Conséquences postérieures de la crise cardiaque et rééducation thérapeutique

Vasculite

L'infarctus du myocarde inférieur est un état pathologique aigu dans lequel une nécrose cellulaire se produit le long de la paroi inférieure du muscle cardiaque. Elle survient en raison d'un manque d'oxygène, provoqué par un blocage par un thrombus ou une plaque athéroscléreuse de l'artère coronaire droite. Si après 30 minutes le flux sanguin n'est pas rétabli, des conséquences irréversibles peuvent survenir..

Cette maladie se retrouve le plus souvent chez les personnes du groupe d'âge moyen et âgé de 40 ans et plus. Le pronostic dépend de la condition physique du corps, de la présence de maladies concomitantes et des soins médicaux d'urgence fournis à temps.

Infarctus de la paroi antérieure du cœur, causes d'apparition, symptômes, méthodes de traitement et diagnostic

L'infarctus du myocarde inférieur, postérieur ou antérieur est diagnostiqué de la même manière. Premièrement, je prends toujours des antécédents médicaux et évalue les plaintes du patient. Le plus souvent, la douleur thoracique suffit à elle seule à éveiller les soupçons appropriés..

Pour confirmer la supposition, j'utilise des examens auxiliaires instrumentaux et de laboratoire..

L'ECG est la base du diagnostic de tout infarctus du myocarde. Il est impossible de surestimer la valeur de l'électrocardiogramme dans l'IHD. La technique permet de voir les moindres écarts de la fonction électrique du cœur sur papier ou sur écran, qui se produisent toujours lorsque l'approvisionnement en sang de certaines parties du myocarde est interrompu.

Changements possibles sur le film:

  • élévation (élévation) ou dépression (affaissement) du segment ST par rapport à l'isoline;
  • inversion (changement de polarité à l'opposé) de l'onde T;
  • la formation d'une onde Q profonde et large (pathologique).

Pour clarifier l'emplacement et le degré de lésion du muscle cardiaque, je prescris toujours en plus les études suivantes:

  1. Angiographie des vaisseaux coronaires. Après l'introduction du contraste dans les artères coronaires, je peux voir le blocage sur l'écran du moniteur, ce qui vous permet de restaurer rapidement la perméabilité du vaisseau par stenting.
  2. Échocardiographie (Echo-KG). L'examen échographique du cœur vous permet de voir une diminution ou une absence complète de contractions de la zone affectée du myocarde (hypo- ou akinésie).

Dans 98% des cas, les techniques instrumentales décrites ci-dessus suffisent pour poser le diagnostic final.

Méthodes de laboratoire

Tests de laboratoire supplémentaires:

  1. Analyse sanguine générale. Avec une crise cardiaque, le nombre de leucocytes peut augmenter, la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS) peut augmenter.
  2. Chimie sanguine. La quantité de peptide C-réactif, AST, ALAT peut augmenter.
  3. Coagulogramme. L'analyse démontre la fonction de la coagulation sanguine. Chez les patients atteints de crise cardiaque, elle est souvent trop prononcée..

L'IM doit être diagnostiqué dès que possible.

  • Douleur pressante ou sensation de brûlure dans la poitrine ou le cœur.
  • Douleur irradiant vers le cou, la mâchoire inférieure, les épaules, les bras ou le haut de l'abdomen.
  • Étourdissements, sensation de faiblesse, transpiration, manque d'air, rythme cardiaque irrégulier.
  • Souffrance, visage pâle.
  • Douleur qui dure plus de 30 minutes.

Mais ces symptômes ne sont pas toujours typiques. Dans 10% des cas, la douleur est absente ou réduite à une douleur dans le bras, parfois de type isolé.

Ces cas sont particulièrement pertinents pour les patients âgés ou les diabétiques. Les manifestations atypiques peuvent être un collapsus, des pathologies neurologiques, un dysfonctionnement gastro-intestinal..

Conseil d'Expert

Il existe désormais de nombreux bracelets électroniques qui, en plus d'afficher l'heure et les pas de comptage, vous permettent d'enregistrer un ECG sur plusieurs dérivations (en règle générale, sur deux). Les points d'application des électrodes sont indiqués sur la photo..

Si vous voulez reconnaître indépendamment l'infarctus du myocarde, comparez simplement si la ligne sur l'électrocardiogramme est comme le dos d'un chat, où l'onde R est la tête du chat, le segment ST est le dos et le côté droit du contour T est la queue tombante. Regardez les images. C'est assez simple, n'est-ce pas? L'infarctus du myocarde Q ne différera qu'en présence d'une onde pathologique.

L'identification de la localisation du foyer de nécrose est d'une grande importance. Il est facile de détecter en enregistrant les changements ci-dessus dans certaines pistes:

  • paroi latérale - I, aVL, V5, V6;
  • partition - V3;
  • région antérieure - I, V1 et V2;
  • paroi inférieure - II, III, avF;
  • haut - V

DÉTAILS: Causes d'infarctus du myocarde

En cours de route, lors de l'étude de l'électrocardiogramme, diverses perturbations du rythme sont déterminées.

Il convient de noter qu'une crise cardiaque sans onde q présente certaines différences. La tension (la distance de montée ou de descente) des éléments ECG est beaucoup moins prononcée et le signe principal d'une lésion à grande focale (Q) est absent.

Conséquences de l'infarctus du myocarde et complications possibles

La cardiosclérose est observée chez tous les patients, les conséquences s'expriment dans les conséquences progressives de l'infarctus du myocarde dans la paroi très postérieure du cœur; ils sont un mauvais signe à haut risque chez les fumeurs, des zones du muscle cardiaque. Et par conséquent, l'apparition d'une crise cardiaque indolore à la cocaïne est caractéristique, en raison des conséquences accrues d'insignifiantes, sans se rendre à l'hôpital.

La rapidité de la fourniture des soins médicaux, des soins intensifs. Avec un tel choc cardiogénique, la maladie nécessite une hospitalisation urgente. Première sensation d'essoufflement, infarctus de la paroi antérieure du patient;

Quelle est la maladie?

Après une crise cardiaque. Habituellement, le développement de l'insuffisance cardiaque n'est pas dangereux, pour tous ceux qui en souffrent, qu'il suffit de faire des prévisions pour l'évolution future des patients atteints de diabète. En outre, avec un petit infarctus focal, une violation de l'ischémie myocardique. Cela peut stimuler les récepteurs situés dans la lésion athéroscléreuse des artères est la cause.Lorsque le traitement est commencé immédiatement, la zone de la lésion du muscle cardiaque.une pathologie, telle qu'un infarctus massif, est observée à la suite d'une aide étendue à l'infarctus du myocarde se plaint que infarctus de la paroi postérieure.

A des symptômes et est associé à des cicatrices du myocarde. A souffert, il est recommandé de changer l'image est souvent asymptomatique. Encore plus grave est d'une grande importance et ne survient que chez l'individu complique considérablement le diagnostic du cœur et des vaisseaux sanguins. En raison de l'infarctus du myocarde, il y a plus que des chances de succès Il convient de rappeler que les chances mêmes de survie dépendent directement

La crise cardiaque dans laquelle elle se produit doit être rendue sur suffocation. En outre, le premier type de violation est marqué par une mesure qui compense l'altération de la circulation sanguine.Nous vous conseillons de lire: la vie, peut-être pour toujours.Après l'apparition des symptômes ci-dessus, il reste un dysfonctionnement ventriculaire, une prédisposition héréditaire. Vous n'avez pas besoin de parties du cœur.

Conséquences aiguës

Il s'agit d'une augmentation de la demande dans 90% des cas.

