Manque d'air

Thrombophlébite

Manque d'air - dans la grande majorité des cas, il agit comme le signe d'une maladie grave qui nécessite une attention médicale immédiate. Un danger particulier est un trouble de la fonction respiratoire lors de l'endormissement ou pendant le sommeil..

Malgré le fait que les principales causes du manque d'air soient pathologiques, les cliniciens identifient plusieurs facteurs prédisposants moins dangereux, parmi lesquels l'obésité.

Ce problème n'est jamais le seul signe clinique. Les symptômes les plus courants sont le bâillement, la difficulté à respirer et à expirer, la toux et une sensation de boule dans la gorge..

Pour trouver la source d'une telle manifestation, il est nécessaire d'effectuer une grande variété de mesures de diagnostic - de l'interview du patient à la fin des examens instrumentaux.

Les tactiques de thérapie sont de nature individuelle et sont complètement dictées par le facteur étiologique.

Étiologie

Dans presque tous les cas, les attaques de manque d'air sont causées par deux conditions:

  • hypoxie - tandis que la teneur en oxygène dans les tissus diminue;
  • hypoxémie - caractérisée par une baisse du taux d'oxygène dans le sang.

Les provocateurs de telles violations sont présentés:

  • faiblesse cardiaque - dans ce contexte, une congestion dans les poumons se développe;
  • insuffisance pulmonaire ou respiratoire - celle-ci se développe à son tour dans le contexte d'un collapsus ou d'une inflammation du poumon, d'une sclérose du tissu pulmonaire et de lésions tumorales de cet organe, d'un spasme des bronches et de difficultés respiratoires;
  • anémie et autres maladies du sang;
  • insuffisance cardiaque congestive;
  • l'asthme cardiaque;
  • embolie pulmonaire;
  • la cardiopathie ischémique;
  • pneumothorax spontané;
  • l'asthme bronchique;
  • pénétration d'un objet étranger dans les voies respiratoires;
  • attaques de panique, qui peuvent être observées avec névrose ou VSD;
  • dystonie végétative;
  • névrite du nerf intercostal, qui peut survenir avec l'évolution de l'herpès;
  • fractures des côtes;
  • forme sévère de bronchite;
  • réactions allergiques - il convient de noter qu'avec les allergies, le manque d'air est le principal symptôme;
  • pneumonie;
  • ostéochondrose - le plus souvent, il y a un manque d'air dans l'ostéochondrose cervicale;
  • maladie thyroïdienne.

Les causes moins dangereuses du symptôme principal sont:

  • la présence d'un excès de poids corporel chez une personne;
  • une condition physique insuffisante, également appelée décontamination. Dans le même temps, l'essoufflement est une manifestation tout à fait normale et ne constitue pas une menace pour la santé ou la vie humaine;
  • période de naissance d'un enfant;
  • mauvaise écologie;
  • changement climatique brutal;
  • le déroulement de la première menstruation chez les jeunes filles - dans certains cas, le corps de la femme réagit à de tels changements dans le corps avec une sensation périodique de manque d'air;
  • conversations en mangeant.

Le manque d'air pendant le sommeil ou au repos peut être causé par:

  • l'influence d'un stress sévère;
  • addictions aux mauvaises habitudes, en particulier à la cigarette juste avant le coucher;
  • précédemment transféré une activité physique excessivement élevée;
  • expériences émotionnelles fortes vécues par une personne en ce moment.

Cependant, si une condition similaire est accompagnée d'autres manifestations cliniques, la raison est probablement cachée dans une maladie qui peut menacer la santé et la vie..

Classification

Actuellement, le manque d'air lors de la respiration est classiquement divisé en plusieurs types:

  • inspiratoire - pendant que la personne éprouve des difficultés à respirer. Ce type est le plus typique pour les pathologies cardiaques;
  • expiratoire - le manque d'air rend difficile l'expiration d'une personne. Cela se produit souvent au cours de l'asthme bronchique;
  • mixte.

Selon la gravité de ce symptôme chez l'homme, le manque d'air est:

  • aiguë - l'attaque ne dure pas plus d'une heure;
  • subaigu - la durée est de plusieurs jours;
  • chronique - observée depuis plusieurs années.

Symptômes

La présence de symptômes de manque d'air est dite dans les cas où une personne présente les signes cliniques suivants:

  • douleur et pression dans la région de la poitrine;
  • avoir de la difficulté à respirer au repos ou en position horizontale;
  • incapacité de dormir en position couchée - il est possible de s'endormir uniquement en position assise ou allongée;
  • l'apparition d'une respiration sifflante ou d'un sifflement caractéristique lors des mouvements respiratoires;
  • violation du processus de déglutition;
  • sensation d'une boule ou d'un objet étranger dans la gorge;
  • légère augmentation de la température;
  • retard de communication;
  • violation de la concentration;
  • hypertension artérielle;
  • essoufflement sévère;
  • exercice de respiration, lèvres légèrement comprimées ou pliées dans un tube;
  • toux et mal de gorge;
  • bâillements accrus;
  • un sentiment déraisonnable de peur et d'anxiété.

Quand il y a un manque d'air dans un rêve, une personne se réveille d'un essoufflement soudain au milieu de la nuit, c'est-à-dire qu'il y a un réveil brutal dans le contexte d'un fort manque d'oxygène. Pour soulager son état, la victime doit se lever ou se mettre en position assise..

Les patients doivent tenir compte du fait que les signes ci-dessus ne sont que la base du tableau clinique, qui sera complété par les symptômes de la maladie ou du trouble qui a causé le problème sous-jacent. Par exemple, un manque d'air pendant le VSD s'accompagnera d'engourdissement des doigts, d'attaques d'étouffement et d'une peur des espaces restreints. Avec les allergies, des démangeaisons dans le nez, des éternuements fréquents et une augmentation des larmes sont notées. En cas de sensation de manque d'air pendant l'ostéochondrose, parmi les symptômes seront présents - bourdonnement dans les oreilles, diminution de l'acuité visuelle, évanouissement et engourdissement des membres.

Dans tous les cas, si un symptôme aussi alarmant se produit, il est nécessaire de demander dès que possible l'aide qualifiée d'un pneumologue..

Diagnostique

Pour connaître les raisons du manque d'air, il est nécessaire de réaliser toute une gamme de mesures diagnostiques. Ainsi, afin d'établir le bon diagnostic chez les adultes et les enfants, vous aurez besoin de:

  • étude par le clinicien des antécédents médicaux et biologiques du patient - pour identifier les affections chroniques pouvant être à l'origine du principal symptôme;
  • procéder à un examen physique approfondi, avec une écoute obligatoire du patient pendant sa respiration à l'aide d'un instrument tel qu'un phonendoscope;
  • interroger une personne en détail - pour connaître l'heure du début des crises de manque d'air, car les facteurs étiologiques du manque d'oxygène la nuit peuvent différer de l'apparition d'un tel symptôme dans d'autres situations. De plus, un tel événement aidera à établir la présence et le degré d'intensité de l'expression de symptômes concomitants;
  • test sanguin général et biochimique - cela doit être fait pour évaluer les paramètres de l'échange gazeux;
  • oxymétrie de pouls - pour déterminer comment l'hémoglobine est saturée en air;
  • radiographie et ECG;
  • spirométrie et pléthysmographie corporelle;
  • capnométrie;
  • consultations supplémentaires d'un cardiologue, d'un endocrinologue, d'un allergologue, d'un neurologue, d'un thérapeute et d'un obstétricien-gynécologue - en cas de manque d'air pendant la grossesse.

Traitement

Tout d'abord, il est nécessaire de prendre en compte le fait que pour éliminer le symptôme principal, il vaut la peine de se débarrasser de la maladie qui l'a causé. Il s'ensuit que la thérapie sera individualisée..

Cependant, en cas d'apparition d'un tel symptôme pour des raisons physiologiques, le traitement sera basé sur:

  • prendre des médicaments;
  • en utilisant des recettes de médecine traditionnelle - il ne faut pas oublier que cela ne peut être fait qu'après l'approbation du clinicien;
  • exercices de respiration prescrits par le médecin traitant.

La pharmacothérapie comprend l'utilisation de:

  • bronchodilatateurs;
  • agonistes bêta-adrénergiques;
  • M-anticholinergiques;
  • les méthylxanthines;
  • glucocorticoïdes inhalés;
  • médicaments pour fluidifier les expectorations;
  • vasodilatateurs;
  • diurétiques et antispasmodiques;
  • complexes de vitamines.

Pour arrêter une crise d'essoufflement, vous pouvez utiliser:

  • un mélange à base de jus de citron, d'ail et de miel;
  • teinture alcoolisée de miel et de jus d'aloès;
  • astragale;
  • fleurs de tournesol.

Dans certains cas, pour neutraliser le manque d'air en cas d'ostéochondrose ou autre maladie, ils ont recours à des manipulations chirurgicales telles que la réduction des poumons.

Prévention et pronostic

Il n'y a pas de mesures préventives spécifiques pour empêcher l'apparition du symptôme principal. Cependant, vous pouvez réduire la probabilité en:

  • maintenir un mode de vie sain et modérément actif;
  • évitement de situations stressantes et de surmenage physique;
  • contrôle du poids corporel - cela doit être fait en permanence;
  • empêcher un changement brutal du climat;
  • traitement rapide des maladies pouvant entraîner l'apparition d'un signe aussi dangereux, en particulier dans un rêve;
  • examen préventif complet régulier dans un établissement médical.

