Commotion cérébrale

Dystonie

La commotion cérébrale est l'une des lésions cérébrales traumatiques les plus courantes.

Il représente jusqu'à 80% de toutes les blessures au crâne. Chaque jour en Russie, selon les statistiques, plus de 1000 personnes ont une commotion cérébrale. En soi, cette blessure ne provoque pas de changements macroscopiques structurels dans le cerveau. Les perturbations qui en résultent lors d'une commotion cérébrale sont purement fonctionnelles. Une commotion cérébrale ne présente pas de danger pour la vie humaine.

Il peut sembler qu'en raison de la facilité et de la fonctionnalité de cette blessure, elle puisse ne pas être traitée du tout et ne pas avoir recours à la visite d'un médecin. C'est une opinion très erronée. Une commotion cérébrale, même si elle appartient à un traumatisme cranio-cérébral mineur, néanmoins, non traitée, peut laisser derrière elle des conséquences désagréables qui peuvent compliquer la vie du patient.

Ce que c'est?

En termes simples, une commotion cérébrale est une perte soudaine mais à court terme de la fonction de pensée résultant d'un coup à la tête. Il s'agit du type de traumatisme crânien traumatique le plus courant et le moins grave..

Avec une commotion cérébrale, une confusion ou une perte de conscience est possible, des pertes de mémoire se produisent, des yeux flous sont observés et la réaction aux questions posées est ralentie. Lors d'une scintigraphie cérébrale, une commotion cérébrale n'est diagnostiquée que lorsqu'il n'y a pas de pathologies dans l'image, par exemple des traces de saignement ou d'œdème cérébral. Le terme «traumatisme crânien léger» peut sembler menaçant, mais en fait, les lésions cérébrales sont minimes et n'entraînent généralement pas de complications irréversibles..

Les raisons

Une commotion cérébrale survient lorsqu'un coup à la tête perturbe soudainement une partie du cerveau appelée système d'activation réticulaire (RAS, formation réticulaire). Il est situé dans la partie centrale du cerveau et aide à contrôler la perception et la conscience, et agit également comme un filtre, permettant à une personne d'ignorer les informations inutiles et de se concentrer sur ce qui est important..

Par exemple, ASD vous aide à faire ce qui suit:

  • s'endormir et se réveiller au besoin;
  • entendre une annonce d'embarquement sur le vol souhaité dans un aéroport bruyant;
  • faites attention aux articles intéressants lorsque vous parcourez un journal ou un site Web d'actualités.

Si le traumatisme crânien est suffisamment grave pour entraîner une commotion cérébrale, le cerveau se déplace hors de sa place pendant une courte période, perturbant l'activité électrique des cellules cérébrales qui composent le TSA, ce qui à son tour provoque des symptômes de commotion cérébrale, tels que la perte de mémoire ou la perte à court terme ou opacification de la conscience.

Les commotions cérébrales les plus courantes surviennent lors d'accidents de voiture, de chutes, de sports ou d'activités de plein air. Les sports les plus dangereux en termes de blessures à la tête sont:

  • le hockey;
  • Football;
  • aller à vélo;
  • boxe;
  • arts martiaux comme le karaté ou le judo.

La plupart des médecins pensent que les bienfaits pour la santé de ces sports l'emportent sur le risque potentiel de commotion cérébrale. Cependant, l'athlète doit porter un équipement de protection approprié, tel qu'un casque, et faire de l'exercice sous la supervision d'un entraîneur ou d'un juge expérimenté dans le diagnostic et les premiers soins en cas de commotion cérébrale. La boxe est une exception, car la plupart des médecins - en particulier ceux qui traitent les traumatismes crâniens - affirment que le risque de lésions cérébrales graves de la boxe est trop élevé et que le sport devrait être interdit..

Gravité

Les commotions cérébrales sont classées comme légères (premier degré), modérées (deuxième degré) ou sévères (troisième degré), selon des facteurs tels que la perte de conscience et d'équilibre, l'amnésie:

  • avec une commotion cérébrale au 1er degré, les symptômes durent moins de 15 minutes, il n'y a pas de perte de conscience;
  • avec une commotion cérébrale de grade 2, il n'y a pas de perte de conscience, mais les symptômes durent plus de 15 minutes;
  • avec une commotion cérébrale de grade 3, une personne perd connaissance, parfois pendant seulement quelques secondes.

Symptômes de commotion cérébrale

Chez les adultes, les symptômes de commotion cérébrale sont représentés par une combinaison de signes cérébraux généraux, de symptômes neurologiques focaux et de manifestations autonomes:

Les principaux symptômes de commotion cérébrale chez l'adulte sont:

  • troubles de la conscience d'une durée de quelques secondes à plusieurs minutes, dont la gravité est très variable;
  • perte partielle ou totale de souvenirs;
  • plaintes de maux de tête diffus, épisodes de vertiges (associés à un mal de tête ou survenant de manière isolée), sonneries, acouphènes, sensation de chaleur;
  • nausées Vomissements;
  • phénomène oculostatique de Gurevich (violation de la statique avec certains mouvements des globes oculaires);
  • dystonie des vaisseaux du visage ("jeu des vasomoteurs"), se manifestant par une alternance de pâleur et d'hyperémie de la peau et des muqueuses visibles;
  • augmentation de la transpiration des paumes, des pieds;
  • microsymptômes neurologiques - asymétrie légère et passant rapidement des plis nasogéniens, des coins de la bouche, test doigt-nez positif,
  • légère constriction ou dilatation des pupilles, réflexe palmo-menton;
  • nystagmus;
  • instabilité de la démarche.

Les troubles de la conscience ont une gravité différente - de l'étourdissement à la stupeur - et se manifestent par une absence totale ou une difficulté de contact. Les réponses sont souvent d'un mot, courtes, suivies de pauses, quelque temps après la question posée, parfois une répétition de la question ou une stimulation supplémentaire (tactile, parole) est nécessaire, parfois des persévérations sont notées (répétition persistante, multiple d'une phrase ou d'un mot). Les expressions faciales sont pauvres, la victime est apathique, léthargique (on note parfois au contraire une excitation motrice et parlante excessive), l'orientation dans le temps et dans le lieu est difficile voire impossible. Dans certains cas, les victimes ne se souviennent pas ou nient le fait de la perte de conscience.

La perte partielle ou complète de souvenirs (amnésie), qui accompagne souvent une commotion cérébrale, peut varier dans le moment de la survenue:

  • rétrograde - perte de souvenirs des circonstances et des événements qui ont eu lieu avant la blessure;
  • kongradnaya - la période de temps correspondant à la blessure est perdue;
  • antérograde - il n'y a pas de souvenirs survenus immédiatement après la blessure.

