisme sont épuisées. Le travail des organes et des systèmes de l'embryon est perturbé, un résultat mortel.

Raisons du développement de l'hypoxie fœtale

La cause de l'hypoxie fœtale pendant la grossesse peut être tout un complexe de processus pathologiques. Ils peuvent être localisés non seulement dans le corps maternel ou le placenta (à travers lequel l'embryon reçoit de l'oxygène), mais également dans le fœtus lui-même..

Au cours du développement intra-utérin, le bébé ne peut pas respirer seul. Ses poumons ne sont pas ouverts et remplis de liquide, et il reçoit de l'oxygène de sa mère par le placenta. À travers les vaisseaux connectés de l'utérus et du placenta, les nutriments (y compris l'oxygène) sont transférés de la femme enceinte à l'enfant. En cas de pénurie de l'un des éléments, non seulement la femme enceinte, mais aussi le fœtus ressentira sa carence.

Les causes de l'hypoxie fœtale intra-utérine peuvent être:

  • Maladies de la femme enceinte. Il s'agit notamment des pathologies du système cardiovasculaire, des troubles du travail des systèmes urinaire et respiratoire. Les infections sexuellement transmissibles non traitées et les grossesses multiples augmentent également le risque de développer une pathologie chez l'enfant. Si la femme enceinte souffre de diabète sucré ou souffre d'une toxicose sévère, la probabilité d'un manque d'oxygène est augmentée.
  • Anémie chez une femme enceinte. En raison de la quantité réduite d'hémoglobine, la capacité des érythrocytes à fournir de l'oxygène aux tissus diminue, ce qui est à l'origine du développement de la pathologie.
  • Mauvaises habitudes d'une femme enceinte. La dépendance aux boissons alcoolisées, à la nicotine et aux stupéfiants augmente considérablement le risque de développer une pathologie chez l'embryon.
  • Conditions de travail de la femme enceinte. Si une femme enceinte travaille dans une pièce en manque d'oxygène ou est rarement à l'extérieur, cela peut nuire à la santé de l'enfant à naître..
  • Facteurs associés à la désorganisation du travail du flux sanguin fœtal - placentaire. Les troubles circulatoires sont souvent associés au risque de fausse couche spontanée. Des processus pathologiques localisés dans le placenta ou le cordon ombilical, une grossesse prolongée ou un travail anormal peuvent également provoquer un manque d'oxygène chez le fœtus.
  • Maladie hémolytique de l'embryon (se produit en raison d'une incompatibilité Rh).
  • Infection foetale intra-utérine.
  • Trop ou pas assez de liquide amniotique. Ce n'est pas un facteur qui provoque directement un manque d'oxygène, mais il peut entraîner des complications pouvant entraîner une hypoxie..

Les symptômes de l'hypoxie fœtale

L'hypoxie fœtale se manifeste le plus souvent au deuxième ou au troisième trimestre de la grossesse, car le besoin en oxygène augmente dans les derniers stades.

La femme enceinte est capable de suspecter indépendamment une hypoxie fœtale, auquel cas la détection des premiers signes de carence en oxygène et un traitement rapide peuvent donner une chance au développement d'un enfant en bonne santé. Pour ce faire, à partir du moment du réveil (à partir du quatrième mois de grossesse), il est nécessaire de compter les épisodes d'activité de l'enfant - il devrait y en avoir dix ou plus. Les mouvements trop peu fréquents de l'embryon au milieu et à la fin de la grossesse sont un signe dangereux, il est donc extrêmement important que la future mère sache reconnaître l'hypoxie fœtale.

Le principal signe d'hypoxie fœtale est un rythme cardiaque rapide. La violation de la circulation sanguine pendant l'hypoxie contribue à une accélération à court terme du rythme cardiaque fœtal et à une augmentation de la pression artérielle, suivie d'un ralentissement du rythme cardiaque et d'une diminution de la pression.

Avec une carence en oxygène, le sang de l'enfant devient plus épais, ce qui s'accompagne d'un œdème tissulaire. La défaillance de nombreux organes et systèmes se développe, ce qui peut provoquer un traumatisme intracrânien, une suffocation et même la mort intra-utérine.

Comment déterminer l'hypoxie fœtale pendant la grossesse

Si un enfant soupçonne un manque d'oxygène, la femme enceinte doit contacter le gynécologue qui mène la grossesse dès que possible. À l'aide d'un stéthoscope obstétrique spécial, le médecin évalue la fréquence cardiaque, la fréquence des battements et détermine leur sonorité.

Il n'est guère possible de déterminer indépendamment l'hypoxie fœtale plus tôt qu'à la dix-huitième semaine de grossesse, car la femme enceinte ne ressent pratiquement pas l'enfant. Par conséquent, des méthodes instrumentales sont utilisées pour détecter une carence en oxygène..

La médecine moderne est capable de déterminer la présence d'une hypoxie fœtale par CTG. La cardiotocographie permet d'enregistrer la fréquence cardiaque et l'activité motrice de l'enfant:

  • Avant la charge, la fréquence cardiaque fœtale est enregistrée. Le diagnostic d '«hypoxie fœtale chronique» est confirmé si, après une activité physique accrue chez la mère, la fréquence cardiaque de l'enfant est monotone ou une arythmie est observée. Normalement, après un test d'effort fonctionnel, la fréquence cardiaque est de 115 à 160 battements par minute.
  • Pour déterminer la carence en oxygène à l'aide de la cardiotocographie, le froid est utilisé. Avec un développement normal de l'enfant, la fréquence cardiaque est réduite de dix battements par minute. En présence d'hypoxie, aucun changement ne se produit.
  • En outre, dans le cas d'un état pathologique, le fœtus ne réagit en aucune manière à la retenue de la respiration de la mère lors de l'expiration et de l'inhalation. Normalement, la fréquence cardiaque doit augmenter ou diminuer de sept unités, respectivement.

L'ocytocine est également utilisée pour déterminer la carence en oxygène chez un enfant. Le test d'ocytocine consiste en l'introduction d'un millilitre d'ocytocine avec du glucose de la femme enceinte, après quoi aucun changement ne se produit au cours du déroulement normal de la grossesse et du développement de l'enfant. En cas de manque d'oxygène chez le fœtus, le rythme sinusal du cœur change..

La phonocardiographie et la CTG sont utilisées pour déterminer l'hypoxie fœtale pendant l'accouchement. En plus de ces méthodes, la privation d'oxygène du fœtus est déterminée par échographie Doppler (le flux sanguin dans l'utérus, le cordon ombilical et le flux sanguin de l'embryon sont examinés), la placentographie et la foetométrie. L'amniocentèse est également utilisée (l'essence de cette méthode est d'étudier le volume, la couleur et la composition du liquide amniotique), ce qui vous permet d'identifier le processus pathologique. Une autre méthode pour détecter un manque d'oxygène est la cordocentèse, dont l'essence est d'analyser la composition du sang.

Traitement de l'hypoxie fœtale pendant la grossesse

Le traitement de l'hypoxie fœtale ne doit être confié qu'à un spécialiste approprié, qui doit être contacté immédiatement en cas de suspicion de pathologie. En cas de détection d'un manque d'oxygène de l'embryon, la femme enceinte est dans la plupart des cas hospitalisée.

Le traitement de la privation d'oxygène doit être complet. Il est nécessaire de guérir la maladie de la mère qui a conduit à une carence en oxygène chez le bébé. De plus, il est nécessaire de rétablir la circulation placentaire et la circulation utérine normales. Pour cela, on montre à la femme enceinte le repos et le repos au lit..

Les médecins prescrivent des médicaments aux femmes enceintes qui réduisent la contractilité de l'utérus. L'hypertonicité utérine est réduite par des suppositoires contenant des comprimés de papavérine et de drotavérine (no-shpa). En cas d'urgence d'hypoxie fœtale (avec menace de naissance prématurée), Ginipral est prescrit en compte-gouttes.

La circulation sanguine peut être améliorée par des médicaments qui réduisent la viscosité du sang (acide acétylsalicylique à faibles doses, dipyridamole, rhéopolyglucine), car ils aident à réduire le risque de caillots sanguins et à améliorer la circulation sanguine dans les petits vaisseaux. Grâce à cette capacité, l'oxygène pénètre plus facilement dans le placenta du bébé..

Dans le traitement de l'hypoxie fœtale chronique, des médicaments sont prescrits qui améliorent la perméabilité et le métabolisme à l'intérieur des cellules (vitamine C, tocophérol et glucose).

En cas d'inefficacité d'une thérapie complexe et de présence d'une menace pour la vie du fœtus, un accouchement d'urgence est nécessaire. Pour une période de plus de vingt-huit semaines et tout en maintenant une hypoxie fœtale après des mesures thérapeutiques, une césarienne est indiquée.

