Manque d'oxygène, perte de force. Comment les pics de pression affectent le cerveau

Dystonie

La pression artérielle est essentielle au fonctionnement normal du corps humain. Et dès que les échecs de tension artérielle commencent, de graves changements se produisent dans divers organes et systèmes du corps humain. Ainsi, par exemple, beaucoup sont conscients qu'avec la pression, un mal de tête se manifeste, une perte de force est notée, etc. Mais les gens ne pensent pas toujours à la façon dont la pression affecte le travail du cerveau. Les scientifiques ont prouvé que ce rôle est immédiat et extrêmement important. De plus, que l'augmentation, que la valeur diminuée affecte à sa manière. Comment exactement les lectures sur le tonomètre affectent l'état de l'un des organes principaux et en même temps sensibles du corps, AiF.ru a été dit par le docteur en sciences médicales, professeur, expert de la "Ligue de la santé de la nation" Mehman Mammadov.

Augmentation du nombre

L'hypertension artérielle ou l'hypertension artérielle désigne une situation dans laquelle la pression artérielle d'une personne est régulièrement augmentée de plus de 140 à 90 mm Hg. Art. Avec l'hypertension, les indicateurs supérieurs peuvent atteindre 200 et même légèrement plus. Et c'est une menace immédiate pour les vaisseaux sanguins et, par conséquent, le cerveau.

En outre, l'hypertension artérielle chez les personnes âgées peut provoquer le développement de la démence - le tout en raison des mêmes dommages au cerveau. Dans un contexte de pression accrue, les vaisseaux sanguins deviennent plus minces et deviennent particulièrement fragiles. Si la pression les met constamment dans le ton, ils ne peuvent pas résister et réagir à l'apparition de micro-fractures ou de micro-fissures. En conséquence, de petites hémorragies ponctuées dans le tissu cérébral commencent. Dans le contexte de tels dommages, les neurones commencent à mourir, ce qui entraîne également des problèmes de mémoire et de réflexion..

L'AVC ischémique peut également être la conséquence d'une augmentation régulière de la pression. Le cerveau manque d'oxygène et ne peut pas fonctionner normalement. Cette situation peut se développer dans la très grande majorité des cas d'hypertension. Dans ce contexte, une embolie des vaisseaux cérébraux apparaît (c'est-à-dire que les vaisseaux cérébraux se chevauchent), ce qui représente un danger mortel pour l'homme..

Diminution des indicateurs

L'hypotension, bien que moins d'attention soit accordée à l'hypertension artérielle, n'est pas moins dangereuse pour le cerveau. L'hypotension est comprise comme une diminution des indicateurs de pression inférieurs à 100 à 60, dans certains cas, ils parlent de nombres inférieurs à 90. Avec une pression artérielle basse, une personne se sent généralement constamment fatiguée, veut dormir et peut geler. En effet, contrairement à l'hypertension, le cas est ici caractérisé par une diminution du tonus vasculaire.

L'hypotension affecte le cerveau comme suit. En raison de la diminution du tonus même des plus petites artères du cerveau, une augmentation de la pression artérielle commence, les parois commencent à s'étirer et des maux de tête se développent. En outre, en raison de la baisse du tonus, des problèmes surviennent avec la sortie de sang veineux. Vous pouvez ressentir ce problème particulièrement clairement en position assise ou couchée. Un mal de tête éclatant le matin indique également des problèmes de sortie de sang. Cela se produit parce que pendant le sommeil, les veines se détendent, le sang s'accumule, lorsqu'une personne sort du lit, les muscles se contractent, le sang est expulsé, le ton des veines augmente - et la tête commence à faire mal..

Une pression artérielle basse affecte également la mémoire et la pensée. En effet, dans un contexte de baisse du tonus vasculaire, la circulation sanguine ralentit et le cerveau reçoit à nouveau moins de nutriments. La conséquence de cet effet sur le cerveau peut être des problèmes de coordination, de vision, etc..

Une thérapie est nécessaire

Dans les deux cas, une personne a besoin d'un traitement si elle veut vivre longtemps et être en bonne santé. Naturellement, si vous rencontrez des problèmes pour modifier les nombres sur le tonomètre, vous devriez consulter un médecin (thérapeute) et des spécialistes restreints (cardiologue et neurologue) dès que possible. Les médecins prescriront les examens et les tests nécessaires, qui détermineront l'image exacte de l'état d'une personne et détermineront les raisons pour lesquelles les fluctuations des nombres de pression artérielle seront dans un sens ou dans l'autre..

Avec le traitement, vous pouvez minimiser les effets destructeurs sur le cerveau du niveau de pression. Après tout, le cerveau crée de nouvelles cellules tout au long de sa vie, ce qui permet d'améliorer la situation. De plus, chaque personne peut maintenir le niveau de pression artérielle dans les limites normales et à un niveau confortable..

Si le médecin a prescrit un traitement, il est nécessaire de le prendre conformément aux prescriptions et aux recommandations formulées dans l'espoir qu'il puisse être à long terme. Il arrive que vous deviez boire de la drogue à vie. Cependant, en parallèle, il convient de s'inquiéter de vos habitudes quotidiennes, ce qui vous permettra de maintenir le niveau de pression dans la norme. En règle générale, il vous suffit de dormir suffisamment, de mener une vie saine, d'arrêter de fumer, de marcher plus souvent au grand air et d'être moins nerveux. N'oubliez pas: la maîtrise de la tension artérielle est l'une des principales clés du succès pour améliorer la qualité et la durée de vie..

Manque d'oxygène du cerveau chez les adultes et les enfants: signes, conséquences, comment traiter

Manque d'oxygène du cerveau chez les adultes et les enfants: signes, conséquences, comment traiter

Comment et comment traiter l'hypoxie?

Comment déterminer l'hypoxie

  • L'échographie - échographie des changements hypoxiques - est une méthode assez fiable qui est largement utilisée pour diagnostiquer les écarts par rapport à la norme lors du développement intra-utérin d'un enfant. La méthode vous permet de déterminer la privation d'oxygène même à un stade précoce. Les signes échographiques de lésions cérébrales hypoxiques indiquent le volume total des phénomènes nécrotiques chez les adultes et vous permettent de faire un pronostic approximatif du développement de la maladie.
  • L'oxymétrie de pouls est l'un des moyens les plus rapides de savoir si une anomalie est présente. L'appareil affiche le pourcentage de saturation en oxygène du sang.
  • Analyses cliniques - l'équilibre acido-basique est étudié. Présence de dioxyde de carbone et d'oxygène, ainsi que l'état du tampon bicarbonate.
  • La tomographie - aide à voir les conséquences de la maladie: œdème cérébral post-hypoxique, ainsi que des phénomènes nécrotiques. Sur la tomographie, les zones du cerveau avec une saturation en oxygène suffisante sont clairement visibles. Les modifications risidales du cerveau de nature hypoxique à l'IRM indiquent des troubles apparus à la suite de maladies infectieuses..
  1. Bronchodilatateurs.
  2. Analeptiques respiratoires.
  3. Antihypoxanes.

