Les conseils du psychologue. Comment éviter la panique

Dystonie

Encyclopédie moderne. 2000.

Voyez ce que "PANIC" est dans d'autres dictionnaires:

PANIQUE - (fr.). La même chose que la panique. Dictionnaire des mots étrangers inclus dans la langue russe. Chudinov AN, 1910. PANIQUE une peur irrésistible couvrant la foule; agitation extrême; la même chose que la peur panique; nom au nom du grec...... Dictionnaire des mots étrangers de la langue russe

panique - Voir... Dictionnaire des synonymes

panique - contrairement à la panique de masse (en tant que phénomène alarmant ou phénomène de masse), est considérée comme un phénomène individuel, mais similaire dans ses manifestations. Il s'exprime dans des sentiments d'anxiété, de peur, dans des mouvements chaotiques et des actions inconsidérées. Dans...... Grande encyclopédie psychologique

Panique - PANIQUE, mental une infection, une épidémie de peur, couvrant un groupe de personnes, est inévitable à cause de la pensée instillée. danger. P. sont soumis à toutes sortes de masses. groupes: l'armée, la foule, etc. Le sol de P. sert l'âme. État inhérent aux personnes lorsque...... Encyclopédie militaire

panique - aveugle (Artsybashev) Épithètes du discours littéraire russe. M: Fournisseur de la cour de Sa Majesté, le partenariat de Quick Press A.A. A. L. Zelenetsky. 1913. panique Insensé, débridé, insensé, furieux (familier), soudain, désastreux,...... Dictionnaire des épithètes

panique - et bien. panique f. Grande agitation, engloutissant la foule, sans raison valable. En ce sens, ils parlent de panique boursière pour dénoter une soudaine envie massive de vendre un litre. papier. Pavlenkov 1911. Confusion soudaine,...... Dictionnaire historique des gallicismes russes

panique - PANIQUE, peur, agitation, confusion, alarme, obsolète. flare PANIKER, obsolète. alarmiste PANIC, familier panique... Dictionnaire-thésaurus des synonymes du discours russe

PANIQUE - (du grec panikon, une horreur inexplicable) un état psychologique causé par l'influence menaçante de conditions extérieures et exprimé dans un sentiment de peur aiguë qui saisit une personne ou de nombreuses personnes, un désir incontrôlable et incontrôlable d'éviter...... Big Encyclopedic Dictionary

Panique - Panique. La peur panique est inexplicable. mer Les lois qui génèrent et gouvernent la panique sont encore inconnues. Elle vous apparaît sous la forme d'un chien enragé, arraché accidentellement à la nourriture. Saltykov. Lettres hétéroclites. 9. Mer Je connaissais l'aîné:...... le grand dictionnaire explicatif et phraséologique de Michelson (orthographe originale)

PANIQUE - PANIQUE, panique, bien d'autres non, épouses. (du grec panikos soudain, fort (sur la peur), littéralement inspiré par le dieu des forêts Pan). Une peur incontrôlable et incontrôlable, principalement. comme phénomène de masse, confusion soudaine. Ne paniquez pas. Être paniqué...... Dictionnaire explicatif d'Ouchakov

La signification du mot «panique»

PANIQUE, et bien. Peur soudaine et accablante, confusion envahissant qn. (généralement plusieurs personnes à la fois). Panique. Cédez à la panique. □ J'ai été saisi par la peur, que j'ai vainement intensifiée pour surmonter, essayant de paraître calme. --- Je me suis précipité tête baissée après les autres à l'étage, pris de panique et honteux, en même temps, de ma lâcheté, un marin indigne. Stanyukovich, Sur les pierres. || Excitation générale, agitation causée par cette peur. Le mot «feu!» Suffisait à créer une nouvelle panique générale entre eux. Tous se précipitèrent de nouveau vers les maisons, y traînèrent qui ils pouvaient. Saltykov-Shchedrin, Histoire d'une ville. [Yaguzhinsky (crie):] L'eau inonde la ville! La panique commence. --- Les invités courent vers la sortie. Hustle dans l'embrasure de la porte. A. N. Tolstoï, Pierre le Premier.

[Du grec. πανικός - inexplicable (à propos de la peur), littéralement: rattrapé par Pan (le dieu des forêts)]

Source (version imprimée): Dictionnaire de la langue russe: En 4 volumes / RAS, Institut de linguistique. recherche; Ed. A.P. Evgenieva. - 4e éd., Effacé. - M.: Rus. lang.; Polygraphes, 1999; (version électronique): Bibliothèque électronique fondamentale

PA'NIKA, et bien d'autres. non, eh bien. [du grec. panikos - soudain, fort (à propos de la peur), lettres.

inspiré par le dieu des forêts Pan]. Peur incontrôlable, incontrôlable, avantage. comme phénomène de masse, confusion soudaine. Ne paniquez pas. Soyez paniqué. Cédez à la panique. Les mencheviks se retirèrent dans la panique, ne croyant pas à la possibilité d'une nouvelle recrudescence de la révolution. Histoire du PCUS (b). Électeurs, le peuple devrait exiger de ses députés qu'ils. étaient aussi intrépides dans la bataille et impitoyables envers les ennemis du peuple que Lénine l'était, afin qu'ils soient à l'abri de toute panique, de tout semblant de panique, quand les choses commenceraient à se compliquer et qu'un danger se profile à l'horizon, afin qu'ils soient tout aussi libres de tout semblant de panique, car Lénine était libre. Staline.

Source: "Dictionnaire explicatif de la langue russe" édité par D. N. Ushakov (1935-1940); (version électronique): Bibliothèque électronique fondamentale

panique

1. manifestation d'une peur incontrôlable, en règle générale, dans un groupe d'individus ◆ Yura a vu plus d'une fois dans quel état les gens tombent dans un moment de danger, et ce qu'est la panique, il le savait aussi de première main. Anna Berseneva, «L'âge du troisième amour», 2005 (citation du RNC) ◆ La panique a commencé dans certaines zones de la défense ennemie, les bandits ont abandonné leurs positions et ont fui honteusement. Gennady Troshev, "My War", 2000-2001 (citation du RNC)

Phraséologismes et combinaisons stables

Panique

1. nom masculin ◆ Le nom de mon ami est Panic.