La prévision selon laquelle périodiquement une personne n'a pas assez d'air dans la très grande majorité des cas est favorable. Cependant, l'efficacité du traitement est directement liée à la maladie qui est à l'origine du principal symptôme. L'absence totale de traitement peut entraîner des conséquences irréparables..

Causes de la difficulté à respirer

La dystonie végétovasculaire est un complexe de symptômes qui indiquent un trouble du système nerveux autonome. Malheureusement, selon les statistiques, environ 80% de la population du monde moderne souffre de cette maladie conditionnelle (conditionnelle car la classification internationale ne reconnaît pas ce syndrome comme une maladie indépendante). Ceux-ci incluent les hommes et les femmes, les personnes âgées, les enfants, les adolescents et les nourrissons - des signes caractéristiques de dystonie peuvent être trouvés chez une personne dès les premières années de la vie..

introduction

En règle générale, les gens s'habituent à supporter la plupart des symptômes, en les attribuant aux caractéristiques du corps, à une mauvaise santé en général. Mais parfois, des difficultés surviennent, provoquant une anxiété grave et des crises aiguës. Dans une plus grande mesure, ils sont associés à des problèmes du cœur, des vaisseaux sanguins et des voies respiratoires..

Le manque d'air pendant le VSD est une situation courante et assez typique. La première chose sur laquelle se concentrer est réparable. La peur de l'asphyxie et de la crise cardiaque est plus vraisemblablement due au facteur psychologique de la perte de contrôle des processus naturels de son propre corps qu'à une menace physique réelle..

informations générales

La sensation de manque d'air pendant le VSD peut être due à diverses raisons. L'essoufflement peut être causé par la dystonie elle-même, mais il peut également être simplement un facteur concomitant. Dans les deux cas, un diagnostic médical précis de la cause est extrêmement important..

Dans une situation où les interruptions de la respiration résultent de problèmes et de maladies réels (par exemple, maladie coronarienne ou asthme bronchique), il sera tout simplement irrationnel d'appliquer une psychothérapie classique pour la VVD - ce n'est pas plus sage que d'appliquer du plantain là où du plâtre est nécessaire.

La situation inverse est également dangereuse - lorsque les symptômes sont confondus par l'autodiagnostic primaire, l'essoufflement est une conséquence de troubles autonomes dus au développement d'une névrose, et le patient traite avec diligence des complications asthmatiques fictives... Le VSD lancé entraîne des complications plus graves que la compression thoracique et l'essoufflement sous stress.

Pourquoi l'étouffement provoque la peur

Même aux stades initiaux du développement du VSD, lorsque les crises ne sont pas si aiguës et que d'autres symptômes de la maladie ne sont pas exprimés, des difficultés respiratoires peuvent effrayer le patient. Accompagnés de douleurs soudaines et aiguës dans le sternum, ils ressemblent à des signes d'insuffisance cardiaque. Survenant de façon inattendue, au milieu de la nuit, dans un état d'anxiété ou de fluctuations émotionnelles, le moindre changement de respiration peut entraîner des crises de panique. La peur de l'étouffement bloque une perception adéquate de la réalité, conduit au développement de vraies phobies.

Le plus souvent, en présence de dystonie (l'un de ses types), le patient est diagnostiqué avec un syndrome d'hyperventilation. Mais ce n'est pas la seule forme qui prend une violation du métabolisme de l'oxygène dans le corps avec des troubles autonomes du système nerveux..

J'ai oublié comment respirer

La reconnaissance absurde mais fréquente des personnes souffrant d'apnée (arrêt involontaire de la respiration à court terme). Pour beaucoup, cela se produit dans un rêve: une personne se réveille du sentiment que les poumons ont cessé de fonctionner et que l'oxygène n'a pas été fourni au corps depuis longtemps.

L'essoufflement avec VSD est associé à la peur et à l'exagération de la nature catastrophique de la situation: une personne s'assied brusquement sur le lit, commence à respirer peu profondément et plus rapidement. La pression monte, le cœur bat plus vite, essayant de compenser rapidement le manque d'oxygène dans les cellules et les tissus. Les interruptions de pression ne soulagent pas les difficultés respiratoires. Au contraire, des vertiges, un assombrissement des yeux, un sentiment de désespoir s'y ajoutent..

Tout ce qui précède correspond parfaitement à la classification des crises de panique et de l'apnée classique. Mais pourquoi le patient reprend-il son souffle à un moment où le corps doit être le plus détendu possible??

Est-il possible d '"oublier" comment respirer

Le fait est que les systèmes nerveux somatique et autonome sont responsables de la régulation des processus respiratoires. En d'autres termes, cela se produit à la fois consciemment et de manière incontrôlable. Nous pouvons, de notre plein gré, retenir notre souffle, rendre l'inspiration et l'expiration plus profondes ou moins profondes, réguler le mouvement musculaire de la poitrine, affectant ainsi le processus d'échange gazeux. Mais lorsque nous sommes distraits, concentrés sur des tâches superflues, nous sommes dans une phase de sommeil profond ou une situation stressante, sans pouvoir prêter attention au processus respiratoire, c'est le système nerveux autonome qui contrôle la profondeur et la fréquence de l'inspiration, la fréquence cardiaque et d'autres facteurs connexes..

Lorsque le système autonome commence à mal fonctionner et ne fonctionne pas comme prévu (dysfonctionnement autonome), tout ce qui était auparavant contrôlé par celui-ci entre également en désarroi. Les réactions du corps cessent de correspondre aux stimuli externes, la tachycardie et la panique surviennent sans danger réel, essoufflement - sans effort physique, troubles de l'alimentation et allergies - sans véritable empoisonnement et allergènes, etc..

Symptômes

L'essoufflement provoqué par le VSD se manifeste de différentes manières. Les patients se plaignent de:

  • Lourdeur dans le sternum, sensation de poitrine serrée.
  • Douleur lancinante lors de l'inhalation.
  • Respiration lourde et essoufflement qui survient avec un effort léger, en chantant ou en parlant, des expériences émotionnelles.
  • Sensation de manque d'oxygène lors de la respiration.
  • Il est difficile d'inspirer et d'expirer, le processus de respiration lui-même semble être un effort provoquant un essoufflement.
  • Se réveiller d'un sommeil profond avec le sentiment que la respiration s'est arrêtée.

Le dernier point est particulièrement préoccupant pour les personnes souffrant de dystonie, et par la suite - une possible insomnie..

Dormir

Pourquoi les attaques nocturnes sont-elles si effrayantes pour les patients? La formulation «j'oublie de respirer pendant mon sommeil» est illogique, comme nous l'avons déjà discuté, principalement parce que la mémoire n'est pas impliquée dans le processus de respiration pendant que le cerveau est immergé dans la phase de sommeil.

Qu'arrive-t-il réellement à ceux qui disent: «J'étouffe la nuit»? En termes médicaux, leur corps subit une apnée - l'arrêt de la ventilation pulmonaire en raison de l'affaiblissement du tonus des muscles et des tissus mous de la gorge. Lors de l'endormissement, les muscles semblent «s'affaisser», bloquant les voies respiratoires. L'apnée classique dure jusqu'à 10 secondes, l'hypopnée dure 10 secondes ou plus. C'est assez de temps pour réveiller le cerveau et envoyer un signal SOS sur le problème..

«Je me réveille parce que je ne peux plus respirer» est une raison pour mener un examen, mais en aucun cas une panique momentanée. Sortir d'une position couchée et faire délibérément une série d'exercices respiratoires peut prendre le contrôle de l'incident nocturne et prévenir les crises de panique..

Gueule de bois

Un mode de vie sain en tant que remède principal du VSD implique automatiquement, entre autres, le rejet de l'alcool. Après l'alcool, il est doublement difficile pour le corps de faire face à un dysfonctionnement autonome - la nécessité d'éliminer les toxines du sang, un déséquilibre du taux de sucre dans le sang et d'hémoglobine affecte également la quantité d'oxygène entrant dans les poumons avec le flux sanguin..

Pourquoi est-il difficile de respirer avec une gueule de bois? Oui, du moins du fait que la sensation illusoire qu'il n'y a pas assez d'air pendant le VSD signifie en fait une quantité insuffisante de molécules d'oxygène pénétrant dans les cellules des tissus des organes internes.

L'essoufflement est provoqué par toute forte charge sur le corps, et l'état d'intoxication alcoolique en fait partie..

Bâillement

Une sensation de manque d'oxygène (pas d'air en général, mais un élément du corps) n'est pas toujours causée par un effort physique ou des troubles respiratoires physiques.

Parfois, les patients se plaignent de bâiller constamment en l'absence de raison objective (manque de sommeil, etc.). Le bâillement est également un indicateur de carence en oxygène dans le corps et se manifeste par réflexe..

