Sténose vasculaire du cou

Arythmie

La sténose des vaisseaux cervicaux est typique de ces maladies - diabète, athérosclérose, ostéochondrose de la colonne cervicale. La condition est souvent dangereuse et nécessite un diagnostic et un traitement rapides. Ses raisons, comment il se manifeste, sont décrits plus loin dans le texte..

Quoi

Souvent, ce trouble survient à la suite de l'athérosclérose dans la cavité des veines coronaires. La sténose est un rétrécissement des vaisseaux dans le cou.

Dans cette zone se trouvent les principales artères responsables de l'approvisionnement en sang du cerveau. La saturation des cellules en oxygène et en nutriments dépend de leur fonctionnalité..

La pathologie conduit à la fermeture de la lumière dans le système circulatoire. Cela est dû à la grande formation de plaques de cholestérol sur les parois des veines. Ils interfèrent avec la circulation sanguine normale.

Le danger de leur développement est lié au fait qu'il existe un risque de les arracher aux murs et à la libre circulation. Ainsi, un blocage peut se produire dans un petit capillaire, le bloquant avec une cavité.

La vasoconstriction de la colonne cervicale est associée à diverses maladies. Les artères carotides sont souvent atteintes. Cette condition peut entraîner des complications dangereuses..

Pourquoi surgit

Compte tenu des données statistiques, les facteurs provoquants sont les mauvaises habitudes et les pathologies graves. Les gens confondent souvent les causes de la sténose des vaisseaux du cou avec d'autres processus pathologiques. Le groupe à risque comprend les personnes qui souffrent de telles maladies.

  1. Athérosclérose. L'étiologie est associée à un dépôt excessif de dépôts de cholestérol. Dans ce cas, on observe un tel rétrécissement de la lumière que le flux sanguin est significativement altéré. Il y a un manque constant d'oxygène dans le cerveau.
  2. Diabète. Cela conduit à une perturbation des processus métaboliques dans le corps. En conséquence, la structure des éléments du système circulatoire change..
  3. Hypertension artérielle. L'effet de l'hypertension artérielle provoque la dilatation des artères. Après l'apparition de plaques de cholestérol, leurs parois commencent à s'amincir. Dans ce contexte, une condition critique se développe avec le temps. Cela peut rompre l'artère carotide..

De tels facteurs se retrouvent presque toujours chez les personnes ayant des diagnostics similaires. Il est important de comprendre ce qu'est la sténose vasculaire et comment y faire face afin de prévenir les complications.

Ce qui est dangereux

Le danger de violations est associé au fait qu'au début, il n'y a pas de manifestation de symptômes alarmants. Habituellement, une personne apprend ce diagnostic après un examen complet. Ils ne peuvent être déterminés qu'après avoir contacté un établissement médical avec des plaintes de détérioration du bien-être.

Afin d'identifier l'étiologie, des procédures de diagnostic et des manipulations sont prescrites. Après le développement de la phase aiguë de la maladie, seul un traitement chirurgical est nécessaire.

Lorsque des symptômes apparaissent, le patient peut être dans un état dangereux. Il reste généralement peu de temps pour la transition vers le stade sévère. Dans de rares cas, une sténose vasculaire périphérique est diagnostiquée.

Dans la plupart des cas, la lésion s'étend aux artères carotides gauche et droite. La sténose des vaisseaux cervicaux provoque de graves conséquences sous la forme de:

  • AVC hémorragique;
  • flétrissement des petites veines sanguines et capillaires du cerveau;
  • changements atrophiques dans les tissus GM.

Dans ce contexte, une personne est plus sujette aux attaques de panique..

Le développement des complications dépend du degré des dommages et des troubles. Par conséquent, il est important de contacter un spécialiste en temps opportun et de ne pas attendre les manifestations dangereuses..

Symptômes

Les symptômes de la sténose vasculaire peuvent se manifester de différentes manières.

Les principaux signes sont:

  • étourdissements fréquents;
  • faiblesse, même après le repos;
  • perte de conscience sans raison apparente;
  • déficience visuelle, apparition de fils, de taches, de mouches devant les yeux;
  • bruit dans les oreilles;
  • douleur, généralement à l'arrière de la tête, qui peut être persistante.

Une personne doit être alarmée par une diminution de ses performances. Peu de gens vont chez le médecin en même temps. Au fil du temps, le syndrome douloureux rejoint ces manifestations..

Dans les cas graves, le patient a besoin d'une hospitalisation urgente. La maladie ne peut pas être guérie à la maison. La personne blessée doit être surveillée par des spécialistes.

Quand et à quel médecin devez-vous contacter

Il est important de garder à l'esprit que seule une visite opportune chez un médecin augmente les chances d'un traitement favorable. Il s'agit d'une recommandation de base dont tout le monde devrait se souvenir. Un examen complet aidera à déterminer la thérapie appropriée.

Diagnostique

Il est possible de déterminer la sténose des artères de la colonne cervicale uniquement après un examen complet. Il ne suffit pas d'écouter les symptômes qui dérangent le patient. Techniques de diagnostic de base:

  1. Balayage Doppler. Cet examen dangereux et accessible permet de déterminer l'état des parois des artères, leur lumière, la circulation sanguine.
  2. Angiographie. Dans ce cas, un agent de contraste est utilisé pour étudier la maladie.
  3. CT, IRM. Nommé pour étudier l'état de la colonne cervicale. Il est obtenu à partir d'une image 3D.

Il est à noter que la pathologie a une prédisposition génétique. Par conséquent, il est nécessaire d'étudier l'histoire de la victime et d'exclure de tels risques. Les résultats de ces études permettent au spécialiste d'évaluer le stade de développement de la maladie, de déterminer la cause de son apparition..

Sur la base des données obtenues, une thérapie efficace est sélectionnée. Mais dans la plupart des cas, une intervention chirurgicale sera nécessaire..

Le traitement de la sténose de la colonne cervicale sans chirurgie n'est possible qu'au stade initial de développement. Mais cette pathologie se caractérise par l'absence de signes avant-coureurs. Par conséquent, les complications surviennent principalement et il s'avère que la maladie est diagnostiquée lorsqu'elle devient grave..

Aux premiers signes d'une détérioration de la santé, vous devriez consulter un médecin. Cela augmentera la capacité de guérir les troubles sans chirurgie..

Syndrome de l'artère vertébrale

Maux de tête, étourdissements, acouphènes, mouches devant les yeux... Ce ne sont que des signes du syndrome de l'artère vertébrale - une maladie dont souffre la circulation sanguine dans les parties postéro-latérales du cerveau.

Il est nécessaire de traiter la pathologie, car elle peut conduire au développement précoce d'un accident vasculaire cérébral ischémique.

Les mesures thérapeutiques doivent être complètes.

Ce que c'est? ↑

Il s'agit d'une combinaison de symptômes qui surviennent lorsque la lumière du vaisseau ci-dessus diminue et de l'effet de compression sur le plexus nerveux environnant.

Afin de comprendre comment le syndrome se développe, considérez l'anatomie topographique des vaisseaux vertébraux..

Artères sous-clavières totales - deux.

Ils partent des artères sous-clavières de chaque côté, vont à la 6ème vertèbre cervicale, pénètrent dans le canal formé par les apophyses transverses des vertèbres cervicales, y vont jusqu'au foramen magnum.

Avec la pathologie osseuse de cette section, ces vaisseaux souffrent presque toujours..

Dans la cavité crânienne, ils fusionnent, formant l'artère basilaire, qui alimente les structures suivantes:

  • tronc cérébral;
  • cervelet;
  • sections des lobes temporaux;
  • nerfs crâniens;
  • oreille interne.

Ils ne représentent que 15 à 30% du flux sanguin (le reste est assuré par les artères carotides).

Lorsqu'elles sont endommagées, des symptômes d'endommagement de toutes les structures qu'elles irriguent apparaissent..

L'artère vertébrale est divisée en segments suivants (ils sont indiqués à l'échographie en chiffres romains):

  • I - de sa séparation de l'artère sous-clavière jusqu'à l'entrée du canal osseux;
  • II - de 6 à 2 vertèbres;
  • III - de la sortie de la 6ème vertèbre à l'entrée de la cavité crânienne. C'est ici que se trouvent les coudes de l'artère, c'est-à-dire que cet endroit est dangereux car des caillots sanguins et des plaques athéroscléreuses peuvent s'y accumuler, bloquant la circulation sanguine;
  • IV - à partir du moment où l'artère pénètre dans la cavité crânienne jusqu'à la fusion de deux artères vertébrales.

La plupart de l'artère vertébrale passe dans le canal mobile à partir des vertèbres et de leurs processus.

Le nerf sympathique (nerf de Frank) passe dans le même canal, qui tresse l'artère de tous les côtés.

Au niveau des vertèbres cervicales I-II, l'artère reste recouverte uniquement de tissus mous (principalement, il s'agit du muscle oblique inférieur de l'abdomen).

Principaux symptômes ↑

La maladie commence par le fait qu'une personne a de graves maux de tête.

Ils sont associés à une position inconfortable forcée de la tête pendant la journée ou pendant le sommeil, le froid ou une blessure au cou.

La douleur est également appelée «migraine cervicale» - elle présente les caractéristiques suivantes:

  • se propage du cou à l'arrière de la tête jusqu'aux tempes;
  • change en fonction des mouvements de la tête (dans certaines de ses positions, il peut complètement passer);
  • il y a de la douleur lors de la palpation des vertèbres de la colonne cervicale;
  • le caractère peut être n'importe quoi: palpitant, tirant, élargissant, contraignant;
  • la durée de l'attaque peut être quelconque: de quelques minutes à plusieurs heures;
  • accompagné d'autres symptômes décrits ci-dessous.

Vertiges

Il survient le plus souvent après le sommeil, surtout si une personne s'est reposée sur un oreiller haut, mais il peut se développer pendant la journée, d'une durée de plusieurs minutes à plusieurs heures..

Elle s'accompagne de déficiences visuelles, de déficiences auditives, d'acouphènes. Certains patients décrivent leurs sentiments comme «la tête est partie quelque part»..

Avec ce symptôme, le collier de Shants sert de méthode de diagnostic différentiel: si le porter élimine les vertiges, alors nous parlons du syndrome de l'artère vertébrale.

Photo: collier Shants

Bruit dans les oreilles

Avec ce syndrome, la plupart des gens notent exactement le bruit dans les deux oreilles..

S'il ne fait du bruit que dans une oreille, il se produit presque toujours - du côté de la lésion, moins souvent - du côté arrière.

