Premiers secours en cas de crise hypertensive, traitement à domicile

Tachycardie

Nous allons comprendre comment fournir des soins d'urgence pour une crise hypertensive à domicile, les symptômes accompagnant la maladie, les complications possibles, lorsqu'une hospitalisation est nécessaire, quel est le pronostic avec l'algorithme d'action correct.

Quelle est la pression dans une crise hypertensive

Le principal signe clinique d'une crise hypertensive est une augmentation rapide de la pression artérielle au-dessus des valeurs maximales admissibles (200/120), accompagnée d'une augmentation de l'intensité de la douleur thoracique, ou d'une hypertension stable à 180/110.

  1. Le premier type d'AH est caractérisé par un développement rapide (de quelques minutes à 2 à 4 heures), des maux de tête sévères, des épisodes de nausée, des étourdissements, des «points noirs» dans les yeux et des vomissements répétés. Chez le patient, il y a un tremblement du corps, une sensation de chaleur, un rougissement du visage, de l'humidité dans la peau, des douleurs thoraciques. La fréquence cardiaque s'accélère, la pression artérielle augmente fortement (principalement systolique) jusqu'à 200/100 mm Hg.
  2. Le deuxième type d'HA dans la plupart des cas est une complication du deuxième ou du troisième degré d'hypertension. Il se développe plus lentement (de 3 heures à plusieurs jours), se caractérise par une évolution sévère. L'intensité du mal de tête augmente, des vertiges, des nausées se produisent, les épisodes de vomissements deviennent plus fréquents. Le patient ressent une faiblesse générale, se plaint de déficience visuelle et auditive, d'affaiblissement de la fonction motrice. Il y a confusion, douleur compressive dans le myocarde, augmentation significative de la pression artérielle (jusqu'à 200-210 / 120-160 mm Hg), en particulier diastolique (plus bas).
  3. L'AH compliquée est une affection grave avec le développement d'une insuffisance cardiaque, d'asthme cardiaque, d'œdème pulmonaire, d'encéphalopathie hypertensive, d'accident vasculaire cérébral et d'autres complications potentiellement mortelles dans un contexte d'hypertension artérielle critique..

Symptômes et manifestations cliniques de l'HA

Les signes indiquant une crise hypertensive ne peuvent être ignorés. Sensations auxquelles une personne devrait prêter attention:

  • surexcitabilité du système nerveux;
  • attaque de panique due à la libération d'adrénaline dans le sang;
  • cardiopalmus;
  • douleur lancinante dans la région temporale;
  • douleur dans la région du cœur;
  • rougeur du visage, joues cramoisies ou pâleur cireuse;
  • frissons internes;
  • sueur abondante et froide;
  • tremblement de la main;
  • vertiges ou désorientation dans l'espace (ischémie cérébelleuse);
  • essoufflement, qui peut se transformer en œdème pulmonaire;
  • acouphènes, vole devant les yeux;
  • cyanose du triangle nasolabial;
  • évanouissement.

L'hypertension artérielle ne pouvant pas toujours être mesurée (absence de tonomètre), les symptômes revêtent une importance particulière..

En plus des symptômes typiques, il existe également des manifestations cliniques non caractéristiques de l'AH associées à une augmentation de la pression:

  • ralentissement de la parole;
  • hallucinations, délires;
  • fortes fluctuations des paramètres artériels, qui ne se produisent jamais pendant une crise;
  • perte de vision;
  • asymétrie du visage (parésie, paralysie musculaire);
  • douleur thoracique ne permettant pas de respirer (pierre sur la poitrine);
  • incapacité à contrôler le mouvement des bras, des jambes.

Ces symptômes indiquent un état pré-AVC ou pré-infarctus, ils sont souvent mélangés à des manifestations cliniques d'une poussée de pression, et c'est le principal danger d'erreur dans la fourniture de soins d'urgence à un patient en crise hypertensive. La situation est aggravée par la nécessité de prendre une décision rapide (dans les premières heures suivant le développement de symptômes négatifs), sinon il existe un risque de complication neurologique grave.

Danger de GC

Une crise hypertensive est dangereuse par des lésions des organes internes, on les appelle des cibles. Un saut brutal de pression peut provoquer:

  • accident vasculaire cérébral pré-AVC ou aigu (AVC);
  • préinfarctus ou ischémie myocardique aiguë avec nécrose musculaire;
  • une crise de glaucome;
  • cécité;
  • insuffisance rénale de diverses formes.

Une augmentation soudaine de la pression artérielle au-dessus des valeurs limites peut entraîner la mort, afin d'éviter cela, tous les patients hypertendus doivent toujours avoir des moyens d'urgence à portée de main: Captopril, Clonidine, Nitroglycerin.

Que faire?

La condition pathologique se développe chez plus de la moitié des patients hypertendus, et elle ne choisit ni le lieu ni l'heure: elle se produit au travail, en voyage, en conduisant, dans la salle de bain. Les premiers soins, non confirmés par la tonométrie (seulement les symptômes), mais nécessaires pour chaque patient souffrant d'hypertension avec le développement d'une crise hypertensive, consistent en un certain algorithme d'actions.

Premiers secours

L'algorithme est simple, vous devez vous rappeler des règles simples:

  • appeler une ambulance, tout de suite, car arrêter la crise avec les médicaments de la trousse de premiers soins à domicile est une tâche ingrate et inutile, une hospitalisation urgente est nécessaire;
  • avant l'arrivée de l'ambulance, le patient doit être allongé sur le dos, sur une surface dure (il est difficile de trouver la position optimale du corps sur des matelas mous) avec un oreiller haut sous la tête (demi-assis);
  • pas de mouvements inutiles (exclure le flux sanguin excessif vers la tête);
  • arrêter l'hypoxie avec un afflux d'air frais (ouvrir la fenêtre, la fenêtre);
  • s'il y a un tremblement, vous devez envelopper vos jambes dans une couverture chaude.

L'utilisation de médicaments comme aide en cas de crise hypertensive n'est possible que s'ils ont été préalablement convenus avec un médecin et ont déjà été utilisés plus d'une fois dans une situation similaire. Les expériences sont mortelles: la pression peut chuter brutalement, conduire à un effondrement, au coma et à la mort. Par conséquent, en utilisant des médicaments, il ne faut pas oublier que vous ne pouvez pas réduire la tension artérielle de plus de 30 unités / heure..

Activités interdites

Lorsque vous arrêtez HA, vous devez abandonner:

  • l'usage déraisonnable (inutile, lorsque d'autres mesures sont en vigueur) de drogues;
  • un changement brusque de la position du corps du patient (cela perturbe l'hémodynamique, peut provoquer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral);
  • les bains pour les mains, les pieds, les douches de contraste sont interdits;
  • vous ne pouvez pas appliquer de froid sur la tête, cela peut provoquer un vasospasme et se terminer fatalement;
  • toutes les méthodes alternatives de thérapie sont exclues.

Hospitalisation urgente nécessaire.

Aide d'urgence en cas de crise confirmée par tonométrie

S'il est possible de mesurer les chiffres de la pression artérielle, ils doivent être pris en compte en même temps que la nature ou le type de crise hypertensive, qui peut se développer pour la première fois, ou peut déjà être familière aux patients hypertendus expérimentés..

