Algorithme 15 "Syndrome coronarien aigu"

Dystonie

Remèdes maison généraux:
- donner au patient de l'aspirine - 325-500 mg - mâcher et avaler,
- nitroglycérine (encore) sous la langue avec une tension artérielle d'au moins 90 mm Hg.,
- donner (si disponible) un b-blocker,
- appelle une ambulance.

Médecin ambulancier (médecin généraliste, thérapeute local).

Au stade préhospitalier, tactiques: simultanément (en parallèle) des mesures diagnostiques et thérapeutiques sont mises en œuvre, qui comprennent

- Recueillir l'anamnèse. Découvrez la nature du syndrome douloureux, l'heure de son apparition, etc. Options du syndrome de la douleur:
1. La sensation de douleur dans la poitrine est très intense, apparaît brusquement, ne change presque pas d'intensité tout au long de l'attaque. La durée de l'attaque douloureuse est de 30 minutes. jusqu'à plusieurs heures, parfois un jour ou plus. La douleur peut cesser après une seule injection de morphine, dans d'autres cas, elle disparaît pendant un certain temps et reprend avec la même intensité. Un tel syndrome douloureux est plus souvent observé chez les patients atteints de SCA avec élévation du segment ST..
2. Occurrence plus ou moins fréquente de plusieurs accès de douleur angineuse, et pendant chacune d'elles la sensation de compression ou de brûlure s'intensifie ou s'affaiblit. Cette évolution du syndrome douloureux est plus typique avec une dépression du segment ST sur l'ECG..

3. Chez les patients présentant un tableau clinique existant d'angine de poitrine (crises - «jumeaux» - attaques stéréotypées), le stéréotype habituel de la douleur est violé - angor instable.
- examen physique pour surveiller en permanence les fonctions vitales - collapsus, choc, troubles du rythme, insuffisance cardiaque, tamponnade, etc..
- enregistrement de l'ECG dans 12 dérivations
- décider du transport du patient vers un hôpital, de préférence vers un hôpital spécialisé;
- demander des données (ECG, carte ambulatoire) sur les maladies antérieures;
- accès à la veine;
- soulagement adéquat de la douleur (analgésiques narcotiques par voie intraveineuse);
- inhalation d'oxygène par des cathéters nasaux (débit 4-6 litres par minute).

II. Évaluation des modifications de l'ECG
1. Courbe d'infarctus typique - hospitalisation en unité de soins intensifs.
2. Élévation du segment ST ou nouveau blocage complet de la branche du faisceau (en particulier la gauche) - hospitalisation, traitement comme dans le syndrome coronarien aigu avec élévation du segment ST.
3. Réduction du segment ST et / ou inversion des ondes T (comme dans le cas d'un bloc de branche, il est souhaitable de comparer avec l'ECG enregistré avant détérioration) - hospitalisation, mesures de traitement comme dans le syndrome coronarien aigu sans élévation du segment ST.
4. ECG normal ou "non diagnostique" ("mauvais présage") • hospitalisation afin d'établir un diagnostic dans les plus brefs délais.

Objectifs d'hospitalisation pour le syndrome coronarien aigu

On sait qu'il n'est possible d'influencer la taille de l'infarctus du myocarde et la mortalité que dans les premières heures de son développement (3-4 heures), alors que la majorité des patients sont admis à l'hôpital beaucoup plus tard. 30 à 40% du nombre total de personnes mourantes meurent dans les 15 premières minutes. dès le début de la maladie et à peu près le même - dans les 2 prochaines heures. Cela signifie que même avec des soins d'urgence bien organisés, 2/3 des décès surviennent avant l'admission à l'hôpital.
- Le développement d'un infarctus du myocarde peut être évité chez certains patients.
- Un traitement anti-angineux avec des anticoagulants et des antiagrégants plaquettaires peut réduire la taille de l'infarctus du myocarde.
- Si un infarctus du myocarde se produit, le traitement sera opportun, il sera possible de réanimer les patients.

Dans les conditions modernes, il devient possible de procéder à une thrombolyse systémique et au stade pré-hospitalier - teplaz.
Avec un ECG normal ("mauvais présage"), il est nécessaire de réenregistrer l'ECG.
À l'hôpital, les tactiques sont déterminées par le temps écoulé après l'apparition de la douleur persistante et la dynamique de l'ECG, alors que plusieurs options de prise en charge des patients sont possibles.

Dans un hôpital avec un ECG normal ou "non diagnostique", il faut:
• réenregistrer l'ECG;
• évaluer la dynamique du contenu des marqueurs de nécrose du myocarde dans le sang;
• discuter de la faisabilité de l’échocardioscopie, de l’ergométrie du vélo, de la coronarographie.

En fonction des résultats obtenus, déterminer les autres tactiques de gestion.
1. Si après l'apparition de la douleur
- moins de 12 heures passées
- et des changements électrocardiographiques sont observés - des élévations du segment ST supérieures à OD mV dans 2 dérivations ou plus, reflétant une zone d'approvisionnement en sang myocardique, ainsi qu'un blocage complet de la branche du faisceau (en particulier le blocage nouvellement apparu ou vraisemblablement nouvellement apparu de la branche gauche du faisceau), puis ils deviennent des indications pour reperfusion de l'artère coronaire.
2. Si plus de 12 heures se sont écoulées après le début de la douleur et que les symptômes persistent, les tactiques sont les mêmes que dans l'option précédente (bien que l'effet du traitement thrombolytique devienne douteux).
3. Si plus de 12 heures se sont écoulées après le début de la douleur, mais que les symptômes ne persistent pas, la question ne concerne que le traitement.

Symptômes et soins d'urgence pour le syndrome coronarien aigu

L'une des maladies les plus dangereuses est le syndrome coronarien aigu, dont les soins d'urgence peuvent sauver la vie d'une personne. Cela peut entraîner des maladies courantes telles que l'athérosclérose, les maladies coronariennes et autres.

Le terme SCA est compris comme une violation aiguë de l'apport sanguin au cœur - infarctus du myocarde et angine de poitrine instable. En règle générale, le syndrome coronarien aigu se développe chez les personnes souffrant de maladie coronarienne et d'autres types d'angine de poitrine. Elle peut être provoquée par l'activité physique, des expériences émotionnelles, l'utilisation de fortes doses de caféine et la prise de certains médicaments. Facteurs de risque de développement du SCA: surpoids, mode de vie sédentaire, tabagisme, abus d'alcool, consommation de grandes quantités de sel, produits contenant de la caféine, chocolat. Le SCA se développe plus souvent et est plus grave chez les hommes.

