Bâillement constant: je ne peux pas bâiller jusqu'à la fin

Arythmie

Il n'est pas possible de respirer jusqu'à la fin, il y a un manque d'air aigu, un essoufflement se produit. Quels sont ces symptômes? Peut-être l'asthme ou la bronchite? Pas nécessaire. Parfois, de tels symptômes peuvent survenir sur une base nerveuse. Ensuite, cette maladie est appelée névrose respiratoire..

La névrose respiratoire (certains experts utilisent également les termes «syndrome d'hyperventilation» ou «respiration dysfonctionnelle») est une maladie névrotique. Elle peut être causée par divers stress, expériences, problèmes psychologiques, stress mental ou émotionnel..

Un tel trouble respiratoire sur une base psychologique peut survenir comme une maladie indépendante, mais il accompagne le plus souvent d'autres types de névrose. Les experts estiment qu'environ 80% de tous les patients atteints de névroses présentent également des symptômes de névrose respiratoire: manque d'air, suffocation, sensation d'inhalation incomplète, hoquet névrotique.

La névrose respiratoire, malheureusement, n'est pas toujours diagnostiquée à temps, car un tel diagnostic est en fait posé par la méthode de l'exclusion: avant de le faire, les spécialistes doivent examiner le patient et exclure complètement d'autres troubles (asthme bronchique, bronchite, etc.). Néanmoins, les statistiques affirment qu'environ 1 patient par jour, parmi ceux qui se sont tournés vers un thérapeute pour des plaintes telles que «respiration difficile, essoufflement, essoufflement», est en fait atteint de névrose respiratoire..

Signes de la maladie

Et pourtant, les symptômes neurologiques aident à distinguer le syndrome d'hyperventilation d'une autre maladie. La névrose des voies respiratoires, en plus des problèmes respiratoires inhérents à cette maladie particulière, présente des symptômes communs à toutes les névroses:

  • troubles du système cardiovasculaire (arythmie, pouls rapide, douleurs cardiaques);
  • symptômes désagréables du système digestif (appétit et digestion altérés, constipation, douleurs abdominales, éructations, sécheresse de la bouche);
  • les troubles du système nerveux peuvent se manifester par des maux de tête, des étourdissements, des évanouissements;
  • tremblements des membres, douleurs musculaires;
  • symptômes psychologiques (anxiété, crises de panique, troubles du sommeil, diminution des performances, faiblesse, température basse occasionnelle).

Et bien sûr, la névrose des voies respiratoires présente des symptômes inhérents à ce diagnostic particulier - sensation de manque d'air, incapacité à respirer à fond, essoufflement, bâillements et soupirs obsessionnels, toux sèche fréquente, hoquet névrotique.

La principale caractéristique de cette maladie est des attaques périodiques. Le plus souvent, ils surviennent à la suite d'une forte diminution de la concentration de dioxyde de carbone dans le sang. Paradoxalement, le patient lui-même ressent le contraire, pour ainsi dire, un manque d'air. Au cours de l'attaque, la respiration du patient est peu profonde, fréquente, elle se transforme en arrêt de respiration à court terme, puis en une série de respirations convulsives profondes. De tels symptômes provoquent la panique chez une personne et, à l'avenir, la maladie est fixée en raison du fait que le patient est terrifié à l'idée d'attendre les prochaines attaques possibles..

Le syndrome d'hyperventilation peut survenir sous deux formes: aiguë et chronique. La forme aiguë ressemble à une crise de panique - il y a une peur de la mort par suffocation et manque d'air, l'incapacité de respirer profondément. La forme chronique de la maladie n'apparaît pas immédiatement, les symptômes se développent progressivement, la maladie peut durer longtemps.

Les raisons

Le plus souvent, la névrose des voies respiratoires survient en fait pour des raisons psychologiques et neurologiques (généralement dans le contexte d'attaques de panique et d'hystérie). Mais environ un tiers de tous les cas de cette maladie sont de nature mixte. Quelles autres raisons peuvent servir au développement de la névrose respiratoire?

  1. Maladies d'un profil neurologique. Si le système nerveux humain travaille déjà avec des troubles, l'émergence de nouveaux symptômes (en particulier un manque d'air névrotique) est très probable.
  2. Maladies des voies respiratoires - à l'avenir, elles peuvent également se transformer en névrose respiratoire, surtout si elles n'ont pas été complètement traitées.
  3. Antécédents de troubles mentaux.
  4. Certaines maladies du système digestif et du système cardiovasculaire peuvent, pour ainsi dire, «imiter» le syndrome d'hyperventilation, provoquant un essoufflement chez le patient.
  5. Certaines substances toxiques (ainsi que les médicaments, en cas de surdosage ou d'effet secondaire) peuvent également provoquer des symptômes de névrose respiratoire - essoufflement, essoufflement, hoquet névrotique et autres..
  6. Une condition préalable à l'apparition de la maladie est un type spécial de réaction du corps - son hypersensibilité aux changements de concentration de dioxyde de carbone dans le sang.

Diagnostic et traitement

Déterminer la névrose des voies respiratoires peut être difficile. Très souvent, le patient subit d'abord de nombreux examens et des tentatives infructueuses de traitement pour un diagnostic différent. En effet, un examen médical de qualité est très important: les symptômes de névrose respiratoire (essoufflement, manque d'air, etc.) peuvent être causés par d'autres maladies très graves, comme l'asthme bronchique..

Si l'hôpital dispose de l'équipement approprié, il est conseillé de procéder à un examen spécial (capnographie). Il vous permet de mesurer la concentration de dioxyde de carbone lorsqu'une personne expire de l'air et, par conséquent, de tirer une conclusion précise sur la cause de la maladie..

S'il n'est pas possible de procéder à un tel examen, les spécialistes peuvent également utiliser une méthode de test (le soi-disant questionnaire Naymigen), dans laquelle le patient évalue le degré de manifestation de chacun des symptômes en points.

Comme pour les autres types de névrose, le traitement principal de cette maladie est effectué par un psychothérapeute. Le type de traitement spécifique dépend de la gravité de la maladie, des symptômes et du tableau clinique général. Outre les séances de psychothérapie, la tâche principale du patient est de maîtriser la méthode des exercices de respiration. Il consiste à réduire la profondeur de la respiration (méthode dite de respiration superficielle). Lorsqu'il est utilisé, la concentration de dioxyde de carbone dans l'air expiré par une personne augmente naturellement..

Avec une évolution sévère de la maladie, un traitement médicamenteux est parfois nécessaire selon les directives d'un médecin. Cela peut inclure la prise de tranquillisants, d'antidépresseurs, de bêta-bloquants. De plus, le médecin vous prescrira un traitement réparateur (complexe vitaminique, infusions à base de plantes). Le traitement réussi de toute névrose nécessite que le patient respecte certaines règles: sommeil adéquat, régime quotidien, bonne nutrition, stress raisonnable, etc..

Pas assez d'air lors de la respiration: 4 groupes de raisons, que faire, mesures préventives

À partir de l'article, vous apprendrez les causes de l'essoufflement soudain, pourquoi il comprime la poitrine et devient difficile à respirer, que faire et comment arrêter une crise..

Lorsqu'il est difficile pour une personne de respirer, il y a une sensation d'étouffement - cela indique un manque d'approvisionnement normal en oxygène du corps humain.

Cette condition est considérée comme un marqueur de maladies graves de la part des systèmes cardiovasculaire, nerveux central et autonome, pathologie des poumons, du sang et de certaines autres conditions (grossesse, déséquilibre hormonal, activité physique, etc.).

Essoufflement

Selon la fréquence respiratoire, l'essoufflement est diagnostiqué comme une tachypnée - plus de 20 respirations / minute ou comme une bradypnée - moins de 12 respirations / minute. De plus, la dyspnée se distingue sur l'inspiration - inspiratoire et expiratoire - expiratoire. Il peut y avoir une variante mixte de la dyspnée. Il existe d'autres caractéristiques de l'essoufflement, corrélées aux causes de l'état pathologique:

  • avec une obstruction mécanique des voies respiratoires, une dyspnée de type mixte se produit, l'âge est souvent les enfants, il n'y a pas d'expectorations, la présence d'un corps étranger provoque une inflammation;
  • avec l'anémie, le type d'essoufflement est également mélangé, il n'y a pas d'expectorations, mais les symptômes se développent progressivement, la particularité est la pâleur de la peau, le diagnostic du déclencheur de la pathologie est nécessaire;
  • avec une cardiopathie ischémique, la respiration est lourde d'inspiration avec des râles bouillonnants, plus souvent de la dyspnée, des convulsions, tandis que l'acrocyanose est évidente, les extrémités froides, les veines cervicales gonflées, beaucoup de mucosités, l'âge est âgé;
  • une lésion cérébrale traumatique donne une dyspnée arythmique de type mixte, les expectorations sont absentes, des convulsions, une paralysie, une perte de conscience sont possibles, on entend parfois une toux et une respiration sifflante sévère, il n'y a pas d'âge, des différences entre les sexes;
  • rétrécissement des bronches, perte d'élasticité des poumons provoque des difficultés ou une respiration rapide;
  • une dyspnée cérébrale apparaît en raison d'une irritation pathologique du centre respiratoire (gonflement, hémorragie), une boule dans la gorge, des difficultés respiratoires et une toux sont possibles.

Les principales causes des troubles respiratoires

Lorsqu'il est difficile de respirer et qu'il n'y a pas assez d'air, la raison peut être différents processus physiologiques, qui sont contrôlés par une substance spéciale - un surfactant, qui tapisse la surface interne des poumons. L'essence de son action est la pénétration sans entrave d'oxygène dans l'arbre bronchopulmonaire, la prévention de l'effondrement des parois des alvéoles pendant la respiration, l'amélioration de l'immunité locale, la protection de l'épithélium bronchique, la prévention de l'hypoxie. Moins il y a de tensioactif, plus il est difficile pour une personne de respirer..

Les causes de l'essoufflement peuvent être des conditions pathologiques: stress, allergies, inactivité physique, obésité, hernie, changement climatique, changements de température, tabagisme, mais l'essence des changements qui se produisent est toujours associée à la concentration de surfactant dans la membrane graisseuse interne des alvéoles. Examinons de plus près l'apparition principale de la dyspnée.