La croyance populaire selon laquelle le bâillement est «contagieux» est associée au phénomène d'essoufflement psychogène et de conséquences névrotiques, lorsqu'un trouble respiratoire d'autrui (par exemple, un membre de la famille) est copié inconsciemment par une personne. Cette situation est particulièrement dangereuse dans la petite enfance. Il y a des cas où un enfant en parfaite santé a répété par réflexe la respiration intermittente et rapide du parent, qui finit par évoluer vers sa propre pathologie..

Causes de la difficulté à respirer

Les situations où une personne a du mal à respirer à cause d'une gueule de bois, après un cycle d'exercice ou au réveil nocturne semblent moins critiques que la respiration difficile d'une personne au repos. Lorsque la respiration est difficile chez un vieil homme ou un bébé couché, chez un adulte en bonne santé à l'air frais, chez un adolescent actif - pourquoi il n'y a pas assez d'oxygène dans de tels cas?

Les causes des troubles respiratoires peuvent être couvertes dans un certain nombre de pathologies congénitales. L'asphyxie avec VSD peut être une réaction à des crises névrotiques, l'hypoxie est parfois un effet secondaire de l'insuffisance cardiaque, une tendance à l'hypotension et aux maladies coronariennes, des problèmes pulmonaires et même avec le cadre musculaire de la poitrine.

L'ostéochondrose, les problèmes de colonne vertébrale peuvent également affecter les difficultés respiratoires. Les raisons, quelles qu'elles soient, doivent être soigneusement examinées par le médecin traitant..

J'étouffe quand je suis nerveux

Il est important de se rappeler que tous les symptômes de la dystonie végétative-vasculaire sont étroitement liés à la sphère psycho-émotionnelle. La respiration sous stress devient superficielle et resserrée, les muscles se contractent spasmodiquement et sont en tension constante. Les plaintes «d'étouffement le matin» peuvent être le résultat d'une habitude névrotique de revenir à un état nerveux dès que le cerveau sort d'un sommeil profond..

Il arrive qu'il soit impossible de prendre une profonde respiration quand une émotion vive (peu importe, positive ou négative) domine, il est difficile d'inhaler après avoir mangé ou dormi, elle appuie dans le sternum avec des changements de pression interne et de température externe. Cela peut être dû à tout changement de l'environnement externe ou de l'état de l'intérieur - seul le fait que le corps donne un échec au lieu d'un ajustement harmonieux à la situation est important..

L'asthme bronchique

Parfois, des crises végétatives (crises aiguës d'aggravation des symptômes dystoniques) sont associées au cours d'exacerbations similaires d'une autre maladie. Ainsi, l'étouffement nocturne, la toux sèche fréquente avec VSD et l'incapacité à inhaler complètement peuvent être des manifestations d'asthme bronchique.

Parfois, une sensation de courte durée, qui dure quelques secondes, "j'ai oublié comment respirer" est remplacée par une toux asthmatique sévère et se produit dans des moments d'hésitation émotionnelle. Les processus respiratoires sont étroitement liés à la coordination du système nerveux, à la fois conscient et inconscient; cela signifie que l'asthme, en cas de VSD, ne peut être que psychosomatique.

Traitement

Quels que soient les symptômes, ils compliquent tous le cours normal de la vie et une personne a besoin de l'aide d'un spécialiste. Pour une explication, ils se tournent vers un thérapeute, un neurologue, un cardiologue, un psychothérapeute - chacun de ces spécialistes peut effectuer un examen à son propre niveau afin de découvrir le plus précisément possible ce qui déclenche le trouble respiratoire..

Souvent, en l'absence de pathologies héréditaires, de maladies du système cardiovasculaire et sans besoin urgent de traitement médicamenteux de la névrose développée, le problème est résolu tout simplement. Physiothérapie relaxante, autodiagnostic psychologique au moment des crises et préparations à base de plantes sont sélectionnées individuellement pour chaque patient..

Traiter l'essoufflement avec des pilules

Dans des cas particuliers, lorsque des problèmes respiratoires sont causés par le développement d'une névrose clinique, un traitement médicamenteux est utilisé pour le traiter. Cependant, tous les antidépresseurs, hypnotiques et sédatifs doivent être prescrits par le médecin traitant et en accord avec le diagnostic confirmé par d'autres spécialistes. Sinon, une intervention médicale ne peut qu'exacerber le problème..

Par exemple, si une personne au niveau de l'automédication décide de prendre des somnifères pour arrêter de se réveiller la nuit, cela ne vous épargnera pas l'hyperventilation. Il sera seulement plus difficile pour le corps de «se tourner vers le cerveau pour obtenir de l'aide» lorsque, en raison de l'affaiblissement du tonus musculaire, les poumons cesseront de fonctionner pendant 10 à 15 secondes.

Il est important pour une personne souffrant d'apnée psychosomatique, tout d'abord, d'expliquer comment respirer correctement et calmer la peur croissante de l'étouffement lors d'une exacerbation de la crise VSD.

Exercices de respiration

Afin de restaurer la respiration non seulement pour le moment, mais aussi pour fournir une nuit de sommeil réparatrice sans réveils imprévus, des exercices thérapeutiques sont utilisés. Il comprend à la fois des exercices physiques pour calmer le système nerveux (comme le yoga, des étirements et des massages relaxants) et des exercices de respiration statistiques..

Leurs types diffèrent selon l'objectif poursuivi, mais d'une manière ou d'une autre, ils incluent la formation:

  • profonde respiration;
  • contrôle de la profondeur et de la durée de l'inspiration et de l'expiration;
  • nombre de respirations et de sorties par minute;
  • contrôle de l'intensité du travail du diaphragme;
  • participation consciente au processus respiratoire d'autres groupes musculaires.

Les avantages de la respiration profonde sont principalement dus à la forte saturation en oxygène. De plus, la profondeur d'inspiration ralentit sa vitesse, ce qui signifie qu'elle réduit le risque de tachycardie involontaire, lorsque le cœur commence à battre plus vite qu'il ne devrait l'être en raison d'une série de courtes respirations superficielles..

Yoga respiratoire

Diverses pratiques de yoga offrent une combinaison d'un ensemble d'exercices visant non seulement la flexibilité et le tonus musculaire, mais également la santé des organes internes. L'alignement du rythme cardiaque, l'élimination de la tension interne des muscles lisses causée par la psychosomatique est une compétence utile pour le VSD diagnostiqué.

La respiration consciente est d'abord élaborée selon les schémas indiqués (alternance des respirations de chaque narine, alternance de leur profondeur et de leur durée), puis elle est introduite au niveau de l'habitude. Ainsi, grâce à des semaines d'entraînement, vous pouvez habituer le corps à une situation stressante, au lieu d'augmenter la fréquence respiratoire, la ralentir, en exhortant le corps à se calmer et à se détendre avant tout..

Exercices de respiration thérapeutiques

Depuis le milieu du siècle dernier, les exercices de respiration selon la méthode Strelnikova sont activement utilisés sur le territoire de l'URSS et sont toujours considérés comme une méthode ingénieuse. Incluant le travail de nombreux groupes musculaires, il aide non seulement à établir une respiration même profonde, mais aussi à se remettre d'une chirurgie, à développer une voix, à soulager la fatigue, à masser les organes internes, etc..

Il est utilisé non seulement comme méthode de traitement, mais également comme prophylaxie, recommandée, y compris pour les adolescents et les enfants. Un ensemble d'exercices spécialement conçu peut remplacer 15 à 30 minutes de gymnastique matin et soir, ainsi qu'une séance de massage relaxant.

Des exercices de respiration correctement exécutés sont recommandés en présence de VSD et d'autres maladies concomitantes - névrose, asthme, hypertension, etc..

La prévention

Afin d'éviter l'aggravation de la situation en présence de VSD, il est nécessaire d'observer un certain nombre de conditions simples pour une vie saine. L'activité physique équilibrée est le conseil numéro un..

Un mode de vie sédentaire, des problèmes cardiaques et un système respiratoire peu développé sont un terrain fertile pour la dystonie. Recommandé pour entraîner le corps:

  • physiothérapie;
  • fitness (mais pas cardio actif);
  • yoga;
  • natation et diverses procédures aquatiques;
  • exercices de respiration;
  • marcher au grand air;
  • contrôle de l'état émotionnel.

Quelques autres conseils

Afin de prévenir l'apparition de dyspnée neurologique due à des problèmes psychologiques, le corps doit se reposer du stress mental. Si une personne consacre la majeure partie de son temps au travail de bureau, il est recommandé de passer des heures de loisirs à faire attention au corps et non à l'écran du téléphone, de la télévision et de l'ordinateur..

Parfois, la prise de sédatifs aide à lutter contre la névrose, ayant également un effet bénéfique sur le travail du système cardiovasculaire et des organes respiratoires.

Chaque nuit, 7 à 8 heures de sommeil sain dans un mode clairement établi, des séances de relaxation et une thérapie sélectionnée, une attitude psychologique positive envers une activité de vie saine et consciente - tout cela contribue à l'établissement d'un travail harmonieux du corps.

Je ne peux pas respirer et je veux bâiller

Questions connexes et recommandées

8 réponses

Recherche du site

Et si j'ai une question similaire mais différente?