Panique

La panique est un état de peur intense d'une menace réelle ou perçue. La panique est une forte réponse au stress du corps à des situations souvent inattendues et effrayantes et s'accompagne d'une variété de symptômes végétatifs et somatiques. [1] Dans le même temps, dans certaines circonstances, les compétences humaines de base peuvent être limitées.

Le mot panique (πανικός panikós), vient du nom du dieu grec des bergers Pan (Πάν), à propos de qui une légende s'est formée que dans le silence de midi avec son terrible cri, il pouvait provoquer une peur folle et la fuite parmi des troupeaux entiers de moutons ("panic horror", grec ancien πανικόν δεῖμα panikón deima - voir aussi: Crush). [2]

Contenu

Types de panique

La panique peut survenir dans diverses situations de la vie, le plus souvent elle est déclenchée par un événement spécifique, souvent terrible.

Panique personnelle

Une personne peut réagir à une situation menaçante de différentes manières, en fonction de ses caractéristiques personnelles, du statut social correspondant et du degré de danger subjectivement perçu. L'efficacité du cerveau est la plus grande dans le domaine de l'activation moyenne, ce qui favorise une action fonctionnelle et ciblée. Avec une augmentation du degré de charge, le spectre du comportement humain peut être limité et la peur devient un motif directeur. À mesure que la peur augmente, les réactions d'une personne peuvent devenir irrationnelles et antisociales, telles que la paralysie ou la fuite imprudente. Il s'agit d'un comportement déraisonnable et inapproprié et devrait être appelé panique. [3] Des études empiriques (automne 1996) ont montré que même avec un danger mortel, seule une petite proportion de personnes paniquent.

De nombreux chercheurs en panique conviennent que le terme panique est principalement utilisé pour dramatiser une situation, en particulier dans les médias. En fait, la soi-disant panique est une réaction extrême à des situations stressantes, ce qui ne semble tout simplement pas logique à un observateur extérieur non impliqué. [4]

La psychologie comprend la panique comme un moyen mental et physique d'exprimer sa personnalité pour attirer l'attention d'autres personnes sur une situation qui menace leur propre vie, afin d'obtenir leur aide. [5] Panksepp (1999) fait la distinction entre les systèmes de panique et de peur basés sur des études animales. Des résultats de recherche supplémentaires indiquent que chez les humains et les animaux, les deux conditions seront activées en cas de danger. La peur, centrée sur la bataille ou la fuite, survient lorsque le système de peur associé au système nerveux sympathique est activé. Le système panique, cependant, est associé au système nerveux parasympathique et se traduit par des pleurs, des cris ou des cris ou des spasmes musculaires en pleine excitation autonome. Une autre réaction, qui va au-delà des réactions de panique décrites ci-dessus, n'apparaît, apparemment, que chez les personnes, est la dissociation (violation des fonctions intégratives de la conscience ou de la mémoire). Le système de panique est particulièrement activé lorsque la fuite semble impossible et sans espoir..

Panique collective

Dans un groupe étroitement debout, les gens peuvent observer des actions mutuelles, y réagir et, par conséquent, communiquer entre eux. Ceci a conduit, conformément à l'approche de la psychologie des foules de Le Bon, à l'idée que du fait de cette interaction, la masse des gens acquiert une psychologie unique. [6] La foule perd son sens des responsabilités et est sujette à un comportement antisocial et irrationnel. Cela confirme l'hypothèse qu'en cas de situation dangereuse, la masse peut être infectée par la peur d'une personne individuelle et renforcer l'effet de la foule. De plus, les gens de la masse sont relativement connectés les uns aux autres en raison d'une influence psychologique mutuelle. Pour un mouvement soudain et incontrôlé de la foule, une raison soudaine suffit. Une panique massive commence.

Les paniques de masse sont particulièrement dangereuses, par exemple, en cas d'incendie, car de nombreuses personnes dans un espace clos perdent leur maîtrise de soi en même temps. Le déclenchement du réflexe d'auto-préservation chez chacun conduit au fait que le faible meurt, piétiné. Les portes aggravent la situation, car la pression de la foule crée un embouteillage qui ne peut être soulagé. Le concept de panique de masse en tant que principal problème des catastrophes est cependant contesté scientifiquement.

Panique comme symptôme de maladie

Les états de panique et de panique sont un symptôme de nombreuses maladies physiques et mentales. La panique est le principal symptôme du trouble panique. [7] L'attaque de panique est définie comme une apparition soudaine avec des sentiments extrêmes de peur qui survient en pleine santé sans raison apparente. S'accompagne de symptômes physiques (par exemple, rythme cardiaque rapide, étourdissements, faiblesse, essoufflement, etc.) [8] En règle générale, les symptômes sont plus prononcés dans les premières minutes et disparaissent en 10 à 30 minutes. Ce n'est que dans de rares cas que les symptômes durent plus longtemps..

Les symptômes ont souvent un effet profond sur la vie quotidienne. Beaucoup de gens essaient d'éviter certaines situations dans lesquelles ils soupçonnent la cause d'une crise de panique. En conséquence, cela peut atteindre la soi-disant peur de l'espace (agoraphobie). Le trouble panique fait référence à la récurrence des crises de panique. La peur de la prochaine attaque due au stress et à la tension peut contribuer à une attaque répétée.

Calme, seulement calme: pourquoi la panique de masse est dangereuse?

À la lumière des événements récents, la panique de masse a envahi le monde. La pandémie de coronavirus et le saut soudain des devises ont tellement effrayé les gens qu'à la vitesse de la lumière, ils ont commencé à acheter de la nourriture, des masques médicaux, des désinfectants pour les mains, et dans notre pays aussi des dollars (qui peuvent, bien sûr). Il est clair que nous vivons tous sur la même planète, et ce qui se passe en Europe, aux USA, en Asie ne peut que nous affecter. Cependant, dans toutes les situations extrêmes, vous ne devez pas perdre la tête. Oui, il y a ceux au Kazakhstan qui ont contracté le coronavirus. Oui, le pays a instauré l'état d'urgence. Oui, cette infection marche avec nous. Mais selon les psychologues, la peur panique d'être infecté et de ne pas survivre dans les meilleures traditions des films hollywoodiens peut nous nuire beaucoup plus que le virus lui-même..

Qu'est-ce que la panique?

