Anévrisme aortique: causes, symptômes et traitements

Spasme

En médecine, un anévrisme est compris comme une pathologie d'un vaisseau, qui se traduit par une saillie significative de ses parois vers l'extérieur. En raison de la maladie, le flux sanguin est partiellement perturbé et le risque de rupture du tube augmente avec une hémorragie ultérieure dans les tissus et les cavités environnantes. La pathologie la plus courante de ce type, les médecins appellent un anévrisme de l'aorte abdominale (anévrisme abrégé BA) - un site de la plus grande artère du corps humain situé dans la cavité abdominale dans l'intervalle entre la 11e vertèbre thoracique et 4-5 vertèbres lombaires. Il représente environ 95% de tous les anévrismes. Le principal danger de cette pathologie vasculaire est l'évolution asymptomatique et la progression rapide, conduisant souvent à des conséquences fatales pour l'organisme..

Causes de l'anévrisme aortique

Pour le développement d'un anévrisme de l'aorte abdominale, plusieurs facteurs prédisposants sont nécessaires: faiblesse congénitale des parois, mauvaises habitudes conduisant à la destruction des membranes vasculaires, ainsi qu'une charge accrue du système circulatoire due à des maladies aiguës et chroniques.

Au cours du processus de changement, un foyer se forme dans la section du tube, dans lequel le nombre de fibres de collagène augmente et d'élastine, au contraire, diminue. En raison de la pression constante, cette zone est étirée, formant une cavité en forme de kyste. Au fil du temps, les parois du sac s'épaississent, des processus inflammatoires lents se produisent, suivis de la formation de tissus fibreux.

Les principales causes de l'anévrisme de l'aorte sont:

  • changements athéroscléreux - selon les statistiques, l'athérosclérose aortique dans 80 à 90% des cas provoque un affaiblissement des parois, leur inflammation et une déformation ultérieure des parois;
  • processus inflammatoires dans le système vasculaire, initiés par des infections (syphilis, tuberculose, etc.) et des processus auto-immunes (rhumatismes, etc.);
  • anomalies congénitales du système cardiovasculaire - dysplasie des tissus fibromusculaires;
  • les maladies cardiovasculaires systémiques, en particulier l'hypertension;
  • fumeur.

Selon les statistiques, l'anévrisme de l'aorte est le plus souvent affecté par les hommes âgés, qui ont des antécédents d'athérosclérose et une adhésion à long terme à de mauvaises habitudes..

Classification

La classification officielle de la pathologie distingue plusieurs types d'anévrismes de l'arc aortique, une zone de la cavité abdominale et d'autres parties du système circulatoire pour plusieurs raisons:

  • par la structure anatomique du sac anévrismal;
  • par emplacement par rapport aux organes internes (types d'anévrismes pathoanatomiques);
  • par forme;
  • par origine (étiologie);
  • sur le développement et le cours clinique.

Les classifications pathologiques et étiologiques des anévrismes aortiques sont de la plus grande valeur clinique. Le premier distingue deux formes de la maladie:

  1. Infrarénal - renflement dans la région infrarénale, c'est-à-dire les zones situées sous la bifurcation du tronc vasculaire principal dans les branches rénales.
  2. Suprarénal - une saillie de l'aorte abdominale située au-dessus des branches des artères rénales.

Ces variétés sont caractéristiques exclusivement de la partie abdominale du système circulatoire, et pour les anévrismes de l'arc aortique, il existe des variétés distinctes qui indiquent la localisation de la protrusion pathologique.

Sur la base étiologique, la classification des anévrismes de l'aorte abdominale est divisée en deux types de néoplasmes:

  1. Congénitale - causée par des anomalies génétiques, des malformations vasculaires, des dysplasies, etc..
  2. Acquis - changements inflammatoires et non inflammatoires. Les premiers sont divisés en infectieux, syphilitique, infectieux-allergique. Ces derniers, à leur tour, sont divisés en athérosclérose et traumatique.

Cette composante de classification s'applique à toutes les aortes, y compris les cas d'anévrismes de l'arc aortique, sur les lignes d'approvisionnement en sang du cerveau et des organes internes..

La classification se compose de deux points, qui distinguent les types d'anévrismes par la structure anatomique. On distingue les néoplasmes vrais et faux. Dans le premier cas, la protubérance a une cavité interne bien définie sous la forme d'un sac, et dans le second, extérieurement similaire au premier "renflement" est un épaississement de la paroi vers l'extérieur..

La classification de la pathologie par la forme de saillies est la plus nombreuse. Il a 4 types de sacs anévrysmaux:

  1. Les sacculaires sont le type le plus courant. Ressemble à une bulle arrondie située sur un côté du navire.
  2. Diffus - plusieurs petites saillies dans une zone limitée de différentes formes et tailles.
  3. Fusiforme - protubérances allongées d'un petit volume le long du vaisseau.
  4. Exfoliant - une cavité dans les parois du tube de différentes tailles et formes. Ce type est caractéristique de l'aorte supérieure et est extrêmement rare dans la région abdominale..

Enfin, la classification de la maladie selon l'évolution clinique distingue les anévrismes compliqués et non compliqués. Dans le premier cas, la pathologie se développe indépendamment sans processus pathologiques supplémentaires. Dans le second, avec la protrusion, il y a des dissections de la paroi vasculaire, la formation de caillots sanguins à l'intérieur du sac, des ruptures.

Symptômes

La symptomatologie de la protrusion aortique dépend de l'évolution clinique de la pathologie. Dans une maladie non compliquée, un anévrisme de l'aorte abdominale peut passer inaperçu pendant des années. Dans certains cas, une telle pathologie est découverte par hasard dans le cadre d'un examen de routine, d'un examen médical ou lors d'une chirurgie abdominale pour d'autres problèmes de santé. C'est ainsi qu'il diffère des anévrismes de l'aorte thoracique, qui presque dès le début provoquent des changements tangibles de bien-être..

Un anévrisme vasculaire dans la cavité abdominale présente des signes non spécifiques qui peuvent être confondus avec des coliques rénales, un processus inflammatoire dans le pancréas et des modifications pathologiques de la colonne vertébrale. Cela est dû au fait que le principal symptôme de la maladie est une douleur sourde ou douloureuse localisée dans la partie supérieure et médiane de l'abdomen du côté gauche. Dans certains cas, la douleur s'étend au bas du dos, à l'aine et au sacrum.

Une caractéristique distinctive d'un anévrisme dans la région abdominale est considérée comme une pulsation, qui se fait sentir à la palpation de la paroi abdominale antérieure.

Lorsqu'une taille importante est atteinte, le néoplasme comprime les organes et les tissus voisins, c'est pourquoi le patient développe divers syndromes:

  • intestinal, accompagné de lourdeur dans l'abdomen, éructations, nausées, constipation chronique et augmentation de la production de gaz;
  • urologique, accompagnée d'un retard dans la miction, l'apparition de traces de sang dans les urines, chez l'homme, une varicocèle peut se développer en raison de la compression de l'anévrisme de la veine abdominale;
  • ischiocardiculaire, accompagné de douleurs lombaires, diminution de la sensibilité et de l'activité motrice des membres inférieurs;
  • ischémique, accompagnée de claudication intermittente, de changements trophiques dans les tissus mous, de signes de varices.

De telles manifestations permettent de juger de la pathologie des vaisseaux dans la cavité abdominale, car les symptômes d'un anévrisme de l'aorte thoracique affectent dans la plupart des cas la fonctionnalité des poumons et du cœur, affectent indirectement l'apport sanguin au cerveau. Cette pathologie se manifeste par un essoufflement, des maux de tête et des troubles neurologiques. Dans de rares cas, lorsque le foyer pathologique dans le vaisseau de la cavité abdominale est une continuation de l'anévrisme dans l'aorte descendante, les deux groupes de symptômes peuvent avoir un caractère croisé..

Diagnostique

Pour diagnostiquer un anévrisme de l'aorte abdominale, des méthodes standards sont utilisées pour détecter les pathologies vasculaires par des signes directs et indirects. Au stade initial, le médecin recueille l'anamnèse et les plaintes du patient, effectue un examen général avec palpation et auscultation de l'abdomen. Déjà à ce stade, des signes clairs de pathologie peuvent être reconnus: pulsation prononcée du vaisseau modifié à travers la paroi abdominale antérieure. Au toucher, il se définit comme un corps sphérique dense et élastique, pulsant rythmiquement à l'unisson du rythme cardiaque. Lors de l'écoute, des bruits systoliques clairs y sont entendus.

Un symptôme similaire n'est caractéristique que pour le diagnostic des saillies dans l'abdomen. Avec un anévrisme de l'arc aortique, la palpation et l'auscultation de la pathologie sont impossibles en raison d'un obstacle sous la forme de la poitrine.

