Bloc cardiaque 1 degré: causes, symptômes et traitement

Arythmie

Le processus de perturbation de la conduction dans lequel il y a un arrêt complet ou partiel de la transmission d'une impulsion nerveuse est appelé bloc cardiaque..

Il a la capacité de se former dans différentes parties du cœur.

Le choix de la thérapie thérapeutique dépend de sa localisation et de sa gravité..

L'essence de la maladie

Le muscle cardiaque a des nœuds à sa surface, présentés sous la forme d'amas de cellules nerveuses. C'est dans ces nœuds que se forment les impulsions nerveuses, qui sont transmises le long des fibres nerveuses le long du myocarde aux oreillettes et aux ventricules cardiaques, ce qui les fait se contracter.

Dans l'oreillette, il existe l'un des types de nœuds - sinus-auriculaires, où il y a une impulsion électrique qui pénètre dans le nœud auriculo-ventriculaire. En conséquence, le cœur a la capacité de se contracter..

La violation du processus de conduction est un bloc cardiaque. Si les impulsions ne sont pas partiellement transmises, on peut parler d'un blocage partiel, et si la transmission est complètement arrêtée, on parle d'un bloc cardiaque complet. Mais quel que soit le type de pathologie, le processus de contraction cardiaque du patient est perturbé.

Avec un ralentissement du passage d'une impulsion nerveuse, le patient allonge la pause qui se produit entre la contraction des ventricules et des oreillettes. Avec un arrêt complet de la transmission d'impulsions, respectivement, les contractions des ventricules et des oreillettes ne se produisent pas. Dans ce cas, le patient développe une asystole ventriculaire ou auriculaire..

La violation de la transmission d'une impulsion électrique peut être de différentes étapes, ce qui conduit à la formation de blocages de différentes formes. En cas d'arrêt complet de la transmission du NI, le sang ne passe pas dans les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une diminution de la pression et un apport insuffisant en oxygène aux organes internes du corps humain..

Classification

Comme mentionné précédemment, le blocus a tendance à se former à différents niveaux. En fonction du lieu de sa localisation, la classification suivante est utilisée:

  1. Proximal. La violation de la conduction d'une impulsion nerveuse se produit au niveau des oreillettes, du faisceau auriculo-ventriculaire de His ou de son tronc.
  2. Distal. Le blocus est formé dans la zone des branches de son faisceau.
  3. Combiné. Dans ce cas, la violation peut avoir une variété de localisation..

Lors de la classification des blocages, les spécialistes sont également guidés par ses indicateurs électrocardiographiques:

  • blocage 1 degré - il peut être déterminé lors de l'examen du patient. Si le blocus du premier degré se développe chez les jeunes ou les athlètes professionnels, il agit comme un état physiologique. Dans les cas où des troubles de la conduction sont observés chez les patients âgés, on peut parler du blocus comme d'une pathologie. Souvent, la pathologie s'accompagne d'autres maladies du système cardiovasculaire;
  • blocus 2 degrés - il peut être conditionnellement divisé en deux sous-espèces: Mobitz 1 et Mobitz 2. Dans le premier cas, les patients se plaignent de fatigue rapide, de faiblesse et de somnolence. Dans le second cas, ils peuvent ressentir une douleur intense dans la région du cœur, un essoufflement, une perte de conscience. Souvent, le blocage du deuxième degré s'accompagne d'évanouissements fréquents des patients;
  • le blocage du 3ème degré est le type le plus difficile de blocage dans lequel l'influx nerveux n'est pas du tout transmis. Le pouls diminue à 40–45 battements par minute, les patients se plaignent d'essoufflement, de faiblesse et d'étourdissements. Dans ce cas, il y a violation de l'approvisionnement en sang du MG. Il n'est pas rare qu'un blocage au troisième degré entraîne un arrêt cardiaque complet.

La détermination la plus précise du degré de développement de la maladie aidera à déterminer le cours du traitement médical.

Causes et symptômes

De nombreux facteurs peuvent provoquer une perturbation de la transmission de l'influx nerveux. Le degré de la maladie a une relation directe avec la cause qui l'a provoquée.

Par exemple, un bloc cardiaque de grade 1, considéré comme un bloc incomplet, ne présente souvent aucun symptôme et peut être considéré comme normal. En règle générale, il se manifeste pendant le sommeil ou le repos complet, et avec une augmentation de l'activité physique, il disparaît.

Souvent, la cause du blocage du 1er degré est la présence d'une dystonie végétative-vasculaire chez le patient. Chez les enfants ou les jeunes, la maladie peut être déclenchée par la présence d'un prolapsus de la valve mitrale ou d'une fenêtre OO. Le développement de petites anomalies dans le fonctionnement ou le développement du cœur peut également conduire à la formation d'une pathologie.

Si nous parlons de blocages de 2 ou 3 degrés, ils se forment en présence de toute violation de la structure ou du fonctionnement des tissus cardiaques, ce qui entraîne des cicatrices, ainsi que des processus inflammatoires du myocarde. Ceux-ci incluent les maladies suivantes:

  • myocardite;
  • cardiomyopathie;
  • cardiosclérose;
  • infarctus du myocarde;
  • maladie cardiaque (congénitale ou acquise);
  • hypertension, etc..

Le blocus incomplet du premier degré se déroule généralement sans manifestation de symptômes visibles. Sa présence peut être déterminée par les résultats de l'électrocardiogramme lors d'un examen de routine du patient.

Les blocages complets (2 et 3 degrés) se manifestent sous la forme de symptômes d'arythmie ou de maladie concomitante. Les signes peuvent survenir instantanément ou sur une longue période de temps.

Certains des symptômes les plus courants comprennent:

  • fatigue rapide et invalidité;
  • des interruptions du rythme du cœur. Le patient a une sensation d'arrêt cardiaque à court terme;
  • douleur dans le sternum;
  • étourdissements, évanouissements;
  • nausées ou bourdonnements d'oreilles;
  • le corps humain peut devenir brusquement couvert de sueur froide, tandis que le pouls devient filiforme et rare;
  • convulsions.

Si l'on parle des signes de maladies concomitantes du système cardiovasculaire, on peut distinguer comme la cyanose du tégument de la peau, la douleur derrière le sternum, l'œdème des membres supérieurs ou inférieurs, des nausées ou des vomissements, une augmentation de la température corporelle à 37,5 degrés, etc..

Si vous trouvez un ou plusieurs des signes ci-dessus de la maladie, vous devez immédiatement contacter un spécialiste pour un examen complet..

Diagnostique

Lors du premier examen du patient, les spécialistes doivent tout d'abord déterminer les maladies du système cardiovasculaire dont il a souffert précédemment (infarctus du myocarde, cardiopathies, arythmies, etc.).

Lors de l'auscultation, le patient écoute un rythme cardiaque normal, interrompu de temps en temps par des interruptions prolongées, associé au prolapsus des contractions des ventricules du cœur, à la bradycardie ou au développement du canon 1 ton de Strazhesko.

Les signes de blocage sont clairement visibles pendant la surveillance Holter tout au long de la journée.

Pour plus d'informations sur la présence de maladies parallèles, des examens de laboratoire du sang et de l'urine du patient sont effectués. Selon leurs résultats, il est possible de déterminer le taux sanguin d'électrolytes, d'arythmies, de potassium et de magnésium..

Ce n'est qu'après un examen complet que vous pourrez non seulement établir un diagnostic précis, mais également décider du choix d'une thérapie thérapeutique efficace..

Traitement

Lorsqu'un blocage au premier degré est diagnostiqué, le patient n'a pas besoin de médicaments. Il suffit de subir un examen médical 2-3 fois par an, ainsi que d'être sous la supervision de spécialistes.

Dans le cas où la maladie serait provoquée par la prise de médicaments (glycosides, antiarythmiques, bêta-bloquants), les spécialistes doivent ajuster la dose et le calendrier de leur prise. Il est possible qu'il soit nécessaire de refuser complètement de les accepter..