Gymnastique respiratoire avec hypoxie

  1. Méthode de Strelnikova.
  2. Gymnastique Bodyflex.
  3. Gymnastique orientale.
  4. Le principe de la privation d'oxygène ou le système d'apnée saine.

Remèdes populaires pour l'hypoxie

  • Sève de bouleau - boire 1 litre par jour. Si nécessaire, vous pouvez utiliser des teintures de feuilles ou de bourgeons de bouleau.
  • Aubépine - insistez sur le cognac. La teinture est faite à raison de 70 gr., Reins d'aubépine pour ½ alcool. La composition est défendue pendant 2 semaines. Prenez 1 cuillère à soupe. l. avant chaque repas.
  • Airelle rouge - les teintures de feuilles et de baies ont un effet positif. Les feuilles d'airelles sont versées avec de l'eau bouillante et insistées, comme du thé.Le bouillon d'airelles est pris après chaque repas. Les airelles fraîches ou trempées sont consommées à jeun ou au coucher.

Traitement de l'hypoxie

Le traitement de cette maladie consiste à utiliser une approche intégrée, qui consiste en la mise en œuvre régulière des procédures prescrites. La première étape consiste à indiquer à votre médecin la raison qui a conduit à cette condition. Cela peut être une fatigue chronique, un stress ou une pièce mal ventilée..

De plus, en fonction de l'état du patient, un traitement est prescrit, qui peut avoir lieu à la fois à la maison et à l'hôpital. Le schéma thérapeutique peut inclure:

  1. Préparations à base de plantes dont l'action vise à accélérer la circulation sanguine dans le corps du patient et à stabiliser son bien-être général.
  2. Oxygénation hyperbare. L'essence de cette méthode thérapeutique est que le patient est placé dans une chambre spéciale, où l'effet sur le corps avec de l'oxygène sous haute pression est utilisé..
  3. Vitamines qui réparent les tissus cérébraux.

Si un faible manque d'oxygène est diagnostiqué, le traitement consiste dans ce cas à ventiler la pièce ou à faire de longues promenades à l'air frais. L'hypoxie due à une maladie cardiaque ou après une intoxication est beaucoup plus difficile à traiter.

En cas d'hypoxie exogène, l'utilisation d'équipements spécifiques à l'oxygène est recommandée - masques, bombes aérosols, oreillers.

Le traitement de l'hypoxie respiratoire consiste en la nomination de médicaments dilatant les bronches, d'analeptiques respiratoires ou d'antihypoxanes. Dans des cas particuliers, des concentrateurs d'oxygène ou une ventilation artificielle des poumons sont utilisés.

Il convient de rappeler qu'avec une visite chez le médecin en temps opportun et en présence de symptômes suffisamment légers, le pronostic d'un rétablissement rapide est très favorable. Mais dans les cas plus avancés, il n'est pas toujours possible d'éliminer les conséquences négatives d'un manque d'oxygène..

Diagnostique

Le diagnostic des symptômes de famine cérébrale est nécessaire pour confirmer ou réfuter le diagnostic, établir la forme et le degré de son évolution. Il se compose de 3 étapes: examen, recherche en laboratoire, recherche précise.

Inspection

L'examen peut être effectué par un pédiatre, un médecin généraliste, un neurologue, un neurochirurgien ou un cardiologue. À ce stade, toutes les préoccupations du patient liées à un changement de son état seront entendues. Ce type de diagnostic consiste à examiner le teint, à mesurer le pouls, la tension artérielle, à vérifier les réflexes, la vision et l'audition.

Au stade aigu ou ultra-rapide de la pathologie, tout d'abord, les médecins spécialistes fournissent au patient l'assistance de réanimation nécessaire, seulement après qu'un examen est effectué. Dans l'hypoxie chronique, le médecin prescrit un plan de diagnostic individuel basé sur les symptômes du patient.

Recherche en laboratoire

Pour poser un diagnostic précis, une personne doit passer un test sanguin général et biochimique. Anémie. Autrement dit, la carence en oxygène peut être déterminée par le niveau d'érythrocytes et d'hémoglobine. À ce stade du diagnostic, il devient possible d'évaluer l'équilibre acido-basique du plasma sanguin ainsi que sa composition gazeuse..

Recherche exacte

Une étude précise n'est réalisée qu'après que l'attaque a été supprimée ou dans une forme chronique de pathologie, lorsqu'une personne n'a pas besoin de soins d'urgence. Il s'agit d'une méthode fiable qui permet au médecin d'étudier le corps du patient. Ces activités comprennent la tomodensitométrie, l'imagerie par résonance magnétique, l'ECG, la rhéovasographie, la capnographie, l'oxymétrie de pouls et l'électro-encéphalogramme..

En médecine, plusieurs types de carences en oxygène sont connus, ils sont tous répartis en plusieurs groupes: par étiologie, par période d'exposition et par localisation.

Par étiologie

Selon l'étiologie du point de vue médical, cette condition est divisée en 7 types:

  1. Hypoxique. Manque d'oxygène de l'environnement - conséquence d'un séjour prolongé dans une pièce mal ventilée et non ventilée ou lors de l'ascension d'une haute montagne.
  2. Respiratoire - un dysfonctionnement du muscle respiratoire causé par une maladie ou un dysfonctionnement du centre respiratoire.
  3. Tissu - une conséquence du blocage de la chaîne respiratoire, qui a été causée par la pénétration d'une substance ou d'un médicament toxique dans le corps.
  4. Cardiovasculaire - une déviation due à un dysfonctionnement du muscle cardiaque. Ce type d'hypoxie entraîne un accident vasculaire cérébral..
  5. Technogénique. Formé en raison d'une inhalation prolongée de substances toxiques émises au travail ou de gaz d'échappement.
  6. Hémique - un manque de molécules d'hémoglobine dans le corps, qui transfère l'oxygène dans tout le corps.
  7. Rechargement. Causé par un stress prolongé sur les muscles ou les tissus nerveux.

Il existe un autre type de manque d'oxygène dans le cerveau par étiologie - mixte. Cela implique plusieurs formes de la maladie à la fois. Par exemple, l'un des 6 types peut être une conséquence du développement d'une pathologie tissulaire.

Par la période d'exposition

La période d'exposition à cette condition est différente. La forme de manifestation la plus dangereuse est rapide comme l'éclair. La pathologie se développe rapidement qu'il est impossible de prévoir et de contrôler. La cause de l'apparition est un traumatisme ou une hémorragie au centre de la respiration. Si l'assistance médicale n'est pas fournie, la mort survient..

Formes de pathologies aiguës et chroniques moins dangereuses et mieux contrôlées. Dans le premier cas, la pathologie se développe dans les 3 heures. La cause de son apparition est l'empoisonnement par des substances toxiques.

Il est important que l'aide soit fournie le plus rapidement possible. Plus les organes internes manquent d'oxygène, plus les complications de l'hypoxie peuvent être graves.

