Violation des symptômes de la circulation cérébrale

Dystonie

Circulation cérébrale - circulation sanguine dans le système vasculaire du cerveau et de la moelle épinière.

Le processus à l'origine des accidents cérébrovasculaires peut toucher les artères principales et cérébrales (aorte, tronc brachiocéphalique, carotide commune, interne et externe, sous-clavière, vertébrale, basilaire, vertébrale, radiculaire et leurs branches), veines cérébrales et sinus veineux, veines jugulaires. La nature de la pathologie des vaisseaux cérébraux est différente: thrombose, embolie, rétrécissement de la lumière, plis et boucles, anévrismes des vaisseaux du cerveau et de la moelle épinière.

La gravité et la localisation des changements morphologiques dans le tissu cérébral chez les patients atteints d'accidents vasculaires cérébraux sont déterminées par la maladie sous-jacente, le bassin d'alimentation en sang du vaisseau affecté, les mécanismes de développement de ce trouble circulatoire, l'âge et les caractéristiques individuelles du patient..

Les signes morphologiques d'une circulation cérébrale altérée peuvent être focaux et diffus. Focal comprennent un accident vasculaire cérébral hémorragique, une hémorragie intrathécale, un infarctus cérébral; à diffuser - multiples petits changements focaux de la substance cérébrale, petites hémorragies, petits foyers frais et organisateurs de nécrose des tissus cérébraux, cicatrices gliomésodermiques et petits kystes.

Cliniquement, avec des troubles de la circulation cérébrale, il peut y avoir des sensations subjectives (maux de tête, vertiges, paresthésies, etc.) sans symptômes neurologiques objectifs; microsymptomatiques organiques sans symptômes clairs de perte de la fonction du système nerveux central; symptômes focaux: troubles du mouvement - parésie ou paralysie, troubles extrapyramidaux, hyperkinésie, troubles de la coordination, troubles de la sensibilité, douleur; dysfonctionnements des organes sensoriels, troubles focaux des fonctions supérieures du cortex cérébral - aphasie, agraphie, alexie, etc. changements d'intelligence, de mémoire, de sphère émotionnelle-volitive; crises d'épilepsie; symptômes psychopathologiques.

Selon la nature des troubles de la circulation cérébrale, on distingue les manifestations initiales d'un apport sanguin insuffisant au cerveau, les accidents vasculaires cérébraux aigus (troubles transitoires, hémorragies intrathécales, accidents vasculaires cérébraux), les troubles chroniques lentement progressifs de la circulation cérébrale et rachidienne (encéphalopathie discirculatoire et myélopathie).

Les symptômes cliniques des manifestations initiales d'un apport sanguin insuffisant au cerveau apparaissent, en particulier après un travail mental et physique intense, rester dans une pièce étouffante, maux de tête, vertiges, bruit dans la tête, diminution des performances, troubles du sommeil. Les symptômes neurologiques focaux chez ces patients, en règle générale, sont absents ou présentés par des microsymptomes diffus. Pour diagnostiquer les manifestations initiales d'un apport sanguin insuffisant au cerveau, il est nécessaire d'identifier les signes objectifs d'athérosclérose, d'hypertension artérielle, de dystonie vasomotrice et d'exclure toute autre pathologie somatique, ainsi que la névrose.

Les troubles aigus de la circulation cérébrale comprennent des troubles transitoires de la circulation sanguine dans le cerveau et des accidents vasculaires cérébraux.

Les troubles transitoires de la circulation cérébrale se manifestent par des symptômes focaux ou cérébraux (ou une combinaison de ceux-ci), d'une durée inférieure à 1 jour. Le plus souvent, ils sont observés dans l'athérosclérose des vaisseaux du cerveau, l'hypertension et l'hypertension artérielle..

Distinguer les crises ischémiques transitoires et les crises cérébrales hypertensives.

Les crises ischémiques transitoires se caractérisent par l'apparition de symptômes neurologiques focaux (faiblesse et engourdissement des membres, difficulté à parler, altération de la statique, diplopie, etc.) sur fond de symptômes cérébraux légers ou absents.

Pour les crises cérébrales hypertensives, au contraire, la prévalence des symptômes cérébraux (maux de tête, étourdissements, nausées ou vomissements) sur les symptômes focaux, parfois absents, est caractéristique. La violation aiguë de la circulation cérébrale, dans laquelle les symptômes neurologiques focaux persistent pendant plus d'un jour, est considérée comme un accident vasculaire cérébral.

Les troubles aigus de la circulation veineuse dans le cerveau comprennent également les hémorragies veineuses, la thrombose des veines cérébrales et les sinus veineux..

Les troubles chroniques de la circulation cérébrale (encéphalopathie discirculatoire et myélopathie) sont le résultat d'une insuffisance progressive de l'apport sanguin due à diverses maladies vasculaires.

Avec l'encéphalopathie discirculatoire, des symptômes organiques diffus sont révélés, généralement en combinaison avec des troubles de la mémoire, des maux de tête, des étourdissements non systémiques, de l'irritabilité, etc. Il y a 3 stades d'encéphalopathie discirculatoire.

Pour le stade I, en plus des symptômes organiques persistants légers diffus (asymétrie de l'innervation crânienne, réflexes oraux légers, coordination imprécise, etc.), la présence d'un syndrome similaire à la forme asthénique de la neurasthénie est caractéristique (troubles de la mémoire, fatigue, distraction, difficulté à passer d'une activité à un autre, maux de tête sourds, étourdissements non systémiques, mauvais sommeil, irritabilité, larmoiement, humeur dépressive). L'intellect n'est pas affecté.

Le stade II se caractérise par une altération progressive de la mémoire (y compris la mémoire professionnelle), une diminution des performances, des changements de personnalité (viscosité de la pensée, rétrécissement de la gamme des intérêts, apathie, souvent verbosité, irritabilité, querelles, etc.) et une intelligence diminuée. La somnolence diurne avec un mauvais sommeil nocturne est typique. Les symptômes organiques sont plus distincts (dysarthrie légère, réflexes d'automatisme buccal et autres réflexes pathologiques, bradykinésie, tremblements, modifications du tonus musculaire, troubles de la coordination et des sens).
Le stade III se caractérise à la fois par une aggravation des troubles mentaux (jusqu'à la démence) et par le développement de syndromes neurologiques associés à une lésion prédominante d'une certaine zone du cerveau. Il peut s'agir de paralysie pseudobulbaire, de parkinsonisme, d'ataxie cérébelleuse, d'insuffisance pyramidale. L'aggravation de l'état de type AVC est fréquente, caractérisée par l'apparition de nouveaux symptômes focaux et une augmentation des signes d'insuffisance cérébrovasculaire déjà existants.

La myélopathie dyscirculatoire a également une évolution progressive, dans laquelle trois étapes peuvent être classiquement distinguées. Le stade I (compensé) se caractérise par l'apparition d'une fatigue modérément prononcée des muscles des membres, moins souvent de faiblesse des membres. Par la suite, au stade II (sous-compensé), la faiblesse des membres augmente progressivement, il y a des troubles sensoriels de type segmentaire et conducteur, des changements dans la sphère réflexe. Au stade III, parésie ou paralysie, des troubles sensoriels sévères, des troubles pelviens se développent.