Dans le traitement des blocages de 2 et 3 degrés, des bêta-adrénostimulants sont prescrits. En cas d'évolution plus complexe de la maladie, l'implantation d'un stimulateur cardiaque peut être recommandée..

Afin d'arrêter rapidement les premières attaques de blocus, il est recommandé d'utiliser des médicaments tels que l'izadrin ou l'atropine.

L'une des méthodes radicales de traitement du blocage du 3ème degré est l'implantation d'un stimulateur cardiaque qui aidera à restaurer le rythme cardiaque.

Lors du traitement d'un blocage, on ne peut se passer d'ajuster le mode de vie du patient, y compris son alimentation. Il est recommandé d'introduire dans l'alimentation des aliments riches en protéines végétales et de limiter les aliments enrichis en protéines animales et glucides simples.

Il est conseillé d'ajuster l'intensité de l'activité physique et la durée de la période de repos.

Avec un blocus incomplet, les experts donnent un pronostic plutôt positif.

Quant aux pathologies de 2 et 3 degrés, le succès de leur traitement dépend entièrement de facteurs tels que l'âge du patient, son état général, ainsi que la présence de maladies concomitantes du système cardiovasculaire.

Vous ne devez pas non plus oublier l'impact positif sur le succès du traitement de l'orientation rapide vers des spécialistes..

Bloc auriculo-ventriculaire du premier degré: un aperçu

Le bloc auriculo-ventriculaire de grade 1 (bloc cardiaque du premier degré) est défini comme une extension de l'intervalle PR sur l'ECG à plus de 200 ms. L'intervalle PR sur l'ECG est établi en mesurant le début de la dépolarisation auriculaire (onde P) avant le début de la dépolarisation ventriculaire (complexe QRS). En règle générale, cet intervalle varie de 120 à 200 ms chez les adultes. Le bloc AV du 1er degré est considéré comme installé si l'intervalle PR dépasse 300 ms.

Alors que la conduction ralentit, il n'y a pas de blocage des impulsions électriques. Avec un bloc AV de 1 degré, chaque impulsion auriculaire est transmise aux ventricules, ce qui provoque une vitesse ventriculaire normale.

Physiopathologie

Le nœud auriculo-ventriculaire (AVN) est la seule connexion électrique physiologique entre les oreillettes et les ventricules. Il s'agit d'une structure ovale ou elliptique ayant une longueur de 7 à 8 mm dans l'axe le plus long, 3 mm dans l'axe vertical et 1 mm dans le sens transversal. Le nœud AV est situé sous l'endocarde auriculaire droit (paroi interne du cœur), sur la crête de l'entrée et des composants trabéculaires apicaux et à environ 1 cm au-dessus de l'ouverture du sinus coronaire.

Le faisceau de His provient de la zone antérieure de l'UVA et traverse le corps fibreux central, et atteint le bord dorsal de la partie membraneuse du septum. Ensuite, il se divise en branches droite et gauche du paquet. Le faisceau droit continue d'abord par voie intramyocardique, puis sous-endocardique, jusqu'à l'apex du ventricule droit. Le faisceau gauche s'étend distalement le long du septum membraneux puis se divise en faisceaux antérieur et postérieur.

L'apport sanguin à l'UVA est assuré par l'artère, dans 90% des cas, il part de la branche de l'artère coronaire droite et de l'artère coronaire arrondie gauche dans les 10% restants. Le faisceau de His a un double apport sanguin des branches descendantes antérieure et postérieure des artères coronaires. De même, les branches du nœud sont fournies avec les artères coronaires gauche et droite..

L'AVU a une riche innervation autonome et est fournie avec des fibres nerveuses sympathiques et parasympathiques. Cette innervation autonome affecte le temps nécessaire à une impulsion pour traverser le nœud..

L'intervalle PR est le temps nécessaire pour que l'impulsion électrique se déplace du nœud sino-auriculaire à travers les oreillettes, le nœud AV, le faisceau His, la branche du faisceau et les fibres de Purkinje. Ainsi, selon des études électrophysiologiques, l'allongement de l'intervalle PR (c'est-à-dire le bloc AV du premier degré) peut être dû à une conduction retardée dans l'oreillette droite, le nœud AV, le système His-Purkinje ou une combinaison de ceux-ci..

En général, le dysfonctionnement du nœud auriculo-ventriculaire est beaucoup plus fréquent que le dysfonctionnement du système His-Purkinje. Si le complexe QRS a une largeur et une morphologie normales sur l'ECG, alors le retard de conduction est presque toujours au niveau du nœud AV. Si, cependant, le QRS montre une morphologie de faisceau, alors le niveau de retard de conduction est souvent localisé dans le système His-Purkinje..

Parfois, un retard de conduction peut résulter d'un défaut de conduction dans l'oreillette. Certaines causes de maladie auriculaire conduisant à un long intervalle PR comprennent les défauts du coussin endocardique et l'anomalie d'Ebstein.

Les raisons

Voici les causes les plus courantes de bloc auriculo-ventriculaire de grade 1:

  • Maladie interne du nœud AV;
  • Augmentation du tonus du nerf vague;
  • Déséquilibre électrolytique (p.ex., hypokaliémie, hypomagnésémie)
  • Médicaments (en particulier les médicaments qui augmentent le temps de réfraction du nœud AV, ralentissant ainsi la conduction).

Un certain nombre de troubles et d'événements spécifiques associés à une conduction altérée des impulsions électriques des oreillettes vers les ventricules sont discutés ci-dessous..

Exercice physique

Les athlètes professionnels peuvent avoir un bloc AV de premier degré (et parfois de degré plus élevé) en raison d'une augmentation du tonus vagal.

Ischémie cardiaque

La maladie coronarienne est également responsable du ralentissement du pouls des oreillettes. Un bloc auriculo-ventriculaire du 1er degré survient dans moins de 15% des cas d'infarctus aigu du myocarde. Des études électrocardiographiques dans le faisceau His ont montré que chez la plupart des patients atteints d'infarctus du myocarde, le site de la perturbation de la conduction est le nœud AV..

Les patients avec un bloc AV au cours de l'étude avaient un taux de mortalité plus élevé que les patients sans blocage; cependant, au cours de l'année suivante, les deux groupes avaient un taux de mortalité similaire. Les patients qui ont développé un bloc AV après un traitement thrombolytique avaient un taux de mortalité plus élevé à l'hôpital et au cours de l'année suivante que les patients sans blocage. L'artère coronaire droite était plus souvent le siège de l'infarctus chez les patients souffrant de bloc cardiaque que chez les patients sans bloc cardiaque.

On pense que chez les patients qui ont un bloc auriculo-ventriculaire, la taille du site d'infarctus du myocarde est plus grande. Cependant, la prévalence de la maladie multivasculaire chez les patients bloqués n'est pas supérieure à.

Maladies dégénératives idiopathiques du système vasculaire

Le syndrome de Leo est causé par une fibrose dégénérative progressive et une calcification des structures cardiaques adjacentes ou «sclérose du côté gauche du squelette cardiaque» (y compris l'anneau mitral, le corps fibreux central, le septum membraneux, la base de l'aorte et la crête ventriculaire du septum). Le syndrome apparaît vers la quatrième décennie et on pense qu'il est secondaire à l'usure de ces structures causée par une tension dans la musculature ventriculaire gauche. Il agit sur les branches du faisceau proximal et se manifeste par une bradycardie et divers degrés de bloc auriculo-ventriculaire.

La maladie de Lenegre est une maladie dégénérative idiopathique fibreuse limitée au système Hispurkinje. La maladie est causée par des modifications fibro-dépendantes de l'anneau mitral, du septum membranaire, de la valve aortique et de la crête septale ventriculaire. Ces modifications dégénératives et sclérotiques ne sont pas associées à une atteinte inflammatoire ou ischémique du myocarde adjacent. La maladie de Leneger touche les parties médiane et distale des deux branches du nœud et est caractéristique d'un jeune âge.