GK type 1

Ceux qui ont récemment rejoint les rangs des patients hypertendus, s'ils montrent une forte augmentation de l'hypertension artérielle, alors dans le cadre des symptômes d'HA du premier type. Une telle crise se manifeste par un début aigu, une augmentation immédiatement prohibitive de la pression artérielle, une détérioration rapide de la santé et des vomissements indomptables. Mais cela commence et disparaît tout aussi vite: la durée de l'attaque est de 2 à 8 heures. Il peut être facilement amarré, parfois il s'en va sans aucune intervention supplémentaire. C'est un court pic de pression artérielle.

L'aide à domicile en cas de crise compliquée ou simple s'inscrit dans le schéma généralement accepté:

  1. Appelle une ambulance.
  2. Position semi-assise.
  3. Alimentation en oxygène.
  4. Chaleur aux jambes avec tremblements.
  5. Prendre des médicaments prescrits par un médecin à une posologie inchangée.

Les premiers secours sont standard, mais dans ce cas, le moment de leur fourniture est d'une grande importance, ils sont déjà nécessaires dans les premières minutes. Une caractéristique de GK1 est qu'avec une hypertension non traitée, après une crise, une rechute se produit à la vitesse de l'éclair, beaucoup plus forte et plus dangereuse dans ses conséquences que la précédente..

GK type 2

Se développe dans l'hypertension chronique. Il commence généralement lentement, en quelques jours (de 2 à 5) et est masqué par les fluctuations habituelles de la pression artérielle. Mais une fois survenue, elle se déroule très dur, est difficile à traiter, provoque un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, se termine souvent mortellement (jusqu'à 20% chez les personnes jeunes et d'âge moyen), en particulier chez les patients âgés (jusqu'à 50%).

  • maux de tête aigus;
  • perte de vision;
  • dyspnée.

Une ambulance est appelée immédiatement, malgré la gravité de l'état du patient. Les actions suivantes sont standard:

  1. Position semi-assise.
  2. Arrivée d'air frais.
  3. Médicaments nécessaires (Captopril, Nitroglycérine, Clonidine, s'il y a un essoufflement croissant, vous pouvez administrer la dose minimale de Prednisolone, en tenant compte de l'augmentation possible de la pression artérielle).

Il vaut mieux reporter les médicaments jusqu'à l'arrivée des médecins.

Crise hémodynamique

Les troubles de la circulation sanguine sont associés à une perte de vision, d'audition, d'odorat, de sensibilité (paresthésie des doigts et des orteils). Cela est dû au blocage des récepteurs périphériques. De plus, une microcirculation altérée provoque une pré-syncope, des évanouissements et une bradycardie. L'aide avec une telle crise hypertensive consiste à restaurer l'hémodynamique.

  1. La même posture demi-assise.
  2. Oreillers hauts.
  3. Massez les membres très doucement.
  4. Nitroglycérine (pas plus d'un comprimé) sous la langue.

Le massage de la zone du col est inacceptable: une forte augmentation du flux sanguin avec le développement d'un accident vasculaire cérébral est possible.

Une crise compliquée par une angine de poitrine ou un pré-infarctus

C'est une condition vraiment critique, souvent avec un manque de conscience. L'algorithme pour aider avec un tel GC est le même:

  1. Appeler la brigade d'ambulances.
  2. Posez le patient avec des oreillers hauts sous la tête.
  3. Tournez le cou vers la droite pour éviter l'aspiration de vomi.
  4. Fournir de l'air frais.
  5. L'arythmie ou l'arrêt cardiaque nécessite un massage indirect, la respiration artificielle.
  6. Si le patient est éveillé - Nitroglycérine sous la langue et Corvalol en gouttes avec du phénobarbital pour se calmer.

Même si les symptômes ressemblent à un pré-AVC et qu'il n'y a aucun moyen de décider de ce qui arrive exactement au patient, un tel algorithme d'actions ne causera pas de conséquences négatives..

HA avec œdème pulmonaire

La condition a plusieurs caractéristiques: le patient ne doit pas être allongé, même à moitié assis. Il est assis dans une position confortable. Ensuite, une fenêtre est ouverte, si l'état s'aggrave, une respiration artificielle est effectuée et des corticostéroïdes (Prednisolone, Hydrocortisone) sont utilisés avec des médicaments de premiers soins - diurétiques (Lasix, Furosémide). Rien d'autre ne peut être fait, le patient doit être transporté à l'hôpital le plus tôt possible.

Quand une hospitalisation est-elle nécessaire

Chez les patients hypertendus, qui connaissent le plus souvent bien l'algorithme d'auto-assistance, l'AH est bien contrôlée à domicile. Mais parfois, vous ne pouvez pas vous passer d'une hospitalisation, elle est nécessaire si:

  • les devoirs ne fonctionnaient pas;
  • le développement de complications est évident (douleur croissante derrière le sternum, essoufflement);
  • augmentation régulière de l'hypertension artérielle.

Un appel d'ambulance aidera à résoudre la situation, à l'hôpital, ils identifieront les complications possibles, arrêteront la crise, empêcheront sa rechute.

Complications

L'état post-crise est dangereux avec le développement de complications, principalement du côté du système cardiovasculaire:

  • arythmie, tachycardie avec risque d'infarctus du myocarde;
  • une crise d'angine de poitrine avec développement d'un œdème pulmonaire ou cérébral (altération de l'apport sanguin aux organes);
  • l'insuffisance rénale est l'option la plus courante;
  • ACVA - accident vasculaire cérébral aigu (35% des cas).

Les patients doivent suivre attentivement les recommandations du médecin et faire tout leur possible pour éviter d'endommager les organes cibles.

Prévoir

L'évolution, l'issue de la maladie, son pronostic dépendent de:

  • l'âge du patient;
  • démarrage rapide du traitement;
  • la qualité des premiers soins médicaux hospitaliers dispensés.

Si les trois sont élevés, le pronostic est bon. Une longue période sans tentatives pour arrêter la maladie est lourde de développement de complications d'une crise hypertensive avec des lésions d'organes cibles: infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, œdème pulmonaire, insuffisance rénale aiguë, qui peut se terminer tragiquement. Par conséquent, il est si important de secourir les patients pour abaisser la tension artérielle..

1 aide en cas de crise hypertensive

Une crise hypertensive est une augmentation soudaine et significative de la pression artérielle par rapport à la ligne de base et une forte exacerbation des symptômes.

Raisons: stress psycho-émotionnel, consommation d'alcool, vieux fromage, apport hydrique excessif, sel.

Récemment, les crises hypertensives sont généralement divisées en deux groupes:

- crise hypertensive non compliquée;

- crise hypertensive compliquée.

Une crise hypertensive non compliquée se développe généralement aux premiers stades de la maladie, se développe rapidement, ne dure pas plus de 2 à 3 heures et est rapidement arrêtée par les antihypertenseurs. Il est basé sur une montée d'adrénaline accrue.