La nature des syndromes focaux dépend de la localisation des foyers pathologiques sur la longueur et le diamètre de la moelle épinière. Les syndromes cliniques possibles sont la poliomyélite, la sclérose latérale pyramidale, syringomyélique, amyotrophique, colonnaire postérieure et transversale de la moelle épinière..

Les troubles chroniques de la circulation veineuse comprennent la stase veineuse, qui provoque une encéphalopathie veineuse et une myélopathie. Elle est la conséquence d'une insuffisance cardiaque ou pulmonaire, d'une compression des veines extracrâniennes dans le cou, etc. Les difficultés de sortie veineuse de la cavité crânienne et du canal rachidien peuvent être compensées pendant longtemps; avec décompensation, des maux de tête, des convulsions, des symptômes cérébelleux et un dysfonctionnement des nerfs crâniens sont possibles. L'encéphalopathie veineuse est caractérisée par une variété de manifestations cliniques. Un syndrome hypertensif (pseudotumoral), un syndrome de lésion cérébrale disséminée à petite focale, un syndrome asthénique peuvent être observés. L'encéphalopathie veineuse comprend également la bettolepsie (épilepsie de la toux), qui se développe dans des maladies qui entraînent une congestion veineuse dans le cerveau. La myélopathie veineuse est une variante particulière de la myélopathie discirculatoire et ne diffère pas cliniquement significativement de cette dernière.

Symptômes de troubles circulatoires dans les vaisseaux du cerveau

Dans les premiers stades, la maladie est asymptomatique. Cependant, il progresse rapidement et progressivement ses symptômes neutralisent complètement une personne, la capacité de travail est gravement altérée, une personne perd la joie de vivre et ne peut pas vivre pleinement.

Ainsi, les symptômes d'un accident vasculaire cérébral comprennent:

le mal de tête est la principale cloche d'avertissement, mais les gens l'ignorent souvent, estimant que la douleur est causée par la fatigue, le temps ou d'autres raisons
douleur dans les yeux - sa particularité est qu'elle augmente sensiblement pendant le mouvement des globes oculaires, en particulier le soir
étourdissements - lorsque ce phénomène est noté régulièrement, il ne doit en aucun cas être ignoré
nausées et vomissements - généralement ce symptôme se manifeste en parallèle avec ce qui précède
congestion de l'oreille
sonnerie ou acouphène
convulsions - ce symptôme se manifeste moins souvent que d'autres, mais se produit toujours
engourdissement - s'il y a une violation de la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau, cela se produit absolument sans raison
tension des muscles de la tête, particulièrement prononcée dans l'occipital
faiblesse du corps
évanouissement
peau pâle
fréquence cardiaque inférieure

Divers troubles de la conscience sont également notés, tels que:

changements dans la perception, comme se sentir étourdi
troubles de la mémoire - une personne se souvient parfaitement de son passé, mais oublie souvent les plans, où ce qui se trouve
distraction
fatigue rapide et, par conséquent, diminution des performances
irascibilité, excitabilité facile, larmoiement
somnolence constante ou vice versa insomnie

Causes des accidents cérébrovasculaires

Les causes de cette maladie sont très diverses. Habituellement, ils sont associés à d'autres anomalies du travail du système cardiovasculaire, par exemple à l'athérosclérose vasculaire ou à l'hypertension. L'athérosclérose est le colmatage des vaisseaux sanguins avec des plaques de cholestérol, il vous suffit donc de surveiller la concentration de cholestérol dans le sang. Et pour cela, vous devez surveiller votre alimentation quotidienne..

La fatigue chronique est également une cause fréquente de mauvaise circulation dans notre cerveau. Malheureusement, les gens ne se rendent souvent pas compte de la gravité de leur état et en obtiennent des conséquences désastreuses. Mais le syndrome de fatigue chronique peut conduire non seulement à un dysfonctionnement de la circulation sanguine, mais également à des perturbations du fonctionnement du système endocrinien, du système nerveux central et du tractus gastro-intestinal..

Diverses lésions cérébrales traumatiques peuvent également provoquer des troubles. Il peut s'agir de blessures de toute gravité. Les blessures avec hémorragie intracrânienne sont particulièrement dangereuses. Il est tout à fait naturel que plus cette hémorragie est forte, plus ses conséquences peuvent être graves.

Le problème d'une personne moderne est de s'asseoir régulièrement devant un écran d'ordinateur dans une position inconfortable. En conséquence, les muscles du cou et du dos sont fortement sollicités et la circulation sanguine dans les vaisseaux, y compris les vaisseaux du cerveau, est altérée. Un exercice excessif peut également être nocif.

Les problèmes circulatoires sont également étroitement liés aux maladies de la colonne vertébrale, en particulier de sa colonne cervicale. Soyez prudent si vous êtes diagnostiqué avec une scoliose ou une ostéochondrose.

La principale cause d'hémorragie cérébrale est l'hypertension artérielle. Avec une forte élévation, un vaisseau peut se rompre, ce qui entraîne la libération de sang dans la substance cérébrale et un hématome intracérébral se développe.

Une cause plus rare d'hémorragie est la rupture de l'anévrisme. Un anévrisme artériel, qui, en règle générale, est une pathologie congénitale, est une protrusion sacculaire sur la paroi du vaisseau. Les parois d'une telle saillie n'ont pas un cadre musculaire et élastique aussi puissant que les parois d'un vaisseau normal. Par conséquent, parfois, seul un saut de pression relativement faible, observé chez des personnes en parfaite santé lors d'un effort physique ou d'un stress émotionnel, suffit à la rupture de la paroi de l'anévrisme..

Parallèlement aux anévrismes sacculaires, d'autres anomalies congénitales du système vasculaire sont parfois observées, créant une menace d'hémorragie soudaine..
Dans les cas où l'anévrisme est situé dans les parois des vaisseaux situés à la surface du cerveau, sa rupture conduit au développement d'une hémorragie non intracérébrale, mais sous-arachnoïdienne (sous-arachnoïdienne), située sous la membrane arachnoïdienne entourant le cerveau. L'hémorragie sous-arachnoïdienne ne conduit pas directement au développement de symptômes neurologiques focaux (parésie, troubles de la parole, etc.), mais des symptômes cérébraux s'expriment avec: un mal de tête soudain et aigu («poignard»), souvent avec une perte de conscience ultérieure.

L'infarctus cérébral se développe généralement à la suite du blocage de l'un des vaisseaux cérébraux ou d'un gros vaisseau (principal) de la tête, à travers lequel le sang circule vers le cerveau.

Il y a quatre vaisseaux principaux: les artères carotides internes droite et gauche, qui alimentent la plupart des hémisphères droit et gauche du cerveau, et les artères vertébrales droite et gauche, qui se fondent ensuite dans l'artère principale et alimentent en sang le tronc cérébral, le cervelet et les lobes occipitaux des hémisphères cérébraux..