  • radiographie d'enquête - aide à visualiser la forme et la taille du néoplasme, à établir sa localisation, à établir le degré de calcification dans ses parois;
  • balayage duplex de l'aorte et de ses branches - détecte l'anévrisme avec une grande précision et aide à établir sa localisation;
  • L'échographie de l'aorte abdominale - aide à évaluer l'état des parois des vaisseaux au centre de la pathologie, à déterminer les risques de rupture ou à détecter les dommages existants, à connaître la taille de l'anévrisme et sa localisation;
  • la tomographie (imagerie par résonance magnétique ou par ordinateur) est l'un des moyens les plus précis d'obtenir une image bidimensionnelle ou tridimensionnelle d'un anévrisme, pour déterminer le degré de calcification, la présence de caillots sanguins, les ruptures et les dissections de la paroi.

De plus, un anévrisme de l'arc aortique ou de sa région abdominale est diagnostiqué au moyen d'une aortographie et d'une urographie intraveineuse. Une méthode telle que la laparoscopie diagnostique est utilisée exclusivement pour identifier les problèmes avec un vaisseau dans la cavité abdominale. Après une série de manipulations médicales, les symptômes, le diagnostic et le traitement de l'anévrisme BA sont intégrés dans un seul système..

Traitement

La seule méthode efficace de traitement d'un anévrisme de l'aorte abdominale est considérée comme une intervention chirurgicale afin d'enlever radicalement la partie déformée du vaisseau. Il est impossible de guérir ou de suspendre la progression de la pathologie sans chirurgie. De plus, ignorer le problème et essayer de le résoudre avec des méthodes conservatrices peut provoquer des complications potentiellement mortelles.

Il existe plusieurs types de chirurgie de l'anévrisme aortique:

  • résection d'un fragment de tube avec une saillie et restauration ultérieure du canal avec une greffe spéciale - elle est utilisée lorsque la section droite du vaisseau est endommagée à distance des bifurcations;
  • la prothèse de bifucation de la partie aorto-iliaque de la circulation sanguine - est réalisée lorsque les branches iliaques sont impliquées dans le processus pathologique;
  • installation d'un stent-greffe, qui permet d'isoler le sac anévrismal formé de la circulation sanguine générale sans le retirer.

Les interventions sont menées de manière planifiée. L'exception concerne les cas aigus: rupture ou stratification importante des parois de l'anévrisme. Dans ces cas, l'opération est effectuée de toute urgence..

La prévention

Pour prévenir tous les types d'anévrismes - la partie thoracique de l'aorte, les artères cérébrales, l'aorte abdominale - il est recommandé de minimiser ou d'éliminer l'influence des facteurs provoquants. Il s'agit notamment de fumer, de manger des aliments riches en mauvais cholestérol et de sel. Il est particulièrement important de respecter un régime alimentaire et d'arrêter de mauvaises habitudes chez les patients ayant des antécédents familiaux de dilatation aortique anévrismale..

Une mesure préventive de prévention est un examen régulier du système circulatoire. Puisqu'il peut n'y avoir aucun symptôme avec un anévrisme de l'aorte abdominale, une échographie périodique et d'autres études aideront à identifier le début de la maladie avant sa manifestation. Malheureusement, à l'heure actuelle, environ 75% des anévrismes sont détectés lorsqu'ils atteignent de grandes tailles, ce qui aggrave considérablement le pronostic: au moins un tiers des patients n'ont pas le temps de recevoir l'aide nécessaire et meurent en raison de la rupture du vaisseau..

Complications

Peu importe où se trouve l'anévrisme - dans l'arc aortique, dans sa partie abdominale ou sur des branches artérielles plus petites, il nécessite une attention particulière et une action rapide pour le retirer. Sinon, il existe un risque de complications, dont la plupart sont associées à une forte probabilité de décès..

Pour l'anévrisme de l'arcade aortique et d'autres parties de ce gros vaisseau, les mêmes complications sont caractéristiques:

  • la formation d'un thrombus (embolie) dans le néoplasme, qui peut se fixer à la paroi et provoquer une inflammation, ou flotter dans la circulation sanguine vers les poumons, le cerveau ou le cœur;
  • rupture de la paroi du sac anévrismal avec hémorragie interne intense.

Contrairement à un anévrisme de l'arc aortique, la rupture d'une saillie sur un vaisseau dans la cavité abdominale ne s'accompagne pas toujours de symptômes spécifiques - tachycardie, douleur aiguë derrière le sternum, perte de conscience. Par exemple, lorsque le sac est dans la partie supérieure du vaisseau, la destruction de sa paroi provoque un complexe de symptômes qui ressemblent à une pancréatite ou à un ulcère gastrique. dans une telle situation, le sang peut être expulsé non seulement dans la cavité abdominale, mais également dans le duodénum, ​​l'estomac ou les anses intestinales. Dans ce cas, il sera plus difficile de diagnostiquer la pathologie et le temps perdu entraînera des conséquences critiques pour la santé du patient..

Symptômes et traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale: comment diagnostiquer et prévenir les conséquences à temps?

Des anévrismes aortiques peuvent se former dans n'importe laquelle de ses parties, mais son expansion la plus courante se situe dans la région abdominale. La pathologie se forme sur le site d'une paroi vasculaire affaiblie, qui s'étire encore plus sous l'influence de l'hypertension artérielle.

Outre le risque de rupture, la pathologie est dangereuse car le flux sanguin est perturbé dans le vaisseau endommagé, ce qui conduit souvent à la formation de caillots sanguins. Considérez les caractéristiques des anévrismes situés dans l'aorte abdominale.

Causes de la maladie

La cause la plus fréquente d'anévrisme de l'aorte abdominale (environ 80% de tous les cas) est l'athérosclérose. En outre, les causes de l'anévrisme de l'aorte abdominale sont:

  • facteur héréditaire;
  • certaines maladies génétiques du tissu conjonctif;
  • traumatisme de l'aorte;
  • maladie artérielle inflammatoire;
  • infections associées au VIH / SIDA, à la syphilis, ainsi qu'aux méthodes chirurgicales de traitement des valves cardiaques.

Mécanisme de développement

Les anévrismes de l'aorte abdominale sont le résultat d'une dégradation anatomique de la couche médiane de la paroi vasculaire. En raison d'une inflammation chronique, un amincissement et un étirement de la couche musculaire se produisent, conduisant au remplacement des fibres musculaires par du tissu cicatriciel.

Dans le foyer, un manque local de métalloprotéinases tissulaires, enzymes qui favorisent la régénération de la paroi vasculaire, se développe. Sous l'action d'une grande vitesse de l'onde de pouls, la partie endommagée du vaisseau se gonfle.

Groupes à risque

Le groupe à risque comprend les personnes:

  • Masculin;
  • Plus de 50 ans;
  • Avec une hérédité chargée;
  • Souffrant de maladies cardiovasculaires;
  • Souffrant d'athérosclérose et de dyslipidémie;
  • Les fumeurs;
  • Enceinte.

Classification et codes selon la CIM-10

Codes CIM-10:

  • I71.3 - Anévrisme de l'aorte abdominale, rompu;
  • I71.4 - Anévrisme de l'aorte abdominale sans rupture.

Par étiologie, il y a:

  • Anévrismes inflammatoires (y compris infectieux) - 8-10%;
  • Non inflammatoire (athérosclérotique) - 90-92%.

Types morphologiques:

  • Véritable anévrisme - se compose de toutes les couches de la paroi vasculaire (jusqu'à 83-95%);
  • Faux - hématome limité par le tissu cicatriciel (5-15%).

Formes:

  • Sacculaire - un anévrisme arrondi associé à l'aorte à travers le cou (80-87%);
  • Diffus (fusiforme) - l'anévrisme se transforme progressivement en une zone saine de l'aorte abdominale (jusqu'à 15%).

Par taille, on distingue les anévrismes de l'aorte abdominale:

  • Petit - moins de 3 cm (10-12%);
  • Moyen - 3-5 cm (jusqu'à 30%);
  • Grand - 5-7 cm (47-50%);
  • Géant - plus de 10 cm (5-7%).

Classification chirurgicale:

  • Type 1 - lésion de la moitié supérieure de la région abdominale;
  • Type 2 - lésion de la moitié inférieure au-dessus du site de bifurcation;
  • Type 3 - lésion de la moitié inférieure avec implication d'une bifurcation;
  • Type 4 - défaite partout.