Symptômes du SCA, pour lesquels un diagnostic est également possible:

  1. 1. Douleur derrière le sternum ou sur le côté gauche de la poitrine - en appuyant, en serrant. Elle n'est pas soulagée par la prise d'analgésiques et de nitroglycérine, elle ne disparaît pas d'elle-même en une demi-heure (caractéristique distinctive de l'angine de poitrine). La douleur irradie sous l'omoplate gauche, dans l'épaule et le bras gauches, dans la moitié gauche du cou et de la mâchoire inférieure, parfois dans la moitié gauche de l'abdomen et de la jambe gauche.
  2. 2. Essoufflement, dans certains cas - suffocation et signes d'œdème pulmonaire.
  3. 3. Pâleur, sueurs froides, faiblesse jusqu'à l'évanouissement, peur de la mort.
  4. 4. Troubles du rythme cardiaque, pouls faible, baisse de la pression artérielle.
  5. 5. Un cas moins typique est la douleur à l'estomac (forme gastrique du SCA). Un trait distinctif d'une exacerbation de la gastrite ou de l'ulcère gastroduodénal est l'essoufflement et les troubles du rythme cardiaque.

Si le patient présente des douleurs caractéristiques du SCA, même s'il n'y a pas d'autres signes ou s'ils sont légers, une ambulance doit être appelée. Plus tôt le patient arrive à l'hôpital, plus il a de chances de réadaptation ultérieure. Il est impératif de rassurer le patient, car la peur de la mort qui apparaît comme un symptôme du SCA est tout à fait justifiée et les expériences émotionnelles aggravent l'état du patient..

Dans le syndrome coronarien aigu, le temps est de la plus haute importance. Selon l'OMS, si le flux sanguin vers le cœur est rétabli en une heure et demie, une rééducation complète du patient après un SCA est possible..

Les premiers soins pour ACS sont une mesure de stabilisation de l'état du patient, qui peut être appliquée à domicile. La première chose que le patient doit faire est d'arrêter l'activité physique, de détacher le collier, la ceinture et les autres éléments de vêtements qui interfèrent, de prendre une position allongée avec les jambes baissées (par exemple, s'asseoir sur le bord du lit, appuyé contre les oreillers). Cette position réduit le risque d'œdème pulmonaire. Il est nécessaire d'assurer l'apport maximal possible d'air frais - ouvrez les fenêtres et, si nécessaire, les portes de la pièce. Il est extrêmement indésirable de bouger, par conséquent, les personnes environnantes doivent prendre soin du patient avant l'arrivée de l'ambulance.

La deuxième chose à faire est un soulagement médical de la maladie. Le patient doit recevoir de l'acide acétylsalicylique (1-2 comprimés), de la nitroglycérine sous la langue - 1 comprimé toutes les 10 minutes. Il est possible d'utiliser des sédatifs - valériane, agripaume en comprimés. Il est possible de prendre de la nitroglycérine uniquement si la pression artérielle du patient n'est pas inférieure à 90 mm Hg, s'il n'est pas possible de la mesurer, il est alors nécessaire de se concentrer sur l'état du patient. Si la prise de nitroglycérine n'a pas causé sa détérioration significative, vous pouvez prendre la pilule suivante. Les sédatifs ne doivent pas être utilisés sous forme de solutions alcooliques et de teintures, afin de ne pas aggraver l'état du patient. Le critère d'acceptation est le même que pour les nitrates - tension artérielle ou état du patient. Si le patient a perdu connaissance, le traitement médicamenteux ne doit pas être effectué avant l'arrivée du médecin. Vous pouvez prendre des bêta-bloquants si vous en avez sous la main.

Il est important de surveiller l'état du patient, car des complications du syndrome coronarien peuvent se développer: œdème pulmonaire, accident cérébrovasculaire. Il est nécessaire de parler avec le patient, de le calmer, car l'état émotionnel est également un élément important des soins d'urgence dans le syndrome coronarien aigu. Le patient doit se calmer et maintenir une attitude positive..

L'algorithme pour fournir des soins d'urgence dans l'ACS pour les ambulanciers est plus complexe et efficace. Il comprend un diagnostic sur place du SCA et des mesures pour stabiliser l'état du patient..

La première chose que fera l'équipe d'ambulance de cardiologie est d'effectuer un électrocardiogramme. Ses résultats sont le principal critère pour le diagnostic du syndrome coronarien aigu. Déjà dans les premières minutes sur l'ECG, on distingue 2 types de SCA - avec la montée du segment ST (causée par un thrombus qui bloque complètement la lumière du vaisseau) et sans la montée de ce segment (causée par des causes autres qu'un thrombus).

Les actions ultérieures de la brigade sont les suivantes:

  1. 1. Le patient doit être à moitié assis, les jambes baissées ou allongé sur le dos, s'il n'y a pas d'œdème pulmonaire, tous les vêtements interférents doivent être enlevés ou déboutonnés.
  2. 2. Oxygénothérapie - masque à oxygène sur le visage, dans les cas graves - intubation.
  3. 3. Nitroglycérine, acide acétylsalicylique, bêtabloquants - si le patient est conscient et si ces médicaments n'ont pas été pris auparavant.
  4. 4. Héparine, fraxiparine et autres anticoagulants par voie sous-cutanée.
  5. 5. Morphine ou autre analgésique narcotique par voie intraveineuse une fois. Dans le même temps, il est important de surveiller la respiration du patient, car les analgésiques narcotiques dépriment le centre respiratoire et peuvent entraîner un arrêt respiratoire..
  6. 6. En cas d'élévation du segment ST - médicaments thrombolytiques.
  7. 7. Élimination des complications du SCA, le cas échéant.
  8. 8. Livraison du patient à l'hôpital cardiologique.

On pense que la douleur dans le cœur avec l'angine de poitrine ne dure pas plus de 10 minutes et disparaît d'elle-même, et avec le SCA - plus d'une demi-heure et ne s'arrête pas d'elle-même. Mais si la douleur au cœur ne disparaît pas après la prise de nitroglycérine et persiste plus de 10 minutes, vous devez appeler une ambulance sans attendre qu'une demi-heure se soit écoulée, car le temps joue un rôle décisif dans ce cas.