Ce symptôme apparaît à des moments différents, a une gravité différente, qui dépend de l'état du labyrinthe de l'oreille interne et des structures qui lui sont directement liées..

La période de rémission est caractérisée par un bruit faible et basse fréquence dans l'oreille, avant le début d'une attaque, elle augmente, devient plus élevée. Si le syndrome était causé par une ostéochondrose de la colonne cervicale, un tel bruit se produit souvent la nuit, dans les heures précédant le matin.

La nature du bruit change lorsque la tête est tournée.

Engourdissement

Une partie du visage (en particulier autour de la bouche), du cou, un ou les deux membres supérieurs peuvent être engourdis.

Cela est dû à une violation de l'approvisionnement en sang dans certaines zones.

Évanouissement

Si le syndrome a été causé par une sténose d'une ou deux artères vertébrales, la perte de conscience est causée par une hyperextension de la tête pendant une longue période.

La cause de cette condition est une insuffisance vertébrobasilaire..

L'un des symptômes suivants apparaît généralement avant cette période d'évanouissement:

  • vertiges;
  • instabilité;
  • engourdissement du visage;
  • trouble de la parole;
  • cécité passagère d'un œil.

La nausée

Dans la plupart des cas, les nausées et les vomissements sont des signes avant-coureurs de la maladie..

Dans ce cas, ce symptôme n'est pas associé à une augmentation de la pression intracrânienne..

Dépression

Cela n'apparaît pas immédiatement, il est causé non seulement par une violation de l'apport sanguin normal au cerveau, mais également par des raisons morales, lorsqu'une personne est fatiguée de fréquentes attaques de maux de tête, de vertiges, d'acouphènes constants.

Signes du syndrome avec ostéochondrose cervicale

En raison de changements dégénératifs dans les disques intervertébraux, les vertèbres sont déplacées les unes par rapport aux autres.

En conséquence, la lumière de l'artère vertébrale diminue et le plexus sympathique (nerf de Frank) est également impliqué.

Cela provoque le développement de tels symptômes:

  • vertiges;
  • Le mal de tête, qui est généralement lancinant ou brûlant, se propage de l'occiput au front ou à la tempe. Une telle douleur est généralement localisée dans la moitié de la tête, elle s'intensifie en tournant la tête et le cou;
  • bruit dans les deux oreilles;
  • déficience auditive;
  • brouillard devant les yeux;
  • nausées Vomissements;
  • fluctuations de la pression artérielle dans n'importe quelle direction;
  • palpitations;
  • il peut y avoir une douleur à l'épaule et au bras d'un côté;
  • Douleur dans les yeux.

Causes d'occurrence ↑

Il existe deux principaux groupes de raisons:

Syndrome de l'artère vertébrale vertébrale

C'est celui qui est associé aux pathologies de la colonne vertébrale.

Ainsi, chez les enfants, la maladie peut souvent être causée par des anomalies du développement des vertèbres, ainsi que par des lésions de la colonne cervicale. Chez l'adulte, le syndrome se développe avec des lésions de la colonne vertébrale, des spasmes des muscles cervicaux, ainsi qu'avec des lésions dégénératives (avec spondylarthrite ankylosante, ostéochondrose) et certains types de tumeurs.

Les caractéristiques anatomiques du canal osseux dans lequel passe l'artère indiquée sont une condition préalable au développement d'un syndrome de l'artère vertébrale de nature vertébrogène..

Causes non vertébrales (non associées à des pathologies de la colonne vertébrale)

Ces raisons sont divisées en trois groupes:

  • pathologies occlusives des artères: artérite, thrombose, leur lésion athéroscléreuse, embolie;
  • déformation des vaisseaux sanguins: leurs plis, tortuosité pathologique, anomalies dans le parcours des artères;
  • compression des artères vertébrales de l'extérieur - muscles spasmodiques, côtes cervicales anormalement développées, cicatrices (par exemple, après un cathétérisme vasculaire ou une chirurgie du cou).

Chez un enfant, le syndrome se développe pour les raisons suivantes:

  • évolution anormale des artères;
  • tortuosité pathologique congénitale des vaisseaux sanguins;
  • traumatisme, y compris la naissance;
  • spasme musculaire dû à une hypothermie ou un torticolis - congénital ou acquis, résultant de diverses raisons.

Pourquoi le syndrome est-il dangereux? ↑

Si la maladie n'est pas traitée ou si un traitement inadéquat est utilisé, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Violation de l'apport sanguin à une partie plus ou moins grande du cerveau. Dans un premier temps, cela ne provoque que des troubles neurologiques transitoires: par exemple, occasionnellement et pendant une courte période, l'élocution devient trouble, ou un bras ou une jambe est «enlevé». Une telle symptomatologie, qui dure jusqu'à un jour, est appelée attaque ischémique transitoire. Si ces symptômes sont ignorés, la complication suivante se développe..
  • Accident vasculaire cérébral. Dans ce cas, il est généralement de nature ischémique. Elle est due au fait que certaines artères vertébrales sont bloquées de l'extérieur ou de l'intérieur à tel point que ce sang devient insuffisant pour le fonctionnement normal de la partie du cerveau, qu'il doit nourrir..
  • Compensation physiologique des troubles de l'apport sanguin au cerveau en augmentant la pression de perfusion. Pour cela, la principale étape de la compensation sera l'hypertension artérielle. Cela conduit au développement d'effets indésirables non seulement sur le cerveau, mais également sur le muscle cardiaque et sur l'organe de la vision..

Une personne qui a assez souvent des étourdissements, tombe avec une conscience préservée, une coordination et un équilibre altérés, perd sa capacité de travail et même la capacité de se servir..

Le syndrome de l'artère vertébrale ne provoque pas toujours un accident vasculaire cérébral, mais une invalidité due à un apport sanguin insuffisant au cerveau survient assez souvent.

Diagnostics ↑

Soupçonner un syndrome de l'artère vertébrale est la tâche non seulement d'un neuropathologiste, mais aussi d'un médecin généraliste.

Sur la base de la description des symptômes, ainsi que des données d'examen (tension des muscles occipitaux, douleur lors de l'appui sur les processus des vertèbres cervicales et du cuir chevelu), le médecin remet ce diagnostic en question et l'oriente vers la recherche instrumentale.

Elle est réalisée selon plusieurs méthodes de base:

  • Échographie Doppler. Il ressemble et est effectué comme une échographie conventionnelle, vous permet d'évaluer l'anatomie, la perméabilité, la vitesse et la nature du flux sanguin dans les artères. C'est cette étude qui est fondamentale pour faire ce diagnostic..
  • IRM du cerveau. Il vous permet d'évaluer l'état de l'apport sanguin au cerveau, d'identifier les zones de leucomalacie, les foyers ischémiques, les kystes posthypoxiques - c'est-à-dire les complications qui pourraient entraîner une violation du trophisme.
  • Radiographie de la colonne cervicale. Aide à identifier les causes osseuses du développement de la maladie.

Comment le syndrome de l'artère vertébrale est-il traité? ↑

Le traitement de la maladie doit être complet.

Ce n'est qu'ainsi que vous pouvez obtenir l'effet.

Le port d'un collier Shants avec cette pathologie est obligatoire.

Traitement médical

Cela comprend la prise de ces médicaments:

  • Thérapie anti-inflammatoire. Les comprimés «Celebrex», «Ibuprom», «Nimésulide» sont conçus pour réduire le syndrome douloureux, éliminer l'inflammation, qui accompagne presque toujours cette pathologie.
  • Amélioration de l'écoulement veineux. Le médicament optimal est la L-lysine, mais elle n'est administrée que par perfusion intraveineuse. Médicaments également utilisés diosmine, troxérutine.
  • Amélioration de la perméabilité des vaisseaux artériels: "Agapurin", "Trental".
  • Thérapie neuroprotectrice: "Somazina", "Gliatillin", "Sermion".
  • Médicaments antihypoxiques: "Actovegin", "Mexidol".
  • Nootropiques: "Piracetam", "Lucetam", "Thiocetam".
  • Pour les vertiges: Betagistin, Betaserc.

Thérapie par l'exercice et exercices

L'ensemble d'exercices doit être sélectionné individuellement par le médecin, car une activité excessive ne peut que nuire, ainsi que l'inactivité physique.

Ainsi, les mouvements suivants peuvent être appliqués:

  1. L'assistant pose sa main sur le front, le patient doit appuyer dessus. La contre-pression doit être faible au début, mais elle augmente avec le temps..
  2. La main de l'assistant est appliquée contre l'arrière de la tête.
  3. Tours légers et prudents de la tête sur les côtés avec une augmentation progressive de l'amplitude.
  4. Contre-pression sur les parties latérales de la tête. Au départ, ces exercices sont effectués avec le patient allongé, puis assis. La force de pression devrait augmenter.
  5. Hausser les épaules.
  6. Hochant la tête.
  7. La tête s'incline sur les côtés.

Vidéo: les bienfaits du yoga

Massage

Il est prescrit à partir de la période subaiguë de la maladie..

Son objectif principal est de détendre les muscles tendus du cou, ce qui aidera à réduire la compression (compression) des artères vertébrales..

Des performances non professionnelles des techniques de massage peuvent conduire au développement de complications très graves et potentiellement mortelles: embolie pulmonaire, clampage complet des vaisseaux cervicaux avec développement de syncope, voire accident vasculaire cérébral.

Opération

En cas d'inefficacité du traitement médicamenteux et physiothérapeutique, ainsi que lorsque les artères sont comprimées par des ostéophytes, des tumeurs, un traitement chirurgical est indispensable.

De telles opérations sont effectuées dans les conditions des services de neurochirurgie: les ostéophytes, les formations osseuses et non osseuses pathologiques sont éliminées.

Un type d'opération distinct peut également être effectué - sympathectomie périartérielle.

Traitement à domicile

La thérapie comprend un ensemble d'exercices et de médicaments prescrits par un médecin.

Il n'y a pas de méthodes alternatives efficaces pour traiter cette pathologie..

Traitement de grossesse

Il comprend les techniques suivantes:

  • portant un collier Shants;
  • l'ostéopathie;
  • gymnastique de rattrapage, y compris les exercices NISH;
  • thérapie par autogravité - traction, qui ne doit être utilisée que par des professionnels qualifiés;
  • thérapie manuelle;
  • massage;
  • méthodes de traitement de physiothérapie: magnétothérapie, phonophorèse avec hydrocortisone, courants diadynamiques.

L'acupuncture ou l'électrophorèse, ainsi que la prise de médicaments, sont contre-indiquées pendant la grossesse.