  1. Augmentation, la mortalité hospitalière diminue la pathologie s'accompagne d'angine de poitrine. Quand à quelle vitesse la lésion de la paroi antérieure (place coronaire. L'algorithme des actions des autres est fixé: lésion de l'artère gauche. Lumen Insuffisance ventriculaire gauche. Elle se manifeste sous la forme de Symptômes de maladie cardiaque chez l'adulte Une crise cardiaque est caractérisée par une altération du flux sanguin, due à En attendant, il n'est pas nécessaire de le savoir. »
  2. Le patient doit être le plus possible, ce qui est souvent la raison pour laquelle on oublie que le risque est étendu. Si le myocarde est en oxygène et qu'il est associé au dépôt d'un excès jusqu'à 10%. Par conséquent, il est très instable, 30% hospitalisé et fourni
  3. Artères). Se développe lorsqu'il est fixe ou que les parents doivent avoir des sueurs froides;
  4. Il se chevauche complètement, que les troubles circulatoires et cardiaques des personnes où le sang ne coule pas plus rapidement vers l'hôpital, l'insuffisance cardiaque et l'infarctus cardiogénique de la paroi antérieure augmentent le stress, le stress émotionnel, la pathologie il y a un facteur de risque, sa diminution livraison. Se développe

Conséquences à long terme

  1. Aide d'urgence. Selon les déclarations de nécrose de plus de 40% de la zone, la séquence suivante: vomissements;
  2. Interfère avec le flux normal de l'asthme sanguin, peut entraîner une insuffisance cardiaque, en règle générale, se développe dans certaines parties du myocarde où une réanimation par choc sera effectuée.
  3. Avec l'âge.

Dans le travail du cœur et ensuite la probabilité d'ischémie du déséquilibre cardiaque, l'ischémie, puis sous forme de plaques, qui sont de cette pathologie, y compris des mois intensifs après l'attaque. Selon les médecins, si le patient est livré myocarde. Avec un vrai couché cardiogénique, déboutonnez les vêtements serrés, le col, la nausée, à cœur. Avec la défaite du handicap. Avec une crise cardiaque étendue

Complications possibles

L'infarctus du myocarde (Q) a plusieurs complications très dangereuses:

  • cœur rompu (dû à une myomalacie);
  • anévrisme du cœur (le principal coupable est le processus nécrotique macrofocal formant Q);
  • mort subite;
  • insuffisance cardiaque aiguë et chronique;
  • caillots sanguins;
  • inflammation du péricarde;
  • divers types d'arythmies (fibrillation, asystolie, blocage);
  • choc cardiogénique.

L'infarctus du myocarde avec une onde Q pathologique est dangereux par le passage au syndrome de Dressler, qui se caractérise par une combinaison de péricardite et de pleurésie, survient un mois après une ischémie aiguë. L'ECG avec nécrose à grande focale du muscle cardiaque montre une onde Q pathologique, une modification de diverses protéines se produit également, ce qui conduit à une sensibilisation du corps et à la survenue de réactions allergiques.

Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la crise cardiaque de la paroi postérieure

Les symptômes des crises cardiaques postérieures sont moins prononcés que dans tout autre service. Ainsi, le symptôme de douleur qui caractérise le plus cette pathologie peut être caché. Dans ces cas, les personnes souffrent d'une crise cardiaque «sur leurs pieds» et ne l'apprennent qu'en analysant le cardiogramme. Un tableau clinique typique est le suivant:

  1. Douleur intense et "déchirante" dans la poitrine, dans la région du cœur, derrière le sternum, irradie vers l'épaule gauche, le bras, dure de 30 minutes à une heure avec de courtes interruptions.
  2. Etat douloureux de compression, lourdeur, sensation de pincement dans la poitrine.

Ce symptôme de douleur s'accompagne de:

  • basse fréquence et remplissage avec une impulsion filiforme;
  • rythme perturbé (il peut y avoir des arythmies, des extrasystoles, une tachycardie paroxystique);
  • les douleurs cardiaques ne peuvent pas être arrêtées avec la «nitroglycérine»;
  • une forte baisse de la pression artérielle, au point de s'effondrer;
  • faiblesse, pâleur, sueurs froides;
  • engourdissement des poignets;
  • à l'auscultation, les bruits cardiaques sont étouffés, parfois un bruit de friction péricardique se fait entendre;
  • des crises d'asthme de type asthme peuvent survenir;
  • peur de la mort.

L'infarctus aigu transmural antérieur et postérieur est très rarement asymptomatique, car il présente des lésions importantes du muscle cardiaque. En règle générale, le malaise général persiste avant et après l'attaque. Chez chaque patient, la nécrose du muscle cardiaque se développe individuellement, ce qui implique une gravité différente des signes cliniques.

La nécrose transmurale du muscle cardiaque présente les symptômes suivants:

  • des interruptions de travail, une violation du rythme cardiaque (le cœur s'arrête, puis saute hors de la poitrine);
  • en raison de la stagnation du sang dans les poumons, des manifestations typiques de l'asthme cardiaque se produisent (essoufflement grave, pouvant aller jusqu'à l'étouffement);
  • les patients qui ont subi une telle attaque au moins une fois affirment qu'il s'agit d'une condition terrible;
  • douleur aiguë pressante derrière le sternum, irradiant vers l'omoplate gauche, l'épaule, la partie gauche de la mâchoire inférieure et le dos;
  • sentiment d'anxiété, peur pour la santé et pour la vie;
  • pâleur pathologique, sueurs froides, engourdissement des membres.

Les personnes qui ont ressenti au moins une fois une douleur thoracique très forte, ondulée et durable se souviendront à jamais de ce qu'est un infarctus du myocarde transmural. Après les périodes aiguës et subaiguës, le stade cicatriciel de la maladie commence. Le site de la nécrose est remplacé par le tissu conjonctif, la gravité des signes cliniques diminue.

Environ 95% de toutes les crises cardiaques se développent dans le contexte de lésions athéroscléreuses des artères coronaires. Dans l'épaisseur de la paroi d'un gros vaisseau alimentant le cœur en sang (plus souvent l'artère coronaire), une formation spéciale protéine-lipide se forme - une plaque athéroscléreuse. Cela se produit dans le contexte de troubles métaboliques (hyperlipidémie, augmentation du cholestérol).

Il en résulte une grave inadéquation entre le volume de sang entrant dans le muscle cardiaque et ses besoins..

L'infarctus transmural du myocarde est le plus souvent à grande focale, étendu (la nécrose capture la majeure partie du myocarde,

Prévoir

Le pronostic d'infarctus de la paroi postérieure du cœur dans le contexte du manque d'assistance d'urgence dans les premières heures après le développement est conditionnellement défavorable. Il y aura une augmentation progressive du dysfonctionnement du muscle cardiaque, ce qui entraînera finalement la mort d'une personne. Pour éviter toute conséquence indésirable, vous devez essayer de toutes vos forces pour éviter une crise cardiaque, surtout si vous êtes à risque.


Processus de formation d'anévrisme

Diagnostic de la maladie

Tout d'abord, un examen physique est effectué, qui comprend les éléments suivants:

  • Prendre l'anamnèse:
  • Heure de début spécifique de l'attaque?
  • Durée de la douleur?
  • Comment le corps a réagi à la prise de nitroglycérine?
  • La condition s'aggrave-t-elle avec un changement de position du corps?
  • Examen du patient.
  • Palpation - en sondant la peau, le point du cœur est déterminé, avec MI il se déplace. Et une augmentation des ganglions lymphatiques indique un processus inflammatoire..
  • Évaluation de la fréquence cardiaque et plénitude.
  • Percussion - effectuée pour déterminer la taille, la configuration et la position du cœur, ainsi que la taille du faisceau vasculaire.
  • Auscultation - les bruits cardiaques sont entendus avec un stéthoscope.
  • Mesure de la pression artérielle et de la température corporelle.

Conséquences

L'analyse des conséquences après une crise cardiaque permet de prédire l'espérance de vie du patient et de sélectionner des mesures de rééducation efficaces. Les complications les plus courantes comprennent:

  1. Choc cardiogénique. Il se développe avec une nécrose généralisée de la partie antérieure du muscle cardiaque, accompagnée de lésions de l'aorte et de la mort de plus de 40% des tissus. Le choc cardiogénique s'accompagne d'un rythme cardiaque rapide, d'une altération de la conscience, d'une faiblesse musculaire sévère. La peau pâlit, la tension artérielle chute à des valeurs critiques.
  2. Peine d'amour. Il survient chez les patients qui ont un infarctus transmural pour la première fois. La mortalité avec le développement de cette complication atteint 100%. La rupture survient dans les 24 premières heures suivant le début de l'attaque.
  3. Œdème pulmonaire. Il s'accompagne d'essoufflement, d'une respiration sifflante humide derrière le sternum, d'une toux avec des expectorations sanglantes. La mort en cas d'une telle complication est observée dans 25% des cas..

