Pourquoi il y a des douleurs dans le pancréas et comment s'en débarrasser rapidement?

Arythmie

Si le pancréas fait mal, cela signifie qu'une violation s'est produite dans le travail du tractus gastro-intestinal. Il n'existe aucun médicament capable de restaurer complètement le tissu enflammé de la glande. Soulager l'exacerbation et prévenir les changements pathologiques dans cet organe important n'est possible qu'avec l'aide d'une alimentation diététique et d'un mode de vie sain. Les gens rencontrent le plus souvent une maladie de la glande après 40 ans. Dans l'enfance et l'adolescence, une pathologie sous forme de pancréatite est rarement observée.

Fonctions du pancréas dans le corps humain

Les particularités de l'organe impliqué dans la digestion sont qu'il se compose de deux parties fonctionnelles:

  • Exocrine (externe) - produit du suc pancréatique contenant des enzymes digestives.
  • Endocrinien (interne) - synthétise des hormones pour réguler les processus métaboliques dans le corps (glucides, lipides, protéines).
  • Tout dysfonctionnement du pancréas constitue une menace pour tout l'organisme. Si vous commencez à vous faire mal dans la zone où se trouve la glande, vous devez immédiatement consulter un médecin..

La nature et la localisation de la douleur

Les pathologies courantes de la glande digestive sont la pancréatite et la présence de calcifications (calculs) dans ses canaux excréteurs. L'inflammation du pancréas peut être aiguë et chronique, ce qui signifie qu'elle peut faire mal de différentes manières. Comment comprendre que le pancréas fait mal:

  • Dans la pancréatite aiguë, elle commence soudainement à faire mal et à piquer dans le côté gauche sous les côtes. La douleur est vive et intense, il peut s'agir de zona dans la nature. Les antispasmodiques ne soulagent pas l'exacerbation. Dans le côté gauche de l'abdomen, il cesse de faire mal uniquement lorsque le patient s'assoit et se penche. Le pancréas peut tellement grossir qu'une personne ressent une pression sur les côtes de l'intérieur. Dans le contexte d'un tel état, le rythme respiratoire est perturbé..
  • Une exacerbation de la pancréatite chronique survient après avoir mangé, généralement après avoir mangé des aliments gras, épicés ou frits. Les sensations douloureuses sont d'un caractère flou et douloureux. Cela commence à faire mal dans le nombril, puis la douleur augmente, elle peut être administrée aux deux hypocondries. Une douleur prolongée dans le pancréas peut être accompagnée de ballonnements, de diarrhée, de perte de poids soudaine.

Connaissant les signes de douleur pancréatique de type primaire, il est possible de prévenir des dommages importants aux tissus de l'organe et d'exclure la transformation de la pathologie aiguë en chronique.

Pourquoi le pancréas fait-il mal les principales raisons?

Les principales raisons pour lesquelles le pancréas fait mal sont une mauvaise alimentation et une consommation d'alcool fréquente. Ces deux facteurs, auxquels la personne elle-même contribue, peuvent provoquer une nécrose - stade final de la pancréatite aiguë ou précédant sa forme chronique.

Les autres causes de douleur pancréatique peuvent être:

  • Conséquence de la chirurgie sur la vésicule biliaire ou un autre organe voisin.
  • Blessure au pancréas. Une rupture du parenchyme de l'organe glandulaire peut survenir si une personne est gravement contusionnée lors d'une chute ou si une forte pression mécanique a été appliquée à l'organe (par exemple, dans un accident de voiture).
  • Médicaments à long terme. Les médicaments hormonaux, les contraceptifs contenant des œstrogènes, les diurétiques, le surdosage en vitamine D ont un effet négatif sur le pancréas.
  • Cholélithiase - le blocage du canal commun menant au duodénum avec des calcifications, conduit à l'accumulation de liquide pancréatique dans les canaux excréteurs de la glande. Cette condition provoque une inflammation des tissus de l'organe de l'intérieur..

La question de savoir si le pancréas peut souffrir de la famine semblera étrange à ceux qui sont sûrs que c'est la faim qui vous permet de décharger cet organe digestif. L'inflammation se produit lorsqu'il y a un manque d'aliments protéinés dans le menu quotidien. Par conséquent, le régime alimentaire pour les maladies du pancréas doit être établi par un spécialiste.

Mesures diagnostiques

Si le pancréas est inquiet, vous devez contacter la clinique pour un examen afin de déterminer la cause de la douleur apparue. Le diagnostic des maladies de cet organe se déroule selon les méthodes suivantes:

  • Palpation superficielle (sondage). Avec une pancréatite chronique aiguë et exacerbée, la peau de la région du pancréas peut faire mal. Les muscles tendus de la paroi abdominale antérieure indiquent une inflammation claire du parenchyme. Le stress peut être absent au premier stade de la maladie pancréatique.
  • Intubation duodénale. L'immersion de la sonde dans le conduit principal de la glande permet d'évaluer l'état de ses tissus et l'utilité de ses fonctions.
  • Analyse de sang et d'urine. Un niveau accru d'amylase pancréatique dans le biomatériau indique la présence d'une inflammation dans la glande..
  • Examen échographique. Il montre des changements pathologiques dans la structure de la glande, aide à identifier un kyste et une tumeur.
  • Imagerie par résonance magnétique. Donne une image claire de l'état des canaux et des tissus de l'organe glandulaire.
  • Radiographie. Il est utilisé pour évaluer les canaux excréteurs du pancréas (rétrécissement, élargissement).

Après avoir établi d'où venait la douleur dans le pancréas, le médecin choisit la direction du traitement, qui est forcément complexe..

Premiers soins à domicile pour les douleurs aiguës du pancréas

Les premiers soins en cas de douleur aiguë dans le pancréas sont fournis selon le schéma suivant:

  • Ils aident le patient à adopter une position allongée confortable, à assurer un repos complet.
  • Afin de soulager le spasme, un coussin chauffant avec de l'eau froide est placé à l'endroit où ça fait mal..
  • Si, 20 minutes après l'application du froid, le pancréas n'a pas cessé de faire mal, alors avant l'arrivée d'une ambulance, le patient reçoit 1 à 2 comprimés de No-shpy avec un minimum d'eau.

Lorsque le pancréas fait mal et qu'il n'y a aucune possibilité d'obtenir de l'aide médicale, le seul médicament qui peut être utilisé à la maison est le No-shpa (Drotaverin). Le médicament peut être pris pour soulager la douleur aiguë pendant au plus 2 jours consécutifs.

Que faire si le pancréas fait mal: traitement

Lorsque le pancréas commence soudainement à faire mal, une personne doit refuser de manger et de boire..

Si possible, vous devez immédiatement vous rendre à un rendez-vous avec un thérapeute ou un gastro-entérologue local. Le médecin prescrira un examen, après quoi un programme de rétablissement de la santé sera formé.

Thérapie médicamenteuse

Comment traiter la douleur dans la glande digestive, seul un médecin le dira à coup sûr. Traiter vous-même toute maladie du pancréas est dangereux pour la santé. Dans le meilleur des cas, une personne attend le diabète sucré, dans le pire des cas, une nécrose complète des tissus de l'organe malade, suivie de la mort. Le traitement médicamenteux de la douleur dans le pancréas dépend du type et de la complexité de la maladie. Le schéma thérapeutique peut inclure:

  • Anticholinergiques - utilisés pour soulager la douleur. Dans la pancréatite chronique, la gastrine, la pirenzépine, la gastrozipine sont prescrites. En forme aiguë de douleur, en ambulance, - Platyphyllin, Metacin.
  • Solution d'électrolyte de Ringer - vous permet de restaurer l'équilibre eau-électrolyte dans le corps et d'éliminer les toxines. Nécessaire si la pancréatite aiguë s'accompagne de vomissements et de diarrhée.
  • Substituts plasmatiques (Lactasol, Ionostéril) - perfusés par voie intraveineuse avec une diminution du volume plasmatique afin de fluidifier le sang épais et de restaurer le métabolisme des protéines.
  • Antihistaminiques (Suprastin, Diphenhydramine, Claritin) - renforcent l'effet des analgésiques (Analgin, Baralgin), sont prescrits pour la forme chronique de la maladie.
  • Antibiotiques (tétracyclines) - sont prescrits lorsque la structure des tissus du pancréas change dans le contexte d'une infection pouvant survenir à la suite d'une lésion des organes abdominaux.
  • Traitement par insuline-glucose - l'insuline est administrée par voie sous-cutanée pour une carence en insuline. Cette hormone est nécessaire au métabolisme des glucides, elle est produite par la partie endocrine de la glande, du glucose intraveineux est nécessaire pour le jeûne thérapeutique.
  • Les stéroïdes anabolisants (Methandrostenolone, Retabolil) sont prescrits aux patients qui ont considérablement perdu du poids afin d'augmenter l'absorption des protéines par leur corps. Les médicaments augmentent l'appétit, favorisent la prise de poids et améliorent la santé globale.
  • Médicaments enzymatiques (Creon, Festal, Pancreatin) - fournissent temporairement du repos au pancréas, normalisent le processus digestif.
  • Vitamines - sous la forme chronique de la maladie, les vitamines des groupes B, A, C sont prescrites par voie orale ou intraveineuse.

