Crampes épileptiques et convulsions - causes de spasmes musculaires

Arythmie

Les convulsions (convulsions) sont des spasmes musculaires fréquents à court terme qui surviennent indépendamment de notre volonté, causés par une décharge électrostatique pathologique des neurones. La source de ces décharges peut être le cortex cérébral, les centres sous-corticaux et également la moelle épinière..

Le plus souvent, les crampes touchent la paume des mains, mais peuvent également apparaître dans les avant-bras et les épaules, la tête, le visage, les jambes, le tronc et la voix. Des convulsions peuvent survenir au cours de maladies telles que: l'épilepsie, l'empoisonnement, le tétanos, le diabète, le lupus et d'autres maladies lorsque la température de notre corps dépasse 40 degrés Celsius.

Les crises chez les patients épileptiques se produisent, en règle générale, sans stimulus externe, mais elles peuvent être causées chez toute personne en bonne santé, cela ne dépend que de la force du stimulus correspondant. Les crises durent généralement environ 3 minutes. L'apparition de crises ne signifie pas qu'une personne souffre d'épilepsie. L'épilepsie survient lorsque les crises se produisent fréquemment et sont accompagnées de changements bioélectriques dans le cerveau.

Les convulsions ne doivent pas être confondues avec des tremblements, c'est-à-dire un état de mouvement rythmique et incontrôlé de certaines parties du corps qui apparaît dans des maladies et des troubles tels que la maladie de Parkinson, l'encéphalopathie, l'hyperactivité de la glande thyroïde et autres.

Types de crises

Les crises sont divisées en toniques et cloniques. Les crises toniques sont caractérisées par une tension musculaire constante. Ils se manifestent en inclinant la tête en arrière, en pliant les membres supérieurs et en écartant les membres inférieurs, en tournant la tête et les yeux, des contractions des paupières, un nystagmus, une détresse respiratoire soudaine, des troubles vasomoteurs peuvent apparaître.

Bracelet pour l'épilepsie.

Les crises cloniques sont des crampes musculaires d'intensité et de durée variables. De telles crampes se manifestent par une alternance de relaxation et de tension musculaire. En conséquence, il y a un mouvement de "va-et-vient" caractéristique de la partie affectée du corps, avec une fréquence relativement élevée.

Les crises cloniques sont limitées, peuvent affecter le visage, les membres, les doigts, peuvent évoluer avec le temps et, dans certains cas, s'étendre à toute la moitié du corps. Il existe également des crises tonico-cloniques - se divisant en deux phases.

De plus, les crises sont classées en fonction de la présence de symptômes concomitants tels que perte de conscience, troubles de la perception. De ce point de vue, on distingue les crises généralisées, au cours desquelles la perte de conscience est le premier symptôme, mais pas nécessaire, les convulsions ont le plus souvent un caractère tonico-clonique.

Ce type de spasme survient, en règle générale, chez les patients chez lesquels l'ensemble du cortex cérébral est caractérisé par une tendance à des décharges anormales. Une forme spéciale, relativement légère, sont les crises inconscientes (absence anglaise), qui durent généralement plusieurs secondes, et le patient se fige dans l'immobilité. Ils peuvent être accompagnés de crampes subtiles et subtiles, généralement limitées aux muscles du visage..

D'autre part, on distingue les crises partielles, dont la cause est une violation d'un foyer dans le cortex cérébral et qui ne conduisent pas à une perte de conscience immédiate. Les symptômes initiaux de telles crises dépendent en partie de la position du foyer épileptique dans le cortex cérébral, et s'il est en dehors de la partie du cortex responsable des fonctions motrices, il peut se produire sans crises..

Lors de crises partielles, le contact avec le patient est possible, cependant, ne perçoit pas le monde comme d'habitude. Cela peut entraîner des troubles de la perception, des troubles de la personnalité, des sentiments d'impuissance, de peur, etc..

Causes des crises

Il existe de nombreuses causes de convulsions, les plus importantes sont les troubles neurologiques chroniques, la fièvre, les lésions cérébrales traumatiques, l'asphyxie du système nerveux central, les tumeurs cérébrales, les complications de la grossesse.

Les causes comprennent également les intoxications, notamment: l'alcool, l'arsenic, les barbituriques, le plomb et les troubles métaboliques tels que: hypocalcémie, hypoglycémie, perte d'électrolytes, porphyrie, syncope. Chacune de ces raisons est dangereuse pour les humains..

L'épilepsie est la cause la plus fréquente de convulsions. Les crises d'épilepsie sont causées par une décharge anormale et incontrôlée de cellules nerveuses dans le cortex cérébral. Une crise peut survenir chez toute personne en bonne santé sous l'influence de stimuli puissants tels que des troubles électrolytiques, un traumatisme, une hypoglycémie ou une hypoxie.

On dit que l'épilepsie est si une personne a au moins deux crises d'épilepsie non provoquées avec un intervalle d'au moins un jour. Lors du diagnostic, il convient de distinguer les convulsions causées par d'autres maladies provoquées par des stimuli externes et les convulsions fébriles..

Une structure incorrecte du cortex cérébral ou d'une partie de celui-ci peut conduire à une tendance à développer des décharges incontrôlées. Si tout le cortex cérébral génère des décharges incorrectes, les épisodes de crises sont particulièrement aigus. En règle générale, le patient perd instantanément conscience. C'est la forme dite d'épilepsie généralisée initiale..

On pense aujourd'hui que cette forme d'épilepsie est associée à certaines tendances génétiques associées à un dysfonctionnement des membranes cellulaires des cellules nerveuses. Si un seul groupe de cellules qui ne fonctionnent pas apparaît dans le cerveau, ils disent qu'il y a un foyer épileptique.

Seul un quart des personnes qui ont subi une crise d'épilepsie souffrent d'épilepsie. La plupart des gens subissent une crise externe. Souvent, ce sont les attaques inattendues causées par des facteurs externes qui sont particulièrement dangereuses, car la personne et l'environnement ne sont pas prêts pour cela. Cela peut entraîner des chutes dangereuses ou des complications potentiellement mortelles..

Les principaux facteurs pouvant provoquer une telle crise chez une personne en bonne santé sont les troubles du sommeil, les troubles métaboliques (notamment, hypoglycémie, hyperglycémie, carence en sodium, manque d'oxygène), les traumatismes crâniens, les intoxications, le refus de certains médicaments (antidépresseurs, sédatifs), le sevrage alcoolique, encéphalite et méningite, certains médicaments.

État de mal épileptique

Le soi-disant état de mal épileptique est un type particulier de crise qui est une maladie grave potentiellement mortelle. Il est diagnostiqué si une crise dure plus de trente minutes, ou s'il y a plusieurs crises dans les trente minutes et que le patient ne reprend pas conscience.

Dans la plupart des cas, l'état de mal épileptique est causé par des causes autres que l'épilepsie - sevrage médicamenteux, inflammation du cerveau ou méningite rachidienne, traumatisme crânien, éclampsie chez la femme enceinte ou empoisonnement. Dans environ un tiers des cas, il s'agit du premier épisode d'épilepsie ou survient chez des personnes épileptiques qui ont arrêté de prendre ou réduit leur traitement.

Le plus souvent, l'état de mal épileptique survient sous la forme d'une crise tonico-clonique, mais elle peut prendre l'une des formes précédemment indiquées, y compris la manifestation uniquement par perte de conscience.

À cet égard, une distinction est faite entre:

  • État de crise épileptique généralisé (CSE);
  • état de mal épileptique non convulsif (NCSE);
  • état de mal épileptique partiel (SPSE).

