La structure du cœur humain et ses fonctions

Tachycardie

Le cœur a une structure complexe et effectue un travail non moins complexe et important. En se contractant rythmiquement, il assure la circulation sanguine dans les vaisseaux.

Le cœur est situé derrière le sternum, dans la partie médiane de la cavité thoracique et est presque complètement entouré par les poumons. Il peut se déplacer légèrement sur le côté, car il pend librement sur les vaisseaux sanguins. Le cœur est situé de manière asymétrique. Son axe long est incliné et forme un angle de 40 ° avec l'axe du corps. Il est dirigé du haut à droite vers l'avant vers le bas vers la gauche et le cœur est tourné de sorte que sa partie droite soit plus déviée vers l'avant, et gauche - arrière. Les deux tiers du cœur se trouvent à gauche de la ligne médiane et un tiers (veine cave et oreillette droite) à droite. Sa base est tournée vers la colonne vertébrale et le sommet est tourné vers les côtes gauches, plus précisément vers le cinquième espace intercostal.

Anatomie du cœur

Le muscle cardiaque est un organe qui est une cavité irrégulière sous la forme d'un cône légèrement aplati. Il prélève le sang du système veineux et le pousse dans les artères. Le cœur se compose de quatre chambres: deux oreillettes (droite et gauche) et deux ventricules (droit et gauche), qui sont séparés par des septa. Les parois des ventricules sont plus épaisses, les parois des oreillettes sont relativement minces.

Les veines pulmonaires pénètrent dans l'oreillette gauche et les veines creuses pénètrent dans l'oreillette droite. L'aorte ascendante émerge du ventricule gauche et l'artère pulmonaire de la droite.

Le ventricule gauche, avec l'oreillette gauche, constitue la section gauche, qui contient du sang artériel, c'est pourquoi on l'appelle le cœur artériel. Le ventricule droit avec l'oreillette droite est la section droite (cœur veineux). Les parties droite et gauche sont séparées par une cloison solide.

Les oreillettes sont reliées aux ventricules par des ouvertures munies de valves. Dans le côté gauche, la valve est bicuspide, et elle est appelée mitrale, dans la droite - tricuspide ou tricuspide. Les valves s'ouvrent toujours vers les ventricules, de sorte que le sang ne peut circuler que dans une seule direction et ne peut pas retourner dans les oreillettes. Ceci est fourni par des fils tendineux attachés à une extrémité aux muscles papillaires situés sur les parois des ventricules et à l'autre extrémité aux cuspides valvulaires. Les muscles papillaires se contractent avec les parois des ventricules, car ils sont des excroissances sur leurs parois, et à partir de là, les filaments tendineux s'étirent et empêchent le reflux sanguin. Grâce aux filets tendineux, les valves ne s'ouvrent pas vers les oreillettes lorsque les ventricules se contractent.

Aux endroits où l'artère pulmonaire quitte le ventricule droit et l'aorte de la gauche, il existe des valves semi-lunaires tricuspides, semblables à des poches. Les valves permettent au sang de circuler des ventricules vers l'artère pulmonaire et l'aorte, puis se remplissent de sang et se ferment, empêchant ainsi le sang de refluer.

La contraction des parois des cavités cardiaques s'appelle systole, leur relaxation s'appelle diastole.

La structure externe du cœur

La structure anatomique et les fonctions du cœur sont assez complexes. Il se compose de caméras, dont chacune a ses propres caractéristiques. La structure externe du cœur est la suivante:

  • apex (pointe);
  • base (base);
  • face antérieure ou sternocostale;
  • surface inférieure ou diaphragmatique;
  • bord droit;
  • Bord gauche.

Le sommet est la partie arrondie et rétrécie du cœur qui est complètement formée par le ventricule gauche. Il fait face vers l'avant vers le bas et vers la gauche, repose sur le cinquième espace intercostal à gauche de la ligne médiane de 9 cm.

La base du cœur est la partie supérieure et élargie du cœur. Il fait face vers le haut, à droite, en arrière et ressemble à un quadrilatère. Il est formé par les oreillettes et l'aorte avec le tronc pulmonaire, situé à l'avant. Dans le coin supérieur droit du quadrilatère, l'entrée de la veine est la cavité supérieure, dans le coin inférieur - la cavité inférieure, à droite il y a deux veines pulmonaires droites, sur le côté gauche de la base - deux pulmonaires gauches.

Une rainure coronale court entre les ventricules et les oreillettes. Au-dessus se trouvent les oreillettes, sous les ventricules. En face, dans la région du sillon coronaire, l'aorte et le tronc pulmonaire émergent des ventricules. Il contient également le sinus coronaire, où le sang veineux s'écoule des veines du cœur..

La surface sternocostale du cœur est plus convexe. Il est situé derrière le sternum et le cartilage des côtes III-VI et est dirigé vers l'avant, vers le haut, vers la gauche. Une rainure coronale transversale passe le long de celle-ci, qui sépare les ventricules des oreillettes et divise ainsi le cœur en la partie supérieure, formée par les oreillettes, et la partie inférieure, constituée des ventricules. Une autre rainure de la surface sternocostale - la longitudinale antérieure - longe la frontière entre les ventricules droit et gauche, tandis que la droite forme la majeure partie de la surface antérieure, la gauche - une plus petite.

La surface diaphragmatique est plus plate et jouxte le centre du tendon du diaphragme. Une rainure postérieure longitudinale longe cette surface, séparant la surface du ventricule gauche de la surface du droit. Dans ce cas, celui de gauche constitue la majeure partie de la surface, et celui de droite - moins.

Les rainures longitudinales antérieure et postérieure se confondent avec les extrémités inférieures et forment l'encoche cardiaque à droite de l'apex cardiaque.

Il existe également des surfaces latérales situées à droite et à gauche et faisant face aux poumons, dans le cadre desquelles elles sont appelées pulmonaires.

Les bords droit et gauche du cœur ne sont pas les mêmes. Le bord droit est plus pointu, le gauche est plus émoussé et arrondi en raison de la paroi plus épaisse du ventricule gauche.

Les limites entre les quatre cavités du cœur ne sont pas toujours clairement définies. Les points de repère sont les rainures dans lesquelles se trouvent les vaisseaux sanguins du cœur, recouverts de tissu adipeux et de la couche externe du cœur - l'épicarde. La direction de ces sillons dépend de la localisation du cœur (obliquement, verticalement, transversalement), qui est déterminée par le type de physique et la hauteur du diaphragme. Chez les mésomorphes (normosténiques), dont les proportions sont proches de la moyenne, il est situé obliquement, chez les dolichomorphes (asthéniques) au physique maigre, il est vertical, chez les brachimorphes (hypersthéniques) aux formes larges et courtes, il est transverse.

Le cœur semble être suspendu par la base sur de gros vaisseaux, tandis que la base reste immobile et que l'apex est dans un état libre et peut bouger.

Structure du tissu cardiaque

La paroi du cœur est composée de trois couches:

  1. Endocarde - la couche interne de tissu épithélial tapissant les cavités des cavités cardiaques de l'intérieur, répétant exactement leur relief.
  2. Le myocarde est une épaisse couche de tissu musculaire (striée). Les myocytes cardiaques, dont il est composé, sont reliés par de nombreux ponts qui les relient en complexes musculaires. Cette couche musculaire fournit une contraction rythmique des cavités cardiaques. La plus petite épaisseur du myocarde se trouve dans les oreillettes, la plus grande se trouve dans le ventricule gauche (environ 3 fois plus épais que celui du droit), car il a besoin de plus de force pour pousser le sang dans la circulation systémique, dans laquelle la résistance à l'écoulement est plusieurs fois supérieure à celle du petit. Le myocarde auriculaire se compose de deux couches, le myocarde ventriculaire - de trois. Le myocarde auriculaire et le myocarde ventriculaire sont séparés par des anneaux fibreux. Système conducteur, fournissant une contraction myocardique rythmique, une pour les ventricules et les oreillettes.
  3. Épicarde - la couche externe, qui est le lobe viscéral de la poche cardiaque (péricarde), qui est la membrane séreuse. Il couvre non seulement le cœur, mais aussi les sections initiales du tronc pulmonaire et de l'aorte, ainsi que les sections finales de la veine pulmonaire et de la veine cave.

Anatomie des oreillettes et des ventricules

La cavité cardiaque est divisée par un septum en deux parties - droite et gauche, qui ne communiquent pas l'une avec l'autre. Chacune de ces parties se compose de deux chambres - le ventricule et l'oreillette. Le septum entre les oreillettes est appelé le septum auriculaire et entre les ventricules est appelé le septum interventriculaire. Ainsi, le cœur se compose de quatre chambres - deux oreillettes et deux ventricules.

Oreillette droite

Il ressemble à un cube irrégulier en forme; devant il y a une cavité supplémentaire appelée l'oreille droite. L'atrium a un volume de 100 à 180 mètres cubes. cm Il a cinq parois, de 2 à 3 mm d'épaisseur: antérieure, postérieure, supérieure, latérale, médiale.