Maux de tête lancinants, étourdissements, acouphènes, «mouches» clignotantes devant les yeux, palpitations, essoufflement, fièvre, frissons, nausées, il peut y avoir un seul vomissement. Le patient est agité, agité, craintif, tremblant sur tout le corps. La peau est humide, il y a des taches rouges sur le visage, le cou, la poitrine. Il peut y avoir des saignements de nez. Pulse rapide, remplissage élevé et haute tension. Augmentation de la pression artérielle, principalement systolique. Les bruits cardiaques sont forts, accent du deuxième ton sur l'aorte.

Actionsjustification
Appelle un docteur.Fournir des soins médicaux qualifiés
Calmez le patient, déboutonnez les vêtements serrés, apportez de l'air frais.Pour réduire les symptômes neurovégétatifs.
Allongez-vous avec la tête de lit élevée. Lorsque vous vomissez, tournez la tête sur le côté, mettez un plateau.Réduire la pression intracrânienne, empêcher l'aspiration de vomi.
Mettez des pansements à la moutarde sur les muscles du mollet, la zone du col.Développez les vaisseaux périphériques, réduisez la pression artérielle.
Donner de la nifédipine ou du kapoten, du corinfar, de la clonidine sous la langue.Pour réduire la tension artérielle.
Donner 0,325 aspirine, mâcher lentement.Pour prévenir la thrombose.
Mesurer la pression artérielle, calculer la fréquence cardiaque, la VAN.Surveillance de l'état
Donner de l'oxygène humidifiéPour réduire l'hypoxie.

Préparez-vous à l'arrivée d'un médecin:

- système pour perfusion intraveineuse, seringues pour administration intraveineuse, intramusculaire et sous-cutanée de médicaments, garrot, boules de coton, alcool 70 0, appareil EC;

- médicaments: dropéridol (amp.), aminalol (amp.), lasix, labétalol, solution de sulfate de magnésium, cérucal (amp.), clonidine (amp.), solution de dibazol à 0,5%.

Une crise hypertensive compliquée se développe souvent aux derniers stades de l'hypertension. Ce type de crise hypertensive est basé sur une libération accrue de noradrénaline et une augmentation significative de la résistance périphérique totale au flux sanguin..

Ce type de crise se caractérise par une augmentation significative de la pression artérielle et le développement de complications cardiovasculaires..

Comment agir et premiers secours en cas de crise hypertensive

Selon les statistiques, jusqu'à 3% de tous les patients emmenés en ambulance à l'hôpital pour traitement sont des patients hypertendus présentant une exacerbation de la maladie sous-jacente. En termes simples, les crises hypertensives - des conditions d'urgence avec une forte augmentation de la pression artérielle - peuvent conduire une personne à l'hôpital. En cas de crise hypertensive, les symptômes et les premiers soins doivent être clairement connus du patient lui-même et de ses proches. Cela aidera à sauver des vies et à sortir rapidement de la crise..

Crise hypertensive - causes de

Des crises hypertensives ne sont observées qu'occasionnellement chez des personnes n'ayant jamais souffert d'hypertension artérielle. Un patient typique de l'unité de soins intensifs après le développement d'une crise est un homme âgé, hypertendu. Bien sûr, chez les femmes et les personnes d'âge jeune et moyen, des exacerbations de l'hypertension se produisent également, mais un peu moins souvent.

L'étiologie de la crise est associée à l'incapacité des gros vaisseaux à fournir une résistance adéquate au débit cardiaque. Aussi, les causes de la crise peuvent résider, au contraire, dans une forte augmentation de la résistance de la paroi vasculaire, couplée à une forte baisse du débit cardiaque. La complication la plus courante de l'hypertension est observée chez les personnes qui ne prennent pas de médicaments contre l'hypertension, ignorent le traitement ou les ajustements de dose. En outre, les raisons de la crise chez les personnes hypertendues et en bonne santé peuvent être les suivantes:

  • Consommation d'alcool et de drogues;
  • Les tumeurs;
  • TBI;
  • Éclampsie des femmes enceintes;
  • Stress;
  • Opérations sur les navires;
  • Activité physique, etc..

Les symptômes d'une crise hypertensive

Le signe le plus sûr du développement d'un état de crise est une augmentation de la pression artérielle. On pense qu'il devrait être 40% plus élevé que la norme individuelle, mais chez certaines personnes, les symptômes d'une crise apparaissent même avec un moindre degré d'augmentation de la pression. La durée de la crise - de quelques minutes à 2-3 jours ou plus.

Les autres signes importants d'une crise sont:

  • Mal de tête sévère, en particulier à l'arrière de la tête;
  • Vertiges;
  • La nausée;
  • Vomissements (typiques d'une crise compliquée);
  • Déficience visuelle;
  • Parfois - perte partielle de la vision;
  • Nystagmus - contractions oculaires;
  • Augmentation de la température;
  • Tremblements, frissons;
  • Sentiments de peur, de mort, de panique;
  • Hyperthermie de la peau du visage et du cou;
  • Transpiration excessive;
  • Troubles de la coordination des mouvements.

Il est important de prendre des mesures en temps opportun sur la façon de prévenir une crise hypertensive sous une forme compliquée, car sa conséquence est des dommages aux organes cibles:

  • Hémorragie cérébrale;
  • AVC ischémique;
  • Œdème pulmonaire;
  • Lésions rénales.

Une personne avec une crise compliquée se plaint d'un mal de tête sévère, le plus souvent il a de la confusion, une perte de conscience, une diminution de la fréquence cardiaque, parfois il tombe dans le coma.

Comment gérer une crise hypertensive?

Les premiers secours en cas de crise hypertensive sont l'étape la plus importante, sans la mise en œuvre correcte dont le traitement peut être moins efficace. À la maison, vous ne pouvez éliminer les signes aigus d'une crise que sous sa forme simple. Si la crise hypertensive a une forme compliquée, les premiers secours ne reposent que sur l'appel urgent de l'équipe d'ambulance. Puisqu'il est impossible de poser un diagnostic par vous-même, tout cas d'exacerbation de l'hypertension doit faire l'objet d'un diagnostic médical..

Ainsi, l'algorithme d'actions d'identification de la clinique d'une crise hypertensive est le suivant:

  1. Appeler la brigade d'ambulances;
  2. Premiers secours d'urgence à domicile.

Malheureusement, les proches ne peuvent pas toujours être près du patient et une crise peut survenir à tout moment et en tout lieu. Par conséquent, il est important de toujours avoir les médicaments suivants avec vous et de pouvoir vous aider en cas de crise hypertensive.

Mesure de pression - diagnostic de crise

Si vous suspectez une crise hypertensive, il est important de mesurer votre tension artérielle. Cela nous permettra de suggérer le diagnostic, sa gravité et de donner immédiatement les premières informations au médecin traitant. La pression est mesurée à l'aide d'un tonomètre, qu'un patient hypertendu a probablement.

En plus de l'hypertension artérielle, un signe certain d'une crise, avertissant d'une éventuelle aggravation de la maladie, est une accélération du pouls. Souvent, ce phénomène s'accompagne d'une tachycardie, mais il se peut qu'il n'y ait pas d'augmentation du rythme cardiaque. Parfois, il y a une alternance de ralentissements et d'augmentations du rythme cardiaque, une respiration sifflante apparaît dans les poumons.