Une amnésie combinée est souvent observée, lorsque le patient est incapable de reproduire ni la commotion cérébrale précédente ni les événements ultérieurs.

Les symptômes actifs de commotion cérébrale (maux de tête, nausées, étourdissements, asymétrie réflexe, douleur lors du déplacement des globes oculaires, troubles du sommeil, etc.) chez les patients adultes persistent jusqu'à 7 jours.

Caractéristiques des manifestations chez les enfants et les personnes âgées

L'image d'une commotion cérébrale est largement déterminée par des facteurs d'âge..

Chez les nourrissons et les jeunes enfants, la commotion cérébrale survient souvent sans altération de la conscience. Au moment de la blessure - une pâleur vive de la peau (en particulier du visage), des palpitations, puis de la léthargie, de la somnolence. Il y a régurgitation pendant l'alimentation, vomissements, anxiété, troubles du sommeil. Toutes les manifestations disparaissent en 2-3 jours.

Chez les enfants plus jeunes (préscolaires), une commotion cérébrale peut se produire sans perte de conscience. L'état général s'améliore en 2-3 jours.

Chez les personnes âgées et âgées, la perte de conscience primaire avec une commotion cérébrale est beaucoup moins fréquente que chez les jeunes et les âges moyens. Dans le même temps, une désorientation prononcée du lieu et du temps se manifeste souvent. Les maux de tête sont souvent de nature pulsatile, localisés dans la région occipitale; ils durent de 3 à 7 jours, différant par une intensité significative chez les personnes souffrant d'hypertension. Les vertiges sont fréquents.

Premiers secours

En cas de suspicion de commotion cérébrale, vous devez appeler immédiatement l'équipe d'ambulance - vous devez faire un examen complet et vous assurer qu'il s'agit d'une commotion cérébrale et non d'une ecchymose ou d'une compression..

En attendant le médecin, vous devez faire ce qui suit:

  • étendre le patient horizontalement avec une certaine élévation de la tête;
  • en aucun cas, la victime ne doit recevoir à manger et à boire;
  • ouvrez les fenêtres - vous devez fournir au patient beaucoup d'air frais;
  • vous devez mettre quelque chose de froid sur votre tête - cela peut être de la glace du congélateur, un chiffon imbibé d'eau froide;
  • la victime doit maintenir une paix absolue - il lui est même interdit de regarder la télévision ou d'écouter de la musique, de parler au téléphone, de jouer sur une tablette ou un ordinateur portable.

Si la victime est inconsciente, il est strictement interdit de la déplacer, et plus encore de la transporter! Vous devez le coucher sur le côté droit (bien que sur le sol), plier la jambe gauche au genou et le bras gauche au coude, tourner la tête du côté droit et appuyer son menton contre la poitrine. Dans cette position, l'air circulera vers les poumons du patient sans entrave, la respiration ne sera pas suspendue et il ne s'étouffera pas avec le vomi.

Conséquences d'une commotion cérébrale

Des commotions cérébrales répétées peuvent conduire au développement d'une encéphalopathie post-traumatique. Cette complication étant courante chez les boxeurs, on parle d'encéphalopathie du boxeur. En règle générale, la motilité des membres inférieurs en souffre. On observe périodiquement une fessée avec un pied ou du retard lors du déplacement d'une jambe. Dans certains cas, il y a une légère discoordination des mouvements, des échelonnements, des problèmes d'équilibre. Parfois, des changements mentaux prévalent: des périodes de confusion ou de léthargie se produisent, dans les cas graves, il y a un appauvrissement notable de la parole, des tremblements des mains se produisent.

Des changements post-traumatiques sont possibles après tout TBI, quelle que soit sa gravité. Il peut y avoir des épisodes de déséquilibre émotionnel avec irritabilité et agressivité, que les patients regretteront plus tard. Il existe une hypersensibilité aux infections ou aux boissons alcoolisées, sous l'influence desquelles les patients développent des troubles mentaux allant jusqu'au délire. Les complications d'une commotion cérébrale peuvent être des névroses, une dépression et des troubles phobiques, l'apparition de traits de personnalité paranoïaques. Des crises convulsives, des maux de tête persistants, une augmentation de la pression intracrânienne, des troubles vasomoteurs (collapsus orthostatique, transpiration, pâleur, afflux de sang vers la tête) sont possibles. Moins souvent, des psychoses se développent, caractérisées par un trouble de la perception, des syndromes hallucinatoires et délirants. Dans certains cas, la démence se produit avec des troubles de la mémoire, des critiques altérées, une désorientation.

Dans 10% des cas, une commotion cérébrale entraîne la formation d'un syndrome post-commotion cérébrale. Il se développe plusieurs jours ou mois après un TBI. Les patients s'inquiètent des maux de tête intenses, des troubles du sommeil, de la capacité réduite à se concentrer, des étourdissements et de l'anxiété. Le syndrome post-commotion cérébrale chronique répond mal à la psychothérapie et l'utilisation d'analgésiques narcotiques pour soulager les maux de tête conduit souvent au développement d'une dépendance.

Diagnostique

Le diagnostic et le traitement de la maladie sont effectués par un neuropathologiste (neurologue). Dans un premier temps, le médecin évalue les signes vitaux du patient (respiration, pouls), vérifie l'intégrité du crâne et de la colonne vertébrale. Le dépistage par tomodensitométrie est nécessaire pour exclure une hémorragie intracrânienne s'il existe des signes tels que:

  • mal de tête progressif;
  • vomissements persistants;
  • aggravation de la désorientation ou détérioration du niveau de conscience;
  • différentes tailles de pupille.

La commotion cérébrale n'est pas nécessaire pour la tomodensitométrie ou l'IRM du cerveau s'il n'y a pas de symptômes neurologiques progressifs ou de dommages évidents au crâne.

En plus d'un examen physique, le neuropathologiste posera certainement quelques questions ou tests simples pour vérifier la pensée, la mémoire, l'attention et la concentration, ainsi que pour évaluer la capacité à prendre les bonnes décisions dans un délai raisonnable..

Comment traiter une commotion cérébrale

Toutes les victimes d'une commotion cérébrale, même si la blessure semble bénigne dès le début, doivent être transportées à l'hôpital en service, où une radiographie des os du crâne est présentée pour clarifier le diagnostic; pour un diagnostic plus précis, si du matériel est disponible, une tomodensitométrie du cerveau peut être réalisée..

Les victimes de la période aiguë de traumatisme doivent être traitées dans le service de neurochirurgie. Les patients souffrant d'une commotion cérébrale se voient prescrire un repos au lit pendant 5 jours, qui est ensuite progressivement étendu, en tenant compte des caractéristiques de l'évolution clinique. En l'absence de complications, la sortie de l'hôpital est possible le 7-10ème jour pour un traitement ambulatoire jusqu'à 2 semaines.

