Pourquoi un coup de potence est-il si dangereux??

Dystonie

Date de publication de l'article: 01.08.2018

Date de mise à jour de l'article: 26/06/2019

L'AVC de la tige est un dommage grave à la zone principale du cerveau (tronc) en raison d'une violation aiguë du flux sanguin. La pathologie est caractérisée par la mort de ses fibres nerveuses, où sont concentrés les centres nerveux de contrôle du travail de tous les systèmes de survie.

De telles actions destructrices peuvent paralyser complètement les membres, les muscles du visage, bloquer le réflexe de déglutition et même provoquer la mort d'une personne. De telles conséquences graves ont conduit les experts à considérer un accident vasculaire cérébral comme une forme distincte de pathologie..

Quelle est sa particularité?

L'AVC ischémique de la tige fait référence au type de lésion cérébrale le plus dangereux, car tous les processus garantissant la vie dans le corps se déroulent sous le contrôle de sa tige centrale. C'est la région de connexion du cerveau et de la moelle épinière. Son travail normal affecte la capacité d'une personne à se déplacer et le traitement de toutes les instructions données au corps..

En cas de lésion de la structure vasculaire du tronc, d'autres sections souffrent également: le cervelet, la moelle allongée et le mésencéphale, le pons varoli. Ces services sont responsables de l'approvisionnement en sang, de la respiration, de la déglutition et des expressions faciales..

En conséquence, ce type d'accident vasculaire cérébral présente certaines spécificités:

  • une personne qui a subi une attaque perd la capacité d'avaler, de parler;
  • sa fonction de régulation de la température corporelle est altérée - elle peut considérablement dévier à la fois vers le haut et vers le bas;
  • le rythme cardiaque est perdu - la fréquence cardiaque augmente ou ralentit, lorsque le rythme ralentit, la victime tombe dans le coma.

Variétés de pathologie

Selon le principe d'action, un accident vasculaire cérébral est divisé en types:

  • Ischémique - est une obstruction vasculaire, formée parce que le vaisseau est étroitement bloqué par un thrombus ou une plaque de cholestérol. Dans cette situation, les cellules cérébrales cessent d'être alimentées en oxygène et meurent. Les symptômes caractéristiques d'une attaque se développent progressivement.
  • Hémorragique - caractérisé par une hémorragie dans les structures du cerveau due à la rupture des parois vasculaires. Ce type d'accident vasculaire cérébral est caractérisé par un taux élevé d'apparition des symptômes: un œdème cérébral et une augmentation de la pression intracrânienne se forment, par conséquent, avec un type hémorragique, le taux de survie des patients est extrêmement faible.

Avant de commencer le traitement, il est important de différencier les types de cette pathologie les uns des autres, car les plans de traitement sont fondamentalement différents.

Les principales causes d'accident vasculaire cérébral sont les caillots sanguins et les plaques dans les vaisseaux sanguins, l'épuisement de leurs parois, suivi d'une rupture. Mais il est nécessaire de comprendre que de tels problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes, il y a toujours des conditions préalables à leur apparition..

Le plus souvent, ce sont les conséquences de maladies spécifiques:

  • hypertension stable et pics de tension artérielle;
  • anévrismes vasculaires;
  • violation de la fonction de coagulation sanguine;
  • l'athérosclérose cérébrale;
  • taux de cholestérol sanguin élevé;
  • maladies cardiovasculaires;
  • fragilité des parois vasculaires due au diabète sucré;
  • échec du système hormonal dû à une mauvaise utilisation des contraceptifs oraux.

La présence d'un seul facteur expose automatiquement une personne à un risque d'accident vasculaire cérébral. Et la plupart des personnes âgées appartiennent également à ce groupe: en raison de changements liés à l'âge dans les vaisseaux, des plaques de cholestérol se forment..

Symptômes

La capacité d'identifier les symptômes d'un accident vasculaire cérébral augmente considérablement les chances de survie du survivant.

Étant donné qu'avec un AVC de la tige, des dommages à d'autres régions du cerveau se produisent, les symptômes lors d'une attaque sont assez étendus.

Il existe des signes généraux de pathologie, se manifestant par un syndrome douloureux aigu dans la zone occipitale, des étourdissements, une insuffisance du rythme cardiaque, des changements soudains de la température corporelle, une perte de conscience et une paralysie.

Les symptômes d'un accident vasculaire cérébral ischémique seront déterminés en fonction de l'endroit où les cellules meurent..

Les symptômes peuvent inclure les éléments suivants:

  • paralysie des muscles du visage du côté de la zone endommagée du tronc;
  • la paralysie se propage aux muscles du corps;
  • la langue dévie du côté affecté;
  • perte d'équilibre
  • affaissement de la paupière du côté où s'est produit l'AVC;
  • paralysie des tissus du palais mou;
  • respiration superficielle confuse;
  • difficulté à avaler;
  • crampes aux membres.

Les signes d'hémorragie cérébrale apparaissent soudainement puis se développent très rapidement.

Les symptômes suivants signalent un accident vasculaire cérébral hémorragique:

  • les muscles du corps sont paralysés;
  • la vision et la synchronisation du mouvement des globes oculaires sont altérées;
  • la fonction vocale est altérée;
  • nausées Vomissements;
  • confusion de conscience;
  • changement de température corporelle;
  • coma.

Premiers secours

Les lésions cérébrales causées par un AVC quelques heures plus tard provoquent des modifications irréversibles des structures cérébrales - nécrose d'un nombre important de cellules souches.

Cependant, il existe une période de temps pour fournir une assistance médicale à la victime, égale à 3-4 heures, au cours de laquelle les conséquences graves d'un accident vasculaire cérébral seront minimes..

Avant l'arrivée de l'ambulance, prenez les mesures suivantes:

  • calmer le patient, ne pas créer de panique;
  • mettre la victime au lit de manière à ce que la tête soit relevée de 30 degrés;
  • si la victime a perdu connaissance, tournez la tête de côté pour ne pas s'étouffer avec de la salive, et si elle vomit, elle ne s'étouffe pas avec du vomi;
  • détachez les ceintures, les boutons, les cols pour améliorer l'accès à l'oxygène;
  • si possible, mesurez la pression artérielle: si la lecture est élevée, donnez-lui un médicament pour l'abaisser;
  • pour assurer la sortie du sang du cerveau, appliquez un coussin chauffant sur les pieds du patient.

Ne donnez pas à la victime de la nourriture, des boissons ou des médicaments qui dilatent les vaisseaux sanguins. Il n'est pas nécessaire d'essayer de livrer seul un patient à un établissement médical: une ambulance avec un équipement médical spécial est nécessaire pour le transporter, de sorte que même au stade préhospitalier, des mesures de stabilisation de l'état du patient puissent être engagées.

Traitement et rééducation

Le traitement des survivants d'un AVC est un processus complexe à long terme en plusieurs étapes. Tout d'abord, le patient entre dans l'unité de soins intensifs, où les médecins lui sauvent littéralement la vie..

Il est obligatoire pour le patient de subir une résonance magnétique ou une tomodensitométrie pour identifier l'emplacement des zones endommagées et leurs tailles, ECG, tests sanguins.

Ensuite, le patient est transféré au service de neurologie de l'hôpital ouvert 24h / 24, où le processus thérapeutique est réduit à la restauration des cellules endommagées et des parties du cerveau et au renforcement de leur nutrition. Pour cela, Cerakson, Piracetam, Tiocetam, Cavinton, Neurobion, Cortexin sont prescrits. Pour éliminer l'œdème cérébral, le furosémide, le mannitol, la L-lysine sont utilisés.

La surveillance de la pression artérielle, de la numération globulaire et de la température corporelle est obligatoire. Pour normaliser l'hypertension artérielle, des médicaments sont utilisés Enap, sulfate de magnésium, métoprolol, Captopril et pour les faibles - atropine, dexaméthasone. Le paracétamol, l'ibuprofène sont utilisés pour abaisser la température corporelle.

Il existe une différence fondamentale dans la prescription de médicaments, selon le type d'AVC. En cas de lésion ischémique, des thrombolytiques (Actilize) ou des anticoagulants (Héparine, Clexane) sont nécessaires; en cas d'AVC hémorragique, des agents hémostatiques sont nécessaires.

Si le patient est incapable d'avaler, les nutriments sont introduits à l'aide d'une sonde.

Une étape très importante est la période de rééducation après la sortie de l'établissement médical. Les cellules mortes du cerveau ne sont plus en mesure de récupérer, par conséquent, des mesures de rééducation sont simplement nécessaires pour faciliter la vie du patient et lui apprendre les compétences perdues en raison du fait que les neurones restent indemnes..

Un plan de réadaptation individuel est formé par le médecin traitant pour chaque patient spécifique.

Il comprend:

  1. Méthodes physiothérapeutiques (magnétothérapie, thérapie au laser) visant à améliorer la circulation sanguine, à restaurer les fonctions cérébrales.
  2. L'ergothérapie est un ensemble de mesures conçues pour enseigner aux patients des compétences ménagères simples, restaurer la motricité fine (ouvrir la porte, taper sur le clavier, tenir les couverts).
  3. Cours avec un orthophoniste pour reprendre les fonctions vocales.
  4. Physiothérapie et techniques de massage pour prévenir l'atrophie des fibres musculaires, renforcer les muscles.
  5. Consultations psychothérapeutiques pour aider le patient à se remettre du choc après une crise.

Les proches et les amis jouent un rôle important dans le rétablissement du patient, car les patients ont besoin de soins et d'un soutien moral 24 heures sur 24. L'environnement proche du patient doit être à l'écoute du fait que la récupération peut prendre beaucoup de temps et que les résultats peuvent différer des attentes..

Conséquences possibles

Plus de la moitié des cas d'AVC se terminent par la mort de la victime, dans les autres cas le patient est voué au handicap.