La veine cave supérieure se jette dans l'oreillette droite (de haut en bas) et la veine cave inférieure (d'en bas). En bas à droite se trouve le sinus coronaire, où coule le sang de toutes les veines cardiaques. Il existe un tubercule intermédiaire entre les ouvertures de la veine cave supérieure et inférieure. À l'endroit où la veine cave inférieure se jette dans l'oreillette droite, il y a un pli de la couche interne du cœur - la valve de cette veine. Le sinus de la veine cave est appelé la section postérieure élargie de l'oreillette droite, où ces deux veines s'écoulent..

La chambre de l'oreillette droite a une surface intérieure lisse, et ce n'est que dans l'oreille droite avec la paroi antérieure adjacente que la surface est inégale.

De nombreux trous de ponction de petites veines du cœur s'ouvrent dans l'oreillette droite.

Ventricule droit

Il se compose d'une cavité et d'un cône artériel, qui est un entonnoir ascendant. Le ventricule droit a la forme d'une pyramide triangulaire dont la base est tournée vers le haut et le sommet est vers le bas. Le ventricule droit a trois parois: antérieure, postérieure, médiale.

Le devant est convexe, le dos est plus plat. Le septum médial est un septum interventriculaire en deux parties. Le plus grand d'entre eux - musclé - est en bas, le plus petit - membraneux - en haut. La pyramide fait face à l'oreillette avec sa base et comporte deux ouvertures: postérieure et antérieure. Le premier se situe entre la cavité de l'oreillette droite et le ventricule. Le second entre dans le tronc pulmonaire.

Oreillette gauche

Il a l'apparence d'un cube irrégulier, situé derrière et adjacent à l'œsophage et à la partie descendante de l'aorte. Son volume est de 100 à 130 mètres cubes. cm, épaisseur de paroi - de 2 à 3 mm. Comme l'oreillette droite, elle a cinq parois: antérieure, postérieure, supérieure, littérale, médiale. L'oreillette gauche se prolonge antérieurement dans une cavité accessoire appelée oreillette gauche, qui est dirigée vers le tronc pulmonaire. Quatre veines pulmonaires (derrière et au-dessus) se jettent dans l'oreillette, dans les ouvertures desquelles il n'y a pas de valves. La paroi médiale est le septum auriculaire. La surface interne de l'oreillette est lisse, les muscles du peigne ne se trouvent que dans l'oreille gauche, qui est plus longue et plus étroite que celle de droite, et est nettement séparée du ventricule par une interception. Communique avec le ventricule gauche via l'ouverture auriculo-ventriculaire.

Ventricule gauche

De forme, il ressemble à un cône dont la base est tournée vers le haut. Les parois de cette chambre du cœur (antérieure, postérieure, médiale) ont la plus grande épaisseur - de 10 à 15 mm. Il n'y a pas de frontière claire entre l'avant et l'arrière. À la base du cône se trouve l'ouverture de l'aorte et de l'oreillette gauche.

L'ouverture aortique est de forme ronde à l'avant. Sa valve se compose de trois volets.

Taille du coeur

La taille et le poids du cœur varient d'une personne à l'autre. Les valeurs moyennes sont les suivantes:

  • la longueur est de 12 à 13 cm;
  • plus grande largeur - de 9 à 10,5 cm;
  • taille antéropostérieure - de 6 à 7 cm;
  • poids chez les hommes - environ 300 g;
  • poids chez la femme - environ 220 g.

Fonction du système cardiovasculaire et du cœur

Le cœur et les vaisseaux sanguins constituent le système cardiovasculaire, dont la fonction principale est le transport. Il consiste en l'apport de nourriture et d'oxygène aux tissus et organes et le transport inverse des produits métaboliques.

Le travail du muscle cardiaque peut être décrit comme suit: son côté droit (cœur veineux) reçoit le sang des déchets saturé de dioxyde de carbone des veines et le donne aux poumons pour l'oxygénation. Des poumons enrichis en O2 le sang est dirigé vers le côté gauche du cœur (artériel) et de là est poussé dans la circulation sanguine.

Le cœur produit deux cercles de circulation sanguine - grand et petit.

Large fournit du sang à tous les organes et tissus, y compris les poumons. Il commence dans le ventricule gauche, se termine dans l'oreillette droite.

Le petit cercle de circulation sanguine produit des échanges gazeux dans les alvéoles des poumons. Il commence dans le ventricule droit, se termine dans l'oreillette gauche.

Le débit sanguin est régulé par des valves: elles l'empêchent de circuler dans le sens opposé.

Le cœur a des propriétés telles que l'excitabilité, la conduction, la contractilité et l'automaticité (excitation sans stimuli externes sous l'influence d'impulsions internes).

Grâce au système conducteur, il y a une contraction cohérente des ventricules et des oreillettes, l'inclusion synchrone des cellules myocardiques dans le processus de contraction.

Les contractions rythmiques du cœur fournissent un flux de sang en portions dans le système circulatoire, mais son mouvement dans les vaisseaux se produit sans interruption, ce qui est dû à l'élasticité des parois et à la résistance au flux sanguin qui se produit dans les petits vaisseaux..

Le système circulatoire a une structure complexe et consiste en un réseau de vaisseaux à des fins différentes: transport, manœuvre, échange, distribution, capacitif. Il y a des veines, des artères, des veinules, des artérioles, des capillaires. Avec les lymphatiques, ils maintiennent la constance de l'environnement interne du corps (pression, température corporelle, etc.).

À travers les artères, le sang se déplace du cœur vers les tissus. Avec une distance croissante du centre, ils deviennent plus minces, formant des artérioles et des capillaires. Le lit artériel du système circulatoire transporte les substances nécessaires vers les organes et maintient une pression constante dans les vaisseaux.

Le canal veineux est plus étendu que le canal artériel. À travers les veines, le sang se déplace des tissus vers le cœur. Les veines sont formées de capillaires veineux, qui fusionnent, deviennent d'abord des veinules, puis des veines. Ils forment de gros troncs près du cœur. Distinguer les veines superficielles, situées sous la peau, et profondes, situées dans les tissus à côté des artères. La fonction principale de la partie veineuse du système circulatoire est la sortie de sang saturé de produits métaboliques et de dioxyde de carbone.

Pour évaluer les capacités fonctionnelles du système cardiovasculaire et l'acceptabilité des charges, des tests spéciaux sont réalisés, qui permettent d'évaluer les performances du corps et ses capacités compensatoires. Des tests fonctionnels du système cardiovasculaire sont inclus dans l'examen médical et physique pour déterminer le degré de forme physique et la forme physique générale. L'évaluation est donnée par des indicateurs du travail du cœur et des vaisseaux sanguins tels que la pression artérielle, la pression du pouls, la vitesse du flux sanguin, les volumes de sang par minute et par course. Ces tests incluent les tests de Letunov, les tests par étapes, le test de Martine, le test de Kotov - Demin.

Faits intéressants

Le cœur commence à se contracter à partir de la quatrième semaine après la conception et ne s'arrête pas jusqu'à la fin de la vie. Il fait un travail gigantesque: il pompe environ trois millions de litres de sang par an et produit environ 35 millions de battements de cœur. Au repos, le cœur n'utilise que 15% de ses ressources, alors qu'il est sous charge - jusqu'à 35%. Sur une durée de vie moyenne, il pompe environ 6 millions de litres de sang. Autre fait intéressant: le cœur fournit 75 trillions de cellules du corps humain en sang, en plus de la cornée des yeux..

Dessins au crayon du cœur humain (56 photos)

Le cœur compte beaucoup pour une personne. Le vrai cœur est la base de notre corps, qui est responsable de notre vie. En outre, notre cœur nous permet de nous montrer des sentiments aussi précieux que la chaleur, l'amour et les sentiments tendres pour une personne. Pour dessiner un cœur humain, vous devez d'abord bien connaître l'anatomie du cœur, mais si vous n'êtes pas médecin, ce n'est pas une tâche facile et vous avez donc besoin des éléments suivants - une image du cœur humain ou un atlas d'anatomie humaine, du papier ordinaire blanc et un crayon. Pour commencer, commencez par le contour du cœur et des vaisseaux sanguins, puis dessinez les ventricules et les oreillettes, puis dessinez les valves, puis vous pouvez peindre le résultat. Ensuite, vous pouvez peindre le résultat. Ensuite, nous vous suggérons de regarder des dessins au crayon pour dessiner un cœur humain.

Dessin avec des crayons coeur humain.

Structure du cœur

Le cœur pèse environ 300 g et a la forme d'un pamplemousse (figure 1); a deux oreillettes, deux ventricules et quatre valves; reçoit le sang de deux veines cave et quatre veines pulmonaires et le jette dans l'aorte et le tronc pulmonaire. Le cœur pompe 9 litres de sang par jour à raison de 60 à 160 battements par minute.