La panique est un état psychologique de peur intense et inexplicable. Il vient à différents niveaux. Individuel - lorsqu'une personne éprouve toutes ses peurs seule avec elle-même. Le niveau collectif est caractérisé par l'état de panique de plusieurs personnes qui s'inquiètent pour la même chose. Le niveau de panique le plus grave et le plus terrible est massif. Après tout, plus les gens y sont impliqués, plus leur niveau de conscience et de prudence diminue. Et en conséquence, dans de tels cas, les chances de nuire à vous-même et aux autres sont beaucoup plus grandes..

Il convient de noter qu'à l'ère des technologies de l'information, la panique se propage de plus en plus vite. Après tout, toute information, même fausse, trouve instantanément ses destinataires. Cette situation est déjà beaucoup plus difficile à contrôler. Par conséquent, avant de céder à la panique et de perdre le contact avec votre santé mentale, vérifiez à nouveau toute information inquiétante que vous recevez. Protégez-vous de la déformation, car cela peut vous nuire.

Attaques de panique - qu'est-ce que c'est?

Les attaques de panique sont une maladie mentale qui touche tant de gens. Vertiges, insomnie, douleurs thoraciques, essoufflement, peur déraisonnable, conscience brumeuse, engourdissement des extrémités, pouls accru - ce sont les signes qui indiquent qu'une personne a une crise de panique. En règle générale, cela dure de quelques minutes à plusieurs heures. La fréquence de ces attaques est différente pour chacun. Quelqu'un en souffre 1 à 2 fois par mois et quelqu'un plusieurs fois par jour. À de tels moments, une personne devient littéralement engourdie de peur, il lui semble que tout échappe à son contrôle..

Les causes des crises de panique chez de nombreuses personnes sont également complètement différentes. Les attaques de panique sont généralement le résultat d'une sorte de traumatisme psychologique. Aussi, de cette manière, la phobie d'une personne peut manifester, par exemple, une peur des avions ou des espaces clos. Le psychothérapeute s'occupe de ce problème. Il sélectionne le traitement nécessaire pour le patient, surveille l'évolution de la maladie.

La panique de masse est un danger auquel vous ne vous attendez pas

Ainsi, nous avons déjà découvert que la panique de masse est la plus dangereuse pour les gens. De quoi est-il généralement provoqué? Il existe plusieurs types de facteurs:

  • social - tension générale de la société, lorsque les gens sont dans l'attente collective de tragédies, troubles, catastrophes, cataclysmes, diverses catastrophes économiques ou politiques;
  • physiologique - fatigue, insomnie prolongée, intoxication à la drogue ou à l'alcool, faim, etc..
  • psychologique général - nous parlons ici d'émotions, telles que la peur, la surprise, le choc psychologique, accompagnées de l'effet de surprise, ainsi que d'un manque de conscience de ce qui doit être fait;
  • facteurs socio-psychologiques et idéologiques - l'absence d'un seul objectif significatif, et donc de dirigeants pouvant conduire à cet objectif, d'où le manque de cohésion des personnes.

Lorsque l'un de ces facteurs est déclenché, cela devient une sorte de déclencheur d'une flambée de panique de masse. Une réaction en chaîne se produit, où une personne dans la peur se tourne vers une autre, tout aussi effrayée, cela, comme un virus, est transmis plus loin. Dans le faux sens d'un tel partenariat, les gens développent une cohésion illusoire, qui au final, le plus souvent, s'avère dangereuse. Après tout, ces personnes sont unies par un sentiment de peur incontrôlé et non par un calme sain.

Comment la panique affecte le corps humain?

Souvent, la panique peut être beaucoup plus dangereuse que la cause même de la peur. Parfois, il est gonflé à des proportions universelles, n'étant absolument pas si grave. Après tout, comme on dit, la peur a de grands yeux. C'est pourquoi il est si important de garder le contrôle en cas d'urgence. Après tout, la maîtrise de soi vous aidera à ne pas vous tuer sur le coup. Au sens littéral du mot.

Lors d'une crise de panique, le corps est exposé à un grand stress. Une personne a des sauts de pression, de température, un assombrissement des yeux ou des éclairs de lumière, des tremblements et une faiblesse dans les membres, des douleurs à l'estomac, etc. Une personne ne peut tout simplement pas résister à une telle attaque contre son corps et mourir. C'est pourquoi il est si important de rester calme. Il convient de rappeler que vous seul êtes responsable de votre corps et de son bon fonctionnement. En étant en harmonie avec lui, vous serez en mesure de prendre les bonnes décisions en situation de crise, et ne courrez pas d'un côté à l'autre, ne sachant pas quoi faire..

Calme ou frivolité?

Beaucoup de gens confondent ces concepts lorsqu'il s'agit d'attaques de panique. La collection d'actions et de pensées porte en elle le désir de se protéger le plus possible. Une personne calme et équilibrée comprend qu'il y a des choses qu'elle peut contrôler, et qu'il y en a qui sont tout simplement hors de son contrôle. Un calme sain ne vous fera pas de mal. Et cela vous aidera à développer votre propre ligne de comportement en cas d'urgence.

Quant à la frivolité, c'est l'un des signes de panique. Quand une personne agite la main sur tout avec une confiance aveugle que rien ne lui arrivera à coup sûr et ne fait rien pour se protéger. Ce rejet de la réalité n'est en réalité rien de plus que la panique derrière le masque de la bravade. Et si un danger se faufile imperceptiblement sur une telle personne de trop près, et qu'il le voit avec ses yeux effrayés, alors attendez une crise. Après tout, il ne sait pas comment faire face au danger ou à la panique..

Conclusion: il faut rester calme, mais pas de frivolité irresponsable, maîtriser soi-même et ses émotions, sans tomber dans une stupeur et un état de panique. Analysez ce qui se passe, observez, ne vous laissez pas intimider par la réalité qui vous entoure et restez prudent.

Ce que vous devez faire pour éviter la panique?