Le traitement médical des commotions cérébrales vise à normaliser l'état fonctionnel du cerveau, à soulager les maux de tête, les étourdissements, l'anxiété et l'insomnie.

En règle générale, le spectre des médicaments prescrits à l’admission comprend les analgésiques, les sédatifs et les hypnotiques: [non spécifié 1858 jours]

  1. Les analgésiques (analgine, pentalgin, baralgin, sedalgin, maksigan, etc.) sélectionnent le médicament le plus efficace pour un patient donné.
  2. Des sédatifs peuvent être utilisés (en cas de menace d'automutilation pour le patient [2], en cas de troubles du sommeil). Ils utilisent des infusions à base de plantes (valériane, agripaume), des préparations contenant du phénobarbital (corvalol, valocordin), du bellataminal, ainsi que des tranquillisants (élénium, sibazon, phénazépam, nozépam, rudotel, etc.).

Parallèlement au traitement symptomatique de la commotion cérébrale, il est conseillé de suivre une thérapie vasculaire et métabolique bien sûr pour une récupération plus rapide et plus complète des dysfonctionnements cérébraux et la prévention de divers symptômes post-commotion..

La nomination d'un traitement vasotrope et cérébrotrope n'est possible que 5 à 7 jours après la blessure. Une combinaison de médicaments vasotropes (Cavinton, Stugerone, Theonikol, etc.) et nootropes (Piracetam, Aminalon, Picamilon, etc.) est préférable. Peut-être la nomination de Cavinton (5-10 mg 3 fois par jour) et de nootropil (dose initiale - 9-12 g / jour, entretien - 2,4 g / jour) pendant 1 mois.

Une commotion cérébrale n'est jamais accompagnée de lésions organiques. Si des changements post-traumatiques sont détectés à la tomodensitométrie ou à l'IRM, il est nécessaire de parler d'une blessure plus grave - une contusion cérébrale.

Quel médecin contacter

En cas de commotion cérébrale, il est nécessaire d'appeler une ambulance, qui emmènera le patient au service de neurochirurgie. De plus, il sera examiné par un neurologue, un ophtalmologiste et, si nécessaire, par un traumatologue.

La prévention

Il est presque impossible de prévoir et de prévenir les commotions cérébrales, mais si vous suivez certaines directives, vous pouvez réduire la probabilité de blessures. Il ne faut pas oublier que la pratique de sports traumatisants (boxe, hockey, football, etc.) augmente le risque de blessure à la tête.

Lorsque vous faites du patin à roulettes, du skateboard, de l'équitation, vous devez utiliser une protection de la tête - un casque avec un insert spécial. La taille et l'utilisation du casque doivent être correctes. Lors de la conduite d'une voiture, tous les passagers de la voiture doivent porter une ceinture de sécurité. Les enfants doivent être transportés dans des dispositifs de retenue spéciaux (siège d'auto pour bébé, siège d'auto). Après avoir bu de l'alcool, pris certains médicaments qui affectent le taux de réaction et la concentration, vous ne devez pas conduire de voiture.

Le nombre de personnes recherchant des soins médicaux à la suite d'un traumatisme crânien augmente considérablement pendant l'hiver, lorsque des chutes dans des rues glissantes sont probables. L'utilisation de dispositifs antidérapants spéciaux pour les chaussures est recommandée, et l'utilisation d'une canne à pointe acérée est recommandée pour les personnes âgées.

Commotion cérébrale - Traitement à domicile - Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir lorsque vous traitez une commotion cérébrale à la maison, ce que c'est et comment la traiter, combien de temps cela prend, ce que sont les soins à domicile pour une commotion cérébrale et quand consulter un médecin. Jetons un coup d'œil ci-dessous et découvrons.

Une commotion cérébrale peut arriver à n'importe qui à l'improviste. Dans ce cas, la victime ressent une douleur intense, des vertiges et des nausées, un gonflement d'une couleur violette caractéristique apparaît sous ses yeux. En outre, la blessure peut être accompagnée de vomissements et d'évanouissements. S'il y a le moindre soupçon de commotion cérébrale, vous devez immédiatement contacter le service de traumatologie pour obtenir une aide médicale.!

Une commotion cérébrale n'est pas une blague, mais une conséquence dangereuse d'une blessure ou même simplement d'un mouvement maladroit. Si elle n'est pas traitée, de nombreuses complications sont possibles.!

Il est clair pour quiconque qu'il est impossible de traiter une commotion cérébrale directement à la maison - vous ne pouvez que transférer soigneusement la victime dans une ambulance et effectuer une rééducation à long terme à la maison après son congé..

Groupe à risque de personnes sujettes aux commotions cérébrales

Le plus souvent, les athlètes et les travailleurs physiques acharnés se tournent vers des médecins avec de telles blessures - il se trouve que ces personnes souffrent le plus souvent de coups et d'ecchymoses à la tête. Cependant, en cas de commotion cérébrale, il n'est absolument pas nécessaire de battre une personne - des symptômes caractéristiques peuvent survenir non seulement d'un coup, mais aussi d'une ecchymose, par exemple en tombant même d'une hauteur de sa propre croissance. Parfois, il peut apparaître après une chute sur le dos, les fesses, un coup de pied sec avec les pieds au sol lors d'un saut ou d'une chute, ou après avoir rejeté la tête trop brusquement. Cependant, une commotion cérébrale ne peut jamais apparaître d'elle-même..

De plus, une petite commotion cérébrale peut se manifester assez faiblement - une personne ressent une gêne, mais ne comprend pas ses causes et ne l'associe pas à une blessure récente.

Comment se développe une commotion cérébrale?

Tout d'abord, le patient est blessé - un coup à la tête ou un mouvement brusque du corps dans l'espace, suivi d'un coup sur n'importe quelle partie du corps sur une surface dure. Dans ce cas, le cerveau, en effet, flottant dans un fluide physiologique, est secoué, sa nutrition est perturbée et des blessures apparaissent. Le plus souvent, à ce moment, une personne perd brièvement connaissance, peut oublier les circonstances de la réception d'un coup.

L'une des blessures les plus dangereuses dans ce cas est la rupture des vaisseaux sanguins. C'est à cause d'eux que des "bleus" apparaissent sous les yeux et la tête fait si mal que les vomissements commencent. Ensuite, le sang libéré commence à appuyer sur le cerveau et les terminaisons nerveuses, ce qui peut entraîner des conséquences encore plus désastreuses. Heureusement, ils peuvent être évités..

Pour cela, les médecins prescrivent une variété d'études pour écarter un pire diagnostic. Il n'est probablement pas nécessaire d'expliquer pourquoi les soins médicaux sont si importants à ce stade..