Les raisons du blocage des grandes artères cérébrales peuvent être différentes. Ainsi, avec un processus inflammatoire sur les valvules cardiaques (avec la formation d'infiltrats ou avec la formation d'un thrombus pariétal dans le cœur), des morceaux de thrombus ou d'infiltrat peuvent se détacher et avec le flux sanguin arriver à un vaisseau cérébral, dont le calibre est inférieur à la taille d'un morceau (embole), et par conséquent obstruer le vaisseau. Les particules de plaque athéroscléreuse en désintégration sur les parois de l'une des principales artères de la tête peuvent également devenir des emboles..

C'est l'un des mécanismes de développement de l'infarctus cérébral - embolique.
Un autre mécanisme de développement d'une crise cardiaque est thrombotique: le développement progressif d'un thrombus (caillot sanguin) à l'emplacement d'une plaque athéroscléreuse sur la paroi du vaisseau. La plaque athéroscléreuse remplissant la lumière du vaisseau entraîne un ralentissement du flux sanguin, ce qui contribue au développement d'un thrombus. La surface inégale de la plaque favorise le collage (agrégation) des plaquettes et autres éléments sanguins à cet endroit, qui constitue le cadre principal du thrombus résultant.

En règle générale, les facteurs locaux seuls ne suffisent souvent pas à la formation de caillots sanguins. Le développement de la thrombose est facilité par des facteurs tels qu'un ralentissement général du flux sanguin (par conséquent, la thrombose des vaisseaux cérébraux, contrairement à l'embolie et à l'hémorragie, se développe généralement la nuit, dans un rêve), une augmentation de la coagulation sanguine, une augmentation des propriétés d'agrégation (collage) des plaquettes et des érythrocytes.

Qu'est-ce que la coagulation sanguine, tout le monde le sait par expérience. Une personne s'est accidentellement coupé le doigt, du sang commence à en couler, mais progressivement un caillot de sang (thrombus) se forme au site de la coupure et le saignement s'arrête.
La coagulation sanguine est un facteur biologique nécessaire à notre survie. Mais la diminution et l'augmentation de la coagulation menacent notre santé et même notre vie même..

Une coagulation accrue entraîne le développement d'une thrombose, une diminution - des saignements à la moindre coupure et ecchymose. De nombreux membres des familles régnantes d'Europe, dont le fils du dernier empereur russe, le tsarévitch Alexei, souffraient d'hémophilie, une maladie accompagnée d'une faible coagulation sanguine et ayant un caractère héréditaire..

La violation du flux sanguin normal peut également être la conséquence d'un spasme (forte compression) du vaisseau, résultant d'une forte contraction de la couche musculaire de la paroi vasculaire. Il y a plusieurs décennies, le spasme était d'une grande importance dans le développement des troubles de la circulation cérébrale. Actuellement, le spasme cérébrovasculaire est principalement associé à des infarctus cérébraux, qui se développent parfois quelques jours après une hémorragie sous-arachnoïdienne.

Avec des augmentations fréquentes de la pression artérielle, des changements peuvent se développer dans les parois des petits vaisseaux qui alimentent les structures profondes du cerveau. Ces changements conduisent à un rétrécissement et souvent à la fermeture de ces navires. Parfois, après une autre forte augmentation de la pression artérielle (crise hypertensive), un petit infarctus se développe dans la circulation d'un tel vaisseau (appelé dans la littérature scientifique infarctus «lacunaire»).

Dans certains cas, un infarctus cérébral peut se développer sans blocage complet du vaisseau. C'est le soi-disant AVC hémodynamique. Imaginez un tuyau à partir duquel vous arrosez un potager. Le tuyau est obstrué par du limon, mais le moteur électrique abaissé dans l'étang fonctionne bien et le jet d'eau est suffisant pour une irrigation normale. Mais une légère courbure du tuyau ou une détérioration des performances du moteur suffit, car au lieu d'un jet puissant, un étroit jet d'eau commence à s'écouler du tuyau, ce qui n'est clairement pas suffisant pour bien arroser la terre..

La même chose peut se produire dans certaines conditions et avec le flux sanguin dans le cerveau. Pour cela, la présence de deux facteurs suffit: un rétrécissement brutal de la lumière du vaisseau principal ou cérébral par la plaque athéroscléreuse le remplissant ou du fait de sa flexion plus une baisse de la pression artérielle due à une détérioration (souvent temporaire) du cœur.

Le mécanisme des troubles transitoires de la circulation cérébrale (accidents ischémiques transitoires) est à bien des égards similaire au mécanisme de développement de l'infarctus cérébral. Seuls les mécanismes de compensation des troubles transitoires de la circulation cérébrale agissent rapidement et les symptômes développés disparaissent en quelques minutes (ou heures). Mais il ne faut pas espérer que les mécanismes de compensation feront toujours aussi bien face à la violation qui se produit. Par conséquent, il est si important de connaître les causes des accidents cérébrovasculaires, ce qui permet de développer des méthodes de prévention (prophylaxie) de catastrophes répétées.

Traitement de l'accident cérébrovasculaire

Diverses maladies du système cardiovasculaire sont les affections les plus courantes dans la population mondiale. Et la violation de la circulation cérébrale en général est une chose extrêmement dangereuse. Le cerveau est l'organe le plus important de notre corps. Son mauvais fonctionnement conduit non seulement à des déviations physiques, mais aussi à une altération de la conscience.

Le traitement de cette maladie comprend non seulement la prise de médicaments, mais également un changement complet de votre mode de vie. Comme mentionné ci-dessus, les plaques de cholestérol contribuent au développement de troubles circulatoires dans les vaisseaux du cerveau. Cela signifie qu'il est nécessaire de prendre des mesures pour éviter une augmentation du taux de cholestérol sanguin. Et les principales mesures comprennent une bonne nutrition. Tout d'abord, procédez comme suit:

limitez la quantité de sel de table que vous mangez
abandonner les boissons alcoolisées
si vous avez des kilos en trop, vous devez de toute urgence vous en débarrasser, car ils créent une charge supplémentaire sur vos vaisseaux sanguins, ce qui est tout simplement inacceptable pour cette maladie
Chez certaines personnes, les vaisseaux sanguins, y compris les capillaires, sont fragiles. Ces personnes saignent souvent des gencives, ont souvent des saignements de nez. Comment se débarrasser de ce malheur?

• Dissoudre dans un verre d'eau à température ambiante une cuillère à café de sel de mer (alimentaire) bien purifié et finement moulu. Aspirez la solution saline fraîche par vos narines et retenez votre souffle pendant environ 3-4 secondes. Répétez la procédure tous les matins pendant 10 à 12 jours et les saignements de nez cesseront..

• Cette méthode fonctionne également bien: préparez une solution saline saturée (cinq cuillères à soupe de gros sel de mer dans un verre d'eau tiède). Faites deux tampons en coton, trempez-les dans la solution préparée et insérez-les dans votre nez. Allongez-vous la tête rejetée en arrière pendant 20 minutes. Il est utile de se rincer la bouche avec la même solution: les gencives cesseront de faire mal et de saigner..

• Prenez deux cuillères à soupe de moutarde sèche, deux gousses de piment haché, une cuillère à soupe de sel marin. Mélangez tous les ingrédients et ajoutez deux verres de vodka. Insistez sur le mélange dans un endroit sombre pendant 10 jours. Frottez activement vos pieds avec la teinture obtenue la nuit. Après avoir frotté, mettez des chaussettes en laine et allez au lit.

