Sonnette d'alarme. Pourquoi la respiration lourde chez un enfant ne peut être ignorée

Thrombophlébite

Sonnette d'alarme. Pourquoi la respiration lourde chez un enfant ne peut être ignorée

Caractéristiques de la respiration chez les enfants

Le corps d'un enfant est très différent dans sa structure et son fonctionnement de celui d'un adulte. Les enfants respirent différemment des adultes et sont plus susceptibles de développer une détresse respiratoire. Il y a des explications à cela:

  • une respiration superficielle et un petit volume vital des poumons entraînent une augmentation de la fréquence d'inhalation et d'expiration;
  • plus étroit et plus élastique, comparé aux adultes, bronches, larynx et trachée. Plus la lumière est étroite, plus elle est facilement obstruée par du mucus dans les maladies inflammatoires;
  • la membrane muqueuse qui tapisse les voies respiratoires est sujette au gonflement et produit une grande quantité de sécrétion. En conséquence, le mucus s'épaissit rapidement et rend la respiration difficile;
  • demande élevée en oxygène pour assurer les processus métaboliques et la croissance active. Même un petit rhume peut entraîner une insuffisance respiratoire;
  • l'immaturité du système nerveux, des poumons et de tout l'organisme dans son ensemble chez les nouveau-nés prématurés provoque des troubles de l'inspiration et de l'expiration;
  • des muscles intercostaux faibles et des alvéoles pulmonaires sous-développées chez les enfants en bonne santé de moins d'un an expliquent leur respiration bruyante.

Normalement, ces différences disparaissent à mesure que l'enfant grandit et se développe. À l'âge de 10-12 ans, son système respiratoire ne diffère pratiquement pas du système respiratoire d'un adulte..

Causes et signes

Des modifications du rythme, de la fréquence, de la profondeur de l'inhalation ou de l'expiration peuvent indiquer le début de la maladie ou l'impact de facteurs défavorables. Ce problème nécessite l'attention des parents, car certaines conditions sont dangereuses avec la mort. Parmi les raisons les plus courantes:

  1. Rhumes - grippe, ARVI, leurs effets résiduels. La température chez les enfants augmente fortement, accompagnée d'un nez qui coule, d'une rougeur de la gorge, d'une faiblesse générale, d'une perte d'appétit.
  2. Exacerbation de la bronchite chronique, de la trachéite ou de la pneumonie. Ceci est accompagné d'une toux humide persistante avec des expectorations difficiles à séparer, la voix peut devenir grossière ou disparaître temporairement.
  3. Rougeole, rubéole, scarlatine, diphtérie, oreillons. Le changement de respiration ne se produit pas immédiatement, mais progressivement. D'autres signes typiques apparaissent - éruption cutanée, fièvre.
  4. Asthme bronchique, réactions allergiques. Accompagné d'une toux sèche et hachée sans production de crachats. Inspirer et expirer est difficile pour un enfant. Taches possibles, éruptions cutanées cloques sur la peau. Dans les cas graves, une cyanose, une pâleur du visage apparaît, l'essoufflement augmente. Une réaction allergique sévère peut entraîner un œdème pulmonaire. La respiration devient bruyante, avec une respiration sifflante et des «gargouillis», des expectorations roses et mousseuses apparaissent, les muscles intercostaux s'enfoncent. La condition met la vie en danger et nécessite un appel d'ambulance.
  5. Croup vrai ou faux du rétrécissement du larynx. Elle se caractérise par une forte toux «aboyante» ou sifflante, une détérioration rapide de l'état pouvant aller jusqu'à une perte de conscience et un arrêt respiratoire. Nécessite une attention médicale rapide.
  6. Maladies du système cardiovasculaire, malformations cardiaques congénitales. Les changements typiques sont la cyanose du triangle nasolabial, la déviation de la pression artérielle et le pouls par rapport à la norme. En règle générale, il devient difficile pour les enfants de respirer dans un rêve.
  7. Corps étranger ou liquide dans les voies respiratoires. L'enfant essaiera de s'éclaircir la gorge pour faire sortir l'objet. Le son de la respiration change en fonction de la taille de l'objet dans le larynx ou la trachée. Dans le même temps, les bébés pleurent fort et étirent leurs mains vers leur bouche..
  8. Excitabilité émotionnelle excessive, peur ou ressentiment enduré. Cette occasion sera indiquée par les événements précédents. Si l'enfant est distrait ou occupé, la respiration redevient rapidement normale..
  9. Air excessivement sec, chaud, exposition au soleil. Il disparaît généralement sans toux ni autres symptômes. La condition s'améliore rapidement avec le changement climatique.

Seul un médecin peut déterminer la gravité de l'état de santé d'un enfant et poser un diagnostic. Par conséquent, pour tout problème respiratoire, vous devez montrer l'enfant au pédiatre..

Que faire pour les parents?

Si vous remarquez que votre enfant a une respiration difficile ou un essoufflement, n'ayez pas peur et ne paniquez pas. Restez calme et suivez ces étapes:

  1. Calmez-vous et essayez de distraire l'enfant du problème.
  2. Ouvrez grand les fenêtres pour apporter de l'air frais.
  3. Asseyez-vous ou allongez-vous pour qu'il respire plus facilement.
  4. En cas d'allergie ou de suspicion - retirez de la ligne de vue les allergènes potentiels: plantes, produits chimiques ménagers, animaux domestiques.
  5. Humidifiez l'air de la pièce avec un évaporateur, des serviettes humides. Dans les cas critiques, selon le type de céréales - laissez le bébé respirer la vapeur dans une salle de bain chaude.
  6. Mesurez la tension artérielle, le pouls, la fréquence respiratoire et la température de votre enfant. Faites attention à la couleur de la peau et aux symptômes supplémentaires. Enregistrez tous les indicateurs - ils aideront le médecin à établir un diagnostic.
  7. En cas de détérioration rapide de l'état, d'augmentation de l'essoufflement, de changement de couleur de la peau et de trouble de la conscience - appelez immédiatement une ambulance.
  8. Soyez prêt à évaluer la présence de respiration et de battements cardiaques et à fournir les premiers soins à l'enfant.

Même si l'équipe arrivée a su stabiliser rapidement l'état du petit patient, ne refusez pas l'hospitalisation. L'attaque peut se reproduire à tout moment.

Si un enfant a du mal à respirer, les parents ne doivent pas ignorer le problème et attendre que l'attaque se dissipe d'elle-même. Même dans des conditions critiques, les médecins parviennent à fournir une assistance efficace si le traitement est commencé à temps.

Essoufflement chez un enfant

Si l'enfant a un essoufflement. Raisons possibles

L'essoufflement chez les enfants n'est pas toujours un signe de maladie. Pour déterminer la cause de cette condition, il est nécessaire d'évaluer objectivement les facteurs d'accompagnement et l'âge de l'enfant..

Dans certains cas, une respiration rapide peut être déclenchée par l'immaturité du système respiratoire..

Si l'essoufflement du bébé se manifeste régulièrement, il est impératif de subir un examen et de consulter un médecin. Un tel symptôme peut être accompagné de pathologies graves qui menacent la vie d'un petit patient..

Comment prodiguer les premiers soins en cas de choc anaphylactique chez l'enfant? Trouvez la réponse maintenant.

Qu'est-ce que l'essoufflement?

L'essoufflement est une condition dans laquelle la respiration devient plus fréquente et diffère dans une large mesure de la norme.

Une attaque peut être provoquée par des causes naturelles ou des processus pathologiques se développant dans le corps..

Dans l'enfance, un essoufflement peut survenir dans le contexte de la formation du système respiratoire et de son immaturité. Si le symptôme persiste plus de cinq minutes et devient régulier, il est nécessaire de subir un examen dans un établissement médical.

Vous pouvez identifier vous-même les écarts du rythme respiratoire sans examen médical de l'enfant..

Il est recommandé de compter les respirations au moment du sommeil du bébé en plaçant sa paume sur sa poitrine. De plus, vous devrez préparer un chronomètre.