Degrés de commotion cérébrale

La commotion cérébrale se distingue par un coup au front, à l'arrière de la tête et le soi-disant contre-choc - une commotion cérébrale due à une blessure utilisant la force d'inertie.

Selon la gravité, il y a des signes légers, modérés et sévères. Chacun d'eux a son propre ensemble de symptômes:

  1. Degré de lumière:
  • Évanouissement ou absence de deux minutes;
  • Légère nausée;
  • Mal de crâne.
  1. Degré moyen:
  • Évanouissement pendant cinq minutes ou plus;
  • La nausée;
  • Maux de tête intenses;
  • Hématomes dans le contour des yeux.
  1. Degré sévère:
  • Évanouissement prolongé;
  • Nausées et vomissements sévères;
  • Forts maux de tête;
  • Hématomes étendus dans le contour des yeux;
  • Perturbation du muscle cardiaque;
  • Troubles circulatoires;
  • Trouble respiratoire.

Le degré léger diffère en ce que le patient ne se rend souvent pas compte de la gravité de la situation, car il peut marcher et parler sans aucun problème, bien qu'il éprouve une gêne. Dans ce cas, le meilleur traitement serait l'alitement et le respect des prescriptions médicales. Des degrés plus sévères sont non seulement plus visibles dans les symptômes, mais aussi plus dangereux pour la santé à long terme. Non seulement un patient laissé sans traitement qualifié peut mourir, mais il existe encore de nombreuses complications pouvant être causées par ce traumatisme: œdème et tumeurs cérébrales (par exemple, méningiomes), migraines, névroses, déficience visuelle et autres..

Vidéo sur ce qui se passe après une commotion cérébrale

Aide à domicile pour une commotion cérébrale

Une fois que le patient a rendu visite au médecin et reçu toutes les prescriptions nécessaires, vous pouvez essayer de soulager sa souffrance avec des remèdes maison - si, bien sûr, le médecin traitant ne le dérange pas. C'est un point très important, car les caractéristiques individuelles du corps et le traitement prescrit de manière exhaustive sont réfléchis et sûrs, mais les procédures arbitrairement prescrites peuvent bien être nuisibles..

Le repos au lit doit être strictement observé. En plus d'être en position horizontale, la victime ne doit pas se fatiguer les yeux en lisant, en regardant la télévision ou des gadgets électroniques. Il est préférable de baisser la lumière pour réduire également la fatigue oculaire.

Liquide minimum - pas d'alcool, juste un peu de thé ou de bouillon pour rester hydraté. Ceci est fait pour réduire l'œdème cérébral, donc avant de boire des décoctions selon des recettes folkloriques, vérifiez auprès des médecins dans quelle mesure cela peut être fait.

Un membre de la famille du patient doit surveiller la température corporelle et la tension artérielle - lui-même ne pourra probablement pas le faire. Tout changement dangereux doit être une source de préoccupation et demander une assistance qualifiée.

Appliquez une compresse froide sur la zone d'impact. Il peut s'agir d'un coussin chauffant avec de l'eau froide, d'aliments surgelés ou de glace enveloppés dans une serviette fine..

Remèdes populaires

Certaines personnes préfèrent, en plus d'un grand nombre de médicaments, qui, en plus des analgésiques, comprennent des nootropiques assez inexplorés, être traités avec des remèdes maison. Par exemple, jus de pomme de terre et de chou fraîchement pressés, miel et pollen d'abeille, huile de lin.

Le miel et les autres produits apicoles (propolis, pain d'abeille, cire) contiennent de nombreuses vitamines bonnes pour le cerveau. Mais le plus souvent, ils sont ajoutés aux décoctions afin d'adoucir le goût pas très agréable des herbes..

La teinture de thym rampante est utilisée uniquement lorsque le patient ne risque plus d'aggraver les symptômes. Ils en boivent pour réduire le risque de développer des conséquences et des complications dangereuses. La recette est simple - une cuillère à soupe d'herbes fraîches est brassée dans deux verres d'eau bouillante, bouillie à nouveau et laissée refroidir pendant une heure, après quoi ils boivent un demi-verre avant les repas.

La teinture Aralia est un tonique général, mais elle abaisse assez fortement la pression artérielle. Vous pouvez l'acheter à la pharmacie ou le préparer vous-même, en insistant dessus à raison d'une cuillère à soupe d'herbes pour 100 g d'alcool pendant plusieurs semaines.

Le millepertuis est brassé pour les complications. Ceci est fait de cette façon - deux cuillères à café sont diluées dans un verre d'eau et bouillies, refroidies et filtrées. Le thé obtenu est bu trois fois par jour pendant un tiers de verre.

Mais la collecte de plusieurs herbes est bien plus efficace. Par exemple, en collectant du kéta séché, de la camomille, de l'aubépine et de l'agripaume, en les inondant d'eau bouillante et en le laissant infuser pendant environ une demi-heure, vous pouvez amener le patient dans un état tout à fait acceptable en deux semaines et prévenir le développement de nombreuses complications..

Si possible, vous devez absolument essayer de préparer des feuilles d'arnica et de myrte de pharmacie - cette combinaison apaise bien le système nerveux et est capable de restaurer les fonctions de la mémoire.

Si vous ne voulez pas vous engager dans la phytothérapie, vous devriez essayer d'inclure des noix dans votre alimentation - pignons, noix, pistaches. Les fruits secs, comme les figues, les abricots secs, les raisins secs, ont également un bon effet sur l'état du cerveau..

Combien de temps faut-il pour traiter une commotion cérébrale

Dans un hôpital, un patient sans complications avec une commotion cérébrale peut être gardé jusqu'à deux semaines, mais le plus souvent, il est renvoyé chez lui beaucoup plus tôt. Le traitement à domicile peut être retardé, en fonction du mode de vie avant la blessure, du degré de lésion cérébrale, de l'état général du patient. Au mieux, c'est 2-4 semaines, au pire - jusqu'à six mois.

Que faire avec une commotion cérébrale à la maison?

Même des blessures mineures à la tête causées par des chutes ou des ecchymoses peuvent avoir des conséquences considérables. Un phénomène tel qu'une commotion cérébrale à l'avenir peut entraîner des maux de tête périodiques, des vertiges, un dysfonctionnement des méninges. Par conséquent, afin de fournir les premiers soins à la victime, il est nécessaire d'avoir une idée de ce qu'il faut faire avec une commotion cérébrale à la maison, car son état de santé en dépend..

Gravité et symptômes typiques d'une commotion cérébrale

Au cours de l'action traumatique, le cerveau est secoué. Étant donné que l'organe est protégé par le liquide céphalo-rachidien, qui joue un rôle d'amortisseur, lors de dommages, la moelle peut bouger, prendre une position non naturelle. Dans ce cas, les fibres nerveuses sont étirées, de sorte que la connexion entre les différents tissus est partiellement perdue. C'est pourquoi il arrive souvent qu'un traumatisme provoque un évanouissement d'une personne pendant une courte ou plus longue période. Lorsque le cerveau frappe les parois des os crâniens, le trophisme normal et la circulation sanguine dans les méninges peuvent également être perturbés..