Avec l'état de mal épileptique, une élévation de la pression artérielle, une insuffisance respiratoire, des troubles du rythme cardiaque et des troubles de la thermorégulation peuvent survenir..

L'état de mal épileptique met la vie en danger et nécessite un traitement rapide et intensif, de préférence en milieu hospitalier. Les complications les plus courantes sont des troubles respiratoires et circulatoires graves associés à l'accumulation de sécrétions dans les bronches et une hypoxie cérébrale.

Le traitement se réduit au maintien des fonctions vitales, à l'élimination d'une éventuelle cause externe et à la prise de médicaments qui régulent la fonction cérébrale. Étant donné qu'un traitement efficace n'est possible qu'en milieu hospitalier, il est important d'appeler rapidement une ambulance si un état de mal épileptique est suspecté..

Diagnostic et traitement de l'épilepsie

Le diagnostic d'épilepsie, contrairement à la première impression, est une tâche difficile. D'une part, il faut exclure un certain nombre de raisons pouvant conduire à l'apparition de crises d'épilepsie, et d'autre part, les maladies cardiovasculaires, la dystonie, les troubles de la conscience et la tension musculaire, les migraines et les céphalées en grappe, les crises de panique et l'ischémie cérébrale présentent des symptômes similaires. autre. En outre, l'étiologie de l'épilepsie, le type de crises doivent être clarifiés..

Il existe plusieurs groupes de troubles épileptiques d'étiologie, d'évolution et de pronostic variés. Certains types d'épilepsie sont spécifiques à l'âge, sont associés au développement continu du cerveau et devraient disparaître complètement avec le temps, même sans traitement. Dans d'autres cas, le pronostic peut indiquer la nécessité de prendre des médicaments..

Le diagnostic commence par un entretien avec la personne malade et ses proches, qui sont parfois en mesure de fournir des informations plus détaillées sur la qualité des crises que le patient lui-même. Le test principal dans le diagnostic de l'épilepsie est l'électroencéphalographie (EEG), qui examine l'activité bioélectrique du cerveau. Si l'étude ne confirme pas la maladie, elle est répétée après un certain temps ou le patient est exposé à des stimuli qui induisent un dysfonctionnement du cerveau, tels que la manipulation du sommeil, l'hyperventilation ou la stimulation lumineuse..

Une tomodensitométrie et une imagerie par résonance magnétique sont également réalisées, capables de détecter les changements à l'origine de l'épilepsie: tumeurs cérébrales, sclérose hippocampique, dysplasie corticale, hémangiome caverneux et autres. Les tests sanguins de laboratoire peuvent identifier d'éventuels troubles métaboliques et des maladies systémiques pouvant entraîner des crises d'épilepsie.

L'initiation du traitement dépend du risque de crises ultérieures. Plus le nombre de crises dans le passé est élevé, plus le risque est élevé, mais dépend également de l'étiologie de l'épilepsie, du type de crises, de l'âge du patient, ainsi que des changements observés dans l'étude (EEG).

Pour le traitement de l'épilepsie, on utilise des médicaments dits antiépileptiques, qui sont à chaque fois sélectionnés individuellement en fonction des besoins du patient. Habituellement, le traitement commence avec un médicament et s'il s'avère insuffisamment efficace, un deuxième est introduit. Si deux médicaments injectés séquentiellement ne donnent pas d'effet, ils disent qu'il existe une épilepsie résistante aux médicaments. La probabilité que le prochain médicament fonctionne dans ce cas est inférieure à 10% et une intervention chirurgicale doit être envisagée.

S'il s'agit d'un foyer épileptique dans le cortex cérébral, alors la question de l'ablation de cette partie du cortex est envisagée. Si l'incision de la lésion est impossible ou est associée à un risque trop élevé de complications, alors le corps calleux est supprimé, ce qui, en règle générale, conduit à limiter la propagation de lésions cérébrales incorrectes et élimine les crises d'épilepsie..

Les personnes épileptiques doivent se rappeler qu'en plus de la prise de médicaments, les facteurs qui contribuent aux crises, comme un mode de vie irrégulier, le manque de sommeil, la consommation d'alcool ou des infections fréquentes, doivent être évités..

En règle générale, une fois le diagnostic établi, la principale préoccupation du patient est sa capacité à retrouver une vie normale, professionnelle et familiale. Pour pouvoir faire face à l'épilepsie, vous devez l'étudier attentivement. Le soutien familial est l'une des conditions d'une vie à la fois sûre et heureuse..

Au départ, l'incapacité de trouver un emploi peut sembler un obstacle majeur. Bien sûr, les personnes atteintes d'épilepsie ne sont pas en mesure d'exercer de nombreux emplois, cependant, il existe un certain nombre de professions dans lesquelles elles peuvent se réaliser sans entrave..

Il est important de ne pas cacher la maladie devant l'employeur et ses collègues pour que, si possible, ces personnes sachent comment se comporter en cas d'attaque. En règle générale, la réaction des employeurs et des collègues, contrairement aux craintes du patient, est tout à fait adéquate. Une personne qui sait qu'à tout moment elle peut compter sur l'aide de l'environnement, elle est capable de mener une vie normale.

Aide en cas de crises imprévues

Si nous nous trouvons dans une situation où une personne de notre environnement subit une crise d'épilepsie, il faut se rappeler de:

  • Rester calme.
  • Protéger le patient de l'automutilation.
  • Mettez-le de son côté.
  • Lors d'une crise, ne touchez pas le patient, et encore moins donnez quoi que ce soit.
  • Attendez que le patient reprenne ses esprits.
  • Appelle une ambulance.

Crampes dans les jambes

Une contraction involontaire d'un groupe musculaire accompagnée d'une douleur aiguë et d'un engourdissement est appelée crise ou spasme. Les crampes aux jambes sont un problème pour de nombreux hommes et femmes, nécessitant un diagnostic et un traitement obligatoire. De nombreuses causes de spasmes musculaires sont bien étudiées par la médecine, sont facilement corrigées et guérissent rapidement. Si vous souffrez constamment de contractions des membres, assurez-vous de consulter un médecin qui vous aidera à résoudre ce problème. Quelles sont les raisons des crampes dans les jambes gauche ou droite??

Causes des crampes aux jambes

En médecine, on distingue les spasmes musculaires toniques, caractérisés par une tension musculaire prolongée et des contractions cloniques à court terme, en alternance avec la relaxation. Les crampes aux jambes appartiennent à la première catégorie, survenant dans les muscles des pieds et des mollets. Les spasmes des membres inférieurs s'accompagnent de sensations aiguës et douloureuses de pétrification d'une partie du corps, surviennent soudainement, le syndrome douloureux dure de 2 à 5 minutes, il ne passe qu'après une relaxation musculaire.