Ce dernier type n'est pas une menace chronique pour la vie, mais il réduit considérablement sa qualité. Le corps cherche à établir une activité et utilise toutes les ressources possibles pour saturer le cerveau en oxygène.

Par localisation

L'hypoxie dans toutes ses manifestations est dangereuse pour un adulte et une petite personne. Le type de lésion épars et central appartient à une sévérité modérée. Dans le premier cas, il y a un manque général d'oxygène dans le sang. Dans le second cas, l'approvisionnement en sang dans une partie distincte du cerveau est perturbé, ce qui est une conséquence d'une pathologie étendue.

Une carence en oxygène globale, ischémique et cérébrale entraînera de graves conséquences, lorsqu'elle se produit, le flux sanguin vers le cerveau s'arrête complètement. Le rétrécissement et l'obstruction rapides des vaisseaux sanguins (AVC ischémique) n'entraînent pas non plus les conséquences les plus favorables. Dans ce cas, plusieurs zones sont affectées en même temps..

Types et formes de privation d'oxygène

Selon la rapidité avec laquelle la privation d'oxygène se développe, l'hypoxie est:

  • Tranchant. L'apparition d'obstacles à l'apport sanguin aux tissus cérébraux. Peut apparaître à la suite d'une importante perte de sang, d'un empoisonnement ou d'une crise cardiaque.
  • Chronique. Peut survenir chez les patients atteints de cardiosclérose, d'insuffisance cardiaque et d'autres problèmes cardiaques.
  • Rapide comme l'éclair. Il se développe rapidement. La durée d'une telle phase d'hypoxie peut durer plusieurs secondes ou minutes..

En fonction de la cause de la violation, les formes d'hypoxie suivantes sont distinguées:

  1. Hypoxie exogène. Se produit lorsqu'une personne inhale de l'air avec une faible quantité d'oxygène.
  2. Hypoxie respiratoire. La cause est diverses perturbations dans le fonctionnement du corps, qui entravent le flux d'oxygène nécessaire au cerveau.
  3. Hypoxie cardiovasculaire. Des troubles du travail du cœur ou des vaisseaux sanguins peuvent conduire à cette forme. Caractérisé par un développement rapide.
  4. Tissu. Apparaît en raison d'une violation de l'absorption d'oxygène par les tissus de notre corps.
  1. Hémique (sang). Est une conséquence d'une diminution de la quantité d'oxygène dissous dans le sang.
  2. Mixte. Le plus souvent, il se développe progressivement et peut avoir des conséquences désastreuses. Cela se produit à la suite de toute une gamme de facteurs négatifs.
  3. Rechargement. Il survient chez les personnes lorsque la quantité d'oxygène qui pénètre dans le corps ne satisfait pas pleinement ses besoins. Peut être observé lors d'un effort physique intense.

Hypoxie cérébrale qu'est-ce que c'est

  • Manque d'oxygène éclair - se développe rapidement, ne dure que quelques minutes ou secondes.
  • Échec aigu - se développe en raison d'un empoisonnement grave, d'une perte de sang, d'une crise cardiaque. Avec ce diagnostic, le sang perd sa capacité à transporter l'oxygène..
  • Hypoxie chronique - la cause de l'hypoxie est une insuffisance cardiaque, des malformations cardiaques, des changements cardiosclérotiques.

Causes de la privation d'oxygène du cerveau

  • Exogène - se produit en raison de la faible teneur en oxygène de l'air. Se produit lors de la montée en hauteur, long séjour à l'intérieur, faible pression d'air.
  • Tissu - caractérisé par une altération du métabolisme du corps. En raison de troubles, les tissus mous ne sont pas capables d'absorber correctement l'oxygène fourni par le sang.
  • Respiratoire - apparaît en raison de troubles respiratoires et de l'incapacité d'obtenir suffisamment d'oxygène naturellement.
  • Circulatoire - se développe à la suite de violations du système cardiovasculaire. La lutte contre l'hypoxie cérébrale vise à améliorer la circulation sanguine. En normalisant le travail du cœur, des vaisseaux sanguins et des artères et en rétablissant un métabolisme normal, il est possible d'améliorer considérablement l'état du patient.
  • Hémique - se manifeste chez les patients présentant une capacité réduite du sang à transporter l'oxygène. Observé en raison du développement de l'anémie.

Comment se manifeste le manque d'oxygène dans le cerveau?

  • Stade d'excitabilité accrue - des changements post-hypoxiques modérés dans les structures du cerveau entraînent un état d'euphorie, la capacité de contrôler complètement ses actions et ses mouvements est perdue.
  • Décoloration de la peau - la peau humaine devient pâle, avec une teinte bleuâtre ou excessivement rouge. La réaction naturelle du cerveau à l'hypoxie est de rétablir un apport sanguin et un métabolisme normaux. Un symptôme des tentatives du cerveau pour corriger les troubles est l'apparition de sueurs froides et de transpiration..
  • Inhibition de l'activité du système nerveux - à ce stade, des changements post-hypoxiques prononcés dans les structures du cerveau apparaissent. Le patient se plaint de vertiges, de nausées, de vomissements sévères; en même temps, il y a une violation des fonctions visuelles: clarté de la vision, assombrissement des yeux. Le développement de la privation d'oxygène entraîne une perte de conscience.
  • Les lésions hypoxiques périnatales au stade sévère de l'évolution s'accompagnent d'un œdème cérébral. Les violations sont accompagnées de troubles et de perte de réflexes inconditionnés et conditionnés. Avec le développement ultérieur de la pathologie, il y a une violation de la sensibilité de la peau et la cessation du fonctionnement normal des organes internes. Avec une sensibilité accrue du cerveau à l'hypoxie, la condition s'accompagne d'un coma.

Dans un état normal, le cerveau humain consomme 25% de la quantité totale d'oxygène et de glucose absorbée par le corps. Tout écart entraîne une hypoxie et des conséquences graves, souvent irréversibles..

  1. Escarres.
  2. Maladies infectieuses.
  3. Malnutrition.
  4. Thrombose.

Changements posthypoxiques dans le cerveau

  • Récupération complète des fonctions cérébrales - il y a une récupération rapide ou retardée des fonctions. La normalisation de la condition se produit en quelques jours ou quelques mois. La détérioration potentielle du bien-être est également diagnostiquée comme une récupération interrompue, dans laquelle il y a une amélioration rapide du bien-être. De plus, après plusieurs semaines ou mois, une détérioration secondaire se produit, avec transformation en dysfonctionnement neurologique persistant..
  • Récupération des fonctions neurologiques. La mort des cellules cérébrales sans oxygène conduit à une récupération partielle avec un défaut des fonctions supérieures. Dans ce cas, une rééducation progressive et le retour du patient à une vie normale sont diagnostiqués..
  • Récupération partielle temporaire - alors que le patient ne sort pas du coma et meurt dans la période de post-réanimation.