Les anévrismes non inflammatoires sont caractérisés par un taux lent de formation et de progression, une évolution asymptomatique prolongée. Les pseudo-anévrismes sont plus sujets à la calcification, tandis que les vrais anévrismes sont plus sujets à la progression et à la dissection. Le risque de rupture de la variété sacculaire est plus élevé que celui de la variété fusiforme et est en moyenne de 80 à 95%.

Le pronostic est le plus défavorable avec une forme sacculaire compliquée, ainsi qu'avec une lésion totale.

Anévrisme aortique abdominal disséquant

Un anévrisme disséquant est caractérisé par une évolution maligne rapidement progressive. L'écart le premier jour après le début des complications survient chez 80 à 97% des patients.

La clinique est dominée par une douleur aiguë et une perte de conscience rapide (en quelques secondes ou minutes). L'exsanguination des branches de l'aorte abdominale entraîne une ischémie instantanée des reins, des intestins, du foie et des membres inférieurs.

Différences entre les femmes et les hommes

Les hommes souffrent de 1,7 à 5,4 fois plus souvent que les femmes. L'étiologie chez les hommes est plus souvent l'athérosclérose, chez les femmes - l'hypertension artérielle. L'âge moyen des hommes malades est de 80 à 85 ans, des femmes de 90 ans.

Chez les hommes, l'asymptomatique prévaut, entraînant un diagnostic tardif. Chez les femmes, une détection plus précoce est enregistrée en raison d'un tableau clinique vif et d'un appel opportun..

Symptômes d'anévrisme de l'aorte abdominale

Il arrive que la taille de l'anévrisme soit petite et le reste pendant longtemps. Les anévrismes de l'aorte abdominale se développent généralement à un rythme lent, l'évolution de la maladie est souvent asymptomatique.

Premiers signes

Le symptôme clinique typique d'un anévrisme de l'aorte abdominale est la sensibilité de l'abdomen gauche ou mésogastre. La douleur peut être persistante ou occasionnelle.

Symptômes supplémentaires:

  • palpitant autour du nombril;
  • sensation de lourdeur dans l'estomac;
  • perturbation du système digestif (constipation, flatulences, nausées, etc.).

Clinique de progression

Avec la croissance de l'anévrisme, les experts notent l'apparition de symptômes progressifs, notamment:

  • Syndrome urologique, qui se manifeste par des troubles de la miction, la présence de sang dans les urines. Le symptôme se développe en raison de la compression de l'uretère ou du déplacement du rein.
  • Complexe ishioradical de symptômes, caractérisé par une douleur dans la région lombaire, une altération des mouvements et une sensibilité des jambes. Une condition similaire est associée à une pression sur les vertèbres ou les racines nerveuses du canal rachidien.
  • Ischémie des membres inférieurs, qui se manifeste par une boiterie, des troubles trophiques.

Si déchiré

Les symptômes de rupture de la paroi aortique se manifestent par une douleur vive dans les régions abdominale et lombaire, une insuffisance vasculaire aiguë (collapsus), une forte pulsation dans l'abdomen. L'hémorragie peut être dirigée derrière le péritoine, dans sa cavité libre, dans la vessie, le duodénum ou la veine cave inférieure. Tout cela se manifeste de différentes manières:

  • Rétropéritonéale. Caractérisé par une douleur constante intense, pouvant irradier vers la cuisse, l'aine, le périnée. Parfois, il y a de la douleur dans la région du cœur.
  • Dans le péritoine. Une accumulation massive de sang dans cette cavité est caractéristique, ce qui conduit au développement rapide d'un choc hémorragique - pâleur de la peau, sueurs froides, faiblesse sévère, pouls rapide filiforme, hypotension. Conduit souvent à la mort du patient.
  • Dans le duodénum. Caractérisé par des saignements gastro-intestinaux, des vomissements sanglants, des selles molles noires. Cette option est très difficile à distinguer des saignements gastro-intestinaux causés par d'autres causes..
  • Dans la veine cave inférieure. Elle s'accompagne de tachycardie, de faiblesse sévère, d'essoufflement. Le gonflement des jambes est caractéristique. Douleur dans l'abdomen et le bas du dos, des pulsations dans le péritoine se développent progressivement, conduisant à une insuffisance cardiaque aiguë.

Vous pouvez en savoir plus sur la rupture d'un anévrisme de l'aorte abdominale dans cet article..

L'anévrisme de l'artère carotide interne n'est pas moins dangereux. Vous pouvez trouver tous les détails ici. Renseignez-vous sur le diagnostic potentiel d '«anévrisme cérébral» dans cet article..

Quand contacter un spécialiste?

Si l'un des signes primaires d'un anévrisme de l'aorte abdominale est présent, un besoin urgent de consulter un spécialiste.

Les personnes âgées (plus de 60 ans) doivent consulter régulièrement un médecin et subir des examens préventifs. Les hommes qui fument entre 65 et 75 ans devraient subir une échographie abdominale chaque année. Un tel examen est également effectué chez les hommes ayant des antécédents familiaux d'anévrisme abdominal..

Diagnostic des anévrismes de l'aorte abdominale

Comment diagnostiquer un anévrisme de l'aorte abdominale et est-il possible de déterminer sa possibilité en fonction de plaintes? L'algorithme d'enquête ressemble à ceci:

  • Plaintes. Douleur paroxystique ou persistante dans la région ombilicale, bas du dos. Épisodes d'hypertension, pulsations visibles de la paroi abdominale antérieure. L'état général n'est pas perturbé. La plupart des anévrismes de l'aorte abdominale sont asymptomatiques et surviennent accidentellement.
  • Inspection. Position forcée avec les genoux pliés. Pâleur, gonflement des jambes.
  • Données physiques. Palpation douloureuse dans la projection de la formation. Pouls doux fréquents, hypertension artérielle. Auscultatoire - bruit vasculaire dans la projection de l'anévrisme.
  • Examen de laboratoire. Si les artères rénales sont impliquées, augmentation des taux de créatinine, faible densité urinaire.
  • ECG. Tachycardie, maladies cardiaques concomitantes sont détectées.
  • La radiographie oblique permet d'identifier le renflement localisé associé à l'aorte et aux calcifications, mais ne permet pas de diagnostic différentiel.
  • L'échographie de l'aorte abdominale est le "gold standard" pour le diagnostic des anévrismes. Détecter une formation circulaire liquide ou une expansion diffuse de la lumière aortique de plus de 3 cm, un amincissement de la paroi vasculaire, un thrombus pariétal.
  • Tomoangiographie calculée (CTA), IRM. Expansion de la lumière et amincissement de la paroi de l'aorte abdominale, double canal de circulation sanguine, déformation du contour des artères rénales, hématome pariétal, caillots sanguins, œdème local, compression des troncs nerveux. Des méthodes sont recommandées pour le diagnostic d'urgence.
  • Aortographie transcathéter. La méthode vous permet de déterminer l'expansion de la lumière aortique en l'absence de formation de thrombus. Si des caillots sanguins sont présents, les résultats deviennent faux négatifs.

Diagnostic différentiel

La maladie se différencie de:

  • Pancréatite;
  • Kyste pancréatique;
  • Perforation des ulcères gastriques et duodénaux;
  • Diverticulite
  • Colique rénale;
  • Saignement intestinal;
  • Cancer du colon.

Traitement: choix des tactiques

La thérapie commence dès le diagnostic, la tactique dépend de la taille de la formation. Fondamentalement, une intervention chirurgicale est effectuée, mais si l'anévrisme est petit (jusqu'à 50 mm), l'évolution est asymptomatique (ou les symptômes n'interfèrent pas avec une vie bien remplie), alors le patient peut se voir proposer la méthode de «l'attente active», qui consiste en un comportement régulier de l'échographie et un contrôle de l'état du patient.

Indications pour le traitement sans chirurgie:

  • Diamètre inférieur à 50 mm;
  • Absence de clinique;
  • La présence de contre-indications à la chirurgie;
  • La période d'exacerbation des maladies chroniques (asthme bronchique, BPCO).

Thérapie médicamenteuse:

  • Bêta-bloquants;
  • Statits;
  • Fibrates;
  • Les nitrates;
  • Aspirine;
  • Selon les indications - diurétiques, inhibiteurs de l'ECA.

Indications pour la chirurgie et les tactiques chirurgicales

Indications de la chirurgie:

  • Diamètre supérieur à 55 mm;
  • Symptômes
  • Croissance progressive de plus de 10 mm par an ou de plus de 6 mm en six mois;
  • Écart;
  • L'apparition d'anévrismes filles;
  • Formation de thrombus;
  • En forme de sac;
  • Ischémie intestinale;
  • Implication des artères rénales.