Causes des crampes aux jambes:

  • Manque de vitamines et de minéraux - magnésium, calcium, potassium, vitamine D, responsables de la transmission de l'influx nerveux aux muscles. Le manque de micro et macronutriments peut être causé par une alimentation déséquilibrée, un excès de substances nocives (nicotine, caféine, tanin, sucre), un régime protéiné, la prise de médicaments qui empêchent leur absorption.
  • Déshydratation du corps. Avec la transpiration active, il y a une perte importante d'oligo-éléments qui assurent une fonction musculaire saine. Par conséquent, il est si important de boire jusqu'à 2,5 litres d'eau par jour, en particulier pendant la saison estivale chaude et pendant les sports actifs..
  • Faites de l'exercice. Un stress excessif pendant les activités sportives, une charge inégalement répartie, un échauffement et un échauffement insuffisant avant l'entraînement, un travail physique lourd et monotone entraînent une surcharge d'un groupe musculaire, un dysfonctionnement des muscles du corps et des crampes. Il est important d'alterner tension / relaxation avec l'activité physique pour une fonction musculaire efficace..
  • Changements de température. L'hypothermie lors de la baignade ou dans le froid provoque une forte contraction des muscles des membres, l'apparition de crampes musculaires. Par conséquent, il est important de surveiller la température corporelle, pour éviter les chutes de température jusqu'à 10 degrés.
  • Maladies. Un métabolisme incorrect, des maladies vasculaires, des blessures aux membres sont une cause fréquente de crampes musculaires. Pour éliminer les spasmes, consultez un spécialiste (endocrinologue, neurologue, phlébologue, orthopédiste), suivez le traitement prescrit.
  • Stress. Lors d'un stress émotionnel, une dépression nerveuse, une charge intense sur tout le corps humain se produit, principalement sur les terminaisons nerveuses responsables de la contraction des muscles du corps. Une surabondance de l'hormone du stress (cortisol) conduit à un déséquilibre des micro et macro-éléments, conduit à un manque de calcium dans le corps, ce qui est nécessaire au bon fonctionnement, à la tension et à la relaxation des muscles.

Crampes musculaires

Les crampes musculaires dans les jambes sont saisies en raison d'une violation de la transmission de l'influx nerveux au muscle pour la relaxation. Ces spasmes affectent les muscles de la jambe, de l'avant et de l'arrière de la cuisse. La gravité de la crise peut varier d'une légère contraction à une forte contraction accompagnée d'une douleur intense. Les muscles spasmodiques sont comme une pierre: durs, bien comprimés, ressortent nettement sur le corps. La crise dure 1 à 15 minutes, avec plusieurs répétitions des spasmes sur une période de temps.

Crampes aux orteils

Les crampes aux orteils sont un syndrome de troubles métaboliques ou de maladies de nature différente. Se produisent avec des maladies des articulations, une insuffisance veineuse, une athérosclérose des vaisseaux des membres inférieurs, un diabète sucré. Elle peut être observée chez les personnes dont les activités sont associées à un long séjour debout, une longue marche dans des chaussures inconfortables. Les crises fréquentes de crampes dans les orteils nécessitent une consultation obligatoire avec un médecin spécialisé qui aidera à établir la cause du symptôme, à prescrire le traitement approprié.

Pieds

Les spasmes musculaires du pied sont associés à des pieds plats ou à des troubles neurologiques. Si vous avez des crampes fréquentes autour de vos pieds, demandez l'avis d'un podiatre ou d'un neurologue. Éviter de porter des chaussures inconfortables, réduire l'intensité de la charge sur les membres inférieurs, prendre des vitamines et des micro-éléments qui aident à normaliser le fonctionnement des muscles du système musculo-squelettique aide à réduire le nombre d'attaques.

Pourquoi mes jambes ont-elles souvent des crampes la nuit?

La principale cause des crampes musculaires nocturnes est une circulation sanguine lente, à la suite de laquelle l'absorption des nutriments nécessaires aux muscles diminue et une position inconfortable pendant le sommeil. Avec de fréquentes attaques antispasmodiques nocturnes, augmentation des aliments diététiques à haute teneur en calcium, potassium et magnésium. Mangez plus souvent du sarrasin et de l'avoine, des lentilles, des légumineuses, des fruits secs, des noix, des algues, des produits laitiers.

Pour améliorer les vaisseaux sanguins et le système circulatoire, réduisez la quantité ou abandonnez complètement la nicotine, la caféine, le sucre. Réduisez la quantité de protéines animales que vous consommez en choisissant de la volaille diététique. Passez plus de temps à l'extérieur, en combinant des promenades tranquilles avec un peu d'exercice sur vos muscles. Faites très attention à la qualité de votre sommeil. Un lit confortable avec un matelas orthopédique peut vous aider à réduire les crampes musculaires la nuit.

Quelle est la raison de ce phénomène pendant la grossesse

Les crampes musculaires pendant la grossesse peuvent être causées par de nombreuses raisons: d'une altération du métabolisme calcium-phosphore à diverses complications causées par une obstruction de la circulation sanguine. Si vous ressentez fréquemment des crampes dans les jambes pendant la grossesse, il est important d'identifier et de corriger la cause des crampes musculaires en consultation avec votre professionnel de la santé..

Considérez les principales conditions préalables au développement de crampes musculaires chez la femme enceinte:

  1. manque de vitamines B, magnésium, calcium, potassium;
  2. diminution de l'hémoglobine (anémie);
  3. augmentation de la glycémie;
  4. maladies vasculaires, varices;
  5. violation de l'écoulement veineux dans les jambes;
  6. excès de caféine;
  7. mode de vie sédentaire.

Une alimentation équilibrée, des complexes vitaminiques supplémentaires, une activité physique modérée aideront à éviter les crampes musculaires pendant la grossesse. Si les crises se reproduisent souvent et ne disparaissent pas, c'est une raison supplémentaire de demander l'avis de votre médecin. Un traitement opportun, établissant un diagnostic correct, aide à éliminer les attaques antispasmodiques, à prévenir les conséquences négatives des crampes musculaires pendant la grossesse.

Que faire en cas de crise soudaine - premiers soins

Il existe plusieurs façons de fournir les premiers soins pour les crampes musculaires:

  1. effectuer un massage intensif de la zone touchée;
  2. essayez d'étirer un muscle tendu:
  • mollet, muscles du pied - en position assise, redressez les membres, attrapez les gros orteils avec vos mains, tirez vers vous;
  • l'avant de la cuisse - tenez-vous droit, pliez la jambe affectée au genou, attrapez la cheville à deux mains, tirez le pied vers les fesses;
  • l'arrière de la cuisse - tenez-vous droit, placez la jambe avec les muscles affectés d'un pas en avant, placez-la sur le talon, pliez la jambe saine au genou, appuyez dessus avec vos mains, commencez doucement à étirer le patient, en tirant le bassin vers l'arrière, comme si vous essayiez d'enlever la chaussure avec le patient;
  1. faire une compresse froide.

Utilisez ces méthodes pour soulager la douleur sous-jacente lors d'une crise. Ils aident à détendre les muscles tendus, à augmenter le flux sanguin dans les jambes et à réduire les douleurs. Une fois la douleur principale éliminée, assurez une bonne circulation sanguine dans la zone touchée: allongez-vous sur le dos, placez un oreiller sous vos pieds pour que les membres soient à un angle de 60 degrés, essayez de vous détendre le plus possible. Restez dans cette position jusqu'à ce que toute la douleur des crampes musculaires disparaisse.

Traitement en dehors de l'attaque

La tâche principale du traitement prophylactique des crampes musculaires en dehors des crises antispasmodiques est d'améliorer l'état des vaisseaux sanguins et du système circulatoire. Reconsidérez votre alimentation, enrichissez votre alimentation en vitamines, micro et macronutriments essentiels, en abandonnant les aliments nocifs et malsains. Réduisez ou éliminez complètement les boissons alcoolisées, la restauration rapide, les aliments transformés, les aliments trop salés et sucrés et les boissons gazeuses de l'alimentation. Arrêter de fumer.