Médicaments

Les médicaments les plus susceptibles d'entraîner un bloc AV du premier degré sont les suivants:

  • Antiarythmiques de classe Ia (p. Ex., Quinidine, procaïnamide, disopyramide)
  • Antiarythmiques de classe Ic (p. Ex. Flécaïnide, enceinad, propafénone)
  • Antiarythmiques de classe II (bêtabloquants)
  • Antiarythmiques de classe III (p. Ex., Amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide)
  • Antiarythmiques de classe IV (inhibiteurs calciques)
  • Digoxine ou autres glycosides cardiaques

Bien que le bloc auriculo-ventriculaire de grade 1 ne soit pas une contre-indication absolue à la prise de médicaments tels que les inhibiteurs calciques, les bêtabloquants, la digoxine et l'amiodarone, des précautions particulières doivent être prises lors de leur utilisation par des patients souffrant de cette maladie. L'exposition à ces médicaments augmente le risque de développer un bloc AV de grade supérieur.

Calcification de l'anneau de la valve mitrale ou aortique

Le faisceau principal pénétrant de His est situé près de la base de la notice de la valve mitrale antérieure et de la valve de la valve aortique non coronaire. De lourds dépôts de calcium chez les patients présentant une calcification annulaire aortique ou mitrale sont associés à un risque accru de bloc AV du premier degré.

Maladies infectieuses

L'endocardite infectieuse, la diphtérie, la fièvre rhumatismale, la maladie de Chagas, la maladie de Lyme et la tuberculose peuvent toutes provoquer un bloc auriculo-ventriculaire de grade 1. Le développement d'une infection dans une zone adjacente du myocarde dans une valve native ou artificielle d'une endocardite infectieuse (c'est-à-dire un abcès annulaire) peut conduire à un blocage. La myocardite aiguë due à la diphtérie, au rhumatisme articulaire aigu ou à la maladie de Chagas peut entraîner une altération de la conduction des impulsions cardiaques.

Maladie vasculaire du collagène

La polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé (LED) et la sclérodermie peuvent provoquer un bloc AV du premier degré. Des nodules rhumatoïdes peuvent apparaître dans le corps fibreux central et entraîner des troubles de la conduction. La fibrose du nœud AV ou des zones adjacentes du myocarde chez les patients atteints de LED ou de sclérodermie peut entraîner un bloc auriculo-ventriculaire.

Iatrogénie

Un bloc AV du premier degré survient chez environ 10% des patients subissant un test de stress à l'adénosine et est généralement insignifiant sur le plan hémodynamique. Les patients présentant un bloc auriculo-ventriculaire de base sont plus susceptibles de développer des degrés de bloc plus élevés pendant le test d'effort à l'adénosine. Cependant, ces épisodes sont généralement bien tolérés et ne nécessitent pas de traitement particulier ni d'interruption de la perfusion d'adénosine..

Un bloc auriculo-ventriculaire de grade 1 peut survenir suite à l'ablation d'un cathéter de voie AV rapide avec conduction de voie lente émergente. Cela peut entraîner des symptômes similaires à ceux du syndrome du stimulateur cardiaque.

Un bloc AV du premier degré (réversible ou permanent) peut survenir après une chirurgie cardiaque. Un blocage transitoire peut survenir en raison d'un cathétérisme cardiaque.

Épidémiologie

La prévalence du bloc auriculo-ventriculaire du 1er degré chez les jeunes varie de 0,65% à 1,6%. Une prévalence plus élevée (8,7%) est observée dans les études chez les athlètes professionnels. La prévalence du blocage au premier degré augmente avec l'âge; Le bloc AV du premier degré est présent chez 5% des hommes de plus de 60 ans. La prévalence globale est de 1,13 cas pour 1000 personnes.

Prévoir

Le pronostic du bloc AV isolé de grade 1 est généralement très bon. La progression d'un bloc cardiaque isolé du premier degré à un blocage de plus haut degré est rare.

Le bloc cardiaque chez les enfants atteints de cardite de Lyme a tendance à se résoudre spontanément, avec un temps de récupération moyen de 3 jours.

Les scientifiques ont découvert que le bloc cardiaque du premier degré est associé à des risques accrus à long terme de fibrillation auriculaire, d'implantation de stimulateurs cardiaques et de mortalité toutes causes confondues..

Traditionnellement, le bloc auriculo-ventriculaire du premier degré est considéré comme léger. Cependant, des preuves épidémiologiques issues d'études scientifiques ont montré que le bloc AV de grade 1 est associé à un risque accru de mortalité dans la population générale. Par rapport aux individus dont les intervalles PR étaient de 200 ms ou moins, les patients avec un bloc AV du premier degré avaient un risque ajusté de 2 fois de fibrillation auriculaire, un risque ajusté de 3 fois d'implantation d'un stimulateur cardiaque et un risque ajusté de 1,4 fois du total. mortalité.

Chaque gain de 20 msec dans l'intervalle PR était associé à un rapport de risque ajusté (HR) de 1,11 pour la fibrillation auriculaire, de 1,22 pour l'implantation d'un stimulateur cardiaque et de 1,08 pour la mortalité toutes causes confondues..

Dans une étude menée par Uhm et al auprès de 3816 patients, il a été indiqué qu'en présence d'hypertension, les patients atteints d'un bloc AV du premier degré ont un risque plus élevé de développer un bloc AV avancé, une fibrillation auriculaire et un dysfonctionnement ventriculaire gauche que ceux atteints d'une maladie hypertensive Intervalle PR.

Crisel a montré que les patients atteints de coronaropathie persistante et ayant un PR de 220 ms ou plus avaient un risque significativement plus élevé d'atteindre le critère combiné d'insuffisance cardiaque ou de décès par maladie cardiovasculaire dans les 5 prochaines années..

Bloc AV 1 degré sur l'ECG - qu'est-ce que c'est

Causes et caractéristiques du bloc AV du 1er degré

Le bloc AV du premier degré est assez courant. Selon l'OMS, il est observé chez 5% des personnes atteintes de troubles cardiaques et chez 0,6% des enfants..

La prévalence de la maladie augmente avec l'âge et est associée au risque de développer une maladie coronarienne et d'autres pathologies cardiaques.

Caractéristique

Le bloc AV est un symptôme pathologique (parfois physiologique) qui détermine sur l'ECG et se caractérise par une défaillance du système conducteur. L'essentiel est de ralentir la conduction d'une impulsion nerveuse vers les ventricules du cœur à partir des oreillettes.

Il existe trois principaux degrés de pathologie, avec les deux premiers, le blocus est considéré comme partiel, le troisième - complet.

Les raisons

Il y a un dysfonctionnement du nœud auriculo-ventriculaire, qui passe des impulsions électriques à travers lui-même. La raison peut être un certain nombre de violations:

Fonctionnel: prise de certains médicaments pour améliorer le fonctionnement du cœur (bêtabloquants, glycosides) pendant une longue période, violation de l'innervation du cœur, perturbations dans le travail du NS parasympathique;

Organique: processus inflammatoires ou formation de cicatrices dans certaines zones du myocarde, modifications nécrotiques, ischémie ou altération de l'apport sanguin aux cardiomyocytes.

Un diplôme en pathologie peut se développer chez les athlètes. Il est de nature physiologique et la longueur de l'intervalle PQ est normalisée après un effort physique..

Bloc AV du premier degré

La pathologie est caractérisée par un signe spécifique sur l'ECG: une augmentation de la longueur de l'intervalle PQ, à partir de 200 ms et plus. Dans le même temps, il n'y a pas de défaillance du rythme cardiaque normal.