Après avoir soulagé la douleur de la glande digestive, il est recommandé au patient, afin d'augmenter la durée de la rémission, de se rendre dans une cure thermale ou dans un sanatorium gastro-entérologique.

Régime

Dans les premiers jours de la maladie, le patient se voit prescrire un jeûne thérapeutique avec de l'eau minérale non gazeuse et une décoction de rose sauvage. Dès que le patient commence à se rétablir, il est autorisé à gruau. Lorsque le pancréas cesse de faire mal, il passe à un régime contenant uniquement des graisses alimentaires..

Le menu d'une personne atteinte d'un pancréas malade comprend:

  • premiers plats de bouillon de légumes,
  • bouillie visqueuse (avoine, riz, orge),
  • viande diététique (veau, lapin, poulet), poisson maigre (morue, goberge, plie),
  • compote de légumes (pommes de terre, potiron, courgettes, carottes, betteraves, chou-fleur),
  • produits laitiers fermentés faibles en gras (fromage cottage, kéfir, lait fermenté cuit au four, fromage à pâte dure), beurre non salé, lait frais faible en gras pour la fabrication de céréales,
  • pain de blé séché,
  • jus de fruits et de baies (groseilles, cerises, grenades), tisane faible ou tisane sans sucre.

Le menu exclut le café, les pâtisseries, les aliments gras et frits, les aliments fumés, les cornichons et cornichons, l'oseille. Un organe malade peut commencer à faire mal même à cause des champignons et des légumes-racines. Pour les maladies du pancréas, les boissons contenant de l'alcool sont catégoriquement contre-indiquées..

Méthodes de médecine traditionnelle

Les méthodes traditionnelles de traitement du pancréas sont mieux utilisées après avoir consulté un médecin. Lors de l'utilisation de remèdes maison, il y a toujours la possibilité d'effets secondaires, qui sont généralement des démangeaisons cutanées et une détérioration du tube digestif. Les reins peuvent soudainement faire mal ou une insuffisance hépatique se produit.

Lait contre la douleur dans le pancréas

Comment cuisiner: Rincer 100 g d'avoine, couvrir d'eau complètement tiède, mettre dans un endroit sombre et tiède pendant 2 jours. L'avoine germera. Il doit être séché et broyé en poudre, séché à nouveau. Puis 1 cuillère à soupe. l. Versez 200 ml d'eau froide sur la farine d'avoine. Porter la composition bien mélangée à ébullition à feu moyen.

Comment utiliser: Prenez le médicament à partir d'avoine germée à l'état chaud 20 minutes avant les repas (2 fois par jour).

Résultat: avec une utilisation régulière de lait d'avoine, le pancréas cesse de faire mal. L'avoine a des effets anti-inflammatoires et antispasmodiques, améliore le métabolisme des glucides dans la glande.

Compresse de lait aigre pour la douleur aiguë

Comment faire: tremper une fine feuille de coton avec du yogourt froid.

Comment utiliser: la compresse est placée de manière à couvrir la région épigastrique et l'hypochondre gauche. La compresse est recouverte d'un sac en plastique. Enveloppez une partie malade du corps avec une écharpe chaude. Durée du traitement des glandes digestives pendant au moins 4 semaines.

Résultat: la compresse soulage la douleur, l'inflammation, aide à restaurer les fonctions de la glande. Il cesse de faire mal en raison de l'irritation de la peau avec une compresse, dans le contexte de laquelle la tension vasculaire change dans l'organe malade, l'activité sécrétoire se normalise et le métabolisme cellulaire s'améliore.

Bouillie curative pour le petit déjeuner

Comment cuisiner: du soir 1 cuillère à soupe. l. farine de sarrasin (vous devez moudre vous-même le sarrasin) versez 250 ml de kéfir faible en gras, mélangez bien, couvrez et laissez jusqu'au matin.

Comment utiliser: la bouillie médicinale doit être consommée au petit-déjeuner. Aussi pendant la journée, vous devez boire du thé, qui est préparé à partir des mêmes parties de la racine d'élécampane, du millepertuis, de la menthe poivrée, du cresson séché, des graines d'aneth, de la coriandre (1 cuillère à soupe L.Collection versez 250 ml d'eau bouillante).

Résultat: le petit-déjeuner thérapeutique et la tisane soulagent la douleur aiguë dans la région pancréatique, assurent une rémission à long terme. La recette est utilisée jusqu'à ce que la glande cesse de faire mal..

Prévention de la maladie

Pour éviter que le pancréas ne recommence à faire mal après le traitement, vous devez:

  • Abandonner l'alcool.
  • Mange correctement.
  • Vivez une vie saine.
  • Prenez des vitamines pour renforcer l'immunité.
  • Évitez les activités physiques intenses.
  • Subir périodiquement un examen par un thérapeute ou un gastro-entérologue.

La prévention des maladies pancréatiques est une mesure qui aide à prévenir la survenue d'exacerbations et de complications de la maladie, et contribue également à améliorer la santé des personnes atteintes de pancréatite chronique.

Quels sont les symptômes de la maladie pancréatique?

Le pancréas est un organe unique du corps humain. Il joue un rôle important dans l'activité de deux systèmes à la fois - les systèmes digestif et endocrinien, et a également des fonctions exocrines et intrasécrétoires, participant à de nombreux processus importants. Par conséquent, en cas de violation, les symptômes de la maladie pancréatique peuvent se manifester de manière très large et variée, affectant une variété d'organes. Comme une charge aussi élevée le rend trop vulnérable, les dysfonctionnements peuvent être assez courants. Et il est très important de remarquer les signaux alarmants en temps opportun afin d'éviter le développement de complications..

Variétés de manifestations

Les maladies du pancréas entraînent une perturbation des processus digestifs, glucidiques et hormonaux, qui se manifeste par des symptômes de nature et de gravité différentes. En fonction de cela, ils sont divisés en 2 groupes:

  • latents - ils procèdent pour la plupart légèrement, se rappelant périodiquement, ils passent donc souvent inaperçus jusqu'à ce que la condition s'aggrave à critique;
  • aggravé - provoquer des sensations douloureuses aiguës avec une forte détérioration du bien-être, qui nécessite généralement une hospitalisation.

Il est très important de transmettre vos sentiments au médecin aussi précisément que possible lors du diagnostic des maladies du pancréas. Les antécédents médicaux corrects constituent la base du diagnostic initial.

C'est sur la base de la symptomatologie rapportée par le patient que les méthodes de diagnostic appropriées sont sélectionnées. Par conséquent, si vous avez une prédisposition à de telles pathologies, il est nécessaire de bien connaître tous les symptômes d'une maladie pancréatique afin de les remarquer et de ne pas manquer quelque chose d'important. De plus, en raison de la relation étroite entre cet organe et le foie, les signes de perturbation de leur travail sont très similaires. Par conséquent, le foie et le pancréas sont généralement examinés simultanément..

En plus de la division spécifiée en latente et aiguë, les symptômes de la maladie pancréatique sont primaires et secondaires, ainsi que spécifiques en fonction de la pathologie spécifique ou des lésions organiques.

Comment le pancréas fait-il mal? Le principal symptôme est une douleur dans le côté gauche sous les côtes.