Si le patient présente des signes d'œdème pulmonaire: suffocation, toux avec de copieux expectorations roses mousseuses, il est nécessaire de mettre des garrots sur les membres inférieurs, vous pouvez donner un coton-tige imbibé d'alcool pour renifler. Il n'est pas souhaitable de prendre des diurétiques avant l'arrivée de l'ambulance, car ils perturbent l'équilibre salin et peuvent entraîner une perturbation du rythme cardiaque.

Causes du syndrome coronarien aigu, premiers signes, algorithme de soins d'urgence, traitement et conséquences

En cardiologie, il existe des groupes de termes généralisés qui incluent un certain nombre de processus. Ils sont identiques d'origine et similaires en aval, mais pas complètement identiques. Le pronostic et la probabilité de guérison diffèrent généralement. En fonction de la gravité de la maladie, on peut parler de l'une ou l'autre méthode de thérapie..

Le syndrome coronarien aigu est l'une de ces conditions, mais il n'y a pas de nom dans le classificateur CIM-10. Si vous comprenez l'essence du processus pathologique, il devient clair ce qui est en jeu.

La condition décrite est comprise comme un complexe symptomatique, y compris des douleurs thoraciques, un essoufflement, des troubles du rythme et un certain nombre d'autres manifestations.

Les directives cliniques classent le syndrome coronarien aigu comme une angine de poitrine instable ou un infarctus, en fonction de la gravité des symptômes.

Le traitement a lieu dans un hôpital. Le troisième nom de l'ACS est la crise cardiaque. La confusion dans la terminologie conduit à des difficultés à comprendre l'essence du processus. En fait, ce sont les mêmes. Le diagnostic n'est pas difficile, mais vous devez agir le plus rapidement possible. Discours d'urgence.

Mécanisme de développement

L'essence du processus pathologique est à peu près la même, quel que soit le type. Comme déjà mentionné, il existe deux types de position décrite: l'angine de poitrine et la crise cardiaque. Ils sont de nature similaire.

Dans les deux cas, il existe une malnutrition de la couche musculaire du cœur à la suite d'une sténose ou d'une occlusion (blocage) des artères coronaires. Il s'agit souvent d'une conséquence de modifications athéroscléreuses, moins souvent de malformations congénitales ou acquises.

À la suite d'une baisse de l'intensité du flux sanguin, les toxines s'accumulent dans les structures de l'organe, ce qui inhibe la contractilité normale du myocarde..

En revanche, la couche musculaire ne peut pas fonctionner en raison d'une ischémie. En conséquence, les cavités du cœur sont également incapables de fonctionner correctement. Le ventricule gauche n'éjecte pas le sang dans le grand cercle avec une force suffisante.

D'où la baisse de la saturation en oxygène, le mauvais approvisionnement du cerveau, des organes et systèmes éloignés.

Cette situation n'est pas normale. Avec le temps, la mort est inévitable. Le rétablissement nécessite une action urgente.

Classification

La typification est effectuée selon le groupe de bases.

Sur la base de la forme, ils parlent de deux variétés:

  • Une angine instable. Malnutrition progressive et chronique résultant d'un rétrécissement ou d'un blocage des artères coronaires (beaucoup plus souvent).

Le rétablissement nécessite des soins de longue durée. Le processus pathologique lui-même est divisé en 4 classes fonctionnelles, ils correspondent à la gravité de la maladie.

Le premier est traité complètement, en commençant par le second, il ne sera pas possible d'arrêter cardinalement la condition. Thérapie à vie.

L'angine de poitrine instable en tant que forme de syndrome coronarien aigu se produit dans les crises d'épilepsie, généralement l'épisode est précédé par une sorte de facteur déclencheur. Du stress physique à l'hypothermie et autres.

  • Crise cardiaque. En termes de gravité, c'est beaucoup plus dangereux et caractéristique. Il s'accompagne d'une douleur thoracique intense, d'une respiration altérée, d'une conscience.

Si l'angine de poitrine donne un développement lent et progressif, les cardiomyocytes meurent en petits groupes, dans ce cas le processus est une avalanche.

La destruction de zones importantes est possible. Plus la zone touchée est large, plus les symptômes sont intenses..

Après un certain temps à partir de l'apparition de cette forme de syndrome coronarien aigu, les phénomènes disparaissent.

Le bien-être apparent doit être considéré comme un signe d'alerte car la destruction se poursuit à un rythme rapide.

La version clinique de la condition décrite affecte partiellement la gravité:

  • Forme primaire. Se développe chez les patients qui n'ont jamais eu de crise d'angor auparavant et qui n'ont pas eu d'antécédents de crise cardiaque.
  • Variété progressive. Son essence réside dans l'aggravation du processus principal. Cela s'explique généralement par la complication de la maladie principale, par exemple l'athérosclérose ou un mode de vie inapproprié. Également manque de traitement ou efficacité insuffisante.
  • Forme postopératoire. Elle s'accompagne de symptômes sévères, mais dure généralement pendant une courte période. Si l'intervention n'est pas effectuée correctement, la formation d'une variété résistante est possible..
  • Type postinfarctus. Accompagne la période de réhabilitation d'une urgence. Nécessite une correction obligatoire, car cela augmente le risque de récidive.
  • Angine de poitrine spontanée. Le plus dangereux des courants cliniques de la vision. Provoque de fréquents épisodes de troubles de l'alimentation à court terme. Jusqu'à 5 à 8 crises peuvent survenir par semaine.

Gravité ACS

La classification directe par gravité implique la prise en compte des indicateurs de l'électrocardiographie:

  • ACS sans élévation du segment ST. Preuve en faveur d'une variante clinique relativement légère du processus pathologique. La reprise est probable avec des perspectives relativement bonnes. Correspond généralement à une angine de poitrine ou à une légère crise cardiaque. Thérapie hospitalière de toute façon.
  • Syndrome coronarien aigu avec élévation du segment ST. Accompagne de graves lésions cardiaques organiques. Correspond à un infarctus étendu ou à un processus rapidement progressif de destruction des structures cardiaques. La récupération est strictement dans les conditions du service spécialisé. Le pronostic est bien pire, des soins médicaux urgents sont nécessaires.

Malgré la différence entre les deux formes décrites en termes de résultats et d'évolution, les symptômes ne correspondent pas toujours.

Un patient présentant une variante potentiellement mortelle du SCA peut ne pas ressentir de changements significatifs de bien-être, en même temps, une angine de poitrine mineure peut entraîner un syndrome douloureux intense, poussant à tort une personne à réfléchir à la gravité de la maladie..

Non seulement les sentiments sont évalués, mais également des données objectives..