Si une hypoxie aiguë se développe pendant l'accouchement, des mesures de réanimation doivent être prises. La femme en travail devrait recevoir de l'oxygène par inhalation à travers un masque.

Conséquences de l'hypoxie fœtale

La conséquence d'une hypoxie fœtale chronique avec une réaction intempestive (ou une absence de réaction) de la mère et du médecin traitant peut être un retard sérieux du développement et des troubles de la santé de l'enfant à l'avenir. Une forme grave de manque d'oxygène entraîne un dysfonctionnement de nombreux organes et systèmes, des pathologies graves du système cardiovasculaire et respiratoire, du tractus gastro-intestinal et du système nerveux central. Cependant, il est important de comprendre que dans la plupart des cas, contrairement à une carence en oxygène aiguë, la maladie chronique peut être évitée en prenant les mesures nécessaires à temps..

La privation aiguë d'oxygène est beaucoup plus dangereuse que chronique, car elle ne se développe pas progressivement et menace considérablement la vie du fœtus. La conséquence d'une hypoxie fœtale aiguë peut même être mortelle, par exemple si le bébé avale du liquide amniotique pendant le travail. Et dans le cas d'un décollement prématuré complet du placenta, en raison du manque de communication entre le corps de la mère et de l'enfant, le fœtus peut mourir en quelques minutes.

Prévention de l'hypoxie fœtale

Une étape très importante qui aidera à éviter l'hypoxie fœtale pendant la grossesse est la responsabilité de votre position de femme enceinte. Lors de la planification d'une grossesse, il est nécessaire de guérir les maladies des organes reproducteurs, de bien manger (il est particulièrement important de manger des aliments riches en fer pour éviter l'anémie) et d'abandonner les mauvaises habitudes. Une femme devrait consulter régulièrement un médecin menant une grossesse pour des examens préventifs et la prévention des pathologies fœtales. Un mode de vie sain, un sommeil adéquat et de l'air frais aideront à réduire le risque de manque d'oxygène pour votre bébé.

La prévention de la pathologie ne garantit pas à 100% que la privation d'oxygène ne se développera pas, cependant, elle peut réduire considérablement le risque d'apparition..

Attention! Cet article est publié à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas un matériel scientifique ou un avis médical et ne peut pas servir de substitut à une consultation en personne avec un médecin professionnel. Consulter des médecins qualifiés pour le diagnostic, le diagnostic et le traitement!

Symptômes et conséquences de l'hypoxie fœtale aux stades ultérieurs: avis d'experts

Tant que l'enfant est dans l'utérus de sa mère, il ne peut pas respirer, car ses poumons ne se déplieront qu'après la naissance du bébé. Et l'oxygène est une substance importante, sans laquelle l'enfant ne pourra pas se développer pleinement et, à l'avenir, cela affectera le fonctionnement de ses organes internes..

Cette substance, nécessaire à l'exécution normale des fonctions vitales, pénètre dans le corps du bébé pendant la grossesse par le placenta, qui puise l'oxygène du corps de la mère. S'il y a une violation de ce transport, cela conduit à une hypoxie fœtale pendant la grossesse - une privation d'oxygène de l'organisme en développement. Il est nécessaire de remarquer et de déterminer les symptômes de l'hypoxie à temps. Les conséquences de cette maladie sont très dangereuses si vous ne prenez aucune mesure à temps..

Quels sont les symptômes et signes de l'hypoxie fœtale?

La première étape pour restaurer et améliorer l'état du fœtus est la reconnaissance rapide de la maladie. Le plus difficile est que l'hypoxie ne peut pas être détectée aux premiers stades de la grossesse. Il n'y a pas de symptômes prononcés d'un problème avec le fœtus. Le médecin ne peut supposer la présence de cette maladie que si la mère est anémique.

À ces fins, vous pouvez utiliser

Comment vous diagnostiquer

De nombreuses femmes enceintes, inquiètes de l'état de leur enfant, veulent savoir comment détecter elles-mêmes l'hypoxie. Les premiers symptômes de la maladie ne peuvent être détectés qu'à 18 semaines et après, lorsque le fœtus commence à bouger de manière visible dans l'utérus de la mère. Pendant cette période, une femme doit montrer une observation particulière. Elle doit savoir comment et quand l'enfant bouge..

Si vous trouvez ce symptôme, assurez-vous de le signaler à votre médecin..

Diagnostic en laboratoire

La faible mobilité du fœtus dans l'utérus de la mère peut servir d'avertissement pour d'autres troubles du développement du bébé. Pour confirmer, ou vice versa, pour nier la présence d'une maladie, on ne peut pas se passer d'un examen supplémentaire, avec lequel il est possible d'identifier des symptômes plus visibles d'un manque d'oxygène et d'en prévenir les conséquences.

  • le poids et la taille du fœtus sont inférieurs à la normale
  • l'enfant se développe avec un retard
  • le placenta mûrit plus tôt que l'heure fixée.

La cardiotocographie (réalisée seulement après 30 semaines) donne souvent de faux résultats, par conséquent, pour l'exactitude du résultat, elle doit être effectuée plus d'une fois.
Parfois, ils recourent à l'utilisation de l'amnioscopie, à l'aide de laquelle il est possible d'identifier l'état du liquide amniotique, ce qui donne des informations suffisamment fiables sur la présence ou l'absence de cette maladie (avec cette maladie, le liquide amniotique devient trouble).
Pour un diagnostic plus précis, une femme enceinte a besoin de nombreux tests sanguins. S'il se trouve dans le sang

  • augmentation de l'accumulation d'enzymes
  • le résultat du processus d'oxydation des graisses

alors c'est aussi l'un des symptômes qui indique la présence de la maladie.

Conséquences possibles de l'hypoxie fœtale

Les résultats de diverses formes d'hypoxie diffèrent..

Les conséquences de l'hypoxie chronique peuvent être les suivantes:

  • la formation des organes internes de l'enfant est altérée
  • violation du développement normal du bébé
  • le système nerveux central est affecté
  • retard de croissance (développement physique altéré)
  • le bébé ne s'adapte pas bien à la vie en dehors du ventre de la mère.

La vidéo ci-dessous explique les raisons de cet écart..

Une privation sévère d'oxygène n'est pas prédisposée au traitement des symptômes avec des médicaments. Si le fœtus est viable, une opération immédiate doit être effectuée pour récupérer le bébé. Si cette opération n'est pas effectuée à temps, la privation d'oxygène à long terme conduit à un processus au cours duquel les cellules cérébrales meurent..

La femme enceinte doit prendre soin à la fois de l'enfant et d'elle-même, car son état de santé affecte le bien-être du bébé.

Hypoxie foetale

L'hypoxie fœtale est un syndrome intra-utérin caractérisé par un complexe de changements de la part du fœtus dus à un apport insuffisant d'oxygène à ses tissus et organes. L'hypoxie fœtale est caractérisée par des troubles des organes vitaux, principalement du système nerveux central. Le diagnostic de l'hypoxie fœtale comprend la cardiotocographie, la dopplerométrie de la circulation utéroplacentaire, l'échographie obstétricale, l'amnioscopie. Le traitement de l'hypoxie fœtale vise à normaliser le flux sanguin utéro-placentaire, à améliorer la rhéologie sanguine; parfois cette condition nécessite un accouchement précoce d'une femme.

informations générales

L'hypoxie fœtale est enregistrée dans 10,5% du nombre total de grossesses et d'accouchements. L'hypoxie fœtale peut se développer à différents moments du développement intra-utérin, caractérisée par divers degrés de carence en oxygène et ses conséquences pour le corps de l'enfant. L'hypoxie fœtale, qui se développe aux premiers stades de la gestation, provoque des anomalies et un ralentissement du développement de l'embryon. En fin de grossesse, l'hypoxie s'accompagne d'un retard de croissance fœtale, de lésions du SNC et d'une diminution de la capacité d'adaptation du nouveau-né.

Causes de l'hypoxie fœtale

L'hypoxie fœtale peut être le résultat d'un large éventail de processus défavorables se produisant dans le corps de l'enfant, de la mère ou dans le placenta. La probabilité de développer une hypoxie chez le fœtus augmente avec les maladies du corps maternel - anémie, pathologie cardiovasculaire (malformations cardiaques, hypertension), maladies des reins, du système respiratoire (bronchite chronique, asthme bronchique, etc.), diabète sucré, toxicose de la grossesse, grossesse multiple, IST... L'alcoolisme, la nicotine, la drogue et d'autres types de dépendance de la mère affectent négativement l'apport d'oxygène au fœtus.

