Insuffisance valvulaire cardiaque

Dystonie

Université d'État Kabardino-Balkarienne nommée d'après H.M. Berbekova, Faculté de médecine (KBSU)

Niveau d'éducation - Spécialiste

Cycle de certification pour le programme «cardiologie clinique»

Académie de médecine de Moscou. LEUR. Sechenov

Le cœur est un mécanisme complexe, l'échec ou l'échec d'au moins une de ses «parties» conduit à des dysfonctionnements dans d'autres organes et systèmes. Les anomalies valvulaires provoquent une insuffisance cardiaque, une augmentation de la pression pulmonaire et peuvent être mortelles. Cependant, avec une intervention chirurgicale rapide, vous pouvez améliorer considérablement votre état et parfois vous débarrasser complètement du problème..

Types de vannes et leurs fonctions

Les cavités gauches du cœur, recevant du sang enrichi en oxygène du tronc pulmonaire, le poussent sous pression dans la circulation systémique. Après avoir traversé tout le système vasculaire, le sang retourne par les veines vers les parties droites du cœur, d'où il se dirige vers les poumons pour être à nouveau saturé d'oxygène. La direction correcte du flux sanguin est assurée par les valves cardiaques. Deux d'entre eux relient les cavités du cœur avec de gros vaisseaux, deux autres séparent les oreillettes des ventricules. Les valves qui séparent le cœur des troncs vasculaires sont appelées valves de sortie, et les valves auriculo-ventriculaires sont appelées valves d'admission. Leurs types et fonctions:

  1. Mitral - a deux volets et sépare les cavités gauches du cœur l'une de l'autre. Au moment de la contraction cardiaque, les valvules se ferment hermétiquement et le sang est jeté dans l'aorte.
  2. Tricuspide - bloque l'ouverture entre l'oreillette droite et le ventricule, empêchant le sang veineux de refluer.
  3. Pulmonaire - situé à la sortie du ventricule droit vers l'artère pulmonaire.
  4. Aortique - entre l'aorte et le ventricule gauche.

Pour diverses raisons, des changements organiques peuvent se produire dans les tissus qui forment l'ouverture (annulus fibrosus) et les feuillets valvulaires. Les défauts de la valve du côté droit sont appelés insuffisance du côté droit, et les dommages aux valves mitrale et aortique provoquent une insuffisance du côté gauche..

Formes de vices

Il existe deux types de défauts de forme:

  • La sténose du foramen due à la fusion de la cicatrice ou à la calcification des feuillets (sclérose) interfère avec la circulation sanguine normale. Il vient en quantités insuffisantes, augmentant la charge sur le muscle du ventricule gauche.
  • L'insuffisance des vannes se produit avec des défauts dans les vannes et leur fermeture incomplète. En conséquence, pendant la systole (sur le côté gauche) ou la diastole (à travers les valves du côté droit), le sang est renvoyé dans les oreillettes ou les ventricules. Dans le même temps, le muscle cardiaque n'a pas assez de force pour compenser le volume insuffisant de sang qui doit s'écouler vers les organes internes.

La pathologie la plus courante est l'insuffisance de la valve mitrale, qui représente plus de la moitié des malformations cardiaques.

Causes des défauts de valve

La plupart des défauts sont acquis. Les pathologies congénitales ne représentent pas plus de 1%. Parmi eux, les défauts des valves pulmonaire et aortique sont plus fréquents sous forme de déformation ou de fusion incorrecte des valves. L'apparition de défauts intra-utérins est influencée par des facteurs externes et génétiques.

Facteurs environnementauxFacteurs génétiques
Maladies virales maternelles (rubéole, varicelle, cytomégalovirus, hépatite C)Déviations dans la structure des chromosomes
Dangers industriels (vibrations, champs électromagnétiques, poussières, produits chimiques)Structure d'ARN anormale
Prendre certains médicamentsMutations génétiques
Alcool, drogues et tabagisme pendant la grossesse

Les malformations acquises sont le plus souvent le résultat de rhumatismes ou d'endocardite infectieuse. Des défauts de valve peuvent survenir en raison de:

  • athérosclérose avec formation de plaques dans l'aorte;
  • état septique;
  • tuberculose;
  • anévrisme ventriculaire gauche;
  • syphilis;
  • traumatisme.

L'insuffisance de la valve mitrale se développe également dans les maladies systémiques: lupus érythémateux et sclérodermie. La raison n'est pas toujours la déformation pathologique des valves. L'échec peut survenir à la suite d'un détachement, d'un allongement ou d'un raccourcissement des cordes - les brins avec lesquels les valves sont attachées aux muscles papillaires. La cause peut être des dommages aux muscles eux-mêmes..

L'insuffisance mitrale relative se développe avec une augmentation de la cavité ventriculaire gauche et un étirement de l'anneau fibreux de la valve mitrale sans changer sa structure. Cela se produit avec une hypertension progressive, une maladie aortique, des pathologies cardiaques sévères..

Une insuffisance relative de la valve pulmonaire peut accompagner une augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire, une embolie pulmonaire, un anévrisme de l'aorte, une constriction de l'artère pulmonaire, des maladies chroniques des poumons et des bronches.

L'insuffisance valvulaire aortique en tant que pathologie isolée survient chez seulement 5% des patients souffrant de malformations cardiaques. Le plus souvent, il accompagne une insuffisance de la valve mitrale. En raison de la fermeture incomplète des valves, une partie du sang retourne dans le ventricule gauche. En raison de son volume insuffisant, la pression nécessaire n'est pas créée dans l'aorte pour pousser le sang dans les vaisseaux de moyen et petit calibre. Par conséquent, les organes ne reçoivent pas la quantité requise d'oxygène..

Degrés, symptômes et signes de pathologie

Les symptômes de valves cardiaques insuffisantes n'apparaissent pas immédiatement. Le ventricule gauche a une force musculaire puissante, ce qui lui permet de compenser un manque de sang.

Insuffisance valvulaire aortique

L'insuffisance aortique est divisée en cinq grades. Au fur et à mesure que le défaut se forme, chacun d'eux s'accompagne de symptômes croissants:

  1. Le premier degré est asymptomatique. Écoute des signes mineurs de régurgitation aortique.
  2. Le deuxième degré est le stade de l'insuffisance cardiaque latente. Les signes sont légers ou absents.
  3. Le troisième degré est la sous-compensation. C'est la période de formation de l'insuffisance coronaire, lorsque le muscle cardiaque perd progressivement sa capacité à compenser la violation de l'hémodynamique. À ce stade, le patient éprouve des douleurs cardiaques fréquentes et est contraint de limiter l'activité physique. Une augmentation du ventricule gauche est clairement visible sur le radiogramme et l'ECG..
  4. Le quatrième degré est la perte de la capacité compensatoire du ventricule gauche. Les contractions musculaires faibles sont incapables de fournir pleinement au corps du sang oxygéné. La congestion dans les vaisseaux provoque un essoufflement, une sensation d'essoufflement, un œdème pulmonaire, une insuffisance cardiaque, une hypertrophie du foie.
  5. Cinquième degré - insuffisance cardiaque totale, entraînant la mort.

Insuffisance mitrale

L'insuffisance de la valve mitrale en termes de volume de sang rejeté (régurgitation) est généralement divisée en quatre degrés: insignifiant, modéré, prononcé et sévère. Selon la gravité des symptômes, il y a trois étapes:

  1. Compensée: la régurgitation par la valve mitrale ne représente pas plus d'un quart du volume sanguin de l'AVC, compensée par la fonction accrue des cavités gauches du cœur.
  2. Sous-compensé: une augmentation de la régurgitation mitrale jusqu'à 25-50% du volume sanguin systolique, le développement d'une congestion dans les poumons et une augmentation de la charge sur les deux ventricules.
  3. Décompensé: insuffisance valvulaire mitrale sévère avec régurgitation de 50 à 90% du volume systolique, stade terminal avec insuffisance cardiaque totale.

La phase de compensation est une longue période (jusqu'à plusieurs années) pendant laquelle une personne ne se sent pas mal. L'insuffisance valvulaire mitrale sous-compensée s'inquiète de la fatigabilité rapide, de l'essoufflement, de l'augmentation de la fréquence cardiaque. Une toux apparaît, parfois avec du sang. L'augmentation de la stase veineuse provoque des crises nocturnes d'étouffement.

Échec du côté droit

La charge accrue sur le cœur gauche, à son tour, fait travailler dur le ventricule droit. Sous une forme isolée, l'insuffisance du côté droit est une conséquence d'un défaut de la valve tricuspide (tricuspide), du cœur pulmonaire. Symptômes et signes:

  • ascite (liquide dans l'abdomen);
  • gonflement des mains et des pieds, cyanose des doigts;
  • gonflement des veines du cou;
  • hypertrophie du foie;
  • enrouement de la voix;
  • fibrillation auriculaire se développant au stade de la décompensation.

L'insuffisance valvulaire pulmonaire congénitale manifeste des problèmes respiratoires causés par la pression exercée sur les bronches et la trachée par des vaisseaux artériels pulmonaires dilatés.

Le défaut valvulaire pulmonaire acquis ne se produit que lorsque le défaut valvulaire tricuspide provoque une augmentation des symptômes de défaillance du côté droit. Les patients se plaignent de somnolence, de fatigue intense, d'essoufflement, de tachycardie. Un symptôme caractéristique auquel un cardiologue fait toujours attention est le gonflement des phalanges supérieures des doigts (elles prennent la forme de baguettes). Au fur et à mesure que la pathologie progresse, œdème des jambes et des bras, ascite, apparition de liquide dans la poitrine, cirrhose cardiaque du foie se rejoignent.

Diagnostique

L'examen physique fournit les premières informations sur les défauts valvulaires. Signes classiques d'insuffisance aortique:

  • une augmentation de la pulsation dans les artères carotides s'accompagne d'un hochement de tête (symptôme de Musset);
  • des bruits spécifiques apparaissent sur les artères et les bruits cardiaques sont affaiblis;
  • sensation de pulsation au bout des doigts (souffle capillaire de Quincke).