Évitez la déshydratation pour éviter les crampes musculaires. Boire pendant la journée 2 à 3 litres de liquides sous forme d'eau potable sans gaz, thé vert, jus de fruits frais, boissons aux fruits naturels, compotes maison. Réduisez la quantité de café consommé, de thé noir. Ces boissons ont un effet diurétique, par conséquent, en plus de l'eau, des oligo-éléments utiles seront éliminés du corps par lavage.

Pour réduire le risque de crampes musculaires, de l'exercice ou d'autres activités vigoureuses qui aideront à rétablir la circulation sanguine dans les jambes après un travail sédentaire et à améliorer le flux sanguin vers le bas du corps. Avant de se coucher, il est conseillé de se livrer à des exercices quotidiens d'étirement, de yoga, de Pilates, qui soulageront le stress et les tensions, et étireront les muscles fatigués. Une bonne prévention contre les crampes nocturnes est une douche chaude ou un bain aux huiles aromatiques: rose, lavande, menthe, ylang-ylang.

Médicaments

Sur la base du diagnostic, des médicaments d'activités diverses sont utilisés pour traiter et prévenir les crampes musculaires: corriger le métabolisme, améliorer l'état des vaisseaux sanguins et du système circulatoire, aider à se remettre des blessures. En outre, des complexes de vitamines et de micro-éléments sont prescrits, reconstituant des substances importantes pour le corps. Il est important de se rappeler qu'il est nécessaire d'utiliser des comprimés pour le traitement des crampes musculaires uniquement après avoir consulté un médecin..

Remèdes populaires

Les remèdes populaires pour les crampes musculaires aident à réduire le nombre et la fréquence des spasmes, à réduire la douleur lors d'une crise, à améliorer la circulation sanguine dans les membres et à augmenter l'élasticité du système vasculaire. L'utilisation de méthodes alternatives est une bonne prévention et un complément au schéma de traitement principal des crampes musculaires douloureuses prescrites par un médecin.

Les traitements populaires pour les crises comprennent:

  • compresses froides avec du jus de citron des pieds, 2 fois par jour pendant 2 semaines;
  • huile à base de feuilles de laurier, utilisée lors de l'auto-massage pour les spasmes musculaires;
  • mettez un aimant ordinaire sur le groupe musculaire qui a été à l'étroit, après 1 minute l'attaque passera;
  • compresse pour la nuit pendant 1 semaine: une feuille de raifort enduite de miel, saupoudrée de sel, appliquez sur la plaie, enveloppez-la avec une serviette en coton;
  • pommade à base de chélidoine: mélangez le jus de la plante avec de la gelée de pétrole, frottez les parties à problèmes du corps avant de vous coucher pendant 2 semaines;
  • auto-massage quotidien des pieds à l'huile de moutarde.

Physiothérapie

Un ensemble spécial d'exercices vous aidera à éviter les crampes dans les membres. La réalisation d'exercices thérapeutiques favorise une meilleure perméabilité veineuse, développe et améliore le travail de la masse musculaire, favorise l'entraînement à la contraction musculaire / relaxation, renforce les ligaments et les articulations, soulage le stress, les tensions émotionnelles. En effectuant des exercices spéciaux, vous réduisez la probabilité d'attaques de spasmes dans les extrémités, prévenez les varices, l'arthrite et l'arthrose.

Le complexe d'exercices thérapeutiques pour les crampes musculaires:

  1. en position debout:
  • rotation circulaire de chaque pied dans des directions différentes, 30 fois;
  • roule des orteils au talon, 30 à 50 fois;
  • nous nous élevons sur les orteils et abaissons brusquement le talon 30 fois;
  • balancer les jambes dans différentes directions, 20 fois.
  1. allongé:
  • nous tournons nos jambes en imitant la bicyclette;
  • alterner les membres oscillants, 30 à 40 fois;
  • balancer les jambes en travers, 20 fois

En effectuant constamment des exercices simples de gymnastique médicale 1 à 2 fois par jour, vous vous débarrasserez des crampes dans les muscles des membres, des pieds et des doigts. Après avoir terminé le complexe, prenez un bain chaud avec l'ajout de sel et d'huiles aromatiques qui aident à améliorer la circulation sanguine, à dilater les vaisseaux sanguins et à détendre les muscles: basilic, eucalyptus, sauge, géranium, lavande, mandarine, bois de santal, néroli.

Des convulsions

Les crises sont des contractions musculaires involontaires qui se manifestent par des spasmes. Ils apparaissent soudainement et durent assez peu de temps, mais dans certains cas, ils se répètent à un certain intervalle. Provoque souvent une douleur intense chez les jeunes enfants et les personnes âgées. Les membres inférieurs, en particulier les muscles du mollet et de la cuisse, sont le plus souvent touchés. Ils surviennent souvent dans la main, le dos, l'abdomen et le cou. Les spasmes des organes internes sont beaucoup moins fréquents..

Il existe plusieurs types de crampes musculaires qui diffèrent par leur intensité et leur durée. Les adultes et les enfants font face à une sensation désagréable. Il est nécessaire de les traiter dans tous les cas, car ils réduisent la qualité de vie, les performances d'une personne et affectent même la vie personnelle..

En outre, certains types de spasmes sont inhérents à un groupe d'âge particulier. Ainsi, les crises chez les nouveau-nés sont fébriles et chez les adultes, partielles. Les raisons sont variées. Des crampes peuvent survenir pendant le sport, d'une forte fièvre, la nuit, lorsque tous les muscles sont le plus détendus.

Dans la manifestation habituelle, les spasmes musculaires durent de quelques secondes à deux minutes, mais si leur durée est beaucoup plus longue, ils réapparaissent ou si la personne perd connaissance, il est nécessaire de l'emmener immédiatement dans un établissement médical. Cela doit être fait particulièrement rapidement en cas de spasmes partiels, car ils sont un signe d'épilepsie et peuvent conduire à une suffocation.

Étiologie

Les crampes musculaires surviennent pour diverses raisons, pas toujours associées à des maladies ou à un dysfonctionnement du cerveau, ce qui signifie qu'elles peuvent se manifester chez une personne en parfaite santé. Les principales raisons de l'expression des crises sont:

  • manque de vitamines dans le corps;
  • une petite quantité de liquide, à cause de laquelle une personne perd des minéraux nutritifs, notamment du calcium, du potassium, du sodium et bien d'autres. C'est pour cette raison que des crampes apparaissent pendant la grossesse;
  • l'influence de températures trop élevées - à ce moment, une personne perd beaucoup de liquide en transpirant abondamment;
  • une mauvaise nutrition, dans laquelle une personne consomme une grande quantité de protéines avec de la nourriture;
  • période postopératoire;
  • pied plat;
  • un changement brusque de température;
  • effectuer des exercices physiques intenses, dont la majeure partie est destinée aux membres inférieurs, par conséquent, les athlètes professionnels sont souvent sujets à ce trouble;
  • une position de sommeil inconfortable provoque des crampes nocturnes;
  • abus de tabac et de boissons à forte teneur en caféine. Souvent, ces personnes remarquent une contraction musculaire involontaire;
  • une température corporelle trop élevée provoque des convulsions chez les nouveau-nés ou les bébés allaités;
  • troubles circulatoires dans les membres inférieurs et supérieurs;
  • influence prolongée de situations stressantes;
  • l'utilisation de certaines substances médicinales, par exemple les diurétiques;
  • une forte augmentation de la pression artérielle;
  • diverses maladies du système nerveux;
  • néoplasmes oncologiques dans le cerveau;
  • violation de la circulation sanguine et de l'apport d'oxygène au cerveau;
  • grossesse sévère, apparition de prééclampsie ou d'éclampsie aux stades avancés;
  • métabolisme insuffisant;
  • diverses intoxications du corps;
  • glycémie élevée dans le diabète sucré;
  • épilepsie - conduit à des crises partielles et toniques;
  • poids corporel trop élevé;
  • les conditions de travail lorsqu'une personne est obligée de s'asseoir ou de se tenir debout plusieurs heures de suite;
  • contact avec des plantes vénéneuses ou des piqûres d'insectes;
  • varices;
  • défaite par ostéochondrose de la colonne vertébrale et des disques intervertébraux;
  • diverses maladies infectieuses ou virales, ainsi que leur traitement intempestif.