Le cœur est recouvert d'une membrane fibreuse dense - le péricarde, qui forme une cavité séreuse remplie d'une petite quantité de liquide, ce qui empêche le frottement lors de sa contraction. Le cœur se compose de deux paires de chambres, les oreillettes et les ventricules, qui agissent comme des pompes indépendantes. La moitié droite du cœur «pompe» le sang veineux riche en dioxyde de carbone à travers les poumons; c'est un petit cercle de circulation sanguine. La moitié gauche libère le sang oxygéné des poumons dans la circulation systémique.

Le sang veineux de la veine cave supérieure et inférieure pénètre dans l'oreillette droite. Quatre veines pulmonaires délivrent le sang artériel à l'oreillette gauche.

Les valves auriculo-ventriculaires ont des muscles papillaires spéciaux et de minces filaments tendineux attachés aux extrémités des bords aiguisés des valves. Ces formations ancrent les valvules et les empêchent de "s'effondrer" (prolapsus) dans les oreillettes pendant la systole ventriculaire..

Le ventricule gauche est formé de fibres musculaires plus épaisses que la droite, car il résiste à la pression artérielle plus élevée dans la circulation systémique et doit faire beaucoup de travail pour la surmonter pendant la systole. Les valves semi-lunaires sont situées entre les ventricules et l'aorte et le tronc pulmonaire..

Les valves (figure 2) permettent au sang de circuler à travers le cœur dans une seule direction, l'empêchant de revenir. Les valves sont constituées de deux ou trois feuillets qui se ferment, fermant le passage dès que le sang passe à travers la valve. Les valves mitrale et aortique contrôlent le flux de sang oxygéné du côté gauche; la valve tricuspide et la valve pulmonaire contrôlent le passage du sang privé d'oxygène vers la droite.

De l'intérieur, la cavité du cœur est bordée d'un endocarde et est divisée en deux dans le sens de la longueur par des septa auriculaires et interventriculaires solides.

Emplacement

Le cœur est situé dans la cage thoracique derrière le sternum et devant l'arc aortique descendant et l'œsophage. Il est attaché au ligament central du muscle diaphragme. Il y a un poumon des deux côtés. Ci-dessus se trouvent les principaux vaisseaux sanguins et le site de division de la trachée en deux bronches principales.

Système d'automatisme cardiaque

Comme vous le savez, le cœur est capable de se contracter ou de travailler en dehors du corps, c'est-à-dire en isolement. Certes, il peut effectuer cela pendant une courte période. Lors de la création de conditions normales (nourriture et oxygène) pour son travail, il peut être réduit presque indéfiniment. Cette capacité du cœur est associée à une structure et un métabolisme particuliers. Dans le cœur, on distingue un muscle qui travaille, représenté par un muscle strié (figure), et un tissu spécial dans lequel une excitation se produit et est effectuée.

Le tissu spécial est constitué de fibres musculaires mal différenciées. Dans certaines zones du cœur, on trouve un nombre important de cellules nerveuses, de fibres nerveuses et de leurs terminaisons, qui forment ici un réseau nerveux. Les grappes de cellules nerveuses dans des zones spécifiques du cœur sont appelées nœuds. Les fibres nerveuses du système nerveux autonome (nerfs vagues et sympathiques) conviennent à ces nœuds. Chez les vertébrés supérieurs, y compris les humains, le tissu atypique se compose de:

1. situé dans l'oreillette de l'oreillette droite, le nœud sino-auriculaire, qui est le nœud principal («pacemaker» du 1er ordre) et envoie des impulsions aux deux oreillettes, provoquant leur systole;

2. le noeud auriculo-ventriculaire (noeud auriculo-ventriculaire), situé dans la paroi de l'oreillette droite près du septum entre les oreillettes et les ventricules;

3) faisceau auriculo-ventriculaire (faisceau de His) (Figure 3).

L'excitation qui se produit dans le nœud sino-auriculaire est transmise au nœud auriculo-ventriculaire («stimulateur» de second ordre) et se propage rapidement le long des branches du faisceau His, provoquant une contraction synchrone (systole) des ventricules.

Selon les concepts modernes, la raison de l'automatisme du cœur s'explique par le fait que dans le processus d'activité vitale dans les cellules du nœud sinus-auriculaire accumulent les produits du métabolisme final (CO2, acide lactique, etc.), qui provoquent une excitation dans des tissus spéciaux.

Circulation coronaire

Le myocarde reçoit le sang des artères coronaires droite et gauche, qui s'étendent directement de l'arc aortique et sont ses premières branches (Figure 3). Le sang veineux est détourné vers l'oreillette droite par les veines coronaires.

Pendant la diastole (figure 4) de l'oreillette (A), le sang circule de la veine cave supérieure et inférieure vers l'oreillette droite (1) et des quatre veines pulmonaires vers l'oreillette gauche (2). Le débit augmente pendant l'inhalation, lorsque la pression négative à l'intérieur de la poitrine encourage le sang à «aspirer» dans le cœur comme l'air dans les poumons. Normalement, il peut

arythmie respiratoire (sinusale) manifeste.

La systole auriculaire se termine (C) lorsque l'excitation atteint le nœud auriculo-ventriculaire et se propage le long des branches du faisceau His, provoquant une systole ventriculaire. Les valves auriculo-ventriculaires (3, 4) se ferment rapidement, les filaments tendineux et les muscles papillaires des ventricules les empêchent de rouler (prolapsus) dans les oreillettes. Le sang veineux remplit les oreillettes (1, 2) pendant leur diastole et leur systole ventriculaire.

Lorsque la systole des ventricules se termine (B), la pression en eux baisse, deux valves auriculo-ventriculaires - 3 feuillets (3) et mitrale (4) - s'ouvrent et le sang s'écoule des oreillettes (1, 2) dans les ventricules. La prochaine vague d'excitation du nœud sinusal, qui se propage, provoque une systole auriculaire, au cours de laquelle une partie supplémentaire de sang est pompée à travers les ouvertures auriculo-ventriculaires complètement ouvertes dans les ventricules relâchés.

La pression qui augmente rapidement dans les ventricules (D) ouvre la valve aortique (5) et la valve pulmonaire (6); les flux sanguins se précipitent dans les grands et petits cercles de circulation sanguine. L'élasticité des parois artérielles fait claquer les valves (5, 6) à la fin de la systole ventriculaire.

Les sons provenant d'un claquement brusque des valves auriculo-ventriculaire et semi-lunaire sont entendus à travers la paroi thoracique sous forme de sons cardiaques -.

Régulation de l'activité cardiaque

La fréquence cardiaque est régulée par les centres autonomes de la moelle épinière et de la moelle épinière. Les nerfs parasympathiques (vagues) réduisent leur rythme et leur force, tandis que les nerfs sympathiques augmentent, en particulier pendant le stress physique et émotionnel. L'adrénaline, l'hormone surrénalienne, a un effet similaire sur le cœur. Les chimiorécepteurs des corps carotidiens répondent à une diminution des niveaux d'oxygène et à une augmentation du dioxyde de carbone dans le sang, entraînant une tachycardie. Les barorécepteurs du sinus carotidien envoient des signaux le long des nerfs afférents vers les centres vasomoteurs et cardiaques de la moelle allongée.

Pression artérielle

La pression artérielle est mesurée en deux nombres. La pression systolique, ou maximale, correspond à la libération de sang dans l'aorte; la pression diastolique, ou minimum, correspond à la fermeture de la valve aortique et à la relaxation des ventricules. L'élasticité des grosses artères leur permet de se dilater passivement et la contraction de la couche musculaire leur permet de maintenir le flux sanguin artériel pendant la diastole. La perte d'élasticité avec l'âge s'accompagne d'une augmentation de la pression. La pression artérielle est mesurée avec un sphygmomanomètre, en millimètres de mercure. Art. Chez un adulte en bonne santé, dans un état détendu, en position assise ou couchée, la pression systolique est d'environ 120-130 mm Hg. Art., Et diastolique - 70-80 mm Hg. Ces chiffres augmentent avec l'âge. En position verticale, la pression artérielle augmente légèrement en raison de la contraction neuro-réflexe des petits vaisseaux sanguins..

Vaisseaux sanguins

Le sang commence son voyage à travers le corps, quittant le ventricule gauche par l'aorte. À ce stade, le sang est riche en oxygène, en nourriture décomposée en molécules et en d'autres substances importantes telles que les hormones.

Les artères transportent le sang du cœur et les veines le renvoient. Les artères, ainsi que les veines, se composent de quatre couches: gaine fibreuse protectrice; la couche médiane, formée de muscles lisses et de fibres élastiques (dans les grandes artères, c'est la plus épaisse); une fine couche de tissu conjonctif et une couche cellulaire interne - endothélium.