Dans une situation aussi désagréable, il plaît au moins que toutes ces violations soient temporaires et en même temps qu'il n'y ait pas d'hémorragies vasculaires, d'apparition d'œdème ou de ruptures du tissu cérébral.

Lors d'un accident, la réaction du corps est un spasme des vaisseaux sanguins, mais plus tard, ils sont restaurés. En raison de la brève perturbation de la circulation sanguine, certains troubles peuvent suivre, pour lesquels des médicaments sont utilisés par les médecins. L'assistance fournie en temps opportun permet d'éviter les complications et les conséquences graves.

Le degré de dommage peut être différent:

  1. Léger (premier degré) se caractérise par des maux de tête flous, une faiblesse générale et parfois des accès de nausée. Parfois, une personne peut perdre connaissance, mais cet état ne dure pas plus de deux minutes.
  2. Le deuxième degré (moyen) a les mêmes manifestations, mais en même temps, une personne peut mal naviguer dans l'espace, des épisodes de nausée peuvent entraîner des vomissements, l'évanouissement est plus long, jusqu'à une demi-heure.
  3. Un traumatisme grave est l'apparition d'un syndrome douloureux sévère, des vomissements, un essoufflement, un éventuel dysfonctionnement myocardique, des évanouissements, la victime ne se souvient plus des circonstances de l'accident et d'autres choses importantes, car la mémoire est altérée.

Les symptômes d'une commotion cérébrale comprennent les symptômes suivants qui apparaissent immédiatement après l'impact:

  • un état de léthargie, de léthargie, qui peut précéder un évanouissement;
  • douleur à la tête d'intensité variable, en fonction de la force du coup;
  • assombrissement des yeux, vision double, douleur causée par un éclairage vif, parfois - un échec complet de la fonction visuelle;
  • manque de coordination normale des mouvements;
  • perte d'appétit;
  • la parole est incohérente, dénuée de logique;
  • il y a une augmentation de la transpiration;
  • la pression artérielle augmente;
  • la personne a un problème de mouvement et de communication.

Bien sûr, un traumatisme crânien est, avant tout, un stress pour tous les systèmes du corps et il n'est pas surprenant qu'en même temps une personne ne semble pas être elle-même..

Immédiatement, après l'événement, le patient a une fréquence cardiaque rapide, le visage devient pâle, puis la peau peut devenir rouge brusquement. Si vous regardez dans les yeux d'une personne, vous pouvez voir que ses pupilles sont dilatées.

Un symptôme courant est l'évanouissement, les nausées et les vomissements, qui, en règle générale, surviennent une fois, l'humeur de la victime est diffuse, plutôt déprimée.

Les symptômes de commotion cérébrale chez les enfants qui sont allaités, en général, peuvent apparaître seulement après quelques jours ou plus tard. Fondamentalement, il s'agit d'une apparence pâle de la peau, des troubles du sommeil, des cris et des pleurs forts, une envie de vomir, des régurgitations après avoir mangé.

Signes qui apparaissent beaucoup plus tard:

  • manque d'appétit;
  • augmentation de l'irritabilité, de l'agitation, des caprices;
  • sautes d'humeur rapides;
  • incapacité à dormir normalement, insomnie.

Si les parents ne détectent pas de commotion cérébrale chez l'enfant pendant le temps, cela peut constituer un danger pour la santé du bébé. Ils doivent savoir quoi faire à la maison en cas de commotion cérébrale. S'il y a des signes tels que maux de tête, vomissements, vous devez déjà appeler une ambulance. Avec une blessure mineure et un degré léger de pathologie, le bébé peut être traité à domicile, en respectant les instructions médicales, dans d'autres cas, l'enfant devra être hospitalisé dans un établissement médical.

Comment fournir les premiers soins en cas de commotion cérébrale

Les dommages tels qu'une commotion cérébrale obligent les parents à agir de manière responsable:

  • la première chose à faire est de coucher l'enfant horizontalement et de lui offrir une position calme et stable;
  • dans le même temps, la tête doit être légèrement surélevée, afin que vous puissiez y mettre un oreiller si la blessure s'est produite à la maison, ou tout vêtement, coiffe (dans la rue);
  • si le bébé est évanoui, il est placé sur le côté droit, de plus, le visage doit être abaissé en cas de vomissements involontaires;
  • la jambe gauche et la poignée sont pliées au niveau de l'articulation à angle droit - de cette façon, vous pouvez soulager l'état de la victime et, en même temps, vérifier l'intégrité de la colonne vertébrale et des membres.

Souvent, avec une chute et une ecchymose, une abrasion ou une blessure peut être présente sur la tête de la victime - il est souhaitable de la traiter avec n'importe quel antiseptique.

Selon le même principe, l'aide devrait être apportée à un adulte. Des mesures sont prises après l'appel de l'équipe d'ambulance.

Même si la victime est placée dans un environnement hospitalier, le plus souvent, des médicaments puissants spéciaux ne sont pas utilisés pour le traitement. Le fait est qu'en une semaine, au plus, dix jours, le cerveau revient à sa position normale, ce qui nécessite un repos au lit et un minimum de mouvements.

Par conséquent, il s'avère que le traitement principal vise à éliminer les maux de tête et les vertiges désagréables.Par conséquent, des analgésiques et des anti-inflammatoires sont utilisés, par exemple l'ibuprofène, le paracétamol, la sedalgin. Pour restaurer la circulation sanguine et prévenir les étourdissements, Cinnarizine, Balloid, Tanakan sont prescrits.

Que faire avec une commotion cérébrale à la maison

La restauration de l'état normal de la victime après une lésion cérébrale peut avoir lieu à domicile si la blessure est mineure et que le patient ne ressent aucune détérioration.

Le traitement à domicile se résume à quelques points importants:

  • un régime spécial qui implique l'utilisation de certains aliments;
  • repos au lit, qui doit être observé pendant 10 jours;
  • évitement de toute forte émotion positive et négative;
  • limiter l'activité physique, en particulier le stress;
  • il est conseillé de ne pas regarder la télévision, ainsi que de ne pas utiliser un ordinateur et d'autres activités qui entraînent inévitablement une fatigue oculaire;
  • le patient est censé dormir suffisamment, sa chambre doit toujours être ventilée;
  • il n'est pas recommandé d'allumer la musique fort, la meilleure chose pour une personne après une telle blessure est le silence.