Pour que le traitement de la pathologie soit efficace, il est important de fournir au médecin un certain nombre d'informations supplémentaires. Pour les obtenir, vous devez interroger le patient (si possible):

  • Combien de temps dure l'hypertension;
  • Quel est le taux de pression pour une personne;
  • Quand l'attaque s'est produite (heure exacte);
  • Quels médicaments le patient prend-il;
  • Y a-t-il des maladies concomitantes graves.

Vous ne pouvez pas faire baisser brutalement la pression, le traitement d'un état de crise doit être progressif! Une chute rapide de la pression entraîne des lésions cérébrales!

Tactiques de premiers soins pour le patient

Alors que le patient hypertendu attend l'arrivée d'une ambulance et d'une assistance médicale, il est important de réaliser certaines actions à domicile. En cas de crise hypertensive, l'algorithme de soins d'urgence est le suivant:

  1. Offrez à une personne la paix. La marche en état de crise est strictement interdite, ainsi que toute autre activité physique. Pour éviter les complications, vous devez vous asseoir au lit le plus rapidement possible en position demi-assise. Vous pouvez également vous asseoir sur une chaise, sur un canapé, donnant au corps un état semi-assis. Lorsqu'une attaque se développe dans la rue, vous devez vous asseoir (vous allonger) sur un banc ou un autre objet, en mettant des vêtements roulés sous votre tête. Il est important que la tête soit au-dessus du niveau du corps - cela ne permettra pas de surcharger les vaisseaux cérébraux.
  2. Faites de votre mieux pour calmer la personne. L'excitation, le stress aggravent considérablement le développement de la crise, cela peut devenir rapide. Vous ne pouvez pas prendre de médicaments sérieux (par exemple, des tranquillisants) avant l'arrivée de l'ambulance - la clinique sera graissée. Mais vous pouvez prendre une pilule de Motherwort, Valériane sans crainte. Les proches souffrant d'hypertension ne doivent pas non plus paniquer pour ne pas l'exposer à une excitation supplémentaire..
  3. Déboutonnez les vêtements qui resserrent la gorge, retirez le foulard, le col. Aussi, les premiers secours en cas de crise hypertensive consistent nécessairement à assurer la circulation d'air frais dans la pièce. Il sera donc plus facile pour une personne de respirer, le sang deviendra plus efficacement saturé en oxygène.
  4. Appliquez une compresse rafraîchissante sur le front du patient - un sac de glace, un chiffon imbibé d'eau froide. Au contraire, les veaux des patients hypertendus doivent être appuyés contre la chaleur - un coussin chauffant, une bouteille d'eau chaude, des pansements à la moutarde. Cela améliorera la circulation sanguine du haut du corps..
  5. Mesurez le pouls, la pression, évaluez la respiration du patient toutes les 5 à 15 minutes. Vous pouvez ainsi contrôler l'efficacité des mesures prises et noter en temps opportun les complications imminentes..

Aide à domicile - Médicaments

En cas de crise hypertensive, les premiers soins ne doivent pas être complets sans prise de médicaments. Au contraire, après avoir fourni au patient une position calme et mesuré la pression, il est nécessaire de commencer le traitement de toute urgence - pour lui donner le médicament précédemment pris. Habituellement, le traitement antihypertenseur est effectué à l'aide d'un groupe de médicaments, dont certains sont destinés à une administration systémique (Physiotens, Betalok et autres), et ces derniers à un traitement d'urgence. Par conséquent, s'il y a des signes et des symptômes d'une crise hypertensive, les premiers soins comprennent la prise de ces pilules à la posologie habituelle:

  • Nifédipine (particulièrement adapté aux patients n'ayant jamais souffert d'hypertension);
  • Captopril (utile en présence d'arythmies, de maladies cardiaques).

En l'absence de ces médicaments dans le cadre des premiers secours en cas de crise hypertensive, vous pouvez prendre:

Si l'ambulance n'arrive pas dans la demi-heure, la pression doit être à nouveau mesurée - elle devrait chuter de 20%, pas moins. Une heure plus tard, en l'absence d'un médecin, vous devez redonner au patient un comprimé du médicament, mais à condition que la pression reste élevée. Ainsi, vous pouvez faire tomber une crise hypertensive sans complication. L'algorithme de soins d'urgence pour une crise compliquée est différent: l'automédication, à l'exception de la prise d'un seul comprimé pour réduire la tension artérielle, est interdite, il faut attendre l'arrivée d'un médecin.

En outre, pour soulager une anxiété sévère, le patient souffrant d'une crise non compliquée reçoit du Valocordin ou du Corvalol (20 à 30 gouttes). Pour les douleurs au niveau du cœur, prenez de la nitroglycérine ou du Validol, mais avec prudence, car ils peuvent dilater les vaisseaux sanguins et provoquer un collapsus. Avec un mal de tête éclatant, vous pouvez prendre un comprimé diurétique (Lasix, Furosémide).

Auto-assistance pour une crise

Si une personne est seule dans la pièce et qu'elle présente des signes de pathologie, les soins d'urgence en cas de crise hypertensive sont effectués de cette manière:

  • Appelez une brigade d'ambulances;
  • Prenez le médicament habituel pour l'hypertension;
  • Serrures de porte ouvertes;
  • Allongez-vous dans le lit avec des oreillers (à moitié assis).

La trousse de premiers soins du patient doit toujours contenir le médicament nécessaire, même si la tendance aux crises n'a pas été notée auparavant! Il est impossible de permettre l'absence de médicaments pour une baisse d'urgence de la pression artérielle!

Après avoir fourni les premiers soins, toutes les actions de traitement du patient doivent être fournies au personnel médical. Laisser la maladie seule est très dangereux, il est donc nécessaire d'être traité sous la surveillance d'un médecin.

Soins d'urgence en cas de crise hypertensive: premiers secours, comment reconnaître la pathologie

Les soins d'urgence en cas de crise hypertensive jouent un rôle important. La vie du patient peut dépendre de la façon dont elle est fournie correctement et rapidement, vous devez donc connaître l'algorithme de comportement et les signes indiquant une crise.

Une crise hypertensive est une forte augmentation de la pression artérielle (TA), qui entraîne une détérioration significative du bien-être et peut entraîner de graves lésions d'organes vulnérables (organes cibles), c'est-à-dire ceux qui nécessitent un apport sanguin particulièrement actif. C'est l'une des conditions pathologiques les plus courantes nécessitant un appel d'ambulance. Une fois qu'elle survient, la crise a tendance à se reproduire..

Premiers secours en cas de crise hypertensive à domicile

Premiers secours en cas de crise hypertensive - un ensemble de mesures visant à stabiliser l'état du patient, cette assistance doit être fournie avant l'arrivée du médecin.

Une augmentation de la pression artérielle lors d'une crise hypertensive peut provoquer une hémorragie cérébrale, un œdème cérébral, un glaucome, une perte de vision, une fibrillation auriculaire, un infarctus du myocarde, un œdème pulmonaire, des convulsions, des lésions rénales et un certain nombre d'autres complications.

Il existe un algorithme de soins d'urgence à domicile en cas de crise hypertensive. Tout d'abord, en cas de forte détérioration de l'état du patient et de suspicion de crise hypertensive, ainsi que de toute autre pathologie vasculaire, une ambulance doit être appelée, sans attendre la confirmation des soupçons.