Par la suite, après un accident vasculaire cérébral, les complications suivantes peuvent survenir:

  • discours incohérent indistinct si le centre de la parole dans le cerveau est affecté;
  • perte de la capacité d'avaler de la nourriture;
  • paralysie des membres, incapacité à marcher, s'asseoir ou mouvements involontaires chaotiques des bras et des jambes;
  • pneumonie;
  • la thrombose veineuse;
  • hémorragie interne;
  • infarctus du myocarde;
  • escarres chez les patients alités;
  • les troubles mentaux.

La survenue d'un épisode répété d'AVC est particulièrement dangereuse, le corps du patient ne supportera plus une telle charge, le résultat sera une issue fatale.

Pronostic de rétablissement

Les statistiques montrent qu'environ 80% des survivants d'AVC meurent dans les 3 jours suivant l'AVC. Pour les 20% restants, le pronostic est décevant: ils deviennent gravement handicapés, certains sont à jamais cloués au lit.

Environ 18% des patients peuvent vivre plus de 5 ans, il s'est avéré possible que seulement 2-3% des patients se rétablissent et se rétablissent complètement.

Le pronostic de récupération dépend des symptômes de l'AVC et est considéré comme défavorable si le patient présente une détérioration des capacités motrices et vocales, des problèmes respiratoires, des interruptions cardiaques, une incapacité à la thermorégulation.

Et aussi la condition physique du patient et la présence de pathologies concomitantes avant l'attaque et son âge affectent le pronostic des médecins: plus il est jeune et en bonne santé, plus il y a de chances de guérison complète, il est beaucoup plus difficile pour une personne âgée de faire face aux conséquences de la maladie.

AVC du tronc cérébral - symptômes et causes des dommages, diagnostic, méthodes de traitement, conséquences

Parmi les troubles aigus de la circulation cérébrale (ACVA), un accident vasculaire cérébral est particulièrement dangereux. La raison en est que les principaux centres nerveux de maintien de la vie sont situés dans le tronc cérébral. Avec un accident vasculaire cérébral, la section de la tige est privée d'oxygène, ce qui entraîne une perturbation du fonctionnement de presque tous les organes.

Mécanisme de l'AVC du tronc cérébral

Le tronc cérébral est un ensemble de structures du système nerveux central, présenté sous la forme d'une formation étendue qui prolonge la moelle épinière et la relie au cerveau. La longueur d'une telle structure est d'environ 7 cm Le tronc est le lien de liaison entre la moelle épinière et le diencéphale, bien que ce dernier soit parfois inclus dans la partie tige. Anatomiquement, il est situé à la base du crâne, sur le dessus et sur les côtés il est fermé par les hémisphères. La structure du tronc comprend:

  • Cerveau moyen. Formé par les jambes droite et gauche, quadruples.
  • Pons. C'est la partie épaissie du tronc. De la cinquième à la huitième paires de nœuds nerveux en sortent..
  • Moelle. Séparé du pont Varoliyev par un sillon spécial.

Le tronc cérébral comprend également des cellules nerveuses à noyau - formations réticulaires. Ils sont constitués de dendrites et d'axones. Ces derniers ont une branche en forme de T et forment ensemble un maillage - le réticulum. Ils envoient et transmettent à d'autres centres de traitement les informations nécessaires au travail des organes internes. Le tronc cérébral est composé de plusieurs de ces noyaux qui contrôlent:

  • travail du cœur, système respiratoire;
  • activité motrice;
  • la fonction sexuelle;
  • tonus musculaire;
  • mâcher, avaler;
  • l'ouïe et la vue;
  • réactions végétatives;
  • réflexe des paupières et des globes oculaires;
  • mouvements des élèves;
  • Papilles gustatives.

Un accident vasculaire cérébral se développe à la suite d'une circulation sanguine altérée dans le tronc cérébral. En fonction de la cause de l'événement, cette pathologie est classée en deux types:

  • Ischémique. Il se développe à la suite du blocage du vaisseau qui alimente le cerveau, ce qui entraîne une altération du flux sanguin. En conséquence, certaines parties du coffre ne reçoivent plus d'oxygène. Cela conduit à une nécrose tissulaire, à cause de laquelle les cellules mortes ne peuvent plus remplir leurs fonctions. L'AVC ischémique de la tige se développe progressivement.
  • Hémorragique. Il est associé à une rupture du vaisseau d'alimentation, à la suite de laquelle du sang est versé dans le tissu cérébral. Cela conduit également à la mort des tissus. Un tel accident vasculaire cérébral est caractérisé par une apparition instantanée. L'hémorragie du tronc cérébral provoque un œdème et une hypertension intracrânienne. Dans ce cas, le risque de décès est beaucoup plus élevé..

Causes d'un AVC du tronc cérébral

L'étiologie de la maladie dépend de la nature de l'AVC. La forme hémorragique est associée à une rupture du vaisseau d'alimentation, ce qui conduit au développement d'un hématome, qui comprime les tissus environnants. Les raisons de cette condition pathologique sont:

  • anomalies artérielles congénitales;
  • hypertension artérielle (pression artérielle élevée);
  • lésion cérébrale traumatique;
  • Diabète;
  • anévrismes des artères du cerveau;
  • malformations vasculaires;
  • la formation de zones de ramollissement des parois vasculaires dues à des plaques athéroscléreuses.

La principale cause d'AVC ischémique est l'athérosclérose. Avec lui, des plaques athéroscléreuses se forment dans les vaisseaux. Au fil du temps, ils se développent et bloquent partiellement ou complètement la circulation sanguine, ce qui entraîne une thrombose et perturbe directement l'apport sanguin au tronc cérébral. Autres causes d'AVC ischémique:

  • thromboembolie;
  • inflammation des parois vasculaires;
  • thrombophlébite;
  • fibrillation auriculaire;
  • phlébévrysme;
  • artérite;
  • changements dans la colonne cervicale.

Symptômes

Un AVC du tronc cérébral est caractérisé par des symptômes plus étendus et des troubles prononcés des organes internes. La raison en est que les noyaux des nerfs crâniens et des voies sont impliqués dans le processus pathologique. Quelle que soit la forme, la maladie se manifeste de manière aiguë. Une douleur à l'arrière de la tête, une paralysie, des étourdissements, une altération de la conscience et du pouls sont des signes caractéristiques d'un accident vasculaire cérébral.

Le type hémorragique se développe plus rapidement. En plus des troubles sensoriels et du mouvement, le patient présente une hypertension intracrânienne prononcée. Dans son contexte, les signes suivants sont observés:

  • dépression de conscience, coma;
  • hémiparésie et hémiplégie - paralysie de certaines parties du corps;
  • nausées Vomissements;
  • vertiges;
  • aphasie - troubles de la parole;
  • augmentation de la température corporelle;
  • diminution ou disparition complète de la sensibilité du côté opposé à la partie affectée;
  • violation de la respiration et du rythme des contractions cardiaques.

Plus tard, le patient développe une pneumonie, des infections des voies urinaires, une thrombose veineuse et des escarres associées à des déficits neurologiques. L'AVC ischémique de la tige est caractérisé par une augmentation plus lente des symptômes. Elle est également caractérisée par une paralysie du côté opposé à celui affecté. Une particularité est que le travail des muscles faciaux est préservé. Autres symptômes caractéristiques:

  • affaissement de la paupière du côté de la course;
  • paralysie des muscles faciaux du côté de la lésion;
  • troubles de l'équilibre;
  • paralysie du palais mou, difficulté à respirer;
  • pâleur soudaine, rougeur d'une partie ou de la totalité du visage;
  • altération de la clarté de la parole;
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • un fort rétrécissement des pupilles;
  • transpiration;
  • augmentation de la pression artérielle.

Diagnostique

Extérieurement, le médecin peut suspecter un AVC du tronc cérébral. Dans ce cas, les spécialistes essaient de diagnostiquer le plus rapidement possible. Il comprend les procédures de base suivantes:

  • Tomodensitométrie. Il est effectué pour détecter les foyers d'hémorragie dans la substance du tronc cérébral.
  • Imagerie par résonance magnétique. Reflète plus précisément la présence de foyers pathologiques dans le cerveau. Vous permet d'étudier leur taille, d'évaluer le degré de lésion tissulaire.
  • Examen échographique (échographie). Il est prescrit pour scanner les vaisseaux du cou et du cerveau afin d'évaluer l'état du flux sanguin.

Traitement

Pour éviter les complications graves, le traitement doit être instauré dans les 3 à 6 premières heures suivant une crise d'AVC. Tous les patients, sans exception, sont hospitalisés dans des unités de soins intensifs, où ils sont pour la première semaine sous la surveillance constante de spécialistes. À la fin de la période aiguë, le patient est transféré au service de rééducation précoce.

Le traitement des AVC hémorragiques et ischémiques a ses propres caractéristiques. Le schéma de base de la thérapie est effectué dans les directions suivantes:

  • normalisation de la pression artérielle, de la température;
  • restauration de l'apport sanguin normal au cerveau;
  • prévention de la formation de thrombus;
  • diminution de l'œdème cérébral.

En cas de détresse respiratoire, le patient est connecté à un ventilateur. En cas de violation du réflexe de déglutition, une sonde nasogastrique est introduite par le nez du patient, à travers laquelle une nutrition parentérale est effectuée. Cette méthode est également utilisée en l'absence de conscience chez une personne. De plus, un cathétérisme est effectué pour assurer l'écoulement de l'urine. Étant donné que les lésions du tronc cérébral provoquent dans la plupart des cas des troubles du système cardiovasculaire, le patient a besoin d'une surveillance constante de l'ECG (échocardiogramme).