Contre-indications relatives à la chirurgie:

L'opération est le plus souvent effectuée par l'une des deux méthodes suivantes:

  • Fonctionnement traditionnel. Dans cette opération, le patient est sous anesthésie générale. Le chirurgien fait une incision du processus xiphoïde du sternum au nombril. La section endommagée du vaisseau est excisée et une prothèse artificielle est implantée à sa place. La procédure prend 3-5 heures. Le séjour postopératoire à l'hôpital est d'environ une semaine.
  • Méthode endovasculaire. La procédure est généralement réalisée sous anesthésie périduriale. Le chirurgien fait une petite ponction dans la région de l'aine, à travers laquelle un stent-greffe est amené à l'anévrisme à l'aide d'un cathéter spécial. Après avoir amené l'appareil à l'endroit désigné, le chirurgien l'ouvre et le place dans la zone anévrismale. Après le déploiement du stent-greffe, un canal est formé à travers lequel un flux sanguin normal se produit. La durée de la procédure est de 3 à 5 heures et l'hospitalisation postopératoire ne dépasse pas 5 jours.

Complications possibles

Complications possibles après chirurgie en cas de résection d'un anévrisme de l'aorte abdominale:

  • Lésion des artères rénales;
  • Uretères rompus;
  • Infection secondaire;
  • Crise cardiaque;
  • Accident vasculaire cérébral.

Des complications avec intervention endovasculaire surviennent chez 1,2 à 5% des patients:

  • Thrombose de stent;
  • Rupture de l'anastomose;
  • Déplacement de parties du stent à l'intérieur du vaisseau;
  • Infection secondaire.

Le pronostic est mauvais. Avec de petits anévrismes de l'aorte abdominale, le taux de survie la première année est de 75%, dans les 5 ans - 50%. Si l'anévrisme mesure plus de 6 cm, les indicateurs diminuent respectivement à 50% et 6%.

Prévention primaire et secondaire

La prévention primaire vise à prévenir le développement de la pathologie. Il comprend:

  • Contrôle de la pression artérielle.
  • Arrêter de fumer.
  • Traitement des maladies concomitantes.
  • Élimination du stress, des blessures.
  • Maintien de l'indice de masse corporelle entre 18,5 et 24,9.

La prévention secondaire vise à ralentir la progression et à prévenir les complications. Il comprend:

  • Chirurgie, échographie - 2 fois par an.
  • Numérisation recto verso - au moins une fois par an.
  • Comptabilité dispensaire.
  • Contrôle des lipides sanguins et des taux de glucose - 4 fois par an.
  • Prendre des statines, de l'aspirine, des bêtabloquants et des inhibiteurs de l'ECA.
  • Les patients ayant subi une intervention endovasculaire se voient recommander une aortographie une fois par an pour surveiller l'état du stent.

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une maladie insidieuse et imprévisible. La croissance est impossible à prévoir, il est donc important de consulter un spécialiste dès les premiers symptômes et de subir des examens médicaux réguliers si un diagnostic est posé.

Vidéo utile

Pour plus de détails sur la maladie, voir la vidéo:

Quels sont les signes d'un anévrisme de l'aorte abdominale?

La maladie la plus courante parmi les pathologies de la paroi vasculaire est l'anévrisme de l'aorte abdominale. C'est une maladie dangereuse, si la formation n'est pas détectée à temps et que des mesures ne sont pas prises pour la traiter et l'éliminer, le pronostic peut être très triste.

Cela est dû au fait que l'aorte est le plus grand vaisseau du corps humain, chaque seconde une énorme quantité de sang la traverse. Tout anévrisme a tendance à se développer et à se rompre. Si un anévrisme de l'aorte abdominale se rompt, l'issue sera extrêmement défavorable.

Classification

Un anévrisme péritonéal a une classification complexe, qui est déterminée par plusieurs signes:

  • Localisation. À l'endroit de sa localisation, le défaut peut être suprarénal, sous-rénal et total. Les deux premières positions signifient l'emplacement de la formation au-dessus du site de la branche de l'aorte d'autres vaisseaux, et en dessous. La localisation totale signifie un défaut de l'aorte partout;
  • Diamètre. Un autre signe important, basé sur son importance, prend des décisions concernant le traitement ou l'ablation de l'anévrisme. L'anomalie jusqu'à 5 cm est petite, de 5 à 7 cm - moyenne, plus de 7 - grande. Si nous parlons d'éducation, qui est plusieurs fois plus grande que la circonférence de l'aorte elle-même, alors elle est appelée géante;
  • Personnage. De par sa nature, l'anévrisme peut être distingué sans complications et avec complications (par exemple, ruptures, dissection des parois vasculaires, thrombose);
  • La forme. Cela arrive sacculaire et fusiforme. Dans le premier cas, un anévrisme se forme d'un côté de la paroi aortique et commence à se développer sous la forme d'un sac, ressemblant à une baie sur un buisson. La deuxième forme est plus complexe, car le défaut se forme sur toute la circonférence;
  • La structure du mur bombé. Cela peut être vrai, faux et délaminant. Un véritable anévrisme recouvre toutes les couches de la paroi vasculaire, un faux se présente sous la forme d'une cicatrice et un exfoliant est formé à partir de sang emprisonné entre les couches séparées de la paroi.

En plus des types classés déclarés, l'anévrisme est divisé selon la description des AA. Pokrovsky:

    1. Le premier type est un anévrisme de l'aorte infrarénale avec un isthme caractéristique de courte longueur.
    2. Le deuxième type est un anévrisme infrarénal avec un isthme qui atteint le site de ramification de l'aorte en vaisseaux plus petits.
    3. Le troisième type - anévrisme sous-rénal avec extension à la ramification de l'aorte et crise du début des artères.
    4. Le quatrième type signifie anévrisme total ou généralisé de l'aorte abdominale.

L'anomalie peut également être inflammatoire, non inflammatoire, congénitale et acquise.

Causes d'occurrence

Les plaques athéroscléreuses sont le facteur le plus courant provoquant une anomalie aortique. Plus de 80% des cas d'anévrisme survenant sont attribués à des lésions de l'athérosclérose aux couches de la paroi vasculaire.

  • Inflammation. Maladies qui provoquent un processus inflammatoire - tuberculose, syphilis, mycoplasmose, aortoartérite non spécifique, endocardite bactérienne, rhumatisme;
  • La génétique. Les défauts génétiques affectent la croissance de la formation, par exemple, la dysplasie du tissu conjonctif;
  • Blessures. Les parois des vaisseaux sanguins peuvent être traumatiques;
  • Les conséquences de la chirurgie. Dans de rares cas, les anastomoses de l'aorte deviennent des anévrismes;
  • Maladies fongiques. Il y a eu des cas où l'immunodéficience ou l'empoisonnement du sang était la cause du développement d'une infection fongique de l'aorte.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de développement d'une pathologie vasculaire dans la cavité abdominale peuvent être:

  1. Appartenant au sexe fort, les femmes ont un petit pourcentage de lésions.
  2. Âge. Les personnes de plus de 50 ans doivent faire attention au risque accru de pathologie vasculaire, pour lequel il est nécessaire de subir des examens médicaux annuels.
  3. Hérédité. Si des parents proches ont un anévrisme ou une prédisposition à eux, le patient lui-même a également un risque accru de développer une anomalie..
  4. Mauvaises habitudes. La nicotine et l'alcool ont un effet néfaste sur l'état de la paroi vasculaire. De plus, la nicotine est un facteur de risque de développement de l'athérosclérose..
  5. Diabète. Le glucose non assimilé a tendance à se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins, provoquant leur destruction.
  6. Surpoids. La soi-disant «obésité latente» est particulièrement dangereuse, lorsqu'une grande couche de graisse se forme sur les organes internes, qui appuie sur les organes internes, les déplace.
  7. Hypertension artérielle.
  8. Un taux élevé de cholestérol sanguin est une condition préalable au développement de l'athérosclérose.

Il convient de mentionner le risque de rupture d'un anévrisme existant dans la cavité abdominale. Il s'agit d'une crise hypertensive, d'un stress insuffisant et d'un traumatisme abdominal..

Panneaux

Comme la plupart des anomalies d'autres localisations, les anévrismes abdominaux au stade initial se développent de manière asymptomatique. En examinant le corps en termes de prévention ou de clarification d'un autre diagnostic, vous pouvez trouver une formation caractéristique sur l'aorte abdominale.

Le symptôme le plus courant d'une masse abdominale hypertrophiée est la douleur. En effet, la masse croissante commence à exercer une pression sur les nerfs voisins. Souvent, la douleur irradie vers le bas de l'abdomen et le dos, par conséquent, lors du diagnostic de cette pathologie, il peut être nécessaire de la différencier avec des maladies similaires dans les symptômes.