Cardiaque

Les maladies cardiaques sont la cause la plus fréquente d'essoufflement et de crises d'asthme. L'essoufflement dans ce cas est de nature inspiratoire, accompagne une insuffisance cardiaque, aggravée la nuit au repos, allongé. En plus du manque d'air, le patient s'inquiète des douleurs pressantes dans la poitrine, du gonflement des extrémités, de la cyanose de la peau, d'une sensation constante de fatigue, de faiblesse. Ces symptômes sont typiques pour:

  • Cardiopathie ischémique, angine de poitrine;
  • arythmies;
  • cardiomyopathies;
  • des malformations cardiaques d'origines diverses;
  • myocardite, péricardite, pancardite de diverses étiologies;
  • CHF;
  • anomalies anatomiques congénitales ou acquises;
  • SUIS-JE;
  • processus dystrophiques.

Pulmonaire

La deuxième place parmi les déclencheurs de l'essoufflement est occupée par des changements pathologiques dans les poumons. La dyspnée est mixte, se produit dans le contexte de:

  • MPOC;
  • TELA;
  • asthme, bronchite;
  • pneumonie;
  • pneumosclérose;
  • emphysème;
  • hydro- ou pneumothorax;
  • croissance tumorale;
  • tuberculose;
  • corps étranger;

L'essoufflement augmente progressivement, les mauvaises habitudes et un environnement défavorable aggravent la situation. L'essence du processus est l'hypoxie tissulaire avec le développement de l'encéphalopathie, l'ataxie.

Il est difficile de respirer, le flegme est visqueux, nécessite un effort lors de la toux, une gêne rétrosternale se développe, les veines cervicales gonflent, les patients prennent une position forcée: assis, posant les mains sur les genoux.

Le composant asthmoïde se joint, le patient étouffe, panique, perd connaissance. Le patient change vers l'extérieur: la poitrine prend la forme d'un tonneau, les veines se dilatent, les espaces intercostaux augmentent. Radiographiquement, l'expansion de la moitié droite du cœur est diagnostiquée, la stagnation commence à la fois dans le petit et le grand cercle de la circulation sanguine. Toux productive, parfois fièvre.

Une autre cause majeure de perte soudaine de l'accès normal à l'oxygène aux poumons est un corps étranger. Le plus souvent, cela arrive aux bébés pendant le jeu, lorsqu'une petite partie d'un jouet entre dans la bouche ou pendant un repas - obturation des bronches avec un morceau de nourriture. L'enfant commence à virer au bleu, suffoque, perd connaissance, il y a un risque d'arrêt cardiaque en cas de soins médicaux intempestifs.

Il devient également difficile de respirer avec une thromboembolie des artères pulmonaires, qui survient soudainement, souvent dans le contexte de varices, de maladies du pancréas ou du cœur. Une respiration lourde apparaît, il semble que le cœur appuie sur la poitrine.

Le manque d'oxygène peut être causé par le croup - œdème laryngé avec sa sténose, la laryngite, la diphtérie, l'œdème de Quincke, les allergies banales. Dans ces cas, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires, y compris une trachéotomie ou une ventilation mécanique..

Cérébral

Parfois, des difficultés respiratoires sont associées à des lésions des centres vasomoteurs cérébraux. Cela se produit avec des blessures, un accident vasculaire cérébral, un œdème cérébral, une encéphalite d'origines diverses.

La respiration pathologique dans de tels cas se manifeste de différentes manières: la fréquence des mouvements respiratoires peut augmenter ou diminuer jusqu'à ce que la respiration s'arrête complètement. L'effet toxique des microbes provoque de la fièvre, une hypoxie et un essoufflement bruyant. Il s'agit d'une réaction compensatoire du corps en réponse à une acidification excessive de l'environnement interne..

VSD, névroses, hystérie provoquent une sensation de manque d'air, mais il n'y a pas de preuve objective d'asphyxie, les organes internes fonctionnent normalement. La dyspnée émotionnelle est soulagée par des sédatifs sans conséquences négatives.

La difficulté à respirer se produit dans le contexte d'une tumeur au cerveau, ce qui conduit le plus souvent à l'impossibilité d'une inhalation-expiration indépendante, nécessite une ventilation mécanique.

Hématogène

La sensation de lourdeur dans la poitrine de la genèse hématogène est caractérisée par une violation de la composition chimique du sang. La concentration de dioxyde de carbone commence à prévaloir, des formes d'acidose, des produits métaboliques acides circulent constamment dans la circulation sanguine.

Une telle image est typique de l'anémie, des néoplasmes malins, du coma diabétique, de l'insuffisance rénale chronique et de l'intoxication puissante. Le patient s'inquiète de la respiration lourde, mais l'inhalation et l'expiration ne sont pas perturbées, les poumons et le muscle cardiaque ne sont pas affectés. L'essoufflement est causé par une violation de l'équilibre gaz-électrolyte du sang..

Autres déclencheurs du manque d'air

La sensation d'un manque d'air soudain sans raison apparente est familière à beaucoup: vous ne pouvez ni respirer ni expirer sans douleur dans la poitrine, il n'y a pas assez d'air, il est difficile de respirer. Premières réflexions sur une crise cardiaque, mais le plus souvent c'est une ostéochondrose banale. Le test peut prendre de la nitroglycérine ou du Validol. Aucun résultat - confirmation de la genèse neurologique d'une attaque d'étouffement.

En plus de l'ostéochondrose, il peut s'agir d'une névralgie intercostale ou d'une hernie intervertébrale. La névralgie donne une douleur ponctuelle, aggravée par l'inhalation, le mouvement. Mais c'est précisément cette douleur qui peut provoquer un essoufflement chronique, rappelant l'asthme cardiaque..

La hernie intervertébrale provoque des douleurs récurrentes, assez fortes en sensations. S'ils surviennent après l'exercice, ils ressemblent à une crise d'angine de poitrine..

S'il n'y a pas assez d'air calme la nuit, il est difficile de respirer, une toux et une sensation de boule dans la gorge se développent - tout cela est des signes de la norme pour une femme enceinte. L'utérus en croissance soutient le diaphragme, l'inhalation et l'expiration modifient l'amplitude, la formation du placenta augmente le flux sanguin total, la charge sur le cœur et provoque une augmentation des mouvements respiratoires pour compenser l'hypoxie. Souvent, les femmes enceintes ont non seulement des difficultés à respirer, mais chassent aussi pour bâiller - c'est une conséquence de la même hypoxie.

Le moment le plus dangereux au cours de cette période est la capacité à éviter l'anémie, la thromboembolie, la progression de l'insuffisance cardiaque, qui est lourde de conséquences graves jusqu'à la mort.

En d'autres termes, un symptôme de respiration difficile et lourde peut indiquer un dysfonctionnement de presque tous les systèmes du corps humain, nécessite l'attitude la plus attentive envers lui-même et parfois une assistance qualifiée urgente..

Que faire en cas de crise d'étouffement

L'algorithme d'actions en cas d'attaque d'étouffement, la respiration lourde dépend de la cause qui a provoqué la pathologie. Mais il y a des règles générales qu'il est recommandé de suivre avec un essoufflement croissant:

  • tout d'abord, vous devez vous calmer et essayer d'évaluer sobrement la situation, sans panique;
  • si le trouble respiratoire s'accompagne d'un essoufflement croissant, d'une douleur thoracique, d'une rougeur du visage - appelez d'urgence une ambulance;
  • les tissus pâteux de la tête et du visage, les lèvres, les joues gonflées, les yeux gonflés indiquent l'œdème de Quincke;
  • étourdissements, perte de conscience, étourdissements, hypotension, vertiges, nausées, céphalalgie occipitale, hyperhidrose, frissons, obscurité devant les yeux sont des symptômes typiques du VSD;
  • avant l'arrivée de l'ambulance, assurer un minimum de mouvement à la victime;
  • libre accès à l'air frais;
  • prendre des sédatifs: Corvalol, agripaume, valériane;
  • d'autres médicaments ne peuvent être pris que si la raison est claire, le schéma thérapeutique a été préalablement convenu avec le médecin (pas la première attaque): Suprastin, Berodual, Nitroglycerin.

Après l'arrivée des médecins, toutes les mesures prises doivent être communiquées à l'équipe d'ambulance. Si l'hospitalisation est proposée, il vaut mieux ne pas la refuser, les conséquences de chaque crise de respiration lourde peuvent être imprévisibles.

Diagnostic de pathologie

L'algorithme d'actions pour poser un diagnostic en cas d'insuffisance respiratoire est standard:

  • collection d'anamnèse, examen physique;
  • tonométrie, surveillance de la fréquence cardiaque, mesure de la fréquence respiratoire;
  • UAC, OAM, biochimie - dépistage du bien-être général du patient;
  • ECG, EchoCG;
  • Licou;
  • tests de résistance;
  • radiographie thoracique, CT, MSCT, IRM;
  • analyse des expectorations avec culture et détermination de la sensibilité des microbes aux antibiotiques;
  • tomogramme;
  • EEG;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • Consultation ORL.

Il s'agit d'un examen clinique minimum obligatoire de chaque patient souffrant de dyspnée d'origine inconnue..

La prévention

Pour éviter l'essoufflement, vous devez établir une alimentation équilibrée avec suffisamment de graisses. Le fait est que le tensioactif responsable de l'activité respiratoire normale est un phospholipide.

La fonction clé des graisses dans notre corps est précisément la synthèse de cette substance. Les produits faibles en gras aggravent le problème respiratoire survenu, provoquent une baisse de la concentration de surfactant dans les alvéoles, l'hypoxie et l'essoufflement associé, la respiration lourde.

Les aliments les plus utiles qui corrigent le régime alimentaire dans ce cas sont les avocats, les olives, les fruits de mer et les poissons de mer, les noix - tout ce qui contient des acides OMEGA-3.

L'hypoxie n'est pas seulement un déclencheur de détresse respiratoire, elle provoque une insuffisance cardiaque et est une cause fréquente de décès prématuré. Il est particulièrement important pour les femmes enceintes de bien former leur alimentation, car la santé du bébé en dépend..