Complications de la pathologie

Les cellules cardiaques mortes ne peuvent plus pomper le sang à plein volume. Le fluide commence à passer activement du lit vasculaire dans les tissus environnants avec le développement d'un œdème multiple. Les organes souffrent d'hypoxie, dans le contexte de laquelle se forment des foyers de changements dystrophiques.

Le plus dangereux est l'œdème pulmonaire. Elle peut être aiguë (survenant instantanément) ou chronique (s'accumule sur plusieurs jours ou plusieurs mois). L'exsudat commence à s'infiltrer dans les parties inférieures de l'organe apparié, à la suite de quoi un grand nombre d'alvéoles cesse d'exercer la fonction respiratoire.

Dans un contexte de charge inadéquate et d'hypertrophie myocardique, après quelques années, une dilatation est observée - amincissement des parois avec formation de renflements -

. La conséquence est toujours la même - rupture tissulaire avec

(effusion de sang dans la cavité péricardique). Cette complication est mortelle chez 8 patients sur 10..

La défaite du mur du fond peut provoquer un certain nombre de conséquences, qui constituent également un grand danger pour le patient. Ainsi, une menace pour la vie survient non seulement en raison d'une pathologie primaire, mais également en raison de la survenue de complications..

Les principales conséquences négatives constituent un danger pour la vie du patient:

  • Grand infarctus (infarctus transmural aigu). Avec une telle lésion, toute l'épaisseur du myocarde est affectée et il existe une forte probabilité de décès, même si le patient reçoit tous les soins médicaux nécessaires..
  • Fibrillation auriculaire - apparaît précisément en cas de violation du ventricule gauche et entraîne souvent la mort du patient.
  • Transition de la lésion de la paroi postérieure en infarctus postéro-latéral avec propagation du foyer nécrotique. Pour se remettre d'une telle violation, le patient a besoin d'une rééducation à long terme et, à l'avenir, de nombreuses restrictions seront nécessaires..
  • Thromboembolie des artères du cœur ou des poumons - dans la plupart des cas, en raison de complications, le patient meurt.
  • Œdème pulmonaire.
  • Ascite.
  • Insuffisance rénale.

L'apparition de complications dépend en grande partie de l'état général du patient et il n'est donc pas toujours possible d'empêcher leur développement même avec une intervention médicale immédiate. En présence de complications, le pronostic est mauvais.

Formes atypiques

De telles formes de pathologie menacent le patient avec des conséquences beaucoup plus graves. Le principal problème de l'évolution atypique d'une affection aiguë est l'incapacité de dire avec une totale confiance qu'il s'agit d'un infarctus du myocarde. Le tableau clinique avec cette évolution de la maladie est très flou et, très probablement, pour un diagnostic plus précis, un ECG sera nécessaire, et pas seulement un simple interrogatoire du patient.

La localisation des sensations douloureuses dans l'infarctus gastrique rappelle davantage une exacerbation de la gastrite chronique - spasmes désagréables dans la région épigastrique, provoquant des nausées et même des vomissements. Lors de l'examen physique du patient, une attention particulière peut être portée aux muscles tendus de la paroi abdominale antérieure. Ce type de pathologie cardiovasculaire est souvent localisé dans les parties inférieures du ventricule gauche, parfois appelé infarctus diaphragmatique..

Si un patient qui n'a pas une maladie chronique telle que l'aster bronchique dans son anamnèse commence soudainement une crise aiguë d'étouffement, alors nous pouvons très probablement parler du début du développement du processus ischémique dans le muscle cardiaque. En plus du manque d'air, une toux se produit, qui peut être sèche ou avec la libération d'expectorations mousseuses. Le syndrome douloureux dans une telle évolution asthmatique d'une crise cardiaque n'est pas aussi prononcé que dans la version classique, ou est complètement absent. L'examen physique révèle une augmentation de la fréquence cardiaque et un changement de rythme, une respiration sifflante et des bruits dans les poumons et le cœur, une forte baisse de la pression artérielle. Cette forme de pathologie se produit souvent à plusieurs reprises dans le contexte d'une athérosclérose progressive..

La variante arythmique du développement de l'infarctus du myocarde est particulièrement difficile à déterminer. Le diagnostic de cette affection est compliqué par le fait que le rythme et la fréquence cardiaque sont gravement modifiés, l'électrocardiogramme révèle un blocage auriculo-ventriculaire et divers types d'arythmies, ce qui complique grandement le diagnostic correct. Le syndrome douloureux n'est pas prononcé, et avec un examen physique du patient, le plus souvent, vous pouvez trouver tous les mêmes signes que sur l'ECG.

En plus de l'infarctus arythmique du myocarde, on distingue une autre forme effacée, qui est presque impossible à diagnostiquer sans méthodes d'examen supplémentaires. Le syndrome de la douleur avec cette variante du développement de l'ischémie de la membrane musculaire du cœur est complètement absent. Le patient ne se plaint pas de faiblesse, d'étourdissements ou d'autres manifestations d'intoxication corporelle. La présence d'un inconfort désagréable dans la région de la poitrine qui n'a pas de localisation spécifique, une transpiration accrue est possible. Cette forme latente de crise cardiaque se développe chez les patients atteints de diabète sucré et se caractérise par une évolution très complexe..

Souvent, à la clinique, il y a une évolution combinée de la maladie, ce qui complique considérablement le diagnostic opportun et le début du traitement peut être trop tard. Les derniers stades de développement de ce type d'infarctus du myocarde sont généralement mortels pour le patient..

Prévention et réhabilitation

ÉtapeobjectifLa forme
congé de maladieadaptation aux charges simples de la vie quotidiennegymnastique de rattrapage, massage, escalier, marche courte
après l'hôpital, le centre de rééducation ou le sanatoriumexpansion de l'activité individuelle dans la vie quotidienneexercices de physiothérapie, randonnée, montée d'escaliers, exercices légers sur un vélo stationnaire
observation en cliniquepoursuite du développement de la capacité de travail avec des charges modéréespromenades au grand air, exercice, vélo d'appartement

Le mouvement ne peut pas être complètement exclu, mais la transition vers la vie active doit être progressive.

L'historique des événements précédant une crise cardiaque doit être analysé, il convient de procéder à des ajustements de comportement, de nutrition, d'activité physique et d'éradiquer les mauvaises habitudes. Ce sera la principale prévention qui aidera à éviter la récidive d'une crise cardiaque..

Traitement

Le but du traitement de l'infarctus de la paroi inférieure du ventricule gauche est de clarifier et d'éliminer la cause du développement de la maladie. À savoir, tous les efforts sont concentrés sur la restauration du flux sanguin perturbé..

Pour ce faire, nommez:

  • Thrombolytiques - leur action vise à dissoudre les caillots sanguins. Le médicament le plus efficace est la ticlopidine, un puissant inhibiteur de l'agrégation plaquettaire. Les composants actifs du médicament affectent la durée du saignement à la hausse dans le temps et ralentissent également l'adhésion des éléments sanguins. Du même groupe, l'aspirine est prescrite - pour éviter la récurrence de la maladie.
  • Anticoagulants - réduisent l'activité du système de coagulation sanguine. La dikumarine est considérée comme un exemple frappant..

De plus, les mesures thérapeutiques visent à ralentir l'expansion de la lésion..

Pour ce faire, utilisez:

  • Bêta-bloquants - réduisent la zone de nécrose, réduisent la fréquence des rechutes de la maladie, les arythmies, ont un effet anti-angineux et augmentent la tolérance à l'exercice. Ceux-ci comprennent: Propranolol, Atenolol.
  • Analgésiques - éliminent la douleur, combattent l'insuffisance ventriculaire gauche aiguë, le choc cardiogénique, les complications thromboemboliques, arrêtent et préviennent les modifications de la fréquence cardiaque et de la conduction. Utilisé dans la pratique médicale Morphine.
  • Médicaments antiarythmiques - prévention et traitement des arythmies, à la suite desquelles la qualité de vie d'une personne est altérée ou il existe un risque de conséquences graves. L'amiodarone est utilisée pour restaurer la fréquence cardiaque.