Prévention ↑

Les mesures préventives sont les suivantes:

  • Faites des exercices pour le cou et la ceinture scapulaire toutes les heures: soulevez et abaissez vos épaules, déplacez doucement votre tête dans différentes directions, effectuez des exercices avec contre-pression avec votre propre paume. Ceci est particulièrement important pour ceux qui travaillent en position assise..
  • Dormez sur un oreiller orthopédique dans n'importe quelle position, mais pas sur le ventre, ni dans une position avec la tête renversée en arrière.
  • Suivez des cours de massage de la zone du cou et du col une fois par an - six mois.
  • Traitement dans les sanatoriums spécialisés dans les maladies neurologiques.

Il est important de se rappeler que le syndrome de l'artère vertébrale et l'alcool sont des choses incompatibles..

Avec ce syndrome, l'apport sanguin à la zone cérébrale est déjà perturbé et les boissons alcoolisées aggraveront encore le syndrome de vol cérébral..

Le syndrome et l'armée

Le fait qu'ils soient emmenés dans l'armée avec cette maladie dépend de la façon dont la perméabilité de l'artère est altérée, de combien le cerveau en souffre:

  • si, avec une pathologie, seuls des maux de tête sont notés et que la perméabilité de l'artère peut être restaurée avec des médicaments, le jeune homme peut être emmené dans l'armée;
  • avec des étourdissements, des crises convulsives, s'il y a déjà eu des crises ischémiques transitoires, inscrire «Ne convient pas» dans la colonne en service militaire.

Ainsi, le syndrome de l'artère vertébrale est une pathologie polyétiologique qui présente une certaine combinaison de symptômes.

Son traitement doit être complet..

Certaines thérapies sont courantes pour n'importe quelle cause de la maladie, tandis que d'autres doivent traiter directement de son étiologie..

Pathologie vasculaire de la colonne cervicale: symptômes et diagnostic

Beaucoup de gens vont chez le médecin pour se plaindre de divers maux de tête. Souvent, cela épuise sérieusement les patients, perturbant leur rythme de vie habituel. Mais tout le monde ne sait pas que de telles manifestations peuvent se développer en raison de problèmes dans les vaisseaux du cou. Étant donné que le sang pénètre dans la tête et le cerveau précisément à travers eux, ces symptômes sont un signe probable d'une perméabilité altérée du système artério-veineux..

Les raisons

Les vaisseaux du cou sont affectés par divers facteurs. Leur rétrécissement peut être induit par des effets à la fois locaux et généraux. Les symptômes qui dérangent les patients dépendent du type de troubles. Par conséquent, tout d'abord, il faut savoir à quoi sont associés les changements vasculaires. Il peut y avoir plusieurs états de ce type:

  1. Ostéochondrose de la colonne cervicale.
  2. Instabilité des vertèbres.
  3. Hernie intervertébrale.
  4. Blessure à la colonne vertébrale.
  5. L'athérosclérose.
  6. Thrombose et embolie.
  7. Anomalies vasculaires congénitales.

Ainsi, après avoir détecté un rétrécissement du vaisseau à l'échographie, il est nécessaire de procéder à un examen plus approfondi pour déterminer la cause fondamentale de ces violations. Cela déterminera les tactiques de traitement ultérieures..

Les modifications vasculaires de la colonne cervicale nécessitent une clarification non seulement des moments étiologiques, mais également du mécanisme de développement de la pathologie.

Mécanisme de développement

Comme vous pouvez le voir, la pathologie des vaisseaux du cou est le plus souvent une conséquence de troubles structurels de la colonne vertébrale ou de changements métaboliques dans le corps. Pendant longtemps, ils passent inaperçus, jusqu'à ce qu'il y ait de graves changements dans l'apport sanguin à la tête. Dans les maladies dégénératives-dystrophiques de la colonne cervicale, l'artère vertébrale passant par les ouvertures des apophyses transverses des vertèbres est souvent affectée. Les ostéophytes formés le pressent, ce qui entraîne des troubles vasculaires et végétatifs.

L'athérosclérose est une maladie courante dans la société moderne, causée par des troubles métaboliques dans le corps humain. Dans ce cas, des plaques se forment à l'intérieur des artères, ce qui rétrécit leur lumière. Le processus implique des lipoprotéines de basse densité, qui sont des substances hautement athérogènes. Tout d'abord, ils se déposent dans la paroi du vaisseau et l'endommagent, puis les leucocytes, les plaquettes, les facteurs de coagulation s'accumulent à cet endroit et un caillot sanguin se forme, qui se fibrotise et se calcifie plus tard. Ce processus prend beaucoup de temps et des perturbations aiguës du flux sanguin sont possibles avec la thrombose et l'embolie..

La formation d'une sténose vasculaire est soumise à divers mécanismes qui doivent être pris en compte lors de l'examen et du traitement..

Symptômes

Les manifestations de la pathologie vasculaire dans la région du cou sont assez diverses. Ils dépendent de son origine, de sa localisation et de la gravité des changements. Tout d'abord, vous devez faire attention au syndrome douloureux. S'il y a des raisons de penser à l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, les patients remarqueront d'abord un inconfort, un resserrement et une raideur de la colonne cervicale. Ensuite, une douleur apparaît, qui peut se propager à l'arrière de la tête, à la zone pariéto-temporale, à la ceinture scapulaire et aux bras. Il s'intensifie lors de mouvements brusques: tourner ou incliner la tête. Les spasmes musculaires se rejoignent, en raison desquels la mobilité de la colonne cervicale est considérablement limitée.

Un accent particulier doit être mis sur les maux de tête. Ils sont de nature différente et surviennent en cas de violations dans n'importe quel bassin vasculaire: artère vertébrale ou carotide. De plus, d'autres mécanismes peuvent s'associer: muscle ou liquide céphalo-rachidien. En fonction de la pathogenèse dominante, les caractéristiques suivantes de la douleur seront présentes:

  • Ternes, cassantes, avec des "mouches" clignotantes devant les yeux et des étourdissements - variante artériospastique.
  • Pulsations dans la région de l'occiput et du temple, s'intensifiant avec le stress physique et émotionnel - variante artériodilatoire.
  • Douleurs, renversées, avec une sensation de tête lourde ou "rassis", survenant le matin - variante veineuse.
  • Éclat avec une sensation de pression sur les yeux, aggravée par la toux, la tension, la flexion - option dynamique CSF.
  • Serrage et encerclement sous la forme d'un casque ou d'un cerceau - une variante de la tension musculaire.

Dans de nombreux cas, même si les maux de tête commencent comme vasculaires, ils peuvent se mélanger avec le temps..

Si vous avez mal à la tête, vous devez penser aux mécanismes vasculaires. Il peut être nécessaire de faire une échographie des artères carotides et vertébrales après un examen clinique..

Symptômes neurologiques

Le rétrécissement de la lumière des artères du cou provoque d'autres troubles qui affectent le travail du cerveau et sont des signes de changements dyscirculatoires. Les plus courants seront:

  • Bruit dans les oreilles.
  • Diminution de la vision.
  • Vertiges.
  • Instabilité de la démarche.
  • Détérioration de la mémoire et de l'attention.
  • Changement d'humeur.
  • Trouble du sommeil.

De telles violations se produisent au cours de l'évolution chronique de la pathologie, cependant, le plus grand danger est posé par des processus aigus dans lesquels des plaques peuvent se détacher et pénétrer dans le cerveau. Cela se manifeste sous la forme de coups. En règle générale, dans de tels cas, il est nécessaire de parler de troubles ischémiques de la circulation cérébrale, lorsque les symptômes suivants peuvent survenir:

  1. Parésie et paralysie.
  2. Diminution de la sensibilité.
  3. Troubles de l'élocution (dysarthrie ou aphasie).
  4. Troubles de la déglutition (dysphagie).

En outre, les troubles végétatifs se manifestent souvent sous la forme d'une augmentation de la transpiration, d'une augmentation du rythme cardiaque, de fluctuations de la pression artérielle. Dans les cas graves, diverses altérations de la conscience sont observées: étourdissement, stupeur ou coma.

La violation de la perméabilité des vaisseaux du cou peut entraîner de graves conséquences. Par conséquent, il est nécessaire de consulter un médecin en temps opportun..

Diagnostique

Si vous suspectez une pathologie vasculaire de la colonne cervicale, vous devriez subir un examen supplémentaire sans faute. Il se compose de méthodes de laboratoire et instrumentales, et de la plus grande importance sont les méthodes de visualisation qui permettent d'évaluer le degré de vasoconstriction. Le plus souvent, il est recommandé de subir une telle étude:

  1. Test sanguin biochimique (spectre lipidique, coagulogramme).
  2. Échographie Doppler.
  3. Radiographie de la colonne vertébrale.
  4. Rhéoencéphalographie.
  5. Tomodensitométrie.

Sur la base des résultats de l'examen, il est possible de tirer une conclusion sur certaines modifications du système vasculaire. Pour une image plus complète, examinons de plus près la méthode la plus couramment utilisée - l'échographie.

Il est impossible de juger du degré des troubles hémodynamiques sans recherches supplémentaires..

Procédure d'échographie

Cette méthode de diagnostic des modifications vasculaires a acquis une grande popularité en raison de sa simplicité, de sa sécurité et de sa grande précision. L'étude peut être réalisée en ambulatoire immédiatement après un rendez-vous chez le médecin - elle ne nécessite pas de préparation préalable.

L'échographie vous permet d'évaluer l'état de la paroi interne du vaisseau et l'échographie Doppler concomitante - la nature du flux sanguin et sa vitesse. Il s'agit de l'une des principales méthodes pour déterminer les changements occlusifs-sténotiques dans les artères carotides et vertébrales. Il permet d'identifier les plaques athéroscléreuses, leur taille, d'évaluer le degré de rétrécissement de la lumière du vaisseau. Les anomalies congénitales - anévrismes ou malformations - qui peuvent également conduire à des troubles cérébrovasculaires sont facilement diagnostiquées.

Parmi les indications de l'échographie des vaisseaux du cou, il y a non seulement l'athérosclérose et les maladies dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale, mais également d'autres conditions:

  1. Maladie hypertonique.
  2. Diabète.
  3. AVC précédent.
  4. Accident ischémique transitoire.
  5. Déficience visuelle.

L'échographie vasculaire est une méthode généralement disponible, qui fait partie de l'équipement de la plupart des établissements médicaux. Sa mise en œuvre ne prend pas beaucoup de temps - même quelques minutes suffisent à un bon spécialiste pour voir et évaluer les violations. Le résultat est affiché sous forme d'image graphique de la zone affectée avec une conclusion correspondante.

La principale méthode de diagnostic des troubles vasculaires dans la région du cou est l'échographie avec Doppler.