Prendre soin de son système respiratoire est facile. En plus d'une bonne nutrition, il est recommandé:

  • visite des grottes de sel, des chambres;
  • gonflage quotidien des ballons: 5 à 10 ballons;
  • marchez plus, vivement;
  • aller à la gym;
  • courir;
  • nager;
  • dormir suffisamment;
  • abandonner complètement les mauvaises habitudes;
  • se débarrasser des situations stressantes (souvent un sentiment de colère ou de peur provoque un essoufflement);
  • subir chaque année un examen médical prophylactique avec mesure de la FVD;
  • boire des cours préventifs de multivitamines et de micro-éléments;
  • traiter en temps opportun les rhumes, le SRAS, la grippe, les infections.

L'essence de la prévention des crises de respiration lourde est un mode de vie sain et la recherche d'une aide médicale en temps opportun, si un tel besoin se fait sentir.

Que faire quand il devient difficile de respirer

Ne sachant pas quoi faire, s'il est difficile de respirer, vous pouvez devenir confus et paniquer, ce qui aggrave la situation. Les problèmes respiratoires proviennent d'un manque d'oxygène. L'essoufflement peut être un symptôme d'une maladie ou une conséquence d'un mode de vie inapproprié.

Pourquoi est-il difficile de respirer: que faire pour identifier la cause

Si une personne a des problèmes respiratoires, il est nécessaire de savoir ce qui a conduit à une détérioration du bien-être. L'auto-examen de la maladie peut conduire à de fausses conclusions et à un traitement inapproprié. Les spécialistes des institutions médicales aideront à poser le bon diagnostic.

Les raisons suivantes peuvent provoquer un essoufflement et un essoufflement:

  • problèmes cardiaques ou vasculaires
  • l'asthme bronchique
  • stress
  • anémie progressive
  • blessure à la poitrine
  • réaction allergique

Les problèmes respiratoires peuvent être causés par un excès de poids, un corps étranger dans la gorge et d'autres facteurs.

Seulement après avoir identifié la cause, vous pouvez commencer le traitement

Que faire quand il devient difficile de respirer?

Une attaque d'étouffement provoque la panique, il est donc difficile pour la victime de faire face au problème par elle-même. Pour aider dans cette situation, vous devez calmer la personne et l'inviter à respirer un moment dans un sac en papier ou les paumes pliées dans un bateau. Cela augmentera la concentration de dioxyde de carbone, ce qui favorise la vasodilatation..

Après l'attaque, vous devez faire des exercices de relaxation, composés d'exercices simples:

  • Pendant l'inhalation, comptez mentalement jusqu'à 6
  • Expirez, comptez jusqu'à 8
  • Prenez quelques respirations et expirez rapidement, en tirant la langue

Répétez toutes les étapes une par une plusieurs fois.

© fizkes / iStock / Getty Images Plus

La maladie n'a pas été identifiée, mais il est encore très difficile de respirer. Que faire?

L'une des raisons de l'essoufflement est de manger la «mauvaise» nourriture. Une grande quantité de sucre, d'additifs chimiques, d'impuretés raffinées et d'autres substances épaissit le sang et rend difficile l'apport d'oxygène aux organes internes.

Pour augmenter la circulation sanguine, vous devez manger des légumes et des fruits crus, boire suffisamment d'eau propre, réduire la consommation de viande et exclure les produits à base de sucre et de farine de l'alimentation..

Vous pouvez également prendre du vinaigre de cidre de pomme pendant un certain temps: une cuillère à café dans un verre d'eau

La difficulté à respirer indique une maladie. Afin de ne pas aggraver la condition, vous ne devez pas vous soigner vous-même. Seuls les médecins peuvent poser un diagnostic précis et prescrire le bon traitement.

Il est difficile de respirer à fond - qu'est-ce que cela signifie??

Lorsqu'il est difficile de respirer à fond, une pathologie pulmonaire est d'abord suspectée. Mais un tel symptôme peut indiquer une évolution compliquée de l'ostéochondrose. Par conséquent, si vous avez des problèmes de respiration, vous devriez consulter un médecin..

Causes de difficulté à respirer avec ostéochondrose

L'essoufflement, l'incapacité à respirer à fond sont des signes caractéristiques de l'ostéochondrose cervicale et thoracique. La pathologie de la colonne vertébrale se produit pour diverses raisons. Mais le plus souvent, le développement de processus dégénératifs est provoqué par: un mode de vie sédentaire, une performance de travail associée à un stress accru sur le dos, une mauvaise posture. L'impact de ces facteurs au fil des années a un effet négatif sur l'état des disques intervertébraux: ils deviennent moins élastiques et résistants (les vertèbres se déplacent vers les structures paravertébrales).

Si l'ostéochondrose progresse, les tissus osseux (des ostéophytes apparaissent sur les vertèbres), les muscles et les ligaments sont impliqués dans des processus destructeurs. Au fil du temps, une protrusion ou une hernie discale se développe. Lorsque la pathologie est localisée dans la colonne cervicale, les racines nerveuses, l'artère vertébrale sont comprimées (à travers elle, le sang et l'oxygène s'écoulent vers le cerveau): il y a une douleur dans le cou, une sensation de manque d'air, une tachycardie.

Avec la destruction des disques intervertébraux et le déplacement des vertèbres dans la colonne thoracique, la structure de la poitrine change, le nerf phrénique est irrité, les racines, responsables de l'innervation des systèmes respiratoire et cardiovasculaire, sont enfreintes. Une manifestation externe de ces processus est la douleur, qui augmente lorsque vous essayez de respirer profondément, une perturbation des poumons et du cœur.

Caractéristiques de la manifestation de l'ostéochondrose

La manifestation clinique de l'ostéochondrose cervicale et thoracique est différente. Dans les premiers stades de développement, il peut être asymptomatique. Un manque d'air et des douleurs thoraciques accompagnées d'une respiration profonde surviennent à mesure que la maladie progresse. L'essoufflement peut être dérangeant à la fois le jour et la nuit. Pendant le sommeil, il s'accompagne de ronflements. Le sommeil du patient devient intermittent, à la suite de quoi il se réveille fatigué et accablé.

En plus des troubles respiratoires, avec l'ostéochondrose apparaissent:

  • douleur entre les omoplates;
  • cardiopalmus;
  • raideur dans les mouvements de la main;
  • maux de tête (le plus souvent dans la région occipitale);
  • engourdissement, gonflement du cou;
  • étourdissements, évanouissements;
  • tremblement des membres supérieurs;
  • bout des doigts bleus.

Souvent, ces signes d'ostéochondrose sont perçus comme une pathologie des poumons ou du cœur. Cependant, il est possible de distinguer les véritables perturbations du fonctionnement de ces systèmes des maladies de la colonne vertébrale par la présence d'autres symptômes..

La cause de la difficulté à respirerSignes non typiques de l'ostéochondrose cervicale et thoracique
Les maladies pulmonairesBronchite, pneumonieExpectorations avec du sang ou du pus, transpiration excessive, fièvre élevée (pas toujours), respiration sifflante, sifflements dans les poumons
TuberculoseHémoptysie, hémorragie pulmonaire, perte de poids, fièvre légère, fatigue accrue l'après-midi
Pathologie du système cardiovasculaireAngine de poitrineVisage pâle, sueur froide. La respiration est rétablie après le repos, la prise de médicaments pour le cœur
Embolie pulmonaireChute de la pression artérielle, cyanose de la peau des parties du corps situées au-dessus de la taille, augmentation de la température corporelle
Formations malignes dans les organes de la poitrineTumeur du poumon ou des bronches, plèvre, myxœdème du muscle cardiaquePerte de poids soudaine, fièvre élevée, ganglions lymphatiques axillaires enflés

Il est difficile de comprendre pourquoi vous ne pouvez pas respirer profondément par vous-même. Mais à la maison, vous pouvez faire ce qui suit:

  • prenez une position assise, retenez votre souffle pendant 40 secondes;
  • essayez de souffler la bougie à une distance de 80 cm.

Si les tests échouent, cela indique un problème avec le système respiratoire. Pour un diagnostic précis, vous devez consulter un médecin.

Problèmes respiratoires: diagnostic, traitement

Seul un médecin peut découvrir pourquoi il est difficile de respirer à fond après que le patient ait subi un examen complet. Il comprend:

Examen des organes thoraciques. Attribuer:

  • Échographie du cœur;
  • ECG;
  • électromyographie;
  • fluorographie des poumons.

Diagnostics de la colonne vertébrale. Il comprend:

  • radiographie;
  • discographie contrastée;
  • myélographie;
  • imagerie par résonance magnétique ou calculée.

Si au cours de l'examen aucune pathologie grave des organes internes n'a été détectée, mais que des signes d'ostéochondrose ont été détectés, la colonne vertébrale doit être traitée. La thérapie doit être complète et inclure un traitement médicamenteux et non médicamenteux.

Lors du traitement avec des médicaments, les éléments suivants sont prescrits:

Analgésiques et vasodilatateurs. Leur principe de fonctionnement:

  • accélérer le flux de sang et d'oxygène vers le cerveau, les tissus de la colonne vertébrale touchée;
  • réduire les spasmes vasculaires, le syndrome douloureux;
  • améliorer le métabolisme.

Chondroprotecteurs - sont pris afin de:

  • restaurer l'élasticité des disques intervertébraux;
  • empêcher une nouvelle destruction du tissu cartilagineux.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens. Effet d'application:

  • la douleur diminue;
  • l'inflammation, le gonflement des tissus au site de compression des vaisseaux sanguins et des racines de la moelle épinière disparaissent;

Les relaxants musculaires aident:

  • soulager la tension musculaire;
  • restaurer la fonction motrice de la colonne vertébrale.

Des vitamines sont également prescrites. Dans les situations difficiles, il est recommandé de porter un collier Shants: il soutient le cou, réduisant ainsi la pression sur les racines et les vaisseaux sanguins (la sensation de manque d'air ne se produit pas si souvent).