D'autres symptômes peuvent être moins typiques des anévrismes, il s'agit principalement des manifestations de la pathologie gastro-intestinale: nausées, vomissements, problèmes de selles. Ceci est causé par la proximité de l'aorte abdominale et des intestins.

Une autre option pour le développement de la maladie sont les symptômes le long de la ligne urologique dus à une pression sur les reins et l'uretère: sang dans les urines, troubles urinaires.

Des sensations douloureuses dans le bas du dos, des problèmes de mouvement des jambes peuvent survenir en raison de la compression des nerfs de la moelle épinière et de certaines vertèbres. La conséquence de cette pression peut être une ischémie chronique, dont le résultat sera une claudication intermittente et des symptômes trophiques..

Signes de rupture

Dans un état calme, même avec une tendance à se développer, l'anévrisme ne donne pas au patient les difficultés liées à un risque mortel. Cependant, l'image change radicalement quand un anévrisme se rompt..

Le principal ensemble de signes permettant de suspecter un anévrisme rompu est: douleur intense, collapsus et pulsation de la paroi abdominale.

En fonction du sens de la rupture, des signes caractéristiques se forment:

  • Rupture dans l'espace rétropéritonéal: douleur constante, irradiant vers les hanches et le périnée. Le sang est versé en petites quantités, environ 200 ml;
  • Écart dans l'espace péritonéal: développement rapide, choc hémorragique. La peau devient pâle, de la sueur froide apparaît, le pouls devient filiforme et fréquent, la pression artérielle baisse fortement. L'abdomen s'agrandit de manière caractéristique, devient extrêmement douloureux, lors de l'examen, une grande quantité de liquide dans la cavité peut être trouvée. C'est le type de rupture d'anévrisme le plus dangereux, car il est difficile de l'arrêter même en milieu hospitalier, ici il est presque 100% mortel;
  • Rupture de la veine cave inférieure: faiblesse, essoufflement, palpitations cardiaques commencent. De plus, les membres inférieurs commencent à gonfler. Douleur locale, une pulsation est ressentie. L'avantage de ce type d'écart est que tous les symptômes apparaissent progressivement, ce qui permet de prendre des mesures d'urgence;
  • Rupture du duodénum: saignements gastro-intestinaux abondants, collapsus, vomissements sanglants et selles imbibées de sang (méléna).

Diagnostique

Le diagnostic de cette condition commence lorsque certains signes de la présence de cette pathologie sont trouvés. Le médecin peut déjà confirmer ses hypothèses lors de l'examen. Si le patient n'a pas de couche graisseuse sur l'abdomen, alors en position couchée, une zone de pulsation peut être observée au-dessus du nombril. À l'aide de la palpation de cette zone, une formation caractéristique est trouvée, avec une structure dense et indolore. À l'aide de l'auscultation, le spécialiste écoute le souffle systolique dans cette zone.

Pour clarifier et confirmer les résultats de l'examen, le médecin prescrit des méthodes de recherche supplémentaires:

  1. Échographie et balayage duplex de l'aorte abdominale. En utilisant cette méthode, vous pouvez visualiser l'anévrisme, clarifier son emplacement, sa taille. Découvrez également la présence de plaques athéroscléreuses et de caillots sanguins.
  2. CT ou IRM. L'étude de la cavité abdominale par ces méthodes permet de voir en détail la localisation de l'anévrisme, ainsi que d'évaluer le degré de sa propagation aux vaisseaux environnants.
  3. Angiographie. Il s'agit d'une mesure de clarification en cas de doute ou d'interprétation ambiguë des résultats d'études antérieures. La méthode consiste en ce qu'une substance spéciale est injectée dans l'une des veines périphériques, puis des images aux rayons X sont prises lorsqu'elle pénètre dans la lumière de l'aorte.
  4. Radiographie. Il est indiqué si les parois de l'anévrisme sont entourées de sels de calcium déshydratés. Dans ce cas, vous pouvez voir l'emplacement et la taille de la formation. Dans d'autres cas, la méthode n'est pas informative.

En plus des diagnostics instrumentaux, il est nécessaire de faire des tests sanguins et urinaires généraux, d'identifier les paramètres biochimiques, la présence de cholestérol, les taux de glucose.

Méthodes de traitement

Le traitement thérapeutique de l'anévrisme est impossible, car il n'y a pas de médicaments qui éliminent ce défaut de la paroi vasculaire. Cette anomalie est un indicateur absolu de la chirurgie..

Jusqu'à récemment, l'opération de résection d'un anévrisme était considérée comme optimale. Avec son aide, la partie endommagée de l'aorte a été retirée par une incision de laparotomie et une homopransplantation a été insérée à sa place. Si le défaut s'étendait aux parties ramifiées du vaisseau, une prothèse spéciale était alors fabriquée pour remplacer les tissus naturels..

La létalité de cette méthode est jusqu'à 8% de tous les cas. De plus, il existe des contre-indications pour ce type de chirurgie:

  • Infarctus du myocarde survenu moins d'un mois avant la chirurgie;
  • Accident vasculaire cérébral aigu récent;
  • Insuffisance cardiaque, pulmonaire ou rénale.

Les progrès scientifiques peuvent réduire la survenue de complications. L'endoprothèse est la meilleure option; au cours de son évolution, une greffe d'endoprothèse est insérée à travers une petite incision dans l'une des artères fémorales, contrôlant son avance vers l'aorte abdominale à l'aide de la télévision à rayons X. Traiter un anévrisme avec cette méthode permet d'isoler la masse tout en créant une nouvelle circulation sanguine..

Bien sûr, il y a ici des risques et des complications, par exemple, le déplacement du stent loin de l'anévrisme. Cependant, même cette probabilité est extrêmement faible.

Prévoir

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une maladie imprévisible. Cependant, il est prudent de dire que sans traitement, la probabilité de décès est de presque 100%. Cela est particulièrement vrai pour les formations moyennes et grandes sujettes à la croissance.

En ce qui concerne la rupture de l'aorte, dans la plupart des cas, les patients décèdent avant la fourniture de soins médicaux professionnels. S'ils parviennent à être transportés à l'hôpital et à effectuer une opération d'urgence, seuls 10% des patients ont une chance de survie.

Si un anévrisme est détecté puis retiré à l'aide de méthodes de traitement modernes, le pronostic est favorable, environ 70% des patients reviennent à leur mode de vie antérieur.

Anévrisme de l'aorte abdominale

Un anévrisme de l'aorte abdominale est une expansion et un amincissement des parois du vaisseau le plus important du corps humain. Cette terrible maladie ne se manifeste pas au début. Avec la progression de la maladie et l'absence de traitement en temps opportun, une rupture aortique peut survenir et, par conséquent, des saignements massifs, souvent mortels. Une orientation opportune vers un spécialiste, des conseils, une assistance diagnostique et chirurgicale de haute qualité vous permet de prévenir la progression de la maladie et d'assurer la prévention d'une complication potentiellement mortelle - rupture d'un anévrisme.

Qu'est-ce que l'aorte

L'aorte est le plus gros vaisseau du corps humain, qui transporte le sang du cœur vers les organes et les membres. La section supérieure de l'aorte passe à l'intérieur de la poitrine, cette section s'appelle l'aorte thoracique. La partie inférieure est située dans la cavité abdominale et s'appelle l'aorte abdominale. Il fournit du sang au bas du corps. Dans le bas de l'abdomen, l'aorte abdominale se divise en deux gros vaisseaux - les artères iliaques, qui transportent le sang vers les membres inférieurs.

La paroi aortique se compose de trois couches: interne (intima), moyenne (média), externe (adventice).

Anévrisme de l'aorte abdominale

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une maladie dégénérative chronique avec des complications potentiellement mortelles. Un anévrisme de l'aorte abdominale est compris comme une augmentation de son diamètre de plus de 50% par rapport à la norme ou un bombement local de sa paroi. Avec la pression du sang circulant dans ce vaisseau, l'expansion ou le bombement de l'aorte peut progresser. Le diamètre de l'aorte normale dans la région abdominale est d'environ 2 cm, mais au site de l'anévrisme, l'aorte peut être élargie jusqu'à 7 cm ou plus..

Pourquoi l'anévrisme de l'aorte est-il dangereux?

Un anévrisme aortique pose un grand risque pour la santé car il peut se rompre. Un anévrisme rompu peut provoquer une hémorragie interne massive, qui à son tour peut entraîner un choc ou la mort.

