Qu'est-ce que la cardiomyopathie alcoolique?

Dystonie

L'abus d'alcool pendant plusieurs années affecte inévitablement l'état du système cardiovasculaire. La cardiomyopathie alcoolique en est une confirmation éclatante, qui se développe chez un toxicomane sur deux et entraîne la mort d'un tiers. Le myocarde, soumis à une intoxication régulière à l'éthanol et à ses métabolites, perd sa capacité à fonctionner normalement, des changements morphologiques diffus se produisent dans les tissus.

Lire dans l'article

Caractéristiques de l'étiologie

La cardiomyopathie, qui se forme sous l'influence de l'alcool sur le corps, est un syndrome de dilatation - une expansion excessive des cavités cardiaques. Les fibres musculaires s'étirent, cessent de se contracter et expulsent le sang avec la force nécessaire. Les cavités des ventricules droit et gauche augmentent de volume, mais leurs parois ne changent pas d'épaisseur. Le développement de la pathologie est facilité par la myocardite alcoolique subaiguë ou chronique. Un autre nom plus précis de la pathologie utilisée en cardiologie est la dystrophie myocardique alcoolique.

Il n'existe pas de statistiques médicales exactes sur l'incidence des maladies cardiaques chez les alcooliques. La plupart de ceux qui souffrent des stades initiaux se rendent rarement à la clinique pour un examen. Le fait de la maladie est généralement établi par les médecins après la mort à la suite d'une crise cardiaque aiguë. La cardiomyopathie alcoolique est la cause du décès de près d'un tiers des alcooliques. Les hommes sont plus sensibles à cette maladie. Les femmes souffrent moins souvent d'élargissement du cœur, mais leur pathologie progresse plus rapidement. La plupart des cas détectés de la maladie appartiennent à la tranche d'âge 30-55 ans.

Il est caractéristique que l'incidence de la cardiopathie dilatée ait une dépendance dite en U à l'alcool. La plupart des cas de son développement surviennent chez des personnes qui ne touchent pas du tout à l'alcool, ou chez des toxicomanes. Parmi ceux qui prennent des intoxicants occasionnellement et à doses modérées, les patients en cardiologie sont d'un ordre de grandeur en moins.

L'expansion pathologique du myocarde se développe avec l'abus de boissons alcoolisées pendant 5 ans ou plus. Le risque de tomber malade augmente plusieurs fois avec une consommation quotidienne de 70 à 80 ml d'éthanol 3 à 4 fois par semaine.

Dans chaque cas, la sensibilité des cellules du corps à l'éthanol et à ses métabolites est différente. Il est impossible de déterminer à l'avance quand les premiers signes de pathologie apparaissent chez une personne en particulier.

Pathogénèse

L'alcool perturbe le travail de l'enzyme adénosine triphosphatase, responsable de l'échange de potassium et de sodium dans les cellules. En conséquence, un excès d'ions sodium et calcium s'accumule dans les membranes et le potassium devient insuffisant..

L'acétaldéhyde perturbe l'oxydation des acides gras, privant le muscle myocardique de la nutrition nécessaire. Dans le même temps, sous son influence, la quantité de peroxydes et de radicaux libres augmente, multipliant les dommages aux cellules. Les cardiomyocytes cessent de produire suffisamment de glycogène et de protéines.

L'éthanol provoque une synthèse accrue des catécholamines par les glandes surrénales, qui ont un effet cardiotoxique. Pour les neutraliser, les tissus ont besoin de beaucoup d'oxygène, mais son approvisionnement est perturbé en raison d'une diminution du tonus des petits vaisseaux, de modifications de la composition sanguine.

Sous l'influence de l'alcool, la pression artérielle augmente régulièrement. Cette condition accélère l'hypertrophie tissulaire des cavités cardiaques. Les troubles immunologiques et les maladies infectieuses ultérieures aggravent la maladie.

Un complexe de processus pathologiques entraîne une hypoxie chronique, la formation de thrombus, un dysfonctionnement du muscle cardiaque.

Image clinique

La cardiomyopathie, y compris alcoolique, ne présente pratiquement aucun signe spécifique. Il est possible de suspecter son développement en établissant le fait de l'abus d'alcool. Les patients associent souvent la détérioration du bien-être à un syndrome de la gueule de bois ou à une fatigue intense..

Les premiers symptômes qui surviennent avec la cardiomyopathie alcoolique:

  • essoufflement en marchant;
  • cardiopalmus;
  • bouffées de chaleur soudaines et rougeurs du visage;
  • maux de tête;
  • réveil fréquent la nuit;
  • manifestations arythmiques périodiques.

Au début, une difficulté à respirer normalement apparaît lors de la marche rapide, puis une activité physique même mineure provoque un essoufflement et une faiblesse. L'apparition de sensations de compression au niveau de la poitrine ou du côté gauche est possible. La respiration est irrégulière, peu profonde, il n'y a pas assez d'air.

Des poches se produisent souvent: les pieds et les chevilles deviennent rugueux, les paumes augmentent de volume et les vêtements deviennent serrés. Les symptômes sont plus graves par temps chaud ou à l'intérieur. L'atmosphère fraîche et fraîche contribue au soulagement physique.

Le matin ou le soir, une douleur sourde apparaît dans l'apex du cœur, qui ne disparaît pas après la prise de médicaments. Sa durée peut aller jusqu'à plusieurs heures. Une compression dans la poitrine peut être présente en permanence. En cas de consommation d'alcool, les sensations douloureuses s'intensifient.

L'arythmie est spontanée, apparaissant en mouvement ou au repos. Le cœur s'arrête, comme s'il manquait un battement, bat à sa place, tremble. Les crises durent quelques secondes, entraînant une insuffisance respiratoire.

Le gonflement progresse avec le temps. L'insuffisance cardiaque fait grossir le foie. Les troubles respiratoires surviennent non seulement lors de la marche, mais également dans un état de repos complet: en décubitus dorsal. L'accumulation de liquide dans la cavité abdominale augmente. Le ventre gonfle et le torse devient mou. L'apparition d'une toux chronique avec mucosités, une respiration sifflante est possible.

La cardiomyopathie alcoolique se caractérise par un changement d'apparence:

  • l'apparition de cyanose dans la zone du triangle nasolabial, des ongles;
  • taches rouges inégales sur le visage;
  • changement de poids corporel: perte de poids sévère ou obésité.

Il est possible de supposer le développement d'une insuffisance cardiaque lorsqu'un ou plusieurs symptômes apparaissent pendant la période d'abstinence: quelques jours après le refus forcé ou volontaire de boire de l'alcool.

Formes et stades de la maladie

En fonction de la prédominance de certains signes cliniques, on distingue plusieurs formes de cardiomyopathie alcoolique:

  1. pseudoischémique. La plupart s'inquiètent de la douleur et de l'engourdissement de la poitrine d'intensité variable pendant l'activité physique ou au repos. Les attaques durent plusieurs heures, peuvent se produire à plusieurs reprises pendant la journée. Un essoufflement et un gonflement local des parties du corps se produisent périodiquement;
  2. classique. Tous les symptômes d'insuffisance cardiaque sont présents. Pendant la période d'abstinence, la pathologie se manifeste plus fortement;
  3. arythmique. Les troubles du rythme cardiaque sont plus prononcés que les autres signes. Une tachycardie et une fibrillation auriculaire surviennent souvent. La condition est accompagnée de vertiges, de faiblesse. Après avoir bu de l'alcool, les crises s'aggravent.