Ces facteurs contribuent à l'apparition de crampes nocturnes ou d'autres types.

Les convulsions chez un enfant se manifestent sous l'influence des raisons suivantes:

  • prédisposition génétique. Si l'un des parents a eu un tel trouble, l'enfant aura des convulsions fébriles;
  • structure pathologique du cerveau;
  • diabète sucré chez la mère;
  • système nerveux non formé;
  • traumatisme lors de l'accouchement;
  • température élevée chez le bébé;
  • réactions aux vaccinations;
  • manque de calcium dans un petit corps.

Les crises fébriles ne sont pas nocives pour un enfant à moins qu'elles ne durent plus d'un quart d'heure..

Variétés

En fonction de la cause sous-jacente, les types suivants de contraction musculaire spasmodique sont distingués:

  • crampes toniques - peuvent survenir pendant le sommeil ou pendant l'exercice. Ils se caractérisent par un cours progressif et prolongé;
  • crises cloniques - apparaissent en raison d'un dysfonctionnement du cortex cérébral. Ils sont exprimés par des contractions rapides et courtes d'un ou plusieurs muscles;
  • spasmes tonico-cloniques - contenant des manifestations des deux types ci-dessus. Tout d'abord, une convulsion tonique agit, suivie de convulsions cloniques;
  • spasme myoclonique - les spasmes ressemblent à une légère contraction des muscles, comme un tic, se déroulent sans douleur et disparaissent d'eux-mêmes après un court laps de temps;
  • crises fébriles - surviennent chez les nouveau-nés et les enfants de moins de six ans dans un contexte de température corporelle élevée (plus de 38 degrés). Ces crises doivent être distinguées de l'épilepsie infantile, qui survient sans fièvre. Le traitement de ces contractions dépend de leur durée. Dans les cas bénins, il suffira d'utiliser des moyens pour réduire la fièvre et, dans les cas compliqués, des anticonvulsivants spéciaux;
  • spasmes partiels - peuvent durer jusqu'à plusieurs minutes. Les membres supérieurs et inférieurs, le tronc et la tête sont touchés. Se produisent assez souvent avec l'épilepsie;
  • contractions atoniques - une chute soudaine de la tête ou de la mâchoire inférieure (faiblesse musculaire). Souvent exprimé chez les enfants;
  • crampes d'alcool - souvent exprimées quelque temps après avoir bu une grande quantité de boissons alcoolisées. Se produisent le plus souvent entre 7 et 48 heures;
  • abréviations de médicaments - surdosage.

En termes de prévalence, les contractions musculaires sont:

  • localisé - survenant sur une certaine partie du corps, par exemple le visage, les membres supérieurs ou inférieurs. Dans ce cas, un ou plusieurs muscles sont impliqués;
  • généralisé - caractérisé par la saisie de tous les muscles à la fois, souvent pendant que la victime perd connaissance.

Symptômes

En fonction des causes des crises et de leur durée, la manifestation des symptômes peut être à la fois mineure et aiguë:

  • des contractions et des picotements dans la partie affectée du corps sont observés avec des contractions partielles;
  • confusion ou perte totale de conscience;
  • les troubles du sommeil;
  • détérioration temporaire de l'acuité visuelle;
  • discours flou;
  • incapacité à contenir les selles et l'urine;
  • changement des expressions faciales.

Symptômes d'une crise fébrile chez un enfant:

  • tension de tous les muscles du corps. Également observé avec ce type de contraction musculaire, comme les crampes toniques;
  • les contractions du corps au début de la crise sont rythmiques, mais progressivement les convulsions s'affaiblissent et disparaissent (elles sont souvent également observées avec des convulsions cloniques);
  • rejeter la tête et les yeux;
  • écoulement incontrôlé d'urine et de matières fécales avec crises atoniques, lorsque tout le corps de l'enfant est dans un état détendu;
  • retenir votre souffle;
  • l'acquisition d'une teinte bleutée par la peau;
  • manque de réaction aux paroles et aux actions des parents.

Chez les enfants, les crises fébriles durent rarement plus de quinze minutes. Si l'attaque dure plus longtemps, vous devez immédiatement fournir les premiers soins et appeler une ambulance. Dans de très rares cas, les crises apparaissent comme des épisodes récurrents. Plus de la moitié des enfants sont susceptibles de récidiver des spasmes avec des augmentations ultérieures de la température corporelle.

Les convulsions toniques sont accompagnées des signes externes suivants:

  • muscles tendus à la limite;
  • une vive sensation de douleur - elle peut être d'une telle intensité qu'une personne est incapable de retenir un cri;
  • bras pliés et jambes droites;
  • rejeter la tête en arrière;
  • dents bien serrées;
  • perte de conscience, mais cela se produit dans de très rares cas.

Les crampes fébriles dues à la fièvre ne nécessitent pas de traitement spécifique - dans la plupart des cas, il suffit simplement de réduire la fièvre. De plus, cette réaction a lieu après que l'enfant a franchi l'âge de six ans. Une augmentation de la température ne sera pas accompagnée de ce symptôme.

Diagnostique

Malgré le fait que dans la plupart des cas, les crises disparaissent d'elles-mêmes, la personne ressent une douleur pendant la crise, ce qui signifie qu'il est nécessaire de subir des tests à la clinique. Si des contractions musculaires surviennent pour la première fois, le patient doit:

  • dire au médecin traitant quels symptômes il a ressentis et leur intensité, ainsi que les causes possibles de la convulsion;
  • faire un test sanguin pour une étude générale et biochimique;
  • subir une étude matérielle, y compris la tomodensitométrie, l'IRM, l'EEG, qui permettra de déterminer toute perturbation du fonctionnement des organes ou systèmes internes;
  • échantillonnage d'une petite quantité de liquide céphalo-rachidien.

Ces études sont également destinées aux enfants souffrant de convulsions fébriles..

De plus, le patient se voit attribuer des consultations supplémentaires avec un thérapeute, un chirurgien, un neuropathologiste, un neurochirurgien et un psychologue. Toutes les mesures de diagnostic doivent viser à exclure ou à confirmer d'autres maladies qui ont provoqué des convulsions.

Traitement

Si les attaques de contraction ne disparaissent pas d'elles-mêmes, vous devez appeler une ambulance, qui emmènera la victime dans un établissement médical pour un traitement ultérieur. Avant l'arrivée des médecins, il est nécessaire de fournir une assistance de manière indépendante, notamment en cas de convulsions fébriles chez un enfant. Dans ce cas, les premiers soins en cas de crise consistent en les processus suivants:

  • apporter la paix à l'enfant;
  • poser sur une surface plane et dure, il est préférable de tourner la tête sur le côté;
  • lorsque la respiration s'arrête, vous devez attendre la fin de l'attaque et pratiquer la respiration artificielle;
  • fournir un flux d'air frais;
  • essayez de baisser vous-même la température en frottant;
  • ne laissez pas l'enfant sans surveillance.