Si les indicateurs obtenus diffèrent de la norme, l'enfant doit être examiné dès que possible..

L'essoufflement peut accompagner des processus pathologiques graves qui peuvent se développer de manière presque asymptomatique pendant une longue période..

Les indicateurs suivants sont considérés comme la norme (nombre de respirations par minute):

  • de la naissance à six mois - jusqu'à 60 fois;
  • de six mois à un an - jusqu'à 50 fois;
  • de un à cinq ans - jusqu'à 40 fois;
  • de cinq à dix ans - jusqu'à 25 fois;
  • de dix à quatorze ans - jusqu'à 20 fois.

Pourquoi un enfant peut-il avoir le souffle court? Le système respiratoire de l'enfant passe par plusieurs étapes de formation. Ce processus se termine à l'âge de sept ans.

Cette nuance nous permet de considérer certaines déviations dans le travail du système respiratoire comme une sorte de norme. Ces manifestations incluent l'essoufflement..

Les causes naturelles de l'essoufflement sont les suivantes:

  • le résultat d'un stress émotionnel;
  • activité physique excessive;
  • pénétration de corps étrangers dans le système respiratoire ou sur leurs muqueuses;
  • pleurs intenses et prolongés.

L'essoufflement chez un enfant peut survenir dans le contexte de toute maladie associée au système respiratoire (infections respiratoires aiguës, infections virales respiratoires aiguës, rhinite, amygdalite, bronchite, etc.).

La respiration est altérée en raison du gonflement des muqueuses, de la congestion nasale ou de la présence d'expectorations qui accompagnent ces maladies.

L'essoufflement peut signaler le début du développement des processus pathologiques suivants:

  • processus inflammatoires dans le système respiratoire;
  • les premières manifestations de l'asthme bronchique;
  • progression de l'anémie;
  • maladies du système nerveux;
  • pathologie du système cardiovasculaire;
  • dommages au corps par des infections;
  • bronchite obstructive;
  • Diabète;
  • la formation de tumeurs;
  • pneumonie;
  • insuffisance pulmonaire;
  • le développement d'une réaction allergique;
  • traumatisme respiratoire;
  • obésité (comme symptôme supplémentaire).

Classification

L'essoufflement est classé en plusieurs catégories en fonction de la cause et de la durée de la difficulté à respirer..

Les symptômes peuvent persister chez un enfant pendant plusieurs jours..

En termes de durée, l'essoufflement est divisé en aigu (difficulté à respirer pendant trente minutes), subaigu (persistance des symptômes de détresse respiratoire pendant plusieurs jours) et chronique (la récidive de l'essoufflement se produit régulièrement).

Selon la forme de la respiration externe, l'essoufflement est divisé en trois types:

  1. Variante inspiratoire (l'insuffisance respiratoire est causée par une insuffisance cardiaque, des processus inflammatoires dans les bronches, l'inhalation est accompagnée d'un bruit caractéristique, l'essoufflement est provoqué par une lésion du diaphragme).
  2. Type expiratoire (dans la plupart des cas, il survient dans des maladies associées à des processus inflammatoires dans les bronches, une accumulation de mucus, des spasmes ou un gonflement excessif des muqueuses).
  3. Forme mixte (déclenchée par des causes liées aux deux autres types de troubles respiratoires).

Comment cela se manifeste?

Comment comprendre qu'un enfant est essoufflé, comment identifier les symptômes?

Les symptômes d'essoufflement sont toujours prononcés. L'enfant souffre d'un manque d'oxygène, ce qui rend sa respiration plus rapide dans une large mesure.

Si l'essoufflement est déclenché par des processus pathologiques dans le corps, le bébé peut en outre ressentir une douleur de localisation variée, une rougeur du visage, un gonflement de la peau ou une arythmie.

Avec la défaite du système respiratoire, une inhalation et une expiration rapides se produisent simultanément avec une toux, une respiration sifflante ou des signes d'intoxication du corps.

Si l'essoufflement s'accompagne d'une pâleur de la peau, de la fièvre et des frissons, seul un médecin peut identifier la cause de cette affection..

L'essoufflement peut être complété par les conditions suivantes:

  • difficulté à avaler;
  • décoloration bleue de la peau;
  • désorientation dans l'espace;
  • vertiges.

Diagnostique

Plusieurs spécialistes sont impliqués dans le diagnostic de l'essoufflement. Si un symptôme survient régulièrement chez un enfant, vous devrez en outre être examiné par un cardiologue, un immunologiste, un pneumologue, un endocrinologue et d'autres médecins spécialisés..

Au stade préparatoire de l'examen du bébé, une analyse générale et biochimique du sang et de l'urine doit être effectuée et les poumons sont écoutés avec un phonendoscope. Le schéma d'examen complémentaire dépend des données obtenues et des caractéristiques individuelles du corps de l'enfant.

Les méthodes suivantes sont utilisées dans les diagnostics:

  • spirographie;
  • Échographie thoracique;
  • biopsie pulmonaire;
  • électrocardiographie;
  • TDM et IRM des organes thoraciques;
  • bodyplethysmography;
  • tests de bronchodilatation;
  • radiographie pulmonaire.

Que faire?

Si un enfant présente des symptômes d'essoufflement, alors tout d'abord, le bébé doit recevoir les premiers soins. Si l'attaque se reproduit, alors pour en découvrir la cause, il est nécessaire de subir un examen dans un établissement médical dès que possible.

L'essoufflement met la vie de votre bébé en danger. Si vous ne prenez pas de mesures pour l'éliminer ou pour traiter les maladies qui l'ont provoqué, le petit patient peut mourir d'étouffement et de manque d'oxygène..

Actions pour l'essoufflement:

  • donner accès à l'air frais;
  • libérer la poitrine, l'abdomen et le cou des vêtements serrés;
  • réchauffer les membres (s'il n'y a pas de température élevée);
  • boisson chaude (en l'absence de difficulté à avaler);
  • inhalation avec une solution de soude.

Comment soulager une attaque?

Le traitement de l'essoufflement chez un enfant dépend des facteurs qui ont provoqué cette condition.

Si les processus pathologiques deviennent la cause d'une respiration rapide, leur traitement complexe est nécessaire. Les préparations et les procédures sont sélectionnées individuellement.

Pour le traitement de l'essoufflement, il est permis d'utiliser certains remèdes populaires, mais uniquement à titre prophylactique ou dans le cadre d'une thérapie complexe. Si vous éliminez régulièrement les attaques avec des recettes de médecine alternative, les processus pathologiques continueront de progresser..

Drogues

La liste des médicaments utilisés pour traiter l'essoufflement dépend du type de maladie qui a déclenché les crises. Seul le médecin traitant peut prescrire le traitement le plus efficace..

Si la cause principale d'essoufflement n'est pas éliminée, la progression de la pathologie entraînera des complications et une augmentation de la fréquence des crises.

Exemples de médicaments utilisés pour traiter l'essoufflement:

  1. Injections à courte durée d'action (salbutamol, fénotérol).
  2. L'inhalation signifie éliminer les poches et les spasmes des bronches (Atrovent, Ditek).
  3. Médicaments pour soulager les symptômes de l'asthme (Albuterol, Euphyllin).
  4. Médicaments cardiaques (Digoxin, Korglikon).
  5. Injections de médicaments à action prolongée (clenbutérol, Saltos).
  6. Médicaments antiallergiques (Fenistil, Claritin, Suprastin).
  7. Anti-inflammatoires (Nalkrom, Pulmicort).
  8. Bronchodilatateurs (Bronholitine).
  9. Moyens pour fluidifier les expectorations (Mukaltin, Ambroxol).

Remèdes populaires

Des recettes de médecine alternative peuvent être utilisées pour prévenir l'essoufflement, renforcer les systèmes respiratoire et immunitaire de l'enfant. Le principal moyen de thérapie, aucun des remèdes populaires n'est.

Lors du choix des options de traitement alternatif, il est important de prendre en compte les caractéristiques individuelles du corps de l'enfant (certains composants des recettes font référence à des allergènes possibles).