Après avoir mené des recherches supplémentaires, le médecin établit un diagnostic clinique et prescrit un traitement approprié. La nature des mesures thérapeutiques et leur volume dépendront du type de maladie, de la gravité des changements pathologiques et des conditions associées. Le patient doit toujours se souvenir que toute maladie est beaucoup plus facile à prévenir qu'à guérir plus tard. Par conséquent, même au stade de la prévention, vous devez respecter toutes les recommandations du médecin concernant un mode de vie sain..

Rétrécissement des vaisseaux de la colonne cervicale

Les vaisseaux sanguins de la colonne cervicale sont des cavités musculaires lisses et élastiques qui irriguent le cerveau. Au total, le cerveau reçoit environ 15% du volume total de sang en circulation et près d'un quart de la quantité d'oxygène qu'une personne reçoit pendant la respiration. La vasoconstriction dans cette section est l'une des formes d'obstruction vasculaire et, en l'absence de correction en temps opportun, peut conduire à une occlusion complète (blocage) des artères alimentant les cellules cérébrales en sang. La pathologie est dangereuse non seulement avec les troubles vertébrobasilaires et végétatifs-vasculaires persistants, mais aussi avec les lésions cérébrales organiques graves: accident vasculaire cérébral, troubles de la déglutition et de la parole, paralysie des muscles faciaux.

Modifications pathogéniques et morphologiques

Les vaisseaux sanguins les plus importants du cou sont les artères carotides, qui transportent jusqu'à 80% du sang vers le cerveau. Le reste du volume circule dans les artères vertébrales, qui (comme les artères carotides) commencent dans la cavité thoracique et irriguent les parties postérieures du cerveau et le cervelet. Les artères vertébrales dans la partie centrale de la surface ventrale du cerveau fusionnent pour former une artère basilaire appelée artère basilaire. L'écoulement du sang vers le cœur est effectué par les veines jugulaires appariées appartenant au système de la veine cave supérieure et situées dans la colonne cervicale.

Les changements physiopathologiques dans la formation d'une obstruction vasculaire partielle peuvent être basés sur deux processus.

    Obstruction des artères avec des caillots sanguins ou des plaques athéroscléreuses. C'est la principale cause de vasoconstriction de la colonne cervicale, qui se développe dans le contexte des pathologies hématologiques et de l'athérosclérose..

Avec la vasoconstriction, leur débit diminue, ce qui entraîne un flux insuffisant de sang enrichi en oxygène et en substances utiles vers les cellules du cerveau et du cervelet. Au stade initial, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon, mais dans une évolution chronique, le patient développe des manifestations et des plaintes cliniques caractéristiques: maux de tête, acouphènes, étourdissements, instabilité de la pression artérielle et autres symptômes d'insuffisance vertébrobasilaire.

Remarque! Les symptômes de sténose sont généralement plus prononcés si les artères carotides sont touchées, car elles fournissent au cerveau la majeure partie du sang nécessaire au fonctionnement normal (environ 70 à 80%).

Raisons possibles

De nombreuses raisons peuvent provoquer une sténose des artères carotides ou vertébrales. Le principal facteur de risque est l'athérosclérose - une pathologie chronique caractérisée par le dépôt de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins, ainsi que par certaines protéines complexes composées d'acides gras, de phospholipides et de graisses neutres. Les modifications physiopathologiques de l'athérosclérose des artères carotides et de l'artère basilaire reposent sur une violation du métabolisme lipidique et protéique, qui peut être facilitée par un excès de poids corporel, des pathologies endocrinologiques, le tabagisme, une intoxication chronique du corps par des substances toxiques (alcool de vin, métaux lourds, émissions nocives, etc.).

Parmi les autres causes possibles de vasoconstriction dans la colonne cervicale, les experts appellent également les maladies et conditions pathologiques suivantes:

  • hypertension artérielle au stade de la sous-compensation (maintien de la pression à 140/90 mm Hg);
  • un trouble de l'alimentation, exprimé par la consommation fréquente et abondante d'aliments riches en graisses (chez 60% des patients avec ce diagnostic, le taux de cholestérol total dépasse 5 mmol / l);
  • Diabète;
  • troubles hypodynamiques de la circulation sanguine et de la fonction respiratoire associés à un mode de vie sédentaire et à un séjour prolongé en position statique (travail sédentaire).

Un spasme des vaisseaux du cou, dans lequel la lumière se rétrécit également et la perméabilité de l'artère est perturbée, peut survenir dans le contexte de maladies cardiaques chroniques (maladie coronarienne, tachycardie, angine de poitrine, arythmie, etc.), ainsi que d'une surcharge nerveuse et émotionnelle. La tension musculaire est une réponse physiologique du corps au stress, par conséquent, des facteurs psycho-émotionnels avec une exposition prolongée peuvent provoquer une vasoconstriction chronique du cou et de la tête.

Lien avec l'ostéochondrose

Le rétrécissement des vaisseaux sanguins dans la colonne cervicale peut également être le résultat de changements dégénératifs-dystrophiques dans ce segment de la colonne vertébrale. Les vertèbres cervicales sont interconnectées au moyen de formations élastiques, constituées de plaques annulaires fibro-cartilagineuses. Ces formations sont appelées disques intervertébraux. À l'intérieur, ils sont remplis d'une substance gélatineuse ressemblant à de la gelée - un noyau pulpeux, qui agit comme un amortisseur. La pulpe est nourrie par les vaisseaux sanguins situés dans le canal rachidien central.

La dystrophie du noyau du disque se manifeste par sa déshydratation et son séchage, à la suite desquels les membranes fibreuses entourant le disque deviennent plus minces et ne peuvent pas maintenir fermement le noyau en forme de gelée dans la position anatomiquement correcte. La pulpe se déplace et des renflements du disque (saillies) ou des saillies (hernies) se forment. Les hernies intervertébrales de la colonne cervicale sont plus dangereuses, car elles sont volumineuses et en l'absence de traitement, les risques de séquestration sont élevés - séparation complète du nucleus pulposus du disque intervertébral et de son prolapsus dans le canal rachidien.

L'une des manifestations de l'ostéochondrose et de ses complications est la compression (compression) des terminaisons nerveuses. Une protrusion herniaire peut également comprimer les vaisseaux sanguins dans le cou, ce qui peut rétrécir et spasme. Les ostéophytes peuvent également provoquer un pincement des vaisseaux du cou - des excroissances osseuses sous forme de crochets et d'épines, principalement le long des bords du corps vertébral et des apophyses épineuses.

Vasoconstriction congénitale

Le rétrécissement des vaisseaux cervicaux peut être une pathologie congénitale, qui est rarement isolée et se développe généralement dans le contexte d'autres maladies, par exemple une hypoplasie vasculaire, un développement anormal des vertèbres cervicales, une arthrose vertébrale. L'apport d'acide folique (vitamine B) est d'une grande importance dans la prévention des anomalies congénitales de la colonne vertébrale.neuf) pendant la préparation à la grossesse et au cours du premier trimestre, lorsque tous les organes vitaux du fœtus sont formés, y compris le tube neural.

Non seulement des carences en diverses vitamines, mais également d'autres facteurs (de la part de la mère) peuvent nuire au développement de la colonne vertébrale pendant la période intra-utérine, par exemple:

  • maladies infectieuses de la mère, entraînant une infection du liquide amniotique et de la membrane amniotique;
  • intoxication du fœtus avec les produits de désintégration de l'alcool éthylique, de la nicotine, de l'ammoniaque et d'autres substances toxiques (si la mère a de mauvaises habitudes ou si la femme vit dans des zones écologiquement défavorables);
  • blessures subies pendant la grossesse.

La déformation des vertèbres cervicales et le rétrécissement des vaisseaux cervicaux qui en résulte chez un nouveau-né chez un nouveau-né peuvent être le résultat d'un travail prolongé ou difficile, en particulier si des pinces obstétriques ou un aspirateur à vide ont été utilisés pour extraire le bébé.

Signes et symptômes

Les manifestations cliniques de la pathologie sont déterminées par des changements sclérotiques et hypoxiques. Presque tous les symptômes sont associés à un apport insuffisant en oxygène et en nutriments, qui pénètrent dans le cerveau avec le sang. Le tableau clinique typique avec vasoconstriction pathologique du cou et de la tête dépend du degré de rétrécissement.

Table. Symptômes de sténose des artères carotides et vertébrales.

Degré de rétrécissementSymptômes possibles
Premier (pas plus de 10-15%)L'évolution de la pathologie à ce stade peut être pratiquement asymptomatique. À ce stade, certains patients se plaignent d'une fatigue rapide, de sautes d'humeur fréquentes, d'un syndrome asthénique. L'efficacité avec rétrécissement du premier degré reste presque totale, les signes les plus typiques de sténose (maux de tête et déficience auditive et visuelle) sont mal exprimés ou complètement absents.
Deuxième (pas plus de 20-30%)Malgré le fait que la maladie progresse, la plupart des symptômes restent légers ou modérés et le tableau général de la maladie est mal tracé en raison de l'évolution effacée. Les patients présentant des lésions vasculaires cervicales au deuxième degré se plaignent de maux de tête récurrents, d'étourdissements, d'instabilité émotionnelle et de diminution des performances. Ces patients ne tolèrent pas le temps chaud (il y a un essoufflement, une sensation de manque d'air), souffrent de troubles de l'appareil vestibulaire.
Troisième (jusqu'à 50%)Les symptômes énumérés ci-dessus peuvent être ajoutés: acouphènes, altération de la fonction visuelle, clignotement de mouches et de points devant les yeux, vertiges sévères. Les maux de tête deviennent un symptôme persistant et peuvent s'aggraver après l'exercice ou le réveil.
Quatrième (plus de 50%)Pour la sténose de grade 4, tous ces symptômes sont caractéristiques. Les symptômes sont sévères, le patient se plaint de douleurs lancinantes, pressantes et éclatantes dans les parties temporale, pariétale, frontale et occipitale de la tête. Dans certains cas, un trouble de la déglutition et des fonctions de la parole, une paresthésie et une paralysie des muscles du visage (se manifestant par des expressions faciales altérées), des évanouissements à court terme et une perte de conscience.

Important! Si le patient ne reçoit pas le traitement nécessaire, la pathologie peut évoluer et entraîner des complications graves, dont la plus grave est un accident vasculaire cérébral ischémique. Il s'agit d'une lésion cérébrale qui se développe dans le contexte de troubles circulatoires aigus et de modifications hypoxiques de ses tissus. L'AVC est une maladie avec un risque élevé de mortalité, mais même avec la fourniture en temps opportun de soins d'urgence et urgents, il existe une forte probabilité de modifications irréversibles de la fonction cérébrale et d'un handicap profond d'une personne..