Traitement des modifications du système circulatoire liées à l'âge chez les personnes âgées

Les changements liés à l'âge dans les vaisseaux sanguins et le cœur limitent considérablement les capacités d'adaptation et créent des conditions préalables au développement de maladies.

Modifications des vaisseaux sanguins. La structure de la paroi vasculaire change avec l'âge chez chaque personne. La couche musculaire de chaque vaisseau s'atrophie et diminue progressivement, son élasticité est perdue et des sceaux sclérotiques de la paroi interne apparaissent. Cela limite considérablement la capacité des vaisseaux à se dilater et à se rétrécir, ce qui est déjà une pathologie. Tout d'abord, les gros troncs artériels, en particulier l'aorte, sont touchés. Chez les personnes âgées et les personnes âgées, le nombre de capillaires actifs par unité de surface est considérablement réduit. Les tissus et les organes cessent de recevoir la quantité de nutriments et d'oxygène dont ils ont besoin, ce qui conduit à la famine et au développement de diverses maladies.

Avec l'âge, les petits vaisseaux de chaque personne deviennent de plus en plus «obstrués» par des dépôts de calcaire et la résistance vasculaire périphérique augmente. Cela conduit à une légère augmentation de la pression artérielle. Mais le développement de l'hypertension est largement entravé par le fait qu'avec une diminution du tonus de la paroi musculaire des gros vaisseaux, la lumière du lit veineux se dilate. Cela conduit à une diminution du volume minute du cœur (volume minute - la quantité de sang éjecté par le cœur par minute) et à une redistribution active de la circulation périphérique. La circulation coronaire et cardiaque ne souffre généralement presque pas d'une diminution du débit cardiaque, tandis que la circulation rénale et hépatique est considérablement réduite.

Diminution de la contractilité du muscle cardiaque. Plus une personne vieillit, plus il y a de fibres musculaires dans l'atrophie du muscle cardiaque. Le soi-disant «cœur sénile» se développe. Il existe une sclérose progressive du myocarde et des fibres de tissu conjonctif non fonctionnel se développent à la place des fibres musculaires atrophiées du tissu cardiaque. La force des contractions cardiaques diminue progressivement, les processus métaboliques sont de plus en plus perturbés, ce qui crée les conditions d'une insuffisance cardiaque énergétique dynamique dans des conditions d'activité intense.

De plus, dans la vieillesse, des réflexes conditionnés et inconditionnés de régulation de la circulation sanguine se manifestent, l'inertie des réactions vasculaires se révèle de plus en plus. Des études ont montré que le vieillissement modifie les effets sur le système cardiovasculaire de diverses structures cérébrales. À son tour, la rétroaction change également - les réflexes provenant des barorécepteurs des gros vaisseaux sont affaiblis. Cela conduit à une dérégulation de la pression artérielle..

En raison de toutes les raisons ci-dessus, la performance physique du cœur diminue avec l'âge. Cela conduit à une limitation de la gamme des capacités de réserve du corps et à une diminution de l'efficacité de son travail..

Points d'impact pour les troubles circulatoires

En cas de mauvaise circulation sanguine et d'obstruction des vaisseaux sanguins, vous devez saisir le majeur de l'autre main avec l'index et le pouce d'une main. L'acupression est réalisée en appuyant avec un effort moyen avec la vignette sur un point situé sous le lit de l'ongle. Le massage doit être effectué à deux mains, en 1 minute.

Points d'affection pour la soif. Si vous avez soif, vous devez agir sur un point calmant. La particularité de ce BAP est que jusqu'à présent, dans le corps humain, il n'a pas été possible de déterminer d'autres points associés à la membrane muqueuse. Le point est situé à une distance d'environ 1 cm de la pointe de la langue. Le massage consiste en une légère morsure de ce point avec les dents de devant (incisives) avec un rythme de 20 fois par 1 min..

Points d'influence dans les troubles du sommeil. En cas d'insomnie, une acupression doit être pratiquée sur la partie inférieure de l'oreillette. Le massage doit être fait avec l'index et le pouce, en serrant le lobe de l'oreille des deux côtés. Le point biologiquement actif est situé au milieu du lobe. Le sommeil viendra plus vite, (le massage Yuli est effectué plus souvent du côté droit que du côté gauche.

Image. Les points d'affection pour la grippe, le nez qui coule, le catarrhe des voies respiratoires supérieures

Le massage d'acupression ne remplace pas le traitement médical nécessaire, surtout si une intervention chirurgicale est nécessaire de toute urgence (par exemple, avec l'appendicite, son stade purulent).

L'IRM dans le diagnostic des accidents vasculaires cérébraux

L'IRM dans le diagnostic des accidents vasculaires cérébraux.

Le trouble de la circulation cérébrale est le problème médical et social le plus urgent de l'heure actuelle, qui est un groupe de maladies se manifestant par des troubles hémodynamiques chroniques ou aigus dans les vaisseaux du cerveau, entraînant une diminution de l'apport sanguin cérébral..

En raison du vieillissement général progressif de la population, c'est-à-dire une augmentation du nombre de personnes âgées dans la population, le nombre total de patients victimes d'accidents vasculaires cérébraux aigus ou chroniques augmente d'année en année.

L'une des méthodes modernes de neuroimagerie les plus informatives est la méthode de diagnostic par IRM..

Ce n'est que grâce aux programmes modernes utilisés dans le diagnostic IRM qu'il est devenu possible de reconnaître les signes d'accident cérébrovasculaire dans les premières 24 heures..

Selon la classification moderne, les troubles de la circulation cérébrale sont divisés en:

  • Troubles aigus de la circulation cérébrale: accident vasculaire cérébral ischémique, accident vasculaire cérébral hémorragique, troubles transitoires de la circulation cérébrale.
  • Troubles chroniques de la circulation cérébrale (encéphalopathie discirculatoire de genèse hypertensive et athéroscléreuse.

1. Troubles aigus de la circulation cérébrale

Les accidents vasculaires cérébraux transitoires sont des troubles circulatoires cérébraux aigus se manifestant par des symptômes cérébraux ou focaux ne durant pas plus de 24 heures. Ils sont également appelés accidents ischémiques transitoires (AIT) en raison du fait qu'ils sont basés sur une ischémie transitoire dans le bassin d'un ou plusieurs vaisseaux cérébraux..

Les premières heures d'ONMK. Les changements dans la zone de l'île droite ne sont démontrés que par le programme d'insultes DW.

Contrairement aux troubles transitoires de la circulation cérébrale, les accidents vasculaires cérébraux sont caractérisés par des troubles persistants des fonctions cérébrales de gravité variable..
De par la nature du processus pathologique, les accidents vasculaires cérébraux sont divisés en ischémiques et hémorragiques.

AVC ischémique.

Dans la liste des maladies conduisant à la formation d'un accident vasculaire cérébral ischémique, il y a en premier lieu l'athérosclérose, souvent dans le contexte du diabète sucré. De plus, l'hypertension est une cause fréquente, également associée à l'athérosclérose..