La description

Hypoxie - un état de manque d'oxygène des organes et des tissus du corps.

L'hypoxie peut être à court terme, dans laquelle aucun mal n'est fait au corps, mais peut durer assez longtemps, provoquant de nombreux troubles dans le corps. Avec une privation prolongée d'oxygène, un certain nombre de changements pathologiques peuvent survenir, dangereux pour le corps humain, car la mort des cellules cérébrales se produit..

Les raisons suivantes du développement de l'hypoxie sont distinguées:

  • hypoxique (exogène) - l'hypoxie est associée à une teneur réduite en oxygène de l'air inhalé. Souvent, ce phénomène se produit dans une pièce étouffante et non ventilée, dans des conditions de haute altitude, etc.
  • respiratoire - l'hypoxie se développe en raison d'une violation du mouvement de l'air dans les voies respiratoires, par exemple avec suffocation, bronchospasme, œdème de la muqueuse bronchique, œdème pulmonaire, pneumonie;
  • hémique - l'hypoxie est associée à une capacité réduite en oxygène du sang, qui se produit généralement en cas d'intoxication au monoxyde de carbone ou d'anémie hémolytique. Dans ce cas, le sang perd sa capacité à attacher de l'oxygène à l'hémoglobine des érythrocytes;
  • circulatoire - l'hypoxie est due à la présence d'une insuffisance cardiovasculaire;
  • surcharge - l'hypoxie se développe lorsque l'absorption d'oxygène par les tissus corporels est altérée. Se produit souvent avec une activité physique excessive, lorsque le besoin en oxygène dépasse considérablement son flux réel vers les tissus;
  • histotoxique - l'hypoxie se produit à la suite d'un empoisonnement avec des sels de métaux lourds, qui bloquent les enzymes impliquées dans la «respiration tissulaire». En conséquence, l'absorption d'oxygène par les tissus du corps est perturbée;
  • mixte - l'hypoxie se produit en raison des effets de plusieurs des raisons ci-dessus.

Le pronostic dépend de la cause de l'hypoxie et du moment des soins médicaux. Comme vous le savez, la privation d'oxygène qui s'ensuit provoque certains processus irréversibles dans le corps, qui sont plus difficiles à corriger. Pour éviter cela, il est fortement recommandé de demander immédiatement l'aide d'un établissement médical dès l'apparition des premiers symptômes..

Types de conditions pathologiques

Types par étiologie

En ce qui concerne les facteurs externes, la condition est classée comme suit.

  • Hypoxique - ou exogène. La condition se développe en raison d'un manque d'oxygène dans l'air inhalé. La raison la plus triviale est une pièce mal ventilée, un manque de ventilation dans une pièce complètement fermée. Les grimpeurs sont confrontés à ce type de condition lorsqu'ils grimpent, car la quantité d'oxygène dans l'air diminue avec l'altitude..
  • Respiratoire - ou respiratoire. Il y a des violations dans le travail des voies respiratoires: pneumonie, exacerbation de l'asthme bronchique, dysfonctionnement du centre respiratoire, traumatisme, etc. Les raisons sont évidentes et toutes les forces sont dirigées vers le traitement de la maladie primaire..
  • Cardiovasculaire - ou circulatoire. La cause est des changements dans la composition du sang, qui contribuent à la perturbation du flux sanguin normal. Cette condition se produit avec une insuffisance cardiaque, un rétrécissement du lit de travail du vaisseau dû à une thrombose, une plaque athéroscléreuse, etc. Les conséquences de l'hypoxie sont ici bien plus graves, jusqu'à l'AVC ischémique cérébral..
  • Hémique - associé à une modification de la composition du sang. Dans le corps humain, les molécules d'oxygène sont transportées sous forme de complexe avec l'hémoglobine. Avec une diminution de la quantité d'hémoglobine ou d'érythrocytes, l'oxygène reste non lié et, par conséquent, ne peut pas être délivré à la cellule. La même image est observée lorsque le mécanisme de liaison de l'hémoglobine à l'oxygène est détruit..
  • Tissu - dans ce cas, le mécanisme d'utilisation de l'oxygène dans la cellule est perturbé, par exemple, lorsqu'un fragment de la chaîne respiratoire mitochondriale est bloqué. Certains poisons et médicaments ont cet effet..
  • Surcharge - généralement un phénomène temporaire associé à un stress excessif sur les muscles, les tissus nerveux ou les organes.
  • Technogène - une telle hypoxie se forme avec l'action constante de substances nocives et toxiques dans certaines industries.
  • Mixte - tout type d'hypoxie, suffisamment prolongé pour qu'une hypoxie tissulaire se produise. Ici, un traitement est nécessaire à la fois pour la forme primaire et secondaire.

Variétés par temps de développement

  • Rapide comme l'éclair - par exemple, en raison d'une hémorragie dans le centre respiratoire ou à la suite d'une blessure. Si une aide urgente n'est pas fournie, cette condition se termine par la mort..
  • Une hypoxie aiguë du cerveau se développe en quelques heures. L'empoisonnement au cyanure, qui bloque l'enzyme de la chaîne respiratoire, en est un exemple. Ici aussi, une aide est nécessaire, sans quoi ni la vie ni la santé humaine ne sont garanties. Cependant, plus de temps est alloué au traitement..
  • L'hypoxie cérébrale chronique n'est pas si mortelle, mais réduit considérablement sa qualité. Pour compenser le manque constant d'oxygène, le corps utilise une variété de mécanismes supplémentaires. Cependant, aucun d'entre eux ne vise uniquement à maintenir une activité vitale, mais en aucun cas à une restauration complète des fonctions..

Les mécanismes de compensation les plus évidents incluent l'augmentation de la profondeur et de la fréquence des entrées. Les alvéoles de réserve commencent à participer à la respiration afin de maximiser la surface de travail. Extérieurement, cela se manifeste par un essoufflement sévère, qui limite sensiblement la mobilité. Cela augmente la fréquence cardiaque et la pression..

Il y a une redistribution du flux sanguin: plus de sang est dirigé vers les organes internes et la périphérie commence à subir une privation d'oxygène secondaire. Le manque d'oxygène génère le besoin d'augmenter le nombre de globules rouges, ce qui augmente considérablement le risque de caillots sanguins.

Tout cela conduit à une usure rapide et à des dommages aux systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Et par conséquent, le traitement de l'hypoxie doit être commencé dès les premiers stades. Il est beaucoup plus difficile de faire face à la condition douloureuse et aux conséquences de sa compensation plus tard..

Classification de localisation

Un manque d'oxygène peut être observé dans une partie spécifique du cerveau et peut couvrir tout l'organe.

