La veine cave inférieure

Spasme

La veine cave inférieure (IVC) est un vaisseau large qui a été formé par la fusion des veines iliaques droite et gauche dans la région des quatrième à cinquième vertèbres lombaires. La longueur de la partie abdominale de ce vaisseau est de 17 à 18 cm et la partie thoracique de 2 à 4 cm, le diamètre varie de 20 à 34 mm.

Structure

La veine cave inférieure est située derrière les organes internes, dans l'espace rétropéritonéal, à droite de l'aorte. L'IVC passe derrière la partie supérieure du duodénum, ​​derrière la tête du pancréas et la racine du mésentère. Ce vaisseau s'écoule dans la rainure hépatique. En passant par l'ouverture diaphragmatique de la région tendineuse, l'IVC s'écoule dans la partie postérieure de la cavité thoracique. Le muscle, le collagène et les fibres élastiques de la paroi vasculaire sont noyés dans la paroi du diaphragme. De plus, ayant atteint le péricarde, il se jette dans l'oreillette droite. A l'entrée de l'oreillette droite, le vaisseau est légèrement épaissi. Les vannes LEL n'ont pas.

Le diamètre de la veine cave inférieure change au cours du cycle respiratoire. Lors de l'inhalation, la veine se contracte et lors de l'expiration, elle se dilate..

Système de veine cave inférieure

Le système IVC est le système le plus puissant du corps humain, représentant environ 70% du sang veineux total. Ce système est formé de vaisseaux qui collectent le sang des membres inférieurs, des organes et des parois du bassin, ainsi que de la cavité abdominale. Vienne a des affluents internes et pariétaux.

Les entrées internes de l'IVC comprennent:

  • Veines rénales.
  • Veines gonadiques (testiculaires et ovariennes).
  • Veines hépatiques.
  • Veines surrénales.

Les afflux proches de la paroi de l'IVC sont:

  • Veines diaphragmatiques.
  • Veines lombaires.
  • Veines fessières supérieures et inférieures.
  • Veines sacrées latérales.
  • Veine iliolombaire.

Compression de la veine cave inférieure

La compression de la VCI, en règle générale, se produit avec des tumeurs du foie, une fibrose rétropéritonéale, ainsi qu'en raison d'une hypertrophie des ganglions lymphatiques. La compression de l'aorte et de la VCI par un utérus hypertrophié chez la femme enceinte est à l'origine de troubles de la circulation utéro-placentaire et de l'apparition d'un syndrome d'hypotension artérielle.

La compression de la veine ci-dessus pendant la grossesse entraîne très souvent l'apparition d'une stase veineuse, un œdème des membres inférieurs et le développement d'une phlébite.

Thrombose de la veine cave inférieure

La thrombose de la veine cave inférieure (les statistiques le confirment également) représente environ 11% des thromboses veineuses des membres inférieurs et du bassin. La thrombose de cette veine est à la fois primaire et secondaire (tout dépend du provocateur de la maladie).

La thrombose primaire survient à la suite de la formation d'une tumeur bénigne ou maligne, d'un traumatisme ou de malformations congénitales d'une veine. Les principaux provocateurs de la thrombose secondaire sont considérés comme la compression de la VCI ou l'invasion d'un vaisseau par une tumeur.

Les professionnels de la santé isolent la thrombose de la région hépatique, de la région rénale et de la veine distale.

La thrombose du segment rénal de la veine est caractérisée par des troubles généraux sévères, qui entraînent très souvent la mort.

La thrombose de la veine hépatique s'accompagne d'une violation des principales fonctions du foie, ainsi que d'une thrombose de la veine porte. Les principaux symptômes de cette affection sont: modifications de la pigmentation de la peau, ascite, douleurs abdominales, troubles dyspeptiques, hypertrophie du foie et de la rate.

La thrombose du segment distal de la veine est caractérisée par une cyanose, ainsi qu'un œdème de la région lombaire, du bas-ventre et des membres inférieurs. Parfois, un gonflement est observé au début de la poitrine.

Le traitement de la thrombose de la veine cave inférieure est le plus souvent conservateur. Dans cette situation, les médecins prescrivent des agents thrombolytiques, des anticoagulants et des anti-inflammatoires. En cas d'embolie pulmonaire, une chirurgie reconstructive est indiquée.

Veine cave inférieure et supérieure

Conférence

Branche plantaire

Artère et profonde

Métatarsien dorsal

Artères

Artères

Artères

Métatarsien

Arthrie

Tous les 4

2e arrière chacun

doigt

(surfaces arrière 2 propres

Orteils plantaires II-V

pieds) orteils

Se termine en premier (orteils)

(participe à l'éducation

Plan:

1. Introduction. Les veines de la circulation systémique.

2. Veine cave supérieure et ses affluents.

3. Veine cave inférieure et ses affluents.

4. Système de veine porte.

5. Circulation fœtale.

Les veines de la circulation systémique reçoivent le sang de toutes les parties du corps, des organes et des tissus et finissent par fusionner en deux grosses veines creuses - supérieure et inférieure - qui s'écoulent dans l'oreillette droite. L'ouverture du sinus coronaire (veineux) du cœur s'y ouvre, dans laquelle coulent les veines de la paroi cardiaque. Le système de veine porte se démarque.

La veine cave supérieure reçoit le sang des veines de la tête, du cou, des membres supérieurs et de la cavité thoracique. Il s'agit d'un tronc court d'un diamètre de 20-25 mm, d'une longueur de 5-8 cm, situé derrière la jonction du cartilage de la 1ère côte droite avec le sternum. Il est formé par la fusion des veines brachiocéphaliques droite et gauche (la gauche est beaucoup plus longue que la droite). Chaque veine brachiocéphalique commence à la fusion des veines jugulaires sous-clavières et internes. La veine jugulaire interne est la veine principale de la tête et du cou. Il transporte le sang de la cavité crânienne du cerveau (branches intracrâniennes), et sur le cou prend les veines du visage, de la langue, du pharynx, de la glande thyroïde, etc. (branches extracrâniennes). La veine sous-clavière est une continuation directe de la veine axillaire et reçoit le sang des parties inférieures du cou, des muscles de la ceinture scapulaire, de l'articulation de l'épaule et du membre supérieur libre. La veine jugulaire externe s'écoule dans la veine sous-clavière ou dans le lieu de confluence des veines sous-clavière et jugulaire interne, collectant le sang de la peau des régions occipitales et postérieures, suprascapulaires et de la région du cou. Les veines médiastinales, les branches bronchiques, les veines intercostales postérieures, ainsi que la veine azygos, qui transporte le sang des parois des cavités abdominale et thoracique, s'écoulent dans le tronc principal de la veine cave supérieure..

Les veines du membre supérieur sont divisées en superficielles et profondes. Des veines profondes (généralement deux) accompagnent les artères du même nom (veines compagnons). Les veines profondes de la main coulent dans les veines profondes de l'avant-bras, et ces dernières forment deux veines brachiales qui, lorsqu'elles sont connectées, donnent naissance à la veine axillaire. Les veines superficielles se trouvent en sous-cutané et forment les deux plus grandes veines - les veines saphènes latérale et médiale du bras. Dans la zone de la courbure du coude, à l'avant, ils sont reliés par une veine intermédiaire du coude (à travers elle, des perfusions intraveineuses sont effectuées et du sang est également prélevé pour la recherche). La veine saphène médiale du bras s'écoule dans la veine brachiale et la veine saphène latérale dans la veine axillaire.

La veine cave inférieure est le tronc veineux le plus puissant par lequel le sang est détourné des membres inférieurs vers l'oreillette droite, des parois et des organes de la cavité abdominale et du bassin. Cette veine est formée dans la cavité abdominale par la fusion des veines iliaques communes droite et gauche et passe dans la cavité thoracique par l'ouverture veineuse du diaphragme. Chacune des veines iliaques communes se compose des veines iliaques internes et externes. Dans la veine iliaque interne, le sang coule des parois et des organes du bassin. La veine iliaque externe est une extension directe de la veine fémorale, qui recueille le sang du membre inférieur.

Les veines du membre inférieur sont subdivisées en superficielles et profondes. Les veines superficielles ou sous-cutanées forment des réseaux veineux et se fondent dans les deux principaux collecteurs veineux: les grandes et petites veines saphènes. La grande veine saphène, partant des filets du bord interne du pied, monte le long du bord interne de la jambe et de la cuisse et s'écoule dans la veine fémorale légèrement en dessous du ligament inguinal. La petite veine saphène part du bord extérieur du pied, passe à l'arrière de la jambe inférieure et se jette dans la veine poplitée.

Des veines profondes en forme de veines compagnons en deux accompagnent les artères du même nom du pied, du bas de la jambe et dans la fosse poplitée se fondent dans la veine poplitée, les bords passent dans le fémur.