La panique de masse est toujours apparue dans les moments difficiles, en particulier lorsque des épidémies de certaines maladies inconnues ont éclaté sur Terre. Après tout, les gens ne voient pas eux-mêmes les virus et les microbes. Et comme ils ne voient pas, cela signifie qu'ils semblent être un peu partout. Et vous ne pouvez pas les fuir, vous ne pouvez pas vous cacher, vous ne pouvez pas vous cacher. L'excitation est inévitable dans ce cas. C'est normal, tant que le niveau d'excitation est tout à fait adéquat et pas au-delà du bon sens. En cas de pandémie de coronavirus et de l'introduction du Kazakhstan, de ce fait, l'état d'urgence a également ajouté un affaiblissement brutal de la monnaie nationale sur le marché financier. On peut dire que le triple stress a frappé les gens. Par conséquent, il faut lui résister pour que la panique de masse ne couvre pas le pays. Comment faire?

  • essayez de vous laisser distraire par l'actualité, le travail, le développement personnel, les loisirs à la maison, etc.
  • choisissez soigneusement vos sources d'informations;
  • offrez-vous une cure de désintoxication informative, en particulier pour ceux qui savent qu'ils sont facilement paniqués;
  • dormez suffisamment - le sommeil est extrêmement important pour votre santé;
  • surveillez votre nutrition et votre santé, le corps ne doit pas perdre d'énergie;
  • prendre des vitamines, observer l'hygiène personnelle;
  • n'oubliez pas de marcher au grand air;
  • essayez de vous donner des émotions positives tous les jours: regardez des films qui affirment la vie, écoutez de la musique agréable, lisez des livres intéressants;
  • limiter la communication avec les personnes déprimées, négatives ou pessimistes.

N'oubliez pas que même dans les moments les plus difficiles, il vaut la peine de regarder les choses du côté de la lumière, et s'il n'y en a pas, frottez les sombres jusqu'à ce qu'elles brillent!

Attaques de panique: que faire en cas d'attaque

Que sont les attaques de panique

Les crises de panique sont des conditions sévères d'anxiété inexpliquée accompagnées d'un certain nombre de symptômes désagréables. Ils ne menacent pas la vie humaine, mais nuisent gravement à sa qualité. Le terme «attaque de panique» n'est pas officiel et a été inventé par des médecins américains dans les années 1980. En réalité, une condition similaire a un code ICD et est traitée par un psychiatre, en conjonction avec une psychothérapie. Crises de panique - F41.0 Trouble panique [anxiété paroxystique épisodique].

Malheureusement, les gens ne sont souvent pas sérieux au sujet des paroles de leurs proches selon lesquelles ils ont des crises de panique..

«Pourquoi avez-vous si peur de prendre le métro?», «Vous ne montez pas dans l'ascenseur à cause d'un non-sens», «ne vous décidez pas, vous n'avez pas mal à la tête» - cela est souvent entendu par les personnes souffrant de crises de panique.

En fait, vos proches ont besoin d'aide si leur état est qualifié de trouble panique. Ils ne peuvent pas s'arrêter sans le soutien d'un psychothérapeute qui propose des moyens d'auto-assistance, ils ne paniquent pas exprès, ils sont vraiment mauvais et effrayés. Leurs symptômes, bien qu'ils soient somatiques, sont en réalité ressentis comme des étouffements, des crises cardiaques, etc..

Crises de panique: symptômes et causes

Les attaques de panique peuvent commencer soudainement et se terminer tout aussi soudainement. Selon la gravité, ils peuvent même se terminer par des évanouissements. Pour de nombreuses personnes, les crises de panique sont déclenchées par:

  • Stress;
  • Voyager en transports en commun;
  • Vol en avion;
  • Chambres exiguës et étouffantes;
  • Processus d'endormissement;
  • Le besoin de se produire en public.

Il peut y avoir de nombreuses raisons, ainsi que des manifestations. Dans le même temps, la panique est souvent totalement inexplicable, non accompagnée de facteurs de provocation externes. Une personne est soudainement saisie par la peur la plus forte (souvent associée à la santé, par exemple, la peur d'une crise cardiaque). Le cœur commence vraiment à battre plus fort, la personne est jetée en sueur, elle ressent un essoufflement, se sent étouffée, elle est jetée dans une sueur glacée, elle peut perdre connaissance.

Symptômes d'attaque de panique:

  • Attaques d'anxiété et de peur inexpliquées mais prononcées;
  • Cardiopalmus;
  • Sueur froide;
  • Mal de crâne;
  • Assombrissement des yeux;
  • Tremblement des membres;
  • Se sentir essoufflé.

Important: pour parler d'une crise de panique, il est important d'exclure d'autres pathologies qui donnent des symptômes similaires. Pour ce faire, vous devez contacter un thérapeute.

Une personne souffrant d'attaques de panique peut également avoir une forte peur de la mort ou de la folie en dehors de l'attaque. La peur que cela lui arrive à nouveau accompagne la personne presque à chaque minute. Et il a un besoin urgent de demander l'aide qualifiée d'un psychiatre.

Comment faire face à une crise de panique

Les moyens de faire face aux crises de panique sont strictement individuels; chaque personne doit en discuter avec son médecin traitant - psychiatre et psychothérapeute. Ce qui a aidé une personne peut ne pas en aider une autre, car le traitement des crises de panique, ainsi que les causes et les manifestations de cette maladie, peuvent être différents.

Mais il existe également des recommandations universelles:

  • N'ayez pas peur des attaques anti-paniques pharmaceutiques qu'un psychiatre peut vous prescrire. Les médicaments modernes sont sûrs et seront surveillés par un médecin. Les mythes selon lesquels vous serez accro à des pilules dangereuses que vous ne pouvez pas refuser sont anti-scientifiques et nocifs.
  • Demandez l'aide de spécialistes. Vous ne pourrez pas vous convaincre si vous souffrez réellement de crises de panique..
  • N'oubliez pas que personne n'est encore mort d'une crise de panique. Votre état est désagréable, mais la peur de la mort n'est pas justifiée par le danger réel. Essayez de vous répéter cela lorsque la peur réapparaît..
  • Demandez à vos proches de vous accompagner lors de vos déplacements en transports en commun. Il n'y a rien de honteux à demander de l'aide..
  • Ayez avec vous une bouteille d'eau ou un thermos de tisane. Une gorgée de votre boisson peut vous aider à reprendre conscience et à vous distraire de votre peur..
  • Essayez de respirer profondément, cela aide, mais ne paniquez pas si vous ne pouvez pas respirer profondément. Vous ne mourrez pas d'étouffement même si cela semble.
  • Emportez avec vous dans votre poche quelque chose qui vous tient à cœur, en regardant que vous essaierez de vous calmer - le jouet de votre enfant, un cadeau de votre mère ou de votre amie, un joli souvenir d'un voyage qui garde de bons souvenirs..
  • N'oubliez pas que vous n'êtes pas responsable de ce qui se passe. Tout comme une personne qui a un rhume n'est pas à blâmer pour les éternuements. Il est normal d'avoir besoin d'aide et parfois tout le monde en a besoin. N'hésitez pas à lui demander!