L'utilisation de procédures médicales auxiliaires fait partie intégrante du traitement complexe de la colonne vertébrale. Les principaux objectifs de cette thérapie sont:

  • réduire la gravité du syndrome douloureux;
  • renforcer le corset musculaire;
  • éliminer les problèmes respiratoires;
  • stimuler les processus métaboliques dans les tissus affectés;
  • prévenir l'aggravation de la douleur.

Le traitement non médicamenteux de l'ostéochondrose comprend:

  • acupuncture - améliore la circulation sanguine, bloque les impulsions pathologiques du système nerveux périphérique;
  • électrophorèse - détend les muscles, dilate les vaisseaux sanguins, a un effet calmant;
  • magnétothérapie. Il aide à améliorer la circulation cérébrale, la saturation du myocarde en oxygène (l'activité des organes thoraciques est normalisée, l'essoufflement disparaît);
  • Thérapie par l'exercice et exercices de respiration. L'effet de l'exercice: renforce le système cardiovasculaire et respiratoire;
  • massage - accélère le flux de sang et d'oxygène vers les organes du cerveau et de la poitrine, détend les muscles, normalise le métabolisme.

Un manque constant d'air dans l'ostéochondrose peut entraîner le développement de l'asthme bronchique, une inflammation du muscle cardiaque. Dans les cas graves, la pathologie de la colonne cervicale ou thoracique devient la cause de la perte complète des fonctions respiratoires, de l'invalidité et même de la mort. Par conséquent, après avoir confirmé le diagnostic, vous devez immédiatement commencer à prendre des mesures thérapeutiques..

Essoufflement dans l'ostéochondrose: pronostic, recommandations pour la prévention

Si les recommandations de traitement sont suivies, le pronostic de récupération est favorable. Les exceptions sont les cas de traitement tardif chez un médecin: lorsqu'un manque d'air prolongé a conduit à des modifications irréversibles des tissus cérébraux.

Pour la prévention de la dyspnée dans l'ostéochondrose, exacerbation de la maladie, il est recommandé:

  1. Chargez régulièrement.
  2. Soyez à l'air frais aussi souvent que possible: cela réduira le risque d'hypoxie.
  3. Mange correctement.
  4. Arrêtez de fumer, minimisez la consommation d'alcool.
  5. Surveillez votre posture.
  6. Jogging, natation, roller et ski.
  7. Faites l'inhalation avec des huiles essentielles, des agrumes (si vous n'êtes pas allergique aux fruits).
  8. Reposez-vous bien.
  9. Changer le lit moelleux en orthopédique.
  10. Évitez le stress excessif sur la colonne vertébrale.
  11. Renforcez l'immunité avec des remèdes populaires ou des médicaments (comme recommandé par un médecin).

Le manque d'air, l'essoufflement, la douleur avec une respiration profonde - peuvent être des signes de maladie cardiaque et des organes respiratoires, ou une manifestation d'ostéochondrose compliquée. Pour éviter l'apparition de conséquences dangereuses pour la santé et la vie, vous devez consulter un médecin: il identifiera la cause de la perturbation du système respiratoire et sélectionnera le traitement approprié.

Je ne peux pas respirer complètement avec mes poumons

Bonjour. Il est impossible de respirer profondément, comme si le poumon ne s'ouvrait pas complètement. Hier j'ai pris une photo Conclusion: l'image radiographique est dans la norme d'âge. Adhérences pleurodiaphragmatiques à droite. Que faire!? Pourquoi je ne peux pas respirer complètement?

Maladies chroniques: aucune. En 2013, elle souffrait de pleurésie. Il existe également des varices. Il y a eu une opération veineuse. J'ai 34 ans.

Chers visiteurs du site Demandez à un médecin! Si vous recherchez un pneumologue pédiatrique. - accédez à la page de consultation en utilisant le lien et obtenez une réponse exhaustive à votre problème. Toute question peut être posée de manière anonyme et sans inscription. Des médecins experts conseillent 24h / 24.

Je ne peux pas expirer jusqu'à la fin

Il est difficile de respirer, pas assez d'air: 33 raisons de quoi faire?

À partir de l'article, vous apprendrez les causes de l'essoufflement soudain, pourquoi il comprime la poitrine et devient difficile à respirer, que faire et comment arrêter une crise..

Lorsqu'il est difficile pour une personne de respirer, il y a une sensation d'étouffement - cela indique un manque d'approvisionnement normal en oxygène du corps humain.

Cette condition est considérée comme un marqueur de maladies graves de la part des systèmes cardiovasculaire, nerveux central et autonome, pathologie des poumons, du sang et de certaines autres conditions (grossesse, déséquilibre hormonal, activité physique, etc.).

Essoufflement

Selon la fréquence respiratoire, l'essoufflement est diagnostiqué comme une tachypnée - plus de 20 respirations / minute ou comme une bradypnée - moins de 12 respirations / minute. De plus, la dyspnée se distingue sur l'inspiration - inspiratoire et expiratoire - expiratoire. Il peut y avoir une variante mixte de la dyspnée. Il existe d'autres caractéristiques de l'essoufflement, corrélées aux causes de l'état pathologique:

  • avec une obstruction mécanique des voies respiratoires, une dyspnée de type mixte se produit, l'âge est souvent les enfants, il n'y a pas d'expectorations, la présence d'un corps étranger provoque une inflammation;
  • avec l'anémie, le type d'essoufflement est également mélangé, il n'y a pas d'expectorations, mais les symptômes se développent progressivement, la particularité est la pâleur de la peau, le diagnostic du déclencheur de la pathologie est nécessaire;
  • avec une cardiopathie ischémique, la respiration est lourde d'inspiration avec des râles bouillonnants, plus souvent de la dyspnée, des convulsions, tandis que l'acrocyanose est évidente, les extrémités froides, les veines cervicales gonflées, beaucoup de mucosités, l'âge est âgé;
  • une lésion cérébrale traumatique donne une dyspnée arythmique de type mixte, les expectorations sont absentes, des convulsions, une paralysie, une perte de conscience sont possibles, on entend parfois une toux et une respiration sifflante sévère, il n'y a pas d'âge, des différences entre les sexes;
  • rétrécissement des bronches, perte d'élasticité des poumons provoque des difficultés ou une respiration rapide;
  • une dyspnée cérébrale apparaît en raison d'une irritation pathologique du centre respiratoire (gonflement, hémorragie), une boule dans la gorge, des difficultés respiratoires et une toux sont possibles.

Les principales causes des troubles respiratoires

Lorsqu'il est difficile de respirer et qu'il n'y a pas assez d'air, la cause peut être différents processus physiologiques, qui sont contrôlés par une substance spéciale - un surfactant, qui tapisse la surface interne des poumons.

L'essence de son action est la pénétration sans entrave d'oxygène dans l'arbre bronchopulmonaire, la prévention de l'effondrement des parois des alvéoles pendant la respiration, l'amélioration de l'immunité locale, la protection de l'épithélium bronchique, la prévention de l'hypoxie.

Moins il y a de tensioactif, plus il est difficile pour une personne de respirer..

Les causes de l'essoufflement peuvent être des conditions pathologiques: stress, allergies, inactivité physique, obésité, hernie, changement climatique, changements de température, tabagisme, mais l'essence des changements qui se produisent est toujours associée à la concentration de surfactant dans la membrane graisseuse interne des alvéoles. Examinons de plus près l'apparition principale de la dyspnée.

Cardiaque

La cause la plus fréquente d'essoufflement, de crises d'asthme, est une maladie cardiaque..

L'essoufflement dans ce cas est de nature inspiratoire, accompagne l'insuffisance cardiaque, s'aggrave la nuit au repos, couché.

En plus du manque d'air, le patient s'inquiète des douleurs pressantes dans la poitrine, du gonflement des extrémités, de la cyanose de la peau, d'une sensation constante de fatigue, de faiblesse. Ces symptômes sont typiques pour:

  • Cardiopathie ischémique, angine de poitrine;
  • arythmies;
  • cardiomyopathies;
  • des malformations cardiaques d'origines diverses;
  • myocardite, péricardite, pancardite de diverses étiologies;
  • CHF;
  • anomalies anatomiques congénitales ou acquises;
  • SUIS-JE;
  • processus dystrophiques.

Pulmonaire

La deuxième place parmi les déclencheurs de l'essoufflement est occupée par des changements pathologiques dans les poumons. La dyspnée est mixte, se produit dans le contexte de:

  • MPOC;
  • TELA;
  • asthme, bronchite;
  • pneumonie;
  • pneumosclérose;
  • emphysème;
  • hydro- ou pneumothorax;
  • croissance tumorale;
  • tuberculose;
  • corps étranger;

L'essoufflement augmente progressivement, les mauvaises habitudes et un environnement défavorable aggravent la situation. L'essence du processus est l'hypoxie tissulaire avec le développement de l'encéphalopathie, l'ataxie.

Il est difficile de respirer, le flegme est visqueux, nécessite un effort lors de la toux, une gêne rétrosternale se développe, les veines cervicales gonflent, les patients prennent une position forcée: assis, posant les mains sur les genoux.

Le composant asthmoïde se joint, le patient étouffe, panique, perd connaissance.

Le patient change vers l'extérieur: la poitrine prend la forme d'un tonneau, les veines se dilatent, les espaces intercostaux augmentent.

Radiographiquement, l'expansion de la moitié droite du cœur est diagnostiquée, la stagnation commence à la fois dans le petit et le grand cercle de la circulation sanguine. Toux productive, parfois fièvre.

Une autre cause majeure de perte soudaine de l'accès normal à l'oxygène aux poumons est un corps étranger. Le plus souvent, cela arrive aux bébés pendant le jeu, lorsqu'une petite partie d'un jouet entre dans la bouche ou pendant un repas - obturation des bronches avec un morceau de nourriture. L'enfant commence à virer au bleu, suffoque, perd connaissance, il y a un risque d'arrêt cardiaque en cas de soins médicaux intempestifs.

Il devient également difficile de respirer avec une thromboembolie des artères pulmonaires, qui survient soudainement, souvent dans le contexte de varices, de maladies du pancréas ou du cœur. Une respiration lourde apparaît, il semble que le cœur appuie sur la poitrine.

Le manque d'oxygène peut être causé par le croup - œdème laryngé avec sa sténose, la laryngite, la diphtérie, l'œdème de Quincke, les allergies banales. Dans ces cas, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires, y compris une trachéotomie ou une ventilation mécanique..