Au premier stade de la pathologie, qui dure environ 5 à 10 ans, les signes de troubles cardiaques sont effacés et apparaissent sporadiquement. Pendant cette période, les patients accordent peu d'attention aux perturbations à court terme de leur bien-être, peu recherchent une aide médicale.

La deuxième étape est typique des alcooliques ayant de nombreuses années d'expérience. À ce stade, les principaux symptômes de la cardiomyopathie se développent: arythmie, douleur thoracique, essoufflement, gonflement, hypertrophie du foie. Des signes de pathologie apparaissent à l'extérieur: des taches bleuâtres sont visibles près des lèvres, sous les yeux. La fibrillation auriculaire augmente le risque de mort subite par insuffisance cardiaque aiguë.

Le troisième stade se développe dans les 15-20 ans de la maladie, parfois plus tôt. Elle se caractérise par des lésions organiques sévères du myocarde, des vaisseaux sanguins, des troubles circulatoires persistants.

Diagnostique

La détection rapide de la dystrophie myocardique alcoolique est compliquée par la non-spécificité des symptômes. La plupart de ses signes surviennent dans diverses pathologies cardiaques. Négliger leur état de la part de nombreux patients ou cacher le fait de l'abus d'alcool entrave également la détection précoce.

Méthodes de diagnostic de base:

  1. étude des antécédents et des plaintes du patient, le cas échéant;
  2. réalisation d'un électrocardiogramme. L'étude révèle des modifications pathologiques de la structure du myocarde, des perturbations du rythme des contractions;
  3. Examen aux rayons X. Il fixe la présence d'une hypertrophie du muscle cardiaque, établit le degré d'expansion pathologique des cavités ventriculaires, détermine la congestion dans les poumons
  4. échocardiogramme. Révèle la dilatation des cavités cardiaques, le dysfonctionnement myocardique, détermine le type et le degré d'insuffisance cardiaque.

Une étude électrocardiographique du cœur est réalisée sous forme de surveillance quotidienne: plusieurs fois par jour. La méthode des stress tests est également utilisée, lorsque les données du patient sont prises sous charge dynamique: exercice sur un vélo d'exercice ou un tapis roulant.

Dans les cas difficiles, le cathétérisme cardiaque est utilisé - une méthode de diagnostic peu invasive utilisant des cathéters minces spéciaux, qui sont insérés dans les chambres d'organes par de gros vaisseaux. L'accès se fait par des incisions dans l'avant-bras ou l'aine. La méthode permet d'identifier les troubles coronariens existants, la présence de dilatation et d'autres changements morphologiques. Un agent de contraste est injecté à travers le cathéter, puis une radiographie est prise.

Traitement et pronostic

Le but du traitement de la cardiomyopathie alcoolique est d'améliorer le fonctionnement du muscle cardiaque, de stabiliser le rythme et de stimuler le métabolisme dans les tissus. Pour cela, un traitement complexe est prescrit. Appliquer:

  • les médicaments du groupe des bêtabloquants qui stabilisent la pression artérielle, réduisent la charge sur le cœur;
  • Les inhibiteurs de l'ECA qui dilatent les vaisseaux sanguins, améliorent la contractilité des ventricules cardiaques et stimulent la circulation sanguine;
  • les diurétiques qui éliminent l'excès de liquide et réduisent la charge sur les vaisseaux sanguins et les poumons;
  • antagonistes du calcium, sels de potassium, préparations vitaminées qui améliorent le métabolisme des électrolytes dans les cellules;
  • médicaments antitoxiques;
  • agents qui stimulent la synthèse des protéines et améliorent l'absorption d'oxygène;
  • anticoagulants qui empêchent la formation de caillots sanguins et de caillots sanguins dans les vaisseaux.

Parallèlement à la pharmacothérapie, le médecin traitant recommande une activité physique réalisable: marche, jogging lent, exercice aérobie. L'exercice est requis 3 à 4 fois par semaine. Arrêter de fumer.

Il est important de changer votre alimentation. Avec la cardiomyopathie, une table cardiaque médicale avec restriction de sel et de sucre est prescrite. Exclut les graisses animales synthétiques et lourdes, le café, le thé fort, le cacao et le chocolat. La nourriture se compose principalement de légumes, de céréales, de fruits non sucrés et de produits laitiers faibles en gras. Les huiles végétales, herbes, épices sont autorisées. Sources de protéines: volaille blanche, poisson maigre. Les plats sont cuits ou bouillis. Le fumage et la torréfaction ne sont pas utilisés. Les aliments doivent répondre pleinement aux besoins de l'organisme en nutriments, contribuer à la destruction du mauvais cholestérol et éliminer l'œdème. L'obésité nécessite une réduction des calories.

Dans les cas d'arythmies sévères menaçant le pronostic vital, lorsque les méthodes conservatrices n'apportent pas de résultats, ils recourent à un traitement chirurgical. Des stimulateurs cardiaques sont implantés dans le cœur pour coordonner les contractions des ventricules et assurer une circulation sanguine normale.

Le pronostic de l'évolution de la pathologie tout en maintenant l'usage de l'alcool est défavorable. Les crises de fibrillation auriculaire sont la principale cause de mort subite chez les patients atteints de cardiomyopathie alcoolique. Le nombre de décès dans de tels cas atteint 50% ou plus.

Comment se manifeste la cardiomyopathie alcoolique?

La cardiomyopathie alcoolique est une pathologie dans laquelle des processus dystrophiques se produisent dans le cœur en raison d'une consommation excessive de boissons alcoolisées pendant une longue période. Les statistiques indiquent que la maladie touche la moitié des alcooliques et entraîne souvent la mort. Le problème ne peut pas être complètement résolu. Avec l'aide de la thérapie, vous ne pouvez que ralentir la progression de la pathologie et prolonger considérablement la vie d'une personne. Les techniques modernes réduisent le risque d'arythmies dangereuses et de défaillance d'organe.

Quel est

Lorsqu'une personne boit de l'alcool pendant de nombreuses années, l'éthanol contenu dans ces boissons provoque des changements pathologiques dans les cellules du cœur, une cardiomyopathie commence à se développer.

Dans ce cas, le flux sanguin dans les tissus de l'organe est perturbé, des lésions diffuses apparaissent et des modifications de la progression.

La maladie a de nombreux noms, dont le plus célèbre est le cœur de bière.

L'état pathologique est caractérisé par un étirement et une déformation du muscle cardiaque, en raison desquels l'organe ne peut pas remplir ses fonctions normalement. Tous ces problèmes créent des conditions favorables au développement de l'insuffisance cardiaque. Une personne développe un gonflement, un essoufflement, des sensations douloureuses dans la poitrine. L'état de santé s'aggrave après avoir bu. S'il n'est pas traité, la mort survient.

Pourquoi et comment survient

La maladie se développe si une personne abuse de l'alcool pendant une longue période. De plus, le risque de problème augmente:

  • avec une prédisposition génétique;
  • si vous ne mangez pas correctement et êtes souvent sous l'influence du stress;
  • en violation des fonctions du système immunitaire.

Ces facteurs contribuent au développement de la cardiomyopathie. Mais si une personne ne souffre pas de dépendance à l'alcool, elle n'aura pas de maladie.

Des lésions cardiaques causées par l'alcool éthylique surviennent chez les personnes qui abusent activement de l'alcool pendant dix ans ou plus.