L'ECG montre un épaississement du muscle ventriculaire gauche. La radiographie montre une augmentation de la taille du cœur. L'échocardiographie transoesophagienne vous permet de voir et d'évaluer le degré de lésion de la valve aortique et de la structure de la racine aortique. À l'aide de la phonographie, des sons et des bruits cardiaques pathologiques sont entendus. L'aortographie ascendante visualise la régurgitation.

En cas d'insuffisance de la valve mitrale lors de l'examen, la nature de la respiration est enregistrée - l'essoufflement ne disparaît pas, même si le patient se couche. Il y a gonflement des pieds et des jambes, une diminution de la fréquence des mictions (débit urinaire quotidien). Les caractéristiques du pouls, de la pression artérielle, la présence et la sévérité des souffles cardiaques sont évaluées.

Les mêmes études instrumentales sont utilisées. De plus, une échographie Doppler du cœur est prescrite pour visualiser le volume de la régurgitation et évaluer la gravité du défaut. Signes ECG d'insuffisance de la valve mitrale - hypertrophie du cœur gauche, avec augmentation de la pression pulmonaire - épaississement des muscles du ventricule droit. Dans la deuxième étape de la régurgitation mitrale, une radiographie vous permet de voir les zones de tissu saines et affectées, la stagnation dans les racines du poumon.

En cas d'insuffisance de la valve pulmonaire, la palpation du ventricule droit est ressentie. Un souffle diastolique spécifique et une modification de la composante pulmonaire du ton II se font entendre. Sur l'ECG, l'hypertrophie des cavités droites du cœur est déterminée. La radiographie montre un renflement de l'arc aortique pulmonaire, renforçant le schéma pulmonaire vasculaire. La régurgitation est détectée sur l'angiographie pulmonaire.

Traitement

Les régurgitations aortiques et mitrales légères sans symptômes ni troubles circulatoires ne nécessitent pas de traitement particulier. Un examen annuel par un cardiologue et une échocardiographie et un ECG sont présentés.

Le traitement médicamenteux de l'insuffisance mitrale au stade de la sous-compensation consiste à prendre des glycosides cardiaques, des bêtabloquants, des IEC, des diurétiques. Pour les formes modérées et sévères, une opération est effectuée. Types d'intervention chirurgicale:

  • chirurgie reconstructrice ménageant les valves (la correction est effectuée dans l'enfance);
  • la correction de la corde normalise la mobilité des feuillets de la valve mitrale; le remplacement de la corde est nécessaire s'ils sont complètement détruits;
  • fixation des muscles papillaires (réalisée à l'aide d'implants en téflon);
  • annuloplastie - restauration des feuillets et de leurs connexions avec les cordes, élimination des dépôts de calcium sur les feuillets, élimination des tissus envahis et modification de la forme de la valve;
  • prothèses.

En cas d'insuffisance aortique chronique aiguë et sévère, des plastiques ou des prothèses de la valve elle-même et de l'aorte ascendante sont réalisés.

Les médicaments pour les anomalies de la valve pulmonaire sont conçus pour réduire les symptômes de l'insuffisance cardiaque. Ils utilisent des diurétiques et des médicaments qui dilatent les vaisseaux veineux. L'insuffisance valvulaire pulmonaire congénitale peut être corrigée à l'aide d'opérations intermédiaires qui facilitent l'état général. La chirurgie radicale comprend le remplacement valvulaire et l'élimination des défauts associés.

Les défauts valvulaires sont des pathologies graves et nécessitent un traitement rapide. La chirurgie cardiaque augmente considérablement les chances non seulement de survivre, mais aussi de retrouver une vie bien remplie.

Insuffisance valvulaire aortique pronostic de traitement de grade 1

Description de la maladie

La valve aortique est un lambeau dans l'aorte qui a 3 cuspides. Conçu pour séparer l'aorte et le ventricule gauche. Dans un état normal, lorsque le sang s'écoule de ce ventricule dans la cavité aortique, la valve se ferme hermétiquement, une pression est créée, grâce à laquelle le flux de sang à travers les artères minces vers tous les organes du corps est assuré, sans possibilité d'épanchement inverse.

Si la structure de cette valve a été endommagée, elle ne se chevauche que partiellement, ce qui entraîne un flux sanguin inversé dans le ventricule gauche. Dans ce cas, les organes cessent de recevoir la quantité de sang requise pour un fonctionnement normal et le cœur doit se contracter plus intensément pour compenser le manque de sang..

À la suite de ces processus, une insuffisance aortique se forme..

Selon les statistiques, cette insuffisance valvulaire aortique survient chez environ 15% des personnes atteintes de tout type de maladie cardiaque et accompagne souvent des maladies telles que la sténose et l'insuffisance mitrale. En tant que maladie indépendante, cette pathologie survient chez 5% des patients souffrant de malformations cardiaques. Affecte le plus souvent les hommes, en raison de l'exposition à des facteurs internes ou externes.

informations générales

L'insuffisance aortique (insuffisance de la valve aortique) est une maladie valvulaire dans laquelle, pendant la diastole, les cuspides semi-lunaires de la valve aortique ne se ferment pas complètement, ce qui entraîne une régurgitation diastolique du sang de l'aorte vers le ventricule gauche. Parmi toutes les malformations cardiaques, l'insuffisance aortique isolée représente environ 4% des cas en cardiologie;

Causes et facteurs de risque

La régurgitation aortique se produit lorsque la valve aortique a été endommagée. Les raisons qui conduisent à ses dommages peuvent être les suivantes:

    Malformations congénitales. Des anomalies congénitales de la valve aortique surviennent pendant la période de gestation, si le corps d'une femme enceinte a été exposé à des facteurs nocifs - par exemple, une forte dose de rayons X ou des maladies infectieuses prolongées. Des défauts peuvent également se former en présence d'une pathologie similaire chez l'un des proches parents.

  • L'endocardite est une maladie infectieuse dans laquelle les couches internes du cœur deviennent enflammées.
  • Le rhumatisme est une maladie inflammatoire étendue qui affecte de nombreux systèmes et organes, en particulier le cœur. Cette raison est la plus courante. Près de 80% de tous les patients souffrant d'insuffisance aortique souffrent de rhumatismes.
  • La dissection aortique est une pathologie caractérisée par une forte expansion de la couche interne de l'aorte avec son détachement du milieu. Ce problème apparaît comme une complication de l'athérosclérose, ou avec une forte augmentation de la pression. Une condition extrêmement dangereuse qui menace de rupture de l'aorte et de mort du patient.
  • Syphilis. En raison de cette maladie sexuellement transmissible, de nombreux organes et systèmes peuvent être affectés. En cas de début de syphilis, des nodules anormaux se forment dans les organes, y compris l'aorte, qui empêchent le fonctionnement normal de la valve aortique.
  • Traumatisme. La régurgitation aortique peut résulter d'un traumatisme à la poitrine lors de la rupture des feuillets de la valve aortique.
  • Athérosclérose de l'aorte. L'athérosclérose se développe lorsqu'une grande quantité de cholestérol s'accumule sur les parois de l'aorte.
  • Âge avancé. Au fil des années, la valve aortique s'use progressivement, ce qui entraîne souvent une perturbation de sa fonction.
  • Hypertension artérielle. Une pression accrue peut provoquer une hypertrophie de l'aorte et du ventricule gauche du cœur.
  • Anévrisme ventriculaire. Se produit souvent après une crise cardiaque. Les parois du renflement du ventricule gauche, interférant avec le fonctionnement normal de la valve aortique.
  • D'autres causes de la maladie, beaucoup moins fréquentes, peuvent être: les maladies du tissu conjonctif, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, les maladies du système immunitaire, la radiothérapie prolongée pour la formation de tumeurs dans la région de la poitrine.

    Troubles hémodynamiques dans l'insuffisance aortique

    Les troubles hémodynamiques de la régurgitation aortique sont déterminés par le volume de la régurgitation diastolique du sang à travers le défaut valvulaire de l'aorte au ventricule gauche (VG). Dans ce cas, le volume de sang retournant au VG peut atteindre plus de la moitié de la valeur du débit cardiaque.

    Ainsi, en cas d'insuffisance aortique, le ventricule gauche se remplit pendant la diastole à la fois en raison du flux sanguin de l'oreillette gauche et en raison d'un reflux aortique, qui s'accompagne d'une augmentation du volume diastolique et de la pression dans la cavité VG. Le volume de régurgitation peut atteindre jusqu'à 75% du volume systolique, et le volume fin-diastolique du ventricule gauche peut augmenter jusqu'à 440 ml (à un taux de 60 à 130 ml).

    L'expansion de la cavité ventriculaire gauche aide à étirer les fibres musculaires. Pour expulser un volume accru de sang, la force de contraction des ventricules augmente, ce qui, dans un état satisfaisant du myocarde, entraîne une augmentation de l'éjection systolique et une compensation de l'hémodynamique intracardiaque altérée. Cependant, le travail à long terme du ventricule gauche en mode hyperfonctionnel s'accompagne invariablement d'une hypertrophie puis d'une dystrophie des cardiomyocytes: une courte période de dilatation tonogénique du VG avec augmentation du débit sanguin est remplacée par une période de dilatation myogénique avec augmentation du flux sanguin. En conséquence, une mitralisation du défaut se forme - une insuffisance relative de la valve mitrale due à une dilatation du VG, un dysfonctionnement des muscles papillaires et une expansion de l'anneau fibreux de la valve mitrale.

    Dans les conditions de compensation d'insuffisance aortique, la fonction de l'oreillette gauche reste intacte. Avec le développement de la décompensation, une augmentation de la pression diastolique dans l'oreillette gauche se produit, ce qui conduit à son hyperfonction, puis à une hypertrophie et à une dilatation. La stagnation du sang dans le système vasculaire de la circulation pulmonaire s'accompagne d'une augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire, suivie d'une hyperfonction et d'une hypertrophie du myocarde ventriculaire droit. Ceci explique le développement de l'insuffisance ventriculaire droite dans la maladie aortique..