Les anévrismes de l'aorte abdominale peuvent entraîner d'autres problèmes de santé graves. Dans le sac de l'anévrisme, des caillots sanguins (thrombus) se forment souvent ou des parties de l'anévrisme sont détachées, qui se déplacent le long des branches de l'aorte vers les organes internes et les extrémités avec le flux sanguin. Si l'un des vaisseaux sanguins se bloque, cela peut provoquer une douleur intense et entraîner la mort d'un organe ou la perte d'un membre inférieur. Heureusement, si l'anévrisme aortique est diagnostiqué tôt, le traitement peut être rapide, sûr et efficace..

Types d'anévrismes aortiques

Attribuez les anévrismes aortiques «vrais» et «faux». Un véritable anévrisme se développe à la suite de l'affaiblissement progressif de toutes les couches de la paroi aortique. Un faux anévrisme est généralement le résultat d'un traumatisme. Il est formé du tissu conjonctif qui entoure l'aorte. La cavité du faux anévrisme est remplie de sang à travers une fissure dans la paroi aortique. Les parois de l'aorte elles-mêmes ne sont pas impliquées dans la formation de l'anévrisme..

Selon la forme, il y a:

  • anévrisme sacculaire - expansion de la cavité aortique d'un seul côté;
  • anévrisme fusiforme (fusiforme) - expansion de la cavité de l'anévrisme de tous les côtés;
  • anévrisme mixte - une combinaison de formes sacculaires et fusiformes.

Causes et facteurs de risque du développement d'un anévrisme de l'aorte abdominale

Les raisons du développement des anévrismes de l'aorte abdominale sont très diverses. L'athérosclérose est la cause la plus fréquente de développement d'un anévrisme. La part des anévrismes athérosclérotiques représente 96% du nombre total de tous les anévrismes. De plus, la maladie peut être soit congénitale (dysplasie fibromusculaire, médionécrose kystique d'Erdheim, syndrome de Marfan, etc.), soit acquise (inflammatoire et non inflammatoire). L'inflammation de l'aorte se produit lorsque divers microorganismes (syphilis, tuberculose, salmonellose, etc.) sont introduits ou à la suite d'un processus allergique-inflammatoire (aortoartérite non spécifique). Les anévrismes non inflammatoires se développent le plus souvent avec des lésions aortiques athéroscléreuses. Moins fréquemment, ils sont le résultat d'un traumatisme à son mur.

Facteurs de risque de développement d'un anévrisme

  • Hypertension artérielle;
  • Fumeur;
  • La présence d'anévrismes chez d'autres membres de la famille. Ce qui indique le rôle d'un facteur héréditaire dans le développement de cette maladie;
  • Sexe: hommes de plus de 60 ans (les femmes ont moins d'anévrismes de l'aorte abdominale).

Symptômes et signes d'un anévrisme de l'aorte abdominale

Chez la plupart des patients, les anévrismes de l'aorte abdominale se déroulent sans aucune manifestation et sont une découverte accidentelle lors des examens et des opérations pour une autre raison..

Au fur et à mesure que les signes d'un anévrisme se développent, le patient présente un ou plusieurs des symptômes suivants:

  • Une sensation de battements dans l'abdomen comme un battement de cœur, une sensation désagréable de lourdeur ou de ballonnements.
  • Douleur sourde et douloureuse dans l'abdomen, dans le nombril, souvent à gauche.

Les signes indirects d'un anévrisme de l'aorte abdominale sont importants:

  • Syndrome abdominal. Manifesté par l'apparition d'éructations, de vomissements, de selles instables ou de constipation, d'un manque d'appétit et d'une perte de poids;
  • Syndrome ischioradiculaire. Manifesté par des maux de dos, des troubles sensoriels et des troubles du mouvement dans les membres inférieurs;
  • Syndrome d'ischémie chronique des membres inférieurs. Elle se manifeste par l'apparition de douleurs dans les muscles des membres inférieurs lors de la marche, parfois au repos, refroidissement de la peau des membres inférieurs;
  • Syndrome urologique. Il se manifeste par une douleur et une lourdeur dans le bas du dos, une miction altérée, l'apparition de sang dans les urines.

Une douleur abdominale accrue peut être un signe avant-coureur de rupture.

Lors de la rupture d'un anévrisme, le patient ressent soudainement une augmentation ou une apparence de douleur dans l'abdomen, parfois «irradiant» vers le bas du dos, l'aine et le périnée, ainsi qu'une faiblesse sévère, des étourdissements. Ce sont des symptômes d'hémorragie interne massive. Le développement d'une telle situation met la vie en danger! Le patient a besoin de soins médicaux d'urgence!

Diagnostic des anévrismes de l'aorte abdominale

Le plus souvent, les anévrismes de l'aorte abdominale sont détectés par examen échographique des organes abdominaux. En règle générale, la découverte d'un anévrisme est une découverte accidentelle. Si le médecin soupçonne que le patient a un anévrisme de l'aorte, des méthodes de diagnostic modernes sont utilisées pour clarifier le diagnostic.

Méthodes de diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Si nécessaire, l'aorte abdominale et thoracique est examinée.

Traitement de l'anévrisme de l'aorte

Il existe plusieurs traitements pour l'anévrisme de l'aorte. Il est important de connaître les avantages et les inconvénients de chacune de ces techniques. Approches du traitement des anévrismes de l'aorte abdominale:

Observation du patient en dynamique

Si la taille de l'anévrisme est inférieure à 4,5 cm de diamètre, il est recommandé de surveiller le patient par un chirurgien vasculaire, car le risque de chirurgie dépasse le risque de rupture d'un anévrisme de l'aorte. Ces patients doivent subir des examens échographiques répétés et / ou une tomodensitométrie au moins une fois tous les 6 mois..

Lorsque le diamètre de l'anévrisme est supérieur à 5 cm, une intervention chirurgicale devient préférable, car avec une augmentation de la taille de l'anévrisme, le risque de rupture de l'anévrisme augmente.

Si la taille de l'anévrisme augmente de plus de 1 cm par an, le risque de rupture augmente et un traitement chirurgical est également préféré..

Chirurgie ouverte: résection anévrysmale et remplacement aortique

Le traitement chirurgical vise à prévenir les complications potentiellement mortelles. Le risque de chirurgie est associé à des complications possibles telles que crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, perte d'un membre, ischémie intestinale aiguë, dysfonctionnement sexuel chez l'homme, embolisation, infection des prothèses et insuffisance rénale.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. L'essence de l'opération est de supprimer l'expansion anévrysmale et de la remplacer par une prothèse synthétique. Le taux de mortalité moyen pour la chirurgie ouverte est de 3 à 5%. Cependant, il peut être plus élevé si les artères rénales et / ou iliaques sont impliquées dans l'anévrisme, ainsi qu'en raison de la pathologie concomitante du patient. Le suivi en période postopératoire est effectué une fois par an. Les résultats du traitement à long terme sont bons.

Prothèses endovasculaires d'anévrisme aortique: pose d'un stent-greffe

Le remplacement de l'endoprothèse d'un anévrisme aortique est une alternative moderne à la chirurgie ouverte. L'opération est réalisée sous anesthésie rachidienne ou locale par de petites incisions / perforations dans les zones de l'aine. Les cathéters sont insérés dans l'artère fémorale par les approches mentionnées ci-dessus sous contrôle radiographique. Sur lequel, à l'avenir, l'endoprothèse sera amenée à l'expansion anévrysmale. Une endoprothèse aortique abdominale ou un stent-greffe est un cadre en maille fait d'un alliage spécial et enveloppé dans un matériau synthétique. La dernière étape de l'opération est l'installation d'un stent-greffe à la place de l'expansion anévrismale de l'aorte.

En fin de compte, l'anévrisme est «éteint» de la circulation sanguine et le risque de rupture devient peu probable. Après les endoprothèses de l'aorte, le patient est observé à l'hôpital pendant 2 à 4 jours et libéré.

Cette technique peut réduire l'incidence des complications précoces, raccourcir la durée du séjour à l'hôpital et réduire le taux de mortalité à 1 à 2%. L'observation en période postopératoire est réalisée tous les 4-6 mois à l'aide de techniques d'échographie, angiographie CT, angiographie de contraste aux rayons X. Le traitement endovasculaire est certainement moins traumatisant. Chaque année, rien qu'aux États-Unis, environ 40000 opérations de ce type sont effectuées.

Ainsi, le choix d'une technique de traitement d'un anévrisme de l'aorte abdominale est basé sur les caractéristiques individuelles du patient..