Artères

Le sang dans les artères (figure 5) est sous haute pression. La présence de fibres élastiques permet aux artères de pulser - se dilater à chaque battement cardiaque et s'effondrer lorsque la pression artérielle baisse.

Les grandes artères sont divisées en moyennes et petites (artérioles), dont la paroi a une couche musculaire innervée par des nerfs vasoconstricteurs et vasodilatateurs autonomes. En conséquence, le tonus des artérioles peut être contrôlé par les centres nerveux autonomes, ce qui permet de contrôler le flux sanguin. Des artères, le sang va aux artérioles plus petites, qui mènent à tous les organes et tissus du corps, y compris le cœur lui-même, puis se ramifient en un large réseau de capillaires.

Dans les capillaires, les cellules sanguines s'alignent, dégageant de l'oxygène et d'autres substances et prenant du dioxyde de carbone et d'autres produits métaboliques.

Lorsque le corps est au repos, le sang a tendance à circuler dans les canaux dits préférés. Ce sont des capillaires qui ont augmenté et dépassé la taille moyenne. Mais si une partie du corps a besoin de plus d'oxygène, le sang circule dans tous les capillaires de cette zone.

Veines et sang veineux

Après avoir pénétré dans les capillaires à partir des artères et les avoir passés, le sang pénètre dans le système veineux (Figure 6). Il se déplace d'abord vers de très petits vaisseaux appelés veinules, qui sont équivalents aux artérioles.

Le sang continue son chemin à travers les petites veines et retourne au cœur par les veines, qui sont suffisamment grandes et visibles sous la peau. Ces veines contiennent des valves qui empêchent le sang de retourner dans les tissus. Les valves ont la forme d'un petit croissant, faisant saillie dans la lumière du conduit, provoquant l'écoulement du sang dans une seule direction. Le sang pénètre dans le système veineux en passant par les plus petits vaisseaux - capillaires. L'échange entre le sang et le fluide extracellulaire a lieu à travers les parois des capillaires. La plupart du liquide tissulaire retourne aux capillaires veineux et une partie pénètre dans le lit lymphatique. Les vaisseaux veineux plus gros peuvent se contracter ou se dilater, régulant le flux sanguin (Figure 7). Le mouvement des veines est en grande partie dû au tonus des muscles squelettiques entourant les veines, qui se contractent (1) pour resserrer les veines. La pulsation des artères adjacentes aux veines (2) a un effet de pompe.

Les valvules semi-lunaires (3) sont situées à la même distance dans les grosses veines, principalement les membres inférieurs, ce qui permet au sang de ne circuler que dans une seule direction - vers le cœur.

Toutes les veines de différentes parties du corps convergent inévitablement en deux gros vaisseaux sanguins, l'un s'appelle la veine cave supérieure, l'autre s'appelle la veine cave inférieure. La veine cave supérieure recueille le sang de la tête, des mains et du cou; la veine cave inférieure reçoit le sang des parties inférieures du corps. Les deux veines acheminent le sang vers le côté droit du cœur, d'où il est poussé dans l'artère pulmonaire (la seule artère qui transporte le sang privé d'oxygène). Cette artère transportera le sang vers les poumons.

6 mécanisme de sécurité

Dans certaines zones du corps, telles que les bras et les jambes, les artères et leurs branches sont reliées de manière à se plier les unes sur les autres et à créer un canal sanguin alternatif supplémentaire au cas où l'une des artères ou des branches serait endommagée. Ce lit est appelé accessoire, circulation collatérale. Si une artère est endommagée, une branche de l'artère adjacente se dilate, permettant une circulation plus complète. Lorsque le corps est physiquement actif, comme la course, les vaisseaux sanguins des muscles des jambes augmentent en taille et les vaisseaux sanguins dans les intestins se ferment pour diriger le sang vers l'endroit où il est le plus nécessaire. Lorsqu'une personne se repose après avoir mangé, le processus inverse se produit. Ceci est facilité par la circulation sanguine le long des voies de contournement, appelées anastomoses..

Les veines sont souvent connectées les unes aux autres à l'aide de "ponts" spéciaux - anastomoses. En conséquence, le flux sanguin peut «contourner» si un spasme se produit dans une certaine partie de la veine ou si la pression augmente pendant la contraction musculaire et le mouvement des ligaments. De plus, les petites veines et artères sont reliées par des anastomoses artério-veinulaires, qui fournissent une «décharge» directe de sang artériel dans le lit veineux, en contournant les capillaires.

Distribution et flux sanguins

Le sang dans les vaisseaux n'est pas uniformément réparti dans tout le système vasculaire. À tout moment, environ 12% du sang se trouve dans les artères et les veines, qui transportent le sang vers et depuis les poumons. Environ 59% du sang se trouve dans les veines, 15% dans les artères, 5% dans les capillaires et les 9% restants dans le cœur. Le débit sanguin n'est pas le même dans toutes les parties du système. Le sang sortant du cœur passe par l'arc aortique à une vitesse de 33 cm / s; mais au moment où il atteint les capillaires, son écoulement ralentit et la vitesse devient d'environ 0,3 cm / s. Le retour du sang dans les veines est considérablement augmenté de sorte que la vitesse du sang au moment de son entrée dans le cœur soit de 20 cm / s.

Régulation de la circulation sanguine

Au bas du cerveau se trouve une région appelée centre vasomoteur, qui régit la circulation sanguine, et donc la pression artérielle. Les vaisseaux sanguins responsables du contrôle de la situation dans le système circulatoire sont les artérioles, qui sont situées entre les petites artères et les capillaires de la circulation sanguine. Le centre vasomoteur reçoit des informations sur le niveau de pression artérielle des nerfs sensibles à la pression situés dans l'aorte et les artères carotides, puis envoie des signaux aux artérioles.

Dessin de coeur anatomique

Chambres du cœur. Comme déjà mentionné, les moitiés droite et gauche du cœur sont séparées par un septum longitudinal continu. Les oreillettes droite et gauche communiquent avec les ventricules droit et gauche, respectivement, par les ouvertures auriculo-ventriculaires droite et gauche. Par ces trous, au moment de la contraction auriculaire, le sang est distillé dans les ventricules La veine cave supérieure s'écoule dans l'oreillette droite par le haut, ce qui enlève le sang de la tête, du cou, des membres supérieurs et des parois thoraciques. Par le bas, la veine cave inférieure s'ouvre dans cet oreillette, qui élimine le sang des organes et des parois de la poitrine, des cavités abdominales, du bassin et des membres inférieurs. Le sinus veineux du cœur s'écoule également dans l'oreillette droite, à travers laquelle le sang veineux s'écoule du cœur. Le foramen auriculo-ventriculaire ci-dessous mène de l'oreillette droite au ventricule droit.

Ventricule droit. La surface interne du ventricule droit est inégale, avec trois muscles papillaires en forme de cône en saillie. Le ventricule a deux ouvertures en haut. Ce sont le foramen auriculo-ventriculaire droit et le foramen menant au tronc pulmonaire. L'ouverture auriculo-ventriculaire droite a une valve auriculo-ventriculaire tricuspide. Aux bords libres des trois feuillets de cette valve, de minces fils tendineux sont attachés, à partir des muscles papillaires du ventricule droit. La valve tricuspide permet au sang de circuler de l'oreillette droite vers le ventricule droit et, grâce aux muscles papillaires, bloque le retour du sang du ventricule vers l'oreillette. L'ouverture du tronc pulmonaire a une valve composée de trois valves semi-lunaires. Cette valve permet au sang de circuler du ventricule vers les poumons et empêche le sang de revenir dans le ventricule.L'oreillette gauche a quatre ouvertures en haut à travers lesquelles quatre veines pulmonaires (deux de chaque poumon) s'ouvrent. Il n'y a pas de valves dans la zone de ces trous, ainsi que dans les trous de la veine cave supérieure et inférieure. Ci-dessous se trouve l'ouverture auriculo-ventriculaire gauche menant de l'oreillette gauche au ventricule gauche.

Ventricule gauche. Sur la surface interne du ventricule, font saillie deux muscles papillaires qui, à l'aide de fils tendineux minces, sont connectés au bord libre de deux cuspides, la valve auriculo-ventriculaire gauche (bicuspide). L'ouverture auriculo-ventriculaire gauche, qui fait communiquer l'oreillette gauche avec le ventricule gauche, se trouve en haut. Par cette ouverture, le sang de l'oreillette s'écoule librement dans le ventricule gauche. Son écoulement inverse est empêché par la valve bicuspide précitée: du ventricule gauche vient l'aorte, dont l'ouverture se trouve également dans la partie supérieure du ventricule gauche. L'ouverture aortique a une valve composée de trois volets semi-lunaires. Cette valve permet au sang uniquement du ventricule de s'écouler dans l'aorte et empêche le reflux du sang.Toutes les valves cardiaques s'ouvrent passivement sous l'influence du flux sanguin. Lorsque les muscles des oreillettes se contractent, les valves des valves auriculo-ventriculaires s'ouvrent et le sang s'écoule dans les ventricules. En direction de l'oreillette, les plis empêchent les filaments tendineux des muscles papillaires de s'ouvrir. Avec la contraction de la musculature des ventricules et de leurs muscles papillaires, les fils tendineux sont étirés et ne permettent pas aux volets de valve de tourner vers les oreillettes.