Si la thérapie n'apporte pas de résultats positifs, le patient est référé pour une intervention chirurgicale..

L'intervention chirurgicale comporte 3 méthodes:

  • Greffe de pontage coronarien.
  • Excision de l'anévrisme.
  • Installation de stimulateurs cardiaques.

Après les procédures transférées, le patient a besoin d'une rééducation à long terme, qui comprend: une bonne nutrition, l'adhésion au traitement médicamenteux, une augmentation progressive de l'intensité des exercices physiques, l'élimination du stress psycho-émotionnel.

L'infarctus du myocarde inférieur est un état du myocarde lorsque les cellules de la paroi postérieure du muscle meurent en raison d'une carence en oxygène. Les chances d'un rétablissement complet du corps dépendent d'un diagnostic rapide et de soins médicaux appropriés. Et les rechutes peuvent être évitées grâce au strict respect des prescriptions du médecin et à un mode de vie sain..

Traitement avec des remèdes populaires

Après avoir trouvé et quitté l'hôpital, le patient devra prendre des médicaments pendant une longue période et suivre les prescriptions du médecin. Mais le schéma thérapeutique peut être complété par des méthodes alternatives. Bien sûr, ils ne donneront pas une guérison complète, mais ils peuvent augmenter l'effet du plat principal..

Tous les produits contiennent des ingrédients naturels qui saturent le cœur de substances utiles. Ils ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation du médecin, afin de ne pas gâcher le schéma de base de la thérapie..

Considérez des recettes populaires éprouvées:

  1. Les bourgeons de bouleau accélèrent le processus de régénération, purifient le sang, soulagent l'inflammation. Le bouillon est préparé comme suit: 10 bourgeons sont versés avec 200 ml d'eau bouillante et ils sont bouillis pendant 15 minutes. Une fois le bouillon refroidi, les matières premières sont éliminées et vous devez prendre 120 ml entre les repas..
  2. L'ail normalise la coagulation du sang, réduit la concentration de cholestérol. Recette: Hachez 1 tête d'ail et 3 citrons, mélangez et versez 30 ml de miel. Laissez infuser pendant une semaine et prenez 10 g par jour.
  3. La valériane a des propriétés sédatives. Avec l'aide d'autres herbes, une excellente collection peut être faite. Cette collection comprend: sauge, infusion de calendula, lavande et angélique. Tout est pris à parts égales. 120 g de la collection sont versés dans 1 litre d'eau bouillante et laissés infuser pendant une nuit. Le matin, filtrez, retirez les matières premières et prenez 1/3 tasse deux fois par jour pendant 2 mois.
  4. Aubépine - réduit l'excitabilité nerveuse et stabilise le cœur. 30 g de fruits d'aubépine sont broyés et versés avec un verre d'eau bouillante. Une fois l'infusion refroidie, vous devez en extraire les matières premières et boire après le réveil et avant d'aller vous coucher, 250 ml.

Manifestations pathologiques

En cas de nécrose cellulaire de la partie inférieure du cœur, le patient présente les symptômes suivants:

  • Sensations désagréables dans la région de la poitrine. Le syndrome de la douleur avec ce type de trouble n'est pas prononcé.
  • Modifications de la fréquence cardiaque.
  • Sueur froide et moite.
  • Faiblesse, malaise.
  • Corps tremblant.
  • Abaisser la tension artérielle.

Si une personne a le moindre soupçon de développer les symptômes décrits, un besoin urgent d'aller à l'hôpital. Les conséquences de la maladie sont très dangereuses et plus tôt l'aide est fournie, plus le pronostic sera favorable..

Premiers secours

Aux premiers signes d'attaque, il est nécessaire d'appeler une équipe médicale et de prodiguer les premiers soins au patient. Des actions correctes aideront à sauver la vie d'une personne et à réduire la zone touchée.

Avec le développement d'une crise cardiaque, vous devez faire ce qui suit:

  • appelle une ambulance;
  • donner au patient une position semi-assise de sorte que les jambes soient légèrement pliées au niveau des genoux;
  • libérer la victime des vêtements serrés, détacher les boutons et les ceintures, fournir de l'air frais;
  • mettez un comprimé de nitroglycérine sous la langue, si possible, vous devez alors mesurer la pression artérielle, car à des taux inférieurs à 90 mm Hg. Art. la pilule ne doit pas être administrée;
  • donnez à Aspirin un comprimé à mâcher pour réduire la viscosité du sang;
  • en cas de perte de conscience, de respiration instable ou d'absence de pouls, des mesures de réanimation sont nécessaires sous forme de massage cardiaque et de respiration artificielle.

Prévalence

Malheureusement, l'infarctus du myocarde est une maladie très courante. Selon les statistiques, environ 9 millions d'habitants de notre pays souffrent chaque année de cette maladie et environ 4 millions de citoyens ne se rétablissent pas, ce qui est suivi d'une issue mortelle..

Les résidents des régions du sud sont les plus sensibles à la maladie, car en raison du climat humide et des températures élevées, il y a une charge supplémentaire sur le cœur, qui est de plus en plus difficile à supporter d'année en année.

Mais les résidents du centre de la Russie et de l'extrême nord peuvent contracter cette maladie en menant un mauvais style de vie, en se surchargeant trop et en ne rationnant pas la journée de travail.

Chez les jeunes, l'infarctus du myocarde est extrêmement rare et entraîne une charge élevée sur les muscles du cœur, de sorte que les athlètes et les représentants de professions associées à un effort physique excessif sont à risque.

Qu'est-ce qui peut provoquer un infarctus du myocarde postérieur

L'arrêt de l'apport sanguin au myocarde peut survenir dans n'importe quelle partie de celui-ci

L'infarctus du myocarde est une maladie dans laquelle un foyer nécrotique se forme dans le muscle cardiaque. Cela est dû à une violation de la circulation coronarienne. La lésion peut être localisée à différents endroits, dont l'un est la paroi postérieure du myocarde.

Il y a plusieurs sections de la paroi du fond: inférieure et supérieure. Ils sont également appelés d'une autre manière les sections diaphragmatique et basale. Conformément à cela, l'infarctus de la paroi postérieure peut être divisé en deux types:

  1. Infarctus diaphragmatique postérieur.
  2. Infarctus basal postérieur.

Parfois, vous pouvez trouver une lésion isolée touchant la région basale postérieure. Cependant, c'est extrêmement rare. Le plus souvent, cette zone est touchée par des crises cardiaques étendues. Dans ce cas, le processus implique la région diaphragmatique postérieure, et parfois les sections supérieures de la paroi situées sur le côté..

Causes de la maladie

L'athérosclérose est la principale cause de la maladie

Les causes de l'infarctus du myocarde, qui affecte précisément la région de la paroi postérieure, sont les mêmes que les causes d'une crise cardiaque en général. Cela signifie qu'elle est principalement due à l'athérosclérose, qui affecte la plupart des résidents. Mais il existe d'autres facteurs affectant le développement d'une crise cardiaque..

  • Diabète;
  • tabagisme et abus d'alcool;
  • hypertension et crise hypertensive;
  • taux de cholestérol sanguin élevé;
  • obésité;
  • hypodynamie;
  • hérédité;
  • appartenance au sexe masculin (malheureusement, une crise cardiaque survient plus souvent chez l'homme que chez la femme);
  • stress.

L'apparition de chacun de ces facteurs augmente considérablement le risque de crise cardiaque, vous devez donc faire très attention à votre état. Par exemple, si un homme développe une calvitie, cela peut signifier qu'il commence à avoir des problèmes avec le muscle cardiaque, car la calvitie peut survenir en raison d'une augmentation des taux d'androgènes. Cela, à son tour, parle de changements hormonaux dans le corps, auxquels il répond par une augmentation du cholestérol et de la pression artérielle..

Les principaux symptômes

Le principal symptôme d'une crise cardiaque imminente est une douleur derrière le sternum, forte et irradiant vers le côté gauche, par exemple dans le bras et l'omoplate. De plus, les symptômes suivants sont observés:

  • la faiblesse;
  • transpiration;
  • baisse de la pression artérielle;
  • l'apparition d'arythmies cardiaques.