Anévrisme de l'aorte abdominale: diagnostic et traitement

L'aorte abdominale fait partie de l'artère sanguine principale, qui relie tous les organes internes les plus importants avec un flux sanguin. Le vaisseau longe la colonne vertébrale, à travers le thorax (aorte thoracique) et le péritoine (aorte abdominale). En raison de troubles athérosclérotiques et d'autres facteurs pathogènes, des formations anormales - anévrismes - apparaissent souvent dans les parois de l'artère principale. De plus, le plus souvent, leur présence est détectée dans la zone de la circulation sanguine située dans la région abdominale. Un tel phénomène constitue un danger pour la vie humaine et doit donc être traité le plus rapidement possible..

Ce que c'est?

L'anévrisme signifie l'expansion de la cavité vasculaire avec un étirement pathologique de ses parois. À cet endroit, la circulation sanguine est perturbée, des caillots sanguins se forment, l'athérosclérose progresse et les structures de l'artère elles-mêmes sont endommagées et amincies. La conséquence de tels changements peut être la rupture de l'anévrisme. Ensuite, une hémorragie interne se développe avec toutes les conséquences qui en découlent. L'issue fatale est l'une des complications fréquentes de la violation de l'intégrité d'un gros vaisseau.

Code d'anévrisme abdominal CIM-10: 171.3-4

Classification

Il est courant de répartir les anévrismes de l'aorte abdominale en différents groupes, en fonction du critère spécifique:

Dans ce cas, le point de référence pour la classification est les artères qui divergent vers les reins. Les anévrismes situés au-dessus de cette zone sont appelés suprarénaux. Les saillies situées sous le repère spécifié sont désignées comme sous-rénales. Le plus souvent dans la pratique médicale, il existe un troisième type d'anévrisme - sous-rénal. Dans ce cas, la cavité élargie est située tout en bas de l'aorte abdominale..

  1. Apparence ou forme.

Un anévrisme aortique en forme de fuseau dans la cavité abdominale ressemble à un fuseau en apparence; il dilate le vaisseau sur tout son diamètre. Les lésions saccoïdes sont comme une poche bombée qui étire la paroi artérielle d'un côté..

  1. Diamètre de l'expansion anévrismale.

Il existe des anévrismes petits (jusqu'à 5 cm), modérés (environ 7 cm) et grands (plus de 7 cm). Si le diamètre de la section élargie est plusieurs fois plus grand que les paramètres du vaisseau lui-même, on l'appelle géant.

Un anévrisme de l'aorte abdominale ne se manifeste pas toujours de la même manière. Par conséquent, il est logique de les différencier en fonction des symptômes caractéristiques. Ainsi, bien souvent, la pathologie n'est pas ressentie par le patient. L'évolution asymptomatique est très dangereuse, l'anomalie progresse et menace la vie, des mesures rapides ne sont pas prises, tout peut se terminer par une rupture soudaine et la mort d'une personne. L'absence de douleur en présence d'un certain inconfort et d'une détérioration de l'état de santé général accompagne le stade initial de la formation de l'anévrisme. Une douleur d'intensité variable peut être ressentie dans l'abdomen si la paroi du vaisseau dilaté est délaminée.

Si l'expansion est fixée dans une petite zone limitée, cela signifie un anévrisme focal de l'aorte de la cavité abdominale. Lorsque les parois de toute l'aorte abdominale ou d'une partie importante de celle-ci sont étirées, un néoplasme diffus (total, étendu) se produit.

  1. La nature de la lésion de la paroi vasculaire.

Un anévrisme dans l'aorte abdominale sans complications est une cavité étendue à l'intérieur du vaisseau, limitée par ses parois affaiblies. Le renflement avec des complications implique des dommages aux structures des tissus vasculaires: ils peuvent exfolier, des caillots sanguins commencent à se développer en eux, une violation complète ou partielle de l'intégrité (déchirure) est possible.

  1. Éléments structurels du néoplasme.

Toutes les couches de la paroi du vaisseau forment un véritable anévrisme. Dans ce cas, un anévrisme exfoliant est distingué individuellement, qui se forme à la suite du détachement de membranes individuelles et de l'accumulation de cellules sanguines entre elles. Un pseudo-anévrisme abdominal se forme en raison du tissu conjonctif qui jouxte le vaisseau de l'extérieur. Le sang s'écoule dans ce réservoir à travers une microfissure dans la paroi aortique, un hématome se produit. Mais l'expansion de la lumière de l'artère ne se produit pas.

Le développement des anévrismes peut être dû aux caractéristiques génétiques du corps, il s'agit alors d'une anomalie congénitale. Si l'aorte se dilate au cours de la vie, elle est appelée acquise. Une telle pathologie se produit sous l'influence de divers facteurs de nature inflammatoire (infection, allergie) et non inflammatoire (athérosclérose, traumatisme)..

Les raisons

Pourquoi les anévrismes se développent-ils? En raison d'une faiblesse ou de dommages à la paroi vasculaire. Diverses raisons peuvent conduire à ce phénomène:

  • dépôts de cholestérol;
  • déterminé génétiquement;
  • inflammation de la paroi artérielle;
  • blessures subies.

En plus des raisons principales, il est possible d'identifier les facteurs qui prédisposent à l'étirement pathologique de la lumière aortique.

  1. Dépendance aux produits du tabac (fumer à l'adolescence augmente le risque d'anévrisme chez les enfants).
  2. Dépendance à l'alcool.
  3. Faible activité physique.
  4. Hypertension artérielle.
  5. Obésité.
  6. Cholestérol sanguin élevé.
  7. Augmentation des niveaux de sucre.
  8. Mauvaise nutrition.

Ces facteurs font partie de ceux qu'une personne peut minimiser ou éliminer complètement. Mais il y a des prérequis qui ne dépendent pas de la volonté du patient:

  1. Modifications vasculaires naturelles causées par le vieillissement.
  2. Des pathologies similaires ont été enregistrées dans les antécédents médicaux de parents proches..
  3. Être un homme augmente le risque de développer un anévrisme. La santé d'une femme avant la ménopause est protégée de manière fiable par les hormones sexuelles.

Pathogénèse

Avec l'athérosclérose, le cholestérol se dépose dans le vaisseau, il endommage la structure interne de la paroi aortique, l'affaiblit et provoque le développement de caillots sanguins. Dans le même temps, de l'intérieur, la lumière de l'artère est obscurcie par des plaques, par conséquent, les membranes touchées subissent une augmentation de la pression artérielle dans cette zone, ce qui conduit à leur étirement.

Les pathologies génétiques sont souvent héréditaires. Les violations de cette nature provoquent un développement anormal des tissus conjonctifs, ce qui provoque une faiblesse de la paroi musculaire du vaisseau. Exemple d'anomalies congénitales: maladie de Marfan, présence de dysplasie fibromusculaire.

L'inflammation de la paroi de l'aorte (aortite) de nature infectieuse peut être causée par la présence de micro-organismes pathogènes introduits avec le sang. La maladie survient lorsque le corps est affecté par la syphilis, l'herpès, certains types de champignons, la tuberculose, la salmonellose, le streptocoque, le staphylocoque, les helminthes. L'endocardite bactérienne peut être une source d'infection de l'aorte.

L'aortite non infectieuse est provoquée par des maladies auto-immunes systémiques associées à des lésions du tissu conjonctif (rhumatisme, syndrome de Takayasu, spondylarthrite ankylosante). Dans ce cas, la paroi artérielle est endommagée par des anticorps immunitaires qui attaquent les cellules de leur propre corps, y voyant une similitude avec la flore pathogène..

Le traumatisme contribue également au développement des anévrismes. L'aorte abdominale peut être endommagée lorsqu'une plaie fermée est appliquée sur la région péritonéale. Une chute de pression se produit sur le site d'impact, le vaisseau s'étire fortement, ses parois sont bombées. Dans un autre cas, l'intégrité d'une ou de toutes les couches de l'aorte est violée (avec des blessures ouvertes). Les protubérances surviennent également à la suite d'une erreur médicale (provoquant des microtraumatismes) lors d'une cavité ouverte ou d'une opération mini-invasive impliquant une artère. Ou comme une complication prévisible d'une intervention chirurgicale réalisée selon toutes les règles.

Symptômes d'anévrisme de l'aorte abdominale

Un anévrisme peut apparaître sans symptômes tangibles uniquement avec un examen instrumental réalisé pour une autre maladie. Parfois, le patient et le médecin apprennent l'existence d'une pathologie trop tard, après sa rupture. Si des symptômes sont présents, ils ressemblent à ceci:

  • Syndrome douloureux dans n'importe quelle partie de l'abdomen, sensations sourdes, douloureuses, légères. La clinique est plus prononcée lors d'un effort physique ou après avoir mangé.
  • Tremblements pulsés dans la région péritonéale. L'homme dit qu'un autre cœur est apparu dans l'estomac. Le battement est ressenti à l'effort et au repos, avec ou sans douleur.