Le risque d'hypoxie fœtale augmente avec les violations de la circulation fœto-placentaire causées par la menace de fausse couche, de grossesse prolongée, de pathologie du cordon ombilical, d'insuffisance placentaire, d'anomalies du travail et d'autres complications de la grossesse et du travail. Les facteurs de risque de développement de l'hypoxie intrapartum comprennent la maladie hémolytique du fœtus, les malformations congénitales, les infections intra-utérines (herpès, toxoplasmose, chlamydia, mycoplasmose, etc.), l'enchevêtrement répété et serré du cordon ombilical autour du cou du bébé, une compression prolongée de la tête pendant l'accouchement.

En réponse à l'hypoxie fœtale, le système nerveux souffre en premier lieu, car le tissu nerveux est le plus sensible au déficit en oxygène. À partir de 6 à 11 semaines de développement de l'embryon, un manque d'oxygène entraîne un retard de la maturation cérébrale, des perturbations de la structure et du fonctionnement des vaisseaux sanguins et un ralentissement de la maturation de la barrière hémato-encéphalique. De plus, l'hypoxie est ressentie par les tissus des reins, du cœur et des intestins du fœtus.

Une hypoxie fœtale mineure peut ne pas causer de lésions cliniquement significatives du SNC. Avec une hypoxie fœtale sévère, une ischémie et une nécrose se développent dans divers organes. Après la naissance, un enfant qui s'est développé dans des conditions d'hypoxie peut souffrir d'un large éventail de troubles - des troubles neurologiques au retard mental et aux troubles somatiques graves.

Classification de l'hypoxie fœtale

En fonction du moment du flux et de la fréquence d'apparition, on distingue l'hypoxie fœtale aiguë et chronique.

L'apparition d'une hypoxie fœtale aiguë est généralement associée à des anomalies et des complications de l'acte de travail - travail rapide ou prolongé, pression ou prolapsus du cordon ombilical, compression prolongée de la tête dans le canal génital. Parfois, une hypoxie fœtale aiguë peut se développer pendant la grossesse: par exemple, en cas de rupture utérine ou de décollement placentaire prématuré. Dans l'hypoxie aiguë, les violations des fonctions des organes vitaux du fœtus augmentent rapidement. L'hypoxie aiguë se caractérise par une augmentation de la fréquence cardiaque fœtale (plus de 160 battements par minute) ou sa diminution (moins de 120 battements par minute), une arythmie, une surdité; renforcement ou affaiblissement de l'activité motrice, etc. Souvent, dans le contexte d'une hypoxie aiguë, une asphyxie fœtale se développe.

L'hypoxie chronique est causée par une carence en oxygène modérée prolongée, dans laquelle le fœtus se développe. Avec une carence chronique en oxygène, une hypotrophie intra-utérine se produit; en cas d'épuisement des capacités compensatoires du fœtus, les mêmes troubles se développent que dans la variante aiguë du cours. L'hypoxie fœtale peut se développer pendant la grossesse ou l'accouchement; considérée séparément hypoxie qui survient chez un enfant après la naissance en raison d'une maladie des membranes hyalines, d'une pneumonie intra-utérine, etc..

Compte tenu des capacités compensatoires et adaptatives du fœtus, l'hypoxie peut acquérir des formes compensées, sous-compensées et décompensées. Étant donné que dans des conditions défavorables, le fœtus souffre non seulement d'hypoxie, mais aussi de tout un complexe de troubles métaboliques complexes, dans la pratique mondiale, cette condition est définie comme un «syndrome de détresse», qui se subdivise en prénatal, développé pendant l'accouchement et respiratoire..

Manifestations d'hypoxie fœtale

La gravité des changements qui se développent chez le fœtus sous l'influence de l'hypoxie est déterminée par l'intensité et la durée de la carence en oxygène ressentie. Les manifestations initiales de l'hypoxie provoquent une augmentation de la fréquence cardiaque chez le fœtus, puis - son ralentissement et ses bruits cardiaques étouffés. Le méconium peut apparaître dans le liquide amniotique. Avec une hypoxie légère, l'activité motrice du fœtus augmente, avec une hypoxie sévère, les mouvements sont réduits et ralentis.

En cas d'hypoxie sévère, le fœtus développe des troubles circulatoires: il y a une tachycardie à court terme et une augmentation de la pression artérielle, suivies d'une bradycardie et d'une baisse de la pression artérielle. Les troubles rhéologiques se manifestent par un épaississement du sang et la libération de plasma du lit vasculaire, qui s'accompagne d'un œdème intracellulaire et tissulaire. En raison de la fragilité et de la perméabilité accrues des parois vasculaires, des hémorragies se produisent. Une diminution du tonus vasculaire et un ralentissement de la circulation sanguine entraînent une ischémie d'organe. Avec l'hypoxie, une acidose se développe chez le fœtus, l'équilibre des électrolytes change et la respiration des tissus est perturbée. Des changements dans les organes vitaux du fœtus peuvent entraîner sa mort intra-utérine, l'asphyxie, un traumatisme intracrânien à la naissance.

Diagnostic de l'hypoxie fœtale

Le soupçon que le fœtus souffre d'hypoxie peut survenir lorsque son activité motrice change - comportement agité, mouvements accrus et plus fréquents. Une hypoxie prolongée ou progressive entraîne un affaiblissement des mouvements fœtaux. Si une femme remarque de tels changements, elle doit immédiatement contacter le gynécologue responsable de la grossesse. Lors de l'écoute du rythme cardiaque fœtal avec un stéthoscope obstétrique, le médecin évalue la fréquence, la sonorité et le rythme des bruits cardiaques, la présence de bruit. Pour détecter l'hypoxie fœtale, la gynécologie moderne utilise la cardiotocographie, la phonocardiographie fœtale, la dopplerométrie, l'échographie, l'amnioscopie et l'amniocentèse, les tests de laboratoire.

Au cours de la cardiotocographie, il est possible de suivre la fréquence cardiaque fœtale et son activité motrice. Par le changement du rythme cardiaque, en fonction du repos et de l'activité du fœtus, son état est jugé. La cardiotocographie, avec la phonocardiographie, est largement utilisée lors de l'accouchement. L'échographie Doppler du flux sanguin utéro-placentaire examine la vitesse et la nature du flux sanguin dans les vaisseaux du cordon ombilical et du placenta, dont la violation entraîne une hypoxie fœtale. La cordocentèse sous contrôle échographique est réalisée pour collecter le sang du cordon ombilical et étudier l'équilibre acido-basique. Un signe échoscopique d'hypoxie fœtale peut être un retard détectable de sa croissance. En outre, dans le processus d'échographie obstétricale, la composition, le volume et la couleur du liquide amniotique sont évalués. Des polyhydramnios prononcés ou un faible niveau d'eau peuvent signaler des problèmes.

Effectuer une amnioscopie et une amniocentèse à travers le canal cervical vous permet d'évaluer visuellement la transparence, la couleur, la quantité de liquide amniotique, la présence d'inclusions (flocons, méconium) dans celui-ci, d'effectuer des tests biochimiques (mesure du pH, étude des hormones, des enzymes, de la concentration de CO2). L'amnioscopie est contre-indiquée pour le placenta praevia, la colpite, la cervicite et la menace d'avortement. Une évaluation directe du liquide amniotique est effectuée après son effusion au cours de la première phase du travail. En faveur de l'hypoxie fœtale se manifeste par une impureté dans le liquide amniotique du méconium et leur couleur verdâtre.

Traitement de l'hypoxie fœtale

Si une hypoxie fœtale est détectée, la femme enceinte est hospitalisée dans un hôpital obstétrico-gynécologique. La présence d'une hypoxie fœtale nécessite la correction de la pathologie obstétricale et extragénitale existante de la mère et la normalisation de la circulation sanguine placentaire. La femme enceinte reçoit un repos strict, une oxygénothérapie. La thérapie vise à réduire le tonus de l'utérus (papavérine, drotavérine, aminophylline, hexoprénaline, terbutaline), à ​​réduire la coagulation intravasculaire (dipyridamole, dextran, hémodérivatum de sang de veau, pentoxifylline).

L'hypoxie fœtale chronique nécessite l'administration de médicaments améliorant la perméabilité cellulaire à l'oxygène et le métabolisme (phospholipides essentiels, vitamines E, C, B6, acide glutamique, glucose), des antihypoxants, des neuroprotecteurs. Avec une amélioration de la condition d'une femme enceinte et une diminution des phénomènes d'hypoxie du fœtus d'une femme enceinte, la gymnastique respiratoire, l'aquagym, l'ovni, l'inductothermie peuvent être recommandées. Avec l'inefficacité des mesures complexes et la préservation des signes d'hypoxie fœtale pendant une période de plus de 28 semaines, un accouchement urgent est indiqué (césarienne d'urgence).