Avant l'arrivée de l'équipe d'ambulance, le patient doit:

  1. Arrêtez immédiatement l'activité physique.
  2. Prenez une position semi-assise avec les jambes baissées ou allongez-vous.
  3. Mesurer la tension artérielle et le pouls, enregistrer les résultats afin d'informer le personnel médical, répéter la mesure toutes les 10-15 minutes.
  4. Fournir une paix complète, si possible, éliminer la lumière vive et les sons forts.
  5. Fournir de l'air frais en enlevant les vêtements serrés et en ouvrant une fenêtre à l'intérieur.
  6. Si un médecin a déjà prescrit des médicaments qu'il peut prendre dans une situation similaire, ils doivent être pris.
  7. Prenez un médicament sédatif (teinture de valériane, agripaume, Valocordin, etc.).

Si le patient a une tachycardie (rythme cardiaque accéléré), vous pouvez masser les sinus carotidiens. Pour ce faire, il est nécessaire de masser ou de frotter le cou des deux côtés dans les lieux de pulsation des artères carotides pendant 10 à 15 minutes.

Attention! En cas de crise hypertensive, il est inacceptable:

  • boire de l'alcool;
  • dépasser la dose de médicaments prescrits par le médecin, réduire la pression artérielle trop rapidement (la diminution de la pression artérielle ne doit pas dépasser 25% du niveau initial pendant 2-3 heures);
  • cacher au médecin les causes de la crise hypertensive (consommation de boissons alcoolisées, de médicaments, de stress sévère), le nombre et les noms des médicaments pris, ainsi que les maladies du patient;
  • prendre n'importe quel aliment dans les premières heures suivant le début de l'attaque.

Tout d'abord, en cas de forte détérioration de l'état du patient et de suspicion de crise hypertensive, ainsi que de toute autre pathologie vasculaire, une ambulance doit être appelée, sans attendre la confirmation des soupçons.

Lorsqu'une crise hypertensive se développe pour la première fois, le patient est généralement hospitalisé d'urgence pour un diagnostic et un traitement détaillés. La tactique d'un paramédical et / ou d'un ambulancier, ainsi que le choix d'un schéma thérapeutique particulier pour une crise hypertensive, dépendent de la cause de son développement et des symptômes existants (type de crise). Ainsi, pour normaliser la pression artérielle après une crise, le patient peut se voir prescrire des médicaments diurétiques, hypotenseurs, antispasmodiques et autres. Dans les cas graves, des mesures sont prises pour maintenir les fonctions vitales du corps.

Les actions de l'infirmière sont importantes dans le traitement et le suivi du patient. L'infirmière surveille l'état du patient dans le service hospitalier, remplit les prescriptions du médecin, conseille la patiente sur les questions qui relèvent de sa compétence.

Signes d'une crise hypertensive

Une crise hypertensive survient généralement avec une hypertension artérielle prolongée, mais elle peut également apparaître avec une pression artérielle normale. Si une personne présente des symptômes suggérant le développement d'une crise hypertensive, indépendamment de la présence ou de l'absence d'hypertension artérielle dans l'anamnèse, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Les signes d'une crise hypertensive comprennent:

  • céphalée intense de caractère pressant, éclatant, parfois pulsatoire, localisée dans la région occipitale, les tempes, derrière les yeux, ou n'ayant pas une localisation claire;
  • hyperémie du visage;
  • sensation de chaleur, parfois il y a une poussée de chaleur à la tête, tandis que les membres, au contraire, deviennent froids;
  • transpiration excessive;
  • nausées et vomissements, qui ne sont pas associés à la prise alimentaire et dépendent du mal de tête;
  • des mouches clignotantes devant les yeux, s'assombrissant dans les yeux;
  • sensation d'essoufflement, essoufflement;
  • douleur compressive dans la région du cœur et derrière le sternum;
  • accélération de la fréquence cardiaque (plus de 90 battements par minute);
  • agitation, anxiété, crise de panique (associées à une production accrue d'adrénaline).

Il est inacceptable de dépasser la dose de médicaments prescrite par le médecin, de faire baisser la tension artérielle trop rapidement (la diminution de la pression artérielle ne doit pas dépasser 25% du niveau initial pendant 2-3 heures).

L'apparition lors d'une crise hypertensive de somnolence, de faiblesse, d'articulation altérée, de démarche chancelante, de désorientation indique une circulation cérébrale insuffisante et un risque d'accident vasculaire cérébral. Une augmentation de la pression artérielle lors d'une crise hypertensive peut provoquer une hémorragie cérébrale, un œdème cérébral, un glaucome, une perte de vision, une fibrillation auriculaire, un infarctus du myocarde, un œdème pulmonaire, des convulsions, des lésions rénales et un certain nombre d'autres complications.

Prévoir

Le pronostic de la crise hypertensive dépend de l'âge du patient (les patients plus jeunes la tolèrent généralement plus facilement), des lésions des organes cibles (cœur, cerveau, reins), de l'opportunité et de l'adéquation des soins médicaux.

Avec une crise hypertensive compliquée avec des lésions des organes cibles, le développement de maladies graves mettant la vie en danger, l'invalidité et la mort est possible. En cas d'accident cérébrovasculaire aigu et d'œdème cérébral sur fond de crise hypertensive, la mort survient dans environ 35% des cas.

Les facteurs qui aggravent le pronostic de la crise hypertensive et augmentent le risque d'effets indésirables comprennent le tabagisme, l'alcoolisme, le surpoids, une tendance à la thrombose, le diabète sucré, les maladies chroniques du système cardiovasculaire.

Les raisons

Dans environ 60% des cas, la maladie survient dans le contexte d'une hypertension artérielle prolongée et incontrôlée, elle est donc généralement enregistrée chez les patients de 30 à 60 ans qui sont les plus sensibles à l'hypertension, mais elle peut également survenir chez les enfants, par exemple atteints d'une maladie rénale..

L'apparition lors d'une crise hypertensive de somnolence, de faiblesse, d'articulation altérée, de démarche chancelante, de désorientation indique une défaillance de la circulation cérébrale et un risque d'accident vasculaire cérébral.

Les principaux facteurs de risque comprennent le stress fréquent, la surcharge physique, les mauvaises habitudes, un changement brusque du schéma (ou l'annulation) de la prise d'antihypertenseurs, la prise incontrôlée de médicaments (en particulier en combinaison avec l'utilisation de boissons toniques), l'ostéochondrose (la violation de la circulation cérébrale est causée par la compression des vaisseaux sanguins par les vertèbres cervicales. ), troubles endocriniens, maladies du système cardiovasculaire et nerveux central.

Types de crises

Actuellement, il n'existe pas de norme unique pour la classification des crises hypertensives. Les crises sont distinguées comme compliquées et non compliquées, les cliniciens parlent également de crises hypertensives de types 1 et 2:

  • crise hypertensive de type 1 - en règle générale, elle se développe chez les jeunes patients aux premiers stades de l'hypertension, survient soudainement, souvent dans un contexte de stress, a une évolution à court terme, des complications surviennent rarement;
  • crise hypertensive de type 2 - généralement observée chez les personnes âgées aux derniers stades de l'hypertension, se développe progressivement, peut durer 4 à 5 jours, des complications se développent souvent.