Les raisons

Le principal facteur de développement du syndrome coronarien aigu est l'athérosclérose des artères correspondantes alimentant le cœur. Selon le type d'écart par rapport à la norme, il existe deux formes de la condition décrite.

  • Sténose. C'est aussi un rétrécissement des structures d'approvisionnement en sang. Il est un peu moins fréquent par rapport au deuxième type d'athérosclérose. Cela devient souvent le résultat d'un tabagisme prolongé, de la consommation d'alcool, d'un traitement inapproprié de la maladie vasculaire sous-jacente (quoi qu'il arrive). La lumière se rétrécit, il y a une violation de la conductivité. Le sang ne peut pas circuler normalement. Le cœur augmente son intensité de travail pour compenser la résistance. Par conséquent, une augmentation de la pression artérielle, une augmentation de la fréquence cardiaque. Et comme la nutrition est insuffisante, une angine de poitrine se produit également. Le résultat est un dysfonctionnement généralisé de l'ensemble du système. Le traitement est strictement chirurgical, d'urgence.
  • Occlusion. Blocage de l'artère coronaire avec plaque de cholestérol. Les structures lipidiques sont solubles dans les premiers stades. Puis ils se calcifient, deviennent durs comme de la pierre. L'élimination de telles formations nécessite des mesures chirurgicales radicales..

Facteurs prédisposants

Mais l'athérosclérose ne vient pas de nulle part. Quels facteurs prédisposent au développement du syndrome coronarien aigu:

  • Consommation d'alcool. L'action du composé éthylique est prononcée, complexe. Une sténose vasculaire se produit. Et à mesure que le corps s'habitue à l'éthanol, il y a une violation du métabolisme des graisses, leur dépôt. Le taux de cholestérol augmente régulièrement, une forme mixte du processus décrit se forme. À un certain moment, renoncer à l'alcool ne suffit pas, et il est déjà difficile d'arrêter de boire, il y a un besoin physiologique.
  • Fumeur. Provoque une sténose vasculaire générale. L'athérosclérose, localisée dans les structures des membres inférieurs, du cerveau et du cœur, ne sont que quelques-unes des options. Ils apparaissent souvent dans le système. Le rétablissement consiste à abandonner la dépendance. Chez certains patients, des effets indésirables surviennent dès les premières cigarettes. Cela caractérise la faible résistance du corps aux substances nocives. Un symptôme typique d'une déviation du travail des vaisseaux sanguins est une sensation d'engourdissement dans les jambes, une sensation de froid dans les doigts.
  • Obésité. Ce n'est pas le coupable de l'athérosclérose et du syndrome coronarien aigu, mais une violation du métabolisme lipidique. Le problème est plus profond qu'il n'y paraît.
    Thromboembolie. Le blocage d'une artère coronaire peut se produire non seulement par des plaques, mais également par des caillots sanguins. C'est beaucoup plus dangereux, car le processus se déroule en quelques minutes, si le volume d'occlusion est important, un résultat mortel est inévitable. Le flux sanguin s'arrête au niveau d'une artère, une crise cardiaque massive commence. Les perspectives de reprise sont nulles.
  • Vascularite ou lésions vasculaires. D'origine auto-immune ou, beaucoup moins souvent, infectieuse et inflammatoire. La thérapie est à long terme, parfois elle dure des années ou toute une vie. Il y a une chance de transférer le processus dans une phase latente et dormante, mais une guérison complète ne se produit presque jamais. Le résultat est des cicatrices, une sténose des artères coronaires. La méthode d'exposition dans ce cas est chirurgicale. Il consiste à restaurer la perméabilité du vaisseau, et si le plastique est impossible, en prothèse.
  • Manque d'activité physique. Montré sont des promenades faciles pendant une heure ou deux tout au long de la journée. Plus est possible, mais vous ne pouvez pas trop travailler. Ceci est lourd d'une autre attaque et risque pour la santé et la vie..
  • Histoire du diabète sucré.
  • Hypertension artérielle. Aggrave également de manière significative l'évolution du syndrome coronarien aigu, le pronostic.
  • Hérédité défavorable. Les pathologies cardiovasculaires sont déterminées génétiquement. S'il y avait un patient atteint de maladies similaires dans la famille, il y a un risque de répéter son destin clinique.
  • Troubles de la coagulation sanguine. Les propriétés rhéologiques du tissu conjonctif liquide sont normalisées grâce à l'utilisation de thrombolytiques, d'agents antiplaquettaires, mais à des dosages strictement ajustés.

Facteurs déclencheurs

Les facteurs qui provoquent directement une crise de syndrome coronarien aigu sont:

  • Stress intense, choc émotionnel. Provoque un rétrécissement momentané des artères, se manifeste de différentes manières.
  • Surcharge physique. Par exemple, faire du jogging, grimper à un étage sans ascenseur, transporter de lourdes charges sans équipement spécial et d'autres options. Par la nature de la limite de provocation, on peut parler de la sévérité du processus.
  • Consommation de tabac, café, alcool, drogues.
  • Hypothermie.

Les facteurs sont faciles à identifier. Beaucoup sont de nature subjective et peuvent donc être éliminés par le patient lui-même. C'est un point important, car les activités font partie de la structure de prévention.

Symptômes

Dépend de la forme du syndrome coronarien aigu.

  • Douleur thoracique. L'angine de poitrine est caractérisée par le développement d'une force moyenne d'inconfort. De plus, sa durée ne dépasse pas 30 minutes. La nitroglycérine, lorsqu'elle est prise, soulage bien la sensation. Avec une crise cardiaque, la douleur est bien pire ou dure plus longtemps.
  • Manque d'oxygène. En toute tranquillité. Le patient ne peut pas trouver une position pour soulager la condition.
  • Augmentation de la transpiration froide.
  • Pâleur de la peau.
  • Cyanose du triangle nasolabial comme carte de visite des pathologies cardiaques en général.
  • Crise de panique. Elle s'accompagne d'un fort sentiment de peur, d'anxiété, se poursuit pendant la première phase de l'attaque, puis s'atténue. Il est arrêté par des tranquillisants, c'est mieux au sein de l'hôpital. Cela ne se produit pas toujours.
  • Excitation motrice. Le patient ne trouve pas de place pour lui-même, se précipite.
  • Confusion de conscience. La perception de la réalité est altérée.
  • Évanouissement ou syncope. Indiquer l'implication dans le processus pathologique du cerveau.

Les moments présentés forment la base du syndrome coronarien aigu.