Nous espérons que le problème des attaques de panique ne vous affectera pas, mais, dans tous les cas, ils peuvent être guéris, ne désespérez pas!

Crises de panique: symptômes et traitement

L'obscurité dans mes yeux, un cœur qui bat frénétiquement, des crampes d'estomac, des pensées confuses sur la fin du monde et des maladies mortelles - la panique m'a envahi au bureau, au milieu d'une journée de travail banale. Je marchais juste dans le couloir et j'ai soudainement senti que j'étais sur le point de mourir ici et maintenant.

Au bout de 10 minutes, il ne reste aucune trace des symptômes, seulement une compréhension claire: il faut faire quelque chose avec cela, car je ne veux pas le répéter. Je n'ai plus jamais eu de telles attaques, mais des attaques légères se sont produites plusieurs fois, en règle générale, lors de voyages, dans un contexte de stress, de fatigue et d'étouffement. Heureusement, j'étais déjà armé des méthodes pour faire face aux attaques de panique, que je couvrirai dans cet article, et j'étais prêt à maîtriser mes symptômes. Au fil du temps, les attaques ont pratiquement disparu. La première étape pour gérer la panique est évidente: vous devez en savoir plus sur le problème.

Attaque de panique - qu'est-ce que c'est

Une attaque inexplicable et atroce d'anxiété et d'anxiété sévère. Elle s'accompagne d'une panique et d'une peur déraisonnables, qui ne sont pas causées par des raisons externes, mais par un sentiment interne. Le corps développe des symptômes compatibles avec la peur, allant des étourdissements et des yeux troubles aux nausées et aux crampes. L'homme cesse de se contrôler.

Les symptômes cliniques se développent soudainement et atteignent leur apogée en 10 minutes. La période post-attaque est caractérisée par une faiblesse et une faiblesse générales. La durée de l'attaque de panique elle-même est en moyenne de 15 à 30 minutes.

Le syndrome affecte environ 5% des personnes, pour la plupart jeunes - de 20 à 30 ans et principalement des femmes.

Les premières attaques laissent une forte impression et sont vivement rappelées, ce qui conduit ensuite à l'anticipation et à la peur de la prochaine attaque, et peut donc la provoquer. Les crises de panique en elles-mêmes ne sont pas dangereuses, mais elles peuvent rendre la vie complètement insupportable et, au fil du temps, conduire au développement de dépression et de névrose sévère. Par conséquent, il est préférable de traiter le problème une fois, de pouvoir vous aider lors d'une attaque et de ne pas vous compliquer la vie.

La vérité sur l'attaque de panique

  • Ne meurs pas d'une attaque de panique.
  • La panique ne devient pas folle et n'est pas un signe de schizophrénie.
  • Une attaque de panique n'entraîne pas de détérioration de la santé et des nerfs.
  • Une crise de panique est toujours sans conséquences.
  • La panique n'est pas un indicateur de faiblesse et de lâcheté..

Qui est à risque

Il est souvent possible de retracer le lien entre le trouble panique et les émotions ressenties dans l'enfance. Mais rappelez-vous que ce ne sont que des souvenirs d'enfance qui ne devraient pas affecter votre vie aujourd'hui. Essayez de laisser les expériences et impressions de l'enfance dans le passé afin d'apprendre à voir la vie sans le prisme de la négativité et des émotions négatives.

Situations négatives et émotionnellement instables dans l'enfance. Le cerveau capte la peur lors des conflits familiaux, des confrontations avec des situations dangereuses, des menaces et des combats. Manque de contact émotionnel avec l'enfant et moi à l'âge adulte dans une situation stressante similaire, même si cela se réfère indirectement à une personne, le cerveau donne l'ordre et déclenche les symptômes de danger et de salut. Il en va de même pour les enfants souffrant de phobie scolaire, de problèmes de communication avec la société..

Suranxiété et soins excessifs. L'anxiété parentale, la surprotection et le contrôle de la santé, des études et du comportement ont également un impact négatif sur l'éducation de l'enfant. Maman ou père sont dans l'attente constante du danger, les malheurs limitent l'indépendance de l'enfant et en tremblent: ils l'escortent à l'école jusqu'au lycée, interfèrent avec l'espace personnel et contrôlent chaque pas. L'enfant grandit le plus souvent infantile, pas prêt à prendre des décisions par lui-même et à contacter les autres.

Comment reconnaître une attaque de panique

Les symptômes physiques d'une crise de panique peuvent être très différents, mais ils présentent tous deux signes évidents:

  • accompagné d'un sentiment de peur inexplicable sans cause,
  • passer sans laisser de trace.

Le symptôme le plus courant d'une crise de panique est un fort rythme cardiaque au repos. Les autres symptômes sont variés et nombreux..

Il y a trois composants impliqués dans une attaque de panique:

  • Corps - Tous les symptômes physiques de l'AP - rythme cardiaque, transpiration, tension musculaire.
  • Conscience - évaluer la situation comme «danger et menace» sentiment de peur et d'excitation.
  • Comportement - cachez-vous, fuyez, cachez-vous de tout

Les statistiques en Russie, si elles sont conservées, ne sont pas du domaine public, mais en Amérique, à en juger par les données collectées, 22,7% de la population a subi une crise de panique au moins une fois dans sa vie. Les femmes sont au moins deux fois plus susceptibles d'avoir des crises de panique que les hommes. Les crises de panique sont plus fréquentes chez les personnes âgées de 25 à 44 ans. Les personnes de 65 ans et plus sont les moins susceptibles de faire des crises.

Comment vous aider lors d'une attaque

Les attaques de panique se produisent souvent dans des circonstances similaires: dans une foule, dans le métro, loin de chez eux. Il est logique d'essayer d'éviter les situations problématiques, mais cela ne peut être fait qu'en s'isolant complètement de la vie ordinaire et des nouvelles impressions..