Comment le diagnostic est confirmé?

La principale méthode de diagnostic du rétrécissement des artères carotides et basilaires est l'angiographie CT. Cette méthode vous permet d'étudier une image volumétrique des vaisseaux sanguins étudiés et d'évaluer la force et les caractéristiques du flux sanguin. Contrairement à l'angiographie conventionnelle, la tomodensitométrie élimine le risque de complications des interventions chirurgicales associées à l'introduction du produit de contraste (avec l'angiographie CT, la solution est injectée dans la veine fémorale). Les contre-indications importantes de cette étude sont l'allergie à l'iode et aux médicaments contenant de l'iode, une obésité élevée, une grossesse, une tachycardie sévère ou une autre maladie cardiaque. L'utilisation de l'angiographie CT est contre-indiquée dans le diabète sucré décompensé, ainsi que dans l'insuffisance rénale ou cardiaque aiguë.

En présence de telles contre-indications, l'angiographie CT peut être remplacée par les types de diagnostic suivants (plus souvent en combinaison):

  • Échographie des vaisseaux du cou et de la tête (utilisant la dopplerographie);
  • balayage par résonance magnétique;
  • détermination du taux de cholestérol dans le sang et étude de l'équilibre lipidique du sang;
  • examen instrumental du pouls artériel (utilisé assez rarement).

Un ECG est également utilisé pour identifier les facteurs de provocation et évaluer le travail du muscle cardiaque..

Traitement: médicaments, chirurgie et recommandations

Le traitement médical de la sténose des artères carotides peut être assez efficace, mais seulement si l'évolution est simple et qu'il n'y a pas d'autres maladies.

Drogues

Selon le degré de rétrécissement, les médicaments suivants peuvent être inclus dans le schéma thérapeutique:

  • correcteurs de microcirculation (Actovegin, Trental);
  • médicaments neuroprotecteurs (Pantogam);
  • médicaments vasodilatateurs à action antihistaminique ("Cinnarizine");
  • statines pour corriger les taux de cholestérol et la charge en cholestérol («atorvastatine»).

Le traitement comprend également la correction de la maladie sous-jacente, dans le contexte de laquelle il y avait un rétrécissement des vaisseaux du cou et de la tête. Par exemple, en cas d'ostéochondrose, des médicaments du groupe AINS, des chondroprotecteurs et des myorelaxants centraux sont également prescrits. En présence de hernies intervertébrales qui compriment les vaisseaux sanguins de la colonne cervicale, elles sont réduites (chirurgicalement).

Directives cliniques

Pour atteindre et maintenir une dynamique positive, il est également important que le patient suive les recommandations cliniques des spécialistes du mode de vie et de l'alimentation. Il est nécessaire d'exclure du régime tous les produits contenant une grande quantité de graisses et de cancérogènes (viandes fumées, saindoux, saucisses, etc.), ainsi que les boissons alcoolisées et les épices chaudes. Environ 30% de l'apport alimentaire quotidien devrait être constitué de légumes et de fruits. Le même groupe comprend les baies et les légumes verts: leur utilisation peut améliorer la viscosité et la fluidité du sang et enrichir l'alimentation avec les vitamines et les minéraux nécessaires..

Si le patient souffre de dépendance au tabac, vous devez contacter un spécialiste qui vous prescrira une thérapie complexe et vous aidera à faire face à la dépendance. Dans le même temps, il est important de comprendre que l'envie de fumer est très difficile à corriger, par conséquent, l'observation par un narcologue ne suffit pas: dans la plupart des cas, les patients ont également besoin de l'aide d'un psychologue ou d'un psychothérapeute..

Les personnes obèses doivent contrôler leur poids corporel, c'est donc le surpoids qui est l'un des principaux facteurs de développement de l'athérosclérose et d'autres pathologies vasculaires.

Les directives cliniques pour le traitement de l'insuffisance vasculaire causée par une vasoconstriction pathologique des vaisseaux cervicaux comprennent également les points suivants:

  • contrôle de l'état psycho-émotionnel;
  • assurer une activité physique adéquate, correspondant à l'âge et au degré de forme physique;
  • sélection d'accessoires de sommeil anatomiques;
  • promenades régulières (nécessaires pour prévenir l'hypoxie).

En tant que l'une des principales mesures pour le traitement complexe de la sténose, les experts appellent également la gymnastique thérapeutique et récréative. Des complexes d'exercices spéciaux pour la colonne cervicale aident à éliminer les spasmes musculaires, à augmenter le flux sanguin et lymphatique dans les vaisseaux, à améliorer les processus métaboliques dans les disques intervertébraux du cou, en réduisant le risque de changements dystrophiques et de dégénérescence des vertèbres adjacentes.

Chirurgie

L'une des méthodes de traitement les plus efficaces et les plus sûres de la vasoconstriction de la colonne cervicale est la pose d'un stent. L'essence de l'opération est d'installer un stent métallique spécial sous la forme d'une plaque tubulaire allongée, qui dilate la lumière interne de l'artère affectée et restaure sa capacité. Le taux de récupération dépend des caractéristiques individuelles du patient et est d'environ 3 à 10 jours. Dans certains cas, le patient est renvoyé chez lui le lendemain avec des recommandations pour l'observance d'un régime modéré et une visite de suivi chez le chirurgien et le neurologue après 10 jours..

Vidéo - Sténose de l'artère carotide

Les vaisseaux sanguins du cou sont l'une des artères les plus importantes du corps humain, car ils transportent le sang directement vers le cerveau. La vasoconstriction de la colonne cervicale est une pathologie dangereuse, que les médecins reconnaissent comme l'un des principaux facteurs déterminant le risque d'AVC ischémique. Il est nécessaire de traiter la maladie au stade initial, lorsque l'efficacité de la correction médicamenteuse atteint 70 à 90%. En l'absence de dynamique positive dans les 6 mois, l'utilisation de méthodes chirurgicales est indiquée.

Autres maladies - cliniques à Moscou

Choisissez parmi les meilleures cliniques en fonction des avis et des meilleurs prix et prenez rendez-vous

Clinique de médecine orientale "Sagan Dali"

  • Consultation à partir de 1500
  • Diagnostics à partir de 0
  • Réflexologie à partir de 1000

Courbure des vaisseaux de la colonne cervicale

Comment traiter la vasoconstriction de la colonne cervicale et quels sont les symptômes de la sténose des artères du cou

La vasoconstriction de la colonne cervicale est une cause fréquente d'accident cérébrovasculaire. Si elles ne sont pas traitées, les artères deviennent complètement obstruées, entraînant des complications potentiellement mortelles. Les formes avancées de sténose entraînent un accident vasculaire cérébral, un dysfonctionnement des centres de déglutition et respiratoire, une paralysie des membres et des muscles faciaux.

Raisons possibles

Les causes de la vasoconstriction dans la région cervicale sont divisées en congénitales et acquises. Le premier comprend les facteurs suivants:

  • Hypoplasie des artères carotides. Le défaut dans la plupart des cas est unilatéral. Il apparaît aux premiers stades du développement intra-utérin. Les causes de l'anomalie n'ont pas été établies. L'hypoplasie contribue au rétrécissement de l'artère vertébrale et au développement de troubles neurologiques.
  • Sténose vasculaire congénitale. La violation du développement des artères fœtales est favorisée par une intoxication chronique du corps, le tabagisme ou des maladies infectieuses chez les femmes enceintes. Les blessures qui surviennent pendant la période de grossesse entraînent également l'apparition de défauts..
  • Anomalies de la structure des vertèbres cervicales. Lorsque le canal rachidien se rétrécit, les gros vaisseaux sont comprimés, c'est pourquoi il n'y a pas assez de sang dans le cerveau.
  • Arthrose vertébrale. La maladie s'accompagne de la destruction du tissu cartilagineux de la région cervicale.

Les raisons acquises sont considérées comme:

  • blessures et hernies de la colonne cervicale;
  • formes avancées d'ostéochondrose;
  • la présence de croissances osseuses sur les vertèbres cervicales;
  • maladie hypertonique;
  • Diabète;
  • tumeurs bénignes et malignes des os, du larynx, de l'œsophage et de la glande thyroïde.

Les facteurs suivants augmentent la probabilité de sténose de l'artère cervicale:

  • l'athérosclérose (des taux élevés de cholestérol et une altération du métabolisme des graisses contribuent à l'apparition de plaques sur les parois vasculaires);
  • angiopathie diabétique (conduit à une diminution de l'élasticité des parois artérielles et au développement de processus inflammatoires, accompagnés d'un blocage des lumières vasculaires);
  • hypotension artérielle (une diminution constante du tonus des artères entraîne une diminution de leurs diamètres);
  • surcharge psycho-émotionnelle et physique;
  • être en surpoids;
  • blessures à la région cervicale, contribuant à des dommages mécaniques aux artères carotides;
  • long séjour dans une position inconfortable.

Les manifestations de la maladie sont déterminées par la gravité de la sténose vasculaire et du manque d'oxygène du cerveau. Le tableau clinique dépend également du stade de développement de la pathologie:

Rétrécissement des vaisseaux de la colonne cervicale

Les vaisseaux sanguins de la colonne cervicale sont des cavités musculaires lisses et élastiques qui irriguent le cerveau. Au total, le cerveau reçoit environ 15% du volume total de sang en circulation et près d'un quart de la quantité d'oxygène qu'une personne reçoit pendant la respiration. La vasoconstriction dans cette section est l'une des formes d'obstruction vasculaire et, en l'absence de correction en temps opportun, peut conduire à une occlusion complète (blocage) des artères alimentant les cellules cérébrales en sang. La pathologie est dangereuse non seulement avec les troubles vertébrobasilaires et végétatifs-vasculaires persistants, mais aussi avec les lésions cérébrales organiques graves: accident vasculaire cérébral, troubles de la déglutition et de la parole, paralysie des muscles faciaux.

Modifications pathogéniques et morphologiques

Les vaisseaux sanguins les plus importants du cou sont les artères carotides, qui transportent jusqu'à 80% du sang vers le cerveau. Le reste du volume circule dans les artères vertébrales, qui (comme les artères carotides) commencent dans la cavité thoracique et irriguent les parties postérieures du cerveau et le cervelet. Les artères vertébrales dans la partie centrale de la surface ventrale du cerveau fusionnent pour former une artère basilaire appelée artère basilaire. L'écoulement du sang vers le cœur est effectué par les veines jugulaires appariées appartenant au système de la veine cave supérieure et situées dans la colonne cervicale.