Cérébral

Parfois, des difficultés respiratoires sont associées à des lésions des centres vasomoteurs cérébraux. Cela se produit avec des blessures, un accident vasculaire cérébral, un œdème cérébral, une encéphalite d'origines diverses.

La respiration pathologique dans de tels cas se manifeste de différentes manières: la fréquence des mouvements respiratoires peut augmenter ou diminuer jusqu'à ce que la respiration s'arrête complètement. L'effet toxique des microbes provoque de la fièvre, une hypoxie et un essoufflement bruyant. Il s'agit d'une réaction compensatoire du corps en réponse à une acidification excessive de l'environnement interne..

VSD, névroses, hystérie provoquent une sensation de manque d'air, mais il n'y a pas de preuve objective d'asphyxie, les organes internes fonctionnent normalement. La dyspnée émotionnelle est soulagée par des sédatifs sans conséquences négatives.

La difficulté à respirer se produit dans le contexte d'une tumeur au cerveau, ce qui conduit le plus souvent à l'impossibilité d'une inhalation-expiration indépendante, nécessite une ventilation mécanique.

Hématogène

La sensation de lourdeur dans la poitrine de la genèse hématogène est caractérisée par une violation de la composition chimique du sang. La concentration de dioxyde de carbone commence à prévaloir, des formes d'acidose, des produits métaboliques acides circulent constamment dans la circulation sanguine.

Une telle image est typique de l'anémie, des néoplasmes malins, du coma diabétique, de l'insuffisance rénale chronique et de l'intoxication puissante. Le patient s'inquiète de la respiration lourde, mais l'inhalation et l'expiration ne sont pas perturbées, les poumons et le muscle cardiaque ne sont pas affectés. L'essoufflement est causé par une violation de l'équilibre gaz-électrolyte du sang..

Autres déclencheurs du manque d'air

La sensation d'un manque d'air soudain sans raison apparente est familière à beaucoup: vous ne pouvez ni respirer ni expirer sans douleur dans la poitrine, il n'y a pas assez d'air, il est difficile de respirer. Premières réflexions sur une crise cardiaque, mais le plus souvent c'est une ostéochondrose banale. Le test peut prendre de la nitroglycérine ou du Validol. Aucun résultat - confirmation de la genèse neurologique d'une attaque d'étouffement.

En plus de l'ostéochondrose, il peut s'agir d'une névralgie intercostale ou d'une hernie intervertébrale. La névralgie donne une douleur ponctuelle, aggravée par l'inhalation, le mouvement. Mais c'est précisément cette douleur qui peut provoquer un essoufflement chronique, rappelant l'asthme cardiaque..

La hernie intervertébrale provoque des douleurs récurrentes, assez fortes en sensations. S'ils surviennent après l'exercice, ils ressemblent à une crise d'angine de poitrine..

S'il n'y a pas assez d'air calme la nuit, il est difficile de respirer, une toux se développe et une sensation de boule dans la gorge - tout cela est des signes de la norme pour une femme enceinte.

L'utérus en croissance soutient le diaphragme, l'inhalation-expiration change l'amplitude, la formation du placenta augmente le flux sanguin total, la charge sur le cœur, provoque une augmentation des mouvements respiratoires pour compenser l'hypoxie.

Souvent, les femmes enceintes ont non seulement des difficultés à respirer, mais chassent aussi pour bâiller - c'est une conséquence de la même hypoxie.

Le moment le plus dangereux au cours de cette période est la capacité à éviter l'anémie, la thromboembolie, la progression de l'insuffisance cardiaque, qui est lourde de conséquences graves jusqu'à la mort.

En d'autres termes, un symptôme de respiration difficile et lourde peut indiquer un dysfonctionnement de presque tous les systèmes du corps humain, nécessite l'attitude la plus attentive envers lui-même et parfois une assistance qualifiée urgente..

Que faire en cas de crise d'étouffement

L'algorithme d'actions en cas d'attaque d'étouffement, la respiration lourde dépend de la cause qui a provoqué la pathologie. Mais il y a des règles générales qu'il est recommandé de suivre avec un essoufflement croissant:

  • tout d'abord, vous devez vous calmer et essayer d'évaluer sobrement la situation, sans panique;
  • si le trouble respiratoire s'accompagne d'un essoufflement croissant, d'une douleur thoracique, d'une rougeur du visage - appelez d'urgence une ambulance;
  • les tissus pâteux de la tête et du visage, les lèvres, les joues gonflées, les yeux gonflés indiquent l'œdème de Quincke;
  • étourdissements, perte de conscience, étourdissements, hypotension, vertiges, nausées, céphalalgie occipitale, hyperhidrose, frissons, obscurité devant les yeux sont des symptômes typiques du VSD;
  • avant l'arrivée de l'ambulance, assurer un minimum de mouvement à la victime;
  • libre accès à l'air frais;
  • prendre des sédatifs: Corvalol, agripaume, valériane;
  • d'autres médicaments ne peuvent être pris que si la raison est claire, le schéma thérapeutique a été préalablement convenu avec le médecin (pas la première attaque): Suprastin, Berodual, Nitroglycerin.

Après l'arrivée des médecins, toutes les mesures prises doivent être communiquées à l'équipe d'ambulance. Si l'hospitalisation est proposée, il vaut mieux ne pas la refuser, les conséquences de chaque crise de respiration lourde peuvent être imprévisibles.

Diagnostic de pathologie

L'algorithme d'actions pour poser un diagnostic en cas d'insuffisance respiratoire est standard:

  • collection d'anamnèse, examen physique;
  • tonométrie, surveillance de la fréquence cardiaque, mesure de la fréquence respiratoire;
  • UAC, OAM, biochimie - dépistage du bien-être général du patient;
  • ECG, EchoCG;
  • Licou;
  • tests de résistance;
  • radiographie thoracique, CT, MSCT, IRM;
  • analyse des expectorations avec culture et détermination de la sensibilité des microbes aux antibiotiques;
  • tomogramme;
  • EEG;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • Consultation ORL.

Il s'agit d'un examen clinique minimum obligatoire de chaque patient souffrant de dyspnée d'origine inconnue..

La prévention

Pour éviter l'essoufflement, vous devez établir une alimentation équilibrée avec suffisamment de graisses. Le fait est que le tensioactif responsable de l'activité respiratoire normale est un phospholipide.

La fonction clé des graisses dans notre corps est précisément la synthèse de cette substance. Les produits faibles en gras aggravent le problème respiratoire survenu, provoquent une baisse de la concentration de surfactant dans les alvéoles, l'hypoxie et l'essoufflement associé, la respiration lourde.

Les aliments les plus utiles qui corrigent le régime alimentaire dans ce cas sont les avocats, les olives, les fruits de mer et les poissons de mer, les noix - tout ce qui contient des acides OMEGA-3.

L'hypoxie n'est pas seulement un déclencheur de détresse respiratoire, elle provoque une insuffisance cardiaque et est une cause fréquente de décès prématuré. Il est particulièrement important pour les femmes enceintes de bien former leur alimentation, car la santé du bébé en dépend..

Prendre soin de son système respiratoire est facile. En plus d'une bonne nutrition, il est recommandé:

  • visite des grottes de sel, des chambres;
  • gonflage quotidien des ballons: 5 à 10 ballons;
  • marchez plus, vivement;
  • aller à la gym;
  • courir;
  • nager;
  • dormir suffisamment;
  • abandonner complètement les mauvaises habitudes;
  • se débarrasser des situations stressantes (souvent un sentiment de colère ou de peur provoque un essoufflement);
  • subir chaque année un examen médical prophylactique avec mesure de la FVD;
  • boire des cours préventifs de multivitamines et de micro-éléments;
  • traiter en temps opportun les rhumes, le SRAS, la grippe, les infections.

L'essence de la prévention des crises de respiration lourde est un mode de vie sain et la recherche d'une aide médicale en temps opportun, si un tel besoin se fait sentir.

Littérature

  1. Doletskiy A.A., Shchekochikhin D.Yu., Maximov M.L. Diagnostic différentiel de la dyspnée en pratique clinique // M. RMJ, 2014.
  2. Amao E., Val E., Michel F.Syndrome de Platypnea-orthodeoxia // Rev. Clin. Esp. 2013.
  3. Arena R., Sietsema K.E. Test d'effort cardiopulmonaire dans l'évaluation clinique des patients atteints de maladies cardiaques et pulmonaires // Circulation. 2011.
  4. Toma N., Bicescu G., Dragoi R. et al. Test d'effort cardiopulmonaire dans le diagnostic différentiel de la dyspnée // Maedica (Buchar). 2010.
  5. Banzett R.B., Pedersen S.H., Schwartzstein R.M., Lansing R.W. La dimension affective de la dyspnée de laboratoire: la faim d'air est plus désagréable que le travail / effort // Am. J. Respir. Crit. Care Med. 2008.

Dernière mise à jour: 1 février 2020

Pourquoi il n'y a pas assez d'air lorsque la respiration et le bâillement commencent

Lorsqu'il est facile de respirer, on ne remarque même pas ce processus. Ceci est normal car la respiration est un acte réflexe contrôlé par le système nerveux autonome. La nature l'a voulu pour une raison. Grâce à cela, nous pouvons respirer même dans un état inconscient..

Cette capacité dans certains cas nous maintient en vie. Mais si même la moindre difficulté apparaît à la respiration, nous la ressentons immédiatement. Pourquoi y a-t-il des bâillements et un manque d'air constants, et que faire à ce sujet? Voici ce que les médecins nous ont dit.

Parfois, l'essoufflement survient pour des raisons physiologiques qui peuvent être facilement éliminées. Mais si vous voulez constamment bâiller et respirer profondément, cela peut être le symptôme d'une maladie grave..

C'est encore pire lorsque, dans ce contexte, un essoufflement (dyspnée) se produit souvent, apparaissant même avec un effort physique minimal. C'est déjà une source de préoccupation et une visite chez un médecin..