L'intensité des manifestations et l'exhaustivité du tableau clinique ne sont jamais les mêmes, mais dépendent du degré de troubles circulatoires et des caractéristiques individuelles du corps humain.

Premiers secours au patient

Il vise à stabiliser l'état du patient, mais pas à un traitement radical. Par conséquent, la principale mesure est d'appeler une ambulance..

Tout le reste est des actions visant à sauver des vies et à empêcher la progression de phénomènes destructeurs..

La procédure correcte est la suivante:

  • Mesurez la tension artérielle et la fréquence cardiaque. Les activités visent à évaluer des indicateurs objectifs. Dans le contexte du syndrome coronarien aigu, une baisse de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque se produit. Le contraire est rarement observé.
  • Ensuite, ouvrez une fenêtre ou une fenêtre pour assurer la ventilation de la pièce et une compensation partielle de la privation d'oxygène du myocarde.
  • Le patient est assis, ne peut pas être couché. Est-ce dangereux. L'activité respiratoire sera compliquée, peut-être un affaiblissement encore plus grand du flux sanguin dans le myocarde.
  • À partir de médicaments, ils donnent un comprimé de nitroglycérine pour soulager la douleur. Vous ne pouvez pas utiliser d’autres médicaments..

De plus, la personne est étroitement surveillée. La perte de conscience est la base de la surveillance de la qualité du rythme cardiaque et de la sécurité des échanges gazeux. Cela ne peut pas être fait au stade préhospitalier..

L'algorithme de soins d'urgence dans le syndrome coronarien aigu suppose une observation prioritaire et l'exclusion des facteurs de risque évidents. Malheureusement, vous ne pouvez pas faire grand-chose par vous-même..

Diagnostique

Il est réalisé sous la supervision d'un cardiologue. Si le patient a été transporté à l'hôpital, le temps d'examen est au moins.

Ils sont limités aux données visuelles et aux indicateurs de pression artérielle, de fréquence cardiaque. Parfois, ils ont recours à l'électrocardiographie, mais le plus souvent, chaque minute compte.

La tâche est d'abord de stabiliser le patient, puis de s'engager dans la recherche diagnostique.

Un schéma thérapeutique approximatif après la restauration des fonctions corporelles et l'arrêt d'une attaque:

  • Interrogatoire oral du patient, prise d'anamnèse.
  • Mesure de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque. La surveillance quotidienne Holter est beaucoup plus efficace. Autrement dit, l'enregistrement des indicateurs pendant 24 heures. Peut-être répété.
  • Électrocardiographie. Évaluation de l'activité fonctionnelle du cœur.
  • Échocardiographie. Imagerie tissulaire.
  • Test sanguin général, biochimique, pour les hormones.
  • Examen clinique de l'urine. Principalement intéressé par la fonction rénale et la présence de sucre comme signe de diabète.

Malheureusement, la plupart des manifestations sont lissées dans les moments lumineux. Ce n'est qu'en cas de récidive du syndrome coronarien qu'ils sont réactualisés.

Traitement

Réalisé sur une base continue. Il y a trois tâches: éliminer le facteur étiologique, soulager les symptômes et prévenir les rechutes. Tous les problèmes sont résolus simultanément.

La base de la thérapie est l'utilisation de médicaments:

  • Statinov. Pour éliminer l'excès de cholestérol et dissoudre la plaque. Dans les premiers stades de l'athérosclérose, c'est une mesure efficace. Atoris en tant que variante du médicament.
  • Agents antiplaquettaires. Afin d'éviter les caillots sanguins. Il s'agit d'une mesure préventive et symptomatique qui n'affecte pas la situation de manière radicale. Aspirin-Cardio comme nom principal.
  • Nitroglycérine pour les crises.
  • Mildronate et autres médicaments de soutien qui nourrissent les structures cardiaques et normalisent le métabolisme.

Le reste des fonds est affecté au besoin.

Des techniques chirurgicales sont nécessaires pour éliminer les anomalies congénitales et acquises, les dépôts bruts de cholestérol dans l'athérosclérose avancée.

Il existe plusieurs options d'intervention: excision des formations, ballonnement / stenting (expansion mécanique de la lumière de l'artère coronaire), ou prothèses de la zone touchée.

Les changements de mode de vie, l'abandon des dépendances, l'ajustement du régime alimentaire conformément au tableau numéro 10 et la normalisation du régime d'activité physique aideront à prévenir les rechutes.

Le traitement du syndrome coronarien aigu implique des tactiques conservatrices et moins souvent chirurgicales.

Complications possibles

Les conséquences possibles comprennent:

  • Insuffisance cardiaque.
  • Crise cardiaque, primaire ou récurrente. Chaque nouveau porte un grand danger pour la vie.
  • Accident vasculaire cérébral. Violation de la circulation sanguine dans les structures du cerveau avec nécrose tissulaire.
  • Choc cardiogénique. Chute de la pression artérielle à des niveaux extrêmement bas. La mortalité est proche de 100%.

La mort subite ou au moins l'invalidité sans traitement est assurée dans le futur pendant plusieurs années ou moins.

Estimations prédictives

Le pronostic dépend de la nature de l'évolution de la maladie, du mode de vie, de l'âge, du sexe (les hommes peuvent s'attendre à un résultat légèrement pire), de la présence de dépendances, de l'hérédité, de la nature du traitement, des pathologies concomitantes, du type d'activité professionnelle.

Plus les facteurs sont négatifs, plus le pronostic est mauvais. Seul un médecin peut donner des détails après une évaluation complète de tous les moments et de la dynamique du processus pathologique.

Signes extrêmement défavorables - évanouissements, particulièrement fréquents, présence d'insuffisance cardiaque, malformations cardiaques organiques.

Le syndrome coronarien aigu est un terme générique pour l'angine de poitrine et la crise cardiaque. Il est diagnostiqué en conséquence, le code est déterminé par l'ICD. Des perspectives de guérison sont présentes en cas d'infarctus de gravité mineure et aux stades initiaux de l'angine de poitrine..

Syndrome coronarien aigu: le concept de son développement, clinique et évolution, diagnostic, traitement

Le syndrome coronarien aigu (SCA) est une affection grave causée par une altération de la circulation coronarienne et une ischémie myocardique. Lorsque l'apport sanguin au muscle cardiaque s'arrête complètement, une hypoxie s'installe, qui est la cause directe de crise cardiaque et de décès. Ce processus pathologique mortel chez les gens ordinaires est appelé une condition de pré-infarctus ou une crise cardiaque. L'ACS est un concept généralisé qui comprend un certain nombre de processus d'origine égale et d'écoulement similaire, mais qui diffèrent dans le pronostic et la probabilité de guérison..