Les volets des valvules semi-lunaires, qui ferment les ouvertures de l'aorte et du tronc pulmonaire, font passer librement le sang des ventricules vers le tronc pulmonaire et l'aorte, mais empêchent le retour du sang de ces vaisseaux vers les ventricules.

La structure des murs du cœur. Trois coquilles se distinguent dans les parois du cœur: celle intérieure est l'endocarde, celle du milieu est le myocarde et celle extérieure est l'épicarde. Les parois des cavités cardiaques varient considérablement en épaisseur. Les oreillettes ont des parois relativement minces - 2 à 3 mm. Les parois des ventricules sont beaucoup plus épaisses. Ainsi, dans le ventricule gauche, qui pousse le sang dans les artères de la circulation systémique, l'épaisseur de la paroi est de 9 à 11 mm. Dans le ventricule droit, à partir duquel le sang pénètre dans les vaisseaux du poumon, les parois sont plus minces. Leur épaisseur est de 4 à 6 mm L'enveloppe interne du cœur - l'endocarde tapissant l'intérieur de la cavité cardiaque. L'endocarde forme les feuillets valvulaires. La coquille moyenne du cœur - le myocarde est formée de cellules musculaires (cardiomyocytes), qui ont une striation striée. Dans les oreillettes, la couche musculaire est plus fine. Il a deux couches. Les ventricules ont une musculature plus épaisse, elle est à trois couches. Le myocarde des oreillettes et des ventricules ne se confond pas, par conséquent, la contraction des parois des oreillettes et des ventricules ne se produit pas simultanément. Les cardiomyocytes du myocarde sont reliés les uns aux autres au moyen de disques dits intercalés, qui fournissent la résistance mécanique du myocarde et effectuent également une excitation rapide de chaque cellule musculaire individuelle.La coque externe du cœur - l'épicarde est une couche interne du péricarde, étroitement fusionnée avec la membrane musculaire - le myocarde. L'épicarde est formé par une fine lame de tissu conjonctif recouverte du côté de la cavité péricardique avec des cellules plates.

Système conducteur du cœur. L'excitation dans le myocarde se propage immédiatement à tous les cardiomyocytes en raison du système de conduction cardiaque formé par des cellules musculaires atypiques. Le système de conduction cardiaque se compose de deux nœuds (sinus-auriculaire et auriculo-ventriculaire) et d'un faisceau auriculo-ventriculaire. Le nœud sinusal est situé dans la paroi de l'oreillette droite entre les bouches de la veine cave. Ce nœud est appelé le "stimulateur cardiaque" car l'excitation se produit d'abord dans ce nœud. Depuis le nœud sinus-auriculaire, l'excitation se propage dans le myocarde auriculaire et dans le nœud auriculo-ventriculaire, qui se trouve également dans la paroi de l'oreillette droite, à sa frontière avec les ventricules. Du nœud auriculo-ventriculaire le long des cellules du faisceau auriculo-ventriculaire et de ses branches, l'excitation se propage aux cardiomyocytes des ventricules.

Anatomie du cœur

Bonne journée! Aujourd'hui, nous analyserons l'anatomie de l'organe le plus important du système circulatoire. Bien sûr, il s'agit du cœur.

La structure externe du cœur

Le cœur (cor) a la forme d'un cône tronqué, situé dans le médiastin antérieur avec son sommet à gauche et vers le bas. Le sommet de ce cône est anatomiquement appelé apex cordis, vous ne serez donc pas confus. Regardez l'illustration et rappelez-vous - le haut du cœur est en bas, pas en haut..

La partie supérieure du cœur est appelée la base cordis. Vous pouvez montrer la base du cœur sur les diapositives en traçant simplement la zone dans laquelle tous les principaux vaisseaux du cœur entrent et sortent. Cette ligne est plutôt arbitraire - en règle générale, elle est tracée à travers l'ouverture de la veine cave inférieure.

Le cœur a quatre surfaces:

  • Surface diaphragmatique (faciès diaphragmatica). Située en dessous, c'est cette surface du cœur qui est dirigée vers le diaphragme;
  • Surface sternocostale (faciès sternocostalis). C'est la face antérieure du cœur, elle fait face au sternum et aux côtes;
  • Surface pulmonaire (faciès pulmonaire). Le cœur a deux surfaces pulmonaires - droite et gauche.

Sur cette image, nous voyons le cœur en combinaison avec les poumons. Voici le sternocostal, c'est-à-dire la surface antérieure du cœur.

Il y a de petites excroissances à la base de la surface sternale-costale. Ce sont les oreillettes droite et gauche (auricula dextra / auricula sinistra). J'ai mis en évidence l'oreille droite en vert et celle de gauche en bleu.

Chambres cardiaques

Le cœur est un organe creux (c'est-à-dire vide à l'intérieur). C'est un sac de tissu musculaire dense avec quatre cavités:

  • Oreillette droite (atrium dexter);
  • Ventricule droit (ventriculus dexter);
  • Oreillette gauche (oreillette sinistre);
  • Ventricule gauche (ventricule sinistre).

Ces cavités sont également appelées cavités cardiaques. Une personne a quatre cavités dans le cœur, c'est-à-dire quatre cavités. C'est pourquoi ils disent qu'une personne a un cœur à quatre chambres..

Sur le cœur, qui est coupé dans le plan frontal, j'ai mis en évidence les limites de l'oreillette droite en jaune, l'oreillette gauche en vert, le ventricule droit en bleu et le ventricule gauche en noir..

Oreillette droite

L'oreillette droite recueille le sang «sale» (c'est-à-dire saturé de dioxyde de carbone et d'oxygène pauvre) de tout le corps. Les veines pleines supérieures (brunes) et inférieures (jaunes) s'écoulent dans l'oreillette droite, qui collectent le sang avec le dioxyde de carbone de tout le corps, ainsi que la grosse veine du cœur (verte), qui recueille le sang avec le dioxyde de carbone du cœur. En conséquence, trois trous s'ouvrent dans l'oreillette droite.

Il y a un septum interventriculaire entre les oreillettes droite et gauche. Il contient une dépression ovale - une petite dépression ovale, une fosse ovale (fosse ovale). Dans la période embryonnaire, il y avait une ouverture ovale (foramen ovale cordis) au site de cette dépression. Normalement, l'ouverture ovale commence à envahir immédiatement après la naissance. Sur cette figure, la fosse ovale est surlignée en bleu:

L'oreillette droite communique avec le ventricule droit par l'ouverture auriculo-ventriculaire droite (ostium atrioventriculare dextrum). Le flux sanguin à travers cette ouverture est régulé par la valve tricuspide.

Ventricule droit

Cette cavité du cœur reçoit le sang «sale» de l'oreillette gauche et le dirige vers les poumons pour le nettoyer du dioxyde de carbone et l'enrichir en oxygène. En conséquence, le ventricule droit se connecte au tronc pulmonaire, à travers lequel le sang sera dirigé vers les poumons..

La valve tricuspide, qui doit être fermée lors de l'écoulement du sang dans le tronc pulmonaire, est fixée avec des fils tendineux aux muscles papillaires. C'est la contraction et la relaxation de ces muscles qui contrôlent le travail de la valve tricuspide..

Les muscles papillaires sont surlignés en vert et les fils tendineux sont surlignés en jaune:

Oreillette gauche

Cette partie du cœur recueille le sang le plus «pur». C'est dans l'oreillette gauche que coule le sang frais, qui est pré-purifié dans le petit cercle (pulmonaire) à partir de dioxyde de carbone et saturé d'oxygène.

Par conséquent, quatre veines pulmonaires s'écoulent dans l'oreillette gauche - deux de chaque poumon. Vous pouvez voir ces trous sur l'image - je les ai mis en évidence en vert. Rappelez-vous que le sang artériel riche en oxygène traverse les veines pulmonaires.

L'oreillette gauche communique avec le ventricule gauche par l'ouverture auriculo-ventriculaire gauche (ostium atrioventriculare sinistrum). Le flux sanguin à travers cette ouverture est régulé par la valve mitrale..

Ventricule gauche

Le ventricule gauche commence la circulation systémique. Lorsque le ventricule gauche pompe le sang dans l'aorte, il est isolé de l'oreillette gauche par la valve mitrale. Tout comme la valve tricuspide, la valve mitrale est contrôlée par les muscles papillaires (surlignés en vert), qui y sont reliés à l'aide de cordons tendineux..