Il existe plusieurs formes du premier degré de pathologie, chacune d'entre elles ayant des caractéristiques distinctives:

  • Nodal. Diffère par un seul signe - une augmentation de la longueur de l'intervalle PQ.
  • Un procès. En outre caractérisé par la déformation de l'onde P.
  • Distal. Une augmentation de l'intervalle PQ s'accompagne d'une distorsion du complexe QRS.

Symptômes et diagnostic

Il existe des blocages transitoires (qui passent rapidement) et permanents. Le premier type est difficile à diagnostiquer et nécessite des recherches supplémentaires - Surveillance Holter.

Son essence réside dans la connexion d'un appareil ECG, qui prend des mesures dans les 24 à 48 heures. La technique permet de comparer les résultats des sensations subjectives du patient avec les modifications de l'électrocardiogramme, le degré de blocage, la gravité des symptômes supplémentaires sont évalués et comparés au temps de prise de médicaments.

Le plus souvent, le premier degré de blocage n'est pas accompagné de symptômes graves. Une bradycardie peut souvent survenir. Certains patients ont une faiblesse sans cause et une fatigue sévère.

Thérapie

Le traitement de la plupart des types de bloc AV est un médicament destiné à améliorer la conduction cardiaque. En outre, une thérapie vise à éliminer la cause du développement de la pathologie. Une maladie grave nécessite l'installation d'un stimulateur cardiaque externe (stimulateur cardiaque).

Le premier degré ne nécessite pas de traitement spécifique. L'observation de la dynamique, le rendez-vous périodique de l'électrocardiographie et la surveillance Holter de 24 heures sont montrés pour suivre la progression de la maladie.

Lorsqu'un blocage se forme en raison de l'utilisation de médicaments (bêtabloquants, médicaments pour éliminer les arythmies), il est nécessaire d'ajuster la dose ou de refuser complètement de prendre.

Caractéristiques de la pathologie chez les enfants

Dans l'enfance, il y a principalement des blocages congénitaux, qui sont causés par des troubles qui surviennent chez la mère pendant la grossesse (maladies auto-immunes, diabète sucré). Des facteurs externes peuvent également influencer: mauvaise écologie, tabagisme, etc..

La fréquence du pouls chez les nourrissons est évaluée différemment de celle des adultes. La bradycardie est diagnostiquée avec une fréquence cardiaque inférieure à 100 battements par minute. Cette condition nécessite une attention particulière, de sorte que même un bloc AV de degré dans la petite enfance est visible.

Il est accompagné des signes suivants:

  • cyanose ou pâleur de la surface de la peau;
  • rejet du sein;
  • augmentation de la transpiration;
  • faiblesse et léthargie.

Comme chez l'adulte, les manifestations cliniques avec ce type de pathologie n'apparaissent pas toujours..

Prévoir

Compte tenu de la nature physiologique des changements, le pronostic est favorable. Si la pathologie devient la cause d'un échec de conduction, sa progression graduelle peut être observée. Avec le développement d'un blocage distal (situé près du faisceau de His), le risque de complications est plus élevé.

La prévention est des actions pour renforcer le système cardiovasculaire: cardio training, limitation des graisses saturées dans l'alimentation.

Dans la plupart des cas, la pathologie ne présente pas de danger grave pour la vie, mais nécessite une observation.

Bloc auriculo-ventriculaire

Le bloc auriculo-ventriculaire (auriculo-ventriculaire) (bloc AV) est une violation de la fonction de conduction, qui se traduit par le ralentissement ou l'arrêt du passage d'une impulsion électrique entre les oreillettes et les ventricules et conduit à un trouble du rythme cardiaque et de l'hémodynamique. Le bloc AV peut être asymptomatique ou s'accompagner de bradycardie, de faiblesse, de vertiges, de crises d'angor et de perte de conscience. Le bloc auriculo-ventriculaire est confirmé par électrocardiographie, surveillance Holter ECG et EFI. Le traitement du blocage auriculo-ventriculaire peut être un médicament ou une chirurgie cardiaque (implantation d'un stimulateur cardiaque).

informations générales

Le blocage auriculo-ventriculaire est basé sur un ralentissement ou un arrêt complet du passage d'une impulsion des oreillettes vers les ventricules en raison de dommages au nœud AV lui-même, au faisceau de His ou aux jambes du faisceau de His. De plus, plus le niveau de dommage est bas, plus les manifestations du blocus sont sévères et plus le pronostic est insatisfaisant. La prévalence du bloc auriculo-ventriculaire est plus élevée chez les patients présentant une cardiopathologie concomitante. Chez les personnes atteintes de maladie cardiaque, le bloc AV de grade I survient dans 5% des cas, le grade II - dans 2% des cas, le bloc AV de grade III se développe généralement chez les patients de plus de 70 ans. Selon les statistiques, la mort cardiaque subite survient chez 17% des patients avec un bloc AV complet.

Le nœud auriculo-ventriculaire (nœud AV) fait partie du système de conduction cardiaque, qui assure une contraction cohérente des oreillettes et des ventricules. Le mouvement des impulsions électriques provenant du nœud sinusal ralentit dans le nœud AV, ce qui permet aux oreillettes de se contracter et de pomper le sang dans les ventricules. Après un court délai, les impulsions se propagent le long du faisceau de His et de ses jambes vers les ventricules droit et gauche, contribuant à leur excitation et à leur contraction. Ce mécanisme fournit une contraction alternée du myocarde des oreillettes et des ventricules et maintient une hémodynamique stable.

Classification des blocs AV

En fonction du niveau auquel se développe une violation de la conduction d'une impulsion électrique, on distingue les blocs auriculo-ventriculaires proximaux, distaux et combinés. Avec un bloc AV proximal, la conduction impulsionnelle peut être altérée au niveau des oreillettes, du nœud AV et de la branche du faisceau; avec distal - au niveau des branches de son faisceau; avec combiné - il y a des perturbations de conduction à différents niveaux.

En tenant compte de la durée du développement du blocage auriculo-ventriculaire, on distingue les formes aiguë (avec infarctus du myocarde, surdosage médicamenteux, etc.), intermittente (intermittente - avec coronaropathie, accompagnée d'une insuffisance coronarienne transitoire) et chronique. Selon des critères électrocardiographiques (décélération, périodicité ou absence totale de conduction impulsionnelle vers les ventricules), on distingue trois degrés de bloc auriculo-ventriculaire:

  • Grade I - la conduction auriculo-ventriculaire à travers le nœud AV est ralentie, mais toutes les impulsions des oreillettes atteignent les ventricules. Non cliniquement reconnu; Intervalle ECG P-Q étendu> 0,20 seconde.
  • II degré - bloc auriculo-ventriulaire incomplet; toutes les impulsions auriculaires n'atteignent pas les ventricules. L'ECG montre un prolapsus périodique des complexes ventriculaires. Il existe trois types de bloc AV de degré Mobitz II:
    1. Type I Mobitz - le retard de chaque impulsion ultérieure dans le nœud AV conduit à un retard complet de l'un d'entre eux et au prolapsus du complexe ventriculaire (période de Samoilov-Wenckebach).
    1. Mobitz type II - un retard d'impulsion critique se développe soudainement, sans allongement préalable de la période de retard. En même temps, il n'y a pas de conduction de chaque seconde (2: 1) ou troisième (3: 1) impulsion.
  • III degré - (bloc auriculo-ventriculaire complet) - arrêt complet du passage des impulsions des oreillettes vers les ventricules. Les oreillettes se contractent sous l'influence du nœud sinusal, les ventricules - à leur propre rythme, au moins 40 fois par minute, ce qui n'est pas suffisant pour assurer une circulation sanguine adéquate.

Les blocs auriculo-ventriculaires de grades I et II sont partiels (incomplets), le bloc de grade III est complet.