Lorsqu'une formation pathologique dans un vaisseau de grande taille, elle serre les tissus voisins, provoquant un dysfonctionnement des organes voisins. La perturbation du flux sanguin dans la zone endommagée de l'aorte aggrave la situation. En conséquence, des complexes supplémentaires de signes d'anévrisme se forment..

Voici une brève description:

  • Abdominale - associée à une altération de la circulation sanguine dans la région du système digestif et à la détérioration de leur travail. C'est l'apparition d'éructations, de ballonnements, de problèmes de selles, de brûlures d'estomac, de perte de poids.
  • Ishioradical - survient à la suite de la compression des terminaisons nerveuses dans la région lombaire. Manifesté par un engourdissement et une mobilité réduite des membres inférieurs, une perte de sensibilité de la peau des jambes, des sensations douloureuses dans la zone lombaire lors de la flexion ou de la rotation.
  • Symptômes urologiques - se développent en raison d'un déplacement des reins et d'une pression sur les uretères. Manifestations typiques: douleur et lourdeur dans la colonne lombaire après un apport hydrique important, inconfort à la miction, sang dans les urines, coliques dans les reins.
  • Ischémie des membres inférieurs - elle est provoquée par des troubles circulatoires dans le domaine du développement de l'anévrisme. Les jambes sont situées à distance du muscle cardiaque, de sorte qu'elles ressentent surtout un apport insuffisant en sang, et avec lui en oxygène. Dans ce cas, une personne peut ressentir un gel constant des jambes, des ulcères trophiques se développent sur elles, un syndrome de claudication intermittent se produit.

Rupture d'anévrisme: symptômes caractéristiques

Comment comprendre qu'une personne a un vaisseau rompu? Les symptômes dépendent de l'emplacement de l'anévrisme ouvert. Manifestations possibles:

  1. Douleurs abdominales aiguës, ballonnements.
  2. Douleur dans la hanche, l'aine, la région périnéale.
  3. Mal au cœur.
  4. Choc hémorragique (pâleur, transpiration, perte d'énergie, augmentation du rythme cardiaque, diminution de la tension artérielle).
  5. Dyspnée.
  6. Gonflement des jambes.
  7. Douleur lombaire.
  8. Pulsation dans l'abdomen.
  9. Effondrement, vomissements de sang.
  10. Insuffisance cardiaque.
  11. Mort subite.

La condition est très dangereuse et nécessite une action urgente. Une personne peut mourir rapidement.

Diagnostic différentiel

Sur la base des plaintes du patient, le médecin effectue un diagnostic différentiel afin de distinguer les symptômes de l'anévrisme d'autres manifestations similaires (ganglions lymphatiques hypertrophiés, présence de tumeurs, rein vague, rein en fer à cheval). Des méthodes de recherche instrumentales et autres aident à confirmer le diagnostic présumé:

  • Échographie et balayage duplex, méthode par ultrasons avec examen Doppler;
  • méthode d'imagerie par ordinateur et par résonance magnétique (y compris la tomographie en spirale);
  • angiographie de contraste (aortographie, urographie);
  • Radiographie;
  • tests sanguins (généraux, biochimiques, glucose);
  • identification des paramètres de cholestérol;
  • réalisation de tests rhumatologiques;
  • examen avec palpation, auscultation, tonométrie, surveillance de la fréquence cardiaque, percussion, anamnèse;
  • laparoscopie diagnostique.

Le traitement ultérieur du patient dépend de l'opportunité et de l'exactitude du diagnostic..

Traitement

Il n'existe aucun médicament qui puisse guérir un anévrisme et l'empêcher de se rompre. Ces troubles vasculaires ne sont corrigés que par chirurgie. La thérapie conservatrice est autorisée dans les cas où il est impossible d'effectuer une opération pour freiner la croissance d'un néoplasme et sa rupture, éliminer les processus inflammatoires et lutter contre l'athérosclérose.

L'intervention chirurgicale implique des opérations urgentes et planifiées. Dans le premier cas, une aide d'urgence est nécessaire pour sauver des vies en cas de dissection, de menace de rupture, et directement avec l'ouverture spontanée de l'anévrisme. Le risque de mortalité est très élevé avec de telles manipulations, car parfois cela compte pendant des secondes, toutes les procédures sont effectuées sans préparation et souvent sans prendre en compte les contre-indications.

La chirurgie de routine a un taux de réussite élevé. Le patient est examiné, toutes les actions sont soigneusement considérées. La méthode la plus appropriée pour effectuer l'opération est sélectionnée.

Techniquement, tous les types d'interventions chirurgicales sont subdivisés en abdominale et endovasculaire. Les premiers sont généralement utilisés dans les cas d'urgence. Le chirurgien ouvre le péritoine pour atteindre l'aorte. Le vaisseau est disséqué et un tube y est placé, qui recevra le flux sanguin, soulageant la pression des parois touchées. Ensuite, les bords de l'artère sont suturés. Les chirurgies ouvertes sont plus difficiles à réaliser, après quoi le processus de récupération du patient prend plus de temps, elles nécessitent une anesthésie profonde. Mais en même temps, le médecin voit bien le tableau complet de la maladie, a la capacité de retirer même un gros anévrisme, est capable d'examiner les organes les plus proches, peut prélever du sang d'un vaisseau rompu, il est plus facile pour lui de remarquer et d'éviter les complications.

Les procédures endovasculaires sont représentées par le stenting, elles blessent moins les organes, sont plus faciles à réaliser et le patient récupère plus rapidement. À travers l'artère fémorale, un tube de stent est envoyé à la zone endommagée avec un cathéter et y est fixé. Dans le même temps, il n'est pas nécessaire de faire des points de suture, le risque minimum d'infection, l'anesthésie n'est pas nécessaire, il n'y a pas de cicatrices après la chirurgie, il y a moins de contre-indications et le processus de rééducation est accéléré. Mais les grandes saillies exfoliantes ne peuvent pas être traitées de cette manière, l'anévrisme lui-même et les organes adjacents ne peuvent pas être visualisés, le médecin est limité dans ses actions.

En plus de l'installation d'une prothèse, une résection (élimination) de la zone touchée peut être effectuée. Cela nécessite une chirurgie abdominale.

Prévision et prévention

Le pronostic de la maladie n'est relativement favorable qu'après un traitement chirurgical rapide. Cela dépend également de la taille de l'anévrisme et de la nature des lésions de la paroi vasculaire. Les grandes formations représentent le plus grand danger pour la santé et la vie. Avec l'expansion d'un petit diamètre, vous pouvez vivre longtemps, sous réserve de certaines recommandations du médecin concernant les médicaments et le comportement. L'anévrisme exfoliant se développe rapidement et est plus susceptible de se rompre.

L'âge du patient compte. Les personnes âgées sont à risque. Le taux de survie en présence de pathologie vasculaire n'est pas très élevé dans cette catégorie.

Souvent, d'autres maladies graves interfèrent avec l'opération prévue. Le pronostic pour une personne dans ce cas n'est pas non plus le meilleur. Même après un traitement chirurgical réussi et rapide de l'anévrisme, il existe un certain risque de décès du patient. En cas de rupture, un résultat mortel est presque garanti pour tout le monde.

Les personnes atteintes d'un anévrisme de l'aorte abdominale, à la fois opérée et non opérée, ont la possibilité de rejoindre un groupe d'invalidité. Il est établi si une personne perd la capacité de travailler et est considérablement limitée dans la vie quotidienne..

Comment prévenir le risque de rupture?

  1. Ne vous exposez pas à une activité physique intense.
  2. Renforcez les vaisseaux sanguins avec un entraînement sportif léger.
  3. Reposez-vous bien.
  4. Mangez moins de sel, d'aliments gras, ne buvez pas beaucoup de liquides.
  5. Surveiller la tension artérielle.
  6. Passez des examens préventifs.
  7. Éliminer les mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme.
  8. Surveiller la santé, traiter les pathologies chroniques.
  9. Suivez les prescriptions du médecin tout en prenant les médicaments nécessaires.

L'anévrisme est dangereux pour son évolution asymptomatique, il se comporte souvent de manière imprévisible. L'ouverture de sa cavité peut survenir à tout moment. De plus, parfois, les patients présentant de gros hématomes vivent longtemps et ne soupçonnent pas leur présence. Et cela arrive aussi: une petite expansion peut soudainement éclater, ce qui entraînera une mort prématurée instantanée. La seule issue est d'accepter l'opération et de la réaliser dans les plus brefs délais. Avec des contre-indications évidentes à une intervention chirurgicale, un traitement médicamenteux de soutien est sélectionné. Le patient doit suivre strictement les instructions du médecin et espérer le meilleur..