Il est nécessaire de se rendre immédiatement à l'hôpital si la difficulté à respirer s'accompagne de:

  • douleur dans la région de la poitrine;
  • décoloration de la peau;
  • nausées et étourdissements;
  • toux sévère;
  • une augmentation de la température corporelle;
  • gonflement et crampes dans les membres;
  • un sentiment de peur et de tension intérieure.

Ces symptômes signalent généralement clairement des pathologies dans le corps, qui doivent être identifiées et éliminées dès que possible..

Causes du manque d'air

Toutes les raisons pour lesquelles une personne peut se tourner vers un médecin avec une plainte: «Je ne peux pas respirer pleinement et bâiller constamment» peuvent être conditionnellement divisées en psychologiques, physiologiques et pathologiques. Conditionnellement - parce que tout dans notre corps est étroitement interconnecté et que l'échec d'un système entraîne une perturbation du fonctionnement normal d'autres organes.

Ainsi, un stress prolongé, attribué à des raisons psychologiques, peut provoquer des déséquilibres hormonaux et des problèmes cardiovasculaires..

Physiologique

Les plus inoffensives sont les raisons physiologiques qui peuvent provoquer un essoufflement:

  1. Manque d'oxygène. Fortement ressenti dans les montagnes, où l'air est mince. Donc, si vous avez récemment changé de position géographique et que vous vous trouvez maintenant nettement au-dessus du niveau de la mer, il est normal qu'au début vous ayez du mal à respirer. Eh bien, aérez l'appartement plus souvent..
  2. Une pièce étouffante. Deux facteurs jouent ici un rôle à la fois - un manque d'oxygène et un excès de dioxyde de carbone, surtout s'il y a beaucoup de monde dans la pièce..
  3. Vêtements serrés. Beaucoup n'y pensent même pas, mais à la recherche de la beauté, sacrifiant la commodité, ils se privent d'une part importante d'oxygène. Les vêtements qui compriment fortement la poitrine et le diaphragme sont particulièrement dangereux: corsets, soutiens-gorge serrés, combinaisons moulantes.
  4. Mauvaise forme physique. Le manque d'air et l'essoufflement au moindre effort sont ressentis par ceux qui mènent une vie sédentaire ou qui ont passé beaucoup de temps au lit en raison d'une maladie.
  5. En surpoids. Cela devient la cause de tout un tas de problèmes, dans lesquels le bâillement et l'essoufflement ne sont pas encore les plus graves. Mais attention - avec un excès de poids normal important, les pathologies cardiaques se développent rapidement.

Il est difficile de respirer la chaleur, surtout en cas de déshydratation sévère. Le sang devient plus épais et il est plus difficile pour le cœur de le pousser à travers les vaisseaux. En conséquence, le corps reçoit moins d'oxygène. La personne commence à bâiller et essaie de respirer plus profondément..

Médical

L'essoufflement, le bâillement et l'essoufflement régulièrement ressenti peuvent provoquer des maladies graves. De plus, ces signes font souvent partie des premiers symptômes qui permettent de diagnostiquer la maladie à un stade précoce..

Par conséquent, si vous avez constamment du mal à respirer, assurez-vous d'aller chez le médecin. Parmi les diagnostics possibles, les suivants sont les plus courants:

  • VSD - dystonie végétative-vasculaire. Cette maladie est le fléau de notre temps et elle est généralement déclenchée par une surcharge nerveuse sévère ou chronique. Une personne ressent une anxiété constante, des peurs, des crises de panique se développent, la peur d'un espace clos apparaît. La difficulté à respirer et le bâillement sont les signes avant-coureurs de ces attaques.
  • Anémie. Carence en fer aiguë dans le corps. Il est nécessaire de transporter de l'oxygène. Lorsqu'il n'y a pas assez d'air, même avec une respiration normale, il semble qu'il n'y ait pas assez d'air. La personne commence à bâiller constamment et à respirer profondément..
  • Maladies bronchopulmonaires: asthme bronchique, pleurésie, pneumonie, bronchite aiguë et chronique, fibrose kystique. Tous, d'une manière ou d'une autre, conduisent au fait qu'il devient presque impossible de respirer à fond..
  • Maladies respiratoires, aiguës et chroniques. En raison du gonflement et de la sécheresse des muqueuses du nez et du larynx, il devient difficile de respirer. Souvent, le nez et la gorge sont obstrués par du mucus. En bâillant, le larynx s'ouvre autant que possible, donc avec la grippe et le SRAS, nous toussons non seulement, mais nous bâillons aussi.
  • Maladie cardiaque: ischémie, insuffisance cardiaque aiguë, asthme cardiaque. Ils sont difficiles à diagnostiquer tôt. L'essoufflement, associé à un essoufflement et des douleurs thoraciques, est souvent le signe d'une crise cardiaque. Si cette condition survient soudainement, il est préférable d'appeler immédiatement une ambulance.
  • Thromboembolie pulmonaire. Les personnes atteintes de thrombophlébite courent un risque grave. Un caillot de sang cassé peut bloquer l'artère pulmonaire et provoquer la mort d'une partie du poumon. Mais au début, il devient difficile de respirer, il y a des bâillements constants et une sensation de manque d'air aigu.

Comme vous pouvez le voir, la plupart des maladies ne sont pas seulement graves - elles constituent une menace pour la vie du patient. Par conséquent, si vous ressentez souvent un manque d'air, il est préférable de ne pas retarder votre visite chez le médecin..

Psychogène

Et encore une fois, on ne peut s'empêcher de rappeler le stress, qui est aujourd'hui l'une des principales raisons du développement de nombreuses maladies..

Bâiller sous le stress est un réflexe inconditionné inhérent à nous par nature. Si vous observez des animaux, vous remarquerez que lorsqu'ils sont nerveux, ils bâillent constamment. Et en ce sens nous ne sommes pas différents d'eux.

En cas de stress, un spasme capillaire se produit et le cœur commence à battre plus vite grâce à la libération d'adrénaline. Cela augmente la pression artérielle. Dans ce cas, une respiration profonde et un bâillement remplissent une fonction compensatoire et protègent le cerveau de la destruction..

Avec une peur sévère, des spasmes musculaires se produisent souvent, ce qui rend impossible de respirer à fond. Pas étonnant que l'expression "a retenu mon souffle".

Que faire

Si vous vous trouvez dans une situation dans laquelle il y avait de fréquents bâillements et un manque d'air, n'essayez pas de paniquer - cela ne fera qu'exacerber le problème. La première chose à faire est de fournir un flux supplémentaire d'oxygène: ouvrez une fenêtre ou une fenêtre, si possible, sortez.

Essayez de desserrer le plus possible les vêtements qui gênent l'inhalation complète: enlevez votre cravate, ouvrez votre col, corset ou soutien-gorge. Pour éviter les vertiges, il est préférable de prendre une position assise ou couchée. Maintenant, vous devez prendre une inspiration très profonde par le nez et une expiration prolongée par la bouche..

Après plusieurs respirations de ce type, l'état s'améliore généralement considérablement. Si cela ne se produit pas et que les symptômes dangereux mentionnés ci-dessus s'ajoutent au manque d'air, appelez immédiatement une ambulance.

Avant l'arrivée des agents de santé, ne prenez pas de médicaments seuls, s'ils ne sont pas prescrits par le médecin traitant - ils peuvent fausser le tableau clinique et compliquer le diagnostic.

Diagnostique

Les médecins urgentistes déterminent généralement rapidement la cause de la difficulté soudaine à respirer et la nécessité d'une hospitalisation. S'il n'y a pas de problème grave et que l'attaque est causée par des raisons physiologiques ou un stress sévère et ne se reproduit pas, vous pouvez dormir paisiblement.

Mais si vous soupçonnez une maladie cardiaque ou pulmonaire, il est préférable de subir un examen, qui peut inclure:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • radiographie pulmonaire;
  • électrocardiogramme;
  • Échographie du cœur;
  • bronchoscopie;
  • tomogramme calculé.

Quels types de recherche sont nécessaires dans votre cas, le médecin déterminera lors de l'examen initial.

Si le manque d'air et les bâillements constants sont causés par le stress, vous devrez peut-être consulter un psychologue ou un neurologue, qui vous dira comment soulager la tension nerveuse ou vous prescrire des médicaments: sédatifs ou antidépresseurs..

Traitement et prévention

Lorsqu'un patient se présente chez le médecin avec une plainte: «Je ne peux pas respirer complètement, je bâille, que dois-je faire?», Il recueille d'abord une anamnèse détaillée. Cela élimine les causes physiologiques de la carence en oxygène..

En cas de surpoids, le traitement est évident - le patient doit être référé à un nutritionniste. Le problème ne peut être résolu sans une perte de poids contrôlée..

Si les résultats de l'examen révèlent des maladies aiguës ou chroniques du cœur ou des voies respiratoires, le traitement est prescrit selon le protocole. Il est déjà nécessaire de prendre des médicaments et, éventuellement, des procédures de physiothérapie..

La gymnastique respiratoire est une bonne prévention et même un traitement. Mais en cas de maladies broncho-pulmonaires, cela ne peut être fait qu'avec l'autorisation du médecin traitant. Dans ce cas, des exercices mal sélectionnés ou mal exécutés peuvent provoquer une attaque de toux sévère et une détérioration de l'état général..

Il est très important de rester en bonne forme physique. Même avec une maladie cardiaque, il existe des séries spéciales d'exercices qui vous aident à récupérer plus rapidement et à reprendre un mode de vie normal. L'activité aérobie est particulièrement utile - elle entraîne le cœur et développe les poumons.

Jeux d'extérieur actifs (badminton, tennis, basket-ball, etc..

), faire du vélo, marcher à un rythme rapide, nager - non seulement aidera à se débarrasser de l'essoufflement et fournira un flux supplémentaire d'oxygène, mais aussi à resserrer les muscles, ce qui vous rendra plus mince.

Et puis, même en haut des montagnes, vous vous sentirez bien et apprécierez le voyage, sans souffrir d'essoufflement et de bâillements constants..

Incapacité à respirer «profondément» raisons, méthodes de diagnostic et de traitement

L'incapacité à inspirer «profondément» est un essoufflement aigu sans effort physique. Le symptôme est caractérisé par une progression lorsque le patient s'en souvient. Si une personne pense au syndrome, elle apparaît immédiatement.