Considérez les types suivants:

  • Dispersé - une conséquence d'un manque général d'oxygène dans le sang. Provoque des violations de gravité faible à modérée. Guéri avec le pronostic le plus favorable.
  • L'ischémie cérébrale centrale se forme lorsque l'apport sanguin à une partie du cerveau est perturbé. La cause, en règle générale, est un rétrécissement du vaisseau - anévrisme, caillot sanguin. Habituellement, cette condition fait partie d'une maladie plus vaste..
  • Ischémie cérébrale globale - arrêt complet du flux sanguin.
  • AVC ischémique - la cause est également un rétrécissement brutal ou une obstruction d'un vaisseau sanguin. Habituellement, un accident vasculaire cérébral affecte plusieurs zones.

Diagnostique

Le moyen le plus simple de déterminer l'hypoxie est l'oxymétrie de pouls - une méthode non invasive pour déterminer le degré de saturation en oxygène du sang. La méthode de recherche est basée sur l'utilisation de diverses propriétés de l'hémoglobine oxygénée et désoxygénée. Pour mesurer les indicateurs, le capteur est installé sur un doigt ou un lobe d'oreille. Après quelques secondes, le résultat de la détermination de la saturation en oxygène du sang s'affiche. Normalement, cet indicateur ne doit pas être inférieur à 95%.

La composition gazeuse et l'équilibre acido-basique du sang artériel et veineux sont également étudiés. Au cours de l'étude, les indicateurs suivants de l'homéostasie du corps sont déterminés: pression partielle d'oxygène, pression partielle de dioxyde de carbone, pH sanguin, état du tampon carbonate et bicarbonate, etc..

Sur la base des indicateurs ci-dessus, il est possible d'identifier la privation d'oxygène du corps.

Cependant, pour un traitement réussi, il est important d'établir la cause de l'hypoxie. Pour cela, des paramètres sanguins de laboratoire sont en outre étudiés, des méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées (électrocardiographie, radiographie pulmonaire, examen échographique du cœur, des organes abdominaux, etc.)

Adaptation du corps à l'hypoxie

Lorsque le corps manque d'oxygène, un mécanisme de protection se réveille, s'efforçant d'éliminer ou de réduire la gravité de l'hypoxie.

Ces processus apparaissent déjà au stade le plus précoce de l'hypoxie. Ces mécanismes adaptatifs sont appelés urgence. Si la maladie entre dans un stade chronique, le processus d'adaptation des organes à l'hypoxie devient plus complexe et plus long..

L'adaptation d'urgence consiste à transporter de l'oxygène et des substrats métaboliques et à activer le métabolisme tissulaire.

L'adaptation à long terme est plus lente à se former et comprend l'ajustement de la fonction alvéolaire pulmonaire, le débit sanguin de ventilation pulmonaire, l'élargissement compensatoire du myocarde, l'hyperplasie de la moelle osseuse et l'accumulation d'hémoglobine.

Manque d'oxygène, symptômes

On sait que le cerveau a besoin d'environ 3,3 millions d'oxygène pour 100 g de poids vif pour une vie normale. Et si la moindre carence se produit dans le cerveau, pour normaliser la situation, le flux sanguin cérébral augmente presque instantanément, ce qui peut dépasser la norme de deux fois au maximum. Lorsque cela ne suffit pas, l'hypoxie commence.

Le stade initial de cette maladie est caractérisé par une excitabilité accrue. Le plus souvent, il y a un état proche de l'euphorie, une incapacité à exercer un contrôle total sur ses actions, des problèmes avec l'exécution de tâches mentales simples et des changements de démarche.

Important! Des modifications de la peau supérieure d'une personne et l'apparition de sueurs froides peuvent également servir de preuves de l'apparition d'une hypoxie. Si la privation d'oxygène se poursuit pendant une période de temps significative, ses caractéristiques sont des vomissements sévères et des étourdissements.

De plus, la clarté de la vision est considérablement altérée et un assombrissement périodique des yeux est observé. Il y a des cas fréquents de perte de conscience

Si la privation d'oxygène se poursuit pendant une période de temps significative, ses caractéristiques sont les vomissements et les étourdissements les plus forts. De plus, la clarté de la vision est considérablement altérée et un assombrissement périodique des yeux est observé. Il y a des cas fréquents de perte de conscience.

Pour les cas avancés, l'apparition d'un œdème cérébral est caractéristique. À l'avenir, de graves anomalies dans le travail du cerveau peuvent survenir avec une perte supplémentaire des réflexes conditionnés, puis inconditionnés..

Attention! La pratique médicale compte plusieurs dizaines de cas où, à la suite d'une hypoxie prolongée, le patient est tombé dans un coma profond. Il ne faut pas oublier que la privation d'oxygène du cerveau peut être déclenchée par d'autres facteurs.

Par exemple, stress constant, manque de sommeil, tabagisme excessif ou abus d'alcool

Il ne faut pas oublier que la privation d'oxygène du cerveau peut être déclenchée par d'autres facteurs. Par exemple, stress constant, manque de sommeil, tabagisme excessif ou abus d'alcool.

Mais, comme le montre la pratique, les symptômes de cette maladie sont rarement retrouvés seuls, mais se complètent dans une plus large mesure..

Signes de manque d'oxygène

La chose la plus difficile à diagnostiquer la privation d'oxygène est de la déterminer. Les symptômes sont souvent trop vagues. L'un des signes typiques de la privation d'oxygène est une forte excitation du système nerveux jusqu'à un état d'euphorie, suivie d'une forte dépression et d'une apathie. Pendant l'excitation, des mouvements corporels volontaires sont observés (anxiété sans raison, contractions du collier, etc.), perturbation du rythme normal du cœur et de la respiration (perceptible sur le cardiogramme - des battements cardiaques fréquents et inégaux sont observés). Lorsque l'excitation passe brusquement, la peau devient trop pâle, de la sueur froide apparaît sur le front et un «scintillement» apparaît devant les yeux.

Le corps essaie de "se sauver":

  • la paralysie des groupes musculaires se développe en augmentant leur tonus;
  • divers réflexes protecteurs apparaissent et disparaissent;
  • le corps "désactive" certaines fonctions, en raison desquelles il y a une perte de conscience.

Dans les 15 premières secondes, il y a un arrêt de l'activité cérébrale et la personne tombe dans le coma

Avec l'hypoxie du myocarde, il y a un travail accéléré du cœur, s'il est inactif, il peut également s'arrêter complètement, ce qui entraînera un manque d'oxygène dans le cerveau.

Les symptômes assez typiques de l'hypoxie sont également:

  • mal de crâne;
  • état hystérique (lorsque vous voulez rire et pleurer en même temps);
  • troubles de la mémoire et désorientation;
  • agressivité et détérioration de l'activité mentale;
  • troubles du sommeil, vision, parole.

En savoir plus sur la privation d'oxygène

Alors qu'est-ce que l'hypoxie? Il est difficile de surestimer l'importance de la substance O2 pour l'homme. Le résultat de l'hypoxie est la cessation du fonctionnement de tous les organes et systèmes en quelques secondes après le début de la privation d'oxygène du corps.