L'accouchement avec hypoxie fœtale chronique est effectué à l'aide d'une surveillance cardiaque, ce qui permet d'appliquer des mesures supplémentaires en temps opportun. En cas d'hypoxie aiguë qui se développe lors de l'accouchement, l'enfant a besoin d'une aide à la réanimation. La correction rapide de l'hypoxie fœtale, la gestion rationnelle de la grossesse et de l'accouchement permettent d'éviter le développement de troubles macroscopiques chez l'enfant. À l'avenir, tous les enfants se développant dans des conditions d'hypoxie sont observés par un neurologue; ils ont souvent besoin de l'aide d'un psychologue et d'un orthophoniste.

Complications de l'hypoxie fœtale

Un degré sévère d'hypoxie fœtale s'accompagne de dysfonctionnements graves de plusieurs organes chez un nouveau-né. Avec des lésions hypoxiques du système nerveux central, une encéphalopathie périnatale, un œdème cérébral, une aréflexie, des convulsions peuvent se développer. Du côté du système respiratoire, on note une pneumopathie posthypoxique, une hypertension pulmonaire; Les troubles cardiovasculaires comprennent les anomalies cardiaques et vasculaires, la nécrose endocardique ischémique, etc..

L'effet de l'hypoxie fœtale sur les reins peut se manifester par une insuffisance rénale, une oligurie; sur le tractus gastro-intestinal - régurgitation, vomissements, entérocolite. Souvent, à la suite d'une hypoxie périnatale sévère, le nouveau-né développe un syndrome DIC, une immunodéficience secondaire. L'asphyxie des nouveau-nés dans 75 à 80% des cas se développe dans le contexte d'une hypoxie fœtale antérieure.

Prévention de l'hypoxie fœtale

La prévention du développement de l'hypoxie fœtale nécessite que la femme se prépare de manière responsable à la grossesse: traitement de la pathologie extragénitale et des maladies du système reproducteur, rejet des mauvaises habitudes, alimentation équilibrée. La gestion de la grossesse doit être effectuée en tenant compte des facteurs de risque et d'une surveillance rapide de l'état du fœtus et de la femme. La prévention du développement de l'hypoxie fœtale aiguë consiste dans le choix correct de la méthode d'accouchement, la prévention des traumatismes à la naissance.

Hypoxie - manque d'oxygène, symptômes et signes, types et degrés, causes et conséquences, traitement et prévention.

L'hypoxie est une condition pathologique dans laquelle une carence en oxygène se forme dans le corps en raison de son apport réduit de l'extérieur et / ou en raison d'un dysfonctionnement de l'utilisation dans les cellules.

"Hypoxie" - hypo et oxigénium (manque d'oxygène), traduit de la langue grecque ancienne. La plupart des gens comprennent l'hypoxie comme une privation d'oxygène (manque d'oxygène), car dans ce cas, les tissus et les organes présentent un dysfonctionnement dû à une carence en oxygène.

Caractéristiques générales de l'hypoxie

Détermination de l'hypoxie

L'hypoxie est un processus pathologique typique et dangereux qui se produit dans le corps avec un large éventail de maladies et d'affections aiguës et les provoque. Par exemple, l'hypoxie peut être causée par divers facteurs, ainsi qu'accompagner un large éventail de maladies, et peut même être le lien principal dans l'apparition de changements pathologiques ou de maladies..

Sur cette base, l'hypoxie est un processus pathologique général typique qui ne s'applique ni au diagnostic ni au syndrome.

L'influence de l'hypoxie au niveau cellulaire est divisée en deux types - réactions adaptatives et décompensation.

Au début de l'hypoxie, le corps déclenche des réactions de défense adaptatives qui soutiennent pendant une courte période les fonctions vitales presque normales des organes et des tissus. En cas d'exposition prolongée à l'hypoxie, les réserves du corps s'épuisent et les réactions de protection adaptatives sont désactivées - une décompensation se produit.

La décompensation est caractérisée par l'apparition de troubles irréversibles dans les organes et les tissus - de la défaillance d'un organe à la mort..

Développement de l'hypoxie

Les réactions compensatoires lors de l'hypoxie se traduisent par une carence en oxygène au niveau cellulaire et leur tâche est de restaurer la quantité d'oxygène dans les tissus. Pour éliminer l'effet de l'hypoxie, les organes des systèmes cardiovasculaire et respiratoire sont inclus dans le complexe des réactions compensatoires et une modification des processus biochimiques dans les tissus et les structures d'organes, souffrant le plus d'une carence en oxygène, est déclenchée. Tant que l'apport de réactions compensatoires ne sera pas complètement épuisé, les organes et les tissus ne souffriront pas d'un manque d'oxygène. Cependant, si l'apport en oxygène ne se normalise pas pendant l'épuisement des mécanismes de compensation, une décompensation irréversible commencera dans les tissus avec des dommages aux deux cellules et un dysfonctionnement de l'organe entier..

Dans l'hypoxie aiguë et chronique, la nature des réactions compensatoires est différente. Ainsi, dans l'hypoxie aiguë, les réactions compensatoires consistent en une augmentation de la respiration et de la circulation sanguine, c'est-à-dire une augmentation de la pression artérielle, une tachycardie se produit (la fréquence cardiaque est supérieure à 70 battements par minute), la respiration devient profonde et fréquente, le cœur pompe plus de volume sanguin par minute que la normale... De plus, en réponse à l'hypoxie aiguë de la moelle osseuse et de la rate, toutes les «réserves» d'érythrocytes, nécessaires pour transporter l'oxygène vers les cellules, pénètrent dans la circulation systémique..

Toutes ces réactions visent à normaliser la quantité d'oxygène délivrée aux cellules en augmentant le volume de sang traversant les vaisseaux par unité de temps et en augmentant la quantité d'oxygène transportée. En cas d'hypoxie aiguë très sévère, outre le développement de ces réactions, il existe également une centralisation de la circulation sanguine, qui consiste à rediriger tout le sang disponible vers les organes vitaux (cœur et cerveau) et une forte diminution de l'apport sanguin aux muscles et organes de la cavité abdominale. Le corps dirige tout l'oxygène vers le cerveau et le cœur - organes essentiels à la survie, et, pour ainsi dire, «prive» les structures qui ne sont actuellement pas nécessaires à la survie (foie, estomac, muscles, etc.).

Si l'hypoxie aiguë est éliminée sans épuiser les réserves du corps, la personne survivra et tous ses organes et systèmes fonctionneront complètement normalement après un certain temps. Si l'hypoxie dure plus longtemps que la période d'efficacité des réactions compensatoires, des changements irréversibles se produiront dans les organes et les tissus..

Les réactions compensatoires dans l'hypoxie chronique se développent dans le contexte de maladies ou d'affections graves à long terme. Premièrement, pour compenser la carence en oxygène, le nombre de globules rouges dans le sang augmente, ce qui permet d'augmenter la quantité d'oxygène transportée par le même volume de sang par unité de temps. En outre, dans les érythrocytes, l'activité de l'enzyme augmente, ce qui facilite le transfert de l'oxygène de l'hémoglobine directement vers les cellules des organes et des tissus. De nouvelles alvéoles se forment dans les poumons, la respiration s'approfondit, le volume de la poitrine augmente, des vaisseaux supplémentaires se forment dans le tissu pulmonaire, ce qui améliore le flux d'oxygène dans le sang depuis l'atmosphère environnante. Le cœur, qui doit pomper un plus grand volume de sang par minute, hypertrophie et grossit. Des changements se produisent également dans les tissus - le nombre de mitochondries (organites qui utilisent l'oxygène pour assurer la respiration cellulaire) augmente dans les cellules et de nombreux nouveaux capillaires se forment dans les tissus. C'est à cause de l'activation de la microcirculation et d'un grand nombre de capillaires lors de l'hypoxie qu'une personne développe une couleur rosâtre de la peau, qui est confondue avec un blush «sain».

Les réactions adaptatives dans l'hypoxie aiguë sont réflexives et, par conséquent, lorsque la privation d'oxygène est éliminée, elles cessent d'agir et les organes reviennent complètement au mode de fonctionnement dans lequel ils existaient avant le développement de l'épisode d'hypoxie. Dans l'hypoxie chronique, les réactions adaptatives ne sont pas réflexives, elles se développent en raison de la restructuration du mode de fonctionnement des organes et des systèmes, et par conséquent leur action ne peut pas être rapidement arrêtée après l'élimination de la privation d'oxygène.