Par la veine porte, tout le sang des organes internes non appariés de la cavité abdominale (de l'estomac, du pancréas, de la rate et des intestins) pénètre dans le foie. La veine porte se forme derrière la tête du pancréas par la fusion des veines mésentérique inférieure, mésentérique supérieure et splénique. La veine porte, ainsi que l'artère hépatique, pénètre dans la porte du foie (cela explique son nom) et se divise en branches. Dans les lobules du foie, à partir des veines et des artères interlobulaires, de larges capillaires (sinusoïdes) se forment, situés entre les cellules hépatiques, ce qui est important pour la mise en œuvre des fonctions hépatiques, en particulier la fonction de barrière (neutralisation du sang des substances nocives). Au centre des lobules, ils se fondent dans les veines centrales, qui transportent le sang vers 3 à 4 veines hépatiques qui s'écoulent dans la veine cave inférieure. Entre les affluents de la veine porte, la veine cave supérieure et inférieure sur les parois antérieure et postérieure de la cavité abdominale, ainsi que dans certains organes, par exemple, dans l'œsophage inférieur, le rectum, des connexions sont formées - anastomoses veineuses, qui jouent un rôle important en tant que moyen détourné de sortie veineuse dans son obstruction dans les principaux vaisseaux veineux.

Par exemple, lorsque la sortie veineuse à travers le système porte du foie est obstruée (en raison de la compression de la veine porte, par exemple, avec une cirrhose du foie), le sang veineux se précipite en plus de la veine porte dans les veines ombilicales, et de celles-ci dans d'autres veines saphènes de la paroi abdominale antérieure, qui gonflent, se tordent et brillent à travers une sorte de cordon. à travers la peau, ce qui indique une circulation altérée.

Le nombre total de veines dépasse considérablement le nombre d'artères; ils accompagnent le plus souvent les artères par paires, forment de puissants plexus. Le calibre d'une veine est supérieur au calibre d'une artère similaire. La capacité du lit veineux dans son ensemble est environ deux fois la capacité du lit artériel. Le sang dans les veines s'écoule sous moins de pression et plus lentement que dans les artères. Par conséquent, autant de sang circule dans le cœur à travers les veines que dans les artères des ventricules..

Veine cave inférieure - où elle se trouve, fonctions, structure, pathologie

Quels navires sont inclus dans le système

Les plus gros vaisseaux du flux sanguin veineux sont la veine cave supérieure et inférieure. Ils jouent un rôle important dans le système circulatoire du corps humain - ils collectent et transportent le sang des déchets.

Les personnes âgées subissent souvent une perturbation du système veineux, causée par des processus inflammatoires ou infectieux. La maladie est diagnostiquée comme un syndrome pathologique de la veine cave.

Afin que le médecin puisse établir la cause exacte du problème et prescrire le schéma de traitement correct, un examen vasculaire est effectué. En cas d'écart par rapport à la norme, il y a une expansion ou une compression des veines.

Du cours scolaire d'anatomie, on sait que la veine cave transporte le sang des organes internes vers l'oreillette droite. Un grand nombre de branches les adjacentes, qui prélèvent le sang de différentes parties du corps. La structure anatomique des vaisseaux vous permet de maintenir la pression artérielle nécessaire à l'intérieur et de diriger le fluide de bas en haut. Afin d'identifier en temps opportun une violation du flux sanguin veineux, vous devez en savoir un peu plus sur les principes de son fonctionnement..

Emplacement

Les veines creuses sont situées dans les régions abdominale et thoracique. Après avoir mené des études topographiques, les limites des navires ont été déterminées. La veine cave supérieure oscille au niveau du bord inférieur de la clavicule droite ou du bord inférieur du cartilage de la 1ère côte. Il s'écoule dans la cavité péricardique dans la région du cartilage de la 2ème côte. Au niveau de la troisième côte pénètre dans l'oreillette droite.

En raison de sa structure anatomique, la veine cave supérieure est divisée en deux sections - extra-péricardique et intra-péricardique.

La projection de la veine cave inférieure est située près de la 4e ou 5e vertèbre lombaire. Atteignant la 8e ou 9e vertèbre thoracique, le vaisseau s'écoule dans l'oreillette droite. Sur toute sa longueur, il est également divisé en plusieurs sections: lombaire, rénale et hépatique.

Structure

La veine cave inférieure est un vaisseau formé par la fusion des veines iliaques communes droite et gauche. A le plus grand diamètre parmi les autres éléments du flux sanguin veineux.

Selon son anatomie, la VCI est dirigée vers le haut. Il court vers le côté droit de l'aorte abdominale. Le vaisseau est recouvert à l'avant par une feuille de péritoine et à l'arrière, il est adjacent au muscle principal du psoas. Sur le chemin de l'oreillette droite, la veine est située derrière le duodénum et une partie du pancréas.

Ensuite, il pénètre dans la rainure hépatique, d'où provient la section IVC du même nom. Le diaphragme est le suivant sur le chemin. Le muscle respiratoire a une ouverture spéciale pour la veine cave inférieure, à travers laquelle il atteint la chemise du cœur et se connecte au cœur.

A l'entrée de l'oreillette droite, la veine est recouverte d'un épicarde.

La veine cave supérieure est formée à partir de la confluence des veines brachiocéphaliques. Il a un grand et large canon. La largeur du vaisseau est d'environ 2,5 cm et la longueur totale est de 5 à 7 cm.Il transporte le sang loin de la tête et de la moitié supérieure du corps, il est donc situé à droite et quelque peu derrière l'aorte ascendante.

A partir du point de départ, la veine descend le long du bord droit du sternum derrière les espaces intercostaux et au niveau du bord supérieur de la 3ème côte. Après, se cachant derrière l'oreille droite du cœur, il se jette dans le sac du cœur. La paroi postérieure du SVC est en contact avec l'artère pulmonaire droite. À la confluence avec l'oreillette droite, il coupe transversalement avec la veine pulmonaire supérieure droite.

Le poumon droit et le thymus séparent la veine de la paroi thoracique antérieure. Sur le côté droit, le vaisseau est recouvert d'une couche médiastinale de la membrane séreuse et sur la gauche, il est adjacent à l'artère principale. Le nerf vague court dans le tissu derrière le SVC.

Système

La veine azygos dans le dos et les vaisseaux dirigés du médiastin et du péricarde s'écoulent dans la veine cave supérieure. Ils transportent le sang des déchets vers le cœur à partir des veines intercostales, du médiastin, de l'œsophage, de la tête et de la poitrine et de la cavité abdominale.

Selon le schéma du système de la veine cave inférieure, on peut voir que le vaisseau fournit du sang au cœur à partir des membres inférieurs, de la région pelvienne, de l'abdomen et du diaphragme. Deux types d'affluents l'aident à cet égard..

Les canaux pariétaux sont situés dans la partie inférieure de l'espace abdominal. Ils comprennent:

  • Veines phréniques inférieures. Divisé en droite et gauche. Ils se jettent dans la VCI au site de sa sortie du sulcus hépatique.
  • Veines lombaires. Quatre récipients à valve. Ils sont posés dans les parois de la cavité abdominale. Leur parcours correspond au système artériel lombaire. Seules les troisième et quatrième veines s'écoulent dans la VCI. À travers eux, le sang coule des plexus veineux vertébraux vers le cœur..

Les canaux viscéraux IVC sont destinés à la collecte de sang veineux des organes internes:

  • Veine surrénale. Vaisseau court apparié sans valve provenant de la glande surrénale.
  • Veines hépatiques. Situé dans le parenchyme hépatique, court. Ils n'ont souvent pas une seule valve. Ils s'écoulent dans la VCI dans la zone qui longe le foie. La veine hépatique droite avant la fusion peut être connectée au ligament veineux hépatique.
  • Veine rénale. Navire apparié s'étendant horizontalement à partir du collier rénal. Son côté gauche est légèrement plus long que celui de droite. Il s'écoule dans la VCI au niveau du disque intervertébral entre la 1ère et la 2ème vertèbre.
  • Veine ovarienne ou testiculaire. Navire jumelé. Chez l'homme, il s'agit d'un plexus plexus de plusieurs petits vaisseaux liés au cordon spermatique. Chez les femmes, la source de la veine est le collier ovarien..

Le système complexe de veines creuses conduit au fait que tout processus pathologique affecte négativement la santé humaine.

Les fonctions

Comme déjà noté, la fonction principale de la veine cave est de collecter le sang des déchets de tout le corps. Au stade du transport, il contient une grande quantité de dioxyde de carbone, d'hormones et de produits de désintégration. Après cela, le liquide pénètre dans le cœur, d'où il est jeté dans le tronc pulmonaire. Pendant la circulation pulmonaire, le sang est saturé d'oxygène.

Les veines cave supérieure et inférieure participent directement ou indirectement aux processus de respiration, d'échange de chaleur, de sécrétion et de digestion.

La circulation du sang à travers la veine cave est contre la gravité. En conséquence, le sang veineux subit la force de la pression hydrostatique, qui est normalement d'environ 10 mm Hg. Art. Sous l'influence de divers facteurs, la gravité peut augmenter et interférer avec la circulation sanguine normale. Cela conduit au blocage des vaisseaux sanguins, à la déformation des parois vasculaires.