De plus, une crise hypertensive est classée selon le type d'augmentation de la pression artérielle (systolique, diastolique et mixte), selon le type de trouble hémodynamique (hypokinétique, hyperkinétique, eukinétique).

Les premiers soins en cas de crise hypertensive sont fournis sans prendre en compte ces caractéristiques, mais elles sont importantes pour le développement de tactiques thérapeutiques.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Algorithme de prise en charge d'urgence des crises hypertensives de différents types

La crise hypertensive est considérée comme un sous-type d'affections cardiogéniques ou cérébrales aiguës et urgentes. L'aide professionnelle contribue au rétablissement rapide du patient et à la prévention du développement de conséquences redoutables des organes et des systèmes.

Mais, étant donné que l'ambulance, qui est conçue pour effectuer des mesures médicales primaires sur place et stabiliser l'état d'une personne en situation de crise hypertensive, n'arrive pas toujours rapidement (cela est dû à des lacunes du système et à un petit nombre de personnel), il est important de connaître les règles de base pour aider un patient..

Vous devez d'abord vous assurer que l'état pathologique a vraiment une origine présumée. Cela peut être fait en évaluant les symptômes..

De nombreuses actions dans le cadre des premiers secours sont inacceptables et peuvent aggraver l'évolution de la condition. D'autres mèneront complètement à la mort..

La prise en charge HA a deux objectifs: stabiliser la condition, atténuer les manifestations, réduire l'intensité des symptômes et assurer la survie du patient jusqu'à l'arrivée d'une équipe dirigée par un ambulancier paramédical.

Comment commencer les premiers soins si vous soupçonnez une crise hypertensive

Pour comprendre si l'AH a vraiment lieu, vous devez estimer les symptômes «à l'œil nu».

Les principaux signes d'une urgence médicale:

  • Hypertension artérielle stable au niveau de 180-200 pour 100-130 mm Hg. L'attention est attirée sur le grand écart entre les valeurs systolique et diastolique. La condition doit être délimitée du choc cardiogénique, dans lequel le niveau de pression artérielle est extrêmement bas et ne croît pas par lui-même.
  • Douleur dans la tête d'un personnage intense et insupportable. Localisé dans la région occipitale, balle, tirer, battre au rythme de la fréquence cardiaque. Ce n'est pas non plus typique du choc cardiogénique. L'inconfort thoracique est plus fréquent. Des manifestations similaires se produisent avec un accident vasculaire cérébral..
  • Vertige. Sinon, l'incapacité de naviguer dans l'espace. Lors d'une crise hypertensive, le patient ne peut pas se lever en raison d'une ischémie cérébelleuse. La durée du symptôme varie de quelques minutes à plusieurs heures, voire plus..
  • Dyspnée. Il se développe à la suite d'une activité pulmonaire altérée. Dans les cas graves d'AH, un œdème et la mort sont possibles.
  • Mouches dans les yeux, déficiences visuelles temporaires et modifications des champs visuels.
  • Acouphènes, perte auditive.
  • Conditions d'évanouissement. Le patient est facile à en sortir, en quoi le processus de syncope diffère du coma.
  • Tachycardie de type arythmie ou, moins fréquemment, bradycardie.
  • Cyanose ou décoloration bleue du triangle nasolabial.
  • Tremblements irrépressibles, tremblements.
  • La pâleur de la peau. Le patient devient comme une figure de cire.

Symptômes non typiques d'une crise hypertensive

  • Engourdissement de la langue, incapacité à parler normalement. Les troubles de la parole sont fréquents dans les accidents vasculaires cérébraux.
  • Hallucinations, délires, troubles mentaux.
  • Sauts critiques de la pression artérielle sur une large plage. En cas de crise hypertensive, les indicateurs sont systématiquement élevés et ne diminuent pas sans intervention médicale.
  • Cécité complète d'un ou des deux yeux. Même de nature transitoire.
  • Visage biaisé. Associé à une dérégulation du tonus musculaire. Est un type de paralysie.
  • Dysfonctionnements moteurs (parésie, etc.). Les symptômes de l'AVC, respectivement, les méthodes de premiers soins doivent être ajustées en tenant compte des nouvelles données.
  • Douleur derrière le sternum d'un caractère insupportable, pressant. Douloureux, ne permettant pas de respirer. Les patients les décrivent comme une lourde pierre posée sur le ventre. Manifestation d'une crise cardiaque ou d'une angine continue.
  • Incapacité à contrôler les membres.

Des conditions mixtes sont possibles, GC coexiste assez bien avec un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque.

Il est important de comprendre la situation, mais cela doit être fait rapidement. Les soins d'urgence pour une crise hypertensive ont un effet dans les 2-3 premières heures. Ensuite, il est difficile, voire impossible, de sauver le patient des griffes de la pathologie. Probablement la formation d'un défaut neurologique grave.

Premiers secours pour GC (si son type est inconnu)

Les principales activités elles-mêmes comprennent les suivantes:

  • Appeler une ambulance. Arrêter une crise hypertensive avec des médicaments provenant d'une trousse de premiers soins à domicile ne fonctionnera pas. C'est une perte de temps et de santé du patient. Ce n'est qu'en milieu hospitalier qu'une personne peut être sortie d'un état grave.
  • Avant l'arrivée des médecins, vous devez aider la victime à s'allonger, sans mouvements brusques pouvant provoquer un flux sanguin vers le cerveau et la formation d'un accident vasculaire cérébral. Il est préférable que la surface soit dure, les matelas souples ne sont pas recommandés, car il est difficile de donner la position du corps souhaitée.
  • Ouvrez la fenêtre. Une crise hypertensive s'accompagne d'une hypoxie et d'une altération de la respiration tissulaire. Par conséquent, l'augmentation de la concentration de dioxyde de carbone dans la pièce a un effet néfaste sur le bien-être général et peut provoquer une ischémie des structures cérébrales (en fait un état d'accident vasculaire cérébral).
  • Placez un oreiller ou une couverture roulée sous la tête et les épaules pour donner au patient une position semi-assise. Ainsi la circulation sanguine sera adéquate, il n'y aura ni ischémie, ni nutrition excessive des structures cérébrales. De plus, le processus de respiration sera facilité, ce qui est important pour assurer un échange gazeux normal et prévenir l'œdème pulmonaire..
  • Avec le développement des tremblements, il vaut la peine d'envelopper vos jambes dans une couverture et de leur appliquer un coussin chauffant chaud. Le tremblement se produit comme un mécanisme erroné, provoque son hypothalamus, qui reçoit des signaux chaotiques.

L'utilisation de médicaments est possible, mais uniquement avec l'approbation d'un médecin. Il ne vaut pas la peine de donner le médicament seul au patient. C'est mortel. Une réaction aiguë du corps est possible avec une forte diminution de l'indicateur de pression artérielle et le début de l'effondrement. Il est très difficile de sortir une personne de cet état, elle ne sera plus la même.

Les médicaments que le patient prend habituellement peuvent être utilisés. Il est important de se rappeler qu'il est considéré comme sûr d'abaisser la tension artérielle de 20 à 30 mm Hg par heure. Plus est déjà mortelle.