Exemples de remèdes populaires:

  1. Décoction d'herbes de mélisse et de camomille (mélanger les composants dans des proportions égales, verser un verre d'eau bouillante sur le bateau à thé du mélange, laisser reposer quinze minutes, filtrer, prendre de petites portions tout au long de la journée).
  2. Infusions à base de plantes (la prise régulière d'infusions à base de mélisse, de millepertuis, de camomille et de fleurs d'aubépine aidera à renforcer le corps de l'enfant et à prévenir l'essoufflement).
  3. Remède à base de citron, de miel et d'ail (mélanger le jus d'un demi-citron avec une gousse d'ail hachée et trois cuillères à soupe de miel, prendre une cuillère à café par jour, recette ne convient pas aux jeunes enfants).

La prévention

L'essoufflement peut être physiologique ou pathologique.

Les mesures de prévention de ses différents types diffèrent.

Dans le premier cas, il faut porter une attention particulière à l'état du système respiratoire de l'enfant, à son activité physique et à sa nutrition..

L'essoufflement pathologique implique un traitement rapide des maladies pouvant provoquer une respiration rapide..

Les mesures préventives suivantes peuvent aider à prévenir l'essoufflement chez un enfant:

  • exclusion du tabagisme en présence d'un enfant;
  • une alimentation adéquate et nutritive pour le bébé;
  • activité physique régulière;
  • traitement rapide des maladies respiratoires;
  • passer les examens médicaux prévus;
  • promenades complètes au grand air;
  • durcissement doux dès le plus jeune âge.

L'apparition de l'essoufflement chez un enfant est un signal alarmant et une raison de consulter un médecin. Même si une respiration rapide se produit pour des raisons naturelles, vous ne devez pas reporter l'examen du bébé..

Causes de la difficulté à respirer

La dyspnée (ou essoufflement) est l'une des caractéristiques fonctionnelles adaptatives du corps, qui se manifeste par un changement de fréquence, de rythme et du volume d'air qui entre lors de l'inspiration et de l'expiration..

En règle générale, la survenue d'une respiration rapide n'est caractéristique que des personnes souffrant de diverses pathologies cardiaques après avoir pratiqué une activité physique. Au fil du temps, cet état peut se manifester au repos, surtout lorsqu'une personne est en position horizontale..

Bien que l'essoufflement ne soit pas classé comme une pathologie, il s'agit toujours d'une raison sérieuse pour un examen médical. Ne recevant pas le volume d'oxygène requis, le corps de l'enfant essaie de le reconstituer par une respiration rapide..

Et souvent, la cause est l'une des maladies suivantes:

  1. L'insuffisance cardiaque est la cause sous-jacente la plus courante d'essoufflement. Cette pathologie provoque une stagnation du sang dans les poumons, les rendant plus lourds. Lorsque les poumons gonflent, ils ne peuvent plus fonctionner normalement et continuer à fournir de l'oxygène au sang. Afin de compenser cette violation, le corps du bébé commence à augmenter la fréquence de l'inhalation et de l'expiration. Il convient de mentionner que les maladies cardiaques sont souvent confondues avec les maladies pulmonaires. Par conséquent, si vous soupçonnez que le bébé souffre d'insuffisance cardiaque, il est conseillé d'insister pour diagnostiquer non seulement le cœur, mais également le système respiratoire..
  2. Les pathologies pulmonaires se manifestent souvent par un essoufflement. Si la pathologie s'accompagne également d'une température corporelle élevée, il y a tout lieu de penser que le bébé a une bronchite ou une pneumonie. Le liquide accumulé dans les poumons bloque le flux normal d'oxygène dans le corps, ce qui est la raison de l'essoufflement de l'enfant. L'apparition soudaine d'un manque d'air, à son tour, peut être le symptôme d'une maladie telle qu'une embolie pulmonaire. Cela représente un danger pour l'organisme fragile du bébé, car le colmatage des artères pulmonaires avec un thrombus provoque un arrêt du fonctionnement des poumons. L'élimination du dioxyde de carbone du corps est impossible, ce qui à son tour provoque de graves perturbations.
  3. Chez un nourrisson, un essoufflement peut accompagner une insuffisance rénale. Toute anomalie de la fonction rénale entraîne une anémie (anémie) chez l'enfant et d'autres troubles métaboliques entraînant des problèmes au niveau du système respiratoire.
  4. Un bébé atteint d'une infection virale respiratoire aiguë (ARVI) est une cause fréquente d'essoufflement. Les premiers symptômes de cette pathologie doivent être traités le plus rapidement possible. Cela est dû au fait que le corps fragile du bébé n'a pas encore réussi à développer une immunité suffisamment forte pour lutter contre les agents pathogènes viraux.
  5. L'asthme est dangereux pour le corps de l'enfant, car il est souvent de nature chronique et est le résultat d'une bronchite mal guérie. C'est dans les premières années de la vie que le développement de cette maladie peut être évité en sauvant l'enfant des crises d'asthme constantes à l'âge adulte..
  6. Une réaction allergique qui se produit dans le corps lors d'un contact étroit avec un allergène (une substance qui irrite les récepteurs, qui peuvent être de la poussière, divers médicaments ou tout autre produit alimentaire). Cela peut provoquer un essoufflement et un essoufflement chez le bébé..

L'essoufflement chez un enfant est souvent un symptôme d'accompagnement de la maladie; il peut indiquer que le nouveau-né a un trouble grave du corps. Par conséquent, il est très important de remarquer la fréquence de l'essoufflement chez le bébé..

Comment savoir si vous avez un essoufflement

Pour vous calmer, ou vice versa, pour confirmer vos inquiétudes concernant les essoufflements du bébé, il est recommandé d'utiliser la méthode suivante. La principale exigence est d'observer quand le bébé est au repos.

Le sommeil est une excellente option, car le corps est détendu et aucun facteur ne distrait l'attention de l'enfant. Pour commencer, faites le plein d'un chronomètre ou d'une montre. Ils sont nécessaires pour compter avec précision le nombre d'inspirations et d'expirations..

Placez doucement votre paume sur la poitrine du nouveau-né. La main doit être chaude, sinon les récepteurs cutanés réagiront au froid et le bébé ne se réveillera pas, mais sera agité.

Puis comptez 60 secondes et comptez le nombre d'inspirations et d'expirations pendant cette période. Aujourd'hui, il existe un soi-disant rythme respiratoire qui convient à tous les âges:

  • 60 respirations - de la naissance à un an et demi;
  • 50 respirations - de six mois à un an;
  • 40 respirations - de un à cinq ans;
  • 30 respirations - de 5 ans à 9 ans;
  • 20 respirations - de 9 ans à 14 ans.

Veuillez noter que le nombre d'inspirations et, par conséquent, les expirations diminuent lorsque vous atteignez un certain âge. Étant donné que tous les parents ne sont pas familiers avec cette caractéristique du corps, beaucoup supposent à tort qu'il est difficile pour un nouveau-né d'inhaler et donc souvent de lui diagnostiquer indépendamment un essoufflement..

Si l'essoufflement s'accompagne souvent de toux, l'enfant est le plus susceptible d'avoir une bronchite ou un rhume (comme des infections virales respiratoires aiguës).

Dans le cas où les bras et les jambes du nouveau-né ont acquis une teinte bleuâtre, il existe une possibilité de malformation cardiaque. Cependant, vous ne devez pas tirer de conclusions par vous-même, il est recommandé de contacter votre médecin, en lui indiquant les symptômes observés chez l'enfant.

L'essoufflement chez un enfant est une condition assez courante. La raison réside dans les caractéristiques d'âge de la structure du système respiratoire..

Intéressant! Le larynx chez les enfants est relativement étroit, il contient beaucoup de vaisseaux sanguins, un œdème se développe facilement, ce qui se manifeste par des difficultés respiratoires.