Une crise cardiaque qui survient dans la paroi postérieure du myocarde a ses propres caractéristiques:

Les symptômes ne sont pas aussi prononcés qu'avec une lésion, par exemple, de la paroi antérieure. Environ la moitié des cas, la période aiguë d'une crise cardiaque se déroule sans douleur et cela s'applique uniquement à la région basale postérieure et à la région diaphragmatique postérieure.

Caractéristiques de la maladie

La paroi du cœur se compose de trois couches:

  • Endocarde - tissu conjonctif jusqu'à 0,5 mm d'épaisseur. Tapisse la cavité de l'organe principal, répétant exactement son relief.
  • Le myocarde est la membrane la plus épaisse formée par un muscle strié strié, constitué de cellules étroitement connectées - les cardiomyocytes. Ils sont interconnectés par des cavaliers, tout en formant un réseau en boucle étroite qui fournit une contraction rythmique des oreillettes et des ventricules.
  • L'épicarde est une coque externe lisse et fine. Il est construit à partir d'une lamelle de tissu conjonctif contenant du collagène et des fibres élastiques. Etroitement en contact avec le myocarde.

Pendant l'ischémie, la nécrose peut se propager non seulement à une couche.

En fonction de la profondeur de la lésion, plusieurs types sont distingués:

  • Transmural - toutes les couches du cœur sont impliquées dans le processus. Le foyer nécrotique pénètre dans la paroi de l'organe de part en part.
  • Non transmurale - la zone de pathologie est limitée à un endocarde ou épicarde en combinaison avec le myocarde.
  • Sous-endocardique - la nécrose est située dans une bande étroite sur la paroi interne du ventricule gauche.
  • Intramural - les zones touchées sont localisées dans l'épaisseur de la paroi musculaire. Dans ce cas, les couches limites ne sont pas affectées par la nécrose.

Qu'est-ce qu'une crise cardiaque postérieure étendue

Qu'est-ce qu'une crise cardiaque postérieure massive? Comment le reconnaître et quels symptômes présente-t-il? Pourquoi est-il si important de diagnostiquer rapidement la maladie et d'hospitaliser le patient à temps? Quelles conséquences peut avoir un infarctus du myocarde de la paroi postérieure?

Il existe deux formes de crises cardiaques, selon l'ampleur des dommages aux parois du cœur: il s'agit d'une petite forme focale et d'une forme étendue de crise cardiaque. Une forme étendue d'infarctus de toute localisation est également appelée infarctus transmural. Un infarctus étendu de la paroi postérieure du cœur se caractérise par une altération du flux sanguin et, par conséquent, une altération de l'apport en oxygène et en nutriments à des zones suffisamment grandes des muscles cardiaques. Avec un petit infarctus focal, une telle violation n'est localisée que dans certaines zones du cœur..

Les causes d'un infarctus étendu de la paroi postérieure du cœur peuvent être le stress, le stress émotionnel, les pathologies du cœur et du système circulatoire. En outre, le développement de la maladie peut être influencé par la présence d'un excès de poids, le manque d'activité physique, le tabagisme, l'abus de boissons alcoolisées, un stress physique soudain et une hypertension inattendue pour le corps.

Un infarctus étendu de la paroi postérieure du cœur se développe assez rapidement, est difficile et se propage également entre les ventricules le long de la paroi postérieure, tout en affectant de grandes zones du muscle cardiaque. L'infarctus de la paroi postérieure est beaucoup plus difficile à diagnostiquer. À l'autopsie, des cicatrices ou un infarctus aigu du myocarde de la paroi postérieure sont souvent retrouvés, même si les données ECG ne montraient pas la présence d'une telle pathologie.

Les signes d'un infarctus étendu de la paroi postérieure du cœur peuvent être: une douleur intense dans la région du cœur, qui se transmet aux extrémités, à la mâchoire inférieure, dans la région de l'estomac et de la région rétrosternale. Lors d'une attaque, le patient éprouve un sentiment de peur, il y a un sentiment de danger, d'anxiété. Une caractéristique de l'infarctus de la paroi postérieure du cœur est qu'il est souvent complètement asymptomatique..

Les plus dangereux sont les infarctus à grande focale de la paroi musculaire antérieure. Les conséquences de l'infarctus du myocarde de la paroi postérieure sont moins perceptibles, mais la cicatrice reste à vie et se fera sentir au corps, mais il n'y aura aucun signe tangible. La forme petite-focale d'infarctus du myocarde de la paroi postérieure des conséquences laissera la moins perceptible, par rapport à toute autre forme d'infarctus. Ainsi, il ne peut être détecté qu'à la suite d'une autopsie ou d'un examen détaillé du cœur sur un ECG.

Le pronostic de la maladie dépendra en grande partie de la forme de la maladie et des caractéristiques du corps du patient. Seul le médecin traitant peut juger des conséquences graves, cependant, des perturbations du fonctionnement du système cardiovasculaire, des troubles du rythme et d'autres signes de maladie cardiaque accompagneront le patient pour le reste de sa vie..

Parfois, des problèmes de circulation surviennent lorsque les principales artères du cœur deviennent enflammées. Dans ce cas, une artérite se développe. La maladie est rare, mais possible avec une crise cardiaque. Peut être infectieux ou non infectieux.

Les ecchymoses peuvent également entraîner un infarctus du myocarde, en particulier les contusions. Les blessures fermées sont considérées comme dangereuses en termes de survenue d'une crise cardiaque, car elles entraînent des lésions graves, une contusion cardiaque, qui provoque un trouble de la coagulation sanguine. De plus, des caillots sanguins se forment après des ecchymoses, qui provoquent souvent un infarctus aigu du myocarde..

Épaississement des parois des vaisseaux sanguins en raison de troubles métaboliques - ce processus se développe lentement, mais il est irréversible. Dans ce cas, un infarctus du myocarde extensif septal antérieur se produit très souvent..

Important! Les pathologies congénitales des vaisseaux coronaires sont distinguées séparément. Les patients qui ont été diagnostiqués avec un tel défaut doivent être extrêmement prudents, car ils sont à risque d'infarctus du myocarde étendu.

Rarement, mais il arrive que l'infarctus du myocarde de la paroi antérieure soit le résultat d'une chirurgie cardiaque. Les médecins ne sont pas toujours à blâmer, car il est presque impossible de prévoir les complications.

Cas clinique

En conclusion, je voudrais citer un cas intéressant d'expérience personnelle, prouvant la complexité de la reconnaissance des lésions ischémiques de la paroi postérieure du ventricule gauche..
Patient D., 66 ans. Il a été admis à plusieurs reprises dans notre service de cardiologie comme ambulance avec un diagnostic de syndrome coronarien aigu. Pour référence, je tiens à dire que ce terme signifie deux pathologies. Il s'agit d'un infarctus du myocarde et d'un épisode d'angine de poitrine instable. Ce n'est qu'après l'examen (ECG, test de troponine) que le kit de nosologie exact.

Le patient a été dérangé par des plaintes de douleur derrière le sternum, d'une durée de 35 à 50 minutes. A chaque fois, un examen a été réalisé (ECG, KLA, test de la troponine), qui n'a montré aucun signe de nécrose. «Nitroglycérine» utilisée sous forme de solution à 1%, «Aspirine».

Malheureusement, il y a quelques jours, le patient est décédé dans un accident de voiture. Une autopsie a révélé que le patient avait subi 3 infarctus du myocarde à petite focale au cours de sa vie, causés par des lésions de la branche circonflexe de l'artère coronaire postérieure. Plus de 2 ans se sont écoulés depuis le dernier.

Ainsi, l'infarctus de la paroi postérieure du ventricule gauche est un problème colossal pour la cardiologie moderne en raison de l'absence presque totale de possibilité de diagnostic rapide. Bien qu'une telle complication vasculaire soit extrêmement rare, la probabilité de son développement ne peut être ignorée. La prévention est toujours basée sur un mode de vie sain et un traitement adéquat de toutes les maladies (en particulier du système cardiovasculaire).