Les conséquences de l'hypoxie pour tout organisme vivant sont critiques. Dans les 15 premières secondes, un arrêt de l'activité cérébrale se produit et la personne tombe dans le coma. À chaque nouvelle seconde d'hypoxie cérébrale, des processus irréversibles se développent. Et après 3-4 minutes, le fonctionnement du cerveau chez l'adulte cesse, en d'autres termes, sa mort.

Types d'hypoxie en fonction du taux de développement, tableau:

ÉtapesDurée et caractéristiques des phases
Étape instantanéeCompte en quelques secondes.
Aigu et subaiguElle survient en quelques minutes à la suite de la perte de la capacité du sang à transporter l'oxygène, par exemple en raison d'une crise cardiaque, d'une perte de sang importante, d'une intoxication.
Période chroniqueDure un certain laps de temps en raison de certaines pathologies, telles que l'insuffisance cardiaque, les anomalies sclérotiques du système cardiaque, l'hypoxie cérébrale, les maladies cardiaques.

Comment se manifeste la privation d'oxygène du cerveau:

La phase d'excitabilité accrue s'exprime dans l'incapacité de contrôler pleinement leurs actions, mouvements, expressions faciales.
L'apparition de sueurs froides, la transpiration indiquent les tentatives du corps pour faire face aux effets de l'hypoxie.
La teinte non naturelle de la peau attire immédiatement l'attention. En règle générale, il y a une hyperémie faciale, c'est-à-dire une rougeur prononcée

Ou la peau devient pâle avec une teinte bleutée.
L'inhibition de la part du système nerveux central se traduit par des dommages aux structures du cerveau responsables de l'audition, de la vision et de la parole articulée. L'hypoxie du cerveau provoque des perturbations de ces fonctions toutes en même temps ou l'une quelconque. Dans ce cas, le patient peut se plaindre de signes de manque d'oxygène, tels qu'un assombrissement des yeux, une audition terne, des acouphènes et autres..
Perte de réflexes, inconditionnée et conditionnée, de telles conséquences de la privation d'oxygène en sont les raisons dans l'œdème cérébral dû à une hypoxie périnatale.

Avec une sensibilité élevée du cerveau aux lésions hypoxiques, une personne peut tomber dans le coma. La déconnexion du centre de contrôle principal à la suite d'une hypoxie cérébrale entraîne un arrêt cardiaque, la circulation sanguine et un arrêt complet de l'activité vitale du corps. Il est maintenant clair pourquoi même un manque d'accès d'oxygène aux poumons, même à court terme ou limité, ne devrait pas être autorisé.

Formes de flux

La forme du flux de processus peut être désignée:

  • forme ultra-rapide - lorsque le processus se développe rapidement et entraîne de nombreuses conséquences dégénératives irréversibles, dont le traitement est impossible;
  • forme aiguë - la maladie survient dans le contexte d'un processus chronique ou à la suite d'un changement brusque des conditions environnementales, l'apparition de fortes perturbations dans le transport de l'oxygène et les échanges gazeux, par exemple, une forme aiguë d'hypoxie chez les enfants peut survenir lors d'un accouchement compliqué, le traitement de cette affection est complexe et à long terme; les symptômes sont prononcés;
  • forme subaiguë - dans cette condition, dépend en grande partie de la résistance du corps, se pose comme une exacerbation de la forme chronique;
  • forme chronique - lorsque la privation d'oxygène des tissus se produit pendant une longue période pour diverses raisons et que le corps déclenche des mécanismes compensatoires qui l'adaptent à des conditions d'approvisionnement en oxygène insuffisant, le traitement est possible avec une élimination rapide de la cause, par exemple, arrêter de fumer.

Avec une forme d'hypoxie ultra-rapide, il est presque impossible de remarquer les symptômes, car la mort d'une personne survient. Cela se produit, par exemple, avec une intoxication au cyanure. Symptômes: la couleur de la peau reste rosâtre en raison de la présence d'hémoglobine liée dans le sang.

La forme aiguë peut prendre de quelques minutes à plusieurs heures en termes de temps. Tout d'abord, les symptômes sont une violation de l'activité cardiaque, de la fonction respiratoire et, en même temps, le cerveau souffre d'hypoxie..

La forme subaiguë peut durer plusieurs semaines et la forme chronique peut durer plusieurs années. Dans ce cas, la plupart des troubles surviennent en raison d'un manque d'oxygène dans le cerveau. Symptômes: des troubles complexes du système nerveux central apparaissent, diverses manifestations cérébrales pathologiques, qui peuvent prendre des années à guérir.

Traitement de l'hypoxie

L'hypoxie étant une maladie très dangereuse pouvant entraîner la mort, une grande attention est portée à son traitement. Pour le traitement de l'hypoxie hypoxique, un traitement complexe est utilisé, qui comprend l'élimination des causes de l'apparition de la maladie, ainsi que l'ajustement du travail du système d'approvisionnement en sang du corps. Si l'hypoxie se présente sous une forme légère, elle peut être corrigée en marchant à l'air frais, ainsi qu'en augmentant la ventilation des locaux..

Dans le cas où le degré d'hypoxie hypoxique est plus grave, il existe plusieurs méthodes de traitement complexes. L'oxygénation artificielle des poumons la plus couramment utilisée. Cette méthode utilise divers sacs à oxygène, des masques et un système de ventilation. En plus de cela, le patient se voit prescrire des médicaments qui élargissent les structures respiratoires.

Pour quelles raisons se développe l'hypoxie cérébrale?

Le terme hypoxie vient du grec hypo- et latin oxy [genium] (traduit par oxygène). Le terme signifie la privation d'oxygène. Tout le monde sait que l'oxygène est d'une importance cruciale dans la vie des organismes cellulaires. L'oxygène est particulièrement important pour les cellules cérébrales, auxquelles le système nerveux est fermé..

Ce n'est pas un hasard si environ 20% de tout le sang circulant dans le corps humain est acheminé vers les tissus cérébraux. Environ 3,3 ml d'oxygène sont nécessaires pour 100 g de tissu chaque minute. Une diminution de ce volume est appelée hypoxie cérébrale..

L'oxygène est délivré aux cellules cérébrales par le sang, qui le transporte dans les tissus pulmonaires. Il existe de nombreuses raisons à la détérioration de l'apport d'oxygène. Mais l'essentiel, ce sont les conséquences. La carence en oxygène entraîne de nombreux problèmes. Avant la mort inclus.

Hypoxie cérébrale - qu'est-ce que c'est

L'hypoxie cérébrale est une condition pathologique associée à la privation d'oxygène des cellules cérébrales.

Pour référence. L'hypoxie cérébrale peut être associée à une altération de l'apport sanguin au cerveau, à une respiration altérée, à une carence prononcée en oxygène dans l'air inhalé, à une anémie sévère, à des maladies du système cardiovasculaire.

Étant donné que les cellules cérébrales sont extrêmement sensibles au manque d'oxygène, dans l'hypoxie cérébrale totale aiguë, le développement rapide d'une nécrose des tissus cérébraux est possible..