La structure cartilagineuse de la trachée chez les enfants est douce, rétrécit facilement la lumière, la membrane muqueuse est délicate, contient de nombreux vaisseaux. Tout cela conduit au fait que les bébés développent relativement souvent une trachéite. La lumière des bronches est relativement étroite, ce qui provoque une obstruction (chevauchement) relativement fréquente des bronchioles lors de l'inflammation.

La ventilation pulmonaire est moins efficace que chez les adultes en raison de la faiblesse relative des muscles respiratoires qui, associée à l'étroitesse des plus petites bronches - les bronchioles - contribue au développement de la pneumonie et de l'atélectasie (zones d'effondrement) des poumons, en particulier chez les enfants de moins d'un an.

Le volume courant chez les enfants est relativement plus faible que chez les adultes, ce qui est dû à la masse relativement petite des poumons et à la moindre mobilité de la poitrine, et le besoin en oxygène est beaucoup plus élevé, ce qui, d'une part, conduit à une respiration normale plus fréquente, d'autre part, l'enfant développe un essoufflement. plus vite qu'un adulte.

Comment soulager une crise d'essoufflement chez un enfant?

Qu'est-ce que l'essoufflement?

Comme mentionné précédemment, l'essoufflement est un symptôme d'une maladie existante et, par conséquent, seul un diagnostic correctement diagnostiqué peut sauver le bébé des crises de respiration rapide..

Ne perdez pas de vue le fait que l'essoufflement peut être causé par un organisme encore fragile et immature, qui, en raison de son jeune âge, n'a pas encore réussi à acquérir une forte immunité. Et la présence de maladies telles que l'asthme ou la bronchite ne fait qu'exacerber la situation..

Après avoir identifié et guéri de la maladie, vous pouvez sauver votre bébé des attaques désagréables de respiration rapide. En règle générale, lorsqu'ils prescrivent un traitement, les médecins se concentrent sur les symptômes qui empêchent l'oxygène de pénétrer dans le corps de l'enfant..

Par exemple, la bronchite, caractérisée par l'apparition d'un processus inflammatoire dans les muqueuses des bronches, peut être guérie avec des médicaments bronchodilatateurs. En d'autres termes, les médicaments aident l'oxygène à pénétrer dans le corps dans la quantité requise..

Si le bébé souffre d'un rhume, souvent accompagné d'une libération difficile des expectorations des voies respiratoires, il sera nécessaire de recourir à des médicaments mucolytiques, dont le but principal est de faciliter la libération des expectorations du système respiratoire..

L'asthme nécessite un traitement plus prolongé, car il peut être chronique, ce qui signifie qu'il y a un risque de rechute. Il est traité par inhalation et bronchodilatateurs..

Si vous remarquez une respiration rapide excessive, vous devez immédiatement contacter une ambulance..

Essoufflement chez un enfant - les causes et les méthodes de traitement. Comment distinguer l'essoufflement de l'asthme?

Essoufflement chez un nouveau-né prématuré

  1. Physiologique - forte activité physique.
  2. Cardiaque - œdème pulmonaire, infarctus du myocarde, myocardite, arythmies cardiaques, myxome, cardiomyopathie, malformations cardiaques, coronaropathie, ICC.
  3. Respiratoire - épiglottite, réactions allergiques, asthme bronchique, atélectasie et pneumothorax, enphysème, tuberculose, BPCO, intoxication par divers gaz, cyphoscoliose, maladies interstitielles, pneumonie, obstruction pulmonaire, cancer.
  4. Vasculaire - thromboembolie, hypertension primaire, vascularite, anévrisme artério-veineux.
  5. Neuromusculaire - sclérose latérale, paralysie du nerf phrénique, myasthénie grave.
  6. Autres causes - ascite, problèmes thyroïdiens, anémie, dysfonctionnement du système respiratoire, acidose du spectre métabolique, urémie, dysfonctionnement de la corde vocale, épanchement péricardique, péricarde, syndromes d'hyperventilation.
  7. Autres circonstances.

Les principales causes d'essoufflement peuvent être divisées en 4 groupes:

  1. Arrêt respiratoire;
  2. Insuffisance cardiaque;
  3. Syndrome d'hyperventilation (avec dystonie neurocirculatoire et névroses);
  4. Troubles métaboliques;
  5. Anémie.

Examinons de plus près chacun de ces types..

Les problèmes respiratoires sont souvent un symptôme indirect de dysfonctionnement thyroïdien. Avec la thyrotoxicose - un niveau accru d'hormones thyroïdiennes - le métabolisme s'accélère, ce qui fait que tous les tissus et organes nécessitent plus d'oxygène qu'auparavant. Le cœur peut ne pas être en mesure de faire face à l'augmentation du stress, entraînant un essoufflement compensatoire.

Le manque d'hormones thyroïdiennes, entre autres maladies, peut entraîner un excès de poids. Le dépôt de graisse sur les organes internes, y compris le cœur, peut avoir un effet extrêmement négatif sur ses fonctions..

L'essoufflement peut également indiquer la présence d'un diabète sucré chez le patient, dans lequel les pathologies vasculaires sont fréquentes. Manque de nutrition des organes et des tissus, y compris leur apport en oxygène, le corps tente de compenser à l'aide de la respiration forcée. La néphropathie diabétique en développement ne fait qu'aggraver la situation, remplissant le sang de métabolites toxiques.

L'essoufflement est une conséquence d'une insuffisance du système respiratoire, de maladies antérieures et de certaines déviations de l'état de santé. Il existe plusieurs causes d'essoufflement chez les enfants. En raison du fait que le système respiratoire est considéré comme complètement formé à l'âge de sept ans, de petits écarts dans son fonctionnement avant cet âge ne sont pas considérés comme une pathologie. Les facteurs naturels qui causent des difficultés respiratoires comprennent:

  • pleurs prolongés et intenses;
  • grande activité physique;
  • stress;
  • pénétration d'objets étrangers dans le système respiratoire.

Les conditions suivantes peuvent provoquer un essoufflement chez les enfants:

  1. Maladies du système respiratoire - asthme, bronchite.
  2. Virus et rhumes accompagnés de toux sèche, œdème laryngé, essoufflement.
  3. Syndrome de détresse respiratoire chez les prématurés en raison de l'immaturité des poumons.
  4. Maladie cardiaque congénitale. Dans ce cas, l'essoufflement chez le bébé se produit même avec la plus petite activité physique..
  5. Anémie. En raison d'une insuffisance de globules rouges et d'hémoglobine, l'enfant a des difficultés à respirer.
  6. Exercice physique. Avec certains exercices, la respiration est rétablie et l'essoufflement disparaît.
  7. Inhalation d'allergènes. Par exemple, pollen de plante, poils d'animaux, irritants alimentaires.

Dans certains cas, l'essoufflement (essoufflement) chez un enfant indique les problèmes de santé suivants:

  • pneumonie;
  • bronchite obstructive;
  • allergie;
  • traumatisme thoracique;
  • manifestations initiales de l'asthme bronchique;
  • processus inflammatoires dans le système respiratoire;
  • maladies du système nerveux;
  • Diabète;
  • insuffisance pulmonaire;
  • obésité;
  • maladies de nature cardiovasculaire;
  • l'apparition de néoplasmes;
  • infection du corps;
  • anémie.

Les bébés nés prématurément ont un risque accru de pathologies en raison du processus imparfait d'échange gazeux et des difficultés d'adaptation aux conditions extérieures. L'un des symptômes de ces conditions est un essoufflement sévère. Pendant la journée, la respiration du bébé change. Pendant le sommeil, la fréquence des mouvements respiratoires est de 30-50 et pendant l'éveil de 50-70.

  • fièvre;
  • éveil;
  • température ambiante élevée;
  • surchauffe.

La cause de l'essoufflement chez un nouveau-né peut être causée par:

  • fibroélastose;
  • l'anémie hémolytique;
  • les maladies pulmonaires;
  • les maladies vasculaires;
  • hypertrophie cardiaque idiopathique;
  • La maladie de Fallot (maladie cardiaque);
  • Troubles du SNC.