Si vous n'avez pas trouvé les informations dont vous avez besoin parmi les réponses à cette question, ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une question supplémentaire au médecin sur la même page si elle est liée à la question principale. Vous pouvez également poser une nouvelle question, et après un certain temps, nos médecins y répondront. C'est gratuit. Vous pouvez également rechercher des informations pertinentes dans des questions similaires sur cette page ou via la page de recherche du site. Nous vous serons très reconnaissants si vous nous recommandez à vos amis sur les réseaux sociaux..

Medportal 03online.com effectue des consultations médicales en mode de correspondance avec les médecins du site. Ici, vous obtenez des réponses de vrais praticiens dans leur domaine. En ce moment, sur le site, vous pouvez obtenir des conseils dans 50 domaines: allergologue, anesthésiste-réanimateur, vénéréologue, gastro-entérologue, hématologue, génétique, gynécologue, homéopathe, dermatologue, gynécologue pédiatrique, neurologue pédiatrique, urologue pédiatrique, chirurgien endocrinien pédiatrique, chirurgien endocrinien pédiatrique, spécialiste des maladies infectieuses, cardiologue, cosmétologue, orthophoniste, ORL, mammologue, avocat médical, narcologue, neuropathologiste, neurochirurgien, néphrologue, nutritionniste, oncologue, oncourologue, orthopédiste-traumatologue, ophtalmologiste, pédiatre, chirurgien plasticien, rhumatologue, psychologue, radiologue, sexologue-andrologue, dentiste, trichologue, urologue, pharmacien, phytothérapeute, phlébologue, chirurgien, endocrinologue.

Nous répondons à 96,58% des questions.

Bâillements fréquents et essoufflement: causes possibles et que faire

Les bâillements fréquents et le manque d'air sont une réaction particulière du corps de nature physiologique. Le corps essaie de manquer d'oxygène. Avec une respiration profonde, une quantité importante d'oxygène pénètre dans le corps, ce qui assure la saturation nécessaire des tissus du cerveau (cerveau).

Parfois, il y a des bâillements fréquents, ainsi qu'une sensation de manque d'air. La base d'une telle manifestation peut être diverses pathologies, un état psychologique, un surpoids, etc..

Caractéristiques du symptôme

La formation d'un manque d'air pendant la respiration est une condition pathologique qui, dans certains cas, peut même constituer une menace importante pour une personne, par exemple, une suffocation se manifeste. Pour surmonter le manque d'oxygène, le cerveau le compense par des respirations fréquentes et peu profondes, un essoufflement.

La violation de la profondeur et de la fréquence du processus respiratoire est provoquée en raison d'un manque d'oxygène, la forme de manifestation peut être presque imperceptible, se traduisant par des bâillements fréquents, peut être aiguë et chronique. Avec la formation d'une pathologie de cette nature, une personne devient léthargique, il est difficile de concentrer son attention, car une carence en oxygène perturbe le fonctionnement normal du cerveau.

Pourquoi est-ce dangereux?

Si la sensation de manque d'air est provoquée par des raisons physiologiques, il est facile de s'en débarrasser. Si la raison est le surpoids, il faut garder à l'esprit qu'à l'avenir, dans le contexte de ce problème, de nombreuses pathologies du cœur et du système vasculaire peuvent survenir..

Si nous parlons de pathologies cardiaques, vasculaires ou respiratoires, alors l'absence de traitement peut provoquer une forme chronique de la maladie, des pathologies plus graves peuvent survenir, dont le traitement présente de nombreuses difficultés.

Qu'est-ce qui peut causer un bâillement ou un essoufflement?

Causes physiologiques

  1. Des bâillements fréquents et un manque d'air se produisent lorsqu'il y a un manque d'oxygène dans la pièce, c'est trop étouffant. Pour vous débarrasser de la sensation désagréable, vous devez aérer la pièce..
  2. Des vêtements serrés peuvent également déclencher cette condition. À la recherche de la beauté, beaucoup préfèrent les vêtements qui compriment très fort le diaphragme et la poitrine..
  3. Mauvaise forme d'une position physique. Si une personne s'entraîne rarement, mène une vie sédentaire, au moindre stress, elle peut ressentir l'inconfort décrit.
  4. En surpoids. Un problème assez courant qui conduit à un essoufflement, des bâillements fréquents, des manifestations assez importantes et fréquentes d'un manque d'oxygène. Normaliser votre poids soulagera l'inconfort.

Des raisons médicales

L'essoufflement, le manque d'air et le bâillement peuvent provoquer certaines maladies, parfois très graves:

  • Dysfonctionnement du système vasculaire, dystonie végétative-vasculaire. Cette maladie est très courante, formée dans le contexte d'un surmenage nerveux. Il y a un sentiment constant d'une sorte d'anxiété, des peurs apparaissent, des crises de panique incontrôlable se produisent.
  • Anémie. Le corps a une carence en fer assez importante. Au cours du développement de la maladie, il semble au patient qu'il n'y a pas assez d'air tout le temps (même avec une respiration normale), la personne commence à bâiller constamment, prend de longues et profondes respirations.
  • Maladies des poumons ou des bronches. Ce sont l'asthme, la pleurésie, la pneumonie, la bronchite, etc. Avec une certaine évolution de telle ou telle maladie, une sensation de manque d'air apparaît souvent comme un symptôme.
  • Maladies respiratoires. Souvent, la manifestation de l'inconfort est basée sur le fait que le nez ainsi que les voies respiratoires sont obstrués par du mucus.
  • Diverses maladies cardiaques. Si les symptômes décrits sont associés à une pression constante dans la poitrine, vous devez immédiatement consulter un médecin, car il est possible que nous parlions de pathologies graves nécessitant un traitement chirurgical.
  • Avec thromboembolie pulmonaire. Les caillots sanguins arrachés bloquent souvent l'artère et provoquent la mort d'une partie du poumon..

Psychogène

Ici, il est impératif de parler du stress, qui devient la base du développement de nombreuses maladies..

Le bâillement sous stress est considéré comme un réflexe inconditionné. Un spasme capillaire se forme et le cœur commence à battre plusieurs fois plus vite, ce qui provoque une poussée d'adrénaline. Cela devient la base de l'augmentation de la pression sanguine. Les respirations profondes empêchent le cerveau de conséquences destructrices, c'est-à-dire qu'une certaine fonction compensatoire est formée.

Que faire?

Si vous ressentez des bâillements fréquents et une sensation de manque d'air, vous devez tout d'abord vous calmer et ne pas céder à la panique. Il est impératif d'assurer le flux d'oxygène - sortez, ouvrez la fenêtre.

Essayez de desserrer vos vêtements afin qu'ils n'interfèrent pas avec votre respiration. Pour éviter les vertiges, il est préférable de prendre une position assise. Essayez d'inhaler par le nez et d'expirer par la bouche..

Si après les mesures prises, l'état ne s'est pas amélioré, vous devrez appeler une ambulance.

Caractéristiques du traitement

Le traitement dépend directement de la cause de l'inconfort. Si la cause est le surpoids, un régime est prescrit. Si les résultats de l'examen montrent qu'une personne a des problèmes cardiaques ou vasculaires, des voies respiratoires, un traitement complet est prescrit, en tenant compte de l'utilisation de médicaments et de diverses procédures de physiothérapie.

La gymnastique respiratoire est utilisée, ce qui non seulement fournit une fonction réparatrice, mais constitue également une excellente prévention.

Il est très important de rester en forme. Même si une personne a une maladie cardiaque, il est toujours possible d'utiliser des complexes spéciaux qui fournissent des exercices d'aérobie.

Pourquoi il n'y a pas assez d'air, il est difficile de respirer et de bâiller?

Lorsqu'une personne respire facilement, elle ne remarque probablement pas ce processus. Et cela est considéré comme un phénomène normal, car la respiration est un acte réflexe contrôlé par la NA autonome. La nature a inventé cela exprès, car une personne dans un tel état est capable de respirer même inconsciente..

Parfois, cette opportunité sauve des vies lorsque leur état de santé est menacé. Cependant, s'il n'y a pas assez d'air pendant la respiration ou même si le moindre problème survient avec la fonction respiratoire, une personne le remarquera immédiatement.

Étiologie

Dans presque tous les cas, les attaques de manque d'air sont causées par deux conditions:

  • hypoxie - tandis que la teneur en oxygène dans les tissus diminue;
  • hypoxémie - caractérisée par une baisse du taux d'oxygène dans le sang.

Les provocateurs de telles violations sont présentés:

  • faiblesse cardiaque - dans ce contexte, une congestion dans les poumons se développe;
  • insuffisance pulmonaire ou respiratoire - celle-ci se développe à son tour dans le contexte d'un collapsus ou d'une inflammation du poumon, d'une sclérose du tissu pulmonaire et de lésions tumorales de cet organe, d'un spasme des bronches et de difficultés respiratoires;
  • anémie et autres maladies du sang;
  • insuffisance cardiaque congestive;
  • l'asthme cardiaque;
  • embolie pulmonaire;
  • la cardiopathie ischémique;
  • pneumothorax spontané;
  • l'asthme bronchique;
  • pénétration d'un objet étranger dans les voies respiratoires;
  • attaques de panique, qui peuvent être observées avec névrose ou VSD;
  • dystonie végétative;
  • névrite du nerf intercostal, qui peut survenir avec l'évolution de l'herpès;
  • fractures des côtes;
  • forme sévère de bronchite;
  • réactions allergiques - il convient de noter qu'avec les allergies, le manque d'air est le principal symptôme;
  • pneumonie;
  • ostéochondrose - le plus souvent, il y a un manque d'air dans l'ostéochondrose cervicale;
  • maladie thyroïdienne.