Les changements physiopathologiques dans la formation d'une obstruction vasculaire partielle peuvent être basés sur deux processus.

    Obstruction des artères avec des caillots sanguins ou des plaques athéroscléreuses. C'est la principale cause de vasoconstriction de la colonne cervicale, qui se développe dans le contexte des pathologies hématologiques et de l'athérosclérose..

Avec la vasoconstriction, leur débit diminue, ce qui entraîne un flux insuffisant de sang enrichi en oxygène et en substances utiles vers les cellules du cerveau et du cervelet. Au stade initial, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon, mais dans une évolution chronique, le patient développe des manifestations et des plaintes cliniques caractéristiques: maux de tête, acouphènes, étourdissements, instabilité de la pression artérielle et autres symptômes d'insuffisance vertébrobasilaire.

Remarque! Les symptômes de sténose sont généralement plus prononcés si les artères carotides sont touchées, car elles fournissent au cerveau la majeure partie du sang nécessaire au fonctionnement normal (environ 70 à 80%).

Raisons possibles

De nombreuses raisons peuvent provoquer une sténose des artères carotides ou vertébrales. Le principal facteur de risque est l'athérosclérose - une pathologie chronique caractérisée par le dépôt de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins, ainsi que par certaines protéines complexes composées d'acides gras, de phospholipides et de graisses neutres. Les modifications physiopathologiques de l'athérosclérose des artères carotides et de l'artère basilaire reposent sur une violation du métabolisme lipidique et protéique, qui peut être facilitée par un excès de poids corporel, des pathologies endocrinologiques, le tabagisme, une intoxication chronique du corps par des substances toxiques (alcool de vin, métaux lourds, émissions nocives, etc.).

Parmi les autres causes possibles de vasoconstriction dans la colonne cervicale, les experts appellent également les maladies et conditions pathologiques suivantes:

  • hypertension artérielle au stade de la sous-compensation (maintien de la pression à 140/90 mm Hg);
  • un trouble de l'alimentation, exprimé par la consommation fréquente et abondante d'aliments riches en graisses (chez 60% des patients avec ce diagnostic, le taux de cholestérol total dépasse 5 mmol / l);
  • Diabète;
  • troubles hypodynamiques de la circulation sanguine et de la fonction respiratoire associés à un mode de vie sédentaire et à un séjour prolongé en position statique (travail sédentaire).

Un spasme des vaisseaux du cou, dans lequel la lumière se rétrécit également et la perméabilité de l'artère est perturbée, peut survenir dans le contexte de maladies cardiaques chroniques (maladie coronarienne, tachycardie, angine de poitrine, arythmie, etc.), ainsi que d'une surcharge nerveuse et émotionnelle. La tension musculaire est une réponse physiologique du corps au stress, par conséquent, des facteurs psycho-émotionnels avec une exposition prolongée peuvent provoquer une vasoconstriction chronique du cou et de la tête.

Lien avec l'ostéochondrose

Le rétrécissement des vaisseaux sanguins dans la colonne cervicale peut également être le résultat de changements dégénératifs-dystrophiques dans ce segment de la colonne vertébrale. Les vertèbres cervicales sont interconnectées au moyen de formations élastiques, constituées de plaques annulaires fibro-cartilagineuses. Ces formations sont appelées disques intervertébraux. À l'intérieur, ils sont remplis d'une substance gélatineuse ressemblant à de la gelée - un noyau pulpeux, qui agit comme un amortisseur. La pulpe est nourrie par les vaisseaux sanguins situés dans le canal rachidien central.

La dystrophie du noyau du disque se manifeste par sa déshydratation et son séchage, à la suite desquels les membranes fibreuses entourant le disque deviennent plus minces et ne peuvent pas maintenir fermement le noyau en forme de gelée dans la position anatomiquement correcte. La pulpe se déplace et des renflements du disque (saillies) ou des saillies (hernies) se forment. Les hernies intervertébrales de la colonne cervicale sont plus dangereuses, car elles sont volumineuses et en l'absence de traitement, les risques de séquestration sont élevés - séparation complète du nucleus pulposus du disque intervertébral et de son prolapsus dans le canal rachidien.

L'une des manifestations de l'ostéochondrose et de ses complications est la compression (compression) des terminaisons nerveuses. Une protrusion herniaire peut également comprimer les vaisseaux sanguins dans le cou, ce qui peut rétrécir et spasme. Les ostéophytes peuvent également provoquer un pincement des vaisseaux du cou - des excroissances osseuses sous forme de crochets et d'épines, principalement le long des bords du corps vertébral et des apophyses épineuses.

Vasoconstriction congénitale

Le rétrécissement des vaisseaux cervicaux peut être une pathologie congénitale, qui est rarement isolée et se développe généralement dans le contexte d'autres maladies, par exemple une hypoplasie vasculaire, un développement anormal des vertèbres cervicales, une arthrose vertébrale. L'apport d'acide folique (vitamine B) est d'une grande importance dans la prévention des anomalies congénitales de la colonne vertébrale.neuf) pendant la préparation à la grossesse et au cours du premier trimestre, lorsque tous les organes vitaux du fœtus sont formés, y compris le tube neural.

Non seulement des carences en diverses vitamines, mais également d'autres facteurs (de la part de la mère) peuvent nuire au développement de la colonne vertébrale pendant la période intra-utérine, par exemple:

  • maladies infectieuses de la mère, entraînant une infection du liquide amniotique et de la membrane amniotique;
  • intoxication du fœtus avec les produits de désintégration de l'alcool éthylique, de la nicotine, de l'ammoniaque et d'autres substances toxiques (si la mère a de mauvaises habitudes ou si la femme vit dans des zones écologiquement défavorables);
  • blessures subies pendant la grossesse.

La déformation des vertèbres cervicales et le rétrécissement des vaisseaux cervicaux qui en résulte chez un nouveau-né chez un nouveau-né peuvent être le résultat d'un travail prolongé ou difficile, en particulier si des pinces obstétriques ou un aspirateur à vide ont été utilisés pour extraire le bébé.

Signes et symptômes

Les manifestations cliniques de la pathologie sont déterminées par des changements sclérotiques et hypoxiques. Presque tous les symptômes sont associés à un apport insuffisant en oxygène et en nutriments, qui pénètrent dans le cerveau avec le sang. Le tableau clinique typique avec vasoconstriction pathologique du cou et de la tête dépend du degré de rétrécissement.

Table. Symptômes de sténose des artères carotides et vertébrales.

Tout sur les articulations

30.03.2019 admin Commentaires Pas de commentaires

Les artères vertébrales jouent un rôle important pour assurer l'apport sanguin au cerveau. Situés à l'intérieur de la colonne vertébrale, ils risquent souvent de développer une pathologie dangereuse. L'artère vertébrale passe dans le canal des processus des vertèbres cervicales (transversales). En cas d'ostéochondrose cervicale, elle se déforme, devient tortueuse et provoque une diminution de la vitesse du flux sanguin.

Pathologie génétique

Aujourd'hui, la pathologie la plus dangereuse est la tortuosité des artères vertébrales. Selon les principaux experts dans le domaine de la médecine, une pathologie survient dans un cas sur trois d'un patient décédant d'un accident vasculaire cérébral. Aujourd'hui, des artères vertébrales déformées ou entrelacées sont observées chez un patient sur cinq dans les centres angiochirurgicaux..

La cause de la déformation des artères vertébrales réside dans une prédisposition génétique. Souvent, des pathologies telles que:

À son tour, la tortuosité des artères vertébrales contribue au développement d'un rétrécissement ou d'une sténose artérielle..

Signes dangereux

Cette pathologie est caractérisée par une insidieuse rare et dans la plupart des cas, elle est détectée lors de l'examen avec suspicion d'une autre maladie. Les signes de tortuosité sont similaires à ceux de maladies telles que:

Nous vous conseillons également de lire:

  • angiodystonie;
  • l'athérosclérose;
  • accident vasculaire cérébral;
  • anévrismes.

Un symptôme spécifique de la progression de la pathologie est un trouble de la parole et une paralysie temporaire des mains..

Pour la prévention des maladies et le traitement des manifestations de varices sur les jambes, nos lecteurs conseillent le spray "NOVARIKOZ", qui est rempli d'extraits de plantes et d'huiles, il ne peut donc pas nuire à la santé et n'a pratiquement pas de contre-indications
Opinion des médecins.

D'autres symptômes comprennent:

  1. Maux de tête qui n'ont pas d'emplacement spécifique.
  2. Vertiges.
  3. Perte d'équilibre.
  4. Crises de type migraine.
  5. Perte de conscience.
  6. Hypermobilité articulaire (pertinente pour les jeunes).
  7. «Raidissement» des articulations cervicales (pertinent pour les personnes âgées).

Sondage

Lorsque l'artère vertébrale se déforme ou s'entrelace, n'hésitez pas à consulter un angiosurgeon. Les méthodes suivantes sont utilisées pour établir un diagnostic précis:

  1. Échographie Doppler (échographie).
  2. Numérisation (recto verso).
  3. Angiographie.
  4. Thérapie par résonance magnétique.
  5. Examen Otoneurologique.

L'aide du médecin

La tortuosité des artères vertébrales suggère à la fois un traitement conservateur et chirurgical. L'opération n'est prescrite qu'en cas de menace d'AVC ischémique.

Le traitement conservateur vise à abaisser la tension artérielle. Le défaut des artères vertébrales ne peut pas être corrigé de cette manière, mais l'existence du patient est sensiblement facilitée.

La thérapie manuelle lors du diagnostic de cette pathologie est strictement contre-indiquée..

Syndrome de l'artère vertébrale

La compression extravasale des artères vertébrales est le principal facteur provoquant le développement d'un apport sanguin altéré au cerveau..

À la suite de l'arrêt de la nutrition normale du cerveau, une personne développe souvent tout un «bouquet» de pathologies neurocirculatoires appelées syndrome de l'artère vertébrale.

Les symptômes de la maladie

Il s'agit d'une pathologie assez complexe et grave qui nécessite une approche intégrée et une «investigation» médicale approfondie. La principale cause du développement de la maladie est l'ostéochondrose cervicale..

La compression extravasale des artères vertébrales implique leur compression par des tumeurs (bénignes) ou une hernie intervertébrale au niveau des quatrième et cinquième vertèbres cervicales. En raison de la sténose, le flux sanguin vers le cerveau est perturbé.

Il est temps de sonner l'alarme si les symptômes suivants sont observés:

  1. Maux de tête aigus localisés dans la région cervico-occipitale.
  2. Nausée qui se transforme en vomissements.
  3. Sonneries et acouphènes.
  4. Déficience auditive.
  5. Déficience visuelle (pertinente pour le développement de complications).