Pour évaluer l'état de la veine cave, il est recommandé de subir un diagnostic. Les méthodes d'enquête les plus informatives:

  • Échographie (échographie). Permet d'évaluer la perméabilité des vaisseaux sanguins, l'état de leurs parois, la présence de foyers inflammatoires. Il est utilisé pour détecter la phlébite, la thrombose, l'anévrisme, les néoplasmes malins.
  • Phlébographie. Elle est réalisée avec l'introduction d'un agent de contraste dans le vaisseau. Donne une image complète de l'état et des troubles fonctionnels. Il est utilisé en cas de suspicion de varices, de raisons peu claires de gonflement des membres inférieurs et de douleur, de thrombose aiguë.
  • Radiographie. Réalisé en deux projections. Les images montrent le déplacement des organes voisins dans le contexte de la pathologie de la veine cave, le lieu de blocage et de déformation du vaisseau.
  • Tomographie (calculée, résonance magnétique, spirale). La numérisation implique l'introduction d'un agent de contraste. Les résultats montrent la vitesse du flux sanguin, les changements dans la composition de la paroi vasculaire, le degré de compression, la présence d'un thrombus et sa longueur, le déplacement de la veine par rapport aux autres organes et vaisseaux..

Les résultats du diagnostic doivent être montrés à l'angiosurgeon. S'il n'y a pas suffisamment de données, une thoracoscopie, une médiastinotomie est également effectuée.

Normalement, la taille de la veine cave inférieure est de 2,5 cm et celle du haut de 1,3 à 1,5 cm. Un écart même de quelques millimètres augmente le risque de développer la maladie. Si le processus pathologique est déjà en cours, il s'accompagne de symptômes caractéristiques.

Le patient souffre d'un gonflement des membres, d'une douleur diffuse et douloureuse. La peau devient pâle, bleuâtre et les veines en dessous sont plus prononcées. Avec lésions SVC, dyspnée fréquente au repos, toux, douleur thoracique, enrouement.

La meilleure prévention des maladies thrombotiques de la veine cave est un mode de vie actif. Le mouvement empêche la stagnation du sang, accélère le processus de circulation sanguine et favorise l'élimination rapide des toxines et des toxines du sang. Après le sommeil, il est recommandé de faire des exercices, et pendant le travail de bureau ou une longue conduite, de consacrer 10 à 15 minutes à des exercices spéciaux.

Le régime alimentaire des personnes présentant un groupe à risque de maladies veineuses doit contenir des aliments qui fluidifient le sang, donnant de l'élasticité aux parois des vaisseaux sanguins. Ceux-ci comprennent les légumineuses, les herbes, les huiles végétales, les agrumes, les baies acides, le poisson. Il est conseillé de boire au moins 2 litres de liquide par jour. Préférez l'eau propre et les tisanes.

En outre, pour maintenir la santé du système veineux, les médecins insistent sur des procédures de massage régulières, une stimulation neuromusculaire et des douches de contraste. Si possible, vous devez refuser de porter des talons pendant plus de 2-3 heures, des jeans serrés et des corsets.

Dans la vieillesse, vous devez subir un examen médical complet chaque année en utilisant des méthodes de diagnostic modernes. Cela aidera à identifier en temps opportun la pathologie et à sélectionner un schéma thérapeutique efficace.

Normalement, la taille de la veine cave inférieure est de 2,5 cm et celle du haut de 1,3 à 1,5 cm. Un écart même de quelques millimètres augmente le risque de développer la maladie. Si le processus pathologique a déjà commencé, il s'accompagne de symptômes caractéristiques. Le patient souffre d'un gonflement des membres, d'une douleur diffuse et douloureuse. La peau devient pâle, bleuâtre et les veines en dessous sont plus prononcées. Avec lésions SVC, dyspnée fréquente au repos, toux, douleur thoracique, enrouement.

Le système de la veine cave inférieure est constitué de vaisseaux sanguins qui collectent le liquide sanguin des parois et des organes situés dans le péritoine, le bassin et les jambes. Affluents veineux:

  • lombaire;
  • diaphragmatique.
  • testiculaire;
  • rénal;
  • surrénal;
  • hépatique.

Chacun d'eux remplit des fonctions et fonctionnalités importantes. Tous les éléments sont importants dans le système circulatoire.

Caractéristiques

L'anatomie de la veine cave inférieure est complexe, comme l'ensemble du système circulatoire. Il comprend divers navires qui présentent certaines caractéristiques..

  1. Lombaire. Composé de 4 paires. Segmental, correspondent aux artères lombaires. Communiquez les uns avec les autres verticalement, le long d'une tige fine. Responsable de la collecte du liquide céphalo-rachidien des muscles, de la peau.
  2. La veine de la graine prend naissance dans les testicules et les appendices. À l'intérieur, il crée un cordon, un plexus dense qui se jette dans un vaisseau creux.
  3. Ovaire. Le col des ovaires commence et passe dans le ligament large de l'utérus. Fournit l'artère du même nom.
  4. Rénal. Provient du hile des reins sous la forme de grosses branches situées devant l'artère rénale. Les affluents veineux de la capsule adipeuse et des uretères y pénètrent.
  5. Hépatique en quantité - 3 pcs. Ils ne sont pas visualisés de l'extérieur. Ils effectuent une sortie de sang qui traverse l'artère hépatique..
  6. Porte. Il est situé dans le foie et recueille le sang des parois du tube digestif. Le processus commence dans l'estomac et dure jusqu'à l'intestin supérieur, la vésicule biliaire et la rate. Un tronc court se forme le long de la paroi arrière du pancréas. Ici, il y a une fusion des spléniques et 2 mésentériques. Divisé en branche droite et gauche.
  7. Splénique. Responsable de la collecte du liquide céphalo-rachidien de la rate, de l'estomac, du pancréas et du duodénum. Les conduits de l'œsophage, de la vésicule biliaire et du foie y pénètrent.
  8. Iliaque externe. C'est une continuation de la veine fémorale dans le ligament inguinal. Au début il y a 2 valves. Responsable de l'élimination du sang des vaisseaux superficiels et profonds des jambes.
  9. Iliaque interne. Il est situé derrière l'artère, a des branches en commun avec lui. Des plexus abondants sont créés autour des organes pelviens. Hémorroïdes - entourer le rectum, prélever du sang provenant des organes génitaux, de la vessie.
  10. Iliaque commun. Hammam, prend naissance dans l'articulation sacro-iliaque, dans le processus de fusion des veines interne et externe du même nom.

Cette description vous aidera à comprendre ce qu'est une veine cave inférieure..

Anatomie comparée

Pour la première fois, le dos (inférieur) P. du siècle. dans la phylogénie apparaît dans les ganoïdes à nageoires croisées et les poissons à deux queues sous la forme d'un tronc veineux non apparié qui se jette dans l'oreillette droite. Chez les mammifères, le système porte des reins disparaît complètement et le P. en postérieur (inférieur). devient prédominant par rapport aux veines cardinales postérieures.

Veine cave supérieure - structure et fonction, système de veine cave supérieure

La fonction principale de l'IVC est de collecter l'alcool de tout le corps (des jambes, des organes pelviens, de l'abdomen, du diaphragme). Le liquide se déplace de bas en haut.

Sur le côté gauche, l'aorte est située presque sur toute la longueur. Le point d'entrée dans l'oreillette droite est couvert par l'épicarde.

Le système veineux du corps humain se compose de nombreux vaisseaux qui sont responsables du drainage du sang à partir de parties du corps ou d'organes individuels. La veine cave supérieure, située au milieu du sternum, a un rôle important à jouer. Il draine le sang veineux de pratiquement tout le haut du corps et la tête.

La structure et la fonction

Les parois du tube se composent de trois couches:

  • intima interne, constituée de cellules endothéliales;
  • la couche intermédiaire, constituée principalement de fibres élastiques, avec un mélange d'une petite quantité de fibres musculaires;
  • la couche externe, constituée de fibres de collagène et de cellules du tissu conjonctif.

Le SVC est situé dans la partie médiane du médiastin et se trouve dans les couches profondes du péricarde. À côté se trouvent la partie supérieure des poumons et du thymus, le ventricule gauche du cœur et les sinus costo-médiastinaux.

Le vaisseau s'écoule dans l'oreillette droite. La veine cave supérieure recueille le sang des veines brachiocéphaliques, qui à leur tour sont reliées au système vasculaire de la ceinture scapulaire supérieure.

En outre, cette section du système veineux est le bassin collecteur du cou.

Embryologie

Figure. 1. Représentation schématique de certaines étapes du développement de la veine cave chez l'homme (a - embryon 4 semaines, b - embryon 8 semaines, c - fœtus avant la naissance): 1 - veine cardinale antérieure, 2 - veine cardinale commune, 3 - veine ombilicale, 4 - veine vitelline-mésentérique, 5 - veine sous-cardinale, 6 - veine cardinale postérieure, 7 - plexus veineux du rein primaire, 8 - foie, 9 - cœur, 10 - veine jugulaire externe, 11 - veine cave supérieure, 12 - veine azygos, 13 - veine semi-non appariée, 14 - veine cave inférieure, 15 - veine surrénale, 16 - vaisseaux disparaissant (réducteurs) du rein primaire, 17 - veines intercostales, 18 - veine sous-clavière droite, 19 - veine jugulaire interne droite, 20 - veine brachiocéphalique gauche, 21 - veine sous-clavière gauche, 22 - sinus coronaire du cœur, 23 - veine semi-non appariée accessoire, 24 - glande surrénale, 25 - veine rénale, 26 - veine testiculaire gauche (ovarienne), 27 - veine iliaque commune, 28 - veine iliaque externe, 29 - brachio-céphalique droite veine.