Dans l'hypoxie chronique, le corps peut modifier son mode de fonctionnement de telle sorte qu'il s'adapte pleinement aux conditions de carence en oxygène et n'en souffre pas du tout. Par exemple, c'est ainsi que s'adapte l'organisme des habitants des mégalopoles..

Dans l'hypoxie aiguë, une adaptation complète à une carence en oxygène ne peut pas se produire, car le corps n'a tout simplement pas le temps de restructurer les modes de fonctionnement, et toutes ses réactions compensatoires sont conçues uniquement pour le maintien temporaire du travail des organes jusqu'à ce qu'un apport adéquat en oxygène soit rétabli..

C'est pourquoi une personne peut avoir un état d'hypoxie chronique pendant de nombreuses années sans interférer avec sa vie et son travail normaux, et une hypoxie aiguë sur une courte période de temps peut entraîner la mort ou des dommages irréversibles au cerveau ou au cœur..

Les réactions compensatoires lors de l'hypoxie entraînent toujours une modification du mode de fonctionnement des organes et systèmes les plus importants. Ces manifestations de réactions compensatoires peuvent être conditionnellement considérées comme des symptômes d'hypoxie..

Types d'hypoxie

L'hypoxie, en fonction du mécanisme de développement, est divisée en:

  • Hypoxie exogène (hypoxie hypoxique) - due à des facteurs environnementaux.
  • Hypoxie endogène - due à diverses maladies ou troubles d'une personne:
  • Hypoxie respiratoire (respiratoire, pulmonaire).
  • Hypoxie circulatoire (cardiovasculaire): ischémique; Stagnant.
  • Hypoxie hémique (sanguine): anémique; En raison de l'inactivation de l'hémoglobine.
  • Hypoxie tissulaire (histotoxique). Hypoxie du substrat.
  • Surcharger l'hypoxie. Hypoxie mixte.

En fonction du rythme de développement et du cours:

  • Foudre (instantanée) - se développe en quelques secondes (pas plus de 2 à 3 minutes);
  • Aigu - se développe en quelques dizaines de minutes ou heures (pas plus de 2 heures);
  • Subaigu - se développe en quelques heures (pas plus de 3 à 5 heures);
  • Chronique - se développe et dure des semaines, des mois ou des années.

En fonction de la prévalence de la privation d'oxygène, l'hypoxie est divisée en général et local.

Hypoxie exogène

L'hypoxie exogène (hypoxique) est causée par une diminution de la quantité d'oxygène dans l'air inhalé. En conséquence, le sang quitte les poumons, insuffisamment saturé en oxygène et une petite quantité de gaz est amenée aux cellules de divers organes / tissus. L'hypoxie exogène se manifeste par une cyanose (cyanose de la peau et des muqueuses), des étourdissements et des évanouissements.

hypoxie normobare exogène

En fonction de la pression atmosphérique, l'hypoxie exogène est subdivisée en hypobare et normobare.

L'hypoxie hypobare est causée par une faible teneur en oxygène de l'air raréfié à basse pression atmosphérique. Une telle hypoxie se développe dans les zones montagneuses et à haute altitude..

L'hypoxie normobare se développe à une faible teneur en oxygène dans l'air avec une pression atmosphérique normale. Une hypoxie exogène normobare peut se développer en étant dans des mines, des puits, des sous-marins, des combinaisons de plongée, dans des espaces restreints avec beaucoup de monde bondé, avec une pollution générale de l'air ou du smog dans les villes, ainsi que lors d'une opération si les équipements anesthésiques et respiratoires fonctionnent mal.

Hypoxie respiratoire (respiratoire, pulmonaire)

L'hypoxie respiratoire (respiratoire, pulmonaire) se développe dans les maladies du système respiratoire (bronchite, hypertension pulmonaire, toute pathologie des poumons, etc.), lorsque la pénétration de l'oxygène de l'air dans le sang est difficile. Des complications telles qu'une insuffisance respiratoire, un œdème cérébral et une acidose gazeuse peuvent se développer dans le contexte d'une hypoxie respiratoire..

Hypoxie circulatoire (cardiovasculaire)

L'hypoxie circulatoire (cardiovasculaire) se développe dans le contexte de divers troubles circulatoires (par exemple, une diminution du tonus vasculaire, une diminution du volume sanguin total après une perte de sang ou une déshydratation, une augmentation de la viscosité sanguine, une coagulation accrue, une centralisation de la circulation sanguine, une stase veineuse, etc.). Si un trouble circulatoire affecte tout le réseau de vaisseaux sanguins, une hypoxie systémique. Si la circulation sanguine n'est perturbée que dans la zone d'un organe ou d'un tissu, l'hypoxie est locale.

Avec l'hypoxie circulatoire, une quantité normale d'oxygène pénètre dans le sang par les poumons, mais en raison de troubles circulatoires, elle est délivrée aux organes et aux tissus avec un retard, ce qui entraîne une privation d'oxygène dans ces derniers..

Selon le mécanisme de développement, l'hypoxie circulatoire est ischémique et stagnante. La forme ischémique de l'hypoxie se développe avec une diminution du volume de sang traversant les organes ou les tissus par unité de temps. Cette forme d'hypoxie peut survenir avec une insuffisance cardiaque ventriculaire gauche, une crise cardiaque, une cardiosclérose, un choc, un collapsus, une vasoconstriction de certains organes et d'autres situations.

Une forme stagnante d'hypoxie se développe avec une diminution de la vitesse du flux sanguin dans les veines - avec thrombophlébite des jambes, insuffisance cardiaque ventriculaire droite, augmentation de la pression intrathoracique et d'autres situations où la stagnation du sang se produit dans le lit veineux. Avec une forme d'hypoxie stagnante, le sang veineux ne retourne pas dans les poumons à temps pour éliminer le dioxyde de carbone et s'oxygéner. En conséquence, il y a un retard dans la livraison de la portion suivante d'oxygène aux organes et tissus..

Hypoxie hémique (sanguine)

L'hypoxie hémique (sanguine) se développe lorsque les caractéristiques de qualité sont violées ou que la quantité d'hémoglobine dans le sang diminue. L'hypoxie hémique est divisée en deux formes - anémique et due à des changements dans la qualité de l'hémoglobine.

L'hypoxie hémique anémique est causée par une diminution de la quantité d'hémoglobine dans le sang, c'est-à-dire une anémie de toute origine ou une hydrémie (dilution du sang due à une rétention d'eau dans le corps). Dans l'hypoxie anémique, l'oxygène est normalement lié et transporté par le sang vers les organes et les tissus. Mais en raison du fait qu'il y a trop peu d'hémoglobine, une quantité insuffisante d'oxygène est apportée aux tissus et une hypoxie y survient..

L'hypoxie, causée par une modification de la qualité de l'hémoglobine, est associée à une intoxication par diverses substances toxiques, qui conduisent à la formation de formes d'hémoglobine incapables de transporter l'oxygène (méthémoglobine ou carboxyhémoglobine). Lorsque les qualités de l'hémoglobine changent, sa quantité reste normale, mais elle perd sa capacité à transporter l'oxygène. En conséquence, lors du passage dans les poumons, l'hémoglobine n'est pas saturée en oxygène et le flux sanguin ne la délivre pas aux cellules de tous les organes et tissus. Un changement dans les qualités de l'hémoglobine se produit lorsqu'un certain nombre de produits chimiques sont empoisonnés, tels que le monoxyde de carbone (monoxyde de carbone), le soufre, les nitrites, les nitrates, etc..

Hypoxie tissulaire (histotoxique)

L'hypoxie tissulaire (histotoxique) se développe dans le contexte d'une violation de la capacité des cellules organiques à absorber l'oxygène. La cause de l'hypoxie tissulaire est une activité réduite ou une carence en enzymes de la chaîne respiratoire mitochondriale, qui convertissent l'oxygène dans les formes dans lesquelles il est utilisé par les cellules pour effectuer tous les processus vitaux.

Une perturbation du travail des enzymes de la chaîne respiratoire peut survenir dans les cas suivants:

  • Suppression de l'activité des enzymes de la chaîne respiratoire en cas d'intoxication aux cyanures, éther, uréthane, barbituriques et alcool;
  • Manque de quantité d'enzymes de la chaîne respiratoire dans le contexte d'une carence en vitamines B1, B2, PP et B5;
  • Perturbation du travail des enzymes de la chaîne respiratoire en cas d'intoxication aux nitrates, toxines microbiennes, exposition à de grandes quantités d'hormones thyroïdiennes, etc.
  • Dommages à la structure des enzymes sous l'action des radiations radioactives, avec urémie, cachexie, maladies infectieuses graves, etc..

L'hypoxie tissulaire peut exister pendant une longue période de temps.