Pour que l'activité cérébrale revienne à la normale, le médecin peut autoriser certains remèdes populaires, qui sont pris sous forme de décoctions et d'infusions..

En ce qui concerne la nutrition, il est important que tous les aliments consommés soient faciles à digérer, légers et nutritifs..

En cas de commotion cérébrale, il est nécessaire d'introduire dans le régime:

  • foie de porc et de bœuf, fruits de mer, son, grains de germe de blé - ces plats aident à restaurer les terminaisons nerveuses, étirées et déformées lors d'un accident;
  • pour augmenter l'immunité, ce qui aide à accélérer la rééducation du corps, il est recommandé de manger beaucoup de légumes verts, de baies, de différentes variétés de chou, de produits laitiers, de yaourt naturel;
  • la viande diététique de variétés faibles en gras, la volaille, les jaunes d'œufs de poule sont nécessaires pour la nutrition des membranes cérébrales, car ils contiennent de la lécithine naturelle.

Pour améliorer la fonction cérébrale, la médecine traditionnelle prévoit l'utilisation de teinture de thym trois fois par jour, la consommation quotidienne de raisins secs, de figues et de pistaches, de boire du jus frais de tubercules de pomme de terre.

Vidéo: Comment traiter une commotion cérébrale avec des méthodes folkloriques


Savoir quoi faire en cas de commotion cérébrale à la maison peut aider un adulte et un enfant à se rétablir rapidement et à se remettre d'une blessure grave. L'essentiel est que les soins primaires et médicaux soient fournis à temps - alors vous ne pouvez pas avoir peur des conséquences graves.

Auteur Kudel Larisa

Tous les articles sont soumis à une vérification obligatoire par des médecins en exercice.

Gomzar Anastasia Sergeevna
thérapeute. Plus de 20 ans d'expérience Formation: Université médicale de l'État d'Extrême-Orient

Combien de temps dure une commotion cérébrale?

Comme on peut le voir dans d'innombrables dessins animés, une commotion cérébrale est le plus souvent causée par un coup direct et soudain à la tête. Le cerveau est composé de tissus mous. Il est amorti par le liquide céphalo-rachidien et est enfermé dans une coque protectrice du crâne. Lorsqu'une commotion cérébrale se produit, le choc peut secouer le cerveau. Parfois, cela le fait littéralement bouger dans sa tête. Les lésions cérébrales traumatiques peuvent entraîner des ecchymoses, des problèmes de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses.

Les commotions cérébrales sont évaluées en fonction de la gravité des symptômes:

grade 0: maux de tête et difficulté à se concentrer;

Grade 1: maux de tête, difficulté à se concentrer, confusion;

Grade 2: les symptômes de grade 1 sont accompagnés d'étourdissements, d'amnésie, de bourdonnements d'oreilles et d'irritabilité;

Grade 3: perte de conscience pendant moins d'une minute;

Grade 4: perte de conscience pendant plus d'une minute.

Le retour à des activités très limitées après une commotion cérébrale de grade 0 ou 1 peut être autorisé pendant un jour ou deux. Les maux de tête après le stade 2 nécessitent plusieurs jours de repos. Une commotion cérébrale de grade 3 ou 4 signifie au moins quelques semaines de récupération. Quelle que soit la gravité de la commotion cérébrale, la personne doit être asymptomatique avant de reprendre ses activités normales et son état de santé général doit être étroitement surveillé par le médecin traitant..

De plus, certaines personnes développent une maladie appelée syndrome post-commotion cérébrale. Les experts ne savent pas pourquoi cela se produit. Si vous avez cette condition, les symptômes de commotion cérébrale énumérés ci-dessus réapparaîtront. Pour cette raison, la récupération peut prendre plusieurs mois, voire plus..

Si vous avez récemment eu une commotion cérébrale et que vos symptômes persistent après 7 à 10 jours, consultez votre médecin pour rechercher des signes de syndrome post-commotion cérébrale.

Que faire si vous avez une commotion cérébrale?

Si vous avez un traumatisme crânien:

Consultez immédiatement un médecin, même si les symptômes ne semblent pas sévères.

Reposez-vous pendant la journée et essayez de bien dormir. C'est la clé de la guérison des lésions cérébrales.

Restez à l'intérieur, dans une zone sans lumière vive.

Faire des compresses de glace pour les maux de tête.

La famille ou les amis doivent être là 24 heures sur 24 pendant les deux premiers jours après une commotion cérébrale.

Prenez uniquement les médicaments prescrits par votre médecin. Le paracétamol (Panadol) est bon pour les maux de tête, mais l'aspirine et l'ibuprofène (Advil) peuvent provoquer des saignements dans le cerveau.

Limitez vos activités habituelles: concentrez-vous sur une chose à la fois. Le multitâche, comme regarder la télévision tout en faisant ses devoirs ou en cuisinant, entraînera des problèmes de concentration.

Mangez des aliments légers mais sains, surtout en cas de nausées.

Que ne pas faire avec une commotion cérébrale?

De plus, il y a plusieurs choses à éviter dans les premiers jours après une commotion cérébrale:

Ne vous précipitez pas à l'école ou au travail le plus tôt possible. Il faut beaucoup de temps pour que l'activité cérébrale se rétablisse, donnez-vous du temps.

Abstenez-vous des activités normales jusqu'à ce que les symptômes aient disparu.

Évitez les activités physiques excessives, en particulier les sports de contact, qui vous exposent à un risque accru de nouvelles blessures à la tête.

N'ignorez pas ou ne mentez pas à votre entraîneur ou médecin à leur sujet.

Évitez l'alcool car il peut ralentir votre récupération.

Ne passez pas beaucoup de temps devant un ordinateur ou un écran de télévision. Jouer à des jeux vidéo ou même regarder la télévision avec des lumières vives, des sons forts et des images en mouvement rapide peut déclencher des maux de tête et d'autres conditions désagréables.

Évitez de voler si possible.

Que faire et comment traiter une commotion cérébrale

Un coup à la tête, au cou ou au crâne meurtri peut provoquer une commotion cérébrale chez une personne. Cela se traduit par une altération de la coordination, l'apparition de nausées et parfois une perte de conscience. Que faire en cas de commotion cérébrale, comment aider la victime, ne pas lui faire de mal? Les premiers soins peuvent être fournis sur les lieux de l'incident, surtout, en cas de maladie grave d'une personne, appelez un médecin en temps opportun.

p, citation de bloc 2,0,0,0,0 ->

Comment se produit une commotion cérébrale??

p, citation de bloc 3,0,0,0,0 ->

À l'état normal, le liquide cérébral empêche le cerveau de toucher les os du crâne - la substance liquide dans laquelle le cerveau flotte. Le contact du cortex cérébral avec la paroi interne du crâne provoque une commotion cérébrale. La matière grise d'une personne blessée frappe un côté du crâne et reçoit une contre-frappe de l'autre côté.

p, blockquote 4,0,0,0,0 ->

Une commotion cérébrale peut être causée par:

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

  • Tomber, même du haut de votre propre croissance.
  • Blessure résultant d'un accident de voiture, d'une situation de travail ou après avoir été agressée par des hooligans.
  • Une blessure à la tête ou au cou causée par négligence (marcher et heurter un poteau, faire du vélo et ne pas avoir remarqué de branche).
  • Impact reçu en faisant du sport.