Dans les premiers stades du développement ontogénétique (4 semaines), la symétrie bilatérale des veines systémiques est caractéristique. Le principal changement dans le développement du système veineux est un changement de direction du flux sanguin de la moitié gauche du corps vers les veines cardinales situées à droite, et la formation de troncs veineux non appariés. À la suite de transformations complexes associées à un changement de direction du flux sanguin, le P. supérieur en.

formé de la partie proximale de la veine cardinale antérieure droite et de la veine cardinale droite commune. Développement de P. inférieur du siècle. associée à l'expansion et à l'allongement des premières petites veines de la cavité abdominale à la suite de la réduction des veines cardinales postérieures. Selon les veines ou groupes de veines qui forment la section inférieure du P. du siècle, les parties mésentérique, hépatique et postrénale y sont isolées, fusionnant à la fin de la 8e semaine. développement embryonnaire en un seul tronc (Fig.1).

Histologie

Figure. 4. Micro-échantillon de la paroi de la veine cave inférieure humaine (coupe transversale): I - coque interne, II - coque moyenne, III - coque externe; 1 - cellules musculaires lisses, 2 - faisceaux de cellules musculaires lisses s'étendant longitudinalement, 3 - tissu conjonctif, 4 - vaisseaux vasculaires; coloration à l'hématoxyline-éosine; x 130.

Gistol, la structure des murs du siècle supérieur et inférieur. pas les mêmes en raison de leur charge fonctionnelle différente. Épaisseur de la paroi supérieure de P. du siècle. dans la partie extra-péricardique d'un adulte 300-500 microns. Dans le mur supérieur du P. du siècle. la frontière entre les membranes intérieure et moyenne est indistincte. La coque centrale contient une petite quantité de faisceaux circulaires de cellules musculaires lisses, séparées par des couches de tissu conjonctif, passant dans la coque externe, des bords 3 à 4 fois plus épais que l'intérieur et le milieu combinés.

Les faisceaux de fibres de collagène dans sa composition sont principalement obliques et circulaires, et élastiques - longitudinaux. Dans la couverture médiane du P. inférieur du siècle. les faisceaux circulaires de cellules musculaires lisses sont clairement identifiés. La coque externe contient un grand nombre de faisceaux de cellules musculaires lisses situés longitudinalement, séparés par des couches de tissu conjonctif et fait 3/5 de l'épaisseur de la paroi entière (Fig. 4). Selon V. Ya..

Bocharova (1968), la membrane médiane diffère de la membrane externe par un plus petit nombre d'éléments du tissu conjonctif et des faisceaux plus minces de cellules musculaires lisses. Dans la coque interne, une couche de fibres élastiques est révélée, et à la frontière des coques interne et médiane, une fine couche de tissu conjonctif avec une prédominance de fibres de collagène. Au confluent du P. siècle supérieur et inférieur. au cœur, les fibres musculaires striées du myocarde pénètrent dans leur enveloppe externe.

Selon Bucciante (L. Bucciante, 1966), chez les nouveau-nés dans les parois des veines de la cavité abdominale, en particulier au P. siècle inférieur, il n'y a que des faisceaux circulaires de cellules musculaires lisses. Après la naissance de la culture dans le mur II. dans. chez l'homme, ils se traduisent par une modification du nombre, de la position et de l'orientation des cellules musculaires.

Des faisceaux longitudinaux de cellules musculaires lisses apparaissent dans la paroi de P. du siècle. seulement après la naissance. Ainsi, il est à noter qu'un enfant de 7 ans dans le mur du bas P. siècle. couches circulaires et longitudinales bien développées de cellules musculaires lisses. Dans le mur supérieur du P. du siècle. chez un nouveau-né, les éléments musculaires sont très mal représentés et ce n'est qu'à l'âge de 10 ans que des faisceaux circulaires de cellules musculaires lisses apparaissent.

Hypertrophie et hyperplasie des éléments musculaires liées à l'âge établie au siècle de la paroi de P. À un âge avancé, il y a une diminution des cellules musculaires lisses circulairement situées et, après 70 ans, leur atrophie. Selon Bucciante (1966), les membranes élastiques de la couche sous-endothéliale deviennent également bien prononcées à 10 ans.

Maladies des veines creuses

La principale pathologie de la veine cave est considérée comme une obstruction complète ou partielle (occlusion), due à une thrombose ou à une tumeur. Les conditions pathologiques qui se développent à cet égard sont appelées syndrome de la veine cave supérieure et syndrome de la veine cave inférieure..

Syndrome de SVC

Cette pathologie se développe dans le contexte de la thrombose ou de la compression de la veine cave supérieure, entraînant une altération de l'écoulement veineux du cou, de la tête, de la ceinture scapulaire et du haut du corps. Le syndrome est plus fréquent chez les hommes entre 30 et 60 ans.

La violation de la perméabilité du SVC est associée aux particularités de son emplacement, de sa structure et de sa faible pression veineuse. La veine cave supérieure est équipée d'un système d'anastomoses, qui remplissent une fonction compensatoire en cas d'obstruction du vaisseau principal, mais elles ne sont pas en mesure de le remplacer complètement.

Il existe souvent une pathologie telle que le syndrome de la veine cave inférieure. Apparaît à la suite de divers écarts. Les femmes enceintes sont à risque.

Une pathologie dangereuse est la thrombose IVC. Il survient souvent chez des patients de différents groupes d'âge. Il se développe sous l'influence de nombreux facteurs prédisposants:

  • Néoplasmes malins;
  • maladies infectieuses;
  • prédisposition génétique;
  • mauvaises habitudes;
  • maladies chroniques.

Les médecins identifieront les facteurs de risque de thrombose:

  • varices;
  • réactions allergiques;
  • troubles hormonaux;
  • structure pathologique du système vasculaire;
  • repos au lit prolongé.

Pathologie courante chez les enfants. Mais il survient principalement dans la vieillesse dans le contexte de maladies chroniques et d'une immunité insuffisante. Les raisons de l'expansion de la veine génitale inférieure sont associées à une pression excessive sur celle-ci.

Méthodes de recherche

Figure. 5. Schéma des radiographies thoraciques: a - projection frontale, la veine cave supérieure est adjacente à la partie ascendante de l'aorte (ombrée), b - projection latérale, la veine cave inférieure en forme de triangle est visible entre le contour postérieur inférieur du cœur et le diaphragme (ombré).

Le coin, les méthodes habituelles (examen, changement de couleur de la peau, mesure de la circonférence du membre supérieur, etc.) permettent de suspecter les différentes pathologies de P. du siècle. La principale méthode de diagnostic est la radiographie, Ch. arr. Recherche de contraste aux rayons X de P. du siècle - cavographie (voir). Sur une radiographie directe, le P. supérieur en.

avec la partie ascendante de l'aorte, forme le bord droit de l'ombre vasculaire (Fig. 5, a). Avec l'expansion du P. supérieur du siècle, par exemple, avec un défaut de la valve auriculo-ventriculaire droite (tricuspide) ou avec un déplacement veineux vers la droite, le contour de l'ombre vasculaire est décalé vers la droite. Dans la position oblique I, l'ombre du P. inférieur en.

La cavographie supérieure peut être réalisée antérograde ou rétrograde. Dans le premier cas, une substance radio-opaque est injectée par ponction ou cathétérisme des veines de l'épaule ou de la veine sous-clavière d'un ou des deux côtés (voir. Cathétérisme veineux de ponction). Pour le contraste rétrograde du P. siècle supérieur. le cathéter est réalisé à travers l'iliaque fémorale, externe et commune, P. siècle inférieur. et l'oreillette droite (voir la méthode de Seldinger).

Figure. 6. Angiocardiogramme (projection directe): 1 - veine sous-clavière gauche, 2 - veine brachiocéphalique gauche, 3 - veine cave supérieure, 4 - oreillette droite, 5 - veine cave inférieure (contrastée en raison du reflux).

Sur un angiocardiogramme en projection directe (Fig. 6) le P. siècle supérieur contrasté. sert de prolongement de deux veines brachiocéphaliques, fusionnant l'une avec l'autre sous l'articulation sternoclaviculaire droite, il est situé à droite de l'ombre de la colonne vertébrale et ressemble à une bande clairement délimitée d'une largeur de 7 à 22 mm (selon l'âge).

Au niveau de la côte III, l'ombre du P. supérieur du siècle. passe dans l'ombre de l'oreillette droite. Dans la position oblique I, le P. supérieur du siècle. occupe la section antérieure de l'ombre vasculaire, en position oblique II, son ombre est située légèrement en arrière du contour antérieur de l'aorte. En projection directe, le P. siècle inférieur contrasté. se trouve à droite de la colonne vertébrale, la chevauchant légèrement; dans la projection latérale, il est situé devant la colonne lombaire, et sa partie supérieure dévie vers l'avant et s'écoule dans l'oreillette droite.

La cavographie inférieure peut également être réalisée antérograde et rétrograde. Dans le premier cas, une substance radio-opaque est injectée par ponction ou cathétérisme de la veine fémorale d'un ou des deux côtés. Pour la cavographie rétrograde, le cathéter est réalisé dans le P. inférieur du siècle. à travers la sous-clavière, brachiocéphale, P. supérieure du siècle. et oreillette droite.