Sous l'influence de l'alcool éthylique et de ses produits de désintégration, la structure et les fonctions du muscle cardiaque se détériorent. Il favorise l'étirement des cardiomyocytes et la perte du tonus cardiaque.

Formes et étapes

Le développement de la cardiomyopathie peut survenir sous les formes suivantes:

  1. Alcoolique. La personne souffre d'alcoolisme chronique typique. La nuit, il s'inquiète des sensations douloureuses dans la région du cœur, de l'essoufflement, de l'augmentation du rythme cardiaque. Le cœur fonctionne par intermittence. Les symptômes sont aggravés si l'alcoolique prend de l'alcool pendant trois jours ou plus.
  2. Pseudoischémique. Le patient développe des douleurs au cœur d'intensité variable. Ils sont dérangeants lors d'un effort physique ou au repos. Cette condition doit être distinguée de la maladie coronarienne. Dans ce cas, l'organe augmente en taille, la température augmente, un œdème et un essoufflement apparaissent. Des manifestations d'arythmie sont souvent observées.
  3. Arythmique. Cette condition peut être accompagnée d'une fibrillation auriculaire, d'une extrasystole, d'une tachycardie paroxystique. Les patients ressentent de la douleur et un essoufflement.

La cardiomyopathie induite par l'alcool passe par trois étapes de développement:

  1. La durée du premier est d'une dizaine d'années. Dans le même temps, des sensations douloureuses dans le cœur surviennent périodiquement et le rythme est perturbé.
  2. La deuxième étape est détectée chez les alcooliques chroniques qui boivent depuis plus de dix ans. Une insuffisance cardiaque se développe, qui se manifeste par un essoufflement, un gonflement des membres et une toux. Le visage, les lèvres, les mains et les pieds du patient deviennent bleus. En position couchée, l'essoufflement augmente. Cela se produit si des processus stagnants se développent dans le petit cercle de la circulation sanguine, ce qui entraîne également une augmentation du foie. Le rythme est également perturbé, des problèmes tels que la fibrillation ventriculaire se développent..
  3. La troisième étape s'accompagne d'une forme sévère d'insuffisance circulatoire. Dans le même temps, l'état de tous les organes et systèmes se détériore, des troubles structurels se produisent.

Symptômes typiques

Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique aux stades initiaux peuvent ne pas apparaître. Suspectez l'apparition de violations dans les cas où il y a une gêne dans la région du cœur et que ses fonctions sont altérées.

Habituellement, cette maladie est accompagnée de:

  1. Syndrome d'intoxication alcoolique. Dans le même temps, la coordination des mouvements est altérée, des sautes d'humeur brusques sont observées et les capacités intellectuelles diminuent. Il y a un ralentissement des processus de pensée. Le patient devient agressif et distrait..
  2. Syndrome de la douleur. L'alcoolique souffre de fortes douleurs au cœur, tandis que les membres se refroidissent et que la couleur de la peau change. Dans ce cas, une tachycardie apparaît et les indicateurs de pression artérielle changent..
  3. Syndrome arythmique. Le cœur fonctionne par intermittence. Au cours de l'électrocardiographie, il existe des signes de fibrillation auriculaire paroxystique. L'activité cardiaque est altérée. Ceci est observé pendant une période de frénésie ou de sevrage. Pour le soulagement, des médicaments contenant du potassium et du magnésium sont utilisés.
  4. Insuffisance cardiaque. Dans cette condition, les membres inférieurs et le visage gonflent, la peau des doigts et du triangle nasolabial devient bleue. Le patient tousse souvent, éprouve un essoufflement.
  5. Syndrome asthénique. Une faiblesse apparaît, la capacité de travail diminue, l'humeur change brusquement. L'alcoolique se comporte de manière inappropriée, devient difficile.

Le développement de la cardiomyopathie alcoolique est indiqué par la présence de plusieurs signes. Pour confirmer la pathologie, vous devez mener une série d'études..

Méthodes de diagnostic

Le processus de diagnostic consiste à collecter les plaintes et l'anamnèse, à examiner le patient. Un examen plus approfondi est effectué pour:

  • si le cœur est hypertrophié;
  • des bruits se font entendre pendant l'auscultation;
  • veines sur le cou;
  • jambes enflées.

Le médecin découvre combien et dans quelles quantités le patient détermine l'alcool et prescrit des études de laboratoire et instrumentales.

Examen de laboratoire

Les tests ne peuvent pas confirmer le problème, mais ils aident à déterminer à quel point les autres organes sont endommagés. Pour ce faire, ils prélèvent du sang pour la recherche générale et biochimique, effectuent des tests hépatiques, examinent le sang pour le cholestérol. Sur la base des résultats des tests, une conclusion est faite sur l'état des organes qui pourraient être affectés par cette maladie.

Examen instrumental

Pour identifier les cardiopathies alcooliques, utilisez:

  1. Radiographie pulmonaire. Au cours de la procédure, une image du cœur et des poumons est prise à l'aide de rayons X. Le médecin examine les images et évalue la taille des organes et la présence de liquide dans les cavités.
  2. Électrocardiographie. Pendant la procédure, des signaux électriques sont enregistrés et la présence d'irrégularités dans le rythme cardiaque et des anomalies dans le ventricule gauche sont détectées. Dans certains cas, une surveillance Holter quotidienne est effectuée.
  3. Échocardiographie. L'examen est basé sur un examen du cœur par échographie. La procédure permet d'identifier les défaillances structurelles et fonctionnelles.
  4. Tests de charge. Le patient doit faire de l'exercice sur un vélo ergomètre, un tapis roulant ou un squat. Après cela, enregistrez un cardiogramme et vérifiez dans quelle mesure le corps peut tolérer la charge. Cela vous permet d'évaluer dans quelle mesure la maladie a affecté la stabilité du système cardiovasculaire..
  5. Imagerie par résonance magnétique et calculée. Ces procédures déterminent la taille et l'efficacité du cœur..
  6. Cathétérisme. Le cœur est examiné à travers les vaisseaux.

Sur la base des résultats de l'examen, un traitement approprié est prescrit.

Options de traitement

La cardiomyopathie alcoolique est une pathologie grave qui nécessite un traitement. Un ensemble de méthodes d'amélioration de la santé est nécessaire, mais la thérapie commence par des ajustements au comportement habituel. L'utilisation continue de produits contenant de l'alcool entraînera des modifications pathologiques irréversibles du muscle cardiaque. Par conséquent, les médecins recommandent d'arrêter la prise d'éthanol dans le corps immédiatement après le diagnostic..

Le refus d'alcool dans les premiers stades vous permet d'arrêter les changements structurels du cœur et de soulager les symptômes de la maladie. Vous pouvez même compter sur l'élimination complète de la maladie..

En outre, les éléments suivants auront un effet positif sur la santé:

  1. Activités physiques. Les patients bénéficient d'exercices de gymnastique ou d'exercices modérés. Il est utile de se promener, de nager, de prendre soin du jardin. Les entraînements doivent être effectués au moins une demi-heure cinq fois par semaine.
  2. Sevrage tabagique.
  3. Maintenir un poids corporel normal.
  4. Respect d'un régime. Réduisez votre consommation de sel et de liquide.