Si un adulte a des convulsions, il a besoin de:

  • prenez une position verticale;
  • pétrir la zone touchée avec vos doigts;
  • appliquer de la glace ou une compresse chauffante;
  • en cas de convulsions partielles, il est important de ne pas laisser la victime serrer les dents.

Une fois le patient emmené dans un établissement médical, des spécialistes qualifiés se chargeront du traitement. Les médecins décideront quoi faire des crises en fonction des résultats du diagnostic, des causes et du type de crises.

La prévention

Les mesures préventives des crises comprennent:

  • régime quotidien rationnel - vous devez dormir au moins huit heures par jour, dans une position confortable et dans une pièce bien ventilée, afin qu'une personne ne souffre pas de crampes nocturnes;
  • enrichissement des aliments en vitamines, calcium, potassium et autres nutriments;
  • buvez beaucoup d'eau, surtout en été;
  • traitement rapide des infections virales et inflammatoires;
  • pratiquer une activité physique quotidienne d'intensité modérée, pour éviter les contractions musculaires partielles;
  • aux premiers symptômes, consultez un médecin;
  • pour réduire la température corporelle de l'enfant à temps pour éviter les crises fébriles.

Des convulsions

informations générales

Avec une attaque légère, les symptômes sont minimes, tandis qu'une attaque grave peut entraîner une perte de conscience, ainsi qu'un spasme musculaire soudain et aigu causé par l'activité électrique du cerveau.

La crampe dure généralement de 30 secondes à 2 minutes. Si les crises durent plus longtemps ou s'il y a des crises répétées et que le patient ne reprend pas conscience, cette condition est appelée état de mal épileptique. Si cela se produit, le patient doit être immédiatement transporté à l'hôpital..

Il est impossible d'arrêter la crise si la crise a déjà commencé. Tout ce qui peut être fait est de protéger le patient contre les blessures corporelles et auto-infligées, et de fournir des soins médicaux dès que possible. Les informations sur le nombre et la durée des crises d'épilepsie seront très utiles aux médecins.

Causes des crises

Toute crise faible ou grave est causée par un dysfonctionnement du cerveau.

Symptômes

  • Un assombrissement des yeux, de la confusion, des reniflements et des halètements peuvent survenir;
  • picotements et contractions dans une partie du corps;
  • incontinence urinaire et / ou fécale;
  • perte de conscience à court terme;
  • une condition particulière précédant les crises d'épilepsie, qui a diverses manifestations: sensation soudaine de peur, nausée, sensation d'engourdissement, vertiges.

En cas d'apparition de salivation prononcée, de sueurs buccales, d'évanouissements soudains, de perte de conscience, de spasmes musculaires acérés avec contraction des jambes, de déviation de la direction des yeux et de la tête (déviation oculaire), des soins médicaux urgents sont nécessaires.

Que pouvez-vous faire

Si vous êtes témoin d'une crise, la principale stratégie d'action est d'essayer d'éviter de blesser le patient; essayez de l'empêcher de tomber, placez le patient au sol dans un endroit sûr, retirez tous les objets tranchants et les meubles. Si nécessaire, le patient doit être fixé (camisole de force). Sans restreindre les mouvements du corps du patient, desserrez les vêtements bien boutonnés, en particulier autour du cou. Si les vomissements commencent, essayez de tourner la tête pour que le vomi soit versé et non dans les poumons et la trachée.

Chez les nourrissons et les jeunes enfants, les crampes peuvent être le résultat d'une chaleur intense, utilisez des compresses fraîches et de l'eau fraîche, mais ne plongez pas l'enfant dans un bain froid.

Après des crises, de nombreux patients s'endorment profondément, n'interfèrent pas avec leur sommeil. Au moment du réveil, le patient est susceptible d'être désorienté dans l'espace, de rester à proximité jusqu'à ce que la conscience soit rétablie ou jusqu'à l'arrivée des médecins. En attendant, les signes vitaux (fréquence cardiaque, fréquence respiratoire) doivent être vérifiés.

Lorsque le patient se réveille, demandez-lui s'il a déjà eu des crises et s'il subit actuellement un examen selon les indications. Conseillez au patient de prendre le médicament prescrit. Si le patient souffre de diabète sucré ou soupçonne un diabète sucré, du sucre peut être administré (si le patient est inconscient, du sucre en granules ou du glucose liquide).

Ce qu'un médecin peut faire pour traiter les crises

Le médecin soulèvera les antécédents médicaux et procédera à un examen et, si nécessaire, enverra également des études spéciales, par exemple un scanner ou une IRM (imagerie par résonance magnétique), un EEG (électroencéphalogramme), une ponction lombaire, un test sanguin, un examen aux rayons X. Prescrit les médicaments nécessaires.

Mesures préventives

Les épileptiques doivent toujours porter une étiquette ou une étiquette d'alerte médicale. La fièvre doit être surveillée pour la fièvre, en particulier chez les enfants.

Crampes dans les jambes

Les sensations de crampes désagréables affectent 3 parties des jambes - la zone du genou au talon, la partie plantaire du pied et les orteils. Sensations concomitantes - douleur, activité motrice altérée, manque de sensibilité dans la zone d'inconfort. La durée de l'attaque est de 30 secondes à 3-4 minutes. Les raisons pour lesquelles les crampes aux jambes se produisent sont variées. Dans 50% des cas, l'inconfort est la conséquence de maladies aiguës ou chroniques. Convulsions régulières - une indication pour aller chez le médecin: vous devez subir un examen, pour établir la cause et la localisation du trouble sous-jacent.

Les raisons

Des crampes douloureuses dans les jambes, associées à une perte de sensibilité dans les membres, se produisent en raison d'une hypovitaminose, un travail physique épuisant, sont l'un des symptômes de l'intoxication. Ce n'est qu'à l'aide de méthodes de diagnostic qu'il est possible d'établir la cause profonde des sensations désagréables. Un autre objectif de l'examen est d'exclure le développement de l'épilepsie - une maladie se manifestant par des contractions musculaires involontaires.

Carence en oligo-éléments dans le corps

Des crampes, des crampes dans les muscles et les pieds du mollet, surviennent en raison d'un manque de vitamine B, de magnésium, de zinc, de potassium et de calcium dans le corps. La raison de la carence en nutriments:

  1. Traitement culinaire excessif des plats, ce qui empêche l'apport de nutriments dans le corps.
  2. Perte de sang - une condition après une opération récente, un traumatisme, des menstruations intenses.
  3. Troubles intestinaux qui interfèrent avec l'absorption des nutriments provenant des aliments.
  4. Abus d'alcool, tabagisme.

L'hypovitaminose est une condition favorable au dysfonctionnement du système nerveux. Les crampes qui contractent les muscles du mollet et les pieds sont l'une des manifestations de cet échec. La normalisation de l'activité des fibres nerveuses commence par l'élimination d'un facteur négatif. Pour éviter l'inconfort dans les jambes, la maladie du tractus gastro-intestinal est éliminée et les mauvaises habitudes sont abandonnées. En cas de perte de sang menstruelle massive, vous devez consulter un gynécologue pour établir la cause du symptôme. Afin d'éviter le développement dans le contexte d'une anémie mensuelle, prenez régulièrement des suppléments de fer, complétez l'alimentation avec des aliments contenant du fer.