Traitement médical

Plusieurs médicaments sont utilisés pour rétablir l'apport sanguin au tronc cérébral et éliminer les symptômes accompagnant un AVC. Les principaux groupes de médicaments utilisés:

  • Diurétiques: furosémide, mannitol. Augmente la quantité de liquide excrété par le corps, ce qui aide à soulager l'œdème cérébral.
  • Anticoagulants: héparine, clexane, warfarine. Utilisé pour les AVC ischémiques du tronc cérébral pour fluidifier le sang et prévenir les caillots sanguins.
  • Hémostatique: Tranexam, Ditsinon. Prescrit exclusivement pour les AVC hémorragiques pour arrêter les saignements.
  • Thrombolytiques: Actilise, streptokinase. Utilisé pour dissoudre les caillots sanguins existants et rétablir la circulation sanguine.
  • Anti-inflammatoires et analgésiques: Ibuprofène, Ortofène, Kétorol. Ils sont utilisés pour atténuer les symptômes de la maladie. Leur posologie doit être minimale, car ces médicaments peuvent provoquer un deuxième accident vasculaire cérébral..
  • Antihypertenseurs: dexaméthasone, dopamine, atropine. Prescrit pour augmenter la pression à des niveaux normaux.
  • Antihypertenseurs: métoprolol, Enap. Utilisé à pression élevée pour réduire la pression.
  • Neuroprotecteurs: Piracetam, Cavinton, Neuromax, Tiocetam, Ceraxon. Améliorer la nutrition des neurones, augmenter leur résistance à la carence en oxygène.
  • Antibiotiques: Minocycline. Lorsqu'il est prescrit le premier jour, il aide à prévenir le développement de complications.

Intervention chirurgicale

Si la pharmacothérapie ne fonctionne pas, une opération est effectuée. Il est indiqué en urgence pour arrêter le saignement ou restaurer la perméabilité vasculaire. Selon la cause de l'AVC, les opérations suivantes peuvent être effectuées:

  • Craniotomie ouverte. Il implique l'introduction de médicaments thrombolytiques par l'ouverture, nécessaires à la résorption de l'hématome. Il peut être retiré sans craniotomie. Dans ce cas, les thrombolytiques sont administrés par une méthode invasive..
  • Élimination de l'angiodysplasie. Il est réalisé pour les pathologies vasculaires. Selon la cause de l'angiodysplasie, elle peut être éliminée par sclérothérapie ou ligature des vaisseaux adducteurs, ablation de l'anévrisme, excision de la malformation.
  • Reconstruction des artères. Il s'agit de suturer les vaisseaux rompus, d'y installer des cadres spéciaux, d'éliminer les caillots sanguins et les emboles qui obstruaient le lit vasculaire

Prévoir

Les statistiques indiquent que dans les trois premiers jours, environ 75 à 85% des patients qui ont subi un AVC du tronc cérébral meurent. Ceux qui ont pu survivre restent avec l'une ou l'autre complication et deviennent handicapés. Le taux de survie à cinq ans chez ces patients n'est que de 20%. La capacité de sauver des vies et de rester avec un minimum de complications est plus élevée si une assistance a été fournie à une personne dans les 3 premières heures après une crise d'AVC. Seuls 2 à 3% des patients se rétablissent complètement après une telle pathologie. Un pronostic défavorable est observé dans les cas suivants:

  • avec la température, les troubles cardiovasculaires et respiratoires, la mort survient;
  • si les symptômes du déficit neurologique persistent pendant un an ou plus, ils le restent à vie;
  • avec le développement du syndrome de la «personne fermée», le patient acquiert un handicap profond;
  • avec hypotension de la paupière - l'incapacité d'ouvrir indépendamment l'œil du côté affecté;
  • "Cuisse écartée" - une partie de la cuisse large et molle d'une jambe paralysée qui a perdu son tonus musculaire.

Vidéo

Une erreur a été détectée dans le texte?
Sélectionnez-le, appuyez sur Ctrl + Entrée et nous allons tout réparer!

Ce qui menace un AVC du tronc cérébral

Des vaisseaux sanguins sains, solides et élastiques sont l'un des principaux composants du bon fonctionnement du cerveau, du muscle cardiaque et d'autres organes vitaux. L'hypertension artérielle peut les aggraver. Les veines, les artères et les capillaires deviennent très fragiles et peuvent se rompre avec le temps et, par conséquent, une personne peut avoir un accident vasculaire cérébral. Elle peut survenir dans ses différents départements. L'un des types est un coup de tige.

Contenu

Qu'est-ce qu'un coup de potence

Ce type d'AVC affecte le tronc cérébral. Il affecte les parties les plus importantes du système nerveux central, il est donc considéré comme l'une des maladies les plus dangereuses.

Elle se caractérise par une mortalité élevée, bien qu'il existe encore une possibilité de revenir à une vie normale. Tout dépend des soins médicaux opportuns et de l'étendue de la lésion..

La course de la tige par la nature des dommages est:

  • Ischémique. Il se caractérise par la formation de foyers de nécrose.
  • Hémorragique. C'est quand une hémorragie survient lorsque les vaisseaux sanguins du cerveau se rompent. Le taux de mortalité est plus élevé en présence d'hématomes.
  • Mixte. Ce type est rare et est une combinaison de deux coups précédents.

Le tronc est le lien par lequel les «commandes» sont transmises du cerveau à la moelle épinière. Un accident vasculaire cérébral à cet endroit affecte les zones suivantes: cervelet, région thalamique, varoli, pons moyen et oblong.

Les noyaux des nerfs crâniens, responsables d'un complexe de fonctions importantes, sont affectés: mouvements des yeux, muscles faciaux, muscles en général, mouvements de déglutition, respiration, thermorégulation et circulation sanguine.

L'hémorragie et l'hématome qui en résultent bloquent l'accès de l'oxygène à la partie affectée du cerveau. Au fil du temps, cette zone s'atrophie, ce qui entraîne des perturbations dans le travail d'autres organes internes. L'un de ces troubles est la dysphagie (fonction de déglutition). Une personne est privée de la possibilité de manger, elle doit passer à la nutrition intraveineuse.

Les personnes qui ont souffert de cette maladie ne peuvent pas se déplacer sans assistance. Ils s'inquiètent des étourdissements et de la désorientation fréquents dans l'espace. Un autre problème est la dysarthrie - un échec de la fonction de la parole, parfois accompagné de l'incapacité d'avaler de la nourriture. Ce syndrome est appelé bulbaire, il survient dans 50% des cas..

Les raisons

Les causes des dommages au tronc cérébral sont les caractéristiques suivantes du corps et la présence de maladies concomitantes:

  • Hypertension artérielle provoquant des modifications de la structure des parois vasculaires. Au fil du temps, les artères deviennent fragiles et sujettes à la rupture.
  • Athérosclérose, qui contribue à la formation de plaques graisseuses, au blocage des vaisseaux sanguins et, par conséquent, au développement d'une nécrose de la moelle épinière. Le groupe à risque comprend les personnes âgées.
  • Anévrismes.
  • Diabète.
  • Malformations valvulaires cardiaques.
  • Trouble de la coagulation sanguine.
  • Hypertension.
  • Vascularite rhumatismale.
  • Fibrillation auriculaire.

L'accident vasculaire cérébral peut également survenir en tant que prédisposition héréditaire à des anomalies de la structure des parois des vaisseaux sanguins et à des modifications métaboliques des tissus du cerveau..

Symptômes

Les premiers messagers de cette maladie apparaissent soudainement et sont aigus. Tout commence par:

  • douleur à l'arrière de la tête;
  • vertiges;
  • tachycardie ou bradycardie;
  • différences de température;
  • paralysie;
  • troubles de la conscience.
Sur ce sujet

10 raisons pour le développement d'une attaque ischémique

  • Natalia Sergeevna Pershina
  • 5 juin 2018.

Symptômes cérébraux généraux, indiquant une augmentation de la pression intracrânienne:

  • mal de crâne;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • altération de la conscience au coma.

Le développement ultérieur des événements dépend du type de course de la tige.

Ainsi, la sous-espèce ischémique se manifeste comme suit:

  • parésie et paralysie des muscles du même côté que la partie affectée du tronc;
  • déséquilibre;
  • paralysie du palais mou et, par conséquent, difficulté à respirer et à avaler;
  • affaissement de la paupière du côté de la course;
  • paralysie des muscles faciaux du côté affecté.

L'AVC hémorragique se développe plus rapidement. En plus de ses manifestations motrices et sensibles, les patients développent:

  • hypertension intracrânienne (augmentation persistante de la pression artérielle au-dessus de 140/90 mm Hg);
  • violation de la conscience;
  • forte probabilité de coma.

Les symptômes d'hémorragie dans le tronc peuvent être exprimés comme suit:

  • paralysie musculaire;
  • déficience visuelle;
  • troubles de la parole;
  • faible sensibilité du côté opposé;
  • la nausée;
  • vertiges;
  • chaleur;
  • troubles respiratoires;
  • irrégularités du rythme des contractions cardiaques;
  • tombant de la paupière sur le côté du foyer;
  • mouvements du globe oculaire flottant;
  • haute pression;
  • augmentation de la transpiration du côté affecté.

Aux premiers symptômes, vous devriez consulter immédiatement un médecin. Des symptômes prononcés indiquent le développement rapide de la maladie. Ainsi, les foyers de tissus morts dans le cerveau sont entourés d'une zone de cellules endommagées. Avec un traitement intempestif, des symptômes neurologiques se développent et, avec eux, le pronostic de l'évolution de la maladie s'aggrave.

Diagnostique

Si un accident vasculaire cérébral a frappé le tronc cérébral, il devient immédiatement perceptible par ses signes caractéristiques. Le spécialiste sera en mesure de déterminer le manque de circulation sanguine en effectuant une série de tests neurologiques standard.

Après examen du patient, le neuropathologiste rédigera une référence pour des tests généraux (prise de sang, cardiogramme), ainsi que pour l'imagerie par ordinateur (TDM) et / ou par résonance magnétique (IRM). Le plus souvent, ces événements sont organisés en contournant le service des admissions..

L'utilisation de l'IRM dans le diagnostic de l'AVC ischémique est plus efficace que la TDM. Ceci s'explique par le fait que ce dispositif permet de visualiser plus attentivement les coupes longitudinales de la substance cérébrale.

La ponction vertébrale, qui prévoit l'apport de liquide, est catégoriquement contre-indiquée pour ce diagnostic. Cela peut entraîner le développement d'un œdème et provoquer une modification des structures cérébrales, ce qui entraînera la mort. L'utilisation de diagnostics matériels permet d'exclure d'autres maladies neurologiques. Par exemple, traumatisme crânien, tumeur et coma alcoolique.