Soins de santé

Le traitement de la compression extravasale de l'artère vertébrale consiste à arrêter le processus inflammatoire et à soulager l'œdème.

Thérapie médicamenteuse

Après avoir établi un diagnostic précis, le médecin prescrit un rendez-vous:

  • Anti-inflammatoires non hormonaux (non stéroïdiens) (nimésulide, célécoxib, lornoxicam).
  • Troxérutine.
  • Diosmina semi-synthétique.

En outre, le traitement de la compression extravasale de l'artère vertébrale implique la restauration de l'hémodynamique. A cet effet, le médecin traitant prescrit un rendez-vous:

En cas de sélection incorrecte des médicaments, les manifestations de la pathologie ne feront que s'intensifier, ce qui peut provoquer la survenue d'un accident vasculaire cérébral hémorragique.

S'il est impossible d'éliminer le syndrome douloureux aigu, le médecin prescrit le blocage de la novocaïne. L'opération n'est prescrite que lorsque le traitement conservateur de la compression extravasale de l'artère vertébrale est inefficace.

La dernière étape

Après avoir terminé un traitement médicamenteux, le patient se voit prescrire un traitement spa, qui comprend:

  • bains de radon;
  • bains de sulfure d'hydrogène;
  • bains de perles.

Actions préventives

Le patient doit consulter régulièrement un neurologue et subir un examen. Il est impératif d'éviter les blessures, l'hypothermie et d'effectuer une série d'exercices qui renforcent les muscles du cou et du dos.

Afin d'éviter les rechutes, il est nécessaire d'exclure l'activité physique intense, l'entraînement sportif intense et le travail associé aux voitures et aux véhicules à moteur.

Caractéristiques et symptômes distinctifs chez les adultes présentant différents types d'anévrismes des vaisseaux du cou

Les anévrismes occupent la troisième place dans la structure des lésions vasculaires cervicales après sténose et maladies dégénératives-inflammatoires. L'âge moyen des patients est de 57 à 63 ans.

À grande taille, la pathologie entraîne une compression des organes vitaux et des modifications de l'hémodynamique.

caractéristiques générales

Les anévrismes des vaisseaux cervicaux représentent une expansion limitée dans la zone du segment vasculaire le plus aminci et étiré.

Les artères et veines du cou se distinguent par la proximité anatomique les unes des autres et un grand nombre d'anastomoses, ce qui conduit à une fréquence relativement élevée de lésions mixtes et effacées de la clinique. Les femmes tombent malades 2 fois plus souvent que les hommes.

Caractéristiques distinctives:

  • Fréquence élevée de formes artérioveineuses (jusqu'à 15-20%);
  • Influence sur la circulation cérébrale;
  • Formation rapide de thrombus;
  • Petite taille - calcination rapide;
  • La proximité des structures cardiaques;
  • Risque élevé d'embolie pulmonaire.

Causes du développement et groupes à risque

Facteurs étiologiques:

  • Arrosion du navire;
  • Tuberculose;
  • Vasculite
  • Syndromes génétiques;
  • Syphilis;
  • L'athérosclérose;
  • Hypertension artérielle;
  • Tortuosité vasculaire congénitale.

Les personnes à risque sont:

  • Avoir un taux de cholestérol supérieur à 6,0 mmol / L;
  • Plus de 50 ans;
  • Souffrant de diabète sucré et d'autres maladies métaboliques;
  • Avoir eu un accident ischémique transitoire ou une ischémie cardiaque;
  • Avec une hérédité chargée;
  • Souffrant de fibrillation auriculaire et de malformations cardiaques.

Caractéristiques et symptômes

Envisagez différents types d'anévrismes du cou et leurs symptômes chez les adultes, les différences dans les signes diagnostiques et les tactiques de traitement.

Anévrisme de la veine jugulaire interne dans le cou

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: léger gonflement asymétrique indolore du cou, toux sèche, douleur en tournant la tête, évanouissement (compression de l'artère carotide commune).

Diagnostic: cyanose et gonflement du visage et du cou, maux de tête, souffle vasculaire continu à l'auscultation. Échographie - expansion limitée avec signes de thrombose, thrombophlébite. La paroi veineuse peut être effondrée. TDM (IRM) - hydrocéphalie, œdème cérébral local, dans la paroi veineuse - thrombus et calcifications.

Traitement: agents antiplaquettaires, anticoagulants, résection avec prothèse (prothèse d'un segment de veine périphérique).

Veine jugulaire externe

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: gonflement du visage et du cou, œdème des paupières, difficulté à respirer par le nez, langue enflée, congestion et acouphènes.

Diagnostic: œdème et rougeur de la moitié du visage sans signes d'inflammation, échographie des vaisseaux du cou - thrombose de la zone élargie, amincissement et calcification de la paroi veineuse, signes de thrombophlébite. IRM (TDM) - œdème de la moitié du visage et du cou, calcifications, thrombose.

Traitement: agents antiplaquettaires, anticoagulants, embolisation endovasculaire. La résection est rare.

Veine jugulaire antérieure

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: compression des lobes ou isthme de la glande thyroïde (thyroïdite concomitante), œdème de la face antérieure du cou, enrouement, œdème de la langue. Le cours est souvent asymptomatique.

Diagnostic: échographie des vaisseaux cervicaux - protrusion locale du PNE, atteinte des petites artères (forme artério-veineuse), signes d'arrosion ou de thrombophlébite (rare).

Traitement: symptomatique (contrôle de la pression artérielle), antiagrégants plaquettaires, anticoagulants, embolisation endovasculaire.

Anévrismes artério-veineux

Code CIM-10: I72.8.

Symptômes distinctifs: évolution asymptomatique, calcification rapide.

Diagnostic: détection accidentelle à l'échographie (détection d'une anastomose vasculaire avec protrusion et calcification limitées), le diamètre dépasse rarement 3 mm. La TDM (IRM) n'est pas réalisée.

Traitement: contrôle de la pression artérielle, prise d'agents antiplaquettaires. Avec grossissement, embolisation endovasculaire.

Dilatation des artères sous-clavières

Code CIM-10: I72.1.

Symptômes distinctifs: compression des nerfs et des veines de la ceinture scapulaire, pâleur et diminution de la sensibilité du membre supérieur (paresthésie, engourdissement). Gonflement local et douleur dans la région de la clavicule s'étendant jusqu'à l'épaule et l'omoplate. À la rupture - ischémie aiguë du membre supérieur, en l'absence de traitement - mutilation (auto-amputation).

Diagnostics: plaintes de douleur derrière la clavicule et dans le membre supérieur, engourdissement et gonflement du bras, diminution de la force musculaire. Angiographie - gonflement local de la paroi vasculaire, compression de la clavicule, plexus brachial, veine sous-clavière. Échographie - type et taille de la saillie, amincissement de la paroi vasculaire, microcalcifications focales. TDM (IRM) - thrombose, œdème de la ceinture scapulaire, compression du périoste de la clavicule et des troncs nerveux.

Traitement: coupure, résection. Avant l'intervention, la stabilisation de la pression artérielle et la prévention de la thrombose sont effectuées.

Artères carotides

Code CIM-10: I72.0.

Symptômes distinctifs: gonflement pulsé le long de la surface antéro-latérale du cou, troubles de la conscience, perte des champs visuels, hypertension, toux, douleur en mangeant, migraine, diminution des fonctions cognitives, avec rupture - accident vasculaire cérébral, paralysie.

Diagnostics: plaintes d'évanouissement, maux de tête éclatants, convulsions, perte de mémoire. Auscultatoire - souffle vasculaire. La pression artérielle est augmentée. Angiographie - déformation et tortuosité de la paroi vasculaire, expansion locale, défaut de remplissage de contraste, fuite de contraste dans les tissus environnants. IRM (TDM) - thrombose, œdème périvasculaire des tissus mous, amincissement de la paroi vasculaire, compression du médiastin supérieur.

Traitement: chirurgical (résection, embolisation, clipping). Préparation à la chirurgie - médicaments antihypertenseurs, nootropes, vasodilatateurs.

Vous pouvez trouver tous les détails sur l'anévrisme de l'artère carotide dans cet article..

Artère vertébrale

Code CIM-10: I72.6.

Symptômes distinctifs: difficulté à avaler, paralysie et atrophie de la moitié de la langue, troubles de la parole, engourdissement des membres inférieurs, troubles de la coordination des mouvements, diminution de la température, sensibilité à la douleur.

Diagnostics: plaintes de douleurs occipitales, troubles vestibulaires et sensoriels. Angiographie - tortuosité, amincissement de la paroi vasculaire, thrombose de la zone élargie, signes d'arrosion. TDM (IRM) - compression des racines de la moelle épinière, œdème local, calcifications, en cas de complications - la zone d'imprégnation hémorragique.

Traitement: pathogène (contrôle de la pression artérielle, prise de statines), chirurgical (résection, embolisation, coupure).

Artère basilaire

Code CIM-10: I72.5.

Symptômes distinctifs: paralysie des globes oculaires, parésie ou paralysie du nerf oculomoteur. Nystagmus vertical. À la pause - cécité, paralysie, accident vasculaire cérébral.

Diagnostics: plaintes de déficience visuelle, vertiges, maux de tête. Angiographie - tortuosité du contour vasculaire, défaut de remplissage et fuite de contraste dans la zone périvasculaire. TDM (IRM) - gonflement focal avec signes de formation de thrombus, microcalcifications, avec complications - foyer d'accident vasculaire cérébral, hydrocéphalie, hémorragie cérébrale ou ventricules latéraux.

Traitement: conservateur (bêtabloquants, statines, antiagrégants plaquettaires), ablation chirurgicale.

Conséquences possibles

Conséquences pour les lésions veineuses:

  • Thrombose;
  • Thromboembolie du cœur droit;
  • Thromboembolie de l'artère pulmonaire et de ses branches;
  • Thrombophlébite;
  • Hydrocéphalie;
  • Saignement.

Conséquences des dommages aux artères:

  • Superposition;
  • Écart;
  • Saignement dans le médiastin supérieur;
  • Thromboembolie;
  • Syndrome de vol sous-clavière;
  • Perte de la vue et de l'ouïe;
  • Accident vasculaire cérébral.

Les anévrismes des artères cervicales sont un résultat courant de l'athérosclérose et de l'hypertension artérielle. Traitement pathogénique et chirurgical. La prévention vise à normaliser la pression artérielle et les paramètres de laboratoire.