    Formes chroniques et aiguës

    L'insuffisance aortique est divisée en plusieurs types et formes. En fonction de la période de formation de la pathologie, la maladie est:

    • congénitale - survient en raison d'une mauvaise génétique ou des effets indésirables de facteurs nocifs sur une femme enceinte;
    • acquis - apparaît à la suite de diverses maladies, tumeurs ou blessures.

    La forme acquise, à son tour, est divisée en fonctionnelle et organique.

    • fonctionnel - formé lorsque l'aorte ou le ventricule gauche se dilate;
    • organique - se produit en raison de dommages au tissu valvulaire.

    L'insuffisance de la valve aortique peut être chronique, mais elle peut aussi devenir aiguë. En règle générale, l'évolution de la maladie détermine la cause. L'impact traumatique avec un instrument contondant, bien sûr, provoquera une forme aiguë, tandis que le lupus érythémateux, transféré dans l'enfance, "laissera" derrière lui un.

    Les symptômes peuvent ne pas être observés du tout, en particulier avec une bonne forme physique du patient. Le cœur compense un manque de sang, de sorte que les signes de la maladie ne causent pas la préoccupation appropriée.

    L'insuffisance aortique chronique présente les symptômes suivants:

    • maux de tête fréquents, concentrés principalement dans le lobe frontal, accompagnés de bruit et d'une sensation de pulsation;
    • fatigue rapide, évanouissements et perte de conscience avec un changement brusque de position;
    • douleur dans le cœur au repos;
    • pulsation des artères - "danse des artères", ainsi que la sensation de pulsation sont les symptômes les plus caractéristiques du défaut. La pulsation est perceptible à l'inspection visuelle et est causée par la pression élevée avec laquelle le ventricule gauche pousse le sang dans l'aorte. Mais si l'insuffisance aortique s'accompagne d'autres affections cardiaques, ce tableau caractéristique peut ne pas être observé.

    L'essoufflement, contrairement à l'insuffisance de la valve mitrale, par exemple, ne se manifeste qu'au stade de la décompensation, lorsque la circulation sanguine dans les poumons est perturbée et que des symptômes d'asthme apparaissent.

    L'insuffisance valvulaire aortique aiguë est caractérisée par un œdème pulmonaire et une hypotension artérielle. Dans la plupart des cas, le traitement chirurgical est effectué uniquement avec des symptômes prononcés et un stade sévère de la maladie.

    Classification de la maladie

    L'insuffisance aortique est divisée en 3 degrés. Ils diffèrent par la divergence des volets de soupape. À première vue, cela semble simple. Il:

    • Sinus de Valsalva - Ils sont situés derrière les sinus aortiques, juste derrière les valves, qui sont souvent appelées semi-lunaires. Les artères coronaires partent de cet endroit..
    • Anulus fibrosus - il a une résistance élevée et sépare clairement le début de l'aorte et l'oreillette gauche.
    • Valves lunaires - il y en a trois, elles continuent la couche endocardique du cœur.

    Les feuilles sont disposées en ligne circulaire. Lorsque la valve est fermée chez une personne en bonne santé, l'espace entre les valves est complètement absent. Le degré et la gravité de l'insuffisance valvulaire aortique dépendent de la taille du jeu de l'orteil..

    Premier degré

    Le premier degré est caractérisé par des symptômes bénins. La divergence des soupapes ne dépasse pas 5 mm au total. Ne se sent pas différent de la normale.

    L'insuffisance de la valve aortique du 1er degré se manifeste par des symptômes bénins. Avec la régurgitation, le volume sanguin ne dépasse pas 15%. La compensation se produit en raison de l'augmentation des impulsions ventriculaires gauche.

    Les patients peuvent même ne pas remarquer de manifestations pathologiques. Lorsque la maladie est au stade de la compensation, la thérapie ne peut pas être effectuée, limitée à des actions préventives. Les patients se voient prescrire une observation par un cardiologue, ainsi que des contrôles échographiques réguliers.

    Second degré

    L'insuffisance de la valve aortique, qui appartient au 2ème degré, a des symptômes avec une manifestation plus prononcée, tandis que la divergence des folioles est de 5 à 10 mm. Si ce processus se produit chez un enfant, les signes sont subtils..

    Si, en cas d'insuffisance aortique, le volume de sang renvoyé est de 15 à 30%, la pathologie fait référence à une maladie du deuxième degré. Les symptômes ne sont pas sévères, mais un essoufflement et des palpitations peuvent survenir.

    Pour compenser le défaut, les muscles et la valve de l'oreillette gauche sont impliqués. Dans la plupart des cas, les patients se plaignent d'essoufflement lors d'un effort léger, d'une fatigue accrue, d'un rythme cardiaque intense et de douleurs.

    Lors des examens avec l'utilisation d'équipements modernes, une augmentation du rythme cardiaque est constatée, l'impulsion apicale se déplace légèrement vers le bas, les limites de la matité du cœur se dilatent (vers la gauche de 10 à 20 mm). Lors de l'utilisation de l'examen aux rayons X, une augmentation de l'oreillette gauche vers le bas est visible.

    Avec l'aide de l'auscultation, vous pouvez clairement entendre les souffles le long du sternum sur le côté gauche - ce sont des signes de souffle diastolique aortique. De plus, avec le deuxième degré d'insuffisance, un souffle systolique apparaît. Quant au pouls, il est augmenté et prononcé..

    Troisième degré

    Le troisième degré d'insuffisance, également appelé prononcé, présente un écart de plus de 10 mm. Les patients nécessitent un traitement sérieux. Le plus souvent, une opération est prescrite, suivie d'un traitement médicamenteux.

    Lorsque la pathologie est au 3ème degré, l'aorte perd plus de 50% du sang. La fréquence cardiaque augmente pour compenser la perte..

    Fondamentalement, les patients se plaignent souvent de:

    • essoufflement au repos ou avec un effort minimal;
    • douleur dans la région du cœur;
    • fatigue accrue;
    • faiblesse constante;
    • tachycardie.

    Dans les études, une forte augmentation de la taille des limites de la matité du cœur vers le bas et vers la gauche est déterminée. Le déplacement se produit également dans la bonne direction. Quant à l'impulsion apicale, elle est renforcée (caractère renversé).

    Chez les patients présentant un troisième degré d'insuffisance, la région épigastrique est pulsatile. Cela indique que la pathologie impliquait les bonnes cavités du cœur dans le processus..

    Au cours de la recherche, un souffle systolique, diastolique prononcé et un souffle de Flint apparaissent. Ils peuvent être entendus dans la zone du deuxième espace intercostal sur le côté droit. Ils ont un caractère prononcé.

    Considérez deux méthodes de classification: par la longueur du flux de régurgitation sanguine, c'est-à-dire le retour de l'aorte vers le ventricule gauche, et par la quantité de sang retourné. La deuxième classification est utilisée plus souvent lors de l'examen et de la discussion avec les patients, car elle est plus compréhensible.

    • La maladie de première gravité est caractérisée par un volume de sang régurgitant ne dépassant pas 15%. Si la maladie est au stade de l'indemnisation, aucun traitement n'est prescrit. Le patient se voit prescrire une observation constante par un cardiologue et une échographie régulière.
    • L'insuffisance aortique avec un volume de sang retourné de 15 à 30% est appelée grade 2 et, en règle générale, ne s'accompagne pas de symptômes sévères. Le traitement n'est pas effectué au stade de l'indemnisation.
    • Au grade 3, le volume de sang que l'aorte ne reçoit pas atteint 50%. Il est caractérisé par tous les symptômes ci-dessus, qui excluent l'activité physique et affectent considérablement le mode de vie. Traitement thérapeutique. Une observation constante est nécessaire, car une telle augmentation du volume de sang régurgitant perturbe l'hémodynamique.
    • À 4 degrés de gravité, l'insuffisance de la valve aortique dépasse 50%, c'est-à-dire que la moitié du sang retourne dans le ventricule. La maladie est caractérisée par un essoufflement sévère, une tachycardie, un œdème pulmonaire. Un traitement médical et chirurgical est entrepris.

    Pour évaluer la gravité des troubles hémodynamiques et des capacités compensatoires du corps, une classification clinique est utilisée, qui distingue 5 stades d'insuffisance aortique:

    • I - stade de la compensation complète. Signes initiaux (auscultatoires) d'insuffisance aortique en l'absence de plaintes subjectives.
    • II - stade de l'insuffisance cardiaque latente. Une diminution modérée de la tolérance à l'exercice est caractéristique. L'ECG montre des signes d'hypertrophie ventriculaire gauche et de surcharge volumique.
    • III - stade de sous-compensation d'insuffisance aortique. Douleur angineuse typique, limitation forcée de l'activité physique. ECG et radiographies - hypertrophie ventriculaire gauche, signes d'insuffisance coronaire secondaire.
    • IV - stade de décompensation de l'insuffisance aortique. Un essoufflement sévère et des crises d'asthme cardiaque surviennent au moindre effort, une augmentation du foie est déterminée.
    • V - stade terminal de l'insuffisance aortique. Elle se caractérise par une insuffisance cardiaque totale progressive, des processus dystrophiques profonds dans tous les organes vitaux.

    1, 2, 3, 4 et 5 degrés

    Selon le tableau clinique de la maladie, l'insuffisance aortique est de plusieurs stades:

    1. Première étape. Elle se caractérise par l'absence de symptômes, un léger élargissement des parois cardiaques du côté gauche, avec une augmentation modérée de la taille de la cavité ventriculaire gauche.
    2. Deuxième étape. La période de décompensation latente, lorsque des symptômes prononcés ne sont pas encore observés, mais que les parois et la cavité du ventricule gauche sont déjà considérablement augmentées en taille.
    3. Troisième étape. La formation d'une insuffisance coronaire, lorsqu'il y a déjà un reflux partiel de sang de l'aorte dans le ventricule. Caractérisé par des douleurs fréquentes au cœur.
    4. Quatrième étape. Le ventricule gauche se contracte faiblement, ce qui entraîne une congestion des vaisseaux sanguins. Des symptômes tels que l'essoufflement, l'essoufflement, l'œdème pulmonaire, l'insuffisance cardiaque sont observés.
    5. Cinquième étape. Il est considéré comme une étape mourante où il est presque impossible de sauver la vie du patient. Le cœur se contracte très faiblement, ce qui entraîne une stagnation du sang dans les organes internes.