Les études de contraste, telles que l'angiographie, sont utilisées pour détecter les formations vasculaires - anévrismes, malformations. Par exemple, l'athérosclérose ou la thrombose. Les modifications de la fréquence cardiaque, et donc de l'intensité du flux sanguin, sont détectées par cardiographie.

Tous ces examens permettront au spécialiste d'avoir une image complète des changements pathologiques. Et déjà selon les résultats, le degré de développement des foyers de nécrose tissulaire est déterminé et leur correction adéquate est effectuée.

Traitement

Le temps nécessaire pour corriger l'état d'un patient qui a subi un AVC est de 6 heures. Après cette période, le développement de la nécrose des cellules cérébrales commence. Une attaque peut survenir soudainement, il est donc important de savoir comment se comporter si une personne tombe malade..

Sur ce sujet

7 faits sur l'AVC ischémique dans l'hémisphère droit du cerveau

  • Natalia Sergeevna Pershina
  • 25 mai 2018.

Les premiers secours avant l'arrivée d'un spécialiste comprennent les mesures suivantes:

  • mettre la victime sur une surface plane;
  • levez la tête et tournez-vous d'un côté;
  • si nécessaire, nettoyer la cavité buccale;
  • fournir un flux d'air;
  • détachez le col et desserrez la ceinture.

La nourriture et les boissons sont exclues. Dans ce cas, la probabilité d'arrêt cardiaque est élevée, vous devez donc vous préparer aux mesures de réanimation (respiration artificielle, massage indirect du muscle cardiaque).

Une fois le diagnostic d '«AVC ischémique de la tige» établi, en cas d'accouchement dans les 4,5 heures suivant le début de la maladie et en l'absence de contre-indications, le patient reçoit immédiatement une injection d'un médicament spécial dont l'action vise à dissoudre le thrombus. Cela aide à rétablir le flux sanguin vers le cerveau et empêche le développement de la maladie. La respiration est souvent altérée par une perte de conscience.

Pour stabiliser l'état en cas d'altération de la conscience et de la fonction respiratoire altérée, une ventilation pulmonaire artificielle est effectuée. Cette maladie se prête rarement à une guérison complète, tous les efforts des médecins visent à éliminer la cause et à préserver la vie et la rééducation du patient..

Intervention chirurgicale

Dans les AVC hémorragiques, la question de l'intervention chirurgicale est tranchée par un neurochirurgien.

Conséquences et complications

Un accident vasculaire cérébral dans le tronc cérébral est agressif. Ses conséquences peuvent priver une personne d'une vie bien remplie. La plupart des cas entraînent une paralysie partielle ou complète, alors qu'il n'y a pas de déficience intellectuelle.

Pendant une longue période, la maladie peut être accompagnée de troubles de la respiration, de la déglutition et de la coordination des mouvements. Le patient a des vertiges et des troubles de la parole.

Conséquences et complications possibles:

  • Escarres. En raison d'une pression prolongée sur la peau, d'un manque d'hygiène, d'un manque d'aliments protéinés, le patient peut développer une nécrose des tissus mous.
  • Thrombose vasculaire. Dans certaines parties du corps, le sang cesse de circuler.
  • L'inflammation pulmonaire est causée par la congestion des poumons.
  • Paralysie due à une lésion d'une partie du cerveau responsable de la fonction motrice.
  • Perte de sensibilité cutanée.
  • Déviations psychologiques.

Le pronostic pour les jeunes présentant une hémorragie mineure est favorable avec une dynamique de récupération positive.

Prévoir

Le rétablissement ultérieur du patient et l'élimination réussie des conséquences de la maladie dépendent d'un certain nombre de facteurs:

  • montant des dommages;
  • le temps consacré aux diagnostics;
  • début de traitement.

Dans 20% des cas, il est possible de restaurer complètement toutes les fonctions perdues. Le danger d'un accident vasculaire cérébral est la forte probabilité de rechute chez le patient. C'est généralement fatal.

Si le patient n'est pas paralysé, un orthophoniste peut l'aider à restaurer la parole. Si la déglutition est altérée, avec le temps, les patients peuvent apprendre à ne manger que des aliments mous.

Pour le retour de la capacité motrice dans les 3 premiers mois, une gymnastique et une thérapie spéciales sont effectuées. Si le cours de rééducation a été commencé plus tard, il est presque impossible de retrouver la coordination des mouvements..

Caractéristiques de l'AVC de la tige, pronostic de récupération

Le tronc cérébral est la partie la plus ancienne du système nerveux central, qui le relie à la moelle épinière. Il contrôle la respiration, la fréquence cardiaque, la tension artérielle, le sommeil, l'excitation sexuelle, l'éveil, la déglutition, les mouvements oculaires. Les voies nerveuses traversent le tronc, transmettant des signaux du cervelet aux muscles.

L'AVC est une violation aiguë de la circulation cérébrale, dans laquelle le cerveau endommagé perd le contrôle des organes les plus vitaux - le cœur, les poumons.

Considérez les principales formes, les causes du développement de la maladie, les méthodes de diagnostic, le traitement, les conséquences possibles et le pronostic.

Causes de la pathologie

Il existe deux principaux types d'accident vasculaire cérébral: ischémique, hémorragique. Le premier est également appelé infarctus cérébral. La mort des cellules nerveuses sous cette forme se développe en raison du rétrécissement de la lumière des artères qui alimentent le tronc cérébral. Les principales causes d'altération de la perméabilité vasculaire sont l'athérosclérose des artères du cou, leur blocage par un thrombus formé dans la cavité cardiaque (cardioembolie). La dissection artérielle est la cause la plus fréquente d'AVC ischémique chez les jeunes patients..

La forme hémorragique (hémorragie intracérébrale) se développe lorsque les vaisseaux du cerveau sont endommagés. C'est une variété plus rare et plus sévère, représentant 15% des cas d'accident vasculaire cérébral, 40% de tous les décès. La principale cause de rupture de l'artère cérébrale est l'hypertension artérielle.

Les personnes présentant les facteurs de risque suivants sont plus susceptibles de développer un AVC du tronc cérébral:

  • avoir plus de 60 ans;
  • prédisposition génétique;
  • augmentation de la coagulation sanguine;
  • sténose mitrale;
  • hypertension artérielle;
  • augmentation de la concentration de cholestérol;
  • athérosclérose des gros vaisseaux;
  • fibrillation auriculaire;
  • obésité;
  • syndrome métabolique;
  • diabète sucré de type 2;
  • toxicomanie, alcool, tabac;
  • utilisation à long terme de contraceptifs oraux;
  • mode de vie sédentaire.

Symptômes typiques

Le tableau clinique d'un accident vasculaire cérébral du tronc cérébral est très différent des accidents vasculaires cérébraux d'une autre localisation. Deux signes principaux sont un déséquilibre, des étourdissements, qui peuvent survenir sans la faiblesse du visage et des membres typique des accidents vasculaires cérébraux. Les autres symptômes courants d'un accident vasculaire cérébral sont les troubles de l'élocution, la vision double, la somnolence et la léthargie.

En fonction de la localisation du site de nécrose, le tableau clinique peut être complété par d'autres manifestations. Ces combinaisons de signes sont si caractéristiques que les médecins les combinent en syndromes séparés. Au total, 26 maladies sont distinguées, dont le syndrome le plus courant est:

  • Wallenberg;
  • Benoît;
  • Claude;
  • Fauville;
  • Jackson;
  • une personne verrouillée.

Caractéristiques des principaux syndromes

Nom du syndrome, localisationPanneaux
Syndrome de Wallenberg

Le plus courant. Il se développe lorsque l'artère cérébelleuse vertébrale ou postérieure est endommagée, ce qui entraîne des dommages aux noyaux des nerfs crâniens de la moelle allongée.

Du côté de la nécrose: perte de douleur, sensibilité à la température du visage; paralysie des muscles du palais supérieur, du pharynx; tombant de la paupière supérieure (ptosis); constriction de la pupille.

A l'inverse: paralysie de la douleur, sensibilité thermique du tronc, des membres.

Syndrome de Benoît

Typique pour les lésions du mésencéphale

Du côté de la nécrose: abaissement de la paupière supérieure; strabisme; pupille dilatée.

Du côté opposé: troubles de la coordination (hémiataxie), mobilité (hémiparésie) de la moitié du corps; tremblement des paupières.

Syndrome de Claude

Se produit avec des lésions du nerf oculomoteur, du pédoncule cérébelleux, du noyau rouge

Du côté de la nécrose: abaissement de la paupière supérieure; strabisme; pupille dilatée.

Ci-contre: secousses corporelles.

Syndrome de Fauville

Se développe avec des dommages au pont cérébral, aux noyaux des abducens, aux nerfs faciaux, à la boucle médiale, au chemin pyramidal

Du côté de la nécrose: paralysie ou parésie de la moitié du visage.
Syndrome de Jackson

Caractéristique des lésions de la partie inférieure de la moelle allongée

Du côté de la nécrose: paralysie ou parésie de la langue: si vous demandez au patient de la coller, l'embout s'écartera fortement d'une ligne droite.

Du côté opposé: paralysie ou parésie d'une moitié du corps.

Syndrome de l'homme verrouillé

Se produit avec des coups massifs

Le corps humain est complètement paralysé, il ne reste que la possibilité de cligner des yeux, le mouvement des yeux. Une personne ne peut pas parler, ne réagit pas aux appels des autres, mais sa capacité à penser clairement demeure. Les patients peuvent communiquer avec les gens en clignant des yeux.

Diagnostics modernes

L'équipe d'ambulance arrivée évalue l'état général du patient, le degré de préservation de la conscience et les réflexes de base. Si un accident vasculaire cérébral est suspecté, le patient est conduit à l'établissement spécialisé le plus proche. En raison d'un tableau clinique très spécifique, un neurologue expérimenté peut reconnaître un AVC de la tige, déterminer la localisation des lésions par les symptômes d'un AVC cérébral.