Pendant ce temps, il existe de nombreuses maladies qui peuvent être compliquées par un accident vasculaire cérébral, dont les cardiopathies valvulaires avec embolie, les maladies hématologiques (leucémie, érythrémie), les vascularites avec maladies du collagène.

Le facteur étiopathogénétique qui conduit directement à une diminution du flux sanguin à travers les vaisseaux est la sténose et l'occlusion des vaisseaux du cerveau. Dans certains cas, le rôle est joué par des malformations vasculaires et (assez rarement) une ostéochondrose cervicale avec pathologie des disques intervertébraux - avec des accidents vasculaires cérébraux dans le bassin vertébro-basilaire.

Le facteur déclencheur du développement d'un accident vasculaire cérébral est souvent une surcharge mentale et physique (stress, surmenage, surchauffe, hypothermie).

La principale condition pathogénique pour le développement de l'AVC est une insuffisance du flux sanguin vers une certaine zone de la substance cérébrale avec formation d'une zone d'hypoxie et une nécrose supplémentaire. La taille du site de l'AVC ischémique dépend du degré de développement de la circulation collatérale.

Cliniquement, l'AVC ischémique est caractérisé par la prédominance des symptômes focaux sur les symptômes cérébraux généraux, ainsi que par une relation étroite des symptômes focaux avec le bassin d'approvisionnement en sang d'un vaisseau cérébral particulier.

La symptomatologie augmente progressivement, sur plusieurs heures, et parfois sur plusieurs jours. Il est possible de modifier l'augmentation des symptômes par leur affaiblissement (scintillement des symptômes aux premiers stades d'un AVC).

L'AVC ischémique se développe le plus souvent dans le système carotidien. Dans vertébrobasilaire - un peu moins souvent.

Avec des lésions des grandes artères (principales), des accidents vasculaires cérébraux étendus et territoriaux se développent respectivement dans la zone d'approvisionnement en sang du vaisseau affecté. En raison de dommages aux petites artères, des accidents vasculaires cérébraux lacunaires avec de petites lésions se forment.

Bassin d'approvisionnement en sang vers l'artère cérébelleuse supérieure gauche, stade aigu de la NMC.

Zone de maladie de l'artère cérébrale ischémique subaiguë, dans le bassin de l'artère cérébrale moyenne droite. En mode T1, il est visualisé par le symptôme de «voile» - isointensité du signal MR.

Stade subaigu du DIU ischémique. Avec le contraste intraveineux, l'accumulation de CV dans les sillons au niveau de la zone ischémique est déterminée (type d'amplification giral).

Zone de DIU ischémique chronique, dans le bassin de l'artère cérébrale postérieure gauche.

AVC ischémique, tronc cérébral (période subaiguë)

L'un des avantages de l'IRM pour évaluer les conséquences d'un accident vasculaire cérébral est la capacité de visualiser la dégénérescence wallérienne descendante des axones du tronc cérébral et du tractus cortico-rachidien du côté affecté..

IMC ischémique corticale

Accident vasculaire cérébral ischémique lacunaire dans le contexte d'une insuffisance vasculaire chronique.

Certaines crises cardiaques avec encéphalopathie discirculatoire sont asymptomatiques. Il s'agit de crises cardiaques «silencieuses», qui, en règle générale, sont localisées dans les parties profondes du cerveau et ne sont diagnostiquées que par IRM. Ce cas montre la possibilité d'identifier un foyer d'accident vasculaire cérébral ischémique limité des noyaux basaux à gauche dans le contexte d'une ischémie chronique..

Encéphalopathie vasculaire sévère avec présence de multiples foyers d'ischémie chronique, kystes post-ischémiques lacunaires. Le programme DWI montre clairement le foyer de l'AVC aigu dans les noyaux basaux sur la droite dans le contexte de la leucodystrophie.

Accident vasculaire cérébral ischémique dans le bassin de l'artère cérébrale moyenne gauche. Absence du phénomène de flux de vide au niveau de la partie intracrânienne de l'ICA gauche (signes de ralentissement du flux sanguin).

AVC ischémique dans l'EBP à gauche. Absence du phénomène d'écoulement du vide au niveau de la partie extracrânienne de l'artère vertébrale gauche (signes de ralentissement du flux sanguin).

Kyste lacunaire post-ischémique avec gliose périfocale (tiers moyen de la corona radiata à droite)

AVC hémorragique.

Le développement d'un accident vasculaire cérébral hémorragique est le plus souvent dû à une hypertension dans le contexte de l'athérosclérose. Dans certains cas, la cause de l'hémorragie peut être la pathologie des vaisseaux (angiomes congénitaux, anévrismes vasculaires), ainsi que d'autres causes d'hypertension artérielle (phéochromacytome, maladie rénale, LED, adénome hypophysaire, etc.).

le plasma sanguin infiltre la paroi vasculaire avec une violation de son trophisme et une destruction ultérieure, la formation de microanévrismes, la rupture des vaisseaux sanguins et la libération de sang libre dans la substance cérébrale, c'est-à-dire le développement d'un accident vasculaire cérébral comme un hématome. En outre, il est possible de former un accident vasculaire cérébral du type d'imprégnation hémorragique, qui repose sur le mécanisme de la diapédèse.

En cas d'hémorragie cérébrale causée par un vaisseau rompu, le sang pénètre souvent dans les ventricules cérébraux ou dans l'espace sous-arachnoïdien.
Souvent, un accident vasculaire cérébral hémorragique majeur s'accompagne d'un œdème sévère, qui entraîne un déplacement des structures médianes du cerveau, divers types de calage, des déformations du tronc cérébral, suivis du développement d'hémorragies mineures secondaires.

Le développement d'un accident vasculaire cérébral hémorragique se produit, en règle générale, pendant la journée, lors d'une activité physique vigoureuse. L'apparition des symptômes cérébraux et focaux est caractéristique. Des maux de tête soudains et aigus, des troubles de la conscience, une tachycardie, une respiration bruyante rapide, le développement d'une hémiparésie ou une hémiplégie sont les symptômes initiaux typiques de l'hémorragie. L'altération de la conscience varie de la stupeur au coma profond avec perte de tous les réflexes, rythme respiratoire perturbé, augmentation significative de la pression artérielle, hyperémie de la peau, transpiration, pouls tendu. Anisocaria, strabisme divergeant, parésie du regard, hémiplégie sont parfois notés, symptômes méningés rarement.

Hématome intracérébral (frontière des stades aigu et subaigu précoce - 3 jours), compliqué par une hémorragie intraventriculaire.

Hématome intracérébral, période subaiguë tardive (14-21 jours) avec œdème périfocal autour de l'hématome.

Hématome intracérébral du lobe pariétal droit. La frontière des stades subaiguës tardifs et chroniques précoces. T2-VI montre le bord de l'hémosidérine (flèche).

Je voudrais souligner la possibilité de l'IRM pour identifier les conséquences des lésions hémorragiques - le bord de l'hémosidérine, bien différencié par T2, reste inaccessible pour la visualisation avec d'autres méthodes de neuroimagerie.

Les flèches montrent le bord de l'hémosidérine le long de la périphérie du kyste postischémique..