Hypoxie du substrat

L'hypoxie du substrat se développe avec l'apport normal d'oxygène aux tissus, mais dans des conditions de manque de nutriments de base qui subissent une oxydation de l'oxygène. L'hypoxie du substrat peut se développer pendant le jeûne, le diabète sucré et d'autres conditions lorsqu'il n'y a pas assez de glucose et d'acides gras dans les cellules.

Hypoxie de surcharge

Une hypoxie de surcharge peut se développer pendant un travail physique intense, lorsque les cellules consomment de manière intensive de l'oxygène. Dans de tels cas, les cellules ne reçoivent tout simplement pas suffisamment d'oxygène. Une telle hypoxie physiologique n'est pas dangereuse et passe après la fin du stade d'activité physique intense..

Hypoxie mixte

L'hypoxie mixte est une combinaison de plusieurs types d'hypoxie endogène et survient dans des lésions graves et potentiellement mortelles de divers organes et systèmes, telles que, par exemple, le choc, l'empoisonnement, le coma, etc..

Hypoxie aiguë

L'hypoxie aiguë se développe rapidement, en quelques dizaines de minutes et dure pendant une période de temps limitée, se terminant soit par l'élimination de la privation d'oxygène, soit par des modifications irréversibles des organes qui entraîneront une maladie grave voire la mort. L'hypoxie aiguë accompagne généralement les affections aiguës dans lesquelles le flux sanguin, la quantité et la qualité de l'hémoglobine changent brusquement, comme, par exemple, une perte de sang, un empoisonnement au cyanure, une crise cardiaque, etc..

Toute variante d'hypoxie aiguë doit être éliminée dès que possible, car le corps sera en mesure de maintenir le fonctionnement normal des organes et des tissus pendant une période limitée jusqu'à ce que les réactions compensatoires-adaptatives soient épuisées. Et lorsque les réactions compensatoires-adaptatives seront complètement épuisées, sous l'influence de l'hypoxie, les organes et tissus les plus importants (principalement le cerveau et le cœur) commenceront à mourir..

En principe, l'hypoxie aiguë est plus dangereuse que l'hypoxie chronique, car elle peut rapidement entraîner une invalidité, une défaillance d'organe ou la mort. Et l'hypoxie chronique peut exister pendant des années, donnant au corps la possibilité de s'adapter, de vivre et de fonctionner assez normalement..

Hypoxie chronique

L'hypoxie chronique se développe sur plusieurs jours, semaines, mois, voire années, et survient avec des maladies persistantes à long terme. Le corps s'adapte à l'hypoxie chronique en modifiant la structure des cellules dans de nouvelles conditions, ce qui permet aux organes de fonctionner assez normalement. En principe, l'hypoxie chronique est plus sûre que aiguë car se développe lentement et le corps est capable de s'adapter aux nouvelles conditions à l'aide de mécanismes de compensation.

Hypoxie myocardique

L'hypoxie myocardique est l'une des maladies les plus dangereuses et se caractérise par un apport insuffisant en oxygène au muscle cardiaque.

Cette condition se produit lorsqu'il y a une diminution soudaine de l'apport d'oxygène au muscle cardiaque. Les cellules n'ont pas le temps de s'adapter aux nouvelles conditions. Le métabolisme continue en eux, mais il devient incomplet et les métabolites sous-oxydés s'accumulent. Lorsque l'hypoxie persiste, les tissus du muscle cardiaque meurent.

Cliniquement, cette condition se manifeste par des crises de douleurs thoraciques, une augmentation de leur durée et de leur intensité. À l'avenir, un infarctus du myocarde se développe - nécrose du muscle cardiaque avec perte de sa fonction contractile.

L'hypoxie myocardique peut être causée par les raisons suivantes:

  • faible teneur en oxygène de l'air atmosphérique;
  • maladies pulmonaires avec un échange gazeux altéré en eux;
  • une diminution de la quantité de sang circulant dans le myocarde, en raison de la pathologie des artères coronaires;
  • détérioration de la capacité du sang à transporter de l'oxygène, par exemple, avec une intoxication au monoxyde de carbone;
  • violation de l'utilisation de l'oxygène par les cellules elles-mêmes, par exemple en cas d'empoisonnement avec des cyanures, des métaux lourds.

Hypoxie foetale

L'hypoxie fœtale est un processus pathologique dangereux caractérisé par un apport réduit d'oxygène au fœtus.

L'hypoxie est due à des processus atypiques dans le corps féminin. Le moment de la formation, l'évolution et l'intensité de la manifestation des symptômes affectent directement le développement et la santé générale de l'enfant. Le traitement de l'hypoxie doit être effectué le plus tôt possible afin que la maladie n'entraîne pas de conséquences irréparables..

L'hypoxie peut être diagnostiquée à n'importe quel stade de la grossesse. Plus l'hypoxie fœtale intra-utérine survient tôt, plus elle affectera gravement le développement de l'enfant (à la fois mental et physique). Il peut également endommager le système nerveux central, mais c'est en cas de traitement intempestif ou incorrect. Les statistiques médicales montrent qu'une carence en oxygène est observée dans 10 à 15% de toutes les grossesses. Le traitement dans ce cas vise principalement à normaliser le flux sanguin vers l'utérus et le placenta, mais en cas d'hypoxie fœtale aiguë, il est recommandé d'induire le travail artificiellement et de n'appliquer aucune méthode de traitement..

Hypoxie fœtale intra-utérine

Les causes de l'hypoxie fœtale intra-utérine sont diverses pathologies survenant dans le corps maternel, ainsi que des facteurs environnementaux défavorables. L'hypoxie peut survenir en raison de maladies:

  • hypertension
  • Diabète
  • cardiopathie
  • prééclampsie et éclampsie
  • bronchite chronique ou asthme bronchique
  • diverses maladies rénales

Causes intra-utérines de l'hypoxie:

  • dommages à l'intégrité de l'utérus
  • compression prolongée de la tête, du cou de l'enfant pendant l'accouchement
  • complication du passage du bébé dans le canal génital, le plus souvent en raison de volumes importants ou d'une mauvaise posture du bébé
  • une augmentation du volume de liquide amniotique
  • grossesse avec deux, trois fœtus ou plus
  • infection intra-utérine d'un enfant
  • obstruction par le placenta du canal génital de l'utérus
  • enrouler le cordon ombilical autour du cou du bébé
  • altération de la circulation sanguine dans le placenta

De plus, des facteurs externes peuvent être des causes importantes d'hypoxie fœtale intra-utérine:

  • écologie médiocre et pollution de l'air élevée à l'endroit où vit la femme enceinte
  • prendre un grand nombre de médicaments
  • intoxication chimique
  • abus par une femme pendant la grossesse d'alcool, de nicotine ou de drogues

Hypoxie foetale

Selon le débit, l'hypoxie est divisée en:

  • à court terme, c'est-à-dire qu'il se produit rapidement et de manière inattendue
  • modérée - exprimée directement lors de l'accouchement
  • aiguë - les signes de la maladie sont observés plusieurs jours avant la naissance prochaine
  • hypoxie fœtale chronique - elle apparaît avec une toxicose sévère, une incompatibilité des groupes sanguins ou des facteurs Rh de la mère et de l'enfant, des infections intra-utérines du fœtus.

Au moment de son apparition, l'hypoxie est divisée:

  • formé dans les premiers mois de la grossesse
  • dans la seconde moitié du temps imparti
  • pendant l'accouchement
  • survient très rarement après l'accouchement.

Les symptômes de l'hypoxie fœtale

Il est assez difficile de déterminer l'hypoxie, car elle peut apparaître soudainement. Mais il est très important de diagnostiquer l'hypoxie dans les premiers stades, car cela vous permettra de démarrer rapidement le traitement et d'éviter les conséquences.

Le principal symptôme de l'hypoxie fœtale est un rythme cardiaque lent, mais cela ne peut pas être remarqué à la maison. Le premier signe pour consulter un médecin est un changement dans l'intensité des tremblements fœtaux. Chaque femme ressent un mouvement, mais si l'enfant se fait sentir moins de trois fois par jour, vous devez immédiatement contacter un spécialiste, car cela indique une hypoxie fœtale intra-utérine chronique..

La forme aiguë, qui survient soudainement, se caractérise par des signes complètement opposés - l'enfant est trop actif, pousse fort.

Il est très difficile de déterminer les signes d'hypoxie fœtale au cours des trois premiers mois de la grossesse, il sera donc préférable que la femme et le fœtus soient examinés par un médecin chaque semaine..

Conséquences de l'hypoxie fœtale

Si les symptômes sont ignorés ou si vous consultez un médecin tardivement, l'hypoxie menace gravement la santé et le développement du fœtus..