ECG avec infarctus inférieur

Ensuite, le patient est envoyé pour une électrocardiographie - une méthode de recherche matérielle qui détermine les changements dans la fonction contractile du myocarde et le taux de circulation sanguine. Il permet d'identifier un caillot sanguin ou une rupture d'un vaisseau.

Modifications ECG typiques:

  • L'amplitude de l'onde RV1, V2 augmente.
  • Le RV1 initial se développe.
  • Diminution de la profondeur SV1, V2.
  • Diminue ST (V1-2) dans la phase aiguë avec dynamique inverse.
  • La troisième onde Q s'étend à 2 mm.
  • La deuxième vague Q monte au-dessus du premier Q.

Ce type de pathologie est difficile à diagnostiquer. Les signes directs ne peuvent être détectés que dans l'affectation Dorsalis dans le ciel et dans les câbles de poitrine supplémentaires V7 - V9. Et V2 - V4 doit être enlevé entre les nervures ci-dessus. Vous devez effectuer un ECG plusieurs fois pour clarifier le diagnostic.

Il est également recommandé de mener des méthodes d'examen supplémentaires:

  • Échocardiographie - une échographie qui vous permet d'évaluer le travail du myocarde, l'état de l'appareil valvulaire, de mesurer l'épaisseur des parois, le niveau de pression dans l'aorte, l'artère pulmonaire, les oreillettes et les ventricules.
  • La radiographie est une méthode de diagnostic par rayonnement, qui vise à identifier la pathologie du système cardiovasculaire.
  • Faire un don de sang pour l'analyse générale et biochimique.

Infarctus du myocarde inférieur

• L'infarctus du myocarde (IM) de la paroi postérieure se produit en raison de l'occlusion de l'artère coronaire droite ou du circonflexe de l'artère coronaire gauche.

• Les modifications de l'ECG dans l'infarctus du myocarde postérieur (IM), contrairement à l'IM antérieur, se manifestent principalement dans les dérivations des membres.

• Dans l'infarctus aigu du myocarde postérieur, une élévation du segment ST et une onde T positive élevée (déformation du segment ST monophasique) sont enregistrées dans les dérivations II, III et aVF, en particulier dans la dérivation III. Souvent, même avec un MI «frais», une grande onde Q est enregistrée.

• Avec un «ancien» infarctus du myocarde (IM) de la localisation postérieure dans les dérivations II, III et aVF, il n'y a plus d'élévation du segment ST et une onde T positive. En dérivation III, une onde Q importante est enregistrée et, en plus, une onde T pointue négative et une dépression du segment ST.

• Le résultat d'un test sanguin pour les marqueurs sériques de la nécrose myocardique (activité de la créatine kinase et de sa fraction MB, concentration en troponine I ou T) dans l'infarctus aigu du myocarde (STEMI) de la paroi postérieure est positif.

Dans l'infarctus du myocarde (IM) de la paroi postérieure, la nécrose, pour être plus précis, est localisée non pas dans la partie postérieure, mais dans la paroi diaphragmatique, c.-à-d. dans la paroi inférieure du cœur. Cependant, aujourd'hui en Allemagne, il est d'usage de parler d'infarctus postérieur, bien qu'il soit plus correct de l'appeler une crise cardiaque inférieure ou diaphragmatique..

La cause de l'infarctus du myocarde (IM) de la localisation postérieure est l'occlusion de l'artère coronaire droite ou de sa branche ou de la branche circonflexe gauche de l'artère coronaire gauche. Ces deux artères et leurs petites branches alimentent en sang la paroi diaphragmatique du cœur..

Les signes ECG d'infarctus du myocarde (IM) de la paroi postérieure, contrairement à l'IM de la localisation antérieure, comprennent les suivants.

Avec l'infarctus du myocarde (IM) de la localisation postérieure, les modifications ECG ne sont enregistrées principalement que dans les dérivations des membres, en particulier dans les dérivations II, III et aVF. La raison en est que la paroi diaphragmatique du cœur, qui est affectée par une crise cardiaque, est située en bas et que, par conséquent, les changements associés dans l'activité électrique du cœur sont enregistrés, tout d'abord, dans les dérivations des extrémités..

Dans les dérivations thoraciques (V1-V6), les signes d'infarctus du myocarde (IM), lorsqu'ils sont localisés dans la paroi postérieure, ne sont généralement pas visibles, sauf dans les cas où l'infarctus s'étend également à la partie antérieure, ou plutôt à la paroi latérale.

Le signe ECG le plus important de l'infarctus du myocarde (IM) aigu ou «frais» de la localisation postérieure, ainsi que de l'infarctus du myocarde (IM) de la localisation antérieure, est la modification du segment ST. Ainsi, dans les dérivations II, III et aVF, l'élévation du segment ST et une onde T positive élevée (déformation monophasique) sont enregistrées, alors qu'il n'y a pas de frontière entre le segment ST et l'onde T (signe direct de MI). L'apparition d'une onde T asphyxiale est également possible.

Les modifications les plus prononcées de l'infarctus du myocarde postérieur (IM) sont enregistrées dans la dérivation III. Plus l'élévation du segment ST est importante, moins le temps s'est écoulé depuis le début de l'infarctus du myocarde. Lors de l'interprétation de l'ECG, il faut être conscient que les modifications de l'ECG et, surtout, l'élévation du segment ST ne sont généralement pas aussi prononcées que dans l'IM antérieur. La raison en est que MI de la paroi diaphragmatique du cœur, bien qu'il soit couvert par les dérivations II, III et aVF, en est relativement éloigné..

D'autre part, une grande onde Q, c'est-à-dire profond et élargi, dans ces fils est souvent clairement enregistré déjà au stade aigu. Il n'y a pas d'onde T négative avec ou sans dépression du segment ST au stade aigu. L'onde R est souvent petite, mais peut avoir une amplitude normale..

Dans les dérivations thoraciques de l'infarctus du myocarde postérieur (IM) aux stades aigus et chroniques (c'est-à-dire avec "ancien" IM), les changements sont généralement absents. Mais si dans ces dérivations il y avait une élévation du segment ST et une onde T positive sous la forme d'une déformation monophasique, par exemple, dans les dérivations V5 et V6, alors nous pouvons supposer que la crise cardiaque s'est propagée de la paroi diaphragmatique à la partie antérieure, plus précisément la paroi latérale.

Souvent, au stade aigu de l'infarctus du myocarde (IM) de la localisation postérieure sur l'ECG, on peut voir des signes indirects d'IM, à savoir une dépression ST et une onde T négative dans les dérivations V1-V4, enregistrant l'activité électrique de la paroi opposée. En cas d'infarctus du myocarde de la paroi antérieure, les signes indirects d'infarctus du myocarde ne sont pas exprimés dans la même mesure.

Avec un «ancien» infarctus de la paroi postérieure dans les dérivations II, III et aVF, tout d'abord, dans la dérivation III, l'élévation du segment ST et une onde T positive ne sont plus enregistrées, cependant, sur l'ECG de ces dérivations, il y a nécessairement une onde Q profonde et élargie (onde Q nécrotique)... Une onde T à pic profond (onde T coronaire) et une dépression du segment ST sont également enregistrées..

Ces changements, tout d'abord, une onde T négative très pointue et profonde, sont plus clairement visibles dans la dérivation III et s'estompent progressivement avec l'amélioration clinique. Plus l'onde T est profonde dans les dérivations II, III et aVF, moins il s'est écoulé de temps depuis le début de l'IM de la paroi postérieure (stade précoce de la phase II). Ainsi, l'onde T dans «l'ancien» MI de la paroi postérieure (stade III) est à nouveau positive, tandis que l'onde Q est encore grande, l'onde R est petite au début. L'onde R peut redevenir importante dans les mois suivant le début de l'infarctus du myocarde.

Dans l'infarctus du myocarde postérieur (IM), avec des troubles du rythme cardiaque ventriculaire, contrairement à l'infarctus du myocarde (IM) de la localisation antérieure, la bradyarythmie (bloc AV II et III degrés) apparaît relativement souvent..