Elle s'accompagne d'un sentiment d'anxiété, de peur de la mort, d'une augmentation de la pression artérielle. L'air ne pénètre pas complètement dans les poumons, quelque chose interfère. Les sentiments de peur augmentent les symptômes. La maladie qui a causé ce symptôme nécessite un avis médical.

Raisons de l'impossibilité d'inhaler "profondément"

Si un symptôme survient après l'exercice, l'attention d'un médecin n'est pas requise. Il est difficile d'inspirer profondément lors de situations stressantes fréquentes qui provoquent la progression d'autres pathologies. Plusieurs maladies et facteurs peuvent provoquer une insuffisance respiratoire:

  • hyperventilation des poumons, la panique survient, l'incapacité de respirer à fond avec la libération d'adrénaline. Le patient a des difficultés à respirer avec une grande quantité d'air dans les poumons. Une respiration superficielle entraîne une violation de la proportion de dioxyde de carbone et d'oxygène dans le système circulatoire. Dans les cas graves, une perte de conscience est possible;
  • névrose respiratoire, le syndrome se développe avec des troubles nerveux. Une personne a peur d'un symptôme, s'y accroche. Le patient se vérifie périodiquement pour une respiration correcte. Le névrosé remarque les moindres changements qui provoquent une crise de panique. Le patient a un risque accru de développer un syndrome dépressif;
  • l'ostéochondrose de la région thoracique, en plus de l'incapacité de respirer à fond, s'accompagne de sensations douloureuses. Elle se caractérise par un essoufflement et des ronflements pendant le sommeil. Le sommeil est perturbé, le patient se réveille souvent la nuit sans raison apparente, s'accompagne de raideurs dans les mouvements des membres inférieurs et de maux de tête;
  • insuffisance cardiaque;
  • pneumonie, accompagnée de la sécrétion de crachats avec des impuretés purulentes ou sanglantes, augmentation du travail des glandes sudoripares, augmentation de la température corporelle, respiration sifflante;
  • tuberculose, implique une perte de poids, une fatigabilité rapide, une hémoptysie;
  • maladies des voies respiratoires;
  • angine de poitrine, accompagnée d'une pâleur de la peau du visage, de sueurs froides, les symptômes disparaissent après la prise de médicaments pour le cœur;
  • thromboembolie du canal artériel pulmonaire, accompagnée d'une diminution de la pression, peau bleue, fièvre;
  • néoplasmes malins dans la poitrine et le cerveau, accompagnés d'une diminution du poids corporel, d'une augmentation des ganglions lymphatiques, d'une augmentation de la température;
  • hypersensibilité aux changements de concentration de dioxyde de carbone dans le système circulatoire;
  • l'utilisation à long terme de médicaments, en plus de l'essoufflement, s'accompagne d'un hoquet névrotique;
  • substances toxiques, abus d'alcool, tabagisme, drogues;
  • la tachycardie paroxystique, qui implique une violation du système cardiaque, se caractérise par une détérioration de l'apport sanguin, une augmentation du rythme cardiaque;
  • processus inflammatoire des petits canaux artériels, affectant les vaisseaux des poumons. La maladie perturbe la circulation sanguine, accompagnée de fièvre, de douleurs dans le tractus gastro-intestinal;
  • pneumotrax, implique des lésions du tissu pulmonaire, l'air pénètre dans la cavité thoracique;
  • maladies pulmonaires infectieuses;
  • maladie du tractus gastro-intestinal;
  • les troubles mentaux;
  • maladies du sang, en raison d'un manque d'érythrocytes, l'oxygène n'est pas fourni en quantité suffisante aux tissus, le patient n'a pas assez d'air.

Types d'incapacité à respirer profondément

Il existe plusieurs types de syndrome:

  • il est difficile pour le patient de respirer à fond, notez un essoufflement respiratoire, une gêne se développe avec des difficultés dans les voies respiratoires supérieures;
  • le patient ne peut pas expirer, accompagne souvent l'asthme;
  • variété mixte, il est difficile pour le patient d'inhaler et d'expirer de l'air, le symptôme accompagne les maladies des organes.

Pour détecter une maladie entraînant des difficultés respiratoires, vous devez consulter un médecin et subir un examen complet.

Le patient se voit prescrire un examen échographique du cœur, un électrocardiogramme, une fluorographie thoracique, une électromyographie. Si un trouble de la colonne vertébrale est suspecté, des radiographies, une tomodensitométrie ou une IRM sont utilisées.

Le patient est référé pour des tests sanguins et urinaires. Les procédures suivantes sont recommandées dans le réseau des cliniques CMR pour détecter une maladie:

À la première manifestation d'un symptôme, consultez un médecin. Il découvrira les causes possibles de l'essoufflement et vous orientera vers le spécialiste approprié, tel qu'un oncologue, un cardiologue ou un orthopédiste. Le médecin établira un diagnostic précis et prescrira un traitement en fonction de l'état individuel de votre corps.

Le cours du traitement est complexe et dépend de la cause du syndrome. Pour se débarrasser de la douleur et d'autres symptômes, des médicaments sont utilisés.

Les chondroprotecteurs aident à guérir l'ostéochondrose. Le patient est orienté vers des procédures de physiothérapie, des massages et une série d'exercices physiques. Les remèdes populaires aident à soulager le bien-être.

Les méthodes de traitement suivantes sont utilisées dans le réseau des cliniques CMR:

Complications

Si un essoufflement se développe après une activité physique, il n'y a pas de complications. Si l'incapacité de respirer est un symptôme de la maladie, les conséquences dépendent de la maladie. La probabilité de développer des maladies du système endocrinien et cardiovasculaire augmente. L'incidence du syndrome augmente.

Prévention de l'incapacité de respirer profondément

Il sera possible d'éviter les complications et de prévenir l'apparition du symptôme en respectant les recommandations suivantes.

  • éducation physique tous les jours;
  • marcher plus souvent au grand air;
  • fournir au corps une quantité suffisante de vitamines et de minéraux;
  • abandonner la consommation de boissons alcoolisées, de fumer, de drogues;
  • contrôler la position de la posture;
  • éviter les surtensions physiques;
  • avec un style de vie sédentaire, faites de la gymnastique une fois par heure;
  • continuer à dormir;
  • consommer au moins 2 litres d'eau par jour;
  • dormir sur un matelas orthopédique;
  • buvez un cours de vitamines tous les 6 mois;
  • si l'essoufflement survient en l'absence d'activité physique, consulter un médecin.

La précision du diagnostic et la qualité du service sont les principales priorités de notre travail. Nous apprécions chaque commentaire que nos patients nous laissent..

Panina Valentina Viktorovna

Actrice, artiste émérite de la RSFSR

J'ai découvert vous sur Internet - j'ai un besoin urgent de faire une IRM.

Et après la représentation, je suis avec toi. J'ai vraiment aimé votre personnel. Merci pour votre attention, votre gentillesse et votre précision..

Que tout soit aussi bon dans votre âme que maintenant, malgré tous les problèmes...

Être. Pour notre plus grand plaisir! Bien à vous, V.V. Panina.

Ouvrir l'analyse des avis

CODE] => [XML_ID] => 107 [

XML_ID] => 107 [NAME] => Panina Valentina Viktorovna [

NOM] => Panina Valentina Viktorovna [TAGS] => [

TAGS] => [TRIER] => 100 [

TRIER] => 100 [PREVIEW_TEXT] =>

J'ai découvert vous sur Internet - j'ai un besoin urgent de faire une IRM.

Et après la représentation, je suis avec toi. J'ai vraiment aimé votre personnel. Merci pour votre attention, votre gentillesse et votre précision..

Que tout soit aussi bon dans votre âme que maintenant, malgré tous les problèmes...

Être. Pour notre plus grand plaisir! Bien à vous, V.V. Panina.

J'ai découvert vous sur Internet - j'ai un besoin urgent de faire une IRM.

Et après la représentation, je suis avec toi. J'ai vraiment aimé votre personnel. Merci pour votre attention, votre gentillesse et votre précision..

Que tout soit aussi bon dans votre âme que maintenant, malgré tous les problèmes...

Être. Pour notre plus grand plaisir! Bien à vous, V.V. Panina.

Névrose respiratoire (syndrome d'hyperventilation) - symptômes et traitement

Il n'est pas possible de respirer jusqu'à la fin, il y a un manque d'air aigu, un essoufflement se produit. Quels sont ces symptômes? Peut-être l'asthme ou la bronchite? Pas nécessaire. Parfois, de tels symptômes peuvent survenir sur une base nerveuse. Ensuite, cette maladie est appelée névrose respiratoire..

La névrose respiratoire (certains experts utilisent également les termes «syndrome d'hyperventilation» ou «respiration dysfonctionnelle») est une maladie névrotique. Elle peut être causée par divers stress, expériences, problèmes psychologiques, stress mental ou émotionnel..

Un tel trouble respiratoire sur une base psychologique peut survenir comme une maladie indépendante, mais il accompagne le plus souvent d'autres types de névrose. Les experts estiment qu'environ 80% de tous les patients atteints de névroses présentent également des symptômes de névrose respiratoire: manque d'air, suffocation, sensation d'inhalation incomplète, hoquet névrotique.

La névrose respiratoire, malheureusement, n'est pas toujours diagnostiquée à temps, car un tel diagnostic est en fait posé par la méthode de l'exclusion: avant de le faire, les spécialistes doivent examiner le patient et exclure complètement d'autres troubles (asthme bronchique, bronchite, etc.). Néanmoins, les statistiques affirment qu'environ 1 patient par jour, parmi ceux qui se sont tournés vers un thérapeute pour des plaintes telles que «respiration difficile, essoufflement, essoufflement», est en fait atteint de névrose respiratoire..