De plus, si l'enfant est essoufflé, des causes possibles de difficultés respiratoires peuvent être causées par des objets étrangers pénétrant dans les voies respiratoires, ainsi que par une rhinite, une inflammation du larynx ou des poumons, une bronchite, un pneumothorax et d'autres conditions. Les troubles respiratoires pathologiques sont associés à des lésions du système cardiovasculaire et nerveux:

  • pression intracrânienne élevée, dont la cause est une blessure à la naissance;
  • méningite;
  • syndrome convulsif;
  • encéphalite;
  • hydropisie du cerveau.

Il existe plusieurs degrés d'insuffisance respiratoire:

  • Coma hypoxémique - il n'y a pas de conscience, la respiration est arythmique, fréquente. Les veines du cou sont enflées, cyanose.
  • La respiration accélère plus de 50% de la norme et devient superficielle. Il y a de la sueur collante, de la pâleur, le derme prend une teinte terreuse.
  • Avec un taux de respiration de 25 pour cent, c'est un degré modéré. La peau est pâle, près des lèvres - cyanose, il y a des signes de tachycardie.
  • Léger - l'essoufflement est insignifiant et se produit dans un état agité, il y a une augmentation du rythme cardiaque, une légère cyanose autour de la bouche.

Le traitement de l'essoufflement consiste à éliminer les facteurs qui l'ont provoqué, et comme les raisons sont nombreuses, les approches thérapeutiques sont différentes. Cependant, la réalisation des activités suivantes est générale et comprend les éléments suivants:

  • Maintien d'une température ambiante constante. Un bébé prématuré est mis sur une casquette sur sa tête, enveloppé dans une couche chaude et placé dans un incubateur spécial (incubateur), dans lequel la même température est maintenue.
  • Création d'un certain niveau d'humidité.
  • Retourner régulièrement le bébé dans la cruche.
  • Alimentation et prévention de l'hypoglycémie.
  • Normalisation de la composition des gaz sanguins à l'aide d'un ventilateur (ventilation pulmonaire artificielle).

Il est important de se rappeler que l'essoufflement, qui est survenu dans le contexte de pathologies, nécessite une hospitalisation urgente du nouveau-né, sinon cette condition peut être fatale.

Des problèmes respiratoires peuvent apparaître chez un bébé immédiatement après la naissance ou après plusieurs mois. Il existe plusieurs causes connues d'essoufflement chez un nouveau-né:

  • l'ingestion d'un objet étranger dans les voies respiratoires, la respiration s'accompagne d'une respiration sifflante;
  • pénétration de virus dans les organes internes, y compris les poumons d'un nourrisson. En conséquence, il y a un manque d'oxygène et les poumons doivent travailler avec un stress accru;
  • l'essoufflement lors de la naissance d'un bébé en raison d'une césarienne indique le développement d'une pneumonie;
  • les malformations cardiaques et autres anomalies génétiques provoquent également un essoufflement;
  • la congestion nasale ou la rhinite physiologique, lors de l'alimentation, peuvent provoquer un essoufflement chez les nourrissons;
  • chez un enfant de moins d'un an, diverses réactions allergiques, l'asthme bronchique agissent comme des provocateurs de difficultés respiratoires;
  • les maladies du système respiratoire, qui s'accompagnent de maux de gorge, de congestion nasale, de toux, de fièvre, empêchent le bébé de respirer librement.

Les parents peuvent soupçonner un essoufflement par les symptômes suivants:

  • attaques de toux et d'étouffement sans cause;
  • apparence effrayée du bébé;
  • respiration rapide ou laborieuse;
  • l'apparition d'une respiration sifflante;
  • le bébé essaie de respirer.

De plus, vous pouvez compter le nombre d'inspirations et d'expirations par minute. Au moindre soupçon qu'un bébé a un essoufflement, vous devez contacter un spécialiste afin qu'il prodigue des soins médicaux qualifiés. La complication la plus dangereuse de cette maladie est l'arrêt respiratoire, qui est causé par une fonction pulmonaire accrue pendant une longue période et un œdème des tissus du système respiratoire..

Les causes de l'essoufflement chez un enfant pendant l'exercice sont différentes. La difficulté à respirer chez un bébé en raison de l'activité physique est souvent un phénomène courant qui disparaît après cinq minutes et ne nécessite pas de traitement. Si un trouble respiratoire lors de la montée des escaliers ou de la course se manifeste également par une décoloration bleue du contour des yeux, un triangle nasolabial ou une cyanose du derme, ce phénomène signale des problèmes cardiaques. La raison réside dans la détérioration de l'écoulement veineux, une saturation insuffisante en oxygène du sang et une diminution de la concentration d'hémoglobine..

La respiration rapide est l'un des premiers symptômes de l'insuffisance cardiaque, qui n'apparaît qu'à l'effort ou est observée en permanence. Si un bébé a des problèmes respiratoires paroxystiques et associés à une peau bleue, ces symptômes sont typiques de certaines malformations cardiaques congénitales..

La cause de l'essoufflement chez un enfant enrhumé est la congestion nasale, le mal de gorge, la fièvre, la rhinite ou une affection lorsque la maladie est à un stade avancé et que des complications sont déjà apparues. Avec ARVI, ce symptôme survient assez souvent et se caractérise par:

  • une sensation de manque d'air;
  • incapacité à respirer profondément;
  • des efforts sont faits pour expirer.

Une hypertrophie des glandes et une forte fièvre accompagnée d'angine de poitrine entraînent un manque d'oxygène et provoquent un essoufflement. Pour soulager l'état de l'enfant, avant l'arrivée du médecin, il est recommandé de le coucher, de lui donner à boire le plus souvent possible, de faire baisser la température. Si une respiration sifflante apparaît à l'inspiration, une toux aboyante chez un enfant et un essoufflement - la raison réside probablement dans la pathologie du système respiratoire.

Les manifestations de l'essoufflement varient en fonction de la pathologie qui l'a provoquée. La dyspnée de type central se manifeste par une lésion primaire du centre respiratoire. En règle générale, cela se produit en relation avec des lésions fonctionnelles ou organiques du système nerveux central. En outre, cette forme d'essoufflement peut se développer en raison d'une intoxication par des poisons neurotropes..

Dyspnée cardiaque

L'essoufflement est un symptôme typique de l'insuffisance cardiaque - ce syndrome clinique caractérisé par des anomalies dans le travail du SJS, un mauvais apport sanguin aux tissus / organes du système et, finalement, des lésions du myocarde.

Si vous avez des soupçons d'insuffisance cardiaque, vous devez contacter immédiatement un cardiologue et prendre des mesures pour stabiliser l'hémodynamique le plus rapidement possible, de l'augmentation de la pression artérielle et de la normalisation du rythme cardiaque au soulagement de la douleur - souvent, l'insuffisance cardiaque provoque un infarctus du myocarde..

La dyspnée cardiaque est un essoufflement qui se développe à la suite de pathologies cardiaques.

En règle générale, la dyspnée cardiaque est chronique. L'essoufflement associé à une maladie cardiaque est l'un des symptômes les plus importants. Dans certains cas, en fonction du type d'essoufflement, de la durée, de l'activité physique, après quoi il apparaît, on peut juger du stade de l'insuffisance cardiaque. Elle est généralement caractérisée par une dyspnée inspiratoire et des crises fréquentes de dyspnée nocturne paroxystique (récurrente).

Les causes les plus courantes de dyspnée cardiaque comprennent:

  • insuffisance cardiaque;
  • syndrome coronarien aigu;
  • malformations cardiaques;
  • cardiomyopathie;
  • myocardite;
  • péricardite;
  • hémopéricarde, tamponnade cardiaque.

L'insuffisance cardiaque est une pathologie dans laquelle le cœur, pour certaines raisons, est incapable de pomper le volume de sang nécessaire au métabolisme et au fonctionnement normaux des organes et des systèmes corporels..