Traitement médical

En outre, en tenant compte des résultats des examens et des manifestations cliniques de la maladie, des médicaments sont prescrits. Des améliorations dans le processus de traitement sont réalisées à l'aide de:

  1. APF. Ce médicament vous permet de dilater les vaisseaux sanguins et de réduire la pression dans les artères, d'améliorer la circulation sanguine dans les vaisseaux et de réduire la charge sur le cœur. Grâce à leur utilisation, l'état du cœur s'améliore..
  2. Bêta-bloquants. Ils ralentissent la fréquence cardiaque, soulagent l'inconfort des organes et améliorent le fonctionnement du système cardiovasculaire..
  3. Les diurétiques. Ces médicaments sont nécessaires pour éliminer l'excès de liquide du corps. Ils vous permettent de vider les poumons de liquide et de faciliter la respiration..
  4. Digoxine. Avec l'aide de ce remède, la contraction du cœur augmente et le rythme ralentit. Son utilisation contribue à améliorer la tolérance à l'effort.
  5. Agents anticoagulants. Grâce à eux, les caillots sanguins ne se forment pas dans les cavités cardiaques. Ceci est réalisé par Aspirin, Warfarin, Xarelto.

Chirurgie

La cardiomyopathie alcoolique, dans laquelle la mort survient très souvent, nécessite dans certains cas une intervention chirurgicale. De telles techniques sont abordées si le patient souffre d'une forme sévère de la maladie avec des manifestations vives d'insuffisance cardiaque et des types dangereux de troubles du rythme. Les investissements sont réalisés en installant:

  1. Stimulateur cardiaque à deux chambres. Cet appareil est également appelé stimulateur cardiaque. Il aide à coordonner les impulsions électriques afin que les ventricules droit et gauche se contractent correctement..
  2. Cardioverter de défibrillateur. Il surveille les indicateurs de fréquence cardiaque et lorsqu'une arythmie dangereuse se produit, il émet un choc électrique.
  3. Appareils d'assistance ventriculaire gauche. Ces dispositifs mécaniques sont implantés dans le corps. Ils aident le cœur à pomper le sang et à répondre aux besoins de tout le corps.

Si des changements irréversibles se sont produits dans le cœur, la seule option serait une greffe d'organe sain..
Prévision et prévention

Le développement de la cardiomyopathie alcoolique survient lorsqu'une personne abuse de l'alcool pendant de nombreuses années, ce qui doit être évité afin d'éviter ce problème.

La cause du décès est la cardiomyopathie alcoolique lorsque la maladie a entraîné des complications thromboemboliques et des troubles du rythme. Si le muscle cardiaque est gravement endommagé, vous ne pouvez pas compter sur un résultat favorable.

Il n'est possible de prédire les conséquences qu'après un examen détaillé. Le médecin évaluera la forme et la gravité de la maladie. Si le problème est identifié en temps opportun, il est alors possible d'éviter de graves dommages à l'organe en rejetant complètement les boissons contenant de l'alcool..

Cardiomyopathie alcoolique: signes et traitement

Hommes de 40 à 45 ans qui consomment 150 ml par jour. alcool (équivalent à 400 g de vodka) - souffrent le plus souvent de cette maladie. Pour les femmes, un tel diagnostic est rarement posé. Malgré cela, la consommation d'alcool par les filles peut également conduire au développement d'une cardiomyopathie alcoolique..

Les premiers symptômes apparaissent après 10 ans d'utilisation active de boissons alcoolisées. Parfois, cette ligne change. Sous l'influence de l'excès de poids, le diabète - la chronologie est décalée de quelques années.

Les scientifiques ont identifié les groupes de personnes les plus à risque de développer une pathologie. Ceux-ci inclus:

  1. Citoyens dont les activités sont associées à des situations stressantes.
  2. Les personnes qui suivent constamment un régime.
  3. Facteur héréditaire.
  4. Personnes présentant des changements anatomiques individuels dans la structure du cœur.
  5. Citoyens qui ont affaibli l'immunité.

Cette maladie survient après des dommages causés par l'éthanol aux cellules myocardiques. Le métabolisme avec le muscle cardiaque est perturbé, la structure du cœur change et les fibres nerveuses sont affectées.

Symptômes de la cardiomyopathie alcoolique

  • Changements végétatifs. Ceux-ci incluent la transpiration excessive, les tremblements des mains, l'anxiété ou la léthargie.
  • Une douleur dans la région du cœur, un essoufflement, une augmentation de la pression indiquent une insuffisance cardiaque.
  • Troubles du rythme cardiaque - une sensation d'arrêt cardiaque, son "saut".
  • Au cours de l'expansion des cavités du cœur et de la croissance de son volume, il se produit une stagnation du sang. En conséquence, des poches, une cyanose des doigts, un triangle nasolabial apparaissent.
  • Difficulté à uriner en raison d'une insuffisance du flux sanguin rénal.
  • Agressivité, irritabilité, insomnie apparaissent.
  • Dans une situation où le myocarde est aminci, il y a une perte de la capacité du muscle cardiaque à pomper le sang.

Dans une situation où un patient ne demande pas l'aide d'un médecin pendant une longue période, ne lutte pas avec sa dépendance à l'alcool, son apparence et son état interne sont opprimés. Il a l'air épuisé, peut avoir un teint jaune (apparaît avec le développement d'une cirrhose du foie). Ces signes de la maladie au stade initial devraient alerter sa famille.

Cliniquement, il existe plusieurs formes qui présentent des symptômes différents:

  1. Forme pseudoischémique. Elle se caractérise par une douleur dans la région du cœur. Il est observé au-dessus du muscle cardiaque, il est caractérisé par la constance. La douleur est définie comme une douleur, un coup de couteau, une brûlure. Cette forme est accompagnée de modifications de l'électrocardiogramme. Aide à trouver un problème, répond à la question de savoir ce que c'est chez l'adulte, aide un médecin compétent - un cardiologue.
  2. La forme classique a une insuffisance cardiaque prononcée. Au stade initial de développement, le patient se plaint d'un pouls rapide, d'un malaise général. Une cirrhose supplémentaire du foie, une hypertension peut survenir.
  3. Les symptômes de divers types d'arythmies sont inhérents à la forme arythmique. Il y a des arythmies cardiaques, une insuffisance cardiaque, une pression artérielle basse, une hyper-transpiration, une faiblesse..

La mort due à une cardiomyopathie alcoolique peut être causée par:

  1. Le volume d'alcool consommé par les patients;
  2. Troubles existants du système cardiovasculaire;
  3. Faible taux de calcium dans le myocarde.

La mort des cellules cérébrales, du pancréas peut également être observée. En conséquence, il y a des attaques d'étouffement, de manque d'air, de baisse de pression.

Les personnes qui développent un essoufflement, la fonction rénale est altérée - elles n'associent pas de problèmes à l'abus d'alcool. Afin de diagnostiquer la maladie en temps opportun, il est nécessaire de mener un certain nombre d'études médicales. Ceux-ci comprennent des tests rhumatologiques, l'analyse des niveaux d'hormones.

Lorsque les données du test sont à un niveau acceptable, le spécialiste doit exclure la possibilité de dyshormonale, post-myocardite, due au défaut de cardiomyopathie.

L'échocardiographie est utilisée pour l'étude avancée des problèmes. Sont également pris en compte les données de tests sanguins, l'échographie des reins, du foie, du pancréas, le diagnostic par rayons X.

De plus, des techniques de surveillance Holter et d'échantillonnage des contraintes peuvent être appliquées..

Objectifs du traitement de la cardiomyopathie

Parmi les objectifs du traitement de cette maladie figurent:

  • arrêt du développement de la maladie;
  • élimination des autres symptômes accompagnant le développement de la pathologie;
  • prévention de l'apparition de complications entraînant la mort;
  • augmentation de l'espérance de vie des patients.