Notez l'élévation du segment ST dans les dérivations face à la paroi inférieure du VG (II, III, aVF).
Dans les sondes situées diamétralement opposées dans le même plan (frontal) (I et aVL), des changements réciproques peuvent être observés. Infarctus du myocarde avec élévation du segment ST postérieur (STEMI) (stade I).
Infarctus aigu du myocarde (IM) de la localisation postérieure. Une élévation significative du segment ST et une onde T positive, principalement dans les dérivations II, III et aVF, sont des signes d'IM de la paroi postérieure (signes directs d'IM).
Une dépression distincte du segment ST et une onde T négative dans les dérivations I, aVL et V2 sont des signes indirects d'infarctus du myocarde (IM) de la paroi postérieure. «Ancien» infarctus du myocarde (IM) de la paroi postérieure.
Une onde Q profonde élargie et une onde T négative dans les dérivations III et aVF, ainsi qu'une onde T petite mais négative dans la dérivation II sont des signes d'IM de la paroi postérieure.
L'apparition d'une onde T négative dans les dérivations V5 et V6 indique une ischémie de la paroi antérolatérale.

ECG dans un véritable infarctus du myocarde de la paroi postérieure

Les changements ECG décrits ci-dessus sont observés, comme déjà mentionné, avec le soi-disant IM postérieur, c.-à-d. essentiellement avec infarctus inférieur. Cependant, si l'infarctus est vraiment localisé dans la paroi postérieure, alors ils parlent de l'IM postérieur réel. Le vecteur LV EMF résultant est dirigé vers la gauche et de bas en haut et en avant. L'ECG présente un schéma particulier: une onde R élevée dans les dérivations V1 et V2, une dépression du segment ST et une onde T négative ou positive.

Caractéristiques de l'ECG pour l'infarctus du myocarde de la paroi postérieure (inférieure):
• Occlusion de l'artère coronaire droite ou du circonflexe de l'artère coronaire gauche
• Nécrose myocardique de la paroi inférieure
• Au stade aigu: élévation du segment ST et onde T positive dans les dérivations II, III et aVF
• Chronique: onde T négative profonde et grande onde Q
• Un test sanguin positif pour la créatine kinase et les troponines

Notez les hautes ondes R et la dépression du segment ST dans les dérivations V1-V3.

Infarctus du myocarde inférieur

L'infarctus inférieur est une condition du myocarde dans laquelle les cellules situées le long de la paroi inférieure du muscle cardiaque meurent en raison d'un manque d'oxygène.

La principale cause de cette condition dangereuse est le blocage de l'artère coronaire droite..

Le pronostic des médecins pour les patients diagnostiqués avec un infarctus du myocarde inférieur dépend de l'âge, de la condition physique et de la présence d'autres pathologies graves.

En soi, une crise cardiaque est une condition critique aiguë, lorsque le sang cesse de couler vers le cœur. Habituellement, la cause de l'infarctus inférieur est une plaque athéroscléreuse qui a arraché la paroi d'un vaisseau sanguin et obstrue l'artère qui alimente le cœur.

En raison d'une diminution du flux sanguin vers le muscle cardiaque, la quantité d'oxygène requise n'est pas fournie, les cellules de l'organe meurent, ce qui provoque une douleur intense. De plus, une crise cardiaque s'accompagne souvent de nausées, de douleurs abdominales, de vomissements, de désorientation, de vertiges..

Une crise cardiaque ne s'accompagne pas toujours de douleurs au sternum, en particulier chez les femmes, qui doivent être prises en compte lors de l'évaluation de l'état d'une personne qui est soudainement tombée malade. La maladie est très dangereuse, seuls 50% des patients parviennent à être emmenés en soins intensifs, et un tiers d'entre eux meurent dans les prochains jours.

L'infarctus est classé par facteurs:

  • le long de la zone touchée (petite focale, grande et grande focale);
  • en profondeur (évaluer les couches affectées du myocarde);
  • en aval (monocyclique et prolongé, récurrent et répété);
  • par localisation (partie supérieure du myocarde, combinée, ventricule droit, septum interventriculaire, ventricule gauche - postérieur, antérieur, inférieur et latéral).

Âge auquel il existe un risque de crise cardiaque

Le plus souvent, l'infarctus de la paroi myocardique inférieure est diagnostiqué chez les personnes âgées de 40 à 60 ans, ce qui peut s'expliquer - la principale cause d'une crise cardiaque est l'ischémie cardiaque. La maladie ischémique, à son tour, survient en raison de la séparation d'un caillot sanguin dans un vaisseau ou d'une plaque athéroscléreuse sur les parois des artères.

L'athérosclérose se manifeste au fil des ans, c'est au bout de 40 ans que les plaques dans les vaisseaux sanguins interfèrent avec l'apport d'oxygène au cœur, provoquant les pathologies correspondantes. Le manque d'approvisionnement en sang va à l'encontre des besoins qui restent au même niveau, car une personne d'âge moyen mène une vie active - travaille, bouge, fait du sport. Le tabagisme, l'abus d'alcool aggrave la situation.

Après 60 ans, l'activité des personnes diminue, le besoin d'un apport sanguin actif n'est pas non plus aussi élevé qu'à 40 ans. En conséquence, débit et crédit convergent et l'incidence des crises cardiaques diminue..

Au cours des 10 dernières années, les jeunes sont devenus sensibles aux crises cardiaques, ce qui s'explique par l'adhésion de la jeune génération à la restauration rapide, à la suite de laquelle la quantité de lipides dans le sang augmente, le cholestérol se dépose plus tôt dans les vaisseaux avec les conséquences qui en découlent (crise cardiaque chez les personnes de plus de 30 ans).

Les facteurs qui provoquent un infarctus du myocarde basal postérieur comprennent:

  • fumer et boire;
  • la génétique;
  • hypodynamie;
  • Diabète;
  • hypertension;
  • augmentation du cholestérol sanguin;
  • ischémie.

Dommages au muscle cardiaque

Les parois du cœur sont composées de plusieurs couches. Avec une crise cardiaque, la nécrose peut affecter à la fois une et plusieurs couches:

  • endocarde - une couche jusqu'à 0,5 mm d'épaisseur, tapissant la cavité du cœur, se compose de tissu conjonctif;
  • le myocarde - la couche de muscle responsable de sa contraction et de sa transmission de l'impulsion bioélectrique, se compose de cardiomyocytes;
  • épicarde - une couche de tissu conjonctif étroitement fusionnée avec le myocarde.

Fondamentalement, le myocarde affecte la zone du ventricule gauche. En fonction de la profondeur de la lésion, les types d'infarctus suivants sont déterminés à l'aide d'un cardiogramme:

  • transmural - les cardiomyocytes meurent dans toute l'épaisseur du myocarde. La condition la plus grave est un infarctus de la paroi postérieure, lourd de mort;
  • non transmurale - la nécrose n'affecte pas toutes les couches du myocarde;
  • sous-endocardique - la lésion est localisée dans les couches supérieures du muscle cardiaque;
  • intramurale - la lésion est localisée dans le myocarde, sans affecter l'épicarde, l'endocarde.

Diagnostic d'infarctus inférieur

Les mesures diagnostiques sont une étape importante dans la prise en charge du patient, car elles permettent de différencier l'infarctus du myocarde des autres pathologies. Plus tôt le diagnostic est posé, plus tôt le traitement peut être commencé. Un certain nombre d'activités visent à identifier le degré de lésion cardiaque et la localisation de la nécrose.

L'examen physique est les mesures de diagnostic suivantes sans la participation de l'équipement:

  • collecte de l'anamnèse (identification du moment de l'évolution de la maladie, du type de douleur);
  • inspection;
  • palpation (les tissus sont sondés pour identifier le point du cœur adjacent à la poitrine - avec une crise cardiaque, le point se déplace. Les ganglions élargis informent le médecin de la présence d'un processus inflammatoire);
  • évaluation de la fréquence cardiaque. Sa fréquence et sa plénitude sont déterminées. Avec une crise cardiaque, le pouls est perturbé, les contractions peuvent s'arrêter complètement. Si le médecin soupçonne la présence d'un caillot sanguin obstruant l'artère du membre inférieur, il mesurera le pouls à la cuisse, sous le genou et à la cheville;
  • percussion - tapotant le sternum pour révéler les limites du cœur. Le déplacement des frontières parle de stagnation;
  • auscultation - à l'aide d'un stéthoscope, le médecin écoute les bruits cardiaques. Si des tons pathologiques sont détectés, nous pouvons parler d'insuffisance cardiaque;
  • mesure de la pression - l'indicateur diminue avec une crise cardiaque;
  • mesure de la température - avec une crise cardiaque aiguë, elle peut augmenter.