Vous pouvez remarquer la paroi musculaire très puissante du ventricule gauche. Cela est dû au fait que le ventricule gauche a besoin de pomper un puissant flux de sang, qui doit être envoyé non seulement dans le sens de la gravité (vers l'estomac et les jambes), mais également contre la gravité - c'est-à-dire vers le haut, vers le cou et la tête..

Imaginez, le système circulatoire des girafes est si astucieusement agencé, dans lequel le cœur devrait pomper le sang à la hauteur de tout le cou jusqu'à la tête?

Septa et rainures du cœur

Les ventricules gauche et droit sont séparés par une épaisse paroi musculaire. Ce mur s'appelle le septum interventriculare.

Le septum interventriculaire est situé à l'intérieur du cœur. Mais son emplacement correspond aux rainures interventriculaires que vous pouvez voir de l'extérieur. Sur la surface sterno-costale du cœur se trouve la rainure interventriculaire antérieure (sulcus interventricularis anterior). J'ai mis en évidence ce sillon en vert sur la photo..

La rainure interventriculaire postérieure (sulcus interventricularis postérieur) est située sur la surface diaphragmatique du cœur. Il est surligné en vert et est indiqué par le chiffre 13.

Les oreillettes gauche et droite sont séparées par un septum auriculaire (septum interatriale), également surligné en vert.

De la partie externe du cœur, les ventricules sont séparés des oreillettes par le sillon coronaire (sulcus coronarius). Dans l'image ci-dessous, vous pouvez voir le sulcus coronaire sur le diaphragmatique, c'est-à-dire l'arrière du cœur. Cette rainure est un repère important pour déterminer les gros vaisseaux du cœur, dont nous parlerons plus loin..

Cercles de circulation sanguine

Gros

Un grand ventricule gauche puissant lance le sang artériel dans l'aorte - c'est là que commence la circulation systémique. Cela ressemble à ceci: le sang est éjecté par le ventricule gauche dans l'aorte, qui se ramifie dans les artères des organes. Ensuite, le calibre des vaisseaux devient de plus en plus petit jusqu'aux plus petites artérioles qui s'adaptent aux capillaires.

Les échanges gazeux se produisent dans les capillaires et le sang, déjà saturé de dioxyde de carbone et de produits de désintégration, retourne au cœur par les veines. Après les capillaires, ce sont de petites veinules, puis des veines d'organes plus grandes, qui s'écoulent dans la veine cave inférieure (en ce qui concerne le tronc et les membres inférieurs) et dans la veine cave supérieure (en ce qui concerne la tête, le cou et les membres supérieurs).

Dans cette figure, j'ai mis en évidence les formations anatomiques qui complètent la circulation systémique. La veine cave supérieure (verte, numéro 1) et la veine cave inférieure (orange, numéro 3) se jettent dans l'oreillette droite (magenta, numéro 2). L'endroit où la veine cave se jette dans l'oreillette droite est appelé sinus venarum cavarum..

Ainsi, le grand cercle commence par le ventricule gauche et se termine par l'oreillette droite:

Ventricule gauche → Aorte → Grandes artères principales → Artères d'organes → Petites artérioles → Capillaires (zone d'échange gazeux) → Petites veinules → Veines d'organes → Veine cave inférieure / Veine cave supérieure → Oreillette droite.

Lors de la préparation de cet article, j'ai trouvé un schéma que j'ai dessiné au cours de ma deuxième année. Elle vous montrera probablement plus clairement la circulation systémique:

Petit

La petite circulation (pulmonaire) commence par le ventricule droit, qui envoie le sang veineux vers le tronc pulmonaire. Le sang veineux (attention, c'est du sang veineux ici!) Est envoyé le long du tronc pulmonaire, qui se divise en deux artères pulmonaires. Selon les lobes et les segments des poumons, les artères pulmonaires (rappelez-vous qu'elles transportent du sang veineux) sont divisées en artères pulmonaires lobaires, segmentaires et sous-segmentaires. En fin de compte, les branches des artères pulmonaires sous-segmentaires se désintègrent en capillaires qui s'approchent des alvéoles.

L'échange de gaz se produit à nouveau dans les capillaires. Le sang veineux saturé de dioxyde de carbone se débarrasse de ce ballast et est saturé d'oxygène vital. Lorsque le sang est saturé d'oxygène, il devient artériel. Après cette saturation, du sang artériel frais traverse les veines pulmonaires, veines sous-segmentaires et segmentaires, qui s'écoulent dans les grosses veines pulmonaires. Les veines pulmonaires s'écoulent dans l'oreillette gauche.

Ici, j'ai mis en évidence le début de la circulation pulmonaire - la cavité du ventricule droit (jaune) et le tronc pulmonaire (vert), qui quitte le cœur et est divisé en artères pulmonaires droite et gauche.

Dans ce diagramme, vous pouvez voir les veines pulmonaires (vertes) s'écouler dans la cavité de l'oreillette gauche (violet) - c'est avec ces structures anatomiques que la circulation pulmonaire se termine.

Le schéma du petit cercle de circulation sanguine:

Ventricule droit → Tronc pulmonaire → Artères pulmonaires (droite et gauche) avec sang veineux → Artères lobaires de chaque poumon → Artères segmentaires de chaque poumon → Artères sous-segmentaires de chaque poumon → Capillaires pulmonaires (tressage des alvéoles, zone d'échange gazeux) → Veines sous-segmentaires / segmentaires (veines s / lobaires) sang artériel) → Veines pulmonaires (avec sang artériel) → Oreillette gauche

Valves cardiaques

L'oreillette droite de la gauche, ainsi que le ventricule droit de la gauche, sont séparés par des septa. Normalement, chez un adulte, les cloisons doivent être solides, il ne doit y avoir aucun trou entre elles.

Mais entre le ventricule et l'oreillette, il doit y avoir une ouverture de chaque côté. Si nous parlons de la moitié gauche du cœur, il s'agit de l'ouverture auriculo-ventriculaire gauche (ostium atrioventriculare sinistrum). À droite, le ventricule et l'oreillette sont séparés par l'ouverture auriculo-ventriculaire droite (ostium atrioventriculare dextrum).

Les vannes sont situées le long des bords des trous. Ce sont des dispositifs intelligents qui empêchent le sang de refluer. Lorsque l'oreillette doit diriger le sang vers le ventricule, la valve est ouverte. Après l'expulsion du sang de l'oreillette vers le ventricule, la valve doit se fermer hermétiquement afin que le sang ne retourne pas vers l'oreillette.

La valve est formée par des feuillets, qui sont des feuillets doublés de l'endothélium - la paroi interne du cœur. Les filaments tendineux s'étendent des valves, qui sont attachées aux muscles papillaires. Ce sont ces muscles qui contrôlent l'ouverture et la fermeture des valves..

Valve tricuspide (valva tricispidalis)

Cette valve est située entre le ventricule droit et l'oreillette droite. Il est formé de trois plaques auxquelles sont attachés des fils de tendon. Les filaments tendineux eux-mêmes se connectent aux muscles papillaires situés dans le ventricule droit..

Sur une coupure dans le plan frontal, nous ne pouvons pas voir trois plastiques, mais nous pouvons clairement voir les muscles papillaires (cerclés de noir) et les fils tendineux attachés aux plaques de valve. Les cavités que la valve sépare sont également clairement visibles - l'oreillette droite et le ventricule droit.

Dans une coupe horizontale, trois feuillets valvulaires tricuspides apparaissent devant nous dans toute leur splendeur:

Valve mitrale (valva atrioventricularis sinistra)

La valve mitrale régule le flux sanguin entre l'oreillette gauche et le ventricule gauche. La valve se compose de deux plaques qui, comme dans le cas précédent, sont contrôlées par les muscles papillaires à travers des fils tendineux. Veuillez noter que la valve mitrale est la seule valve cardiaque composée de deux cuspides.

La valve mitrale est encadrée en vert et les muscles papillaires en noir:

Regardons la valve mitrale horizontale. Encore une fois, je note - seule cette vanne se compose de deux plaques:

Valve pulmonaire (valva trunci pulmonalis)

Une valve pulmonaire est aussi souvent appelée valve pulmonaire ou valve pulmonaire. Ce sont des synonymes. La valve est formée de trois volets, qui sont attachés au tronc pulmonaire au point où il quitte le ventricule droit.

Vous pouvez facilement trouver une valve pulmonaire si vous savez que le tronc pulmonaire part du ventricule droit:

Sur une coupe horizontale, vous pouvez également trouver facilement la valve pulmonaire si vous savez qu'elle est toujours antérieure à la valve aortique. La valve pulmonaire occupe généralement la position la plus antérieure de toutes les valves cardiaques. On retrouve facilement la valve pulmonaire elle-même et les trois volets qui la composent:

Valve aortique (valva aortae)

Nous avons déjà dit que le puissant ventricule gauche envoie une portion de sang frais oxygéné dans l'aorte et plus loin le long d'un grand cercle. La valve aortique sépare le ventricule gauche et l'aorte. Il est formé de trois plaques qui sont fixées sur l'anneau fibreux. Cet anneau est situé à la jonction de l'aorte et du ventricule gauche.