Déshydratation

Il existe plusieurs conditions qui entraînent une déshydratation du corps - un empoisonnement, accompagné de vomissements et de diarrhée; augmentation de la transpiration. Chacun de ces phénomènes favorise l'élimination des vitamines et des minéraux du sang. Signes de déshydratation:

  1. Diminution des indicateurs de pression artérielle
  2. La pâleur de la peau, l'apparition de cernes sous les yeux
  3. Faiblesse, incapacité à rester debout pendant plus de 30 secondes
  4. Vertiges
  5. Augmentation de la peau sèche
  6. Somnolence
  7. Nausées Vomissements
  8. Chute de cheveux, saignement des gencives
  9. Troubles de la coordination des mouvements

En cas de vomissements et de diarrhée, pour compenser le liquide excrété par le corps, un traitement par perfusion est immédiatement effectué - des solutions salines, du glucose sont injectés. Pour éviter l'hypovitaminose, la carence en oligo-éléments, les perturbations de l'activité des fibres nerveuses, vous devez consommer au moins 1,5 eau par jour. Pendant l'entraînement sportif, avec une grande activité physique et / ou en été, ce volume passe à 2,5 litres.

Un changement brusque de la température corporelle

Un changement spontané de la température de l'air ou de l'eau affectant le corps est un stress pour le corps, car le processus d'adaptation aux nouvelles conditions prend du temps. En outre, des crampes dans les mollets et les pieds surviennent en raison d'une hypothermie prolongée. Il affecte négativement l'état de la microcirculation, entraîne de multiples contractions des muscles des jambes. En règle générale, ces patients n'ont pas besoin de traitement - il suffit de ne pas prendre de douche de contraste, de choisir des chaussures en tenant compte des conditions météorologiques.

Stress

Avec un choc psycho-émotionnel, une quantité accrue de cortisol est produite dans le corps. La libération de cette hormone dans le sang contribue à une violation du rapport vitamines et minéraux, entraîne le développement d'une carence en calcium. Des crampes dans les mollets et les pieds surviennent jusqu'à ce que l'état du système nerveux soit normalisé et que la concentration en oligo-éléments dans le sang soit compensée.

Exercice excessif

Une activité physique irrégulière provoque souvent des contractions involontaires des fibres musculaires. La raison en est la ruée spontanée de sang vers les jambes pendant l'exercice. Pour éviter le développement de crises, vous devez faire un échauffement avant l'entraînement, grâce auquel les muscles sont préparés pour la charge à venir..

Athérosclérose oblitérante

Pathologie dans laquelle les lumières des veines, les artères des jambes se rétrécissent. L'athérosclérose oblitérante à long terme est dangereuse par la formation de gangrène. Les causes de la maladie sont l'hérédité, les mauvaises habitudes, un mode de vie sédentaire, une hypothermie régulière, une alimentation malsaine. Les principales plaintes du patient sont associées à des pieds froids, des engourdissements et des picotements occasionnels dans les mollets et les pieds. Au fur et à mesure que la pathologie se développe, l'activité motrice est perturbée, en raison d'un apport sanguin insuffisant, les tissus prennent une teinte bleuâtre pâle. Si, avec l'athérosclérose oblitérante, les jambes crampent avec des spasmes - il y a une carence en oxygène des muscles, un état d'hypovitaminose.

Cirrhose du foie

La destruction du tissu hépatique, en l'absence de traitement, est fatale. Les raisons du développement de la pathologie sont l'utilisation chaotique et prolongée de médicaments; conditions de travail nuisibles, alcoolisme, prédisposition génétique, hépatite de longue date. Lorsque des crampes dans les jambes apparaissent, ce n'est que grâce à un examen complet qu'il est possible d'établir que la cause du symptôme est une maladie du foie. Le médecin prend en compte les plaintes du patient, les données d'un examen externe.

En plus des spasmes douloureux qui rappellent les jambes, dans le contexte de la cirrhose du foie, il se produit:

  • Douleur intense dans l'hypochondre droit
  • Augmentation de la transpiration
  • Manque d'appétit
  • Gonflement abdominal
  • Nausées, vomissements répétés d'aliments non digérés
  • Une augmentation de la température corporelle à des niveaux subfébriles
  • Assombrissement de l'urine, clarification des matières fécales

Les convulsions avec cirrhose du foie sont un signe d'intoxication totale du corps, d'incapacité à absorber les nutriments de l'alimentation. Une autre cause de sensations douloureuses dans les jambes est un gonflement massif de la cavité abdominale (anasarque). À cause de cela, la charge sur les mollets et les pieds augmente et des spasmes des fibres musculaires de ces sections se développent rapidement. Une explication supplémentaire pourquoi, avec la cirrhose du foie, la crampe aux jambes avec spasmes est l'abus de diurétiques. Ces médicaments sont prescrits pour réduire le gonflement du péritoine.

Phlébévrysme

La raison du développement de la maladie:

  1. Facteur génétique
  2. Avoir beaucoup de poids excessif
  3. Inactivité physique, activité physique limitée
  4. Caractéristiques de l'activité de travail. Les varices surviennent souvent chez les vendeurs ou les personnes d'autres professions qui restent en position debout pendant une longue période
  5. Échec des processus métaboliques
  6. Grossesse 2, 3 trimestres

Avec les varices, le sang stagne à l'intérieur des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à l'étirement de leurs parois. La condition est accompagnée d'une sensation de fatigue, de douleur; gonflement notable du gastrocnémien. Si vous n'effectuez pas de mesures thérapeutiques pendant une longue période, des spasmes douloureux se produisent. Avec les varices, un appel à un phlébologue est nécessaire. Il prescrira un diagnostic, établira le stade de la maladie. Si la pathologie est légère ou modérée, le patient se voit prescrire l'utilisation d'un gel anti-inflammatoire, une thérapie vitaminique.

Diabète

Les causes de l'apparition de la pathologie sont l'hérédité, le stress, l'abus d'alcool. Ils apprennent une augmentation de la concentration de glucose dans le sang avant même de passer l'examen - en se concentrant sur un changement de bien-être. Signes de diabète sucré, précédant le début des convulsions - soif, étourdissements, difficulté à cicatriser, sécheresse des muqueuses épithéliales. Les contractions musculaires involontaires dans le diabète sucré sont associées à la déshydratation.

Une concentration accrue de glucose dans le sang suppose l'absorption d'un grand volume d'eau. La déshydratation contribue à une carence en nutriments dans le corps. Les crampes aux jambes dues à la teneur insuffisante en oligo-éléments dans le sang - elles sont nécessaires à la relaxation et à l'état normal des fibres musculaires. De plus, les troubles endocriniens entraînent une modification du trophisme tissulaire, une perturbation de l'activité du système nerveux. La combinaison de ces conditions contribue au développement de contractions musculaires involontaires..

Anémie

La deuxième définition de la maladie est l'anémie. Il s'agit d'une diminution du taux d'hémoglobine, facilitée par une teneur insuffisante dans l'organisme en fer, vitamine B12, acide folique. Crampes aux mollets, aux pieds, aux doigts, à partir du stade 2 de l'anémie.

  • somnolence
  • fatigue accrue
  • pâleur de la peau
  • s'assombrissant devant les yeux
  • vertiges
  • perte de cheveux intense
  • frissons, pieds froids
  • blessures près de la bouche
  • troubles de la mémoire, irritabilité
  • diminution des performances
  • rythme cardiaque augmenté

L'anémie est la conséquence d'une alimentation de mauvaise qualité, d'une prédisposition héréditaire, d'une perte de sang non compensée, de maladies intestinales, d'alcoolisme. L'anémie se prête bien à l'élimination par Sorbifer, Ferrum-Lek, Milgama, Neurobine, Neurobeks, Totem. Il est conseillé d'injecter les vitamines B1, B2, B6, B9, B12. Pour améliorer la condition, ajustez l'alimentation: il est recommandé d'utiliser des oranges, des betteraves, du foie de bœuf, des cynorrhodons, des œufs, des noix et des pommes.