De multiples commotions cérébrales sont diagnostiquées chez les boxeurs, les joueurs de rugby et d'autres athlètes des sports de contact. Même un bébé qui a été secoué par inadvertance peut être blessé.

p, blockquote 6,0,0,0,0 ->

L'essentiel est que si une personne a une commotion cérébrale, les premiers soins doivent être fournis dès que possible et un traitement adéquat doit être fourni..

p, blockquote 7,0,0,0,0 ->

Symptômes de l'état du patient à différents stades

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

Les principaux symptômes d'une commotion cérébrale sont distingués:

p, blockquote 9,0,0,0,0 ->

  • une personne perd connaissance pendant un certain temps;
  • il y a des blessures à la tête, des saignements du nez ou des oreilles;
  • lorsque la victime reprend ses esprits, elle peut se plaindre d'une sensation de nausée, de vertiges;
  • il y a violation de l'appareil vestibulaire, détérioration de la coordination, somnolence;
  • la personne pâlit, la transpiration apparaît;
  • la réponse aux stimuli externes devient plus lente.

En fonction de la gravité de la maladie, la commotion cérébrale est divisée en étapes, chacune caractérisée par des symptômes spécifiés:

p, blockquote 10,0,1,0,0 ->

1 degré. L'évanouissement dure pendant une courte période, de 2 à 5 minutes. La perte de conscience peut être absente. Après 15-20 minutes, le patient va mieux, il peut y avoir de légères nausées. Pouls instable, une respiration rapide peut être causée non par des blessures internes, mais par le stress.

p, blockquote 11,0,0,0,0 ->

2e degré. La perte de conscience peut durer de 10 minutes à 20. Les pupilles du patient sont de tailles différentes, il est difficile pour une personne de se concentrer sur le sujet. Un mal de tête apparaît et des convulsions peuvent survenir. La victime répond aux questions hors de propos, son discours est incohérent, son orientation dans le temps est perturbée.

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

3 degrés. L'évanouissement peut prendre 30 minutes à une heure ou plus. Le développement d'un coma est possible. Une perte de mémoire à court terme est notée lorsqu'une personne ne se souvient pas de la période précédant la blessure. Aux symptômes de la deuxième étape s'ajoutent un mal de tête sévère, un bruit d'oreille, des saignements des oreilles, du nez. Les patients se plaignent d'une sensibilité accrue à la lumière, au bruit.

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

La manifestation des symptômes dépend de l'âge de la victime. Les enfants de moins d'un an peuvent ne pas perdre conscience après une blessure, mais ils ont un blanchissement prononcé de la peau, une augmentation du rythme cardiaque et de la somnolence. Les personnes à l'âge adulte perdent le plus souvent conscience, même avec une commotion cérébrale légère à modérée. Un traumatisme grave peut entraîner une perte de mémoire à long terme, une «perte de vie» pendant une longue période précédant une commotion cérébrale. La perte de conscience chez les personnes âgées se développe moins souvent, elles se caractérisent par une désorientation dans l'espace et dans le temps.

p, blockquote 14,0,0,0,0 ->

Premiers secours à la victime

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

Après avoir examiné la victime, vous devez lui fournir les premiers soins en cas de commotion cérébrale. S'il y a des plaies, des écorchures sur la tête du patient, elles doivent être traitées, rincées doucement de la saleté avec un antiseptique (septomirine, miramistine), lubrifier les bords avec de l'iode.

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

Après avoir appelé un médecin, déposez la personne blessée, si les blessures à la colonne vertébrale sont exclues, sur le côté droit. Le bras et la jambe gauches peuvent être pliés à un angle de 90 degrés. La tête doit être légèrement relevée. La victime ne doit pas dormir au moins une heure avant l'arrivée des médecins, si elle est consciente. Il n'est pas recommandé au patient de manger, vous pouvez boire - une quantité limitée d'eau.

p, blockquote 17,0,0,0,0 ->

Si le patient est inconscient, avec les premiers soins, sa tête est rejetée en arrière, son visage est retourné au sol. Avec cette position du corps, l'air pénètre librement dans les poumons, la langue ne coule pas, le mucus et le sang n'entrent pas dans les voies respiratoires. En cas de vomissement, le liquide sortira sans pénétrer dans les organes internes.

p, citation de bloc 18,0,0,0,0 ->

Une compresse de refroidissement est appliquée sur la zone affectée de la tête. Des «flocons de neige» spéciaux ou des aliments surgelés sont utilisés. La meilleure option est d'utiliser un sac de crème sure du réfrigérateur enveloppé dans un mouchoir pour les premiers soins.

p, blockquote 19,0,0,0,0 ->

S'il n'est pas possible d'attendre l'arrivée des médecins sur place, la victime doit être transportée seule à l'hôpital. Pour cela, la personne est placée sur une surface horizontale rigide. Il est conseillé d'éviter les secousses inutiles pendant le transport.

p, blockquote 20,0,0,0,0 ->

Diagnostic et examen

p, blockquote 21,1,0,0,0 ->

Seul un médecin peut donner une réponse exacte sur ce qu'il faut faire en cas de commotion cérébrale après un examen approfondi du patient, un interrogatoire détaillé et la réussite d'un examen diagnostique. Même si des écarts mineurs par rapport à la norme sont enregistrés dans l'état d'une personne après une blessure à la tête, un examen médical est obligatoire, cela aidera à éviter les complications..

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

Le médecin mène une enquête en utilisant l'échelle de Glasgow. Le patient est testé et des points sont attribués en fonction de son état. Si le spécialiste a 13-15 points, le patient est diagnostiqué avec une commotion cérébrale.

p, blockquote 23,0,0,0,0 ->

p, citation 24,0,0,0,0 ->

  • EEG - pour déterminer l'activité biologique de certaines parties du cerveau.
  • Pour déterminer si la pression intracrânienne a augmenté, le fond d'œil est examiné.
  • Échographie des vaisseaux du cerveau, de l'artère carotide, des vaisseaux sanguins du cou.
  • Radiographie de la tête, de la colonne cervicale.
  • Tomodensitométrie.
  • IRM du cerveau.