Signes primaires

Les symptômes primaires nécessitent une attention particulière, car avec une détection rapide et un traitement adéquat, la probabilité de guérison complète est de 90%.

Les premiers signes de l'apparition de troubles du pancréas sont exprimés comme suit:

  • sensations de douleur d'intensité, de fréquence, de durée et de localisation variables, apparaissant le plus souvent après avoir mangé ou pendant une activité physique;
  • augmentation de la formation de gaz et des ballonnements dus à la détérioration de la perméabilité intestinale, à la diminution du tonus et au péristaltisme;
  • clarification des matières fécales avec l'apparition d'une teinte jaunâtre, verdâtre ou grisâtre;
  • faiblesse générale, fatigue chronique, diminution des performances due à une intoxication et à des troubles métaboliques;
  • diarrhée, vomissements constants avec impuretés d'aliments non digérés et de bile, ainsi que déshydratation causée par ces symptômes;
  • hyperthermie causée par la présence de processus inflammatoires;
  • l'apparition d'une cyanose tachetée sur l'estomac et le visage;
  • douleur dans la région épigastrique et lombaire à la palpation;
  • crampes spasmodiques dans la région du nombril causées par une surcharge des muscles lisses du tractus gastro-intestinal;
  • augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle;
  • l'apparition d'une teinte jaunâtre de la peau et des muqueuses.

Les signes énumérés apparaissent très rarement tous à la fois. Le plus souvent, au stade initial de la maladie pancréatique, les symptômes sont uniques et dans une combinaison purement individuelle.

Symptômes secondaires

Les autres symptômes consistent principalement en des signes primaires, mais avec une intensité plus prononcée. En particulier, la cyanose se développe en une hyperémie brillante de la peau, en particulier du visage, ce qui conduit à l'apparition de ce que l'on appelle le «visage de kalécréine» caractéristique de la pancréatite aiguë. Une fièvre prolongée avec d'importantes fluctuations de température et une transpiration excessive se développe souvent.

Dans le même temps, des symptômes secondaires supplémentaires sont ajoutés, en fonction des caractéristiques de l'organisme (âge et sexe) et de la maladie spécifique du pancréas. Par conséquent, les signes de dommages à cet organe peuvent être spécifiques et différer chez les femmes, les hommes ou les enfants..

Signes spécifiques

Les processus pathologiques affectant le pancréas sont divisés en plusieurs groupes:

  • pancréatite (aiguë et chronique);
  • kystes et calculs;
  • maladies de violation du métabolisme enzymatique (diabète sucré, fibrose kystique);
  • Néoplasmes malins.

De nombreux symptômes de ces maladies sont similaires les uns aux autres, mais ils ne sont également caractéristiques que pour une certaine maladie..

Pancréatite

La lésion la plus courante du pancréas est la pancréatite aiguë ou chronique, dans laquelle les tissus de l'organe sont affectés par leurs propres enzymes. Dans sa forme aiguë, ce processus se déroule rapidement et est très prononcé, et l'absence de traitement peut être fatale. En chronique - progressivement, moins brillamment, mais constamment et avec des exacerbations périodiques.

Les symptômes de la pancréatite sont les suivants:

  • blanchiment de la peau du visage avec acquisition d'une teinte bleuâtre ou grisâtre, parfois avec aiguisage des traits;
  • sensations de douleur d'intensité, de fréquence et de durée variables dans l'épigastrique (sous l'hypochondre gauche ou droit, selon l'étendue de la lésion) et la région lombaire;
  • syndrome de nausées et de vomissements, brûlures d'estomac, autres conséquences d'une digestion altérée;
  • jaunissement de la peau et de la sclérotique d'intensité variable;
  • essoufflement, sueurs froides (avec pancréatite aiguë).

Une attaque de pancréatite chronique en termes de symptômes correspond pratiquement à une pancréatite aiguë. Une douleur intense apparaît le plus souvent après avoir bu des boissons alcoolisées, des aliments gras et épicés. Il y a des nausées, des ballonnements, de la diarrhée, la température peut augmenter.

Kystes et calculs

La croissance des kystes et des calculs dans le pancréas est presque asymptomatique. Les signes de masse apparaissent lorsqu'ils deviennent si gros qu'ils commencent à exercer une pression et provoquent une déformation de la glande et des organes adjacents.

Dans le même temps, l'image cinématographique comprend les symptômes suivants:

  • douleur de traction constante dans la région épigastrique;
  • désordres digestifs;
  • diminution du poids corporel;
  • colique dans l'hypochondre (droite ou gauche);
  • jaunissement de la peau et de la sclérotique;
  • lourdeur après avoir mangé de la nourriture.

La maladie biliaire est accompagnée de manifestations similaires. Le mouvement d'une pierre du pancréas dans la voie biliaire conduit également au développement d'une jaunisse obstructive..

Diabète

Les symptômes du diabète diffèrent considérablement de ceux des autres maladies du pancréas. Avec cette pathologie, on observe les éléments suivants:

  • maux de tête de localisation différente;
  • une sensation éternelle de faim et de soif;
  • faiblesse générale;
  • perte de poids;
  • augmentation de la miction;
  • douleur musculaire due à une augmentation du tonus des tissus.

Toutes ces manifestations sont prononcées et assez intenses..

Néoplasmes malins

La défaite du pancréas par les tumeurs malignes affecte le plus souvent son canal principal. Le plus dangereux est que les symptômes d'une telle maladie apparaissent de manière latente et ne se font sentir qu'à 3 ou 4 stades, lorsque les médicaments et la chimiothérapie sont pratiquement impuissants. De plus, les néoplasmes volumineux avec métastases ne peuvent pas toujours être éliminés même par chirurgie..

Le principal symptôme par lequel il est possible d'identifier le cancer du pancréas à un stade précoce est la jaunisse obstructive. Cependant, il apparaît également dans d'autres pathologies, il ne peut donc pas être une confirmation de la présence et du stade de développement du cancer..

D'autres symptômes, en fonction de l'emplacement de la tumeur, peuvent correspondre à des signes d'autres maladies du pancréas:

  • pancréatite (dans la tête);
  • diabète sucré (dans le corps ou la queue).

Pour établir l'oncologie, un grand nombre d'études complexes de laboratoire et de matériel sont menées.

La vidéo raconte les symptômes du cancer du pancréas, le diagnostic et le traitement.

Manifestations par sexe et âge

Les corps de la femme, de l'homme et de l'enfant diffèrent par la nature de nombreux processus qui s'y déroulent, en particulier les processus hormonaux et métaboliques, dont le principal participant est le pancréas. Par conséquent, ses maladies ont également des symptômes différents..

Signes chez les femmes

Les maladies du pancréas chez la femme s'accompagnent de douleurs aux ceintures qui irradient vers la région épigastrique et lombaire. Les principaux symptômes de la pathologie sont également des manifestations légèrement différentes:

  • syndrome de nausées-vomissements sévères, rappelant la toxicose;
  • goût amer dans la bouche;
  • selles grasses brillantes et difficiles à laver.

Ces signes caractéristiques pour les femmes complètent les symptômes généraux décrits ci-dessus. Le plus souvent, l'intensité de leur manifestation augmente le soir et la nuit..

Symptômes chez les hommes

Le tableau clinique chez les hommes ne diffère pratiquement pas du tableau général. Seuls quelques symptômes sont ajoutés:

  • insomnie systématique;
  • la présence de mucus dans les selles;
  • mictions fréquentes et douloureuses.

En général, les problèmes de pancréas sont plus fréquents chez les hommes que chez les femmes en raison d'une mauvaise alimentation et de l'abus d'alcool.

Symptômes des enfants

Les troubles pathologiques du pancréas se retrouvent chez les enfants de tout âge. La plus forte poussée est observée lors de l'introduction de nouveaux produits dans l'alimentation, auxquels l'organisme en croissance n'est pas encore adapté. Les plus touchés sont les enfants qui mangent beaucoup de restauration rapide, de chips, de malbouffe et de nourriture agressive.