Cependant, pour déterminer la nature du trouble, le degré de compression des tissus environnants et l'œdème cérébral, des études auxiliaires sont nécessaires. Le moyen le plus rapide d'exclure une hémorragie est une tomodensitométrie du cerveau. Il est effectué en premier. Si la nature hémorragique de l'AVC n'est pas confirmée, le patient est référé pour une imagerie par résonance magnétique - le meilleur moyen de diagnostiquer la forme ischémique.

Pour clarifier l'état de santé général du patient, causes possibles de pathologie, ils sont en outre prescrits:

  • test sanguin biochimique général;
  • ECG;
  • Échographie du cœur;
  • ponction de liquide céphalo-rachidien.

Caractéristiques du traitement

Le traitement est effectué selon le schéma standard et comprend deux composants. Le premier est la thérapie de base, dont le but est de stabiliser le patient, d'éliminer les symptômes et de prévenir les complications communes aux deux formes d'influence cérébrale. Il peut inclure:

  • ventilation artificielle des poumons;
  • normalisation des indicateurs de pression artérielle;
  • élimination des violations du cœur (arythmies, faiblesse des contractions, angine de poitrine);
  • prévention de l'œdème cérébral (administration de diurétiques);
  • lutter contre la douleur, les crampes;
  • introduction de médicaments qui améliorent le métabolisme des tissus nerveux, augmentent la résistance des cellules aux effets de facteurs indésirables.

Le deuxième élément du traitement est une thérapie spécifique, qui est déterminée par le type de maladie. Lors d'un AVC ischémique, la chose la plus importante pour le médecin est d'éliminer le blocage des vaisseaux sanguins. En fonction du moment de l'hospitalisation, de la localisation du thrombus / de la plaque athéroscléreuse, le patient peut être montré:

  • Thérapie thrombolytique - introduction de médicaments spéciaux qui dissolvent un caillot sanguin. Convient aux patients hospitalisés à temps.
  • Prescription de médicaments qui empêchent la récidive de la formation de thrombus.
  • L'angioplastie est une intervention chirurgicale au cours de laquelle le médecin utilise un manipulateur miniature inséré dans le vaisseau pour dilater la lumière de l'artère, aplatissant la plaque athéroscléreuse. Pour consolider le résultat, un stent est en outre installé pour éviter un nouveau rétrécissement de la lumière.
  • Endartériectomie carotidienne - ablation d'une partie de l'artère carotide avec des dépôts de cholestérol.

Avec une hémorragie diagnostiquée, la tâche principale est d'arrêter le saignement. Le schéma thérapeutique peut inclure:

  • les antagonistes des anticoagulants;
  • clipping - serrage de la lumière de la saillie pathologique avec un petit clip inséré à travers un trou percé dans le crâne;
  • l'ablation mini-invasive d'un anévrisme est une procédure chirurgicale peu traumatique dans laquelle le chirurgien insère un fil torsadé dans le sac avec un micromanipulateur. Redressement, il remplit la lumière de saillie, stimule la formation de thrombus.

Effets

Un coup de tige n'affecte jamais les fonctions nerveuses supérieures: la mémoire, la pensée, la capacité de se concentrer, de percevoir la parole. Cela facilite grandement le processus de rééducation, dans de nombreux cas, offre au patient une vie meilleure..

Les troubles affectent généralement la sphère motrice: coordination, motricité fine, sensibilité. La conséquence la plus grave d'un AVC du tronc cérébral est la paralysie. Ils peuvent affecter la moitié du corps, une partie du visage, ce qui empêche le patient de manger normalement, de parler, de bouger de manière autonome et d'effectuer de nombreux types de travail.

L'évolution la plus défavorable est associée au développement du syndrome de la personne enfermée. Ces patients restent généralement complètement immobilisés à vie, mais conservent une pensée claire..

Une autre conséquence courante de l'AVC est la dépression, qui se développe chez un patient sur trois et aggrave considérablement sa qualité de vie. Travailler avec un psychologue, le soutien des proches, une adaptation sociale réussie aide généralement à le surmonter.

Prévoir

Le pronostic de tout type de coup de cerveau est défavorable. L'exhaustivité de la guérison dépend en grande partie de l'étendue de la lésion, de l'âge du patient et de la cause de la maladie. L'AVC ischémique se déroule généralement plus facilement que l'AVC hémorragique, qui se termine souvent par une mort rapide. En outre, de nombreux patients ne parviennent pas à restaurer complètement la mobilité des membres. La probabilité de rééducation est particulièrement faible chez les patients atteints du syndrome de retrait..

La prévention

80% de tous les accidents vasculaires cérébraux peuvent être évités en prenant soin de votre santé. Les médecins recommandent:

  • contrôler le taux de lipides sanguins tous les 2 à 4 ans;
  • mesurer la pression au moins une fois par an;
  • abandonner les cigarettes;
  • ne consommez de l'alcool qu'à petites doses;
  • mange correctement;
  • faire du sport;
  • surveiller le poids.

Des examens plus fréquents et approfondis sont recommandés pour les personnes à risque.

AVC du tronc cérébral - signes, diagnostic, traitement

Qu'est-ce qu'un coup de potence

Ce type d'AVC affecte le tronc cérébral. Il affecte les parties les plus importantes du système nerveux central, il est donc considéré comme l'une des maladies les plus dangereuses.

Elle se caractérise par une mortalité élevée, bien qu'il existe encore une possibilité de revenir à une vie normale. Tout dépend des soins médicaux opportuns et de l'étendue de la lésion..

La course de la tige par la nature des dommages est:

  • Ischémique. Il se caractérise par la formation de foyers de nécrose.
  • Hémorragique. C'est quand une hémorragie survient lorsque les vaisseaux sanguins du cerveau se rompent. Le taux de mortalité est plus élevé en présence d'hématomes.
  • Mixte. Ce type est rare et est une combinaison de deux coups précédents.

Le tronc est le lien par lequel les «commandes» sont transmises du cerveau à la moelle épinière. Un accident vasculaire cérébral à cet endroit affecte les zones suivantes: cervelet, région thalamique, varoli, pons moyen et oblong.

Les noyaux des nerfs crâniens, responsables d'un complexe de fonctions importantes, sont affectés: mouvements des yeux, muscles faciaux, muscles en général, mouvements de déglutition, respiration, thermorégulation et circulation sanguine.

L'hémorragie et l'hématome qui en résultent bloquent l'accès de l'oxygène à la partie affectée du cerveau. Au fil du temps, cette zone s'atrophie, ce qui entraîne des perturbations dans le travail d'autres organes internes. L'un de ces troubles est la dysphagie (fonction de déglutition). Une personne est privée de la possibilité de manger, elle doit passer à la nutrition intraveineuse.

Les personnes qui ont souffert de cette maladie ne peuvent pas se déplacer sans assistance. Ils s'inquiètent des étourdissements et de la désorientation fréquents dans l'espace. Un autre problème est la dysarthrie - un échec de la fonction de la parole, parfois accompagné de l'incapacité d'avaler de la nourriture. Ce syndrome est appelé bulbaire, il survient dans 50% des cas..

Mécanisme d'occurrence

Selon le mécanisme d'action, un AVC de la tige est divisé en ischémique et hémorragique. L'AVC ischémique survient lorsque les vaisseaux sanguins sont obstrués en raison d'un blocage par un caillot sanguin ou une plaque. L'hémorragie survient lorsqu'un vaisseau se rompt en raison d'un amincissement.

L'AVC hémorragique de la tige diffère de l'AVC ischémique par un taux élevé d'augmentation des symptômes. L'infarctus ischémique est le plus dangereux car les symptômes peuvent apparaître si tardivement que le patient ne peut pas être sauvé.

Lors du traitement, il est très important de déterminer le type d'accident vasculaire cérébral, car le traitement prescrit pour un accident vasculaire cérébral hémorragique peut être nocif lors d'un accident vasculaire cérébral ischémique, et vice versa.

Selon le mécanisme de survenue d'un accident vasculaire cérébral, on distingue hémorragique et ischémique. Le premier survient en raison de la rupture de l'artère alimentant le cerveau, il conduit à une hémorragie. Sa cause est l'hypertension ou pathologie vasculaire congénitale, exprimée par leur amincissement. Le deuxième type, ischémique, est caractérisé par un blocage du vaisseau causé par une obstruction du vaisseau due à l'entrée d'une plaque athéroscléreuse ou d'un thrombus dans la lumière.


Structure du cerveau
Non seulement le mécanisme de survenue diffère, mais également son évolution: un accident vasculaire cérébral hémorragique survient instantanément et un accident vasculaire cérébral ischémique - progressivement, ses symptômes augmentent.

Les médecins traitants utilisent différentes méthodes pour différents types d'AVC. Tout ce qui soulage l'ischémie peut nuire à la forme hémorragique de la maladie.

Les raisons

Les causes des dommages au tronc cérébral sont les caractéristiques suivantes du corps et la présence de maladies concomitantes:

  • Hypertension artérielle provoquant des modifications de la structure des parois vasculaires. Au fil du temps, les artères deviennent fragiles et sujettes à la rupture.
  • Athérosclérose, qui contribue à la formation de plaques graisseuses, au blocage des vaisseaux sanguins et, par conséquent, au développement d'une nécrose de la moelle épinière. Le groupe à risque comprend les personnes âgées.
  • Anévrismes.
  • Diabète.
  • Malformations valvulaires cardiaques.
  • Trouble de la coagulation sanguine.
  • Hypertension.
  • Vascularite rhumatismale.
  • Fibrillation auriculaire.

L'accident vasculaire cérébral peut également survenir en tant que prédisposition héréditaire à des anomalies de la structure des parois des vaisseaux sanguins et à des modifications métaboliques des tissus du cerveau..

Départements anatomiques

Anatomiquement, les sections suivantes se distinguent dans le cerveau:

  • grands hémisphères;
  • diencéphale;
  • mésencéphale;
  • cerveau postérieur;
  • moelle.

Le tronc cérébral comprend tous les départements sauf les hémisphères cérébraux.