Méthodes de diagnostic

La phlébographie est une méthode de diagnostic fiable. Il s'agit d'une méthode informative pour détecter et déterminer l'état du NPS. De plus, le patient doit être testé.

Un test sanguin de laboratoire peut déterminer le nombre de plaquettes. L'analyse de l'urine vous permet de déterminer la présence de processus pathologiques dans les reins. Échographie, IRM, TDM également prescrits.

Les écarts par rapport à la norme de la veine cave inférieure ne sont possibles qu'à l'aide d'un examen complet.

En outre, le médecin doit étudier les antécédents du patient, déterminer les facteurs prédisposant au développement de troubles.

Veine cave inférieure et supérieure

№ 165 Veine cave supérieure, sources de sa formation et de sa topographie. Veines non appariées et semi-non appariées, leurs affluents et anastomoses.

Veine cave supérieure, v. le cava supérieur, formé à la suite de la fusion de l'humeur et des veines brachiocéphaliques gauches derrière la jonction du cartilage de la 1ère côte droite avec le sternum, s'écoule dans l'oreillette droite. La veine non appariée s'écoule dans la veine cave supérieure à droite et les petites veines médiastinales et péricardiques à gauche. La veine cave supérieure recueille le sang de trois groupes de veines: les veines des parois des cavités thoracique et partiellement abdominale, les veines de la tête et du cou et les veines des deux extrémités supérieures, c'est-à-dire des zones alimentées en sang par les branches de l'arc et la partie thoracique de l'aorte.

Veine non appariée, v. azygos, est une continuation dans la cavité thoracique de la veine lombaire ascendante droite, v. lumbalis ascendens dextra. La veine lombaire ascendante droite en cours d'anastomose avec les veines lombaires droites s'écoulant dans la veine cave inférieure. La veine non appariée s'écoule dans la veine cave supérieure. Il y a deux valves à l'embouchure de la veine azygos. La veine semi-non appariée et les veines de la paroi postérieure de la cavité thoracique s'écoulent dans la veine azygos sur son chemin vers la veine cave supérieure: la veine intercostale supérieure droite; veines intercostales postérieures IV - XI, ainsi que veines des organes thoraciques: veines œsophagiennes, veines bronchiques, veines péricardiques et veines médiastinales.

Vienne semi-non appariée, v. hemiazygos, est une continuation de la veine lombaire ascendante gauche, v. lumbalis ascendens sinistra. À droite de la veine semi-non appariée se trouve la partie thoracique de l'aorte, derrière - les artères intercostales postérieures gauches. La veine semi-non appariée s'écoule dans la veine azygos. Une veine accessoire semi-non appariée, allant de haut en bas, s'écoule dans la veine semi-non appariée, et. hemiazygos accessoria, qui prend 6-7 veines intercostales supérieures, ainsi que les veines œsophagiennes et médiastinales. Les affluents les plus importants des veines azygos et semi-non appariées sont les veines intercostales postérieures, dont chacune est reliée à son extrémité antérieure à la veine intercostale antérieure, un afflux de la veine thoracique interne.

Veines intercostales postérieures, vv. inlercostales posteridres, sont situés dans les espaces intercostaux à côté des artères du même nom et collectent le sang des tissus des parois de la cavité thoracique. Une veine du dos coule dans chacune des veines intercostales postérieures, v. dorsale et veine intervertébrale, v. intervertébraux. Une branche vertébrale, d. Spinalis, s'écoule dans chaque veine intervertébrale, qui est impliquée dans l'écoulement du sang veineux de la moelle épinière..

Les plexus veineux vertébraux internes (antérieur et postérieur), plexus venosi vertébrés internes (antérieur et postérieur), sont situés à l'intérieur du canal rachidien et sont représentés par des veines qui s'anastomosent entre elles. Les veines spinales et les veines spongieuses des vertèbres s'écoulent dans les plexus vertébraux internes. À partir de ces plexus, le sang circule à travers les veines intervertébrales dans les veines azygos, semi-non appariées et accessoires semi-non appariées et plexus vertébraux veineux externes (antérieur et postérieur), plexus venosi vertébrés externes (antérieur et postérieur), qui sont situés sur la face antérieure des vertèbres. Des plexus vertébraux externes, le sang s'écoule dans les veines intercostales postérieures, lombaires et sacrées, vv. intercostdles posteriores, lumbales et sacrales, ainsi que dans les veines non appariées, semi-non appariées et supplémentaires semi-non appariées. Au niveau de la colonne vertébrale supérieure, les veines du plexus s'écoulent dans les veines vertébrales et occipitales, vv. vertébrés et occipitales.

№ 166 Veines brachiocéphaliques, leur topographie. Voies de sortie du sang veineux de la tête, du cou et des membres supérieurs.

Veines brachiocéphaliques (droite et gauche), vv. brachiocephalicae (dextra et sinistra), sans valve, sont les racines de la veine cave supérieure, collectant le sang des organes de la tête et du cou et des membres supérieurs. Chaque veine brachiocéphalique est formée de deux veines - la sous-clavière et la jugulaire interne.

La veine brachiocéphalique gauche est formée derrière l'articulation sternoclaviculaire gauche, a une longueur de 5-6 cm, découle du lieu de sa formation obliquement vers le bas et à droite derrière la poignée du sternum et du thymus. Derrière cette veine se trouvent le tronc brachiocéphalique, les artères carotide commune gauche et sous-clavière. Au niveau du cartilage de la côte droite I, la veine brachiocéphalique gauche est reliée à la veine droite du même nom, formant la veine cave supérieure.

La veine brachiocéphale droite mesure 3 cm de long, se forme derrière l'articulation sternoclaviculaire droite, descend presque verticalement derrière le bord droit du sternum et est adjacente au dôme de la plèvre droite.

Les petites veines des organes internes s'écoulent dans chaque veine brachiocéphalique: veines du thymus, vv. thymlcae; veines péricardiques, vv. péricardiaques; veines diaphragmatiques péricardiques, vv. pericardiacophrenicae; veines bronchiques, vv. bronchiales; veines œsophagiennes, vv. oesophagiens; veines médiastinales, vv. mediastinales (des ganglions lymphatiques et du tissu conjonctif du médiastin). Les plus grands affluents des veines brachiocéphaliques sont de 1 à 3 veines thyroïdiennes inférieures, vv. thyroidede inferiores, à travers lequel le sang s'écoule du plexus thyroïdien non apparié, du plexus thyroideus impar et de la veine laryngée inférieure, v. laryngée inférieure, apportant du sang du larynx et anastomosée avec les veines thyroïdiennes supérieures et moyennes.

№ 167 Veines du cerveau. Sinus veineux de la dure-mère. Diplômés veineux (émissaires) et veines diploïques.

Les veines du cerveau coulent dans les sinus de la dure-mère du cerveau. Distinguer les veines cérébrales superficielles et profondes. Superficiel comprennent veines cérébrales supérieures et inférieures, milieu superficiel, etc. Ils collectent le sang de la majeure partie du cortex cérébral.

Le groupe des veines cérébrales supérieures superficielles (ascendantes) comprend les veines situées dans les gyri précentrale et postcentrale, ainsi que les veines préfrontales, frontales, pariétales et occipitales. Ces veines se jettent dans le sinus sagittal supérieur de la dure-mère. Les affluents de la veine cérébrale moyenne superficielle sont les veines des zones adjacentes des lobes frontal, pariétal, temporal et insulaire de l'hémisphère cérébral.

Veines profondes le sang des plexus choroïdes des ventricules latéraux et du troisième ventricule du cerveau et de la plupart des formations sous-corticales (noyaux et substance blanche), ainsi que de l'hippocampe et du septum transparent, s'écoule dans les veines internes du cerveau. Les veines cérébrales internes droite et gauche derrière la glande pinéale fusionnent pour former une grande veine cérébrale qui s'écoule dans l'extrémité antérieure du sinus droit. Les veines du corps calleux, les veines basales, les veines occipitales internes et la veine cérébelleuse médiane supérieure s'écoulent également dans la grande veine cérébrale..

Les veines superficielles du cerveau s'écoulent dans les sinus veineux de la dure-mère. Les veines superficielles situées dans les circonvolutions et les rainures des hémisphères comprennent les suivantes.

1. Un groupe de veines supérieures (vv. Cerebri superiores), avec une direction ascendante: veines des gyri pré- et post-central, préfrontal, frontal, pariétal et occipital, qui se jettent dans le sinus sagittal supérieur.

2. Un groupe de veines superficielles moyennes, (vv. Cerebri media superfacialis) situé dans la rainure latérale et la fosse plus près de la base du cerveau: veines frontales, temporales, pariétales, insulaires qui se jettent dans les sinus caverneux ou pierreux supérieurs.

3. Le groupe des veines inférieures (vv. Cerebri inferiores) comprend le temporal antérieur et postérieur, l'occipital inférieur, s'écoulant dans le sinus pierreux transversal ou supérieur.

4. Toutes les veines superficielles forment entre elles de nombreuses anastomoses. Parmi ceux-ci, les plus prononcés sont les veines anastomotiques supérieures et inférieures (vv. Anastomoticae superior et inferior). Le supérieur relie les veines du sulcus central et les veines superficielles moyennes au sinus sagittal supérieur. La partie inférieure relie la veine superficielle moyenne au sinus transverse.