Les complications de l'hypoxie fœtale chronique peuvent être:

  • troubles du développement et de la formation des organes internes, des os et du cerveau du fœtus
  • œdème intracellulaire
  • hémorragie interne
  • retard du développement fœtal

Pour un nouveau-né, les conséquences ne sont pas moins graves:

  • changements dans la structure et la structure de certains organes internes; hémorragie
  • incapacité à exécuter indépendamment les fonctions caractéristiques des premiers jours après la naissance
  • maladies neurologiques
  • retard mental
  • déviations psychiques
  • Paralysie cérébrale et autisme

L'hypoxie fœtale aiguë et chronique peut entraîner la mort du fœtus dans l'utérus ou la mort de l'enfant au cours de la première semaine de vie.

Comment déterminer l'hypoxie fœtale

Déterminer l'hypoxie fœtale à partir du cinquième mois de grossesse ne sera pas difficile. Il est beaucoup plus difficile de le faire dans les 3 premiers mois, mais plus le diagnostic est posé tôt, plus la probabilité d'éviter les conséquences de la maladie est élevée..

Le diagnostic de l'hypoxie fœtale comprend:

  • en utilisant des techniques de diagnostic gynécologiques spéciales, la transparence, la couleur et la quantité de liquide amniotique sont évaluées
  • dopplerométrie, qui vous permet de suivre le débit sanguin dans le cordon ombilical et le placenta
  • Ultrason
  • CTG
  • écouter avec un stéthoscope la fréquence cardiaque
  • surveillance de l'intensité des mouvements fœtaux

Traitement de l'hypoxie fœtale

Aux premières manifestations des symptômes d'hypoxie fœtale, une femme enceinte est immédiatement hospitalisée. La première chose que vise le traitement est la stabilisation de l'apport d'oxygène au fœtus et une diminution du tonus de l'utérus. Pour cela, le patient se voit prescrire un repos au lit strict et prendre des médicaments qui amélioreront la perméabilité à l'oxygène et le métabolisme. L'oxygénothérapie et l'oxygénation hyperbare (chambre de pression) sont également souvent prescrites, ce qui permet d'augmenter l'oxygénation du sang non seulement dans le corps de la mère, mais aussi chez le fœtus..

Lorsque les premières améliorations de l'état du fœtus sont observées, une femme peut effectuer de la gymnastique, divers exercices de respiration et assister à l'aquagym. Si aucune mesure pour normaliser l'apport d'oxygène au fœtus n'a donné l'effet escompté ou si les symptômes d'hypoxie fœtale persistent pendant plus de vingt-huit semaines de grossesse, il est préférable d'effectuer immédiatement une césarienne. En cas d'hypoxie aiguë pour un nouveau-né, l'aide d'un réanimateur est nécessaire.

Prévention de l'hypoxie fœtale

La prévention de l'hypoxie fœtale doit être effectuée par une femme qui a décidé de devenir mère, à savoir:

  • choisir la bonne façon de donner naissance à un enfant. Avec une césarienne, il y a moins de risque d'hypoxie fœtale qu'avec un accouchement naturel
  • traitement rapide des maladies qui accompagnent la grossesse
  • éviter les efforts physiques intenses, uniquement des exercices de respiration
  • se reposer suffisamment
  • rationaliser la nutrition en consommant de grandes quantités de vitamines et de calcium
  • mener une vie saine, abandonner l'alcool, la nicotine et les drogues
  • être régulièrement observé dans les cliniques prénatales
  • s'inscrire à temps auprès d'un obstétricien-gynécologue
  • pour planifier une grossesse et s'y préparer soigneusement, grâce à un examen médical, au traitement de maladies chroniques, infectieuses ou gynécologiques

Il existe de nombreuses études liées au traitement de l'hypoxie fœtale. L'un d'eux est l'utilisation de la barothérapie dans le traitement de l'hypoxie fœtale..

Conséquences de l'hypoxie

Les conséquences de l'hypoxie peuvent être différentes et dépendent de la période pendant laquelle la privation d'oxygène a été éliminée et de sa durée. Si l'hypoxie a été éliminée pendant la période où les mécanismes compensatoires n'étaient pas épuisés, il n'y aura pas de conséquences négatives, après un certain temps, les organes et les tissus retourneront complètement à leur mode de fonctionnement normal. Mais si l'hypoxie a été éliminée pendant la période de décompensation, lorsque les mécanismes compensatoires ont été épuisés, les conséquences dépendent de la durée de la privation d'oxygène. Plus la période d'hypoxie s'est avérée longue dans le contexte de la décompensation des mécanismes adaptatifs, plus les dommages aux divers organes et systèmes sont forts et profonds. De plus, plus l'hypoxie dure longtemps, plus les organes sont endommagés..

Pendant l'hypoxie, le cerveau souffre le plus, car il peut résister à 3-4 minutes sans oxygène et à partir de 5 minutes, une nécrose commencera à se former dans les tissus. Le muscle cardiaque, les reins et le foie sont capables de résister à une période d'absence complète d'oxygène pendant 30 à 40 minutes.

Les conséquences de l'hypoxie sont toujours dues au fait qu'en l'absence d'oxygène, le processus d'oxydation anoxique des graisses et du glucose commence dans les cellules, ce qui conduit à la formation d'acide lactique et d'autres produits métaboliques toxiques, qui s'accumulent et endommagent finalement la membrane cellulaire, entraînant sa mort. Lorsque l'hypoxie dure assez longtemps à cause de produits toxiques d'un métabolisme inapproprié, un grand nombre de cellules meurent dans divers organes, formant des zones entières de tissus morts. De telles zones aggravent fortement le fonctionnement de l'organe, qui se manifeste par des symptômes correspondants, et à l'avenir, même avec la restauration du flux d'oxygène, entraînera une détérioration persistante du travail des tissus affectés.

Les principales conséquences de l'hypoxie sont toujours causées par un dysfonctionnement du système nerveux central, car c'est le cerveau qui souffre principalement d'une carence en oxygène. Par conséquent, les conséquences de l'hypoxie s'expriment souvent dans le développement d'un syndrome neuropsychiatrique, qui comprend le parkinsonisme, la psychose et la démence. Dans 50 à 70% des cas, le syndrome neuropsychiatrique peut être guéri. En outre, l'hypoxie a pour conséquence une intolérance à l'exercice, lorsque, avec un stress minimal, une personne développe des palpitations, un essoufflement, une faiblesse, des maux de tête, des étourdissements et des douleurs au cœur. En outre, les conséquences de l'hypoxie peuvent être des hémorragies dans divers organes et une dégénérescence graisseuse des cellules musculaires, du myocarde et du foie, ce qui entraînera des perturbations de leur fonctionnement avec des symptômes cliniques d'insuffisance de l'un ou l'autre organe, qu'il ne sera plus possible d'éliminer à l'avenir..

Hypoxie - causes

Les raisons de l'hypoxie exogène peuvent être les facteurs suivants:

  • Atmosphère dense en altitude (mal de l'altitude, mal de l'altitude, maladie du pilote);
  • Être dans des espaces restreints avec une grande foule de personnes;
  • Être dans des mines, des puits ou dans tout espace clos (par exemple, sous-marins, etc.) sans communication avec l'environnement extérieur;
  • Mauvaise ventilation des locaux;
  • Travailler en combinaison de plongée ou respirer à travers un masque à gaz;
  • Forte pollution de l'air ou smog dans la ville de résidence;
  • Anesthésie et équipement respiratoire défectueux.