Les problèmes de pancréas chez les enfants se manifestent par les symptômes suivants:

  • douleur au centre de l'abdomen autour du nombril;
  • une légère augmentation de la température (37–37,5 °), qui ne peut être réduite;
  • des selles dérangées avec un changement de constipation et de diarrhée;
  • éructations et vomissements fréquents avec suc gastrique;
  • diminution de l'appétit;
  • la plaque sur la langue est blanche;
  • augmentation de la production de gaz, ballonnements:
  • hypertonicité des muscles abdominaux.

Une telle symptomatologie chez un enfant indique le plus souvent une pancréatite réactive, nécessitant un traitement médicamenteux urgent et une transition vers un régime..

De plus, ce n'est que dans l'enfance qu'il existe une maladie pancréatique telle que la fibrose kystique. Il s'agit d'une pathologie héréditaire dans laquelle les organes respiratoires du nouveau-né souffrent, les fonctions du pancréas et du tractus gastro-intestinal sont perturbées. Les symptômes de la fibrose kystique apparaissent dès la naissance d'un enfant atteint de bronchite persistante, de pneumonie et d'autres maladies du système respiratoire. Du côté du système digestif, les signes de la maladie se manifestent:

  • ballonnements constants;
  • une sorte de tabouret, comme du mastic, avec une odeur putride;
  • vomir avec de la bile.

Le pronostic de la fibrose kystique est défavorable, surtout si elle est diagnostiquée tardivement et non traitée. La surveillance médicale des familles dans lesquelles il existe une hérédité sévère pour cette maladie est très importante.

Dangers et complications

Le pancréas est étroitement lié à la fonctionnalité de tout l'organisme.Par conséquent, ses violations peuvent entraîner des conséquences et des complications graves. Ils sont généralement divisés en début et en retard.

Les complications précoces des pathologies peuvent être:

  • choc anaphylactique;
  • processus inflammatoires graves dans la cavité abdominale, y compris la péritonite;
  • pathologies sévères du système cardiovasculaire;
  • insuffisance rénale et hépatique;
  • troubles mentaux dus à une intoxication par des produits de désintégration);
  • anémie, carence en vitamines.

Les conséquences dangereuses tardives des pathologies pancréatiques comprennent:

  • l'apparition de fistules;
  • développement de la pancréatite purulente;
  • abcès interintestinal;
  • hémorragie interne;
  • phlegmon du tissu rétropéritonéal.

Le traitement du pancréas est toujours assez long et difficile. Mais se débarrasser des complications est beaucoup plus difficile et beaucoup d'entre elles nécessitent une intervention chirurgicale. Par conséquent, vous ne pouvez jamais ignorer les moindres signes de perturbation dans le travail de cet organe. Le temps perdu peut entraîner des blessures profondes et des conséquences graves, y compris la mort..

Comment le pancréas fait mal: la nature de la douleur et les symptômes des maladies

Les changements négatifs dans le fonctionnement du pancréas affectent le fonctionnement de tout l'organisme. Le pancréas réagit brusquement aux processus inflammatoires et destructeurs. Les symptômes de la pancréatite aiguë sont une pathologie typique de la maladie pancréatique. La pancréatite est la maladie la plus courante du pancréas. Cette maladie n'est pas infectieuse. Elle se caractérise par une inflammation du tissu glandulaire et un œdème, une carie et la mort du tissu glandulaire. Le fonctionnement de la glande est perturbé et sa structure anatomique est détruite. La situation peut s'aggraver jusqu'à la formation de suppuration bactérienne, l'apparition de kystes et la présence de saignements.

Cependant, de nombreuses maladies présentent des symptômes très similaires et seul un médecin qualifié peut poser un diagnostic précis basé sur des tests de laboratoire..

Pancréatite aiguë: symptômes

Le pancréas est l'un des composants du système digestif. Il sert un double objectif:

  1. Produit des enzymes qui décomposent les graisses, les protéines et les glucides, et surveille ainsi les processus de digestion des aliments.
  2. La glande synthétise l'insuline et le glucagon, assurant la stabilité du système interne du corps; régule le métabolisme des protéines, des glucides et des graisses.

Douleur au pancréas

La douleur est une indication importante de la présence de pancréatite. Cela peut être différent selon le volume des dommages aux organes. Dans le pire des cas, les feuilles péritonéales peuvent être entraînées dans le processus d'inflammation. À la palpation du pancréas, la douleur sera plus intense lorsqu'elle est relâchée que lorsqu'elle est pressée..

Avec l'œdème, les capsules du pancréas s'étirent, les terminaisons nerveuses sont comprimées et les canaux débordent de produits de sécrétion, ce qui provoque une douleur caractéristique.

Pendant longtemps, il existe un décalage entre une douleur de forte intensité et le fait que les muscles de la paroi abdominale antérieure ne produisent pas de tension protectrice. À la palpation, l'abdomen est mou.

La localisation de la douleur à différents endroits - à gauche, à droite ou au milieu de l'épigastre s'explique par l'emplacement du foyer de la pathologie dans l'une des parties de la glande - la queue, la tête ou le corps.

La propagation de la douleur dans le dos est due à l'emplacement de la glande elle-même et aux caractéristiques de l'excitation de l'organe.

Habituellement, la douleur n'est pas corrélée à la prise alimentaire. C'est permanent et durable. La douleur augmente à mesure que les changements pathologiques dans la glande augmentent. Une manifestation très rare de la douleur est sa localisation dans l'espace rétrosternal ou dans la région du cœur avec expansion dans la clavicule. Dans ce cas, il est très important de séparer la douleur du pancréas de la douleur cardiaque..

Lors de la nécrose pancréatique, la douleur peut entraîner un choc, ce qui peut provoquer la mort du patient.

Symptômes dyspeptiques

La pancréatite est accompagnée de dyspepsie - nausées, perte d'appétit, vomissements et selles instables. La dyspepsie survient généralement au stade initial de la maladie en raison d'une violation du régime alimentaire (manger gras, fini, tomates, alcool et miel). Vous pouvez citer un cas fréquent qui est devenu un classique - l'utilisation de la vodka, d'une tomate et d'une escalope froide pour une collation. Parfois, le processus pathologique peut être déclenché par des médicaments. Par exemple, prendre des antibiotiques, de l'acide walpurgique, des cytostatiques, des nitrofuranes, des sulfamides, etc..

  • Nausée et vomissements. Le premier précède le second, qui est directement lié à l'irritation du nerf vague, qui innerve la glande. Des vomissements surviennent dans la plupart des cas et n'apportent aucun soulagement. L'apparition de bâillonnement est due au processus d'intoxication. Au début, la nourriture mangée est présente dans le vomi, puis le contenu interne du duodénum peut apparaître dans le vomi. La fréquence des vomissements et le volume des vomissements entraînent une déshydratation du corps avec perte d'eau et d'électrolytes. Une perte importante de sel entraîne une déshydratation hyposomatique.
  • Déshydratation. La déshydratation varie en degrés. Premier degré - il y a une perte de 3% du poids du patient. Le patient est dérangé par une faible soif, les muqueuses sont encore humides. La soif est légère, elle est remplacée par un essoufflement et une respiration rapide. La deuxième étape est la perte de 9% du poids du patient. Les muqueuses sont sèches, la soif est prononcée. L'élasticité de la peau diminue. Les perturbations du système circulatoire entraînent un pouls rapide et des palpitations. Le volume de la miction diminue. L'urine s'assombrit. Troisième degré - perte de 90% du poids corporel. Le patient est inhibé et somnolent. La pression artérielle est abaissée. Les muqueuses et la peau sont sèches. La fréquence cardiaque est perturbée. Discours et conscience confus.
  • Tabouret instable. La constipation est remplacée par la diarrhée et vice versa. Le stade initial de la maladie se manifeste par des ballonnements de l'abdomen du patient et une rétention des selles. Cela est dû au fait que les acides biliaires et les enzymes pancréatiques ne pénètrent pas dans les intestins en quantité suffisante. Après quelques jours de constipation, les selles peuvent être minces.

Changements de peau

Sur la peau, la pancréatite se manifeste par une pâleur ou un jaunissement, qui se produit en raison des voies biliaires comprimées par l'œdème. Une cyanose du triangle nasolabial et des doigts peut survenir. De telles taches bleuâtres peuvent également apparaître sur la peau de l'abdomen - généralement du nombril vers la droite.