En considérant le cœur en coupe horizontale, n'oubliez pas que la valve pulmonaire est en avant et que la valve aortique est derrière elle. La valve aortique est entourée de toutes les autres valves de ce point de vue:

Couches du cœur

1. Péricarde (péricarde). Il s'agit d'une membrane de tissu conjonctif dense qui recouvre le cœur de manière fiable.

Le péricarde est une membrane à deux couches, il se compose de couches fibreuses (externes) et séreuses (internes). La couche séreuse se divise également en deux plaques - pariétale et viscérale. La plaque viscérale a un nom spécial - épicarde.

Dans de nombreuses sources faisant autorité, vous pouvez voir que c'est l'épicarde qui est la première coquille du cœur..

2. Myocarde (myocarde). Le tissu musculaire réel du cœur. C'est la couche la plus puissante du cœur. Le myocarde le plus développé et le plus épais forme la paroi du ventricule gauche, comme nous l'avons déjà discuté au début de l'article.

Voyez comment l'épaisseur du myocarde diffère dans les oreillettes (en utilisant l'oreillette gauche comme exemple) et dans les ventricules (en utilisant le ventricule gauche comme exemple).

3. endocarde (endocarde). Il s'agit d'une fine plaque qui tapisse tout l'espace intérieur du cœur. L'endocarde est formé par l'endothélium - un tissu spécial composé de cellules épithéliales étroitement adjacentes les unes aux autres. C'est à la pathologie de l'endothélium que le développement de l'athérosclérose, de l'hypertension, de l'infarctus du myocarde et d'autres maladies cardiovasculaires redoutables est associé..

Topographie cardiaque

Rappelez-vous, dans la dernière leçon sur la topographie thoracique de base, j'ai dit que sans connaître les lignes topographiques, vous ne pourrez rien apprendre du tout sur tout ce qui concerne la cavité thoracique? Les avez-vous appris? Super, armez-vous de vos connaissances, maintenant nous allons les utiliser.

Alors, faites la distinction entre les limites de la matité cardiaque absolue et de la matité cardiaque relative.

Ce nom étrange vient du fait que si vous tapez (en médecine, cela s'appelle «percussion») sur la poitrine, à l'endroit où se trouve le cœur, vous entendrez un son sourd. Les poumons sont plus bruyants lorsqu'ils sont percutés que le cœur, c'est de là que vient le terme..

La matité relative correspond aux (vraies) limites anatomiques du cœur. Nous pouvons définir les limites de la matité relative lors de l'autopsie. Normalement, le cœur est couvert de poumons, de sorte que les limites de la matité cardiaque relative ne sont visibles que sur la préparation.

La matité absolue du cœur est les limites de la partie du cœur qui n'est pas couverte par les poumons. Comme vous pouvez l'imaginer, les limites de la matité cardiaque absolue seront inférieures aux limites de la matité cardiaque relative sur le même patient..

Puisque nous examinons maintenant précisément l'anatomie, j'ai décidé de ne parler que du relatif, c'est-à-dire des véritables limites du cœur. Après l'article sur l'anatomie du système hématopoïétique, j'essaye généralement de suivre la taille des articles.

Frontières de la matité cardiaque relative (vraies frontières du cœur)

  • Apex du cœur (1): 5ème espace intercostal, 1-1,5 cm médial à la ligne médio-claviculaire gauche (surligné en vert);
  • Bord gauche du cœur (2): une ligne tirée de l'intersection de la troisième côte avec la ligne parasternale (jaune) jusqu'à l'apex du cœur. Le bord gauche du cœur est formé par le ventricule gauche. En général, je vous conseille de vous rappeler exactement la troisième côte - elle vous rencontrera constamment comme point de référence pour différentes structures anatomiques;
  • La borne supérieure (3) est la plus simple. Il longe le bord supérieur des troisièmes bords (encore une fois, nous voyons le troisième bord) de gauche à droite des lignes parasternales (les deux sont jaunes);
  • Le bord droit du cœur (4): du bord supérieur de la 3ème (encore une fois) au bord supérieur de la 5ème côte le long de la ligne parasternale droite. Cette frontière du cœur est formée par le ventricule droit;
  • Bord inférieur du cœur (5): une ligne horizontale vérifiée depuis le cartilage de la cinquième côte le long de la ligne parasternale droite jusqu'à l'apex du cœur. Comme vous pouvez le voir, le nombre 5 est également très magique en termes de définition des limites du cœur..

Système conducteur du cœur. Pacemakers.

Le cœur a des propriétés étonnantes. Cet organe est capable de générer indépendamment une impulsion électrique et de la conduire à travers tout le myocarde. De plus, le cœur est capable d'organiser indépendamment le bon rythme de contraction, ce qui est idéal pour administrer du sang dans tout le corps..

Une fois de plus, tous les muscles squelettiques et tous les organes musculaires ne peuvent se contracter qu'après avoir reçu une impulsion du système nerveux central. Le cœur est capable de générer une impulsion par lui-même.

Le système de conduction du cœur en est responsable - un type spécial de tissu cardiaque qui peut remplir les fonctions de tissu nerveux. Le système conducteur du cœur est représenté par des cardiomyocytes atypiques (littéralement traduits par «cellules cardiomusculaires atypiques»), qui sont regroupés en formations séparées - nœuds, faisceaux et fibres. Regardons-les.

1. noeud sinatrial (nodus sinatrialis). Le nom de l'auteur est le nœud Kiss-Fleck. Il est également souvent appelé nœud sinusal. Le nœud sinatrial est situé entre l'endroit où la veine cave supérieure s'écoule dans le ventricule droit (cet endroit est appelé le sinus) et l'appendice auriculaire droit. «Sin» signifie «sinus»; «Atrium», comme vous le savez, signifie «atrium». Nous obtenons - "nœud sinatrial".

À propos, de nombreux débutants dans l'étude de l'ECG se posent souvent la question: qu'est-ce que le rythme sinusal et pourquoi est-il si important de pouvoir confirmer sa présence ou son absence? La réponse est assez simple.

Le nœud sinatrial (aka sinus) est le stimulateur cardiaque de premier ordre. Cela signifie que normalement c'est ce nœud qui génère l'excitation et la transfère plus loin le long du système conducteur. Comme vous le savez, chez une personne en bonne santé au repos, le nœud sinatrial génère de 60 à 90 impulsions, ce qui coïncide avec la fréquence du pouls. Ce rythme est appelé «rythme sinusal correct» car il est généré exclusivement par le nœud sinatrial..

Vous pouvez le trouver sur n'importe quelle tablette anatomique - ce nœud est situé au-dessus de tous les autres éléments du système de conduction cardiaque.

2. nœud auriculo-ventriculaire (nœud auriculo-ventriculaire). Le nom de l'auteur est le nœud Ashof-Tavara. Il est situé dans le septum auriculaire juste au-dessus de la valve tricuspide. Si vous traduisez le nom de ce nœud du latin, vous obtiendrez le terme «nœud auriculo-ventriculaire», qui correspond exactement à son emplacement.

Le nœud auriculo-ventriculaire est un stimulateur cardiaque de second ordre. Si le nœud auriculo-ventriculaire doit démarrer le cœur, alors le nœud sinatrial est désactivé. C'est toujours un signe de pathologie grave. Le nœud auriculo-ventriculaire est capable de générer une excitation avec une fréquence de 40 à 50 impulsions. Normalement, cela ne doit pas générer d'excitation; chez une personne en bonne santé, cela ne fonctionne que comme chef d'orchestre.

Le nœud antrioventriculaire est le deuxième nœud à partir du haut après le nœud sinatrial. Identifiez le nœud sinatrial - c'est le nœud le plus haut - et immédiatement en dessous, vous verrez le nœud auriculo-ventriculaire.

Comment les nœuds sinusaux et auriculo-ventriculaires sont-ils connectés? Il existe des études qui suggèrent la présence de trois faisceaux de tissu cardiaque atypique entre ces nœuds. Officiellement, ces trois bundles ne sont pas reconnus dans toutes les sources, je ne les ai donc pas séparés en un élément séparé. Cependant, dans l'image ci-dessous, j'ai dessiné trois faisceaux verts - avant, milieu et arrière. C'est à peu près ainsi que ces faisceaux inter-nœuds sont décrits par les auteurs qui reconnaissent leur existence..

3. bouquet de His, souvent appelé faisceau auriculo-ventriculaire (fasciculus atrioventricularis).

Une fois que l'impulsion a traversé le nœud auriculo-ventriculaire, elle diverge sur deux côtés, c'est-à-dire sur deux ventricules. Les fibres du système de conduction cardiaque, situées entre le nœud auriculo-ventriculaire et le point de séparation en deux parties, sont appelées le faisceau His.