5. Le groupe des veines cérébrales de la surface médiale des hémisphères dans la composition des veines médiales du gyri frontal cingulaire et supérieur, du lobule paracentral, du précuneus et du coin coulant dans la veine basale et le sinus sagittal supérieur.

Le système veineux profond (vv.Cerebri profunde) comprend les éléments suivants:

1. Veines cérébrales internes (vv. Cerebri internae dextra et sinistra), collectant le sang des plexus choroïdes des ventricules (v. Choroïdée), des noyaux basaux et des capsules de substance blanche, de l'hippocampe et du septum transparent. Les veines cérébrales internes droite et gauche fusionnent derrière la glande pinéale dans une grande veine cérébrale qui s'écoule dans le sinus droit.

2. La veine basale (v. Basalis) est formée dans la région de la médulle perforée antérieure à partir des petites veines du gyrus cingulaire et du coin, accompagne le tractus optique, se courbe autour du tronc cérébral et s'écoule sur l'épiphyse dans la grande veine du cerveau

3. La grosse veine cérébrale (v. Cerebri magna) apparaît lorsque les veines internes fusionnent au-dessus du quadruple. Ses affluents sont les veines occipitales basales et internes, les veines supérieures du cervelet et les veines du corps calleux, la veine du plexus choroïde.

4. Veines du cervelet supérieur et inférieur, vv. cerebelli superiores et inferiores, (6-22) avec des flux provenant des hémisphères et du ver se distinguent par une variabilité topographique et anatomique. Ils fusionnent avec les veines des jambes du cerveau, le toit du mésencéphale et le pont dans les veines du lambeau, qui se jettent dans le sinus pierreux supérieur. Mais les veines cérébelleuses peuvent couler indépendamment: les supérieures - dans le sinus droit et une grande veine du cerveau, les inférieures - dans les sinus pierreux transversaux et inférieurs.

Sinus de la dure-mère du cerveau. Les sinus (sinus) de la membrane dure du cerveau sont les canaux par lesquels le sang veineux s'écoule du cerveau dans les veines jugulaires internes.

Il y a les sinus suivants de la dure-mère du cerveau.

1. Le sinus sagittal supérieur, sinus sagittalis supérieur, est situé le long de tout le bord externe (supérieur) du croissant cérébral, de la crête du coq de l'os ethmoïde à la protubérance occipitale interne. Dans les sections antérieures, ce sinus présente des anastomoses avec les veines de la cavité nasale. L'extrémité postérieure du sinus s'écoule dans le sinus transverse. À droite et à gauche du sinus sagittal supérieur se trouvent des lacunes latérales, des lacunes latérales. Les cavités des lacunes communiquent avec la cavité du sinus sagittal supérieur, les veines de la dure-mère du cerveau, les veines cérébrales et les veines diploïques y affluent.

2. Le sinus sagittal inférieur, sinus sagittalis inférieur, est situé dans l'épaisseur du bord inférieur libre du croissant cérébral. Avec son extrémité postérieure, le sinus sagittal inférieur s'écoule dans le sinus droit, dans sa partie antérieure, à l'endroit où le bord inférieur du croissant cérébral se développe avec le bord antérieur du tentorium cérébelleux.

3. Le sinus direct, sinus droit, est situé dans le clivage du tentorium du cervelet le long de la ligne d'attachement de la faucille cérébelleuse à celui-ci. Le sinus droit relie les extrémités postérieures des sinus sagittaux supérieur et inférieur. La grosse veine cérébrale s'écoule dans l'extrémité antérieure du sinus droit. Derrière, le sinus droit s'écoule dans le sinus transverse, dans sa partie médiane, appelée drain sinusal. La partie postérieure du sinus sagittal supérieur et le sinus occipital coulent également ici..

4. Le sinus transverse, sinus transversus, se trouve au site d'origine du tentorium cérébelleux de la dure-mère du cerveau. L'endroit où les sinus sagittaux supérieurs, occipitaux et droits y pénètrent s'appelle le drain sinusal (fusion des sinus), confluens sinuum. À droite et à gauche, le sinus transverse continue dans le sinus sigmoïde du côté correspondant.

5. Le sinus occipital, sinus occipitalis, se trouve à la base de la faucille cérébelleuse, se divise en deux branches. Chacune des branches du sinus occipital s'écoule dans le sinus sigmoïde de son côté et l'extrémité supérieure dans le sinus transverse.

6. Le sinus sigmoïde, sinus sigmoïde (apparié), est situé dans la rainure du même nom sur la surface interne du crâne. Dans la zone du foramen jugulaire, le sinus sigmoïde passe dans la veine jugulaire interne.

8. Sinus sphénoïde-pariétal, sinus sphenoparietalis, apparié, adjacent au bord postérieur libre de la petite aile de l'os sphénoïde, dans le clivage de la coquille dure du cerveau attachée ici.

9. Les sinus pierreux supérieurs et inférieurs, sinus petrosus su perior et sinus petrosus inferior, appariés, se trouvent le long des bords supérieur et inférieur de la pyramide osseuse temporale. Les deux sinus sont impliqués dans la formation de voies pour l'écoulement du sang veineux du sinus caverneux vers le sinus sigmoïde. Les sinus pierreux inférieurs droit et gauche sont reliés par plusieurs veines situées dans le clivage de la coque dure dans la région du corps osseux occipital, qui sont appelées plexus basilaire. Ce plexus se connecte à travers le foramen magnum au plexus veineux vertébral interne.

À certains endroits, les sinus de la dure-mère du cerveau forment des anastomoses avec les veines externes de la tête à l'aide des veines émissaires - diplômés, vv. emissariae. De plus, les sinus de la dure-mère ont des communications avec les veines diploïques, vv. diploicae situé dans la substance spongieuse des os de la voûte crânienne et s'écoulant dans les veines superficielles de la tête.

Veines intracrâniennes (diploïques) et émissaires

1. Veines diploïques (vv. Diploicae) - veines à parois minces, larges et sans valve (frontale, antérieure et postérieure temporale, pariétale, occipitale) sont situées dans les canaux diploïques de la substance spongieuse des os du crâne; coulent dans les sinus et les veines de la dure-mère.

2. Les veines émissaires (sortie - vv. Emissariae) traversent les os verticalement dans des canaux spéciaux, reliant les veines diploïques et externes (tégumentaires) aux sinus de la dure-mère. Ils sont appelés par les os ou par leurs processus par lesquels ils passent (pariétal, mastoïde, occipital, condylien et autres). Les veines émissaires agissent comme une sorte de régulateurs du flux sanguin veineux sur la tête, transférant le sang dans deux directions - du cerveau au tégument mou et vice versa.

3. Veines orbitales (vv. Ophtalmicae): supérieure et inférieure - relient le sinus caverneux aux veines du nez et de l'orbite: veines nasales, ethmoïdes, lacrymales, des paupières, veines suprasclérales et conjonctivales, vorticeuses et ciliaires, veine centrale.

4. Les veines du labyrinthe de l'os temporal (oreille interne) s'écoulent dans le sinus pétreux inférieur et la veine jugulaire interne.

Ainsi, le sang du cerveau s'écoule à travers les veines superficielles et profondes dans les sinus, qui reçoivent également les veines des membranes, de l'œil, du labyrinthe et des veines émissaires. La plupart du sang des sinus s'écoule dans la veine jugulaire interne, moins - dans le plexus vertébral interne.

Il existe des connexions entre les veines intracrâniennes et extracrâniennes à travers les soi-disant diplômés, vv. émissaires passant par les trous correspondants des os crâniens (foramen parietale, foramen mastoideum, canalis condylaris).

N ° 168 Veines de la tête et du cou.

. Le principal collecteur veineux, où le sang veineux est prélevé de la tête et du cou, est la veine jugulaire interne, v. jugularis interna. Il s'étend de la base du crâne à la fosse supraclaviculaire, où il se confond avec la veine sous-clavière, v. subclavia, formant la veine brachiocéphalique, v. brachiocephalica.

La veine jugulaire interne recueille la majeure partie du sang veineux de la cavité crânienne et des tissus mous des organes de la tête et du cou.

En plus de la veine jugulaire interne, le sang veineux des tissus mous de la tête et du cou est également collecté par la veine jugulaire externe, v. jugularis externa.

Veine jugulaire interne, v. jugularis interna (Fig.812; voir Fig. 807, 810, 817), commence dans l'ouverture jugulaire du crâne, occupant sa grande partie postérieure. La section initiale de la veine est quelque peu élargie - c'est le bulbe supérieur de la veine jugulaire interne, bulbe supérieur v. jugularis. À partir du bulbe, le tronc de la veine jugulaire interne descend, contigu d'abord à la surface postérieure de l'artère carotide interne, puis à la surface antérieure de l'artère carotide externe.

À partir du niveau du bord supérieur du larynx, la veine jugulaire interne de chaque côté est située avec l'artère carotide commune, a. carotis communis, et avec le nerf vague, n. vague, sur les muscles profonds du cou, derrière m. sternocleidomastoideus, dans le vagin commun du tissu conjonctif et forme le faisceau neurovasculaire du cou. Dans ce bundle v. jugularis interna se trouve latéralement, et. carotis communis - médialement, n. vague - entre eux et derrière.