Douleur pancréatique: symptômes

Habituellement, ne peut être déterminé que par un médecin en appuyant sur les doigts sur l'abdomen du patient.

Les symptômes suivants sont distingués:

  • Mayo-Robson - douleur en appuyant sur l'angle costal-vertébral gauche.
  • Dudkevich - palpation douloureuse lorsqu'elle est pressée vers l'intérieur et obliquement vers le haut. Le point d'affection est à 2 cm sous le nombril.
  • Chukhrienko - se manifeste lorsqu'il est pressé avec le bord de la paume dans la région épigastrique. Le pressage se fait avec un mouvement saccadé.
  • Shchetkin-Blumberg - lors de la palpation de l'abdomen, la douleur s'intensifie en s'éloignant du corps après avoir appuyé sur. Ce qui est très caractéristique de la péritonite.

Signes de laboratoire

L'inflammation et la destruction du pancréas modifient les analyses cliniques et biochimiques de l'urine et du sang.

Test sanguin clinique

Avec l'inflammation, la vitesse de sédimentation des érythrocytes augmente et une leucocytose significative se produit. La destruction et la présence d'une infection purulente se manifestent par une augmentation du nombre de leucocytes segmentés et coupés. Augmentation de l'hématocrite due à la déshydratation (hommes:> 54%, femmes:> 47%). Le taux de glucose augmente - plus de 5,5 mmol / l.

Chimie sanguine

Dans l'étude de la biochimie sanguine, le taux d'amylase est souvent surveillé, qui, dans les 12 premières heures de l'évolution de la maladie, dépasse 125 U / L. L'apparition d'une nécrose provoque la dégradation de l'amylase. Une augmentation des lipases, de la trypsine et des inhibiteurs enzymatiques est hautement indicative de la maladie. Au cours des deux premiers jours, une augmentation de l'élastase sanguine est très spécifique..

Mais tous les laboratoires ne peuvent pas détecter cette enzyme. Une augmentation des normes d'ALaT, LDH et ASaT indique une désintégration cellulaire. De la jaunisse, le nombre de bilirubine totale et indirecte augmente. Une diminution du niveau de présence de chlorures, de magnésium et de calcium indique un changement de l'équilibre acido-basique dans le corps - acidose.

Changements dans l'urine

La densité relative augmente, des protéines, des leucocytes et des érythrocytes apparaissent. La cause du changement est la déshydratation ou les lésions rénales dues aux toxines. La diastase de l'urine dépasse 100 U avec une norme de 64 U. La preuve d'une violation du métabolisme des protéines et des glucides est l'apparition dans l'urine de corps de sucre et de cétone.

Symptômes d'autres maladies du pancréas

En plus de la pancréatite aiguë, il existe d'autres maladies qui affectent le pancréas. Dans ces cas, les symptômes dépendent du stade de développement de la pathologie..

La plupart des maladies du pancréas présentent des symptômes caractéristiques - douleur, dyspepsie. Les caractéristiques se manifestent par des signes et des diagnostics spécifiques.

  • Cancer du pancréas. La nature de la douleur peut être à la fois épisodique et constante. Dépend de l'emplacement de la tumeur et du stade de la maladie.
  • Fibrose kystique. Contractions douloureuses dans les intestins.
  • Kyste pancréatique. Avec un petit kyste, la douleur est sourde et instable, faiblement exprimée ou pas du tout ressentie. Une douleur prononcée provient d'un kyste de taille importante, qui comprime les conduits, les troncs nerveux et étire les capsules de l'organe. Lorsque la tête est touchée, douleur dans la partie droite de l'épigastre, lorsque des processus se produisent dans la partie de la queue, douleur dans la partie gauche.
  • Pancréatite chronique. Si le processus n'est pas aggravé, le syndrome douloureux n'apparaît pas. Avec une exacerbation, une douleur aiguë ou sourde est ressentie dans la région épigastrique avec une expansion dans la région lombaire. Ou il y a des douleurs de nature ceinture d'intensité variable.
  • Avec le diabète sucré de type 1, la douleur est absente.
  • Nécrose pancréatique. Douleurs aiguës sévères et prononcées dans l'épigastre ou derrière le sternum irradiant vers la clavicule ou le dos. La douleur maximale peut provoquer un choc, qui à son tour peut entraîner une perte de conscience.

Symptômes dyspeptiques

  • Cancer du pancréas. Au stade initial de la maladie, lorsque l'alimentation est perturbée, des nausées, des selles grasses instables et une diminution de l'appétit apparaissent parfois. Des pertes de poids corporel sont notées. L'abdomen est distendu de manière caractéristique. Le stade avancé de la maladie s'accompagne de vomissements fréquents et d'une diarrhée abondante.
  • Fibrose kystique. La présence de selles graisseuses fréquentes avec des volumes plusieurs fois supérieurs à la norme. Diminution de l'appétit, flatulences.
  • Kyste pancréatique. L'abdomen est enflé, la minceur et des selles fréquentes se produisent lorsque la tête de l'organe est endommagée. La pathologie du corps et de la queue se traduit par des selles décolorées, de la constipation, des épisodes de nausée épisodiques.
  • Pancréatite chronique. Les selles sont instables - la constipation est remplacée par la diarrhée. En cas de violation du régime alimentaire - selles graisseuses fréquentes. Nausées persistantes, vomissements d'aliments ou de bile.
  • Diabète sucré de type 1. Le poids est considérablement réduit. Faiblesse et faim en condition hypoglycémique. Si le patient a une acidocétose, la condition est caractérisée par des nausées et des vomissements.
  • Nécrose pancréatique. L'estomac est enflé, rétention des selles.

Signes spécifiques

  • Cancer du pancréas. Jaunisse, pâleur. Le stade tardif se traduit par un épuisement extrême du corps.
  • Fibrose kystique. Des cristaux de sel se déposent sur la peau, faiblesse, sécheresse de la bouche.
  • Kyste pancréatique. De grandes formations peuvent être ressenties à travers la paroi abdominale. La suppuration du kyste est caractérisée par des douleurs abdominales et une forte fièvre.
  • Pancréatite chronique. L'utilisation de marinades, ainsi que d'aliments gras, fumés et frits provoque une exacerbation.
  • Diabète sucré de type 1. Le volume d'urine excrétée, la soif, les démangeaisons des muqueuses et de la peau augmentent. Hypoglycémie et acidocétose.
  • Nécrose pancréatique. Douleur abdominale aiguë, forte probabilité de choc douloureux ou toxique.

Données de laboratoire et diagnostics

  • Cancer du pancréas. La vitesse de sédimentation des érythrocytes est accélérée - plus de 30 mm / heure. Anémie et leucocytose. L'échographie révèle une formation arrondie. Le diagnostic est confirmé par biopsie.
  • Fibrose kystique. La lecture de l'élastase fécale est diminuée. Test de sueur à haute teneur en chlorure. Diagnostic ADN.
  • Kyste pancréatique. Le taux d'enzymes dans l'urine et le sang est légèrement augmenté. À l'aide d'ultrasons, la formation de liquide est détectée.
  • Pancréatite chronique. Dans la phase d'exacerbation, l'élastase sanguine augmente. Diminution de l'élastase fécale.
  • Diabète sucré de type 1. La teneur en sucre dans le sang dépasse 6,1 mmol / l. Taux d'hémoglobine glycémique> 6,5%.
  • Nécrose pancréatique. L'échographie révèle la destruction du pancréas.

Conclusion

Seul un médecin peut traiter la glande. Seul un spécialiste qualifié sera en mesure de mener les recherches appropriées, de diagnostiquer correctement et de prescrire un traitement.

Qu'est-ce que le pancréas, où est-il, comment ça fait mal?

Quel est le pancréas?

Le pancréas est un organe important du système digestif avec une fonction mixte: externe (exocrine) et interne (endocrinienne). La fonction de la sécrétion externe est de libérer le suc pancréatique, qui contient les enzymes digestives nécessaires à la digestion complète des aliments. La fonction endocrinienne consiste en la production d'hormones appropriées et la régulation des processus métaboliques: glucides, lipides et protéines.

Ce que fait le pancréas?