Comment le patient peut s'aider

Les médecins identifient un certain nombre de recommandations auxquelles les patients atteints de cette maladie devraient adhérer. Le plus important est d'adhérer aux principes d'un mode de vie sain (arrêter de fumer, boire de l'alcool).

C'est la consommation de grandes quantités de boissons alcoolisées qui est la principale cause de la maladie. À la suite du tabagisme, les vaisseaux sanguins sont comprimés - la circulation sanguine dans les organes est perturbée. La quantité d'air que le myocarde reçoit diminue, la charge sur le cœur augmente. Combinée à une cardiomyopathie alcoolique, est la cause du décès.

Les directives cliniques pour le respect des principes de base d'une bonne nutrition sont l'un des moyens de traiter la maladie. Ils ont besoin de manger des aliments protéinés. Le sel doit être exclu. Si le patient est en surpoids, le médecin recommande un apport calorique quotidien..

L'activité physique doit être réduite au minimum. Les exercices de marche et de respiration sont autorisés.

Médicament pour la cardiomyopathie

Selon le type de maladie, les médicaments visent à éliminer les symptômes.

Les médicaments sont regroupés en:

  1. Diurétiques Ce sont des médicaments diurétiques qui sont prescrits aux patients. Affectent une diminution du volume sanguin et, par conséquent, une diminution de la charge sur le cœur.
  2. Inhibiteurs de l'ECA (inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine). Utilisé pour stabiliser la pression artérielle. En cas d'hypotension, la charge sur l'oreillette gauche est réduite.
  3. Bêta-bloquants. Les médicaments inclus dans ce groupe visent à réduire le rythme cardiaque.
  4. Glycosides cardiaques - un spécialiste rédige une ordonnance pour leur utilisation en cas de fibrillation auriculaire.
  5. Anticoagulants - prescrits en cas de thrombose.

Traitement chirurgical de la cardiomyopathie

En plus du traitement médicamenteux, la méthode d'intervention chirurgicale est largement utilisée pour éliminer une telle maladie. Sa spécificité est liée au type de maladie.

Cardiomyopathie dilatée

Parmi les méthodes de traitement de la cardiomyopathie dilatée, la cardiomyoplastie est réalisée. L'essence de la procédure est la suivante. Le chirurgien enlève un lambeau musculaire des muscles du dos et l'enroule autour du cœur. De la même manière, le remplacement des tissus affectés par la maladie se produit..

En pratique, il existe d'autres méthodes de traitement:

  • Par exemple, la stimulation électrique à deux chambres du cœur. L'opération est réalisée sur des patients atteints de fibrillation auriculaire et ventriculaire. Sur la base des résultats des interventions, un électrostimulateur est installé. C'est lui qui améliore la circulation sanguine interne dans le muscle cardiaque..
  • Une autre méthode pour éliminer la maladie est l'installation d'un cadre en treillis extracardiaque. Il est fabriqué individuellement, en fonction de l'anatomie d'un patient particulier. Le but de cette opération est d'empêcher la croissance ventriculaire..
  • L'une des méthodes les plus difficiles et les plus radicales est la procédure de transplantation cardiaque. Les indications de transplantation sont l'absence ou de faibles chances de vie chez les patients au cours de l'année. La prévision basée sur les résultats des manipulations est conditionnellement favorable. En raison du fait qu'il y a une file d'attente pour recevoir un cœur pour une transplantation, les patients ne vivent pas pour voir la chirurgie.

Cardiomyopathie hypertrophique

  • Lors des interventions chirurgicales visant à éliminer la cardiomyopathie hypertrophique, une myotomie septale transaortique est utilisée (ablation du septum entre les ventricules).

Cardiomyopathie restrictive

  • Il s'agit de l'une des sous-espèces les moins étudiées de cette maladie. Aucun traitement efficace n'a été identifié.

Cardiomyopathie arythmogène

Dans le processus de traitement de la cardiomyopathie arythmogène, la méthode d'implantation de stimulateurs cardiaques, de cardioverteurs - défibrillateurs, ainsi que la méthode d'ablation par radiofréquence sont utilisées. L'essentiel est que le patient est perforé par les veines fémorales et sous-clavières. L'arythmie se produit en insérant des électrodes dans le cœur à travers des cathéters insérés..

Parfois, pour traiter cette maladie, une ventriculostomie est réalisée (ouverture des ventricules du cœur et transplantation ultérieure).

Rééducation postopératoire

  1. La période de récupération peut durer de trois à six mois. La seule exception est que lors d'une transplantation cardiaque ou d'un remplacement valvulaire cardiaque, la récupération est retardée.
  2. La réadaptation constitue une étape importante dans l'élimination des symptômes de la maladie. En l'absence de cycle de rééducation correct, une rechute de la maladie est possible..
  3. Les mesures de réadaptation consistent à éviter l'exercice, à suivre un régime alimentaire et à arrêter la consommation de nicotine et de boissons alcoolisées. Arrêtez de conduire jusqu'à la récupération complète.

© 2018-2019, Dmitry Bunata. Tous les droits sont réservés.

Cardiomyopathie alcoolique

La cardiomyopathie alcoolique est une maladie qui se développe en raison de l'effet toxique de l'alcool sur le muscle cardiaque (myocarde) en raison de son utilisation prolongée. La progression de la maladie conduit inévitablement à une insuffisance cardiaque..

Fréquence d'occurrence

Les données sur la prévalence de la cardiomyopathie alcoolique (ACMD) varient, et même de manière significative. Différents chercheurs proposent des chiffres très différents. Étant donné que la cardiomyopathie alcoolique appartient au groupe des cardiomyopathies dilatées, sa part peut atteindre 36% dans cette catégorie. Le chiffre est assez gros. Il n'est pas possible d'établir un chiffre exact de la prévalence, car les alcooliques essaient généralement de cacher le fait. Seuls 35% des patients aux premiers stades de l'alcoolisme reçoivent un diagnostic de lésions myocardiques. La cardiomyopathie alcoolique est plus fréquente chez les hommes âgés de 30 à 55 ans. La fréquence d'apparition dans cette catégorie d'âge est de 86%. Il n'y a pas de données claires sur la prévalence de la cardiomyopathie alcoolique chez les femmes.

Pathogénèse

Le cœur est normal et affecté par l'alcool

Toute la paroi musculaire du cœur est composée de cellules appelées cardiomyocytes. Au niveau cellulaire, ces processus pathologiques se produisent qui conduisent finalement à une diminution de la fonction systolique du cœur. L'effet toxique de l'acétaldéhyde et de l'éthanol est sur différentes structures cellulaires. En termes simples, tous les changements pathologiques peuvent être caractérisés comme suit:

  1. Les métabolites alcooliques toxiques suppriment l'activité des protéines de transport responsables de l'entrée des ions dans la cellule pour assurer les processus d'excitation et de contraction du cœur. En conséquence, les cellules perdent du potassium et sont surchargées de sodium et de calcium. Les protéines contractantes perdent leurs propriétés et ne peuvent pas participer à l'exécution d'une fonction importante - la contraction du myocarde.
  2. Troubles de l'oxydation des acides gras (peroxydation). Les acides gras libres (FFA) sont la source d'énergie des cardiomyocytes. Mais dans les conditions de l'effet toxique des métabolites de l'alcool, leur voie d'oxydation "sûre" est inhibée, les AGF subissent un métabolisme avec la formation de substances nocives - peroxydes et radicaux libres. Ces substances sont capables d'endommager les membranes cellulaires, conduisant à un dysfonctionnement myocardique..
  3. "Stress de catécholamine". En buvant de l'alcool, une personne expose son cœur au soi-disant stress. Les glandes surrénales libèrent de grandes quantités de catécholamines, qui augmentent la demande en oxygène du muscle cardiaque, conduisant le cœur dans des conditions de carence en oxygène. Dans de telles conditions, l'oxydation correcte des acides gras, la conduction impulsionnelle et le transport des ions sont perturbés..