Étant donné que certains symptômes d'une commotion cérébrale peuvent apparaître chez un patient 12 à 15 heures après une blessure à la tête, le patient doit être hospitalisé le premier jour après l'incident. Si cela empire, le traitement peut prendre plusieurs jours.

p, blockquote 25,0,0,0,0 ->

Traitement

p, citation de bloc 26,0,0,0,0 ->

Après avoir diagnostiqué et établi le degré de blessure, le spécialiste détermine comment traiter la commotion cérébrale. Les conditions modérées et sévères sont traitées en milieu hospitalier. Si le patient reçoit un diagnostic de commotion cérébrale légère, il est possible de suivre un traitement thérapeutique à domicile.

p, citation de bloc 27,0,0,0,0 ->

Médicaments

Pour restaurer la fonction cérébrale normale, le patient se voit prescrire des médicaments dans des directions différentes, ils doivent être bu selon le schéma recommandé par le médecin:

p, blockquote 28,0,0,0,0 ->

  • Piracetam, Aminalon, Nootropil, Picamilon - neuroprotecteurs nootropes pour restaurer le fonctionnement des nœuds nerveux du cerveau.
  • Cavinton, Gliatilin, Teonikol - médicaments vasotropes pour stabiliser le travail des vaisseaux sanguins et prévenir le développement de complications.
  • Pantogam, Kogitum, Vasobral - pour éliminer la fatigue accrue, l'impuissance, l'irritabilité accrue.
  • Diurétiques - pour exclure un gonflement du tissu cérébral.
  • Complexes de vitamines avec acide folique, phosphore, médicaments du groupe B - pour accélérer la régénération des cellules de matière grise endommagées.

Si le patient se plaint de maux de tête sévères qui ne s'arrêtent pas pendant plusieurs jours, le médecin prescrit l'utilisation d'analgésiques: Pentalgin, Maxilgan, qui doivent être pris sur ordonnance. Pour les vertiges: Tanakan, Bellaspon. Si nécessaire, il est recommandé au patient de boire des tranquillisants: Phenazepam, Elenium.

p, blockquote 29,0,0,0,0 ->

Même une commotion cérébrale légère peut prendre de deux semaines à 30 jours pour guérir. Plus la blessure est grave, plus il est nécessaire de respecter le régime doux. Parfois, vous devez rester à l'hôpital pendant 2-3 mois.

p, blockquote 30,0,0,0,0 ->

Caractéristiques du mode

Une personne a-t-elle reçu un diagnostic de commotion cérébrale? À la maison, le repos au lit est observé pendant trois jours ou plus, selon l'état du patient. Lors du traitement d'une commotion cérébrale, il est strictement interdit de:

p, citation de bloc 31,0,0,1,0 ->

  • Regarder la télévision.
  • Lire.
  • Jouez à des jeux sur votre tablette, votre téléphone.
  • Travailler sur ordinateur.
  • Longue conversation.
  • Soyez nerveux et inquiet.

Pour normaliser l'état nerveux, le médecin peut recommander de prendre des sédatifs: comprimés de valériane, gouttes de Corvalol, agripaume.

p, blockquote 32,0,0,0,0 ->

Pendant la période de traitement, il est nécessaire de ventiler souvent la pièce, de maintenir la température de l'air dans la pièce à 18-20 degrés Le patient doit dormir beaucoup, au moins 10 heures par jour. Vous ne devez pas fatiguer les yeux du patient avec une lumière vive; pendant la journée, il est préférable de garder les rideaux tirés. Évitez de vous exposer à un son fort. Vous pouvez écouter de la musique doucement, mais pas avec des écouteurs.

p, citation 33,0,0,0,0 ->

Si un patient reçoit un diagnostic de stade modéré ou grave de commotion cérébrale, le traitement n'est possible qu'en milieu hospitalier. Le patient est observé par un neurologue, chirurgien, thérapeute. Si nécessaire, des neurochirurgiens sont consultés pour le traitement de la commotion cérébrale après un traumatisme grave.

p, blockquote 34,0,0,0,0 ->

Herbes medicinales

p, citation de bloc 35,0,0,0,0 ->

Pour améliorer le bien-être à la maison, le traitement peut être complété par des décoctions. La menthe poivrée, l'agripaume, la mélisse, les fleurs de sureau et d'onagre ont un effet calmant, normalisent le sommeil. La camomille, le thym, le gui ont des propriétés anti-inflammatoires. Il est recommandé d'utiliser un mélange d'herbes pour le traitement: achillée millefeuille, prêle, Dubrovnik noire, bourse de berger aident à améliorer la circulation sanguine dans le cerveau. Vous devriez consulter votre médecin lorsque vous commencez un traitement à base de plantes à la maison.

p, blockquote 36,0,0,0,0 ->

Période de rééducation

Après l'annulation du repos au lit, l'état général du patient s'est stabilisé, il est recommandé de suivre un cours de rééducation, qui prend de 14 jours à plusieurs mois. Pour restaurer la circulation sanguine normale dans les vaisseaux du cou et du cerveau, des massages, des séances de physiothérapie, de la barothérapie, de l'isométrie, de la gymnastique thérapeutique sont recommandés.

p, blockquote 37,0,0,0,0 ->

Une personne qui a subi une commotion cérébrale doit suivre un régime à base de plantes laitières: manger plus de fromage, de fromage cottage, de légumes et de fruits. Cela vaut la peine d'abandonner complètement l'alcool et de fumer. Limitez l'utilisation de chocolat, de café, de soda sucré, de muffins et de gâteaux. Réduire la quantité de sel et d'aliments gras dans l'alimentation.

p, blockquote 38,0,0,0,0 ->

Après une commotion cérébrale, il est conseillé d'observer un régime ménager, pendant un mois, vous ne pouvez pas faire de travail physique lourd, vous devez abandonner un stress physique et mental important.

p, citation de bloc 39,0,0,0,0 ->

Complications possibles

Un traitement approprié pour une commotion cérébrale peut aider à prévenir les complications. Si le patient ne suit pas les recommandations du médecin, refuse de rester au lit après une commotion cérébrale, son état peut s'aggraver. De plus, des conséquences négatives apparaissent après un certain temps:

p, blockquote 40,0,0,0,0 ->

  • Des maux de tête et des vertiges apparaissent.
  • Une encéphalopathie traumatique se développe.
  • La mémoire se détériore.
  • La dépendance météorologique se développe.
  • L'irritabilité apparaît, les sautes d'humeur.
  • Développement possible d'états dépressifs, névroses, apparition de phobies.
  • L'insomnie est notée.

Parfois, une commotion cérébrale peut entraîner de graves complications: développement de syncope, épilepsie, crises tonico-cloniques, démence. Pour éviter cela, le patient doit être surveillé par un neurologue pendant un an, subir périodiquement un examen, faire une électroencéphalographie.