Fonction exocrine

Chaque jour, le pancréas produit 500 à 1000 ml de jus pancréatique, composé d'enzymes, de sels et d'eau. Les enzymes produites par le pancréas sont appelées «proenzymes» et sont produites sous une forme inactive. Lorsqu'un morceau de nourriture pénètre dans le duodénum, ​​des hormones sont libérées, à l'aide desquelles une chaîne de réactions chimiques est lancée qui activent les enzymes du suc pancréatique. Le stimulant le plus puissant de la sécrétion pancréatique est l'acide chlorhydrique gastrique, qui, lorsqu'il pénètre dans l'intestin grêle, active la sécrétion de sécrétine et de pancréozymine par la muqueuse intestinale, qui, à son tour, affecte la production d'enzymes pancréatiques..

Ces enzymes comprennent:

Amylase, qui décompose les glucides;

La trypsine et la chymotrypsine, qui sont impliquées dans le processus de digestion des protéines, qui commence dans l'estomac;

Lipase, responsable de la dégradation des graisses déjà exposées à la bile de la vésicule biliaire.

De plus, le jus pancréatique contient des oligo-éléments sous forme de sels acides, qui assurent sa réaction alcaline. Cela est nécessaire pour neutraliser le composant acide des aliments de l'estomac et créer des conditions appropriées pour l'absorption des glucides..

La sécrétion de suc pancréatique est régulée par des mécanismes nerveux et est associée à la prise alimentaire, c'est-à-dire que les aliments de diverses compositions stimulent la production de jus de différents volumes et contenus d'enzymes. Il s'accumule dans les canaux interlobulaires, qui se jettent dans le canal excréteur principal, qui se jette dans le duodénum.

Fonction endocrinienne

La fonction sécrétoire interne de la glande est de libérer les hormones insuline et glucagon dans la circulation sanguine. Ils sont produits par des groupes de cellules intercalées entre les lobules et dépourvus de canaux excréteurs - les soi-disant îlots de Langerhans, situés en nombre significatif dans la queue de la glande. Les îlots de Langerhans sont composés principalement de cellules alpha et de cellules bêta. Leur nombre de personnes en bonne santé atteint 1 à 2 millions.

L'insuline est produite par les cellules bêta et est responsable de la régulation du métabolisme des glucides et des lipides (graisses). Sous son influence, le glucose est transporté du sang vers les tissus et cellules du corps, abaissant ainsi le taux de sucre dans le sang. Les cellules bêta représentent 60 à 80% des îlots de Langerhans.

Le glucagon est produit par les cellules alpha et est un antagoniste de l'insuline, c'est-à-dire qu'il augmente la glycémie. En outre, les cellules alpha sont impliquées dans la production de la substance lipocaïne, qui empêche la dégénérescence graisseuse du foie. Leur part dans les îlots de Langerhans est d'environ 20%.

Les îlots de Langerhans contiennent également de petites quantités d'autres cellules, par exemple des cellules delta (1%), qui sécrètent l'hormone ghréline, qui est responsable de l'appétit et stimule la prise alimentaire. Les cellules PP (5%) produisent un polypeptide pancréatique formé de 36 acides aminés et supprimant la sécrétion pancréatique.

La destruction des cellules bêta entraîne une inhibition de la production d'insuline, ce qui peut déclencher le développement du diabète. Les symptômes en sont une soif constante, des démangeaisons, une augmentation de la production d'urine..

Le pancréas est étroitement lié à d'autres organes du tube digestif. Tout dommage ou perturbation de son activité affecte négativement l'ensemble du processus digestif..

Où est le pancréas humain?

Le pancréas est situé dans la cavité abdominale derrière l'estomac, étroitement adjacent à celui-ci et au duodénum, ​​au niveau des vertèbres lombaires supérieures (première ou deuxième). En projection sur la paroi abdominale, il est de 5 à 10 cm au-dessus du nombril. Le pancréas a une structure alvéolaire-tubulaire et se compose de trois sections: tête, corps et queue.

La tête du pancréas est située dans le coude du duodénum de sorte que l'intestin l'englobe en forme de fer à cheval. Il est séparé du corps de la glande par la rainure le long de laquelle passe la veine porte. L'apport sanguin au pancréas est effectué par les artères pancréatiques-duodénales, l'écoulement sanguin se fait par la veine porte.

Dans le corps du pancréas, on distingue les surfaces antérieure, postérieure et inférieure. Il distingue également les bords supérieur, avant et inférieur. La surface antérieure est adjacente à la paroi postérieure de l'estomac, légèrement en dessous. La surface postérieure est adjacente à la colonne vertébrale et à l'aorte abdominale. Les vaisseaux de la rate le traversent. La surface inférieure est sous la racine du côlon transverse. La queue de la glande a une forme conique, dirigée vers le haut et vers la gauche et atteint la porte de la rate.

Le pancréas est constitué de 2 types de tissus aux fonctions différentes (endocrinien et exocrine). Son tissu principal est composé de petits lobules - acini, qui sont séparés les uns des autres par des couches de tissu conjonctif. Chaque lobule a son propre canal excréteur. De petits canaux excréteurs sont reliés les uns aux autres et se fondent dans un canal excréteur commun, qui s'étend dans l'épaisseur de la glande sur toute sa longueur, de la queue à la tête. Au bord droit de la tête, le conduit débouche dans le duodénum, ​​se connectant au canal cholédoque. Ainsi, la sécrétion pancréatique pénètre dans le duodénum..

Entre les lobules, il y a des groupes de cellules (îlots de Langerhans) qui n'ont pas de canaux excréteurs, mais sont équipés d'un réseau de vaisseaux sanguins et sécrètent de l'insuline et du glucagon directement dans le sang. Le diamètre de chaque îlot est de 100 à 300 microns.

Dimensions du pancréas

En termes de taille, le pancréas se classe deuxième après le foie parmi les organes producteurs d'enzymes. Sa formation commence dès la cinquième semaine de grossesse. Chez un nouveau-né, la glande mesure jusqu'à 5 cm de long, chez un enfant d'un an - 7 cm, à l'âge de 10 ans, ses dimensions sont de 15 cm de long. Il atteint sa taille définitive à l'adolescence, à l'âge de 16 ans.

La tête du pancréas est sa partie la plus large, sa largeur peut atteindre 5 cm et plus, l'épaisseur varie de 1,5 à 3 cm, le corps de la glande est la partie la plus longue, sa largeur est de 1,75 à 2,5 cm en moyenne. queue - jusqu'à 3,5 cm, largeur environ 1,5 cm.

En raison de la localisation profonde, le diagnostic des pathologies pancréatiques est très difficile. Par conséquent, un point important du diagnostic est une étude échographique, qui vous permet de déterminer la forme et la taille de la glande, sur la base desquelles des conclusions appropriées peuvent être tirées sur son état..

Toutes les tailles d'organes, ainsi que les raisons possibles de leurs modifications, sont enregistrées en détail dans le protocole échographique. À l'état inchangé, le fer a une structure homogène. De petits écarts par rapport à la taille normale de la tête, du corps et de la queue ne sont autorisés qu'avec de bons indicateurs d'un test sanguin biochimique.

La taille du pancréas est normale

La longueur de la glande d'un adulte est de 15 à 22 cm, son poids est d'environ 70 à 80 grammes. L'épaisseur de la tête ne doit pas dépasser 3 cm, d'autres données indiquent une pathologie.

Fonctions des enzymes digestives du pancréas

La fonction exocrine consiste en la production des enzymes suivantes qui composent le suc pancréatique: trypsine, lipase et amylase:

La trypsine décompose les peptides et les protéines. Il est initialement produit par le pancréas sous forme de trypsinogène inactif, qui est activé par l'entérokinase (entéropeptidase), une enzyme sécrétée par la muqueuse intestinale. Le pancréas est le seul organe du corps qui produit de la trypsine, la détermination de son niveau est donc plus significative dans l'étude du pancréas que l'analyse d'autres enzymes. La détermination de l'activité de la trypsine est un point important dans le diagnostic de la pancréatite aiguë et l'identification de sa pathogenèse.