Image clinique

Dans son développement, la cardiomyopathie alcoolique passe par deux étapes - asymptomatique et manifeste. La première étape est caractérisée par l'absence de symptômes, dans la deuxième étape, les symptômes de la maladie apparaissent. L'apparition de la cardiomyopathie alcoolique est progressive en raison de la période asymptomatique mentionnée. Les patients peuvent présenter des plaintes non spécifiques qui les dérangent, en règle générale, après avoir pris de l'alcool après un certain temps. Les palpitations, la transpiration et la dyspnée à l'effort (FN) sont des symptômes de sevrage..

Si vous continuez à boire de l'alcool, les plaintes ci-dessus deviennent permanentes. De plus, des plaintes sont ajoutées, indiquant le développement d'une insuffisance cardiaque (IC). Essoufflement à l'effort, qui dérange alors au repos, gonflement des jambes et des pieds, douleur au cœur. La douleur n'est pas prononcée, localisée à l'apex du cœur. En fonction des caractéristiques du tableau clinique, les variantes suivantes de la cardiomyopathie alcoolique (ACMP) sont distinguées:

  1. Classique. Elle est caractérisée par les symptômes ci-dessus.
  2. Pseudoischémique. Les modifications de l'électrocardiogramme et la douleur prolongée ressemblent à une image de maladie coronarienne.
  3. Arythmique. Comprend toutes sortes de troubles du rythme cardiaque et les symptômes qui les accompagnent: faiblesse, étourdissements, essoufflement, transpiration, etc..

Diagnostic de l'AKMP

Patients abusés d'alcool

  1. Dans le diagnostic de la cardiomyopathie alcoolique, il est très important de prendre en compte les antécédents alcooliques du patient. Les difficultés pour un spécialiste peuvent être représentées par le fait que le patient refuse de consommer de l'alcool. Il faut souvent effectuer un diagnostic différentiel avec des formes nosologiques similaires. Mais encore, un examen complet, y compris un examen et d'autres méthodes physiques, ainsi que des diagnostics instrumentaux, vous permet d'établir le diagnostic correct.
  2. Examen physique. La collecte des plaintes et des antécédents médicaux ainsi que l'examen physique peuvent fournir des informations précieuses pour le médecin. Les patients qui abusent de l'alcool ont une apparence caractéristique. Le visage est bouffi, "froissé", bleuâtre. La sclère prend une teinte jaunâtre. Les capillaires sur la peau du nez sont dilatés, ce qui lui donne sa couleur bleuâtre caractéristique. Il peut y avoir des tremblements (tremblements) des mains, leur coup de froid, de la transpiration. Les patients sont difficiles et verbeux dans la communication. En plus des signes d'alcoolisme, il peut y avoir des signes de cirrhose du foie, qui accompagnent assez souvent la cardiomyopathie alcoolique. Les données d'examen externe, en règle générale, aident à suggérer que le patient boit de l'alcool..

Traitement et pronostic

Refus total de prendre des boissons alcoolisées

Le diagnostic correct permet un traitement rationnel du patient. La cardiomyopathie alcoolique a un pronostic favorable par rapport à la cardiomyopathie dilatée idiopathique, car la cause de cette dernière est inconnue. Le refus d'alcool, en suivant les recommandations du médecin, peut améliorer la fonction contractile du cœur. Le principe principal du traitement est le traitement de l'insuffisance cardiaque et la thérapie métabolique du myocarde.

L'utilisation de doses même faibles en présence de la maladie réduit l'espérance de vie du patient et augmente le risque de mort cardiaque. Seul un rejet complet des boissons alcoolisées et de la pharmacothérapie, associé à un mode de vie sain, peut entraîner une dynamique positive. Prends soin de ton coeur!

Cardiomyopathie alcoolique

La cardiomyopathie alcoolique est une maladie cardiaque diffuse qui se développe avec l'utilisation prolongée de grandes quantités d'alcool en raison de l'effet toxique direct de l'alcool éthylique sur les cellules du myocarde. Les manifestations de la maladie comprennent une insuffisance cardiaque progressive, une ischémie (diminution de la circulation sanguine) du myocarde est possible.

CIM-10I42.6
CIM-9425,5
eMédecinemed / 286
EngrenerD002310
MedlinePlus000174

Contenu

informations générales

Pour la première fois, la clinique des lésions myocardiques alcooliques a été décrite en détail en 1893 par G. Steel.

Les principaux symptômes de la maladie (dyspnée à l'effort et palpitations) et la relation de ces symptômes avec la consommation d'alcool ont également été examinés par J. Mackenzie en 1902..

Mackenzie a noté qu'une décompensation latente peut être détectée en raison d'attaques de tachycardie paroxystique, au cours desquelles un cœur relativement normal grossit pendant plusieurs heures, les lèvres du patient gonflent, les veines du cou pulsent et le visage devient bleuâtre..

La myocardite alcoolique subaiguë, qui, en raison de son développement lent, peut rester méconnue pendant une longue période, a été décrite pour la première fois par N.Vaquez en 1921.

Le terme "cardiomyopathie alcoolique" lui-même n'est actuellement pas considéré comme tout à fait correct, puisque V. Brigden, l'auteur de ce terme, a fait référence aux cardiomyopathies, un groupe de maladies myocardiques d'origine non coronarienne survenues pour une raison inconnue. Étant donné que la cause de la maladie dans ce cas est claire (les effets toxiques de l'alcool), la maladie est souvent appelée dystrophie myocardique alcoolique..

Depuis R.B. Hudson en 1970 a proposé une définition plus détaillée et étendue du concept de «cardiomyopathie» (il a proposé de classer toutes les maladies du myocarde, du péricarde et de l'endocarde comme des cardiomyopathies, quelles que soient leurs caractéristiques fonctionnelles et leur origine), la maladie continue également à être appelée cardiomyopathie alcoolique.

Il n'y a pas de statistiques exactes sur la prévalence de la maladie, car les alcooliques tentent de cacher ce fait. En Europe, la cardiomyopathie alcoolique représente environ 30% de tous les cas diagnostiqués de cardiomyopathies dilatées. La maladie est détectée chez la moitié des personnes atteintes d'alcoolisme..

La mortalité par cardiomyopathie alcoolique est d'environ 12 à 22% de tous les cas. La cardiopathie alcoolique est détectée dans 35% des cas de mort coronarienne subite.

La maladie est plus souvent observée chez les hommes de 30 à 55 ans, mais chez les femmes, la période de développement de la cardiomyopathie alcoolique est plus courte.