Les causes moins dangereuses du symptôme principal sont:

  • la présence d'un excès de poids corporel chez une personne;
  • une condition physique insuffisante, également appelée décontamination. Dans le même temps, l'essoufflement est une manifestation tout à fait normale et ne constitue pas une menace pour la santé ou la vie humaine;
  • période de naissance d'un enfant;
  • mauvaise écologie;
  • changement climatique brutal;
  • le déroulement de la première menstruation chez les jeunes filles - dans certains cas, le corps de la femme réagit à de tels changements dans le corps avec une sensation périodique de manque d'air;
  • conversations en mangeant.

Le manque d'air pendant le sommeil ou au repos peut être causé par:

  • l'influence d'un stress sévère;
  • addictions aux mauvaises habitudes, en particulier à la cigarette juste avant le coucher;
  • précédemment transféré une activité physique excessivement élevée;
  • expériences émotionnelles fortes vécues par une personne en ce moment.

Cependant, si une condition similaire est accompagnée d'autres manifestations cliniques, la raison est probablement cachée dans une maladie qui peut menacer la santé et la vie..

Pourquoi l'étouffement provoque la peur

Même aux stades initiaux du développement du VSD, lorsque les crises ne sont pas si aiguës et que d'autres symptômes de la maladie ne sont pas exprimés, des difficultés respiratoires peuvent effrayer le patient. Accompagnés de douleurs soudaines et aiguës dans le sternum, ils ressemblent à des signes d'insuffisance cardiaque. Survenant de façon inattendue, au milieu de la nuit, dans un état d'anxiété ou de fluctuations émotionnelles, le moindre changement de respiration peut entraîner des crises de panique. La peur de l'étouffement bloque une perception adéquate de la réalité, conduit au développement de vraies phobies.

Le plus souvent, en présence de dystonie (l'un de ses types), le patient est diagnostiqué avec un syndrome d'hyperventilation. Mais ce n'est pas la seule forme qui prend une violation du métabolisme de l'oxygène dans le corps avec des troubles autonomes du système nerveux..

Classification

Actuellement, le manque d'air lors de la respiration est classiquement divisé en plusieurs types:

  • inspiratoire - pendant que la personne éprouve des difficultés à respirer. Ce type est le plus typique pour les pathologies cardiaques;
  • expiratoire - le manque d'air rend difficile l'expiration d'une personne. Cela se produit souvent au cours de l'asthme bronchique;
  • mixte.

Selon la gravité de ce symptôme chez l'homme, le manque d'air est:

  • aiguë - l'attaque ne dure pas plus d'une heure;
  • subaigu - la durée est de plusieurs jours;
  • chronique - observée depuis plusieurs années.

Le mécanisme de la dyspnée persistante chez l'adulte

Un manque d'air constant signifie avoir des crises au moins une fois par jour ou plus souvent. En plus des maladies ci-dessus, de telles attaques peuvent survenir avec une ostéochondrose cervicale et thoracique, des nerfs pincés, etc..

Si la difficulté à respirer est devenue chronique et que vous pensez qu'elle est permanente - consultez immédiatement un médecin, car l'autodiagnostic et le traitement ultérieur peuvent se terminer très mal.

Si une pénurie constante se produit dans le cœur - consultez votre médecin au sujet des médicaments pour le cœur et prenez-les pendant les crises.

Symptômes

La présence de symptômes de manque d'air est dite dans les cas où une personne présente les signes cliniques suivants:

  • douleur et pression dans la région de la poitrine;
  • avoir de la difficulté à respirer au repos ou en position horizontale;
  • incapacité de dormir en position couchée - il est possible de s'endormir uniquement en position assise ou allongée;
  • l'apparition d'une respiration sifflante ou d'un sifflement caractéristique lors des mouvements respiratoires;
  • violation du processus de déglutition;
  • sensation d'une boule ou d'un objet étranger dans la gorge;
  • légère augmentation de la température;
  • retard de communication;
  • violation de la concentration;
  • hypertension artérielle;
  • essoufflement sévère;
  • exercice de respiration, lèvres légèrement comprimées ou pliées dans un tube;
  • toux et mal de gorge;
  • bâillements accrus;
  • un sentiment déraisonnable de peur et d'anxiété.

Quand il y a un manque d'air dans un rêve, une personne se réveille d'un essoufflement soudain au milieu de la nuit, c'est-à-dire qu'il y a un réveil brutal dans le contexte d'un fort manque d'oxygène. Pour soulager son état, la victime doit se lever ou se mettre en position assise..

Les patients doivent tenir compte du fait que les signes ci-dessus ne sont que la base du tableau clinique, qui sera complété par les symptômes de la maladie ou du trouble qui a causé le problème sous-jacent. Par exemple, un manque d'air pendant le VSD s'accompagnera d'engourdissement des doigts, d'attaques d'étouffement et d'une peur des espaces restreints. Avec les allergies, des démangeaisons dans le nez, des éternuements fréquents et une augmentation des larmes sont notées. En cas de sensation de manque d'air pendant l'ostéochondrose, parmi les symptômes seront présents - bourdonnement dans les oreilles, diminution de l'acuité visuelle, évanouissement et engourdissement des membres.

Dans tous les cas, si un symptôme aussi alarmant se produit, il est nécessaire de demander dès que possible l'aide qualifiée d'un pneumologue..

Diagnostique

Pour connaître les raisons du manque d'air, il est nécessaire de réaliser toute une gamme de mesures diagnostiques. Ainsi, afin d'établir le bon diagnostic chez les adultes et les enfants, vous aurez besoin de:

  • étude par le clinicien des antécédents médicaux et biologiques du patient - pour identifier les affections chroniques pouvant être à l'origine du principal symptôme;
  • procéder à un examen physique approfondi, avec une écoute obligatoire du patient pendant sa respiration à l'aide d'un instrument tel qu'un phonendoscope;
  • interroger une personne en détail - pour connaître l'heure du début des crises de manque d'air, car les facteurs étiologiques du manque d'oxygène la nuit peuvent différer de l'apparition d'un tel symptôme dans d'autres situations. De plus, un tel événement aidera à établir la présence et le degré d'intensité de l'expression de symptômes concomitants;
  • test sanguin général et biochimique - cela doit être fait pour évaluer les paramètres de l'échange gazeux;
  • oxymétrie de pouls - pour déterminer comment l'hémoglobine est saturée en air;
  • radiographie et ECG;
  • spirométrie et pléthysmographie corporelle;
  • capnométrie;
  • consultations supplémentaires d'un cardiologue, d'un endocrinologue, d'un allergologue, d'un neurologue, d'un thérapeute et d'un obstétricien-gynécologue - en cas de manque d'air pendant la grossesse.

Traitement

Tout d'abord, il est nécessaire de prendre en compte le fait que pour éliminer le symptôme principal, il vaut la peine de se débarrasser de la maladie qui l'a causé. Il s'ensuit que la thérapie sera individualisée..

Cependant, en cas d'apparition d'un tel symptôme pour des raisons physiologiques, le traitement sera basé sur:

  • prendre des médicaments;
  • en utilisant des recettes de médecine traditionnelle - il ne faut pas oublier que cela ne peut être fait qu'après l'approbation du clinicien;
  • exercices de respiration prescrits par le médecin traitant.

La pharmacothérapie comprend l'utilisation de:

  • bronchodilatateurs;
  • agonistes bêta-adrénergiques;
  • M-anticholinergiques;
  • les méthylxanthines;
  • glucocorticoïdes inhalés;
  • médicaments pour fluidifier les expectorations;
  • vasodilatateurs;
  • diurétiques et antispasmodiques;
  • complexes de vitamines.

Pour arrêter une crise d'essoufflement, vous pouvez utiliser:

  • un mélange à base de jus de citron, d'ail et de miel;
  • teinture alcoolisée de miel et de jus d'aloès;
  • astragale;
  • fleurs de tournesol.

Dans certains cas, pour neutraliser le manque d'air en cas d'ostéochondrose ou autre maladie, ils ont recours à des manipulations chirurgicales telles que la réduction des poumons.

Prévention et pronostic

Il n'y a pas de mesures préventives spécifiques pour empêcher l'apparition du symptôme principal. Cependant, vous pouvez réduire la probabilité en:

  • maintenir un mode de vie sain et modérément actif;
  • évitement de situations stressantes et de surmenage physique;
  • contrôle du poids corporel - cela doit être fait en permanence;
  • empêcher un changement brutal du climat;
  • traitement rapide des maladies pouvant entraîner l'apparition d'un signe aussi dangereux, en particulier dans un rêve;
  • examen préventif complet régulier dans un établissement médical.

La prévision selon laquelle périodiquement une personne n'a pas assez d'air dans la très grande majorité des cas est favorable. Cependant, l'efficacité du traitement est directement liée à la maladie qui est à l'origine du principal symptôme. L'absence totale de traitement peut entraîner des conséquences irréparables..