Signes de la maladie

Et pourtant, les symptômes neurologiques aident à distinguer le syndrome d'hyperventilation d'une autre maladie. La névrose des voies respiratoires, en plus des problèmes respiratoires inhérents à cette maladie particulière, présente des symptômes communs à toutes les névroses:

  • troubles du système cardiovasculaire (arythmie, pouls rapide, douleurs cardiaques);
  • symptômes désagréables du système digestif (appétit et digestion altérés, constipation, douleurs abdominales, éructations, sécheresse de la bouche);
  • les troubles du système nerveux peuvent se manifester par des maux de tête, des étourdissements, des évanouissements;
  • tremblements des membres, douleurs musculaires;
  • symptômes psychologiques (anxiété, crises de panique, troubles du sommeil, diminution des performances, faiblesse, température basse occasionnelle).

Et bien sûr, la névrose des voies respiratoires présente des symptômes inhérents à ce diagnostic particulier - sensation de manque d'air, incapacité à respirer à fond, essoufflement, bâillements et soupirs obsessionnels, toux sèche fréquente, hoquet névrotique.

une caractéristique de cette maladie est des attaques périodiques. Le plus souvent, ils surviennent à la suite d'une forte diminution de la concentration de dioxyde de carbone dans le sang. Paradoxalement, le patient lui-même ressent le contraire, comme si un manque d'air.

Au cours de l'attaque, la respiration du patient est peu profonde, fréquente, elle se transforme en un arrêt de courte durée de la respiration, puis en une série de respirations convulsives profondes.

De tels symptômes provoquent la panique chez une personne et, à l'avenir, la maladie est fixée en raison du fait que le patient est terrifié à l'idée d'attendre les prochaines attaques possibles..

Le syndrome d'hyperventilation peut survenir sous deux formes: aiguë et chronique. La forme aiguë ressemble à une crise de panique - il y a une peur de la mort par suffocation et manque d'air, l'incapacité de respirer profondément. La forme chronique de la maladie n'apparaît pas immédiatement, les symptômes se développent progressivement, la maladie peut durer longtemps.

Les raisons

Le plus souvent, la névrose des voies respiratoires survient en fait pour des raisons psychologiques et neurologiques (généralement dans le contexte d'attaques de panique et d'hystérie). Mais environ un tiers de tous les cas de cette maladie sont de nature mixte. Quelles autres raisons peuvent servir au développement de la névrose respiratoire?

  1. Maladies d'un profil neurologique. Si le système nerveux humain travaille déjà avec des troubles, l'émergence de nouveaux symptômes (en particulier un manque d'air névrotique) est très probable.
  2. Maladies des voies respiratoires - à l'avenir, elles peuvent également se transformer en névrose respiratoire, surtout si elles n'ont pas été complètement traitées.
  3. Antécédents de troubles mentaux.
  4. Certaines maladies du système digestif et du système cardiovasculaire peuvent, pour ainsi dire, «imiter» le syndrome d'hyperventilation, provoquant un essoufflement chez le patient.
  5. Certaines substances toxiques (ainsi que les médicaments, en cas de surdosage ou d'effet secondaire) peuvent également provoquer des symptômes de névrose respiratoire - essoufflement, essoufflement, hoquet névrotique et autres..
  6. Une condition préalable à l'apparition de la maladie est un type spécial de réaction du corps - son hypersensibilité aux changements de concentration de dioxyde de carbone dans le sang.

Diagnostic et traitement

Déterminer la névrose des voies respiratoires peut être difficile. Très souvent, le patient subit d'abord de nombreux examens et des tentatives infructueuses de traitement pour un diagnostic différent.

En effet, un examen médical de qualité est très important: symptômes de névrose respiratoire (essoufflement, manque d'air, etc.).

) peut être causée par d'autres maladies très graves, comme l'asthme bronchique.

Si l'hôpital dispose de l'équipement approprié, il est conseillé de procéder à un examen spécial (capnographie). Il vous permet de mesurer la concentration de dioxyde de carbone lorsqu'une personne expire de l'air et, par conséquent, de tirer une conclusion précise sur la cause de la maladie..

S'il n'est pas possible de procéder à un tel examen, les spécialistes peuvent également utiliser une méthode de test (le soi-disant questionnaire Naymigen), dans laquelle le patient évalue le degré de manifestation de chacun des symptômes en points.

Comme pour les autres types de névrose, le traitement principal de cette maladie est effectué par un psychothérapeute. Le type de traitement spécifique dépend de la gravité de la maladie, des symptômes et du tableau clinique général..

Outre les séances de psychothérapie, la tâche principale du patient est de maîtriser la méthode des exercices de respiration. Il consiste à réduire la profondeur de la respiration (la méthode dite de respiration superficielle).

Lorsqu'il est utilisé, la concentration de dioxyde de carbone dans l'air expiré par une personne augmente naturellement..

Avec une évolution sévère de la maladie, un traitement médicamenteux est parfois nécessaire selon les directives d'un médecin. Cela peut inclure la prise de tranquillisants, d'antidépresseurs, de bêta-bloquants.

De plus, le médecin vous prescrira un traitement de renforcement général (complexe vitaminique, infusions d'herbes).

Le traitement réussi de toute névrose nécessite que le patient respecte certaines règles: sommeil adéquat, régime quotidien, bonne nutrition, stress raisonnable, etc..

Difficulté à respirer ou à expirer complètement, causes et traitement

Notre subconscient est conçu de telle manière qu'il associe tout problème respiratoire à un danger pour la vie. Si, pour une raison quelconque, une personne ne peut pas respirer normalement, elle éprouvera toujours une anxiété sévère, qui aura le pire impact sur divers aspects de sa vie..

L'un des troubles respiratoires les plus courants est une condition dans laquelle il est difficile pour les patients de respirer profondément ou, au contraire, d'expirer de l'air, et ce problème peut non seulement faire ressentir à une personne un inconfort physique insupportable, mais également modifier considérablement son comportement..

Caractéristiques de l'inhalation et de l'expiration abondantes

Une condition où il est difficile pour un patient de respirer profondément peut provoquer les manifestations suivantes:

  • diminution significative des performances;
  • sensation de fatigue constante;
  • prostration;
  • maux de tête;
  • divers troubles du sommeil;
  • dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal (diarrhée, flatulences, constipation);
  • anxiété, dépression, anxiété;
  • nervosité, nervosité;
  • se sentir impuissant.

En règle générale, un patient souffrant de troubles respiratoires est obligé de rester concentré sur la façon dont il respire tout le temps - les irrégularités du rythme respiratoire sont difficiles à manquer. le danger d'un tel «comportement» est qu'il peut conduire au développement de la névrose respiratoire d'un patient - une condition dans laquelle une personne vérifie constamment la complétude de son inspiration ou de son expiration.

Avec la névrose, même la moindre déviation du rythme respiratoire est perçue par le patient comme une menace pour la vie, ce qui entraîne une augmentation significative de l'anxiété..

Les névrotiques imaginent souvent qu'ils ressentent une sorte d'inconfort, ressentent une sensation d'étouffement, ne peuvent pas absorber suffisamment d'air.

Mais même de tels symptômes imaginaires peuvent provoquer le développement d'une crise de panique, accompagnée de la peur de la mort..

Il est difficile d'inspirer complètement, raisons

Les problèmes respiratoires peuvent être associés à de nombreuses raisons. Les pathologies pulmonaires, les maladies cardiovasculaires, les allergies, les hernies, le surpoids, les maladies infectieuses ou le tabagisme peuvent affecter le fait qu'il est difficile de respirer profondément ou d'expirer jusqu'au bout.

Une autre raison de cette manifestation peut être un stress psychologique constant causé par le stress, les phobies, la dépression ou une maladie telle que le VSD. Dans ce cas, les signes d'accompagnement sont généralement:

On sait que la réponse du corps à une forte anxiété est la libération d'adrénaline dans la circulation sanguine, ce qui oblige le corps humain à «se préparer» à survivre..

L'hormone de la peur «ordonne» aux vaisseaux de se contracter et les poumons à travailler dur pour que les organes soient entièrement alimentés en oxygène..

Ainsi, le dioxyde de carbone devient insuffisant, tandis que le niveau d'oxygène augmente considérablement, ce qui entraîne une augmentation de la fréquence respiratoire..

Le rythme s'égare et la personne commence à sentir que sa respiration est défectueuse. Trop d'anxiété à propos d'une mauvaise respiration peut déclencher une crise de panique, accompagnée d'une peur de la mort, ce qui peut considérablement compliquer la situation.

Il semblera à une personne qu'elle ne peut pas respirer complètement l'air, il est difficile d'inspirer jusqu'à la fin. Mais en fait, il y a assez d'air dans les poumons et les sensations sont humides. Pour résoudre le problème, au contraire, vous devez calmer votre respiration et essayer de vous concentrer sur l'expiration et non sur l'inhalation. Moins vos poumons contiennent d'oxygène, plus vous serez calme..

Pour ce faire, essayez d'effectuer des exercices spéciaux..

  1. Lorsque vous ressentez une approche de peur et une accélération de votre rythme cardiaque, vous devriez essayer de vous détendre et commencer à prendre de courtes respirations par le nez, puis bien expirer par la bouche. L'expiration doit nécessairement être longue et s'accompagner de la sensation que l'air est libéré "jusqu'au bout".
  2. L'exercice suivant suppose le schéma suivant: placez votre paume sur votre ventre, tirez un tube avec vos lèvres et commencez à inspirer lentement, en comptant jusqu'à 10, après quoi, de la même manière, expirez lentement.
  3. Une technique impliquant 3-4 inhalation et expiration rapides aidera à se détendre et à éliminer la sensation d'étouffement. Dans ce cas, vous devez vous assurer que les expirations sont de la plus haute qualité..
  4. Pour rétablir l'équilibre du dioxyde de carbone et de l'oxygène dans le sang, vous pouvez respirer dans vos paumes pliées ou dans un sac en papier.

Tout d'abord, afin d'atténuer une telle condition lorsqu'il est difficile de respirer ou d'expirer, il est nécessaire de traiter les raisons qui ont provoqué la manifestation du symptôme. Si une respiration défectueuse est provoquée par des peurs, une dépression ou un stress constant, vous devriez demander une aide psychothérapeutique.

En règle générale, l'identification et l'étude des causes des affections psychogènes contribuent au retour d'un rythme respiratoire normal. Il convient également de rappeler qu'en cas de troubles respiratoires, l'éducation physique, un sommeil sain, un régime quotidien correct et le rejet des mauvaises habitudes seront utiles..