Raisons du développement des blocs AV

Par étiologie, on distingue les blocs auriculo-ventriculaires fonctionnels et organiques. Les blocages AV fonctionnels sont causés par une augmentation du tonus de la partie parasympathique du système nerveux. Le blocage auriculo-ventriculaire des degrés I et II dans des cas isolés est observé chez de jeunes personnes en bonne santé physique, des athlètes entraînés, des pilotes. Il se développe généralement pendant le sommeil et disparaît pendant l'activité physique, ce qui s'explique par une activité accrue du nerf vague et est considéré comme une variante de la norme.

Le blocage AV de la genèse organique (cardiaque) se développe à la suite de la fibrose idiopathique et de la sclérose du système conducteur du cœur dans diverses maladies. Les causes des blocages AV cardiaques peuvent être des processus rhumatismaux dans le myocarde, une cardiosclérose, une cardiopathie syphilitique, un infarctus du septum interventriculaire, des malformations cardiaques, une cardiomyopathie, un myxœdème, des maladies du tissu conjonctif diffus, une myocardite d'origines diverses (auto-immune, diphtérique, thyroïdienne, hémoarcoïdose), tumeurs cardiaques, etc. En cas de bloc AV cardiaque, un bloc partiel peut initialement être observé, cependant, à mesure que la cardiopathologie progresse, un blocage du degré III se développe.

Diverses interventions chirurgicales peuvent conduire au développement de blocages auriculo-ventriculaires: remplacement de la valve aortique, chirurgie plastique des malformations cardiaques congénitales, RFA auriculo-ventriculaire du cœur, cathétérisme du cœur droit, etc..

Une forme congénitale de bloc auriculo-ventriculaire (1: 20 000 nouveau-nés) est assez rare en cardiologie. Dans le cas des blocs AV congénitaux, il y a un manque de sections du système conducteur (entre les oreillettes et le nœud AV, entre le nœud AV et les ventricules ou les deux jambes du faisceau de His) avec le développement du niveau de blocage correspondant. Chez un quart des nouveau-nés, le bloc auriculo-ventriculaire est associé à d'autres anomalies cardiaques de nature congénitale.

Parmi les raisons du développement de blocages auriculo-ventriculaires, on trouve souvent une intoxication médicamenteuse: glycosides cardiaques (digitaline), β-bloquants, inhibiteurs calciques (vérapamil, diltiazem, moins souvent corinfar), antiarythmiques (quinidine), sels de lithium et certains autres médicaments.

Symptômes de bloc AV

La nature des manifestations cliniques du blocage auriculo-ventriculaire dépend du niveau de perturbation de la conduction, du degré de blocage, de l'étiologie et de la gravité de la cardiopathie concomitante. Les blocages qui se sont développés au niveau du nœud auriculo-ventriculaire et ne provoquent pas de bradycardie ne se manifestent pas cliniquement. La clinique du blocage AV avec cette topographie des troubles se développe en cas de bradycardie sévère. En raison d'une faible fréquence cardiaque et d'une baisse du débit cardiaque sanguin dans des conditions d'activité physique, ces patients présentent une faiblesse, un essoufflement et parfois des crises d'angor. Une diminution du flux sanguin cérébral peut entraîner des étourdissements, une confusion transitoire et des évanouissements.

Avec le degré du bloc auriculo-ventriculaire II, les patients ressentent la perte de l'onde de pouls comme une interruption du cœur. Avec un bloc AV de type III, des crises de Morgagni-Adams-Stokes se produisent: diminution du pouls à 40 battements ou moins par minute, étourdissements, faiblesse, assombrissement des yeux, perte de conscience à court terme, douleur au cœur, cyanose du visage, éventuellement convulsions. Le bloc AV congénital chez les patients pédiatriques et adolescents peut être asymptomatique.

Complications du bloc AV

Les complications des blocages auriculo-ventriculaires sont principalement dues à un ralentissement prononcé du rythme, qui se développe dans le contexte de lésions organiques du cœur. Le plus souvent, l'évolution du bloc AV s'accompagne de l'apparition ou de l'aggravation d'une insuffisance cardiaque chronique et du développement d'arythmies ectopiques, y compris de tachycardie ventriculaire.

L'évolution du bloc auriculo-ventriculaire complet peut être compliquée par le développement d'attaques de Morgagni-Adams-Stokes associées à une hypoxie cérébrale résultant d'une bradycardie. L'apparition d'une crise peut être précédée d'une sensation de chaleur dans la tête, d'attaques de faiblesse et de vertiges; lors d'une crise, le patient pâlit, puis une cyanose et une perte de conscience se développent. À ce stade, le patient peut nécessiter des compressions thoraciques et une ventilation mécanique, car une asystole prolongée ou l'ajout d'arythmies ventriculaires augmente la probabilité de mort cardiaque subite..

Des épisodes multiples de perte de conscience chez les patients âgés peuvent conduire au développement ou à l'aggravation de troubles intellectuels et mnésiques. Moins souvent, avec un bloc AV, un choc cardiogénique arythmogène peut se développer, plus souvent chez les patients atteints d'infarctus du myocarde.

En cas d'irrigation sanguine insuffisante avec bloc AV, des phénomènes d'insuffisance cardiovasculaire (collapsus, évanouissement), exacerbation de la maladie coronarienne, maladie rénale sont parfois observés.

Diagnostic du blocage AV

Lors de l'évaluation des antécédents du patient, en cas de suspicion de blocage auriculo-ventriculaire, ils découvrent le fait d'un infarctus du myocarde, d'une myocardite, d'autres cardiopathologies subies dans le passé, en prenant des médicaments violant la conduction auriculo-ventriculaire (digitaline, β-bloquants, inhibiteurs calciques, etc.).

Avec l'auscultation du rythme cardiaque, le rythme correct est entendu, interrompu par de longues pauses, indiquant une perte des contractions ventriculaires, une bradycardie, l'apparition d'un canon I ton de Strazhesko. Une augmentation de la pulsation des veines cervicales par rapport aux artères carotides et radiales est déterminée.

Sur l'ECG, le bloc AV de grade I se manifeste par un allongement de l'intervalle P-Q> 0,20 s; II degré - rythme sinusal avec des pauses, à la suite de la perte de complexes ventriculaires après l'onde P, l'apparition de complexes de Samoilov-Wenckebach; III degré - une diminution du nombre de complexes ventriculaires de 2 à 3 fois par rapport aux complexes auriculaires (de 20 à 50 par minute).

La surveillance quotidienne de l'ECG Holter avec bloc AV permet de comparer les sensations subjectives du patient avec les changements électrocardiographiques (par exemple, évanouissement avec bradycardie sévère), d'évaluer le degré de bradycardie et de blocage, la relation avec l'activité du patient, la prise de médicaments, la détermination de la présence d'indications pour l'implantation d'un stimulateur cardiaque, etc..

À l'aide de l'examen électrophysiologique du cœur (EPI), la topographie du bloc AV est clarifiée et les indications de sa correction chirurgicale sont déterminées. En présence d'une cardiopathologie concomitante et pour la détecter en bloc AV, une échocardiographie, une MSCT ou une IRM du cœur sont réalisées.

Des tests de laboratoire supplémentaires pour le bloc AV sont indiqués en présence d'affections et de maladies concomitantes (détermination du taux d'électrolytes dans le sang lors d'une hyperkaliémie, de la teneur en antiarythmiques lors de leur surdosage, activité enzymatique dans l'infarctus du myocarde).

Traitement par bloc AV

Avec un bloc auriculo-ventriculaire du 1er degré, sans manifestations cliniques, seule l'observation dynamique est possible. Si le bloc AV est causé par des médicaments (glycosides cardiaques, antiarythmiques, β-bloquants), un ajustement de la dose ou leur annulation complète est nécessaire.