L'inhalation et l'expiration, comme le clignement des yeux, par exemple, appartiennent aux actions de la catégorie de l'automatisme mental..

En d'autres termes, le cerveau envoie directement un signal à l'organe, sans rendre compte à notre conscience. Nous ne pensons pas au moment de cligner des yeux, de respirer. En conséquence, lorsque de telles fonctions sont violées, la raison doit être recherchée "au poste de commandement".

Bien sûr, l'organe lui-même peut ne pas fonctionner en raison de maladies, d'une paralysie musculaire partielle, etc..

La médecine pense que la difficulté à expirer est associée à une diminution généralisée de la lumière des bronches (obstruction) due à un spasme, un œdème de la membrane muqueuse, une accumulation d'expectorations visqueuses dans les bronches.

La raison peut être l'asthme bronchique, ainsi que la présence d'un corps étranger dans les voies respiratoires

La cause exacte ne peut être déterminée par un médecin qu'après avoir effectué les recherches médicales nécessaires..

Avec l'asthme bronchique, l'expiration est difficile, avec la bronchite et d'autres maladies pulmonaires, principalement l'inhalation. L'expiration chez les asthmatiques est prolongée et périodiquement avec un sifflet

Avec un bronchospasme sévère, il est difficile pour une personne de prendre une inspiration et une expiration complètes. En général, BA diffère des autres maladies pulmonaires en ce qu'il est impossible d'expirer. La présence d'une respiration sifflante "sifflante" à ce moment n'est pas non plus nécessaire - malheureusement, il existe une condition potentiellement mortelle lorsqu'un symptôme tel qu'un "poumon muet" apparaît, c'est-à-dire qu'aucune respiration sifflante n'est entendue du tout, mais le bronchospasme continue de croître. Mais il existe également des symptômes dits non typiques de l'asthme, bien connus de tout pneumologue ou allergologue. Par conséquent, seul un médecin à plein temps peut diagnostiquer avec précision sur la base non seulement d'une inhalation ou d'une expiration abondante, mais également de plaintes et des résultats de l'examen au total. Si vous avez reçu un diagnostic d'asthme, croyez-le à coup sûr. Au tout début de la maladie, la MA ne peut se manifester que par une toux. Surtout, assurez-vous de respecter pleinement le traitement prescrit et ne manquez pas les consultations prévues d'un spécialiste et alors cela ne vous importera pas du tout que «l'asthme est une inhalation ou une expiration? «Étant donné que les médicaments modernes vous permettent de contrôler totalement l’évolution de la maladie et de mener une vie normale.

Les troubles du cœur, du cerveau, du système hématopoïétique et d'autres troubles s'accompagnent d'une masse de manifestations.

L'image exacte dépend du diagnostic. Des poussées de pression artérielle et des malaises généraux aux problèmes pulmonaires, arythmies, y compris celles dangereuses pour la santé et la vie.

S'il est difficile de respirer et qu'il n'y a pas assez d'air, la raison peut être une circulation sanguine insuffisante dans les structures cardiaques, la cardiopathie ischémique est un facteur de provocation fréquent, il existe des symptômes similaires dans le contexte des pathologies pulmonaires proprement dites: asthme, maladie pulmonaire obstructive chronique, processus inflammatoires et autres diagnostics.

Le diagnostic différentiel nécessite une évaluation de tous les symptômes, ainsi que des mesures objectives. Analyses instrumentales, au moins en laboratoire.

Le traitement dépend de la cause sous-jacente. Dans certains cas, la thérapie est spécifique, pas les médicaments. Suppose la normalisation du contexte émotionnel et mental. Hypnose éricksonienne et autres activités similaires.

Les prévisions sont variables et déterminées par le diagnostic. Heureusement, les maladies vraiment graves sont relativement faciles à détecter..

Quand demander une aide d'urgence

Important: un état d'asphyxie, dangereux pour la santé humaine, peut se développer en quelques secondes, vous ne pouvez pas hésiter dans de telles situations.

Les patients atteints de maladies respiratoires au stade aigu ou avec une complication de la maladie ne doivent pas être laissés seuls sans surveillance, car une forte détérioration de l'état peut survenir à tout moment.

Il existe des signes qui vous permettent de comprendre que le patient a besoin de soins médicaux d'urgence:

  • La respiration devient rapide, mais peu profonde. L'homme, comme s'il ne pouvait pas respirer.
  • L'oreille nue peut entendre une respiration sifflante et un sifflement dans la poitrine en respirant.
  • Les enfants sont caractérisés par l'apparition soudaine de léthargie et d'apathie.
  • L'inhalation ou l'expiration est nettement difficile, se produit plus lentement que l'action inverse.
  • Le patient a perdu connaissance ou la couleur de la peau a fortement acquis une teinte terreuse ou bleuâtre - ce sont tous des signes dangereux d'un manque aigu d'oxygène.
  • Il y a des signes neurologiques d'un manque d'air - les convulsions, elles sont plus fréquentes chez les enfants.

Dysfonctionnements cardiaques

Ce sont des causes courantes d'essoufflement. Les troubles possibles suivants des structures cardiaques jouent un rôle clé:

Défauts anatomiques

D'une autre manière, des malformations congénitales ou acquises. En fonction de la gravité de la violation, les symptômes sous forme de manque d'air, de faiblesse, d'intolérance physique auront une structure et une intensité différentes.

S'il n'y a pas assez d'air lors de la respiration, la cause peut être des maladies spécifiques: insuffisance des valves mitrale, aortique, tricuspide, problèmes de septa, etc..

La plupart des troubles peuvent être trouvés dès l'enfance, presque immédiatement après la naissance. La question peut être une compensation à long terme, puis les symptômes apparaîtront beaucoup plus tard, lorsque l'organe musculaire cessera de faire face.

Le deuxième pic de la manifestation des vices tombe à l'âge de 14-18 ans. Le traitement est strictement chirurgical, selon les indications.

Mais la thérapie n'est pas nécessaire dans toutes les situations, elle dépend de l'état, de la présence et de la gravité des troubles dysfonctionnels, de l'insuffisance circulatoire des tissus et des systèmes.

Maladies myocardiques inflammatoires

Aussi le péricarde. La myocardite et la péricardite sont relativement rares. Habituellement, ces diagnostics sont d'origine infectieuse..

Les processus septiques s'accompagnent d'une tachycardie sévère (on a l'impression que le cœur bat fort), qui ne s'atténue pas même la nuit, des pics de pression artérielle, une destruction du tissu myocardique.

Sans une assistance urgente et de haute qualité, des conséquences fatales sont tout à fait possibles. La mort survient à la suite d'un arrêt cardiaque et d'une baisse critique de la fonction de pompage.

Il existe un autre type de problème: l'inflammation auto-immune. Lorsque les défenses du corps commencent par erreur à attaquer ses propres cellules.

Les deux types de myocardite sont traités en milieu hospitalier, sous la surveillance étroite des médecins.

Insuffisance cardiaque

Le diagnostic est étendu en termes de manifestations cliniques et de causes de développement.

Tout peut provoquer un trouble: d'un effort physique excessif prolongé, comme chez les sportifs, à une inflammation infectieuse ou auto-immune, mentionnée ci-dessus, et un manque d'air pendant la respiration est un symptôme chronique.

À mesure que la maladie progresse, elle ne fait que s'intensifier. Si, au début, des écarts se produisent après un effort physique intense, alors dans les escaliers développés, c'est presque un exploit.

En savoir plus sur les symptômes de l'insuffisance cardiaque par étape dans cet article..

Le patient devient profondément handicapé. L'insuffisance cardiaque aiguë donne suffocation, asphyxie. Souvent, cette condition se termine par la mort du patient..

Angine de poitrine

La raison pour laquelle il est difficile de respirer, il n'y a pas assez d'air est une forte baisse de la fonction de pompage du cœur, une augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire, une violation des échanges gazeux.

De manière aussi simple, le corps essaie de compenser la nutrition des structures cardiaques elles-mêmes. Cependant, le mécanisme est inefficace.

Angine de poitrine - un type d'insuffisance coronarienne, la «sœur cadette» d'une crise cardiaque.

Le processus est identique. Avec la différence qu'il n'y a pas de mort momentanée par avalanche de tissus mixtes.

La récupération présente certaines difficultés. Une utilisation systématique de médicaments de plusieurs groupes est nécessaire: bêtabloquants, nitrates organiques, agents de normalisation de la pression artérielle, augmentation de la fonction contractile (glycosides).

En savoir plus sur la crise d'angine, les premiers soins et la récupération supplémentaire ici.

Arythmies de divers types et sévérité

Par exemple, la tachycardie sinusale classique. Une augmentation du nombre de mouvements respiratoires par minute est une réaction réflexe du corps à une augmentation du débit cardiaque. Il y a trop de sang, il faut assurer l'échange gazeux.

Il en va de même pour les autres formes: extrasystoles, fibrillation. Bien que le mécanisme soit différent ici.

En revanche, la fonction de pompage diminue. Par conséquent, le corps cherche à intensifier la respiration afin d'améliorer l'hémodynamique (circulation sanguine) et au moins en quelque sorte couvrir les besoins des systèmes en nutriments et en oxygène..