    Symptômes, signes et causes

    Lorsque l'insuffisance de la valve aortique commence à se développer, les symptômes n'apparaissent pas immédiatement. Cette période est caractérisée par l'absence de plaintes graves. La charge est compensée par la valve ventriculaire gauche - elle est capable de résister longtemps au flux inversé, mais elle s'étire et se déforme un peu. Déjà à ce moment, des douleurs, des étourdissements et des battements cardiaques fréquents se produisent..

    Les premiers symptômes d'insuffisance:

    • il y a une certaine sensation de pulsation des veines cervicales;
    • forts tremblements dans la région du cœur;
    • augmentation de la fréquence de contraction du muscle cardiaque (minimisant le flux sanguin inverse);
    • douleur pressante et constrictive dans la région de la poitrine (avec un fort flux sanguin inversé);
    • l'apparition d'étourdissements, une perte de conscience fréquente (se produit avec un apport d'oxygène de mauvaise qualité au cerveau);
    • l'apparition d'une faiblesse générale et une diminution de l'activité physique.

    Lors d'une maladie chronique, les symptômes suivants apparaissent:

    • douleur dans la région du cœur même calme, sans stress;
    • lors des charges, la fatigue apparaît assez rapidement;
    • acouphènes constants et sensation de forte pulsation dans les veines;
    • la survenue d'un évanouissement lors d'un changement brusque de la position du corps;
    • la tête fait très mal à l'avant;
    • pulsation artérielle visible à l'œil nu.

    Lorsque la pathologie est à un degré décompensé, le métabolisme dans les poumons est altéré (on observe souvent l'apparition d'asthme).

    Les causes de la maladie:

    • maladie valvulaire aortique congénitale.
    • complications après rhumatisme articulaire aigu.
    • endocardite (présence d'une infection bactérienne de l'intérieur du cœur).
    • change avec l'âge - cela est dû à l'usure de la valve aortique.
    • une augmentation de la taille de l'aorte - un processus pathologique se produit avec l'hypertension dans la région aortique.
    • durcissement des artères (comme complication de l'athérosclérose).
    • dissection aortique, lorsque les couches internes de l'artère principale sont séparées des couches intermédiaires.
    • violation de la fonctionnalité de la valve aortique après son remplacement (prothèses).

    Les raisons moins courantes sont:

    • lésion de la valve aortique;
    • les maladies de nature auto-immune;
    • les conséquences de la syphilis;
    • spondylarthrite ankylosante;
    • manifestations de maladies de type diffus associées aux tissus conjonctifs;
    • complications après l'utilisation de la radiothérapie.

    Il est important de consulter un médecin dès les premières manifestations..

    Les patients présentant une insuffisance aortique au stade de la compensation ne notent pas de symptômes subjectifs. L'évolution latente du défaut peut être longue - parfois plusieurs années. L'exception est l'insuffisance aortique développée de manière aiguë due à la dissection d'un anévrisme de l'aorte, à une endocardite infectieuse et à d'autres causes.

    La symptomatologie de l'insuffisance aortique se manifeste généralement par des sensations de pulsation dans les vaisseaux de la tête et du cou, une augmentation des battements cardiaques, associée à une pression différentielle élevée et à une augmentation du débit cardiaque. La tachycardie sinusale, caractéristique de l'insuffisance aortique, est subjectivement perçue par les patients comme une fréquence cardiaque rapide.

    Avec un défaut de valve prononcé et une grande quantité de régurgitation, des symptômes cérébraux sont notés: étourdissements, maux de tête, acouphènes, déficience visuelle, évanouissements à court terme (en particulier avec un changement rapide de la position horizontale du corps à la verticale).

    À l'avenir, angine de poitrine, arythmie (extrasystole), essoufflement, augmentation de la transpiration. Dans les premiers stades de l'insuffisance aortique, ces sensations perturbent, principalement pendant l'effort, et surviennent plus tard au repos. L'accession d'une insuffisance ventriculaire droite se manifeste par un œdème des jambes, une lourdeur et une douleur dans l'hypochondre droit.

    L'insuffisance aortique aiguë se produit comme un type d'œdème pulmonaire, associé à une hypotension artérielle. Elle est associée à une surcharge volumique ventriculaire gauche soudaine, à une augmentation de la pression terminale diastolique VG et à une diminution de l'éjection du choc. En l'absence de chirurgie cardiaque spéciale, la mortalité dans cette condition est extrêmement élevée.

    Les symptômes de la maladie dépendent de son stade. Dans les premiers stades, le patient peut ne ressentir aucune sensation désagréable, car seul le ventricule gauche est exposé à la charge - une partie assez puissante du cœur, capable de résister aux défaillances du système circulatoire pendant très longtemps.

    Avec le développement de la pathologie, les symptômes suivants commencent à apparaître:

    • Sensations pulsatiles dans la tête, le cou, palpitations, surtout en position couchée. Ces signes sont dus au fait qu'un plus grand volume de sang pénètre dans l'aorte que d'habitude - le sang est ajouté à la quantité normale, qui est retourné à l'aorte par une valve vaguement fermée.
    • Douleur dans la région du cœur. Ils peuvent être compressifs ou serrés, apparaissent en raison d'une altération du flux sanguin dans les artères.
    • Cardiopalmus. Il se forme à la suite d'un manque de sang dans les organes, à la suite duquel le cœur est obligé de travailler à un rythme accéléré afin de compenser le volume de sang requis.
    • Étourdissements, évanouissements, maux de tête sévères, problèmes de vision, bourdonnements d'oreilles. Typique pour les stades 3 et 4, lorsque la circulation sanguine dans le cerveau est perturbée.
    • Faiblesse du corps, fatigue accrue, essoufflement, troubles du rythme cardiaque, transpiration accrue e. Au début de la maladie, ces symptômes ne surviennent que pendant un effort physique, plus tard ils commencent à déranger le patient et dans un état calme. L'apparition de ces signes est associée à une violation du flux sanguin vers les organes..

    La forme aiguë de la maladie peut entraîner une surcharge du ventricule gauche et la formation d'un œdème pulmonaire en conjonction avec une forte diminution de la pression artérielle. Si les soins chirurgicaux ne sont pas fournis pendant cette période, le patient peut mourir..

    Dangers et complications

    Si le traitement a commencé prématurément ou si la maladie se développe sous une forme aiguë, la pathologie peut entraîner le développement des complications suivantes:

    • endocardite bactérienne - une maladie dans laquelle un processus inflammatoire se forme dans les valvules du cœur à la suite d'une exposition à des structures valvulaires endommagées de micro-organismes pathogènes;
    • infarctus du myocarde;
    • œdème pulmonaire;
    • insuffisances du rythme cardiaque - battements prématurés ventriculaires ou auriculaires, fibrillation auriculaire; fibrillation ventriculaire;
    • thromboembolie - formation de caillots sanguins dans le cerveau, les poumons, les intestins et d'autres organes, ce qui entraîne des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques.

    Lors du traitement de l'insuffisance aortique par chirurgie, il existe un risque de complications telles que: destruction de l'implant,

    , endocardite. Les patients opérés doivent souvent prendre des médicaments à vie pour éviter les complications.

    Prédiction et prévention de l'insuffisance aortique

    Le pronostic de l'insuffisance aortique dépend de la gravité de la maladie, ainsi que de la maladie à l'origine du développement de la pathologie. Le taux de survie des patients souffrant d'insuffisance aortique sévère sans symptômes de décompensation est d'environ 5 à 10 ans.

    Le stade de la décompensation ne donne pas de telles prévisions réconfortantes - le traitement médicamenteux associé est inefficace et la plupart des patients, sans intervention chirurgicale rapide, meurent dans les 2-3 prochaines années.

    Les mesures de prévention de cette maladie sont:

    • prévention des maladies qui endommagent la valve aortique - rhumatisme, endocardite;
    • durcissement du corps;
    • traitement rapide des maladies inflammatoires chroniques.

    L'insuffisance de la valve aortique est une maladie extrêmement grave qu'il ne faut pas laisser seule. Les remèdes populaires n'aideront pas les choses ici. Sans médicaments appropriés et sans surveillance constante par les médecins, la maladie peut entraîner de graves complications, pouvant aller jusqu'au décès..

    Le pronostic de l'insuffisance aortique est largement déterminé par l'étiologie du défaut et le volume de la régurgitation. En cas d'insuffisance aortique sévère sans symptômes de décompensation, l'espérance de vie moyenne des patients à partir du moment du diagnostic est de 5 à 10 ans. Au stade décompensé avec des symptômes d'insuffisance coronarienne et cardiaque, le traitement médicamenteux est inefficace et les patients meurent dans les 2 ans. Une chirurgie cardiaque opportune améliore considérablement le pronostic de la régurgitation aortique.

    La prévention du développement de l'insuffisance aortique consiste à prévenir les maladies rhumatismales, la syphilis, l'athérosclérose, leur détection rapide et leur traitement complet; examen clinique des patients à risque de développer une maladie aortique.

    Méthodes de diagnostic

    Pour évaluer correctement les changements dans la fonctionnalité du cœur et de ses systèmes, vous devez subir des diagnostics de haute qualité:

    1. dopplerographie;
    2. Rayons X (détecte efficacement les changements pathologiques dans les valves et les tissus du cœur);
    3. échocardiographie;
    4. phonocardiographie (détecte les souffles dans le cœur et l'aorte);
    5. ECG.

    Lors de l'examen, les experts prêtent attention à:

    • teint (s'il est pâle, cela signifie un apport sanguin insuffisant aux petits vaisseaux périphériques);
    • dilatation rythmique des pupilles ou leur constriction;
    • l'état de la langue. Les pulsations changent de forme (perceptible à l'examen);
    • tremblement de la tête (involontaire), qui se produit au rythme du cœur (cela est dû à de forts tremblements dans les artères carotides);
    • pulsation visible des vaisseaux cervicaux;
    • tremblements cardiaques et leur force à la palpation.