En cas de blocage AV de la genèse cardiaque (avec infarctus du myocarde, myocardite, cardiosclérose, etc.), un traitement par des β-adrénostimulants (isoprénaline, orciprénaline) est effectué, une nouvelle implantation d'un stimulateur cardiaque est indiquée.

Les médicaments de premiers soins pour le soulagement des crises de Morgagni-Adams-Stokes sont l'isoprénaline (sublinguale), l'atropine (intraveineuse ou sous-cutanée). Avec les symptômes d'insuffisance cardiaque congestive, les diurétiques, les glycosides cardiaques (avec prudence), des vasodilatateurs sont prescrits. En tant que traitement symptomatique du blocage AV chronique, un traitement à la théophylline, à l'extrait de belladone et à la nifédipine est effectué.

Une méthode radicale de traitement du blocage AV est l'installation d'un stimulateur cardiaque (stimulateur cardiaque), qui rétablit le rythme et la fréquence cardiaque normaux. Les indications pour l'implantation d'un stimulateur cardiaque endocardique sont une histoire d'attaques de Morgagni-Adams-Stokes (même une seule); une fréquence ventriculaire inférieure à 40 par minute et des périodes d'asystole de 3 secondes ou plus; Degré AV bloc II (type II selon Mobitz) ou degré III; bloc AV complet, accompagné d'angine de poitrine, d'insuffisance cardiaque congestive, d'hypertension artérielle élevée, etc. La consultation d'un chirurgien cardiaque est nécessaire pour résoudre le problème de la chirurgie.

Prédiction et prévention du blocus AV

L'influence du blocage auriculo-ventriculaire développé sur la vie future et la capacité de travail du patient est déterminée par un certain nombre de facteurs et, tout d'abord, par le niveau et le degré de blocage, la maladie sous-jacente. Le pronostic le plus grave du bloc AV de grade III: les patients sont handicapés, le développement d'une insuffisance cardiaque est noté.

Le pronostic est compliqué par le développement de blocages AV distaux en raison de la menace d'un blocage complet et d'un rythme ventriculaire rare, ainsi que de leur apparition dans le contexte d'un infarctus aigu du myocarde. L'implantation précoce d'un stimulateur cardiaque peut augmenter l'espérance de vie des patients atteints d'un bloc AV et améliorer leur qualité de vie. Le bloc auriculo-ventriculaire congénital complet est pronostiquement plus favorable qu'acquis.

En règle générale, le bloc auriculo-ventriculaire est causé par une maladie sous-jacente ou un état pathologique, par conséquent, sa prévention est l'élimination des facteurs étiologiques (traitement de la pathologie cardiaque, exclusion de la prise incontrôlée de médicaments qui affectent la conduction impulsive, etc.). Pour éviter l'aggravation du degré de blocage AV, l'implantation d'un stimulateur cardiaque est indiquée..

Bloc auriculo-ventriculaire 1, 2, 3 degrés chez un enfant

Le bloc auriculo-ventriculaire (AV) chez les enfants peut survenir en raison de maladies infectieuses, d'une intervention chirurgicale, de lésions toxiques (y compris en raison de l'utilisation incontrôlée de médicaments). Le blocage AV chez les enfants peut être détecté lors du retrait d'un électrocardiogramme (ECG) du cœur, surveillance Holter quotidienne.

Pathogenèse du blocage AV chez les enfants

Le bloc cardiaque AV chez les enfants (garçons et filles) peut être congénital - il est extrêmement rare, environ 1 nouveau-né sur 22 000. L'incidence des blocages AV après des interventions chirurgicales pour la correction des malformations cardiaques congénitales atteint 1 à 17%, selon le type d'intervention et le type de défaut corrigé. Si votre fille ou votre fils a reçu un diagnostic de bloc AV pendant l'ECG, vous devriez avoir un Holter (subir une surveillance Holter quotidienne).

La pathogenèse du bloc AV chez l'enfant est réduite à un retard dans la conduction d'une impulsion électrique de l'oreillette au ventricule jusqu'à ce que la contraction soit sautée. La cause de l'apparition et du développement de la maladie peut être une dérégulation du nœud AV par le système nerveux autonome ou avec des modifications structurelles du système de conduction cardiaque.

Un bloc de branche droit est considéré comme normal pour les enfants; la nuit, 5% des jeunes enfants et 15% des enfants plus âgés peuvent constater une augmentation de l'intervalle P - Q la nuit. Un bloc AV de 1 degré chez l'enfant survient dans 0,6 à 8% des cas et est considéré (s'il n'y a pas de contractions ventriculaires manquées, d'accidents vasculaires cérébraux) une variante de la norme.

Les blocs AV congénitaux complets chez les nouveau-nés sont extrêmement rares - en moyenne, dans un cas sur 22 000 (de 15 000 à 25 000). Un blocage AV congénital isolé chez les nouveau-nés peut être observé en cas de lésion du nœud auriculo-ventriculaire de l'enfant par des anticorps maternels anti-SSA / Ro anti-SSB / La dirigés contre les complexes intracellulaires solubles de ribonucléoprotéines 48-KD SSB / La, 52-KD SSA / Ro, et 60-KD SSA / Ro (source: http://pedklin.ru/images/uploads/pages/Clinic_rec_(2).pdf). Des anomalies chromosomiques et génétiques peuvent également affecter le développement de la maladie: syndrome de Holt-Oram, syndrome 18-p, syndrome de Kearns-Sayre, maladie de Fabry, glycogénose de type II et V, mucopolysaccharidose IH, IH / Type S et II, syndrome du QT long.

Les blocages AV transitoires ou transitoires chez un enfant peuvent disparaître d'eux-mêmes. Le blocage AV de 1 degré chez les enfants (ainsi que chez les adultes) ne nécessite pas de traitement spécial - ni médicament, ni par l'installation d'un stimulateur cardiaque. Si la pause rythmique maximale pendant la surveillance Holter avec bloc AV chez un enfant est inférieure à 1,85 seconde, le traitement n'est pas non plus nécessaire. Le bloc AV de 1 degré dû à une dystonie végétative-vasculaire avec vagotonie ne disparaîtra pas de lui-même, mais nécessite un traitement de la cause (il s'agit souvent du processus inflammatoire actuel dans la zone de la jonction auriculo-ventriculaire). En outre, la maladie peut être congénitale - héréditaire.

Le bloc AV transitoire de grade 1 chez un enfant est considéré comme la norme chez les jeunes, ne nécessite pas de traitement et peut disparaître avec l'âge. Le traitement n'est prescrit qu'en présence de problèmes cardiaques concomitants. Si le trouble est de nature fonctionnelle, le pronostic est généralement favorable - le bloc AV passera avec l'âge, la maladie n'a pas tendance à se développer et les rechutes ne se produisent pas.

Il est possible de déterminer si un bloc AV complet chez un enfant est congénital ou non, cela n'est possible que lors d'une étude médicale. Ainsi, un bloc AV congénital isolé peut être une conséquence de la lésion du tissu du nœud AV du fœtus par des anticorps maternels anti-SSA / Ro anti-SSB / L, et acquis - lors de la correction chirurgicale des malformations cardiaques congénitales, des maladies neuromusculaires et infectieuses. Les maladies génétiques et chromosomiques entraînent des blocages congénitaux.

Le bloc AV transitoire (transitoire) du 1er degré, en règle générale, n'est pas dangereux. Le bloc AV congénital complet isolé, hélas, a un pronostic négatif - à long terme, il entraîne un étirement des cavités cardiaques, un ralentissement de la circulation sanguine, une détérioration de la nutrition du myocarde et d'autres tissus du corps. En conséquence, l'enfant peut être à la traîne dans le développement physique et mental. Pronostic de blocage auriculo-ventriculaire transitoire acquis chez un enfant - crises de perte de conscience avec convulsions, cyanose, absence de pouls.