2. Troubles chroniques de la circulation cérébrale

Les troubles chroniques de la circulation cérébrale sont une forme progressive de pathologie cérébrovasculaire, caractérisée par des lésions cérébrales ischémiques multifocales ou diffuses avec le développement progressif de troubles neurologiques et psychologiques.

Les principales causes des troubles chroniques de la circulation cérébrale sont l'hypertension artérielle, l'athérosclérose des vaisseaux du cerveau, les maladies cardiaques accompagnées d'une insuffisance cardiaque..
Cliniquement, les troubles chroniques de la circulation cérébrale se manifestent par des troubles de la sphère émotionnelle, des déséquilibres, de la marche, des troubles de la mémoire et d'autres fonctions cognitives, des troubles pseudobulbaires, des troubles neurogènes de la miction, conduisant au fil du temps à une inadaptation des patients.
Une manifestation caractéristique de la DEP sur les IRM est la présence de multiples foyers de gliose.

Dans la substance blanche du front gauche et des deux lobes pariétaux, principalement sous-corticaux, de multiples petits foyers d'ischémie chronique ont été révélés (la plupart localisés dans le bassin de l'artère cérébrale moyenne droite).

Une manifestation de l'ischémie chronique est également le développement de changements dystrophiques prononcés dans la substance blanche de la localisation paraventriculaire - leucoaraïose.

Modifications dystrophiques sévères de la substance blanche de la localisation paraventriculaire - leucoaraiose.

Combinaison de changements focaux multifocaux avec une atrophie cérébrale corticale diffuse.

Traitement de l'accident cérébrovasculaire

Une condition appelée accident cérébrovasculaire aigu est l'une des principales causes de décès dans les pays développés. Selon les statistiques, plus de 6 millions de personnes sont victimes d'accidents vasculaires cérébraux chaque année, dont un tiers meurent des suites de la maladie..

Causes des accidents cérébrovasculaires

Les médecins appellent une circulation sanguine altérée dans le cerveau, une difficulté à faire circuler le sang dans ses vaisseaux. La défaite des veines ou artères responsables de l'irrigation sanguine, provoque une insuffisance vasculaire.

Les pathologies vasculaires qui provoquent une violation de la circulation cérébrale peuvent être très différentes:

  • caillots sanguins;
  • la formation de boucles, de plis;
  • rétrécissement;
  • embolie;
  • anévrisme.

Il est possible de parler d'insuffisance cérébrovasculaire dans tous les cas lorsque la quantité de sang réellement transportée vers le cerveau ne coïncide pas avec le nécessaire.

Statistiquement, le plus souvent, les problèmes d'approvisionnement en sang sont causés par des lésions vasculaires sclérotiques. La formation de plaque interfère avec le passage normal du sang à travers le vaisseau, altérant sa capacité.

Si le traitement n'est pas prescrit à temps, la plaque accumulera inévitablement des plaquettes, augmentant ainsi sa taille, formant éventuellement un caillot sanguin. Il fermera le vaisseau, empêchant le passage du sang à travers lui, ou il sera arraché par le flux sanguin, après quoi il sera délivré aux artères cérébrales. Là, il bloquera un vaisseau, provoquant un trouble aigu de la circulation cérébrale appelé accident vasculaire cérébral..

L'hypertension est également considérée comme l'une des principales causes de la maladie. Pour les patients souffrant d'hypertension, une attitude frivole à l'égard de leur propre tension artérielle a été notée, y compris des moyens de la normaliser..

En cas de prescription d'un traitement et de respect des prescriptions du médecin, la probabilité d'insuffisance vasculaire diminue.

L'ostéochondrose de la colonne cervicale peut également entraîner des difficultés de circulation sanguine, car elle resserre les artères qui alimentent le cerveau. Par conséquent, le traitement de l'ostéochondrose n'est pas seulement une question de se débarrasser de la douleur, mais davantage une tentative d'éviter des conséquences graves, pouvant aller jusqu'à la mort..

La fatigue chronique est également considérée comme l'une des raisons du développement de difficultés de circulation sanguine dans le cerveau..

Les traumatismes crâniens peuvent également être la cause immédiate de la maladie. Les commotions cérébrales, les hémorragies ou les ecchymoses provoquent une compression des centres du cerveau et, par conséquent, des troubles de la circulation cérébrale.

Variétés de violations

Les médecins parlent de deux types de problèmes de circulation sanguine cérébrale: aigus et chroniques. Pour un développement aigu, rapide est caractéristique, car nous pouvons parler non seulement de jours, mais même de minutes de l'évolution de la maladie.

Violations aiguës

Tous les cas de problèmes de circulation cérébrale aiguë peuvent être divisés en deux groupes:

  1. accident vasculaire cérébral. À leur tour, tous les accidents vasculaires cérébraux sont divisés en hémorragie, dans laquelle une hémorragie se produit dans le tissu cérébral en raison de la rupture du vaisseau et de l'ischémie. Avec ce dernier, le vaisseau sanguin est bloqué pour une raison quelconque, provoquant une hypoxie cérébrale;
  2. altération transitoire de la circulation cérébrale. Cette condition est caractérisée par des problèmes vasculaires locaux qui n'affectent pas les zones vitales. Ils ne sont pas capables de provoquer de réelles complications. Un trouble transitoire se distingue d'un trouble aigu par sa durée: si les symptômes sont observés pendant moins d'un jour, le processus est considéré comme transitoire, sinon - un accident vasculaire cérébral.

Troubles chroniques

Les difficultés de circulation sanguine cérébrale, qui sont de nature chronique, se développent pendant une longue période. Les symptômes caractéristiques de cette condition sont très légers au début. Ce n'est qu'avec le temps, lorsque la maladie progresse nettement, que les sensations deviennent plus fortes.

Symptômes d'obstruction du flux sanguin cérébral

Le tableau clinique de chaque type de problème vasculaire peut être différent. Mais tous sont caractérisés par des signes communs qui parlent de perte de fonctionnalité cérébrale..

Pour que le traitement soit le plus efficace possible, il est nécessaire d'identifier tous les symptômes significatifs, même si le patient est confiant dans leur subjectivité..

Pour les accidents vasculaires cérébraux, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • maux de tête d'origine inconnue, vertiges, sensations de rampement, picotements, non causés par des raisons physiques;
  • immobilisation: à la fois partielle, lorsqu'un membre perd partiellement ses fonctions motrices, et paralysie, qui provoque une immobilisation complète d'une partie du corps;
  • une forte diminution de l'acuité visuelle ou de l'audition;
  • symptômes indiquant des problèmes avec le cortex cérébral: difficulté à parler, écrire, perte de la capacité de lire;
  • crises épileptiques;
  • une forte détérioration de la mémoire, de l'intelligence, des capacités mentales;
  • apparition soudaine de distraction, incapacité à se concentrer.

Chacun des problèmes de circulation sanguine cérébrale a ses propres symptômes, dont le traitement dépend du tableau clinique..

Ainsi, avec un AVC ischémique, tous les symptômes sont très aigus. Le patient aura certainement des plaintes de nature subjective, y compris des nausées sévères, des vomissements ou des symptômes focaux, signalant des violations de ces organes ou systèmes dont la zone affectée du cerveau est responsable..