Si, en raison d'une maladie grave, les nœuds sinatrial et auriculo-ventriculaire sont désactivés, le faisceau His doit générer de l'excitation. C'est un stimulateur cardiaque de troisième ordre. Il est capable de générer 30 à 40 impulsions par minute.

Pour une raison quelconque, j'ai dépeint un paquet des siens à l'étape précédente. Mais en cela, je vais le souligner et le signer pour que vous vous en souveniez mieux:

4. Jambes du faisceau de His, droite et gauche (crus dextrum et crus sinistrum). Comme je l'ai dit, le faisceau de His est divisé en jambes droite et gauche, dont chacune va aux ventricules correspondants. Les ventricules sont des chambres très puissantes, ils nécessitent donc des branches d'innervation séparées.

5. fibres de Purkinje. Ce sont de petites fibres dans lesquelles sont éparpillées les jambes du faisceau de His. Ils enlacent tout le myocarde des ventricules dans un petit réseau, assurant une conduction complète de l'excitation. Si tous les autres stimulateurs cardiaques sont désactivés, les fibres de Purkinje essaieront de sauver le cœur et le corps tout entier - elles sont capables de générer 20 impulsions par minute extrêmement dangereuses. Un patient avec une telle impulsion a besoin de soins médicaux d'urgence.

Consolidons nos connaissances du système de conduction cardiaque avec une autre illustration:

Apport sanguin au cœur

De la partie très initiale de l'aorte - le bulbe - partent deux grandes artères, qui se trouvent dans la rainure coronaire (voir ci-dessus). À droite se trouve l'artère coronaire droite et à gauche l'artère coronaire gauche..

Ici, nous regardons le cœur de la surface antérieure (c'est-à-dire de la surface sternocostale). En vert, j'ai mis en évidence l'artère coronaire droite du bulbe aortique au site quand elle commence à dégager des branches.

L'artère coronaire droite encercle le cœur vers la droite et vers l'arrière. À l'arrière du cœur, l'artère coronaire droite dégage une grande branche appelée artère interventriculaire postérieure. Cette artère est située dans la rainure interventriculaire postérieure. Regardons la surface postérieure (diaphragmatique) du cœur - nous voyons ici l'artère interventriculaire postérieure, surlignée en vert..

L'artère coronaire gauche a un tronc très court. Presque immédiatement après avoir quitté le bulbe aortique, il abandonne une grande branche interventriculaire antérieure, qui se trouve dans la rainure interventriculaire antérieure. Après cela, l'artère coronaire gauche dégage une autre branche - l'enveloppe. La branche enveloppante se plie autour du cœur vers la gauche et vers l'arrière.

Et maintenant, notre couleur verte préférée met en évidence le contour de l'artère coronaire gauche du bulbe aortique à la zone où elle se divise en deux branches:

L'une de ces branches se trouve dans la rainure interventriculaire. En conséquence, nous parlons de la branche interventriculaire antérieure:

Sur la face postérieure du cœur, la branche circonflexe de l'artère coronaire gauche forme une anastomose (connexion directe) avec l'artère coronaire droite. J'ai mis en évidence la zone d'anastomose en vert.

Une autre grande anastomose se forme au sommet du cœur. Il est formé par les artères interventriculaires antérieure et postérieure. Pour le montrer, vous devez regarder le cœur d'en bas - je n'ai pas pu trouver une telle illustration..

En fait, il existe de nombreuses anastomoses parmi les artères qui alimentent le cœur. Les deux grands, dont nous avons parlé plus tôt, forment deux «anneaux» de circulation sanguine cardiaque.

Mais de nombreuses petites branches quittent les artères coronaires et leurs branches interventriculaires, qui sont entrelacées les unes avec les autres dans un grand nombre d'anastomoses.

Le nombre d'anastomoses et le volume de sang qui les traverse sont des facteurs d'une grande importance clinique. Imaginez que l'une des grandes artères du cœur ait un thrombus qui bloque la lumière de cette artère. Chez une personne ayant un réseau abondant d'anastomoses, le sang suivra immédiatement des voies de contournement et le myocarde recevra du sang et de l'oxygène par des collatérales. S'il y a peu d'anastomoses, une grande partie du cœur restera sans apport sanguin et un infarctus du myocarde se produira..

Sortie veineuse du cœur

Le système veineux du cœur commence par de minuscules veinules qui s'accumulent dans des veines plus grosses. Ces veines, à leur tour, se drainent dans le sinus coronaire, qui s'ouvre dans l'oreillette droite. Comme vous vous en souvenez, tout le sang veineux de tout le corps est collecté dans l'oreillette droite et le sang du muscle cardiaque ne fait pas exception..

Regardons le cœur depuis la surface diaphragmatique. L'ouverture du sinus coronaire est clairement visible ici - elle est surlignée en vert et indiquée par le chiffre 5.

Dans la rainure interventriculaire antérieure se trouve une grosse veine du cœur (vena cordis magna). Il commence sur la face antérieure de l'apex du cœur, puis se situe dans la rainure interventriculaire antérieure, puis dans la rainure coronaire. Dans le sulcus coronaire, une grosse veine se plie autour du cœur vers l'arrière et vers la gauche, tombant à l'arrière du cœur dans l'oreillette droite à travers le sinus coronaire.

Faites attention - contrairement aux artères, une grande veine du cœur est située à la fois dans la rainure interventriculaire antérieure et dans la rainure coronaire. C'est encore une grosse veine du cœur:

La veine médiane du cœur part de l'apex du cœur le long de la rainure interventriculaire postérieure et se jette dans l'extrémité droite du sinus coronaire.

La petite veine du cœur (vena cordis parva) se trouve dans la rainure coronaire droite. Dans la direction vers la droite et vers l'arrière, il se plie autour du cœur, tombant dans l'oreillette droite à travers le sinus coronaire. Sur cette photo, j'ai mis en évidence la veine du milieu en vert et la petite en jaune..

Appareil de fixation du cœur

Le cœur est un organe critique. Le cœur ne doit pas bouger librement dans la cavité thoracique, il dispose donc de son propre appareil de fixation. Voici de quoi il s'agit:

  1. Les principaux vaisseaux du cœur sont l'aorte, le tronc pulmonaire et la veine cave supérieure. Chez les personnes minces avec un type de corps asthénique, le cœur est presque vertical. Il est littéralement suspendu à ces gros vaisseaux, auquel cas ils participent directement à la fixation du cœur;
  2. Pression uniforme des poumons;
  3. Ligament péricardique supérieur (ligamentun sternopericardiaca supérieur) et ligament péricardique inférieur (ligamentun sternopericardiaca inférieur). Ces ligaments fixent le péricarde à la face postérieure du bras sternum (ligament supérieur) et au corps du sternum (ligament inférieur);
  4. Un ligament puissant qui relie le péricarde au diaphragme. Je n'ai pas trouvé de nom latin pour cet ensemble, mais j'ai trouvé un dessin de mon atlas d'anatomie topographique préféré. Bien sûr, il s'agit d'un atlas de Yu.L. Zolotko. J'ai entouré le lien dans cette illustration avec une ligne pointillée verte:

Termes latins de base de cet article:

    1. Cor;
    2. Apex cordis;
    3. Basis cordis;
    4. Faciès diaphragmatica;
    5. Facies sternocostalis;
    6. Facies pulmonalis;
    7. Auricula dextra;
    8. Auricula dextra;
    9. Atrium dexter;
    10. Ventriculus dexter;
    11. Atrium sinistre;
    12. Ventriculus sinister;
    13. Fossa ovalis;
    14. Ostium atrioventriculare dextrum;
    15. Ostium atrioventriculare sinistrum;
    16. Septum interventriculaire;
    17. Sulcus interventricularis antérieur;
    18. Sulcus interventricularis postérieur;
    19. Septum interatriale;
    20. Sulcus coronarius;
    21. Valva tricuspidalis;
    22. Valva atrioventricularis sinistra;
    23. Valva trunci pulmonalis;
    24. Valva aortae;
    25. Péricarde;
    26. Myocarde;
    27. Endocarde;
    28. Nodus sinatrialis;
    29. Nodus atrioventricularis;
    30. Fasciculus atrioventricularis;
    31. Crus dextrum et crus sinistrum;
    32. Arteria coronaria dextra;
    33. Arteria coronaria sinistra;
    34. Ramus interventricularis postérieur;
    35. Ramus interventricularis antérieur;
    36. Ramus circunflexus;
    37. Vena cordis magna;
    38. Vena cordis parva;
    39. Ligamentun sternopericardiaca superior;
    40. Ligamentun sternopericardiaca inférieur.

Si vous voulez gronder / féliciter / critiquer / poser une question / ajouter à des amis - je vous attends sur ma page VKontakte, ainsi que dans le bloc de commentaires sous cet article. J'espère qu'après avoir lu cet article, vous aurez une meilleure compréhension de la merveilleuse science de l'anatomie. Tous santé et à bientôt sur les pages de mon blog médical!