Formes

Les formes cliniques de la dystrophie myocardique alcoolique ont été décrites en 1977 par E.M. Tareev et A.S. Mukhin, qui ont identifié:

  • La forme classique de la maladie, caractéristique des patients souffrant d'alcoolisme chronique typique. Cette forme est caractérisée par un essoufflement, des palpitations fréquentes et des douleurs au cœur, qui sont particulièrement troublantes pour le patient la nuit. Il y a des interruptions dans le travail du cœur. Les symptômes augmentent considérablement 2-3 jours après avoir bu une quantité importante d'alcool.
  • La forme pseudo-ischémique, dans laquelle la douleur dans la région du cœur diffère en force et en durée, peut être associée à une activité physique ou se manifester au repos, ressemblant à une maladie coronarienne. Cette forme de dystrophie myocardique alcoolique s'accompagne d'une légère augmentation de la température, d'une augmentation du cœur et de l'apparition d'un œdème et d'un essoufflement dû au développement d'une insuffisance circulatoire. Les sensations douloureuses peuvent être accompagnées de rythmes cardiaques irréguliers.
  • Une forme arythmique dont les principaux signes comprennent la fibrillation auriculaire, l'extrasystole, la tachycardie paroxystique, accompagnée de troubles du travail cardiaque et de palpitations. Dans certains cas, des étourdissements et des épisodes de perte de conscience sont observés. Le cœur est agrandi, un essoufflement est présent.

Raisons de développement

La cardiomyopathie alcoolique se développe avec une consommation excessive et prolongée de boissons alcoolisées en raison de l'effet néfaste de l'éthanol et de ses métabolites sur la structure des cellules myocardiques. Lors de l'utilisation prolongée d'alcool dans les parois des artères coronaires et des fibres nerveuses du cœur, des changements dégénératifs se produisent, le métabolisme dans le myocarde est perturbé et une hypoxie myocardique se développe.

Le facteur déterminant dans le développement de la maladie est la quantité d'alcool consommée par le patient. Des études épidémiologiques ont prouvé de manière convaincante que la mortalité par maladie coronarienne et la quantité d'alcool consommée par un patient sont en forme de U - la mortalité la plus élevée est observée chez les personnes qui ne boivent pas du tout d'alcool et chez les personnes qui abusent de l'alcool. Les personnes qui boivent de l'alcool avec modération sont moins susceptibles de souffrir de maladie coronarienne, et la mortalité due à cette maladie est à un faible niveau dans ce groupe..

Il n'y a pas de consensus sur un apport quotidien minimum sûr d'alcool. Il n'y a pas non plus de données fiables sur la durée pendant laquelle une «dose dangereuse» doit être prise pour le développement d'une cardiomyopathie alcoolique..

Selon des études menées aux États-Unis, au Canada et dans l'Union européenne, une cardiomyopathie alcoolique se développe chez des patients consommant quotidiennement de l'éthanol:

  • dans les 10 ans, si la dose quotidienne est de 125 ml.;
  • après 5 ans, si la dose quotidienne dépasse 80 grammes;
  • pendant 20 ans, si la dose quotidienne est de 120 g.

La cardiomyopathie alcoolique se développe chez différents individus à différentes doses quotidiennes et à des moments différents. Il n'y a pas de données exactes, car les gens diffèrent dans leur sensibilité individuelle aux boissons alcoolisées (cela dépend de l'activité génétiquement déterminée des systèmes enzymatiques impliqués dans le métabolisme de l'alcool).

Selon les chercheurs, toute boisson alcoolisée consommée en quantités excessives affecte le développement de la maladie..

Pathogénèse

L'éthanol (alcool éthylique) et son métabolite toxique, l'acétaldéhyde, suppriment l'activité de l'enzyme sodium-potassium adénosine triphosphatase (Na + K + -ATa3bi), qui se trouve dans la membrane plasmique des cellules et transporte les ions K + dans la cellule et les ions Na + vers l'environnement externe. En conséquence, les ions Na + s'accumulent dans les cardiomyocytes et une carence en ions K est observée+.

Il existe également des perturbations dans l'activité de la Ca ++ - ATPase, provoquant un afflux massif d'ions Ca ++ dans la cellule et leur accumulation.

Lorsque l'homéostasie électrolyte-ion est perturbée, les processus d'excitation et de contraction des cardiomyocytes sont déconnectés. Ce trouble est aggravé par les changements survenus dans les propriétés des protéines contractiles des cardiomyocytes..

L'éthanol et l'acétaldéhyde inhibent également la p-oxydation des acides gras libres, qui sont la principale source de production d'énergie pour le myocarde (la synthèse de 60 à 90% de l'ATP total est assurée par les acides gras libres).

L'alcool active la formation de radicaux libres et de peroxydes en raison de la peroxydation des acides gras libres. Les radicaux libres et les peroxydes sont caractérisés par un effet néfaste sur les membranes des cardiomyocytes, par conséquent, le patient développe progressivement un dysfonctionnement du myocarde.

L'effet de l'alcool et de son métabolite réduit la quantité d'enzymes oxydatives mitochondriales (y compris les enzymes du cycle de Krebs nécessaires à la synthèse de l'ATP à partir du glucose) dans le myocarde et leur activité, ce qui réduit également la génération d'énergie dans le myocarde.

En raison de l'exposition à l'acétaldéhyde, la synthèse des protéines et du glycogène dans les cardiomyocytes est également perturbée.

Avec une diminution de la production d'énergie dans le myocarde et une diminution de l'activité de Ca ++ - ATPase, des violations de la fonction contractile du myocarde se produisent.

L'alcool éthylique et l'acétaldéhyde affectent également la synthèse et la libération accrue d'une quantité accrue de catécholamines (formées dans les glandes surrénales), de sorte que le myocarde est soumis à une sorte de stress catécholamine, ce qui augmente le besoin d'oxygène. L'augmentation du taux de catécholamines a un effet cardiotoxique, provoque des arythmies cardiaques et provoque une surcharge myocardique en ions calcium.

Une microcirculation altérée dans le myocarde se développe déjà aux premiers stades de la maladie. L'endothélium des petits vaisseaux est affecté, la perméabilité de leurs parois augmente et des microagrégats plaquettaires apparaissent dans la microvascularisation. Ces lésions provoquent une hypoxie et provoquent le développement d'une hypertrophie myocardique et d'une cardiosclérose diffuse.

L'effet direct de l'alcool sur le myocarde contribue également à l'apparition d'une carence en protéines dans le myocarde (observée chez moins de 10% des patients souffrant d'alcoolisme chronique). La violation du métabolisme des protéines a un effet significatif sur le développement de la cardiomyopathie alcoolique, car le cœur dans l'alcoolisme est affecté par le type de myocardose dysprotéinémique.

Chez certains patients, une carence en vitamine B peut être ajoutée aux facteurs pathogénétiques du développement de la cardiomyopathie alcoolique..

Selon les hypothèses des chercheurs, les troubles immunologiques peuvent participer au développement de lésions myocardiques en cas d'intoxication alcoolique, puisque des anticorps dirigés contre des protéines myocardiques modifiées avec de l'acétaldéhyde ont été détectés dans le sang chez la moitié des patients atteints d'une maladie grave. Ces anticorps sont capables d'aggraver l'effet néfaste de l'éthanol et de l'acétaldéhyde sur le myocarde..

L'intoxication chronique à l'alcool supprime l'immunité des lymphocytes T, contribuant à la survie à long terme de divers virus dans le corps des patients atteints de cardiomyopathie alcoolique.