Dans la plupart des cas, l'insuffisance cardiaque se développe avec des conditions pathologiques telles que:

  • hypertension artérielle;
  • Cardiopathie ischémique (maladie coronarienne);
  • péricardite constrictive (inflammation du péricarde, accompagnée de son durcissement et d'une contraction altérée du cœur);
  • cardiomyopathie restrictive (inflammation du muscle cardiaque avec diminution de son extensibilité);
  • hypertension pulmonaire (augmentation de la pression artérielle dans l'artère pulmonaire);
  • bradycardie (diminution de la fréquence cardiaque) ou tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque) de diverses étiologies;
  • malformations cardiaques.

Le mécanisme de développement de la dyspnée dans l'insuffisance cardiaque est associé à une éjection sanguine altérée, ce qui conduit à une malnutrition des tissus cérébraux, ainsi qu'à une congestion dans les poumons, lorsque les conditions de ventilation s'aggravent et que les échanges gazeux sont altérés.

Dans les premiers stades de l'insuffisance cardiaque, l'essoufflement peut être absent. De plus, avec la progression de la pathologie, un essoufflement apparaît avec un effort intense, avec des charges légères et même au repos.

Malformations cardiaques

La maladie cardiaque est un changement pathologique des structures du cœur, qui entraîne une altération du flux sanguin. Le flux sanguin est perturbé à la fois dans le grand et dans le petit cercle de la circulation sanguine. Les malformations cardiaques peuvent être congénitales et acquises. Ils peuvent concerner les structures suivantes - valves, septa, vaisseaux, parois. Les malformations cardiaques congénitales apparaissent à la suite de diverses anomalies génétiques, des infections intra-utérines. Des malformations cardiaques acquises peuvent survenir dans le contexte d'une endocardite infectieuse (inflammation de la paroi interne du cœur), de rhumatismes, de syphilis.

Les malformations cardiaques comprennent les pathologies suivantes:

  • un défaut du septum interventriculaire est une maladie cardiaque acquise, qui se caractérise par la présence d'un défaut dans certaines parties du septum interventriculaire, situé entre les ventricules droit et gauche du cœur;
  • fenêtre ovale ouverte - un défaut dans le septum interauriculaire, qui se produit en raison du fait que la fenêtre ovale ne se ferme pas, ce qui est impliqué dans la circulation fœtale;
  • conduit artériel (botall) ouvert, qui, pendant la période prénatale, relie l'aorte à l'artère pulmonaire et doit se fermer pendant le premier jour de la vie;
  • coarctation de l'aorte - une malformation cardiaque qui se manifeste par un rétrécissement de la lumière de l'aorte et nécessite une chirurgie cardiaque;
  • l'insuffisance des valvules cardiaques est un type de malformation cardiaque dans laquelle il est impossible de fermer complètement les valvules du cœur et d'inverser le flux sanguin;
  • la sténose des valvules cardiaques se caractérise par un rétrécissement ou une fusion des cuspides valvulaires et une altération du flux sanguin.

Différentes formes de maladies cardiaques ont des manifestations spécifiques, mais il existe également des symptômes généraux caractéristiques de défauts..

Les symptômes les plus courants avec les malformations cardiaques sont:

  • dyspnée;
  • cyanose de la peau;
  • pâleur de la peau;
  • perte de conscience;
  • retard dans le développement physique;
  • mal de crâne.

Bien entendu, la connaissance des manifestations cliniques ne suffit pas à elle seule pour établir un diagnostic correct. Cela nécessite les résultats d'études instrumentales, à savoir l'échographie (échographie) du cœur, la radiographie des organes thoraciques, la tomodensitométrie, l'imagerie par résonance magnétique, etc..

Les malformations cardiaques sont des maladies dans lesquelles la maladie peut être soulagée à l'aide de méthodes thérapeutiques, mais elle ne peut être complètement guérie qu'à l'aide de la chirurgie..

Le syndrome coronarien aigu est un groupe de symptômes et de signes suggérant un infarctus du myocarde ou une angine de poitrine instable. L'infarctus du myocarde est une maladie qui survient à la suite d'un déséquilibre entre la demande myocardique en oxygène et sa délivrance, ce qui entraîne une nécrose de la région myocardique.

L'angor instable est une exacerbation de la maladie coronarienne qui peut entraîner un infarctus du myocarde ou une mort subite. Ces deux conditions sont combinées en un seul syndrome en raison du mécanisme pathogénique général et de la difficulté de diagnostic différentiel entre eux au début. Le syndrome coronarien aigu survient en cas d'athérosclérose et de thrombose des artères coronaires, qui ne peuvent pas fournir au myocarde la quantité requise d'oxygène.

Les symptômes du syndrome coronarien aigu sont considérés comme:

  • douleur thoracique, qui peut également irradier vers l'épaule gauche, le bras gauche, la mâchoire inférieure; la douleur dure généralement plus de 10 minutes;
  • essoufflement, essoufflement;
  • sensation de lourdeur derrière le sternum;
  • blanchiment de la peau;
  • évanouissement.

Afin de distinguer ces deux maladies (infarctus du myocarde et angor instable), un ECG (électrocardiogramme) est nécessaire, ainsi que la nomination d'un test sanguin pour les troponines cardiaques. Les troponines sont des protéines présentes en grande quantité dans le muscle cardiaque et impliquées dans le processus de contraction musculaire. Ils sont considérés comme des marqueurs (caractéristiques) des maladies cardiaques et des lésions myocardiques en particulier.

Premiers soins pour les symptômes du syndrome coronarien aigu - nitroglycérine par voie sublinguale (sous la langue), déboutonner les vêtements serrés qui pressent la poitrine, fournir de l'air frais et appeler une ambulance.

Cardiomyopathie

La cardiomyopathie est une maladie caractérisée par des lésions cardiaques et se manifestant par une hypertrophie (augmentation du volume des cellules musculaires du cœur) ou une dilatation (augmentation du volume des cavités cardiaques).

Il existe deux types de cardiomyopathies:

  • primaire (idiopathique), dont la cause est inconnue, mais on suppose qu'il peut s'agir de maladies auto-immunes, de facteurs infectieux (virus), de facteurs génétiques et autres;
  • secondaire, qui apparaît dans le contexte de diverses maladies (hypertension, intoxication, maladie coronarienne, amylose et autres maladies).

En règle générale, les manifestations cliniques de la cardiomyopathie ne sont pas pathognomoniques (spécifiques uniquement pour cette maladie). Cependant, les symptômes indiquent la présence possible d'une maladie cardiaque, c'est pourquoi les patients vont souvent chez le médecin..

Les manifestations les plus courantes de la cardiomyopathie sont considérées comme:

  • essoufflement;
  • toux;
  • blanchiment de la peau;
  • fatigue accrue;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • vertiges.

L'évolution progressive de la cardiomyopathie peut entraîner un certain nombre de complications graves qui menacent la vie du patient. Les complications les plus courantes des cardiomyopathies sont l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque, les arythmies.

Péricardite

La péricardite est une lésion inflammatoire du péricarde (sac). Les causes de la péricardite sont similaires à celles de la myocardite. La péricardite se manifeste par une douleur thoracique prolongée (qui, contrairement au syndrome coronarien aigu, ne disparaît pas lors de la prise de nitroglycérine), de la fièvre et un essoufflement sévère. Avec la péricardite, en raison de changements inflammatoires dans la cavité péricardique, des adhérences peuvent se former, qui peuvent ensuite se développer ensemble, ce qui complique considérablement le travail du cœur.

Avec la péricardite, l'essoufflement se forme souvent en position horizontale. L'essoufflement avec péricardite est un symptôme constant et il ne disparaît pas tant que la cause de l'événement n'est pas éliminée.

Myocardite

La myocardite est une lésion du myocarde (muscle cardiaque) de nature principalement inflammatoire. Les symptômes de la myocardite sont un essoufflement, des douleurs thoraciques, des étourdissements, une faiblesse.