Les maladies du système cardiovasculaire, basées sur le syndrome d'insuffisance coronaire, sont désignées par le terme ACS. C'est ainsi que les cliniciens appellent les maladies cardiaques dans lesquelles son approvisionnement en sang se détériore: infarctus du myocarde et angine de poitrine instable. Ces affections ont des manifestations initiales similaires, des mécanismes physiopathologiques et certains principes de traitement. C'est pourquoi le concept de «syndrome coronarien aigu» a été introduit dans la pratique médicale. Il est utilisé lors du diagnostic préliminaire, lorsque toutes les caractéristiques du processus pathologique du patient n'ont pas été entièrement clarifiées..

Le syndrome coronarien aigu a un code selon la CIM-10 - 124.9 et le nom «Maladie coronarienne aiguë, sans précision». Les causes de la pathologie sont le plus souvent: la thrombose et la thromboembolie provoquées par la rupture de la plaque athéroscléreuse ou l'érosion de l'endothélium de l'artère coronaire. Il existe une forme particulière du syndrome qui a une origine allergique. Elle est associée à la production excessive de médiateurs inflammatoires par les mastocytes. Les symptômes du syndrome sont: essoufflement, rythme cardiaque irrégulier, douleur thoracique pressante qui survient au repos ou avec un léger effort physique. Le signe le plus dangereux du SCA est l'arrêt cardiaque soudain. Ce diagnostic est généralement posé en unité de soins intensifs..

La maladie coronarienne se produit avec des périodes prononcées d'exacerbation et de rémission. Le DHI s'aggrave sous l'influence de facteurs provoquants. Dans le même temps, sa forme légère se développe - angine de poitrine instable ou forme sévère - infarctus du myocarde. Dans le premier cas, l'ischémie aiguë du muscle cardiaque n'entraîne pas de nécrose. En raison du rétrécissement ou du blocage des artères coronaires, des changements trophiques se produisent, qui se développent progressivement, lentement, étape par étape. Après exposition au facteur de déclenchement, une attaque ACS se produit. Avec l'infarctus du myocarde, la mort cellulaire irréversible se produit. Cette pathologie est beaucoup plus dangereuse - elle s'accompagne de douleurs thoraciques sévères, d'une altération de la respiration et de la conscience, de la mort par avalanche des cardiomyocytes. La destruction de zones importantes se manifeste par les symptômes les plus prononcés. Avec l'angine de poitrine, il n'y a aucun signe ECG de nécrose myocardique et de marqueurs biochimiques spécifiques dans le sang. Transition possible d'une forme clinique de maladie coronarienne à une autre.

La clinique caractéristique du syndrome vous permet de diagnostiquer et d'aider rapidement le patient. Pour lui sauver la vie, vous devez connaître l'algorithme de prise en charge médicale d'urgence et être en mesure d'effectuer toutes les mesures nécessaires avant l'arrivée de spécialistes qualifiés. Le traitement d'urgence du SCA aidera à éviter les complications graves et la mort. Il n'est efficace que s'il est diagnostiqué tôt. Les mesures thérapeutiques générales prescrites au patient dépendent des manifestations cliniques, de la gravité des changements pathologiques et du bien-être général du patient..

Actuellement, le syndrome coronarien aigu est un problème médical urgent. Cela est dû à la fréquence élevée de son apparition et à la nécessité de mesures préventives. Le développement et la mise en œuvre d'une nouvelle stratégie médicale sauve la vie de patients atteints de SCA.

Étiologie

Divers facteurs de provocation et processus pathologiques conduisent au développement d'un syndrome coronarien aigu..

L'athérosclérose des artères coronaires est la principale cause de la maladie. Les corps gras qui forment la plaque contractent les vaisseaux sanguins et obstruent la circulation sanguine dans la zone resserrée. Le cœur cesse de pomper complètement le sang riche en oxygène. Cela conduit à des douleurs thoraciques et une crise cardiaque. Dans les premiers stades du processus, les structures lipidiques sont très solubles. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, ils se calcifient et deviennent durs comme une pierre. Vous ne pouvez vous débarrasser de ces formations que par chirurgie..

Lorsque la surface d'une plaque athéroscléreuse se rompt, un thrombus se forme sur le site de l'endommagement, la lumière du vaisseau se rétrécit et sa perméabilité est altérée. Ces éléments morphologiques de la maladie réduisent le flux sanguin coronarien et perturbent l'apport sanguin au myocarde. Le sang cesse de circuler normalement et la fréquence cardiaque augmente pour compenser la résistance. Chez les patients, la pression augmente et le pouls s'accélère. Si le flux sanguin est complètement arrêté en raison d'une plaque ou d'un thrombus bloquant la lumière vasculaire, un processus irréversible se développe - infarctus du myocarde, dysfonctionnement vasculaire généralisé.

Actuellement, il n'y a pas de théorie unifiée sur l'origine du syndrome coronarien aigu. À l'aide de données statistiques et expérimentales, les scientifiques ont pu identifier les principaux facteurs qui conduisent le plus souvent au développement de maladies coronariennes.

Facteurs déclenchant le processus athéroscléreux et prédisposant au développement du syndrome:

  • Stress, surmenage psycho-émotionnel, choc nerveux,
  • Vasospasme persistant d'origines diverses,
  • Complications postopératoires,
  • Embolie des artères coronaires,
  • Inflammation de la paroi vasculaire,
  • Anomalies congénitales des structures cardiaques,
  • en surpoids,
  • Fumeur,
  • L'usage de drogues,
  • Manque d'activité physique,
  • Déséquilibre des graisses dans le sang,
  • Alcoolisme,
  • Prédisposition génétique aux pathologies cardiovasculaires,
  • Augmentation de la coagulation sanguine,
  • Hypertension artérielle,
  • Diabète,
  • Vascularite auto-immune ou infectieuse,
  • Hypothermie générale du corps,
  • Prendre des médicaments,
  • Plus de 55 ans.