Le développement de la cardiomyopathie alcoolique est également affecté par l'hypertension artérielle, qui survient lorsque la dose quotidienne d'alcool est dépassée (plus de 20 grammes) chez 10 à 20% des patients. L'hypertension artérielle aggrave l'hypertrophie et le dysfonctionnement myocardique, mais lorsque la dose est réduite en dessous de 15 grammes. ou arrêt complet de la consommation d'alcool, la tension artérielle est dans la plupart des cas normalisée.

Symptômes

Les premiers signes de cardiomyopathie alcoolique, dont le patient se plaint, sont des troubles du sommeil, des troubles du rythme cardiaque et des maux de tête. Ensuite, l'essoufflement et l'œdème survenant lors de l'effort se joignent aux symptômes. Dans la plupart des cas, les patients ne reconnaissent pas leur dépendance à l'alcool et ne voient pas le lien entre les symptômes de la maladie et l'alcoolisme.

Les symptômes sont plus prononcés pendant la période d'abstinence (dans la semaine suivant la consommation excessive d'alcool). Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique comprennent:

  • Douleurs matinales prolongées, douloureuses ou lancinantes au sommet du cœur qui surviennent indépendamment de l'activité physique. Dans la plupart des cas, la douleur ne diffère pas en intensité, mais s'intensifie après avoir bu de l'alcool. Ne disparaît pas lors de la prise de nitroglycérine.
  • Essoufflement qui s'aggrave même avec un effort minimal. La respiration du patient est superficielle et rapide, il y a une sensation de manque d'air. L'air frais améliore le bien-être.
  • Interruptions de l'activité cardiaque, que le patient perçoit comme une «décoloration» du cœur, crises de vertiges et pouls irrégulier. Un électrocardiogramme peut révéler des battements prématurés supraventriculaires ou ventriculaires, la présence de fibrillation
  • (contraction non coordonnée) et flutter auriculaire, tachycardie supraventriculaire paroxystique. Plus les lésions cardiaques sont graves, plus les troubles du rythme sont prononcés.
  • Gonflement et hypertrophie du foie, caractéristiques d'une insuffisance cardiaque progressive. Avec une augmentation du foie, un essoufflement est présent au repos, augmentant en position couchée (orthopnée, dans laquelle le patient est obligé de prendre une position semi-assise). L'œdème survient d'abord le soir sur les jambes et, avec la progression de la maladie, se propage à tout le corps. Il y a aussi des ascites (hypertrophie abdominale).

La cardiomyopathie alcoolique peut être accompagnée de:

  • rougeur de la peau du visage;
  • vasodilatation dans la zone du nez et changement de sa couleur en bleu-violet;
  • tremblement des mains;
  • rougeur des yeux et sclérotique jaune;
  • gain de poids ou perte de poids soudaine;
  • comportement agité, verbosité, nervosité.

Stades cliniques

V.Kh. Vasilenko en 1989 a identifié les stades suivants de la cardiomyopathie alcoolique:

  • 1ère étape, qui dure environ 10 ans. Des douleurs cardiaques surviennent de manière sporadique, des troubles du rythme sont parfois observés.
  • 2ème stade, caractéristique des patients souffrant d'alcoolisme chronique depuis plus de 10 ans. À ce stade, une toux apparaît, les patients se plaignent d'essoufflement et d'un gonflement des jambes. Le visage et les lèvres deviennent bleuâtres (acrocyanose), les mains et les pieds peuvent devenir bleus. La dyspnée est souvent aggravée en position couchée en raison de la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire. Avec la stagnation du sang dans la circulation systémique, une augmentation du foie est observée. Une fibrillation auriculaire (fibrillation auriculaire) et d'autres arythmies cardiaques sont présentes.
  • 3e stade, qui s'accompagne d'une insuffisance circulatoire sévère et de dysfonctionnements ultérieurs des organes internes avec une modification irréversible de leur structure.

Diagnostique

Le diagnostic de la dystrophie myocardique alcoolique est difficile en raison de l'absence de signes spécifiques de la maladie (des signes diagnostiques de cardiomyopathie alcoolique peuvent accompagner d'autres types de maladies cardiovasculaires). La cardiopathie alcoolique peut être accompagnée de dysfonctionnements du pancréas et du foie, ce qui rend difficile le diagnostic d'une anamnèse «alcoolique» inconnue.

Le diagnostic repose sur:

  • plaintes du patient et anamnèse, si le patient ne cache pas l'usage d'alcool;
  • les données d'électrocardiogramme, permettant d'identifier les changements dans le segment ST, la présence d'une hypertrophie myocardique, pour corriger une violation de la conduction et du rythme cardiaque;
  • Données radiographiques qui aident à identifier la présence d'une hypertrophie myocardique à un stade précoce de la maladie, de la dilatation (expansion des cavités cardiaques) et de la congestion des poumons;
  • données échocardiographiques pour détecter une hypertrophie et un dysfonctionnement du myocarde, la présence d'une insuffisance diastolique et systolique.
  • Surveillance quotidienne de l'électrocardiogramme, qui aide à identifier les violations du rythme et de la conduction du cœur.
  • Test de chargement. Habituellement, un test sur tapis roulant est utilisé, dans lequel une étude électrocardiographique est réalisée pendant une activité physique sur un tapis roulant (tapis roulant), ou une ergométrie de vélo, dans laquelle un vélo spécial est utilisé pour la charge.

Si nécessaire, un sondage est effectué aux fins de l'étude morphologique des cardiobiopathes.

Une cardiomyopathie alcoolique est suspectée en présence d'une fibrillation auriculaire,
cardiomégalie (hypertrophie du cœur), insuffisance cardiaque congestive et aucune cause apparente de ces troubles chez les hommes jeunes.

Le patient doit se soumettre à une consultation avec un narcologue, qui confirme la présence d'alcoolisme chronique.

Traitement

Le principal facteur thérapeutique est l'élimination complète de l'alcool..

Le traitement vise à améliorer le métabolisme, le métabolisme énergétique et à stimuler la synthèse des protéines dans le myocarde.

  • Le Mildronate, qui stimule la synthèse des protéines, élimine l'accumulation de toxines dans les cellules et rétablit l'équilibre entre l'apport et la demande des cellules en oxygène;
  • Cytochrome C, néoton et multivitamines qui améliorent le métabolisme énergétique;
  • la vitamine E, qui supprime la peroxydation lipidique dans les membranes cellulaires;
  • Le vérapamil et d'autres antagonistes du calcium, qui ont un effet antiarythmique, stabilisent les membranes cellulaires et améliorent la respiration tissulaire;
  • Parmidin ou Essentiale, stabilisant les membranes lysosomales;
  • Mexidol ou d'autres antihypoxants pour éliminer la privation d'oxygène;
  • les sels de potassium, qui normalisent l'équilibre électrolytique;
  • Anaprilin ou d'autres bêta-bloquants, qui neutralisent l'effet des catécholamines en excès;
  • les diurétiques qui soulagent l'enflure;
  • glycosides cardiaques, qui ont des effets antiarythmiques et cardiotoniques dans l'insuffisance cardiaque.

Le traitement chirurgical n'est indiqué que dans les cas d'urgence, car des complications peuvent survenir.

La cardiomyopathie alcoolique nécessite également une exposition fréquente à l'extérieur et un régime alimentaire qui comprend des quantités importantes de protéines, de potassium et de vitamines..

Prévoir

En l'absence d'alcool et de traitement rapide, la taille du cœur chez les patients diminue souvent, mais la restauration des fonctions myocardiques se produit très lentement, par conséquent, une récupération relative est observée après une longue période de temps..