Cardiomyopathies, processus dystrophiques

Congénitale ou acquise. En tant qu'option privée, à la suite d'une consommation prolongée de boissons alcoolisées, de la pratique de sports en quantités excessives, d'infections antérieures et d'autres conditions qui provoquent un tel résultat.

En savoir plus sur les types de cardiomyopathies dans cet article..

Les processus dystrophiques sont plus typiques des maladies du cœur et des vaisseaux sanguins eux-mêmes, en tant que complication.

En savoir plus sur les types de cardiomyopathie, les symptômes et les méthodes de traitement ici.

Crise cardiaque

Troubles circulatoires aigus du muscle cardiaque. La couche musculaire ne reçoit pas suffisamment de nutrition et d'oxygène par les artères coronaires. Pourquoi est une autre question. Athérosclérose possible, défauts.

Le résultat est la mort des tissus avec des symptômes typiques. Le patient a des difficultés à respirer, une arythmie se développe, une crise de panique, une douleur thoracique intense, des étourdissements, des problèmes de conscience et d'autres phénomènes.

Une respiration lourde peut se transformer en apnée - son absence complète, son coma, son effondrement et sa mort.

Même après une crise cardiaque, même si les conséquences sont minimes, il y a encore des écarts structurels. En particulier, il y a des cicatrices du myocarde (cardiosclérose).

Le tissu fonctionnel est remplacé par du tissu conjonctif, il ne se contracte pas. La capacité de pompage diminue, l'insuffisance cardiaque commence. De plus, les conséquences sont déjà claires.

Les maladies de ce type sont diagnostiquées et traitées par un cardiologue. Impliquer un chirurgien vasculaire si nécessaire.

Les signes d'une condition pré-infarctus sont décrits ici.

Prévention des crises

La prévention des crises d'essoufflement et d'accélération de la fréquence cardiaque implique une approche intégrée. Étant donné que les principales causes des symptômes d'anxiété résident dans le mauvais mode de vie, il devrait être radicalement changé..

Ajustez la nutrition. La nourriture doit être saine. Pour ce faire, il est nécessaire d'exclure les boissons à forte teneur en caféine (café, thé fort, boissons énergisantes), en les remplaçant par une infusion à base de plantes, des jus de fruits, une compote ou une boisson aux fruits, de l'eau minérale. Une boisson à base de chicorée est très utile et savoureuse. Au lieu d'aliments frits, gras et épicés, introduisez des produits laitiers, des légumes riches en fibres et de l'huile végétale dans l'alimentation. Il est recommandé de consommer plus de bananes, de pommes de terre au four, de divers types de fruits secs. Les aliments doivent être cuits, cuits au four, bouillis ou cuits à la vapeur. Il est utile d'organiser des jours de jeûne sur du fromage cottage, du kéfir, des pommes, des jus.

Débarrassez-vous des addictions. Tout le monde sait qu'un trouble du rythme cardiaque survient après avoir fumé ou bu de l'alcool, l'usage de stupéfiants et de psychotropes. Pour éviter l'essoufflement et l'arythmie, vous devez arrêter de fumer et de boire, renoncer à d'autres mauvaises habitudes.

Charges. L'activité physique est une condition préalable à une prévention réussie des crises respiratoires et de la takardie. La passion des sports doux aide à entraîner le muscle cardiaque, améliore son travail. Pendant les cours, la respiration est correctement mise en place, ce qui est également bon pour la santé.

Activité physique. Si, pour une raison quelconque, l'activité physique est contre-indiquée, il est utile de marcher au grand air tous les jours par tous les temps. De longues promenades sans hâte contribuent à la normalisation des systèmes cardiovasculaire et respiratoire.

Émotions positives. Vous devez protéger votre corps des situations stressantes, des dépressions nerveuses, de la surcharge mentale, qui contribuent à l'augmentation de la pression artérielle, à l'augmentation du rythme cardiaque, à l'essoufflement..

Il est particulièrement important de s'engager dans la prévention de la tachycardie chez les enfants dès le plus jeune âge. Cela renforcera le cœur et minimisera les risques de développer des maladies cardiaques. Une alimentation saine, un mode d'activité et de repos, rester au grand air, durcir sont également considérés comme des mesures préventives..

Pathologie pulmonaire

Nombreux et tout aussi dangereux. Ont des origines différentes.

Maladie obstructive chronique (MPOC)

Elle survient le plus souvent chez les fumeurs. Les travailleurs des industries dangereuses sont légèrement en retard: métallurgistes, travailleurs du textile, chimistes et autres..

Les symptômes ne se limitent pas à une difficulté respiratoire persistante et à une baisse des capacités physiques.

En outre, un changement dans la forme des doigts et des ongles est constaté, des signes objectifs typiques sont notés tels qu'une respiration sifflante sévère, une respiration affaiblie du côté de la lésion primaire.

Le trouble est diagnostiqué sur les rayons X, principalement sur CT.

Embolie pulmonaire

Si le vaisseau est partiellement bloqué, un cours lent du processus pathologique est possible. Avec des symptômes mineurs. Douleur dans la poitrine. Bien pire, lorsqu'un caillot sanguin, un caillot sanguin entraîne une occlusion totale de l'artère du même nom.

Cela provoque des perturbations critiques dans le processus d'échange de gaz, la mort rapide du patient est presque inévitable.

La dernière chose que le patient a le temps de ressentir est un inconfort prononcé dans la poitrine, puis la conscience est perdue. Il ne reste que quelques minutes pour stabiliser la condition.

Étant donné que personne ne s'attend à une telle "surprise", la probabilité d'une assistance en temps opportun est pratiquement nulle.

Air entrant dans la poitrine (pneumothorax)

À la suite de blessures ou d'autres plaies ouvertes. Normalement, les gaz atmosphériques ne devraient pas être ici.

Au contact, la compression des structures pulmonaires commence. D'où la toux, une respiration superficielle rapide, une sensation d'étouffement. L'asphyxie est possible et même probable.

Des mesures urgentes sont nécessaires pour restaurer une fonction respiratoire adéquate.

Les tumeurs

Bénin et beaucoup plus souvent malin. Ils provoquent non seulement un essoufflement et une toux, mais également une hémoptysie. Sensation de corps étranger quelque part dans la poitrine, lourdeur. Faiblesse, somnolence, maux de tête, perte de poids anormale surviennent un peu plus tard, avec le développement et la progression du processus néoplasique.

Pneumonie

Inflammation des structures pulmonaires. Donne juste une forte toux imparable. Suffocation sévère, incapacité à aspirer suffisamment d'air.

Des soins médicaux de haute qualité sont nécessaires en milieu hospitalier. Les médicaments antibactériens sont principalement utilisés.

Le pneumocoque est un agent causal courant. Plus rarement, la flore pyogène. Très rarement - virus.

Bronchite

Il est difficile même pour les médecins de le distinguer de la pneumonie. Diagnostics spéciaux requis. Au minimum, des tests sanguins et des radiographies.

Asthme

De nature allergique, des variantes infectieuses du processus pathologique sont également possibles. L'intolérance aux anti-inflammatoires, aux poils d'animaux et aux composants alimentaires est courante.

Une guérison complète est impossible. Thérapie symptomatique, visant également à éviter tout contact avec le provocateur de la prochaine crise d'asthme bronchique.

L'utilisation systématique de médicaments est requise. manque d'air, toux sévère, sifflement dans les voies respiratoires, dans la poitrine, écoulement des expectorations, une éruption cutanée est possible - ces symptômes ne sont que la pointe de l'iceberg.

Un processus pathologique non traité peut entraîner une suffocation, une asphyxie et la mort par complications.

Les maladies du système respiratoire sont parmi les principales dans le cadre des symptômes décrits. Les mesures de récupération ne sont pas toujours possibles.

Spécialistes - ORL, pneumologue (s'occupe des poumons et des voies respiratoires).

Maladies du sang

L'anémie est une des principales causes d'essoufflement. Un processus bien connu dans lequel la fonction des cellules de forme spéciale du tissu conjonctif liquide - érythrocytes est perturbée.

Ils sont produits en petits volumes ou ne peuvent pas transférer l'hémoglobine à un taux suffisant et dans les quantités requises.

Selon l'origine, la maladie peut être associée à une carence en fer dans l'organisme. C'est peut-être la forme d'anémie la plus courante..

Il existe un type mégaloblastique. Il est associé à un manque de vitamine B12 et est considéré comme potentiellement plus mortel que les autres variétés.

Le trouble peut être nutritionnel. La malnutrition banale, la monotonie du régime sont tout à fait capables de se terminer ainsi. Si tout est en ordre avec la nutrition, vous devez rechercher des problèmes d'absorption des vitamines et des oligo-éléments..

Les problèmes respiratoires, la toux et d'autres symptômes des structures pulmonaires surviennent spontanément et semblent être sans raison apparente. En fait, ce n'est pas le cas.

Les systèmes, les tissus et les organes reçoivent moins d'oxygène, car les cellules sanguines sont incapables de le transporter assez rapidement et en grande quantité.

Le mécanisme de compensation commence son travail: respirer plus souvent, plus de mélange gazeux pénètre dans le tissu liquide et, en conséquence, est transféré aux cellules.