La lipase est une enzyme soluble dans l'eau qui digère et dissout les triglycérides (graisses neutres). Il est produit sous la forme d'une prolipase inactive, puis, sous l'influence d'autres enzymes et d'acides biliaires, il se transforme en une forme active. La lipase décompose les graisses neutres en acides gras supérieurs et en glycérine. Aussi, cette enzyme est impliquée dans le métabolisme énergétique, assurant l'apport d'acides gras polyinsaturés aux tissus et l'absorption de certaines vitamines liposolubles. En plus du pancréas, la lipase est produite par le foie, les intestins, les poumons et chaque type de lipase est un catalyseur de la dégradation d'un certain groupe de graisses. Avec l'hypofonction du pancréas, l'activité lipase est principalement réduite. Le premier signe en est des selles grasses et gris-jaune..

L'amylase (alpha-amylase) est nécessaire au traitement des glucides entrant dans le corps. Il est sécrété par le pancréas et (dans une moindre mesure) les glandes salivaires. Les modifications du contenu de cette enzyme dans le sang sont caractéristiques de nombreuses maladies (diabète sucré, hépatite, etc.), mais tout d'abord, cela indique une pancréatite aiguë ou chronique.

Contrairement à d'autres substances impliquées dans le processus de digestion, les enzymes pancréatiques ne sont libérées que pendant les repas - leur libération active commence 2 à 3 minutes après l'entrée de la nourriture dans l'estomac et dure 12 à 14 heures. Les enzymes ne peuvent remplir leurs fonctions que s'il y a suffisamment de bile produite par la vésicule biliaire. La bile active les enzymes et décompose également les lipides en gouttelettes plus petites, c'est-à-dire les prépare à la dégradation. Les enzymes pancréatiques sont produites sous une forme inactive et ne sont activées que dans la lumière du duodénum sous l'action de l'entérokinase.

Symptômes de carence en enzymes pancréatiques

Les troubles de la sécrétion, sa diminution et la carence en enzymes pancréatiques chez un adulte sont généralement une conséquence de la pancréatite chronique - inflammation de cet organe, qui s'accompagne d'une dégénérescence progressive du tissu glandulaire en un conjonctif.

En premier lieu, parmi les causes menant à la pancréatite est l'abus d'alcool, entre autres raisons, il est possible de distinguer une alimentation inappropriée et inappropriée, des maladies concomitantes (maladie des calculs biliaires), des infections, des blessures, la prise de certains médicaments.

Le manque de trypsine, lipase et amylase provoque de graves troubles digestifs.

Symptômes courants des problèmes pancréatiques:

douleur dans la partie supérieure gauche de l'abdomen sous les côtes, qui survient souvent après avoir mangé, mais peut ne pas être associée à la prise de nourriture;

diminution ou disparition complète de l'appétit;

grondements dans l'estomac, flatulences;

changements de couleur et de consistance des selles.

La gravité de ces symptômes dépend du degré de lésion de la glande. En raison d'une mauvaise digestion, le corps manque de nutriments et des troubles métaboliques peuvent entraîner une ostéochondrose, une arthrose, une athérosclérose vasculaire.

La carence en lipase est caractérisée par une stéatorrhée (excrétion excessive de graisse avec des matières fécales), les selles peuvent être jaunes ou oranges, parfois il y a une libération de graisse liquide sans matières fécales; selles molles et grasses.

En cas de manque d'amylase, il existe une intolérance aux aliments riches en glucides, des selles volumineuses fréquentes, molles et aqueuses dues à un excès d'amidon, une malabsorption (altération de l'absorption des nutriments dans l'intestin grêle, accompagnée de diarrhée, avitaminose, perte de poids), une teneur élevée en microflore opportuniste dans intestins.

L'insuffisance de trypsine s'exprime dans la créatorrhée modérée ou sévère (teneur accrue en azote et fibres musculaires non digérées dans les selles, c'est-à-dire protéines), les selles sont molles, fétides, une anémie peut se développer.

Étant donné que le processus de division des molécules alimentaires complexes est perturbé et qu'il n'est pas entièrement absorbé par le corps, même avec une nutrition accrue, il peut y avoir une diminution du poids corporel, une carence en vitamines, une peau sèche, des ongles et des cheveux cassants. Lorsque des aliments mal transformés de l'intestin grêle pénètrent dans le gros intestin, flatulences (augmentation de la production de gaz et des gaz résiduaires), selles fréquentes.

Avec une sécrétion réduite d'enzymes par le pancréas, une thérapie de remplacement est prescrite, cependant, les enzymes d'origine végétale ne peuvent pas compenser complètement le manque de sa sécrétion externe.

Si l'écoulement des enzymes dans l'intestin est perturbé, cela peut entraîner une irritation des tissus de la glande et son œdème, et par conséquent - une destruction et une nécrose.

Lorsque les îlots de Langerhans sont affectés, la production d'insuline est supprimée et des symptômes cliniques du diabète sucré de type 1 sont observés, dont la gravité dépendra du nombre de cellules bêta préservées et pleinement fonctionnelles. La carence en sécrétion de glucagon n'est pas ressentie aussi fortement, car il existe d'autres hormones qui ont un effet similaire: par exemple, les hormones stéroïdes produites par les glandes surrénales qui augmentent la glycémie.

Comment le pancréas fait mal?

Les pathologies les plus courantes du pancréas sont la pancréatite (aiguë ou chronique), les calculs dans les canaux excréteurs, l'adénocarcinome pancréatique, le diabète, la nécrose.

En cas d'inflammation (pancréatite) et de lésions du pancréas, les symptômes suivants sont notés:

Douleur dans le côté gauche sous les côtes;

Jaunissement de la peau et du blanc des yeux;

Dans certains cas - un état de choc.

Dans la pancréatite aiguë, la douleur est forte, aiguë, commence soudainement, peut avoir un zona dans la nature, c'est-à-dire couvrir tout le côté gauche et aller derrière le dos. La douleur n'est pas soulagée par les antispasmodiques, elle est soulagée en s'asseyant ou en se penchant en avant. Dans certains cas, une hypertrophie du pancréas est ressentie physiquement: il y a une sensation de plénitude de l'intérieur, une pression sur la région des côtes, qui interfère avec la respiration normale.

Plus la douleur est forte, plus le réflexe nauséeux augmente. Parfois, les crises de vomissements commencent plus tôt que le syndrome douloureux: elles surviennent généralement le matin ou avec de la nourriture, à la suite de crampes d'estomac. Les vomissements ont un goût amer ou aigre, suivi d'un soulagement temporaire. Elle peut être périodique ou systématique. En cas de crise aiguë de pancréatite, il est nécessaire de consulter un médecin et d'être traité à l'hôpital, car cette maladie ne disparaîtra pas d'elle-même. En cas de vomissements persistants, l'estomac est nettoyé avec une sonde et des enzymes spéciales sont introduites pour calmer l'agressivité excessive de l'estomac et du pancréas.

Les symptômes de la pancréatite sont parfois similaires à ceux de l'ostéochondrose de la colonne lombaire, d'une crise de pyélonéphrite ou de zona. Il est possible de différencier la pancréatite comme suit: avec ostéochondrose, palpation douloureuse des vertèbres; avec le zona (virus de l'herpès), une éruption cutanée apparaît sur la peau; dans la pyélonéphrite aiguë, la douleur s'intensifie en tapotant sur le dos dans la projection des reins, puis du sang apparaît dans l'urine. Tous ces signes sont absents dans la pancréatite..

Dans le cas de la pancréatite chronique, la douleur est moins sévère, des exacerbations surviennent généralement après une violation du régime alimentaire (manger une grande quantité d'aliments gras) et un abus d'alcool. À ce jour, il n'est pas établi avec précision comment l'alcool affecte le pancréas: soit il empêche la sortie du suc pancréatique, soit change sa composition chimique, provoquant ainsi un processus inflammatoire. Une autre raison peut être le blocage des flux excréteurs de la glande par les calculs biliaires. Dans la pancréatite chronique, le risque de développer un processus oncologique au niveau du pancréas augmente: le cancer survient dans 4 cas sur 100 chez les patients atteints de pancréatite.

Avec le syndrome de la douleur constante, un sentiment de dépendance peut apparaître et la personne ne ressentira plus de douleur aussi brusque. Ceci est dangereux car vous pouvez manquer le développement d'une nécrose ou de complications graves. Le corps humain a une certaine marge de force et de résistance et peut réguler indépendamment les processus métaboliques pendant une longue période même en présence de certains troubles, mais lorsque les ressources internes sont épuisées, le processus de développement de la nécrose des tissus pancréatiques peut être très rapide et irréversible.