Paradoxalement, l'un des meilleurs conseils pour faire face à la panique est: n'essayez pas de gérer la panique. Le plus important maintenant est de distraire les symptômes afin de ne pas aggraver leur évolution et de se souvenir que le pic de sensations désagréables se produit dans les 5 à 10 premières minutes, puis la peur disparaît sans laisser de trace. Cette méthode m'a toujours aidé:

Changement d'attention et "mise à la terre"

  1. Faites attention à ce que vous voyez autour de vous. Nommez ces éléments: je vois une table, un mur, une lampe.
  2. Ajoutez des statistiques sur les objets. Disons d'abord la couleur, puis le matériau: je vois une table en bois marron, un mur de briques rouges, une lampe en métal argenté. Répétez l'exercice pendant un moment..
  3. Puis nommez ce que vous entendez: je m'entends respirer, de la musique au casque, des rires derrière le mur.
  4. Décrivez les sensations physiques: je peux sentir le tissu de mes vêtements sur mon corps, je peux ressentir du froid dans ma poitrine, un goût métallique dans ma bouche.

Après un certain temps, l'attention passera d'un sentiment de panique au monde réel et vous serez convaincu qu'il n'y a aucun danger..

Contrôle de la respiration

Si vous contrôlez votre respiration, vous contrôlez votre panique. Respirez lentement, profondément et uniformément. Commencez par allonger votre expiration, puis essayez d'inspirer et d'expirer avec votre estomac au lieu de votre poitrine. Enfin, commencez à compter jusqu'à 4, inspirez de l'air, retenez votre souffle pendant 4 temps et expirez, en comptant à nouveau jusqu'à 4..

Relaxation musculaire

Comprendre le fonctionnement du corps permet de le gérer. Lorsque vous avez peur, les muscles se contractent, il y a des pinces et vous ressentez un spasme dans l'estomac, une douleur dans la poitrine, une boule dans la gorge. Mais si vous faites attention à vous-même, la relaxation deviendra une action contrôlée. Parlez à vous-même ou à voix haute: mes bras se détendent, mes jambes se détendent, mes muscles abdominaux se détendent... et ainsi de suite. Un autre excellent moyen de se détendre fonctionne sur le principe de la contre-action: d'abord, tendez fortement le muscle, puis il sera plus facile de le détendre..

Se débarrasser des excès de stimulants

Le bruit, la lumière, le toucher peuvent augmenter l'inconfort. Fermez les yeux, allez quelque part où vous pouvez être seul. Écoutez de la musique sur vos écouteurs. Concentrez-vous sur une chose: votre propre respiration, par exemple, ou le mouvement de l'aiguille de l'horloge.

Concentration sur le jeu

Lorsque le cerveau entre en mode d'attaque sur lui-même, il est important de le tenir occupé, ce qui nécessite une concentration inconditionnelle. Triez les trombones, répétez la table de multiplication ou jouez simplement à un jeu simple comme 2048 ou Tetris sur votre smartphone. Des études ont montré, et la tomodensitométrie l'a confirmé, que les jeux peuvent aider à réduire l'activité de l'amygdale cérébrale, responsable des émotions..

Aide de l'application pour smartphone

Dans un état de panique, l'écran du smartphone peut devenir un point de focalisation et un assistant dans la tâche difficile de freiner la peur. Excellentes critiques du programme AntiPanic de l'Institut de psychologie créative. L'application a été développée par des psychologues professionnels et se positionne comme une aide d'urgence non médicamenteuse. La version gratuite du programme comprend une section interactive avec des conseils et des techniques, une base de connaissances théoriques, un modèle pour un journal des déclencheurs et des symptômes, un système de cartes de peur avec leur réfutation scientifique, et même un jeu appelé "Help the alarmist", qui sous une forme accessible aide à contrôler l'anxiété.

La plupart des informations sont présentées sous forme de fichiers audio, car lors d'une attaque de panique, il peut être difficile de se concentrer sur le texte. Après l'attaque, vous pouvez analyser vos peurs et les rationaliser. Avez-vous peur d'une crise cardiaque? Mais la médecine n'a pas enregistré, contrairement à la croyance populaire, pas un seul cas d'insuffisance cardiaque par horreur. Un examen et une consultation avec un cardiologue aideront à faire face à la peur. Il est également impossible de devenir fou de panique et de perdre le contrôle de soi.

Comment aider un autre

La pire chose que vous puissiez faire est de minimiser l'importance et la gravité de ce qui se passe. Pour une personne en état de panique, le danger est réel, et oui, après une demi-heure, il conviendra volontiers qu'il ne meurt pas et ne devient pas fou, mais au moment de l'attaque, il faut juste être là et soutenir.

Par exemple, lors de mes dernières vacances, il s'est avéré que j'avais peur de traverser un ruisseau d'un mètre de large sur une planche large complètement fiable, mais je n'avais pas peur de gravir les montagnes avec un ascenseur avec des trous dans le sol construit il y a plus de 60 ans. Irrationnel - oui, mais l'expliquer au cerveau n'est pas facile.

Aider un être cher à traverser une crise est assez simple: soyez là. N'essayez pas de le serrer dans vos bras, le toucher dans un état de panique ne peut qu'aggraver l'inconfort, mais c'est individuel. Répétez d'une voix calme que tout est en ordre et qu'il n'y a pas de danger.

Vous ne devez pas conseiller de «prendre un verre» ou de fumer une cigarette, offrir du café - des stimulants supplémentaires pour le système nerveux en état de panique ne sont pas nécessaires. Offrez de l'eau et aidez à sortir d'un endroit bondé pour un endroit où il fait calme et tranquille. Lorsque l'attaque disparaît, discutez avec votre proche de ce qui l'aide et de ce qui l'en empêche, afin que vous puissiez être pleinement préparé la prochaine fois. Et apprenez à faire la distinction entre les crises de panique et les autres crises graves qui nécessitent une attention immédiate..

Comment et pourquoi une crise de panique survient

Les crises de panique frappent rarement une personne directement au milieu du stress, bien plus souvent, il s'agit d'un résultat différé d'épuisement ou de traumatisme psychologique. Les crises peuvent également être des symptômes de dysfonctionnements endocriniens ou cardiovasculaires, de phobies, de dépression et peuvent même survenir comme un effet secondaire des médicaments..