L'AVC hémorragique survient lorsque le sang d'un vaisseau endommagé pénètre dans le cerveau. Ensuite, le liquide peut presser la cavité du cerveau, ce qui lui cause divers dommages, conduisant souvent à la mort..

Les troubles transitoires de la circulation cérébrale, appelés accidents ischémiques transitoires, peuvent être accompagnés d'une perte partielle de l'activité motrice, de la somnolence, d'une déficience visuelle, de troubles de la parole et de confusion.

Les problèmes chroniques d'approvisionnement en sang cérébral se caractérisent par un développement sans hâte pendant de nombreuses années. Par conséquent, les patients sont le plus souvent des personnes âgées et le traitement de la maladie doit prendre en compte la présence de maladies concomitantes. Les symptômes fréquents sont une diminution de la capacité intellectuelle, de la mémoire, de la capacité de concentration. Ces patients peuvent être plus agressifs..

Diagnostique

Le diagnostic et le traitement ultérieur de la maladie sont basés sur les paramètres suivants:

  • collection d'anamnèse, y compris les plaintes des patients;
  • maladies concomitantes du patient. Le diabète sucré, l'athérosclérose, l'hypertension artérielle peuvent indirectement indiquer des difficultés de circulation sanguine;
  • scanner, signaler les navires endommagés. Il vous permet de prescrire leur traitement;
  • l'imagerie par résonance magnétique, qui est le moyen le plus fiable de visualiser la zone touchée du cerveau. Le traitement moderne des problèmes de circulation sanguine dans le cerveau est tout simplement impossible sans IRM.

Traitement des difficultés de circulation cérébrale

Les troubles de la circulation cérébrale de nature aiguë nécessitent une attention médicale immédiate. Dans le cas des accidents vasculaires cérébraux, les soins d'urgence visent à maintenir les organes et systèmes vitaux d'une personne.

Le traitement des problèmes cérébraux vasculaires consiste à assurer au patient une respiration normale, une circulation sanguine, un soulagement de l'œdème cérébral, une correction de la pression artérielle et une normalisation de l'équilibre hydro-électrolytique. Pour toutes ces procédures, le patient doit être à l'hôpital.

Un traitement ultérieur de l'AVC consistera à éliminer la cause de la difficulté de la circulation sanguine. De plus, le flux sanguin général du cerveau sera corrigé et la restauration de ses zones touchées..

Selon les statistiques médicales, un traitement correct en temps opportun augmente les chances de récupération complète des fonctions affectées par un accident vasculaire cérébral. Environ un tiers des patients valides après la rééducation peuvent reprendre leur travail.

Les troubles chroniques de la circulation cérébrale sont traités avec des médicaments qui améliorent le flux sanguin artériel. En parallèle, un traitement est prescrit pour normaliser la pression artérielle, le taux de cholestérol sanguin. Dans le cas des troubles chroniques, l'auto-apprentissage de la mémoire, de la concentration, de l'intelligence est également démontré. Ces activités comprennent la lecture, la mémorisation de textes et d'autres formations intellectuelles. Il est impossible d'inverser le processus, mais le patient peut empêcher que la situation ne s'aggrave.

Cela pourrait vous intéresser. Une maladie très similaire est appelée: angio-œdème cérébral des vaisseaux du cerveau.

Comment reconnaître les troubles de la circulation cérébrale et pourquoi une telle pathologie est dangereuse

La moelle épinière et le cerveau sont responsables des processus les plus importants du corps, l'échec de leur travail entraîne le développement de diverses maladies. La cause de nombreuses pathologies peut être une violation de la circulation cérébrale. Quelles sont les raisons de ce processus et quelles mesures thérapeutiques devraient être prises pour l'éliminer? Ceci et bien d'autres seront discutés dans cet article..

Concept de circulation sanguine

Le cerveau humain et la moelle épinière sont imprégnés de nombreux vaisseaux sanguins à travers lesquels le sang circule à une certaine vitesse et pression. Il transporte de l'oxygène et des nutriments, grâce auxquels une personne peut pleinement remplir de nombreuses fonctions vitales..

Une violation de la circulation sanguine dans le cerveau est observée avec un apport sanguin insuffisant à ses parties. Ce processus s'accompagne de symptômes désagréables, un traitement intempestif entraîne de graves complications (manque d'oxygène, etc.).

Les principales causes de la maladie

Les scientifiques ont identifié les principaux facteurs de risque qui provoquent un accident vasculaire cérébral:

  • l'héritage génétique;
  • vaisseaux sanguins minces et fragiles congénitaux ou acquis;
  • maladies vasculaires (athérosclérose, etc.);
  • augmentation de la viscosité du sang;
  • troubles du travail du cœur (défauts, modifications de son rythme, etc.);
  • hypertension artérielle;
  • troubles du travail du système musculo-squelettique;
  • Diabète;
  • en surpoids;
  • abus excessif de boissons alcoolisées et de produits du tabac;
  • prendre un certain groupe de médicaments (contraceptifs hormonaux ou médicaments qui modifient les propriétés rhéologiques du sang);
  • tension nerveuse ou stress;
  • activité physique accrue;
  • durée du respect des régimes alimentaires épuisants.

Les troubles de la circulation cérébrale surviennent également chez les hommes et les femmes. Cependant, chez les personnes âgées, cette pathologie est diagnostiquée beaucoup plus souvent. Cela est dû à l'émergence de maladies chroniques qui provoquent des perturbations de la circulation sanguine naturelle. La genèse vasculaire peut provoquer:

  • Violations passagères;
  • Blocage complet ou partiel des vaisseaux sanguins;
  • Rupture vasculaire et hémorragie cérébrale sévère.

Il est très important de reconnaître la violation de la circulation cérébrale à un stade précoce, cela aidera à réduire le risque de développer des maladies et des complications concomitantes.

Types de genèse vasculaire

La classification des troubles de la circulation cérébrale peut être basée sur la nature de l'évolution des processus pathologiques. Possible:

  • Stade aigu. Dans ce cas, le patient a le plus souvent un accident vasculaire cérébral. Il survient soudainement, se caractérise par un long parcours et le développement de conséquences négatives (troubles de la vue, de la parole, etc.);
  • Atteinte chronique de la circulation cérébrale. Apparaît le plus souvent à la suite d'une athérosclérose ou d'une hypertension artérielle persistante.

La genèse vasculaire du type aigu de cerveau est divisée en deux groupes principaux:

  • accident vasculaire cérébral ischémique, qui se caractérise par la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux du cerveau, à la suite desquels il n'y a pas assez de sang qui y circule. Il y a un manque aigu d'oxygène et la mort de certaines parties des neurones;
  • accident vasculaire cérébral hémorragique, qui s'accompagne de la rupture d'un vaisseau sanguin et de la libération d'un caillot sanguin.

Les symptômes de la maladie

Les symptômes d'un accident vasculaire cérébral dépendent de son type et de son stade. Dans la phase aiguë, il y a: maux de tête sévères et soudains, nausées et vomissements, augmentation de la respiration et du rythme cardiaque, problèmes d'élocution et de coordination, paralysie des membres ou d'une partie du visage, yeux fendus, léger strabisme.