Comment guérir le pancréas?

Diagnostique

En cas de suspicion de pancréatite, le médecin interroge et examine le patient, en faisant attention à la couleur de sa peau et de ses muqueuses. Parfois, la douleur peut avoir une localisation différente selon la partie de la glande endommagée. Si cela fait mal au-dessus du nombril dans l'hypochondre droit, cela signifie que la tête de la glande est impliquée dans le processus pathologique, si dans la gauche - la queue. Une vague douleur à la ceinture dans la partie supérieure de l'abdomen indique la défaite de toute la glande. Il est possible de différencier les problèmes du pancréas et du côlon transverse de la manière suivante: le médecin palpe d'abord la zone douloureuse en décubitus dorsal, puis du côté gauche. Si le pancréas est affecté, la douleur en position latérale sera moins intense, avec des problèmes avec le côlon transverse, elle restera la même.

À partir de tests de laboratoire, la détermination des taux d'amylase, de lipase et de trypsine dans le sérum sanguin est prescrite. Avec un test sanguin général, une augmentation du taux de leucocytes est observée. De plus, l'activité des enzymes hépatiques peut être étudiée: ALAT et phosphatase alcaline, ainsi que bilirubine, leur augmentation peut être le signe d'une attaque de pancréatite provoquée par des calculs biliaires. En outre, l'urine est testée pour l'amylase à l'aide du test PABA (PABA), les matières fécales sont examinées pour la présence de chymotrypsine, de trypsine et de teneur élevée en graisses. Pour détecter les troubles du métabolisme des glucides, la quantité de glucose dans le sang est déterminée.

Des méthodes instrumentales peuvent être appliquées:

Radiographie - avec son aide, il est déterminé si le pancréas est hypertrophié ou non;

Tomodensitométrie ou IRM - pour clarifier le diagnostic, détecter une nécrose pancréatique ou une accumulation de liquide dans la cavité abdominale;

Échographie - pour étudier la structure et la nature des contours de la glande, l'état du canal excréteur commun, déterminer la présence de calculs biliaires.

Traitement

En cas de crise de pancréatite aiguë, un jeûne complet est nécessaire pendant 1 à 2 jours, car le jus pancréatique dans ce cas sera produit en quantité minimale et la charge de la glande sera supprimée. Habituellement, l'appétit diminue ou disparaît complètement quelques jours avant l'exacerbation. Pendant cette période, vous devez boire de l'eau alcaline (eau minérale sans gaz, solution de bicarbonate de soude) ou de la décoction d'églantier.

En cas de douleurs abdominales sévères, de vomissements intenses ou de douleurs modérées pendant plusieurs jours, vous devez absolument contacter un établissement médical, car ces symptômes peuvent également être des signes de cholécystite, d'appendicite, d'ulcère gastro-duodénal ou d'obstruction intestinale..

En cas de pancréatite aiguë, une hospitalisation et un traitement sont nécessaires en milieu hospitalier. Un compte-gouttes est placé pour éviter la déshydratation et normaliser la pression. Des analgésiques et des médicaments qui suppriment la sécrétion d'enzymes sont prescrits. Dans les 3-4 premiers jours, ils sont administrés par voie intraveineuse et, après un certain soulagement, ils sont pris sous forme de comprimés. La glace peut être appliquée sur le pancréas pour réduire la douleur.

Médicaments contre la douleur

Les antispasmodiques les plus couramment utilisés sont: Baralgin, No-Shpa, Papaverine, Drotaverin, avec une douleur modérée, vous pouvez Acetaminophen ou Ibuprofen. Parfois, des analgésiques sont utilisés: Aspirine, Paracétamol. Des anticholinergiques et des antihistaminiques peuvent également être utilisés: atropine, platyphylline, diphénhydramine.

Antiacides

Pour soulager la douleur et prévenir l'irritation et l'ulcération de la muqueuse gastrique, des médicaments sont utilisés sous forme de suspensions et de gels qui neutralisent l'acide chlorhydrique (Almagel, Fosfalugel) et d'agents qui réduisent sa production (Contraloc, Omez, Omeprazole, Gastrozol, Proseptin, Otsid). Dans les hôpitaux, les anti-H2 sont prescrits Ranitidine, Famotidine ou leurs analogues Acidex, Zoran, Gasterogen, Pepsidin.

Préparations enzymatiques

Afin de réduire la production d'enzymes, le Contrikal ou l'Aprotinine sont utilisés. Après l'élimination d'une crise aiguë et dans la pancréatite chronique, une thérapie enzymatique est prescrite pour maintenir les fonctions du pancréas et améliorer la digestion. Les médicaments les plus courants sont Pancreatin, Mezim, Festal, Creon, Panzinorm. Cependant, ils sont à base de protéines de porc et ne doivent pas être pris si vous avez une réaction allergique au porc. Chez les enfants, cette réaction allergique peut provoquer une occlusion intestinale. Dans ce cas, des préparations à base de plantes à base de champignon du riz ou de papaïne sont prescrites: Unienzyme, Somilaza, Pepfiz.

Les enzymes sont prises immédiatement après un repas, la dose est prescrite individuellement par le médecin. Le traitement est long, une thérapie de soutien devient souvent nécessaire tout au long de la vie.

D'autres médicaments stimulent la sécrétion du pancréas, la pilocarpine, la morphine, la vitamine A, le sulfate de magnésium, l'histamine inférieure et l'atropine. Si la fonction exocrine est altérée, des préparations d'insuline sont prescrites pour réguler la glycémie. L'automédication pour les lésions du pancréas est inacceptable. Cela peut entraîner une nécrose, un diabète sucré ou un empoisonnement du sang.

Les complications de la pancréatite chronique peuvent être un blocage des vaisseaux sanguins de l'organe, des voies biliaires, un kyste de la glande, une infection ou une nécrose de ses tissus (nécrose).

Intervention opératoire

Le pancréas est un organe très délicat et sensible, donc toute intervention chirurgicale est hautement indésirable. L'opération peut être nécessaire si les canaux de la glande sont bloqués, s'il y a un kyste, s'il y a des calculs dans la vésicule biliaire (parfois la vésicule biliaire elle-même est enlevée), si nécessaire, enlevez une partie du pancréas en raison du développement de la pancréatonécrose.

Comment prendre soin de votre pancréas?

Dans le cadre du programme «Santé», le médecin-chef de la polyclinique EXPERT, MD, le professeur Sabir Nasredinovich Mehdiyev explique comment maintenir la santé du pancréas:

Le rôle de l'alimentation dans le traitement du pancréas

Le régime alimentaire est un élément très important dans le traitement et la prévention des exacerbations de la pancréatite. Si cela est négligé, tout médicament peut être impuissant. Étant donné que le rapport qualitatif et quantitatif des enzymes produites par la glande varie en fonction de la composition de l'aliment consommé à un repas, il est recommandé de passer à une alimentation séparée afin de réduire la charge sur la glande, c'est-à-dire consommer des protéines et des glucides dans différents repas. Aussi, il ne faut pas trop manger: l'apport calorique quotidien ne doit pas dépasser la norme correspondant à l'âge, au sexe et à la dépense énergétique physique.

Aliments gras, aliments frits;

Saucisses, conserves, viandes fumées, aliments salés;

Thé et café forts;

Confiserie (gâteaux, pâtisseries), glaces;

Épices chaudes, herbes et assaisonnements, moutarde, raifort.

Poulet, dinde, lapin, poisson - morue, dorade, sandre, brochet;

Plats cuits à la vapeur;

Fromage cottage non acide, fromage sans levain;

Légumes bouillis ou cuits au four;

Soupes aux légumes, céréales, nouilles;

Riz, flocons d'avoine, sarrasin, pâtes;

Beurre et huile végétale sans traitement thermique;

Kissel, compote, gelée.

L'auteur de l'article: Gorshenina Elena Ivanovna | Gastroentérologue

Éducation: Diplôme dans la spécialité "Médecine générale" obtenu à l'Université de médecine d'État russe du nom N.I. Pirogova (2005). Bourse en gastro-entérologie - Centre médical éducatif et scientifique.