Chaque attaque a un déclencheur qui déclenche la réponse du corps. Cela peut être la fatigue, la congestion, la peur des espaces confinés, un excès de caféine, une certaine situation de vie effrayante - un entretien, par exemple, ou un rendez-vous avec un médecin, un voyage, des négociations importantes.

Au cœur d'une attaque de panique se trouve une forte libération des glandes surrénales d'hormones de stress, de cortisol et d'adrénaline, dans le sang. En cas de danger réel, ce mécanisme depuis l'Antiquité a permis d'activer le programme «combat ou fuite», mais s'il n'y a pas de véritable ennemi qui puisse être vaincu ou de problème dont il faut se cacher, le corps tourne son agression vers l'intérieur. Le cortisol provoque des palpitations cardiaques et resserre les vaisseaux sanguins, une élévation de la pression artérielle et des spasmes musculaires lisses commencent, que nous ressentons dans l'abdomen. La tachycardie et l'augmentation du tonus musculaire provoquent un essoufflement et une sensation d'essoufflement. Le processus se déroule en cercle: ressentant des symptômes incompréhensibles, vous vous attardez sur eux, ce qui entraîne une peur et un inconfort accrus.

Comment distinguer une attaque de panique des autres problèmes

Une attaque de panique ressemble à quelque chose de très grave, mais elle disparaît en fait sans laisser de trace. Si vous avez le moindre doute sur les raisons de ce qui se passe, assurez-vous d'appeler une ambulance. Il y a une chose qui distingue une attaque de panique de toute autre attaque grave dangereuse pour la santé et la vie: les symptômes ne s'aggravent pas, mais disparaissent après 10 à 15 minutes. Voyons comment distinguer une attaque de panique des autres conditions qui mettent vraiment la vie en danger..

Crise cardiaqueCrise de panique
Lors d'une crise cardiaque, les douleurs thoraciques qui resserrent la douleur thoracique peuvent disparaître, puis revenir et durer plus de 10 minutes.
Inconfort et lourdeur dans le haut du corps, inconfort dans le bras gauche.
La douleur n'affecte pas la respiration.
La peur est causée par une douleur thoracique.
Les symptômes culminent en 10 à 15 minutes et disparaissent.
Les sentiments ne se limitent pas à la main gauche et ressemblent à des picotements plutôt qu'à de la lourdeur.
La respiration est difficile.
La peur est irrationnelle.
Accident vasculaire cérébralCrise de panique
Engourdissement ou faiblesse soudaine des muscles du visage, des bras ou des jambes, forte détérioration de la vision, instabilité de la démarche, troubles de la coordination des mouvements, vertiges sévères. Il est facile de vérifier en essayant de sourire, de parler, de lever la main. Si l'un des côtés du visage n'obéit pas bien, que la parole est illisible et que la main n'obéit pas, appelez immédiatement une ambulance.Il peut y avoir un léger engourdissement musculaire et des étourdissements, mais la pression dépasse rarement 180/120 mm Hg. Art. Il n'y a pas d'asymétrie dans le sourire et le mouvement. Les pensées sont confuses mais la parole est lisible.
Désordre mentalCrise de panique
Les symptômes disparaissent lentement, la panique dure plus longtemps et les déclencheurs défient toute classification. La fréquence des crises augmente et devient envahie par des problèmes supplémentaires - insomnie, agressivité, confusion. Une personne est encline à justifier une attaque par des raisons irrationnelles: magie, dégâts, influence d'un esprit extraterrestre.Les symptômes disparaissent sans laisser de trace, les déclencheurs sont clairs, la personne est capable de décrire les symptômes en détail et de manière raisonnable. La personnalité ne change pas.
ÉpilepsieCrise de panique
Début soudain et imprévisible d'une attaque.
Durée d'une fraction de seconde à plusieurs minutes. Les attaques peuvent se succéder..
Convulsions, troubles de la parole, incapacité à contrôler les mouvements. Changement de personnalité.
Les attaques se produisent dans des conditions identiques ou similaires - fatigue, stress, espace confiné.
Durée de 5 minutes à une demi-heure.
Lors d'une attaque de panique, le corps est objectivement sous contrôle, bien que le cerveau n'en soit pas immédiatement conscient. La personnalité ne change pas après l'attaque.

Comment traiter les crises de panique

Commencez par contacter un neurologue. Le spécialiste aidera à trouver les causes et à exclure d'autres maladies du système nerveux, endocrinien ou cardiovasculaire. Il peut également prescrire un médicament sur ordonnance.

Les médicaments en vente libre ne sont au moins pas nocifs et agissent sur le plan psychologique: l'action même de prendre la pilule vous redonne le contrôle de votre corps. Mais n'abuse pas et va chez le médecin.

Un neurologue peut vous conseiller de consulter un psychothérapeute, et il n'y a pas lieu d'avoir peur de cela. Le meilleur effet dans le traitement du trouble panique est la combinaison de la psychothérapie et des médicaments..

Traitement psychothérapeutique

Il existe plusieurs techniques et approches pour faire face aux crises d'anxiété et de panique. Chacun d'eux peut vous convenir personnellement..

  • Thérapie cognitivo-comportementale. Il a une forme similaire à une interview active. L'idée principale: l'inconfort d'une personne n'est pas causé par les situations elles-mêmes, mais par ses pensées, ses évaluations de situations, ses évaluations de soi et des autres. Par exemple, l'attitude «les hommes ne pleurent pas» conduit à la suppression des émotions, et l'idée selon laquelle «une femme doit être douce et patiente» interfère avec l'expression d'une agression justifiée. En posant des questions, le thérapeute aide le client à découvrir et à remettre en question les préjugés et la logique irrationnelle. Cela réduit l'anxiété, la peur des crises de panique disparaît et les symptômes disparaissent progressivement..
  • Hypnose. Le spécialiste met le client en transe et donne des instructions destinées à résoudre les conflits internes et à éliminer les causes des attaques de panique. La méthode ne convient pas à tout le monde.
  • Psychothérapie corporelle. Il ressemble à une leçon de yoga ou d'éducation physique en forme. Le thérapeute aide le client à libérer les pinces dans le corps, qui d'une certaine manière sont associées à des problèmes psychiques. Comprend des techniques de relaxation et des exercices de respiration pour aider à arrêter ou à atténuer les crises de panique.
  • Psychanalyse. Cela ressemble aussi à une interview dans la forme, mais surtout vous parlez. Les psychanalystes pensent que les causes de la panique sont des problèmes non résolus et des conflits internes latents dans l'inconscient. Le travail vise à identifier les problèmes cachés. La méthode diffère par sa lenteur et sa durée, mais elle affecte tous les domaines de la vie et ne traite pas seulement les attaques de panique.