Syndrome de l'artère cervicale

Lorsqu'une artère cervicale est pincée, la condition est appelée syndrome de l'artère cervicale. La pathologie est classée comme neurologique. Le syndrome de l'artère cervicale entraîne un certain nombre de symptômes désagréables qui ne peuvent être ignorés. Ces patients souffrent de migraines fréquentes, de vertiges, leur état peut même atteindre des évanouissements. La maladie peut être surmontée, mais l'essentiel est de connaître les principes de base de la sélection des médicaments et des procédures de physiothérapie.

Causes et facteurs de risque

Pour comprendre les causes de cette maladie, il vaut la peine de comprendre un peu l'anatomie du corps. L'artère de la colonne vertébrale passe sous la clavicule jusqu'à l'espace transversal de la sixième vertèbre dans le cou. Pour nourrir le cerveau, il pénètre dans la région crânienne par l'arrière de la tête. Un tiers du volume total de sang artériel pénètre dans le cerveau précisément par ce vaisseau. Si l'artère est pincée le long du chemin de passage, l'approvisionnement en sang est interrompu. De plus, l'artère vertébrale passe également entre les tissus mous, de sorte que cette interaction peut également être interrompue..

Toutes les causes qui provoquent le syndrome de l'artère cervicale sont divisées en 2 groupes: pathologiques et secondaires. Le premier groupe comprend les pathologies dégénératives de la colonne vertébrale et la courbure de la colonne cervicale. Les raisons secondaires comprennent les pathologies des vaisseaux directement ou les pathologies anatomiques et congénitales du système vasculaire.

Les neurologues notent que le syndrome de l'artère cervicale se manifeste le plus souvent du côté gauche de la colonne cervicale. Cela est dû au fait que l'artère passe directement de l'arc aortique, ce qui la rend plus vulnérable à diverses pathologies.

Si nous parlons de facteurs de risque, un tel syndrome peut être diagnostiqué chez les personnes qui ont des antécédents de:

  • Tension musculaire cervicale oblique;
  • Pathologie Kimmerly;
  • Arthrose de l'articulation intervertébrale entre la 1ère et la 2ème vertèbre;
  • Emplacement élevé de la croissance odontoïde dans la région de la 2e vertèbre cervicale.

Tout mouvement brusque du cou conduit au fait que sa choroïde perd sa forme. Les pathologies répertoriées sont facilement identifiées à l'aide d'un examen IRM..

Les principaux signes de la maladie

Lorsque le processus d'approvisionnement en sang du cerveau est perturbé, cela conduit à une masse de symptômes négatifs:

  1. Un mal de tête apparaît qui est soit brûlant, soit palpitant. Se manifeste plus souvent après un effort physique intense, de longues marches, de la conduite, du sport, après le sommeil.
  2. Nausée et vomissements. Cette symptomatologie conduit souvent à des évanouissements. Après des vomissements, le patient ne va pas mieux. Une détérioration encore plus grande du bien-être est constatée avec des tours de tête brusques..
  3. La coordination des mouvements est altérée. Les patients éprouvent des étourdissements sévères mais non prolongés.
  4. L'audition s'aggrave. Des acouphènes apparaissent, l'acuité précédente de la perception sonore diminue.
  5. Perturbations dans le travail du cœur. Il y a souvent des crises d'angine de poitrine, la pression artérielle peut augmenter ou diminuer fortement; le patient ressent une sensation de manque d'air, la transpiration augmente.
  6. Discours disjoint et vision floue. En raison d'une perturbation du fonctionnement du cerveau avec de graves étourdissements, une personne perd l'équilibre, sa vision diminue et elle peut voir double. De plus, les patients signalent la présence d'une sensation de sable ou de brouillard dans les yeux..

À la moindre manifestation de tels symptômes, il vaut la peine de demander l'aide d'un neurologue. Si la condition est trop critique, alors il est nécessaire d'appeler l'équipe d'aide cachée.

Diagnostique

L'artère cervicale pincée aidera à déterminer les méthodes de diagnostic instrumentales suivantes:

  • Radiographie (la photo est prise en plusieurs projections afin d'examiner l'emplacement de l'artère dans les vertèbres cervicales sous tous les angles);
  • Échographie Doppler (prescrite pour étudier le processus de circulation sanguine dans les artères, il convient de prescrire si vous suspectez un accident vasculaire cérébral);
  • IRM de la colonne cervicale (aide à identifier tout changement dans les disques intervertébraux).

Le choix de la méthode de diagnostic est effectué par le médecin traitant, en fonction des symptômes de la maladie, ainsi que des caractéristiques individuelles du patient.

Traitements efficaces

Lorsqu'une artère cervicale pincée est diagnostiquée avec précision, le patient du neurologue doit être patient. L'ensemble du processus de traitement sera en plusieurs étapes, y compris non seulement la prise de médicaments, mais également la réalisation d'exercices thérapeutiques spéciaux. Le biais thérapeutique visera à renforcer les vaisseaux sanguins et à améliorer l'état de la colonne vertébrale..

Médicaments

Une artère pincée dans la colonne cervicale nécessite un traitement, qui sera basé sur la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, de relaxants musculaires, de médicaments vasodilatateurs.

Si le patient a une évolution aiguë du syndrome de l'artère cervicale, l'utilisation d'injections est appropriée.

Les médicaments anti-inflammatoires aident le sang à circuler plus librement dans la zone endommagée, ce qui accélère le processus de guérison. En raison de la prise de telles formulations, l'activité plaquettaire diminue, ce qui affecte directement le processus inflammatoire. Les médicaments de ce groupe ont des effets différents sur l'état du tractus gastro-intestinal, c'est pourquoi des formulations plus douces comme le nimésulide ou le célékixib sont souvent prescrites. Si nous considérons des médicaments bon marché ayant un effet similaire, les pilules les plus populaires de ce type sont l'ibuprofène et le diclofénac..

Pour soulager le syndrome douloureux, les médecins conseillent de prendre Baralgin et Ketorol.

Les relaxants musculaires sont des médicaments qui réduisent les spasmes musculaires et réduisent la douleur en libérant le pincement de l'artère. Ce groupe comprend:

Mydocalm est considéré comme un médicament obligatoire pour le traitement, car il réduit non seulement la douleur, mais améliore également les fonctions circulatoires du sang..

Pour améliorer la perméabilité des vaisseaux sanguins et leur expansion, il est approprié d'utiliser Instenon et Trental. En outre, ces médicaments aident à améliorer les processus métaboliques dans les tissus, à accélérer le processus de nutrition du cerveau. Pour consolider tous les traitements prescrits, les neurologues prescrivent des complexes de vitamines et de minéraux. Il est particulièrement important de prendre des vitamines B car elles sont directement liées à la santé vasculaire.

Thérapie par l'exercice et physiothérapie

Pour éviter que l'artère vertébrale ne soit pincée, il est important de renforcer correctement le tissu musculaire, ainsi que de développer la colonne vertébrale. En tant que thérapie par l'exercice, le médecin sélectionne toute une gamme d'exercices qui aideront le patient à retrouver le rythme de vie habituel. La charge sélectionnée doit être modérée, sans activité excessive. D'autre part, il est également impossible de rester inactif dans ce cas, car les disques intervertébraux nécessitent un mouvement. Souvent, une série d'exercices est basée sur:

  • Rotation circulaire de la tête; se penche en avant et en arrière;
  • Élever les épaules aussi haut que possible jusqu'aux oreilles, tandis que le cou et la tête restent immobiles;
  • Tourner le corps dans différentes directions;
  • Rotation circulaire du corps pour et dans le sens antihoraire.

Si, après avoir effectué de tels exercices, des douleurs ou des symptômes désagréables apparaissent, le complexe doit être arrêté. Vous devez informer votre médecin de vos sentiments afin qu'il modifie les exercices ou réduit la charge..

Quant aux procédures physiothérapeutiques, l'objectif principal qu'elles poursuivent dans ce cas est d'accélérer la régénération des tissus endommagés et la circulation sanguine. Ces méthodes comprennent:

  1. Magnétothérapie (l'effet se produit en raison d'un champ pulsé basse fréquence ou constant);
  2. Électrophorèse (le courant continu agit sur le tissu en combinaison avec des onguents ou des crèmes analgésiques);
  3. Phonophorèse (la procédure est réalisée à l'aide d'ondes ultrasoniques en entreprise avec de l'analgine ou de l'hydrocortisone).

Outre les procédures de pharmacothérapie et de physiothérapie, une attention particulière doit être portée à l'utilisation de produits orthopédiques. Leur but est de réparer la zone endommagée. Lors du diagnostic du syndrome de l'artère cervicale, le port d'un collier Shants est approprié. Ce produit aide à compenser la charge sur la colonne cervicale.

Massothérapie

Si un neurologue a prescrit des cours de thérapie manuelle, ils ne doivent être effectués que par un massothérapeute hautement qualifié. Certains médecins sont catégoriquement opposés à la thérapie manuelle, car avec un tel diagnostic, de telles mesures thérapeutiques peuvent encore aggraver l'évolution de la maladie. Dans le domaine du pincement, non seulement l'artère souffre, mais également les tissus mous, les ligaments et les tissus osseux. L'influence externe sur la mise au point est mieux réalisée en utilisant des techniques d'acupuncture (acupuncture).

L'impact sur la colonne vertébrale et les muscles est ponctuel, ce qui aide à détendre certains groupes de tissus mous.

Complications possibles

Si vous ne traitez pas le traitement de ce syndrome à temps, il y a une forte probabilité de développer un accident vasculaire cérébral ischémique. Si cette maladie se manifeste depuis longtemps, une forme sévère d'encéphalopathie discirculatoire peut également se développer. Les deux cas sont dangereux avec une probabilité d'incapacité à l'avenir, il est donc préférable de traiter cette pathologie au stade initial..

La prévention

Pour éviter de devenir victime du syndrome de l'artère vertébrale, vous devez tenir compte des conseils suivants:

  • Commencez chaque matin par un exercice de 10 minutes, en prenant le temps de réchauffer votre cou, vos épaules et votre dos;
  • Dormez sur un oreiller orthopédique, mais pas sur le ventre;
  • Suivez des cours de massage préventif pour la zone du col;
  • Abandonnez les boissons alcoolisées et le tabagisme;
  • Passez au moins 1 heure chaque jour à l'air frais;
  • Cela vaut la peine de marcher plus, d'aller à la piscine.

Ces règles simples amélioreront considérablement votre bien-être, mais vous ne devez pas vous soigner vous-même. Il est important de ne traiter les pathologies neurologiques qu'avec un médecin. Si les méthodes utilisées ne donnent pas le résultat escompté, il existe une possibilité d'opération chirurgicale.