    Le pouls est instable, il y a des hauts et des bas. Avec l'utilisation de l'auscultation de l'organe cardiaque et de ses vaisseaux, les souffles et autres signes peuvent être détectés plus rapidement et plus précisément.

    Dans les premiers stades, lorsque la pathologie est mal exprimée, les patients se voient prescrire des visites régulières chez un cardiologue, un examen ECG et un échocardiogramme. La régurgitation aortique modérée est traitée avec des médicaments, le but du traitement est de réduire la probabilité de dommages à la valve aortique et aux parois ventriculaires gauches.

    Tout d'abord, des médicaments sont prescrits qui éliminent la cause du développement de la pathologie. Par exemple, si la cause est un rhumatisme, des antibiotiques peuvent être indiqués. Comme des fonds supplémentaires sont prescrits:

    • les diurétiques;
    • Inhibiteurs de l'ECA - Lisinopril, Elanopril, Captopril;
    • bêta-bloquants - Anaprilin, Transikor, Atenolol;
    • bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine - Naviten, Valsartan, Losartan;
    • bloqueurs de calcium - Nifedipine, Corinfar;
    • médicaments pour éliminer les complications résultant d'une insuffisance aortique.

    Dans les formes sévères, une intervention chirurgicale peut être prescrite. Il existe plusieurs types de chirurgie de l'insuffisance aortique:

    • plastique valvulaire aortique;
    • remplacement de la valve aortique;
    • implantation;
    • transplantation cardiaque - réalisée en cas de lésions cardiaques graves.

    Si la valve aortique a été implantée, les patients se voient prescrire des anticoagulants à vie - Aspirine, Warfarine. Si la valve a été remplacée par une prothèse en matériel biologique, les anticoagulants devront être suivis en cours de courte durée (jusqu'à 3 mois). La chirurgie plastique ne nécessite pas la prise de ces médicaments.

    Pour prévenir les rechutes, une antibiothérapie, un renforcement de l'immunité et un traitement rapide des maladies infectieuses peuvent être prescrits.

    Insuffisance aortique: essence de la pathologie, causes, degrés, traitement

    L'enseignement supérieur:
    Cardiologue
    Kuban State Medical University (KubSMU, KubSMA, KubGMI) Niveau d'éducation - Spécialiste 1993-1999

    L'éducation supplémentaire:
    "Cardiologie", "Cours d'imagerie par résonance magnétique du système cardiovasculaire"
    Institut de recherche en cardiologie. AL. Myasnikova

    "Cours de diagnostic fonctionnel"

    NTSSSH eux. A. N. Bakuleva

    "Cours de pharmacologie clinique"

    Académie médicale russe de l'enseignement supérieur

    Hôpital cantonal de Genève, Genève (Suisse)

    "Cours de thérapie"

    Institut médical d'État russe Roszdrav

    L'insuffisance de la valve aortique est une pathologie du système cardiovasculaire. Les causes les plus courantes de la maladie sont le rhumatisme articulaire aigu et l'endocardite infectieuse. Parfois, cela peut être congénital. Parmi les méthodes de traitement, la thérapie conservatrice et l'intervention chirurgicale sont utilisées..

    Description de la pathologie

    Le système cardiovasculaire humain présente certaines caractéristiques structurelles. Il comprend un cœur à 4 chambres, de nombreux vaisseaux sanguins, des valves. L'un d'eux est aortique, il est situé à la base de l'aorte, dans sa bouche. C'est à partir de là que commence un grand cercle de circulation sanguine, acheminant le sang vers presque tous les tissus. Les valves cardiaques sont formées à partir de la couche interne de l'organe et déplacent le sang des ventricules vers l'aorte et plus loin vers les plus petites artères. La valve aortique a des cuspides qui se ferment au moment où le sang se déplace vers le vaisseau. Cela l'empêche de refluer..

    En cas d'insuffisance de la valve aortique, au moment de la relaxation (période diastolique) du ventricule gauche, une partie du liquide physiologique de l'aorte revient. En conséquence, le corps ne reçoit pas suffisamment de sang et le cœur est obligé de travailler plus fort, augmentant en taille. La pathologie est souvent accompagnée de défauts d'autres valves et d'un rétrécissement de l'ouverture aortique - sténose. En l'absence du traitement nécessaire, la maladie progresse.

    Comment les troubles cardiaques surviennent-ils?

    La régulation du débit sanguin dépend fortement du fonctionnement de la valve aortique. Le rôle de cet élément structurel est de permettre le passage du sang et d'empêcher son reflux. La valve aortique permet au sang de s'écouler dans le ventricule et se ferme après avoir passé un certain volume, de sorte que lorsque le ventricule est comprimé, il ne pousse pas une partie du sang dans l'aorte.

    L'activité de la valve est complexe, bien qu'elle ait une structure simple. Il se compose d'un anneau (tissu fibreux) qui maintient une taille constante et sépare l'aorte du ventricule. En outre, la valve a trois feuilles, pour lesquelles elle a reçu le nom de tricuspide. Pour permettre au sang de passer, les volets de valve sont pressés contre les parois et le sang pénètre dans l'aorte. Lors du passage dans les sinus, les valves se déplacent vers le centre, la pression diminue, les valves se ferment et le passage dans les ventricules devient impossible.

    À quoi conduit la violation du flux sanguin?

    Une fermeture lâche des feuillets de valve conduit souvent à certaines violations:

    • la cavité ventriculaire se dilate;
    • la force de sa contraction augmente;
    • il y a un flux inverse de sang artériel de l'aorte dans le ventricule gauche, à la suite de quoi il déborde et s'étire;
    • augmentation de la production systolique.

    Dans une telle situation, la charge sur le ventricule gauche augmente considérablement et même pendant la diastole, elle est très surpeuplée. Son volume normalement au moment de la relaxation ne dépasse généralement pas 130 ml, et en pathologie il atteint 400 ml, parfois plus.

    Lorsque le cœur fonctionne constamment dans ce mode, un défaut mitral commence à se former. Aux stades avancés, la pression diastolique peut augmenter et une insuffisance ventriculaire droite peut se développer..

    Classification des malformations cardiaques acquises

    En fonction de la localisation, des violations de la structure des valves et de la circulation sanguine, il peut y avoir différents types de classifications de ces maladies. Ces options sont utilisées lors du diagnostic.

    Par emplacement du vice

    Les valvules mitrale (dans la moitié gauche) et tricuspide (droite) sont situées entre les oreillettes et les ventricules.Par conséquent, en tenant compte des gros vaisseaux associés au cœur, elles sécrètent des défauts:

    • mitral (le plus courant);
    • tricuspide;
    • aortique;
    • anomalies de l'artère pulmonaire.

    Par type de défaut de vanne ou de trou

    Un défaut structurel peut se manifester par une ouverture rétrécie (sténosée) en raison du processus inflammatoire, des valves déformées et de leur non-fermeture (échec). Par conséquent, de telles variantes de vices sont distinguées:

    • sténose des trous;
    • insuffisance valvulaire;
    • combiné (insuffisance et sténose);
    • combiné (plusieurs vannes et trous).

    En raison de dommages à la valve, ses pièces peuvent tourner à l'intérieur de la cavité cardiaque, cette pathologie est appelée prolapsus valvulaire.

    Selon le degré de perturbation hémodynamique

    Le flux sanguin est perturbé dans le cœur et dans tout le système cardiovasculaire. Par conséquent, en fonction de l'effet sur l'hémodynamique, les défauts sont divisés en:

    • ne perturbe pas la circulation sanguine à l'intérieur du cœur, modérée, avec des troubles prononcés.
    • en termes de paramètres hémodynamiques généraux - compensés (pas d'insuffisance), sous-compensés (décompensation en cas de charges accrues), décompensés (insuffisance hémodynamique sévère).

    Un stress accru signifie une activité physique intense, une température corporelle accrue, une grossesse, des conditions climatiques défavorables.

    Nous vous recommandons de lire sur la classification des malformations cardiaques congénitales. Vous découvrirez les causes de la formation de CHD, les troubles fonctionnels dans chacun d'eux, la classification, les symptômes, le diagnostic et les principes de traitement. Et voici plus sur les symptômes et le traitement de la maladie cardiaque mitrale.

    Causes de la pathologie

    Les principales raisons du développement de la pathologie valvulaire aortique comprennent:

    • rhumatisme;
    • endocardite;
    • hypertension prolongée;
    • anévrisme aortique;
    • myocardite;
    • syphilis;
    • maladies systémiques du corps et celles héréditaires;
    • ostéoporose, spondylarthrite ankylosante.


    Hypertension
    Il existe également des facteurs qui affectent le fœtus pendant la gestation, provoquant le développement de la maladie dans l'utérus. Ceux-ci inclus:

    • maladies infectieuses d'une femme enceinte;
    • prendre certains médicaments;
    • exposition du fœtus aux rayonnements ionisants;
    • mauvaises habitudes avant et pendant la grossesse - fumer, boire, se droguer.

    L'une des maladies les plus courantes affectant le développement de l'insuffisance est le rhumatisme. Il, à son tour, apparaît dans le contexte de pathologies aussi légères que l'amygdalite, l'amygdalite, la pharyngite et les caries. Dans plus de 80% des cas, le rhumatisme articulaire aigu est à l'origine d'une régurgitation aortique.

    L'endocardite infectieuse s'accompagne d'une certaine déformation, érosion et perforation des feuillets, provoquant ainsi un défaut valvulaire.

    L'échec congénital est assez rare. La pathologie se forme avec un changement du septum entre les ventricules, une diminution de l'élasticité des valves, une aorte large.

    Prévention des maladies cardiaques concomitantes

    Afin de prévenir une anomalie congénitale dans la structure du cœur, il est nécessaire d'éviter tout contact avec des patients infectés, les risques professionnels et l'utilisation indépendante de médicaments pour le traitement pendant la période de gestation. Lors de la planification d'une grossesse, évaluez le risque de développer une pathologie chez un enfant. Cela nécessite un conseil génétique médical et un examen complet du fœtus avec une prédisposition héréditaire..