Bloc AV 1 degré chez un enfant

Bloc AV 1 c. chez les enfants sous forme aiguë (transitoire, transitoire), elle ne peut durer que quelques secondes, et le diagnostic lui-même est posé en fonction des valeurs limites de l'intervalle PQ. Il y a des raisons de s'inquiéter uniquement avec un bloc AV de 1 degré avec sauts de courses - dans ce cas, une surveillance Holter est nécessaire. Chez les nouveau-nés, la fréquence cardiaque normale varie de 140 à 170 battements par minute, une surveillance supplémentaire (diagnostic) est nécessaire lorsque la fréquence cardiaque chute à 100 battements. Le bloc AV peut provoquer une bradycardie.

Le bloc auriculo-ventriculaire de 1 degré chez les enfants est détecté, en règle générale, sur un ECG dans 0,6 à 8% des cas, sur un holter - dans 10 à 20%. Bloc AV 1 c. chez un enfant faisant du sport, il est plus probable (chez les athlètes entraînés, la fréquence de détection de ce trouble du rythme cardiaque est de 8 à 9%). Le traitement du bloc AV du 1er degré chez l'enfant n'est dans la plupart des cas pas nécessaire, seule l'observation est nécessaire. Les sports ne sont généralement pas interdits.

Bloc AV 1 c. chez les enfants, il peut apparaître jusqu'à un an, à l'âge de 3, 6, 8, 11, 12 ans... Une attention particulière doit être portée à la santé du bébé, si des signes cliniques tels que peau bleuâtre ou très pâle, transpiration abondante, le bébé n'allaite pas ou tète beaucoup faible. Le bloc AV transitoire de grade 1 (toujours incomplet) est considéré comme une option normale pour un enfant dans la plupart des cas.

Blocus AV de 2 degrés des types Mobitz 1 et Mobitz 2 chez les enfants

Les blocs AV de 1 et 2 degrés chez les enfants sont détectés sur un ECG ou Holter, n'ont souvent aucun signe clinique et ne nécessitent pas de traitement spécial. Leurs critères sont l'allongement de l'intervalle PQ, cependant, avec un bloc AV de 2 degrés, l'enfant peut avoir des contractions ventriculaires manquées, ce qui présente un danger potentiel pour la santé et la vie. Contrairement au bloc AV du premier degré, le second présente des signes cliniques: fatigue accrue, étourdissements, évanouissements (conscience de frottement).

Bloc AV 2 c. chez un enfant, cela peut être le résultat d'une vagotonie pathologique, de lésions cardiaques toxiques (conséquence de l'utilisation de médicaments digitaliques, de bêtabloquants, de bloqueurs des canaux calciques), de lésions auto-immunes des systèmes de conduction cardiaque avec le développement de la cardiosclérose. Bloc AV 2 c. chez l'enfant, elle peut survenir après une chirurgie cardiaque ou être le résultat d'une anomalie dans le développement du système conducteur. Un bloc AV du 2e degré après une intervention chirurgicale chez un enfant peut survenir lors de la correction de défauts de la cloison interventriculaire, de la transposition de gros vaisseaux et dans un certain nombre d'autres cas.

Un bloc AV de 2 degrés chez le nouveau-né (congénital) peut être le résultat d'un conflit auto-immun ou d'un défaut structurel de développement. Bloc AV 2 c. chez les nouveau-nés, elle est le plus souvent à l'origine d'un conflit auto-immun (70% des cas). Le bloc AV II degré de type Mobits I dans 70% des cas est causé par un ralentissement de la conduction dans le nœud AV et dans 30% - dans le système de faisceau His, le bloc AV II degré de type Mobits II est limité par le système His-Purkinje et a tendance à progresser pour compléter le blocage auriculo-ventriculaire et les crises Morgagni-Adams-Stokes.

Si un enfant reçoit un diagnostic de bloc AV du 2e degré, il doit être surveillé régulièrement par un spécialiste - un cardiologue. La maladie est dangereuse avec des évanouissements possibles, une faiblesse, une fatigue accrue et de type Mobitz II - avec une transition vers un blocus complet (elle est traitée par l'installation d'un stimulateur cardiaque artificiel, IVR). Blocus AV 1 et 2 st. peut se transformer en blocage complet chez les enfants atteints d'une maladie cardiaque limitée ou structurelle.

L'invalidité est établie avec un handicap partiel ou complet - il n'est presque jamais administré même lorsqu'un stimulateur cardiaque est installé (sauf en cas de dépendance totale à l'appareil). Il est peu probable qu'un enfant soit handicapé avec un blocus AV du 2e degré, bien qu'il ne soit pas emmené dans l'armée.

Bloc AV complet chez les enfants

Le bloc AV complet chez un enfant peut être congénital ou acquis. En règle générale, la perturbation de la conduction est localisée dans le nœud AV (16 à 25% des cas), son faisceau (14 à 20%), les jambes du faisceau His (56 à 68%). Le bloc AV congénital de grade 3 chez les enfants est causé par la présence d'anticorps de la classe anti-48 kD SS-B / La, anti-52 ​​kD SS-A / Ro et anti-60 kD SS-A / Ro chez les mères - après avoir passé le placenta, ils réagissent avec L types de canaux calciques, ralentissant la conduction auriculo-ventriculaire (un bloc AV du 1er degré se développe). L'exposition active d'anticorps entraîne une réaction inflammatoire dans le cœur du fœtus, ce qui conduit à un comportement irréversible.

Un bloc AV congénital de grade 3 chez un enfant peut être diagnostiqué avant même la naissance (à 16 semaines de gestation (grossesse). 1% des femmes ont des anticorps, mais la probabilité d'avoir un enfant avec un bloc AV complet est beaucoup plus faible. de faibles taux maternels de vitamine D et une infection accrue augmentent la probabilité de naissance avec un bloc AV de grade 3.

Le bloc AV de grade 3 acquis chez les enfants se manifeste par des évanouissements, des étourdissements, une faiblesse et une fatigue accrue. Traitement du bloc AV du degré III. chez les enfants est le même que chez les adultes - en installant un stimulateur cardiaque.

Troubles de la conduction cardiaque (bloc AV)

RCHD (Centre républicain pour le développement de la santé du ministère de la Santé de la République du Kazakhstan)
Version: Protocoles cliniques MH RK - 2014

informations générales

Brève description

Le bloc AV est un ralentissement ou une cessation des impulsions des oreillettes vers les ventricules. Pour le développement d'un bloc AV, le niveau d'endommagement du système de conduction peut être différent. Cela peut être un trouble de la conduction dans les oreillettes, la jonction AV et les ventricules..

Codes CIM-10:
I44.0 Bloc auriculo-ventriculaire, premier degré
I44.1 Bloc auriculo-ventriculaire du deuxième degré
I44.2 Bloc auriculo-ventriculaire complet
I44.3 Bloc auriculo-ventriculaire autre et non spécifié
I45.2 Blocus à deux faisceaux
I45.2 Blocus à trois faisceaux
I49.5 Syndrome des sinus malades

Abréviations utilisées dans le protocole:
HRS - Société du rythme cardiaque
NYHA - Association du cœur de New York
Bloc AV - bloc auriculo-ventriculaire
BP - tension artérielle
ACE - enzyme de conversion de l'angiotensine
VVFSU - temps de récupération de la fonction du nœud sinusal
VIH - Virus de l'immunodéficience humaine
VSAP - temps de conduction sinoauriculaire
Inhibiteurs de l'ECA - inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine
La cardiopathie ischémique
Intervalle HV - le temps de l'impulsion selon le système Hisa-Purkinje
ELISA - dosage immunoenzymatique
LV - ventricule gauche
MPCS - durée maximale du cycle de stimulation
PSC - la durée du cycle sinusal
PCS - la durée du cycle de stimulation
Blocus SA - Blocus sino-auriculaire
HF - insuffisance cardiaque
SPU - nœud sinus-auriculaire
FGDS - fibrogastroduodénoscopie
FC - fréquence cardiaque
ECG - électrocardiogramme
EKS - stimulateur cardiaque
ERP - période réfractaire effective
EFI - étude électrophysiologique
Échocardiographie - échocardiographie
EEG - électroencéphalographie

Date d'élaboration du protocole: 2014

Catégorie de patients: adultes et enfants.