Il existe des facteurs de provocation secondaires qui conduisent au développement du SCA et qui ne sont pas associés à une ischémie du muscle cardiaque. Ce sont des causes non athéroscléreuses de la maladie qui peuvent provoquer un infarctus du myocarde. Ceux-ci inclus:

  1. Blessure traumatique,
  2. Insolation à long terme,
  3. Thyroïde hyperactive,
  4. Artérite.

Pathogénèse

L'ACS est une condition mortelle nécessitant des soins médicaux d'urgence et des mesures de réanimation d'urgence. La maladie causée par une lésion primaire des artères coronaires ou leurs modifications secondaires se présente sous diverses formes cliniques avec des caractéristiques diagnostiques et thérapeutiques similaires. Le moindre retard ou les premiers soins inappropriés peuvent être fatals.

Liens pathogéniques de l'ACS:

  • Impact des facteurs étiologiques,
  • Thrombose coronaire,
  • Isolement des substances biologiquement actives des plaquettes - thromboxane, histamine,
  • Spasme artériel,
  • Une baisse de l'intensité du flux sanguin vers le cœur,
  • Détérioration de l'apport sanguin au myocarde,
  • Accumulation de toxines qui inhibent la contractilité,
  • Hyperproduction d'ions adrénaline et calcium,
  • Rétrécissement persistant des vaisseaux coronaires,
  • Système anti-coagulation bloquant,
  • Libération dans le sang d'enzymes qui détruisent les cellules de la zone de nécrose,
  • Cicatrices dans le muscle cardiaque,
  • Violation de la fonction contractile du cœur,
  • Défaillance des cavités cardiaques à fonctionner correctement,
  • Baisse de la saturation en oxygène,
  • Mauvaise nutrition du cerveau, des organes et systèmes distants.

Le degré de chevauchement des vaisseaux cardiaques par une plaque ou un thrombus détermine en grande partie le mécanisme de développement du syndrome:

  1. Rétrécissement partiel de la lumière - crises périodiques d'angor,
  2. Occlusion complète - l'apparition de foyers dystrophiques dans le myocarde, se transformant rapidement en nécrose,
  3. Changements ischémiques soudains - fibrillation ventriculaire et mort.

L'essence de la pathologie, quels que soient le type et la forme du processus, est une malnutrition du muscle cardiaque causée par une sténose ou un blocage des artères coronaires. La principale raison qui déclenche une cascade complexe de réactions pathogéniques est l'athérosclérose, les anomalies congénitales ou acquises. Le syndrome coronarien aigu au fil du temps peut entraîner la mort du patient. Le rétablissement nécessite une action urgente.

Symptômes

La douleur thoracique ou cardialgie est le principal signe clinique du SCA. Ce symptôme survient en premier, est de nature paroxystique et irradie vers l'épaule ou le bras. Avec l'angine de poitrine, la douleur est constrictive, brûlante, pressante, de courte durée et en cas de crise cardiaque, elle est intense, poignardante et coupante, entraînant un choc douloureux et nécessitant une hospitalisation immédiate. La douleur est si intense qu'elle ne vous permet pas de bouger et de respirer normalement. Les personnes atteintes de SCA ne peuvent pas trouver une position confortable, se précipitent et ont peur de mourir.

La douleur angineuse est souvent associée à un stress physique ou émotionnel antérieur. Avec une crise cardiaque, elle dure plus d'une heure et apporte au patient de grandes souffrances. Avec l'angine de poitrine, l'attaque dure dix minutes et se répète périodiquement. La douleur n'est pratiquement pas arrêtée par la nitroglycérine. Pour l'éliminer, des analgésiques narcotiques sont utilisés..

Symptômes accompagnant une douleur thoracique facultatifs:

  • Sueur froide,
  • Fluctuations de la pression artérielle,
  • Euphorie et surexcitation motrice,
  • Inquiétude et anxiété,
  • Nuage de conscience,
  • Panique et peur,
  • Étourdissements ou syncope,
  • Peau pâle,
  • Cyanose du triangle nasolabial,
  • Essoufflement, suffocation,
  • Toux,
  • Nausée et vomissements,
  • Brûlures d'estomac,
  • Douleur abdominale,
  • Vertiges,
  • Faiblesse déraisonnable.

Les moments présentés sont à la base du syndrome coronarien. Les manifestations de la maladie ne peuvent pas être les mêmes chez tous. Leur combinaison permet à des spécialistes expérimentés de poser rapidement et correctement un diagnostic préliminaire. Les symptômes peuvent différer selon le sexe et l'âge du patient, le degré des troubles circulatoires et les caractéristiques individuelles de l'organisme, ainsi que la présence de maladies concomitantes. Un tel tableau clinique devrait alerter le patient et le forcer à consulter un médecin. Les symptômes du SCA doivent être pris très au sérieux, car la condition met la vie en danger.

Établissement du diagnostic

Les patients suspects de SCA sont examinés, leurs plaintes sont analysées, une auscultation et une percussion du cœur sont effectuées, la pression artérielle et le pouls sont mesurés.

La recherche électrocardiographique est la principale méthode de diagnostic du SCA. Un ECG doit être effectué le plus tôt possible après l'apparition de la cardialgie. Cette technique est un enregistrement de l'activité électrique du cœur à l'aide d'électrodes fixées sur la peau. Tout d'abord, les impulsions électriques sous forme de dents sont affichées sur un écran puis imprimées sur papier. Lorsque le myocarde est endommagé, sa fonction conductrice est perturbée. L'ECG montre sous quelle forme le SCA se déroule - angine de poitrine ou crise cardiaque.

Dès que l'état du patient devient satisfaisant, vous pouvez passer au programme de diagnostic complet, comprenant:

  1. Surveillance Holter 24 heures sur 24 - mesure de la pression artérielle et du pouls pendant 24 heures.
  2. Test sanguin général, sang pour les hormones - examen général du corps.
  3. Examen clinique de l'urine - détermination de l'état fonctionnel des reins.
  4. LHC - détection du taux de cholestérol, de glucose, ainsi que des enzymes qui, avec le développement de l'infarctus du myocarde, laissent des cardiomyocytes endommagés dans le sang.
  5. Coagulogramme - évaluation de l'état fonctionnel du système de coagulation sanguine.
  6. L'échocardiographie est un examen échographique du cœur pour détecter les lésions. Les ondes ultrasonores sont dirigées du capteur de l'appareil vers le cœur puis renvoyées. Les signaux reçus sont traités par un ordinateur et une image vidéo est formée sur l'écran du moniteur.
  7. Radiographie thoracique - détermination de la taille et de la forme du cœur et des gros vaisseaux sanguins.
  8. L'angiographie coronarienne est une étude invasive qui révèle l'emplacement et le degré de rétrécissement ou d'occlusion des artères coronaires. Un long cathéter est inséré dans les vaisseaux du cœur à travers les grandes artères des bras ou des jambes. Le lit vasculaire est rempli d'un agent de contraste liquide et une série de rayons X est prise, dans laquelle les zones de rétrécissement sont clairement visibles. Pendant la procédure de cathéter, le médecin peut utiliser de minuscules ballons pour corriger le rétrécissement. Ils sont introduits dans le vaisseau affecté et gonflés. En même temps, le rétrécissement se dilate et l'occlusion est éliminée. Pour éviter les spasmes récurrents, un stent est placé dans l'artère - un cadre tubulaire en maille.
  9. Scintigraphie - détection des troubles coronariens du flux sanguin. Des substances radioactives sont injectées dans le sang et des caméras spéciales suivent leur capture par le myocarde. Ainsi, là où la circulation sanguine est obstruée, moins de matières radioactives passent à travers. Dans l'image résultante, ces zones apparaissent sous forme de taches sombres..
  10. La tomodensitométrie avec contraste est réalisée dans les cas de diagnostic difficiles lorsque d'autres méthodes ne peuvent pas déterminer la cause de la douleur angineuse. Avant l'examen, le patient reçoit une injection intraveineuse d'un agent de contraste, puis le scanner CT prend une série d'images, à partir desquelles l'ordinateur forme une image volumétrique du cœur. La tomodensitométrie permet aux médecins d'évaluer l'état des artères et de détecter les rétrécissements ou les blocages.
  11. L'ergométrie du vélo est un test d'effort qui est effectué après avoir éliminé les signes aigus de pathologie cardiaque. Cette technique vous permet de déterminer la réaction du cœur et des vaisseaux sanguins au stress physique.
  12. Oxymétrie de pouls - détermination du niveau d'oxygène dans le sang.

Toutes les mesures diagnostiques sont effectuées sous la surveillance constante d'un cardiologue. Si l'état du patient est grave, il n'est pas examiné de manière exhaustive, mais n'est limité que par les données d'examen visuel, les indicateurs de pouls et de pression et les résultats de l'ECG. Après stabilisation du bien-être du patient, ils procèdent à des mesures diagnostiques.

Procédures de guérison

Le syndrome coronarien aigu est une affection pathologique grave qui nécessite des soins médicaux d'urgence visant à stabiliser l'état du patient, à sauver des vies et à prévenir la progression de l'ischémie et de la nécrose myocardique.

Avant l'arrivée de l'ambulance, le patient doit mesurer la tension artérielle et le pouls, ouvrir une fenêtre pour l'air frais, le faire asseoir et lui donner de la «nitroglycérine». Actuellement, il existe des agents à action rapide pour soulager la douleur angineuse - les sprays "Nitromint", "Nitrosorbide". Une injection sous la langue suffit pour le soulagement. Le patient est surveillé, éliminant tous les facteurs de risque possibles.

Le traitement hospitalier est considéré comme radical. Il est sélectionné sur une base individuelle, en fonction de la gravité de la pathologie. Les patients se voient prescrire un alitement strict, des inhalations d'oxygène, des médicaments. La diététique est d'une grande importance. Les patients doivent éviter les produits d'origine animale, les aliments gras, épicés et salés.

Schéma de traitement médicamenteux pour un patient atteint de SCA:

  • Analgésiques narcotiques ou non narcotiques - «Morphine», «Fentanyl», «Promedol»,
  • Bêta-bloquants - «Atenolol», «Propranolol», «Metoprolol»,
  • Antagonistes du calcium - «Nifedipine», «Amlodipine», «Verapamil»,
  • Nitrates - «Nitroglycérine», «Erinit», «Nitromint»,
  • Désagrégants - «Plavix», «Aspirin-Cardio», «Cardiomagnet»,
  • Statines - «Atoris», «Simvastatine», «Cardiostatine»,
  • Fibrinolytiques - «Urokinase», «Fibrinolysine»,
  • Cardioprotecteurs - «Mildronat», «Riboxin», «Preductal».

En l'absence de l'effet du traitement conservateur, les patients subissent des opérations:

  1. Stenting des artères coronaires - expansion de la lumière du vaisseau avec un ballon et mise en place d'un stent dans le vaisseau rétréci,
  2. Greffe de pontage coronarien - remplacement des zones touchées des vaisseaux sanguins par des shunts spéciaux, création d'une voie alternative pour le flux sanguin contournant les artères pathologiquement modifiées, restauration de la circulation coronarienne.

Il existe des recettes de médecine traditionnelle qui améliorent le trophisme du muscle cardiaque. Ceux-ci incluent: décoctions d'ortie ou d'érythémateux, infusion de centaurée ou de grains d'avoine.

Les experts donnent aux patients des recommandations cliniques qui permettent au corps de se remettre plus rapidement d'une maladie et d'éviter une rechute du syndrome:

  • Éliminer la surcharge psycho-émotionnelle,
  • Limiter l'activité physique,
  • Marcher au grand air tous les jours,
  • Mange correctement,
  • Ne pas boire ni fumer,
  • Vivez une vie saine,
  • Normaliser le poids corporel,
  • Surveiller la tension artérielle, le cholestérol et la glycémie.

Prévoir

Le pronostic du SCA est ambigu. Cela dépend de l'impact des facteurs provoquants, de l'état général du corps, de l'âge, des maladies concomitantes existantes et des troubles structurels et fonctionnels du système cardiovasculaire.

  1. Le pronostic de l'angine de poitrine instable est déterminé par le site de localisation de la lésion: le rétrécissement des artères proximales se termine de manière létale et les artères distales sont plus favorables. Avec le développement de l'insuffisance ventriculaire gauche, le pronostic se complique..
  2. L'infarctus du myocarde avec élévation du segment ST a une évolution bénigne. En l'absence de ce signe ECG, la zone de la lésion est d'une grande importance - plus elle est grande, plus l'état du patient est grave.

Le syndrome coronarien aigu est une pathologie dangereuse qui, si les prescriptions médicales ne sont pas respectées, peut entraîner des complications graves: arythmies, dysfonctionnement cardiaque persistant, péricardite, rupture de l'aorte dilatée, arrêt cardiaque, accident vasculaire cérébral, choc cardiogénique et décès. Même avec un traitement opportun et adéquat, le risque de complications est élevé. Pour éviter cela, vous devez surveiller votre santé, consulter régulièrement un cardiologue et suivre strictement toutes ses recommandations.