    Pour la prévention des anomalies acquises, un traitement attentif des rhumatismes et de l'endocardite infectieuse, la prévention des exacerbations répétées est nécessaire. Les patients présentant des défauts doivent être sous la surveillance constante des chirurgiens cardiaques.

    Grades de régurgitation aortique

    Le degré de la maladie est déterminé par le volume de sang éjecté dans le ventricule gauche. Il y en a cinq.


    Stade initial (diplôme I)

    Stade initial (diplôme I). L'insuffisance valvulaire aortique de grade I est diagnostiquée lorsque le volume sanguin ne dépasse pas 15% du volume d'éjection pendant la contraction. Le premier degré n'implique pas l'apparition de signes cliniques de la maladie. C'est dangereux car si c'est pendant cette période que le développement de la pathologie n'est pas arrêté, des processus irréversibles commencent. Ce n'est pas une raison pour une intervention chirurgicale urgente.

    Second degré. Le volume de sang éjecté dans le ventricule avec une insuffisance valvulaire aortique II degré atteint 30%. La plupart des patients ne présentent aucun symptôme évident de la maladie, mais lors de la réalisation de mesures de diagnostic, une hypertrophie ventriculaire gauche peut être détectée. Si le défaut est congénital, la valve a des feuillets mal développés. La quantité de sang éjectée est déterminée lors du diagnostic en sondant les cavités de l'organe cardiaque. En ce qui concerne les manifestations cliniques, le patient se plaint parfois d'une fatigue excessive et d'un essoufflement lors d'une activité physique.

    Régurgitation aortique relative (troisième degré). Environ la moitié du volume sanguin est jeté dans le ventricule gauche avec une pathologie de grade III. Dans ce cas, les patients se plaignent de douleurs dans la région de la poitrine. L'examen montre un épaississement significatif du ventricule gauche. Au troisième degré, certains signes de congestion veineuse dans les poumons sont déterminés lors d'une radiographie du sternum.

    Décompensation (degré IV). La plupart du sang retourne dans le ventricule. Dans le même temps, les patients éprouvent un essoufflement constant. Les mesures diagnostiques déterminent l'œdème pulmonaire, une augmentation significative du volume hépatique et une insuffisance mitrale. Pendant cette période, le patient nécessite une hospitalisation urgente..

    Mourir (degré V). La pathologie progresse activement, il y a stagnation du sang et dystrophie de certains processus dans les organes. Résultat - décès du patient.

    Symptômes de maladie cardiaque acquis

    Le tableau clinique est déterminé par le type et le degré de troubles hémodynamiques. Signes typiques, selon l'emplacement et le type de défaut:

    • Insuffisance mitrale - aucun symptôme pendant une longue période, puis décoloration cyanotique de la peau, difficulté à respirer, pouls rapide, gonflement des jambes, douleur et lourdeur dans le foie, gonflement des veines cervicales.
    • Sténose mitrale - cyanose des doigts et des orteils, des lèvres, rougissement des joues (comme un papillon), les enfants sont en retard de développement, le pouls de la main gauche est faible, fibrillation auriculaire.
    • Insuffisance aortique - maux de tête et maux de cœur, palpitations dans le cou et la tête, évanouissement, peau pâle, une grande différence entre les indicateurs (supérieur et inférieur) de la pression artérielle.
    • Sténose aortique - attaques de douleur dans le cœur, derrière le sternum, étourdissements, évanouissement avec surmenage psycho-émotionnel ou physique, pouls rare et faible.
    • Insuffisance tricuspide - essoufflement, arythmie, douleur dans l'hypocondre droit, lourdeur dans l'abdomen.
    • Sténose de l'ouverture auriculo-ventriculaire droite - gonflement des jambes, jaunissement de la peau, pas d'essoufflement, arythmie.
    • Insuffisance de l'artère pulmonaire - toux sèche persistante, hémoptysie, doigts comme des pilons, difficulté à respirer.
    • Sténose de l'orifice du tronc pulmonaire - œdème, douleur dans la région du foie, pouls rapide, faiblesse.

    La symptomatologie des malformations cardiaques acquises dans la variante combinée dépend de la prédominance de la sténose ou de l'insuffisance à l'endroit où les troubles sont plus prononcés. Avec de telles options, le diagnostic ne peut être posé que sur la base de méthodes de recherche instrumentale..

    Les symptômes de la maladie

    Dans la plupart des cas, les patients commencent à ressentir des symptômes à une pathologie de grade III et IV:

    • évanouissements et étourdissements;
    • vertiges;
    • maux de tête;
    • troubles des organes visuels;
    • faiblesse générale, diminution de l'activité physique;
    • arythmie;
    • tachycardie;
    • angine de poitrine sous stress et la nuit;
    • essoufflement même au repos;
    • douleur thoracique de nature pressante et constrictive;
    • pulsation en décubitus dorsal dans les vaisseaux du cou et de la tête;
    • gonflement des membres inférieurs;
    • transpiration excessive.

    Presque tous les patients se plaignent d'acouphènes en cas d'insuffisance de la valve aortique, car la circulation cérébrale est altérée.

    Le développement d'une insuffisance valvulaire aortique, dont la cause est un rhumatisme, présente certaines caractéristiques, consistant en la formation à long terme de troubles hémodynamiques. Cela prend généralement environ sept ans après avoir souffert d'un rhumatisme aigu..

    Parfois, dans les derniers stades de la maladie, un asthme cardiaque et un œdème pulmonaire se développent. Ceci est indiqué par un essoufflement, une suffocation, une toux sévère, souvent accompagnée de sang, qui est également un signe d'insuffisance ventriculaire gauche. Gonflement des membres, une augmentation de l'abdomen indiquent une charge excessive sur le cœur droit.

    Les symptômes de la maladie cardiaque combinée

    Si le patient présente un défaut mitral-aortique combiné et que la sténose mitrale est dominante, les symptômes de la maladie seront les suivants:

    • respiration difficile;
    • rythme cardiaque rapide et irrégulier;
    • toux, expectorations striées de sang;
    • doigts et orteils, lèvres cyanosées, rougissement en forme de papillon sur les joues;
    • avec décompensation - œdème pulmonaire.

    Si la sténose aortique est plus prononcée, alors l'évolution de la maladie est favorable, la période de compensation est assez longue. Si l'insuffisance aortique est plus prononcée, les patients s'inquiètent des vertiges, des évanouissements, des maux de tête persistants sont souvent notés.

    Si les valves aortiques sont endommagées et que la couleur de la peau mitrale et tricuspide chez les patients est cyanotique, les veines cervicales pulsent et gonflent, des troubles hémodynamiques se développent aux premiers stades de la maladie. La pression artérielle est généralement basse, le foie est considérablement élargi, le liquide s'accumule dans la poitrine et la cavité abdominale.

    Caractéristiques de la maladie dans l'enfance

    Pendant longtemps, les enfants et les adolescents ne remarquent pas de maux et de douleurs thoraciques. Au début du développement de la maladie, beaucoup sont impliqués dans des clubs sportifs. Mais en outre, la pathologie des valves aortiques inquiète même au repos. Les enfants se plaignent d'essoufflement, de pulsations des artères du cou.

    Aux stades initiaux de la maladie, le diagnostic indique une augmentation de la lumière de la bouche aortique. Il y a également des bruits clairement prononcés sur le côté gauche de la poitrine, ce qui indique la divergence des pétales de la valve lunaire. Les forts tremblements s'expliquent par l'augmentation du travail du ventricule gauche et de l'oreillette en mode repos..

    Options de traitement pour un patient atteint d'une maladie aortique

    En l'absence de symptômes et à des stades plus légers, le traitement n'est généralement pas administré. Il est recommandé aux patients de subir un examen supplémentaire tous les six mois..

    Traitement médical

    Le traitement conservateur ne permet pas une guérison complète des patients présentant des anomalies aortiques. Le but du traitement pharmacologique est uniquement d'améliorer les symptômes et de prévenir les complications. De plus, des médicaments sont prescrits en préparation des opérations..

    Dans ce cas, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

    • antagonistes du calcium (vérapamil, nifédipine) - utilisés pour les arythmies et l'hypertension artérielle;
    • diurétiques (torasémide, spironolactone) - réduisent le stress sur le cœur;
    • bêta-bloquants (aténolol, propranolol) - abaisser la pression artérielle, améliorer l'hémodynamique;
    • Inhibiteurs de l'ECA (énalapril, lisinopril) - ont un effet hypotenseur.
    • médicaments anti-angineux (Sustak, Nitrong).

    Si la maladie est causée par une infection ou un processus auto-immun, des médicaments sont utilisés pour le traitement étiotropique (c'est-à-dire dirigé contre la cause):

    • antibiotiques (pénicillines, carbapénèmes, fluoroquinolones et autres) - pour les maladies infectieuses;
    • glucocorticostéroïdes (prednisolone, dexaméthasone) - pour les maladies auto-immunes systémiques, telles que les rhumatismes;
    • médicaments anti-sclérotiques (lévostatine, atorvastatine).

    Cependant, le traitement principal des défauts valvulaires reste la chirurgie..

    Les opérations sont présentées dans les cas suivants:

    • stade prononcé du défaut, ce qui conduit au développement d'une insuffisance cardiaque;
    • défauts combinés;
    • la présence de facteurs concomitants pouvant conduire à une décompensation;
    • fraction d'éjection réduite même en l'absence de plaintes.

    Les contre-indications sont:

    • plus de 70 ans;
    • la présence de pathologies comorbides sévères (insuffisance rénale, hépatique, respiratoire, diabète sucré, etc.)


    Dans les anomalies congénitales, la valvuloplastie épargnant les organes est plus souvent utilisée. Si cette méthode est utilisée pour les défauts acquis, des rechutes peuvent survenir. La technique est l'excision et la suture des défauts de la valve. Dans certains cas, ils ont recours à la valvuloplastie par ballonnet. Dans ce cas, l'ouverture aortique est élargie avec un dispositif spécial, une caractéristique importante de cette opération est son caractère peu invasif..