Fonctions du tronc cérébral:

  • grâce aux services qui y sont inclus, des réflexes complexes se forment, dans lesquels la contraction et la relaxation séquentielles de divers muscles sont impliquées, par exemple le réflexe de déglutition;
  • le tronc cérébral établit une connexion entre la moelle épinière et les hémisphères cérébraux en utilisant les voies nerveuses qui le traversent;
  • assure l'interaction de diverses parties du système nerveux central entre elles.

La présence des centres de respiration et de rythme cardiaque dans la moelle allongée indique l'importance du tronc cérébral.

Symptômes

Les premiers messagers de cette maladie apparaissent soudainement et sont aigus. Tout commence par:

  • douleur à l'arrière de la tête;
  • vertiges;
  • tachycardie ou bradycardie;
  • différences de température;
  • paralysie;
  • troubles de la conscience.
Sur ce sujet
  • Accident vasculaire cérébral

10 raisons pour le développement d'une attaque ischémique

  • Natalia Sergeevna Pershina
  • 5 juin 2020.

Symptômes cérébraux généraux, indiquant une augmentation de la pression intracrânienne:

  • mal de crâne;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • altération de la conscience au coma.

Le développement ultérieur des événements dépend du type de course de la tige.

Ainsi, la sous-espèce ischémique se manifeste comme suit:

  • parésie et paralysie des muscles du même côté que la partie affectée du tronc;
  • déséquilibre;
  • paralysie du palais mou et, par conséquent, difficulté à respirer et à avaler;
  • affaissement de la paupière du côté de la course;
  • paralysie des muscles faciaux du côté affecté.

L'AVC hémorragique se développe plus rapidement. En plus de ses manifestations motrices et sensibles, les patients développent:

  • hypertension intracrânienne (augmentation persistante de la pression artérielle au-dessus de 140/90 mm Hg);
  • violation de la conscience;
  • forte probabilité de coma.

Les symptômes d'hémorragie dans le tronc peuvent être exprimés comme suit:

  • paralysie musculaire;
  • déficience visuelle;
  • troubles de la parole;
  • faible sensibilité du côté opposé;
  • la nausée;
  • vertiges;
  • chaleur;
  • troubles respiratoires;
  • irrégularités du rythme des contractions cardiaques;
  • tombant de la paupière sur le côté du foyer;
  • mouvements du globe oculaire flottant;
  • haute pression;
  • augmentation de la transpiration du côté affecté.

Aux premiers symptômes, vous devriez consulter immédiatement un médecin. Des symptômes prononcés indiquent le développement rapide de la maladie. Ainsi, les foyers de tissus morts dans le cerveau sont entourés d'une zone de cellules endommagées. Avec un traitement intempestif, des symptômes neurologiques se développent et, avec eux, le pronostic de l'évolution de la maladie s'aggrave.

Symptômes typiques

Pour comprendre comment le tableau clinique se développe et progresse, vous devez vous tourner vers les informations anatomiques. Le tronc cérébral se compose de plusieurs divisions.

  • Oblong - est responsable des mouvements volontaires, du travail de tous les organes internes, de la déglutition, de la parole, de la respiration. Aussi activité cardiaque.
  • Pont. Ses fonctions comprennent le maintien de l'équilibre, la coordination des mouvements, l'orientation dans l'espace.
  • Cerveau moyen. Responsable des réflexes musculaires inconscients, également de l'activité oculomotrice.

Rarement, un accident vasculaire cérébral dans le tronc provoque des troubles isolés. En raison de la petite taille de cette région anatomique, un tableau clinique systémique se forme, qui est bien reconnaissable même avec un examen superficiel..

  • Vertiges et désorientation dans l'espace. Elle survient chez presque tout le monde, à de rares exceptions près (elles ne représentent que 15 à 20% des situations décrites). Le patient ne peut pas se tenir debout - il tombe, souvent incapable de s'asseoir. Il faut prendre une position couchée forcée, bouger le moins possible. Toute activité se termine par une augmentation du symptôme, ce qui indique une lésion du système extrapyramidal, secondaire.
  • Diminution de la fonction motrice. La gravité de la manifestation dépend de l'étendue des dommages. Le plus souvent, il s'agit d'une paralysie de la moitié du corps. Dans les cas graves, une paralysie totale se produit. Une personne n'est pas capable de bouger, de bouger ses bras ou ses jambes, même avec un fort désir, bien qu'elle soit pleinement consciente de toute la misère de la situation.
  • Incapacité à avaler. Dysphagie. Les symptômes parlent de la paralysie de muscles spéciaux. C'est un signe pronostique négatif. Il souligne la prévalence significative du processus pathologique. Une compensation complète ne peut pas être obtenue même avec un traitement opportun.
  • Incapacité de parler. Si, avec la défaite du centre de Broca dans le lobe frontal ou la zone de Wernicke, la possibilité de parole demeure, avec destruction du tronc cérébral, le patient essaie de prononcer quelque chose, mais des sons incohérents sont obtenus.
  • Augmentation de la température corporelle. Hyperthermie maligne au niveau des marques pyrétiques: 39,1 degrés Celsius et plus. Dans le même temps, l'indicateur est instable, en constante évolution, ce qui indique le chaos des signaux fournis. Signe pronostique défavorable d'un processus pathologique.
  • Paralysie du visage d'un côté ou incapacité totale à contrôler les muscles du visage. Apparaît rapidement parmi les premières manifestations.
  • Violations de la fonction oculomotrice. Dans les cas les plus simples, il s'agit d'une ptose ou d'un affaissement de la paupière. Dans les cas plus difficiles - l'incapacité de se concentrer sur le sujet, le strabisme unilatéral. Habituellement, l'organe visuel est dirigé vers le temple, il est exclu de l'activité fonctionnelle.
  • Baisse de la fréquence cardiaque. Jusqu'à 60 battements par minute et moins. Dépend de la gravité de la pathologie.
  • Instabilité respiratoire. Faible vitesse de déplacement. Il s'agit d'un processus involontaire, car le patient ne peut pas contrôler consciemment la VAN même avec un désir malade.
  • Une baisse significative de la pression artérielle. Des marques critiques sont possibles (moins de 70 par 40-50 mm Hg ou d'autres niveaux basés sur la norme de travail du patient).
  • Nystagmus. Mouvements involontaires des globes oculaires à gauche et à droite. Elle est causée par des dommages aux voies et l'incapacité de donner un signal au cervelet.

Dans les cas graves, dont la plupart sont le coma. Il se développe rapidement, en quelques heures, miles, voire minutes à partir du moment où le processus pathologique commence.

Les mêmes symptômes peuvent être provoqués par un micro-coup du tronc, le soi-disant accident ischémique transitoire..

Diagnostique

Si un accident vasculaire cérébral a frappé le tronc cérébral, il devient immédiatement perceptible par ses signes caractéristiques. Le spécialiste sera en mesure de déterminer le manque de circulation sanguine en effectuant une série de tests neurologiques standard.

Après examen du patient, le neuropathologiste rédigera une référence pour des tests généraux (prise de sang, cardiogramme), ainsi que pour l'imagerie par ordinateur (TDM) et / ou par résonance magnétique (IRM). Le plus souvent, ces événements sont organisés en contournant le service des admissions..

L'utilisation de l'IRM dans le diagnostic de l'AVC ischémique est plus efficace que la TDM. Ceci s'explique par le fait que ce dispositif permet de visualiser plus attentivement les coupes longitudinales de la substance cérébrale.

La ponction vertébrale, qui prévoit l'apport de liquide, est catégoriquement contre-indiquée pour ce diagnostic. Cela peut entraîner le développement d'un œdème et provoquer une modification des structures cérébrales, ce qui entraînera la mort. L'utilisation de diagnostics matériels permet d'exclure d'autres maladies neurologiques. Par exemple, traumatisme crânien, tumeur et coma alcoolique.

Les études de contraste, telles que l'angiographie, sont utilisées pour détecter les formations vasculaires - anévrismes, malformations. Par exemple, l'athérosclérose ou la thrombose. Les modifications de la fréquence cardiaque, et donc de l'intensité du flux sanguin, sont détectées par cardiographie.

Tous ces examens permettront au spécialiste d'avoir une image complète des changements pathologiques. Et déjà selon les résultats, le degré de développement des foyers de nécrose tissulaire est déterminé et leur correction adéquate est effectuée.

Causes d'occurrence

Un accident vasculaire cérébral est une pathologie potentiellement mortelle et mettant la santé en danger qui survient en raison d'un blocage ou d'une rupture de vaisseaux sanguins. Sous l'influence de divers facteurs, les parois des vaisseaux perdent leur élasticité, deviennent minces, ce qui entraîne une attaque probable. La violation de la circulation sanguine dans n'importe quelle partie du cerveau entraîne inévitablement des conséquences graves, parfois irréparables.

L'AVC ischémique, également appelé infarctus cérébral, peut être déclenché par:

  • cardiopathie;
  • l'athérosclérose;
  • hypertension artérielle;
  • diabète sucré;
  • taux de cholestérol sanguin élevé;
  • mauvaises habitudes.

Le principal groupe à risque est celui des personnes âgées, et bien que les AVC soient récemment devenus plus fréquents chez les jeunes, une personne âgée, en particulier en mauvaise santé, est beaucoup plus difficile à tolérer des pathologies et il n'est pas toujours possible de restaurer complètement les fonctions perdues..

  • L'athérothrombose se produit en raison d'une plaque en expansion;
  • Embolytique. L'ischémie est fournie par un blocage brutal du vaisseau, se manifeste soudainement;
  • Lacunaire se produit en raison de dommages aux petites artères;
  • L'hémodynamique apparaît avec une pression réduite, un manque d'approvisionnement en sang;
  • L'hémorhéologie est causée par une coagulation sanguine excessive.

L'AVC hémorragique n'est pas aussi courant que l'ischémie, mais pas moins dangereux. Un vaisseau qui éclate provoque une hémorragie, qui peut conduire à un hématome, qui bloque l'accès à l'oxygène, perturbant ainsi le fonctionnement normal des organes et des systèmes. Cette variante de développement est probable dans les maladies cardiovasculaires..