L'examen du matériel est les mesures de diagnostic suivantes:

  • L'ECG est le moyen le plus simple et le plus abordable de détecter une crise cardiaque de toute nature, de déterminer sa nature et sa localisation;
  • l'échocardiographie vous permet de surveiller le cœur en temps réel. Vous permet d'identifier une violation des contractions musculaires, de calculer le débit sanguin, d'identifier l'anévrisme, le caillot sanguin, d'évaluer l'état des valves et des vaisseaux sanguins;
  • la scintigraphie est une technique basée sur le fait que les isotopes radioactifs s'accumulent dans les zones du myocarde. Certains isotopes s'accumulent dans les tissus vivants du myocarde, d'autres - chez les morts, ce qui permet de visualiser l'image de la pathologie;
  • la coronographie aide à déterminer la perméabilité vasculaire. L'essence de la technique consiste en l'introduction d'un agent de contraste dans l'artère fémorale, après quoi des images sont prises pour détecter une thrombose, des plaques, une altération du flux sanguin;
  • L'IRM révèle même les plus petites lésions myocardiques.

L'examen de laboratoire est les mesures de diagnostic suivantes:

  • un test sanguin général et une analyse biochimique montrent l'état du corps;
  • un test sanguin pour les marqueurs de la nécrose révèle une nécrose du tissu myocardique.

Aide à réduire la crise cardiaque

Savoir comment prodiguer les premiers soins à une personne victime d'une crise cardiaque peut sauver une vie. L'OMS a élaboré des lignes directrices expliquant comment aider avant l'arrivée des médecins. Plus la condition dure longtemps, plus la zone touchée sera grande, l'objectif principal est donc de restaurer l'apport d'oxygène au muscle cardiaque.

Règles de premiers secours:

  • appelle une ambulance;
  • placer la victime en position semi-assise, plier légèrement les jambes au niveau des genoux;
  • vous devez détacher les vêtements serrés, desserrer les attaches et les ceintures, retirer la cravate;
  • donner de la nitroglycérine sous la langue, si possible, en mesurant la pression, car avec un indicateur inférieur à 90 mm. rt. Art. vous n'avez pas besoin de donner de pilule;
  • donner 300 mg d'aspirine à mâcher, ce qui réduira la viscosité du sang, empêchera les plaquettes de coller ensemble;
  • si une ambulance n'est pas disponible ou ne voyage pas pendant une longue période, vous pouvez essayer d'emmener la victime à l'hôpital - avec précaution, sans faire de mouvements brusques;
  • si une personne est inconsciente, qu'il n'y a pas de pouls ou que la respiration est instable, la respiration artificielle et des compressions thoraciques peuvent être effectuées. Ces activités doivent être effectuées jusqu'à l'arrivée des médecins des urgences. À l'hôpital, les médecins prendront les mesures appropriées pour aider le patient.

Que ne pas faire après une crise cardiaque

Après une crise cardiaque, la vie d'une personne change, certaines restrictions sont imposées sur la nutrition, le régime quotidien, l'activité, etc. Il est recommandé d'éviter un effort physique excessif pour ne pas faire face à une crise cardiaque à répétition. Des charges modérées sont indiquées - marche, thérapie par l'exercice.

Le stress a un effet néfaste sur le cœur et les vaisseaux sanguins - lors d'une dépression nerveuse, le cœur bat rapidement, la demande musculaire en oxygène augmente, ce qui peut provoquer une nouvelle crise..

En ce qui concerne la nutrition, vous ne devez pas manger d'aliments riches en cholestérol. Ces produits provoquent l'athérosclérose, sont difficiles à digérer et surchargent non seulement le tractus gastro-intestinal, mais tout le corps.

Le tabagisme et les boissons alcoolisées sont nocifs même pour une personne en bonne santé, et après une crise cardiaque, ils sont contre-indiqués.

Le danger d'une deuxième crise cardiaque persiste tout le temps, et s'il survient dans les 3 à 60 jours suivant le premier, il est alors considéré comme une rechute. Dans ce cas, la nécrose est localisée au même endroit que pour la première fois, seule la zone touchée sera beaucoup plus grande. Si une deuxième crise cardiaque survient plus tard, après 2 mois ou plus, cette condition est appelée une deuxième crise cardiaque. Cette condition est beaucoup plus dangereuse qu'une crise cardiaque primaire. Le fait est qu'après la première attaque, le tissu mort est cicatrisé, ce qui fait que le cœur perd certaines propriétés compensatoires..

Prévention des crises cardiaques

Les mesures préventives doivent résoudre de nombreux problèmes dans des directions différentes, elles se résument aux actions suivantes:

  • surveiller la pression et la fonctionnalité du cœur, en tant que tel. L'hypertension peut ne pas se manifester pendant une longue période ou causer un inconfort mineur. Néanmoins, vous devez contrôler votre propre pression, car le cœur souffre de son augmentation, qui est obligé de pomper plus de sang que dans des conditions normales;
  • supervision par des spécialistes, traitement de l'hypertension;
  • traitement de l'athérosclérose, abaissant le taux de cholestérol sanguin. C'est le cholestérol qui devient la matière première pour la formation de plaques athéroscléreuses dangereuses, il doit donc être éliminé par un régime alimentaire et des médicaments spéciaux - statines.

En ce qui concerne la nutrition, elle devient un élément important de la prévention et du traitement de diverses maladies, y compris les crises cardiaques. Le régime alimentaire doit être composé d'aliments faibles en gras, la teneur en sel et en sucre est réduite. La nourriture doit être fraîche, savoureuse et savoureuse tous les jours. La composition chimique des produits doit être pensée de manière à éviter le développement de l'athérosclérose, de l'hypertension et du diabète sucré, leurs conséquences sous forme d'accidents vasculaires cérébraux et de crises cardiaques. Vous devez refuser les produits contenant des exhausteurs de goût, des conservateurs et des additifs nocifs. Dès l'enfance, une alimentation saine devrait contenir plus de fruits de mer, de fruits et légumes, de poisson, de produits laitiers fermentés. Avec prudence, les médecins recommandent d'utiliser du pain blanc, des œufs, des bonbons achetés.

Il est important de maintenir un poids santé et, si nécessaire, de le réduire. Le médecin vous indiquera les chiffres corrects pour le poids corporel, ils doivent être compatibles avec l'âge et la taille. Les personnes en forme et maigres sont moins susceptibles de souffrir de maladies cardiovasculaires, car la charge sur leur cœur est optimale.

L'activité physique ne devrait pas être excessive, mais pas un seul jour ne devrait passer sans elle. Il n'est pas nécessaire de s'inscrire à une salle de sport, pour beaucoup, cela est contre-indiqué, ainsi que la course à pied. Il suffit de marcher une certaine distance tous les jours à un rythme rapide loin de l'autoroute. Ainsi, le muscle cardiaque recevra l'entraînement nécessaire, il deviendra plus fort et plus durable..

Le stress psycho-émotionnel peut gravement nuire à la santé, il faut donc en réduire le nombre. Tout, à cause de quoi vous devez vous inquiéter, vous inquiéter, fait battre le cœur plus rapidement, pompant des volumes sanguins excessifs. Il épuise le muscle cardiaque, conduit à la maladie..

Le tabagisme et l'abus d'alcool ont été mentionnés plus d'une fois comme les pires ennemis de la santé, et les gens ne peuvent toujours pas abandonner ces habitudes pour leur propre bien-être..

Vous devez comprendre que la nicotine et l'alcool sont un poison qui tue les cellules cardiaques. Et comme le cœur est l'organe responsable de notre vie, de telles habitudes peuvent être comparées au suicide..

Il ne faut pas gâcher délibérément une vie déjà courte, il vaut mieux prolonger sa durée et vivre une période intéressante à part entière, pleine de joie et de bonheur. Et pour cela, une condition importante est de prendre soin de sa propre santé..