Parmi les causes de la myocardite figurent:

  • Les infections bactériennes et virales plus souvent que les autres causes provoquent une myocardite infectieuse. Les agents responsables les plus courants de la maladie sont les virus, à savoir le virus Coxsackie, le virus de la rougeole, le virus de la rubéole.
  • Rhumatisme, dans lequel la myocardite est l'une des principales manifestations.
  • Les maladies systémiques telles que le lupus érythémateux disséminé, la vascularite (inflammation des parois des vaisseaux sanguins) entraînent des lésions myocardiques.
  • La prise de certains médicaments (antibiotiques), vaccins, sérums peut également entraîner une myocardite.

La myocardite se manifeste généralement par un essoufflement, une fatigue rapide, une faiblesse, des douleurs cardiaques. Parfois, la myocardite peut être asymptomatique. Ensuite, la maladie ne peut être détectée qu'à l'aide d'études instrumentales.Afin de prévenir l'apparition de la myocardite, il est nécessaire de traiter les maladies infectieuses en temps opportun, de désinfecter les foyers d'infections chroniques (caries, amygdalites), de prescrire rationnellement des médicaments, des vaccins et des sérums.

Tamponnade cardiaque

La tamponnade cardiaque est une condition pathologique dans laquelle le liquide s'accumule dans la cavité péricardique et l'hémodynamique (mouvement du sang à travers les vaisseaux) est perturbée. Le liquide dans la cavité péricardique comprime le cœur et limite le rythme cardiaque.

Difficulté à respirer avec certaines maladies

Les symptômes de l'essoufflement peuvent être variés, mais dans tous les cas associés à une violation du rythme normal de la fonction respiratoire. En particulier, la profondeur et la fréquence des contractions respiratoires changent sensiblement, d'une forte augmentation de la fréquence respiratoire à sa diminution à zéro. Subjectivement, le patient ressent un manque d'air aigu, essaie de respirer plus profondément, ou vice versa, aussi superficiellement que possible.

Dans le cas de la dyspnée inspiratoire, il est difficile d'inhaler et le processus même de faire pénétrer l'air dans les poumons s'accompagne de bruit. Avec l'essoufflement expiratoire, il est beaucoup plus difficile d'expirer, car les lumières des bronchioles et les plus petites particules des bronches se rétrécissent. Le type mixte de dyspnée est le plus dangereux et provoque souvent un arrêt respiratoire complet.

Les principales mesures diagnostiques sont l'évaluation la plus rapide du tableau clinique actuel du patient, ainsi que l'étude des antécédents médicaux. Après cela, des études supplémentaires sont attribuées (de la radiographie et de l'échographie à un tomogramme, des tests, etc.) et des références à des spécialistes à profil étroit sont rédigées. Le plus souvent, il s'agit d'un pneumologue, d'un cardiologue et d'un neuropathologiste.

Classification de l'essoufflement

Si l'essoufflement se manifeste pendant l'exercice, c'est la norme. Cependant, si un symptôme est détecté dans un état calme, vous devez consulter un médecin. Pour déterminer l'étiologie possible de l'essoufflement, le médecin doit déterminer son type.

Les cliniciens distinguent trois types de dyspnée:

  1. Salle inspiratoire. Il se manifeste par une respiration difficile et se forme sur la base d'une diminution de l'ouverture dans le larynx, la trachée et les bronches. Typique pour les infections respiratoires aiguës chez les enfants, la diphtérie laryngée, les lésions pleurales et les blessures qui provoquent une compression bronchique.
  2. Expiratoire. Révélé chez un patient avec une expiration difficile. Le facteur provoquant le développement de cette forme de maladie est une diminution de l'ouverture dans les petites bronches. Le symptôme se manifeste par un emphysème et une maladie pulmonaire obstructive chronique.
  3. Mixte. Un essoufflement mixte sévère est diagnostiqué avec une maladie pulmonaire avancée et une insuffisance cardiaque.

La difficulté à respirer est physiologique et pathologique. Considérez les types, les causes et les symptômes de l'essoufflement. Distinguer par durée:

  • aigu - dure environ une demi-heure;
  • subaigu - dure plusieurs jours;
  • chronique - rechutes régulières.

Par la forme de la respiration:

  • Inspiratoire - essoufflement à l'inspiration, il est provoqué par le rétrécissement ou le chevauchement des voies respiratoires supérieures. Se produit dans la diphtérie laryngée, les infections respiratoires aiguës.
  • Expiratoire - essoufflement à l'expiration associé à un rétrécissement des bronches dû à un œdème des muqueuses, une inflammation des bronches, un spasme ou une accumulation de mucus.
  • Mixte - problèmes respiratoires lors de l'inhalation et de l'expiration, provoqués par diverses causes.

Avec diverses maladies, l'essoufflement chez un enfant est:

  • métabolique - avec acidose;
  • psychogène - avec convulsions ou stress sévère;
  • cardiaque - avec pathologie du muscle cardiaque;
  • pulmonaire - à la suite d'une ventilation altérée et d'un échange gazeux des poumons;
  • hypoventilation - trouvée chez les nouveau-nés qui ont subi une blessure à la naissance;
  • cérébral - avec des dommages au centre respiratoire.

Selon les plaintes, la clinique et les causes, l'essoufflement varie en gravité:

  • très grave - difficulté à respirer au repos;
  • sévère - l'essoufflement lors de la marche s'aggrave, des arrêts fréquents sont nécessaires;
  • moyen - se produit pendant un mouvement normal;
  • léger - des troubles respiratoires sont observés en marchant vite, en montant des escaliers ou en montée;
  • initiale - avec exercice physique ou marche normale.

Essoufflement chez les enfants

Le plus souvent, l'essoufflement chez les enfants survient avec les conditions pathologiques suivantes:

  1. Bronchite virale et bactérienne, pneumonie, asthme bronchique, allergies;
  2. Laryngotrachéite sténosante aiguë, ou faux croup (une caractéristique de la structure du larynx chez les enfants est sa petite lumière, qui, avec des changements inflammatoires dans la membrane muqueuse de cet organe, peut entraîner une perturbation du passage de l'air à travers celui-ci; généralement un faux croup se développe la nuit - un œdème se développe dans les cordes vocales, entraînant un prononcé essoufflement inspiratoire et suffocation; dans cette condition, il est nécessaire de fournir à l'enfant un afflux d'air frais et d'appeler immédiatement une ambulance);
  3. Syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né (souvent enregistré chez les bébés prématurés dont les mères souffrent de diabète sucré, de troubles cardiovasculaires, de maladies de la région génitale; l'hypoxie intra-utérine, l'asphyxie y contribuent; il se manifeste cliniquement par un essoufflement avec une fréquence respiratoire de plus de 60 par minute, une teinte bleue de la peau et leur pâleur, une rigidité thoracique est également notée; le traitement doit être commencé le plus tôt possible - la méthode la plus moderne est l'introduction d'un surfactant pulmonaire dans la trachée d'un nouveau-né dans les premières minutes de sa vie);
  4. Malformations cardiaques congénitales (en raison de troubles du développement intra-utérin, l'enfant développe des messages pathologiques entre les principaux vaisseaux ou cavités du cœur, conduisant à un mélange de sang veineux et artériel; en conséquence, les organes et les tissus du corps reçoivent du sang qui n'est pas saturé en oxygène et souffrent d'hypoxie; en fonction de la gravité défaut indiqué observation dynamique et / ou traitement chirurgical).

Comme nous l'avons découvert, le moyen de se débarrasser de l'essoufflement dépend entièrement de sa cause. Chacune des maladies pouvant provoquer des difficultés respiratoires nécessite une approche individuelle, la réussite de certains tests et la réussite de divers examens. Si vous sentez qu'en plus de l'essoufflement, vous vous inquiétez pour autre chose, le traitement doit être prescrit par un médecin et uniquement par un médecin - pas besoin de s'automédiquer!

Il existe des lignes directrices générales pour prévenir l'essoufflement que tout le monde peut suivre..