Une telle image est observée dans les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, accompagnés d'un arrêt brutal de l'apport sanguin à la région du cerveau, avec le développement d'une hypoxie et d'une nécrose sévères.

Dans l'hypoxie chronique du cerveau, la privation d'oxygène progresse progressivement, sur une longue période, par conséquent, aux premiers stades de l'hypoxie cérébrale, elle peut être asymptomatique.

Pour référence. Cependant, l'issue de l'hypoxie cérébrale aiguë et chronique est la même. En l'absence de traitement rapide de l'hypoxie, la privation d'oxygène du cerveau entraîne une nécrose des neurones cérébraux.

Causes de l'hypoxie cérébrale

Il existe de nombreuses raisons au développement de l'hypoxie cérébrale. La privation d'oxygène du cerveau peut être:

  • circulatoire (l'hypoxie circulatoire du cerveau se développe dans le contexte de maladies cardiovasculaires telles que: malformations cardiaques acquises ou congénitales, cardiopathie ischémique, arythmies sévères, blocage de branche, thrombose vasculaire, athérosclérose prononcée des vaisseaux, ainsi que lorsque les vaisseaux cérébraux sont comprimés par une tumeur);
  • exogène ou hypoxique (cette forme d'hypoxie cérébrale est associée à un manque d'oxygène dans l'air inhalé et peut se développer lors de l'escalade de montagnes, d'un séjour prolongé dans une pièce étouffante);
  • respiratoire (en raison de maladies des voies respiratoires qui empêchent la saturation complète du sang en oxygène pendant la respiration: asthme bronchique grave, pneumonie, tumeurs pulmonaires, insuffisance respiratoire, œdème pulmonaire, pneumothorax);
  • anémique ou hémique (cette forme d'hypoxie est associée à une altération du transport de l'oxygène dans le contexte d'un faible taux de globules rouges, d'hémoglobine et / ou de fer dans le sang);
  • tissu (l'hypoxie cérébrale se développe dans le contexte d'une violation de la consommation d'oxygène par les tissus, le plus souvent cette forme d'hypoxie est associée à un empoisonnement chimique, par exemple, à un empoisonnement à l'acide cyanhydrique, une hypoxie cérébrale grave se développe, associée à une violation de la consommation d'oxygène par les cellules nerveuses).

En outre, l'hypoxie cérébrale peut se développer dans le contexte d'une forte diminution de la pression artérielle, d'un choc (traumatique, anaphylactique), d'une perte de sang aiguë, d'une hypertension artérielle avec le développement d'une crise hypertensive.

L'hypoxie de surcharge cérébrale associée à une activité physique excessive est moins fréquente.

L'hypoxie cérébrale chez le fœtus ou chez le nouveau-né peut être associée à une privation chronique d'oxygène intra-utérin (peut se développer dans le contexte d'une anémie chez la mère, d'une insuffisance fœtoplacentaire, d'un enchevêtrement du cordon lors de l'accouchement, d'une carence en surfactant chez le nouveau-né, d'infections intra-utérines, d'un traumatisme à la naissance du fœtus).

Facteurs de risque de développement de l'hypoxie cérébrale

Les principaux facteurs de risque contribuant au développement de la privation d'oxygène dans les tissus cérébraux comprennent:

  • fumeur;
  • l'abus d'alcool;
  • hypertension artérielle;
  • obésité;
  • le patient a des maladies du système cardiovasculaire, un diabète sucré, une athérosclérose sévère, des troubles de la coagulation sanguine, des maladies auto-immunes, une oncologie;
  • l'usage de drogues;
  • la présence d'une anémie sévère.

Les facteurs de risque de développement d'une hypoxie fœtale intra-utérine comprennent la présence d'anémie chez la mère, le tabagisme pendant la grossesse, la grossesse multiple, la présence d'une gestose sévère pendant la grossesse, l'insuffisance placentaire, l'enchevêtrement du cordon lors de l'accouchement, la présence de diabète sucré chez une femme enceinte.

Caractéristiques de l'évolution de l'hypoxie cérébrale

Le développement de mécanismes compensatoires n'est possible qu'avec une hypoxie chronique lente progressive du cerveau. Dans l'hypoxie aiguë du cerveau, la pathogenèse de la privation d'oxygène ressemble le plus souvent à l'image de l'AVC ischémique.

Pour référence. La restauration des fonctions des neurones cérébraux est possible dans les 6 à 8 minutes suivant le début de l'hypoxie totale aiguë. Après cela, le processus de formation de changements irréversibles dans le cortex cérébral commence..

Avec un début de traitement en temps opportun, il est possible de restaurer le tissu cérébral pendant une moyenne de 3 à 6 heures (selon la gravité de l'hypoxie aiguë).

Souffle de vie

Comment prévenir la privation d'oxygène en quarantaine

Pendant l'auto-isolement général, pour rester en bonne santé, vous devez surveiller de près l'état du corps. Même si l'infection est évitée, il peut y avoir d'autres problèmes associés à une utilisation prolongée à l'intérieur. L'un des indicateurs importants est la SpO2, ou saturation en oxygène du sang (saturation). Lorsqu'elle diminue, une hypoxémie survient - une condition potentiellement dangereuse qui peut entraîner des maladies chroniques. Cependant, il existe déjà des technologies simples pour mesurer la SpO2, que l'on retrouve, par exemple, dans les smartwatches..

Pourquoi l'oxygénation du sang est importante

La saturation en oxygène du sang montre la quantité d'oxygène liée à l'hémoglobine dans les globules rouges - érythrocytes. L'hémoglobine avec oxygène est appelée oxyhémoglobine et sans oxygène est appelée désoxyhémoglobine.

L'oxygène est nécessaire pour fournir aux cellules l'énergie nécessaire aux fonctions vitales, c'est pourquoi son niveau stable dans le sang est très important. Le corps lui-même maintient l'équilibre. Les érythrocytes collectent l'oxygène dans les poumons et le distribuent à tous les tissus du corps, et en retour ils en transportent le dioxyde de carbone. Pendant l'exercice et l'activité mentale, le corps a besoin de plus d'oxygène que d'habitude.

Il existe plusieurs façons de mesurer la saturation. Les médecins déterminent la saturation en oxygène de l'hémoglobine artérielle. Pour cela, un échantillon de sang prélevé sur une artère est placé dans un appareil spécial. Une autre méthode plus simple est l'oxymétrie de pouls, qui évalue la saturation en oxygène du sang dans les tissus périphériques. La fonction de détermination de la SpO2 dans une smartwatch est basée sur un principe similaire..

Quelles sont les causes de l'hypoxémie

Dans la vie normale, le niveau de saturation en oxygène du sang chez les personnes en bonne santé atteint 96 à 99%. Dans tous les cas, il devrait être supérieur à 94%. À une altitude de 1600 mètres - où l'air raréfié de la montagne contient moins d'oxygène - la limite de saturation inférieure tombe à 92%.