    Dans le cas de pathologies acquises, le remplacement valvulaire est utilisé. Les implants sont fabriqués à la fois à partir de matériaux synthétiques (silicone) et naturels (bioprothèses à partir de propres tissus ou d'une personne décédée).

    Quel médecin contacter

    La sténose et l'insuffisance valvulaire aortique sont une pathologie assez grave. Un patient atteint d'une telle maladie a besoin de soins médicaux rapides et de haute qualité. Aux premiers symptômes (essoufflement, douleur thoracique, fatigue rapide, palpitations dans la tête), vous devriez consulter un thérapeute ou un cardiologue.

    Avant d'aller chez le médecin, notez tous les symptômes de la maladie et depuis combien de temps ils ont commencé à apparaître. Vous devez également noter les questions posées au médecin et les maladies récentes avec le nom des médicaments prescrits. Vous pouvez emmener un membre de votre famille à un rendez-vous avec un spécialiste qui vous aidera à vous souvenir des informations importantes.

    Joint de soupape

    Une sténose peut se former en raison du fait que des facteurs endogènes provoquent l'apparition de diverses excroissances sur les feuillets valvulaires. La valve aortique durcit et les dysfonctionnements commencent. De nombreuses maladies non traitées peuvent être à l'origine du durcissement de la valve aortique. Par exemple:

    • Maladies auto-immunes.
    • Lésion infectieuse (brucellose, tuberculose, septicémie).
    • Hypertension. En raison d'une hypertension prolongée, les tissus deviennent plus épais et plus grossiers. Par conséquent, avec le temps, l'écart se rétrécit.
    • Athérosclérose - colmatage des tissus avec des plaques lipidiques.

    L'épaississement des tissus est également un signe courant de vieillissement dans le corps. Le compactage entraînera inévitablement une sténose et une régurgitation..

    Diagnostique

    Les cardiologues prêtent attention aux manifestations cliniques de la maladie au stade de l'examen du patient. Les signes suivants indiquent la maladie:

    • pâleur de la peau;
    • changements de couleur de la gorge, des amygdales en fonction du pouls, ainsi que du lit de l'ongle avec pulsation capillaire;
    • mouvements pulsés des artères carotides dans le cou;
    • Symptôme de Musset - secouant la tête au rythme du rythme cardiaque.

    La mesure de la fréquence cardiaque indique un rythme élevé et rapide. Dans ce cas, une augmentation de l'indicateur systolique (supérieur) est trouvée et l'indicateur diastolique est considérablement réduit.


    Changement de fréquence cardiaque

    Avec l'auscultation de la poitrine, il y a un souffle prononcé pendant la diastole, un affaiblissement du deuxième courant cardiaque (le bruit de claquement des feuillets valvulaires est étouffé ou son absence totale). Vous pouvez également entendre une respiration sifflante humide ou, au contraire, sèche dans les poumons. À la palpation des organes péritonéaux, une augmentation du volume du foie est déterminée.

    En outre, le cardiologue prescrit des analyses générales des études urinaires, sanguines, biochimiques et immunologiques. Ils aideront un spécialiste à déterminer la présence de comorbidités, de processus inflammatoires, de sucre, de cholestérol, de protéines, d'acide urique.

    En outre, les diagnostics comprennent:

    • ECG - pour déterminer la fréquence cardiaque et le volume cardiaque;
    • radiographie - pour clarifier l'emplacement et la forme de l'organe;
    • échocardiographie - pour déterminer le diamètre de l'aorte;
    • phonocardiogramme - pour l'étude du souffle cardiaque.

    Pour étudier le flux sanguin en détail, vous avez également besoin de CT, CKG, IRM.

    Étapes et symptômes de la sténose

    Les médecins distinguent 4 stades de sténose. Au premier, il n'y a pratiquement pas de douleur ni de maux. Chaque étape correspond à un ensemble de symptômes. Et plus le stade de développement de la sténose est grave, plus l'opération est nécessaire rapidement..

    • La première étape s'appelle l'étape de compensation. Le cœur fait toujours face à la charge. L'écart est reconnu comme insignifiant lorsque le jeu aux soupapes est de 1,2 cm2 ou plus. Et la pression est de 10 à 35 mm. rt. Art. Les symptômes à ce stade de la maladie ne se manifestent pas.
    • Sous-compensation. Les premiers symptômes apparaissent immédiatement après l'effort (essoufflement, faiblesse, palpitations).
    • Décompensation. Il se caractérise par le fait que les symptômes apparaissent non seulement après l'effort, mais également dans un état calme.
    • La dernière étape est appelée terminal. C'est le stade - où de forts changements se sont déjà produits dans la structure anatomique du cœur.

    Les symptômes d'une sténose sévère sont:

    • œdème pulmonaire;
    • dyspnée;
    • parfois des crises d'étouffement, surtout la nuit;
    • pleurésie;
    • toux cardiaque;
    • douleur thoracique.

    Lors de l'examen, le cardiologue détecte une respiration sifflante généralement humide dans les poumons tout en écoutant. Le pouls est faible. Des bruits se font entendre dans le cœur, il y a une vibration créée par la turbulence des flux sanguins.

    La sténose devient critique lorsque la lumière ne mesure que 0,7 cm2. La pression est supérieure à 80 mm. rt. Art. À ce moment, le risque de décès est élevé. Et même une opération pour éliminer le défaut ne changera probablement pas la situation. Par conséquent, il est préférable de consulter un médecin pendant la période de sous-compensation..

    Traitement

    Il est important de commencer le traitement avant le développement de changements organiques dans le cœur, car d'autres transformations cardinales ne peuvent pas être éliminées. Lorsque l'insuffisance valvulaire est légère (dans les premiers stades de développement de la maladie), les symptômes peuvent être soulagés et les lésions valvulaires de l'aorte et des parois ventriculaires peuvent être réduites par des médicaments. Au départ, vous devez prendre des médicaments qui aideront à éliminer la cause de la maladie..

    De plus, ils sont souvent prescrits:

    • bloqueurs de calcium;
    • bêta-bloquants;
    • les diurétiques;
    • Inhibiteurs de l'ECA.

    Dans les formes sévères de la maladie, une intervention chirurgicale est indiquée. Il peut être de plusieurs types:

    • prothèses et valve aortique en plastique;
    • implantation;
    • Transplantation cardiaque.

    L'opération n'a pas toujours besoin d'être effectuée de toute urgence. Si, selon les résultats de l'examen, il s'avère que la maladie est bénigne, le médecin prescrira très probablement des examens de contrôle pour connaître l'état de la valve. Lors des visites chez le médecin, des examens physiques, des mesures de diagnostic répétées seront effectuées.

    Dans les formes légères et modérées de la maladie, les visites ont lieu à des intervalles de 3 à 5 ans ou annuellement. En cas de lésions valvulaires sévères, le patient doit consulter un spécialiste tous les 3 à 6 mois. Dans ce cas, en plus de l'échocardiographie, qui montre le fonctionnement de la valve, des méthodes de diagnostic supplémentaires peuvent être prescrites..

    Certains types de chirurgie:

    1. Valvuloplastie par ballonnet. Pour ce faire, utilisez un cathéter avec un ballon à la fin. Il est inséré à travers un vaisseau dans l'aine du patient et avancé vers le cœur par une valve aortique rétrécie. À ce stade, il se dilate, provoquant l'élargissement de la valve, ce qui améliore la circulation sanguine. Ensuite, le ballon est dégonflé et avec le cathéter, il est retiré du corps. Chez les jeunes enfants et les adolescents, cette procédure peut réduire considérablement la sténose. Cependant, chez l'adulte, un nouveau rétrécissement de l'orifice de la valve est souvent observé après un certain temps..
    2. Les prothèses sont indiquées pour les sténoses sévères. Le chirurgien retire la valve et insère une prothèse mécanique ou tissulaire à sa place. Des manipulations à cœur ouvert sont effectuées. La valve mécanique est très durable, mais elle affecte la formation de caillots sanguins. Le type de tissu de la prothèse est fabriqué à partir des tissus d'un porc, d'une vache, mais au fil des ans, il se rétrécit et peut à nouveau devoir être remplacé.
    3. Le remplacement valvulaire aortique transcathéter est l'intervention la plus courante pour la sténose. Il est remplacé par une prothèse par l'artère de la cuisse du patient ou par le ventricule supérieur gauche. Le chirurgien insère un cathéter à ballonnet dans une artère de la jambe ou de la poitrine, l'avançant vers la valve. Ensuite, il est gonflé et la nouvelle valve se déplie à l'intérieur de l'ancienne. Après cela, le ballon est dégonflé et, avec le cathéter, est excrété du corps..
    4. Valvuplastie chirurgicale. Pendant l'opération, le chirurgien utilise des instruments traditionnels, écartant les valves, ce qui améliorera considérablement la circulation sanguine.

    Après avoir subi des manipulations de prothèses, les patients ont besoin d'antibiotiques constants avant certaines procédures médicales pour réduire le risque d'infection.

    Épidémiologie

    Dans le monde, la cause la plus fréquente d'AN est la cardiopathie rhumatismale. Les anomalies valvulaires congénitales et dégénératives sont les causes les plus courantes de la maladie aux États-Unis, qui est plus fréquente entre 40 et 60 ans. Les estimations de la prévalence de l'AN de toute gravité varient de 2% à 30%, mais seulement 5 à 10% des patients atteints d'AN ont une maladie grave, ce qui se traduit par une prévalence globale de l'AN sévère de moins de 1% dans la population générale. [1 - Maurer G. Heart. Régurgitation aortique. 2006; 92 (7): 994-1000.]

    Dans l'étude de Framingham (dans le groupe principal auquel ont participé 5209 patients âgés de 28 à 62 ans et dans le groupe supplémentaire, 5124 patients), une AN de toute gravité a été trouvée chez 13% des hommes et 8,5% des femmes. [2 - Singh JP; Evans JC; Levy D; Larson MG; Libéré LA; Fuller DL; Lehman B; Benjamin EJ. Prévalence et déterminants cliniques de la régurgitation mitrale, tricuspide et aortique (la Framingham Heart Study). Suis J Cardiol. 1999; 83 (6): 897-902]

    La régurgitation aortique est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Dans le groupe d'étude Framingham, l'AN a été trouvé chez 13% des hommes et 8,5% des femmes. La prévalence plus élevée de l'AN chez les hommes peut en partie refléter la prédominance d'affections sous-jacentes telles que le syndrome de Marfan ou la valve aortique bicuspide chez les hommes.