Traitement

Le temps nécessaire pour corriger l'état d'un patient qui a subi un AVC est de 6 heures. Après cette période, le développement de la nécrose des cellules cérébrales commence. Une attaque peut survenir soudainement, il est donc important de savoir comment se comporter si une personne tombe malade..

Sur ce sujet
  • Accident vasculaire cérébral

7 faits sur l'AVC ischémique dans l'hémisphère droit du cerveau

  • Natalia Sergeevna Pershina
  • 25 mai 2020.

Les premiers secours avant l'arrivée d'un spécialiste comprennent les mesures suivantes:

  • mettre la victime sur une surface plane;
  • levez la tête et tournez-vous d'un côté;
  • si nécessaire, nettoyer la cavité buccale;
  • fournir un flux d'air;
  • détachez le col et desserrez la ceinture.

La nourriture et les boissons sont exclues. Dans ce cas, la probabilité d'arrêt cardiaque est élevée, vous devez donc vous préparer aux mesures de réanimation (respiration artificielle, massage indirect du muscle cardiaque).

Une fois le diagnostic d '«AVC ischémique de la tige» établi, en cas d'accouchement dans les 4,5 heures suivant le début de la maladie et en l'absence de contre-indications, le patient reçoit immédiatement une injection d'un médicament spécial dont l'action vise à dissoudre le thrombus. Cela aide à rétablir le flux sanguin vers le cerveau et empêche le développement de la maladie. La respiration est souvent altérée par une perte de conscience.

Pour stabiliser l'état en cas d'altération de la conscience et de la fonction respiratoire altérée, une ventilation pulmonaire artificielle est effectuée. Cette maladie se prête rarement à une guérison complète, tous les efforts des médecins visent à éliminer la cause et à préserver la vie et la rééducation du patient..

Intervention chirurgicale

Dans les AVC hémorragiques, la question de l'intervention chirurgicale est tranchée par un neurochirurgien.

Traitement de l'AVC de la tige

Si un quelconque type d'AVC est suspecté, le patient est soumis à une hospitalisation immédiate afin de maintenir le fonctionnement des systèmes et organes vitaux. Dans un hôpital, des rééducateurs, des neurochirurgiens, des neuropathologistes sont engagés dans la lutte pour la vie humaine. En fonction du diagnostic, le patient est envoyé en salle d'opération ou en unité de soins intensifs.

Selon les statistiques, seulement 30% des personnes ayant subi un AVC survivent dans les premières heures suivant le développement d'un accident cérébral. Même dans leur cas, le pronostic de survie et de récupération n'est pas des plus favorables..

Intervention chirurgicale

Dans la plupart des cas, un AVC hémorragique entraîne la mort d'une personne. Si, néanmoins, il y a une possibilité de fournir une assistance à la victime, cela revient généralement à une opération du cerveau. La craniotomie ouverte vous permet d'atteindre rapidement un hématome, d'éliminer la source de saignement et de réduire la pression intracrânienne.

Dans les cas de lésions cérébrales ischémiques, une approche plus douce est utilisée - l'introduction d'un agent thrombolytique dans la zone à problème. La manipulation nécessite également de percer un trou dans le crâne, mais les risques sont bien moindres. L'administration locale du médicament favorise la résorption de l'hématome ou du thrombus, mais elle est interdite pour les anévrismes et autres pathologies vasculaires. Le plus souvent, la technique est utilisée pour les accidents vasculaires cérébraux sur fond d'hypertension.

Thérapie médicamenteuse

Avec un AVC ischémique dans le tronc cérébral, le traitement conservateur est souvent limité. Le patient est connecté à un appareil de respiration artificielle, ils lui procurent la paix. Des médicaments sont prescrits pour éliminer l'œdème cérébral, normaliser la pression artérielle et améliorer la nutrition des neurones et d'autres cellules. Pour un AVC ischémique, des thrombolytiques ou des anticoagulants sont utilisés. En cas d'hémorragie, l'introduction de médicaments hémostatiques peut être nécessaire. En outre, les agents de santé doivent prendre soin de la mise en place d'un cathéter, d'une sonde d'alimentation, d'un traitement antibactérien et symptomatique et de la prévention des complications..

Les objectifs des manipulations et des rendez-vous médicaux:

  • maintien des fonctions corporelles de base;
  • lutte contre l'œdème cérébral et prévention de l'inflammation tissulaire;
  • restauration de la circulation sanguine dans la zone touchée;
  • normalisation de la viscosité sanguine et de la coagulation;
  • maintenir le cœur, réduire la charge sur l'organe;
  • lutter contre les symptômes supplémentaires de la pathologie.

La thérapie intensive dure en moyenne 3-4 semaines. Le schéma thérapeutique est adapté en fonction des spécificités de la situation. Immédiatement après la fin de la période critique, il est recommandé d'évaluer l'état du patient et de commencer à restaurer les fonctions perdues.

Conséquences et complications

Un accident vasculaire cérébral dans le tronc cérébral est agressif. Ses conséquences peuvent priver une personne d'une vie bien remplie. La plupart des cas entraînent une paralysie partielle ou complète, alors qu'il n'y a pas de déficience intellectuelle.

Pendant une longue période, la maladie peut être accompagnée de troubles de la respiration, de la déglutition et de la coordination des mouvements. Le patient a des vertiges et des troubles de la parole.

Conséquences et complications possibles:

  • Escarres. En raison d'une pression prolongée sur la peau, d'un manque d'hygiène, d'un manque d'aliments protéinés, le patient peut développer une nécrose des tissus mous.
  • Thrombose vasculaire. Dans certaines parties du corps, le sang cesse de circuler.
  • L'inflammation pulmonaire est causée par la congestion des poumons.
  • Paralysie due à une lésion d'une partie du cerveau responsable de la fonction motrice.
  • Perte de sensibilité cutanée.
  • Déviations psychologiques.

Le pronostic pour les jeunes présentant une hémorragie mineure est favorable avec une dynamique de récupération positive.

Conséquences d'un coup de tige

En raison des particularités du cours, le risque de décès par accident vasculaire cérébral est de 70% de tous les cas.

Même si le patient parvient à survivre à la période critique, des lésions de certaines parties du tronc cérébral entraîneront nécessairement une perte temporaire ou permanente d'une partie des fonctions de l'organisme. Une rééducation commencée à temps et effectuée correctement ne garantit pas un rétablissement complet, mais elle améliore considérablement le pronostic et augmente les chances des victimes de retrouver une vie bien remplie. Les complications après un AVC peuvent varier. Tout dépend du type d'AVC, de son emplacement et du degré de lésion tissulaire. Heureusement, aujourd'hui, même les graves conséquences d'une catastrophe cérébrale peuvent être traitées avec succès..

Découvrez les conséquences et les complications d'un accident vasculaire cérébral dans cet article..

Trouble de la déglutition

Chez 65% des personnes qui ont eu un AVC de la tige, une dysphagie est observée - une violation de la déglutition. Ce symptôme défie toute prédiction, malgré la présence de techniques spéciales pour restaurer l'habileté..

Pour nourrir les personnes après une ischémie, des sondes spéciales ou des tubes de gastrostomie peuvent être utilisés. En raison de la fonction perdue ou altérée de la déglutition, le patient éprouvera des difficultés de récupération, ce qui affectera l'ensemble du programme de rééducation. Les spécialistes font de leur mieux pour au moins apprendre à la victime à avaler seule des aliments liquides, râpés ou mous.

Troubles de la parole

Les dommages à la partie du tronc cérébral menacent de développer des problèmes d'élocution dans 30% des cas. Le plus souvent, la compétence n'est pas complètement perdue, mais s'accompagne de difficultés ou de défauts. Habituellement, les victimes ont une prononciation calme, peu claire ou inarticulée. Chez la plupart des patients, les troubles de la parole sont réversibles. La situation est corrigée en assistant à des cours avec un orthophoniste, après quoi le patient continue d'étudier avec un proche.

Fonction motrice altérée des membres

Une diminution de la fonctionnalité des membres est toujours observée avec un coup de tige. La complication se manifeste souvent sous la forme de mouvements spontanés des bras ou des jambes. Elle est déclenchée par des problèmes de contrôle musculaire..

Au cours des trois premiers mois suivant un AVC, le patient est le plus susceptible de reprendre une activité physique ou de l'amener à un niveau acceptable. Plus le temps s'est écoulé depuis l'urgence, plus le pronostic se détériore. Si un an s'est écoulé après un AVC, les chances d'éliminer la paralysie musculaire ou d'améliorer la fonction des membres sont minimes..

Pour restaurer la fonction motrice après un accident vasculaire cérébral, il est recommandé d'utiliser des simulateurs spéciaux.

Coordination altérée

À la suite d'une hémorragie ou d'une ischémie dans le tronc cérébral, une personne développe de graves étourdissements. Il lui semble que tout tourne autour de lui, et cela affecte négativement la coordination. Un symptôme désagréable est arrêté en premier lieu - cela se produit même au stade de l'aide d'urgence à la victime. Dans les cas difficiles de l'évolution d'un état d'urgence, il n'est pas toujours possible de s'en débarrasser complètement. Les mesures de rééducation et l'entraînement sur des plates-formes instables aident à minimiser les manifestations désagréables et à développer la confiance du patient dans son corps.

Thermorégulation instable

Cette complication est extrêmement rare. Elle est typique du degré le plus grave de l'urgence et peut se développer dans deux scénarios. Dans le premier cas, la température du patient dépasse 39 ° C et dure longtemps. Il ne change pratiquement pas sous l'influence des médicaments, des méthodes de physiothérapie et de la médecine traditionnelle. Dans la deuxième option, le patient a une température corporelle extrêmement basse, qui est également impossible à contrôler et à réguler. Dans les deux cas, la mort des cellules cérébrales survient, de sorte que le pronostic est mauvais..