  1. Prenez beaucoup d'air frais, si possible, évitez de marcher près des autoroutes très fréquentées.
  2. Si vous menez une vie sédentaire, essayez de changer cela - au moins vous devriez consacrer 20 minutes par jour à la marche rapide. Vous pouvez aller nager - l'un des sports les plus récréatifs.
  3. Essayez de suivre un régime alimentaire approprié et abandonnez les produits du tabac - la suralimentation, comme le tabagisme, contribue aux problèmes respiratoires.
  4. Faites attention aux exercices de respiration - cela aidera à améliorer la santé et à prévenir l'essoufflement.
  5. Si vous êtes allergique, évitez tout contact avec des allergènes (poussières, poils d'animaux, pollen), car ils provoquent un bronchospasme. Un reniflard aidera à empêcher ces allergènes de pénétrer dans votre maison. Et ceux qui souffrent d'allergies alimentaires doivent adhérer à un régime alimentaire individuel..

Une respiration rapide et laborieuse, observée même au repos, est caractérisée par un essoufflement. Sa gravité est différente, par exemple, un enfant dans cet état peut se sentir bien, jouer, manger avec appétit. Cependant, toute activité physique augmente l'essoufflement et conduit à une détérioration de l'état du bébé. Ses espaces intercostaux sont aspirés, une cyanose apparaît autour de la bouche et au niveau des ailes du nez. L'essoufflement s'accompagne de:

  • augmentation de la production de sécrétion par les glandes bronchiques;
  • spasme des muscles lisses des bronches;
  • gonflement de la membrane muqueuse des branches de la trachée;
  • perméabilité altérée de la trachée.

Une crise peut survenir à tout moment de la journée, les parents doivent donc savoir comment soulager l'état de l'enfant avant l'arrivée du médecin.

Aider un tout-petit qui est essoufflé pour la première fois:

  • ne paniquez pas, car votre état de panique intensifiera son attaque;
  • calmer l'enfant;
  • fournir un accès à l'air frais dans la pièce où se trouve le bébé;
  • créer de l'air humide dans la pièce en accrochant un chiffon ou une serviette humide sur la batterie;
  • permettre au bébé de respirer librement en enlevant les vêtements qui resserrent l'estomac et la poitrine;
  • mettez un coussin chauffant chaud sur vos pieds ou faites un bain de pieds chaud;
  • donnez à l'enfant de l'eau chaude;
  • dissoudre cinq grammes de bicarbonate de sodium (bicarbonate de soude) dans un verre d'eau bouillante et demander au bébé d'inhaler les vapeurs.

Le traitement dépend de la cause du trouble respiratoire. Si une maladie est un facteur provoquant, une thérapie complexe est recommandée pour l'éliminer. Sinon, des complications et une augmentation de la fréquence des crises sont possibles. Ainsi, les causes et le traitement de l'essoufflement chez les enfants sont interdépendants. La sélection des médicaments, ainsi que la posologie, le schéma de leur administration sont effectués individuellement. Une liste approximative des médicaments prescrits pour lutter contre cette maladie:

  • Bronchodilatateurs - «Salbutamol», «Atrovent».
  • Bronchodilatateurs - «Fénotérol», «Eufilline», «Clenbutérol».
  • Glycosides cardiaques - "Digoxin", "Korglikon".
  • Glucocorticostéroïdes - «Pulmicort».
  • Antiallergique - "Nalkrom", "Claritin", "Fenistil".
  • Mucolytiques - «Ambroxol».
  • Expectorants - "Mukaltin".
  • Antitussifs - «Bronholitine».

Le médecin traitant vous expliquera les caractéristiques du traitement des symptômes d'essoufflement chez un enfant et les raisons qui les ont provoqués. L'automédication n'est pas recommandée.

Tout d'abord, ne paniquez pas! Examinez attentivement votre état pour la présence d'autres symptômes - si la dyspnée est accompagnée de douleur au cœur ou à une zone proche, et qu'il y a aussi un demi-évanouissement, la peau devient bleue et des groupes musculaires auxiliaires, par exemple, intercostaux, thoraciques, cervicaux, sont également impliqués dans le processus de respiration, alors une ambulance doit être appelée immédiatement, car l'essoufflement peut être de nature cardiovasculaire ou pulmonaire.

Dans d'autres cas, essayez d'éviter temporairement un effort physique intense et un long séjour en plein soleil, prenez rendez-vous avec un médecin ou un pneumologue. Les spécialistes effectueront une évaluation initiale de l'état de santé, rédigeront des instructions pour les mesures diagnostiques ou demanderont à des médecins supplémentaires (cardiologue, chirurgien vasculaire, oncologue, neurologue).

Traitement de l'essoufflement

Étant donné que l'essoufflement peut être causé par un grand nombre de raisons diverses, son traitement n'est sélectionné qu'après la détermination correcte du diagnostic exact grâce à un diagnostic complet des problèmes possibles..

Vous trouverez ci-dessous les causes typiques de l'essoufflement et comment les résoudre..

  1. En présence d'un corps étranger, celui-ci est éliminé selon la technique de Heimlich, dans les cas extrêmes, une méthode chirurgicale est utilisée, notamment la trachéostmie.
  2. Dans l'asthme bronchique - bêta-adrénomimétiques sélectifs (salbutamol), administration intraveineuse d'aminophylline.
  3. Insuffisance ventriculaire gauche - analgésiques narcotiques, diurétiques, vésodilatateurs veineux (nitroglycérine).
  4. Absence de raisons apparentes ou impossibilité de diagnostic différentiel avec essoufflement sévère au stade pré-hospitalier - Lasix.
  5. La nature neurogène du symptôme - exercices de respiration, diazépam intraveineux.
  6. Obstructions - prise d'anxiolytiques, administration directe d'oxygène, assistance respiratoire non invasive, réduction chirurgicale (pour enphysème), création d'un vecteur de pression positive sur les flux inspiratoire et expiratoire du patient.

Les activités suivantes aideront à réduire la fréquence et l'intensité de l'essoufflement:

  1. Lait de chèvre chaud à jeun - 1 verre avec une cuillère à dessert de miel, trois fois par jour pendant la 1ère semaine.
  2. Faire bouillir l'aneth sec à raison de 2 cuillères à café / verre avec de l'eau bouillante, filtrer, refroidir pendant une demi-heure et prendre chaud ½ tasse trois fois par jour pendant deux semaines.
  3. Prenez un litre de miel de fleurs, faites défiler dix petites têtes d'ail pelées dans un hachoir à viande et pressez le jus de dix citrons. Mélangez soigneusement tous les ingrédients, placez-les sous un couvercle fermé dans un bocal pendant une semaine. Boire la 4e c. cuillères une fois par jour, de préférence le matin et à jeun pendant deux mois.

La prévention

Prendre les mesures suivantes aidera à prévenir les problèmes respiratoires:

  • promenades quotidiennes au grand air;
  • subir des examens médicaux programmés;
  • activité physique régulière modérée;
  • durcissement doux;
  • régime alimentaire par âge;
  • traitement des maladies des voies respiratoires supérieures;
  • arrêter de fumer en présence d'un bébé.

À des fins de prévention, il est possible d'utiliser la médecine alternative pour renforcer le système immunitaire et le système respiratoire. Avant de les utiliser, vous devez consulter votre médecin. Les recettes suivantes sont les plus couramment utilisées:

  • Une décoction de camomille et de mélisse, à parts égales. Boire plusieurs gorgées pendant la journée.
  • Infusion d'aubépine, de camomille, de millepertuis et de mélisse (mélangées en quantités égales). A un effet raffermissant.
  • Un mélange de demi jus de citron, trois cuillères à soupe de miel et une gousse d'ail. Prenez cinq grammes par jour.

Les mesures préventives dépendent du type de trouble respiratoire. En cas d'essoufflement physiologique, une attention particulière est accordée à l'activité physique du bébé et à une bonne nutrition, et un traitement rapide des processus pathologiques qui provoquent un essoufflement empêche le développement d'attaques.

Si un enfant développe un essoufflement, il est conseillé de consulter immédiatement un médecin, car cela peut être le symptôme d'une maladie grave (insuffisance cardiaque, asthme bronchique, néoplasmes).