Prendre des médicaments

La crampe couvre les jambes en raison de l'utilisation prolongée et incontrôlée de diurétiques, de laxatifs et d'antihypertenseurs. Les types de médicaments énumérés contribuent à l'élimination du liquide du corps, réduisant ainsi la concentration d'oligo-éléments dans le sang.

Les médicaments diurétiques, comme les antihypertenseurs, ont la capacité d'abaisser la tension artérielle. Ils sont prescrits pour l'hypertension et une tendance à développer un œdème cardiaque. Les laxatifs sont prescrits pour les problèmes de selles. Pour éviter une diminution de la concentration d'oligo-éléments dans le sang, en même temps que l'utilisation de diurétiques, laxatifs, antihypertenseurs, prenez des préparations de potassium.

Régimes durs

Un régime mal composé, assimilé à la famine, exclut la possibilité qu'une quantité suffisante de nutriments pénètre dans le corps. Faute d'oligo-éléments, le tissu musculaire ne se relâche pas, son innervation est perturbée, ce qui se manifeste par des spasmes de localisations chaotiques. Au départ, des contractions involontaires se produisent dans la section du pied. Puis, en l'absence d'action corrective, l'inconfort se déplace vers les muscles du mollet. Pour normaliser la condition, il suffit seulement d'améliorer la qualité de la nutrition, pour éviter la famine.

Pourquoi se produire plus souvent la nuit

Le développement de sensations désagréables dans les jambes, principalement la nuit, est associé à un ralentissement de la microcirculation à cette heure de la journée. De plus, pendant le sommeil, une personne peut involontairement prendre une position inconfortable du corps. Ensuite, le sang et, par conséquent, les nutriments, avec l'oxygène, pénètrent dans les membres dans un volume insuffisant.

Premiers secours

Lorsque des crampes apparaissent dans les jambes, il est nécessaire d'assurer la normalisation de la circulation sanguine dans les membres. Pour ce faire, vous devez masser intensément les tissus jusqu'à ce que la sensibilité soit complètement rétablie. Pour obtenir rapidement un résultat positif, il est permis d'utiliser une serviette éponge, une serviette. En plus du massage, il est permis d'utiliser des picotements. L'indicateur de l'efficacité de l'impact sur la zone à problème est la restauration de la sensibilité des membres. Pour améliorer la circulation sanguine vers le mollet et les pieds, les jambes doivent être surélevées..

Complications possibles

Les spasmes des fibres musculaires entraînent une forte augmentation de la concentration d'acide lactique et de potassium dans le sang. Le processus crée une condition favorable pour perturber l'activité du cœur, contribue au développement d'arythmies, d'œdème cérébral et d'accident vasculaire cérébral. Chacune de ces conditions peut être mortelle. Si les muscles du mollet se contractent trop, le risque d'endommagement des fibres augmente. Lorsque les jambes sont comprimées par des contractions involontaires, une attaque peut entraîner une perte de sensation dans les membres..

Quel médecin contacter

Si vous ressentez des crampes désagréables dans vos jambes, vous devez consulter un thérapeute. Ensuite, le traitement est effectué par des spécialistes de profils étroits - cela dépend de la cause établie de l'inconfort. Avec la relation entre les convulsions et les maladies du sang, le traitement est prescrit par un hématologue. Si les spasmes des pieds et des muscles du mollet sont la conséquence d'un empoisonnement ou d'une cirrhose du foie, le patient est traité en unité de soins intensifs ou le traitement est effectué par un spécialiste des maladies infectieuses. Lorsque des spasmes douloureux rappellent les jambes en raison de la présence de diabète sucré, il est nécessaire de consulter un endocrinologue.

Diagnostique

Si les jambes ont des crampes, il est conseillé au patient de passer par:

  • Test sanguin de laboratoire. Analyse biochimique, clinique, détermination du taux de sucre et de la concentration en oligo-éléments.
  • Électromyographie. Il vous permet de déterminer quels muscles reçoivent des impulsions pathologiques, à quel point ils sont sujets aux contractions involontaires.
  • IRM. Suppose l'obtention d'une image précise des fibres musculaires du patient.
  • Réalisation de tests fonctionnels, avec une charge sur les jambes.
  • Échographie Doppler des vaisseaux sanguins des membres inférieurs.

Le médecin procède à une enquête et à un examen du patient: il clarifie la nature des contractions musculaires, le moment de la journée où le plus souvent les jambes crampent, les méthodes de soulagement de la santé. Les types de recherche supplémentaires dépendent des caractéristiques du cas clinique.

Traitement

L'automédication, l'utilisation de recettes de médecine traditionnelle pour éliminer les contractions musculaires involontaires sont des actions inappropriées. Le traitement n'est prescrit que par un médecin - en tenant compte des résultats de l'examen du patient, du type et de la gravité de la maladie identifiée qui provoque des crampes dans les jambes. Pour compenser le volume de potassium dans le sang, il est recommandé de prendre Asparkam, Magnerot, Magnesium Chelate Evalar, Complivit Magnesium, prescrire Panangin intraveineux.

Pour arrêter une attaque douloureuse, il est permis d'utiliser des antispasmodiques - No-Shpy, Papaverine. Pour détendre les fibres musculaires, réduire leur tonus, une administration bien sûr de Mydocalm, Sirdalud et leurs analogues est montrée. Si les jambes ont des crampes dues à une circulation sanguine insuffisante, une perfusion intraveineuse de Pentoxifylline, Trental, Actovegin est prescrite.

Magnelis B6 est efficace pour éliminer les sensations douloureuses dans les fibres musculaires des jambes. Le médicament contient à la fois du magnésium et de la pyridoxine, ce qui augmente la probabilité d'une récupération rapide de la concentration de ces substances dans le sang. Si des spasmes douloureux affectent les mollets et les pieds en raison de varices, il est nécessaire de réduire la densité du sang: l'administration d'anticoagulants est prescrite au patient. Le plus efficace - Fraxiparin, Clexane, Heparin.

Pour normaliser la circulation sanguine, le passage de procédures physiothérapeutiques avec un effet ciblé sur les fibres musculaires des jambes est montré. Dans les intervalles entre les séances, il est recommandé de masser la zone dérangeante.

La prévention

Pour éviter l'apparition de conditions caractérisées par le développement de crampes dans les jambes, vous devez:

  1. Faites un régime en tenant compte des besoins du corps, en fonction du sexe, du poids, de l'âge, des caractéristiques de santé. Évitez les traitements culinaires injustifiés, dans lesquels tous les nutriments sont éliminés des produits.
  2. Limitez les événements stressants. Si vous avez tendance à développer des crises de panique, prenez des médicaments sédatifs.
  3. Évitez l'hypothermie.
  4. Abandonnez l'abus d'alcool.
  5. Normaliser l'activité physique, éviter le stress excessif sur les jambes.
  6. Ne prenez pas de médicaments sans avoir reçu une prescription de votre médecin.

Les crampes aux jambes sont un phénomène pathologique qui ne constitue que l'un des nombreux symptômes de troubles survenus dans le corps. Si des crampes douloureuses sont causées par le développement d'une maladie grave et non par des erreurs dans la routine quotidienne, une approche intégrée sera nécessaire. Elle implique une correction nutritionnelle, l'administration de médicaments, une limitation de l'activité physique, une amélioration des conditions de vie et de travail..