Au-dessus du niveau de l'articulation sternoclaviculaire, à l'extrémité inférieure de la veine jugulaire interne, avant qu'elle ne se connecte à la veine sous-clavière, une expansion se forme - le bulbe inférieur de la veine jugulaire interne, bulbe inférieur v. jugularis.

Dans sa partie supérieure et à la confluence avec la veine sous-clavière, le bulbe a des valves.

Derrière l'articulation sternoclaviculaire, la veine jugulaire interne fusionne avec la sous-clavière et forme la veine brachiocéphalique, v. brachiocephalica. La veine jugulaire interne droite est souvent plus développée que la gauche.

Toutes les branches de la veine jugulaire interne sont divisées en intracrânienne et extracrânienne.

Affluents extracrâniens de la veine jugulaire interne

1. La veine du tubule d'escargot (v. Canaliculi cochlea) s'écoule dans le début de la veine jugulaire interne.

2. Les veines pharyngées (vv. Pharyngeae), sans valvules, partent du plexus veineux pharyngé.

3. Lingual (v. Lingualis), thyroïde supérieure et moyenne (v. Thyroidea superior et v. Thyroidea media) avec branches du larynx supérieur.

4. Les veines sternocléidomastoïdiennes (vv. Sternocleidomastoidtae 3-4) sont reliées aux veines jugulaires externe et antérieure..

5. La veine faciale (v. Facialis), issue de la veine angulaire de l'œil, veine supraorbitaire, séculaire, nasale externe, labiale, parotide-masticatoire, profonde du visage, du menton et d'autres petits affluents s'écoule dans la jugulaire interne au niveau de l'os hyoïde.

6. La veine sous-maxillaire (v. Rétromandibulaire) recueille le sang de l'oreille, des veines temporales, pariétales et du plexus veineux ptérygoïdien, passe à travers la glande salivaire parotide ou derrière elle.

Superficiellement (sous la peau) sur le cou se trouvent les veines jugulaires externes et antérieures. Affluents veineux externes: veines auriculaires occipitales et postérieures, branche anastomotique avec une veine de la mâchoire inférieure. Les affluents des veines jugulaires antérieures sont les veines du menton. Au-dessus de l'encoche dans la poignée du sternum, les veines jugulaires antérieures droite et gauche sont reliées par une anastomose arquée (arcus venosus juguli) - un arc veineux jugulaire, situé dans l'espace interaponévrotique suprasternal et entouré de cellulose.

№ 169 Veine cave inférieure, sources de sa formation et de sa topographie. Entrées de la veine cave inférieure et leurs anastomoses.

Veine cave inférieure, v. cdva inférieur, n'a pas de valves, est situé rétropéritonéalement. Elle commence au niveau du disque intervertébral entre les vertèbres lombaires IV et V à partir de la fusion des veines iliaques communes gauche et droite à droite. Distinguer les affluents pariétaux et viscéraux de la veine cave inférieure.

1. Veines lombaires, vv. lumbales; leur parcours et les zones dans lesquelles ils collectent le sang correspondent aux branches des artères lombaires. Souvent, les première et deuxième veines lombaires se drainent dans la veine azygos plutôt que dans la veine cave inférieure. Les veines lombaires de chaque côté s'anastomosent l'une avec l'autre en utilisant les veines lombaires ascendantes droite et gauche. Le sang des plexus veineux vertébraux s'écoule dans les veines lombaires à travers les veines spinales.

2. Veines phréniques inférieures, vv. phrenicae inferiores, droite et gauche, jouxtent deux à l'artère du même nom, s'écoulent dans la veine cave inférieure après sa sortie de la rainure hépatique du même nom.

1. Veine testiculaire (ovarienne), v. testicularis (ovarica), hammam, part du bord postérieur du testicule (à partir de la porte ovarienne) avec de nombreuses veines qui tressent l'artère du même nom, formant un plexus plexus, plexus pampiniformis. Chez l'homme, le plexus plexus fait partie du cordon spermatique. Fusionnant les unes avec les autres, de petites veines forment un tronc veineux de chaque côté. La veine testiculaire droite (ovarienne) coule dans la veine cave inférieure et la veine testiculaire gauche (ovarienne) coule à angle droit dans la veine rénale gauche.

2. Veine rénale, v. rendlis, hammam, part du hile du rein dans une direction horizontale (devant l'artère rénale) et au niveau du disque intervertébral entre les vertèbres lombaires I et II s'écoule dans la veine cave inférieure. La veine rénale gauche est plus longue que la droite et passe devant l'aorte. Les deux veines sont anastomosées avec les veines lombaires, ainsi qu'avec les veines lombaires ascendantes droite et gauche.

3. Veine surrénale, v. suprarendlis, quitte la glande surrénale. Ceci est un vaisseau court sans soupape. La veine surrénale gauche s'écoule dans la veine rénale gauche et la droite dans la veine cave inférieure. Une partie des veines surrénales superficielles s'écoule dans les affluents de la veine cave inférieure (dans les veines diaphragmatique inférieure, lombaire et rénale) et l'autre dans les affluents de la veine porte (dans les veines pancréatique, splénique, gastrique).

4. Veines hépatiques, vv. hepdticae (3-4), situé dans le parenchyme hépatique (les valves ne sont pas toujours exprimées). Les veines hépatiques tombent dans la veine cave inférieure à l'endroit où elle se trouve dans le sulcus du foie. L'une des veines hépatiques (généralement la bonne), avant de s'écouler dans la veine cave inférieure, est reliée au ligament veineux du foie (lig.venosum), un canal veineux envahi qui fonctionne chez le fœtus.

N ° 170 Veine porte. Ses affluents, leur topographie, la ramification de la veine porte dans le foie. Anastomoses de la veine porte et de ses affluents.

Veine porte [du foie], v. portae (hépatis), est situé dans l'épaisseur du ligament hépato-duodénal derrière l'artère hépatique et la voie biliaire commune avec les nerfs, les ganglions lymphatiques et les vaisseaux. Formé à partir des veines de l'estomac, du petit et du gros intestin. Ayant franchi la porte du foie, la veine porte est divisée en la branche droite, M. dexter, et la branche gauche, M. sinister. Chacune des branches se divise d'abord en segments, puis en branches de plus petit diamètre, qui passent dans les veines interlobulaires. À l'intérieur des lobules, ils abandonnent de larges capillaires - des vaisseaux sinusoïdaux qui s'écoulent dans la veine centrale. Les veines sublobulaires émergeant de chaque lobule, fusionnant, forment les veines hépatiques, vv. hepaticae. Ainsi, le sang circulant dans la veine cave inférieure à travers les veines hépatiques passe en chemin à travers deux réseaux capillaires: situé dans la paroi du tube digestif, d'où proviennent les flux de la veine porte, et formé dans le parenchyme hépatique à partir des capillaires de ses lobules.

Avant d'entrer dans la porte du foie, la veine biliaire s'écoule dans la veine porte, v. cystlca (de la vésicule biliaire), veines gastriques droite et gauche, vv. gastricae dextra et sinistra, et veine pré-alimentaire, v. prepylorica, délivrant du sang des parties correspondantes de l'estomac. La veine gastrique gauche anastomose avec les veines œsophagiennes - affluents de la veine azygos du système de la veine cave supérieure. Dans l'épaisseur du ligament rond du foie, les veines ombilicales suivent le foie, vv. paraumbilicales. Ils commencent dans le nombril, où ils s'anastomosent avec les veines épigastriques supérieures - affluents des veines thoraciques internes (du système de la veine cave supérieure) et avec les veines épigastriques superficielles et inférieures (vv.Epigdstricae superficiales et inférieures) - affluents des veines iliaques fémorales et externes du système veines iliaques inférieures veines.

Affluents de la veine porte:

1. Veine mésentérique supérieure, v. mesenterica superior, va à la racine du mésentère de l'intestin grêle à droite de l'artère du même nom. Ses affluents sont les veines du jéjunum et de l'iléon, vv. jejundles et ileales; veines pancréatiques, vv. pancreaticae; veines pancréatoduodénales, vv. pancreaticoduodenales; veine iliocolique, v. ileocolica; veine gastro-épiploïque droite, v. gastroepiploica dextra; veines coliques droites et moyennes, vv. colicae media et dextra; veine de l'appendice, v. appendiculaire. Les veines répertoriées apportent du sang à la veine mésentérique supérieure des parois du jéjunum et de l'iléon et de l'appendice, du côlon ascendant et du côlon transverse, en partie de l'estomac, du duodénum et du pancréas, le grand épiploon.

2. Veine splénique, v. lienalis, situé le long du bord supérieur du pancréas sous l'artère splénique, se confond avec la veine mésentérique supérieure. Ses affluents sont des veines pancréatiques, vv. pancreaticae; veines gastriques courtes, vv. gastricae breves et la veine gastro-épiploïque gauche, v. gastro epiploica sinistra. Ce dernier anastomose le long de la grande courbure de l'estomac avec la veine droite du même nom. La veine splénique recueille le sang de la rate, d'une partie de l'estomac, du pancréas et du grand épiploon.