Il est préférable de discuter des situations de ce type avec le médecin traitant séparément, à l'avance, afin d'être pleinement armé en cas de crise hypertensive. Surtout chez les patients âgés.

La prévalence de la maladie chez les patients souffrant d'hypertension artérielle est d'environ 40 à 70%, n'importe qui peut devenir une victime, quel que soit le moment dans le temps: à la maison, au travail, en prenant un bain, en conduisant.

Actions interdites

Les individus particulièrement proactifs peuvent commencer à prendre des mesures inutiles. Quoi de mieux de refuser:

  • Ne donnez pas au patient des médicaments inconnus. Même ceux utilisés en permanence doivent être utilisés avec beaucoup de soin. Le dosage ne doit pas être dépassé. Un changement dans le schéma thérapeutique s'accompagne d'un état collaptoïde et d'une mort prématurée. Vous ne pouvez pas risquer votre santé.
  • Le patient ne doit pas être autorisé à bouger. Les changements brusques de la position du corps entraînent un affaiblissement ou un renforcement de l'hémodynamique au niveau général. Tout peut se terminer par un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque, des évanouissements, une tachycardie. Cela ne fera qu'aggraver l'état déjà difficile du patient et exacerber les symptômes..
  • Il est strictement interdit d'utiliser des méthodes de premiers soins douteuses. Pas de bains de mains, eau chaude, douches de contraste. De telles recommandations sont données par des personnes éloignées de la médecine, qui ne sont pas responsables de la santé d'un patient en particulier et de leurs propres mots. Dans 100% des cas, tout se termine par un échec.
  • N'appliquez pas de froid sur la tête et les mains. Vasospasme aigu possible et augmentation encore plus importante des indicateurs.

En conséquence, les méthodes traditionnelles de thérapie sont également exclues. Les composants végétaux ne sont pas capables de faire face à ce type de processus pathologique. Besoin d'une correction professionnelle dans des conditions stationnaires.

Mesures préhospitalières pour HK type 1

Ce type est typique pour les patients qui sont récemment devenus hypertendus. Caractérisé par une apparition aiguë d'hypertension artérielle, une forte détérioration de la santé, des nausées et des vomissements à caractère durable et indomptable. Amovible relativement facilement et en peu de temps.

La procédure générale pour fournir des soins d'urgence est la même, à une exception près: il est nécessaire de commencer les activités de toute urgence, car la condition se développe en quelques minutes.

La durée du premier type de crise hypertensive est minime: de 2 à 8 heures. Dans certains cas, la pathologie peut reculer d'elle-même, sans assistance qualifiée..

Mais, si elle n'est pas traitée, une rechute se produira rapidement, encore plus grave. Et cela se terminera très probablement par des complications de nature potentiellement mortelle..

Algorithme d'actions: mettre le patient en position semi-assise, appeler une ambulance, fournir de l'air frais dans la pièce, réchauffer les membres inférieurs en présence de tremblements, administrer des médicaments prescrits à un dosage strictement vérifié.

Soins d'urgence pour HA de type 2

Il se développe chez les patients ayant une histoire décente d'hypertension. Il se caractérise par un début lent, parfois 2 à 5 jours s'écoulent entre l'apparition des premiers symptômes et le développement d'une image à part entière de la pathologie. Pendant tout ce temps, le processus urgent peut être déguisé en une simple hypertension, une augmentation de la pression artérielle.

La maladie est grave, avec des symptômes cérébraux et cardiaques sévères. Le plus souvent, il entraîne des complications mortelles. La mort survient dans 12 à 20% des cas, chez les personnes âgées - 30 à 50%.

Il est important d'identifier à temps les signes avant-coureurs d'un état redoutable: maux de tête aigus, essoufflement et problèmes de vision.

Une ambulance doit être appelée immédiatement, malgré le fait que le patient ne soit pas encore dans un état critique. Il n'est pas nécessaire de l'amener à cela: les médecins transportent le patient à l'hôpital et arrêtent l'état pathologique de l'embryon, ne lui permettant pas de se développer pleinement.

L'algorithme de prise en charge d'urgence en crise hypertensive de type 2 est identique: appeler l'équipe, mettre le patient au lit, apporter de l'air frais dans la chambre, administrer les médicaments nécessaires (Captopril pour le soulagement urgent de l'hypertension artérielle, Nitroglycérine pour les douleurs cardiaques, Prednisolone "en cas de troubles respiratoires, mais avec prudence, cela fait monter la pression artérielle).

Il vaut même mieux ne pas expérimenter les médicaments et laisser la question du traitement aux médecins..

Il est peu probable que même le paramédical lui-même prenne des risques et prescrive un cours thérapeutique sur place.

Algorithme d'actions pour une crise compliquée avec perturbation hémodynamique

Les changements dans le processus de circulation sanguine sont caractérisés par une altération persistante de la vision, de l'audition, de la fonction olfactive et tactile.

Des paresthésies (engourdissement des doigts et des membres), un affaiblissement de la sensibilité sont souvent observés. Un évanouissement, un caractère répété est probable. Tout cela dans le contexte de la bradycardie et d'une déviation du rythme cardiaque. Il est nécessaire de stabiliser l'hémodynamique, au moins partiellement.

A cet effet, le patient est assis, un oreiller est placé sous sa tête. Vous pouvez donner un comprimé de «nitroglycérine» pour normaliser la fonction de l'organe musculaire. Le massage des membres est effectué.

L'influence manuelle sur le cou n'est pas autorisée: une forte augmentation du flux sanguin et un accident vasculaire cérébral sont possibles.

Les premiers secours en cas de crise hypertensive impliquent une exposition manuelle et l'utilisation de nitrates organiques à des doses minimales.

Assistance à la crise hypertensive compliquée par une crise cardiaque ou une angine de poitrine

Dans ce cas, les mesures sont souvent effectuées en l'absence de conscience chez le patient. Il est nécessaire de coucher le patient, de placer un oreiller sous la tête, de tourner le cou dans le mauvais sens, pour éviter de s'étouffer avec du vomi.

Si le rythme cardiaque est perturbé, un massage indirect de l'organe et une respiration artificielle sont effectués. Si le patient est conscient, il est nécessaire de lui donner de la «nitroglycérine» et un médicament à base de phénobarbital («Corvalol» ou «Valocordin» fera l'affaire).

Une ambulance est appelée sans faute. Vous ne pouvez rien faire par vous-même, parfois même l'État ne se stabilise pas. Les mêmes règles s'appliquent à l'AVC dans le cadre d'une crise hypertensive..

Ambulance pour CG avec œdème pulmonaire

Le patient est assis, il est impossible de s'allonger pour éviter l'aggravation de l'état. Il est impératif d'ouvrir la fenêtre.

En cas de dysfonctionnements graves, la respiration artificielle est effectuée. Les corticostéroïdes sont utilisés en grandes doses uniques. L'utilisation de diurétiques d'urgence est également montrée. Le furosémide fera l'affaire.

En dehors de cela, rien ne peut être fait. Il est important que le patient soit admis dans un établissement hospitalier le plus tôt possible..