    La régurgitation aortique chronique commence souvent chez les patients à l'âge de 50 ans et est plus fréquente chez les patients de plus de 80 ans. Dans l'ensemble, la prévalence et la gravité de l'AN augmentent avec l'âge, bien que l'AN chronique sévère soit rare avant 70 ans.

    Complications de l'insuffisance aortique

    Parmi les complications de l'insuffisance aortique, en cas de traitement inefficace, il y a:

    • endocardite infectieuse répétée;
    • fibrillation auriculaire;
    • infarctus aigu du myocarde, cardiopathie ischémique;
    • rupture de l'aorte;
    • insuffisance de la valve mitrale.

    L'expansion du ventricule gauche entraîne un œdème pulmonaire, une insuffisance cardiaque, la mort.

    Connaissiez-vous les symptômes de l'insuffisance valvulaire aortique?

    Mécanisme de développement

    La sténose aortique se développe progressivement. Le rétrécissement croissant de la sortie conduit à un épaississement du muscle cardiaque actif. Une hypertrophie des parois ventriculaires se développe, ce qui aide à maintenir un flux sanguin normal.

    Si l'obstruction à la circulation sanguine est trop importante et que la gravité de l'hypertrophie est insuffisante, la libération de sang diminue progressivement, la contractilité du cœur diminue. À ce stade, l'effet de l'opération est pire qu'avec une fraction d'éjection normale.

    L'hypertrophie est un processus adaptatif, mais elle s'accompagne d'un apport sanguin insuffisant au myocarde. En conséquence, la probabilité de douleur thoracique (angine de poitrine) et d'infarctus du myocarde augmente..

    Après une longue période asymptomatique, les symptômes de la maladie progressent rapidement, une insuffisance cardiaque se développe et un évanouissement est caractéristique. Lorsque de tels signes apparaissent, l'espérance de vie des patients peut atteindre 3 ans.

    En cas d'insuffisance aortique aiguë, une augmentation rapide du volume de sang revenant de l'aorte vers le cœur entraîne une augmentation de la pression dans ses sections gauches. Cela provoque un vasospasme réflexe et un œdème pulmonaire..

    Dans le même temps, la pression dans l'aorte et la cavité cardiaque devient presque la même, ce qui entraîne une forte diminution du flux sanguin dans les artères partant de l'aorte et alimentant le myocarde. L'ischémie se développe, la mort subite n'est pas exclue.

    L'échec chronique de l'AK se développe lentement. Au départ, sous l'influence du sang revenant de l'aorte, le ventricule s'étire, sa paroi s'épaissit. La contractilité reste normale pendant de nombreuses années. Peu à peu, le muscle cardiaque s'affaiblit et sa contractilité diminue. Cela peut ne pas être symptomatique, mais est déjà perceptible avec l'échocardiographie. Après le début de la baisse de la fraction d'éjection chez la plupart des patients, des signes cliniques de la maladie apparaissent dans les 2 à 3 prochaines années..

    Pour le mécanisme de développement de l'insuffisance aortique et des troubles hémodynamiques accompagnant cette maladie cardiaque, voir cette vidéo:

    Pronostic de la maladie

    Le pronostic de l'insuffisance valvulaire aortique dépend du degré de pathologie et du développement de la maladie. Dans les premiers stades de la maladie, il est favorable, soumis à une surveillance constante de l'activité cardiaque et suivant les recommandations du médecin traitant.

    Avec un degré de pathologie léger à modéré, le taux de survie à dix ans est de 90 à 95%. Avec le développement rapide de la maladie sans chirurgie, les patients meurent en quelques années. Après des prothèses réussies, le pronostic s'améliore, à condition que certaines recommandations du chirurgien cardiaque soient suivies.

    Types et formes de la maladie

    En fonction du moment de la formation du défaut, l'insuffisance aortique peut être:

  • congénitale: se développe à la suite de causes héréditaires ou de l'influence négative de divers facteurs sur le corps de la femme enceinte;
  • acquis: se développe à la suite d'une exposition au cœur de diverses maladies, blessures et pathologies oncologiques qui apparaissent chez un enfant ou un adulte après la naissance.

    L'insuffisance valvulaire aortique acquise peut être:

    • organique: se développe en raison de dommages à la structure de la valve;
    • fonctionnel: se développe en raison de l'expansion du ventricule gauche ou de l'aorte.

    En fonction du volume de flux sanguin dans le ventricule gauche depuis l'aorte, on distingue quatre degrés de cette malformation cardiaque:

    • I degré - pas plus de 15%;
    • II degré - environ 15-30%;
    • III degré - jusqu'à 50%;
    • Degré IV - plus de 50%.

    Selon le taux de développement de la maladie, l'insuffisance aortique peut être:

    • chronique: se développe sur de nombreuses années;
    • aiguë: le stade de décompensation survient en quelques jours (avec dissection aortique, endocardite sévère ou blessures à la poitrine).

    L'insuffisance aortique est divisée en plusieurs types et formes. En fonction de la période de formation de la pathologie, la maladie est:

    • congénitale - survient en raison d'une mauvaise génétique ou des effets indésirables de facteurs nocifs sur une femme enceinte;
    • acquis - apparaît à la suite de diverses maladies, tumeurs ou blessures.

    La forme acquise, à son tour, est divisée en fonctionnelle et organique.

    • fonctionnel - formé lorsque l'aorte ou le ventricule gauche se dilate;
    • organique - se produit en raison de dommages au tissu valvulaire.

    Prévention de l'insuffisance valvulaire aortique

    Les principales mesures de prévention de la maladie comprennent:

    • Bonne nutrition;
    • activité physique modérée;
    • mode de vie actif;
    • procédures quotidiennes de l'eau;
    • accès en temps opportun à un médecin en cas d'inconfort dans la région du cœur;
    • contrôles médicaux chaque année.

    En outre, les mesures préventives comprennent la prévention et le traitement des maladies qui provoquent une affection similaire: polyarthrite rhumatoïde, rhumatisme, syphilis, lupus érythémateux, athérosclérose.

    Dans le cas où le diagnostic d'insuffisance aortique a déjà été posé, le travail du ventricule gauche doit être surveillé à l'aide de certaines mesures diagnostiques et d'une surveillance périodique par le médecin traitant..

    Symptômes

    Au stade initial de développement, la maladie peut ne se manifester d'aucune manière, car toute la charge est distribuée à la partie la plus puissante du muscle - le ventricule gauche. Il est capable de faire face aux violations liées à la circulation sanguine pendant une longue période. Au fil du temps, la sténose aortique ou l'insuffisance valvulaire devient plus prononcée, conformément à cela, le développement de certains symptômes se produit.

    Les malformations cardiaques aortiques se manifestent comme suit:

    1. Perturbation de la nutrition et de l'apport d'oxygène à divers organes, en raison de laquelle il y a une diminution des performances, la faiblesse devient de plus en plus prononcée.
    2. La nutrition du cerveau est également considérablement perturbée.Par conséquent, une altération de la conscience, toutes sortes de symptômes désagréables (vertiges, assombrissement devant les yeux) accompagnent souvent la maladie.
    3. Même en décubitus dorsal, la sensation d'un fort rythme cardiaque persiste et la pulsation est souvent donnée à la fois au membre et à la tête. De telles anomalies sont associées au pompage d'une trop grande quantité de sang, car la valve aortique ne le retient pas et retourne dans le ventricule.
    4. La circulation sanguine dans les artères est altérée, ce qui provoque des douleurs thoraciques. Cette manifestation est caractéristique lorsque le flux sanguin à travers l'aorte est perturbé ou en raison de son insuffisance..
    5. Augmentation du rythme cardiaque, qui est en fait une sorte de mécanisme de défense afin de réduire l'intervalle entre les contractions.

    Avec la sténose aortique, en plus des précédentes, il y a une toux, un gonflement des jambes, ainsi qu'un essoufflement même en position couchée.

    Mode de vie avec insuffisance valvulaire aortique

    Lorsqu'un cardiologue pose un diagnostic similaire à un patient, il est important d'organiser un mode de vie correct afin de freiner le développement de la pathologie..

    La principale chose à faire:

    • éviter autant que possible les situations stressantes;
    • promenades quotidiennes au grand air;
    • limiter l'activité physique;
    • thérapie rapide pour les processus inflammatoires et infectieux dans le corps;
    • rejet complet des mauvaises habitudes;
    • correction de la routine quotidienne et de la nutrition.

    Lors de la visite d'un cardiologue, il doit être informé du domaine d'activité et de la charge de travail..

    Surveillance des patients

    Les anomalies valvulaires sont une maladie très insidieuse qui peut à peine apparaître et conduire ensuite au développement d'une insuffisance cardiaque. De plus, le tableau clinique flou rend difficile l'établissement d'un diagnostic correct..

    L'auscultation des malformations cardiaques aortiques est la méthode de dépistage la plus simple. Lors de l'écoute de bruits pathologiques, le patient doit être immédiatement envoyé pour un examen plus approfondi..

    Par conséquent, si cette pathologie se trouve en vous, vous devez être aussi responsable que possible des examens préventifs. L'échocardiographie et les autres examens prescrits par le médecin traitant doivent être effectués au moins tous les six mois.

    conclusions

    La maladie de la valve aortique est une maladie assez courante qui peut être à la fois congénitale et acquise. Une perturbation de la circulation sanguine due à des dommages aux feuillets peut entraîner le développement d'une insuffisance cardiaque chronique.

    Les symptômes résultant de la maladie de la valve aortique ne sont pas assez spécifiques, cependant, les méthodes de diagnostic modernes peuvent facilement faire face à leur détection.

    En l'absence de contre-indications importantes, le traitement chirurgical de cette maladie donne un bon résultat. Le pronostic pour la vie et la capacité de travail est favorable.