Les raisons de divers types d'hypoxie endogène peuvent être les facteurs suivants:

  • Maladies du système respiratoire (pneumonie, pneumothorax, hydrothorax, hémothorax, destruction du surfactant des alvéoles, œdème pulmonaire, embolie pulmonaire, trachéite, bronchite, emphysème, sarcoïdose, asbestose, bronchospasme, etc.);
  • Corps étrangers dans les bronches (par exemple, ingestion accidentelle de divers objets par des enfants, suppression, etc.);
  • Asphyxie de toute origine (par exemple, lorsque le cou est comprimé, etc.);
  • Malformations cardiaques congénitales et acquises (non-fermeture du foramen ovale ou du canal de Batalov du cœur, rhumatisme, etc.);
  • Dommages au centre respiratoire du système nerveux central lors de traumatismes, de tumeurs et d'autres maladies du cerveau, ainsi que lorsqu'il est supprimé par des substances toxiques;
  • Violation de la mécanique de l'acte respiratoire en raison de fractures et de déplacements des os de la poitrine, de lésions du diaphragme ou de spasmes musculaires;
  • Troubles cardiaques, provoqués par diverses maladies et pathologies du cœur (crise cardiaque, cardiosclérose, insuffisance cardiaque, déséquilibre électrolytique, tamponnade cardiaque, oblitération péricardique, blocage des impulsions électriques dans le cœur, etc.);
  • Un fort rétrécissement des vaisseaux sanguins dans divers organes;
  • Shunt artérioveineux (transfert du sang artériel vers les veines par shunts vasculaires avant qu'il n'atteigne les organes et les tissus et ne donne de l'oxygène aux cellules);
  • Stagnation du sang dans le système de la veine cave inférieure ou supérieure;
  • Thrombose;
  • Empoisonnement avec des produits chimiques qui provoquent la formation d'hémoglobine inactive (par exemple, cyanure, monoxyde de carbone, lewisite, etc.);
  • Anémie;
  • Perte de sang aiguë;
  • Syndrome de coagulation intravasculaire disséminé (DIC);
  • Violation du métabolisme des glucides et des graisses (par exemple, dans le diabète, l'obésité, etc.);
  • Choc et coma;
  • Activité physique excessive;
  • Tumeurs malignes de toute localisation;
  • Maladies rénales et sanguines chroniques (par exemple, leucémie, anémie, etc.);
  • Carence en vitamines PP, B1, B2 et B5;
  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Dommages aux cellules par rayonnement, produits de décomposition tissulaire pendant la cachexie, infections graves ou urémie;
  • Abus de drogues et d'alcool;
  • Jeûne prolongé.

Symptômes (signes) d'hypoxie

Avec la forme fulminante d'hypoxie, les symptômes cliniques n'ont pas le temps d'apparaître, car la mort survient dans un laps de temps très court (jusqu'à 2 minutes).

La forme aiguë d'hypoxie dure jusqu'à 2-3 heures et pendant cette période, il y a une défaillance de tous les organes et systèmes à la fois, principalement le système nerveux central, la respiration et le cœur (la fréquence cardiaque devient moins fréquente, la pression artérielle baisse, la respiration devient irrégulière, etc.). Si l'hypoxie n'est pas éliminée pendant cette période, la défaillance d'un organe se transforme en coma et en agonie, suivis de la mort..

Les formes d'hypoxie subaiguë et chronique se manifestent par le syndrome dit hypoxique. Dans le contexte du syndrome hypoxique, les symptômes du système nerveux central apparaissent en premier lieu, car le cerveau est le plus sensible au déficit en oxygène, ce qui entraîne l'apparition rapide de foyers de nécrose (zones mortes), d'hémorragies et d'autres variantes de destruction cellulaire dans ses tissus. En raison de la nécrose, des hémorragies et de la mort des cellules cérébrales dans le contexte d'une carence en oxygène au stade initial de l'hypoxie, une personne développe une euphorie, elle est dans un état excité, elle est tourmentée par une agitation motrice. Votre propre état n'est pas évalué de manière critique.

Avec la poursuite de la progression de l'hypoxie, les signes suivants d'inhibition du cortex cérébral apparaissent, qui sont similaires dans les manifestations à l'intoxication alcoolique:

  • Somnolence;
  • Léthargie;
  • Maux de tête et vertiges;
  • Bruit dans les oreilles;
  • Léthargie;
  • Conscience altérée;
  • Écoulement involontaire d'urine et de matières fécales;
  • Nausée et vomissements;
  • Trouble de la coordination;
  • Des convulsions.

Des convulsions pendant l'hypoxie apparaissent lorsqu'elles sont exposées à des stimuli externes. De plus, une attaque convulsive commence généralement par des contractions des muscles du visage, des mains et des pieds avec l'ajout de contractions musculaires aveugles de l'abdomen. Parfois, avec des convulsions, un opisthotonus se forme, qui est une personne cambrée en arc avec les muscles du cou et du dos étendus, la tête rejetée en arrière et les bras pliés aux coudes. La posture d'une personne en opisthotonus ressemble à une figure de gymnastique "pont".

En plus des symptômes de suppression du cortex cérébral, une personne développe également des douleurs dans la région du cœur, une respiration irrégulière, un essoufflement, une forte diminution du tonus vasculaire, une tachycardie (une augmentation de la fréquence cardiaque supérieure à 70 battements par minute), une baisse de la pression artérielle, une cyanose (cyanose de la peau), diminution de la température corporelle. Mais lorsqu'elle est empoisonnée avec des substances qui inactivent l'hémoglobine (par exemple, cyanures, nitrites, nitrates, monoxyde de carbone, etc.), la peau humaine devient rosâtre..

Avec une hypoxie prolongée avec le développement lent de lésions du SNC, une personne peut développer des troubles mentaux sous forme de délire («delirium tremens»), de syndrome de Korsakov (perte d'orientation, amnésie, remplacement d'événements fictifs par de vrais, etc.) et de démence.

Avec la poursuite de la progression de l'hypoxie, la pression artérielle chute à 20-40 mm Hg. Art. et il y a un coma avec l'extinction des fonctions cérébrales. Si la pression artérielle descend en dessous de 20 mm Hg. Art., Alors la mort survient. Dans la période précédant la mort, une personne peut ressentir une respiration angoissante sous la forme de rares tentatives convulsives d'inhaler.

Degrés d'hypoxie

En fonction de la gravité de l'évolution et de la gravité de la carence en oxygène, les degrés d'hypoxie suivants sont distingués:

  • Lumière (généralement détectée uniquement lors d'un effort physique);
  • Modéré (les phénomènes de syndrome hypoxique apparaissent au repos);
  • Sévère (les phénomènes de syndrome hypoxique sont fortement prononcés et il y a une tendance à entrer dans le coma);
  • Critique (syndrome hypoxique entraînant un coma ou un choc, pouvant entraîner la mort et l'agonie).

Traitement de privation d'oxygène

Dans la pratique, des formes mixtes d'hypoxie se développent généralement, à la suite desquelles le traitement de la carence en oxygène dans tous les cas doit être complet, visant à éliminer simultanément le facteur causal et à maintenir un approvisionnement adéquat en cellules de divers organes et tissus en oxygène..

Pour maintenir un niveau normal d'approvisionnement en oxygène des cellules dans tout type d'hypoxie, l'oxygénation hyperbare (HBO) est utilisée - la barothérapie. En barothérapie, des chambres de pression sont utilisées dans lesquelles une personne est sous pression accrue avec une teneur élevée en oxygène. En raison de l'augmentation de la pression, l'oxygène est en outre dissous directement dans le plasma sanguin sans se lier aux érythrocytes, ce qui permet son administration aux organes et aux tissus dans la quantité requise, quelle que soit l'activité et l'utilité fonctionnelle de l'hémoglobine. Grâce à l'oxygénation hyperbare, il est possible non seulement d'alimenter les organes en oxygène, mais également d'élargir les vaisseaux du cerveau et du cœur, grâce auxquels ces derniers peuvent travailler à plein régime.

En plus de l'oxygénation hyperbare, des médicaments cardiaques et des médicaments qui augmentent la pression artérielle sont utilisés dans l'hypoxie circulatoire. Si nécessaire, une transfusion sanguine est effectuée (s'il y a une perte de sang incompatible avec la vie).

En cas d'hypoxie hémique, en plus de l'oxygénation hyperbare, les mesures thérapeutiques suivantes sont appliquées:

  • Transfusion de sang ou de globules rouges;
  • Introduction de porteurs d'oxygène (Perftoran, etc.);
  • Hémisorption et plasmaphérèse pour éliminer les produits métaboliques toxiques du sang;
  • Administration de substances capables de remplir les fonctions d'enzymes de la chaîne respiratoire (vitamine C, bleu de méthylène, etc.);
  • L'introduction du glucose comme substance principale qui donne aux cellules l'énergie nécessaire à la mise en œuvre des processus vitaux;
  • Administration d'hormones stéroïdes pour éliminer la privation prononcée d'oxygène des tissus.

Prévention de l'hypoxie

Une prévention efficace de l'hypoxie est la prévention des conditions dans lesquelles le corps peut subir une privation d'oxygène. Pour ce faire, vous devez mener une vie active, être au grand air tous les jours, faire de l'exercice, bien manger et traiter les maladies chroniques existantes en temps opportun. Lorsque vous travaillez dans un bureau, vous devez ventiler périodiquement la pièce (au moins 2-3 fois pendant la journée de travail) pour saturer l'air en oxygène et en éliminer le dioxyde de carbone..

prévention de l'hypoxie dans la chambre de pression

Il est également recommandé de suivre un cours de barothérapie (capsules d'oxygène et chambres de pression) plusieurs fois par an, ce qui contribue à réduire l'incidence de la privation d'oxygène du corps..