Un choc nerveux fort conduit souvent au développement d'un accident vasculaire cérébral ischémique, qui se manifeste dans le contexte de l'athérosclérose existante. Dans ce cas, le patient souffre de maux de tête sévères, de troubles de la parole et de la coordination des mouvements. Tous les symptômes apparaissent spontanément et s'aggravent progressivement.

Un stade intermédiaire entre l'insuffisance cérébrale aiguë et chronique est le stade transitoire. Dans ce cas, une circulation sanguine altérée dans le cerveau se produit avec une combinaison d'hypertension artérielle persistante et d'athérosclérose. Le patient présente les symptômes suivants:

  • engourdissement de la moitié du corps ou du visage, mais qui sont des foyers concentrés de genèse vasculaire;
  • - Une crise d'épilepsie -, paralysie partielle;
  • vertiges;
  • augmentation de la photosensibilité (réaction des pupilles des yeux à la lumière vive);
  • yeux fendus;
  • perte d'orientation;
  • perte de mémoire partielle.

Avec la poursuite de la progression, la maladie devient chronique. Il y a trois étapes principales. Les manifestations initiales de l'insuffisance circulatoire cérébrale, caractérisées par une fatigue sévère du patient, des vertiges et des maux de tête. Souvent, ces personnes souffrent de sautes d'humeur fréquentes ou de perte de concentration..

Au stade suivant, du bruit dans la tête, une mauvaise coordination des mouvements, une insuffisance de réaction à diverses situations s'ajoutent aux symptômes ci-dessus. De plus, le patient devient somnolent, perd de l'attention, sa capacité de travail est considérablement réduite.

Au dernier stade, les symptômes s'aggravent. Une personne perd la mémoire et le contrôle sur elle-même, des tremblements apparaissent dans les membres.

Si un traitement efficace n'est pas effectué en temps opportun, avec un manque d'oxygène, les neurones du cerveau commenceront à mourir, ce qui entraînera de graves complications. Il est impossible de restaurer ces cellules et une personne peut rester handicapée pour le reste de sa vie..

Diagnostic des troubles vasculaires

Lorsque les premiers signes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin qui effectuera un diagnostic complet et établira la cause de cette affection. Parmi les principales études figurent:

  • IRM des vaisseaux du cerveau;
  • examen échographique;
  • consultation neurologue.

C'est la première méthode la plus souvent utilisée, elle vous permet d'établir de manière plus fiable le lieu de la perturbation de la circulation sanguine. L'angiographie par résonance magnétique est considérée comme une technique plus moderne..

Elle n'est pas réalisée dans toutes les cliniques et nécessite un équipement spécial et des spécialistes hautement qualifiés. Avec l'aide de ce type d'étude, il est possible d'établir le bon fonctionnement de la circulation cérébrale et d'identifier d'éventuelles pathologies.

La méthode d'électroencéphalographie reste populaire aujourd'hui. Il est fait pour les crises d'épilepsie, les problèmes d'élocution ou les lésions cérébrales. En raison des fluctuations des potentiels électroniques, le médecin peut identifier les violations possibles.

À l'aide de la tomodensitométrie, il est possible d'établir la forme de la genèse vasculaire (acquise ou congénitale), ainsi que d'étudier en détail l'état du cerveau du patient.

La complexité du diagnostic réside dans l'absence de signes caractéristiques de la maladie. Les symptômes sont très similaires à d'autres pathologies, les médecins doivent donc mener plusieurs études en même temps, ce qui leur permet d'obtenir des données fiables.

Méthodes de traitement de base

Après avoir reçu les résultats d'un examen complet, le patient est sélectionné pour un régime de traitement individuel. En règle générale, on lui prescrit un certain cours de médicaments qui aident à stabiliser la circulation sanguine dans le cerveau..

Thérapie médicamenteuse

En cas d'accident vasculaire cérébral aigu de type hémorragique, le patient se voit prescrire des médicaments pour abaisser la tension artérielle, arrêter les saignements et réduire le gonflement du cerveau. Pour cela, les médicaments suivants sont utilisés:

  • Arfonad, Pentamin, etc. - aident à stabiliser la pression;
  • acide ascorbique, gluconate de calcium - augmente la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins, améliore la fonction de coagulation sanguine;
  • Caviton, Cinnarzin, etc. - améliorent les propriétés rhéologiques du sang;
  • Lasix - aide à soulager l'enflure.

Dans la plupart des cas, les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire. Avec une pression intracrânienne accrue, le patient est perforé.

Si une insuffisance cérébrovasculaire chronique est diagnostiquée, des antioxydants, des ventotoniques, des neuroprotecteurs et des médicaments qui améliorent la circulation sanguine sont utilisés. Étant donné que cette condition se développe souvent dans le contexte d'un fort choc nerveux, le patient se voit prescrire des sédatifs doux et des complexes vitaminiques. Le cours du traitement et la posologie sont choisis individuellement par le médecin traitant.

Si la violation de la circulation cérébrale est causée par l'athérosclérose, des médicaments sont utilisés qui contribuent à la dégradation des plaques de cholestérol (Vabarbin, Simartin, etc.). Une occlusion vasculaire multiple peut nécessiter une intervention chirurgicale.

ethnoscience

Vous pouvez améliorer la circulation cérébrale en utilisant des remèdes populaires. Le plus souvent, des infusions ou des décoctions à base de plantes médicinales sont utilisées: ginseng et magnolia chinois, aubépine, camomille, agripaume, etc..

Ces fonds doivent être utilisés en combinaison avec le schéma thérapeutique principal, sinon le risque de complications augmente. Avant d'utiliser la médecine traditionnelle, vous devriez consulter votre médecin..

Nutrition adéquat

Une alimentation équilibrée joue un rôle important dans le traitement des troubles circulatoires. Les personnes sujettes à l'obésité devraient éviter les aliments gras, épicés et fumés. Il vaut mieux manger des fruits et légumes frais de saison, des céréales saines, du poisson, des fruits de mer et des viandes maigres.

Les aliments diététiques aideront à éviter le développement de l'athérosclérose et d'autres maladies qui entraînent une altération de la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau.

La pharmacothérapie vous permet d'arrêter la progression de la maladie, mais ne rend pas les capacités perdues du patient (restauration de la parole, du mouvement, etc.). Par conséquent, il est important de consulter un médecin en temps opportun, car plus les changements sont enregistrés tôt, plus ils se prêtent facilement au traitement et ont moins de conséquences négatives pour le patient..

Méthodes de prévention

La prévention des accidents vasculaires cérébraux comprend un mode de vie et une alimentation sains, des promenades à l'air frais, minimisant le stress physique et émotionnel sévère. En présence d'une prédisposition génétique à une telle maladie, il est nécessaire de subir des examens réguliers avec un médecin.

Pour améliorer la circulation sanguine, les médecins recommandent de visiter les saunas ou les bains 1 à 2 fois par semaine (en l'absence de contre-indications directes). Cela aidera à ouvrir les vaisseaux sanguins bloqués et à fournir au cerveau la quantité de sang nécessaire. En outre, il est recommandé de prendre régulièrement des complexes de vitamines et de minéraux, qui aident à renforcer les parois des vaisseaux sanguins..