Utilisateurs du protocole: arythmologues interventionnels, cardiologues, thérapeutes, médecins généralistes, chirurgiens cardiaques, pédiatres, médecins d'urgence, ambulanciers paramédicaux.

- Ouvrages de référence médicaux professionnels. Normes de traitement

- Communication avec les patients: questions, feedback, prise de rendez-vous

Téléchargez l'application pour ANDROID / pour iOS

- Guides médicaux professionnels

- Communication avec les patients: questions, feedback, prise de rendez-vous

Téléchargez l'application pour ANDROID / pour iOS

Classification

• Un bloc AV de grade III (bloc auriculo-ventriculaire complet, bloc transverse complet) survient lorsque les impulsions électriques des oreillettes ne sont pas conduites vers les ventricules. Dans ce cas, les oreillettes se contractent à un rythme normal et les ventricules se contractent rarement. La fréquence ventriculaire dépend du niveau auquel se situe le foyer de l'automatisme.

Maladie du sinus
SSSU - dysfonctionnement du nœud sinusal, se manifestant par une bradycardie et des arythmies associées.
Bradycardie sinusale - diminution de la fréquence cardiaque inférieure à 20% sous la limite d'âge, migration d'un stimulateur cardiaque.
Le blocage SA est un ralentissement (en dessous de 40 battements par minute) ou l'arrêt de l'impulsion du nœud sinusal à travers la jonction sino-auriculaire.

Syndrome de tachycardie-bradycardie - combinaison de bradycardie sinusale et tachycardie hétérotopique supraventriculaire.

L'arrêt sinusal est une cessation soudaine de l'activité cardiaque avec l'absence de contractions des oreillettes et des ventricules en raison du fait que le nœud sinusal ne peut pas générer une impulsion pour leur contraction.

Insuffisance chronotrope (incompétence) - une augmentation insuffisante de la fréquence cardiaque en réponse à une activité physique.

Classification clinique du bloc AV

Par le degré de bloc AV:
• Bloc AV I degré

• degré AV bloc II
- Mobitz type I

- Mobitz type II
- Bloc AV 2: 1
- Bloc AV de haut degré - 3: 1, 4: 1

• Degré AV bloc III

• Bloc fasciculaire
- Bloc bifasciculaire
- Bloc trifasciculaire

Au moment de l'événement:
• Bloc AV congénital
• Bloc AV acquis

Selon la stabilité du bloc AV:
• Bloc audiovisuel permanent
• Bloc AV transitoire

Dysfonctionnement du nœud sinusal:
• Bradycardie sinusale
• Arrêt sinusal
• Blocus SA
• Syndrome de tachycardie-bradycardie
• Insuffisance chronotrope

Diagnostique

II. MÉTHODES, APPROCHES ET PROCÉDURES DE DIAGNOSTIC ET DE TRAITEMENT

Liste des mesures de diagnostic de base et supplémentaires

Examens diagnostiques de base (obligatoires) réalisés en ambulatoire:
• ECG;
• Surveillance Holter ECG;
• Échocardiographie.

Examens diagnostiques complémentaires réalisés en ambulatoire:
Si vous suspectez une pathologie cérébrale organique ou une syncope d'origine inconnue:

• analyse d'urine générale;
• microréaction de précipitation avec un antigène anti-lipidique;
• test sanguin biochimique (ALT, ASAT, protéines totales, bilirubine, créatinine, urée, glucose);
• coagulogramme;
• ELISA pour le VIH;
• ELISA pour les marqueurs de l'hépatite virale B, C;
• groupe sanguin, facteur Rh;
• radiographie pulmonaire ordinaire;
• FGDS;
• consultations complémentaires de spécialistes spécialisés en présence de pathologie concomitante (endocrinologue, pneumologue);
• consultation d'un dentiste, oto-rhino-laryngologiste pour exclure les foyers d'infection chronique.

La liste minimale d'examens à réaliser en cas d'hospitalisation prévue:
• formule sanguine complète (6 paramètres);
• analyse d'urine générale;
• microréaction de précipitation avec un antigène anti-lipidique;
• test sanguin biochimique (ALT, ASAT, protéines totales, bilirubine, créatinine, urée, glucose);
• coagulogramme;
• ELISA pour le VIH;
• ELISA pour les marqueurs de l'hépatite virale B, C;
• groupe sanguin, facteur Rh;
• radiographie pulmonaire ordinaire;
• FGDS;
• consultations complémentaires de spécialistes spécialisés en présence de pathologie concomitante (endocrinologue, pneumologue);
• consultation d'un dentiste, oto-rhino-laryngologiste pour exclure les foyers d'infection chronique.

Examens diagnostiques de base (obligatoires) effectués au niveau stationnaire:
• ECG;
• Surveillance Holter ECG;
• Échocardiographie.

Examens diagnostiques supplémentaires effectués au niveau stationnaire:
• massage du sinus carotidien;
• test avec activité physique;
• tests pharmacologiques avec l'isoprotérénol, le propronolol, l'atropine;
• PEV (réalisé chez les patients présentant des symptômes cliniques, chez lesquels la cause des symptômes n'est pas claire; chez les patients présentant un bloc de branche asymptomatique, si une pharmacothérapie susceptible de provoquer un bloc AV est prévue);

Avec suspicion de pathologie cérébrale organique ou avec syncope d'origine inconnue:
• Radiographie du crâne et de la colonne cervicale;
• examen du fond et des champs visuels;
• EEG;
• EEG 12/24 heures (avec suspicion de genèse épileptique de paroxysmes);
• échoencéphaloscopie (avec suspicion de processus cérébraux volumétriques et d'hypertension intracrânienne);
• tomodensitométrie (avec suspicion de processus cérébraux volumétriques et d'hypertension intracrânienne);
• Échographie Doppler (avec suspicion de pathologie des vaisseaux extra et intracrâniens);

Mesures de diagnostic réalisées au stade d'une urgence ambulance:
• mesure de la pression artérielle;
• ECG.

Critères diagnostiques

Plaintes et anamnèse - les principaux symptômes
• Perte de conscience
• Vertiges
• Maux de tête
• Faiblesse générale
• Établir la présence de maladies prédisposant au développement du bloc AV

Examen physique
• La pâleur de la peau
• Transpiration
• Pouls rare
• Auscultatoire - bradycardie, bruit du cœur I d'intensité variable, souffle systolique au-dessus du sternum ou entre l'apex du cœur et le bord gauche du sternum
• Hypotension

Tests de laboratoire: non réalisés.

Recherche instrumentale
Surveillance ECG et ECG quotidienne (critères principaux):

Avec bloc AV:
• Le rythme se met en pause pendant plus de 2,5 secondes (intervalle R-R)
• Signes de dissociation AV (absence de conduction de toutes les ondes P vers les ventricules, ce qui conduit à une dissociation complète entre les ondes P et les complexes QRS)

Avec SSSU:
• Le rythme se met en pause pendant plus de 2,5 secondes (intervalle P-P)
• Augmentation de l’intervalle P-P de 2 fois ou plus par rapport à l’intervalle P-P normal
• Bradycardie sinusale
• Absence d'augmentation de la fréquence cardiaque lors de stress émotionnel / physique (insuffisance chronotrope du SPU)

EchoCG:
• Hypokinésie, akinésie, dyskinésie des parois du ventricule gauche
• Modifications de l'anatomie des parois et des cavités du cœur, leur rapport, la structure de l'appareil valvulaire, la fonction systolique et diastolique du ventricule gauche

EFI (critères supplémentaires):