Médicaments

Les médicaments contre les attaques de panique sont divisés en 5 groupes.

  • Sédatifs. Le type de médicament le plus courant, beaucoup peuvent être achetés sans ordonnance. La substance active peut être semi-synthétique, à base de brome, ou végétale, à base de valériane, de millepertuis, de menthe, d'agripaume, de muguet, de passiflore - les tisanes peuvent également être attribuées à ceux-ci. Réduit l'anxiété, l'irritabilité, améliore la qualité du sommeil. Ils agissent mieux lorsqu'ils sont suivis comme cours, mais il n'est pas toujours possible d'arrêter rapidement une attaque avec eux.
  • Tranquillisants, drogues d'origine synthétique. Un autre nom est les anxiolytiques. Ils sont très addictifs, ils sont donc généralement utilisés dans des cours de courte durée. L'anxiolytique le plus célèbre, l'afobazole, est vendu sans ordonnance, mais ces médicaments ont un nombre suffisant de contre-indications, il est donc préférable de ne pas les utiliser sans ordonnance d'un médecin.
  • Des antipsychotiques ou des antipsychotiques sont prescrits pour traiter les troubles mentaux. Les antipsychotiques de deuxième génération, à effet plus doux, conviennent au traitement des troubles anxieux avec crises de panique. Il s'agit notamment des médicaments «Sonapax», «Melleril», «Thiodazin», «Thioril», «Truxal», «Eglek», «Neuleptil», «Betamax» et autres.
  • Médicaments nootropes. Améliore l'activité du système nerveux central et la fonction cérébrale dans le domaine de l'activité mentale supérieure. Augmente la résistance au stress en général et atténue les effets du stress et du stress. Dans le traitement des crises de panique, ils font généralement partie d'un ensemble d'outils et de méthodes. Le nootropique OTC le plus connu est la glycine.
  • Antidépresseurs. Restaurez le travail du réseau neuronal du cerveau. Réduit le niveau général d'anxiété, améliore l'humeur. L'efficacité de la thérapie PR a été prouvée de manière fiable pour certains des antidépresseurs: venlafaxine, imipramine et clomipramine. Les médicaments ne sont pas bon marché et il faut du temps pour obtenir l'effet souhaité.

Comment prévenir les attaques de panique

Beaucoup de gens se posent la question - si les crises de panique passent sans conséquences pour le corps, est-il utile de contacter un médecin et de changer quelque chose. La bonne réponse est bien sûr que vous devez. Imaginez-vous - vivre en tension tout le temps, en attendant une attaque dans le métro, au travail, dans un club, lors d'une fête. La conséquence la plus courante des crises de panique est l'agoraphobie - peur des espaces ouverts. La peur des agressions peut entraîner une réticence à quitter la maison en principe et même conduire à la dépression. Assurez-vous de consulter votre médecin et pensez à prévenir les problèmes.

  • Un mode de vie sain est important. L'alcool, l'abus de caféine, le sommeil court intermittent, la fatigue physique et mentale peuvent catalyser les crises.
  • Minimisez votre mode de vie sédentaire. Les endorphines pendant l'exercice ne donneront aucune chance aux sentiments d'anxiété et d'anxiété. Après avoir fait du sport ou même une marche vigoureuse, votre humeur s'améliorera définitivement, l'essentiel est de choisir les exercices que vous aimez.
  • Éviter le stress. Dans le même temps, le conseil «n'a pas besoin d'être nerveux» en cas d'attaque est inutile, car la suppression des émotions ne fera qu'aggraver la situation. N'essayez pas d'éviter les émotions si vous avez une raison. Vivez-les, mais ne vous raccrochez pas.
  • Apprenez les techniques de relaxation. Le yoga, les exercices de respiration, le qi-gong et d'autres formes de travail avec soi-même peuvent aider. Essayez la méditation et les pratiques de pleine conscience ou de pleine conscience pour reprendre le contrôle de votre esprit et de votre corps.
  • Vérifiez vos médicaments. Des crises de panique sont possibles avec certains médicaments. Lisez attentivement la prescription du médicament, les effets secondaires de la prise peuvent être des nausées, des étourdissements et de la frustration - les mêmes sensations accompagnées d'une crise.

Note

  1. L'attaque de panique est un problème courant dans le monde. Il s'agit d'une attaque de sensations physiques désagréables, accompagnées d'une peur irrationnelle en l'absence d'un réel danger pour la vie et la santé..
  2. Pour vous aider rapidement avec une attaque de panique, vous devez tourner votre attention vers le monde extérieur, essayer de reprendre le contrôle des sensations et de la capacité de penser rationnellement et de vous distraire de la peur avec des actions simples: souvenez-vous d'un poème, jouez à Tetris, concentrez-vous sur la respiration et les mouvements.
  3. Si vous voulez aider un être cher lors d'une crise de panique, n'essayez pas de minimiser ses craintes et de ne pas tenir compte de ses sentiments. Assurez-vous que l'attaque n'est pas le symptôme d'une autre affection aiguë nécessitant une attention médicale immédiate et restez simplement à proximité.
  4. L'attaque de panique a des déclencheurs, des causes internes profondément cachées et un mécanisme d'action en spirale: plus vous faites attention aux symptômes désagréables, plus la panique est forte et plus il est difficile de l'arrêter..

Votre anxiété est-elle hors de l'échelle? Nous avons préparé cinq applications de méditation mobiles. La méditation vous aidera à vous calmer et à reprendre le contrôle de la situation, 10 à 15 minutes par jour suffisent. La sélection sera entièrement gratuite.

Entrez simplement votre email et cliquez sur le bouton de téléchargement ↓