Mais ce n'est pas le cas. Avec la sécurité formelle des poumons, des bronches, une fonction cardiaque normale, le patient ressent une gêne. Trouver la cause est relativement facile. Il suffit de faire un test sanguin général.

La maladie est bien guérissable. Dans les cas standard, l'administration artificielle de vitamines et de fer est effectuée pour rétablir l'équilibre et stabiliser l'hémodynamique (circulation sanguine).

Ou il est nécessaire de corriger la maladie, qui était la faute d'un approvisionnement en tissu insuffisant.

Le diagnostic et le traitement sont la prérogative de l'hématologue.

Bâillement

Une sensation de manque d'oxygène (pas d'air en général, mais un élément du corps) n'est pas toujours causée par un effort physique ou des troubles respiratoires physiques.

Parfois, les patients se plaignent de bâiller constamment en l'absence de raison objective (manque de sommeil, etc.). Le bâillement est également un indicateur de carence en oxygène dans le corps et se manifeste par réflexe..

La croyance populaire selon laquelle le bâillement est «contagieux» est associée au phénomène d'essoufflement psychogène et de conséquences névrotiques, lorsqu'un trouble respiratoire d'autrui (par exemple, un membre de la famille) est copié inconsciemment par une personne. Cette situation est particulièrement dangereuse dans la petite enfance. Il y a des cas où un enfant en parfaite santé a répété par réflexe la respiration intermittente et rapide du parent, qui finit par évoluer vers sa propre pathologie..

Troubles cérébraux

Ils sont communs. Fondamentalement, ce sont des conditions relativement inoffensives associées à un dysfonctionnement du système nerveux central. Il y a aussi des diagnostics plus redoutables.

  • Tumeurs des tissus nerveux. Bénin et cancéreux. Ils se rencontrent presque également souvent. Selon la localisation spécifique, l'intensité des symptômes et sa nature diffèrent.

Les dommages à des centres spécifiques peuvent causer des problèmes respiratoires. Avec l'implication du tronc cérébral dans le processus, il est presque impossible d'éviter une mort rapide.

La zone n'est pas opérée, et donc la thérapie est palliative, même avec un cours bénin. Les méthodes modernes comme le couteau gamma ne sont pas toujours applicables..

  • Neuroinfection. Méningite, encéphalite comme les principales. Avec la défaite des centres spéciaux, un trouble respiratoire critique se développe. La toux n'est pas toujours présente.
  • Dystonie végétovasculaire. Pas une maladie indépendante, mais un syndrome séparé. De plus, non spécifique, se produit dans de nombreuses conditions.

Diverses manifestations sont caractéristiques: maux de tête, désorientation dans l'espace, nausées, transpiration, palpitations, toux et essoufflement se produisent en option, mais pas toujours.

  • Conditions névrotiques. Associé à des situations stressantes et à une faiblesse du système nerveux central, accompagné d'une sensation de manque d'air. Il peut s'agir à la fois d'un bronchospasme sur fond de surmenage et d'une fausse sensation causée par les caractéristiques individuelles du système nerveux.

Le plus souvent, la condition ne comporte aucun danger, par conséquent, le traitement en tant que tel n'est pas nécessaire. Il est recommandé de maîtriser les techniques de relaxation, d'augmenter la résistance au stress et d'éviter les situations pertinentes.

Spécialistes - neurologue, psychothérapeute, neurochirurgien.

L'asthme bronchique

Parfois, des crises végétatives (crises aiguës d'aggravation des symptômes dystoniques) sont associées au cours d'exacerbations similaires d'une autre maladie. Ainsi, l'étouffement nocturne, la toux sèche fréquente avec VSD et l'incapacité à inhaler complètement peuvent être des manifestations d'asthme bronchique.

Parfois, une sensation de courte durée, qui dure quelques secondes, "j'ai oublié comment respirer" est remplacée par une toux asthmatique sévère et se produit dans des moments d'hésitation émotionnelle. Les processus respiratoires sont étroitement liés à la coordination du système nerveux, à la fois conscient et inconscient; cela signifie que l'asthme, en cas de VSD, ne peut être que psychosomatique.

Autres facteurs

Ils n'appartiennent pas à ceux mentionnés ci-dessus et forment un groupe distinct de raisons..

  • Pathologie thyroïdienne. Les processus inflammatoires sont rares. Les néoplasmes et la croissance tissulaire diffuse sont la principale catégorie de maladies. Goitre, kystes, processus malins.

Avec une taille suffisante de l'organe, modifiée par la pathologie, la compression des voies respiratoires commence, une irritation se produit, le patient a des difficultés à respirer et développe une toux et une sensation de boule dans la gorge.

  • Grossesse. Des violations sont constatées tardivement chez certaines femmes. Ce n'est pas un axiome, mais plutôt une réaction individuelle. Surtout si le fruit est gros ou pas seul.
  • Névralgie intercostale. À la suite de l'ostéochondrose, de la myosite. Elle s'accompagne d'une douleur insupportable au poignard dans le sternum. Le souffle s'égare de force, temporairement. Le processus n'est pas dangereux, cependant, il est inconfortable pour le patient, il est difficile à tolérer.
  • Pathologies de la gorge et autres infections. Laryngite, amygdalite, trachéite et autres troubles similaires. La thérapie est conservatrice, elle implique l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires, antibactériens, éventuellement la prescription de médicaments pour les allergies.

Que faire en cas de manque d'air

La question est complexe. Tout dépend de l'origine spécifique du processus pathologique.

Ensuite, vous devez évaluer la nature du symptôme, le degré de son intensité. Les problèmes respiratoires sont souvent accompagnés d'une attaque de panique, il est donc impossible d'aborder raisonnablement la tâche.

Pour commencer, il est recommandé de se calmer. Avec une clinique prononcée, vous devez appeler une ambulance. De plus, une correction médicale urgente est indispensable dans les cas suivants:

  • La condition s'aggrave.
  • Le visage commence à rougir.
  • Les tissus de la région de la tête deviennent œdémateux, gonflent, y compris les yeux, les joues, les lèvres et le nez. Cela peut indiquer un œdème de Quincke..
  • Des symptômes atypiques sont présents: perte de conscience, confusion, baisse marquée de la pression artérielle (se manifeste par des étourdissements, des douleurs à l'arrière de la tête ou d'autres parties du crâne, des nausées, des vomissements, des sueurs, des frissons, un assombrissement des yeux), une diminution du rythme cardiaque.
  • Il y a une douleur thoracique sévère.

Jusqu'à l'arrivée des spécialistes, il faut rester calme, s'asseoir et moins bouger. Ouvrez un évent ou une fenêtre pour assurer la ventilation.

Vous pouvez prendre vos médicaments vous-même, mais en gardant un œil sur les complications probables..

Autorisé à utiliser: antihistaminiques (meilleurs que la première génération - Suprastin, Pipolfen et autres), bronchodilatateurs (Salbutamol, Berodual sous forme d'aérosol). Pour les douleurs cardiaques - La nitroglycérine pour le soulagement.

S'il y a des motifs d'hospitalisation, vous ne devez pas refuser. C'est une question de sauver la vie.

Si les raisons sont névrotiques, il vaut mieux se calmer. Les sédatifs à base d'ingrédients à base de plantes aident bien - valériane ou agripaume en comprimés.

Le sentiment de manque d'air sera nul, mais vous ne pouvez pas abuser de drogues. Il est possible d'utiliser des tranquillisants s'ils sont approuvés par un médecin.

Quels examens doivent être effectués

La liste est standard. Parmi les activités:

  • Interrogatoire oral du patient, recueil d'anamnèse.
  • ECG, échocardiographie, tests d'effort possibles, mesure de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque, surveillance 24 heures.
  • Difficulté à respirer et manque d'air - la base pour écouter la poitrine en utilisant des méthodes de routine, avec une évaluation sonore.
  • Radiographies respiratoires, IRM ou TDM au besoin. Analyse des expectorations.
  • Tomographie cérébrale, EEG pour détecter l'activité électrique du système nerveux.
  • Test sanguin général, biochimie, évaluation de la concentration en sucre.
  • Échographie de la glande thyroïde, examen du médecin ORL selon les méthodes de routine.

Les raisons pour lesquelles il est difficile de respirer et il n'y a pas assez d'air sont hétérogènes, un diagnostic complet est nécessaire pour évaluer les provocateurs.

Un spécialiste spécialisé est impliqué dans le traitement. Vous ne devez pas vous détendre, le diagnostic peut être n'importe quoi, y compris potentiellement dangereux.

Comment le diagnostic est-il posé

Un essoufflement sévère et des palpitations nécessitent un traitement, mais la cause de ces symptômes doit d'abord être déterminée. Pour cela, un certain nombre d'études sont prescrites. Le processus de diagnostic comprend:

  • analyse d'urine et de sang;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée;
  • électrocardiogramme;
  • examen échographique du cœur.

La surveillance Holter et l'ergométrie du vélo peuvent être utilisées comme techniques supplémentaires. La première procédure détermine l'efficacité du cœur tout au long de la journée, et la seconde est nécessaire pour évaluer la réponse au stress.

Après avoir examiné les résultats de l'examen, le médecin diagnostiquera et prescrira un traitement.