3. Veine mésentérique inférieure, v. mesenterica inferior, formé à la suite de la fusion de la veine rectale supérieure, v. rectalis supérieur, veine colique gauche, v. colica sinistra et les veines sigmoïdes, vv. sigmoideae. La veine mésentérique inférieure s'écoule dans la veine splénique. Cette veine recueille le sang des parois du rectum supérieur, du côlon sigmoïde et du côlon descendant.

№ 171 Veines superficielles et profondes du membre supérieur, leur anatomie, topographie, anastomoses.

Veines superficielles du membre supérieur. Veines métacarpiennes dorsales, vv. metacarpales dorsales, et les anastomoses entre eux forment le réseau veineux dorsal de la main, rete venosum dorsdle mantis, sur le dos des doigts, métacarpe et poignet. Ils commencent par un plexus sur les doigts, dans lequel les veines palmaires numériques sont isolées, vv. digi - contes palmdres. Grâce à de nombreuses anastomoses, situées principalement sur les bords latéraux des doigts, le sang s'écoule dans le réseau veineux dorsal de la main.

Les veines superficielles de l'avant-bras, dans lesquelles se prolongent les veines de la main, forment un plexus. Il montre clairement les veines saphènes latérales et médiales du bras..

Veine saphène latérale de la main, v. cephalica, part de la partie radiale du réseau veineux de la face dorsale de la main, étant une continuation de la première veine métacarpienne dorsale, v. metacarpalis dorsalis I. Il accepte de nombreuses veines cutanées, des anastomoses à travers la veine intermédiaire du coude avec la veine saphène médiale du bras.

Veine saphène médiale de la main, v. basilique, est une continuation de la quatrième veine métacarpienne dorsale, v. metacarpa lis dorsalis IV, prend la veine intermédiaire du coude et se jette dans l'une des veines brachiales.

Veine intermédiaire du coude, v. intermedia cubiti, n'a pas de valves, est situé sous la peau dans la région antérieure du coude, également des anastomoses avec des veines profondes. Souvent, en plus des veines saphènes latérale et médiale, il existe une veine de l'avant-bras intermédiaire sur l'avant-bras, v. intermedia antebrachii. Dans la région ulnaire antérieure, il coule dans la veine intermédiaire du coude ou est divisé en deux branches, qui se jettent indépendamment dans les veines saphènes latérale et médiale du bras.

Veines profondes du membre supérieur. Les veines profondes (appariées) de la surface palmaire de la main accompagnent les artères, forment des arcades veineuses superficielles et profondes.

Les veines palmaires digitales s'écoulent dans l'arc veineux palmaire superficiel, arcus venosus palmaris superficialis, situé près de la surface artérielle de l'arc palmaire. Veines métacarpiennes palmaires appariées, vv. metacarpales palmares, sont envoyés à l'arc veineux palmaire profond, arcus venosus pal maris profundus. Des arcades veineuses palmaires profondes et superficielles se poursuivent dans les veines profondes de l'avant-bras - veines ulnaire et radiale appariées, vv. ulnares et vv. radiales qui accompagnent les artères du même nom. Formé à partir des veines profondes de l'avant-bras, deux veines brachiales, vv. brachiales, fusionner en un seul tronc - dans la veine axillaire, v. axillaris. Cette veine entre dans la veine sous-clavière, v. subclavia. La veine axillaire, comme ses affluents, a des valves; il recueille le sang des veines superficielles et profondes du membre supérieur. Ses affluents correspondent aux branches de l'artère axillaire. Les affluents les plus importants de la veine axillaire sont la veine thoracique latérale, v. thoracica lateralis, dans lequel coulent les veines thoraciques épigastriques, vv. thoracoepigdstricae, anastomosé avec la veine épigastrique inférieure - un afflux de la veine iliaque externe. La veine thoracique latérale accepte également des veines minces qui se connectent aux veines intercostales postérieures I-VII. Les vaisseaux veineux s'écoulent dans les veines thoraciques épigastriques, qui sortent du plexus veineux de l'aréole, le plexus venosus areolaris, formé par les veines saphènes de la glande mammaire.

№ 172 Veines superficielles et profondes du membre inférieur, leur anatomie, topographie, anastomoses.

Veines superficielles du membre inférieur. Veines numériques dorsales, vv. digitdles dorsales pedis, quittent le plexus veineux des doigts et se jettent dans l'arc veineux dorsal du pied, arcus venosus dorsalis pedis. De cet arc proviennent les veines marginales médiales et latérales, vv. marginales medi - alis et tateralis. La continuation de la première est la grande veine saphène de la jambe, et la seconde est la petite veine saphène de la jambe.

Les veines numériques plantaires commencent sur la plante du pied, vv. digitdles plantares. En se reliant les uns aux autres, ils forment les veines métatarsiennes plantaires, vv. metatarsales plantares, qui se jettent dans l'arc veineux plantaire, arcus venosus plantaris. De l'arc le long des veines plantaires médiales et latérales, le sang s'écoule dans les veines tibiales postérieures.

Grande veine saphène de la jambe, v. saphena magna, commence devant la cheville médiale et prend des veines de la plante du pied et s'écoule dans la veine fémorale. La grande veine saphène de la jambe accepte de nombreuses veines saphènes de la surface antéro-médiale de la jambe et de la cuisse et possède de nombreuses valves. Avant qu'il ne pénètre dans la veine fémorale, les veines suivantes y pénètrent: veines génitales externes, vv. pudendae externae; veine superficielle entourant l'ilium, v. circumflexa iliaca superficialis, veine épigastrique superficielle, v. epigastrica superficialis; veines superficielles dorsales du pénis (clitoris), vv. pénis dorsales superficielles (clitoridis); veines scrotales antérieures (labiales), vv. scrotales (lèvres) antérieures.

Petite veine saphène de la jambe, v. saphena parva, est une continuation de la veine marginale latérale du pied et possède de nombreuses valves. Recueille le sang de l'arc veineux dorsal et des veines saphènes de la semelle, de la partie latérale du pied et du talon. La petite veine saphène s'écoule dans la veine poplitée. De nombreuses veines superficielles de la surface postéro-latérale de la jambe s'écoulent dans la petite veine saphène de la jambe. Ses affluents présentent de nombreuses anastomoses avec des veines profondes et avec la grande veine saphène de la jambe..

Veines profondes du membre inférieur. Ces veines sont équipées de nombreuses valves, adjacentes deux à deux aux artères du même nom. L'exception est la veine profonde de la cuisse, v. profunda femoris. Le parcours des veines profondes et les zones à partir desquelles elles transportent le sang correspondent aux branches des artères du même nom: veines tibiales antérieures, vv. tibidles antérieurs; veines tibiales postérieures, vv. tibiales postérieures; veines péronières; vv. peroneae (fibularesj; veine poplitée, v. poplitea; veine fémorale, v. femoralis, etc..

№ 173 Anastomoses Kava-caval et port-caval, leur signification pratique.

Le flux sanguin circonférentiel est effectué à travers les veines (collatérales), à travers lesquelles le sang veineux circule en contournant le chemin principal. Les affluents d'une grande veine sont connectés les uns aux autres anastomoses veineuses intrasystémiques.

Entre les affluents de diverses grosses veines (veine cave supérieure et inférieure, veine porte), il y a anastomoses veineuses intersystémiques (cavo-caval, cavo-portal, cavo-cavoportal), qui sont des voies collatérales du flux sanguin veineux contournant les veines principales.

Exister trois kava-kaval anastomose:

1. Par la veine épigastrique supérieure (v. Epigastrica superior) (système de la veine thoracique interne) et la veine épigastrique inférieure (v. Epigastrica inferior) (système de la veine iliaque interne). Paroi abdominale antérieure.

2. Par une veine non appariée (v. Azygos) et semi-non appariée (v. Hemiazygos) (système de la veine cave supérieure) et des veines lombaires (vv. Lumbales) (système de la veine cave inférieure). Mur arrière de l'abdomen

3. À travers les branches dorsales des veines intercostales postérieures (système de la veine cave supérieure) et les affluents des veines lombaires (système de la veine cave inférieure). À l'intérieur du canal rachidien et autour de la colonne vertébrale.

Exister Cavalerie à 4 ports anastomose - deux impliquant la veine cave supérieure et deux impliquant la.

1. à travers la veine épigastrique supérieure (v. Epigastrica) (système de la veine cave supérieure) et les veines para-ombilicales (vv. Paraumbilicales) (système de la veine porte). Dans l'épaisseur de la paroi abdominale antérieure.

2. Par les branches de l'œsophage (rr. Oesophageales) (affluents de la veine azygos du système de la veine cave supérieure) et de la veine gastrique gauche (système de la veine porte). Dans la région du cardia de l'estomac.

3. Par la veine épigastrique inférieure (v. Epigastrica inferior) (afflux de la veine iliaque interne du système de la veine cave inférieure) et les veines ombilicales (vv. Paraumbilicales) (système de la veine porte). Dans l'épaisseur de la paroi abdominale antérieure.

4. Par la veine rectale moyenne (vv. Rectales mediae) (afflux de la veine iliaque interne du système de la veine cave inférieure) avec la veine rectale inférieure (afflux de la veine génitale interne du système de la veine cave inférieure) et la veine rectale supérieure (afflux de la veine mésentérique inférieure (v mesenterica superior) du système de la veine porte). Dans la paroi du rectum.