Normalement, le cœur pompe environ cinq litres de sang par minute, délivrant environ un litre d'oxygène dissous aux tissus. Si moins d'oxygène est fourni, ou si cela se produit plus lentement, une hypoxémie peut se développer. Par exemple, une exposition prolongée à une zone étouffante ou mal ventilée peut faire baisser la saturation en oxygène du sang en dessous de 90%, provoquant des maux de tête, des étourdissements, un essoufflement et des palpitations cardiaques. Avec l'auto-isolement et en quarantaine, l'hypoxémie risque de devenir chronique. Une personne se fatigue plus rapidement, la somnolence survient, la performance mentale diminue.

«La principale raison de ces problèmes est que l'organisation des échanges d'air à domicile est volontaire et que la population ne sait pas comment bien faire les choses», explique le cardiologue Andrei Rozhkov, principal spécialiste du réseau familial des cliniques médicales. Selon le médecin, des facteurs tels que le chauffage et les appareils électroménagers à fonctionnement intensif conduisent à un air sec. De plus, les familles sont désormais dans des appartements en pleine vigueur, ce qui réduit également la quantité d'air frais, et donc le niveau d'oxygène qu'il contient..

L'hypoxémie chronique ne se manifeste pas toujours ouvertement - une personne peut même ne pas soupçonner que son corps souffre d'un manque prolongé d'oxygène. Cependant, en cas de stress ou en raison d'une maladie, les symptômes de l'hypoxémie s'intensifient: des quintes de toux et de la confusion peuvent apparaître. De plus, la charge sur les systèmes circulatoire et respiratoire augmente, une hypertension pulmonaire et une surcharge du ventricule droit du cœur se produisent - si proches de problèmes cardiovasculaires chroniques. Chez les enfants, une carence en oxygène entraîne un retard du développement physique et des troubles du sommeil.

Comment éviter la privation d'oxygène

Comme il est assez difficile de détecter une forme chronique d'hypoxémie chez soi, une surveillance fréquente du taux d'oxygène dans le sang est nécessaire. Selon Andrey Rozhkov, les personnes qui ne se plaignent pas de leur bien-être n'ont pas besoin de mesurer leur niveau d'oxygène. Une surveillance constante est pertinente en quarantaine, lorsque nous sommes obligés de passer beaucoup de temps à l'intérieur, face à des symptômes tels que l'essoufflement, une respiration superficielle rapide et des battements cardiaques. Si la SpO2 est faible, aérez la pièce plus souvent, faites des pauses au travail, évitez la fatigue en augmentant le flux d'air frais vers les poumons.

Des changements de mode de vie doivent être apportés pour éviter une hypoxémie aiguë ou chronique. Tout d'abord, bien manger et assurer l'apport de vitamines dans l'organisme: l'état des vaisseaux sanguins et des cellules sanguines en dépend. Il est nécessaire de faire des exercices d'échauffement et de respiration dans un endroit bien ventilé. Étant donné que de nombreuses personnes n'ont pas la possibilité de marcher au milieu de la pandémie, les pièces doivent être ventilées aussi souvent que possible. Il est impératif de prévoir un apport d'air frais avant le coucher afin qu'il n'y ait pas de sensation de congestion et de sécheresse..

Selon Andrey Rozhkov, une température appropriée pour un appartement est de 18 à 23 degrés Celsius (16 à 21 degrés Celsius est recommandé à l'étranger) et l'humidité est de 45 à 60%. «Pendant l'éveil, chaque heure devrait avoir 10 à 15 minutes d'aération», recommande le cardiologue. - Avant de se coucher, il est conseillé de ventiler les pièces avec une intensité particulière afin que la température soit au niveau de 16-18 degrés. Il est à noter que la ventilation est préférée, lorsque le mouvement d'air est le plus intense. Pour humidifier l'appartement, vous pouvez effectuer un nettoyage humide ou utiliser des humidificateurs d'air ".

Le processus de rétablissement de la santé et de l'activité physique après la quarantaine doit être progressif. Il n'est pas nécessaire de changer radicalement la routine quotidienne et le régime alimentaire, car cela peut entraîner un surmenage. «Au travail, vous devriez prendre de courtes pauses pour faire des exercices physiques, et en dehors du travail, essayez de passer plus de temps à l'air frais», a déclaré le médecin. - Il y a un grand risque de perdre toute votre énergie et de ne pas entrer dans un rythme de travail normal. Dans les premiers jours suivant la mise en quarantaine, il vaut mieux s’acquitter des tâches les plus simples et les moins responsables ».

Comment mesurer la saturation en oxygène du sang

Pour la surveillance à long terme de la SpO2, les grimpeurs, les athlètes professionnels et les pilotes d'avions légers - ceux qui sont plus susceptibles de souffrir de privation d'oxygène en raison de l'altitude ou de l'exercice - utilisent généralement un oxymètre de pouls. Il s'agit d'un petit appareil avec des LED qui est placé sur le doigt et qui brille à travers les tissus, déterminant la couleur du sang et sa saturation en oxygène..

L'oxymétrie de pouls est pratique, le résultat s'affiche presque instantanément. Mais, malgré la simplicité de la méthode, il existe plusieurs nuances. «Les mesures peuvent être inexactes si du vernis à ongles (ou de faux ongles) ou même de la crème est appliqué sur les ongles. De plus, il est conseillé de garder vos mains au chaud avant de mesurer, de mettre l'appareil sur votre doigt exactement comme indiqué dans les instructions et de garder votre main immobile en même temps », prévient Andrey Rozhkov.

Un moyen plus abordable et plus simple de tester est le capteur infrarouge des smartwatches de la série Huawei Watch GT 2. Cette fonction est apparue pour la première fois dans la Watch GT 2e, un modèle pour les jeunes et les amateurs de sport. Mais maintenant, toute la gamme de smartwatches GT 2 prend en charge la mesure de l'oxygène dans le sang. Comme un oxymètre de pouls, le capteur de la smartwatch ne nécessite pas de prélèvement sanguin et de tests de laboratoire, son principe de fonctionnement est basé sur l'absorption de la lumière par l'hémoglobine. Il suffit à l'utilisateur de mettre la montre, de la presser fermement contre sa main, de diriger l'écran verticalement vers le haut et de sélectionner l'élément de menu approprié, après quoi les données apparaîtront à l'écran. Les montres intelligentes permettent une surveillance constante des niveaux de saturation en oxygène du sang et préviennent l'hypoxémie.

La teneur en oxyhémoglobine peut changer, par conséquent, pour une image plus informative, une surveillance prolongée et régulière de la SpO2 est nécessaire. Il doit être mesuré à différents moments de la journée, pendant l'exercice physique, le travail mental. Huawei Watch GT 2 vous permet également de suivre en temps réel d'autres paramètres de santé importants, notamment la fréquence cardiaque, le niveau de stress et la qualité du sommeil. Associées à la surveillance SpO2, les montres intelligentes peuvent fournir des informations détaillées sur l'état du corps et éviter des perturbations indésirables dans son travail..