Prévoir

Dépend de nombreux facteurs: l'âge, le moment du début du traitement, les raisons du développement de la maladie, la qualité des soins. Avec une combinaison positive de ces éléments - un.

Des complications telles qu'une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et un œdème pulmonaire réduisent la probabilité d'un bon résultat. Par conséquent, les mesures d'urgence ne peuvent être négligées. L'effet d'une thérapie ultérieure dépend de la littératie des actions..

Les principales mesures de crise hypertensive visent à stabiliser le patient. L'objectif de sauver le patient d'un processus aigu ne vaut pas la peine, à la maison, il est impossible d'obtenir un tel résultat.

Tous les membres de la famille du patient doivent étudier les règles de prestation des premiers soins et, si nécessaire, appliquer d'urgence les connaissances dans la pratique. L'impact qualitatif avant l'arrivée de la brigade améliore considérablement les prévisions.

Les premiers symptômes d'une crise hypertensive et aide

L'hypertension artérielle est très dangereuse! Les premiers symptômes d'une crise hypertensive doivent être la raison d'une assistance immédiate au patient.

Une crise hypertensive est une forte augmentation de la pression artérielle. Il est considéré comme très dangereux de dépasser les valeurs supérieures à 190/110 mm Hg.

Elle s'accompagne d'une forte détérioration du bien-être du patient. En outre, cette condition est des processus pathologiques dangereux dans des organes vitaux tels que le cœur, le cerveau et les reins. Il y a de nombreux décès en crise hypertensive.

Les symptômes de cette condition peuvent également apparaître à une pression plus basse. Tout dépend de l'individu. Il y a des gens qui ne ressentent rien même lorsque le niveau de pression artérielle systolique atteint 200 mm Hg. Art. Et quelqu'un tombe malade même avec une pression artérielle supérieure de 160 mm Hg. st.

Les premiers symptômes sont des signes

Nez sanglant, maux de tête sévères, vertiges sont les premiers symptômes de l'hypertension artérielle.!

Les signes de son augmentation ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Beaucoup ne ressentent rien du tout.

Le plus souvent, les gens se plaignent de:

  • maux de tête et vertiges périodiques;
  • la nausée;
  • détérioration de la vision;
  • douleur dans le côté gauche de la poitrine;
  • rythme cardiaque rapide;
  • rythme cardiaque perturbé;
  • essoufflement.

Le médecin peut déterminer la pathologie par des manifestations objectives:

  1. agitation ou inhibition du patient;
  2. avoir des tremblements ou des frissons musculaires;
  3. humidité élevée et rougeur de la peau;
  4. augmentation persistante de la température à un niveau ne dépassant pas 37,5 ° C;
  5. signes de troubles du système nerveux central;
  6. symptômes d'hypertrophie ventriculaire gauche;
  7. clivage et accent du son du cœur II;
  8. surcharge systolique du ventricule gauche du cœur.

Chez la plupart des patients hypertendus, la pathologie s'accompagne de 1 à 2 symptômes. Et ce n'est que dans de rares cas que plusieurs de ses signes sont présents à la fois. Le principal indicateur d'une crise hypertensive est une forte augmentation de la pression artérielle à un niveau critique..

Une attaque simple ne dure que quelques heures. Les antihypertenseurs aident à y faire face..

Même une crise simple est une menace pour la vie du patient, il est donc nécessaire de réduire rapidement la pression artérielle. Une crise grave est dangereuse avec des complications. Il se développe parfois en deux jours! Elle s'accompagne souvent d'une confusion de la conscience du patient, de vomissements, de convulsions, de crises d'étouffement, d'une respiration sifflante humide et parfois de coma.

Causes de la pathologie

Le plus souvent, le développement d'une crise hypertensive est facilité par un traitement inapproprié ou un refus brutal du patient de prendre des antihypertenseurs. Et ce n'est que dans de rares cas qu'une telle condition est le premier signe d'hypertension..

Les facteurs provoquant l'hypertension artérielle sont:

  • stress constant;
  • activité physique exorbitante;
  • refus de prendre des antihypertenseurs.

Premiers secours en cas de crise

Si vous soupçonnez les premiers signes d'hypertension artérielle, vous devez appeler d'urgence une ambulance. Pour aider le patient, des mesures de premiers soins peuvent être prises avant l'arrivée des médecins. Les patients hypertendus doivent être allongés sur le lit afin qu'il prenne une position semi-assise. Mieux vaut mettre des oreillers hauts sous sa tête et ses épaules.

Pour soulager l'état du patient, vous pouvez lui faire des bains chauds pour les pieds ou les mains. Une autre option consiste à mettre des pansements à la moutarde sur le cou ou les mollets..

Après l'appel, le médecin déterminera si le patient doit être hospitalisé. S'il n'y a aucun signe de complications, les antihypertenseurs aideront. En cas de crise hypertensive compliquée, une hospitalisation du patient est nécessaire. Un spécialiste peut administrer une injection pour soulager la pression.

Soins de santé

Les soins médicaux et le traitement ultérieur des patients hypertendus après une crise sont les suivants:

  1. Le patient a besoin de se reposer au lit.
  2. Le patient ne doit pas boire beaucoup de liquides.
  3. Un régime sans sel est nécessaire.
  4. Vous devez dormir ou simplement vous reposer en position «demi-assise».
  5. Le patient a besoin de tranquillité d'esprit, surtout si la crise est causée par le stress. Pour l'administration orale, on lui prescrit une combinaison de plusieurs médicaments. Par exemple, l'huile de menthe poivrée, le phénobarbital, le bromisovalérianate d'éthyle ou la teinture de valériane avec de l'agripaume.
  6. Le traitement à l'hôpital commence par une injection intraveineuse de 10 mg de diazépam. S'il n'y a aucun signe d'anxiété, une dose similaire de médicament est administrée au patient par voie orale. Si la pathologie s'accompagne de symptômes douloureux sous forme d'œdème pulmonaire, de maux de tête sévères, de vomissements ou de dépression sévère, le diazépam est remplacé par une sorte de neuroleptique. Par exemple, Droperidol. Dans ce cas, une injection intraveineuse de 5 mg du médicament est effectuée.
  7. Pour faire face à une maladie qui se déroule sans complications, il est recommandé au patient à domicile:
    • Clonidine (par voie orale de 0,075 à 0,15 mg);
    • Captopril (par voie orale de 6,25 à 50 mg);
    • Nifédipine (sous la langue). Ce médicament ne convient pas pour le traitement à long terme de l'hypertension, et il n'est pas non plus utilisé pour les crises ischémiques cérébrales.

Pour soulager toute complication de l'hypertension artérielle, l'énalapril intraveineux de 1,25 à 5 mg est souvent utilisé. Le médicament commence à agir dans 20-30 minutes, la durée de son action est d'environ 6 heures.

Un diagnostic opportun et un traitement approprié donnent toujours de bons résultats. Les crises hypertensives sévères avec retard de traitement ou non-respect de la prescription médicale sont fatales.

IL Y A DES CONTRE-INDICATIONS
BESOIN DE CONSULTATION DU MÉDECIN ASSISTANT

L'auteur de l'article est Ivanova Svetlana Anatolyevna, thérapeute