Déficience visuelle

En cas de lésion de la partie médiane du tronc cérébral, il existe une forte probabilité de perte de contrôle du contrôle volontaire des globes oculaires. Dans ce cas, un tableau clinique spécifique se développe avec l'incapacité de fixer le regard, le strabisme, les problèmes de prise des yeux sur le côté ou vers le haut. Souvent, ces conséquences deviennent permanentes et ne réagissent en aucune manière à la mise en œuvre des mesures de réhabilitation..

Trouble respiratoire

Les dommages au centre respiratoire, situé dans le tronc cérébral, peuvent entraîner une perturbation des fonctions vitales. En cas d'échec complet ou partiel du processus, la victime est connectée à un équipement spécial et une ventilation pulmonaire artificielle est effectuée. Dans le contexte d'une lésion plus légère du service, il y a un ralentissement involontaire de l'exécution des mouvements respiratoires. Cela s'accompagne souvent d'apnée du sommeil - périodes d'arrêt soudain et à court terme de la respiration suivies d'un rétablissement de la fonction.

Prévoir

Le rétablissement ultérieur du patient et l'élimination réussie des conséquences de la maladie dépendent d'un certain nombre de facteurs:

  • montant des dommages;
  • le temps consacré aux diagnostics;
  • début de traitement.

Dans 20% des cas, il est possible de restaurer complètement toutes les fonctions perdues. Le danger d'un accident vasculaire cérébral est la forte probabilité de rechute chez le patient. C'est généralement fatal.

Si le patient n'est pas paralysé, un orthophoniste peut l'aider à restaurer la parole. Si la déglutition est altérée, avec le temps, les patients peuvent apprendre à ne manger que des aliments mous.

Pour le retour de la capacité motrice dans les 3 premiers mois, une gymnastique et une thérapie spéciales sont effectuées. Si le cours de rééducation a été commencé plus tard, il est presque impossible de retrouver la coordination des mouvements..

Sur ce sujet
  • Accident vasculaire cérébral

6 causes d'AVC à un jeune âge

  • Natalia Sergeevna Pershina
  • 25 mai 2020.

Les patients souffrant de troubles respiratoires utilisent un appareil spécial. Si le centre respiratoire est incapable de récupérer, le pronostic est mauvais. Le cœur et les vaisseaux sanguins ne pourront pas récupérer complètement.

Les personnes qui ont eu un accident vasculaire cérébral ischémique ont la capacité de réparer les cellules cérébrales endommagées. Pour cela, il est nécessaire de stimuler régulièrement l'activité mentale..

Pour éviter la récidive d'un AVC de la tige, il est nécessaire de prendre constamment des mesures préventives.

AVC du tronc cérébral: traitement, pronostic

Le tronc cérébral est essentiel au fonctionnement normal du corps. C'est dans cette partie du cerveau qu'il y a des formations responsables de la respiration et de la circulation sanguine, de plus, c'est dans cette partie du cerveau que se trouvent les axones des nerfs craniofaciaux..

Un coup de tige paralyse le travail de cet organe, par conséquent, le travail des organes vitaux est perturbé chez une personne. De tels dommages entraînent le plus souvent la mort d'une personne, mais avec une attention médicale rapide, il y a une possibilité de succès..

Si une personne qui a subi un accident vasculaire cérébral reste en vie, sa mobilité et ses autres fonctions sont rétablies assez lentement après un traitement prolongé.

Il convient de rappeler que bien que les fonctions du corps ne soient pas complètement restaurées après un accident vasculaire cérébral, on peut toujours s'attendre à une amélioration de l'état du corps humain avec un traitement approprié..

Processus dans le corps

Dans un état normal, les vaisseaux du corps humain sont suffisamment élastiques et solides. Cependant, avec une charge constante sur eux à haute pression, leurs parois deviennent plus minces et deviennent plutôt cassantes. Après la prochaine crise hypertensive, les vaisseaux ne se lèvent pas et n'éclatent pas.

AVC du tronc cérébral

Une hémorragie se produit dans la tige humaine. l'hématome qui en résulte bloque l'accès de l'oxygène à cette partie du cerveau. Le manque d'oxygène conduit au fait que le tronc cérébral s'atrophie, cessant de fournir le travail coordonné des organes internes vitaux.

Traitement

L'AVC du tronc cérébral est assez difficile à traiter. Un traitement assez long et professionnel est nécessaire, qui comprend un traitement hospitalier et de la physiothérapie. Les cas graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale urgente.

Dans les premières heures suivant un AVC, une intervention chirurgicale est nécessaire pour arrêter le saignement.

Cependant, un AVC de la tige est le plus souvent si grave qu'il ne permet pas le recours à un examen angiographique et à toute autre intervention chirurgicale. Dans ce cas, les mesures de réanimation nécessaires sont appliquées..

Récemment, une attention particulière a été accordée à la perfusion répétée de plaquettes des patients sur le site de la lésion. La recherche et la pratique médicale ont montré l'efficacité de cette méthode, en particulier dans les premières heures après un AVC..

Les statistiques montrent que les patients qui ont reçu une telle thérapie avaient une amélioration de la récupération des neurones ischémiques..

Le taux de mortalité chez ces patients a également diminué de façon marquée et les dommages aux fonctions motrices du corps sont devenus beaucoup moins importants. De plus, l'utilisation de cette méthode a réduit le risque de complications tardives..

Dans les premiers jours après un AVC, le patient est traité dans un hôpital. En plus des tests qui vous permettent d'identifier le degré de lésion du tronc cérébral, une thérapie est prescrite, qui poursuit les objectifs suivants:

  • soutenir toutes les fonctions corporelles importantes;
  • pour minimiser le stress physique et émotionnel du corps;
  • soulager l'inflammation et le gonflement des zones endommagées du cerveau et rétablir l'apport sanguin normal aux zones du cerveau situées dans la zone de l'AVC;
  • restaurer la fonction du sang, notamment en ce qui concerne la coagulation et sa viscosité;
  • maintenir le fonctionnement normal du système cardiovasculaire;
  • traitement spécifique prescrit en fonction du degré et de la taille de la lésion.

Au cours des premières semaines pour un patient qui a subi un AVC, le traitement peut inclure, en plus des médicaments, de l'exercice physique..

Pendant cette période, la coordination des efforts des médecins - spécialistes, de diverses directions, dans la coordination du traitement avec les médicaments, la rééducation du patient et sa formation est très importante.

La réhabilitation est un long chemin

En tant que traitement médicamenteux pendant cette période, des médicaments sont utilisés qui jouent le rôle de transmettre les impulsions des cellules nerveuses dans le cerveau, aidant à restaurer le fonctionnement normal des fonctions cérébrales..

Après un court laps de temps après un accident vasculaire cérébral et pendant les premiers mois, une thérapie de rééducation est effectuée. L'efficacité d'une telle thérapie dans les premiers mois de traitement a été prouvée par de nombreuses études et résultats..

Vous ne devez pas reporter une telle thérapie à une date ultérieure, car le cerveau acquiert une perte constante de certaines fonctions cérébrales qui ne sont pratiquement pas restaurées..

La thérapie de rééducation peut être effectuée non seulement à domicile ou dans des centres de rééducation. Vous pouvez également utiliser l'aide de sanatoriums spécialisés.

Prévoir

Comme déjà noté, le traitement de l'AVC de la tige est plutôt difficile et lent. Par conséquent, avec un AVC de la tige, le pronostic du traitement dépend en grande partie de la rapidité avec laquelle le traitement de la maladie a commencé, ainsi que du degré de lésion cérébrale..

Si un patient a subi un accident vasculaire cérébral ischémique, dans 60% des cas, cela est suivi d'une issue létale au cours des premiers mois, un accident vasculaire cérébral hémorragique est plus difficile dans son cas, le taux de mortalité atteint déjà 80%.

Grâce à la fourniture en temps voulu de soins médicaux qualifiés, le taux de mortalité diminue fortement. Par conséquent, des symptômes détectés en temps opportun de la maladie et un diagnostic précoce peuvent réduire le risque de décès et les conséquences d'un accident vasculaire cérébral..

Parmi tous ceux qui ont subi un accident vasculaire cérébral ischémique du cerveau, seulement 20% des personnes seront en mesure de restaurer pleinement les fonctions corporelles. Au cours des trente premiers jours, 8 à 82% des patients décèdent, selon le type d'AVC. Mais encore une fois, tout dépend de la fourniture d'une assistance qualifiée et du degré de lésion cérébrale.

Le facteur le plus dangereux de la maladie est qu'une rechute d'un AVC est possible dans les premiers mois suivant le premier cas. Les exacerbations associées à l'état du cerveau dans le deuxième cas sont plus graves que dans le premier, de sorte que la mortalité après le deuxième accident vasculaire cérébral est de presque 100%.

En fonction du type d'AVC et de la rapidité avec laquelle l'assistance a été fournie, il est possible de prédire le rétablissement du patient. Les accidents vasculaires cérébraux ont le plus souvent des conséquences irréversibles, se déroulent de manière assez violente et causent des dommages entraînant la mort ou une invalidité. Le rétablissement complet de ce type d'AVC est presque impossible..

Comprenant les conséquences graves d'un accident vasculaire cérébral et la difficulté du cours de réadaptation, il vaut la peine de faire des efforts supplémentaires pour que les proches du patient, comme la personne à risque elle-même, puissent détecter les symptômes de l'AVC à un stade précoce et consulter un médecin en temps opportun..

La prévention

Il est possible d'éviter le retour de cette maladie si vous subissez régulièrement des examens et des examens médicaux. Le respect de cette règle est particulièrement important si le patient souffre de maladies chroniques du système cardiovasculaire.

En plus de vérifier votre état dans les établissements médicaux, vous devez prendre les mesures préventives suivantes:

  • maintenir la pression artérielle au bon niveau;
  • éradication des mauvaises habitudes;
  • respect d'un régime: ne pas manger de sucre, sel, épicé et gras.

Le traitement et la récupération après un AVC de la tige prennent beaucoup de temps. Mais suivre les instructions du médecin, prendre des mesures préventives et réduire le stress au minimum prolongera la vie et fera fonctionner le cerveau de manière fluide et efficace..